POUDNOIR
Cher (e) Sorcier (e),
Tu viens de débarquer dans un monde de la Magie subissant la dictature cruelle et sanglante de Lord Voldemort !
Un Monde où tout n'est que pouvoir, les faibles ne survivent pas ou suivent péniblement les forts.

Poudnoir est un forum qui se veut le plus réaliste possible ainsi la violence des combats et l'atmosphère de cette dictature est retransmise le mieux possible.
Auras tu le courage de nous rejoindre ?
Forum RPG Harry Potter Post-Bataille de Poudlard

Partagez|

Tu veux une chocogrenouille ? ( Anastazia) [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage



avatar
Date de naissance du joueur : 09/06/1992
Âge du joueur : 26
Arrivé sur Poudnoir : 28/08/2012
Parchemins postés : 647



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA2 - Elève Connaisseur
Ma résistance magique est de: 8PV
Jellyka Rose


MessageSujet: Tu veux une chocogrenouille ? ( Anastazia) [Terminé] Dim 6 Jan - 21:13

Vacances de Noël... mais qu'est-ce qu'elle foutait là ? Habituellement Jellyka rentrait toujours pendant les vacances, trop heureuse de quitter Poudlard qu'elle détestait. Mais voilà cette année les choses n'avaient pas marché comme elle le souhaitait. Alors qu'elle annonçait dans une énième lettre à son père son retour à la maison prochain et son impatience de revoir le magasin, celui-ci lui avait répondu étonné qu'il pensait qu'elle resterait. D'une manière ou d'une autre il avait entendu parler de l'évènement de Noël à Poudlard. Cet échange avec les élèves de Drumstang ? Dumstrang ? Bref il s'inquiétait car habituellement elle rentrait car évidemment aucun de ses amis ne restaient mais là il y aurait beaucoup de monde à Poudlard non ? En plus un évènement comme cela n'arrivait pas souvent, il ne fallait pas qu'elle le loupe. Ouais enfin ce n'était que quelques boutonneux qui venaient rencontrer d'autres boutonneux quoi... Enfin, elle qui faisait croire à son père qu'elle adorait Poudlard, qu'elle avait plein d'amis histoire qu'il ne s'inquiète pas, ne pouvait pas lui sortir cela. Elle avait donc pondu un gentil truc dans le genre de Oh bien sûr que j'ai envie de rester papa je suis si impatiente mais j'avais peur que tu ne t'en sortes pas sans moi au magasin. Oui un truc à vomir mais qu'est-ce qu'elle ne ferait pas pour ne pas que son père s'inquiète.

Et du coup elle était restée. Elle avait l'impression qu'elle allait imploser, elle avait envie de hurler, de crier toute la haine qu'elle avait pour ce lieu. Bordel elle restait là pour les cours mais pendant les vacances il n'y a pas de cours !! Dire qu'elle aurait pu être au magasin, s'éclater à créer des objets magiques, plaisanter avec les clients, sourire sincèrement. Actuellement elle avait envie de se prendre les coins de sa bouche et de s'arracher les joues tant elle savait combien son sourire était sans âme. Mais elle ne savait pas ne pas sourire...

Alors au début elle avait oublié sa colère en se lançant à fond dans tous les devoirs qu'on leur avait donné évidemment. Ces mêmes devoirs qu'elle faisait au dernier moment chez elle car elle avait bien d'autres choses à faire que ça. Mais elle eut vite fait de tout finir... sauf le devoir de politique internationale. S'il y avait bien un cours qui ne la motivait pas c'était celui-là. Sans compter que la note à son dernier devoir n'était pas encourageante non plus... Et après ? Après elle avait vécu une période d’inactivité qui l'aurait rendue folle si elle n'y avait pas mis fin. Comment ? En reprenant de plus belles ses inventions, ses recherches et ses plans. Elle n'aimait pas le faire à Poudlard mais elle avait besoin de quelque chose pour s'occuper l'esprit.

A mauvaise fortune, bon cœur. Mais Jellyka n'avait pas de quoi avoir bon cœur alors à mauvaise fortune elle faisait bon usage du temps perdu. Et du temps elle en avait eu du coup pour mettre au point une expérience d'un truc qui lui tracassait l'esprit depuis un bon bout de temps et sur lequel nul sorcier jusqu'à aujourd'hui ne semblait avoir voulu porter suffisamment d'intérêt pour faire des recherches et éventuellement écrire un livre qu'elle puisse potasser.

C'est donc afin d'avoir une paix royale que Jellyka se trouvait le dernier samedi des vacances au milieu du parc recouvert d'une fine couche de neige, assise sur une pierre qui avait la bonne idée de se trouver là à observer des chocogrenouilles dans une cage en verre.

Je répète Jellyka observe des chocogrenouilles dans une boite en verre. Oui c'est ça vous avez bien compris. Bon ce n'était pas une simple boite en verre. Celle-ci comprenait dix couloirs et dans chaque couloir une chocogrenouille. Le but ? Réussir à déterminer si de simples objets en l'occurrence du chocolat une fois ensorcelés étaient capables de développer une forme d'intelligence si on leur laissait suffisamment de temps pour cela. Evidemment Jellyka aurait dit non mais si on regardait bien certains objets comme le choixpeau magique, le doute s'installait et puisqu'elle avait du temps à perdre...

Elle attendait de voir si ces stupides chocogrenouilles comprendraient que plutôt que de sauter dans tous les sens et de se cogner contre les vitres il était plus intelligent de sauter tout droit afin d'atteindre la sortie. Le problème qui tracassait Lily en ce moment cependant était celui-là : quand bien même les chocogrenouilles comprendraient qu'il fallait aller tout droit, pourquoi le feraient-elles ? Quels enjeux avaient-elles à rejoindre la sortie ? La liberté ? Elles ne savaient pas ce que c'était. Une récompense ? Elles n'avaient besoin de rien. La survie ? Autant rester dedans à faire l'idiote histoire que l'on continue à les observer sans leur faire de mal... Mais même ça elles n'étaient pas suffisamment intelligentes pour le comprendre vu que le problème reposait justement dans le fait qu'elles n'étaient pas intelligentes. Le problème de Jellyka ne se posait déjà donc pas mais si elles en venaient à développer une intelligence alors il se poseraient mais alors elles ne seraient pas encore assez intelligentes pour réfléchir à ces histoires d'enjeux et encore moins à élaborer des plans et...

Le cerveau de Jellyka était en train de frôler la surchauffe mais au moins cela lui épargnait de ressentir le froid ambiant... ou alors plus sérieusement elle se lançait régulièrement un sort histoire de pas tomber en hypothermie à force de rester planter sur son rocher glacée à observer des chocogrenouilles qui ne feraient jamais rien d'autres que de se cogner contre les parois d'une cage en verre. Au moins elles ne risqueraient pas de fondre...


Dernière édition par Jellyka Rose le Lun 11 Fév - 21:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 21/11/1994
Âge du joueur : 23
Arrivé sur Poudnoir : 19/10/2012
Parchemins postés : 239



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA2 - Elève Connaisseur
Ma résistance magique est de: 8PV
Anastazia Vodianova


MessageSujet: Re: Tu veux une chocogrenouille ? ( Anastazia) [Terminé] Lun 7 Jan - 17:33

Bientôt la fin des vacances. Anya avait été coincée ici cette année, elle n'avait pourtant jamais passé un seul noël loin de ses parents mais un évènement chez elle, l'avait empêchée de rentrer.
En effet, sa grand-mère paternelle venait rendre visite à son fils et la condition sine qua non était que ni Anya, ni sa mère ne soient présentes. Injuste ? Très probablement. seulement, elle n'avait pas totalement digéré le mariage de son fils unique avec une sang-mêlé et ne voulait toujours pas voir celle qui pour elle en était responsable et surtout, le fruit de cet amour contre-nature. Fanatique ? Babcia ? Jamais.
Malgré tout, Anya l'aimait et ne rêvais que d'une chose, la voir à nouveau, en effet, la dernière fois remontait à ses onze ans, sur la voie 9 3/4.

Un matin. Un hibou. Un sourire.
Ce hibou du 25 décembre au matin, elle le reconnu entre mille, il transportait un petit paquet joliment emballé avec lui. Il y avait une lettre où son père s'excusait un peu mais aussi où il lui souhaitait de bonne fêtes, de la part de sa mère aussi.

Le paquet ? Et bien, il contenait quelque chose qui serait très utile à une tête en l'air comme Anya. Un rapeltout. Oui, oui. Sauf qu'au lieu de simplement changer de couleur, il affichait en plus, un mot et un seul en rapport avec ce qui avait été oublié. On arrête pas le progrès. Anya le tint fermement dans sa main et eu l'agréable surprise voir qu'il ne se remplissait pas de fumée rouge.
Très bien.
Elle pouvait continuer de petit-déjeuner tranquillement.
Elle rangea le rapeltout dans sa poche et grignota encore quelques tartines avant d'avaler d'une traite son jus de citrouille.
Juste le temps de passer par la salle commune pour prendre son éternel sachet de friandises et une cape chaude qu'elle repartait déjà en direction du parc du château sans même un regard pour le feu qui crépitait dans la cheminée.
Dehors le temps était parfait : un peu de neige, du vent et une température tout juste négative.
Personne ne sortait par un temps pareil et Anya serait plus tranquille là-bas.

Tout en marchant, elle dessinait des formes dans les airs avec de fins filaments lumineux qu'elle faisait sortir de sa baguette. Elle parcouru la totalité du parc sans vraiment savoir où elle allait s'arrêter. Elle faisait confiance au destin et savait qu'elle s'arrêterait quand il le faudrait.
Ses pieds ne l'avaient pas menée voir les sombrals aujourd'hui, ni même jusqu'au lac noir gelé qui pourtant est un spectacle magnifique. Non. Ses pieds l'avaient menée dans un coin du parc où elle ne s'était jamais vraiment arrêtée. Ici il y avait une pierre. Mais cette pierre était recouverte d'une masse de forme humaine. Un élève ? Dehors ?
Anya décida de s'avancer, pas effrayée et bien trop curieuse.
C'était une fille. Une brune, comme elle. Elle sautilla jusqu'à l'élève et se stoppa net et interrompu ses filaments de couleurs tout aussi brusquement en arrivant vers elle. Elle dévia le regard vers le sol. Une boîte ... avec des chocogrenouilles ? Ce n'était pas un spectacle que l'on pouvait voir tous les jours à Poudlard.
La boîte l'attirait tellement qu'elle ne pensa même pas à saluer la jeune-fille et se coucha su le ventre, les mains croisées sous le menton pour observer les petites grenouilles se débattre. Elle haussa un sourcil et c'est un sourire aux lèvres qu'elle engagea la conversation.

Tiens. Ça a l'ait marrant ton truc ! C'est pourquoi au juste ?

La petite barrette multicolore qu'elle avait accroché à ses cheveux se mit à briller instantanément. Un cadeau que sa mère lui avait fait l'année dernière. Elle n'avait toujours pas trouvé à quoi elle servait mais elle la mettait parce qu'elle la trouvait jolie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 09/06/1992
Âge du joueur : 26
Arrivé sur Poudnoir : 28/08/2012
Parchemins postés : 647



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA2 - Elève Connaisseur
Ma résistance magique est de: 8PV
Jellyka Rose


MessageSujet: Re: Tu veux une chocogrenouille ? ( Anastazia) [Terminé] Lun 7 Jan - 18:13

Bien sûr Jellyka avait entendu que quelqu'un approchait. Elle aurait pu ne pas. Si elle avait allumée sa RITM mais la vieille radio ne supportait pas trop l'humidité alors elle évitait de la sortir dehors. Et puis cela aurait été le meilleur moyen d'attirer ici d'éventuels promeneurs qui n'avaient que ça à faire d'embêter le premier venu. Ces gens qui n'avaient pas encore compris que l'on vivait dans une société d'individualistes et qu'il fallait foutre la paix à son voisin car il n'avait pas que ça à faire de s'occuper de vous. Jellyka se retint de soupirer. Elle savait parfaitement que c'était elle qui ne faisait aucun effort et qu'elle passait ses nerfs mentalement sur le premier venu mais cela ne changeait nullement le fait qu'elle n'avait pas du tout envie qu'on la dérange. Des efforts elle n'en ferait pas surtout qu'elle voyait déjà venir les sourires en coin devant ses expériences débiles. Que l'on se moque d'elle ne la gênait pas mais si elle pouvait s'épargner une compagnie aussi désagréable qu'un p'tit con qui pétait plus haut que son cul, elle ne disait pas non.

Heureusement Jellyka comprit dès que la fille -car s'en était une- s’allongea dans la neige qu'elle avait la chance d'être tombée... non que la personne qui était tombée sur elle semble intéressante. Jellyka réfléchit un moment pour savoir qui chez les serdys pouvaient s'amuser à faire ça... personne, à part elle mais ça c'était pas nouveau qu'elle était un aigle un peu bizarre. Chez les serpys ? Haha personne non plus. Chez les gryffis ? Peut-être, elle ne connaissait pas vraiment les gryffis en faite. Chez les poufsouffle ? C'était ce qu'il y avait de plus probable bien que même là-bas ils ne devaient pas être des tonnes à le faire. En fait personne d'un peu censé ne s'allongeait dans la neige comme ça. Lily n'était pas censée. Cette fille non plus.

La nouvelle arrivante releva les yeux de la boite. Tiens sa tête lui disait quelque chose. Une sixième année comme elle sans doute. Après les yeux, se furent les lèvres qui s'animèrent :


"Tiens. Ça a l'ait marrant ton truc ! C'est pourquoi au juste ?"

Jellyka lui sourit. Je veux dire un peu plus que ce qu'elle ne souriait déjà. Jellyka souriait tout le temps.


"Marrant je sais pas. Intéressant certainement. Enfin pour moi vu que ça fait bien quelques heures maintenant que je les observe, je les classerais bien dans la case ennuyant. C'est un piège fomenté par les chocogrenouilles. Tu vois elles se mettent dans une boite, elles sautent dans tous les sens de manière bien stupide afin évidemment pour que tu croies qu'elles sont stupides alors que c'est tout calculé mais qui penserait le contraire ? Une chocogrenouille est forcément dépourvue d'intelligence n'est-ce pas ? Du coup tu te mets à observer cette boite en te demandant vainement pourquoi elle a été construite. Tu réfléchis, tu réfléchis et tu finis par te bousiller le cerveau et alors une chocogrenouille rentre dans ton corps par la bouche -elles ont sacrifié beaucoup de leurs comparses pour avoir un plan détaillé de cette issue, elles montent jusqu'à ton cerveau et elles prennent le contrôle de ton corps. SI un jour tu croises quelqu'un qui n'aime pas les chocogrenouilles méfie toi, c'est sûrement l'une d'elles, elles sont en train de prendre le contrôle du monde sorcier."


Deux solutions : soit cette fille lui avait donné une fausse impression et malgré sa manière de se comporter singulière, elle s'avérait être un individu moyen avec sa stupide fierté qui l'amènerait à penser qu'elle se foutait de sa gueule alors qu'elle plaisantait juste. Avec un air sérieux certes, mais elle plaisantait. Soit elle avait affaire à quelqu'un de sympathique et sortant un peu du lot qui saurait apprécier un peu d'humour dans ce monde si violent et si fier -surtout avec toutes ces histoires de purisme- qu'était celui des sorciers.

"Oh tu en veux une ? J'en ai encore dans mon sac. Je te rassure si tu les mâches bien elles ne te feront pas de mal."

Jellyka indiqua son sac posé à côté d'elle, appuyé contre le rocher. Elle utilisait plus ces petites bêtes pour ses expériences que pour s'en nourrir mais bon, il y avait de quoi se donner envie à les voir comme ça devant soit. Cela rappela à Lily la fois où elle avait envoyé ces braves bêtes sous le saule cogneur pendant son heure de retenue. Pauvres friandises, ce qu'elle ne leur faisait pas faire quand même...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 21/11/1994
Âge du joueur : 23
Arrivé sur Poudnoir : 19/10/2012
Parchemins postés : 239



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA2 - Elève Connaisseur
Ma résistance magique est de: 8PV
Anastazia Vodianova


MessageSujet: Re: Tu veux une chocogrenouille ? ( Anastazia) [Terminé] Lun 7 Jan - 21:12

La petite boîte. Anya avait baissé à nouveau son regard sur elle. Elle trouvait ça vraiment drôle. Plus drôle qu'intéressant.
Elle ne savait pas si elle pourrait la regarder sans broncher pendant plusieurs heures. Probablement. Disons que ça pourrait faire partie de ce genre de défis totalement débiles qu'elle se lançait parfois. Juste pour voir ce qu'elle était capable de faire.

Un instant elle pensa à son chat, il serait fou s'il était ici. Il adorait les chocogrenouilles et en voir autant comme ça, il mourrait sûrement de joie et d'excitation. De toute façon, elle faisait attention à ce qu'il ne sorte pas de la salle commune sans elle. On ne savait pas ce qu'il pouvait arriver dans les couloirs de Poudlard.

Elle ne bougea même pas la tête quand la fille repris la parole enfin ... après quelques phrases elle se tourna vers elle, se retrouvant allongée sur le côté.
La neige ? Bof. Pas grand chose à faire. Elle avait sa cape pour imperméabiliser.
Elle l'écoutait parler, buvant ses paroles.
Quand même. En y réfléchissant, cela aurait été assez drôle que ce qu'elle disait s'avère être vrai. Et puis, ça aurait égayé un peu la vie à Poudlard. Anya, pas non plus totalement stupide sous ses airs d'ingénue, avait compris qu'elle plaisantait. Elle l'avait compris mais pas tout de suite. Elle ouvrit d'abord de grands yeux ronds. Elle changea d'expression aux trois-quarts du récit. Et là. Sans vraiment savoir pourquoi, elle commença à rire ... beaucoup. Sûrement parce qu'elle avait un peu stressé pendant que la jeune-fille lui contait cette histoire et puis aussi parce qu'une telle histoire était absolument irréalisable.
Enfin ... elle ferait tout de même attention quand elle se retrouverait seule entourée de chocogrenouilles. Est-ce qu'elle était crédule ? Non. Vous vous faites des illusions.

"[...] alors une chocogrenouille rentre dans ton corps par la bouche -elles ont sacrifié beaucoup de leurs comparses pour avoir un plan détaillé de cette issue, elles montent jusqu'à ton cerveau et elles prennent le contrôle de ton corps. Si un jour tu croises quelqu'un qui n'aime pas les chocogrenouilles méfie toi, c'est sûrement l'une d'elles, elles sont en train de prendre le contrôle du monde sorcier."

C'est d'une voix fluette qu'elle ajouta :

Et peut-être même que TU es sous leur contrôle et que tu essaie de me faire passer ça pour une blague alors qu'en fait c'est vrai et que moi-même dans quelque minutes je ne serai plus qu'un moyen de transport pour chocogrenouilles avides de pouvoir.

Le pensait-elle réellement ? Non. Ou en fait, peut-être bien que si, allez savoir. Quoi qu'il en soit elle s'était encore esclaffée après sa phrase, elle ne savait pas rester sérieuse cette petite.

"Oh tu en veux une ? J'en ai encore dans mon sac. Je te rassure si tu les mâches bien elles ne te feront pas de mal."

Bien les mâcher ? Compris chef !
Elle secoua vigoureusement sa tête de haut en bas tout en tendant ses mains jointes vers la fille pour lui montrer qu'elle en voulait. Cette fille était spéciale et puis drôle aussi, elle ne le voyait peut-être pas mais Anya avait de la chance d'être tombée sur elle.

Elle ne faisait pas vraiment la différence entre les gens bénéfiques pour elle et ceux qui ne lui voulaient que du mal, elle acceptait purement et simplement tout le monde. Un modèle d'ouverture d'esprit et de gentillesse sauf qu'elle en pâtissait plus qu'il n'y paraissait même si elle ne s'en rendait pas compte ou alors si, mais elle pardonnait instantanément. C'était aussi pour ça qu'elle ne se méfiait jamais.
Même toutes ses précédentes expériences ne lui avaient pas inculqué la méfiance. Et elle ne l'intégrerait probablement pas tout de suite.
Et elle souffrirai en sortant de Poudlard.

Elle enfila avidement une chocogrenouille dans sa bouche et fit bien attention à bien la mâcher. Elle n'avait pas terminé d'avaler sa chocogrenouille mais ajouta quand même :

Quelles sont tes friandises préférées ?

Plus que son nom, sa maison, ou même son sang, c'était la friandise qu'elle préférait qui intéressait le plus la Poufsouffle. Les friandises était une question primordiale pour elle. La gourmandise était son plus gros défaut.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 09/06/1992
Âge du joueur : 26
Arrivé sur Poudnoir : 28/08/2012
Parchemins postés : 647



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA2 - Elève Connaisseur
Ma résistance magique est de: 8PV
Jellyka Rose


MessageSujet: Re: Tu veux une chocogrenouille ? ( Anastazia) [Terminé] Lun 7 Jan - 22:18

Cool, Lily venait de tomber sans doute sur une des rares personnes qui puissent apprécier autant ses délires. En effet, elle n'avait même pas fini son récit que la jeune fille rigolait. Et voilà qu'elle complétait la chose ! Jellyka partit d'un rire sincère et incontrôlable. Par Merlin comme elle en avait besoin. C'était d'un seul coup toute la frustration de ces vacances cloitrée à Poudlard qui s'évacuait dans ce rire.

"Impossible mon cerveau est trop endommagé, aucune créature ne voudrait en prendre le contrôle."

Jellyka disait ça en rigolant mais elle pensait vraiment que Poudlard avait cassé quelque chose chez elle. Même si elle redevenait elle-même quand elle rentrait au magasin, elle savait qu'elle ne serait plus jamais la Lil'Rose qu'elle avait été. Maintenant elle était une fille qui pouvait torturer des moldus en cours de magie noire comme si c'était la chose la plus normale, elle pouvait maudire son prochain et lui souhaiter tout le mal possible en lui souriant et elle pouvait continuer à vivre en se disant que tout cela ne la tuerait pas et que tant que sa petite personne s'en sortait, il n'y avait pas à se faire de soucis.

Mais elle chassa rapidement ces pensées. Elle s'était trouvée une personne qui rendait cette journée d'un seul coup plus qu'un nouveau jour à passer en prison, il n'était pas question de se mettre à ruminer. Aussi quand elle vit l’enthousiasme de la jeune fille face à la simple proposition de se voir offrir quelques friandises, ce fut de bon cœur -oui elle l'avait retrouvé finalement- qu'elle prit son sac pour sortir un nouveau paquet et lui fourrer quelques chocogrenouilles dans ses mains. Elle-même en prit une et entreprit de bien la mâcher -sait-on jamais. Lily s'étira. Elle se sentait merveilleusement bien, oublié le froid. Ils avaient quelle magie chez les poufsouffle pour lui insuffler à chaque fois une bouffée d'air frais comme ça ? Nicci-Rose et maintenant cette demoiselle au nom inconnu.


"Quelles sont tes friandises préférées ?"

Jellyka commença à réfléchir avant de se rappeler de CES friandises. Celle qu'elle avait élaborée peu avant la rentrée de septembre et qu'elle avait perfectionné à Poudlard en continuant ses recherches dans la grande bibliothèque du cinquième étage. Elle aurait dû montrer cette invention à son père pendant ces vacances, ils auraient même pu les commercialiser pendant les fêtes, c'était parfait ! Mais non il avait tout foutu en l'air avec ses angoisses à la con. Oui elle n'avait pas d'amis ET ALORS ? Elle en vivait très bien. La preuve elle faisait de bien meilleures rencontres depuis qu'elle ne trainait plus avec Dia et cie. Et au moins elle n'était pas obligée de se taper de la compagnie si elle ne le souhaitait pas dans un but vain que l'on appelait la sociabilisation alors que tous ces gens elle ne les reverrait jamais.

"Celle-là."

Tant pis pour son père, elle allait en profiter sans lui de ses petits bébés. Jellyka marmonna quelques mots entre ses dents et son sac ne s'ouvrit pas sur la poche où elle avait pris les chocogrenouilles mais sur un trou noir dans lequel elle n'eut aucun scrupule à plonger la main pour en ressortir une boite en carton verte et blanche. Le décor était très beau et représentait un jardin tout en entrelacs entre le blanc et le vert clair/ Et en lettres d'or étaient écrit le mot : "Printaniaiseries". Jellyka ouvrit la boite. Dedans des meringues soigneusement alignée, toutes les mêmes... en apparence.

"Choisis-en une, tu m'en diras des nouvelles."

La jeune fille semblait gourmande, Lily espérait qu'elle apprécierait et surtout qu'elle serait surprise, étonnée, enchantée. Jellyka adorait voir les sourires des gens au magasin quand ils trouvaient ce qu'ils cherchaient, quand on les surprenait. Le magasin c'était toute sa vie, son monde.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 21/11/1994
Âge du joueur : 23
Arrivé sur Poudnoir : 19/10/2012
Parchemins postés : 239



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA2 - Elève Connaisseur
Ma résistance magique est de: 8PV
Anastazia Vodianova


MessageSujet: Re: Tu veux une chocogrenouille ? ( Anastazia) [Terminé] Mar 8 Jan - 16:35

Anya explosa une fois de plus de rire. Elle avait du mal à croire que cette jeune fille ait un cerveau endommagé, sinon elle ne ferait pas de blagues aussi drôles. C'était lorsqu'on supprimait totalement l'humour et le rire de notre vie que notre cerveau s'endommageait. En effet, comment vivre sans rire, sans joie ?

Anya se releva et enfourna deux chocogrenouilles à la fois dans sa bouche car celles qui lui restaient avaient la ferme intention de s'échapper. Et aussi car sa gourmandise n'avait tout simplement aucunes limites. Elle mâcha le tout difficilement et l'avala dans un grand bruit. Un de ses sourcil se leva presque de lui-même quand la jeune-fille présenta des friandises à l'aspect inconnu.

"Celle-là."

Sur la boîte il était inscrit : "Printaniaiseries". Tiens. Un drôle de nom pour une friandise, il ne lui était pas plus familier que la forme des friandises mais avec un nom pareil, Anya s'attendait à tout.


Comment pouvait-elle posséder des friandises que même la petite polonaise ne connaissait pas. Car elle avait sûrement visité tous les magasins de bonbons de chaque villes dans lesquelles elle avait mis les pieds. Elle avait déjà parcouru plus d’une centaine de fois Honeydukes et connaissait le magasin et chaque friandise par cœur. Peu importe. Curieuse et gourmande, la brune ne raterait pas une occasion de goûter à une nouvelle friandise.

C'est donc avec joie qu'elle pris une petite meringue, mais avait-elle seulement le goût de meringue ?

Elle la déposa dans sa bouche et instantanément, elle sentit plein de petits outs de friandise s'entrechoquer dans sa bouche, ça fourmillait de petite bout en quelque sorte. Elle ressentait plein de petits picotements partout, la langue, les joues, les palet et même la gorge. Tout en gardant la bouche fermée pour garder le bonbon plus longtemps en bouche, elle fit un large sourire. Ses yeux se mirent à pétiller autant qu'elle ressentait de picotement.

Joie, étonnement et ravissement.

Cette friandise était sublime. Et rien de ce qu'elle avait goûté n'était comparable. Quand elle pensa que c'était fini, les petits picotement se transmirent dans toutes les parties de son corps. Les bras, le nez (c'était sûrement le plus rigolo), les doigts, le ventre (pas trop mal dans son genre), les jambes et même jusqu'au bout du bout de ses ongles de pieds(sympathique expérience). Quand ça ne lui picotait plus la bouche elle poussa un petit cri et fit un petit bond. Sa voix était joyeuse, la voix d'un enfant qui découvre le cadeau de noël qu'il attendait.

Eh ! Ça picote partout ! Même dans le nez ! C'est rigolo !

Elle passait d'un pied à l'autre pour essayer de faire passer les picotements. On aurait dit qu'elle testait un nouveau style de danse expérimentale. Elle avait une attitude hilarante mais ne pouvait s'en empêcher. Quand tout fut fini elle fit une petite moue déçue puis regarda la fille dans les yeux et avec toute la gratitude qu'elle pouvait mettre dans sa voix elle dit :

Merci. C'était quoi ça ?

Elle était étonnée et émerveillée. Pour sûr elle se souviendrait toute sa vie de c'te bête là.
Si elle savait où en acheter elle s'en ferait sûrement toute une réserve. Rien n'était trop beau pour satisfaire sa curiosité et sa gourmandise.

Anya se plaisait déjà à imaginer tout ce que ces petites meringues pouvaient faire d'autres. car oui, ça aurait été bien plus drôle que chaque meringue ait un effet différent. Comme les dragées surprises de Bertie-crochue, ce serait ce qui faisait leur charme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 09/06/1992
Âge du joueur : 26
Arrivé sur Poudnoir : 28/08/2012
Parchemins postés : 647



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA2 - Elève Connaisseur
Ma résistance magique est de: 8PV
Jellyka Rose


MessageSujet: Re: Tu veux une chocogrenouille ? ( Anastazia) [Terminé] Mar 8 Jan - 22:29

La jeune fille sembla étudier la boite puis le contenu d'un air dubitatif. Croyait-elle qu'elle allait l'empoisonner ? Après tout c'était peut-être un complot d'un autre type de friandises... ou alors contrairement à ce qu'elle avait pensé, elle était bien contrôlé par les chocogrenouilles et là elle lui tendait un piège.

Euh... Et si elle arrêtait de tripper toute seule sur ses propres délires ? Ouais ça serait pas mal, sinon elle allait sérieusement commencer à penser que quelque chose ne tournait pas rond chez elle.

Puis finalement la jeune fille, l'air très heureuse, choisit une meringue et alors... alors Jellyka sut une énième fois qu'il n'y avait rien d'autre qu'elle ne voulait d'autre dans sa vie que créer des objets magiques qui soient des réussites. Jamais elle ne se lasserait de ces expressions surprises, de ces regards qui se mettent à briller, de ce sentiment d'excitation que l'on sent chez l'autre mais qu'il est incapable d'exprimer. Sur quoi était-elle tombée ? Pas le grillon elle l'aurait entendu, pas le papillon non plus. A priori pas la mouche, très certainement pas la limace ou l'escargot, le scarabée ? Non...

Alors qu'elle faisait ses suppositions, la jeune fille se leva en un bond et tout en passant d'un pied à l'autre, elle s'exclama :


"Eh ! Ça picote partout ! Même dans le nez ! C'est rigolo !

- Ah ! La fourmi !"


Jellyka disait ça pour elle, très contente d'avoir trouvé alors qu'à cette étape là de réaction il aurait plutôt été inquiétant qu'elle ne fasse pas le lien...

Quand cela finit, la jeune fille avait l'air tellement déçu que Jellyka allait lui en proposer une autre mais elle n'en eut pas le temps. De déçu son expression passa à reconnaissante. Lily se retint de rire mais la demoiselle lui faisait penser à les fidèles petites mamies qui venaient et qui les remerciaient toujours beaucoup trop pour le peu qu'ils faisaient pour elles. Bien sûr plus qu'une marchandise, le magasin leur offrait un lieu de rencontre chaleureux, accueillant, des personnes avec qui discuter, de quoi gâter leurs petits-enfants, des personnes à gâter aussi car Lily ne comptait plus le nombre de cadeaux que les fidèles mamies lui avaient faits, elle avait sûrement gagné plus comme cela qu'en vendant des produits !


"Merci. C'était quoi ça ?

- La fourmi comme je l'ai déjà dit."


Quelle mauvaise fois ! Elle se l'était bien évidemment dit à elle-même. Mais là encore elle plaisantait. Enfin cela n'avançait pas le schmilblick.

"Tu es tombée sur une fourmi, une fourmi du magnifique jardin des printaniaiseries, eh oui qui sait ce qui se cache dans les herbes ? Un autre essai ?"

Jellyka présenta la boite. Il était trop tôt pour des explications, d'abord il fallait prolonger un peu le fun et puis la miss avait eu l'air tellement déçue, elle ne pouvait pas la laisser ainsi. Et avant que la demoiselle n'ait choisit, Lily en prit une. Aucun effet ? Ah oui, évidemment, ça devait être cela. Elle tira la langue à sa camarade et demanda :

"A ton azis ? Zai eu koi ?"


Humm nan pas assez de challenge dans cette question même si la réponse était à priori évidente. Sauf si Jellyka se trompait sur ce quoi elle était tombée.


"Zi teu rèponds bien, ze t'offre toute da boite."


Raaah pas évident de parler avec la langue qui pends mais en parlant lentement ça avait donné quelque chose d'à priori compréhensible.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 21/11/1994
Âge du joueur : 23
Arrivé sur Poudnoir : 19/10/2012
Parchemins postés : 239



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA2 - Elève Connaisseur
Ma résistance magique est de: 8PV
Anastazia Vodianova


MessageSujet: Re: Tu veux une chocogrenouille ? ( Anastazia) [Terminé] Lun 14 Jan - 0:28

Fourmi ? Original. Ce que l'on peut faire grâce à la magie est vraiment (presque) sans limites et tout à fait époustouflant.

"Tu es tombée sur une fourmi, une fourmi du magnifique jardin des printaniaiseries, eh oui qui sait ce qui se cache dans les herbes ?"

Ce qui se cache d'autre ? Alors ces printaniaiseries étaient une version revisitée des dragées surprises de Bertie-Crochue, et qui misait plus sur les effets tactiles que sur le goût. D'ailleurs. Anya n'avait pas vraiment fait attention au goût tellement elle était occupée par les effets. Si elle avait l'occasion d'en prendre une autre elle se promit d'y faire plus attention. Après tout, ces friandises avaient beau être sympathiques et rigolotes il fallait qu'elles aient bon goût si elle voulait y devenir accro sur le long terme.

"Un autre essai ?"

Oh, c'est avec plaisir qu'elle aurait pioché allègrement une nouvelle printaniaiserie mais elle n'eut pas le temps car la Serdaigle inconnue la devança. Et elle fut plus attentive (pour une fois) à l'effet que sa camarade allait avoir plutôt qu'à son ventre et même son corps tout entier qui réclamaient d'autres effets surprenants. Elle la fixa patiemment. Tiens, elle avait l'air étonnée, elle devrait pourtant avoir l'habitude, c'était elle qui les avaient amenées. Elle n'eut pas le temps de se poser beaucoup de questions que la bleu et bronze lui tirait déjà la langue.
La petite Poufsouffle partit dans un fou rire incontrôlable en la voyant. Déjà rien que parce qu'elle était drôle quand elle tirait la langue et puis parce que sa petite meringue avait un effet plutôt comique.


"A ton azis ? Zai eu koi ?"
"Zi teu rèponds bien, ze t'offre toute da boite."


La Polonaise repartit de plus belle dans son fou rire. Quelle idée de parler en tirant la langue ? Le résultat serait assurément hilarant. Au moins, Anya était sûre qu'avec elle, elle n'avait pas perdu sa journée.

Un challenge.

Évidemment que ça l'attirait, surtout quand il y avait une telle récompense à la clef. Toute une boîte de ces friandises qu'elle ne savait pas encore où acheter. C'était une offre qui ne se refusait pas. La jeune-fille retroussa la nez et fit mine de réfléchir. Elle n'avait le droit qu'à une chance. Normalement cela devrait aller. Elle prit une grande inspiration, comme si sa vie en dépendait et répondit d'un ton assuré.

Et bien, je dirais la coccinelle.

Si elle avait un peu plus de culture moldue elle aurait pu ajouter "c'est mon dernier mot Jean-Pierre" pour ajouter une petite touche d'humour. Mais n'ayant jamais vraiment regardé la télé elle ne pouvait pas se permettre de telles références et puis, la Serdaigle l'aurait-elle seulement comprise ?

Anastazia pris rapidement une petite meringue tout en répondant. Elle la porta à sa bouche, s'attendant à tout et même à rien.
Elle croqua à pleines dents à l'intérieur et elle fut sûrement un peu trop enthousiaste car bien que rien ne se soit déclenché immédiatement, elle ne fut pas déçue du résultat. Elle se retrouva donc avec un gros truc visqueux sur sa langue, peu ragoûtant vous me direz. Elle trouvait aussi.
Tout ce qu'elle eut le courage de prononcer fut un :

Beuârk !

Après une grimace d'inconfort plus que de dégoût, en réalité, elle avala d'un coup sans croquer une autre fois. L'avantage, c'est qu'elle avait eut le goût et que ces petites meringues avaient le goût de ... meringues. Original en effet.
La première phase passée elle se remit à rire et ses yeux à pétiller. Incorrigible cette petite, rien ne l'arrêtait. Comme la fois où elle avait tiré le goût vomi ou même huile de moteur en mangeant des dragées surprises. Pas de chance, mais bien trop gourmande et joyeuse pour s'arrêter là elle n'avait pas cessé de manger ces petites surprises du chef comme sa mère a toujorus aimé les appeler.

C'était vraiment bizarre ça. Mais c'était drôle.

Simple comme réponse. Mais y avait-il beaucoup de choses que la Poufsouffle ne trouvaient pas drôles ? En tout cas, les friandises le seraient toujours pour elle. Elle ne pensa même pas à lui demander ce que c'était. De toute façon la Serdaigle ne manquerait pas de le lui dire de toute manière.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 09/06/1992
Âge du joueur : 26
Arrivé sur Poudnoir : 28/08/2012
Parchemins postés : 647



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA2 - Elève Connaisseur
Ma résistance magique est de: 8PV
Jellyka Rose


MessageSujet: Re: Tu veux une chocogrenouille ? ( Anastazia) [Terminé] Lun 14 Jan - 22:37

Il paraissait qu'il était bon pour la santé de rire au moins cinq minutes par jour. Autant dire que Jellyka devait avoir une excellente santé chez elle et une santé déplorable à Poudlard. Encore que quand elle arrivait à faire des crasses à Dia, elle s'offrait quelques petites minutes de rire. Mais en dehors de ça le rire n'était pas au rendez-vous pour la serdaigle quand elle se trouvait dans cette école détestée.Mais aujourd'hui la poufsouffle était sans doute partie pour l'aider à rattraper un certain nombre de jours de retard. Bon elle réussit tout de même à se retenir tant qu'elle avait la langue tiré parce que ça c'était un coup à se mordre la langue...

Il fallut attendre que la jeune fille arrête de rire puis qu'elle sorte de sa réflexion visiblement intensive e très difficile pour avoir une réponse. Jellyka s'était trompée ? Ce n'était pas la coccinelle, elle penserait que cela aurait été évident mais apparemment non vu le temps que la miss mit à donner une réponse. Le fait fut que celle-ci se révéla être parfaitement juste.

Jellyka rentra donc la langue -c'était quand même pas très agréable de l'avoir sortie comme ça. La serdaigle s’apprêtait à annoncer à la jeune fille qu'elle avait gagné mais visiblement l'attrait des friandises étaient trop forte ; elle ne lui en laissa pas le temps et attrapa une meringue. Quasiment immédiatement son expression se transforma en une grimace si énorme que Jellyka éclata à son tour de rire. Elle rigolait tellement d'ailleurs qu'elle glissa de son rocher et finit les fesses dans la neige. Sérieux, elle allait se pisser dessus. Mais maintenant que ses fesses étaient trempées ça ne se verrait pas non ? Ah nan beurk là c'était dégueulasse.

Une fois que la demoiselle se fut remise de ses émotions et qu'elle paraissait de nouveau surexcitée, Jellyka annonça sur un air faussement solennel :


"Eh bien mademoiselle..."


Tiens elle ne savait pas son nom. Bah pas grave, pour le temps que les noms y restaient dans sa tête, c'était pas une grosse perte. Sans aucune méchanceté/moquerie, Jellyka décida donc de lui donner un surnom :

"Mademoiselle Fou Rire, c'est avec un immense honneur que je vous annonce que vous avez gagné cette boite de Printanniaieries. Un produit inédit de la boutique de Farces et Attrapes Tricks or Treats ! Pour plus d'informations sur le produit veuillez prononcer le mot : Citrouille !"


Elle avait finit sur un ton caricatural de pub mais Jellyka reprit un peu son sérieux et ajouta sans toutefois se départir de son sourire (chose impossible de toute façon) :


"Du coup tant que le produit n'est pas commercialisé, si tu peux le tenir secret, ce serait cool. Et puis ça t'évitera que tout le monde ne te mange tes précieuses friandises exclusives."


Jellyka était retombée dans l'humour en disant cela et elle tira la langue. Elle avait bien compris que la miss était extrêmement gourmande (il fallait être aveugle pour l'ignorer en même temps).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 21/11/1994
Âge du joueur : 23
Arrivé sur Poudnoir : 19/10/2012
Parchemins postés : 239



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA2 - Elève Connaisseur
Ma résistance magique est de: 8PV
Anastazia Vodianova


MessageSujet: Re: Tu veux une chocogrenouille ? ( Anastazia) [Terminé] Lun 14 Jan - 23:09

Anastazia éclata une nouvelle fois de rire en voyant la Serdaigle s'écraser lamentablement sur le sol enneigé. Vraiment, avec elle, elle ne risquait pas d'être triste. Ce qui était une bonne chose d'ailleurs.

"Eh bien mademoiselle..."

Elle faisait durer le suspens ou bien elle ne connaissait pas son nom ? Question débile. Évidemment qu'elle ne connaissait pas son prénom. Avant qu'Anya puisse lui dire comment elle s’appelait la jeune-fille continua sa phrase.


"Mademoiselle Fou Rire, c'est avec un immense honneur que je vous annonce que vous avez gagné cette boite de Printanniaieries. Un produit inédit de la boutique de Farces et Attrapes Tricks or Treats ! Pour plus d'informations sur le produit veuillez prononcer le mot : Citrouille !"

"Fou rire" ? Le meilleur surnom qu'on avait pu lui donner. Celui-là elle s'en souviendrait toute sa vie (enfin elle essaierait ...).

Elle lui fit un grand sourire et pencha la tête sur le côté en entendant le nom de la boutique. Tiens, ça ne lui disait pas grand chose. Étonnant, elle avait sûrement visité toutes les boutiques de bonbons du pays mais pas celle-ci apparemment.
Et un produit inédit, ça voulait dire que c'était normal qu'elle ne le connaisse pas. Elle fut soulagée, elle se sentait moins indigne d'elle-même tout à coup.

Elle s'inclina en exagérant bien et lui répondit rapidement avant qu'elle ne reprenne.


Et bien merci miss chocogrenouilles.

Et elle ajouta en hurlant presque :

Citrouille ! Citrouille !

Il était évident qu'elle désirait en savoir plus.

"Du coup tant que le produit n'est pas commercialisé, si tu peux le tenir secret, ce serait cool. Et puis ça t'évitera que tout le monde ne te mange tes précieuses friandises exclusives."

Elle agita la tête de haut en bas tout en lui servant son plus beau sourire. Elle n'était pas du genre à révéler les secrets des autres, surtout qu'elle voulait les manger, pas les donner.

Motus et mouche cousue !

C'était une expression moldue et elle n'était pas sûre que ce soit exactement les bons termes. Mais peu importe, elle avait l'air convaincue et c'était ce qui importait. Il fallait juste espérer qu'elle ne connaisse pas la bonne version de l'expression.

D'un coup. Comme ça. Comme dans un spasme elle se baissa et versa dans sa petite main tout blanche de la neige, elle ne la tassa pas et la porta devant ses lèvres. Elle souffla un grand coup dessus pour en projeter sur la Serdaigle. D'ailleurs, un peu de neige était entrée dans ses narines, elle souffla très fort par le nez. Par Merlin ce que c'est froid cette chose.

Et voila, on ne tire pas la langue ce n'est pas poli !

Une sorte de correction ? Orf non, pas tellement, juste une envie subite de s'amuser un peu.

Oh ! Et j'ai juste une question ! Comment tu as réussi à avoir des friandises inédites ?

Tout cela sur le ton le plus innocent et ingénu du monde. Elle en avait de ces questions. Elle avait dit ça comme si c'était un privilège ultime et que ça faisait un peu de la bleu et bronze, une star.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Tu veux une chocogrenouille ? ( Anastazia) [Terminé]

Revenir en haut Aller en bas

Tu veux une chocogrenouille ? ( Anastazia) [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POUDNOIR :: 

Détente

 :: Archives :: PN origins :: Poudlard
-