POUDNOIR
Cher (e) Sorcier (e),
Tu viens de débarquer dans un monde de la Magie subissant la dictature cruelle et sanglante de Lord Voldemort !
Un Monde où tout n'est que pouvoir, les faibles ne survivent pas ou suivent péniblement les forts.

Poudnoir est un forum qui se veut le plus réaliste possible ainsi la violence des combats et l'atmosphère de cette dictature est retransmise le mieux possible.
Auras tu le courage de nous rejoindre ?
Forum RPG Harry Potter Post-Bataille de Poudlard

Partagez|

Tu cherches les ennuis [Lawson][Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage



avatar
Date de naissance du joueur : 19/03/1993
Âge du joueur : 24
Arrivé sur Poudnoir : 22/01/2008
Parchemins postés : 7117



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA4 - Adulte Supérieur
Ma résistance magique est de: 15PV
Kristin Kreuk


MessageSujet: Re: Tu cherches les ennuis [Lawson][Terminé] Mar 4 Déc - 23:58

    Hugo Lawson, lieutenant de la brigade de la police magique et serviteur des ténèbres. Titre grandiloquent s'il en est pour nommé un sbire des forces du mal, un gros un p'tit péteux lâche et prétentieux. Bien sûr, monsieur avait une place officielle au ministère, pour rassurer la population, même les plus grand criminels étaient payés grassement pour effectuer ce qu'ils faisaient jusqu'ici avec beaucoup de facilité. Brigade de la police magique. C'était sans doute les sorciers qui surveillaient Londres, genre de gardien de l'ordre qu'on pouvait retrouver jusque dans les prisons et au tribunal pour surveiller les accusés. Et ce type croyait donc réellement qu'il était de taille à l'affronter? Ce type de personnes étaient payés pour tuer l'espoir dans la population et ils étaient pourtant habité d'un espoir fou... Non vraiment, ils n'auraient jamais finit de la surprendre... Soupirant, Kristin s'approcha de lui et se mit derrière lui le faisant basculer en arrière et le rattrapant sous les aisselles :

    "Tu permets? On va éviter que les moldus te voient. Même vous, fou à lier que vous êtes, esclaves du Seigneurs des Ténèbres, vous respectez le secret magique..."

    D'ailleurs, c'était bien un truc étrange. Mais sans aucun doute, souhaitaient-ils avoir réglés les menus problèmes de la guerre en Irlande et les Hors-La-Loi avant de s'attaquer aux moldus de manière plus ouverte. Fou mais pas suicidaire. La jeune femme le traina difficilement jusque dans la ruelle qu'ils venaient de quitter, juste à côté d'une poubelle.

    "Bon, t'es complétement ridicule avec ton bras en l'air, mais au moins, tu ne feras que passer pour un crétin... Ce que tu es, entre nous, entendons-nous bien."

    Avec cet air qu'on accorde à une émission de télé à l'intérêt limité, Kristin lui jeta un coup d’œil avant de s'écarter de lui et de se poser devant le mur d'en face pour le regarder. Il ne reprendrait certainement pas vie avant un sacré bout de temps. La solution la plus simple, aurait été de se barrer. Mais elle souhaitait avoir des infos, et il fallait pour cela que le stupéfix cesse d'agir. Ça allait prendre un certain temps malheureusement. Kristin fit un sourire forcé à sa victime, du genre "je m'excuse mais..." et se mit de l'autre côté de la poubelle, se baissa pour se cacher de la vue d'Hugo et ouvrit une de ses poches magiques pour en sortir une tablette de chocolat. Après l'avoir refermé, elle se releva et alla se reposer en face de Lawson.

    "T'en veux un bout?"

    Oui, là, elle se payait clairement sa tronche. Kristin cassa un bout de chocolat avec ses dents tout en dévisageant sa capture pensivement d'un œil critique. Autrement, il y avait la possibilité de la ramener chez elle, mais ça incluait sa mort. Or, Kristin avait choisit de stopper un peu là-dessus. Ça restait néanmoins envisageable, dans une certaine mesure. Il faudrait juste qu'il soit un peu discret, la pièce avait beau être insonorisé, elle aimerait autant éviter d'avoir à vérifier si les sortilèges mis en place étaient efficace. Surtout avec Alex... Après bien sûr, il y avait la possibilité d'embarquer ce type à Big Ben. C'était bien plus près, quoi que plus risqué pour le transport. Allez être discret quand vous voulez balader avec un type stupéfixié qui flotte derrière vous! Un sortilège de désillusion serait nécessaire. A moins d'un transplanage pas loin... De dieu, la tâche n'était pas simple. Enfin, c'était mieux qu'en plein jour au moins...

    "Hum."

    Marquage pour montrer qu'elle voulait parler. Elle finit sa bouche avant de l'informer :

    "Là, en fait, je réfléchis quant à savoir ce que je vais faire de toi."

    La jeune femme sortit de derrière son dos , remonta la manche de sa veste, le gauche et planta la pointe du couteau sur sa peau où la marque des ténèbres ne prenait pas déjà la place. Appuyant sur le fil de la lame, Kristin se coupa la peau doucement, grimaçant légèrement au fur et à mesure qu'elle prolongeait la coupure. Un juron lui échappa au moment où elle n'était plus capable de se mutiler. Obligé de se faire mal pour être en colère, on ne pouvait pas tomber plus bas! La jeune femme rangea la dague dans sa botte, lécha sa blessure pour éviter de tâcher de partout. Son regard monta sur sa victime :

    "Tu vois ça? C'est ce que tu aurais pu me faire si t'avais été plus doué!"

    Kristin sortit sa baguette magique et s'avança vers Lawson. Sa blessure lui brûlait le bras et c'était tant mieux car chaque seconde de douleur se transformait en agacement. Voilà qu'elle était obligé de faire le boulot de ce type pour pouvoir lui donner une bonne leçon. A côté d'un Doloris, ce n'était rien mais ça avait son quota de douleur. La jeune femme s'approcha de sa futur victime et elle approcha sa baguette de la tempe de Lawson. Son air avait viré de l'indifférence à l'impassibilité où son regard brillait de férocité. Les choses semblaient avoir été suspendu dans le vide tandis que Kristin s'encourageait elle-même, intérieurement. Allons, ce type avait prit plaisir à la voir se tordre de douleur et nul doute qu'il aurait continué s'il n'avait pas été aussi crétin, il méritait bien la leçon qu'elle lui infligerait. Un rictus se dessina sur les lèvres de la jeune femme.

    "J'étais une mangemorte, tu sais... J'étais mangemorte avant même que tu rentres à Poudlard. Tu ne crois tout de même pas d'un bellâtre dans ton genre serait de poids contre moi... Tes maitres, ton maitre, en réalité, a fait de moi ce que je suis aujourd'hui. N'oublie pas de le remercier quand tu le verras..."

    Une lueur sadique s'alluma dans son regard, digne de Bellatrix Lestrange elle-même. Kristin était passé par la détresse la plus profonde quelques mois auparavant quand elle avait tué Shaé. La culpabilité et l'atrocité de son geste avaient été trop lourds à porter et elle avait sombré. Quand on avait touché le fond, quand on avait tout perdu, qu'est-ce qui pouvait bien vous ébranlé? Après avoir perdus tous ces principes, étant passé selon elle, de l'autre côté du voile, elle ne pourrait jamais rien faire de pire. Elle trouvait satisfaction immense dans la souffrance d'autrui. Elle avait aimé les voir se tordre sur le sol, la supplier ou hurler de douleur. Qui aurait pu croire cela d'elle? Elle-même ne l'aurait jamais imaginé. Pourtant ça avait été le cas. même après la bataille de Londres, elle n'était pas tombé aussi bas! Reprendre pied n'avait pas été simple, mais aujourd'hui, elle voyageait entre la surface et le fond à sa guise en attendant de trouver la terre ferme.

    Laisser le désir de le voir souffrir n'était pas difficile. En réalité, bien plus facile qu'elle ne l'avait imaginé. Trop facile, en réalité. C'était dangereux. Mais Kristin ne chercha pas à se débattre, au contraire. Elle accepta cette haine toute entière. Il n'était pas difficile de se souvenir de la rage que lui inspirait Le Seigneur des Ténèbres, presque aussi facile que de s'agacer contre Weasley. Ses lèvres dévoilèrent ses dents de devant dans un sourire parfaitement horrible. Elle murmura, prenant visiblement un plaisir certain et anticipé à dévoiler ce qu'elle comptait faire :

    "Je vais te montrer ce que c'est... d'infliger... de la souffrance."

    Une seconde ou deux s'écoulèrent avant qu'elle ne crache :

    "Endoloris!"



---------------------
Hugo et moi sommes mis d'accord pour deux Doloris à la suite et donc la possibilité de fuir pour lui puisqu'il sera libre dans deux tours! Donc deux Doloris contre une porte de sortie, sachant qu'une fois cela effectué, Kris a toute liberté de lui courir après et lui de transplaner au ministère, voire de ramener du renfort. Bref, après la libération de Hugo, la loi du plus fort recommence à régner!
Kristin 10/4 -1 pour le couteau
Hugo 6/3 (stupéfixié pour 2 tours) -4
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 01/01/1993
Âge du joueur : 25
Arrivé sur Poudnoir : 26/08/2011
Parchemins postés : 174



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
Ma résistance magique est de: 10PV
Hugo Lawson


MessageSujet: Re: Tu cherches les ennuis [Lawson][Terminé] Jeu 13 Déc - 15:19

Toujours stupéfixié, dans l’incapacité totale de bouger, le seul de ces organes encore en activité était sa cervelle qui tournait d’ailleurs à 1000 a l’heure, impossible de bouger, inutile donc d’espérer que quiquonque ne viennent à son secours, pour la simple et bonne raison que personne ne l’attendait chez lui, et aucun de ses collègues n’étais au courant de l’endroit où il se trouvait. Sa lui apprendra a vouloir jouer au plus malin, sa fierté lui avait fait prendre une mauvaise décision et cette mauvaise décision le plaçait en mauvaise posture, mauvaise posture qui ferait peut-être bientôt de lui un cadavre, ou pire encore une prisonnier de guerre, un esclave sexuel, ou je ne sais qu’elle atrocité encore pis que celle-ci dont ses affreux énergumènes sans cœur son capable.

Kris se trouvait à présent derrière lui, et alors qu’il pensait aux pires atrocités qu’elle aurait pu commettre, mais petit a petit il se sentit tomber, rattraper de justesse par les aisselles, était-elle partit, quelqu’un l’avait-il sauver, l’espace d’un quart de seconde plusieurs questions de ce genre ci lui traversèrent l’esprit jusqu’à ce qu’il réentendit à nouveau cette voix qui le fessait bouillir de rage, son égo profondément meurtri par le talent mélange a l’insolence de cette jeune femme. Bordel cette même immonde petite garce qui le trainait a présent dans une ruelle adjacente, plus sombre, plus a l’abri des regards indiscret.

S’ensuivit moqueries, et autres conneries, qu’Hugo lui n’écoutait pas, il ne fallait pas faire attention a cette garce tous ce qu’elle disait était vomissement, gerbe, dégueulit, de la bile en conserve. Il savait qu’elle était Mangemorte elle pouvait pas la boucler un peu celle-là .. Et puis merde il avait recommencer a écouter, si ça se trouve on lui servait une propagande bidon appris par cœur par une asiatique qui avait trahit les siens, son sang, sa propre famille par ses actes rebelles et terrorriste. La douleur ! C’est pas une fille qui allait lui apprendre ce qu’était souffrir. Aaaargh !!! Ah merde si, il avait mal intérieurement, le pire, c’est de ne pouvoir sortir aucun son .. Garce !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 19/03/1993
Âge du joueur : 24
Arrivé sur Poudnoir : 22/01/2008
Parchemins postés : 7117



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA4 - Adulte Supérieur
Ma résistance magique est de: 15PV
Kristin Kreuk


MessageSujet: Re: Tu cherches les ennuis [Lawson][Terminé] Jeu 13 Déc - 17:28

    La rage qui l'animait était un sentiment délectable. C'était quelque chose à la fois de savoureux et d'acide qui ne demandait qu'à s'épancher mais qui ne semblait jamais vouloir l'être. Plus il crierait, plus elle aurait envie de l'entendre crier mais s'il se taisait... alors elle augmenterait la douleur jusqu'à ce qu'il pousse un hurlement de douleur satisfaisant. Seulement, dans le cas présent, sa victime était stupéfixié. Cela retirait tout le plaisir de voir son visage se tordre de douleur. Et ça augmentait sa fureur et son côté sadique. Le rictus sur ses lèvres se fit plus féroce alors que sa voix doucereuse s'élevait avec dureté :

    "Allez... Crie. Crie, vas-y... Allez, crie!"

    Kristin se stoppa avant que son murmure croissant ne devienne un ordre crié. Attiré l'attention des gens n'était pas très prudent, d'où l'utilité d'avoir une victime stupéfixié qui ne pouvait donc plus émettre le moindre mouvement ou le moindre cri. Son mépris grandissant, elle leva sa baguette au moment où elle lui crachait au visage ceci :

    "Incapable..."

    La frustation de ne voir aucune trace de douleur se peindre sur le visage de Lawson mettait Kristin dans une certaine nervosité et ne calmait nullement son mépris et sa colère. Elle se détourna de lui avec hauteur et se remit contre le mur en face pour le dévisager avec mépris. Il y avait quelque chose en elle qui brûlait de sortir, c'était cette vengeance qu'elle cherchait. Kristin pouvait tout aussi bien faire preuve de clémence que de sadisme et c'était ce qui faisait sa force. Mais en l'occurrence, il lui était impossible de faire preuve de la première. D'abord parce qu'elle tenait un homme qui n'aurait pas manqué de la livrer au ministère s'il avait été plus doué, mais également parce que cet homme était très exactement le type de prétentieux qu'elle combattait. Et qu'il fallait bien qu'elle finisse par se venger sur quelqu'un.

    "C'est à cause de gens comme toi qu'il y a des familles décimés..."

    Un murmure haineux s'était échappé de ses lèvres et c'est un regard noir qu'elle leva sur Lawson en élevant la voix :

    "C'est à cause de gens comme toi qu'il y a des sorciers, des innocents qui crèvent pour leur unique pseudo-crime : être né!"

    La jeune femme s'approcha de lui, doucement, pas à pas :

    "La liberté d'agir, de penser, de parler... Tout ça ne veux donc rien dire pour toi? Non, bien sûr... L'obéissance, la patrie, le seigneur des ténèbres... le reste importe peu, n'est-ce pas? Au fond, tu me ferais presque de la peine... D'avoir vendu ton âme au diable, d'avoir abandonné ton humanité..."

    La jeune femme dévisagea l'homme qui lui faisait face à moins de dix centimètres de son visage.

    "Quel malheur que ta beauté cache la plus vile des laideur... Et quel malheur pour toi que je n'ai pas quelques années de moins, je t'aurais laissé là..."

    Kristin caressa du bout des doigts le visage de Lawson, laissa son ongle lui effleuré la peau, lui donnant une furieuse envie des les planter dans son visage et de le griffer, de le déchiqueter, de le transpercer, de le mordre à lui en arraché la peau, de le mettre en pièce de ses propres mains pour laisser sa fureur s'abandonner et se noyer dans la souffrance qu'elle laisserait derrière elle. Mais elle retira sa main avant de céder à cette envie, un frisson la parcourant lui faisant refermer sa main nerveusement comme si la démangeait de lui faire mal. Ce qui était le cas en fait. Un sourire se dessina sur ses lèvres, transpirant le dégoût qu'elle avait pour Lawson :

    "Oui presque de la peine. Presque parce que j'ai beau cherché en moi, vois-tu... je ne trouve rien d'autre que... du mépris... de l'indignation. Tu me dégoûtes et je te vomis, toi et ta stupidité! Hurle!"

    Son ordre s'accompagna d'un mouvement de la main amenant sa baguette sur la tempe de Lawson alors qu'elle lui lançait le Doloris en informulé.

    "Allez! Crie! Je veux te voir me supplier! je veux te voir regretter tes pensées comme l'on fait nombre de tes victimes avant toi! Je veux que tu hurles pour chaque cri poussé par tes victimes! Je veux te voir me supplier comme tu les a amené à te demander grâce! Hurle!!"

    Le souffle court, Kristin garda sa baguette pointé alors que son rictus féroce dévoilait ses dents, laissant transparaitre toute la haine qui l'habitait. Elle voulait détruire cet homme, voir son visage se déformer! Elle voulait qu'il est suffisamment mal pour briser le sortilège. C'était une chose impossible mais cela ne l'empêchait nullement de le vouloir. Elle voulait que la douleur soit plus forte que la magie et accentuait la pression en conséquence.

    "Allez!"

    A bout de nerfs, Kristin n'avait plus aucune trace de sadisme dans le regard, juste de la colère :

    "Allez, bon sang! Mais tu vas me le pousser ce hurlement ou tu vas rester une m**de toute ta vie?!"

    Blasé, la jeune femme releva sa baguette avant de frapper l'homme à la poitrine, le faisant bouger légèrement :

    "Pitoyable," jugea-t-elle en secouant la tête, aussi déçue que méprisante.

    Kristin le regarda un instant. Puis elle s'écarta d'un pas, les yeux froids :

    "Tu sais quoi? Je crois que je vais appeler l'Ordre. Peut-être qu'après t'avoir cuisiné, je pourrais te vider de ton sang à ma guise. Autant que tu serves à quelque chose, n'est-ce pas?"

    La jeune asiatique s'éloigna de l'homme, quitta la ruelle sans pour autant ne plus l'avoir dans son champs de vision... ou plutôt, sans quitter le sien. Comme elle lui tournait le dos, elle pouvait difficilement le voir. Un patronus serait de rigueur et elle ne souhaitait pas que le ministère sache que le sien avait changé. La plus petite information que Lawson capturerait serait une arme qu'ils pourraient retourner contre elle.


hrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 01/01/1993
Âge du joueur : 25
Arrivé sur Poudnoir : 26/08/2011
Parchemins postés : 174



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
Ma résistance magique est de: 10PV
Hugo Lawson


MessageSujet: Re: Tu cherches les ennuis [Lawson][Terminé] Lun 18 Mar - 14:06

Lawson était pris au piège, c’était l’arroseur arroser, Kristin l’avait eu a son propre jeu. Lui qui la voyait comme une petite fille un peu rebelle mais pas si dangereuse que ça il avait été bien surpris lorsque la situation s’était retourner contre lui, mais il assumerait ses fautes, et si jamais, elle ne devait lui donner aucune occasion de prendre le fuite, il mourrait dignement pour servir l’ordre et la paix de ce monde.

Stupéfixié, Hugo ne pouvait pas bouger alors que Kreuk lui fessait subir le Doloris tout en hurlant comme une damné. Cette femme n’était pas la gamine arrogante et rebelle qu’avait cru Hug’ non, c’était une folle dangereuse pour la société, nul doute que si il ne trouvait pas d’échappatoire son corps serait retrouvé sans vie. Et cela il ne pouvait l’accepter, un Lawson ne pouvait se laisser avoir, c’était contre sa nature, et pourtant, son incapacité de bouger était un hic considérable.

Cherchant un cri ou un supplication de la part de Lieutenant, Kristin blasé le frappa a la poitrine, comme si cette douleur aurait pu l’atteindre après ce qu’il venait de subir. Cette petite garce lui annonçait de plus qu’a présent elle comptait appelé l’Ordre, voyez-vous cela. Qu’elle face dès a présent Lawson connaissait la fin.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 19/03/1993
Âge du joueur : 24
Arrivé sur Poudnoir : 22/01/2008
Parchemins postés : 7117



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA4 - Adulte Supérieur
Ma résistance magique est de: 15PV
Kristin Kreuk


MessageSujet: Re: Tu cherches les ennuis [Lawson][Terminé] Lun 18 Mar - 15:45

    Kristin avait laissé tomber ses meurtres depuis bien longtemps. Longtemps était tout de même assez relatif. Si cela lui semblait être une éternité, une année était un temps assez court dans toute une vie. Elle ne sentait pas toujours cette nécessité de passer ses nerfs. Tout le monde le ressentait un jour, cette colère, cette envie de claquer, de tout jeter au feu, de claquer les portes, de tourner les talons ou simplement de prendre quelqu'un par le col et le balancer contre un mur. Se défouler n'était pas très sain quand on était incapable de s'arrêter car c'était une folie qui pouvait mener loin. Et malgré toutes les justifications que l'on pouvait se donner, ça n'était jamais humain. Était-elle passé? Non, elle y était encore. Avait-elle la patience de voir l'Ordre se repaitre du gibier qu'elle souhaitait leur ramener? Non. Kristin avait cet orgueil qui lui faisait défaut. Où était passée la jeune Poufsouffle qui détestait la violence et se voilait la face pour éviter de voir ce qu'elle devrait faire une fois plus grande? Très loin. Beaucoup trop loin. Les évènements l'avait forcé à changer, à grandir et évolué. Peu importait ce qu'elle était devenue car chaque jour lui semblait être identique au précédent mais en regardant précisément, elle se rendait compte que chaque jour était qu'une occasion supplémentaire de changer. Qu'importe les résolutions et les principes si elle violait chaque matin? Où était sa base? Elle avait besoin d'un appuis stable et durable. Difficile d'en trouver après tous les changements de mentalité. Elle défendait la veuve et l'orphelin hier, tuerait aujourd'hui, et s'indignerait de la lâcheté de Weasley le lendemain. Monde de contradiction qu'elle vivait. Monde de contradiction qu'elle était. Entre paranoïa, raison et colère, il y avait ses percée humanistes. Qui était-elle? Que voulait-elle? Que deviendrait-elle?

    Kristin se retourna brusquement pour regarder le lieutenant de la brigade magique. Cet homme était le reflet de tout ce qu'elle détestait. Si ce n'était pas elle qui le tuait, qui le supprimerait, qui le ferait? Qu'est-ce qui ne lui disait pas qu'il finirait comme Crow lorsque Weasley l'avait eu entre ses mains. Le sortilège de la mort avait une dimension horrible que Kristin n'avait jamais supporté. Elle avait ce besoin de son état de folie, d'irréalité pour y parvenir. Le faire de sang-froid relevait de l'impossible. En l'état tel qu'elle était, Kristin n'était pas en proie de cette folie, mais son sang-froid l'avait déjà depuis longtemps quitter. Elle aurait beau vouloir se justifier, fuir, détourner ses chemins ensanglanté, s'accrocher à ses principes, l'envie de tuer cet homme restait présent dans sa chair. Seifer aurait eu honte d'elle. Dumbledore encore plus. Et les mages noirs lui en voudrait à mort. Mais au fond, cela importait-il vraiment? Avait-elle vraiment besoin de chercher le soutien de qui que ce soit? Avait-elle besoin que quelqu'un approuve ces gestes? Ne suivait-elle pas la voie qu'avait tracé Shaé pour elle : la liberté?

    C'était mal. Pire que mal. Pourtant, Kristin se rendait compte que des occasions pareilles ne se représenteraient plus. Un homme à sa merci qui méritait mille fois ce qu'elle désirait faire, dans une rue moldus et déserte et sans aucun moyen d'être dérangé. Une occasion en or. Et une manière de lâcher ce monstre assoiffée de sang qui griffait les entrailles. Un besoin de vengeance qui la consumait. Ces facettes étaient multiples, mais toujours ils redevaient aux meilleurs moments, ceux elle pouvait assouvir ses envies.

    Sans s'en rendre compte, Kristin s'était avancé vers Lawson et avait sortit sa baguette. Bel homme, il ressemblait à Mark à tant de point de vue. Mais la haine qu'elle éprouvait pour ce type de gens dépassait tous ces genres de considérations. La jeune femme se rendit compte que sa respiration s'était accéléré. Son corps tout entier appréhendait, anticipait ce moment. Un moment unique. Le vide qu'elle ressentirait après n'avait aucune importance, il y avait toujours cette recherche, ce besoin... Une action, un acte vengeresse, un désir de mettre un terme à tout cela.

    "Tu as tué. J'ai tué. Et ne nous voilons pas la face, je haïrais que Weasley se serve de toi. Tu es à moi."

    Ces derniers mots auraient pu être adressé à un amant. Ils étaient adressé à un gibier.

    "Remercie ton maitre pour ta mort. C'est lui qui a fait de moi ce que je suis aujourd'hui. Et toi, tu vas payé le prix de ces erreurs."

    Sa voix pouvait paraitre sereine mais il lui semblait avoir un véritable volcan dans son corps. Chaque mot semblait être un éruption mineure avant l'explosion. Comme si elle voulait faire durer ce moment, elle laissait échapper quelques éruptions pour profiter pleinement de l'explosion finale quand elle ne pourrait plus attendre.

    "Je ne m'attends pas à ce que tu comprennes. Tu es trop bête pour ça. Je ne veux pas que tu comprennes, tu aurais une chance de m'échapper. Je veux que tu meurs."

    L'énonciation de son intention ne calma nullement ses pulsions. Si son épaule trembla, c'était d'excitation. Elle avait ce besoin de le tuer. De mettre un terme à sa vie comme si ça pouvait avoir un quelconque incident sur le reste de sa vie, sur le reste du monde. Il n'était qu'un homme et elle une femme. Quelle importe avaient-ils? Aucune. Mais ça ne l'empêchait pas de le voir comme le maillon d'un chaine. En supprimer fragiliserait tout le reste de la chaine.

    "Je veux que tu meurs."

    Sa respiration saccadée alimentait son désir et il lui était difficile de se contenir. Elle projeta son esprit contre le sien, cherchant à extérioriser son besoin de faire du mal. Elle voulait qu'il souffre comme elle avait souffert des millions de fois. Les souvenirs du serviteur traversèrent son esprit mais comme tout être humain normalement constitué, il lui oppose une certaine résistance qu'elle ne pouvait vaincre avec son niveau de légimancie.

    "J'veux que tu crèves!"

    Méprisante et haineuse à souhait, sa main se révulsa un instant, mouvement incontrôlable de son corps. Elle aurait voulu répéter cette phrase encore une fois mais les mots qui s'échappèrent de sa bouche était autrement indifférent de ceux qu'elle avait imaginé :

    "Avada Kedevra!"

    La lumière verte éclaira la ruelle une seconde. Une seconde. Une seconde pendant laquelle elle vit le jet de son sortilège frapper l'homme qui n'était plus rien d'autre que la matérialisation de sa haine. Elle vit ses yeux reprennent vie avant de s'éteindre. Que pensait-il, qu'avait-il voulu dire... cela n'avait plus aucune importance. Aucune autre que ce vide qui l'étreint la seconde suivante. La laissant davantage plus amère et cynique qu'elle l'avait été. Comme toujours, il ne se passait rien. Le monde était toujours pareil. Elle ne se sentait ni soulagée, ni satisfaite, limite si elle ne se dégoûtait pas elle-même. Blasée, elle regarda l'homme à terre. Il n'avait eu aucune utilité. Il lui avait été complétement inutile. Rien n'avait changé. Rien du tout. Mais peut-être en aurait-il eu dans sa mort. Kristin le prit par le bras et transplana.

    Cinq minutes plus tard, Kristin quittait une des rues de Londres. Quelques mètres plus loin, une cabine téléphonique rouge qui conduisait au ministère descendait avec le corps de Lawson. Sur lui, un parchemin : "Remercier votre maitre pour moi. K."



HG : Lawson a demandé à ce que Kris le tue et les modalités ont été vu avec Lyna!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Tu cherches les ennuis [Lawson][Terminé]

Revenir en haut Aller en bas

Tu cherches les ennuis [Lawson][Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POUDNOIR :: 

Détente

 :: Archives :: PN origins :: Monde adulte
-