POUDNOIR
Cher (e) Sorcier (e),
Tu viens de débarquer dans un monde de la Magie subissant la dictature cruelle et sanglante de Lord Voldemort !
Un Monde où tout n'est que pouvoir, les faibles ne survivent pas ou suivent péniblement les forts.

Poudnoir est un forum qui se veut le plus réaliste possible ainsi la violence des combats et l'atmosphère de cette dictature est retransmise le mieux possible.
Auras tu le courage de nous rejoindre ?
Forum RPG Harry Potter Post-Bataille de Poudlard

Partagez|

J'ai été à ta place un jour [Lyze][Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage



avatar
Date de naissance du joueur : 19/03/1993
Âge du joueur : 25
Arrivé sur Poudnoir : 22/01/2008
Parchemins postés : 7117



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA4 - Adulte Supérieur
Ma résistance magique est de: 15PV
Kristin Kreuk


MessageSujet: J'ai été à ta place un jour [Lyze][Terminé] Jeu 22 Nov - 23:35

    Pré-au-Lard
    Les rues fréquentés du petit village moldu, célèbre pour ses boutiques et sa cabane hurlante, annonçait clairement que Kristin avait choisit un mauvais jour pour venir se balader sur les lieux. La neige ne tombait pas encore mais les nuages gris se pressaient dans le ciel comme pour espionner la masse d'élèves qui circulaient entre les ruelles étroites du village jusque dans la grande rue. Jour de sortie. Ces élèves qui se collaient aux vitrines lui rappelait quelques souvenirs... dans des temps plus heureux. Plus heureux pour les autres. Pour elle, les jours passaient et se ressemblaient en étant tellement différents d'hier qu'elle y était déjà perdue. Quant on a toujours vécus sous l'ombre du Seigneur des Ténèbres, il était difficile de concevoir une quelconque différence sur soi, mais ça se voyait chez les autres. La chorale du professeur Flitwick ne se pressait plus près de l'antiquaire, les élèves se riaient plus vraiment non plus même s'ils se dépêchaient toujours autant. Par ci et par là, se faufilaient des âmes en peine, des gens qui ne voulaient pas être vu et certains qui n'attendaient que ça. Et ça ne concernait pas que les élèves.

    Grande et blonde, la quarantaine, la sorcière avançait dans le sillon des élèves. Ses yeux verts passaient sur les élèves qu'elle détaillait, leurs fringues, leurs attitudes, les regards, leurs gestes... Cet air conspirateur, cette manière de rire appuyée, cette manière de se pencher pour pallier l'éloignement de ses compagnes, cet air maussade et ce regard méchant... Ces manières-ci et ces manières-là, elle les connaissait. Combien de fois avait-elle faussé la donne, avait-elle joué un jeu? Elle connaissait tout ça, elle comprenait et pourtant tout cela lui semblait si loin... Ses talons claquaient sur le pavé, s'entendant à peine entre les pas de ses congénères et les discutions. Les rues de Pré-au-Lard n'étaient pas réputés pour leur calme. Il était évident que la présence des agents de sécurité envoyé par le ministère pour surveiller la populace ne devait pas donner envie de rire, mais il fallait croire que certains s'y étaient habitué, d'autres se pavanaient presque joyeusement. Étaient-ils heureux d'être ne sécurité? Mais à l'abri de quoi? Ces jeunes allaient subir la guerre de plein fouet, la liberté n'était plus qu'un rêve illusoire dans ce monde qu'avait construit le Seigneur des Ténèbres et ses alliés. Ils portaient des chaines, comme elle, sauf qu'ils n'avaient pas conscience de leur poids, n'avaient pas conscience d'être enfermé, d'être en cage. Au moins, elle, elle avait toujours été consciente d'être freiner, surveiller, de ne pas être à la hauteur de ce qu'on lui demandait, que ce n'était pas bien, de ne pas être en accord avec le régime... Eux, ils n'en avaient aucune idée. Quelques cinq à six ans avaient suffit à transformer une population entière en un troupeau de moutons et avaient effacé les souvenirs heureux du temps où le Lord n'était pas encore le maitre de l'Angleterre. Elle ne comprenait pas comment c'était possible... tout en comprenant à quel point c'était facile de les croire. Et tout ça la déprimait.

    Kristin avait l'habitude d'aller, régulièrement, à Londres, au ministère moldu pour prendre des nouvelles. C'était en sortant, se rendant compte qu'elle n'avait nul envie de retourner chez elle pour affronter une mère toujours pas calmer avec qui elle avait pourtant été si proche que l'envie de renouer avec le passé s'était fait sentir. Raphaël, Elliot, Dumbledore, Seifer, Valentine, Benji, Mitsuko,... Tous ces gens avec qui elle avait été si proche ou qui l'avait touché d'une manière ou d'une autre et qui n'étaient plus là à présent. Ou pire, Shaé. Mélanie dans une certaine mesure. Chace Dumbledore... Où étaient tous ces gens? Que devenaient-ils? Bon, certains étaient morts mais les autres... Disparu de la surface de la terre. De l'Angleterre en tout cas. Le passé lui manquait. Même comme pour une bonne partie de sa vie, elle passait son temps à regretter le bon vieux temps, donc au final, ça devait pas être si génial que ça à l'époque. Kristin devrait apprendre, un de ses quatre à vivre plutôt que de regretter...

    La jeune femme s'arrêta devant la célèbre boutique de confiserie. Comme tout un chacun, la jeune femme était déjà rentré dans cette boutique. Enfant, elle ne courrait pas après, mais Mélanie était fasciné par les scarabées et Shaé aimait bien les patacitrouilles, ainsi à chaque passage dans le village de sorciers, un tour à la confiserie était "obligatoire". Les jeunes derrière la vitre admiraient les friandises, hésitant quant à leur futur choix ou piochait allégrement dans les bocaux avant d'aller payer. Comment faisaient-ils pour garder le sourire et la joie de vivre? N'avaient-ils pas conscience du monde dans lequel ils vivaient? Ne savaient-ils pas qu'ils y avait des centaines de sorciers qui se battaient pour eux de l'autre côté de la barrière que les mangemorts avaient construit pour les "protéger"? Ignoraient-ils les sacrifices effectués pour les aider quand ils ne faisaient que les remercier en s'engageant jour après jour dans cette voie où elle savait parfaitement combien c'était difficile d'en sortir. Elle comme les autres "traitres" étaient les preuves vivantes qu'on pouvait sortir vivant de ce type d'institution, de ce genre de mensonge. Elle, plus que quiconque, savait combien c'était dur à vivre, mais elle savait qu'elle était une exception. Qui d'autre aurait pu tenir comme elle l'avait fait et aussi longtemps? Bien peu à vrai dire. Peu de ses enfants avaient la force d'esprit nécessaire pour résister. Peu avaient une amie aussi pure que Shaé pour la soutenir également... Mais eux n'étaient pas des mangemorts. En même temps, Kristin comprenait, devant l'échec de sa tentative d'une mangemorte née, le Seigneur des ténèbres ne retenterait pas l'expérience avant un certain temps. c'était très bien. Mais ce que vivaient ces enfants, ces ados était-ce vraiment mieux? Elle en doutait.

    Secouant ses boucles mi-longues, la jeune poussa la porte de la confiserie. Shaun était un adepte des friandises. Chocolats glacé. Mais peut-être se laisserait-il tenter par d'autres sorte de confiseries? La jeune femme passa entre les sorbets citron et les plumes en sucre, fit un pas en arrière pour prendre deux de ces derniers avant de prendre des fondants du chaudron, daignant les bulles baveuses. Elle avait oublié combien elle aimait les fondants du chaudron. Bien meilleur que ce chocolat que dévorait Shaun. Kristin en prit un peu plus en pensant à Alex & Louve. Peut-être se laisseraient-elles tenter? Passant devant les gnomes au poivre, elle prit une dizaine de baguette à la réglisse avant de vérifier si elle avait assez d'argent pour tout cela. Hum... C'était juste. Histoire d'éviter de se laisser gagner par l'excitation, venus de sa mélancolie, la jeune femme évita de regarder les autres friandises. Pas fan de confiserie mais ça faisait tellement longtemps qu'elle n'avait pas mangé de chocoballes qu'elle risquait d'en vouloir... Kristin ne put résister à l'envie d'en prendre une au passage cependant. Juste pour se souvenir du goût. Quelques élèves faisaient comme elle, attendaient pour payer leur achat. L'odeur du sucre flottait dans l'air alléchant. Dire qu'elle n'aimait pas vraiment cette boutique étant enfant... Aujourd'hui, elle aurait y passer des heures. Juste parce que c'était des bons souvenirs. Ce n'était pas quelque chose de désagréable.


Dernière édition par Kristin Kreuk le Lun 21 Jan - 3:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 29/10/1981
Âge du joueur : 36
Arrivé sur Poudnoir : 03/11/2012
Parchemins postés : 847



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
Ma résistance magique est de: 10PV
Charlyse M. Stuart


MessageSujet: Re: J'ai été à ta place un jour [Lyze][Terminé] Dim 2 Déc - 14:45

Sortie à Pré-au-Lard ... Un moyen de quitter l'établissement pour quelques heures et enfin pouvoir penser à autre chose que faire attention à ses paroles ... Moi qui aimait être dehors, je ne me fis pas prier pour faire partie du groupe allant s'amuser au village sorcier. L'air vif et frais me manquer depuis que j'avais refusé de rejoindre l'équipe de Quidditch cette année. Ca me manquait mais je ne voulais pas risquer ma vie et ma grossesse pour un simple jeu même si j'aimais plus que tout la sensation de vitesse que me procurait une poursuite, couchée sur mon balai.

Plongeant les mains dans mes poches, je déambulais seule dans les rues de Pré-au-Lard, ayant lâcher mes amies, prétextant un besoin urgent pour partir toute seule de mon côté. J'avais besoin de cette solitude que je n'arrivais pas à avoir à Poudlard. J'avais toujours l'impression d'être sous surveillance, que le moindre de mes faux pas pourrait être fatal. Je n'avais rien de précis à faire, rien besoin mais quand je passa à proximité de Honeydukes. Les bonbons étaient bien une chose qui me faisait plaisir quand je déprimais ou quand j'avais besoin de me détendre, aussi je m'approcha de l'entrée et poussa la porte, souriant légèrement en entendant la petite clochette.

Un brouhaha confus me parvint aux oreilles alors que j'essayais de me frayer un passage au milieu de tout ce monde. Me dirigeant vers les bâtons réglisse, je m'arrêta brusquement en sentant mon estomac se manifestait. Oh non il n'avait pas envie de ses sucreries, il me faisait juste remarquer que mon état m'acceptait pas forcément des odeurs que j'appréciais énormément avant. La tête commença à me tourner, une nausée assez forte vint protester contre l'odeur des bonbons. Pivotant sur mes talons, je tenta de me diriger vers la porte mais dans ma précipitation, je bouscula une personne ...


Excusez-moi ...

Je sentais les couleurs se retiraient de mon visage et se je ne sortais pas de suite, je ne savais pas ce qui allait arriver ... Adressant un timide sourire à la jeune femme que j'avais bousculer, je sortis précipitamment avant de m'adosser au mur non loin de la devanture de la boutique que je venais de quitter. Appuyant ma tête contre le mur, je ferma les yeux tout en respirant doucement pour que la nausée disparaisse. Je venais de comprendre que jusqu'à la fin de ma grossesse j'allais devoir me passer de sucreries, ou du moins envoyer quelqu'un les acheter pour moi ...


Spoiler:
 


Dernière édition par Charlyse M. Stuart le Ven 14 Déc - 21:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 19/03/1993
Âge du joueur : 25
Arrivé sur Poudnoir : 22/01/2008
Parchemins postés : 7117



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA4 - Adulte Supérieur
Ma résistance magique est de: 15PV
Kristin Kreuk


MessageSujet: Re: J'ai été à ta place un jour [Lyze][Terminé] Lun 3 Déc - 13:56

    L'ambiance de la boutique était tellement semblable à ce que Kristin avait découvert en étant enfant qu'on aurait crut que rien n'avait changé depuis son enfance. La différence était de taille pourtant. Elle y était entrée, honteuse et mangemorte, aujourd'hui, elle y entrait discrètement et Hors-La-Loi. l'attitude interne n'était guère différente au fond mais de face, la jeune femme avait prit de l'assurance. Finis la timidité, les hésitations, la compréhension, l'aveuglement, la complicité involontaire de la torture ou de meurtre. Aujourd'hui quand elle voulait tuer quelqu'un, elle le faisait elle-même, pas en regardant les autres le faire, impuissante. Pas comme Ron Weasley. Cet homme l'énervait. Disons plutôt qu'il l'indignait. Elle avait espéré qu'il grandirait en un an, mais il fallait croire qu'il était resté le même petit tyran qu'à l'époque. Le rencontrer, elle aurait adoré, lui faire le leçon encore plus. Kristin n'était pas connus pour son calme olympien, au contraire, il y a quelques années, elle n'hésitait pas à lever le ton, John, Raphaël, Elliot, Seifer... tout ceux-là en avaient fait l'expérience. Aujourd'hui, elle était plus porté sur le sarcasme, l'absurde, l'humour disons, mais ça ne l'empêchait d'élever la voix quand les choses allait trop loin. C'était bien pour ça que Kristin n'avait toujours pas prit de mesure pour rencontrer Weasley. De toute manière, ce gars-là était en train de se cacher, peureux et lâche au Chili et Kristin n'avait ni l'envie, ni les moyens de traverser l'océan atlantique pour le rejoindre et le gronder comme on engueule un enfant turbulent.

    Alors, elle restait, entre balades londoniennes, visites chez le ministre moldu, entrainement et vie sociale chez elle. La vie tournait en rond et il lui tardait que Tom la recontacte pour parler de cet attentat. Shaun avait refusé d'y participer, soit-disant pour s'occuper de Miranda. Soit-disant car Kristin était certaine qu'il avait envie de venir mais que pour une raison qu'elle ignorait il renonçait à l'occasion de faire ses preuves. Au moins était-elle rassurée quand à la tenue de la maison. Alex était une femme agréable à vivre et Louve adorable, mais elle n'avait pas la même confiance en elles qu'elle l'avait en Shaun. A dire vrai, Shaun était, à l'heure actuelle, l'homme en qui Kristin avait le plus confiance. La confiance. Kristin était passé très près de l'oublier de sa vie au profit de l'intérêt personnel. Mais encore une fois, son réveil progressif lui avait permit de retrouver cette valeur fondamentale. Elle n'en ferait jamais usage comme Ron, car c'était carrément du suicide et de la stupidité, mais elle s'employait à ce que ça fasse partit de sa vie. C'était ce qui l'avait poussé à ne pas attaquer Lawson la première, c'était ce qui l'avait poussé à vouloir parler à John plutôt que de lui tirer des réponses par l'interrogatoire, c'était également ce qui permettait à Alex et sa troupe de vivre sous son toit. Pour le moment, les coups reçues n'étaient pas assez douloureux pour qu'elle y renonce. La confiance n'empêchait pas d'être intelligent et prudent, usée avec adresse, elle était sa plus fidèle amie. C'était ainsi qu'elle voulait prendre ce nouveau concept qui reprenait une place dans sa vie.

    Voilà pourquoi elle était ici, en toute sérénité, loin de chez elle où vivaient des étrangers de la famille Kreuk. Mira ne serait jamais sa fille, Shaun jamais son frère pourtant les sentiments inspirés par leurs personnes étaient la même chose. Enfin, Kristin aurait pu adopté Miranda dont elle avait hérité par Shaé, mais Kris se voyait mal entreprendre des demandes administratives dans ce sens au ministère magique ou même chez les moldus. De toute manière, c'était à oublier, la O'Derry ne l'accepterait jamais. Sans famille mais pas mal accompagnée. Au fond, ça lui valait la famille qu'elle avait vu être détruite étant enfant. Et elle était mieux à présent qu'elle en avait une de substitution... surtout que la sienne continuait à vivre à travers les portraits de la maisonnée, ce qui n'était pas forcément des plus heureux pourtant, quelques fois.

    Ces pensées furent bousculées autant qu'elle par une jeune fille dans la boutique. Elle semblait perturbé et se pressa vers la sortie sous le regard curieux de Kristin.

    "Madame?"

    Kristin se retourna vers le vendeur. Ah oui! C'était à son tour de payer! La quadragénaire s'avança et posa ses friandises sur le comptoir. Kristin se dépêcha de régler ses achats, quoi qu'elle trouvait son interlocuteur un peu lent tout de même et se dépêcha de prendre ses achats pour sortir. La jeune fille semblait ne vraiment pas aller bien et Kristin s'inquiétait un peu pour elle, elle était vraiment livide quand Kris l'avait vue. La résistante la trouva rapidement, appuyé contre le mur non loin, en train d'essayer de respirer et s'en alla vers elle. Posant sa main sur son épaule, les sourcils légèrement froncés donnant un air étrange à cette femme qui avait été sa belle-mère et qui n'avait jamais du s'inquiéter pour qui que ce soit.

    "Excusez-moi, ça va mieux? Vous aviez vraiment l'air pas bien tout-à-l'heure..."

    La jeune fille semblait avoir reprit des couleurs mais n'avait l'air d'être dans son assiette pour autant...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 29/10/1981
Âge du joueur : 36
Arrivé sur Poudnoir : 03/11/2012
Parchemins postés : 847



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
Ma résistance magique est de: 10PV
Charlyse M. Stuart


MessageSujet: Re: J'ai été à ta place un jour [Lyze][Terminé] Dim 9 Déc - 12:41

C'est dans des moments comme celui-ci que je regrettais ce que j'avais fait cet été. Mais j'avais tellement rager contre mes parents que cette fuite m'avait sembler être une bonne idée. En faite, je le pensais toujours mais c'était le résultat que je regrettais. Ma rencontre d'avec Anthyme avait été des plus agréable tout comme le temps passé en sa compagnie. Qu'il ne m'ait avouer qu'à la fin qu'il était un né-moldu m'avait fait de la peine, moi qui croyait qu'il m'appréciait, je n'avais été qu'une simple distraction, un moyen de passer le temps, de s'amuser pendant quelques temps.

Posant ma main sur mon ventre, je tentais de sentir l'enfant qui grandissait en moi. Je ne savais qu'éprouver pour lui ... Amour ? Haine ? Il n'était pas le moindre du monde prévu et j'avais été très surprise de constater mon état. Je n'étais pas idiote à me demander comment c'était arrivée, je savais parfaitement ce que j'avais fait mais je ne pensais pas tomber enceinte dès mes premières relations. Bientôt mon état deviendrait visible et bien que je connaisse quelques sortilèges de camouflage, je ne pourrais le faire éternellement. Il allait falloir que je me décide à en parler à quelqu'un, il allait falloir que je trouve une solution avant que ma famille ne décide à ma place. Et surtout il allait falloir que je sache bien mentir sur le père de l'enfant. Avouer son origine serait comme me suicider directement.


Excusez-moi, ça va mieux? Vous aviez vraiment l'air pas bien tout-à-l'heure...

Sursautant au contact de la main sur mon épaule, j'avais rouvert les yeux et porter ma main à ma baguette machinalement. Je n'étais pas pour me battre mais je préférais faire attention aux rencontres qu'on pouvait faire à Pré-au-Lard, même si nous étions en pleine journée. Dévisageant la jeune femme pendant quelques instants, je finis par hocher la tête avant de tenter une réponse d'une voix peu sûre.

Oui ... oui ça va mieux merci.

Lui adressant un timide sourire, je porta mon regard vers la boutique de sucreries, un peu déçue de m'avoir pu acheter quelques bonbons. Peut-être qu'une fois que je n'aurais plus ses nausées je pourrais revenir comme si de rien était ? Je croisais les doigts pour que ce soit ça parce que sinon ce n'était même plus la peine que je vienne à Pré-au-Lard lors des sorties puisque c'était la principale cause de ma venue ici. Retirant la main de mon ventre, je plongea mes deux mains dans mes poches avant de reporter mon regard sur la jeune femme. Je l'avais déjà vu quelque part ... Oui je l'avais vu pas plus tard que tout à l'heure, c'était elle que j'avais bousculée pour sortir plus rapidement. Grimaçant un sourire d'excuse, je passa une main dans mes cheveux avant d'ajouter.

Excusez-moi encore pour tout à l'heure. Je n'aurais pas du vous bousculer comme ça ...


Dernière édition par Charlyse M. Stuart le Ven 14 Déc - 21:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 19/03/1993
Âge du joueur : 25
Arrivé sur Poudnoir : 22/01/2008
Parchemins postés : 7117



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA4 - Adulte Supérieur
Ma résistance magique est de: 15PV
Kristin Kreuk


MessageSujet: Re: J'ai été à ta place un jour [Lyze][Terminé] Lun 10 Déc - 23:45

    Au vu du sursaut de la jeune élève de Poudlard, elle ne devait pas aller mieux. Habituée aux gestes défensifs, le mouvement vers sa baguette de la jeune fille ne lui échappa pas. On aurait pu croire que ça l'agacerait mais non. Il y avait au moins des gens conscient qu'ils vivaient dans un monde dangereux, loin de la paix promise et qu'ils pouvaient très bien recevoir un poignard en plein cœur, ou, plus probablement, un sortilège mortel par derrière. Malgré la réponse que lui offrit son interlocutrice, Kristin ne croyait pas du tout qu'elle puisse aller bien. Ayant fait des études pour être guérisseuse, il y avait des choses qui ne lui échappait plus, surtout après avoir remit le nez dans ses compétences-ci en travaillant pendant près d'un an en temps que médecin moldu de campagne au pays de Galles. S'il ne fallait pas avoir fait dix ans d'étude pour comprendre qu'une personne livide qui vous affirmait aller bien n'était pas dans son assiette, la main sur son ventre ne lui échappa pourtant pas. Mal au ventre peut-être? Indigestion? C'était assez probable, quoi qu'il ne lui semblait pas que les elfes de maison à Poudlard étaient de mauvais cuisiniers, bien au contraire... Kristin haussa les sourcils, affichant clairement qu'elle ne croyait pas le moins du monde que la jeune fille aille bien, voulant l'inciter à dire la vérité car son mensonge était trop flagrant pour ne pas être dévoilé. Sauf par les imbéciles... ou les égoïstes, ceux qui s'en fichaient et ne voulaient pas s'en préoccuper. Ceux qui passaient près d'eux en fait et continuaient leur chemin. Ou peut-être se disaient-ils que puisse que quelqu'un se préoccupait de la demoiselle, ils pouvaient partir l'esprit en paix. Voilà bien le type de pensée que le régime pouvait insérer dans le cerveau de ses jeunes et des moins jeunes, justifiant leur attitude irresponsable et lâche.

    C'est avec un certain étonnement que Kristin l'entendit s'excuser. Mais bien sûr, elle oubliait presque que dans ce régime, les gens les plus faibles, les victimes, les moins chanceux, les plus censés devaient s'excuser d'exister... Il lui fallait un temps avant de se remettre dans la peau qu'elle avait porté pendant près de 15 ans. Ce n'était pas... difficile... Simplement, quand Kristin avait laissé tombé sa couverture, il n'avait pas été dans ses projets de devoir porter un jour le masque de nouveau. Et ce n'était donc pas des plus agréable. Un peu comme une envie de vomir mais dont on a l'habitude, une sorte de nausée passagère que l'on sait pouvoir dompter sans avoir pourtant envie de la supporter.

    "Il n'y a pas de mal, va. C'est toujours mieux que de vomir dans le magasin, tu ne crois pas? Tu veux faire quelques pas et t'assoir? Ça devrait aller mieux après..."

    Okay, alors sa couverture dès maintenant, ce n'était plus Eva Green, ancienne maitresse de Kévin Kreuk, serviteur des ténèbres, dont elle avait prit l'apparence en fait, elle serait Ellen Heprow, guérisseuse, ça expliquerait déjà plus son intérêt pour la jeune fille. Il lui était en fait étrange de côtoyé de nouveau une élève de Poudlard. Peut-être même l'avait-elle eu comme élève, voilà près de 4 à 5 années qu'elle avait quitté l'enseignement... et les mangemorts pour rejoindre les résistants, faisant d'elle une traitresse. Guérisseuse et professeur... un passé qui lui semblait bien lointain...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 29/10/1981
Âge du joueur : 36
Arrivé sur Poudnoir : 03/11/2012
Parchemins postés : 847



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
Ma résistance magique est de: 10PV
Charlyse M. Stuart


MessageSujet: Re: J'ai été à ta place un jour [Lyze][Terminé] Mer 12 Déc - 11:48

Je savais bien que je n'avais pas pris le ton le plus convainquant pour affirmer que tout allait bien et le haussement de sourcils de la jeune femme me fit comprendre que je ne pourrais la duper tellement longtemps. Malgré le geste défensif que j'avais eu, la femme n'avait pas bouger d'un poil. Etait-elle sûre d'avoir le dessus sur moi ou avait-elle compris que c'était juste par pur réflexe que j'avais ça ? La vie n'était pas toute bleue ou toute rose, loin de là et malgré mes réticences à vouloir être violente je savais parfaitement quand devoir me protéger ou pas. Ma famille avait tout fait pour que je me sente bien en dessous d'eux et ma dispute avec mes parents cet été n'avait fait que me confirmer ce que je savais déjà. Ils me voyaient comme une faible et j'avais toujours jouer leur jeu. Est-ce pour ça que j'avais volontairement suivit Anthyme ? Possible, oui même très possible mais le résultat était là, bien présent à l'intérieur de moi et semant le doute et la peur alors que je n'avais pas besoin de ça en ce moment.

Il n'y a pas de mal, va. C'est toujours mieux que de vomir dans le magasin, tu ne crois pas? Tu veux faire quelques pas et t'assoir? Ça devrait aller mieux après...

Je devais dire que j'étais bien surprise que quelqu'un s'intéresse à moi. Dans ce monde de fou où nous vivions maintenant, la loi du "chacun pour soi" était encore pas mal en vigueur ou sinon c'était "à la gloire du seigneur". J'étais contre ... oui mais je le cachais parce que seule contre les autres je ne pouvais rien faire à part subir leurs violences voir mourir. Rien qu'un mot de travers dans ma famille et c'était le risque de ne pas voir le soleil se levait le lendemain ...

Sortant de toutes ses pensées un peu trop sombres pour une journée ensoleillée, je reporta mon attention sur la jeune femme et acquiesça à son invitation à marcher. Un peu plus loin, à l'écart du passage des gens se trouvait un banc vide, comme attendant que nous arrivions. Me dirigeant vers lui en compagnie de la femme, je réfléchissais au fait que je ne la connaissais pas le moindre du monde et que je restais en sa compagnie. Comme avec Anthyme ... Est-ce que je faisais encore une erreur ? Seul la suite me le dirait ...

M'asseyant sur le banc, je regarda autour de moi comme m'attendant à voir d'autres personnes, écoutant ou cherchant à comprendre le pourquoi de ma présence ici. Baissant les yeux sur mes mains posées sur mes genoux, je finis par relever la tête pour regarder la jeune femme en grimaçant une sorte de sourire.


J'ai bien vu que vous n'avez pas cru à mon mensonge. C'est parce que ... moi aussi j'ai du mal à croire à mon état et j'aimerais tellement l'avoir rêver que ... je me voile la face mais bientôt je ne pourrais plus ...

J'avais personne à qui parler de ce lourd secret, personne en qui j'avais assez confiance pour lui avouer ça et ainsi être moins "sous pression" pour ne rien laisser passer. Aujourd'hui, j'étais avec une personne que je ne reverrais peut-être jamais. C'était une solution non ? Surtout que je n'étais pas obligée de rentrer dans les détails ...


Dernière édition par Charlyse M. Stuart le Ven 14 Déc - 21:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 19/03/1993
Âge du joueur : 25
Arrivé sur Poudnoir : 22/01/2008
Parchemins postés : 7117



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA4 - Adulte Supérieur
Ma résistance magique est de: 15PV
Kristin Kreuk


MessageSujet: Re: J'ai été à ta place un jour [Lyze][Terminé] Jeu 13 Déc - 0:13

    C'est avec une certaine surprise, mais pas mécontente pour un sou, que Kristin vit la jeune fille accepter son invitation. C'était assez rare, de toute sa vie, que les gens n'argumentent pas quand on leur proposait quelque chose pour qu'ils se sentent mieux. C'était soit un "ça va", soit une absence de répons,e un regard haineux, peu importait... Les gens n'aimaient pas qu'on s'occupe d'eux parce qu'ils avaient ce sentiment de dette après. Longtemps, Kristin y avait été enchainé, par le fait que les gens l'acceptent, la bande serpentards notamment. Tout faire pour leur plaire! Et ça avait marcher! Mais si beaucoup le combattait, elle s'y était soumis et se serait certainement prosterner à leurs pieds pour les remercier si ça n'avait pas été contraire à l'image qu'elle était censé donnée : celle d'une fille de mangemort qui, bien sûr, partageait leur même point de vue. Dans cet optique, on en avait encore jamais vu aucun vénérer sa copine! Bien au contraire, Kristin se souvenait parfaitement des disputes, parfois violences, qui avaient court et auxquelles elle cherchait toujours à fuir. Ça n'empêchait pourtant pas ces élèves-là, à l'époque, de continuer de trainer ensemble. Une étrange mentalité que Kristin n'avait jamais compris, aujourd'hui parce qu'elle trouvait ça absurde, à l'époque parce qu'elle ne souhaitait pas être remarquée.

    La suivant des yeux et des pieds, Kristin évita les gens à sa suite pour aller en sortir près d'un banc vide sur lequel la jeune fille posa ses fesses. Dire que même à son âge, la jeune fille était plus mature et responsable que elle à l'époque... Jusqu'à sa rupture avec Mark, Kristin était resté, en quelque sorte, le stéréotype de la fille discrète et passe-partout, bien trop pour une fille de mangemorte, pourtant elle n'avait eu aucun soupçon. Aujourd'hui, les gens étaient plus prudent, régime du Lord oblige. Pourtant l'étudiante semblait quelque peu... intimidée? Gênée? Le regard attentif et aimable, Kristin l'observait. Elle n'avait pourtant jamais eu la vocation d'être professeur, c'était un poste qu'il lui avait été demandé d'occuper par le seigneur des ténèbres et auquel elle s'était plié sous l'approbation de l'Ordre du Phénix, mais pourtant, elle se rendait compte aujourd'hui, qu'une part d'elle regrettait cette époque, quoi que guère moins sombre qu'aujourd'hui, où elle enseignait à ces jeunes gens...

    J'ai bien vu que vous n'avez pas cru à mon mensonge. C'est parce que ... moi aussi j'ai du mal à croire à mon état et j'aimerais tellement l'avoir rêver que ... je me voile la face mais bientôt je ne pourrais plus ...

    Kristin mit quelques secondes à enregistrer l'information. Elle qui avait crut à une indigestion, les paroles de l'inconnue lui semblait un peu bizarre. Mais sa main sur son ventre lui fit faire le rapprochement et ses lèvres formèrent un rond qui laissa échapper un "oh!" du genre "ah, okayyyyy..." ou "aaaah, j'ai compriiiiis", ou quelque chose dans ce goût-là. Fronçant légèrement les sourcils, Kristin observa la jeune fille. Elle avait sous-estimé l'importance du problème de la jeune fille. Une indigestion, c'était facilement gérable à supprimer, un bébé, nettement moins. Le problème était surtout plus complexe. Son regard s'adoucit, redevant aussi sympathique qu'à la base. Un regard doux.... De dieu, voilà des années qu'elle n'avait pas regardé un élève avec cette tendresse qu'elle réservait à l'époque à ses élèves les plus jeunes. D'une voix aimable, presque souriante, Kristin demanda :

    "Tes parents le savent? ... Le père?"

    La deuxième hypothèse était prononcé sur un ton plus interrogatif. Et elle qui se plaignait de devoir trouver une idée pour savoir quoi manger le lendemain... Enfin, elle avait des préoccupations plus grave que cela, mais, en l'occurrence, la jeune fille ne semblait pas subir sa grossesse de la meilleure des manières. Kristin n'était jamais tombé enceinte de Mark, peut-être parce qu'elle prenait la pilule depuis que son père l'avait enjoint à accepter les rendez-vous que lui proposait les garçons qu'il lui enverrait pour pouvoir perpétuer la famille... Mark n'avait pas été envoyé par son père, heureusement... Enfin, pas qu'elle sache. A vrai dire, jusqu'à aujourd'hui, l'idée ne l'avait même pas effleuré. Son père avait toujours bien prit Mark, quoi que le trouvant un peu trop... immature. Dans le sens où il n'avait aucun sens des réalités...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 29/10/1981
Âge du joueur : 36
Arrivé sur Poudnoir : 03/11/2012
Parchemins postés : 847



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
Ma résistance magique est de: 10PV
Charlyse M. Stuart


MessageSujet: Re: J'ai été à ta place un jour [Lyze][Terminé] Ven 14 Déc - 23:40

La jeune femme exprima sa surprise par un simple mot. C'est sur que c'était surprenant vu mon âge d'être enceinte et comme j'aurais voulu ne pas être dans cette situation ... J'avais commencer à lister les problèmes que j'allais avoir et entre l'aspect visuel et l'aspect intellectuel, je me rendais compte que j'étais vraiment dans le pétrin jusqu'au cou ... Je baissa les yeux quelques secondes, me demandant si j'avais raison de parler ainsi. Ma vie était compliquée et je ne voulais pas que ça le soit davantage, enfin je voulais dire pas avoir de soucis supplémentaires que ceux que je m'attirais moi-même. Regardant à nouveau la jeune femme, je fus surprise de la voir sourire légèrement et de me parler d'une voix aussi douce.

Tes parents le savent? ... Le père?

Un léger sourire narquois apparut sur mon visage alors qu'un petit rire nerveux filtrait d'entre mes lèvres. Non je n'étais pas assez folle pour l'avoir dit à quelqu'un encore ... La jeune femme était donc la première à connaitre mon état. Mais vu que je ne pensais pas la revoir plus tard, mon secret serait bien gardé. A moins qu'elle ne me livre avant de partir ...

Je ne suis pas suicidaire ! Personne n'est au courant ...

Dis ça comme ça, c'était difficile de comprendre ... Après tout elle ne me connaissait pas et ne pouvait pas savoir que je venais d'une famille de sang-pur et rien que le fait d'être enceinte me faisait risquer ma vie. Si seulement je pouvais arriver au bout de cette grossesse sans soucis, sans avoir peur pour ma vie ... Mais je savais pertinemment que c'était chose impossible.

Je suis une sang pur et si mes parents l'apprennent, je ne donne pas cher de ma peau ... Quant au père ... Franchement je crois que c'est mieux que je ne le revois pas ...

Parfois je ne disais que si je me retrouvais face à Anthyme, il ne repartirait pas vivant. Mais j'avais aussi ma part dans l'histoire, un enfant se fait à deux ... Quelle belle connerie j'avais faite là ... Regardant la jeune femme droit dans les yeux, je cherchais un indice qui puisse me faire comprendre que je pouvais me libérer de ce poids qui m'empêchait d'avancer ...

Une sang-pur qui se retrouve enceinte d'un homme qui n'est pas du même statut de sang risque mourir. Si le chef du clan l'apprend ... J'ai beau être sa cousine, Maleficus n'hésitera pas à me tuer ... Ses parents ont bien tuer sa soeur ...

Serrant les poings sur mes genoux, je me retenais de laisser couler mes larmes. Détournant la tête, je me mordis la lèvre inférieure pour reprendre contenance. Je m'étais mise moi-même dans cette situation et j'allais devoir être forte pour tenir jusqu'au bout. Les Stuart étaient fort, j'étais une Stuart donc je pouvais être aussi forte que les autres ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 19/03/1993
Âge du joueur : 25
Arrivé sur Poudnoir : 22/01/2008
Parchemins postés : 7117



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA4 - Adulte Supérieur
Ma résistance magique est de: 15PV
Kristin Kreuk


MessageSujet: Re: J'ai été à ta place un jour [Lyze][Terminé] Sam 15 Déc - 0:53

    La jeune fille semblait dans un sacré pétrin. En effet, enceinte et sans soutien, elle n'irait pas bien loin. Il était même étonnant, vu qu'elle était sujet aux nausées comme Kristin l'avait vu, que personne n'est soupçonné quoi que ce soit. ce qui étonna Kristin davantage, c'est son aveu. Se rendait-elle compte qu'à présent l'ancienne mangemorte était au courant? C'était une attitude qui surprenait Kris autant qu'elle l'appréciait. En fait, elle ignorait comment le prendre, une marque de total inconscience ou la preuve que si Kristin se battait ainsi que d'autres, ce n'était pas pour rien? Il y avait encore des sorciers, des jeunes qui puis est, qui avait encore la notion de confiance en eux, aussi minimum soit-elle. Dans quel monde vivait-on si les jeunes filles comme son interlocutrice était vouée à la solitude au moment où elles avaient le plus besoin d'aide? Visiblement, le père n'était pas au courant non plus, soit une liaison qui s'était mal terminé, soit un coup d'un soir... Mais le premier aurait eu au moins le mérite d'expliquer pourquoi elle l'avait encore dans le ventre. Quand on avait aimer quelqu'un, il était possible que souhaite garder des traces de lui. Et ici, le bébé pouvait en être une. Les explications d'un tel silence arrivèrent à la suite, laissant entrevoir une explication au comportement de la jeune fille. Période adolescente, période de rébellion. Shaé avait été comme ça et Kris la soupçonnait d'en être jamais sortit alors sa nièce y rentrait très très tôt! Elle se souvenait les louanges de son pères -si ça méritait de porter ce nom- quand il disait combien elle était sage ne pas suivre l'exemple de certaines de ses camarades qui se rebellaient contre leurs parents. Kristin n'avait pas compris leur comportement à l'époque, se contentant d'abonder dans leur sens en laissant penser que ses relations avec son père étaient aussi chaotique que les leurs. En tout cas, l'étudiante semblait avoir payé cher de s'être écarté du droit chemin. Dans les familles de sang-pures, c'était carrément du fanatisme et ce genre d'évènements prenaient des dimensions disproportionnés. Comment ses gens ne pouvaient-ils pas se rendre compte que le plus important, ce n'était pas leur réputation, mais le bien-être de leurs enfants? Question stupide s'il en était, puisqu'elle avait vécut dans cette ambiance, même si elle était seule avec son père jusqu'à sa sortie de Poudlard, ou presque.

    "Une bêtise d'un soir ou tu as voulu prouver ton indépendance en allant plus loin avec ton petit copain? Enfin, ton ex maintenant..."

    La curiosité était l'une des principales qualités, ou défauts de Kristin. La plupart du temps, ça restait une qualité, il fallait l'avouer, mais il lui arrivait de frôler l'indiscrétion. C'était une des choses qui l'avait poussé dans sa voie de guérisseuse, de se soucier des autres, et ça n'avait pas été inutile lorsqu'elle était devenue professeur. Mais il fallait l'avouer, qu'entre Hors-la-Loi, ce trait de caractère n'était pas toujours le bienvenu. Kristin avait beau servir la résistance depuis des années, nombres d'entre eux, pas parmi les plus importants d'ailleurs, continuait de la voir comme l'agent-double qu'elle avait dévoilé être mais au service du Lord plutôt qu'au leur.

    La jeune fille insista sur les conséquences de ses actes. Elle avait beau se montrer forte, Kristin voyait bien que cela la tracassait. Et même bien plus que cela. Elle était bien plus sensible que l'asiatique l'avait pensé jusqu'ici. Le nom de Maleficus, Serpens donc, l'avertit qu'il s'agissait clairement des familles de sang-purs, et proche du pouvoir qui puis est. Ce genre de tradition était stupide. Mais au moins, Kristin voyait clairement dans quel pétrin elle était. Compatissante, Kristin lui posa une main sur l'épaule qu'elle serra doucement alors que son interlocutrice détournait les yeux. Elles devaient formés un bien étrange couple, toutes les deux, une quadragénaire qui n'avait, de son vivant, jamais été soucieuse de personne hormis d'elle-même et peut-être de son fils, et cette jeune fille qui baissait la tête et qu'on voyait clairement qu'elle n'était au sommet de sa bonne humeur. Alors même qu'elle n'avait pas la moindre idée de ce qu'elle allait dire, les mots sortirent :

    "Les familles les plus durs sont les meilleurs, tu as peut-être déjà entendu ça. Mon père me le répétait souvent, la réputation passait avant tout, avant moi également. Mais il ne faut pas se laisser manger par ce genre de mentalité, ça détruit des vies."

    Là, elle devait l'avouer, elle faisait limite de la "propagande bourbiste" comme le gouvernement appellerait ça, ou alors une "incitation à la trahison". Le gouvernement avait l'art d'user de grands mots pour accuser quelqu'un d'avoir agit humainement. Pour y avoir vécu quelques années, Kristin savait de quoi elle parlait. Et surtout pour avoir faillit, elle-même, détruire sa vie pour des histoires d'idéologies, Mark, son ancien fiancé, l'avait payé de sa vie. Ça détruisait des vies autant dans le sens propre du terme, visiblement, mais ça détruisait également la personnalité des gens, ça étouffait leurs sentiments. l'humanité, le sentimentalisme, la sensibilité, l'indulgence, tout cela était exclut. Enfin presque, seulement user pour quelques interrogatoires auxquels Kristin avait déjà assisté, faire preuve d'une fausse pitié, une fausse indulgence faisaient partit des manipulations préférés de leurs adversaires.

    "Ça va s'arranger, fais-moi confiance. N'est-ce pas ce que tu fais à l'instant? Comment tu t'appelles?"

    Ce serait nettement mieux que de l'appeler "gamine", elle n'apprécierait certainement pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 29/10/1981
Âge du joueur : 36
Arrivé sur Poudnoir : 03/11/2012
Parchemins postés : 847



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
Ma résistance magique est de: 10PV
Charlyse M. Stuart


MessageSujet: Re: J'ai été à ta place un jour [Lyze][Terminé] Lun 17 Déc - 12:47

Une bêtise d'un soir ou tu as voulu prouver ton indépendance en allant plus loin avec ton petit copain? Enfin, ton ex maintenant...

La jeune femme était pour le moins curieuse mais pour une fois je n'allais pas la remballer, ayant besoin d'en parler au moins une fois. Chassant les larmes, je me retourna pour le dévisager quelques instants. Etait-ce juste de la curiosité ou souhaitait-elle vraiment m'aider ? A moins que ce soit juste une distraction pour elle d'apprendre ça et qu'à la fin elle allait partir comme si de rien n'était ...

Un mélange des deux je pense ... J'ai longtemps repoussé l'idée de cette grossesse. Trop surement. Mais ... même en la détectant assez tôt, est-ce que j'en aurais parler ? Non je ne pense pas ... Je dois assumer mon erreur jusqu'au bout et garder la tête haute ...

Garder la tête haute ... Je m'imaginais bien regarder Maleficus droit dans les yeux en lui avouant que j'étais enceinte et qui était le père. Enfin ... J'ai du mal à voir quelle tête il pourrait faire mais ce dont je suis sûre c'est que quoiqu'il dise ou fasse en premier, la suite était toute vue. Il dégainerait sa baguette et quelques secondes plus tard, je serais morte ...

Les familles les plus durs sont les meilleurs, tu as peut-être déjà entendu ça. Mon père me le répétait souvent, la réputation passait avant tout, avant moi également. Mais il ne faut pas se laisser manger par ce genre de mentalité, ça détruit des vies.

Un sourire apparut sur mes lèvres alors que la jeune femme me parlait de l'esprit des familles. Oui je connaissais très bien ça pour le vivre à chaque fois que je voyais mes parents, à chaque réunion de famille ou quand je croisais mon cousin. La notion d'individualité ne comptait pas chez les sang-pur. Nous étions tous là pour un seul objectif commun et si nous avions la fâcheuse tendance à nous éloigner rien qu'un peu, c'était tout de suite pris comme une trahison.

Ne pas se laisser manger ? Plus facile à dire qu'à faire ! Je ne me vois pas trahir ma famille ... Parce que si je pense par moi-même et que je me rebelle c'est ainsi qu'ils verront mon geste.

Mon regard s'assombrit légèrement en réalisant qu'une sang-pur ne devait pas parler comme ça ... La jeune femme qui était devant moi, de quel statut de sang était-elle ? J'aurais dit qu'elle était comme moi mais le fait qu'elle me pousse à penser par moi-même me faisait limite peur. Une hors-la-loi oserait-elle venir à Pré-au-Lard si elle est recherchée ? Peut-être ... ou pas ! Il fallait que j'arrête de voir le mal partout et que je pense un peu plus à mon problème ...

Ça va s'arranger, fais-moi confiance. N'est-ce pas ce que tu fais à l'instant? Comment tu t'appelles?

La confiance ... Quelque chose que je ne m'offrais pas facilement. J'aimerais tellement pouvoir le faire ... Mais la trahison pouvait arriver si vite que même l'amitié et la confiance ne pouvait résister face à la vérité et au plaisir de plaire au seigneur. La proposition de la jeune femme était tentante et j'avais envie d'essayer, ne serait-ce que pour quelques minutes, après je pourrais toujours repartir à Poudlard et oublier tout ça ...

Il est plus facile de parler à une personne quand on sait qu'on ne la reverra sans doute jamais ... Je m'appelle Charlyse et vous ? Même si je doute que vous me donniez votre vrai nom, comment puis-je vous appeler ?

Je n'étais pas née de la dernière pluie et il y avait deux choses pour qu'elle me demande de faire confiance. Soit elle voulait juste que je sois plus à l'aise pour me livrer aux autorités ensuite, soit elle se fichait bien du ministère et j'avais donc à faire à une rebelle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: J'ai été à ta place un jour [Lyze][Terminé]

Revenir en haut Aller en bas

J'ai été à ta place un jour [Lyze][Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POUDNOIR :: 

Détente

 :: Archives :: PN origins :: Poudlard
-