POUDNOIR
Cher (e) Sorcier (e),
Tu viens de débarquer dans un monde de la Magie subissant la dictature cruelle et sanglante de Lord Voldemort !
Un Monde où tout n'est que pouvoir, les faibles ne survivent pas ou suivent péniblement les forts.

Poudnoir est un forum qui se veut le plus réaliste possible ainsi la violence des combats et l'atmosphère de cette dictature est retransmise le mieux possible.
Auras tu le courage de nous rejoindre ?
Forum RPG Harry Potter Post-Bataille de Poudlard

Partagez|

A coeur vaillant... rien d'impossible... [PV Erin]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage



avatar
Date de naissance du joueur : 10/04/1993
Âge du joueur : 25
Arrivé sur Poudnoir : 30/07/2012
Parchemins postés : 862



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
Ma résistance magique est de: 10PV
Pr Evy A. Green


MessageSujet: A coeur vaillant... rien d'impossible... [PV Erin] Ven 2 Nov - 14:41

    Ce matin-là, Evy se réveilla de très bonne heure. Elle n’avait pas spécialement bien dormi et l’envie de replonger dans les bras de Morphée n’était plus présente. Elle s’assit alors sur son lit, ses boucles blondes descendant en cascade sur ses épaules. Après s’être massé le visage, elle enfila rapidement une robe en velours bleue nuit. C’était une robe de sorcière des plus simples, avec un col en V et des manches longues. Ses pieds nus sentaient la fraîcheur des pavés de sa chambre. Dimanche matin, le monde n’avait pas encore éclos, il devait être 5 heures du matin. Il fallait qu’elle sorte, il fallait qu’elle sente, qu’elle sente le monde s’ouvrir, qu’elle sente ses élèves se réveiller. Tant d’odeurs à récréer et si peu de temps pour le faire. Mais à présent, elle savait qu’elle en avait le pouvoir.

    Elle prit la décision de laisser sa canne à pommeau dans ses appartements, elle attrapa juste sa baguette et son sac à flacon, referma sa porte et se mit à courir, pieds nus, dans la fraîcheur des cachots. Elle sentit alors qu’elle plongeait tout entière dans un seau d’eau glacé, satanés fantômes ! Elle s’excusa alors auprès du Baron qui lui pardonna très rapidement. Le baron avait toujours était très sympathique avec elle, jeune fille toujours seule, rêveuse ayant des «amis » à ses heures perdue mais préférant de la solitude. Les fantômes lui avait toujours pardonné lorsqu’elle passait à travers eux, ils étaient es seules créatures sans odeurs, et sans vision, il était bien dur de les éviter.

    Elle fit un rapide détour vers les cuisines, les elfes lui préparèrent une thermos de thé, avec quelques fruits et des muffins aux cassis, ses préférés. Elle fourra tout ça dans son sac et se mit en direction du parc. Ses pieds nus ressentaient avec plaisir le chatouillement des brins d’herbes. Avec grâce, elle se pencha, arracha quelques brins et les porta à son nez pour sentir pleinement la rosée du matin. Il faisait frais en ce matin de Novembre, mais cette journée s’annoncée sèche et ensoleillée. Elle se dirigea alors vers le chêne massif du parc, et l’entreprit de l’escalader, sa peau souffrant à cahque écorchure. Enfin, lorsqu’elle arriva à bonne hauteur, elle appuya son dos contre le tronc, allongea ses jambes sur une branches, ferma les yeux et s’entreprit, digne d’une épicurienne, de sentir toutes les odeurs possibles à sa portée, tout en dégustant son parfait petit déjeuner.

    Elle ignorait depuis combien de temps elle était là, pas très tard car beaucoup d’odeurs étaient encore sous-jacentes, comme celles des humains du château, mais plus très tôt non plus puisque certains étaient d’ores et déjà réveillés. Quelqu’un se dirigeait vers elle 1kilomètre, 800 mètres… Breckenridge, 400 mères, 200,100…3,2,1… elle sentit alors l’odeur de la jeune fille en contre-bas. Elle avait dut venir s’affaler près du tronc de l’arbre et à en juger l’odeur de parcheminet de fusain se dégageant d’elle… elle était venue pour dessiner. Voilà donc ce que la jeune fille faisait lors de son premier cours. Pendant quelques instants, elle la sentit avec amusement. La demoiselle était calme, elle ne se doutait visiblement pas que sa professeur de potion se trouvait à quelques mètres d’elles.

    Elle rassembla alors calmement ses affaires et sauta de l’arbre, pour atterrir devant la jeune fille. Elle entendit Erin hurler un sort et, rapide comme l’éclair, pointa elle-même sa baguette vers la jeune fille, lui lançant un sort informulé. Une chose incroyable se produit alors. Elle se sentit comme aspirée vers la demoiselle, sa baguette refusant de faire marche arrière.

    Breckenridge ! Je peux savoir ce que vous fabriquez ?

    Mais visiblement, la jeune fille était elle-même incapable de donner une réponse au phénomène qui se produisait en cet instant. A plusieurs reprises, l’une et l’autre entendirent la voix des deux jeunes femmes hurler des sorts… Et enfin… le jeune garçon qu’Evy avait tué quelques jours plutôt se matérialisa devant elles. Le handicap de la potionniste l’empêcha de le voir et ne comprit que se qui se passait quand il poussa un hurlement. Elle rassembla alors ses forces pour briser ce lien qu’elle ne voyait pas. Les deux femmes se retrouvèrent alors projetées au sol, essoufflées. Green était paniqué, Erin avait-elle bien vu son meurtre à travers le fantôme du garçon ? Priori incantatum… comment était-ce possible ?

    Breckenridge… quelle est la composition de votre baguette ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Arrivé sur Poudnoir : 24/06/2012
Parchemins postés : 389



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Erin Breckenridge


MessageSujet: Re: A coeur vaillant... rien d'impossible... [PV Erin] Sam 3 Nov - 17:27

Le soleil dormait de plus en plus longtemps.
Il était presque sept heure et Poudlard commençait à s'éveiller. L'automne recouvrait l'horizon d'un brouillard fin. C'était la saison préférée d'Erin. Elle la trouvait un peu austère, certes, mais aussi noble et pleine de caractère.
Elle était assise sur le rebord d'une des fenêtres du dortoir des Serdaigles. Il faisait chaud et douillet à l'intérieur. Un peu trop. Cela manquait d'action et de charme. Elle s'ennuyait.

D'un bon, elle se rendit jusqu'à son lit et y récupéra, quelque part sous la couverture, son calepin. Dans le tiroir de sa commode, elle attrapa quelques fusains d'une main précipitée puis se mit à courir jusqu'au parc.
Elle rencontra quelques élèves, faillit se ramasser lamentablement dans les escaliers du quatrième étage, et se retrouva trois fois bloquée au milieu des escaliers, qui -et c'était bien connu- n'en faisaient qu'à leur tête.

Elle tourna en rond un bon quart d'heure. Elle se posait au pied d'un arbre, d'un buisson ou d'une statut, cherchait la position idéale, puis changeant d'avis elle partait à nouveau à la recherche d'un petit coin de paradis.
Elle trouva son bonheur au pied de l'arbre dans lequel se tenait haut perchée sa professeur de potion. Si elle en avait eu connaissance, sans aucun doute elle serait allée voir ailleurs.

Elle était donc là, adossée à son arbre, assise en tailleur, sa plaque dessin sur les genoux. Avec le fusain, elle donnait de petits coups de poignet réguliers sur le papier. Le paysage qu'elle avait devant ses yeux s'immortalisaient sur le papier.

Un bruit sourd. Une silhouette devant elle. Elle cria de surprise, dégaina sa baguette et lança un expelliarmus imprécis mais fonçant tout droit sur sa cible. L'inconnu lança a son tour un sort en riposte et alors, Erin ne comprit plus rien à ce qui se passait.
Un lien argenté, comme un fil épais, se tissa entre les deux baguettes. Des noms de sorts s'échappèrent, elle crut reconnaître la voix du professeur Green. Complètement pétrifiée, elle perdit encore plus ses moyens lorsqu'une sorte de fantôme apparue devant elle. Un jeune garçon, encore plein de candeur. Il cria. Du coup, elle cria.
Green brisa le sortilège.

Erin resta là, muette, regardant avec effroi la femme qui se tenait devant elle.
C'était quoi de ça ? C'était quel type de sort ? Y'avait eu des effets sur elle ?
Par instinct, elle vérifia qu'elle n'avait pas de cornes qui lui poussaient sur le crâne, une queue cochon qui se pointait en bas de son dos ou des palmes à la place des pieds. Tout semblait être en ordre.

Lorsqu'elle entendit son nom, elle revient brusquement à la réalité.


« Professeur Green... c'était quoi de ce truc ? C'était qui ce môme ? »

Question inattendue sur la composition sa baguette. Elle fronça le nez, les sourcils, ce qui fit encore et toujours remuer ses oreilles.
Elle ne savait plus vraiment, ou alors très approximativement...


« Euh... frêne, ventricule de dragon, souple... une trentaine de centimètres je crois... je sais plus trop... pour... pourquoi ? »

Elle ramassa ses affaires et se leva, gardant la main sur sa baguette. Elle n'avait sûrement pas le niveau face à Green, mais elle était prête à se battre si c'était nécessaire. Elle ne se sentait pas en sécurité... vraiment pas...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 10/04/1993
Âge du joueur : 25
Arrivé sur Poudnoir : 30/07/2012
Parchemins postés : 862



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
Ma résistance magique est de: 10PV
Pr Evy A. Green


MessageSujet: Re: A coeur vaillant... rien d'impossible... [PV Erin] Mer 7 Nov - 21:03

    Il était dur de reprendre conscience après une telle expérience. Où était-elle, que faisaiat-elle et surtout, que s’était-il passé ? Tout ça lui semblait tellement flou, tellement loin. Elle avait l’impression de voir sa vie du fond de l’océan. Et pourtant il fallait reprendre conscience et vite, très vite car la jeune fille voulait des explications. Comment donc lui expliquer qui était ce garçon ? Le pouvait-elle vraiment ? Non, assurément pas. Personne ne la comprenait, personne ne pouvait la comprendre, jamais. Comment pouvaient-ils savoir, eux, dans quel monde elle vivait, elle ? Un monde d’odeur, de plaisir tortueux ou chaque parfum nouveau est une délicieuse torture. Le plaisir par assouvissement de la douleur. Pour certains ce n’est pas un vrai plaisir, pour Evy, c’était tout sa vie.

    Comment peuvent-ils comprendre cette douleur affolante qu’elle ressent à chaque fois qu’une odeur lui échappe ? Elle veut les posséder, toutes. Elle a le talent de l’alchimiste, le talent d’un parfumeur et la mémoire qu’il faut pour pouvoir revivre à l’infini ses fantasmes. Mais son monde est si loin de celui du commun des mortels. Breckenridge est devant elle et elle ne ressent pour tout ce qu’Evy ressent. Elle ignore au combien son odeur de jeune Serdaigle lui restera à vie dans son nez, dans ses pensées. Elle ignore que sa professeur de potion lui a volé le fond de son identité, son odeur. Un seul garçon pourrait réellement le savoir et c’est ce petit garçon qu’Erin a vu. Car lui est mort pour qu’Evy récupère son odeur, parfum enfermé pour toujours dans une toute petite fiole en verre.

    Il faut reprendre ses esprits. Oui. Tout de suite. Réagir. Et surtout réagir vite, notamment à cette odeur de frêne qui emplit son nez. Du frêne, du ventricule de dragon. Serait-ce possible ? A quelques centimètres près, sans doute, elles avaient la même baguette. Priori incantarem. Les cœurs jumeaux. Qu’il était étrange de voir que des liens pouvaient se créer à partir de rien. Erin Breckenridge était donc sa jumelle par sa baguette. Elle, cette jeune Serdaigle de 16 ans. Curieux comme le destin nous joue des tours non ? D’abord Duprée qui se révèle être sa demi-sœur et maintenant elle. Décidément...

    Il semblerait que nos baguettes soient liées par leur cœur. Le même ventricule de dragon réside dans nos deux baguettes. La mienne est également en frêne. Par conséquent, nous ne pouvons pas réellement nous attaquer. A chaque fois que nous tenterons de nous battre en duel, il nous sera impossible d’aller plus loin que ce lien qui a uni nos baguettes à l’instant. On appelle cette incantation « Priori Incantarem ». Cela vous dit-il quelque chose ?

    Elle avait préféré ne pas répondre à sa première question. Comment pourrait-elle lui expliquer que la mort de ce garçon était nécessaire pour prélever son essence ? Non. Breckenridge faisait partie du commun des mortels, elle ne pourrait jamais comprendre. Oui, Evy était follement égocentrique et les chevilles lui enflaient constamment. Mais qui resterait humble avec un don pareil ? Elle avait évité de répondre à sa question. Pourtant, si la jeune fille connaissait le Priori Incantarem, elle venait de lui donner la réponse à sa première question. Elle se rendit compte de sa bêtise… mais trop tard…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Arrivé sur Poudnoir : 24/06/2012
Parchemins postés : 389



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Erin Breckenridge


MessageSujet: Re: A coeur vaillant... rien d'impossible... [PV Erin] Dim 11 Nov - 20:00

Erin qui panique, c'est impensable. D'ailleurs, on ne pouvait pas véritablement appeler cela de la panique. Il y avait bien sûr des points similaires entre l'état de panique et celui dans lequel se trouvait Erin. L'accélération du rythme cardiaque, l'augmentation du flux sanguin, l'écarquillement des pupilles, les gouttes de sueurs qui commencent à perler sur le front. Mais le plus important manqué : la peur. L'artiste bleue était bien trop insouciante pour véritablement connaître le danger dans lequel elle se trouvait. Elle ne comprenait qu'elle venait de voir la signature d'une vie enlevée et que seule sa baguette l'empêchait à présent de rejoindre ce môme.

On a beau expliquer tout ce qu’on veut expliquer… Au bout d’un moment, pour savoir faire du cheval, il faut faire du cheval !
Réaction en image.


« Priori quoi ?...Et moi, j'ai sympathisé avec un crémier qui m'a expliqué les tenants et les aboutissants de sa profession avec beaucoup de simplicité ! »

Erin fronça les sourcils et tenta de se recentrer sur ce que venait de dire la Prof de potion. Elle ne voulait pas lui manquer de respect, et le ton qu'elle employait traduisait bien plus son désemparement plutôt que de l'arrogance.
Après une trentaine de secondes d'écoulées, elle crut avoir un peu près saisi l'essentiel.


« Pour simplifier la chose, on a la même baguette, et vous pouvez pas m'attaquer. C'est ça ?... J'aime bien le principe. On devrait faire ça plus souvent. »

Elle resserra sa main sur la soirée de sa baguette. Quand les gens évités les questions, c'était pas bon. Il est rare qu'on évite de céder des informations quand celles-ci ne sont pas dangereuses d'une manière où d'une autre, pour la personne qui les concède ou même celle qui les reçoit.

« Attendez, c'est pas que j'comprends pas... »

T'comprends ?
On peut pas dire non plus que j'comprends...
Le temps qu'elle avait sa baguette, elle ne risquait pas grand chose.


« Mais... qu'est-ce que le môme vient foutre dans l'histoire !? Il peut pas s'occuper de ses miches ? »

Après tout, il sortait d'où ce môme ? Qui lui avait demandé d'être là ? C'était le cousin de quelqu'un ? Le fils de la prof ? Son animal de compagnie ?

« D'ailleurs... il est où celui là... Hey gamin ! Reviens ! J'ai des bonbons pour toi ! Ou alors, on peut jouer à saute mouton si tu veux. Enfin, les moutons ont une allure bizarre, 'sont moches, on les a rasé j'pense. Puis p'tête même que les mâles auront les cornes coupées maintenant que j'y pense... j'sais pas trop... »

Elle tourna autour de l'arbre pour le chercher, regarda dans les branches, derrière un buisson non loin, lorgna aussi loin qu'elle pouvait avant de se résigner et de retourner faire face à Green. Enfin, au fond, qu'elle soit en face d'elle ou pas, cela n'avait que peu d'importance le temps qu'elle restait dans un périmètre assez proche pour qu'elles s'entendent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: A coeur vaillant... rien d'impossible... [PV Erin]

Revenir en haut Aller en bas

A coeur vaillant... rien d'impossible... [PV Erin]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POUDNOIR :: 

Détente

 :: Archives :: PN origins :: Poudlard
-