POUDNOIR
Cher (e) Sorcier (e),
Tu viens de débarquer dans un monde de la Magie subissant la dictature cruelle et sanglante de Lord Voldemort !
Un Monde où tout n'est que pouvoir, les faibles ne survivent pas ou suivent péniblement les forts.

Poudnoir est un forum qui se veut le plus réaliste possible ainsi la violence des combats et l'atmosphère de cette dictature est retransmise le mieux possible.
Auras tu le courage de nous rejoindre ?
Forum RPG Harry Potter Post-Bataille de Poudlard

Partagez|

La jeunesse au service de la Nation

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage



avatar
Date de naissance du joueur : 23/04/1995
Âge du joueur : 23
Arrivé sur Poudnoir : 14/05/2011
Parchemins postés : 3095



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
Ma résistance magique est de: 11PV
Maleficus Serpens


MessageSujet: Re: La jeunesse au service de la Nation Sam 8 Déc - 16:05

Spoiler:
 

Dans la Grande Salle de Poudlard, avec tant de monde, tant d’effervescence, le meeting battait son plein. Le bruit des acclamations assourdissant vibrait intensément entre les murs de cette historique pièce. Les visages étaient sombres et souriants à la fois, glorieux, joyeux, haineux et tendrement amoureux, ouverts et fermés. Le patriotisme avait depuis bien longtemps tourné au national-purisme. C’était l’idéologie dominante, la doctrine promut par les Jeunesses des Ténèbres de Maleficus Serpens. Tout le monde criait pour la cause du Maître. Le Sang Pur était satisfait. Le peuple exprimait toute sa colère, tous ses sentiments, tous ses ressentis, pour mieux les effacer dans la vie courante. Leur faire croire à une seule vie, un seul espoir possible et blâmer les autres pour mieux les effacer. Tels étaient les méthodes des Serviteurs de Lord Voldemort. Mangemorts et autres, tout le monde participait à la reconstruction du pays dans les Ténèbres.

Les méthodes n’étaient pas nouvelles, elles obéissaient à de vieilles règles depuis la nuit des temps. Déjà, les Romains utilisaient le théâtre à des fins politiques : en divertissant la population, ils s’assuraient de conserver une tyrannie sans que les gens n’opposent de résistance. Ils criaient et pleuraient lors des tragédies, riaient de bon cœur lors des comédies. Et après ? Après un bon fou rire, après une crise de larmes, on se sent beaucoup mieux. On rentre chez son maître pour faire le ménage et on se tait. On ne dit rien. On laisse passer. Et le lendemain ça recommence.

C’est le placere sans le docere.

Démocratie, éducation populaire, propagande, totalitarisme. Ici, la fièvre n’avait pas baissé, la température avait conservé son important niveau de chaleur. Chaque élève, chaque professeur, chaque personnel de Poudlard pouvait sentir cette incroyable ferveur qui animait l’école en ce moment même. Eris Valverde et Frédérique LeeRoy y participaient activement. Maleficus leur en était redevable, même s’il avait horreur de ce sentiment de dépendance. Mais pour l’instant, il n’y pensait pas. Pour l’instant, il voyait tous ces élèves adhérer pleinement aux discours, aux phrases et aux slogans.

La puissance de l’idéologie.

Une fois les paroles des deux autres intervenants prononcées, il fallait enchaîner avec la même énergie sur le cours de géographie irlandaise. Difficile à faire mais la ferveur était telle et les moyens – magiques ou non – tellement importants que cela en devenait finalement simple.

Le Directeur de l’Ordre Nouveau était parti. Maleficus Serpens s’avança de nouveau vers la tribune et reprit une voix forte, pleine d’autorité et de chaleur glaciale.


« Merci à Frédérique LeeRoy et à Eris Valverde pour leur participation à l’ouverture de ce formidable évènement à Poudlard. Les forces de sécurité sont descendues de l’estrade pour vous placer rapidement dans le but de passer à la suite des festivités. Afin d’être les plus efficaces possible, je vous demanderai de ne plus bouger. »

Il se retourna et fit apparaître un immense tissu blanc qui se tendit dans les airs au maximum. Il servirait d’écran, d’ailleurs un antique projecteur lévitait dans les airs. Soudain, les grandes portes du fond s’ouvrirent – laissant entrevoir deux gardes de chaque côté – et une centaine de plumes, d’encriers et de rouleaux de parchemins surgirent et se posèrent sur des tables de cours, magiquement apparues devant chaque élève qui fut invité à s’asseoir. En l’espace de quelques instants, on eût dit une salle de classe géante.

Maleficus reprit sa place, face aux élèves. D’un dernier coup de baguette, le Sang Pur fit émerger le drapeau de l’Irlande bourbiste au-dessus de lui. Ensuite, il attendit quelques instants, perçant d’un regard mauvais la salle avant de tendre son bras droit en direction du drapeau tricolore irlandais. Aussitôt, l’étendard des traîtres prit feu et se consuma doucement, ses cendres flottant toujours dans les airs quelques instants après qu’il eut totalement disparu.
La Grande Salle était silencieuse, il fallait dire que le Chef des Jeunesses Puristes en imposait.


« Ce que vous venez de voir va être entièrement exterminé par nos troupes. Il ne faut pas avoir de pitié pour le bourbisme et bientôt, les Irlandais se retrouveront sous le drapeau de l’Intendance et du Seigneur des Ténèbres, pour leur plus grand bien.

Vous allez assister à un cours de Géographie irlandaise. Vous devez être préparés à la Guerre et donc connaître le terrain irlandais.

Commençons. »


La séance allait tourner à la conférence. Une série d’informations serait transmise et les élèves devraient noter. Tout noter. Maleficus prit une position solennelle et didactique pour faire passer le contenu de son intervention à son audience attentive. De toute façon, lorsqu’on est surveillés par une vingtaine de vigiles-sorciers et qu’on sait qu’on est entourés de cafards, on se tait.

« Je vais introduire mon propos en disant que l’Irlande est un pays voisin de l’Angleterre qui possède une unité culturelle et linguistique – je parle bien sûr de l’anglais – avec le Royaume-Uni. Il est donc normal et indispensable qu’elle soit annexée pour se confondre avec l’Intendance de Grande-Bretagne, n’est-ce pas ? »

Il y eut des « oui » et des acquiescements plus discrets.

http://radam1.free.fr/images/carte_irlande.jpg

« C’est une île encore rongée par ce qu’ils appellent le « merlinisme » qui est en fait une idéologie selon laquelle les sorciers devraient s’effacer, se taire, se cacher au profit des Moldus. Le gouvernement irlandais actuel est merliniste – bourbiste – c’est pour cette raison que nos forces militaires doivent aller libérer les sorciers irlandais.

Trois villes principales déjà conquises : Sligo, Cork et Galway. Une ville à conquérir : la capitale Dublin. »


Une carte gigantesque remplaçait la couleur blanche du tissu qui servait d’écran et à chaque nom de ville prononcé, une croix rouge marquait sa position.

« 70 273 km² de territoire et puisque c’est une île, le vent et l’humidité sont des facteurs très présents et très importants lors d’une bataille ! L’Irlande est composée à 2% d’eau, ce qui signifie également que les créatures magiques y sont extrêmement prolifiques. Trolls, farfadets, strangulots…

Voyons le relief de ce pays. »


Une nouvelle carte fit son apparition pour remplacer la première.

Spoiler:
 

« Une large plaine centrale très exposée aux conditions climatiques changeantes, à savoir vent, pluie, boue. Elle est entourée de montagnes et de collines. Le Wicklow est intéressant dans ce cas puisque c’est la région montagneuse qui se trouve au Sud de Dublin, siège du gouvernement bandit iralndais. Mais les sommets les plus hauts se trouvent au sud-ouest avec les Macgillycuddy's Reeks qui comprend le point culminant du pays, leCarrauntuohill avec ses 1 038 mètres. »

Spoiler:
 

« Les paysages sont faits de tourbières, de lacs et de rivières. Ceci est capital et à retenir, l’Irlande est parcourus par de nombreux cours d’eau ! Les hivers sont frais – et non pas froids – et pluvieux, comme c’est le cas dans notre région. Il n’y est pas rare que la température soit constante du matin au soir, ce qui vous bousculera car cela contraste avec les brusques changements de temps.

A savoir également : 12% de l’île est boisée, c'est-à-dire composée de forêts. »


De nombreuses images étaient passées, photos, cartes et autres documents qui pourraient être intéressants pour la suite de leur formation.

Spoiler:
 

« Bien, maintenant que vous savez de quoi se compose ce territoire, je vous laisse entre les mains de notre Inquisitrice Frédérique LeeRoy pour un cours désormais militaire. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Date de naissance du joueur : 06/11/1986
Âge du joueur : 31
Arrivé sur Poudnoir : 11/10/2009
Parchemins postés : 10112



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Pr Frédérique LeeRoy


MessageSujet: Re: La jeunesse au service de la Nation Dim 9 Déc - 16:21


L’Inquisitrice restait fermement hostile à l’idée d’envoyer un jour ses élèves à cette guerre en Irlande. Elle avait proposé de former de jeunes gens à l’art de la guerre. De jeunes gens sortant de Poudlard, ainsi majeurs, ainsi prêt aussi bien physiquement, magiquement que moralement à ce genre d’action. Elle n’avait jamais proposé d’envoyer directement ses élèves, que leurs parents lui avaient confié avec confiance la vie. Elle n’était pas disposée d’en faire de la chair à canon. Elle n’était pas disposée de les envoyer à la mort. Bien que fière d’être à la tête d’une tache aussi importante, elle se sentait pitoyable. Mais elle se ferait arrêter si elle allait taper du poing au sujet de cette idée dont elle avait été malgré tout, la précurseur. Mais l’on s’était servi de son idée pour en développer une autre. Elle en était fautive, elle en était coupable. Et se faire enfermer à Azkaban pour s’être soulevée contre l’avis du gouvernement lui retirerait toute possibilité de secourir ses jeunes. Léon Brom était un être vil, sans pitié, et elle avait de l’admiration pour lui pour tout cela et bien plus encore. Mais il n’avait pas ce cœur qu’elle avait et qui la perdait toujours un peu plus. Elle qui se disait proche de ses jeunes, protectrices et un peu mère de tous, la voila qu’elle les conduisait à la mort.

Maleficus venait de finir son cours sur la géographie Irlandaise. Sa tache était bien plus aisée que la sienne. Ses obligations étaient moindres. Le plus gros du travail reposait sur ses épaules frêle. Elle qui avait servi le Seigneur des Ténèbres dans des combats mineurs sans sortir du pays. Elle qui était si jeune et connue que de loin la grande bataille où l’impur avait été enfin tué. Elle ne nourrissait qu’un seul désir. Que les troupes anglaises en finissent et que ses jeunes soient épargnés.


« En effet, il m’a été donné la tache délicate de vous former théoriquement à l’art militaire… Vous devez vous demander pourquoi moi et non pas un militaire confirmé comme le Professeur d’Uberville ou Monsieur Scofield… Peut-être parce que j’ai ce recule du combat qui permet d’avoir une maitrise tactique et stratégique durant un combat… »

Elle soupira et leva enfin le regard vers elle. Elle n’avait rien préparé. Ni papier, ni croquis, ni illustration de ses paroles. Cela ne s’illustrait. Cela ne se préparait pas. Cela se vivait. La guerre n’était pas une question de carte, mais de plan. La guerre n’était pas une question de troupe mais d’individu. Affrontant chaque regard, aussi bien hostile qu’enjoué, elle reprit de sa voix calme et posée comme si elle voulait faire trainer les choses. Son comportement restait bien loin des deux hommes qui l’encadraient sur l’estrade.

« La tactique est l'art de diriger une bataille, en combinant, par la manœuvre, l'action des différents moyens de combat en vue d'obtenir le maximum d'efficacité... Il s’agit d’atteindre les objectifs tout de suite en éliminant tous les obstacles par la contrainte…
Contrairement à la tactique dont l'enjeu est local et limité dans le temps… c'est-à-dire, gagner une bataille… la stratégie a un objectif global et à plus long terme… … En effet, il s’agira là de l'art de coordonner l'action de l'ensemble des forces pour gagner la guerre ou préserver la paix…
Ainsi ces deux notions peuvent même être contradictoires… »


La jeune LeeRoy, en les dévisageant toujours un à un, se rendait bien compte qu’aucun ne prenait vraiment au sérieux tout ce qui se passait. Comment leur dire sans s’emporter que tout ceci n’était pas un discours de plus. Comment leur dire que la guerre était vraiment là. Comment leur dire qu’on ne lui avait pas donné le choix. Comment leur dire que si les combats qui se déroulaient actuellement n’étaient pas gagnés, pour éviter toute infiltration en Angleterre, il allait falloir tous se battre. Comment leur dire que l’on se battait pour leur avenir. Comment leur dire…

« Nous allons voir la principale tactique de guerre, que l’on nommera avec trois mouvements de base : appui, couverture et débordement…
Ces mouvements ne s’appliqueront qu’aux combattants directs… L’on considèrera trois groupes de combat, composés de deux personnes au minimum… Le principe des trois mouvements de base ne peut être appliqué à la fois aux trois groupes… Un groupe, un mouvement… Plus il y avait accumulation d’action par le même groupe, les même personnes, plus il y aura possibilité à la confusion au sein même du même groupe… Ne vous éparpillez jamais… De même qu’un groupe n’aura qu’une seule dimension : aérien, terrien, et maritime…
Ensuite, le but de la manœuvre est de se rendre maître d'un point du terrain... Après reconnaissance du terrain environnant l'ennemi par un chef ou un espion, les trois groupes partent du même point…
Le groupe d'appui ferait face immédiatement à l'ennemi… Il s'agit pour lui d'immobiliser l'ennemi pendant le déplacement des deux autres groupes... Le deuxième groupe assurait la couverture des deux autres en surveillant une autre direction potentiellement dangereuse... Il pourrait servir de réserve… Le troisième groupe contournerait largement la position adverse en profitant de la couverture du deuxième... Au moment où le groupe d'appui ouvre le feu ou intensifie le tir sur l'objectif, le troisième groupe donnerait l'assaut par le flanc... Une fois le troisième groupe arrivé à proximité de l'objectif, le premier groupe reporterait son tir sur un autre secteur du terrain pour éviter les sorts amis… »

Spoiler:
 

Elle s’arrêta à nouveau les laissant digérer ses propos qui avait été accompagné des images qu’elle avait propulsé dans la salle pour illustrer le tout, même si cela aurait pu ne pas être utile. Pour les combattants, elle avait montré de vrais sorciers à pied, leur baguette à la main. Pour les aériens elle montrait de vrais sorciers sur la balai, leur baguette à la main. Et pour les ennemis, elle avait mis un groupe de Moldu. Elle voulait leur montrer l’intensité d’un combat, l’importance de ses explications, l’intérêt de leur écoute. Bientôt ils allaient se lancer dans les exercices pratiques.

« Vos atouts sont vos esprits rapides et frais, l’endurance et le calcul… N’oubliez pas qu’une bonne stratégie serait basée sur une réflexion pertinente… Et bien que le raisonnement semblerait complexe, elle n’en serait pas moins un choix entre guerre et paix… Union et cohésion seront votre force… Ne partez jamais en solitaire, ou bien vous irez à votre perte… Car en face, ils ne sont jamais seuls… »

Son regard tomba à nouveau sur sa disciple. Le regard de la jeune femme ne montrait pas le même entrain que Serpens ou Valverde. Il était plus froid, plus triste, plus lointain. On aurait dit qu’il renferma à la fois une mélancolie et une fureur. Elle réprimait les deux. Elle s’en tenait à la tache qu’on lui avait confiée. La guerre ne devrait être menée que par ceux qui le voulaient. Et eux, ils ne l’avaient pas demandé. Ils avaient le temps pour cela. Frédérique fera tout pour que Erin au moins ne parte jamais sur les terrains Irlandaises. Tout…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 19/03/1993
Âge du joueur : 25
Arrivé sur Poudnoir : 17/10/2012
Parchemins postés : 680



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA2 - Elève Connaisseur
Ma résistance magique est de: 6PV
Nicci-Rose Benett


MessageSujet: Re: La jeunesse au service de la Nation Mar 11 Déc - 13:44

    Les discours des trois sorciers sur l'estrade avaient soulevé les cœurs et les enthousiasme. Il allait cependant en être différent pour la suite. Déjà Nicci sentait cette vivacité s'éteindre à son plus grand regret. l'inquiétude ne la touchait pas encore car la perspective d'un cours de géographie sur l'Irlande ne l'effrayait pas. Au contraire, c'était même la partie du programme qu'elle préférait. Mais au vu de la tête de certains de ses camarades, c'était loin d'être le cas pour tout le monde. C'était donc à Serpens de commencer la leçon et la Grande Salle se transforma comme pour les examens de fin d'année, avec des tables et des bancs pour suivre une leçon. L'ancien Serdaigle ne ralentissait pas le débit des informations données si bien que Nicci avait du mal à suivre et elle sauta de nombreux mots pour pouvoir écrire l'essentiel, juste des mots tels que "unité culturel : langue" ou "12% de forêt" derrière les indications climatiques un peu brouillonnes. A quoi donc allait bien pouvoir servir tout cela? A quoi lui servait-il de savoir qu'il y avait des arbres, des montagnes et des lacs? N'était-ce pas le cas un peu partout sur terre? Le relief de l'Angleterre ne devait pas être si différent de l'Irlande non? Quant à l'idéologie qui y prenait place... Nicci ne connaissait guère ce qu'ils appelaient "bourbisme" et "merlinisme". Certes, c'était une manière de mettre les gens qui n'avait pas de descendance magique, mais dans quel but? Était-ce réellement par ambition et appétit du pouvoir? Malgré les affirmations de ses supérieurs, tout intelligent et informer du sujet dont il parlait qu'ils soient, la poufsouffle ne pouvait s'empêcher de douter. Pour la simple et bonne raison qu'elle ne pouvait imaginer qu'il y ait des êtres qui ne cherchent que la destruction et la vengeance. Certes, ça existait mais... C'était pas de leur faute après tout. Nicci aurait essayé de les comprendre plutôt que de les combattre. On donnait pas sa vie juste parce qu'on voulait être puissant, ça n'avait aucun sens! Mais qui était-elle, pauvre gamine écervelée, pour remettre en cause les pensées des grands de ce monde? Avait-elle vécu un dixième de qu'ils avaient vécus? Elle ne leur arrivait même pas à la cheville! C'était à eux de décider et à elle d'obéir et c'était normal, ils la surpassaient largement en terme d'intelligence, ils savaient ce qui était le mieux pour la population magique. Mais malgré tout ce qu'elle pouvait se dire, elle restait intriguée par cette idéologie qui semblait tellement dévastatrice pour le régime actuel. La haine que ce disputaient les deux camps la sidérait autant qu'elle l'attristait. Elle aurait bien aimé pouvoir trouver une solution pacifique là-dedans... Mais elle n'avait que quinze ans et beaucoup à apprendre avant d'oser pouvoir donner son avis.

    Le cours de géographie lui sembla vraiment bref, malgré le nombre d'informations fournit par le chef des jeunesses puristes, il avait presque passé la troisième et son discours avait été expédié en moins de dix minutes. Nicci en avait presque mal au pouce. Mais le pire était encore à venir avec la formation militaire tant redouté autant qu'elle était espérée. Redouté par le manque d'enthousiasme qu'elle manifestait à faire du mal à quiconque, espérée parce qu'elle ne se trouvait pas à la hauteur et qu'elle espérait que cela lui permettrait de ne pas être un poids dans les combats, et de ne pas mourir. L'inquiétude et l'angoisse revenait au galop alors que c'était au professeur LeeRoy de les instruire. Contrairement à Serpens, elle semblait moins enthousiaste par ce qu'elle disait, plus... froide, distante et ne semblait se concentrer que sur les informations qu'elle transmettait. Et Nicci qui l'avait trouvé chaleureuse...

    Mais peu importe le ton qu'elle employait au fond, Nicci se concentrait surtout sur ce qu'elle disait. Et tout ça semblait réellement complexe. Autant les définitions qu'elle leur donna, si ça éclairait Nicci, étaient compréhensible, autant elle eu du mal à suivre quand elle en vient à expliquer une première tactique de terrain. Au début, Nicci réussit à suivre mais au fur et à mesure, elle se sentit se perdre dans le discours de l'inquisitrice. Et le schéma qu'elle leur montra ne la sauva que brièvement car elle mit un certain temps à en comprendre la logique. Ne jamais être seul... ce dernier conseil, au moins, lui était clair. Mais à présent que le professeur LeeRoy avait parlé, une explication dans laquelle Nicci était un peu embrouillé, cela ne voulait-il pas dire qu'ils allaient passer à la pratique? L'angoisse paralysait la jeune poufsouffle et faisait battre son cœur très fort. Elle se ridiculiserait, sans aucun doute. Déjà qu'à la base, elle était peu douée pour le combat, malgré une certaine facilité à lancer des sorts, mais avec le peu de compréhension qu'elle avait tiré du discours de LeeRoy, elle allait tout faire foirer et se montrer totalement ridicule! Avec une nervosité certaine, les yeux de Nicci continuait d'analyser le schéma sans trop d'espoir de comprendre plus au vu de l'état dans lequel elle était. Trop stressée, sans aucun doute. Elle tenta d'écrire quelque mots en plus, dans l'espoir fou de les inscrire dans son esprit, de les retenir, redoutant l'instant prochain où on leur annoncerait la mise en pratique de ce que venait de parler leur directrice.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 26/02/1992
Âge du joueur : 26
Arrivé sur Poudnoir : 22/10/2011
Parchemins postés : 897



Pensine
Mon casier judiciaire est: sur le bureau de Crow
Mon niveau magique est: PA3 - Elève Supérieurement doué
Ma résistance magique est de: 7PV
Mercurius H. Yakovsky


MessageSujet: Re: La jeunesse au service de la Nation Mer 12 Déc - 20:05

Du blabla en veux tu en voilà. Franchement, ils avaient que ça à foutre de leur vie ces cons là ?
Nan mais c'était pas jouable de voir à quel point les paroles pouvaient ennuyer H, rien n'était plus explicite qu'un bon sort, ou qu'une démonstration, alors du blabla pour de la propagande ou de la politique, nan mais n'importe nawak quoi.
LeeRoy ou Serpens, qu'importe, tous les deux n'étaient que des glandus pas foutu d'intéresser un public, et il n'était même pas dit qu'en faisant un strip-tease l'Inquisitrice parvienne à intéresser un public masculin ou lesbien.

Quand on daigna leur faire apparaître des tables, il n'en fallut pour que H se pose là et commence à essayer de pioncer, croisant les bras pour poser sa tête, ignorant totalement ce que le leader de l'Elite avait à leur dire.
De toute façon, ça ne pouvait pas être intéressant, et le Gryffondor se réveillerait aux mots baston, magie noire, torturer, tuer, et c'était peut être à peu près tout.
Vrai, la guerre se limitait à écraser son adversaire, à le buter, et basta, à quoi bon polémiquer quinze ans sur le terrain, l'idéologie, le pourquoi du comment, le nombre de passagers, l'âge du capitaine, ou le cul de la crémière … à rien vous dis je ! À rien !

Cerveau de H activé, truc intéressant détecté !

« 70 273 km² de territoire et puisque c’est une île, le vent et l’humidité sont des facteurs très présents et très importants lors d’une bataille ! L’Irlande est composée à 2% d’eau, ce qui signifie également que les créatures magiques y sont extrêmement prolifiques. Trolls, farfadets, strangulots…

Voyons le relief de ce pays. »


Fausse alerte, c'était un piège. Retour à un état proche du strangulot tétraplégique.
Pour un nouveau discours intéressant, veuillez patienter …
Sloubi 1, Sloubi 2, Sloubi 3 … Sloubi n ...Sloubi n+1 …

« Bien, maintenant que vous savez de quoi se compose ce territoire, je vous laisse entre les mains de notre Inquisitrice Frédérique LeeRoy pour un cours désormais militaire. »

L'espoir n'était pas mort ! Et même si c'était vraiment mal barré, et que le cours était dispensé par la cruchasse, la coconne, et bien d'autres petits noms que H lui donnait, il s'agissait de l'Inquisitrice.

« En effet, il m’a été donné la tache délicate de vous former théoriquement à l’art militaire… Vous devez vous demander pourquoi moi et non pas un militaire confirmé comme le Professeur d’Uberville ou Monsieur Scofield… Peut-être parce que j’ai ce recule du combat qui permet d’avoir une maitrise tactique et stratégique durant un combat… »

La déception était équivalente à un 'Luc, je suis ton père'.
Le Gryffondor n'avait qu'une envie hurler non et se laisser tomber, c'était dépitant tout ce truc là.
Retournant à son état de stase, le lion releva la tête quand l'Inquisitrice prononça les paroles suivantes :

Ne partez jamais en solitaire, ou bien vous irez à votre perte…

Elle avait peur ou quoi ? C'était les bourses molles qui n'avaient pas le cran de prendre des risques, ceux qui n'avaient pas confiance en eux, les lâches, c'étaient eux qui tombaient les premiers de toute manière. En fait, elle était peut être aussi couarde que les lâches qu'ils affronteraient, à se terrer dans son école à la con, à élever à l'arrache des générations de crétins, à essayer d'en faire quelque chose à son image plutôt que de les voir s’épanouir par eux mêmes, une bonne femme sans poigne ni courage.

De toute façon, H n'avait qu'une envie, qu'on l'envoie se battre en Irlande, peu importe pour qui, tant qu'il pourrait buter des gars en face et user de magie noire pour s'entraîner, c'était parfait.
Il n'attendait que Crow le tire de là pour l'envoyer avec lui péter des tignasses rousses.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 09/06/1992
Âge du joueur : 26
Arrivé sur Poudnoir : 28/08/2012
Parchemins postés : 647



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA2 - Elève Connaisseur
Ma résistance magique est de: 8PV
Jellyka Rose


MessageSujet: Re: La jeunesse au service de la Nation Lun 17 Déc - 23:54

Jellyka commençait à se demander comment ces êtres qui ne paraissaient pas si grands avec la distance allaient bien pouvoir se débrouiller pour ramener le calme. La jeune serdaigle qui prisait le calme et la solitude étouffait dans cette ambiance bruyante d'excitation.Le mal de tête pointé lentement et sûrement et elle en voulait les personnalités debout là-bas de laisser ce brouhaha durer. Peut-être étaient-ils trop heureux de constater que leur petit évènement avait son petit effet sur les élèves ici rassemblés. Après tout pourquoi avoir gardé jalousement le secret si ce n'était pour cette satisfaction enfantine de voir la surprise s'imprimer sur les visages, les langues se délier, incapables de retenir plus longtemps les commentaires nombreux qui trahissaient les pensées tumultueuses que l'annonce du programme avait engendrées.

Mais Jellyka n'aurait pas dû tant s'inquiéter de savoir combien de temps aller durer cette ambiance euphorique et surtout comment ils allaient faire pour réinstaller le silence dans la pièce. En effet Maléficus s'avança et ce mouvement du côté de l'estrade eut comme première effet de capter l'attention des élèves dissipés. Si cela avait été Jellyka ou n'importe quel autre élève anonyme, nul doute que les bavardages auraient continué. Peut-être certains se seraient tu, un peu intrigués par ce que pouvait bien leur vouloir cette élève qui avait eu le courage de monter sur l'estrade au vu et au su de tous. Mais il n'y aurait jamais eu si rapidement un silence pesant comme celui qui s'installa alors que Maleficus Serpens ouvrait la bouche pour parler. Le pouvoir avait du bon et oui en ce moment-là Lily enviait le jeune homme de ne pas avoir la prestance, l'autorité nécessaire pour que sa simple présence en impose autant.

Mais son envie ne dura pas longtemps ; en effet elle accueillit avec une grande satisfaction l'arrivée d'une chaise sous ses fesses. En bonne flemmarde qu'elle était, rester debout -surtout pour écouter des discours ennuyeux- ne faisait pas partie de ses activités favorites et il allait sans dire que l'on voyait plus souvent la jeune fille avachie dans un coin que debout. La jeune fille espérait que le cours passerait vite et elle ne fut pas déçue au moins. En effet le cours fut dense mais rapide. Cela rendait la prise de note difficile mais en bonne serdaigle, Jellyka s'en sortit plutôt sans trop de problèmes. Nulle doute que Dia viendrait le soir même lui quémander ses notes. Dia n'était pas une bonne serdaigle mais elle était une batteuse respectable au quidditch alors on lui pardonnerait.

La présence de cartes projetées étaient intéressantes et facilitaient la compréhension... encore fallait-il avoir le temps de lever le nez de son parchemin pour les regarder. Et inutile de préciser que même une personne qui savait écrire rapidement comme Lily était bien incapable de dessiner le moindre croquis de ces cartes avant que l'ancien élève de Poudlard ne passe à la suite.

Puis l'on passa au discours de l'Inquisitrice. Jellyka en était reconnaissante pour sa main droite meurtrie de s'être trop crispée sur la plume mais redouta un instant qu'on lui retire tables et surtout chaises. Heureusement il n'en fut rien. D'autant plus heureusement que la femme ne parlait pas très vite et ne semblait pas pressée d'en arriver au vif du sujet. Et voilà qu'elle blablatait sur la légitimité qu'elle avait à faire ce cours. Puis enfin elle commença à donner quelques éléments qui semblaient intéressants à prendre en note avant de passer plus précisément aux différentes tactiques de guerre. L'emploi du conditionnel sonnait bizarres aux oreilles de la jeune sorcière. On avait l'impression de parler de choses complétement irréelles alors qu'il s'agissait, si elle avait bien compris, de choses qu'ils allaient vraiment faire. évidemment ce ne serait qu'un entrainements mais bon si il y avait deux trois bobos à droites à gauche ce ne serait pas grave évidemment...

Comme elle se montrait gentille l'Inquisitrice à citer leurs avantages soit leurs soit disant esprit rapide et frais qui ne ferons pas le poids face à des hommes entrainés quotidiennement. Et les désavantages ? Il n'y en avait pas ? A croire que l'on prenait leur esprits rapides et frais pour des imbéciles... Enfin bon apparemment s'ils travaillaient en groupe tout irait bien. Jellyka n'avait nulle envie de travailler en groupe mais bon ils n'allaient sans doute pas avoir le choix et puis elle n'était pas stupide pour ne pas comprendre que cela valait réellement mieux pour sa survie...

En tous les cas, ce n'était pas l'enthousiasme débordant de l'Inquisitrice qui allait la motiver...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Arrivé sur Poudnoir : 24/06/2012
Parchemins postés : 389



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Erin Breckenridge


MessageSujet: Re: La jeunesse au service de la Nation Ven 21 Déc - 22:43

L'odeur du papier était tout simplement délectable aux narines d'Erin. Elle la menait dans des horizons nouveaux, à la frontière du monde des rêves, loin de la triste et morne réalité de la grande salle, des tables, des plumes qui frottaient sur le papier et des inepties inutiles de Serpens. Elle respectait le Serdaigle, mais elle ne trouvait pas d'intérêt dans une suite monotone de chiffres avec plus ou moins de virgules et d'approximation, dans une carte avec des couleurs sans les reliefs.
Alors forcément, l'ennuie prenant le pas sur la bonne volonté, volonté qui n'était pas bien présente à l'origine, notre petite artiste peintre se laissa tomber dans un sommeil profond.

L'astuce était travaillée. Sans y faire véritablement attention on ne pouvait que s'y méprendre. La tête légèrement baissée, le front en appui sur ses deux mains, elle semblait en pleine réflexion. De temps en temps, insufflant une véracité autre à la scène, une rêverie lui faisait remuer la tête de droite à gauche, de haut en bas. Oui, non, peut-être. Même si parfois ses mouvements ne correspondaient pas aux onomatopées que scindaient les autres élèves. Une bande de moutons mal rasés.
Bêlements répétés.
Quelques moutons qui sautillent au dessus d'une barricade sur un fond d'herbe verte pomme et de ciel mauve.

La suite n'allait pas tarder, et alors, il ne s'agirait plus d'être le plus efficace en prise de note. Tout se jouerait dans un coup de baguette décisif. Victoire ou défaite. Bonnet d'âne pour le perdant et haro sur le baudet. Il ferait un peu tâche parmi les moutons, mais après tout, tous se délectent de la même herbe enrichie en préjugés et en idées toutes faites.

Tout en dormant, Erin conversait avec elle-même dans cette langue mystérieuse et incompréhensible, en image et en odeur. Cela voulait tout dire et cela ne voulait rien dire à la fois. Le sens était profond mais en même temps si profondément enfui qu'un étranger ne pouvait le comprendre.

Un élève se cogna le coude sur sa table à sa droite et laissa échapper un petit cri de douleur. Elle se réveilla dans un sursaut.


"Il faut du foin pour les moutons !" chuchota-t-elle dans son instant de torpeur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Date de naissance du joueur : 07/05/1998
Âge du joueur : 20
Arrivé sur Poudnoir : 03/08/2012
Parchemins postés : 457



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA2 - Elève Connaisseur
Ma résistance magique est de: 7PV
Kimberlie Vasheden inact


MessageSujet: Re: La jeunesse au service de la Nation Jeu 3 Jan - 23:08

  • « Merci à Frédérique LeeRoy et à Eris Valverde pour leur participation à l’ouverture de ce formidable évènement à Poudlard. Les forces de sécurité sont descendues de l’estrade pour vous placer rapidement dans le but de passer à la suite des festivités. Afin d’être les plus efficaces possible, je vous demanderai de ne plus bouger. »

    Mais quel discours barbant. Sérieusement, ils pourraient faire preuve d'un peu plus de créativité. C'était tout le temps la même chose. Kimberlie commençait vraiment à lâcher le fil de ce qui se passait. Et blablabla, blablabla... C'était comme si toutes les personnes autour de la Brigadière ne parlaient plus qu'une langue étrangère, qu'elle était désormais incapable de comprendre. La verte sursauta violemment quand elle fut poussée par une chaise, apparue derrière elle, qui l'avait fait vacillée. Désormais assise, les yeux grands ronds, elle reprit son souffle. Une table était aussi apparue devant elle, ainsi qu'un immense tissu blanc devant tous les élèves. Puis, le drapeau de l'Irlande bourbiste - autrement dit, l'ennemi - fit son apparition au bout de la baguette de Maleficus. Mais, n'y jetant même pas un coup d'oeil, celui-ci le fit brûler. Un grand silence régnait dans la salle. Kimmy ne put s'empêcher de lâcher un bâillement, qu'elle essaya de cacher discrètement.

    ... Ouais, bon, en gros, il disait que le Seigneur allait bientôt les exterminer etc... Et que tout le monde allait devoir se payer un bon petit cours très ennuyant en plus de ceux qui existent déjà. Mais c'est génial. Donc... l'Irlande c'est, du bois, de l'eau, des montagnes. Hmmm. Kim leva sa plume. Elle avait une excellente mémoire, écrire ne lui servait pas vraiment, donc elle faisait de courtes phrases qu'elle seule comprenait. C'était son petit truc à elle. En fait, la serpy ne savait même plus ce qu'elle écrivait - si elle écrivait... - puisque ses paupières commençaient à chuter.

    « Vos atouts sont vos esprits rapides et frais, l’endurance et le calcul… N’oubliez pas qu’une bonne stratégie serait basée sur une réflexion pertinente… Et bien que le raisonnement semblerait complexe, elle n’en serait pas moins un choix entre guerre et paix… Union et cohésion seront votre force… Ne partez jamais en solitaire, ou bien vous irez à votre perte… Car en face, ils ne sont jamais seuls… »

    Ces paupières se rouvrirent d'un coup. Elle avait fait un énorme trait avec sa plume pendant qu'elle somnolait. Mais bien qu'elle avait été emmenée dans les bras de Morphée pendant quelques... minutes, elle avait pu retenir inconsciemment tout ce que l'Inquisitrice avait dit. Et ses yeux avait bien retenu la stratégie de la carte. Sans le vouloir, sans le savoir, Kimberlie se préparait, inconsciemment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: La jeunesse au service de la Nation

Revenir en haut Aller en bas

La jeunesse au service de la Nation

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POUDNOIR :: 

Détente

 :: Archives :: PN origins :: Poudlard
-