POUDNOIR
Cher (e) Sorcier (e),
Tu viens de débarquer dans un monde de la Magie subissant la dictature cruelle et sanglante de Lord Voldemort !
Un Monde où tout n'est que pouvoir, les faibles ne survivent pas ou suivent péniblement les forts.

Poudnoir est un forum qui se veut le plus réaliste possible ainsi la violence des combats et l'atmosphère de cette dictature est retransmise le mieux possible.
Auras tu le courage de nous rejoindre ?
Forum RPG Harry Potter Post-Bataille de Poudlard

Partagez|

Baroud d'honneur [DSC][Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage


Invité


Invité


MessageSujet: Baroud d'honneur [DSC][Terminé] Mer 14 Nov - 18:33

"Tu sors ?
- Oui, je vais boire un verre. Tu veux venir ?
- Non, il faut que je m'occupe des enfants.
- Bon, comme tu voudras. A plus tard."

Alec d'Urberville embrassa sa femme avec amour et sorti de la maison. On était en automne, et il s'était mis à faire clairement froid. Novembre s'était installé. Et ça allait durer, durer encore, jusqu'à l'été prochain. D'Urberville n'aimait pas l'hiver. Pourtant il était né en Décembre, mais ça ne changeait rien. L'été valait toujours mieux, il faisait plus chaud, les jours étaient plus longs, et puis surtout, on voyait le bout de son nez lorsqu'on sortait à vingt et une heure sur cette fichue route de campagne. Ca allait mieux l'été. Et puis ce fichu temps anglais, brouillard et pluie. Nuit et brouillard. La même chose, comme d'habitude.

Le professeur ne sortait pas souvent. Assez casanier, il restait souvent chez lui, d'une pour s'occuper de ses enfants, deux pour rester avec Tess, qu'il aimait profondément, trois parce qu'il n'aimait rien d'autre que son bureau et ses livres. Mais de temps en temps, il s'accordait une sortie en amoureux avec sa femme, ou alors il partait se promener seul. Relevant le col de son manteau, le directeur de Gryffondor accélera le pas. Leur maison était un peu en retrait du village. Il fallait passer par une route de campagne sombre et caillouteuse pour arriver en ville. Alec finit par entrer dans Pré au Lard même, et se dirigea par automatisme vers les Trois Balais. Il poussa la porte avec un sourire, heureux de se retrouver au chaud. Il s'installa tranquillement à une table, et commanda une biéraubeurre. Décidément, le whisky pur feu, c'était vraiment infecte, et il n'y avait jamais de vin français dans le coin.

C'était une soirée comme les autres. Les clients riaient, étaient heureux. Personne ne prêtait attention à d'Urberville, dans son coin, tranquille. On lui fichait la paix, ce n'était pas plus mal. Et ça allait comme ça. Sauf que comme toujours, ça n'irait pas longtemps. C'était comme un mauvais pressentiment, comme quelque chose qu'il ne voulait pas entendre. On allait lui montrer l'obscurité du monde, mais Alec souriait.

Il n'avait pas peur.

Il aurait peut-être du.
Revenir en haut Aller en bas



avatar
Date de naissance du joueur : 26/02/1992
Âge du joueur : 26
Arrivé sur Poudnoir : 17/09/2011
Parchemins postés : 6967



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA5 - Sorcier Dangereux
Ma résistance magique est de: 14PV
Tryan De SaintClair


MessageSujet: Re: Baroud d'honneur [DSC][Terminé] Mer 14 Nov - 20:07

Là n'était pas la question.
Quittant à grand pas son département, le directeur du Rccm venait d'avoir une engueulade sévère avec un de ces subordonnés. James Ashford, responsable du service des animaux, semblait particulièrement décidé à établir une nouvelle catégorie dans le département, jugeant qu'il avait trop de travail, ce qui n'avait pas vraiment plu à Tryan.
En effet, le petit français le plus coté du ministère n'aimait pas qu'on critique son travail, et encore moins ses décisions, c'était comme ça et pas autrement, si Ashford ne voulait pas faire passer le formulaire d'engagement parmi ses gars, c'était un ordre contraire à son supérieur, autant dire qu'il pouvait prendre la porte au bon vouloir de De SaintClair.
L'engagement militaire n'était pas un dilemme en soi, soit on allait se faire trouer la peau pour des idées, soit on restait au département et on bossait comme un nègre, c'était les conditions fixées par le patron, ainsi, le non-engagement avait une implication directe sur les affaires du département, si on était pas puriste, on restait là … et on s'occupait.

À l'approche de la guerre, le jeune homme était de plus en plus nerveux, plus impulsif, autoritaire même, sans doute son naturel de chef qui prenait le dessus en prévision de l'entreprise dans laquelle on l'avait fourré de force. Non pas que cela lui déplaise soi dit au passage.
Il avait d'ailleurs reçu un courrier d'Eris, ce dernier l'invitant à un rassemblement de militaires, et il y était spécifié qu'un discours d'un point de vu … plus militariste serait la bienvenue. Il ne fallait pas être Vous-savez-qui pour le comprendre, mais il y aurait l'habituel bourrage de crâne du politicien, sans doute un autre politique ferait quelques bonnes phrases sur la camaraderie, et le militaire de formation pour finir, l'habituel triptyque gagnant pour motiver un homme : Les idées, les affinités, sa propre vie. Et qui mieux que De SaintClair pour incarner cet avatar de la survie ?

Il fut rattrapé dans l'Atrium par Roxane Mulciber. Cette dernière, non sans une arrière pensée probable, avait vu son patron remonté à bloc, et avait donc la gentillesse de vouloir lui 'changer les idées' … d'un avis plutôt défavorable, le jeune homme céda quand même, se disant qu'après tout, un verre ou deux ne le tuerait pas, et que cela se limiterait à cela.
La secrétaire lui prêta son bras, et les deux jeunes gens transplanèrent jusqu'à Pré-au-Lard, la belle y connaissait un troquet sympathique, dans lequel ils entrèrent.
Il était blindé de mondé, les dernières places furent pour ces deux figures du ministère, mais la fille de l'alcoolique de ministre écopa d'une boutade à l'encontre de son père, elle n'y fit d'ailleurs pas gaffe, ramenant à son patron la spécialité locale.
Il s'agissait d'une sorte de bière artisanale et bon marché, sans doute écossais, ce n'était pas dégueulasse, mais on était loin d'un vin d'elfe de qualité. Soupirant le français consentit à y goûter, se disant qu'il ne s'agissait peut être pas de ce qu'il y avait de plus infâme ici, pas comme ce whisky tord-boyaux que buvait les soiffards et les futurs adeptes d'un foie foutu et d'une étrange teinte jaune.

Après trois pintes servies à son supérieur, la secrétaire décida de rentrer chez elle, ayant sans douté échouée dans sa tentative de séduction ou de remontage de moral, elle laissa Tryan pour retourner il ne savait trop où, et à vrai dire, il n'en avait rien à foutre.
Avec la fatigue, l'alcool se fit sentir un peu plus que d'habitude, sans être saoul ou amoché, il ressentit tout de même quelques effets, entre autre l'alcool mauvais, chose assez récurrente chez lui, il réagissait de deux manières à cette substance, soit il tombait dans un état de contemplation et de désintérêt pour tout, soit il devenait … plus débridé. Comprenez par là d'un point de vu moral.
En effet, déjà fort peu porté sur les valeurs tel que l'honneur, la compassion, il en devenait des plus antipathiques.
Les autres le dégoûtaient, l'énervaient, et ses envies les plus étranges ressortaient, des idées sombres, et pas forcément auréolées de gloire et de bonté.
Et ce soir … il avait envie de se battre.
Tout simplement.

Mais comme les moldus non, de manière magique, l'opportunité de s'entraîner un peu et de … tester, divers effets.
Balayant la salle du regard, il tomba par hasard sur une figure pas tout à fait inconnue.
Un militaire de formation, un prof à Poudlard, un fou qui avait essayé de soloter un loup-garou dans le jura, pauvrette qu'il était, il avait failli y laisser la vie, et ce fut l'équipe de Tryan qui lui était venue en aide.
Il lui avait même administré les premiers soins … étant un adepte de la magie blanche, c'était dans ses attributions.
Cependant ce soir, l'envie était toute autre … cette vie qu'il avait sauvé … il avait envie de la reprendre, juste parcequ'elle lui appartenait au fond.
Tirant sa baguette délicatement, il la laissa tomber dans la manche de sa robe grise discrète, d'un pas assuré, sans sentir l'alcool plus que de mesure, il se dirigea à coté du professeur d'Urberville, s'installant sans qu'on lui ait demandé la permission.

« Tiens, mais qui voilà … bonsoir à vous monsieur d'Urberville … vous êtes venu vous rafraîchir ce soir ? »

L'ironie pesante laissa un blanc.
Seul le regard un peu plus vague que d'ordinaire laissa un indice à son interlocuteur quant à l'état mental de son interlocuteur.
N'écoutant que d'une oreille ce que l'autre lui disait, le jeune homme attendit qu'il détourne le regard de lui, et secoua sa manche, la baguette tomba dans sa main, il essaya alors d'informuler un glacius, mais rien ne se produisit.
Fronçant les sourcils, il releva la manche pour dissimuler son arme, mimant un étirement alors qu'une épaule craquait …

« J'espère que vous n'allez pas faire ami-ami avec quelques nuisibles que se soient ce soir … dommage pour vous d'ailleurs, ce n'est pas la pleine lune ... »

Sarcasme …
En plein combat interne, il se demanda vraiment s'il avait envie de jouer ce soir. Cette vie n'était rien. Et comment le justifierait il ? Simple :
Il en avait simplement envie.


Dernière édition par Tryan De SaintClair le Mer 14 Nov - 20:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | STAFF DE POUDNOIR

| STAFF DE POUDNOIR
avatar
Date de naissance du joueur : 22/01/1990
Âge du joueur : 28
Arrivé sur Poudnoir : 09/07/2007
Parchemins postés : 5408



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Admin


MessageSujet: Re: Baroud d'honneur [DSC][Terminé] Mer 14 Nov - 20:07

Le membre 'Tryan De SaintClair' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Sorcier Adulte' :

Résultat :

____________________________________
Administrateur.
Poudnoir 2014 Action !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.poudnoir.com


Invité


Invité


MessageSujet: Re: Baroud d'honneur [DSC][Terminé] Mer 14 Nov - 22:10

Alec d'Urberville était un homme plutôt pacifique. Enfin, pacifique dans le sens où, si on ne venait pas l'emmerder, il n'emmerdait personne. Certes, c'était d'une neutralité affligeante, mais Alec, en ancien militaire, considérait qu'il n'avait pas vraiment à avoir d'avis sur le régime. En effet, le professeur trovuait qu'il se devait d'obéir à ses chefs, quels qu'ils soient, tant qu'ils ne l'emmerdaient pas. Après tout, ils avaient pris le pouvoir, ils étaient donc légitimes, et puis point. D'Urberville ne se posait pas beaucoup de question politique. Mais il fallait dire aussi que pour lui, c'était limité. Si on avait mis un hippogriffe à la tête du pays, là, oui, pourquoi pas. Mais ce n'était pas franchement le cas. Sans être un puriste forcené, Alec était un sorcier, un vrai sorcier, privilégiant donc les mages aux moldus. De là à les tuer, c'était une autre histoire.

Il avait détesté la méthode de Tryan De SaintClair. Le gamin dont il se rappelait ne l'avait pas spécialement marqué. L'homme qu'il était devenu était cruel pour pas grand chose. Alec était un adepte de l'élimination des loups garous, ça oui, sans aucun doute. Mais la torture, c'était à son sens proprement inutile, et il n'approuvait pas du tout, mais alors vraiment pas, ce que faisait Tryan. Une menace, on l'élimine, mais on ne la torture pas. Mal à l'aise à cause de cet entretien, Alec avait espéré ne pas revoir le directeur du département du RCCM;. Manque de chance, il avait fallu qu'il débarque pile au moment où il était lui aussi dans le bar.

Et manifestement en ayant bu. Il avait l'alcool mauvais, le De SaintClair. Ca le rendait aggressif pour...pour à peu près rien, en fait, parce que mis à part exister, ce qui ne l'aurait pas étonné vu le personnage, Alec ne lui avait strictement rien fait. Il décida donc de passer outre :

"Je crois que je vais faire comme si vous n'aviez rien dit, et vous, vous allez passer votre chemin. J'ai autre chose à foutre que de parler à un type manifestement ivre, moi."

Sauf que l'autre n'avait pas l'air franchement décidé à lui foutre la paix. Et lorsqu'il tenta de lui balancer un glacius, pour le coup, Alec décida de ne pas se laisser faire, et sortit lui même sa baguette. Il informula à so ntour un deprimo, qui projeta De SaintClair loin en arrière, le faisant percuter une table.

HRP :

DSC : 10/4
Alec : 13/3
Ca devait pas se passer comme ça ><""""""""


Dernière édition par Pr Alec d'Urberville le Jeu 15 Nov - 11:56, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas


    | STAFF DE POUDNOIR

| STAFF DE POUDNOIR
avatar
Date de naissance du joueur : 22/01/1990
Âge du joueur : 28
Arrivé sur Poudnoir : 09/07/2007
Parchemins postés : 5408



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Admin


MessageSujet: Re: Baroud d'honneur [DSC][Terminé] Mer 14 Nov - 22:10

Le membre 'Pr Alec d'Urberville' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Sorcier Supérieur' :

Résultat :

____________________________________
Administrateur.
Poudnoir 2014 Action !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.poudnoir.com



avatar
Date de naissance du joueur : 26/02/1992
Âge du joueur : 26
Arrivé sur Poudnoir : 17/09/2011
Parchemins postés : 6967



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA5 - Sorcier Dangereux
Ma résistance magique est de: 14PV
Tryan De SaintClair


MessageSujet: Re: Baroud d'honneur [DSC][Terminé] Jeu 15 Nov - 12:06

No limit.
C'était la règle pour ce soir.
Tryan venait peut être de trouver une occupation de quoi se détendre et éliminer un peu avant de rentrer chez lui. Au fond, il envierait presque les hors la loi, cette possibilité de tout faire sans prendre la loi en considération, pouvoir agresser n'importe qui, comme ça, pour le plaisir, pouvoir tuer à sa guise, user de tout et n'importe quoi envers n'importe qui, c'était tout simplement l'absence de contraintes.
C'était un choix que beaucoup avait à faire, entre le confort, et la liberté.
Lui n'avait pas choisi encore, s'affichant ouvertement en électron libre du ministère, il gardait cependant un coté puriste assez prononcé, et tous le savaient, il était sang pur.
Il n'était pas mangemort, il n'était pas politicien, il n'était pas avec eux tout simplement.
S'il n'avait pas eu bonne réputation dans un premier temps, c'était parce qu'il avait agacé les égos, inutile de se voiler la face, maintenant qu'il était indispensable …

Bien sûr, il ne valait pas un Léon Brom, du moins, pas encore, car il envisageait de dépasser cet homme, son savoir pouvait être sien en une seule demande, mais là était la facilité …
Non, il avait son propre style, et malgré tout, bien qu'il soit opportuniste reconnu, il ne voulait pas de quelque chose d'aussi souillé, car c'était bien cela qui définissait l'entièreté de la culture des mangemorts qu'il fréquentait, un savoir corrompu par une magie vile et perfide, ils avaient choisi la facilité, lui avait choisi sa propre voie.
Il n'y avait pas d'élémentaliste de glace reconnu, lui allait être le premier, le nouvel emblème de la magie blanche, de la nécromancie, et de bien des idées et des process qui ne feront qu'agacer ses collaborateurs, mais au fond, les grands penseurs y verraient du génie,car c'était ce qu'il était.

Dans l'état actuel des choses, il ne cherchait qu'un moyen d'exprimer tout son ressenti accumulé, cette vie lui revenait de droit, car l'autre avait une dette de vie, qu'il devrait livrer tôt ou tard.
L'autre était un militaire, il saurait se défendre, un bon gars comme lui, un professeur qui plus est, dans une école réputée. Mais Tryan n'en avait rien à foutre de tout ça, Poudlard ne valait rien pour lui, et son personnel encore moins, pour vouloir obéir à LeeRoy, il fallait soit avoir besoin d'argent, soit être très con ou très soumis … cette pimbêche d'une jalousie à en faire pâlir un inferius … il se demandait bien ce que Brom lui trouvait, et de toute façon, elle n'avait même pas un corps décent à offrir à son mentor, piètre personne qu'elle était.
Même le professeur Woods s'était abaissé à aller là bas, pauvre de lui. Enfin, il devait sans doute former les élèves à un point de vue anti-Voldemort, c'était toujours ça de pris comme on disait.

"Je crois que je vais faire comme si vous n'aviez rien dit, et vous, vous allez passer votre chemin. J'ai autre chose à foutre que de parler à un type manifestement ivre, moi."

Il était drôle comme bonhomme lui, en plus d'être ingrat.
Cependant, il savait se défendre, et envoya valser le français un peu plus loin.
Atterrissant à plat dos sur une table qui craqua sous l'impact, le jeune homme se releva, tirant la baguette de sa manche, là, c'était une véritable provocation, fini de jouer.

« Patron, il est temps de fermer boutique. »

La voix avait changé, elle était plus froide, plus sérieuse.
Plissant les yeux, le jeune homme fixa d'un air mauvais son adversaire, maintenant, il allait s'occuper de lui, et lui faire payer cette attaque.

« Bien sûr, bien sûr … l'ivresse … vous n'avez pas changé, toujours aussi aveugle d'Urberville ... »

Ne prenant même pas le soin d'afficher une posture de duel, le français fit un mouvement rapide, et un trait magique fusa pour aller percuter le professeur dans la nuque.
Il y eut une petite détonation, et le cou de l'homme commença à se refroidir, de la buée se forma sur les lunettes, puis cela cristallisa, une fine couche de glace recouvrant les verres et la monture.
Et après un bruit de crissement, les verres se fissurèrent avant d'exploser, de léger morceau de glace très fins attaquant désormais les yeux de l'adversaire. Des fins cristaux de glace venaient alors irriter les globes oculaires du professeur, provoquant un saignement léger, mais l'attaque était clairement vicieuse et faite pour faire mal … Tryan connaissait son adversaire et ses points faibles.

« C'est tout ce qu'un militaire comme vous peut faire ? »

Il eut un léger rire, et un sourire en coin, que l'autre ne put sans doute pas voir, dépourvu de ses binocles, il serait inoffensif, ou presque.
D'un air hautain, il ajouta :

« Pauvre infirme … regardez vous ... »

Le français prit cependant une posture de garde, il fallait se battre que diable, et il avait déjà une idée sur son prochain sortilège, on grimperait petit à petit dans la douleur, la soirée ne faisait que commencer après tout.

Hrp:
 


Dernière édition par Tryan De SaintClair le Jeu 15 Nov - 13:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | STAFF DE POUDNOIR

| STAFF DE POUDNOIR
avatar
Date de naissance du joueur : 22/01/1990
Âge du joueur : 28
Arrivé sur Poudnoir : 09/07/2007
Parchemins postés : 5408



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Admin


MessageSujet: Re: Baroud d'honneur [DSC][Terminé] Jeu 15 Nov - 12:06

Le membre 'Tryan De SaintClair' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Sorcier Adulte' :

Résultat :

____________________________________
Administrateur.
Poudnoir 2014 Action !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.poudnoir.com


Invité


Invité


MessageSujet: Re: Baroud d'honneur [DSC][Terminé] Jeu 15 Nov - 15:29

Alec n'aimait pas qu'on se fiche de lui. Surtout, il n'aimait pas les attaques gratuites. En l’occurrence, il ne comprenait vraiment pas du tout ce qu'il pouvait bien avoir fait à Tryan De SaintClair, qui paraissait juste...s'amuser ? Alors que foncièrement, la situation n'avait pas grand chose de drôle. En bon ancien militaire, Alexandre d'Urberville était le premier à dire qu'il fallait supprimer les criminels. Mais lui, il n'était pas vraiment un criminel, puisque de toute sa vie, il n'avait jamais rien fait mis à part obéir aux ordres. Il n'avait jamais fait de prison, jamais été jugé. Il était un brave homme qui obéissait aux ordres, le genre de type qu'on voyait et qu'on oubliait presque aussitôt. D'Urberville n'avait jamais rien dit ou fait contre personne jusqu'à ce jour. Il n'était jamais entré en conflit avec le Ministère de la Magie, anglais ou français, jusqu'à ce jour. Alec n'avait certes rien contre les moldus, mais il préférait les sorciers, et se foutait du sort de ceux que le Ministère pourchassait. Ce n'était absolument pas un résistant, il n'était juste pas cruel. Ce n'était pas un crime en soit même de ne pas être cruel, si ?

Non, parce que si c'était ça, c'était moche, tout de même. Presque aussi moche que l'attaque de traitre que l'autre lui plaça. C'était moche, oui, d'être tordu à ce point, tordu au point de profiter des faiblesses de son adversaire. Enfin, non, pas tordu, mais ça n'avait rien d'honorable pour l'ex Gryffondor qu'était Alec, et c'était sans scrupule. Mauvais. Gratuit. Tryan De SaintClair était définitivement un connard inssuportable, et le professeur brulait d'envie de crier stop, de lui faire fermer sa gueule. Il ne lui avait rien fait, lui. Il l'aurait volontiers oublié si l'autre ne s'était pas ramener, ça aurait pu s'arrêter là. D'Urberville le savait, l'autre avait des envies de meurtres, l'alcool n'aidait pas, et puis rien ne l'arrêterait. Enfin, ce n'était pas pour ça qu'il fallait renoncer.

Mais c'était fortement handicapant tout de même d'être aveugle. Le professeur le savait, et il détestait ça, détestait la sensation d'impuissance que ça causait. Il avait beau jeu de se ficher de lui, l'autre. Il avait beau jeu, oui, de se moquer de ce qu'il appelait un infirme. Mais d'Urberville était un type têtu, fortement psychorigide, qui n'était pas prêt à abandonner ou à se laisser faire lorsqu'il entrait dans un combat. Bon, il ne pouvait pas certes plus viser précisément, mais il n'entendait pas se taire, ou abandonner. Il calculait, réfléchissait, et finit par se décider, presque souriant.

Immobile, il pointa sa baguette en avant :

"Avec tout le respect que je vous dois, De SaintClair, l'infirme vous dit d'aller vous faire foutre."


Et il informula un sort qu'on utilisait d'habitude sur les bêtes magiques pour les affaiblir. Un sort qui créait un son strident, tellement aigu qu'il pouvait détruire le verre. Les vitres du bar explosèrent avec un tintement qui résonna agréablement aux oreilles d'Alec. Le son résonnait, ultra aigu, sonnant complétement la bête, ou en l’occurrence la personne qui était visée. On était au coeur de l'apocalypse, il allait sans doute crever parce que ce crétin s'en remettrait, mais Alec souriait.

HRP :
Alec : 9/3
Le type sensé l'assassiner : 7/4


Dernière édition par Pr Alec d'Urberville le Ven 16 Nov - 16:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas


    | STAFF DE POUDNOIR

| STAFF DE POUDNOIR
avatar
Date de naissance du joueur : 22/01/1990
Âge du joueur : 28
Arrivé sur Poudnoir : 09/07/2007
Parchemins postés : 5408



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Admin


MessageSujet: Re: Baroud d'honneur [DSC][Terminé] Jeu 15 Nov - 15:29

Le membre 'Pr Alec d'Urberville' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Sorcier Supérieur' :

Résultat :

____________________________________
Administrateur.
Poudnoir 2014 Action !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.poudnoir.com



avatar
Date de naissance du joueur : 26/02/1992
Âge du joueur : 26
Arrivé sur Poudnoir : 17/09/2011
Parchemins postés : 6967



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA5 - Sorcier Dangereux
Ma résistance magique est de: 14PV
Tryan De SaintClair


MessageSujet: Re: Baroud d'honneur [DSC][Terminé] Ven 16 Nov - 17:33

Manipuler la mort, c'était manipuler la vie. Tel était le credo du nécromancien, et De SaintClair ne faisait pas exception à ce niveau.
Il aimait la mort, pas tuer, mais voir la vie d'une personne s'envoler sous son action, pour un vulgaire sort, et il y avait plus de finesse à user de nécromancie que d'envoyer des sorts de mort à tout va, l'AK c'était très surfait pour Tryan, un peu trop peut être, mais nul doute qu'il y aurait recours, tôt ou tard, à moins que son destin en fut tout autre.
D'urberville avait une dette de vie envers lui, et il était temps qu'il s'en acquitte, rien que ça. Qu'il ferait un beau trophée, un autre cadavre rampant dans la crypte de chez les De SaintClairs, un futur esclave, le lourd tribut de la servitude éternelle, l'asservissement de son âme. Et s'il savait ce qui l'attendait, il aurait préféré mourir dans les griffes d'un loup-garou un soir dans les montagnes.

Si dans un premier temps il avait dominé le duel, c'était probablement par malchance de son adversaire, et puis, avec le peu d'alcool qu'il avait bu, et la fatigue, le jeune homme était moins habile, moins apte à combattre un ancien militaire, et spécialiste de la lutte contre les nuisibles.
Mais rien ne lui paraissait impossible, ils avaient une constitution similaire, ils avaient bonnes formes physiques, et malgré des faiblesses différentes, ils n'en demeuraient pas moins très semblables, tant au niveau de la posture et des réflexes, que de la façon de combattre.
Éducation militaire, ils étaient sortis du même moule, mais différemment.
L'un avait été conditionné par le milieu, l'autre l'avait détourné le dominer, c'était précisément ce qu'avait fait le directeur du Rccm dans sa jeunesse, il avait appris ce qui lui était utile, et les valeurs avaient été mise de coté. On le savait sans scrupules, prêt à tout, et même le plus violent et agressif des instructeurs n'auraient rien pu faire, parcequ'il était ainsi, parcequ'on ne le conditionnait pas, un esprit brillant mais qu'on ne pouvait déformer, une force non malléable.

Outre cette absence de morale, Tryan avait quelque chose en plus de son adversaire, de la technique. Énormément de technique.
Son style assez large, lui permettait d'avoir un large éventail de compétence, en dépit de quelques faiblesses, notamment en magie noire, ou encore dans certains domaines d'élémentalisme ou de magie pure, il n'en restait pas moins un combattant à prendre au sérieux.
Sa maîtrise, tant offensive que défensive, de son affinité naturelle, lui permettait de faire face à un grand nombre de situation. Ajouté à bonne connaissance de la magie blanche de soin comme de combat, et couplé à une bote secrète qu'était la nécromancie, on obtenait un sorcier atypique avec un style difficilement anticipé, et des failles peu visibles.
S'il péchait, c'était par orgueil, parcequ'il se surestimait sans doute, ou sous-estimait son adversaire, mais cela n'arriverait pas, car le jeu avait un autre but.
C'était la roulette russe ce soir.

Aucun n'abandonnerait, et si le professeur le faisait, nul doute qu'il n'y aurait pas de clémence en face, car on connaissait le coté sadique du jeune homme, du moins, il l'avait vu … tout le monde ne sacrifiait pas un enfant à une bête sans hésiter, et encore moins par simple curiosité.
Le stratège De SaintClair avait un plan, et il fonctionnerait.
L'autre semblait amusé et agacé à la fois, on devait se plaire dans le combat, et la suite promettait plus de spectacle encore.

[color=indigo]"Avec tout le respect que je vous dois, De SaintClair, l'infirme vous dit d'aller vous faire foutre."
C'était dit avec une certaine classe et élégance, à la française.
Tout en répartie, mais dans le contexte, il ne fallait pas perdre de vue que l'un comme l'autre jouait gros, pour le plaisir, et parce que Tryan l'avait simplement décidé.
Puis vint l'attaque du dit infirme, il informula son sortilège, et un son puissant en sortit, brisant le verre autour d'eux, alors que le bruit venait agresser les oreilles du directeur du Rccm qui ferma les yeux, encaissant l'attaque sans broncher, du moins en apparence, car la douleur était bien là, et si elle n'était pas spécialement forte, elle était avant tout très handicapante.
La simple vibration vers son tympan après cette attaque le lancerait, il le savait … alors il devrait se montrer particulièrement efficace pour terminer ce duel le plus vite possible.

Rouvrant les yeux, le plus jeune des deux adversaires chancela avant de porter une main à son visage, pour se réveiller de cette agression auditive.
Reprenant une posture de duel de profil, baguette prolongeant son bras, ramenée vers le corps, il toisa un instant son adversaire, mais il ne vit pas les traces de son attaque, du moins, il ne le sentit pas, un peu de sang venait de s'écouler de son oreille gauche, l'attaque laisserait des traces, probablement pendant quelques jours, voir semaines.
Mais il allait infliger à son adversaire la pire des blessures, la mort, et cela passait par une souffrance que l'autre ne pouvait même pas imaginer.

D'une voix froide, dont la sonorité semblait comme voilée par le cri qui avait endommagé le système auditif du français, ses paroles résonnèrent et eurent l'effet du plus terrible des poisons.

« Plutôt convaincante cette attaque … mais clairement insuffisante. »

Sans le moindre sourire, il poursuivit son fiel.

« Vous êtes faibles d'Urberville … trop faible pour m'être utile ... »

Là, il adressa une sourire en coin à l'autre.

« Et passablement inutile pour le monde magique aussi, il est temps de payer votre dette. »

La dette de vie …

« Votre vie m'appartient, et je désire la reprendre maintenant. »

D'un geste vif et efficace, sa baguette se releva et envoya un trait bleu pâle en direction de l'autre qui le subit sans violence. Alec dut sentir un fourmillement en lui, puis une brûlure légère au niveau du torse, de là où il avait été touché. Également une sensation plus nette par la suite, autour de cette brûlure, il dut sentir comme un engourdissement, quelque chose de froid, comme lorsque le vent froid de l'hiver, rude et violent, venait agresser votre peau, mais là, c'était différent. Ils n'étaient pas dehors, il n'y avait pas de vent, juste deux êtres qui se déchiraient.

En regardant une de ses mains, l'autre découvrit l'apparition d'une plaque rouge, irritante, piquante, sans être insoutenable, non, la magie de glace s'étendait lentement et sûrement sur le corps de l'infirme, prenant petit à petit sa condition physique.
Les cristaux de glace agressaient la peau, remplaçant les pores de celle ci par de fines aiguilles de glace qui se multipliaient. Et une fois la majeure partie du corps couverte de ce piège de givre, les cristaux attaqueraient en profondeur, les tissus, puis la chaire, les muscles … causant là d'atroces souffrances. La mort serait lente et douloureuse.

Sans la moindre compassion, le français ajouta :

« Vous n'avez pas idée de ce qui vous attend ... »

Oh oui, il regretterait de ne pas être mort dans les pattes de ce loup-garou, Tryan pouvait l'affirmer ...


Spoiler:
 


Dernière édition par Tryan De SaintClair le Sam 17 Nov - 12:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Baroud d'honneur [DSC][Terminé]

Revenir en haut Aller en bas

Baroud d'honneur [DSC][Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POUDNOIR :: 

Détente

 :: Archives :: PN origins :: Poudlard
-