POUDNOIR
Cher (e) Sorcier (e),
Tu viens de débarquer dans un monde de la Magie subissant la dictature cruelle et sanglante de Lord Voldemort !
Un Monde où tout n'est que pouvoir, les faibles ne survivent pas ou suivent péniblement les forts.

Poudnoir est un forum qui se veut le plus réaliste possible ainsi la violence des combats et l'atmosphère de cette dictature est retransmise le mieux possible.
Auras tu le courage de nous rejoindre ?
Forum RPG Harry Potter Post-Bataille de Poudlard

Partagez|

Retour aux sources (Fred)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage



avatar
Date de naissance du joueur : 25/09/1997
Âge du joueur : 20
Arrivé sur Poudnoir : 01/05/2010
Parchemins postés : 1316



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
Ma résistance magique est de: 10PV
Victoria Swan


MessageSujet: Retour aux sources (Fred) Dim 16 Déc - 11:05

La porte de l'Université Magique en faculté de médecine se ferma dans un coup de vent derrière le Cygne. Une brise secoua la chevelure brune de Victoria. Elle était en pleine discussion animé avec Peter Jax. Un étudiant qu'elle avait rencontré au début de l'année quand elle avait commencé sa formation au côté de Gordon.

- Franchement Peter je ne vois pas comment cette guerre en Irlande pourrait aboutir positivement ! Ronchonna Victoria.

Le jeune homme d'origine Africaine provenant de l'une des rares familles sang-purs qui subsistait là-bas répliqua du tac-o-tac.

- C'est là que tu te trompes Vic ! Plus de territoire, plus d'argent et on mettra tout le monde sur le même pied d'égalité...

- Oui ils feront ça après avoir décimé tout la population qui refusera de se rendre qu'import leur statut de sang !

Ils passèrent devant un panneau qui scandait haut et fort l'inutilité de la guerre en Irlande et le Cygne profita de l'occasion pour lancer un regard appuyer à Peter qui fronça les sourcils et annonça d'un ton très militaire.

- Une guerre sa ne se gagne jamais sans des pertes collatéral Victoria. Cela va de même pour l'Irlande et l'Angleterre.

Son père était un militaire qui travaillait à temps partielle pour le Ministère Anglais. C'était cliché...mais vrai. Refusant de s'avouer vaincu perésévéra:

- Des pertes collatéral...des vies Peter ! Des vies ! Qui sait ce que nous cache le Ministère...personne ne sait vraiment comment cette guerre à commencer et je ne vais certainement pas faire confiance au charabaia que publie la Gazette.

Le débat s'en suivit pendant quelques minutes puis les deux jeunes gens durent se séparé. Peter rentrait chez lui et Victoria...Victoria n'avait pas la moindres intention de rentrez chez elle, pas avec son père dans les parages et toutes ces infirmières. Celui-ci n'avait pas recouvert l'usage de la mémoire et ce n'était pas prêt d'arriver. Elle évitait tot au possible de lui parler ou de le voir car à la vue de sa propre fille, il était pris de violente crise d'hystérie que Victoria avait de plus en plus de mal à supporter. Une fois sur deux elle squattait l'appartement d'Emily qui l'acceuillait volontier.

Ces pas la menèrent tout naturellement à la gare de King's Cross. Elle s'adossa contre le mur face à celui qui lui permettrai d'accéder à la voie 9 3/4. Un an plutot elle avait pris le même chemin pour la dernière fois. Elle n'arrivait pa sà croire que cela fesait quoi à peine trois mois qu'elle avait quitter Poudlard. Sa vie avait radicalement changer...en trois mois. Dans un élan d'envie étrange elle transplana. Manque de chance, elle réalisa en plein vol qu'elle n'avait pas tellement réfléchis à sa destination. Le tourbillon de Magie la secoua et elle atteris à plat ventre sur le sol. Le Cygne se releva quelque peut secouer et repris contenance. Après une courte inspection des lieux, elle compris qu'elle était à Pré-au-Lard. D'un pas vif elle se mis à marcher dans le village. Victoria avait l'impression d'être encore une troisième année follement excitée à l'idée de découvrir Pré-au-Lard...quoi que non à cet époque elle n'était jamais surexcitée. A treize ans Victoria était la plus blasée des élèves. Et pourtant aujourd'hui un vent de renouvellement soufflait. L'ex-Serdaigle passa devant Zonko et d'autres petites boutiques qui avaient fait partis de sa jeunesse. Finalement elle sa décision s'arrêta pour les Trois Balais. Elle pénétra dans les lieux qui était étrangement calme. Elle jeta un coup d'oeil au barman qui semblait dire "la guerre...." dans sa barbe. Il n'en fallu pas plus à Victoria pour saisir son point de vue...

Pourtant au fond dans une table reculée elle reconnu immédiatement l'Inquisitrice de Poudlard...ou la Directrice. Frédérique Leeroy...Une femme qu'elle avait longtemps considéré comme manipulatrice et dangereuse mais aujourd'hui avec le recul, elle la voyait simplement comme un souvenir de son passé. Un souvenir innofensif...

Elle s'approcha de sa table...

- Madame l'Inquisitrice, c'est moi Victoria...vous vous souvenez de moi ?

Un large sourire se peignit sur les lèvres du Cygne...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Date de naissance du joueur : 06/11/1986
Âge du joueur : 31
Arrivé sur Poudnoir : 11/10/2009
Parchemins postés : 10112



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Pr Frédérique LeeRoy


MessageSujet: Re: Retour aux sources (Fred) Dim 16 Déc - 14:57


Frédérique venait de se réveiller en sursaut, le front ruisselant. S’étant brusquement assise, les draps qui la recouvraient dévoilant sa parfaite nudité, elle ne parvenait pas à calmer son souffle. Elle regarda d’un air perdu la pièce où elle se trouvait. Elle ne reconnaissait pas. Elle passa l’un de ses mains sur ses yeux, les fermant un instant. Elle avait chaud, trop chaud. Elle avait mal à la tête, trop mal. Rassemblant doucement ses esprits, elle se souvenait des bribes du rêve qui l’avait ainsi réveillé.
Une cave, sous une maison londonienne, des yeux apeurés. Il s’était collé au plus profond de cette pièce dissimulée. Ses yeux. Il lui sourit. Doucement. Elle voulait le rejoindre. Il ne semblait pas oser bouger. Mais elle sentit une main se poser sur son épaule. Douce et délicat. Une voix, cette voix. Quelque chose venait de transpercer ses cotes. La lame sortait de sa poitrine. Son sang coulait déjà. La lame ressortit immédiatement. Elle tomba à genou. Elle voulait prononcer son nom, lui tendre les bras. Mais elle tombait déjà à terre. Cette voix, toujours. Elle la voyait le prendre dans ses bras. Ils semblaient soulagés. Une larme roula sur sa joue avant que toute vie ne quittait son corps.
Et là elle s’était réveillée en sursaut.

Elle eut un frisson alors qu’elle ouvrait à nouveau les yeux. Elle s’était calmée. Quel rêve bien étrange. La pièce en pierre ancienne et aux décorations verdâtres qui l’entouraient lui fit reprendre conscience de là où elle était. Sa chambre, à Poudlard. Son grand lit éternellement vide et froid. Elle se serait bien rendormie, mais elle n’en avait plus envie. Plus envie de repos. Plus envie de rêve. Elle n’avait plus envie de rien depuis déjà quelques temps. Elle soupira.
Se levant et s’habillant en silence, elle ignorait l’heure qu’il était et cela ne fut pas ce qui l’inquiétait. Depuis longtemps déjà elle semblait décalée dans les heures, dans les jours, dans les époques. Elle ne savait plus vraiment ce qu’était une vie. Elle avait un but, elle avait une tache, elle avait une mission. Elle avait chassé le reste. Mais il n’en était pas certain que le reste l’avait chassé.

La jeune Inquisitrice aurait pu rester dans sa Tour et sirotait un de ses alcools des plus forts dans sa solitaire habituelle jusqu’à que le sommeil la reprenne. Mais elle choisit de sortir.
Le froid extérieur la surprit. Mais elle avait besoin de marcher, de prendre l’air.
Elle aimait la tranquillité que lui offrait ces lieux reculés. Elle n’enviait pas Londres. Sa place était ici.

Ses pas la menèrent à Pré-au-Lard. Il y avait plusieurs mois qu’elle n’y avait plus mit les pieds. Son rêve ne la lâchait pas. Peut-être un signe qu’elle ne devait pas abandonner. Que seule la mort la ferait renoncer. Qu’importait si il lui arrivait ce que son rêve lui avait prédit. Elle n’aurait de repos que lorsqu’elle saura son fils bien vivant et en sécurité. Elle ne faisait pas partie du Ministère, elle n’était pas enquêtrice. Elle n’était pas au cœur des affaires intéressantes pour avoir sur quoi avancer. Poudlard était un lieu à part, reculé, clos. Si rien n’en sortait, rien n’en entrait. Et le peu qu’elle savait venait des journaux, ce qui n’était que maigre.
Ses pas l’arrêtèrent devant les Trois Balais.
Quoi de mieux que côtoyez les gens d’en bas et entendre des conversations intéressantes. Son seul point négatif était que tous la connaissaient. Elle ne pouvait pas passer inaperçue. Peut-être en changeant d’apparence, un instant. L’idée était alléchante. Elle pourrait avec la brillante maitresse de Potions qu’elle avait à Poudlard, elle pourrait avoir un Polynectar sans faille et ainsi s’introduire là où elle n’aurait jamais pensé s’introduire et obtenir ce qu’elle n’aurait jamais cru obtenir.

S’installant à une table reculée au fond des Trois Balais, le regard fixant depuis quelques instants les poudres au plafond de la salle, elle réfléchissait à la manière dont elle pourrait utiliser le plan qu'elle avait tout juste pensé un peu plus tot. Ou plutôt, sur qui elle pourrait l’utiliser.
Mais l’étrange calme de ce bar fut interrompu. Mais pas par un groupe de sorciers avides de discussion dont elle pourrait tirer profil, mais par une jeune femme qu'elle ne reconnut que quand elle lui adressa la parole.


« Quelle belle jeune femme que voila… Miss Swan… Quelques mois déjà que vous avez quitté Poudlard et je suis surprise comme l’air frais du monde extérieur vous réussi… »

Levant la main et le bras droit, dévoilant ainsi à son avant bras nu son unique mitaine haute en dentelle noire, elle fit un geste d’accueil pour lui prier de s’installer à sa table. Un sourire en coin, qui ne laissait deviner ni de la bienveillance, ni de l’antipathie, elle ne la lâchait pas des yeux. La jeune LeeRoy se souvenait parfaitement de cette jeune fille à Poudlard. Elle était l’une de ses meilleures élèves, faisant partie de celles que l’on regrettait le départ. Si elles avaient été plus proche, si la jeune fille avait eu quelques chemins différents, il était évident qu’elle l’aurait prise comme disciple. Elles avaient de nombreux points en commun. Mais les choses en avaient été autrement.

« Mais asseyez vous je vous en prie… »

La détaillant de la tête aux pieds, alors que la jeune fille lui avait souri, la jolie brune se demandait si cette ancienne Aigle avait gardé sa fougue et sa force de caractère. Il était parfois amusant de voir ce que ces élèves étaient devenus, ce qu’ils avaient choisi de suivre comme voie. Elle n’avait jamais su ce qu’elle avait pu penser d’elle. Elle n’ignorait pas l’animosité que la majorité des étudiants de cette école avait en son égard. Ce dont Victoria ignorait, c’était que Frédérique était l’être dangereuse et manipulatrice dont elle avait pu en avoir l’image. Mais doublé à cela, elle était une diabolique séductrice…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 25/09/1997
Âge du joueur : 20
Arrivé sur Poudnoir : 01/05/2010
Parchemins postés : 1316



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
Ma résistance magique est de: 10PV
Victoria Swan


MessageSujet: Re: Retour aux sources (Fred) Mer 2 Jan - 15:41

Rien n'avait changer. Tout avait changer. C'était difficile à dire pour le Cygne. Sa vie avait changé mais à l'intérieur elle restait la même personne. Impulsive mais observatrice à la fois. Victoria avait rarement songer à retourner voir Poudlard. C'était l'ancien temps et de tout façon il ne restait plus rien pour elle là-bas. Cette école c'était son passé et ça le resterai sans doutes.

La remarque de l'Inquisitrice qui ne pris guère longtemps à reconnaître une ancienne élève fis sourire Victoria. Elle ne s'en formalisa pas, elle ne savait pas vraiment si elle était d'accord. Entre l'accident de son père et les rencontres risqués au détours d'une rue sombre...il y avait de quoi s'inquiéter. Le truc, c'est que Victoria ne s'inquétait jamais pour elle. Elle agissait. C'est tout. Tant pis pour les conséquences ! Le Cygne était comparable à un guépard dévalant la savane ventre à terre sans jamais s'arrêter et si elle ralentissait se n'était jamais pour longtemps. La jeune femme n'était pas posée contrairement à Emily ou Gordon. Victoria était vivante et avait soif de plus !

L'inquisitrice d'un autre côté avait l'air ...désséchés, comme fatigués par trop d'épreuve. Victoria lui trouvait un air éprouvée par les années. C'était étrange...comme quelques mois changeait entièrement votre vision des choses. On prenait du recul, on se détachait du superflue et on redécouvrait le monde. Aujourd'hui l'ancienne élève redécouvrait cette Inquisitrice sous un jour nouveau...un jour pas forcément flatteur. C'était comme une illusion qui ne prenait plus. La froideur, la prestance, ça ne faisait plus effet sur Victoria. Plus que jamais Victoria eut l'impression de se retrouver devant un souvenir du passé. Ancien.

La jeune apprentie-guérrisseuse s'installa face à face avec Frédérique Leeroy. Bizarrement, elle n'éprouva plus la moindre appréhension ou méfiance presque paranoiaque qu'elle avait toujours ressentit à son égard. C'était une femme comme une autre. Un silence s'installa entre les deux femmes qui s'observèrent pendant un long moment. Victoria détailla son ancienne directrice sans pudeur, sans hésitation. Son regard sur les choses du monde avait bien changée...

- Alors dîtes moi, comment vont les choses à Poudlard ? Vous diriger toujours cette école d'une main de fer ?

Question piège ? Le large sourire du Cygne prêtait à confusion. En toute franchise, elle n'avait jamais oublié que cette Inquistrice avait fait partit du complot qui avait faillis la tuer pour de bon et ses compagnons ne s'en était pas sortit bien mieux ! De plus elle avait entendu dire que Serpens était resté là-bas pour assister aux professeurs. Cela ne présageait rien de bon pour certains élèves mais en même temps...c'était tellement loin.

Victoria ne regrettait pas Poudlard. Elle était partis pour de bon et elle n'y reviendrait pas. Mais c'était toujours plaisant de revoir un visage familier. La jeune femme s'appuya contre le fond dans son dossier et commanda un cocktail...

--------------------------

HRP: désolé c'est un peut cours, je me rattraperai ^^'

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Date de naissance du joueur : 06/11/1986
Âge du joueur : 31
Arrivé sur Poudnoir : 11/10/2009
Parchemins postés : 10112



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Pr Frédérique LeeRoy


MessageSujet: Re: Retour aux sources (Fred) Dim 6 Jan - 21:13


L’Inquisitrice avait détaillé l’ancienne Serdaigle de la tête au pied. En apparence, elle n’avait pas changé. Elle n’avait eu ainsi aucun mal à la reconnaitre. Mais bien qu’elle ne lisait pas en elle, dans sa manière de parler, dans sa manière de se tenir, dans son regard, tout était différent en elle. On se maintenait dans l’enfance, si chaud, si réconfortant, à Poudlard. Mais une fois sorti, pour de bon, on grandissait bien plus qu’on ne le désirait. On apprenait la vie, on voyait la vie.
La jeune femme se disait qu’elle au contraire, n’avait pas changé. Ce qu’elle ignorait justement, c’était qu’en s’enfermant à Poudlard, elle avait changé d’en l’inverse. Elle ressemblait plus aux murs du château qu’aux espaces verts qui les entouraient. Elle était un peu le lac aussi, paisible et mystérieux en apparence mais si tumultueux et cruel en profondeur. Elle avait pensé que prendre une disciple lui permettrait de rester un minimum vivante. Mais cette dernière se perdant aussi, elle n’avait fait que sombrer un peu plus encore.


« Amusant… Très amusant… »

Longtemps, Victoria avait été un peu la jeune fille perturbée qu’elle avait été. Enfin, perturbée, s’était ainsi qu’on l’avait caractérisé pour ne pas dire diabolique et dangereuse. Mais des choses entre elles divergeaient et elle n’était pas devenue la femme qu’elle était. Elle ne pouvait pas lui en vouloir, au contraire, cela était mieux pour elle. Il n’était pas si bon d’être elle. Ainsi elle lui répondit avec la même ironie que sa question que la jeune fille avait accompagnée d’un large sourire.
Alors qu’elle venait de commander un cocktail, la jeune LeeRoy profita pour demander un autre verre. Elle la dévisagea sans un sourire, son regard toujours qu’à son ordinaire aussi profond mais lointain, froid et mélancolique. Elle semblait lasse mais bien présente, hautaine et fière. Elle était belle, mais marquée par tant de choses de la vie qui continuait à s’abattre sur elle. Elle était si jeune, et pourtant, l’on se méfiait toujours autant d’elle, même plus. Mais on ne se méfiait plus pour les même raisons.


« Je suis cette année, bien plus présente que durant votre dernière année dans notre école… présente physiquement… J’ai eu le plaisir d’avoir contribué à de nombreux évènements : de grands duels entre élèves, l’accueil et le partage avec l’Institut de Durmstrang, la formation des Dernières années aux arts militaires, l’ouverture vers le milieu professionnel avec des stages pour les plus méritants au Ministère… Je suis bien plus stricte, bien moins souple… Les sanctions sont bien plus cruelles, bien plus justes… Le travail est bien plus dur, bien moins flexible… Plus aucun groupe à l’encontre du régime ne s’est créé… Je suis particulièrement fière de cette nouvelle année au sein de Poudlard… »

Oui mais à quel prix ? Elle prenait plaisir à boire. Elle ne sortait que peu de sa Tour. Et quand elle le faisait, ce n’était qu’à but professionnel. Elle s’était encore plus endurcie. Elle était encore plus froide et associable. Elle ne savait plus vivre, car pour elle, sa vie était exclusivement à Poudlard, pour Poudlard. Enfin, depuis peu encore, car elle se remettait doucement en question. Pas au niveau de ses convictions, mais au niveau de son être à elle…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 25/09/1997
Âge du joueur : 20
Arrivé sur Poudnoir : 01/05/2010
Parchemins postés : 1316



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
Ma résistance magique est de: 10PV
Victoria Swan


MessageSujet: Re: Retour aux sources (Fred) Lun 7 Jan - 20:58

Pendant ses jeunes années à Poudlard, l'ancienne Serdaigle se rappelait bien de la conception qu'elle se faisait du monde adulte et des adultes en général. Elle n'avait pas une façon de les voir particulièrement flatteuse mais comment lui en vouloir ? Depuis sa plus tendre enfance les adultes lui avait donné un piètre exemple. Son père avait déconné et assassiner sa mère, des mangemorts squattaient le manoir Swan depuis qu'elle avait cinq ans à peine. Personne ne l'avait jamais protéger contre des choses normalement jugé trop choquante pour son âge.

On l'avait abandonnée à sa tristesse et on l'avait laissé gérer sa souffrance à sa façon. Quand elle voyait son père, Victoria était terrifié à l'idée de finir comme lui. Abattu par la vie et sans souvenirs...et si il y en avait, en vaudrait-il vraiment la peine ? Le Cygne était terrifiée à l'idée de regretter ses actes ou ses paroles, ou encore de faire un pas de travers. Un pas de travers qui la ferait sombrer...

Elle n'avait jamais eu peur de mourir ou de terminer à Azkaban. Non. La véritable peur...celle qui vous réveille au milieu de la nuit en vous arrachant un cri de terreur c'était la peur de se trahir. De trahir ses valeurs et ce en quoi elle croyait. La jeune femme croyait en la justice et l'égalité bien qu'elle ne soit pas dupes. Même dans un monde sans Lord, la justice resterait imparfaite...mais ne pouvions nous pas améliorer cette situation ? Victoria Swan n'était pas une héroïne, elle n'avait jamais été faite pour ce rôle malgré ce que beaucoup avait cru de retour à Poudlard. Victoria Swan était une personne qui croyait au changement et refusait d'accepter sans se battre une condition injustifiée et appliquée sans réflexion. On avait décidée que le Nées-Moldus avaient volés leurs pouvoir, on avait décider que les sorciers étaient supérieur et on avait décidée que le but ultime de cette vie était de devenir le plus puissant possible...

Au nom de quoi ?

Le Cygne refusait de se plier à ses règles, surtout quand elle avait vue quelle mal cela pouvait provoquer sur le commun des sorciers. Elle ne céderait pas à la pression du système et ne deviendrait jamais soumise au Régime. Elle n'était soumise à personne et ne devait de compte à aucun...enfin presque.

Elle avait une dette de vie envers Tryan De SaintClair.

Et encore, malgré cela elle n'avait pas plié. Elle s'était battus à nouveau contre lui, pour être abattus sans précédent. En serait-il toujours ainsi ? Victoria lutterait-elle toujours contre plus puissants qu'elle pour échouer ?

La jeune sorcière était heureuse de la vie qu'elle menait en ce moment. Elle apprenait au côté d'un homme doux et sage l'art de la guérison. Un art bien plus subtile que ce qu'elle aurait imaginer quand elle contemplait ses sorciers en robes vertes marchant à travers St.Mangouste. A dix-sept ans, elle commençait à peine à saisir les subtilité du monde adulte. Elle réalisait que la magie ne se résumait pas à un sort qui permettait d'anéantir un sorcier et vice-versa. Victoria commençait à comprendre le sens de tous ses cours théoriques par le biais de l'art de la guérison...

Victoria devenait petit à petit une adulte. Elle faisait partis de ce groupe qu'elle avait longtemps considéré indigne de confiance et au fond diabolique. Elle avait appris avec une certaine difficulté que là-bas contrairement à ici (Poudlard) tout n'était pas noir et blanc. Ce n'était plus Milice VS Elite. Il y avait plusieurs tons de noir et de blanc. On pouvait avoir certain idéeaux sans pour autant repousser tous ceux qui viennent d'un milieu n'appliquant pas notre idéeaux. Bien sur elle avait encore du mal à arrêter de voir la vie dun oeil si catégorique. Elle avait peur de s'ammolir en se laissant aller à l'empathie ou à la compassion pour des êtres qui ne le méritaient sans doutes pas. Malheureusement pour elle, la guérison exigeait une bonne dose de compassion...

« Je suis cette année, bien plus présente que durant votre dernière année dans notre école… présente physiquement… J’ai eu le plaisir d’avoir contribué à de nombreux évènements : de grands duels entre élèves, l’accueil et le partage avec l’Institut de Durmstrang, la formation des Dernières années aux arts militaires, l’ouverture vers le milieu professionnel avec des stages pour les plus méritants au Ministère… Je suis bien plus stricte, bien moins souple… Les sanctions sont bien plus cruelles, bien plus justes… Le travail est bien plus dur, bien moins flexible… Plus aucun groupe à l’encontre du régime ne s’est créé… Je suis particulièrement fière de cette nouvelle année au sein de Poudlard… »

Un léger sourire se traça sur les fines lèvres de l'apprentie guérrisseuse et elle posa un regard calme sur l'Inquistrice. Il y un an de cela, elle aurait ais bien plus impulsivement à la mention de l'exterminantion des groupes ayant à l'encontre du Régime. La vérité était simple. La Milice s'était évanouis bien avant la fin de la 7ème année de Victoria. Elle avait disparu en même temps que John Adams.

Ce n'était que maintenant qu'elle réalsait à quel poin, elle aurait pu construire quelque chose avec lui. Ils étaient proches mais Victoria avait laissé trop de mauvaises ondes infiltrés son esprit. La guérison, la purifiait. C'était son jardin zen.

- Le Ministère de la Magie fusionne de plus en plus avec Poudlard à ce que je vois...

La jeune femme laissa cette phrase planer dans le vide sans en rajouter. Il n'y avait aucun sous-entendus bien qu'elle est son avis sur la question. Des arts militaires...à des gosses ? Elle n'était pas convaincu mais tout ceci ne la concernait plus.

- Vous savez, entre temps, je suis devenue apprentie guérrisseuse, par le plus grand des hasards. Il se trouve que j'ai un rencontré un guérrisseur du nom de Gordon Weiss, il n'est pas certain que vous le connaissiez, lors de ma convalescence. Nous avons sympathisé et j'ai entrevue l'idée de devenir guérrisseuse. C'est passionant quand on y regarde de plus prêt. L'idée que grâce à vous une personne vivra...ou à cause de vous mourra. Je n'ai jamais été aussi proche de ses deux notions qu'à présent. L'adrénaline vous fait frissonner de peur et de curiosité à la fois...on se sent invincible...c'est encore meilleur qu'un coup de batte dans un cognard !

Un rire échappa de la bouche de l'ancienne Serdaigle qui sans s'en rendre compte s'était laisser aller d'une manière qui ne lui ressemblait pas. Enfin ne ressemblait pas à la jeune adolescente qu'elle avait été.

- C'est cela qui me donne le gout de vivre ! On voit tous les jours de ssorciers allez et venir. Ils en sortent renouvelés et guéris...c'est bien plus puissant que tout ce que j'ai pu ressentir jusqu'à maintenant ! Et qui n'a pas un jour rêvé de se retrouver à la place de ses guérriseurs en robes vertes ? Capable de faire basculer la vie d'un sorcier d'un mouvement de baguette...c'est hypnotisant à observer. Si seulement vous saviez ! Evidemment, je n'en suis pas là mais je sent que j'ai chosis la bonne voie !

Victoria était vivante et illuminée par les seuls mots qu'elle prononçait. Elle ne ressemblait plus à l'adolescente blasée et dépitée par se séchecs qu'elle avait été il y à peine trois mois. Son apprentissage l'avait grandis et surtout lui avait fait ouvrir les yeux sur un monde méconnu...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Date de naissance du joueur : 06/11/1986
Âge du joueur : 31
Arrivé sur Poudnoir : 11/10/2009
Parchemins postés : 10112



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Pr Frédérique LeeRoy


MessageSujet: Re: Retour aux sources (Fred) Ven 11 Jan - 18:38


La jeune femme observait l’ancienne Serdaigle. Mais son observation n’était ni transperçant ni froide. Elle la regardait juste, avec un mélange d’étonnement et de satisfaction. Victoria avait raison, elle avait changé. Elle avait plus rapidement changé qu’elle à son âge, mais elle avait changé dans le même sens qu’elle. Assagie, posée, calme, elle n’avait rien à voir avec cette enfant vive et colérique, emportée et impulsive. Elle avait su prendre ce qu’il y avait à prendre à Poudlard pour le parfaire dans le monde extérieur et ainsi choisir sa voie.
Subitement, la jeune femme se leva alors qu’elle venait de siroter une gorgée de sa boisson. Dans la grâce qui l’avait toujours caractérisée, elle se dirigea vers la fenêtre aux vitres opaques se trouvant à la droite de la Miss Swan. Elle se pencha légèrement pour poser ses mains sur la rambarde et observer l’extérieur légèrement obstrué et vidé de tout passant. Elle soupira doucement, dans un mélange de lassitude et de contrariété.


« Je ne vous cache pas que je réprouve cette fusion… Pour que Poudlard fonctionne sans entrave, nous n’avons pas besoin que le Ministère mette le nez dans nos affaires… Tant que je serais à la tête de cet établissement, ils n’en auront pas les pleins pouvoirs… C’est sans doute pour ma détermination d’être une entité à part que mon père m’a mis Inquisitrice à son départ… Nous savons tous que cette école en tomberait… »

Elle l’écouta. Elle l’écoutait. Elle était véritablement étonnée par son discours. Elle était vraiment étonnée par son choix de formation. Mais elle ne l’en détournerait pas. Elle faisait ce qui lui plaisait, ce qui la rendait plus grande, plus forte, plus importante jour après jour. Chacun son chemin, tant que celui-ci restait dans l’ordre du Seigneur des Ténèbres. Car nul ne pouvait l’oublier. Nul ne pouvait faire comme si il l’ignorait. Tout était régi autour de lui et tous leurs choix déterminaient leur avenir.

« Vous ressentez ce que j’ai ressenti quand je suis revenue à Poudlard… Il n’y a eu que ses lieux pour me faire revivre… »

La jolie brune comprenait que son ancienne élève se laissait aller par la plus grosse contrainte des guérisseurs : la compassion. Elle devait faire la part des choses. Elle ne devait pas se faire charmer par ce qui pourrait la perdre. Cela n’était pas si évident. Surtout, et elle le lui avait clairement dit lors du banquet de fin d’année avant son départ, qu’elle la voyait plutôt pour une carrière au Ministère, sur le terrain, auprès des forces combattantes et courageuses du Seigneur des Ténèbres . Il ne fallait pas qu’elle en vienne à avoir de l’empathie pour ceux qu’ils combattaient. Victoria avait été la plus grande défenseuse de leurs idéaux, elle devait maintenir cela.

« Guérisseuse… ? Je ne connais pas ce Gordon Weiss… Je n’aurais jamais pensé vous voir dans une branche… L’essentiel est que vous y épanouissez… »

Frédérique haussa un sourire en coin, retenant ainsi un rire ironique. Elle avait apporté des soins, souvent, à sa jeune disciple qui avait subi et qui subissait tant de blessures physiques à cause de ses blessures morales. Elle avait apporté des soins à des élèves. Mais elle n’en avait ressenti aucune adrénaline, aucun plaisir. Elle apportait des soins parce qu’elle devait le faire. Le reste ne l’avait pas traversé. Elle n’était pas une guérisseuse, elle était Maitresse des Sortilèges. Elle apportait les dégâts, elle ne les réparait pas.

« Et bien, moi même, je n’ai jamais rêvé être à la place de ces guérisseurs en robes vertes… Et je n’aimerais pas réellement savoir… Je suis une érudit, ma place était ici… »

L’ancienne Directrice de Serpentard parlait comme pour se convaincre, sans avoir tourné une fois son regard vers elle, alors qu’elle était à sa proximité, à sa droite. Elle avait aimé enseigner. Elle avait aimé diriger la plus grande des maisons de cette école. Elle aimait être à la tête de cette école si prestigieuse. Mais le terrain lui manquait. Les duels lui manquaient. Le gout du risque, de l’action, de l’aventure lui manquaient. Mais ces livres et l’autorité de son poste lui manquerait tout autant si elle se retrouvait à ne faire que des missions. Mais elle savait qu’elle ne pouvait pas faire les deux, à moins d’amoindrir l’un des deux. Elle aimerait être appelée pour quelques missions, de temps en temps, et parfaire son art des Sortilèges et avoir l’impression de revivre… en donnant la mort…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 25/09/1997
Âge du joueur : 20
Arrivé sur Poudnoir : 01/05/2010
Parchemins postés : 1316



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
Ma résistance magique est de: 10PV
Victoria Swan


MessageSujet: Re: Retour aux sources (Fred) Ven 22 Fév - 18:09

Spoiler:
 

Jusqu'à présent Victoria n'avait pas pris conscience de ce qu'elle était devenue. Une sorcière adulte accomplie...enfin presque. A travers sa discussion avec l'Inquisitrice de Poudlard elle réalisa qu'il y avait une différence majeure entre l'adolescence qu'elle avait été il y a de cela quelques mois encore et l'adulte qu'elle était en train de devenir. La société la traitait différement...et la voyait même différement.

Enfin...c'est l'impression que lui donnait Frédérique Leeroy. Un simple changement de statut et voilà qu'elle basculait de l'autre côté ! Interieurement, elle n'avait pas vraiment l'impression d'avoir réellement changée. Elle était toujours aussi imprudente et défiait toujours autant l'autorité sous toute ses formes. Quoi que...cela ne changerai probablement jamais. Pourtant, elle ne dénigrerai pas que l'incident en fin d'année lui avait fait voir la vie avec un oeil. En tous cas elle n'avait jamais suivis qui que ce soit...enfin jusqu'à il y a un mois de cela...

Quand elle regardait Leeroy aujourd'hui, elle voyait une femme indéniablement puissante en sorcellerie mais dépassée par les changements du monde exterieur. Frederique Leeroy était pour Victoria une femme du passé. Plus jeune, le Cygne l'avait redouté autant qu'elle avait admiré sa personne. C'était une femme fascinante. Le côté tenté par le pouvoir, de Victoria, n'avait pas pu s'empêcher de l'admirer. Cela lui venait sans doutes de son père. Il semblait que lui et Victoria partageait les mêmes défauts. Avec un certain recul, la jeune sorcière comprenait qu'elle n'avait jamais été faites pour suivre ce genre de personnes. Quelqu'un qui l'aurait fait progressé évidemment...mais à quel prix ? Victoria serait-elle devenu une disciple du Seigneur des Ténèbres si elle avait choisis cette voie plutot qu'une autre. Cette voie qui nourrissait si bien la part sombre qu'elle contenait en elle...

Le hasard l'avait subtilement éoigné de ses chemins tortueux. Ni l'ambition, ni la soif de pouvoir ne guidaient ses pas à ce jour.

Et Gordon ? Que dire de lui ? En son mentor, elle avait trouvé un compagnon de route, une oreille attentive, une personne capable d'une compassion sans bornes. Il était tellement calme et saint. Il était comme une brise d'air vivifiant pour la jeune sorcière. Ce vieil homme était l'une des seuls personnes réellement animés de bonnes intentions qu'elle avait cotoyés depuis plusieurs années. Après avoir été si bien plongé dans la noirceur et dans les stratagèmes sadiques...un peut de bonheur ne pouvait pas lui faire du mal ! Tous ses gens qu'elle avait cotoyés à Poudlard...ils s'étaient chargés de lui enlevés bout par bout son humanité. Les évènements l'avait rendu aigre et sombre et elle avait même perdu le contact qu'elle entretenait avec son âme. Elle était le vase brisé que Gordon avait réparés d'un coup de baguette après qu'il est explosé devant la colère du Cygne.

Ce que Victoria ne savait pas c'est qu'elle et Gordon se ressemblait bien plus...dans leurs malheurs...qu'elle ne pensait.

- Vous avez raison. Nous n'appartenons plus au même monde. Conclua Victoria. Elle avait dit "plus" et non "pas" car à une époque, les choses auraient été différentes.

Du coin de l'oeil Victoria vis l'heure. Il se faisait tard et elle n'avait plus rien à dire. C'était aussi simple que ça. Elle termina donc son verre en quelques gorgées rapides avant de se lever.

- J'aimerai dire que nous nous reverrons bientot mais seul le temps nous le dira Frédérique Leeroy.
Elle jeta un dernier regard en arrière, puis elle qutta lebar après avoir payé. Sans un mot, elle referma la porte du bar derrière elle.

Une fois à l'exterieur, une brise assez forte lui raifraichis le visage et elle inspira à fond puis expira. Elle respirait toujours mieux en hiver...étrange non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Retour aux sources (Fred)

Revenir en haut Aller en bas

Retour aux sources (Fred)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POUDNOIR :: 

Détente

 :: Archives :: PN origins :: Poudlard
-