POUDNOIR
Cher (e) Sorcier (e),
Tu viens de débarquer dans un monde de la Magie subissant la dictature cruelle et sanglante de Lord Voldemort !
Un Monde où tout n'est que pouvoir, les faibles ne survivent pas ou suivent péniblement les forts.

Poudnoir est un forum qui se veut le plus réaliste possible ainsi la violence des combats et l'atmosphère de cette dictature est retransmise le mieux possible.
Auras tu le courage de nous rejoindre ?
Forum RPG Harry Potter Post-Bataille de Poudlard

Partagez|

Cycle 3 || Cours n°1 - Octobre 2004

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage


    | Mangemort ;; Directeur de la Coopération Magique
    | Mangemort ;; Directeur de la Coopération Magique
    avatar
    Date de naissance du joueur : 25/08/1994
    Âge du joueur : 22
    Arrivé sur Poudnoir : 18/10/2012
    Parchemins postés : 55



    Pensine
    Mon casier judiciaire est: vide
    Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
    Ma résistance magique est de: 11PV
    Ferdinand L. Selwyn


MessageSujet: Cycle 3 || Cours n°1 - Octobre 2004 Dim 28 Oct - 16:00

Le bureau de la Professeur de Politique Internationale était richement décoré. Avec de nombreuses tentures, rouges, or et roses, on ne voyait pas la véritable couleur des murs d'un tel lieu. Les meubles étaient finement cirés, leur bois marron brillait dans tous les sens. Quelques pots de fleurs, plusieurs piles de livres, une petite bibliothèques, de nombreux tapis avec au centre de la pièce, un bureau suffisamment grand pour accueillir de nombreuses piles de documents, dont des copies, des livres et quelques notes pour ses différents cours.

La petite dame était d'ailleurs assise derrière son bureau, en train de corriger le travail qu'elle avait demandé aux Troisième, Quatrième et Cinquième années, sur le Purisme et le rôle des Mangemorts. Avec un petit sourire de satisfaction, elle regarda sa pendule voyant qu'il serait bientôt midi.
Elle termina la correction de sa dernière copie puis rangea le paquet dans un tiroir de la table de travail.
Prenant le temps de passer devant un des nombreux miroirs de son bureau, elle prit la direction de la grande salle afin d'y prendre son petit déjeuner.

« Bonjour Professeur Aldureen. »

« Avons-nous eu l'occasion de nous rencontrer? Serait-ce vous, Wallenbi? »

« Non Professeur, je suis William, en Première Année! Vous m'avez dit de venir vous voir pour que vous puissiez me donner un livre sur la révolte des gobelins. »

« J'ai dis ça moi? »

« Oui, Professeur. »

« Et vous n'êtes pas Wallenbi? »

« Non madame... »

« Alors je n'ai rien à vous donner. Bonne journée jeune-homme! »

Sa petite voix se fit cassante et enjouée, et d'un pas presque gambadant, elle rejoignit la Grande-Salle de Poudlard.
Elle y discuta notamment de la guerre en Irlande, soulignant l'héroïsme de Brom, Mulciber et Menroth qui mettaient coeurs et âmes à se battre contre les bourbistes. Elle y parla aussi des soldats prêts à défendre leur patrie. Et ce fut d'un pas on-ne-peut-plus enjoué et suffisant qu'elle repris la direction du Premier étage, s'arrêtant à son bureau pour prendre ses affaires.

Elle entra à quatorze-heures pour son cours avec les Sixième et Septième année. Ils étaient bien plus concentrés que ceux du deuxième cycle. Elle installa son petit materiel -c'est-à-dire une bonne vingtaine de livres, une trousse en fourure violette, des feuilles de parchemins-, regarda les élèves de son petit regard de fouine et pris la parole.

« Jeunes gens bonjour! Pour ceux qui ne me connaissent pas, et tant pis pour eux, je suis le professeur Aldureen, qui vous enseignera la Politique Internationale cette année. Votre cycle est crucial pour l'avenir de notre pays et pour le purisme. C'est pour cette raison que nous allons nous pencher sur la politique avec un peu plus de concentration afin de vous préparer à cette belle vie Juste et saine que vous préparent tous ces grands hommes du purisme. D'ailleurs, je regrette Monsieur Ferager, nous ne déplacerons pas le prochain cours. J'ai un séminaire à Paris cette semaine, vous avez de la chance de me trouver là pour vous. »

Elle eu un petit rire avant de se racler la gorge et regarder ses élèves. D'un petit coup de baguette magique, une petite pile de papier s'envola et se déposa sur chaque table pour chacun des élèves.

« Alors! Vous avez sous les yeux la liste des ouvrages conseillés et demandés pour vos dissertations. En vue de l'année que vous allez passer, la lecture est cruciale pour la réussite. Et ceux qui ne veulent pas réussir rejoindrons bien vite les cachots de Poudlard ou ceux d'Azkaban selon la bonne volonté de l'Inquisitrice et du Département de l'Ordre Nouveau. » Sa petite tête dévisagea ses élèves, puis elle repris. « Nous allons d'ailleurs nous préparer à la dissertation. Il est important que appreniez à réfléchir. J'attend de vous l'excellence, sinon, la presque excellence. Prenez tous deux feuilles de parchemins, et je ne m'attend pas à ce que vous n'en possédiez pas puisque j'en ai quelques centaines dans les armoires au fond de la salle. Vous allez disserter sur la guerre en Irlande. Cela nous amènera à réfléchir notamment sur la politique du Purisme. Puisque notre premier cours portera sur la nécessité de la deuxième guerre qu'à menée le Seigneur des Ténèbres contre Dumbledore et Potter. Pour cela, vous allez répondre à la question suivante: En quoi le guerre contre l'Irlande est Juste et Méritée? Vous suivez bien évidemment le modèle suivant: Introduction, Développement et Conclusion. Vous trouverez trois arguments pour votre développement que vous illustrerez avec des exemples. Des questions? Non, et bien au travail! »

Elle laissa presque une heure aux élèves pour qu'ils puissent faire ce premier devoir ce après quoi elle actionna sa baguette afin de rassembler toutes les copies qui se posèrent en une pile assez conséquente sur le bureau de Verna.

« Parfait, nous allons commencer le cours. Et c'est pourquoi je vous demande un à un de me dire ce que vous savez sur la guerre qui a opposé le Seigneur des Ténèbres à Harry Potter. Je vous écoute! »

Et elle laissa les élèves prendre la parole afin de commencer ce cours.

--
HRP
Ce petit devoir est à rendre par mp sur le compte de Verna A. Aldureen.
Une vingtaine de lignes sont nécessaires et suffiront!
Votre note /20 sera multipliée par deux et les points seront donnés à votre maison. (ex: 12/20= 24 points pour la maison)
Participation: 5points, +5 points si pertinence dans les propos!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 09/06/1992
Âge du joueur : 25
Arrivé sur Poudnoir : 28/08/2012
Parchemins postés : 647



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA2 - Elève Connaisseur
Ma résistance magique est de: 8PV
Jellyka Rose


MessageSujet: Re: Cycle 3 || Cours n°1 - Octobre 2004 Lun 29 Oct - 11:01

Jellyka était une élève sérieuse, attentive, consciencieuse. Une serdaigle vous diraient certains. Oui certainement une serdaigle. Et de la pire espèce ; plantée 24/24 dans ses bouquins que ce soit pour les cours ou pour des recherches personnelles. Car que l'on soit bien clair, si Jellyka était si passionnée par les cours c'était bien parce que c'était là le seul point positif à se trouver à Poudlard. Elle adorait apprendre de nouveaux sorts, à perfectionner sa magie et à mieux la comprendre au moyen de la théorie. Jellyka aimait donc tous les cours... sauf celui de Politique Internationale.

Oh évidemment elle ne s'était pas amusée à marquer cela dans le papier d'inscription au cours qu'ils faisaient toujours passer même quand les cours en question étaient obligatoires... Ce n'était pas que Lily ne s'intéressait qu'à la magie, aux sorts et compagnie mais franchement la politique internationale... on aurait pu appeler ce cours "Propagande pour le purisme et cie" que cela n'aurait choqué personne. Le seul avantage de ce cours c'était qu'il avait lieu au premier étage juste après le repas ce qui évitait à Lily de longues minutes de tortures dans les escaliers.

Bon d'accord, Jellyka n'était pas très objective. Elle n'avait pas encore eu un seul cours depuis le début de l'année, la nouvelle professeure n'arrivant que maintenant pour des raisons que les élèves ignoraient. SI ça se trouve cette certaine madame Aldureen allait rendre ce cours très intéressant... C'était à vrai dire le dernier espoir de Jellyka concernant ce cours dont le programme lui semblait une bonne blague.

Ce ne fut pas la première impression de Jellyka qui lui permit de penser que les choses allaient aller dans ce sens ; la prof avait l'air maniaque et ridicule avec sa petite trousse en fourrure violette. Sérieux, il n'y avait que les gamines de douze-treize ans pour acheter des trucs comme cela... A vrai dire il n'y eut ni deuxième, ni troisième impression pour rattraper la première : la professeure était désagréable et semblait trouver cela très marrant et évidemment elle semblait être une puriste convaincue mais il fallait très certainement l'être pour enseigner cette matière. Jellyka se résigna donc à vivre une fois par semaine deux longues heures de lavage de cerveau intensif...

La professeure leur envoya la liste des ouvrages à lire. D'habitude dans ces listes-là, Jellyka avait déjà lu la plupart des bouquins et elle se réjouissait d'en découvrir de nouveaux ayant échappé à sa fouille des bibliothèques et des librairies. Mais là elle n'en avait pas lu un seul et elle déprimait rien qu'à l'idée de devoir abandonner ses lectures utiles contre ces manuels remplis certainement de ce que le gouvernement voulait bien leur enfoncer dans le crâne.

Puis après ces éléments d'introduction, madame d'Aldureen passa directement à une dissertation. Jellyka s'y mit de bons coeur considérant que cela allait être les moments les moins éprouvants de ce cours. Les dissertations, elle aimait bien. Coucher des idées sur le papier, les agencer et produire un raisonnement cohérent était passionnant. En l'occurence cela l'aurait été un peu plus si le sujet avait été intéressant. En vérité il l'était. Mais elle devait répondre en bonne petite puriste qu'elle était évidemment et non pas en tant que Jellyka Calypso Eleonore Rose, jeune fille de 16 ans ayant son opinion propre sur le gouvernement et sa politique qui n'était pas vraiment en accord avec ledit gouvernement et ladite politique.

Mais bon, Jellyka était très forte pour se mettre dans la peau des puristes et autres anti-moldus. Un peu trop forte d'ailleurs mais les états d'âmes elle les mettait dans... la poubelle évidemment.

Lily n'avait lu qu'un seul bouquin sur le sujet, sur la bataille de Sligo à vrai dire, histoire d'en connaître un peu plus sur le sujet que ce que relatait les journaux. Elle réussit à caser cette maigre référence dans sa dissertation. Dissertation qu'elle présenta bien correctement. Elle faisait toujours attention à la présentation de ses copies, elle qui n'était pas une reine du rangement de l'ordre et de l'organisation mais là, en voyant la prof, quelque chose lui disait qu'elle devait y apporter un soin encore plus poussé que d'habitude.

Au bout d'une heure, les dissertations furent rendues. Jellyka ne savait vraiment pas ce que pouvait donner la sienne. Elle n'en était pas mécontente mais elle espérait ne pas avoir dit des choses à côtés de la plaque, ne maitrisant pas très bien le sujet. Les élèves n'eurent pas le temps de souffler que madame d'Aldureen reprenait la parole :


« Parfait, nous allons commencer le cours. Et c'est pourquoi je vous demande un à un de me dire ce que vous savez sur la guerre qui a opposé le Seigneur des Ténèbres à Harry Potter. Je vous écoute! »

Jellyka jeta un oeil autour d'elle. Personne pour répondre ? Elle-même -quel que soit le cours- n'était pas une fanatique de la prise de parole à l'oral. C'était bon pour ceux qui aimaient faire gagner des points à leur maison, un certain nombre de professeurs étaient adeptes de "oh une bonne réponse, cinq points pour la maison bidule machin truc". Jellyka se fichait des points et de sa maison en général comme du temps qu'il faisait actuellement en Chine. Mais bon la prof avait dit qu'elle allait les interroger un à un alors pourquoi faire durer les choses ? Jellyka n'aimait pas les cours qui se trainaient en longueur sans que l'on y apprenne rien -aussi inutile soit les choses qu'on y apprenait en l’occurrence.

La jeune sorcière leva donc la main et attendit que la professeure lui fasse signe de parler pour dire :


"Eh bien, si l'on ne se concentre pas uniquement sur la bataille finale de Poudlard qui a eu lieu dans la nuit du premier au deux mai 1998, les prémices de cette guerre se trouve dans la soit disant victoire d'Harry Potter sur le Seigneur des Ténèbres alors qu'il n'était qu'un bébé et que s'il n'a vaincu le Lord ce n'était qu'en raison d'un sortilège ancien qui lui assurait une puissante protection. Mais le Seigneur des Ténèbres n'a eu de cesse que de revenir et à partir du moment où il a réussi -montrant ainsi sa toute puissance- il me semble que sa victoire était évidente. Harry Potter était considéré comme un héros alors qu'il n'avait finalement rien fait alors que le Lord possède une réelle maîtrise de la magie.

Mais ce qu'on appelle la seconde guerre du Seigneur des Ténèbres commence officiellement lorsque le ministère de la magie finit par reconnaître le retour du Lord. Celui-ci n'a donc plus besoin d'agir discrètement. Il réussit par prendre le contrôle du ministère mais il lui reste à tuer Harry Potter afin que sa victoire soit complète et c'est ce qu'il réussit à faire lors de la bataille de Poudlard que j'évoquais précédemment. Cette mort marque la fin de cette guerre contre Harry Potter qui est aussi appelée la seconde guerre du Seigneur des Ténèbres mais il reste encore aujourd'hui des résistants pour continuer à croire qu'ils peuvent vaincre le Lord et installer une politique bourbiste en Grande Bretagne."


C'était une longue réponse et en même temps une courte. En effet, la prof avait demandé de dire ce qu'ils savaient de cette guerre, Jellyka savait plus de choses mais elle n'allait quand même pas faire un exposé ! Elle avait donc essayé de faire court sans donner l'impression non plus de ne rien savoir... Bref elle s'était pris la tête, maintenant elle avait répondu, cela conviendrait ou non à la prof et basta. Oui Jellyka n'était pas du genre à faire tout un plat de choses sans importances...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Arrivé sur Poudnoir : 24/06/2012
Parchemins postés : 389



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Erin Breckenridge


MessageSujet: Re: Cycle 3 || Cours n°1 - Octobre 2004 Mer 31 Oct - 13:09

Elle détestait les profs qui faisaient ça. Ils ne se connaissaient pas, et tout de suite, sans préliminaire, elle les affublait d'une dissertation d'une heure.
Mais bon, c'était la règle. Les professeurs ordonnaient et les élèves exécutaient. Donc elle exécuta. Elle fit du mieux qu'elle pouvait, même si elle n'était pas sûre de la qualité de son travail, mais ne pas rendre copie blanche et terminer dans les temps étaient déjà à eux deux une forme de satisfaction.

Ils enchainèrent directement avec le cours. Ils devaient balancer tout ce qu'il savait sur les deux guerres qui avaient opposé Potter au Lord. Les uns après les autres. Il y allait avoir pas mal de redondances.

Erin se redressa sur sa chaise, ajusta sa robe de sorcière et écouta les propos de Jellyka. En gros, elle avait tout dit. Ce n'était pourtant pas une raison pour ne pas étaler le peu de science qu'elle avait.
Le regard un peu rêveur, Erin leva à son tour la main et sursauta de surprise quand on l'interrogea, comme si elle ne s'y attendait pas. Véridique, elle ne s'y attendait véritablement pas. Elle était comme un peu perdu et quelque chose lui disait que c'était Abraxas, ce démon qui la hantait depuis l'accident où elle avait failli embraser Poudlard, qui allait prendre la parole. Des qu'on parlait de Moldus, de Bourbisme, de Purisme, c'était Abraxas qui parlait, non plus elle. Sa haine s'exprimait à travers cette petite voix dans sa tête. Elle avait commencé à franchir la barrière de la folie.


"On peut diviser cette guerre en deux. D'ailleurs, on considère que la deuxième guerre a été la définitive.

La première s'est soit disant terminer en Octobre 80, par la défaite apparente du Seigneur des Ténèbres. D'après de nombreux dires d'ignorants, le Lord noir aurait été anéanti cette nuit là par le bébé qu'était Harry Potter. Beaucoup ont cru à l'élévation d'un nouveau mage noir. Il s'est ensuite avéré que le garçon n'était qu'un sorcier ordinaire, voire médiocre, et que le Seigneur des Ténèbres, plus puissant que quiconque, ne s'était nullement vu mis en échec cette nuit-là. Il n'a été que ralenti dans sa progression vers le pouvoir.

En juin 1995, par un puissant sortilège de magie noire, il reprit forme humaine et déjoua la magie ancestrale qui protégeait le pauvre Potter.
Plus rien ne pouvait l'empêcher de conquérir le pouvoir. Certainement pas l'Ordre du phénix, un organisme de hors-la-loi qui s'oppose idiotement au Lord. Il mit peu de temps à prendre le pouvoir et l'Angleterre put accéder à l'âge d'or dans lequel nous nous trouvons actuellement.
L'Ordre du Phénix existe encore... Ce n'est qu'une vague ombre qui se meure dans les égouts de l'Angleterre, grâce aux forces d'intervention du ministère."


C'était assez succin mais cela résumait bien ce qu'elle savait sur le sujet. Il n'y avait pas besoin d'en dire plus. À vrai dire, tout le monde connaissait cette histoire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 15/11/1989
Âge du joueur : 27
Arrivé sur Poudnoir : 18/04/2012
Parchemins postés : 339



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA2 - Elève Connaisseur
Ma résistance magique est de: 8PV
Malachy M. Parch


MessageSujet: Re: Cycle 3 || Cours n°1 - Octobre 2004 Dim 4 Nov - 20:28

Encore un jour se lève sur la planète Londres
Et je sors doucement de mes rêves
Je rentre dans la danse comme toujours
Il est huit heures du matin je n'ai rien dormi comme tous les jours
Je me suis encore couché trop tard
Je me suis rendu sourd encore


Bon en effet, on n'est pas tous poète et grand chanteur reconnu, mais le contexte était là, comme depuis la rentrée, Le Rouge n'avait rien dormi de peur de voir apparaitre sa mère devant ses yeux, dans son sommeil. Mais la fatigue l'avait gagné et c'est tard dans la nuit ou tôt le matin, comme vous préférez, que Morphée avait accueilli le jeune homme. Trop de manque de sommeil, mais son réveil avait sonné, et telle un monstre sortant de son hibernation, il se leva. Il sauta même le petit-déjeuner, préférant se reposer , seul dans le calme et le silence. Surtout quand on savait les cours de la journée et principalement un: Politique internationale. Au sens, du Parch, le cours sans réelle importance. Il suffisait simplement d'allumer la télé, écouter la radia ou lire le journal magique pour entendre ou voir ce qui se passait au niveau de la politique. On était sous une dictature, donc forcément, on nous conditionnait n'importe où et même à l'école, sans réelle surprise. En plus en un sens ce cours, n'était pas des plus compliqués, au contraire, il suffisait de rabâcher les paroles des hommes du ministère ou encore de ses parents. Heureusement qu'il ne subissait pas cela avec son Mentor John Mulciber, même étant le ministre de la Magie, il ne parlait pas de ce genre de sujet ensemble. Enfin, les cours étaient malheureusement obligatoire, et il n'avait qu'à jouer à merveille toute sa comédie longuement acquise durant ses années. Plus qu'une année, mais annonçant l'arrivé encore d'un nouveau professeur dans cette matière.

Et au miracle, la prof entra coup et tonnerre. Une impression de déjà vu sous ses yeux. Tout de rose vêtue se comportant étrangement comme une personne qui marquait les mémoires, à l'époque encore où Harry Potter foulait de ses pas le château. Le même petit bruit de gorge insupportable, déjà à l'époque alors qu'il était nouveau à Poudlard, il n'avait jamais supporter cette femme. Alors maintenant qu'on avait la même dans les locaux de l'école, rien n'allait dans ce château. Ou imaginerait presque les fameux chat de cette mégère de Miss Ombrage. Bien lui en fasse que celle-ci soit parti, mais cette femme devant lui...Il Craignait le pire. Mais bon il fallait donner une bonne impression, comme à tous les professeur, sans être lèche-bottes, mais un minimum de courtoisie, de savoir-vivre, et d'intelligence dans ce cours. Malheureusement ça faisait parti des cours principaux de l'école. Dictature un jour dictature toujours. Et voilà que d'entrée on leur demandait de s'appliquer à un devoir. Elle ne perdait pas son temps au moins celle là. Enfin le sujet n'était pas des plus compliqué et surtout très inspiré. Juste à placer quelques paroles de Feu ses parents, quelques notions de son mentor, surtout que l'homme était l'un des "Héros" parti dans cette guerre. Le monde était bien mieux avant, sans toutes ces guerres et ce chaos. Mais il devait bien le dire il s'inquiétait quand même pour John Mulciber, oh il ne doutait en aucun cas de ses capacités, il était puissant. Mais jamais on ne pouvait prédit le déroulement d'une bataille. Enfin on pouvait couler des tonnes et des tonnes d'encre à ce sujet, il fallait juste brosser le régime dans le sens du poil et faire un devoir élogieux. Une fois fait, les parchemins s'envolèrent vers le pupitre de la vieille professeur. Mais ce n'était pas fini dans les questions, voilà qu'on leur posait la plus évidente des questions au sujet de la "guerre entre Harry Potter et Lors Voldemort". Encore une fois, il fallait juste dépeindre le tableau du point de vue du régime. Tout le monde avait fidèlement traduit ce qui se disait depuis la fin de ce combat. Que pouvait-il ajouter de concret, il opina du chef à chacune de leur parole. Mais bon le visage de la femme se tourna vers lui, quand ce fut son tour:

-Je pense qu'il n'y a pas grand chose à ajouter: Excepter une chose, si on peut appeler ça une guerre, elle n'a jamais été fragmenter en deux parties. Pourquoi? La raison est simple notre Lord a toujours été et sera toujours. Ce n'est que l'imbécilité du ministre de l'époque qui a cru pouvoir évincée le seigneur des ténèbres. Mais grand bien mal leur en face, à présent. De plus nous ne pouvons pas réellement appeler ça une guerre, Le Lord avait gagné avant même que tout ceci, ne commence. Seulement que l'espoir des faible s'embrase à la moindre apparition d'un "Héros". Même à présent ce que nous appelons l'ordre du phénix n'est qu'une petite épine dans la main du régime puissant dans lequel nous vivons!


Une fois ses paroles dites, il écouta la suite des réponses, opinant par moment et hochant la tête négativement par moment, tout en gardant son silence et son caractère mystérieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 01/01/1993
Âge du joueur : 24
Arrivé sur Poudnoir : 16/10/2011
Parchemins postés : 136



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA2 - Elève Connaisseur
Ma résistance magique est de: 6PV
Josh Eden


MessageSujet: Re: Cycle 3 || Cours n°1 - Octobre 2004 Ven 9 Nov - 16:16

Cours de Politique International, dans la tête de Josh celà se résumait a une immonde propagande. Si il l'aurait pu, il aurait bien entendu sécher le cours, mais comme la Magie Noire la Politique International était une des matière favorite de tout bon partisan au régime, et laisser croire qu'ont le rejette, le hait même est une très mauvaise idée en ces jours sombre.

C'est pourquoi aujourd'hui, Josh se trouvait dans cette salle de classe devant leurs Prof' au visage aussi ridée que la gueule d'un Bulldog. Petite frèle, vieille, non mais c'était quoi ce Prof' une momie rescucité ou un putain d'inferi!

Premier cours BOUM devoir, non mais vraiment y en as vraiment qui sont sans gène dèsfois enfin bon, là il faut parler d'Harry Potter et le combat qu'il a mené contre Lord Voldemort. Josh leva la main.

"La guerre entre Harry Potter et le Seigneur des Ténèbres a débuté dans les années 80, au sommet de sa puissance de l’époque, le Seigneur des Ténèbres as selon certaines rumeurs eut vent d’une prophétie, prophétie qui visait Harry Potter comme celui qui le fera tombé. Il s’est rendu chez James et Lily Potter, qu’il tua tous les deux, mais fut mis en échec, de je ne sais qu’elle manière, puis disparut pendant 16 année. Les Mangemorts commencèrent à se réunir a nouveau autour de leurs maitres légitime. Vint par la suite, après de nombreuses escarmouches donnant le Lord vainqueurs a la quasi-totalité, la mort d’Albus Dumbledore de la main de Severus Rogue, notre regretté Directeur. Un an après, l’Ordre et les Mangemorts livrèrent bataille dans le château, bataille qui se termina par la mort de Potter, la chute de l’Ordre. Cependant ont ne peut pas vraiment dire de ceçi une guerre. L’Ordre recrutait en son sein des incompétents, et misait ses espoirs sur un gamin de 17 ans, la victoire était obligatoire pour le régime actuel. L’Ordre est déchu, plus rien ne changera cela, et ceux qui pence le contraire ne sont qu’une bande d’ahurie au idée folle et suicidaire. La Magie est Puissance Madame."

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | Mangemort ;; Directeur de la Coopération Magique
    | Mangemort ;; Directeur de la Coopération Magique
    avatar
    Date de naissance du joueur : 25/08/1994
    Âge du joueur : 22
    Arrivé sur Poudnoir : 18/10/2012
    Parchemins postés : 55



    Pensine
    Mon casier judiciaire est: vide
    Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
    Ma résistance magique est de: 11PV
    Ferdinand L. Selwyn


MessageSujet: Re: Cycle 3 || Cours n°1 - Octobre 2004 Lun 3 Déc - 11:56

La petite dame écouta attentivement ses différents étudiants. Au moins, on ne pouvait pas dire qu'ils n'avaient pas pour ambition de se faire remarquer. Ils étaient toutes et tous investis dans leurs rôles, et avaient comme volonté de faire progresser leurs qualités intellectuelle.
Elle aimait qu'on s'investisse dans son cours, bien qu'elle avait l'habitude de faire des conférences en Université où trois-cents étudiants puristes se tenaient devant eux. Quand l'Inquisitrice, sous la demande et le soutien du Département de l'Ordre Nouveau avait accepté que Verna vint enseigner à Poudlard, le petite dame s'était questionné sur la nature de ses étudiants. Mais ils avaient l'air débrouillards.

« Bien le bravo à vous tous jeunes gens, vous avez fait gagner quinze points chacun à vos maisons. Il est important de vous investir dans la vie du cours, entretenir une activité intellectuelle. Sans cela, vous tomberez dans la décrépitude et ne saurez pas réfléchir par vous-mêmes. C'est durant des années que Dumbledore mena son école. Tous ceux qui avaient pour objectif de réfléchir par eux-mêmes furent rapidement stigmatisés, j'en ai le souvenir! On vous encouragez à réfléchir par vos professeurs qui, tous, vous encourageaient à chaque cour au bourbisme et au laxisme. L'honorable Dolores Ombrage avait tenté de relever tout cela, mais cela changea seulement lors de la direction de Severus Rogue! »

Elle était toute enjouée de leur dire cela. En effet, elle avait vécu une scolarité affreuse, avec la sensation d'être perpétuellement serrée dans un étau installé par Dumbledore et ses sbires McGonagall, Flitwick ou encore Slughorn. Tous ces enseignants avaient mis en place une philosophie bourbiste dans la très grande école de Poudlard.
Mais des temps nouveau étaient arrivés et Poudlard avait depuis connu trois grands directeurs. Severus Rogue, Léon Brom et Frédérique LeeRoy. L'école de Poudlard avait enfin la réputation qu'elle méritait tant.

« Bien! Nous allons passer au cours. A vos plumes soldats de demain, il est temps de mettre en marche vos méninges. » Verna s'avança de son air enjouée et suffisant, descendit de l'estrade et mit à faire des allers-retours dans la salle à mesure qu'elle avançait dans sa classe. « Il est tout d'abord nécessaire de diviser le cours en trois parties d'après cette problématique: Comment peut-on faire accepter à la philosophie bourbiste que cette victoire du Seigneur des Ténèbres est méritée? Ainsi, nous allons commencer par un cours rappel des évènements, puis nous présenterons la pensée dite "Merliniste" mais plus connue sous le nom de "bourbiste" pour enfin montrer la puissance du purisme et la nécessité de sa victoire. Cela fait six ou sept années que vous avez des cours d'Histoire de la Magie, mais je pense qu'on peut rappeler rapidement les évènements du Moyen-âge. Comme vous le savez, les sorciers ont toujours vécu en harmonie avec le sang impur. Il était de connaissance commune que la magie donnait à certains une supériorité qui jamais n'avait été auparavant démentie. Il faut avouer qu'à cet époque, chacun avait ses croyances et tous respectaient la nature en tant que telle. Sans trop nous attarder sur cette partie, ce n'est plus là notre objectif en cycle trois, la religion chrétienne a décrété le monothéisme et l'abandon de la sorcellerie. Il y eut de nombreuses purges, et peu à peu, les hommes remplacèrent la nature. Je passerai sous les meurtres, les odieuses tortures et les bûchés réalisés par ceux qui depuis toujours avaient été protégés et soutenus par les Sorciers. Nous avons tous été obligés de nous cacher des moldus. Dans l'ombre, seulement, une philosophie est née: le purisme. Le purisme a pour objectif de remettre en avant la supériorité des Sorciers au nom des lois de la nature. Mais pour cela, il est nécessaire que les moldus périssent ou se soumettent. Ils y eut de nombreux évènements qui prouvèrent que les Sorciers devaient avoir la supériorité sur les autres, citons par exemple la Révolte des Gobelins. Nous arrivons en 1970, puisque durant vos études ici, vous avez déjà eu l'occasion de réviser l'histoire de la Magie, lorsque le purisme avait un véritable parti. Un sorcier a décidé alors de mettre en avant cette supériorité du Sang. Le Seigneur des Ténèbres a réuni ses fidèles en 1970 qui portèrent le nom de "Chevaliers de Walpurgis" maintenant connus sous le nom de Mangemorts. Il y eut une première guerre et sur une banale erreur, elle prit fin avec la disparition du Maître et de ses Mangemorts. Une seconde guerre eut lieu afin de montrer la supériorité du Seigneur des Ténèbres et du Sang-Pur. Potter et Dumbledore périrent. Il était vitale que le Sang Pur reprenne le dessus car la société politique était en train de sombrer. Ce qui nous amène à définir le Merlinisme. »

Elle laissa le temps à ses étudiants pour qu'ils finissent de prendre des notes. Tous écoutaient attentivement le cours de Verna. Ils n'étaient plus en Histoire de la Magie, ils étaient en politique et ceux qui décrochaient de ce cours finiraient très mal leur vie.

« Vous pourrez voir à la bibliothèque un petit essai d'une soixantaine de pages, écrit par Jacques Weber du nom de Une guerre pour la paix, où il vous propose une analyse précise des évènements en rapprochant à chaque fois la faiblesse bourbiste. Nous passons à la seconde partie. Le bourbisme, est, comme vous le savez, la volonté de défendre le Sang-moldu. Eris Valverde, dans ses discours, parle de "facilité bourbiste". Ce terme est intéressant puisqu'il montre par ces mots que l'homme est toujours attiré par la facilité. Il ne souhaite se compliquer la vie et c'est ce qu'il a fait durant des années. Il était bien plus facile que vivre dans l'ombre des moldus, avec quelques sortilèges de dissimulation et un semblant d'institutions politiques gérant le secret magique. Ce secret était finalement une honte. Pensez-vous que, si la nature nous a doté de pouvoirs magiques, elle souhaitait que nous vivions dans l'ombre? Nous avons servi les moldus et ils se sont retournés contre nous! Ainsi, nous devons les guider vers la voie de la rédemption et de l'infériorité. Car telle est leur nature. Le bourbisme a détruit la nature en s'attaquant à la Sorcellerie. Retenez bien cela, si vous faites confiance au bourbisme, c'est que vous ne maîtrisez plus votre vie. Il devient facile de tout laisser faire sans s'occuper des autres. Dumbledore lui-même était puriste aux commencements de ses réflexions. Il est tombé dans le bourbisme trop vite et la facilité l'a rattrapé. Il faut faire extrêmement attention à ne pas devenir Albus Dumbledore, Igor Karkaroff et Tom Jugson. Poudlard a connu un déclin de l'éducation, où les élèves n'avaient plus aucun avenir à sa sortie. Beaucoup de Sang-purs décidèrent d'envoyer leurs enfants à Durmstrang. Les institutions politiques se sont effondrées sous la bureaucratie énorme de Cornélius Fudge. Le Ministère que vous connaissez n'est rien ressemblant à celui que connurent vos parents. Il était devenu vitale de changer les choses. »

Verna afficha un visage effondré et désolé. On avait l'impression qu'elle revivait avec intensité les évènements que beaucoup de sorciers avaient vécu. Elle regarda ses élèves avec un air totalement désolé et triste. Ils devaient prendre conscience de la bonté et la nécessité du Purisme.

« Alors, pourquoi une victoire méritée? Elle est méritée car essentielle. Sachez que si nous avions laissé le bourbisme prendre la part entière de notre monde, la Sorcellerie se serait éteinte. Selon un très grand scientifique, Docteur en Physique et Théorie Magique, Stephane Hospkins dit à ce propos "Nous n'avions plus que deux choix: vivre ou mourir. Le bourbisme était la mort." Même si Homme de science, il écrit ces mots très touchants dans un article publié en 1999, que vous pourrez trouver à la Bibliothèque magique Internationale, qui fut dirigée par le membre de famille d'un homme connu de ce monde. D'ailleurs, vous me chercherez qui est cette personne pour votre prochain devoir. Celui qui trouvera aura un point de plus à son devoir! Bien, alors, il était de nécessité commune de sauver la Sorcellerie. Sans Sorcellerie, le monde allait s'éteindre. Savez-vous qu'il existe des espèces magiques qui ont connu une véritable extinction suite à la disparition progressive de la Sorcellerie? Il y une véritable chaîne naturelle magique et la disparition de la Sorcellerie causée par le purisme a vu disparaître bien des maillons de cette chaîne essentielle. En somme, retenez l'importance du purisme pour nos prochains cours. »

Elle revint à son bureau et s'y installa. Elle écrivait quelques petites choses sur une feuille de parchemin puis reprit la parole de cette même voix fluette.

« Ma volonté n'est pas de vous faire un cours magistral comme en Université, vous devez aussi réfléchir par vous-mêmes. Je vous donne les éléments afin que vous puissiez réfléchir. Je vous demande donc de disserter sur cette question: William Blake écrit, en guise de conclusion générale, dans ses Etudes Comparatistes entre Merlinisme et Purisme que "Le Purisme paraît donc la solution ultime et finale. La survit de la Sorcellerie est en jeu. Un jour de nouvelles voix s'élèveront, et malgré la protestation humaine coutumière, certains réussiront à briser leur chaîne, dans leur caverne, oublieront les ombres d'une réalité et se retourneront pour être éblouis par la vérité du purisme." Je vous rappelle que pour vos dissertations, vous devez trouver une élément problématique. Certains étudiants encore confondent problématique et question. Il ne s'agit pas simplement de poser une question et d'y répondre. Vous devez trouver en quoi ce sujet propose une nuance, un pour et un contre. Problématique découle du mot "problème" et nom du mot "question". Le cours est terminé, je vais seulement vous demander encore quelques minutes. Le Professeur LeeRoy va se joindre à nous afin de vous présenter un projet en lien avec le Magenmagot, Poudlard et le Département de l'Ordre Nouveau. Elle vous présentera tout cela. Vous avez cinq minutes de pause afin de vous dégourdir. »

La petite dame prit alors le temps d'aller dans son bureau, au bout du couloir, afin d'envoyer la missive au professeur LeeRoy. Elle se prépara un petit café et revint dans sa salle.
Les élèves discutaient, certains notaient d'ultimes choses. D'autres regardaient dehors. En somme, ils n'avaient plus l'âge de parler et d'hurler dans toute la salle. Presque adultes, ils étaient calmes et chacun à leurs façons, ils se reposaient et prenaient un peu de temps pour eux.

« La pause est terminée! » On toqua à la porte, et pendant que les élèves s'installaient, l'Inquisitrice de Poudlard entra. « Bien Madame l'Inquisitrice, je vous laisse présenter ce projet. Sachez que si vous avez des questions, demandez-les de suite et si elles ne viennent qu'après le départ de l'Inquisitrice, vous me les ferez parvenir et je transmettrai le tout. »

Elle eu une petit sourire enjoué et fier et laissa au professeur LeeRoy sa présentation.

--
HRP:
-Concernant le devoir: environs 25 lignes, 30 pour ceux qui ont envie de s'investir. Comme pour le devoir sur table et le cours, vous diviserez le tout en trois parties. Une problématique est nécessaire et je rappelle qu'une problématique n'est pas une question mais une nuance/une problème à trouver dans le sujet, auquel il faut répondre.
Il est à rendre pour maximum le 10 Janvier 2013
Le prochain cours aura lieu le 19 Janvier 2013
-Concernant l'intervention de Fred, vous êtes en droit de répondre à ce qu'elle dira. Cependant, il est inutile de mettre dans vos réponses des prises de paroles en fonction du cours de Verna. Elle n'aime pas être interrompue durant son cours, et je pense que dans une dictature, c'est pas très bien vu d'interrompre des séances de propagande.
Je vous laisse à l'Inquisitrice. Si certains sont intéressés par le projet, merci de le transmettre au professeur LeeRoy.
A dans 1 mois et demi! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Date de naissance du joueur : 06/11/1986
Âge du joueur : 30
Arrivé sur Poudnoir : 11/10/2009
Parchemins postés : 10112



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Pr Frédérique LeeRoy


MessageSujet: Re: Cycle 3 || Cours n°1 - Octobre 2004 Mer 5 Déc - 14:46


Suite au hibou de James Ecleston, Président-Sorcier du Magenmagot, la jeune Inquisitrice devait présenter leur projet commun aux élèves de dernières années. Il était évident que pour ce genre de stage, en quelque sorte professionnel, il devait être en age à réfléchir à leur avenir. Seuls les élèves de dernier cycle pouvaient ainsi se le permettre. Leur projet ainsi était simple. Faire une selection parmis les élèves. Cette selection, il n’y avait qu’elle et uniquement elle qui pouvait le faire. Elle savait qui pourrait mériter de fouler le sol du Ministère et découvrir l’envers du décor. Certains n’étaient pas fait pour les taches de bureaucrate que l’on y faisait, d’autres ne le méritaient pas. Une simple poignée d’entre eux répondait aux critères qu’elle avait peaufinés. En espérant bien sur qu’ils se portaient d’eux même volontaire. Mais elle pouvait faire en sorte d’y attribuer des volontaires commis d’office.
Descendant de sa Tour où elle préparait les parchemins d’autorisations de quitter Poudlard pour se rendre au Ministère dans le cadre de stage, elle se rendait en Salle de Classe du Cours de Politique Internationale. Elle avait demandé au Professeur Aldureen de la faire appeler, afin qu’elle n’attende pas pour rien, dès qu’elle en aurait fini avec sa présentation. Elle arrivait rapidement devant la porte de la salle et toqua pour montrer sa présence. Elle aurait pu entrer directement. Mais commun montrer les bonnes manières à tous ces jeunes si l’on ne donnait pas le bon exemple soi même.
Elle entra et remonta la rangée de table alors qu’ils s’étaient tous levés pour l’accueil. Enfin face à elle, d’un signe de la main, elle leur pria de s’assoir et croisa ses bras sous sa poitrine avant de commencer de son air calme et posée, fière et autoritaire.


« Jeunes gens…
Afin de donner une nouvelle dynamique au Magenmagot, mais aussi de vous montrer les rôles de personnes y travaillant, sans doute flou vous qui n’avez aucune approche avec le Ministère… et afin de créer enfin un lien entre Poudlard et la Justice magique, Monsieur James Eccleston, Monsieur Valverde et moi-même avons du nous allier pour un projet commun… Ainsi, dans un commun accord, je prendrais la décision de désigner des élèves, dignes de confiance, à l’aise avec leurs camarades et le monde extérieur, polyvalents, autonomes et dynamiques pour être, en quelque sortes des portes paroles… Ils auront pour fonction celle de représentants de la jeunesse Puriste auprès du Magenmagot… Cette fonction, autre que Brigadier il en va sans dire, sera attribué à des élèves, dans un premier temps, volontaires… ou désignés par moi-même si aucun volontaire ne se manifeste… Je ferais mon choix sur les plus méritants… Vous avez du constater la forte présence de la Justice Magique et du Magenmagot ces derniers temps au sein de Poudlard… et si vous ne l’aviez pas remarqué, je peux vous affirmer du grand nombre de correspondance avec eux… »


La jeune LeeRoy marqua une pause comme pour leur faire digérer cette première partie d’informations qu’elle venait de leur donner. Elle n’attendit que peu de temps avant de reprendre en les dévisageant un à un cherchant des réactions dans leurs attitudes, leurs regards. Elle se montra un peu moins froide et quelques peu chaleureuse pour la suite. Elle parlait de leur avenir, elle leur voulait le plus brillant des destins et cela se voyait parfaitement.

« A l’époque où je n’étais que Professeur de Sortilèges, j’avais sollicité la direction et le Ministère pour que vous puissiez y accomplir des stages dans un univers autre que cet école, au plus près du monde extérieur… Peut-être que nous pourrions ainsi faire naitre en vous de futures vocations… Ces stages au Ministère se feront sous la conduite de Monsieur Eccleston… Vous pourrez ainsi assister aux travaux du Magenmagot, y compris à divers procès… Vous rencontrerez de hautes personnalités du Ministère… A l’issu de vos stages, afin de nous faire un compte rendu de tout ce que vous avez pu faire, un rapport de stage sera à remettre et un exposé oral à nous présenter à tous... »

Frédérique s’arrêta à nouveau alors que finissant sa phrase, son regard venait de tomber sur sa jeune protégée. Elle dévisagea la professeur Aldureen qui arborait depuis son entrée un sourire enjoué. Elle leur avait déjà parlé des éventuelles questions qu’ils pouvaient en avoir. Son silence, plus prolongé que le précédent, montrait bien qu’il était temps d’en poser et de se proposer en tant que volontaire. Il était certain qu’elle ne quitterait pas cette salle sans avoir au moins deux élèves pour ce projet…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Cycle 3 || Cours n°1 - Octobre 2004

Revenir en haut Aller en bas

Cycle 3 || Cours n°1 - Octobre 2004

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POUDNOIR :: 

Détente

 :: Archives :: RP Poudlard
-