POUDNOIR
Cher (e) Sorcier (e),
Tu viens de débarquer dans un monde de la Magie subissant la dictature cruelle et sanglante de Lord Voldemort !
Un Monde où tout n'est que pouvoir, les faibles ne survivent pas ou suivent péniblement les forts.

Poudnoir est un forum qui se veut le plus réaliste possible ainsi la violence des combats et l'atmosphère de cette dictature est retransmise le mieux possible.
Auras tu le courage de nous rejoindre ?
Forum RPG Harry Potter Post-Bataille de Poudlard

Partagez|

Ne pas perdre le Nord ( Mj )[Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
AuteurMessage


    | STAFF DE POUDNOIR

| STAFF DE POUDNOIR
avatar
Date de naissance du joueur : 22/01/1990
Âge du joueur : 28
Arrivé sur Poudnoir : 09/07/2007
Parchemins postés : 5408



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Admin


MessageSujet: Re: Ne pas perdre le Nord ( Mj )[Terminé] Dim 17 Fév - 11:17

Le membre 'Lincoln Crow' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Sorcier Adulte' :

Résultat :

____________________________________
Administrateur.
Poudnoir 2014 Action !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.poudnoir.com



avatar
Date de naissance du joueur : 26/02/1992
Âge du joueur : 26
Arrivé sur Poudnoir : 17/09/2011
Parchemins postés : 6967



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA5 - Sorcier Dangereux
Ma résistance magique est de: 14PV
Tryan De SaintClair


MessageSujet: Re: Ne pas perdre le Nord ( Mj )[Terminé] Lun 18 Fév - 0:56

Camp Irlandais, extérieur.


L'ultimatum trouva une réponse assez vite. La voix du ministre anglais raisonna dans la nuit irlandaise.

"Savez, Marshall, y a deux choses que je déteste dans la vie. Les blinis froids et les irlandais. Alors par tous les diables, allez vous faire foutre en enfer !" 

Le vieux militaire cracha à terre. Foutu british, il avait signé son arrêt de mort ce porc, ils allaient mourir dans ce coin perdu, fois de Marshall, l'assaut ne tarderait pas.
Faisant signe à ses seconds d'approcher, le directeur du camp beugla alors de sa voix autoritaire de militaire accompli :

« Daniels ! Où en sont les troupes ? »

Le second s'avança et fit son rapport.

« Les groupes douze et trente-quatre sont introuvables monsieur. »

Après une grimace, Marshall répondit plus pour lui même que pour ses sbires.

« Bordel … va falloir qu'on passe en force, on peut pas passer à coté d'une occasion pareille ! Rassemblez les groupes, je veux qu'un groupe de nos meilleurs soldats se prépare à un assaut frontal. McPherson, envoyez des soldats à la porte, des fois que ça soit une diversion, Daniels trouvez moi une escouade pour une attaque à distance … on va raser vite fait bien fait cette ruine. »

Puis regardant le baraquement des cheminées, l'irlandais ajouta avant de s'allumer une clope.

« Ils sont pas nés les porcs anglais qui feront tomber Gregory Marshall. »


A l'intérieur du baraquement des cheminées.


La bataille faisait rage, et à la surprise générale, Mulciber parvint à stupéfixer un des assaillants. Le retour du ministre, mais peut être pas pour longtemps. La mêlée générale tourna en la faveur des puristes alors que Crow passait à son tour un stupéfix sur un des gardes.
Seulement alors qu'il venait de réussir son coup, le ministre baissa sa garde et un des assaillants parvint à le stupéfixer, en plein milieu de l'échange de traits magiques.
La situation semblait tourner à l'avantage des puristes, et un de leurs hommes manquait à l'appelle.
Le dernier irlandais sur patte se cacha derrière le pan de mur qui menait à l'étage, seul dans cette galère, il ne pourrait pas tenir.

Jetant un coup d'oeil par une fenêtre, il vit un groupe de soldats qui s'approchait, les renforts arrivaient, il n'était pas totalement foutu !
Alors qu'ils allaient franchir la porte, la caisse suspendue au dessus tomba au sol, les écrasant sous le poids du métal qu'elle contenait. Les objets tous identiques étaient probablement là à cause de la nature magique de ceux ci. On devinait l'action extérieure à la scène, Menroth avait lancé un gemino afin de faire craquer la cible quand de nouvelles personnes passaient en dessous.
Les hommes avaient été écrasés, morts sur le coup.
Puis on entendit un crac à l'étage, puis le déplacement d'une masse, le mangemort à la cape était de retour.
Envoyant un trait de feu dans l'escalier qui repoussa le dernier irlandais un instant, le forçant à se retrancher près de la porte de sortie.
Boitant, le borgne arriva à hauteur de Crow, dévoilant dessous sa cape plusieurs enveloppes et documents, remontant dans le temps, il avait ensorcelé la caisse puis neutralisé dans leurs sommeil des gardes, avant de s'emparer subtilement de quelques documents officiels.
Tout ça n'était pas encore terminé, les anglais avaient encore de la réserve.
Alors qu'il souriait de ce regard carnassier, un lourd impact en provenance du toit força les sorciers à regarder en haut.
Qu'était ce encore que cette entourloupe foireuse …


Camp Irlandais, extérieur.


« EN LIGNE ! »

La voix retentit dans la nuit qui laissait entrevoir l'aube au loin.
Les soldats s’alignèrent comme des pièces sur un échiquier.

« A mon commandement … »

Le vieux Marshall baissa la main.

« FEU ! »

Une salve de sortilège s'envola avant d'atterrir sur le toit du baraquement des cheminées, les confringo et autres maléfices explosifs firent tomber des morceaux de bois et de toiture.
Daniels arriva au niveau du directeur du camp.

« Monsieur, un groupe est prêt à partir pour l'assaut du baraquement. »

L'autre termina sa clope avant de l'écraser sous sa semelle.

« Parfait. Dit à McPherson de se préparer, et toi aussi … amène moi les meilleurs. On va rendre une petite visite à ces pouilleux. »

Pour les puristes, malgré les quelques heures qui les séparaient du jour, la nuit serait longue.

Hrp:
 


Dernière édition par Tryan De SaintClair le Lun 18 Fév - 22:15, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | STAFF DE POUDNOIR

| STAFF DE POUDNOIR
avatar
Date de naissance du joueur : 22/01/1990
Âge du joueur : 28
Arrivé sur Poudnoir : 09/07/2007
Parchemins postés : 5408



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Admin


MessageSujet: Re: Ne pas perdre le Nord ( Mj )[Terminé] Lun 18 Fév - 0:56

Le membre 'Tryan De SaintClair' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

#1 'Sorcier Supérieur' :

#1 Résultat :


--------------------------------

#2 'Sorcier Adulte' :

#2 Résultat :

____________________________________
Administrateur.
Poudnoir 2014 Action !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.poudnoir.com


    | STAFF DE PN ORIGINS

| STAFF DE PN ORIGINS
avatar
Date de naissance du joueur : 13/09/1995
Âge du joueur : 22
Arrivé sur Poudnoir : 17/11/2012
Parchemins postés : 1364



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA4 - Adulte Supérieur
Ma résistance magique est de: 14PV
Mike F. Witcher


MessageSujet: Re: Ne pas perdre le Nord ( Mj )[Terminé] Mar 19 Fév - 18:36

La vie était une route. Ca, c'était une évidence, et même sans parler de métaphore, ce que c'était, et en plus, une bien pourrie, Mike Witcher le savait. Sauf que voilà, sur la route, il n'y avait pas de signalisation, pas de panneau stop, qui vous disait de vous arrêter lorsque vous faisiez une connerie. Rien qui vous disait que vous étiez dingue, que vous alliez trop vite, que vous alliez crever. Non, la vie n'était pas qu'une route, c'était à vous de juger si vous étiez suicidaire ou pas, à vous de fixer les limites. Mike Witcher était dingue. Il le savait. Ne comptait absolument pas s'arrêter.

Il avait l'impression de vivre un cauchemar pur. L'Irlande était un bourbier. Maintenant c'était clair, ils ne pourraient pas gagner. Il y eut un instant de miracle, ou Mulciber parut se ressaisir, mais ça ne dura pas. Deux mecs à terre pour les irlandais, deux mecs à terre pour les anglais. Egalité parfaite ? Non pas vraiment, parce que du coté des mangemorts, il n'y avait pas de renfort. Oui, clairement, il était probable qu'ils y passent. Et en plus, Witcher s'en foutait. Il avait choisi librement de mourir. Ou de venir, il ne savait plus, mais au final, ça revenait au même. Ca ne changeait rien, absolument rien. Les conséquences étaient les mêmes. La mort, au final.

Etaient-ils abandonnés de Dieu ? Peut-être bien, finalement, car la situation était totalement désespérée. Ca ne pouvait pas se passer plus mal. Pourtant, Witcher n'était pas franchement inquiet. En fait, rien ne l'inquiétait vraiment. Rien n'avait d'importance, il n'était qu'un pion sur un échiquier qu'il ne maitrisait pas. Il jeta un coup d'oeil à son cousin. Lincoln n'avait jamais été autre chose qu'un bloc. Rien n'avait jamais semblé l'atteindre. Crow avait ses propres buts, que Mike ne comprenait pas toujours. Ils avaient en commun le gout du sang et du purisme, le fait d'être mangemort. Il le respectait, et le voyait comme un ami-c'était son cousin, après tout, mais de là à dire qu'ils se comprenaient...Mais s'ils devaient mourir, ce n'était pas plus mal que ce soit avec lui.

Mourir seul, dans un lit, vieux et sans savoir quoi faire, en bavant et ayant oublié qui on était, ça ne plaisait pas à Witcher. Mieux valait mourir comme ça. La chute serait haute...mais Dieu que l'envol était beau...Ils allaient mourir en héros, et mourir en emportant avec eux ces putains d'irlandais, car Witcher n'imaginait pas faire autre chose que les tuer.

Il balança un enervatu sur Eccleston, mais la maison trembla à ce moment là. Ils pillonaient la baraque. Menroth était là : il l'avait à peine remarqué. Belle nuit pour mourir, oui. Mais c'était la vraie vie. Ne pas tenir compte de la route. Abolir les régles qui la créait.

Détruire le code.


Dernière édition par Mike F. Witcher le Mer 20 Fév - 18:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | STAFF DE POUDNOIR

| STAFF DE POUDNOIR
avatar
Date de naissance du joueur : 22/01/1990
Âge du joueur : 28
Arrivé sur Poudnoir : 09/07/2007
Parchemins postés : 5408



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Admin


MessageSujet: Re: Ne pas perdre le Nord ( Mj )[Terminé] Mar 19 Fév - 18:36

Le membre 'Mike F. Witcher' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Sorcier Adulte' :

Résultat :

____________________________________
Administrateur.
Poudnoir 2014 Action !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.poudnoir.com


    | STAFF DE PN ORIGINS

| STAFF DE PN ORIGINS
avatar
Date de naissance du joueur : 07/10/1995
Âge du joueur : 22
Arrivé sur Poudnoir : 08/10/2011
Parchemins postés : 1575



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA5 - Sorcier Dangereux
Ma résistance magique est de: 14PV
Lincoln Crow


MessageSujet: Re: Ne pas perdre le Nord ( Mj )[Terminé] Lun 4 Mar - 1:48

On ne pouvait pas évoquer la Guerre comme une source propre de bonheur, de joie, de bonne humeur, d'amusement, ou de beauté. On ne pouvait pas, non plus, oublier l'horreur qu'elle causait sur son passage, les désastres inestimables qu'elle causait, et toutes ces choses affreuses, disait-on, dues à la Guerre. Oui, cette dernière n'avait rien d'envieux, c'était proprement dégueulasse que de trouver sa satisfaction dans la souffrance de l'humanité, disait le bien commun. Ah ! Ce cher bien commun. Pour ce que Crow en avait à foutre des autres. Quel genre de personne dénonce la guerre et se fait les poches sur le dos d'un peuple accablé ? Quel genre d'homme provoque une guerre par sa fortune et ses intérêts et la dénigre par la suite ? Des hypocrites ? Pire. Des faux, des menteurs. C'était là ce que haïssait Crow par-dessus tout, à la même échelle que les moldus et toute la vermine impure. Un être de haine oui, mais un être raisonné, qui ne haïssait pas par hasard. Lincoln dénonçait le mensonge comme moyen. Il voulait à tout prix dénoncer ce qui c'était trop rapidement ancré dans la société magique. Oui, mais voilà, pouvait-il réellement y parvenir ? Retirer l'élément fondateur de toute la pensée moderne était difficile, bien au-delà de ses moyens, surtout lorsque ceux-ci étaient restreints par la volonté d'un plus puissant. Lincoln n'avait rien d'un homme libre, il était probablement autant enfermé ici, qu'à Azkaban, la seule différence c'était l'illusion de liberté qui s'offrait à lui jour après jour et qui le torturait peu à peu. La liberté n'avait plus rien d'autre qu'une douce saveur d'abandon. Qui avait abandonné qui dans l'histoire ? La liberté envers Crow, ou Crow envers la liberté ? Avait-il été lâché dans l'océan imprévisible qu'est la vie par la liberté, ou avait-il dégagé lui-même cette liberté pour jouir de l'unique satisfaction qui lui tenait à cœur : causer le mal. Car, au fond, il était de mise de savoir que Crow causait le mal au même degré que la Guerre, et c'était probablement ce pourquoi il était si proche d'elle, et qu'il s'y sentait si bien, là-bas, sur le champ de bataille.

Plus grand monde parvenait à le comprendre maintenant. Était-ce parce que c'était un militaire et que la politique était à la mode ? Ou bien était-ce parce qu'il ne parvenait pas à traduire ce qu'il était réellement ? Au fond, peu importait. Il ne désirait pas réellement qu'on l'aide, ni même qu'on l'apprécie, qu'on le vante, ou qu'on le comprenne. Il ne souhaitait pas plus de la compassion des autres que de leur amitié, et par-dessus tout, il refusait d'être aimé. Après tout, pourquoi se risquer la souffrance alors que l'on pouvait très bien rester insensible à toute chose sur cette planète. Vrai que Crow regrettait parfois de n'avoir nul autre que lui-même dans sa vie, mais l'idée d'une compagne partait rapidement en fumée lorsqu'il essayait de se remémorer la dernière fois qu'il avait eu une relation amoureuse. La dernière... n'existait tout simplement pas. Il n'y en avait jamais eu. Du moins, pas qu'il se souvienne. C'était là le piège de son esprit. Il était persuadé qu'il avait vécu seul toute sa vie, sa courte vie, et pourtant, non. Pourtant, fut une époque où il n'était pas seul, et cette époque, le Lord lui avait arraché, pour une erreur qui n'en était en réalité pas une, ou pas complètement. La Guerre était elle aussi impitoyable, comme le Maître, et c'était également pour cela que Crow l'adorait, car elle ne permettait aucun cadeau, aucune pitié, aucun remord. Ce qui est fait à la Guerre reste à la Guerre. Oubliez votre âme humaine, oubliez vos sentiments, vos lois, vos morales. Laissez la baguette et la colère s'exprimer, au fond, elles ne méritent plus que ça. Lincoln n'était pas du genre à s'apitoyer sur son sort, jamais. Chaque chose qui arrive est une chose définie à l'avance. Inutile de la réfuter par quelque moyen que ce soit. L'important était de trouver la solution à chaque problème. Car elle existait belle et bien, même ici, en Irlande. Bourbier puriste par excellence, l'Irlande avait des points faibles qu'il allait falloir utiliser à bon escient, et ça commençait maintenant. L'échec à Sligo était déjà de trop, il fallait passer à la vitesse supérieure, notamment ici, même si tout semblait indiquer la pure entreprise de la défaite, Crow n'y croyait pas. Il ne croyait jamais en l'échec remarquez, et se préférait contempler l'honneur, la gloire et la fierté du vainqueur avec enthousiasme. Il reviendrait au Ministère de la Magie avec les plans que venait de lui rapporter Menroth, ou il ne reviendrait pas. C'était aussi simple que ça. Il n'y aurait pas d'échec. Plus maintenant.

Alors que Mulciber tomba lui aussi, suite à une performance honorable rattrapant presque ses nombreux échecs d'auparavant. Le Ministre n'était pas en forme, voilà tout. Crow préférait cette vision à une autre. C'était un chef sévère et stricte, parfois légèrement psychorigide, mais c'était un chef sachant les valeurs du combat. Et c'était important de savoir qu'un bon combattant ne peut pas l'être tout le temps. Mulciber avait un lourd passé de guerrier, c'était indéniable, mais au bout du compte, il arrivait à un jour où sa condition de sorcier ne suffisait plus à tenir tête aux autres, comme dans le temps. Crow redoutait ce moment où il devrait renoncer à sa baguette. Il détestait déjà rester derrière un bureau – son occupation principale ces derniers temps remarquez – alors si en plus il n'avait plus la perspective d'aller se défouler un peu et de risquer sa vie pour le purisme, ça ne valait même plus la peine de continuer. Mike tenta de réveiller Eccleston qui était, quant à lui, enfoui dans un profond et visiblement tranquille sommeil. Peut-être rêvait-il de ses peluches d'enfance, ou bien du petit-déjeuner de l'avant-veille. Peut-être même s'imaginait-il sortir d'ici un pied devant l'autre, le sourire aux lèvres. De tous, les rêves sont les plus hypocrites machinations de l'Homme. Secousse. Bordel, qu'est-ce qui se passe encore ? La baraque tremble, on vient de percuter le toit. Crow ne mit pas longtemps à capter l'entourloupe Irlandaise.

-Menroth, bougez!

A peine eut-il le temps de pousser le vieux mangemort qu'un morceau du plafond tomba pile là où ils se tenaient quelque secondes auparavant. Crow jeta un coup d’œil en haut, et analysa l'espace.

-Ils veulent nous enterrer vivant. Mike, aidez Mulciber. Menroth, dégagez moi cette vermine.

Il n'en fallu pas plus au mangemort pour qu'il décoche sa baguette et avoine d'un magnifique sortilège de la mort le dernier Irlandais présent dans la salle qui tomba raid mort à côté de ses copains. Quelle fin tragique pour un garçon qui aurait pu avoir une vie si belle et paisible. Crow se concentra pleinement sur le toit, leva sa baguette et formula quelques sortilèges. Le toit commençait à se restructurer, ce n'était pas parfait, mais ça tiendrait plus longtemps. C'était déjà une bonne chose pour le groupe puriste qui avait un problème en plus.

-James ! Debout !

Il lui colla une baffe afin de l'aider à reprendre ses esprits mais ne resta pas plus pour savoir si cela avait marcher, ou non. Vu l'intensité qu'il y avait mise, nul doute que ça aurait un résultat satisfaisant sur le Président-Sorcier du Magenmagot. Crow reprit sa position et fit signe aux autres de faire pareil.

-Allez, ils vont nous envoyer une nouvelle salve, tenez bon, on va s'en sortir.

On sentait non pas de l'hypocrisie dans sa voix, mais bel et bien de l'enthousiasme, car Crow y croyait réellement. Il le disait, le clamait haut et fort : ils allaient sortir de ce camp moisi. Et Marshall pouvait s'y opposer tant qu'il voudrait, Crow n'aurait nul mal à lui ouvrir le ventre.

Spoiler:
 

____________________________________





Seul l'agent :geek:surveille les deux côtés de la force

Spoiler:
 


Dernière édition par Lincoln Crow le Mar 5 Mar - 20:43, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | STAFF DE POUDNOIR

| STAFF DE POUDNOIR
avatar
Date de naissance du joueur : 22/01/1990
Âge du joueur : 28
Arrivé sur Poudnoir : 09/07/2007
Parchemins postés : 5408



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Admin


MessageSujet: Re: Ne pas perdre le Nord ( Mj )[Terminé] Lun 4 Mar - 1:48

Le membre 'Lincoln Crow' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Sorcier Adulte' :

Résultat :

____________________________________
Administrateur.
Poudnoir 2014 Action !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.poudnoir.com



avatar
Date de naissance du joueur : 26/02/1992
Âge du joueur : 26
Arrivé sur Poudnoir : 17/09/2011
Parchemins postés : 6967



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA5 - Sorcier Dangereux
Ma résistance magique est de: 14PV
Tryan De SaintClair


MessageSujet: Re: Ne pas perdre le Nord ( Mj )[Terminé] Mar 5 Mar - 22:37



Le combat devenait violent à l'intérieur de la maisonnée. Le dernier irlandais debout se démenait comme un diable alors que des volées de sortilèges s’abattaient sur le toit du baraquement des cheminées, causant là fracas et tuiles arrachées.
Alors que le président du PPA échouait dans sa tentative de réanimation de président du magenmagot, Crow avertit le mangemort à la cape de la chute de débris. Et une fois ces derniers esquivés malgré sa corpulence, le boucher du groupe expédia le dernier opposant dans l'au delà.
Mais la maison commençait à tomber en ruine, aussi, le leader du groupe eut la présence d'esprit de réparer tant bien que mal les dégâts subis.
Et il fallait avouer que dans le genre maçon portugais version magique, le directeur des exécuteurs de nuisibles ne se débrouillait pas trop mal.
Aussi, les tirs irlandais ne suffirent pas à ébranler à nouveau le bâtiment, sous le coup d'un sortilège d'auto-réparation par Crow, c'était presque sûr, ils ne mourraient pas sous des décombres.

Alors qu'on attendait toujours la mise en marche du réseau de cheminée, le groupe se recomposa et se réorganisa à la hâte. On baffa Eccleston pour le réveiller, méthode approuvée par la commission en vigueur, et Witcher arriva au chevet de Mulciber.
Seulement … il se tramait autre chose.

-Allez, ils vont nous envoyer une nouvelle salve, tenez bon, on va s'en sortir.

A cet instant, venu d'on ne sait où, un minuscule trait spectral d'argent passa à gauche du visage de Crow, au dessus de son épaule.


----------------------------------------------------------
Quelques temps avant ...

« Vous avez compris ? »

Les quatre hommes hochèrent la tête d'un air déterminé.
Le plan avait été conçu et aménagé, il devait fonctionner, et il fonctionnerait, les meilleurs allaient tenter le diable, et Marshall était connu pour oser, c'était ce qui avait fait son succès.
Le secret de sa réussite sans doute, et il allait encore le démontrer.
Les agents se désillusionnèrent, et partirent en direction de la cabane aux cheminées, les lumières des miradors braquées sur les fenêtres de la maisonnée pour aveugler quiconque tenterait de regarder dehors, les traits des tireurs à distance ne cessant pas le feu conformément à l'ordre du dirigeant en place.

Après quelques minutes de marche, le groupe arriva aux abords de la maison. Là, Marshall s'adressa de nouveau à eux sur un ton presque impérial, tenant et débordant d'une poigne dont il ne manquait pas.

« Je passe devant … vous savez ce que vous avez à faire. Messieurs ne tremblez pas. C'est notre quart d'heure de gloire ! »

En ligne derrière le vétéran, les irlandais avancèrent jusqu'à la porte d'entrée. Crachant un peu de fumée de son cigare, le vieux roublard pointa sa baguette en direction de la porte, ferma les yeux, et envoya un trait en argent informulé qui sans un bruit passa à travers l'obstacle pour entrer dans la bagatelle.


----------------------------------------------------------


Ainsi, après avoir frôlé le corps de Crow, le trait en argent et un ou deux mètres derrière lui, ce dernier explosa dans un violent vortex de flammes, soufflant les présents et brûlant sévèrement le leader de l'expédition puriste, le mettant KO et hors d'état de nuire pour un moment, du moins, c'était ce que l'on pouvait croire.
La porte en bois sauta laissant entrer Marshall dans l'endroit, suivi du reste du groupe qui n'était plus sous désillusion.
Crachant la fumée infâme de son cigare dans l'endroit alors que les flammes de son attaque se dissipaient, il tenait dans une main sa baguette, l'autre dans sa poche.
Toisant les présents alors que ses hommes appliquèrent le plan préétabli.

Daniels et Coldman foncèrent sur la droite, le premier envoyant Witcher valser d'un sortilège informulé, ce dernier fut immobilisé quelques secondes avant de reprendre ses esprits. Coldman lui essaya d'attaquer Menroth, mais ce dernier bloqua l'attaque.
Alors le rouquin se précipita sur le corps inanimé de Mulciber et l'empoigna par le col.

De l'autre coté, McPherson écarta Menroth de là avec un sortilège d'expulsion qui projeta le mangemort dans les escaliers. Alors que son binôme attaqua Eccleston, mais dans la précipitation, son sort manqua de conviction, et l'autre n'eut aucun mal à bloquer l'attaque.
Toujours là, au milieu de la pièce, le vétéran Marshall regardait Crow gésir par terre, en pauvre loque qu'il était.

« T'as pas le niveau gamin …, il lui cracha la fumée de son infect cigare, crois moi tu f'rais mieux de te défoncer le crâne avant qu'on te finisse. »

Puis une voix s'éleva du coté droit.

« J'ai Mulciber c'est bon ! »

Coldman venait de tirer le ministre proche de la sortie, et le plan s'appliqua à la lettre. Daniels empoigna les jambes, et les deux irlandais sortirent par la porte défoncée, emportant le ministre anglais, captif. Cependant, la réactivité des anglais étonna le vétéran, et il envoya un trait de feu qui créa un mur de flammes devant les présents pour les empêcher de partir à la poursuite du ministre.
Le mur de feu resta actif, et les irlandais qui s'étaient saisis du ministre étaient déjà hors de portée des puristes qui avaient des clients en face d'eux.
En sous nombre, mais bien là, les irlandais allaient se battre.

Avançant un peu plus, Marshall fut rejoint par les deux autres irlandais restant. C'était l'heure de prouver de quoi ils étaient capables.
Le coup était assuré, le ministre anglais capturé, l'ordre avait été donné de le transporter au plus vite chez Curtis O'Connel dans le Sud. Quitte à crever ici, Marshall s'en foutait, la baraque pouvait bien lui tomber dessus, les flammes le rôtir, ces chiens venaient de prendre un sacré coup.

Les mangemorts purent sentir quelque chose, leur marque pouvait désormais entrer en contact avec celle des autres mangemorts. Le champ avait été protégé, mais ce n'était plus le cas désormais. Menroth, en se relevant, tourna la tête en direction des cheminées, les renforts pourraient arriver d'une minute à l'autre. Mais ça, les irlandais ne le savait pas encore.


Hrp:
 


Dernière édition par Tryan De SaintClair le Mer 6 Mar - 1:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | STAFF DE POUDNOIR

| STAFF DE POUDNOIR
avatar
Date de naissance du joueur : 22/01/1990
Âge du joueur : 28
Arrivé sur Poudnoir : 09/07/2007
Parchemins postés : 5408



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Admin


MessageSujet: Re: Ne pas perdre le Nord ( Mj )[Terminé] Mar 5 Mar - 22:37

Le membre 'Tryan De SaintClair' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

#1 'Sorcier Supérieur' :

#1 Résultat :


--------------------------------

#2 'Sorcier Adulte' :

#2 Résultat :


--------------------------------

#3 'Sorcier Adulte' :

#3 Résultat :

____________________________________
Administrateur.
Poudnoir 2014 Action !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.poudnoir.com


    | STAFF DE PN ORIGINS

| STAFF DE PN ORIGINS
avatar
Date de naissance du joueur : 13/09/1995
Âge du joueur : 22
Arrivé sur Poudnoir : 17/11/2012
Parchemins postés : 1364



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA4 - Adulte Supérieur
Ma résistance magique est de: 14PV
Mike F. Witcher


MessageSujet: Re: Ne pas perdre le Nord ( Mj )[Terminé] Mer 13 Mar - 13:41

Il n'y avait rien de pire qu'une situation désespérée. Ou de mieux. A voir. C'était la confusion la plus noire, personne ne savait vraiment ce qu'il se passait, ni pourquoi ça se passait comme ça, mais ce qui était sur, c'est que ça ne se passait pas bien du tout. Mais vraiment pas. Où est-ce qu'ils avaient foiré ? Au début ? A la fin ? Mike Witcher n'en avait foutrement aucune idée, et pour être honnête, ça ne l'intéressait pas vraiment. Il ne s'était jamais vraiment posé de questions du genre pourquoi ou comment, ce n'était pas son truc, la réflexion. C'était un homme pratique. Sa bonne humeur naturelle et son optimisme forcené, qui lui était parfois reprochée d'ailleurs, ne dissimulait aucunement un militaire, un ancien mercenaire tranquille. Neutre. N'ayant pas d'avis sur ses supérieurs. Faisant son boulot. Un militaire, capable d'obéir et de commander. Un mercenaire qui s'était vu mourir, et qui avait réussi la bagatelle de se survivre à lui-même. C'était le pragmatisme Witcher, commun à toute sa famille, qui faisait que Iago et Farago, les grands fondateurs de la lignée avaient réussi à s'imposer. La tranquillité, l'humour, l'austérité, la simplicité.

Et une devise.

Can do.

Et puis après il y avait XIII. Ce qui le caractérisait ? La folie. Pure. Plein de tics, pleins de névroses, nerveux, sec, psychotique. Obsédé par les bruits, qu'il voulait voir cesser. Obsédé par ce chemin qu'on appelait rédemption. Obsédé par l'élimination. C'était ce Mike là dont on avait besoin. Dans ce genre de cas, on aurait pu le croire habité par quelqu'un d'autre. Ce n'était plus lui. On aurait dit qu'il n'avait aucune conscience de ce qu'il se passait. Qu'il s'en fichait. Ce qui était le cas. L'attaque continuait, proche de l'apocalypse. Pourtant Witcher n'était pas paniqué outre-mesure. Il souriait même. Il songeait que la mort était proche, et qu'il n'était jamais mort. Et que ça lui plairait peut-être. Il fallait bien qu'il se batte, après tout, car la destruction de ces hommes était mérité. Et elle se devait d'être sanglante, à la hauteur de la pourriture qu'ils représentaient.

Un trait d'argent passa, effleurant Lincoln. Witcher, près de Mulciber, releva la tête. Ils attaquaient de nouveau. Provisoirement, Crow avait empêché que la maison ne s'écroule, mais il ne put pas contrer l'assaut de Marshall. Qui l'aurait pu ? Le vieux vétéran semblait quasiment invincible. Witcher, quant à lui, se retrouva face à deux autres irlandais. Il sourit légèrement. On aurait dit que son esprit était absent, loin de tout, détruit. Il parlait en souriant. Rien ne pouvait l'atteindre. Rien. Même la mort semblait douce à coté de cette vie. Mike vivait pour les massacres. Aussi allait il massacrer. Quoiqu'il en coute. Le sang qui coule, qui vous arrose le visage, et puis les yeux de poissons morts des ennemis mourants. Comment pouvait on préférer la politique à la guerre ? Comment pouvait on faire disparaître cet éclat, qui brillait en feu sombre sur les mains ? Malgré les blessures, malgré la mort, il n'y avait que cela qui avait le goût de la vie. Tuer, massacrer, violer...tout ça permettait d'imaginer sa propre puissance. Tout ça permettait de se sentir vivant. L'ivresse était là. La machine était lancée, et elle ne s'arrêterait pas. Witcher jeta un œil à Crow, presque k.o., guettant un signe du chef de la mission. Il entendit un mot. Et il comprit. Adressant un clin d'oeil à son cousin, il se porta au devant de ses adversaires. Il était plus que temps d'en finir. Et le sourire qui leur adressa, carnassier et sanglant, portait lui aussi la marque de la folie :

" A moi messieurs, qu'on en finisse ! "

Et il souriait encore, comme un dément, lorsque le sort l'atteignit. Un instant incapable de parler, de bouger, il réalisa qu'il saignait. Mais peu lui importait finalement. Personne ne pouvait l'atteindre au fond. Il ne pouvait pas être vaincu. Il était le bras vengeur du purisme. Il allait détruire les irlandais, seul s'il le fallait. Déchiqueter, détruire, bruler, créer l'apocalypse. A la fin il ne resterait de tout ça qu'un tas de cendres, et il aurait vaincu. Suicidaire, Witcher ? Il n'avait aucune conscience de ce qu'il faisait, de ce qu'il disait, de ce qu'il pensait. La possibilité d'échec n'existait pas chez lui. Can do était sa devise. Il pouvait le faire.
Même lorsqu'il réalisa qu'ils avaient capturé Mulciber, il ne tiqua pas. Il rugit alors :

" En défense ! Eccleston, Menroth, tenez les positions ! "

Relevant sa manche, souriant, froid, implacable, Witcher fit front avec eux, regardant sans trembler ses ennemis. Et c'est à ce moment là qu'il appuya sur la marque. Car le mot que lui avait donné Crow, le seul, c'était celui ci.

Renfort.

Et avec un sourire, Mike Witcher fit face aux assaillants. Il allait vaincre. Son cerveau n'envisageait même pas la possibilité de mourir, pourtant bien plus probable. Et sa voix tranquille, parée d'un sourire de fou, s'éleva pour narguer, encore, Gregory Marshall :

" Dommage, vous non plus ne pouviez pas tout prévoir...Ca fait quoi d'être un futur cadavre ? "

Avec un demi sourire, Witcher balança un stupefix, tout simple, tout con. Il ne s'était pas inquiété des subalternes, non. Il avait visé directement le chef, reformulant ici le vieil adage qui disait qu'il vallait mieux, dans un combat, buter Dieu que ses saints. Le chef irlandais tomba en avant, incapable de bouger. Le président du PPA lança alors :

"Allez, Eccleston, finissez le, on touche au but !"

C'était une vengeance pure. Oeil pour oeil, dent pour dent. Au moins, Mulciber n'aurait pas été capturé pour rien. Et Mike riait, et sa voix s'élevait, roulement de tonnerre, semblant annoncer, déjà, les renforts puristes à venir :

" Dans la vie faut pas s'en faire,
Moi je m'en fais pas !
Ces petites misères, seront passagères,
Tout ça s'arrangera !

Je n'ai pas un caractère
A m'faire du tracas !
Croyez moi, sur Terre, ces petites misères,
Tout ça s'arrangera ! "


A priori, si Eccleston réussissait son coup, ils venaient de faire un grand bond en avant. Restait à présent à savoir de quel coté pencherait la balance, maintenant qu'il avait appelé les renforts.


Spoiler:
 


Dernière édition par Mike F. Witcher le Mer 13 Mar - 19:26, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Ne pas perdre le Nord ( Mj )[Terminé]

Revenir en haut Aller en bas

Ne pas perdre le Nord ( Mj )[Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 7 sur 9Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POUDNOIR :: 

Détente

 :: Archives :: PN origins :: Monde adulte
-