POUDNOIR
Cher (e) Sorcier (e),
Tu viens de débarquer dans un monde de la Magie subissant la dictature cruelle et sanglante de Lord Voldemort !
Un Monde où tout n'est que pouvoir, les faibles ne survivent pas ou suivent péniblement les forts.

Poudnoir est un forum qui se veut le plus réaliste possible ainsi la violence des combats et l'atmosphère de cette dictature est retransmise le mieux possible.
Auras tu le courage de nous rejoindre ?
Forum RPG Harry Potter Post-Bataille de Poudlard

Partagez|

Just do it [James] FINI

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage


    | STAFF DE POUDNOIR

| STAFF DE POUDNOIR
avatar
Date de naissance du joueur : 22/01/1990
Âge du joueur : 28
Arrivé sur Poudnoir : 09/07/2007
Parchemins postés : 5408



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Admin


MessageSujet: Re: Just do it [James] FINI Mar 4 Déc - 9:28

Le membre 'James Eccleston' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Sorcier Supérieur' :

Résultat :

____________________________________
Administrateur.
Poudnoir 2014 Action !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.poudnoir.com



avatar
Date de naissance du joueur : 06/01/1995
Âge du joueur : 23
Arrivé sur Poudnoir : 24/04/2012
Parchemins postés : 106



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
Ma résistance magique est de: 13PV
William Avery*


MessageSujet: Re: Just do it [James] FINI Mer 23 Jan - 17:10

Peut-être William avait-il vu un peu trop pour un second entrainement poussé. Mais c'était ainsi qu'il fallait faire pour aider son apprenti à progresser. James avait fait des bonds considérables en avant comparé à ce qu'il faisait avant. Devait-on rappeler le sort qu'il avait tenté d'user lors de leur seconde rencontre au ministère dans le bureau du directeur ? L'effet pitoyable qu'il avait produit face au mangemort aguerri qu'il était n'avait ce jour là eut que pour effet d'enfoncer le jeune homme dans sa magie de bas étage qu'il ne maitrisait que peu d'ailleurs. Mais il faisait des efforts, persévérait, et après déjà deux entrainement, Avery avait lui même songé à une programme plus poussé. La magie noire était un domaine très vaste qui comptait en elle de nombreuses catégories qui elles même pouvaient se diviser en sous catégories. Aborder un peu de tout avec James n'était pas une trop mauvaise idée, il pourrait choisir ensuite une voix qui lui correspondrait même si à ce moment là, il n'aurait plus besoin de son mentor. Le directeur de la Justice Magique était loin d'être versé dans tous les domaines de la magie noire, très loin même. Il en connaissait un rayon certes, mais ne maitrisait pas par exemple la démonologie qui était une magie extrêmement compliqué. La magie du sang l'était un peu moins, mais c'était autre chose. L'avantage qu'avait l'affliction était sa variété au niveau des sorts qui pouvaient en englober plus d'un. Ceux qui faisaient se dissoudre les os, les briser en mille morceaux d'un petit coup, augmenter les douleurs, ça c'était de l'affliction pures. La douleur mentale, etc... il y avait bon nombre de domaine, tous regroupé autour d'un seul thème, la souffrance.

Avec l'enseignement qu'il avait donné à James, ce dernier savait ce qu'était la souffrance, malheureusement, il ne savait pas encore comment l'utiliser, la visualiser pour la retourner contre les autres. C'était un concept compliqué certes, mais qui avait fait ses preuves et qui était une vérité. On ne pouvait faire du mal sans le vouloir, sans le savoir. À plus forte raison quand le sort était puissant. C'était un peu décevant de voir son apprenti échouer sur une chose que William savait pour lui très facile, mais il ne pouvait pas reprocher au jeune homme de ne pas maitriser quelque chose qui était compliqué, d'autant que c'était sa première séance sur ce genre de sort. Ça ne serait cependant pas la dernière. Le temps passait et malheureusement, par ces échec, James avait perdu un peu de temps sur le programme de la séance. Tant pis, ils ne verraient pas ensemble le second sort qui d'ailleurs était encore plus compliqué. Avery savait être pédagogue malgré son regard froid et ses manières éducatives un peu violente et douloureuse. Ils s'arrêteraient là. De toute façon, au moment où il avait demandé à James de retenter une dernière fois, il savait d'avance qu'il raterait son coup. Le jeune homme avait peur de son mentor, il avait peur de ce qu'il pouvait penser de lui après une séance aussi minable. Oui William avait les mots durent, mais ils avaient une raison d'être dit ainsi. Mais le vieux mangemort n'était pas encore au point de vouloir renvoyer James chez lui en lui disant que c'était un raté, qu'il perdait son temps à l'aider et qu'il ne ferait rien de sa vie. Au contraire. Plus on poussait le jeune homme dans ses retranchements, plus il se mettrait à mordre fort, c'était ça le but final, qu'en toute situation, il montre les crocs.

Alors oui, il y avait encore un échec, oui William aurait préféré voir son apprenti réussir au moins une fois, mais il n'allait pas le punir. Pas encore. Il y avait là un temps pour tout, et aujourd'hui, il n'y avait pas de temps pour la punition. Mais les mots seraient durent, encore.


« J'aurais pensé que vous aviez compris la leçon. Mais il semblerait que non. »


Il leva sa baguette puis du bout de celle ci sortie une corde qui vint s'entourer autour du cou de la cible déjà à moitié morte pour l'achever. Il n'avait plus besoin de lui. L'autre en revanche servirait une prochaine fois.

« Cependant, vous finirez par comprendre. Le plus tôt serait le mieux. En attendant, on arrête là, nous verrons l'autre sort une prochaine fois. Anthos (l'elfe apparu), ramène le (en désignant le deuxième prisonnier toujours immobile.). »

L'elfe s'exécuta, laissant les deux hommes seuls dans la grande pièce désormais vide, silencieuse oppressante. Enfin, pas pour William, c'était lui qui était oppressant, son regard droit posé sur James. À vrai dire il réfléchissait.

« Il est clair que vous avez du mal sur ce genre d'exercice. Je suppose que ce n'est pas du à un quelconque problème de conscience quant-à la torture... Je vous demanderais de respecter une règle une fois chez vous, ne tentez pas, en aucun cas, de vous entrainer sur ça. Il serait regrettable que vous vous infligiez la même chose que tout à l'heure. Je vais vous demander aussi de vous renseigner un peu sur cette magie et sur le corruptio sanguis, ainsi que de me trouver le nom du contre sort. Ce sera un peu vos devoirs jusqu'à la prochaine fois, à défaut de pouvoir vous entrainer là dessus. »

Il aurait été vraiment malheureux de perdre le tout jeune président du magenmagot dans un exercice comme celui ci. Bien sur, il demandait à James de faire ces recherches dans un but bien précis. Plus il se renseignerait, plus il pourrait mieux l'aborder.

« Suivez moi, je vous offre un verre. »

Sans crier gare, il ouvrit la porte, faisant signe à James de venir. Oui c'était une proposition étrange venant du vieil homme, surtout après une séance comme celle ci. Mais au fond, il fallait bien de temps en temps en démordre un peu. Et il y avait sans doute des choses plus importantes sur lesquelles les deux hommes allaient pouvoir s'entretenir.

Pénétrant dans son bureau, il se plaça derrière, s'asseyant dans son siège, faisant signe à James de prendre ses aises. Ça changeait, d'un coup tout ça semblait moins formel, moins froid. Le vieux mangemort aimait bien son apprenti. Au fond si il avait du comparer, il préférait le jeune juge en fasse de lui à son bon à rien de fils, traitre et tout peureux qu'il était. C'était fou la comparaison qui pouvait ainsi être établie. Julius à l'age de James n'avait jamais démontré la même détermination, son fils avait toujours été... un faible. Une honte. Et il avait fait pire. William ne savait même pas si il pouvait encore le considérer comme un membre de sa famille... Le petit elfe entra, portant sur ses petits bras un grand plateau avec une bouteille et deux verres, Whisky pur feu, le meilleur. Le petit serviteur servit un verre à chacun, posa sa charge sur le bureau et disparu en fermant la porte derrière lui. Un léger silence qu'Avery brisa.


« Que pensez vous de vos performances en magie depuis que vous avez commencé à vous entrainer ? »

C'était toujours intéressant de savoir ce que pensait le jeune homme de ses propres capacités. Peut-être n'y avait-il jamais pensé, et en ce cas, cette question avait tout son intérêt pour ouvrir les yeux au jeune homme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | Membre de PN Origins

| Membre de PN Origins
avatar
Date de naissance du joueur : 10/03/1981
Âge du joueur : 37
Arrivé sur Poudnoir : 31/05/2012
Parchemins postés : 1504



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA4 - Adulte Supérieur
Ma résistance magique est de: 12PV
James Eccleston


MessageSujet: Re: Just do it [James] FINI Mar 19 Fév - 12:07

C'était décourageant. James avait dû retenir un juron lorsqu'il s'était rendu compte que son sort n'avait eu aucun effet sur le prisonnier ; un juron de rage, de colère contre lui-même. Pourquoi, par Merlin, pourquoi ne parvenait-il pas à lancer ce sort ? Il avait pourtant essayé de se rappeler chaque conseil, chaque geste d'Avery, et d'en tenir compte en lançant son propre sort. Il lui manquait quelque chose, de toute évidence... La concentration ? Il avait pourtant tâché de se concentrer sur ce sort et sur cette cible, en éliminant toutes les idées parasites. L'envie réelle de faire souffrir le traître face à lui ? Pire encore, des scrupules à le faire ? Impossible ; le sort de ce genre de sous-homme l'indifférait complètement, et s'il avait trahi, il méritait mille fois ce qui lui arrivait. Quoi, alors ? À quoi attribuer cet échec ? Manque de puissance ? Si Avery l'avait jugé capable de maîtriser ce sort, c'est qu'il devait avoir la puissance magique nécessaire... La tête basse, Eccleston réfléchissait, et tâchait, en même temps, de reprendre contenance. Il ne voulait pas regarder son mentor pour le moment ; son visage devait refléter sa colère et sa déception, et il préférait garder tout cela pour lui. Les mots durs du Mangemort lui firent l'effet d'une douche glacée, et il releva enfin la tête pour écouter son maître. Tout en parlant, Avery avait lancé d'un geste négligent un sort destiné à achever le prisonnier ; James observa la corde ensorcelée s'enrouler autour du cou de l'homme, qui, malgré son état de faiblesse, tenta de se défendre. Extraordinaire instinct de survie de l'espèce humaine. Ce type était mourant, son corps détruit, à demi-brûlé, ne devait être qu'une plaie géante, il était enfermé dans une pièce avec deux types décidés à le torturer à mort, et il s'accrochait cependant à la vie, il essayait de lutter contre la corde... Il y avait quelque chose de fascinant dans cette volonté toute bestiale de vivre, et, par conséquent, détruire la vie, l'opiniâtre et inexplicable désir de rester vivant, devenait preuve de toute-puissance. On touchait au sublime lorsqu'on avait détruit jusqu'à cet instinct de vie dans sa cible, qu'on lui avait insufflé le désir de mourir... Ce n'était pas encore le cas de leur prisonnier, mais Avery, s'il l'avait voulu, aurait certainement pu briser cet ultime étincelle de vie dans l'esprit du traître, l'obliger à n'espérer que la mort, comme une délivrance. C'était à cela que James devait arriver à son tour : manier la torture, non au point de tuer – n'importe qui pouvait le faire, il n'y avait besoin d'aucune subtilité pour cela – mais au point d'anéantir tout espoir dans ses victimes. Alors, il pourrait prétendre rivaliser avec son mentor. Alors, il connaîtrait l'ivresse de celui que sa puissance et sa capacité à détruire élèvent au-dessus des autres hommes.

L'elfe vint chercher l'autre prisonnier pour l'emmener James ne savait où ; ils demeurèrent tous les trois dans la vaste pièce, le maître, l'apprenti, et le cadavre. La route était encore longue, pour atteindre une telle virtuosité. Il y aurait encore des séances d'entraînement, des échecs, et des reproches à entendre. Il écouta Avery sans l'interrompre, sans lui répondre autrement qu'en hochant la tête lorsque le Mangemort lui interdit de s'entraîner seul et lui donna, comme à un enfant, des devoirs. Il pouvait être certain que tous ses ordres seraient exécutés, même si l'intention initiale de James avait été de reprendre le sort une fois rentré, et de le retravailler autant qu'il faudrait... Il n'en ferait donc rien, puisque son mentor l'entendait ainsi. Il avait toute confiance en Avery, et s'en remettait pleinement à lui pour le guider.

La séance était terminée. Eccleston était un peu déçu de s'arrêter là, mais, en toute honnêteté, il devait reconnaître qu'il ne se sentait pas capable de faire beaucoup mieux qu'il n'avait fait jusqu'alors. Mieux valait écourter l'entraînement, et reprendre une autre fois, sur de meilleures bases. Contre toute attente, cependant, Avery ne lui donna pas congé, mais l'invita à prendre un verre. D'un sort informulé, le président-sorcier du Magenmagot récupéra sa veste et sa mallette, avant de suivre son mentor jusqu'à un bureau qui lui sembla agréablement lumineux après la pièce oppressante où il s'était entraîné. Il s'assit en silence face au maître des lieux qui l'observait, et s'efforça de ne pas se dérober à ce regard perçant malgré son envie de détourner les yeux. Avery l'évaluait-il, essayait-il de se rendre compte de ses capacités ? Rien, sur son visage, ne trahissait ni satisfaction ni mécontentement. Dans le doute, James demeura parfaitement immobile, jusqu'au moment où, le whisky servi, le Mangemort prit enfin la parole pour lui demander ce qu'il pensait de ses performances en magie noire. Le jeune Serviteur des Ténèbres se détendit un peu ; le silence et le regard aigu d'Avery l'avaient rendu un peu nerveux, mais la conversation, finalement, s'annonçait paisible. Il prit le temps de réfléchir un peu à la question avant de répondre, lentement :


-Ce que je pense de mes performances en magie noire ? Eh bien... je vous mentirais, monsieur, si je vous disais que j'en suis satisfait. À vrai dire, je n'imaginais pas vraiment toute la difficulté de cet apprentissage, lorsque nous avons commencé l'entraînement.

Il avait toujours été bon élève, et il avait imaginé venir à bout de la magie noire sans trop de peine ; il devait reconnaître qu'il s'était trompé, et que cette discipline exigeait bien plus d'efforts qu'il ne l'aurait cru.

-J'ai tout de même l'impression de progresser, même si ce sont des progrès bien trop lents à mon goût... surtout aujourd'hui, conclut-il sans pouvoir cacher une certaine amertume.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 06/01/1995
Âge du joueur : 23
Arrivé sur Poudnoir : 24/04/2012
Parchemins postés : 106



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
Ma résistance magique est de: 13PV
William Avery*


MessageSujet: Re: Just do it [James] FINI Dim 24 Mar - 23:09

Le verre devant lui était rempli, comme jamais il ne se viderait. Il y aurait toujours quelqu'un pour remplir la coupe, manipuler. William le savait et chacun de ses mouvements étaient des plus calculés. Il ne pouvait guère s'en remettre qu'à lui même, la confiance n'était pas le fort du mangemort et ne l'avait jamais été. Dans son existence, il ne restait aujourd'hui que deux personnes qui avait celle ci, John Mulciber, ami de toujours, et le Maitre, le Seigneur des Ténèbres à qui il devait tout. Ce n'était là même plus une question de confiance, mais de pari, de jouer avec les Puissances supérieures, confier son âme et sa vie sans savoir si ce serait la gloire ou le salut au bout du compte. Mais William s'en fichait, il n'était qu'un pion sur l'échiquier et se contentait de l'être. Mais il n'était pas pour autant question de se laisser marcher dessus. Le vieux mangemort était un homme puissant, vieux certes mais qui en avait vu beaucoup dans sa vie. Il avait tué, il avait torturé, réduit au silence les derniers espoirs des traitres et des hommes. Il avait perdu son âme, et ne restait que des ténèbres caché sous un masque de glace. Mais en lui, c'était la guerre, le feu, le vide et la violence. Et chaque instant que Dieu faisait, il se battait, pour faire vivre ce pourquoi il existait, ce en quoi il croyait. C'était un homme de conviction et d'action, même si le temps et l'âge ne lui permettait plus de faire ce qu'il voulait toujours. Il n'était pas un vieil homme qu'il fallait prendre à la légère. Oh bien sur il inspirait d'un seul regard le respect, mais bien des hommes se croyaient parfois bien supérieurs à ce qu'ils étaient en réalité. Ceux là, William les faisait tomber sans remords.

Oui le verre était là, entre ses doigts, tenant fermement l'objet puis continua de siroter un peu. William avait posé une question, il savait que le jeune homme allait lui répondre. Pour l'instant il était encore dans la classe des faibles, même si il ne doutait pas de le voir un jour monter en grade, bien plus vite qu'il ne le croirait. James était jeune, mais plein de talent, et le pire, c'est qu'il ne le savait pas. Au fond, il pouvait être promis à de grande chose si il écoutait les personnes qui pouvaient l'aider à s'élever.


« Je vous l'avez dit James que ce serait dur lorsque vous avez accepté mon enseignement. Je sais que je suis stricte, très difficile et forcément cassant dans mes propos. Vous ne devez pas vous attendre à des compliments à chaque fois que vous levez la baguette. La magie noire est un art extrêmement compliqué qui demande de la rigueur et de l'écoute envers ceux qui savent. »

Il pris une nouvelle gorgée, regarda son apprenti dans les yeux. Froid mais il souriait. Honnêtement, Avery n'était pas mécontent de James, au delà de ce que celui ci pouvait croire, il faisait de bien meilleurs efforts que certains. Non, il ne devait pas être totalement insatisfait. Ce n'était pas parfait, mais il avait fait un bon pas dans l'apprentissage de la magie noire.

« Vous progressez James, plus que vous ne le croyez. Vous êtes un bon élève. Maladroit et encore peu sur de lui mais vous n'êtes pas mauvais. Aujourd'hui est passé. Il y en aura d'autre. »


Il reposa le verre lentement sur la table, celui ci vide. Il n'était plus temps de s'éterniser, les compliments avaient été donné, sonnait le glas de la fin de cette journée.

« Je pense que nous en avons fini. Vous pouvez partir. »


William se releva, laissant James seul dans la pièce. Il n'y avait rien à craindre venant de ce jeune homme, et bientôt il s'en irait. Mais il reviendrait, parce qu'il n'était pas question de le laisser perdre ce qu'il avait apprit. Oui aujourd'hui était un mauvais jour, mais il y aurait demain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Just do it [James] FINI

Revenir en haut Aller en bas

Just do it [James] FINI

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POUDNOIR :: 

Détente

 :: Archives :: PN origins :: Monde adulte
-