POUDNOIR
Cher (e) Sorcier (e),
Tu viens de débarquer dans un monde de la Magie subissant la dictature cruelle et sanglante de Lord Voldemort !
Un Monde où tout n'est que pouvoir, les faibles ne survivent pas ou suivent péniblement les forts.

Poudnoir est un forum qui se veut le plus réaliste possible ainsi la violence des combats et l'atmosphère de cette dictature est retransmise le mieux possible.
Auras tu le courage de nous rejoindre ?
Forum RPG Harry Potter Post-Bataille de Poudlard

Partagez|

J'ai été à ta place un jour [Lyze][Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage



avatar
Date de naissance du joueur : 19/03/1993
Âge du joueur : 25
Arrivé sur Poudnoir : 22/01/2008
Parchemins postés : 7117



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA4 - Adulte Supérieur
Ma résistance magique est de: 15PV
Kristin Kreuk


MessageSujet: Re: J'ai été à ta place un jour [Lyze][Terminé] Lun 17 Déc - 15:34

    La curiosité faisait clairement partit des qualités, voire des défauts de Kristin, et elle ne s'en était jamais caché. Du moins pas en privé. Quand les règles étaient les règles, elle s'y était plié et quand l'instinct lui soufflait le tact, elle se retenait également. Mais en l'occurrence, la jeune fille semblait réellement dans une situation délicate et difficile, et si elle venait de se livrer ainsi, c'est qu'elle devait vraiment avoir besoin de se libérer du poids qui devait peser sur ses épaules. Aussi Kristin s'était permise cette indiscrétion. Du moins c'était tel que lui était apparu sa question quand l'étudiante la dévisagea. La possibilité qu'elle puisse avoir été trop loin l'avait effleuré mais ne l'avait pourtant pas convaincu de faire marche-arrière et au fond, c'était tant mieux puisque la jeune fille satisfit sa curiosité... et la piqua de nouveau. Comment pouvait-on à son âge prétendre devoir avancer la tête haute? Garder ce bébé était son choix ou le voyait-elle comme un devoir de responsabilité? Et quand elle serait rejetée de tous, enfermé à Azkaban ou dans un cimetière, elle aurait également accomplit son devoir? C'était cela sa vie? Suivre? Pire encore, se condamner?

    "Tu n'as jamais envisagé d'avorter? Tu serais passé à St-Mangouste, on s'en serait occupé. Je connais le directeur de cet établissement, il aurait gardé ton anonymat si tu l'avais souhaité. Et les guérisseurs ne sont pas connus pour être particulièrement bavard sur leurs patients, ça fait partit du métier."

    Guérisseuse, elle était guérisseuse. Étrangement, ce rôle-là lui convenait à merveille. Quel gâchis elle avait fait de sa vie! Il était clair que Kristin aurait eu sa place dans cet hôpital. Mais dans un autre monde, dans un autre pays ou à une autre époque. C'était peut-être ça le pire, savoir que sa vie entière était fichu pour une simple histoire d'enrôlement. Car au fond, qu'est-ce qui avait poussé le Seigneurs des Ténèbres à demander le meurtre de Julia Kreuk à son époux? Rien de plus que le test d'un mangemort encore peu fiable... et la perspective d'être débarrassé d'une ennemie de plus. Mais peser toute la responsabilité sur le Lord aurait été une erreur car Kristin avait bel et bien tenté d'entrer dans cet hôpital, mais elle n'en avait franchit les portes qu'en tant qu'assistante. Elle ne mentait pas donc pas en disant bien connaitre le directeur de l'établissement, si c'était le même enfoiré de l'époque. Il n'avait jamais eu aucune sympathie particulière pour les gens arrogants à cause de leurs sangs ou de leur position. C'était son hôpital et il le dirigeait comme il l'entendait. Kristin n'avait jamais réussit à comprendre ce qu'il voulait ou comment il fonctionnait mais elle était certaine d'une seule chose : il n'était pas du genre à balancer s'il n'y avait aucun intérêt. Et elle espérait qu'il ait assez de cœur pour ne pas se laisser acheter le futur d'une jeune fille.

    Kristin haussa les sourcils, surprise de la réponse la jeune fille. Ainsi donc même chez les sangs-purs la rébéllion couvait? Certes, Kristin s'était doué qu'il y avait encore des gens sains, même chez les pires, puisque Tom et Lyna Sweet ainsi que Light Leonheart les avaient rejoint... Mais de là à ce que des jeunes gens ayant passé une bonne partie de leur vie sous le règne du seigneur des ténèbres puisse penser à la trahison de manière aussi ouverte... Kristin en serait tombé à la renverse si elle n'avait pas été assise.

    "Je ne crois pas t'avoir incité à aller aussi loin... Penser par soi-même n'avait jamais mené quelqu'un en prison. Dire que le ciel est bleu ciel, quand l'autre dit qu'il est clair ne signifie pas être en rébellion. Et le penser ne veut pas forcément dire de le crier sur les toits. L'important reste avant tout de rester soi. Être ce que l'on souhaite et non pas ce que les autres souhaiteraient qu'on soit. Crois-moi quand tu t'affirmes, les autres ne t'en respectent que davantage."

    Enfin presque. Il y avait les mauvais joueurs qui en étaient agacés, et ceux qui devenaient méfiants. Mais du moment qu'aucun pas de travers n'avait été effectué, on gardait le respect des autres. Kristin le savait pour l'avoir expérimenté avec son père. Il n'y avait pas cette ambiance familiale dans laquelle l'étudiante semblait baigné puisque Kristin avait été seule avec son père, ce qui limitait la casse quand elle allait "trop" loin. Cela ne l'avait pourtant pas empêché de garder la "confiance" de son père alors même que ses plus profondes pensées étaient l'équivalent de haute trahison.

    Kristin appris par sa montre qu'il lui restait encore une demi-heure avant de devoir reprendre du polynectar. L'asiatique avait déjà essayé de modifier la potion pour la faire durer plus longtemps, en vain. Les ingrédients ne semblaient pouvoir s'emboiter que dans un sens et en modifier les rouages était dangereux. Cependant, l'ancienne mangemorte ne put s’appesantir sur la question bien longtemps. la dénommée Charlyze venait de prononcer des mots dangereux. Une mine surprise se peigna de nouveau sur le visage de la jeune résistante.

    Kristin avait été mangemorte pendant de nombreuses années et pour ne pas se faire soupçonner ou repérer avec ses meurtres qui n'en étaient pas ou les informations qu'elle livrait à l'Ordre régulièrement, elle avait du faire preuve d'un talent particulier pour le mensonge. Si elle avait cessé son double-jeu depuis peu d'années, on n'effaçait pas une vie entière basée sur des mensonges en un instant, aussi il lui était d'une facilité déconcertante de se voir faire preuve d'adaptation à tout instant. En l'occurrence, mentir et jouer la comédie devenait une seconde nature, comme l'était sa soif de vengeance qui couvait en elle et réveillait sa haine quand elle le voulait. Il lui semblait que les différentes manières de vivre qu'elle possédait restaient gravé en elle au fer rouge, surgissant quand elle en avait besoin.

    La jeune asiatique aborda cette surprise avec un naturel confondant, haussant un sourcil :

    "Ne pas dire mon nom? Pourquoi je ne pourrais pas le faire? Ce n'est pas moi qui risque des problèmes si mon état vient à se savoir... Et bien, Charlyze, moi c'est Ellen. Ellen Heprow, je suis guérisseuse à St-Mangouste si tu veux vérifier."

    Le pire, c'était que cette Ellen Heprow existait réellement. Bon, elle était loin de ressembler à Eva Green dont elle avait prit le visage, ni à elle-même. Mais peu importait au fond. Certes, Charlyze serait certaine qu'elle avait une menteuse devant elle si elle se renseignait et il était très probable qu'il n'y est alors plus aucun contact entre elles. Mais pour le moment, ce n'était pas le plus important. Un léger sourire se dessina sur ses lèvres. Kristin aurait été curieuse de voir à quoi ressemblait Eva Green quand elle souriait avec les yeux mais malheureusement ce spectacle, seule Charlyze pouvait en profiter...

    "Tu espères ne plus jamais me revoir après aujourd'hui? Et tu comptes que je t'aide comment si tu refuses tout contact?"

    A dire vrai, Kristin avait déjà une petite idée en tête... mais ce serait dangereux. Dangereux pour elle. Mais Charlyze lui rappelait trop sa jeunesse pour qu'elle reste les bras ballants à ne rien faire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 29/10/1981
Âge du joueur : 36
Arrivé sur Poudnoir : 03/11/2012
Parchemins postés : 847



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
Ma résistance magique est de: 10PV
Charlyse M. Stuart


MessageSujet: Re: J'ai été à ta place un jour [Lyze][Terminé] Mer 19 Déc - 8:40

Tu n'as jamais envisagé d'avorter? Tu serais passé à St-Mangouste, on s'en serait occupé. Je connais le directeur de cet établissement, il aurait gardé ton anonymat si tu l'avais souhaité. Et les guérisseurs ne sont pas connus pour être particulièrement bavard sur leurs patients, ça fait partit du métier.

Je secoua vivement la tête en regardant la jeune femme. Je me faisais déjà tout juste confiance alors pour faire confiance à des guérisseurs il en faudrait beaucoup. Oui j'étais majeure et j'aurais pu leur demander le silence mais ces derniers étaient aussi imposés de dire quand ils croisaient une personne susceptible d'avoir été en contact avec des hors-la-loi.

Pour ça il aurait fallu que je quitte Poudlard et c'est interdit sans autorisation en dehors des sorties prévues par l'inquisitrice.

J'avais aussi mis trop longtemps à me rendre compte de mon état. Avec la rentrée et la tension avec mes parents, j'avais mis mes premiers malaises sur ses prétextes avant de comprendre ce qu'il m'arrivait. Ensuite il avait encore fallut que je l'accepte et même là j'avais encore du mal. Un petit être grandissait en moi, un futur sang-mêlé que sera immédiatement rejeté par ma famille et qui ne connaitre jamais son père ... J'avais aimé Anthyme, à moins que ce soit ma révolution, ma rebellion contre mes parents qui m'avait fait penser ça, et je commencé à aimé cet enfant sans que je ne puisse m'en empêcher.

Je ne crois pas t'avoir incité à aller aussi loin... Penser par soi-même n'avait jamais mené quelqu'un en prison. Dire que le ciel est bleu ciel, quand l'autre dit qu'il est clair ne signifie pas être en rébellion. Et le penser ne veut pas forcément dire de le crier sur les toits. L'important reste avant tout de rester soi. Être ce que l'on souhaite et non pas ce que les autres souhaiteraient qu'on soit. Crois-moi quand tu t'affirmes, les autres ne t'en respectent que davantage.

Un léger sourire s'afficha sur mon visage aux dires de la jeune femme. Penser par soi-même n'était pas permis à tout le monde contrairement à ce qu'elle pensai. J'avais pensé faire une année tranquille en quittant l'équipe de Quidditch pour me concentrer sur mes études mais ça n'avait pas été aux goûts de Maleficus qui s'était empresser de me le faire comprendre. Je devais suivre le reste du troupeau comme un docile mouton que malheureusement je n'étais pas. C'était difficile mais je n'allais pas risquer ma vie tous les jours sous prétexte d'individualité ...

Vous devriez faire attention à vos propos et surtout à la façon de le dire à la personne en face parce qu'on pourrait croire facilement à tout autre chose ... Rester moi même sans rien dire c'est la seule chose qui m'est possible. Dire un seul mot, veut dire que j'essaie de penser différemment et malheureusement ce n'est pas forcément bien accepter par ma famille ...

C'était un euphémisme de dire ça quand on penser ce que ça avait couter à la soeur de Maleficus de vouloir penser par elle-même. Elle en était morte, tout comme le sang-mêlé avec qui elle venait de convoler en juste noce. Oh ce n'était pas que je ne pensais pas à me rebeller, non loin de là mais je cherchais plutôt le moyen de le faire justement, simplement et sans risque. Je savais que c'était chose impossible mais cette grossesse m'obligeait un peu à accélérer mon plan. Rester assise tranquillement dans l'ombre, c'était désormais terminé, il fallait que je fasse quelque chose ...

Ne pas dire mon nom? Pourquoi je ne pourrais pas le faire? Ce n'est pas moi qui risque des problèmes si mon état vient à se savoir... Et bien, Charlyze, moi c'est Ellen. Ellen Heprow, je suis guérisseuse à St-Mangouste si tu veux vérifier.

Ellen Heprow ... Ce nom me disait quelque chose ... N'était-ce pas l'une des guérisseuse que nous avions vu pour mon frère ? Possible ... mais ça remontait à plus de sept ans et je n'était pas sûre de moi. En tout cas si elle pensait que de me dire de vérifier, comme pour être sûre que je la croie, aller m'empêcher de le faire véritablement, elle se trompait. J'en revenais toujours au fait que je n'avais confiance en personne et même si je m'adressais à elle en ce moment c'était parce que je me doutais qu'il n'y aurait pas des centaines de rencontres. Et puis je n'avais pas donné mon nom exprès ...

Tu espères ne plus jamais me revoir après aujourd'hui? Et tu comptes que je t'aide comment si tu refuses tout contact?

Elle voulait m'aider ? En quel honneur ? Fronçant les sourcils, je lança un regard autour de moi d'un air légèrement inquiet. Devais-je me méfier d'elle ou pas. Mon besoin d'aide était tellement difficile à admettre que je ne voulais pas faire confiance. En faite non, c'était ce qui m'avait sauver jusqu'à présent, ne faire confiance à personne. Mais si je voulais me rebeller ne serais-ce qu'un minimum, il me faudrait des alliés ... Après tout je n'avais rien à perdre à en apprendre plus de cette ... Ellen.

Pourquoi vous voulez m'aider ? Et comment le pourriez-vous alors que d'ici quelques heures, je vais retourner à Poudlard jusqu'aux prochaines vacances ?

Cette guérisseuse m'intriguait plus que je ne voulais le laisser croire. Elle avait la possibilité de m'aider dans ma grossesse et peut-être dans la suite mais je la connaissais si peu que je restais quand même sur mes gardes. Un piège pouvait se refermer très vite sur moi sans que je le vois venir. Mais en tant que Serdaigle, je me devais de faire honneur à ma maison en analysant et en me méfiant de tout ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 19/03/1993
Âge du joueur : 25
Arrivé sur Poudnoir : 22/01/2008
Parchemins postés : 7117



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA4 - Adulte Supérieur
Ma résistance magique est de: 15PV
Kristin Kreuk


MessageSujet: Re: J'ai été à ta place un jour [Lyze][Terminé] Mer 19 Déc - 17:47

    Kristin avait enseigné à Poudlard, mais elle n'avait cependant jamais eu l'occasion de s'entretenir avec l'inquisitrice qui dirigeait à présent l'école de sorcellerie de Poudlard. L'asiatique ne savait que très peu de chose sur elle : l'estime que ses compatriotes avaient d'elle, le fait qu'elle soit mangemorte et qu'elle quittait peu l'école. Au moins s'occupait-elle des élèves qu'elle avait sous sa responsabilité, il ne fallait guère s'attendre à en demander plus à une mangemorte. La question était de savoir quel traitement, elle infligeait aux enfants dont elle avait la charge et Kristin partait déjà sur une mauvaise impression en voyant qu'une étudiante enceinte se refusait d'alerter la femme qui était censé prendre soin d'eux. Pour avoir vécu dans cet ambiance de contrainte pendant quelques années et même plus, Kristin savait combien il était difficile de se mouvoir. Même elle, avec son titre de mangemort, avait eu du mal à se faire respecter. Pour preuve, le commissaire du sang l'avait jugé sang-mêlée. Entre nous, il l'avait payé cher puisqu'il avait une de ses dernières victimes quand elle habitait au pays de Galles. Le visage d'Eva se ferma, adoptant une attitude déjà plus en accord avec la femme qu'elle avait été.

    "Je vois."

    Kristin n'était pas réputé pour sa gentillesse. Du moins pas sur les affiches qui publiait une photo d'elle vieille de 5 ans. A une autre époque, elle avait ce modèle-là de la douceur mais la page était tourné à présent. Kristin était évolué, était passé par un autre extrême et revenait doucement sur une pente moins raide ou l'humanité et la confiance avait sa place. Mais bien sûr, ce genre de mentalité n'était pas spécialement partagé par le camps adverse. Le jour où elle verrait un bureaucrate faire preuve d'humanité, dans ce pays en tout cas, elle postulerait pour rentrer à St-Mangouste après avoir porté plainte contre Ron Weasley pour usurpation. Sous-entendus qu'à ce moment-là, les résistants auraient gagnés la guerre. Malheureusement cet étroitesse d'esprit était trouvable dans les deux camps. Tom n'aimait pas Weasley pour sa naïveté, et accessoirement pour lui avoir coupé un bras, elle-même ne supportait pas Weasley pour son usurpation, elle aimait John mais ce dernier entretenait des rapports très nuancés avec Tom et l'Ordre, tandis que Shaun restait fidèle à Kristin mais obéissait clairement à l'Ordre. Bref les amis de mes amis n'étaient pas forcément ses amis. Et le monde marchait de la même manière de l'autre côté du miroir. Les guerres, à couvert ou directes, entre famille de Sang-Pur n'étaient pas rares, d'autres s'alliaient, le pouvoir du ministère s'imposaient au point qu'on oubliait presque que le maitre, c'était le seigneur des ténèbres! Non, là non plus, le monde ne tournait pas rond et Kris savait que nombre d'entre eux se tiraient dans les pattes. L'union fait la force. Jamais les paroles de Dumbledore n'avaient été plus vrais. mais comment oublier les rancunes et les affronts en si peu de temps? Peu? Ils avaient quand même eu 7 ans pour ça! Et pourtant jamais la situation chez les Hors-la-Loi n'avait été si chaotique.

    Charlyze n'était pas étroite d'esprit. Dire qu'on craignait de penser différemment, c'était déjà le faire en soi. Cependant, elle était prudente et c'était quelque chose que Kristin pouvait difficilement lui reprocher. N'avait-elle pas en face d'elle une Hors-la-Loi recherché avec à la clef un joli pactole? Il n'empêchait que comme personne "extrêmement dangereuse", Kristin avait fait pire. Cependant, cela, Chalyze n'était pas censé le savoir. Sa famille devait donc être un sacré requin pour qu'elle se méfie ainsi de tout le monde, même du premier passant venu. Il était vrai qu'en révélant son état, elle devait s'attendre à un risque de trahison. Mais elle pouvait se tranquilliser, elle avait beau être certaine que ça ferait un bon sujet de conversation pendant le diner, ce n'était pas Shaun ou Mira, avec les relations qu'ils avaient, qu'ils le crieraient sur les toits. Et Shaun était quelqu'un de confiance de toute manière.

    "On pourrait croire quoi donc? Que j'essaye de t'aider? Ça tombe bien, c'est exactement ce que je veux."

    Mais la méfiance de la jeune fille était tenace et elle ne semblait pas vouloir lâcher si vite l'affaire. Kristin l'observa d'un regard neutre avec un semblant de sourire tendre sur son visage. Elle lui répondit en tout simplicité :

    "Je te l'ai dit, je suis guérisseuse. C'est mon métier d'aider les gens. Et pour faire ce métier, faut vouloir aider les gens."

    Kristin détourna les yeux pour regarder les passants avec leurs sacs de courses, leurs rires ou leurs solitudes.

    "J'ai été à ta place un jour. Je sais combien c'est difficile."

    La jeune femme tourna la tête vers elle avec un sourire amusée :

    "Je n'avais pas le même problème que toi, fort heureusement..."

    Sinon, elle ignorait ce qu'elle aurait fait de l'enfant de Mark. Aurait-elle décidé de le tuer? Aurait-elle eu le courage de le faire? Ou aurait-elle aimé cet enfant? Peut-être l'aurait-elle détesté... Les choses étaient complexes et de toute manière, c'était purement hypothétique, inutile de s'appesantir sur ce genre de pensées...

    "... et je n'espère pas que tu deviennes comme moi. Je sais juste quel genre de prison peuvent être la famille."

    Kristin laissa échapper un soupir en regardant de nouveau devant elle. Ses yeux s'accrochèrent à une enfant impatiente qui suivait sa mère en l'appelant. Mais cette dernière discutant avec une autre femme en marchant ne faisait pas attention à elle. Kristin détourna les yeux pour de nouveau porter son attention sur Charlyze.

    "Quand une personne sombre, toute sa famille le fait également. Demande aux Jugson et aux Sweet. Vouloir l'honoré est louable, mais ta famille se bat pour quoi, Charlyze? Sa réputation, son honneur, ses intérêts. Leur donner ta vie ne te servira à rien. C'est différent quand on la voue à des idéaux, quels qu'ils soient, car eux, ne vous abandonnent pas."

    Kristin s'adossa au banc, visiblement désillusionnée. Son regard se perdit dans la foule.

    "C'est pour ça que le ministère est fort. Parce qu'il se bat pour une cause, non pas pour son propre prestige, même si ça l'alimente habilement."

    Kristin regarda Charlyze dans un mélange de tristesse et lassitude. Le fait qu'Eva est passé la quarantaine quand elle était morte lui donnait un petit côté "j'ai vécu tellement de choses". Bon, c'était un peu la réalité, mais on vous prenais moins au sérieux quand vous aviez 27 ans que quand vous aviez passé la quarantaine... Bien sûr, elle ne croyait pas le moins du monde que tout les gens du ministère se battait pour une cause. Certes, ils avaient cette croyance du sang-pur mais dans leur discours du "je me bats pour la parie", rare étaient ceux qui le déclamaient sincèrement et elle espérait qu'ils étaient tous aussi rare que les gens les croient. Malheureusement, Kristin devait voir la réalité en face, ça amassait les foules! Kristin mit ses avant-bras su les jambes, joignit ses mains et regarda Charlyze.

    "Comment je peux t'aider? Et bien pour ton accouchement. Je travaille dans le secteur des virus mais on est tous formé à ça. Si j'ai bien compris, il vaut mieux pas que ta famille soit au courant. Si tu n'as nul part pour le faire, je peux t'accueillir chez moi ou à l'hôpital, comme tu voudras. Quant à l'enfant, je me doute que tu ne voudras pas le garder et moi, je peux m'en occuper. Mon mari est stérile, on aura jamais d'enfant. Tu resteras sa mère et si tu le souhaites, tu pourras venir le voir quand tu veux."

    Au fond... avec son explication, Kristin ne s'en sortait pas si mal que ça... la jeune femme ne quitta pas l'étudiante du regard, attendant une quelconque réaction de sa part. C'était une offre en tout bien tout honneur. Pour ce qui était de l'époux hypothétique et de l'appartement, Kristin verrait pour s'arranger s'il apparaissait qu'ils devraient avoir leur utilité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 29/10/1981
Âge du joueur : 36
Arrivé sur Poudnoir : 03/11/2012
Parchemins postés : 847



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
Ma résistance magique est de: 10PV
Charlyse M. Stuart


MessageSujet: Re: J'ai été à ta place un jour [Lyze][Terminé] Mer 26 Déc - 17:47

On pourrait croire quoi donc? Que j'essaye de t'aider? Ça tombe bien, c'est exactement ce que je veux.

Un léger sourire passa sur mes lèvres alors que je baissais les yeux sur mes mains. J'avais du mal à croire que j'étais tombée sur quelqu'un qui désirait vraiment m'aider. Est-ce qu'une telle personne existait ou est-ce que j'étais en train de rêver ? Si c'était la deuxième solution je n'avais aucune envie de me réveiller pour retomber dans la vie puriste que je n'arrivais plus à supporter.

Je te l'ai dit, je suis guérisseuse. C'est mon métier d'aider les gens. Et pour faire ce métier, faut vouloir aider les gens.

Elle avait à la fois raison et tord. Je savais pertinemment que les guérisseurs se devaient de prévenir pour toutes grossesses suspectes et la mienne en faisait entièrement partie ... Serrant les poings sur mes genoux, je me pinça les lèvres gardant toujours le silence.

J'ai été à ta place un jour. Je sais combien c'est difficile. Je n'avais pas le même problème que toi, fort heureusement... et je n'espère pas que tu deviennes comme moi. Je sais juste quel genre de prison peuvent être la famille.

Relevant la tête, je regarda le profil de la femme qui me tenait lieu de compagne à ce moment-là. Perdue dans ses pensées, elle regardait au loin, me laissant tout le temps d'en profiter pour la détailler. Elle tentait de me comparer à sa propre adolescence ... Etait-ce bien ou mal je n'en avais aucune idée mais ça devait être l'une des raisons qui la poussait à vouloir m'aider.

Quand une personne sombre, toute sa famille le fait également. Demande aux Jugson et aux Sweet. Vouloir l'honoré est louable, mais ta famille se bat pour quoi, Charlyze? Sa réputation, son honneur, ses intérêts. Leur donner ta vie ne te servira à rien. C'est différent quand on la voue à des idéaux, quels qu'ils soient, car eux, ne vous abandonnent pas. C'est pour ça que le ministère est fort. Parce qu'il se bat pour une cause, non pas pour son propre prestige, même si ça l'alimente habilement.

Je fronça le nez et grimaça en l'entendant parler de ces familles. Je les connaissais de nom, mon père m'ayant assez fait la morale sur le fait de devenir quelqu'un d'important dans ce monde de terreur. Se battre ... C'était une bonne idée sauf que j'étais tout sauf suicidaire ! Enfin disons que je ne me sentais aussi pas capable de me débrouiller dans ce monde de brutes mais peut-être était-ce à cause de ma famille qui me poussait à devenir un mouton et à suivre tout le monde sans rien dire, sans rien faire qui soit contre le régime.

Comment je peux t'aider? Et bien pour ton accouchement. Je travaille dans le secteur des virus mais on est tous formé à ça. Si j'ai bien compris, il vaut mieux pas que ta famille soit au courant. Si tu n'as nul part pour le faire, je peux t'accueillir chez moi ou à l'hôpital, comme tu voudras. Quant à l'enfant, je me doute que tu ne voudras pas le garder et moi, je peux m'en occuper. Mon mari est stérile, on aura jamais d'enfant. Tu resteras sa mère et si tu le souhaites, tu pourras venir le voir quand tu veux.

Je sursauta en entendant les paroles d'Ellen. Jusqu'à présent ma grossesse n'était pas mon sujet de prédilection et là elle parlait de naissance, de l'enfant, de lieux d'habitation plein de choses que je n'avais pas encore penser ... Fermant les yeux, je posa mes coudes sur mes genoux avant de me cacher le visage dans mes mains. Par la barbe de Merlin ... J'en avais l'esprit tout retourné ...

Silencieuse, je pris plusieurs minutes pour remettre de l'ordre dans mes idées. Respirant calmement, je fini par retirer les mains de ma figure pour plonger mon regard dans celui de la femme. Ne sachant par quoi commencer, je décida d'être franche pour une fois ...


En faite je ... je pense avoir un lieu où me réfugier. Je dois ... encore en discuter avec le propriétaire mais ca devrait aller ! Ensuite ... bah je dois avouer que je n'ai pas encore penser aussi loin.

Avais-je envie de garder cet enfant et surtout serait-il accepté par la famille ? Si je n'avais pas encore d'avis sur la première chose, je savais exactement la réponse pour la deuxième ! Je me demandais si avoir cet enfant, faire le sacrifice de ma vie valait la peine qu'ensuite je le présente à la famille. Le risque était trop grand pour qu'on me le prenne ...

Tout ce que je sais c'est que je ne veux pas que l'enfant meurt. Je ... je ne sais pas du tout si j'aurais envie de m'en occuper mais ... merci de votre proposition, je vais y penser ...

C'était beaucoup plus compliqué que je ne l'aurais penser de prendre des décisions pour un avenir que jusqu'à présent on pensait tout tracé par sa propre famille. Si je désirais me débrouiller seule, il fallait que j'arrête de me voiler la face et que je pense plus loin que le lendemain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 19/03/1993
Âge du joueur : 25
Arrivé sur Poudnoir : 22/01/2008
Parchemins postés : 7117



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA4 - Adulte Supérieur
Ma résistance magique est de: 15PV
Kristin Kreuk


MessageSujet: Re: J'ai été à ta place un jour [Lyze][Terminé] Jeu 17 Jan - 17:58

    Kristin était satisfaite de voir que Charlyze l'écoutait. Aussi méfiance que soit la jeune fille, elle savait écouter et c'était important dans un monde ou chaque mot ressemblait à son voisin ou l'étroitesse d'esprit ne laissait place à nul initiative ou inventivité. Peu importe qu'elle l'est crut au fond, tout ce qui importait, c'était sa sécurité. Si Kristin lui offrait une sortie de secours, il y avait des chances que ce ne soit pas celle que Charlyze imaginait. Il y avait des chances pour que Charlyze bascule dans un autre monde. Celui des Hors-La-Loi. Un monde de chaos. Surtout en ce moment où les résistants étaient divisés. L'union fait la force. Jamais les paroles de Dumbledore avaient parut si peu présente. Des jours, Kristin se rappelait le discours de Dumbledore. A l'école, elle avait souvent recopié les dires des gens qu'elle trouvait fort et puissants. Qui sonnait en elle comme un appel lointain et synonyme de liberté et de paix. Le discours de Dumbledore lors de sa dernière année, à la renaissance du Seigneur des Ténèbres, en faisait parti. Pas retranscris mot à mot, car écrit quelques heures plus tard sous les couvertures mais retranscris quand même. Aujourd'hui, comme nombres de personnes qui avaient éclairés son passé, certains mots restaient gravés dans sa poitrine et renaissait aujourd'hui pour tracer une nouvelle route.

    Mais Charlyze n'avait pas conscience de tout ça. Pas encore. Peut-être jamais. En effet, elle paraissait hésitante à la fin de la réponse de Kristin. Le regard tendre mais légèrement inquisiteur, la résistante attendit sa réponse. Vraiment, Kristin aurait payé cher pour savoir quel tête devait avoir sa belle-mère avec cette expression sur le visage! Ça devait valoir des gallions! En fait, l'étudiante lui avait quelque peu mentit. Elle avait déjà un refuge possible. Kristin resta sans expression. Dommage pour elle-même. Peut-être tant mieux pour son interlocutrice. Le regard franc, Kristin attendit la suite. Elle voulait être sûre que Charlyze savait ce qu'elle faisait, qu'elle en était sûre.

    "Tu es sûre que tu peux faire confiance à cette personne?"

    Kristin ne mettait en doute la parole de Charlyse, juste être certaine que la jeune fille serait réellement en sécurité. L'asiatique ne connaissait nul personne qui aurait pu l'aider et il y avait des chances qu'elle se soit tourné vers quelqu'un qui entrait dans les rangs de la mentalité puriste. Malheureusement. Kristin avait été trop loin dans ses mots, pour Charlyze, ce bébé n'avait pas d'autre place que celle de son ventre. Il n'avait ni visage, ni vie, ni réalité. Pas encore. Sans doute prendrait-elle conscience de ce qu'il se passait qu'au moment de l'accouchement... Kristin lui fit un sourire rassurant qui devait radoucir les traits d'Eva. DU moins l'espérait-elle.

    "Ne t'inquiète pas, prends ton temps. Je ne suis pas pressée et cet enfant a encore quelque mois devant lui avant d'être la cible d'un conflit dont il ignore encore l'existence."

    Kristin fouilla dans sa poche et en sortit un bout de parchemin où elle y inscrivit l'adresse du boite aux lettres moldu et le lui donna :

    "Je change souvent d'endroits ces derniers temps, mais si tu as besoin de parler, écris-moi à cette adresse. Je serais toujours à ton écoute si tu en a besoin. Tu me préviendras quand tu auras trouver refuge? Que je ne m'inquiète pas inutilement..."

    Kristin la regarda un instant avant d'ajouter, un sourire malicieux sur les lèvres :

    "Tu te méfies, hein? Une personne aussi plein de bonne volonté, c'est forcément un piège, n'est-ce pas? Tu serais surprise du nombre de personnes qui me ressemblent. Et quand on rencontre quelqu'un qui partage ce besoin de paix, on sait le reconnaitre. Tu as besoin de paix. Et cette paix ne ressemble jamais à la voix de la facilité et pas plus de la suicidaire. C'est celle du coeur."

    Kristin lui sourit avant de se lever et d'épousseter son pantalon. Fini la philosophie et les phrases énigmatiques pour aujourd'hui. Charlyze avait un coeur. Un coeur qui lui criait de garder cet enfant au prix de sacrifier sa carrière et de s'éloigner de sa famille. Soit elle mourrait sans assumer son choix, soit elle assumerait.

    "Tu veux que je te raccompagne près du château ou à la sortie de Pré-au-lard? A moins que tu es d'autres achats à faire?"

    Kristin haussa un sourcil interrogateur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 29/10/1981
Âge du joueur : 36
Arrivé sur Poudnoir : 03/11/2012
Parchemins postés : 847



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
Ma résistance magique est de: 10PV
Charlyse M. Stuart


MessageSujet: Re: J'ai été à ta place un jour [Lyze][Terminé] Dim 20 Jan - 22:52

Tu es sûre que tu peux faire confiance à cette personne?

Confiance ... c'était un bien grand mot. Pouvais-je dire que je faisais confiance à Tryan alors que je le connaissais à peine de quelques entrevues lors de réunions de famille et quelques courriers échangés ? J'accordais si difficilement ma confiance que je ne pouvais pas parler de confiance avec mon cousin mais plutôt d'une entente relativement positive. Peut-être se jouait-il de moi mais j'en doutais un peu, ces mots étaient beaucoup plus sincères que ça et donc je hocha la tête en réponse à la jeune femme. Oui on pouvait dire que je lui faisais en quelque sorte "confiance".

Ne t'inquiète pas, prends ton temps. Je ne suis pas pressée et cet enfant a encore quelque mois devant lui avant d'être la cible d'un conflit dont il ignore encore l'existence.

Machinalement je baissa mes yeux sur mon ventre et posa doucement une main dessus. Parler ainsi de cet enfant m’aidait à mieux réaliser sa présence. Si jusqu’à présent seuls les nausées me rappelaient à l’ordre de mon état, ces quelques mots échangés étaient une nouvelle avancées.

Je change souvent d'endroits ces derniers temps, mais si tu as besoin de parler, écris-moi à cette adresse. Je serais toujours à ton écoute si tu en a besoin. Tu me préviendras quand tu auras trouver refuge? Que je ne m'inquiète pas inutilement...

Relevant la tête, je pris le papier de la jeune femme et le regarda d’un oeil soupçonneux. Je ne connaissais pas cette adresse, probablement une habitation moldue ou du moins dans un quartier moldu. Ce qui me ramena à ma première hésitation sur l’origine de la jeune femme.

Tu te méfies, hein? Une personne aussi plein de bonne volonté, c'est forcément un piège, n'est-ce pas? Tu serais surprise du nombre de personnes qui me ressemblent. Et quand on rencontre quelqu'un qui partage ce besoin de paix, on sait le reconnaitre. Tu as besoin de paix. Et cette paix ne ressemble jamais à la voix de la facilité et pas plus de la suicidaire. C'est celle du coeur.

Un léger sourire passa sur mon visage. Oui elle n’avait pas tord, je me méfiais et c’était tout à fait logique vu qu’on nous apprenait à faire attention à ceux qu’on ne connaissait pas, à ceux qui avait tendance à avoir un discours à la limite contre le purisme. J’aurais pu, j’aurais du agir depuis déjà longtemps mais je n’étais pas une puriste à cent pour cent. D’ailleurs c’était ce que me reprochait Maleficus, de ne pas m’investir assez dans le régime alors que j’aurais du être une excellente représentante du sang-pur.

Tu veux que je te raccompagne près du château ou à la sortie de Pré-au-lard? A moins que tu es d'autres achats à faire?

Regardant la jeune femme qui se levait, je réalisa que le temps était passé plus vite que je ne l’aurais voulu. Me levant à mon tour, je rangea le papier avec l’adresse, bien à l’abri dans une poche de mon pantalon. J’allais garder ça précieusement en cas de besoin …

Merci beaucoup mais je crois que je vais rentrée seule. J’ai … besoin de réfléchir.

Je lui grimaça une sorte de sourire tout en essuyant mes mains sur mon pantalon. Il ne devait pas être difficile pour elle de comprendre que toute cette discussion avait semer un grand doute sur mon proche avenir et sur ma façon de voir les choses.

Je … je vous tiendrais au courant de ma décision …

Saluant la jeune femme d’un signe de tête, je passa à côté d’elle pour m’éloigner en direction du château. Plongeant mes mains dans mes poches, je serrais les dents en réalisant que j’avais encore beaucoup de choses à penser, beaucoup de choses à prévoir si je voulais m’en sortir vivante. Mais j’étais une battante et j’allais réussir, oui il le fallait sans quoi je finirais face contre terre comme une moins que rien …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: J'ai été à ta place un jour [Lyze][Terminé]

Revenir en haut Aller en bas

J'ai été à ta place un jour [Lyze][Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POUDNOIR :: 

Détente

 :: Archives :: PN origins :: Poudlard
-