POUDNOIR
Cher (e) Sorcier (e),
Tu viens de débarquer dans un monde de la Magie subissant la dictature cruelle et sanglante de Lord Voldemort !
Un Monde où tout n'est que pouvoir, les faibles ne survivent pas ou suivent péniblement les forts.

Poudnoir est un forum qui se veut le plus réaliste possible ainsi la violence des combats et l'atmosphère de cette dictature est retransmise le mieux possible.
Auras tu le courage de nous rejoindre ?
Forum RPG Harry Potter Post-Bataille de Poudlard

Partagez|

Cours 2 Cycle 2 : Les Impardonnables

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage



avatar
Date de naissance du joueur : 26/02/1992
Âge du joueur : 25
Arrivé sur Poudnoir : 22/10/2011
Parchemins postés : 897



Pensine
Mon casier judiciaire est: sur le bureau de Crow
Mon niveau magique est: PA3 - Elève Supérieurement doué
Ma résistance magique est de: 7PV
Mercurius H. Yakovsky


MessageSujet: Re: Cours 2 Cycle 2 : Les Impardonnables Lun 14 Jan - 16:03

Le doloris, du vu, revu et rerevu.
Crow l'avait initié à cette pratique, du moins, il avait tout fait pour que son apprenti essaye de le maîtriser, bien que ce sortilège ne soit pas de son niveau, et il fallait dire que la tâche était quelque peu difficile.
En effet, H n'avait encore la maturité magique nécessaire à la maîtrise de ce maléfice, mais parvenait toutefois à le réaliser, à son échelle, à savoir que comme l'Amet, il avait des réussis et des ratés, la plupart du temps, il usait d'un autre sortilège en cas de combat ou de torture, mais là, visiblement, c'était pas le choix.
Sorbet était un cobaye idéal, parano à cause du sort, il était la victime la plus simple qui soit, car même sur un cafard ou une autre bestiole, H avait des ratés, sur Sorbet, jamais.

Le plus dur était de générer mentalement cette douleur, car il y avait quelque chose qui jouait énormément là dessus, le fait d'avoir subi ou non ce sort.
Oui, H en avait bouffé avec Crow, et ce n'était pas des doloris de tapettes qu'il avait encaissé, non, c'était assez violent, déroutant et si émoustillant. Car il y avait pris du plaisir à souffrir, à se sentir vivant, à être la victime et non plus le maître, car tout bourreau aspirait un jour à devenir la victime d'un de ses pairs.

L'idée de lancer les impardonnables dans le cadre d'un cours plaisait bien au lion.
C'était un peu ce qu'il se faisait de mieux en magie noire, les maîtriser au niveau d'un élève relevait de la chance, et d'une certaine affinité également, il n'était pas question de maîtrise ou de talent, non, juste une histoire de chance pour lancer des sorts que jamais plus ils ne réussiraient.
Sauf lui.
Car tôt ou tard, et il le savait, il devrait les lancer, Crow lui avait annoncé la couleur, il aurait besoin du doloris comme du reste, mais cela passait par ce sort là, bien plus utile qu'un Impero ou un autre truc du genre.

Le diablotin du professeur posa une cage sur la table du lion et des pouffes d'à coté, aussi, il leur passa la cage d'un oiseau et d'un furet, se récupérant la grenouille … ou plutôt un crapaud, il ne savait pas trop, mais la bestiole ne faisait pas vraiment envie comme cobaye.
Et il était sûr que comme il avait déjà lancé le sort … il tomberait sur une moins solide que les autres et qu'elle péterait sous le doloris.
Mais pour cela, encore fallait il le réussir.

Tirant sa baguette de sa poche de robe, il la pointa sur la bestiole, puis ferma les yeux histoire d'un instant.
Il leva les yeux au ciel, pensant à la sensation que créait le doloris, à ses effets, puis vint l'envie de jouer, comme pour le plaisir, de lancer ce sort sur la bestiole juste pour la voir se tordre de douleur, coasser à la mort et bizarrement, cette perspective le faisait rire.
Sa baguette d'ébène se fixa sur la grenouille, et le lion formula alors avec un calme affligeant :

« Endoloris ! »

Et la réussite fut au rendez vous.
Le trait magique partit sur la bestiole, la propulsant contre sa cage, elle était prise de spasmes littéralement, à tel point qu'elle émettait un son étrange, comme si la poche sous son coup bougeait toute seule et forçait le bruit qui résonnait dans la salle.
Certains élèves se retournèrent en entendant le bruit.
Le lion sentit ce lien particulier que provoquait le doloris pour envoyer d'autres doses de douleur, un sourire fou sur son visage, comme un gamin qui trouvait son jouet et s'amusait avec.
Oui, ce sort était pour lui, il était sien.
La grenouille continuait de souffrir devant les agressions, et le lion se prit au jeu, quelques essais, comme maintenir cette dose continue qui provoquait un son continu de coassement si étrange et si rauque.
Enfin, il essaya de lui faire faire une petite mélodie, mais cela ne fonctionnait pas très bien.
Tout bonnement, il éprouvait du plaisir à faire souffrir cette bête innocente, et il avait envie de rire, mais de rire … c'était si jouissif, si drôle, quand on y avait goûté, on ne pouvait plus s'en passer.

Et il continua d'envoyer des doses de douleur qui se voulaient plus intenses les unes que les autres.
H était doué en magie noire, il le prouvait et tous dans cette salle pouvait le constater, il maîtrisait admirablement bien ce sort pour son âge, un jour, cela pourrait être l'un d'eux la victime.
La magie noire était son domaine et qui le nierait ?
Maîtriser un impardonnable n'était pas donné à tous, et là, il venait de terriblement briser ce qu'il restait d'élève en lui, c'était comme s'il abrogeait les lois et les barrières entre le professeur et lui.
Regardez professeur, ce sortilège est le mien, voyez ma maîtrise.

Alors il regarda autour de lui, et n'hésita pas à afficher un sourire dingue et carnassier, alors que sans regarder sa victime, il la faisait souffrir comme s'il s'agissait d'un acte naturel pour lui.


Dernière édition par Mercurius H. Yakovsky le Lun 14 Jan - 16:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | STAFF DE POUDNOIR

| STAFF DE POUDNOIR
avatar
Date de naissance du joueur : 22/01/1990
Âge du joueur : 27
Arrivé sur Poudnoir : 09/07/2007
Parchemins postés : 5396



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Admin


MessageSujet: Re: Cours 2 Cycle 2 : Les Impardonnables Lun 14 Jan - 16:03

Le membre 'Mercurius H. Yakovsky' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Sorcier Dangereux' :

Résultat :

____________________________________
Administrateur.
Poudnoir 2014 Action !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.poudnoir.com



avatar
Date de naissance du joueur : 12/11/1988
Âge du joueur : 29
Arrivé sur Poudnoir : 31/12/2012
Parchemins postés : 72



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA2 - Elève Connaisseur
Ma résistance magique est de: 6PV
Mary Eccleston


MessageSujet: Re: Cours 2 Cycle 2 : Les Impardonnables Mar 15 Jan - 15:48

C'était comme se prendre un mur en pleine face, un mur dont on avait feint d'ignorer la présence alors qu'on savait parfaitement qu'il était là.
Bien sûr qu'il allait leur faire lancer les sortilèges. Comment aurait-il pu en être autrement dans ce repaire de dégénérés profonds ? Mary n'arrivait pas à croire qu'elle avait pu être assez naïve pour se laisser persuader que le cours serait uniquement théorique.

Elle considéra quelques instants la blatte qui lui avait été dévolue. Évidemment, c'était moins pire que d'avoir à jeter le maléfice sur un oiseau ou une souris ("Et pourquoi ?" se demanda brièvement Mary. "Délit de faciès animalier, j'écris ton nom"). Elle n'avait évidemment aucune envie de faire souffrir la pauvre chose et s'apprêtait à lancer un sort volontairement destiné à échouer, quand quelque chose l'arrêta. Elle se mordit les lèvres, partagée. Échouer délibérément dans l'exercice de la magie, qui plus est en cours, n'était pas vraiment dans sa nature.
"Non" se dit-elle violemment. "Non, la névrose de la bonne élève a ses limites. Ravale ta fierté mal placée et laisse la blatte tranquille."

Mais déjà, ses mains se crispaient alors qu'elle pensait à ses parents, aux longues diatribes puristes qu'elle subissait depuis des années alors que, quelque part, Cathy se terrait, traquée par ce qu'elle se figurait comme de longues silhouettes noires et mouvantes, toujours mouvantes, sans repos. Et "se terrait", c'était dans le meilleur des cas, le cas dans lequel elle avait pu s'échapper, car peut-être était-elle simplement...


"Endoloris !"

Le sort manqua. Mary laissa échapper une longue et lourde respiration. Elle s'était laissée envahir par la rage et elle avait échoué. Elle ne pouvait qu'échouer dans ces conditions, de toute évidence : la colère, si puissante soit-elle, n'avait rien à voir avec le désir profond de causer la douleur que le professeur avait évoqué. Il fallait être doté d'un genre de sadisme calme que Mary n'avait pas et n'aurait jamais.
La jeune fille se composa un visage d'élève prodige penaude, et sourit au professeur Maxwell d'un air navré. La volonté de réussir qu'elle avait ressentie malgré tout lui pesait sur l'estomac et, entre culpabilité et déception, elle baissa la tête et attendit la suite du cours.


Dernière édition par Mary Eccleston le Mar 15 Jan - 15:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | STAFF DE POUDNOIR

| STAFF DE POUDNOIR
avatar
Date de naissance du joueur : 22/01/1990
Âge du joueur : 27
Arrivé sur Poudnoir : 09/07/2007
Parchemins postés : 5396



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Admin


MessageSujet: Re: Cours 2 Cycle 2 : Les Impardonnables Mar 15 Jan - 15:48

Le membre 'Mary Eccleston' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Sorcier Dangereux' :

Résultat :

____________________________________
Administrateur.
Poudnoir 2014 Action !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.poudnoir.com



avatar
Date de naissance du joueur : 19/03/1993
Âge du joueur : 24
Arrivé sur Poudnoir : 17/10/2012
Parchemins postés : 680



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA2 - Elève Connaisseur
Ma résistance magique est de: 6PV
Nicci-Rose Benett


MessageSujet: Re: Cours 2 Cycle 2 : Les Impardonnables Jeu 17 Jan - 17:11

    Il aurait été faux de dire que Nicci-Rose attendait ce cours de magie Noire avec impatience. Quand on tenait la violence en horreur et qu'on ne comprenait comment on pouvait accomplir un tel acte au point de répugner à user de magie notamment de magie noire, il était facilement compréhensible que la fillette redoute ce cours sur les Sortilèges Impardonnables qui était prévu peu avant les fêtes. C'était vraiment très peu joyeux tout cela! Pourtant, comme d'habitude, la fillette arriva quelque peu en avance. Ou peut-être pas... En effet, des élèves étaient déjà là mais le prof non. Ces camarades avaient-ils été doué d'un sursaut de bonne volonté aujourd'hui ou leur professeur était-il en retard? La jeune Benett s'assit au second rang en attendant le professeur, ignorant les bavardages autour d'elle dont elle était exclus à cause de son manque d'affirmation. Le professeur Maxwell arriva bien vite, il venait d'aider une élève qui avait eu le malheur de tomber dans le lac. Son geste, incompréhensible à ses yeux pour un professeur qui apprenait à ces élèves à torturer et faire du mal, le fit encore grimper dans son estime. Le professeur de Magie noire lui semblait des plus étranges depuis qu'il l'avait encouragé, le cours précédent. Il avait même accepté de l'entrainer au sortilège de patronus en lui donnant rendez-vous le mardi suivant avec un autre élève, le gryffondor quelque peu... disons sombre qui était certainement l'élève le plus doué. Cherchait-il à l'humilier? Nicci-Rose sentait que c'était le genre de professeur qui, quand il voulait humilier quelqu'un, devait le faire de la manière la plus cuisante et avec soin particulier.

    Bien sûr, il leur demanda d'énoncer les sortilèges impardonnables. Comme d'habitude, Nicci resta silencieuse, écoutant ses camarades plutôt que de participer puis prenant des notes sur ce qu'il était dit par la suite. Les sortilèges impardonnables étaient connus en ces temps troublés mais elle se montra tout de même attentive et appliqué. L'étymologie de ces incantations, par exemple, ne lui était pas connus. Nicci avait espérer, pour une fois!, que ces camarades seraient dissiper pour pouvoir échapper à la corvée de pratiquer l'un de ses trois sortilèges absolument affreux mais ce ne fut pas le cas. La plupart semblaient même enthousiastes... Nicci-Rose avait beaucoup de compassions pour eux, essayant de faire taire le dégoût qui naissait de leurs actes. Déjà que la démonstration du professeur l'avait rendu malade d'horreur, le bruit de l'oisillon qui s'écrasait sur le sol ne cessant de lui revenir dans les oreilles puisqu'elle avait détourné la tête en sachant ce que le professeur allait faire...

    Devant elle, il y avait une grenouille. Ce n'était pas un animal que Nicci affectionnait beaucoup, atténuant ainsi la difficulté qu'elle aurait eu à lancer un Doloris sur un chat ou un oiseau, un rat... Bref. Mais une grenouille ne gigoterait pas moins et en ferait pas moins de bruit que les autres. Cette perspective la fit frissonner. Non, c'était pas possible! Comment pourrait-elle faire une chose pareille? Elle se souvenait encore des cloques qui étaient apparus sur la peau de la moldue l'autre jour... Nicci en avait fait des cauchemars toute la nuit et nulle doute qu'elle n'aurait pas plus d'appétit ce soir... Prenant son courage à deux mains, Nicci, sortit sa baguette et la pointa sur la grenouille, mais sa main tremblait légèrement. Mais elle ne voulait pas faire de mal à cette grenouille!!

    Nicci tenta de se raisonner. Bien sûr qu'elle en le voulait pas. Mais tous les autres le faisaient, pourquoi pas elle? Qu'avait dit le professeur déjà? Que si on ne le voulait, il ne se passait rien? Donc puisqu'elle ne le voulait pas, il ne se passait rien. Nicci-Rose tenta de se réconforter avec cette pensée : il ne se passait rien, il ne se passerait rien. Elle se devait juste d'exécuter le sortilège comme tous les autres, à s'appliquer sur le mot, l'intonation, la baguette, comme tous le monde. Comme ça, elle aurait fait la moitié de l'exercice... Mais rien que de faire ce sortilège lui semblait affreux. Même si ça n'avait aucun effet, elle aurait quand même tenter de la faire souffrir. L'idée d'une grenouille qui gigoterait dans tous les sens en se révulsant lui était insupportable et la fit frissonner de nouveau. La jeune fille rejeta un coup d’œil à ses camarades, certains y arrivaient, d'autres non. Elle ne serait donc pas la seule à échouer... Zen... Nicci prit une profonde inspiration, se concentrant sur ce qui faisait l'essence de tout sortilège, mais n'ayant nul envie de la faire souffrir.

    Comme prévu, il ne se passa rien. Au grand soulagement de la poufsouffle.


Dernière édition par Nicci-Rose Benett le Jeu 17 Jan - 17:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | STAFF DE POUDNOIR

| STAFF DE POUDNOIR
avatar
Date de naissance du joueur : 22/01/1990
Âge du joueur : 27
Arrivé sur Poudnoir : 09/07/2007
Parchemins postés : 5396



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Admin


MessageSujet: Re: Cours 2 Cycle 2 : Les Impardonnables Jeu 17 Jan - 17:11

Le membre 'Nicci-Rose Benett' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Sorcier Dangereux' :

Résultat :

____________________________________
Administrateur.
Poudnoir 2014 Action !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.poudnoir.com



avatar
Date de naissance du joueur : 02/03/1942
Âge du joueur : 75
Arrivé sur Poudnoir : 15/08/2012
Parchemins postés : 60



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Pr Samuel I. Maxwell


MessageSujet: Re: Cours 2 Cycle 2 : Les Impardonnables Mer 23 Jan - 22:57

Le sortilège doloris était le plus simple des impardonnables selon Maxwell, pour le réaliser, il ne fallait pas vraiment avoir de compétence magique particulière, c'était plus le moral qui jouait et comptait. Souhaiter la douleur, seul des sadiques pouvaient le lancer, et il fallait avoir souffert pour désirer la souffrance d'autrui.
Il fallait à la fois faire preuve de sadisme et de maîtrise magique.
Mais un élève pouvait le maîtriser, Maxwell se souvenait avoir vu des sixièmes années le réussir de son temps, alors pourquoi eux ne le pourraient pas ? Oui, c'était intéressant de voir si certains pouvaient le jeter ou pas, ce sortilège impardonnable, même si ce n'était pas vraiment une incitation à le faire.

C'était comme ça pour les trois impardonnables. Il fallait être un sadique pour user du doloris, un manipulateur pour l'Imperium, et un tueur pour le sortilège de mort.
Maxwell avait appris à être les trois pour pouvoir user de ces armes fortes utiles en temps de guerre.
Et avec son esprit aiguisé, le professeur de magie noire avait déjà repéré des élèves qui pouvaient correspondre à ces divers profils théoriques.

Alors que le professeur allait laisser les élèves pratiquer, la petite Grimmberg osa défendre son point de vue sans argumenter outre mesure.

Excusez-moi professeur mais … Toute créature vivante, humaine ou animale, est décrite comme ayant une certaine intelligence. Même si elle est loin d’égaler celle des sorciers, c’est ce qui fait que nous pouvons les manipuler à l’aide de ce sortilège.

Il fallait y voir une agression ou un désir de débat ? À voir.
Samuel Maxwell était un homme éclairé et avisé, il allait bien évidemment dans le sens de l'apprentissage, et comprenait qu'il s'agissait là d'une volonté de débattre, elle avait un point de vue et souhaitait le défendre, soit, mais l'argumentation était trop faible. Ainsi, le professeur se déplaça jusqu'à la petite demoiselle.
Là, il pénétra son esprit en une fraction de seconde, sans qu'elle ne le remarque, et déjà, il avait saisi sa méthode de raisonnement. Un petit sourire naquit sur le visage jovial du vieil homme. De ce petit sourire à la fois carnassier, amical et si mystérieux qui le caractérisait tant, des années de folie et de vieillesse teintant de rides son visage augmentaient les divers contrastes qui pourtant, ne faisaient qu'un.

« Avant d'intervenir ainsi Miss Grimmberg, il vous aurait fallu définir ce que vous appeliez intelligence. Si vous appelez vivre être intelligent, alors quel sens pour 'vivant' ? Plus que de jouer sur les mots miss, il s'agit là de comprendre que l'Imperium une volonté sur une plus faible, l'intelligence n'est point liée à ce sortilège. Mais si vous tenez à parler d'intelligence en Serdaigle que vous êtes, vous vous devez connaître le sens réel, qui à mon sens est défini par la compréhension de son existence et la conscience de son être, et je ne pense pas qu'un botruc ou une bête en soit pourvu. Sans jouer sur les mots, toute créature vivante peut être soumise à l'Imperium. Mais toutes ne sont pas intelligente, vous saisissez la nuance miss Grimmberg ? »

Il espérait que oui, car déjà la pratique commençait, et les élèves exécutaient le doloris, ou tout du moins, ne parvenait pas à le réaliser, prouvant ainsi qu'il y avait au final peu de sadique dans ce groupe, ou alors qu'ils manquaient de puissance magique.
Mais alors qu'il passait aux abords de la deuxième rangées, il vit Sara Engels exécuté le sortilège.
À peine eut il le temps d'ouvrir la bouche que les bruits d'une grenouille soumise à ce sort le força à se retourner pour voir Yakovsky torturer la pauvre bête sans vergogne.
Mais ignorant le jeune homme, le professeur se plaça derrière la Gryffondor et lui dit aussitôt :

« Excellent miss Engels, je vois que vous avez saisi le concept, étonnant n'est ce pas ? »

Puis il passa derrière Nasty sans s'attarder sur l'échec de celle ci.
Mais le bruit continuait et commençait à créer un brouhaha incessant et particulièrement malsain qui mettait mal à l'aise les demoiselles aux alentours, alors le vieil homme se dirigea vers Yakovsky.
Là, le professeur vit la grenouille placée sur le mode vibreur, et à en juger par l'attaque, ce n'était pas la première fois que le jeune Gryffondor exécutait ce sortilège, sa maîtrise de celui ci était déjà bien marquée, et ce n'était qu'une formalité. Cela n'étonnait même pas le professeur de magie noire, il avait remarqué le caractère sadique de ce jeune talent, et le voir maîtriser un sort comme celui ci si tôt était à la fois encourageant et effrayant. Alors que le sort continuait à faire son effet, le vieil homme bougea sa baguette pour y mettre fin, laissant la grenouille presque agonisante reposer sur sa cage.
Alors il ajouta.

« Je pense que la classe a compris votre impressionnante maîtrise du sortilège doloris monsieur Yakovsky, inutile d'en faire profiter tout le premier étage. »

Pas la peine de complimenter celui qui savait déjà que ce sort n'était qu'une formalité.
Après un bref tour, Maxwell comprit qu'il n'y avait que deux élèves qui avaient réussi ce sort, et une fois de retour à son pupitre, il s'adressa à la classe pour un bref bilan.

« Votre attention jeunes gens s'il-vous-plaît … bien … je tiens à féliciter miss Engels et monsieur Yakovsky qui ont réussi à maîtriser à la perfection le sortilège doloris, attention à ne pas l'utiliser vous deux, cet acte est répressible je le rappelle. Cependant, devant vos talents, j'offre vingt point chacun à Gryffondor … »

Puis vint la suite.

« Passons à l'Imperium. Formule Impero, vous devez imposer votre volonté à votre cible, la dominer mentalement. Pensez comme je vous l'ai dit aux fils de marionnettiste, c'est un bon moyen de savoir si vous arrivez à contrôler votre cible.

Vous pouvez essayer de le lancer. »



Hrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 06/01/1995
Âge du joueur : 22
Arrivé sur Poudnoir : 06/12/2012
Parchemins postés : 170



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA2 - Elève Connaisseur
Ma résistance magique est de: 7PV
Sara Engels


MessageSujet: Re: Cours 2 Cycle 2 : Les Impardonnables Mer 23 Jan - 23:15

Ce cours était compliqué et à la fois compliqué. La magie noire, dans tous les cas n'était pas un domaine simple, quelque soient les sujets abordés. Dans le cas des Impardonnables, quand c'était à des élève de tester ces sorts, non ce n'était pas simple puisqu'il y avait derrière tout ça une philosophie à comprendre, un concept. Sara ne savait pas si elle l'avait vraiment compris, en tout cas il semblait bien que pour le doloris, le principe ait été acquis, ce qui avait de quoi rendre fière pour un premier essai. Il était claire que Mercurius n'en était pas à son premier sort du doloris, donc le mérite était moindre. Enfin y avait-il mérite à avoir lancé un impardonnable ? Qui sait, en tout cas, c'était bon de se dire que dans toute la classe, seul deux élèves avaient réussi, et dont elle faisait partie.

« Excellent miss Engels, je vois que vous avez saisi le concept, étonnant n'est ce pas ?
-Très oui. Mais une expérience intéressante. »

Le prof était sympa. C'était bien un des rares prof que Sara n'avait pas envie d'emmerder. Les autres non plus à vrai dire, mais pour ceux ci, elle se contentait de les ignorer, d'ignorer leur matière et basta. Après qu'il eut fait le tour des rangées, il arrête H et son massacre de grenouille. Si y en a que ça avait dérangé, Sara ne faisait pas partie de ceux là. Elle avait torturé sa bestiole elle aussi après tout.

Ah. C'était bien dommage de ne pas pouvoir utiliser ce sort puisqu'il était condamnable. Certain mériteraient bien de se le prendre dans la face, comme une certaine serpentarde qui n'avait pour seule ambition que de faire chier son monde. Enfin sur son cas, Sara n'était pas objective, en plus, ce n'était pas le sujet du cours. Peut-être un jour il y aurait « comment tuer Ariana Bedan » comme sujet, ce cours là aurait une chance d'être intéressant.

Sans grande surprise pour la Gryffondor, ils allaient passer en revue les trois impardonnables, et le suivant était l'imperium. Bien plus compliqué semblait-il. Et c'était partie, l'exercice commença. Se concentrant sur sa grenouille, Sara força son esprit à vouloir prendre le contrôle de cette créature :


« Impero »

Alors étrangement, il se passa quelque chose, elle lança le sort. Mais... parce que oui il y avait bien un mais, il ne se passa rien. Absolument rien, la jeune fille avait beau vouloir faire bouger l'animal qu'il ne bougea même pas d'un pouce. Elle avait réussi ou non ? Ou alors pas assez fort... en tous les cas c'était étrange.


Dernière édition par Sara Engels le Jeu 24 Jan - 17:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | STAFF DE POUDNOIR

| STAFF DE POUDNOIR
avatar
Date de naissance du joueur : 22/01/1990
Âge du joueur : 27
Arrivé sur Poudnoir : 09/07/2007
Parchemins postés : 5396



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Admin


MessageSujet: Re: Cours 2 Cycle 2 : Les Impardonnables Mer 23 Jan - 23:15

Le membre 'Sara Engels' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Guerrier Exceptionne' :

Résultat :

____________________________________
Administrateur.
Poudnoir 2014 Action !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.poudnoir.com



avatar
Date de naissance du joueur : 26/02/1992
Âge du joueur : 25
Arrivé sur Poudnoir : 22/10/2011
Parchemins postés : 897



Pensine
Mon casier judiciaire est: sur le bureau de Crow
Mon niveau magique est: PA3 - Elève Supérieurement doué
Ma résistance magique est de: 7PV
Mercurius H. Yakovsky


MessageSujet: Re: Cours 2 Cycle 2 : Les Impardonnables Mer 23 Jan - 23:55

Le doloris, quel plaisir sans limites.
Jamais H n'avait autant pris de plaisir à lancer un sortilège que celui là. Cette sensation de plaisir et de fourmillement en lui, c'était tout simplement sa définition du bonheur, ressentir la souffrance à travers sa victime, la vivre, c'était même plus du plaisir, c'était de l'extase !
Une drogue que ce sort.
H ne se voyait pas vivre sans lancer cette attaque qui lui procurait un plaisir sans nom, et plus il maintenait l'attaque, plus la douleur grimpait, crescendo, et son plaisir avec, les doses répétées, les piques de douleur instantanée comme les flux continus, c'était comme une musique d'enterrement que l'on jouait et qui provoquait un sentiment profond de libération et de vie.
En ayant vécu ça, il avait envie de rire, de vivre, de pleurer, de ressentir cette douleur à nouveau, de la provoquer, de vivre, tout simplement.

Trop absorbé par son jeu, il ne remarqua pas la présence du professeur Maxwell derrière lui.
Soudain, le lien entre lui et la bestiole se rompit, et il reprit ses esprits, remontant du fin fond des abysses, desquels il tirait un plaisir sans bornes, le retour à la réalité fut plus difficile, et le lion ne cacha pas sa moue dépitée, pourquoi est ce qu'il l'arrêtait ? Ça ne se faisait pas d'arrêter les gens lors de la pratique d'un sort aussi intéressant et jouissif.

« Je pense que la classe a compris votre impressionnante maîtrise du sortilège doloris monsieur Yakovsky, inutile d'en faire profiter tout le premier étage. »

Il était jaloux ou quoi ?
Le lion laissa échapper un 'mouais' vraiment pas convaincu, quel chieur ce Maxwell quand il voulait. Sur le moment, il le prit très mal, et si les demoiselles aux alentours semblaient plus que satisfaites de cette absence de bruit de grenouille dolorisée, lui n'aimait pas qu'on l'empêche de lancer à nouveau ce sort.
Il se vengerait de toute évidence, le plus tôt possible sera le mieux, après quoi, elles qui le dévisageaient et le jugeaient en seraient les victimes. Croix de bois croix de fer, si tu te plantes je t'expédierais en enfer !

« Votre attention jeunes gens s'il-vous-plaît … bien … je tiens à féliciter miss Engels et monsieur Yakovsky qui ont réussi à maîtriser à la perfection le sortilège doloris, attention à ne pas l'utiliser vous deux, cet acte est répressible je le rappelle. Cependant, devant vos talents, j'offre vingt point chacun à Gryffondor … »

Répressible et ? Tout le monde savait que Mercurius Yakovsky s'en foutait des règles et des lois, il n'était pas sujet à ce genre de considérations. En revanche, le fait que seul lui et groslolo réussirent le sort, cela ne lui échappa pas. Il se mit à considérer un peu plus la demoiselle aux flotteurs, comme quoi, elle aussi elle avait un avenir ailleurs que dans le porno sorcier.
Et les points, c'était cadeau.

Bref la suite, l'imperium. Dire que H n'avait jamais essayé de le lancer était un mensonge, mais il avait senti qu'il n'avait pas la fibre pour ce sort là, après tout, ce n'était pas aussi efficace et radical qu'un bon doloris, et son utilité était pour le lion négligeable, des conneries tout ça ! Avec un peu de force de caractère, on s'en débarrassait sans trop de soucis.
Mais bon, puisqu'il fallait se rater et l'exécuter …
Pointant sa baguette sur la grenouille, le Gryffondor haussa un sourcil.
Bah merde … elle avait vraiment une sale gueule la grenouille …
Couchée sur le dos, mode position du cafard flytoxé, elle avait du douiller la bestiole pour être dans cet état, on devinait sa respiration, mais elle allait passer l'arme à gauche d'ici peu, au pire, pour peu que H réussisse l'AK, c'était foutu pour elle donc bon.
Sans trop y croire, il formula :

« Impero ! »

Et haussa les épaules. Bon bah rien.
C'était dommage, aussi, il haussa les épaules quand sa voisine le regarda, comme quoi, il n'avait pas l'âme d'un manipulateur, d'un sadique certes, mais pas d'un manipulateur, triste vie de chien et larbin n'est ce pas ?
Alors il regarda autour de lui, et ne vit personne réussir ce sort, bon, bah il était assuré de ne pas recevoir de moquerie au moins, non pas qu'il en eut quelque chose à foutre, oh non loin de là, juste que ça l'aurait fait chier qu'un crevard le réussisse.
Le malheur des uns faisait le bonheur des autres nan ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Cours 2 Cycle 2 : Les Impardonnables

Revenir en haut Aller en bas

Cours 2 Cycle 2 : Les Impardonnables

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POUDNOIR :: 

Détente

 :: Archives :: RP Poudlard
-