POUDNOIR
Cher (e) Sorcier (e),
Tu viens de débarquer dans un monde de la Magie subissant la dictature cruelle et sanglante de Lord Voldemort !
Un Monde où tout n'est que pouvoir, les faibles ne survivent pas ou suivent péniblement les forts.

Poudnoir est un forum qui se veut le plus réaliste possible ainsi la violence des combats et l'atmosphère de cette dictature est retransmise le mieux possible.
Auras tu le courage de nous rejoindre ?
Forum RPG Harry Potter Post-Bataille de Poudlard

Partagez|

Entre ciel et terre... { PV Malachy }

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage



Date de naissance du joueur : 06/11/1986
Âge du joueur : 31
Arrivé sur Poudnoir : 11/10/2009
Parchemins postés : 10112



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Pr Frédérique LeeRoy


MessageSujet: Entre ciel et terre... { PV Malachy } Ven 26 Oct - 17:32


Un terrain ovale. Trois buts par équipe constitués d’anneaux d’or au sommet de grands poteaux. Des balais, des battes, des balles, dont des cognards, un souafle et un vif d’or. Voici les constituants basiques pour jouer au Quidditch. Après il fallait arriver à mettre le souafle dans les buts, empecher celui qui avait le soufle de l’équipe adverse à marquer en lui envoyant des cognards tendit que l’on tentait d’attraper le Vif d’or. Respectivement les poursuiveurs, les batteurs, les gardiens et les attrapeurs étaient chargés de tout cela. Voici en quelques mots vous pourriez imaginer pouvoir avoir les bases pour jouer au Quidditch. Mais il fallait savoir tenir sur un balai puis savoir voler avec adresser avec. Il était évident que plus vous étiez bon, plus vous auriez de la chance à être pris dans une équipe.

Une brise plutôt fraiche pour la saison caressait son visage pale et faisait virevolter quelques mèches de ses cheveux dénoués. Caressant du bout des doigts un balai, son balai qui l’avait servi à arriver en un clin d’œil en haut des bancs des tribunes servant pour les matchs, à l’équipe enseignante, elle regardait d’un air pensif le stade vide. Elle ne l’avait plus utilisé depuis plus de huit ans. Elle ne venait dans ses tribunes que pour les matchs, six fois par an exactement. Un stade qui l’avait vu évoluer et occuper des postes l’élevant année après année. Batteur remplaçant, Batteur titulaire, Major de sa promo aux BUSEs puis aux ASPICs au sein de sa maison verte et argent, Professeur de Sortilèges, Directrice de Serpentard, Inquisitrice. Elle avait toujours visé plus haut tout en maintenant ses préférences, tout en privilégiant ses gouts, tout en préservant ses valeurs. Elle se voulait sur tous les fronts. Mais le front le plus difficile qu’elle avait pu mener était celui du cœur.

Elle aurait bien tapé quelques cognards et appréciait la vitesse de ce balai alors que la brise viendrait caresser chaque parcelle de son corps, comme avant, comme lors des matchs enivrants qu’elle avait pu mener. Mais ce temps était révolu et semblait déjà bien loin, déjà trop loin. Tout lui semblait loin. La passion, les rires, l’insouciance. Frédérique avait 25 ans mais elle avait l’impression d’avoir vécu deux fois plus d’année. Elle se sentait lasse, fatiguée du temps qui passait, des épreuves, des combats. Elle ne se battait plus depuis quelques temps. Prenant les choses comme elles venaient. Prenant les choses si elles venaient.
Elle soupira.

Mais elle n’était pas venue à cet endroit pour se détendre. Elle ne savait plus réellement ce que cela voulait dire. Dans sa fonction, les moments de détente n’étaient pas permis. Elle y avait en fait convoqué le jeune Malachy M. Parch. Le lieu n’était pas réellement adapté pour les entretiens. Mais elle voulait pour cette conversation sortir du cadre froid et officieux de son bureau. Elle dirigeait cette école, mais elle devait montrer qu’elle n’était pas que cela. Et avec ce jeune homme, et surtout avec la discussion qu’ils allaient devoir avoir, cela allait être le cas…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 15/11/1989
Âge du joueur : 28
Arrivé sur Poudnoir : 18/04/2012
Parchemins postés : 339



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA2 - Elève Connaisseur
Ma résistance magique est de: 8PV
Malachy M. Parch


MessageSujet: Re: Entre ciel et terre... { PV Malachy } Mer 31 Oct - 1:11

Tant d'évènements en si peu de temps, la rentrée venait de commencer depuis un moment,et déjà les vacances de Toussaint s'avançait à grand pas, avec la plus grande impatience des élèves, surtout des 7eme année qui étaient complétement ensevelis de devoir et autres travaux pratique. Les vacances étaient donc attendu comme le grand messie, porteur de repos et d'amusement, et enfin l'occasion de pouvoir souffler un peu. Il ne savait pas ce qu'il allait faire de ses vacances, peut être les passer avec sa petite amie Elizabeth Greyson, et continuait ses cours avec John Mulciber, depuis un moment, il ne l'avait pas vu ni même eut de nouvelles, les règles de Poudlard empêchait l'élève d'en quitter les murailles infranchissable. En plus il avait eut en héritage par d'habile moyen toutes les richesses de ses parents, à commencer par le vaste manoir, dont il était le seul héritier, et aussi le seul habitant. Bon il y avait les elfes de maison, mais leur présence était bien différente que celle d'un humain. Oh il les aimait bien, ça ne rentrait pas en compte, il préférait parfois même la présence au sorcier de ce monde, mais il ne pouvait pas vraiment leur parler. La relation d'esclave à maître toujours aussi présente. Et ce n'était pas faute de leur faire oublier cette idée, pour entretenir une relation comme Feu son elfe de maison tué par ses parents, alors qu'il tentait de lui sauver la vie à cette époque. Les nouveaux elfes de maison étaient le cliché même de l'asservissement. Broyé du noir, Malachy? Oh c'était devenu de plus en plus courant ces derniers temps et beaucoup mettait cela sur le compte, de ses difficultés scolaire du moment, il n'était pas un cancre, loin de là, mais il n'était plus le premier comme il avait pu l'être les autres années.

Enfin dans tous les cas en cette journée assez spéciale, il avait reçut une missive lors d'un cours de divination des plus ennuyeux. Il e croyait pas trop ses yeux, une lettre venant directement des bureaux les plus important de l'école, elle même. La grande inquisitrice l'invitant à venir. Enfin l'inviter était un bien grand mot, on ne pouvait refuser l'invitation de celle qui diriger l'école en personne. Mais que lui valait cette missive et que lui voulait la grande inquisitrice, il n'avait pourtant fait rien de mal, du moins pas plus que d'habitude, ou qui ne put s'ébruiter jusqu'au haute sphère. Il y avait-il un vent de Paranoïa depuis l'assassinat d'une élève par une autre? Mais depuis quelques temps, il ne s'inquiétait même plus vraiment de ce qu'il pouvait lui arriver, toutes les histoires de l'école l'atteignait avec une parfaite distance, comme si lui même n'était pas là. Oh sa comédie était toujours bien présente et sa réputation grandissante, mais il avait moins le goût de continuer ses insatisfaisantes journées de cours, avec toujours les même rituels. Et puis il fallait dire, l'esprit de sa mère le hantant continuellement le fatigué de plus en plus, lui causant des nuits agitées. Le seul moment où il était à peu près serein, c'était en présence de sa chère et tendre.

Dés la fin des cours, le Rouge prit la direction du terrain de Quidditch, la grande inquisitrice en personne sortait même de son imposante tour pour venir ici, c'était impressionnant. Il ne la voyait lui même que pour des grands évènements, et toujours parmi une foule impressionnante. Elle ne sortait jamais vraiment pour se retrouver seul à seul avec quelqu'un. Mais peut être que pour une fois, elle voulait mettre à l'aise son interlocuteur. Étrange et surprenant, mais point impossible. En plus, elle avait parfaitement choisit son choix, car mise à part dans les bras de sa jaune qu'il chérissait tant, il se sentait comme le plus heureux des jeunes hommes, lorsqu'il pratiquait son sport préféré, agissant habilement sur son balais et oubliant tout du monde extérieur. La preuve en était, s'il n'avait pas été percuté par un cognard par un certain élève en bleu, il aurait surement remporté le record de souaffle marqué. Il était bien parti pour en tout cas, qu'un seul échec sur toutes ses nombreuses tentatives et 120 points marqués en très peu de temps. Bon il ne devait pas faire attendre la patronne,et s'il continuait à rêvasser c'est ce qui se passerait et grand mal serait fait. Il s'activa donc, ce grand sportif au visage angélique, mais cette fois-ci n'étant pas suivit de la horde, peut être avait-elle été au courant de cette entrevue et ne désirait pas braver la colère de l'inquisitrice. Mais voilà qu'il entrevit sa silhouette se découpait, au loin. Pour la rattraper, il se mit à courir dans sa direction et arrivé à sa hauteur, il lui lança un sourire poli et respectueux, inclinant sa tête:

-Bonjour Madame!

Pas un mot de plus ne sorti de sa bouche, les politesses voulaient qu'on ne puisse parler que quand la chef des hautes sphères le demande. Mais le yeux azuréen et si magnifique du Parch parlait pour lui, ils étaient rempli de question et d'incompréhension quand à cette réunion.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Date de naissance du joueur : 06/11/1986
Âge du joueur : 31
Arrivé sur Poudnoir : 11/10/2009
Parchemins postés : 10112



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Pr Frédérique LeeRoy


MessageSujet: Re: Entre ciel et terre... { PV Malachy } Ven 2 Nov - 22:19


Alors qu’elle n’avait pas bougé, elle avait bien senti l’arrivée du jeune Gryffondor. Regardant droit devant elle, le regard un peu songeur, elle le laissa venir jusqu’à elle, en haut de sa tribune. Sans bouger son regard pour s’assurer de sa proximité, sans se relever, elle le laissa la saluer d’une manière des plus polis et respectueux. Au moins, il n’était pas de ceux qui se montraient hautain quand ils se trouvaient seul à seul avec elle, l’imaginant trop jeune, et manquant d’expérience pour mener à bien son rôle d’Inquisitrice. Ceux la l’avaient regretté.

« Bonjour Monsieur Parch… Je suis ravie que vous ayez répondu à mon invitation… »

Ce ne fut qu’à ce moment là qu’elle posa son regard sur lui. Elle n’avait jamais réellement pris le temps de le détailler, comme tout autre élève de Poudlard. Elle n’était plus enseignante et je portais plus la même attention sur chacun d’eux. Il n’y avait que lors d’entretien qu’elle prenait la peine à s’intéresser eux. Malachy M. Parch avait eu 17 ans, un âge important dans la vie d’un sorcier, celui de la majorité. Les lois s’appliquaient pour eux différemment tout en étant encore élève à Poudlard. Les lois, et les règles. Mais il avait beau avoir cet âge, être en 7ème année à Gryffondor, il n’en était pas moins un élève de son école et il y avait des étapes de la vie où elle devait personnellement intervenir.

« Pour commencer, felicitation pour votre match de Quidditch face à Serdaigle… Bien que je me demande si leur joueurs n’ont pas été touché par un sort pour avoir si mal joué, si on pouvait appeler cela du jeu… Sans cette délicieuse Breckenridge, vous aurez été face à une équipe de fantôme que cela n’aurait rien changé…
Mais je ne vous ai pas fait venir sur ces gradins pour vous parler de vos performances dans ce sport, tout en sachant que de part le choix de votre mentor, vous ne vous prédestinerez pas dans une carrière sportive une fois sortie de Poudlard… Je vais être franche… J’ai appris pour vos parents… Je voulais m’assurer que tout allait bien pour vous… »


Elle avait été directe car le magnifique regard de ce jeune homme entrant trop brutalement dans les responsabilités de la vie exprimait explicitement ses questionnements et incompréhensions à cet étrange entretien. La jeune femme inclina doucement la tête comme pour attribuer un coté agréable à ses propos. Elle se disait proche des élèves, mais fallait-il aussi qu’ils comprennent cette proximité et qu’ils l’acceptent. Cela n’était pas évident. Elle était figure d’autorité, de force, de pouvoir, mais elle avait ce coté maternelle, attentive et avenante…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 15/11/1989
Âge du joueur : 28
Arrivé sur Poudnoir : 18/04/2012
Parchemins postés : 339



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA2 - Elève Connaisseur
Ma résistance magique est de: 8PV
Malachy M. Parch


MessageSujet: Re: Entre ciel et terre... { PV Malachy } Sam 3 Nov - 1:34

Pas un regard pour lui, pas même une attention. Avait-il bien eu l'invitation où était-ce encore une blague de quelqu'un? Enfin elle était là donc ça ne pouvait être ça. Elle était simplement plongé dans ses pensées,ses yeux perdus dans le vague et droit devant elle. Devant ce magnifique terrain de Quidditch. A quoi pouvait-elle bien penser? Il aurait pour une fois bien voulu lire les pensées de quelqu'un pour le savoir. Mais à son tour, il contempla le paysage, avec une certaine surprise camouflée derrière son visage impénétrable. Jamais, il n'avait vu le terrain de ce côté là, ayant toujours le même point de vue en tant que joueur, la foule les acclamant comme des héros. Et puis vu la tribune attitré à la grande inquisitrice, elle avait une sacré vue, elle ne pouvait rien loupé d'ici.

Aussitôt la voix de l'inquisitrice se porta à son oreille, surpris, mais n'en montrant rien. Tellement l'habitude de l'entendre dans un micro, ou un sort de sonorus, que l'entendre simplement elle sans artifice devenait assez étrange. IL garda, néanmoins le silence, toute jeune qu'elle soit pour une grande inquisitrice, il connaissait bien son parcourt rapide et fulgurant. Elle était d'une rare puissance improbable aussi, mais étant tenu en respect par beaucoup de sorcier important. Enfin, il ne put s'empêcher de penser à certaines phrases bien à lui.

~Invitation, invitation? Quand on est invité par le grand chef, on est obligé de répondre. Mais que me veut-elle?~

Son regard se porta sur lui, critique forcée et analyse de celle-ci. Malachy ne broncha pas d'un cil, la laissant faire, gardant patience. Après tout, lui aussi en aurait fait tout autant. Et d'ailleurs, il le faisait, la regardant droit dans les yeux, mais un éclat d'intelligence étonnant pointant dans ses yeux. Comme d'habitude les élèves oubliaient, qu'il était bien plus que la salle brute qu'on dépeignait, mais comme tout gamin, il ne savait pas regarder au delà des apparence, restant sur la première impression qu'ils avaient. Mais au moins ça faisait bien son petit jeu, et personne ne se doutait de rien. Il valait mieux passer pour la grosse brute à craindre, que voir l'intelligence certaine d'un sorcier. On avait toujours tendance à sous-estimé ainsi le jeune sorcier. Toutefois, elle reprit son discours, sous le silence respectueux du Rouge. Ne retenant pas son petit sourire fier et provocateur dont il avait le secret, mais en faisait fondre plus d'une. LE féliciter pour le match, en effet, ils avaient gagné, et lui avait fait une très belle performance, qui aurait pu même se terminer sur un record s'il n'y avait pas eu ce foutu cognard. Par contre, il se rappela vaguement de Cet Erin, si peut être, la seule des Aigles qui avait un minimum de répondant. Mais de là à mettre en doute leur flamboyante victoire. Avec le plus grand respect qu'il devait lui avoir, ce fut plus fort que lui, et les mot s’échappèrent de sa bouche:

- Madame, sachez que ce n'est simplement que le mérite, le travail de l'entrainement, autant que des prouesses physiques qui sont en action lors de ce match. Tant d'une équipe entière que de ses joueurs en individuel. Et sans faire mon arrogant, les points que j'ai marqué en sont une grande preuve.

Fallait pas non plus pousser, les Rouge avaient gagné la coupe de l'année dernière, et il comptait bien la garder. Et puis d'ailleurs une grande inquisitrice ne devait pas être impartial, sans avoir de chouchou. Enfin peut être pouvait-elle se le permettre, personne ne s'y opposerait. Il lui lança un sourire bien heureux et toujours aussi provocateur, mais d'une grande assurance. Jusqu'à ce que les paroles qui suivirent lui parvinrent. Tout d'abord, il fut sidéré d'entendre qu'elle même savait l'existence de son mentor. Alors même que personne n'était au courant. Enfin si le professeur de Magie noire qui avait lu dans ses pensées. Lui aurait-il tout répété? IL n'y avait que cette possibilité. Son sourire fut vide à cette mention, mais il n'avait pas fini de le faire disparaitre complétement. Elle lui prononça sa venue ici de but en blanc, sans tourner autour du pot de fleur. Déversant une véritable douche gelée sur le Lion, dont son visage devint aussi blanc et vide de tous sentiments. Un véritable zombi aurait pu encore mieux le décrire.

Depuis tout ce temps, il essayait d'oublier la disparition de ses parents, autant que la mort de sa mère, dont il en était autant le responsable, mais personne ne le savait. Dans tous les cas, les autorités étaient au courant, ayant retrouvé dans un sale état le gamin, l'enquête mettant au grand jour une attaque de rebelles ayant capturé le père et tué la mère, alors qu'ils avaient laissé le fils pour mort, après avoir fait voir la mort de ses proches sous ses yeux. Ce qui n'était pas à moitié vrai, ni à moitié faux d'ailleurs. Et un tel spectacle avait de quoi marqué n'importe qui, encore plus un jeune homme à l'aube de passer à l'âge adulte. Avec cette maturité, on comprenait très bien tout ce qui se passait, se rendant compte de l’absence et des conséquences d'une telle disparition. Pire, une lettre laissée par ses parents, lui léguait tout leur héritage, il devenait donc l'entière responsable de toute la richesse Parch, autant que de ses responsabilité et d'un Manoir vide de tout présence hormis la sienne.

Alors demander si tout allait bien? C'était comme balancer du sel sur une plaie ouverte, tout en continuant d'ouvrir la plaie dite, sans même anesthésier le tout. Et encore Multiplie par l’infini, prolonge a tout jamais et vous aurez une vague idée de ce dont on parle. La preuve en été même depuis la rentrée, l'élève émérite qu'il était considéré comme le major de sa sixième année. Élève prometteur et bon pour être dans la tête de file, si ce n'était plus. Se retrouvait, fort heureusement pas dans les derniers, mais ses notes avaient bien chuté, tout comme son attention en cours. Ses nuits aussi mouvementées, et encore quand il arrivait à s'endormir, hanté continuellement par l'esprit de sa mère. Oui c'est dans l'ordre des choses que les parents partent avant leur enfant, mais pas si tôt, pas si jeune. Alors dire si ça allait bien, il perdit un peu de son sang-froid, son corps complétement désemparé et souffrant, pour la première fois, son propre corps faisait apparaitre l'ombre de son mal. Mais son visage resta froid, et figé, comme s'il n'était pas touché par tout ceci, alors que ses yeux incroyable était remplacé par une sourde et silencieuse colère.

-Oh! Comment je vais? Très bien, j'ai juste vu mes parents mourir sous mes yeux. Repris les cours comme si tout était normal, mais je vois mes notes et mon année échouait comme un bateau à marée basse. Mais rassurez-vous, je réussirais mon année!

Jamais il n'aurait voulu lui manquait de respect, c'était loin de son envie. Mais il ne contrôlait pas sa saute d'humeur momentané, sa voix prenant toutes les intonations d'ironie, et de rire mauvais. La noirceur de son âme apparaissant entièrement dans son ton.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Date de naissance du joueur : 06/11/1986
Âge du joueur : 31
Arrivé sur Poudnoir : 11/10/2009
Parchemins postés : 10112



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Pr Frédérique LeeRoy


MessageSujet: Re: Entre ciel et terre... { PV Malachy } Dim 4 Nov - 1:05


Frédérique était un mystère en elle-même. Son regard, sa façon de parler, ses airs, ses intonations, ses fréquentations, ses idées, sa façon de vivre, ses relations, ses décisions, rien n’avait de réelles unions, de quelconque lien. Sa seule envie de servir le Lord ou de maintenir les convictions puristes pouvaient expliquer des parts d’elle. Elle était jeune, mais si l’on ne comptait pas son poste primordial à l’Angleterre, sa maturité évidente et sa soif de pouvoir la mettait au même niveau que tout autre personne influente du pays. A savoir que ces personnes étaient exclusivement composées d’homme. Elle était la femme la plus puissante du monde de la magie. La plus puissante, mais la plus mystérieuse aussi.
Mystérieuse et secrète. Personne n’avait osé entrer dans son esprit. Personne ne voulait se risquer à l’interroger. On ignorait ses états, on ignorait ses véritables attraits. Ses airs impénétrables, ses silences, sont retraits de toute mondanité, intrigués, attirés, donnés à quiconque la côtoyait, l’envie d’en être encore plus proche, d’avoir ses faveurs. Entrer dans son intimité ne voulait pourtant pas dire que l’on entrait véritablement dans son univers.

La jeune Inquisitrice avait souri en coin à la réponse, peu humble du rouge et or, quand à ses félicitations au sujet du match précédent de Quidditch. Elle avait souri en coin avec une appréciation presque agréable de voir sur les lèvres du jeune homme se dessiner un sourire bien heureux, mais avec la touche de provocation qu’elle trouvait intrigante. Son équipe avait combattu contre celle de sa disciple. On la savait juste, on la savait impartial, mais elle avait malgré tout ses avis et préférences. Elle aurait, et elle ne le niait pas, bien mieux affectionner l’idée de voir les Serdaigle remportait la partie ce jour là. Mais les membres de leur équipe s’était trouvé casi inexistante sur le terrain, bien plus à rêvasser à trainer et à manquer leurs balles. Comme si un sort ou un manque de motivation général les avait frappés. Elle n’était pas contrariée contre le jeune la Miss Breckenridge. Au contraire, elle avait été la seule qui pouvait sortir la tête haute. Elle, elle avait tout donné, avait marqué tous les points et avait donné un peu de vie au match le plus ennuyeux de la saison. Une belle déception générale si l’on devait retenir quoi que ce soit. La victoire n’était ni équitable ni méritée. Mais la jeune femme n’était pas mauvaise joueuse, elle n’aimait juste pas que l’on se moquait d’elle. Une journée de perdue. Elle n’aimait pas l’ennui et ce jour là, elle avait bien compris pourquoi.
Bien qu’à présent elle le dévisage, ses pensées n’étaient jamais tout à fait dans le moment présent. Le détail pour la première fois ainsi, elle le revoyait durant ses cours, elle le revoyait durant ces matchs. Elle en faisait un portrait des plus globaux, mais aussi des plus précis. Il n’était pas de ceux qui perturbaient, qui se mettaient impunément en avant. Parfaitement réfléchi, penseur, posé, il était le genre d’élève pour qui, arrivé en dernière année, elle portait une attention des plus particulières.


« Quand un élève a potentiel certain se présente à soit, l’on s’intéresse à lui… Son passé, son présent, son avenir… Je ne suis pas omnisciente, rassurez vous… J’ai de bons informateurs… Ne soyez pas irrespectueux… Ne croyez vous pas que je n’ai pas vu des êtres chers mourir devant moi… ? Parents, époux… Ne croyez-vous pas que si je vous fais venir à moi en dehors du cadre officiel, c’est pour être certaine que vous allez véritablement bien… ? Tant de personnes s’égarent à cause de la douleur… Je voulais vous montrer le soutien que je puis vous apporter et m’assurer que ceux qui vous entourent vous maintiennent sur la bonne voie… »

Son ton était resté posé, calme, froid et strict comparé au saut d’humeur soudain du garçon mélangeant noirceur et rire mauvais. Un mélange peu commun, mais qui faisait d’elle cet être mystérieux. Elle en apprenait tous les jours sur ses élèves. Elle notait tout, mais peu allait être exploitable. Elle était la plus haute autorité de Poudlard et elle se devait de tout savoir, absolument tout savoir sur ses occupants, aussi bien élève que personnel de l’établissement. Contrairement à ses rapporteurs, elle ne disait rien. Elle ne parlait que peu. Elle ne dévoilait ses informations que si les circonstances le lui obligeaient au sujet d’un élève bien précis. Et là, les circonstances ne lui en avaient pas donné le choix. Elle savait qui était disciple de qui, pourquoi, comment. Elle connaissait chaque correspondance, chaque rencontre. Elle aurait pu connaitre les pensées de tous, leurs désirs, leur soupir. Mais elle n’en avait que faire. Cela ne lui apportait rien. Tout savoir d’eux ne lui en apportait pas plus, mais la preuve qu’un jour, cela pouvait être nécessaire. La vie de Malachy avait été chahutée, bousculé, transformé, brisé. Il n’était pas question de le laisser dans son désarroi. En Gryffondor fier, en male qui se respectait, il n’allait pas accepter d’être soutenu, secouru, relevé. Mais il allait devoir l’accepter. Car une aide de l’Inquisitrice ne se refusait pas…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 15/11/1989
Âge du joueur : 28
Arrivé sur Poudnoir : 18/04/2012
Parchemins postés : 339



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA2 - Elève Connaisseur
Ma résistance magique est de: 8PV
Malachy M. Parch


MessageSujet: Re: Entre ciel et terre... { PV Malachy } Dim 4 Nov - 23:47

Sa verbe balancée comme l'être meurtri qu'il était, il s'arrêta et reprit son silence, alors qu'il voyait bien le regard qui le parcourut, sans savoir ce qu'elle pensait. Préparait-elle une punition dont elle avait le secret, pour le supposé manque de respect qu'il avait eut à son encontre. Car ce n'était pas la situation, mais l'élève était complétement désemparé, détruit et agonisant. Perdre ses parents, et en plus en être aussi l'auteur. Mais jamais, il n'avait pensé que ceci, lui ferait tant de mal et déclencherait tant de conséquences. Ici ses mots étaient tel du poison qui s'ils pouvaient, auraient tué les cibles qu'ils souhaitaient. C'était tout ce mal être contenu depuis tout ce temps, cette souffrance tu dans le plus profond de son cœur meurtri qui n'avait pas pu pleurer la disparition de ceux qui l'avaient élevé et aimé? Car après tout, il restait leur enfant. Non il n'était pas que l'élu de la famille Parch, celui ou on mettait tous les espoirs de toutes les générations de la famille Noire. Peut être ne savait-il pas montrer leur sentiment à l'enfant, enfin pour la mère il y avait un doute, mais pour son père, il en était sûre. Il devait aimer son fils et ne pas le voir comme un simple objet et élu. Pour cela qu'il avait laissé en vie son père, croupissant dans des catacombes, même si les dires disaient que les hors-la-loi l'avaient aussi capturé...Ce qui n'était pas totalement faux. Dans tous les cas, l'inquisitrice avait touché un point encore sensible, un point qu'il gardait encore en lui. Et pour cause, ses notes continuaient à dégringoler, restant au dessus de la moyenne mais pour un élève émérite comme lui c'était une véritable catastrophe.

Le discours de l'inquisitrice glissa sur lui comme la coque d'un bateau sur l'eau. Il l'attendait très bien, mais il n'avait aucun effet sur lui pour le moment. S'il allait véritablement bien? C'était comme demander si Voldemort était toujours en vie. Bien sûr que non qu'il n'allait pas bien, malheureusement, il ne pouvait le montrer à personne. Il était un prodige et en tant que tel devait rester sur cette voie. En quoi les professeurs pouvaient même l'aider. Avec tous les élèves qu'ils avaient et sous ce régime de terreur: chacun pour soi était la citation en maître dans ce nouveau monde. Quand on voyait que même les mages mort se faisaient des coups bas entre eux et tentait d'évincer les autres. Les professeurs étaient eux, juste là pour appliquer les cours, puis flâner entre eux. Alors qu'elle aide pouvait-on lui apporter dans ce château. Dans la vie nous n'étions que seul! Mais pour ne pas vexer l'inquisitrice, ou même tenter de lui faire croire que tout rentrait dans l'ordre, il se reprit, son visage reprenant son impassibilité habituel, et ses yeux azuréen leur froideur commune. Il ne refusait pas l'aide de la femme, il ne pensait simplement pas cela possible

-Rassurez-vous, je reste dans le droit chemin, et me concentre sur les examens à venir! Je me reprend et je poursuis, c'est tout!


Froid.Limpide.Direct. Il voulait éviter le plus possible ce sujet là qui le concernait encore plus quand cela attirait l'attention des hautes-instances! Sait-on jamais, peut être même espionnait-il le Parch, ou le testait-il. Il ne fallait montrer aucune faiblesse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Date de naissance du joueur : 06/11/1986
Âge du joueur : 31
Arrivé sur Poudnoir : 11/10/2009
Parchemins postés : 10112



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Pr Frédérique LeeRoy


MessageSujet: Re: Entre ciel et terre... { PV Malachy } Lun 5 Nov - 23:28


La jeune Inquisitrice, en plus de ne pas être omnisciente, elle n’était pas non plus télépathe. Elle pratiquait l’art du legelimens et de l’occlumens, mais cela n’avait rien à voir. Elle ne lisait pas en Malachy comme dans un livre ouvert. Elle en déduisait tout simplement entre son attitude, le caractère qu’elle avait pu voir de lui depuis qu’elle était revenue pour enseigner à Poudlard avant d’en assurer la direction, et ses propos. Les trois ne collant pas, elle imaginait aisément ce qu’il ne disait pas tout haut.
Ne perdant pas de sa hauteur, elle s’efforça de maintenir un ton posé, calme, froid et strict. Elle allait finir par devoir ordonner au lieu de demander. Elle connaissait mieux que personne les épreuves et les tourmentes intérieurs que pouvait subir ce jeune Parch. Elle les avait affronter elle aussi et continuer à les affronter jour après jour. Cela l’avait rendu forte, mais tous ne pouvaient pas prétendre avoir une telle force mentale. Elle puisait ses aides non pas dans le secours d’autrui, ils n’en avaient rien à faire, mais dans ses petites aventures où elle se perdait sans retenu. A chacun sa méthode.


« Saviez-vous que je suis bien moins agréable quand je ressens que l’on me ment et que l’on se moque de moi… ? Voyons jeune homme, vous ne voudriez pas faire naitre ma colère n’est-ce pas… Croyez vous que je perdrais mon temps si précieux à me préoccuper de votre cas si je ne trouvais pas nécessaire de m’y intéresser… »

La Miss LeeRoy n’aimait pas vraiment le ton et l’attitude qu’il avait envers elle et son regard lui montrait clairement ce qu’elle en pensait. Elle était l’autorité supérieure de cette école. Elle était la femme à craindre et à respecter à chaque épreuve, à chaque instant de la scolarité de ses jeunes étudiants. Il n’était pas tolérable, même si elle leur accordait quelques faveurs qu’il se devait, que l’un d’entre eux s’imaginaient ne serait-ce que son égal.
Son sourire s’était effacé de ses lèvres. Son regard s’était assombri. Elle ne plaisait pas. Il devait changer de ton. Si il ne voulait pas de son aide, qu’il le dise clairement au lieu de se jouer de sa patience. Tolérante, elle l’était. Désireuse d’être proche de ses élèves, elle s’en donnait les moyens. Mais elle n’était pas patiente. Son temps, elle savait toujours quoi en faire. Alors si c’était le perdre avec un Gryffondor trop fier de pouvoir obtenir la bienveillance de la jolie brune, elle pouvait s’en passer…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 15/11/1989
Âge du joueur : 28
Arrivé sur Poudnoir : 18/04/2012
Parchemins postés : 339



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA2 - Elève Connaisseur
Ma résistance magique est de: 8PV
Malachy M. Parch


MessageSujet: Re: Entre ciel et terre... { PV Malachy } Mar 6 Nov - 16:47

Il pensait que leur entretien se finirait ici, le Rouge c'était même calmé, l'ombre de la souffrance peint sur son visage. Il n'avait même pas la force d'opposer son air hautain, son comportement de fierté de mâle et même celui de l'élu des Parch. Il voulait juste s'endormir, rester loin de toute cette malédiction, de tous ses morts et ses disparitions. Mais pire une mère-louve l'inquisitrice reprit la parole, la voix toujours posé, calme mais dont la froideur était étrange et même oppressante. Elle ne voulait pas lâcher l'affaire, et le ton qu'elle prenait était très inquiétant même pour l'un des élève le plus craint de cette école. Il la regardait mêlant son scepticisme, son inquiétude et son incompréhension. Pourquoi voulait-elle autant le rassurer, savoir s'il allait bien et s'il continuait sur une bonne voie? Voulait-elle le voir craqué, lui qui n'avait jamais déversé une larme pour ses parents, ni personne? Souvent on lui disait qu'il fallait accepter la mort d'un être proche pour continuer à vivre. Était-ce ce qu'elle essayait de faire avec lui. L'image de l'inquisitrice, froide, dangereuse et implacable révélé une toute autre facette, peu d'élève connaissait réellement cette jeune femme montait au pouvoir très jeune. Cette fois-ci tous mauvais rictus ou rire se dissipèrent, toute sa mauvaise foi et sa colère se turent un instant, le visage au sol, comme une âme en perdition.

-Je suis désolé...Je ne voulais pas vous manquer de respect!

Quiconque aurait vu le Lion ainsi se comporter n'en aurait pas cru ses yeux. Malachy M. Parch s'excusant, et se sentant faible face à quelqu'un? Il fallait le voir pour le croire. Même sa petite amie Elizabteh Greyson, qui pourtant l'avait déjà vu dans des états pitoyable et proche des ténèbres impénétrable, n'aurait pu l'imaginait ainsi. Dans n'importe quelle situation, le Parch gardait de sa superbe, de sa prestance et de son charisme. Comme si rien ne pouvait entacher le personnage, pas même la défaite d'un combat, ou quoique ce soit d'autre. Et là pourtant, celui qui finirait ses études pour devenir un adulte à part entière, ressemblait pour la première fois de sa vie, à l'enfant qu'il était ou l'enfant qu'il aurait dû être. Fragile et encore inconscient du monde qui allait s'offrir à lui. Un monde inconnu s'offrant à lui avec toutes ses opportunités, mais cette pensée ne lui frôlait jamais l'esprit. Toute sa vie, il n’avait été que dans une prison doré, une prison ou des parents l’élevèrent dans la souffrance, la magie noire, la haine et la colère. Surtout sa mère, le torturant à coup de sort. Son corps même en gardait encore els cicatrices pour un œil attentif, il suffisait juste de soulever le t-shirt, pour voir apparaitre un corps parfait et musclé zébré de cicatrice par endroit. Mais alors dans toute cette histoire pourquoi s'intéressait à lui comme elle le lui proclamait? Une question bien vaste et sans réponse. Il la regarda son visage tout aussi sombre mais pas pour les même raisons. Ses yeux brillant étrangement, mais bien douloureux. Et finalement, ses lèvres se formèrent pour exprimer un unique mot:

-Pourquoi?

Un seul mot et qui pourtant voulait dire tant de choses. Autant en rapport avec leur sujet, l'attention de la directrice et le sens de la vie. Pourquoi s'intéressait à lui parmi les milliers d'élève qu'il y avait. Pourquoi vouloir l'aider et comment le pouvait-elle? Pourquoi il fallait que des êtres chers disparaissent ainsi, dans la mort et le néant. Simplement Pourquoi!?
Les yeux du rouge se posèrent sur cette jeune femme lui réclamant les réponses. Des imbéciles auraient pu dire qu'à cet instant Malachy M. Parch, élu de la famille Parch et élève de John Mulciber était faible. Faible et incompétent, mais au contraire il n'en paraissait que plus fort, commençant à accepter les mystères de la vie. Ses yeux magnifique et hypnotisant se mêlant à ceux de l'inquisitrice, alors que son visage angélique pulsait d'une aura spéciale.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Date de naissance du joueur : 06/11/1986
Âge du joueur : 31
Arrivé sur Poudnoir : 11/10/2009
Parchemins postés : 10112



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Pr Frédérique LeeRoy


MessageSujet: Re: Entre ciel et terre... { PV Malachy } Mer 7 Nov - 23:54


L’expression du jeune homme changèrent quand il comprit enfin qu’elle ne se moquait pas de lui, qu’elle était réellement la personne franche et sincère qu’elle se disait d’être. Frédérique ignorait ce que l’on disait d’elle, ou plutôt elle n’y portait pas d’attention plus attentive à ce jour. Elle ne s’intéressait qu’aux faits et se donnait corps et âme à Poudlard. Elle se voulait crainte, on la craignait. Elle se voulait maternelle avec ses élèves, elle les maternait. Elle se voulait aussi proche que distante, et l’on ne pouvait rien prédire de ses comportements. Calme et posée, ce fut un sourire qui se dessina sur ses lèvres quand il capitula et s’excusa. Elle ne lui en demandait pas autant, mais autant en les accepter pour ainsi, partir sur de bonnes bases. La confiance ainsi était de mise.

« Bien… Je préfère cela… »

Malachy était perdu. Il aurait fallu être aveugle, sourd, et elle ne savait encore, pour ne pas percevoir sa détresse. Il était fier et elle ne l’en blâmait pas. Elle le comprenait. Elle l’en excusait. Elle se devait de connaitre toutes les informations susceptibles de changer les êtres de ses élèves. Ce qui lui était arrivé l’avait immédiatement interpelé. Elle l’avait ensuite observé pour voir si des changements survenaient. Et ceux-ci ne tardèrent. Il devait maintenir cette position de force face aux autres. C’était son atout. Mais il devait laisser sortir toutes ses préoccupations pour que sa torture ne retombe pas un jour sur lui.

« Il n’y a parfois même des réponses que l’on ne peut donner… Pourquoi l’on donne la vie pour qu’une force que l’on ignore la reprenne un jour, sans nous donner de date, de délais, ni d’explication… Pourquoi l’on est ce que l’on est, vit ce que l’on vit… Pourquoi ne pouvons-nous pas décider de ce que l’on voudrait…
Je suis de ceux qui s’interroge sur chaque chose… mais qui n’en attend pas de réponses… »


Elle ne savait sans doute pas tout de son existence. Il ne savait sans doute pas tout de la sienne. Sa situation ne lui était pas inconnue, mais l’univers où elle avait grandi ne ressemblait pas au sien. Il avait du potentiel, il avait une force que la douleur gardait enfermer. Il fallait faire de sa peine une puissance. Mais sans en devenir auto-destructeur. Elle n’était pas son mentor. Elle tentait juste de lui démontrer, d’une manière qu’il lui était propre qu’un brillant destin l’attendait. Il ne devrait jamais le gâcher en se perdant.
Elle le voyait évoluer au sein de Poudlard. Brillant mais craint. Il était craint pour les mauvaises choses. Elle, elle ne punissait pas gratuitement. Elle ne se fatiguait pas à s’énerver ou à hausser le ton. Elle ne s’en sentait pourtant pas faible. Elle ne lui demanderait pas de changer. Mais il savait user de maturité et se forgerait seul, et avec des conseils donnés aux bons moments, par les bonnes personnes. Elle était satisfaite d’avoir son attention. Elle aurait regretté si il avait insisté et qu’elle n’aurait été contrainte de le renvoyer à ses occupations. Elle n’aurait pu tenté de converser avec lui. Elle n’aurait pu avoir cette occasion d’apprendre à mieux le comprendre et à tenter de l’aider. Et elle n’aurait pas eu se plaisir de contempler ses yeux magnifiques et ce regard si hypnotisant, auquel elle rendit un de ses regards mystérieux et rempli de charme diabolique qui glaçait autant qu’il n’attirait…


« Parce que je considère que chaque élève de Poudlard mérite des réponses, une présence, un soutien… Parce que je ne voudrais pas vous voir vous égarer… Parce que vous êtes en dernière année et que votre destin se joue déjà, maintenant… Parce que je ne fais pas cela pour moi, pour les autres, mais pour vous… Parce que j’ai une expérience de votre douleur et que je pourrais vous aider à en faire une force… Parce que les plus grands ne s’élèvent pas entourer, mais seuls… Parce mourir ne doit pas être vu comme une finalité de soi, mais des autres…
Parce oui… mais… pourquoi pas… »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 15/11/1989
Âge du joueur : 28
Arrivé sur Poudnoir : 18/04/2012
Parchemins postés : 339



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA2 - Elève Connaisseur
Ma résistance magique est de: 8PV
Malachy M. Parch


MessageSujet: Re: Entre ciel et terre... { PV Malachy } Ven 9 Nov - 15:47

Pendant un instant infime, il crut voir un air de surprise sur le visage froid de l'inquisitrice, mais probablement un mirage dans la contemplation sans âme du Rouge. Oui il s'était excusé, mais elle ne devait pas entendre pour la première fois des excuses. Même venant de l'élu d'une famille influente et versée dans la magie noire. Néanmoins, il écouta ce qu'elle lui dit. Des paroles censées, des paroles dites tout haut ce qu'il pensait tout bas. Des questions qu'il ne cessait de se poser depuis cette nouvelle année scolaire. Au moins, il n'était pas le seul à se les poser. Mais elle non plus ne pouvait y apporter de réponses. Alors qui le pouvait, qui avait cette sagesse universelle. Dieu? Cette divinité n'existait pas, elle ne laisserait jamais pareille situation se réaliser. Non, le monde était maudit et les êtres y vivant de simple pions pour amuser les puissants par delà le voile de ce monde.

Mais alors pourquoi l'avait-elle invité, si elle ne pouvait lui apporter aucune réponse. Aucune vérités sur ce monde. Elle ne pouvait pas non plus enlever cette douleur, et cette souffrance en lui qui le meurtrissait. Alors à quoi bon. Oui elle avait toute son attention, mais dans quel but? Au moins, depuis cet épisode de sa vie, Malachy devenait aussi "sage" et réfléchi que froid et sombre. Gagnant en maturité et ayant détruit totalement els dernières parcelles d'innocence que peuvent connaitre les jeunes de son âge. Malachy était devenu un homme, et non pas de la meilleure des façons. Mais il s'était promis, à présent, de se servir de tous ses sentiments pour devenir plus puissant, plus fort que jamais il ne pouvait l'espérer. Une promesse faites à lui même et à l'avenir. Alors qu'il continuait de la regarder ainsi, elle lui lança un de ses regard charmeur et mystérieux, dont il avait vent dans les bruits de couloir. N'y prêtant jamais attention, les laissant aux bancs de rumeurs. Mais peut être pour une fois, elles avaient raison. Et l'inquisitrice, tout aussi jeune et à un poste important restait une beauté fatale, prête à séduire même certains élèves. Ce qui gêna un instant le Rouge, ne s'attendant pas à attirer l'attention d'une telle femme. Mais aussitôt, elle lui témoigna un discours digne des plus grands chefs, lui faisant relever la tête le tête penché sur le côté, surpris et curieux. L'aider dans ce sens, l'aider à en faire une force. Oui c'est ce qu'il désirait, mais comment pourrait-elle le faire? Et une autre question se posa à lui, et mû par la curiosité, il risqua de poser la question:

-L'expérience de cette douleur? Qu'entendez-vous par là?


Peut être que s'il apprenait, que la grande inquisitrice avait connu une histoire similaire à la sienne, et avait pu s'en sortir la tête haute devenant l'une des femmes les plus puissantes de ce régime. Peut être que lui même y parviendrait!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Entre ciel et terre... { PV Malachy }

Revenir en haut Aller en bas

Entre ciel et terre... { PV Malachy }

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POUDNOIR :: 

Détente

 :: Archives :: PN origins :: Poudlard
-