POUDNOIR
Cher (e) Sorcier (e),
Tu viens de débarquer dans un monde de la Magie subissant la dictature cruelle et sanglante de Lord Voldemort !
Un Monde où tout n'est que pouvoir, les faibles ne survivent pas ou suivent péniblement les forts.

Poudnoir est un forum qui se veut le plus réaliste possible ainsi la violence des combats et l'atmosphère de cette dictature est retransmise le mieux possible.
Auras tu le courage de nous rejoindre ?
Forum RPG Harry Potter Post-Bataille de Poudlard

Partagez|

Un français à Londres ! [PV Alex] TERMINÉ

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage



avatar
Date de naissance du joueur : 11/03/1994
Âge du joueur : 24
Arrivé sur Poudnoir : 11/01/2012
Parchemins postés : 72



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
Ma résistance magique est de: 10PV
Alexandre de Launay


MessageSujet: Un français à Londres ! [PV Alex] TERMINÉ Ven 28 Déc - 23:18

PREAMBULE


La nuit était tombée depuis longtemps et le vent soufflait sur le port de Calais. Un homme, vêtu d’une cape de voyage noire, marchait le long du quai. Il semblait rechercher quelque chose. L’individu regardait autour de lui, comme s’il vérifiait qu’il n’était ni suivi, ni observé. Puis, il sorti une montre à gousset de sa poche. Il était près de deux heures du matin. A cette heure-là, il n’y avait personne dehors mais Alexandre se montrait prudent. Il se trouvait en terre moldue ; il ne fallait donc pas attirer l’attention.
Après s’être assuré qu’il n’y avait personne dans les parages, le sorcier sorti quelque chose de sa poche d’une main et de son autre main, jeta un sortilège sur un curieux objet. Il s’agissait d’un balais, qu’il avait auparavant réduit au minimum afin de pouvoir le transporter dans sa poche. Ce balais n’était pas le dernier modèle, mais ce n’était pas le plus simple non plus. Le sorcier préférait avoir un balais assez rapide pour pouvoir rallier l’Angleterre beaucoup plus rapidement que prévu. L’homme jeta un dernier coup d’œil autour de lui avant de sortir sa baguette qu’il pointa vers le ciel. Celui-ci était noir et nuageux. Les conditions étaient parfaites. Une boule lumineuse sortait de la baguette et prenait de plus en plus de hauteur dans le ciel. Alexandre sorti une paire de lunettes, habituellement utilisé par les joueurs de Quidditch, pour ne pas être gêné par le vent durant le trajet. L’homme sortait sa montre pour une deuxième fois. Il pouvait y lire « Bonne route ». Enfin, il chevaucha son balais avant de donner un coup de pied au sol pour s’envoler dans la pénombre. La boule lumineuse avait déjà disparue dans les nuages. Pour le moment, Alexandre se contenta de monter en chandelle afin de prendre de l’altitude. Il volerait au-dessus des nuages afin d’être le plus discret possible et ainsi éviter d’être remarqué par des « marins ». Le sorcier jeta un œil par-dessus son épaule. Calais avait entièrement disparu sous les nuages. Il était suffisamment haut et pouvait désormais quitter la France pour aller tout droit vers Londres.



« Un français à Londres ! »
Chemin de Traverse, Londres,
2004.


Alexandre est arrivé à Londres la veille. Le sorcier a repéré une boutique moldue qui semblait être à vendre depuis un certain temps vu l’état des lieux, où il a pu passer la nuit. Prudent, il n’a bien sûr pas l’intention de passer une deuxième nuit dans cette boutique. S’installer confortablement et durablement dans un lieu aussi incertain que cette boutique, où le propriétaire pouvait revenir à tout moment, n’est pas une solution pour un résistant. Autant en France il pouvait se permettre de rester aussi longtemps qu’il le voulait dans le quartier général de la Rose Noire, autant il devait changer d’endroit maintenant qu’il se trouvait en Angleterre. Il n’avait aucun abri fiable et surtout, aucun contact. Mais c’était bien pour cela qu’il avait rejoint Londres. Son groupe de résistants se battaient actuellement de l’autre côté de la Manche, mais le berceau du régime contre lequel il a choisi de se battre il y a cinq ans de cela se situe au Royaume-Uni. Avoir des contacts avec des résistants britanniques était pour lui quelque chose de crucial.

L’homme connaissait quelques résistants de réputation, mais il n’avait aucun visage à se mettre sous la dent. Bien sûr, il se doutait pertinemment que les hors-la-loi ne se montreraient pas au grand jour, mais il avait besoin d’en savoir plus. Pour ce faire, Alexandre comptait sur les avis de recherche qui pouvaient parfois donner beaucoup d’informations. Le nom de la personne - qu’il connaissait déjà pour quelques-uns d’entres-eux - mais aussi les visages et s’il avait de la chance, les lieux où ils ont été repérés pour la dernière fois. Ceci expliquait sa présence au Chemin de Traverse, lieu très fréquenté par les sorciers du monde entier lorsqu’ils se rendaient à Londres et où il pouvait trouver facilement ce qu’il recherchait. Sous sa cape de voyage, le sorcier se faufilait parmi les hommes, les femmes et les enfants présents, se fondant dans la masse afin de ne pas être repéré trop facilement. Pour ne pas attirer l’attention sur lui, Alexandre n’avait pas rabattu sa capuche sur la tête. Les autorités britanniques devaient certainement être au courant des faits qu’il a commit - notamment parce qu’il a tué un Mangemort qui enseignait en France - mais la surveillance le concernant était certainement minimale, puisqu’il est censé être en France. Aussi, il avait prit soin de se couper les cheveux, de se raser - ce qui le changeait fortement - et il s’était caché le visage pendant cinq ans d’action. Il y avait donc peu de chance pour que l’on se souvienne de lui… De temps à autre, il quittait l’Allée principale pour se rendre dans les petites ruelles afin d’arracher quelques avis de recherche - ce qui était sûrement interdit ici comme en France d’où une nécessité de discrétion - pour observer cela un peu plus tard dans la journée. Il avait déjà des informations dans ses poches qui concernaient deux résistants, lorsqu’il revint dans l’Allée principale. Les sorciers poursuivaient leurs achats ou se baladaient, contemplant les différentes vitrines qui les faisaient envie. Alexandre continua sa route, lorsqu’il aperçut un groupe de sorciers vêtus de noir. Il s’agissait de policiers. L’homme était contraint de faire demi-tour, mais il était déjà trop tard.
- Monsieur, veuillez venir par ici je vous pries, s’exclama l’un des policiers.
Alexandre, qui n’était pas un visage habituel du Chemin de Traverse, avait déjà fait demi-tour, la main gauche posée au niveau de sa hanche droite où se trouvait sa baguette.

- Monsieur !
La voix du policier était plus insistante et le français dû accélérer le pas. Il était prêt à dégainer si le policier continuait d’insister.


Dernière édition par Alexandre de Launay le Jeu 7 Mar - 23:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 09/06/1992
Âge du joueur : 26
Arrivé sur Poudnoir : 14/10/2012
Parchemins postés : 315



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
Ma résistance magique est de: 10PV
Alex Carroll


MessageSujet: Re: Un français à Londres ! [PV Alex] TERMINÉ Sam 29 Déc - 15:23

Depuis qu'elle avait emménagé chez Kristin Kreuk, Alex n'était sortie qu'une seule fois. Il fallait dire que Miss double K semblait très portée sur la sécurité et moins ses locataires sortaient, moins ils risquaient de rencontrer le moindre problème. Alex se sentait bien incapable de se plaindre. Elle était nourrie, logée et malgré ses tentatives régulières, on ne lui laissait pas rembourser quoi que ce soit. De temps en temps elle mettait la main à la patte pour la cuisine, le ménage ou des trucs dans le genre mais elle sentait bien qu'on lui laissait faire parce qu'elle y tenait mais qu'en vérité si elle ne le faisait pas il n'y aurait pas de problèmes. Elle se sentait inutile et cela ne lui plaisait pas. C'était à peine si elle avait encore à veiller sur sa fille. Celle-ci jouait beaucoup avec Miranda et Miranda restait beaucoup avec Shaun. C'était normal, sa fille grandissait mais rajouter à son inutilité cette nouvelle solitude c'était lui mettre un poids dans le ventre qui grandissait jour après jour.

Alors oui, oui elle avait décidé de sortir aujourd'hui avec Louve, sa petite puce et Sièlro, leur fidèle chien, juste tous les trois comme avant, quand ils habitaient dans les rues moldues de Londres et qu'ils vivaient au jour le jour sans savoir ce que demain leur apporteraient. Alex avait pris cette décision sur un coup de tête ce qui lui ressemblait bien finalement. Toutefois elle avait quand même pris le temps de réfléchir à l'endroit où ils allaient aller. Elle avait déjà acheté de nouveaux vêtements à Louve, elle était allée voir son patron au journal moldu pourri pour lequel elle bossait parfois, Kristin et Shaun réussissait parfaitement à obtenir la Gazette sans qu'elle ait besoin de s'en charger. Elle n'avait donc rien à faire à Londres. Non rien d'essentiel. Pourtant elle y était quand même allée. Et pas dans les rues moldues. Non elle était allée sur le Chemin de Traverse avec Louve. Pour la première fois depuis la naissance de la petite.

Pourquoi se le permettait-elle maintenant ? C'était toujours aussi risqué, même si elle n'était pas recherchée, elle n'avait pas de papiers. Cela suffisait à l'envoyer tout droit à Askaban et une fois qu'ils trouveraient qu'Alex Carroll était Charlie Eston, sang de bourbe que l'on pensait décédée... eh bien elle serait bonne pour mourir pour de bon cette fois... Mais ce qui changeait d'avant c'était qu'elle avait une robe de sorcière, sa fille aussi. C'était tout de même préférable quand l'on se promenait au milieu d'une société anti-moldue. De plus elle les connaissait les patrouilles à force. Chez les moldus pour un peu que vous soyez un peu trop bronzé vos chances d'être contrôlé par les autorités augmentaient considérablement. Chez les sorciers les policiers avaient aussi leurs "faces" préférées ; des jeunes de vingt-trente ans ayant l'air de vivre seuls et qui dégageaient une certaines présences. Dans ce monde plus personne n'osait regarder son prochain. Les résistants souvent ne se rendaient pas compte combien leur regard était calculateur, franc, leur démarche assurée dans une société qui se cassaient la gueule. Bien sûr certains savaient cacher tout cela mais les autres étaient des cibles parfaites pour les policiers qui se concentraient sur eux plutôt que d'interroger des passants au hasard.

Alex était pile dans la bonne tranche d'âge mais elle savait se faire assez petite sans paraitre trop suspecte. Et surtout aujourd'hui elle se promenait avec sa fille. Rare était les parents osant se rebeller, de crainte que les représailles se reportent sur leurs enfants sans défenses... en cela Alex était certainement une mauvaise mère mais il n'était pas dit qu'elle ne donnait aucune carte à sa fille. Tout d'abord il y avait Sièlro, dressé pour veiller sur la petite fille sourde. Le chien en se moment les suivaient dans des rues parallèles. Il n'était pas bien vu par les temps qui courent de posséder un chien en raison de leur réputation d'être les "meilleurs amis du moldu". Louve avait aussi un portoloin sur elle pour qu'elle puisse fuir. Enfin Alex lui avait appris à être vigilante. Mais elle s'tait rendue compte depuis qu'elles étaient chez miss Kreuk que la petite ne savait quasiment rien du monde magique. A vivre comme SDF moldue, même sans rien lui cacher de sa nature de sorcière, Alex n'avait pas pu lui apprendre grand chose. Et c'était pour remédier à cela qu'elle avait amené sa petite puce en plein territoire ennemi ; le Chemin de Traverse regorgeait de merveilles magiques à présenter à l'enfant. Si elle restait sur ses gardes, tout devrait bien se passer.

C'était ce qu'elle espérait mais visiblement sa bonne étoile s'était éteinte cette nuit. Alex ne vit pas l'homme faire demi-tour, elle n'entendit pas les policiers lui demander de s'arrêter mais elle le vit essayer de se frayer un chemin, tout droit vers elles, elle vit les policiers, les gens se retourner. Alors Alex avait beau savoir que sa fille était là, qu'elle risquait gros, elle n'hésita pas. Elle avait abandonné quelqu'un une fois, elle ne le referait pas une nouvelle fois. Elle avait choisit de donner naissance à Louve et elle avait choisit d'être résistante, c'était le moment de prouver qu'elle était capable de faire les deux.

La langue des signes avaient cela de bon qu'elle pouvait parler à sa fille sans que personne ne les entende.


# Louve, tu vas dans la rue à droite et tu reviens dans quelques instants, après que j'ai parlé un peu aux messieurs. #

Louve savait que quoique sa maman dise, elle devait lui obéir alors du haut de ses presque six ans, elle se dépêcha de filer, invisible au milieu de la foule et du bazar que la course poursuite quelques mètres devant provoquait. Alex claqua des doigts et Sièlro fut à ses côtés. Elle ne voulait pas recourir à un affrontement. Tant qu'elle pourrait garder son anonymat vis à vis des autorités, elle le ferait et en l’occurrence elle n'était qu'une innocente mère de famille... qui venait de perdre sa fille dans la foule.

Sièlro sentait la nervosité de sa maitresse et attendait les ordres. Il n'y en eut aucun, Alex se contenta de désigner le fuyard du menton avant de se placer délibérément sur la route de l'homme qui jouait des coudes pour prendre de la distance sur les policiers qui en avaient visiblement après lui. Alors qu'il arrivait à sa hauteur, Alex se poussa faisant mine d'avoir été bousculée tout en glissant à l'homme :


"Suivez le chien."

Sièlro devrait l'emmener dans des ruelles plus calmes -si l'homme le suivait elle n'était même pas sûr qu'il l'ait entendu. Maintenant elle devait distraire ces trois messieurs sans paraitre suspecte.

"Messieurs, aidez-moi s'il vous plait !"


Les trois hommes s'arrêtèrent un air plus que suspicieux sur le visage.

"Je ne retrouve plus ma fille. On regardait la vitrine et je ne sais pas quand, mais elle a filé depuis je ne la retrouve pas au milieu de cette foule !"


Les hommes n'avaient toujours pas l'air de la croire -bien évidemment elle tombait pile au bon moment c'était pire que curieux. L'un d'eux fit signe à ses collègues qu'il repartait. Il se remit à courir mais Alex n'eut pas besoin de se retourner pour savoir qu'il était sans doute trop tard et au pire l'homme réussirait à se débarrasser de l'un d'eux.

Les deux hommes qui restaient se rapprochèrent et Alex se doutait bien que si deux d'entre eux étaient restés c'était pour l'arrêter elle car il ne croyait pas à cette histoire de fille perdue -que c'était étonnant... Alex avait peur et comme elle ne savait pas comment cacher ses sentiments, cela devait se lire sur son visage comme dans un livre ouvert. Mais si elle ne savait pas cacher ses sentiments, elle mentait aisément et si elle avait peur c'était normal non ?


"S'il vous plait aidez-moi à la chercher, elle est sourde vous comprenez, s'il lui arrivait quelque chose... Avec toutes ces histoires d’enlèvements d'enfants dans les journaux..."


Là elle avait touché la bonne corde. Les enlèvements d'enfants étaient un problème encore irrésolu qui ennuyait beaucoup. Heureusement ces hommes étaient des policiers et non pas des mangemorts, la sécurité des citoyens était un de leur devoir en plus de s'occuper des résistants et autres hors-la-loi. D'un seul coup cette histoire d'enfant perdue, la panique de la mère leur semblait moins curieux, avec ce contexte d’enlèvement, tout parent aurait été paniqué en ne voyant plus son enfant dans les parages. Peut-être étaient-ils eux-mêmes pères de familles et comprenaient cette angoisse de ne jamais revoir son enfant.

Toutefois même si leurs certitudes étaient ébranlées, ils avaient un moyen sûr de vérifier si ce qu'Alex disait était vrai. La résistante sentit ce moment où ils allaient lui demander ses papiers quand une petite voix se fit entendre. Ce fut avec un soulagement réel qu'Alex courut jusqu'à sa fille qui avec sa voix peu habituée à parler l'appelait. Elle prit l'enfant dans ses bras et la serra avant de prier pour que la suite se passe bien. Et son étoile devait s'être réveillée car avec un sourire les policiers s'éloignèrent rapidement, sans doute l'homme qui fuyait s'était-il rappelé à leurs esprits et ils laissèrent tomber la mère et leur fille pour qui tout semblait s'être arrangé.

Enfin tout n'était pas finit... Il fallait retrouver Sièlro et l'homme, et ensuite il faudrait quitter le Chemin de Traverse et là Alex n'avait plus le droit à l'erreur ; si l'on faisait le rapprochement entre elle et l'homme, son anonymat serait grillé. Prenant Louve dans ses bras, Alex continua un peu sur l'allée principale avant de bifurquer dans les rues plus sombres. Plus qu'elle ne retrouvât le chien, ce fut évidemment Sièlro qui les retrouva. Alex posa Louve et se prépara à sortir sa baguette. A priori l'homme fuyait le gouvernement, cela ne voulait pas dire qu'on pouvait lui faire confiance. Miss Kreuk aurait été contente -Alex ne sentait que trop que la résistante trouvait que l'ex-SDF était trop confiante. Avant même qu'elle ne puisse vraiment l'observer, elle déclara :


"Autant vous prévenir tout de suite, il ne faut pas s'attarder dans le coin."


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 11/03/1994
Âge du joueur : 24
Arrivé sur Poudnoir : 11/01/2012
Parchemins postés : 72



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
Ma résistance magique est de: 10PV
Alexandre de Launay


MessageSujet: l Ven 4 Jan - 16:19

Les policiers continuaient de l'appeler, mais il avait abandonné l'idée de dégainer sa baguette. A la place, le sorcier jouait des coudes parmi la foule qui s'était rassemblée en masse, curieuse de savoir ce qui se passait sur le Chemin de Traverse. L'homme renversa quelques sorciers sur son passage, mais il ne prit pas la peine de s'excuser afin de ne pas se trahir. Il était français et si ses trois poursuivants l'entendaient, Alexandre se doutait qu'ils feraient rapidement le rapprochement. Le fuyard jeta quand même un regard attendrissant lorsqu'il bousculait un vieil homme ou une femme, pour leur faire comprendre qu'il s'en voulait mais qu'il n'avait pas le choix. Le sorcier savait parfaitement que les policiers n'oseraient pas l'attaquer. La foule était bien trop présente. C'était aussi pour cette raison qu'Alexandre n'avait pas encore dégainé.

Soudain, une femme se mit brusquement sur son passage. Alexandre parvint à l'éviter de justesse, ce qui n'était pas le cas de l'homme qui se tenait à côté d'elle à ce moment là. Celui-ci se relever, ce qui laissait le temps à Alexandre de reprendre son souffle et de voir où en étaient les policiers. Cette sorcière lui avait glissé quelque chose à l'oreille. L'homme avait bien entendu, mais il ne savait pas ce qu'était un "chien". Il regarda autour de lui et aperçut une petite créature qu'il n'avait encore jamais vu. Elle semblait s'adresser à Alexandre en lui aboyant dessus. Le sorcier n'avait pas le temps de réfléchir. Il écouta son instinct et entreprit de suivre cette étrange créature qu'était le chien. L'homme poursuivit sa course mais cette fois, il ne se faufila pas dans la foule. Il jeta un dernier coup d'œil par dessus son épaule pour constater que les policiers étaient retenus par la sorcière qui s'était interposée. Devant lui, le chien tourna brusquement dans une ruelle comme s'il avait senti quelque chose. Probablement une autre patrouille. Le sorcier suivait toujours le chien, qui l'emmena à travers un labyrinthe de ruelles plus ou moins étroites. Alexandre espérait simplement qu'il ne l'emmènerait pas vers un cul-de-sac car il ne pourrait pas s'en sortir si une bande de policiers venait par ici. A moins de foncer dans le tas, mais il n'était pas sûr d'en sortir vivant. Alexandre ne voulait pas faire ce cadeau à tous ceux qui le recherchaient.

Le chien s'arrêta dans une ruelle sombre, ouverte sur les deux côtés. Le sorcier pouvait ainsi se fondre dans le décor grâce à sa tenue entièrement noire, tout en pouvant surveiller les allées et venues des sorciers, même si cette ruelle n'était pas très fréquentée. La créature l'abandonna quelques instant plus tard, mais le sorcier n'avait qu'une envie : se poser un moment avant de quitter définitivement cet endroit. D'ailleurs, l'homme se demandait s'il y avait d'autres sorties ou s'il devait obligatoirement passé par le bar par lequel il était venu. La femme qui l'avait aidé avait probablement la réponse, mais encore fallait-il qu'il la retrouve. Alexandre soupira avant de se mettre à la poursuite du chien. L'homme n'avait eu que quelques pas à faire car en vérité, le chien l'avait retrouvé et il était en compagnie de sa maîtresse.


« Autant vous prévenir tout de suite, il ne faut pas s'attarder dans le coin. »

L'homme observa la jeune femme qui se trouvait en face de lui, mais en vérité, il cherchait aussi ses mots. L'anglais n'était pas sa langue maternelle et il lui fallait un peu de temps pour former une phrase compréhensible. Il ne voulait pas se faciliter la tâche en utilisant un sortilège. Autant il en utilisait un pour comprendre ce qui se disait autour de lui dans ce nouvel environnement, autant il éviterait d'en utiliser un pour pouvoir s'exprimer comme un sorcier qui parle l'anglais depuis toujours.

« Oui, c'est exactement ce qu'on m'a dit. Mais je n'avais pas le choix pour faire ce que j'avais à faire, répondit l'homme d'un ton sûr de lui. Il fixa ses yeux bleus un bon moment sur la sorcière. Vous n'êtes pas avec eux, n'est-ce pas ? »

Il parlait bien sûr du gouvernement, des Mangemorts et de tout ce qui les entourait. Alexandre se méfiait un peu. Ce qu'il faisait l'obliger à ne pas faire confiance aux gens trop rapidement. Il était reconnaissant envers cette sorcière qui l'avait aidé dans sa fuite, mais il préférait tout de même se tenir à distance.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 09/06/1992
Âge du joueur : 26
Arrivé sur Poudnoir : 14/10/2012
Parchemins postés : 315



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
Ma résistance magique est de: 10PV
Alex Carroll


MessageSujet: Re: Un français à Londres ! [PV Alex] TERMINÉ Ven 4 Jan - 17:49

Bientôt les yeux d'Alex s'habituèrent à la pénombre qui régnait dans cette ruelle. L'homme avait l'air un peu perdu. Pas perdu dans le sens où il avait l'air d'une pauvre petit souris perdue au milieu d'une maison infestée de chat. Non de ce côté-là, bien qu'il soit poursuivi, il gardait son aplomb, c'était un homme d'action, cela se voyait. Non quelque chose le dérangeait. Et Alex comprit rapidement quoi en l'entendant parler en butant un peu sur certains mots et surtout avec cet accent. Un étranger. De là à dire de quel pays il venait, Alex n'en était pas capable.

Mais du coup elle se demandait ; était-il vraiment contre le gouvernement ou alors était-ce un étranger qui, peu habitué au climat dans lequel vivait la Grande-Bretagne, avait pris la mouche en se voyant interpellé par la police. Le doute s'installa un bref moment avant de disparaitre. Non il semblait trop posé pour quelqu'un qui savait eu un coup de panique qui l'avait fait réagir bêtement. Et puis il y avait eu cette question :


« Vous n'êtes pas avec eux, n'est-ce pas ? »


Yeux bleus qui croisèrent des yeux bleus. Qu'elle soit damnée si elle faisait le mauvais choix. D'autant plus qu'elle était avec Louve. La petite venait de se rappeler à elle en lui signifiant qu'il faudrait qu'elle calme Sièlro. En effet le chien venait de voir des hiboux. Alex lui attrapa la gueule pour le faire taire. Ce chien était génial mais il avait cet affreux défaut d'adorer aboyer après les oiseaux à toutes heures du jour ou de la nuit. Or Alex n'avait pas du tout envie de signaler leurs positions, d'ici que es policiers fassent le rapprochement entre les aboyements et un éventuel témoin qui leur aura dit qu'ils avaient vu l'homme suivre un labrador noir, il n'y avait qu'un pas à franchir. Une fois qu'elle fut sûre que le chien avait compris qu'il devait se taire, Alex relâcha son étreinte et se décida à répondre sincèrement (et pas trop vite afin qu'ils comprennent). Ils n'avaient pas le temps de se prendre le temps sur des histoires de confiance, ils se taperaient sur la gueule si besoin quand ils seraient hors de danger.

"Non. Je n'ai sans doute pas plus de papiers que vous. Si vous me faites un minimum confiance, je vous aide à sortir de là, sinon nos chemins se séparent ici. Je suis avec ma fille, je ne prendrai pas de risques inutiles et rester ici à bavarder afin de savoir si oui ou non on est dans le même camp, je considère que c'en est un."


Alex était franche, parfois peut-être un peu trop. Mais là malgré tout elle avait tu le fait qu'elle n'avait pas de papier parce qu'elle était sang de bourbe. Être résistant, hors la loi ou au moins contre le régime c'était une chose mais cela ne voulait pas forcément dire que l'on tolérait les sangs impurs...

Louve vint lui demander en langue des signes qui c'était et elle lui dit qu'elle ne savait pas. C'était aussi simple que cela. Enfin, elle n'en était pas à une seconde prêt, elle pouvait se présenter, si cela pouvait le rassurer un peu...


"Voici mon chien, Sièlro, ma fille, Louve et moi c'est Alex. Alex Carroll."


Pas de questions en retour, s'il ne tenait pas à se présenter c'était son droit comme c'était le sien de le faire, elle assumerait. De toute façon son nom ne signifiait rien. Ni chez les moldus, ni chez les sorciers on ne trouvait d'Alex Carroll, ce nom n'existait que dans la tête de ceux qui l'avait rencontré depuis sa "mort". Un moment Alex se dit que si l'étranger était français, il trouverait sans doute le prénom de sa fille étrange, elle-même en connaissait la traduction. Mais bon d'ici-là qu'il soit français...

Des pas se firent entendre. Par mesure de précautions, Alex prit sa fille dans ses bras et s'enfonça dans le recoin d'une entrée de maison et invita d'un geste de la main l'homme à faire de même alors que Siélro s’allongeait au milieu d'un tas de cageots vide. A priori les pas ne venaient pas vers là et ils n'avaient pas cette précipitation de policiers à la recherche de quelqu'un mais sait-on jamais...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 11/03/1994
Âge du joueur : 24
Arrivé sur Poudnoir : 11/01/2012
Parchemins postés : 72



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
Ma résistance magique est de: 10PV
Alexandre de Launay


MessageSujet: Re: Un français à Londres ! [PV Alex] TERMINÉ Sam 12 Jan - 23:44

Même s'il paraissait sûr de lui, l'homme n'avait qu'une envie : quitter ce lieu à la réputation dangereuse au plus vite. Avec l'expérience qu'il avait, Alexandre savait que plus il restait sur les lieux, plus il risquait d'être attrapé. Les policiers qui l'avaient poursuivis un peu plus tôt n'étaient que trois, mais en ce moment même, plusieurs patrouilles devaient être à sa recherche... Alexandre ne serait pas étonné de devoir se battre pour sortir d'ici. Mais il n'en était pas encore là. D'abord, il lui faudrait savoir où se diriger.

C'est alors que le chien, qui l'avait guidé dans une ruelle un peu plus discrète, se mit de nouveau à aboyer. Alexandre avait fait un pas, prêt à dégainer sa baguette pour faire taire cette créature, mais sa maîtresse s'en était chargée à sa manière. Ce n'était vraiment pas le moment de se faire repérer bêtement. La créature étant parfaitement maîtrisée, le résistant tendit l'oreille et demanda le silence d'un geste de la main. Si des policiers les rejoignaient, Alexandre était sûr de pouvoir les entendre, notamment parce qu'ils se précipiteraient. Après de longues secondes de silence durant lesquelles il n'avait rien entendu, Alexandre se préoccupa de nouveau de la jeune femme et revint sur son intention de quitter le Chemin de Traverse.


« Je vous fais confiance, répondit-il alors. Alexandre n'avait pas totalement confiance en cette femme pour le moment, même si elle l'avait bien aidé jusque là, mais c'était à cause de la situation dans laquelle il était, sachant qu'il n'était pas encore sorti de là. Évidemment, une fois en-dehors du Chemin de Traverse, il pourra revoir son jugement.

Comme pour lui faire comprendre qu'elle n'avait visiblement rien contre lui, la jeune femme se présenta. Elle s'appelait Alex, ce qui l'avait fait sourire par rapport à son propre prénom. Alex était aussi son surnom. Peu original, il fallait l'avouer. Il en avait encore la preuve aujourd'hui. Alex lui avait également présenté son chien et sa fille, Louve. Un prénom bien étrange. Mais pourquoi pas ? Au moins, ça avait le mérite d'être original.


Je vous donnerais mon prénom une fois que nous serons sortis d'ici, se contenta de répondre Alexandre alors que des pas se firent entendre.

Alex était parti se cacher dans le recoin d'une porte, ce que ne tarda pas à faire Alexandre qui imita la sorcière. Ils étaient l'un en face de l'autre, même si l'homme était dans une position plus avancée par rapport à Alex et sa fille. Ainsi, si les pas étaient ceux de policiers, l'homme pouvait intervenir rapidement sans mettre la vie des deux demoiselles en danger. Alexandre guetta la rue dans laquelle les pas s'étaient fait entendre. Ils se rapprochaient et Alexandre poussa un soupir de soulagement lorsqu'il constata qu'il s'agissait de deux adolescents. Il n'aurait pas à se battre tout de suite, ce qui le soulagea car les deux sorciers n'étaient pas encore sortis d'affaire et un combat trop tôt ruinerait leurs chances de quitter cet endroit. L'homme sorti de sa cachette après avoir attendu un moment. La sorcière l'imita.

Nous devons partir maintenant, dit l'homme qui était de plus en plus pressé. Mais avant, je vais faire quelque chose pour que vous ne prenez plus aucun risques avec votre fille. Faites-moi confiance, n'ayez pas peur. Alexandre sorti la baguette de son ceinturon et la pointa sans mouvement brusque sur Alex pour lui jeter un sortilège. Seul un souffle léger était sorti de son bout, sans aucune étincelle. Désormais, l'homme pouvait voir une boule lumineuse au-dessus de la tête de la sorcière. Et il était le seul à pouvoir la voir, puisque ce sortilège venait de sa baguette.

Vous avez une boule lumineuse au-dessus de votre tête, expliqua-t-il en voyant l'air surpris d'Alex. Comme ça, je vais pouvoir vous suivre à distance sans vous mettre en danger. J'étais professeur d'Enchantements, autrefois ».

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 09/06/1992
Âge du joueur : 26
Arrivé sur Poudnoir : 14/10/2012
Parchemins postés : 315



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
Ma résistance magique est de: 10PV
Alex Carroll


MessageSujet: Re: Un français à Londres ! [PV Alex] TERMINÉ Mar 15 Jan - 20:08

Il lui faisait confiance. Certainement la même confiance qu'elle lui accordait. Une confiance parce que pour l'instant plutôt que de s'ajouter des ennuis supplémentaires, il préférait s'en faire une allié. Évidemment à priori ils semblaient être dans le même cas. Mais Alex n'arrivait pas à partager le monde en gentil et méchant. En partisans du gouvernement et en résistants. Elle voyait des individus et chaque individu avait ses raisons pour être celui qu'il était. Un résistant pouvait être un salaud. Un partisan du gouvernement pouvait être un homme de valeur. Et une certaine Inquisitrice pouvait être quelqu'un de particulièrement troublante. Enfin ça c'était une autre histoire et ce n'était surtout pas le moment d'y penser.

Alex faillit hausser les épaules quand le jeune homme déclara qu'il se présenterait à son tour. Son nom lui importait peu si elle n'était pas amener à le revoir ce qui serait sûrement le cas si c'était un étranger. Mais heureusement elle se contint, il pouvait mal prendre ce geste et il était inutile de compliquer les choses en cet instant. Les pas qui n'étaient que ceux de deux adolescents qui ne les remarquèrent même pas s’éloignèrent. L'homme déclara qu'il fallait partir. Une nouvelle fois elle se retint de lâcher un "Nooon, pas possible !" que l'homme n'aurait évidemment pas bien pris. A vrai dire elle ne l'aurait pas bien pris et elle sentait bien que si elle se montrait aussi désagréable -intérieurement en tout cas- c'était qu'elle était un petit peu sur les nerfs. C'était la première fois qu'elle était dans une posture aussi délicate alors que sa fille était là.

L'homme lui jeta un sort et certainement afin qu'elle ne panique pas lui en expliqua le principe. Elle hocha la tête avant d'ajouter :


"Ok mais on ne va pas se séparer tout de suite. Je pense qu'ils surveillent les cheminées et les transplanage donc on est obligé de passer par le chaudron baveur mais vous ne pouvez pas passer comme cela ils vous reconnaitront."


Alex envisageait éventuellement un peu de métamorphose. Personnellement elle l'utilisait beaucoup pour noircir la couleur de ses cheveux mais ils devaient avoir prévu de tels stratagèmes, il fallait donc trouver plus original et sur le chemin de Traverse, l'originalité avait une adresse...

La résistante fit signe à l'étranger de la suivre. Ses pas la menèrent vers des rues plus fréquentées. C'était obligé, l'originalité avait pour nom Tricks or Treats et se trouvait au 8 Holy street, rue perpendiculaire au Chemin de Traverse. Heureusement avoir sa fille pouvait être un sacré avantage.Alex lui signa :


# Tu vas devant le magasin et tu me dis ou non s'il y a quelqu'un derrière le comptoir, ok ? #


La petite hocha vivement la tête et s'empressa de filer. Alex la vit jeter un œil par la vitrine avant qu'elle ne signe à son tour :

# Y'a personne ! #

Le langage des signes c'était super pratique pour parler à distance. Aussi il était inutile de prendre en pitié la pauvre petite Louve née sourde, la gamine s'en sortait très bien.

Alex fit signe à l'homme de la suivre de nouveau et elle pénétra dans le magasin. Cela faisait des années qu'elle n'était pas venue. Elle avait eu peur que la boutique n'ait mis la clé sous la pote comme beaucoup d'autres ou que son fonctionnement avait changé. Mais non sur le comptoir il y avait toujours cet écriteau qui disait "Si je ne suis pas là, veuillez glisser ce que vous devez dans la tirelire". Une belle tirelire cochon trônait en effet sur le comptoir. Et en-dessous une autre phrase avait été rajoutée, manifestement écrite par une main d'enfant : "Et si vous payez pas en argent, vous payerez de votre personne !" Quelqu'un avait dû lui souffler cette dernière phrase. d'ailleurs

Tom était venu avec elle ici une fois et pour faire le malin, il avait essayé de partir sans payer. Eh bien Alex pouvait témoigner que l'on payait de sa personne. Encore aujourd'hui se souvenir du pitoyable état dans lequel le jeune homme lorsqu'il avait mis la main sur la poignet. Celle-ci s'était transformée en main qui avait tenue fermement celle du jeune homme pendant que des jets de peinture gluante de couleur vive l’aspergeaient de partout. Ceci agrémenté d'un mitraillement de Chocogrenouilles qui lui rentraient dans les vêtements. Le propriétaire avait débarqué en souriant. Le piège était une idée de sa fille disait-il. Alex s'était surtout dit qu'à aucun prix elle ne voudrait avoir la gosse dans ses ennemis.

Bref si l'homme n'était pas derrière son comptoir c'était que c'était lui-même qui inventait et fabriquait tous les produits qui étaient vendus ici et s'il passait son temps comme vendeur, il n'en aurait plus pour créer. ET être vendeur dans une boutique vide c'était assez inutile.


"Bon on devrait trouver ici de quoi changer un peu notre apparence, n'hésitez pas à fouiller ce lieu n'a jamais très bien été organisé."

Alex elle-même se mit en quête après avoir indiqué à sa fille ce qu'ils cherchaient afin qu'elle puisse les aider. Elle-même tomba sur des pastilles qui apparemment vous donnez de l'acné pour une bonne demi-heure. Louve tomba sur une perruque magique oreille comprise qui, en plus de s'adapter à votre couleur de peau automatiquement et à votre taille de tête, pouvait avoir des cheveux plus où moins long suivant le nombre de fois que l'on pressait le lobe de l'oreille gauche. Et si l'on faisait de même avec celui de l'oreille droite, on pouvait changer la couleur de cheveux.

"Tenez, prenez déjà cela. Vous avez trouvé autre chose qui pourrait permettre de changer votre apparence ?"


Alex jeta un coup d’œil aux alentours avant de fouiller dans sa poche pour voir si elle avait déjà de quoi payer ces deux trucs là... Elle avait des économies moldues, en argent sorcier elle n'avait quasiment rien... Vous me diriez, badigeonné de peinture, le jeune homme se ferait remarqué certes mais serait méconnaissable. Jusqu'à ce que quelqu'un ait la bonne idée de lancer un recuro...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 11/03/1994
Âge du joueur : 24
Arrivé sur Poudnoir : 11/01/2012
Parchemins postés : 72



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
Ma résistance magique est de: 10PV
Alexandre de Launay


MessageSujet: Re: Un français à Londres ! [PV Alex] TERMINÉ Dim 20 Jan - 18:21

Alexandre avait craint la réaction de la jeune femme au moment de sortir sa baguette. Même s'il était loin d'être mauvais, elle ne le connaissait pas et il y avait surtout sa fille. Alex a bien accepté le sortilège que lui avait lancé l'homme, mais ce-dernier se félicitait de lui avoir expliqué en quoi il consistait. Sans l'explication, l'issue n'aurait peut-être pas été la même... Maintenant, le hors-la-loi s'attendait à filer en vitesse vers une sortie, mais la sorcière semblait avoir un autre plan. Il est vrai que depuis sa rencontre avec les policiers, l'homme n'avait pas changé. Et s'il marchait ainsi sur le Chemin de Traverse, ceux qui étaient en train de le rechercher à ce moment même n'aurait aucun mal à l'identifier. Mais ça, il le savait. L'homme n'était pas né de la dernière pluie et il avait aussi cinq ans de résistance derrière lui. D'où le sortilège lancé sur la jeune femme qui l'aidait encore ; d'où son intention de la suivre discrètement. Décidément, les femmes n'étaient jamais trop prudente. Alexandre reconnu tout de même qu'elle n'avait pas tort. Son plan à lui était de se battre dans les derniers mètres qui le séparaient de la sortie si cela était nécessaire. Son plan à elle était d'éviter l'affrontement – ce qui était compréhensible avec sa fille – et cela permettait aussi au français de rester incognito parmi la foule, même si des policiers le recherchaient pour un refus de contrôle d'identité. Mais il était préférable de refuser de décliner son identité plutôt que de se battre contre les forces de l'ordre pour poursuivre ses petites affaires tranquillement.

Le sorcier suivit la jeune femme presque naturellement. Presque, car il ne pouvait pas s'empêcher de jeter des coups d'œil un peu partout, de balayer les rues des yeux pour repérer un ennemi éventuel. Sa main était enfoncée dans l'une de ses poches et ce n'était pas une coïncidence. Les rues vers lesquelles ils se dirigeaient étaient plus fréquentées que celle qu'ils venaient de quitter. Toutefois, ce n'était pas le Chemin de Traverse, et heureusement. Les patrouilles devaient être bien renforcées maintenant. Après un échange entre la mère et la fille, tous trois pénétrèrent dans un magasin des plus étranges. Il y avait de tout : des perruques, des boîtes, des vêtements...


"Bon on devrait trouver ici de quoi changer un peu notre apparence, n'hésitez pas à fouiller ce lieu n'a jamais très bien été organisé."

Alexandre hocha simplement la tête avant de se mettre à son tour à la recherche de quelques objets capable de modifier son apparence. Un long manteau brun attira son attention. Il était long et recouvrirait sans problème la cape de voyage d'Alexandre. Plus il se rapprocha de ce manteau, plus il senti des odeurs nauséabondes. Le manteau sentait le Scroutt à Pétards. L'homme n'avait pas très envie de porter cela, mais en réfléchissant, ce vêtement ferait l'effet d'un repousse moldu. Mais pour les sorciers. En regardant de plus près, Alexandre se rendit compte qu'il avait d'autres particularité plus intéressante. En effet, des boutons cousus sur les manches permettait d'amincir ou de faire grossir la personne qui le portait. L'homme regarda le prix de cet objet, mais il trouva simplement une phrase :

« Si vous avez l'intention de porter cette horreur, alors cet article est offert par la maison ! Au moins, ça débarrasse ! »

Même s'il sentait mauvais, Alexandre ne perdit pas l'occasion de prendre ce manteau. De toute façon, il comptait seulement l'utiliser pour fuir d'ici discrètement, après quoi il s'en débarrasserait sans regret. Alex vint alors vers lui avec des pastilles et une perruque qu'elle lui demanda de prendre. L'homme lisait ce qui était indiqué sur chacun des articles. Les pastilles lui donneraient de l'acné instantanément pour une durée indéterminée. Cela complétait bien ce qu'il avait trouvé. Avec ça, Alexandre avait de quoi être suffisamment repoussant pour ne plus être appréhendé. Enfin, la perruque s'adaptait au tour de tête de l'individu qui la portait, mais aussi à la couleur de peau. Si on tirait sur l'un des deux lobes d'une des deux oreilles, on pouvait changer la couleur des cheveux. Si on tirait sur l'autre, les cheveux étaient plus ou moins long. Cette boutique était vraiment géniale.

« Merci, dit l'homme qui leva les yeux vers Alex. J'ai trouvé ce long manteau. Il ne sent pas très bon, mais il va sans doute nous aider.
 
L'homme mit la main à la poche avant de sortir une bourse qui contenait de l'argent local. Il avait de quoi vivre durant des semaines, à l'intérieur. Il se dirigea vers le comptoir qui n'avait que pour décor une tire-lire représentant une créature rose, le manteau sur un bras et la perruque avec les pastilles dans une autre main. Alexandre déposa ces derniers articles sur le comptoir pour pouvoir sortir les pièces de monnaies qu'il glissa ensuite dans la fente. Après avoir payé ce qu'il devait, il s'empressa d'enfiler le manteau qui le recouvrait désormais en grosse partie. Il tira par la suite sur la manche droite pour prendre du ventre avant d'enfiler la perruque. Alexandre choisi d'avoir de longs cheveux blonds, à la limite du blanc. Dans cette tenue, il avait vraiment l'air d'un éleveur de Scroutt à Pétards ou d'Araignées géantes... Dernière petite touche : les pastilles. Il décida cependant d'en prendre qu'une seule car il ne comptait pas garder ses boutons d'acné très longtemps. Alexandre espérait simplement qu'ils tiendraient le temps qu'il sorte d'ici !

Sans se regarder dans un miroir, le hors-la-loi savait qu'il était vraiment très repoussant. D'ailleurs, la remarque de la jeune femme ne tarderait peut-être pas à venir...


Partons d'ici. Marchez devant moi, murmura-t-il. Alexandre ne se faisait aucun doute là-dessus, mais il le rappela quand même. Je vais vous suivre à distance comme je vous l'ai expliqué tout à l'heure. »

Alex sorti de la boutique, accompagnée de sa fille Louve. L'homme attendait un peu avant d'imiter les deux autres. A sa sortie, un groupe de policiers venaient de passer. L'un d'eux beugla :

« Il faut trouver cet homme ! C'est sûrement un Sang-de-Bourbe ! »

Les policiers étaient en effet toujours à sa recherche, mais pas parce qu'ils le prenaient pour un hors-la-loi. Ce gouvernement là – qui n'avait d'ailleurs rien d'un gouvernement – faisait toujours la chasse aux nés-moldus. Alexandre n'aimerait pas être à leur place. Devant, il voyait une tignasse blonde surmonté d'une boule lumineuse. C'était Alex. L'homme poursuivit sa route, alors que beaucoup de sorciers s'écartaient au fur et à mesure qu'il avançait. Pour ne pas trop attirer l'attention sur la femme et sa fille – qu'il pouvait un peu trop regarder – Alexandre jetait des coups d'œil tantôt à droite, tantôt à gauche pour admirer les boutiques qui étaient si différentes en France.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 09/06/1992
Âge du joueur : 26
Arrivé sur Poudnoir : 14/10/2012
Parchemins postés : 315



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
Ma résistance magique est de: 10PV
Alex Carroll


MessageSujet: Re: Un français à Londres ! [PV Alex] TERMINÉ Dim 20 Jan - 19:42

Tout en prenant ce qu'elle lui tendait, le résistant prit le soin de montrer à son tour ce qu'il avait trouvé. Il ne fallut pas plus de deux secondes pour comprendre pourquoi Louve avait fui à l'autre bout de la pièce ; il s'était trouvé un immonde manteau qui puait énormément. Louve comme souvent les personnes ayant un sens défectueux avait les autres légèrement plus développés aussi pour elle cette odeur devait être insupportable. Elle n'imaginait même pas ce que ce devait être pour Sièlro mais le chien était dehors. Et puis peut-être que pour un chien cette odeur était agréable qui sait... Alex aurait sans doute trouvé quelqu'un qui osait porter ce vêtement assez impressionnant habituellement mais là elle comprenait ; ils n'étaient pas dans une position où ils pouvaient se permettre de faire des chichis.

"Belle trouvaille, on peut dire que vous avez du nez."

Juste après avoir dit cela, elle se rendit compte que sortir des jeux de mots nécessitant de maitriser une expression n'était pas ce qu'il y avait de mieux quand l'on s'adressait à un étranger mais trop tard, le mal était fait. S'il en ressentait le besoin et s'ils en avaient jamais l'occasion, elle lui expliquerait mais pour le moment ils avaient d'autres choses à faire.

Le résistant paya -heureusement pour la bourse d'Alex, et se changea. Dommage qu'il ne puisse pas se voir dans un miroir, c'était... charmant.


"J'espère que vous avez une belle qui vous attend chez vous pour vous donner le baiser qui vous rendra votre apparence originel."

Elle ne disait pas cela méchamment. Juste une petite plaisanterie avant que les choses sérieuses ne reprennent. Et elles reprirent. Alex fit signe à Louve de venir. La petite passa devant le résistant en se bouchant le nez et même en retenant sa respiration ce qui lui faisait le visage tout rouge. C'était assez marrant, Alex espérait juste que l'homme ne le prendrait pas contre lui.

Alors qu'elles étaient sortis depuis peu de la boutique, elle entendit quelqu'un crier que l'homme recherchait était sans doute un sang de bourbe. C'était peut-être le cas mais en tout cas elle trouvait ça assez ironique de les entendre rechercher un éventuel sang de bourbe alors qu'ils l'avaient sous leurs yeux et qu'ils ne lui prêtaient pas la moindre attention. Sièlro ne les accompagnait pas. Trop rare de voir un chien sur le chemin de Traverse, Alex ne voulait pas qu'on l'associe à un élément trop particulier qui ferait que l'on se souvienne d'elle. Son anonymat était sa force pour le moment, elle tenait à le conserver. Siélro avait l'habitude, il passerait avec un autre sorcier ou groupe de sorcier plus tard. Il lui était déjà arrivé plusieurs fois de se rendre sur le chemin de Traverse seul pour récupérer un journal.

Elles sortirent du chemin de Traverse sans problème. Aucun des hommes qu'elle avait ralenti quelques minutes plus tôt ne se trouvait heureusement dans le groupe qui gardait le passage. Des fois qu'ils leur seraient revenus quelques scrupules à l'avoir laisser partir aussi facilement...

Une fois dans les rues moldues, elle ne resta pas trop prêt du Chaudron Baveur et s'arrêta devant une boutique de fringues pour enfants, plus loin dans la rue, le temps que l'homme refasse son apparition. En espérant qu'il n'ait pas rencontré de problèmes, elle ne pouvait rien pour lui de là où elle était. Elle aurait pu partir, considérer que son boulot était fait mais l'homme était un étranger, il avait peut-être besoin de renseignements, de contacts. De plus si c'était un collègue, il serait vraiment stupide de le planter là. Et puis elle devait toujours avoir cette boule lumineuse au-dessus de la tête, même s'il n'y avait que lui qui pouvait la voir, elle ne serait pas contre qu'on la lui enlève.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 11/03/1994
Âge du joueur : 24
Arrivé sur Poudnoir : 11/01/2012
Parchemins postés : 72



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
Ma résistance magique est de: 10PV
Alexandre de Launay


MessageSujet: Re: Un français à Londres ! [PV Alex] TERMINÉ Sam 26 Jan - 18:20

L'homme avait bien envie de s'arrêter devant quelques vitrines pour ne pas paraître trop pressé, mais il n'avait pas beaucoup de temps devant lui. Les boutons d'acné lui recouvraient une grosse partie de son visage mais cela ne durerait pas longtemps. Bien sûr, il avait encore cette perruque et ce long manteau puant qui le rendaient méconnaissable, mais il craignait surtout de voir ses boutons disparaître devant une patrouille. Le résistant poursuivait donc sa route sans jamais s'arrêter. Il jeta quelques coups d'œil en direction d'Alex qui se trouvait à quelques mètres devant lui avant de porter son attention ailleurs. Un enfant, probablement accompagné de sa mère, le regardait fixement avec un air de dégoût.

« Il est moche le monsieur, lâcha-t-il innocemment à sa mère. Et en plus, il sent mauvais ! »

Alexandre, contraint de se cacher, donnait entièrement raison à ce gamin. Mais en tant que ‘‘personnage temporaire’’, le hors-la-loi avait quand même envie de rétorquer quelque chose à la femme qui l'accompagnait à propos du manque d'éducation de cet enfant. Toutefois, l'homme était français si bien que son accent pouvait le trahir. Il pouvait éventuellement imiter l'accent britannique, mais il n'était pas certain d'y parvenir. L'homme faisait alors l'ignorant, continuant sa progression pour sortir rapidement d'ici avant que d'autres personnes plus dangereuses croisent son chemin. La jeune femme venait de disparaître de son champ de vision, mais Alexandre avait pu voir qu'elle avait tourné. Par mesure de précautions, il attendit quelques instants avant d'emprunter ce chemin à son tour. Comme Alex, le hors-la-loi tourna sur sa droite avant se retrouver face à face avec quatre policiers qui gardaient la rue dans toute sa largeur. Un tel déploiement signifiait qu'il était sur la bonne voie. Le résistant s'en était douté : toutes les sorties étaient surveillées et jamais l'homme n'aurait pu passer en tant qu'Alexandre de Launay. Il eut une pensée pour cette femme ingénieuse, mais il gardait aussi son sérieux pour ne pas se trahir en laissant échapper un sourire. Alexandre tenait sa baguette fermement dans l'une de ses poches, mais heureusement, il n'eut pas besoin de la sortir. Voyant qu'il ne correspondait pas à la description qu'on leur avait fait – aussi parce qu'ils avaient dû sentir l'horrible odeur qu'il dégageait – deux des policiers s'écartèrent afin de le laisser passer. L'homme faisait les derniers mètres qui le séparaient d'un mur en briques. Celles-ci laissaient apparaître une ouverture semblable à une porte. Le hors-la-loi était contraint de passer en crabe à cause du poids que lui donnait son long manteau. Le résistant arriva alors dans une pièce où une porte se trouvait à l'autre bout. Il l'ouvrit et se retrouva dans un bar avec, au vu des tenues, des sorciers assis à plusieurs tables, buvant toutes sortes de boissons et riant. Alexandre prit soin de saluer le barman qui fronça les sourcils, semblant ne pas le connaître. Était-il repéré ? Non. L'homme tourna la tête, comme s'il avait l'habitude de voir des étrangers dans son bar. Alexandre traça les derniers mètres le séparant de la sortie d'un pas précipité, sans regarder ailleurs que devant lui.

Lorsqu'il se retrouva dehors, le français poussa un soupir de soulagement. Il regarda autour de lui et reconnu Alex. Il y avait d'autres passants mais apparemment, cette rue moldue n'était pas très fréquentée. L'homme disparu un moment dans une ruelle non loin d'ici afin de se débarrasser de son déguisement. Il retira le long manteau qu'il brûla rapidement à l'aide d'un sortilège avant de faire disparaître les boutons d'acné à l'aide d'un ‘‘Finite Incantatem’’ et retira la perruque qu'il décida de garder. Le hors-la-loi avait retrouvé sa véritable apparence avant de retrouver Alex.


« Je vous remercies sincèrement pour votre aide, dit-il alors en anglais avec son accent français. Puis, l'homme sorti un bonbon de sa poche qu'il tendit à la petite fille sans qui l'issue n'aurait sans doute pas été la même. Mais avant de vous quitter, j'aurais besoins de quelques renseignements...

L'homme marqua une pause un peu gêné, avant de reprendre : avez-vous des contacts avec des résistants ? Connaissez-vous un endroit sûr où je pourrais me reposer ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 09/06/1992
Âge du joueur : 26
Arrivé sur Poudnoir : 14/10/2012
Parchemins postés : 315



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
Ma résistance magique est de: 10PV
Alex Carroll


MessageSujet: Re: Un français à Londres ! [PV Alex] TERMINÉ Lun 28 Jan - 8:10

La porte du bar qu'Alex surveillait dans le coin de son champ de vision s'ouvrit une première fois mais ce ne fut pas la silhouette facilement reconnaissable de l'homme déguisé qui sortit. Alex se mordit la lèvre inférieure. Fallait-il qu'elle fasse demi-tour pour voir s'il lui était arrivé quelque chose ? Toutefois Sièlro n'était pas là pour surveiller la petite et elle n'était pas irresponsable pour la laisser seule. Louve, toute débrouillarde qu'elle était, ne restait qu'une petite fille de six ans.

Heureusement, coupant court à ses réflexions, l'homme apparut dans l’entrebâillement de la porte. Pas moyen de le louper vu le temps qu'il mettait à faire passer sa large silhouette dans le passage. Toutefois bien qu'il semblât l'avoir vu, il partit dans la direction inverse et disparut dans une ruelle transversale. Alex lui donna ciqq minutes pour réapparaitre et si au bout de ce temps elle ne le voyait pas revenir, elle considérait qu'il avait choisit de mettre fin là à leur rencontre. Elle n'avait nulle envie de s'attarder dans les parages.

Mais il réapparut bel et bien et vint vers elles. Alors qu'il se remettait à parler pour la remercier tout en donnant un bonbon à louve qui attendit l'approbation de sa mère pour le prendre, elle lui fit signe qu'ils continueraient à parler en marchand. Avec la présence du Chaudron Baveur, cette rue était assez fréquentée par les sorciers, elle serait plus à l'aise quand ils ne risqueraient plus d'en croiser, rendu à un anonymat total dans le monde des moldus. Surtout que l'homme se mettait à lui parler de résistants en plein milieu de la rue. Certes il le faisait avec précaution mais avoir l'air de conspirateur au vu et au su de tous n'étaient pas mieux.

En espérant ne pas mettre trop à l'épreuve les nerfs du jeune homme qui attendait sûrement une réponse, elle ne répondit donc pas immédiatement. Puis ils finirent par tomber sur un petit parc moldu. Alex envoya Louve jouer ce qu'elle fit avec joie et s'assit sur un banc. Ainsi ils n'étaient plus que deux moldus discutant dans un parc. Et Alex avait pu mettre tout ce temps à profit pour repasser en tête ce qu'elle lui avait dit et en aucun cas elle ne lui avait dit qu'elle était résistante. Leur période d'à priori confiance était passée puisqu'ils n'étaient plus en danger mais Alex n'avait pas vraiment l'intention de mentir bien qu'elle ne baisserait pas totalement sa garde tant qu'elle ne serait pas sûre que l'homme ne constitue pas une menace.


"Qui me dit que je peux vous révéler quoi que ce soit ? je ne sais toujours pas qui vous êtes et vous-mêmes ne savez pas qui je suis. Vous déduisez du fait que je vous ai aidé que je puisse avoir des contacts avec la résistance mais qui vous dit que je ne suis pas seulement une née-moldue obligée de vivre dans l'illégalité ?"

Ce qui n'était pas faux non plus, mais ça aussi il l'ignorait.

Des endroits sûrs elle en connaissait mais elle ne pouvait pas lui parler ni de l'un, ni de l'autre sur son propre jugement arbitraire. ET même le seul lieu où elle pourrait l'envoyer provisoirement sans mettre de résistants en danger s'il n'était pas ce qu'il prétendait être et où ne lui poserait pas de questions, elle n'avait pas envie de l'y envoyer sans être un minimum sûre de pouvoir lui faire confiance. Car ce lieu ça avait été le sien pendant une longue période, n'y entrerait pas qui voudrait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Un français à Londres ! [PV Alex] TERMINÉ

Revenir en haut Aller en bas

Un français à Londres ! [PV Alex] TERMINÉ

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POUDNOIR :: 

Détente

 :: Archives :: PN origins :: Monde adulte
-