POUDNOIR
Cher (e) Sorcier (e),
Tu viens de débarquer dans un monde de la Magie subissant la dictature cruelle et sanglante de Lord Voldemort !
Un Monde où tout n'est que pouvoir, les faibles ne survivent pas ou suivent péniblement les forts.

Poudnoir est un forum qui se veut le plus réaliste possible ainsi la violence des combats et l'atmosphère de cette dictature est retransmise le mieux possible.
Auras tu le courage de nous rejoindre ?
Forum RPG Harry Potter Post-Bataille de Poudlard

Partagez|

Tu veux une chocogrenouille ? ( Anastazia) [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage



avatar
Date de naissance du joueur : 09/06/1992
Âge du joueur : 25
Arrivé sur Poudnoir : 28/08/2012
Parchemins postés : 647



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA2 - Elève Connaisseur
Ma résistance magique est de: 8PV
Jellyka Rose


MessageSujet: Re: Tu veux une chocogrenouille ? ( Anastazia) [Terminé] Mer 16 Jan - 20:52

La jeune fille ne semblait se formaliser de rien et c'était assez agréable. Lily pouvait parler sans réfléchir à tous les mots qu'elle sortait afin de ne pas fâcher la personne qu'elle avait en face d'elle. D'ailleurs la jeune fille lui trouva elle aussi un surnom "Miss Chocogrenouille" très adapté à la situation à vrai dire. Jellyka, toujours les fesses dans la neige, fit un petit salut lorsque ce nouveau nom lui fut attribué.

Et comme la jeune avait crié Citrouille de manière enthousiaste, Lily allait lui toucher deux mots sur les printaniaiseries. Sauf qu'elle n'eut pas le temps, la miss passait à autre chose. Tout l'intéressait et apparemment elle n'arrivait pas à se focaliser sur quelque chose, sans qu'une autre idée lui vienne en tête. Lily était comme cela parfois et elle pouvait partir dans de longues réflexions sans queue ni tête en suivant simplement des associations d'idées.

Pour la "punir" d'avoir tiré la langue, miss Four Rire lui envoya un peu de neige comme ça. Bon il fallait qu'elle réponde à ses diverses questions mais si elle croyait qu'elle s'en sortirait aussi facilement que cela, elle se trompait.


"D'abord on dit motus et "bouche" cousue. Facile à retenir, si ta bouche est cousue, tu ne peux plus parler... sauf si tu es ventriloque mais personnellement je n'ai pas ce don-là. Ensuite si j'ai ces friandises c'est que je suis la fille du propriétaire du magasin mentionné plus tôt. Et si c'est moi qui les ai et pas mon père c'est tout simplement parce que je les ai inventées. Du coup cela me fait particulièrement plaisir que tu les apprécies."


On aurait pu croire que Jellyka allait se vanter ou disait cela pour se mettre en avant. C'était mal connaître la serdaigle. Elle n'avait aucune fierté. Si elle était contente d'une chose ici ce n'était pas de sa propre créativité mais du fait que sa camarade semblait si contente.

Et à vrai dire son esprit n'était pas très concentré sur ce qu'elle disait. Une de ses mains s'était refermée sur la neige et d'un seul coup, elle lança la neige accumulée dans sa main sur la miss. Elle n'avait pas pris le temps de viser mais vu le peu de distance entre elle et la poufsouffle, elle atteignit tout de même sa cible.


"La gourmandise est un vilain défaut, mademoiselle, il va falloir songer à corriger cela !"


Jellyka avait un immense sourire ce qui donnait peu de réalisme à ces mots sévères mais elle ne pouvait s'en empêcher ; elle s'amusait trop pour réussir à abaisser les coins de ses lèvres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 21/11/1994
Âge du joueur : 23
Arrivé sur Poudnoir : 19/10/2012
Parchemins postés : 239



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA2 - Elève Connaisseur
Ma résistance magique est de: 8PV
Anastazia Vodianova


MessageSujet: Re: Tu veux une chocogrenouille ? ( Anastazia) [Terminé] Ven 18 Jan - 0:40

Des rires, toujours des rires, encore des rires. C'est tout ce qui pouvait sortir de la bouche d'Anastazia. Elle ne semblait capable que de ça. Ça, et lancer de la neige. La vie était tellement mieux lorsqu'on riait. Tout paraissait plus beau, infiniment bon et superbe. Tout prenait un autre sens, quelque chose que nous ne pouvions voir, enfermés dans notre pauvre quotidien. Le quotidien. Quelle chose affreuse tout de même. La routine, effectuer toujours les mêmes actions aux mêmes heures. Rien de plus usant et de plus mauvais pour le moral.
C'est bien simple, la petite Poufsouffle s'était promis de ne jamais tomber dans la routine. Elle variait même tous les jours les heures à laquelle elle prenait ses repas, jamais le même horaire chaque jour. Bien sûr, on aurait pu dire que manger sans cesse les même friandises tout le temps était une sorte de routine, d'habitude. Mais non.
Elle ne voyait pas les choses comme cela. Elle avait des tonnes de friandises et changeait de sorte dès qu'elle le pouvait. Pas de sa faute si elle n'avait pas eu l'occasion d'en découvrir d'autres et donc, d'en changer plus régulièrement. Cependant, cette ère des bonbons redondants - oui, c'était réellement le nom qu'elle lui avait donné - s'achevait aujourd'hui, avec la découverte de Miss Chocogrenouille et de ses printaniaiseries. Au prochaines vacances elle ne manquerait pas de se rendre dans la boutique dont elle parlait, Tricks or Treats pour voir s'ils avaient aussi d'autres friandises exclusives et elle essaierait de se refaire un stock. Bien évidemment, elle serait leur meilleure cliente. Elle n'avait jamais essayé de compter combien elle faisait dépenser par an à ses parents rien que dans les friandises mais le résultat devait être énorme. On ne pouvait trouver plus gourmand que la Polonaise et elle n'hésiterait pas une seconde à mettre au défi de lui prouver la première personne qui oserait lui dire le contraire. Elle était gentille, bienveillante, conciliante et tout ça. Sauf quand on la contredisait sur un sujet aussi délicat que l'étaient ses friandises et sa gourmandise.

Elle se rendit compte qu'elle n'avait pas vraiment laissé le temps à la Serdaigle d'en placer une. Petit haussement d'épaules. Que pouvait-elle y faire si elle était trop rapide dans ses idées. Parfois même plus rapide que sa bouche, tellement qu'elle s'emmêlait les pinceaux et n'arrivait même pas à sortir la moitié de ce à quoi elle avait pensé, commençant une phrase sur un sujet et la finissant sur un autre sans aucune forme de transition. Combien de fois n'avait-elle pas achevé une phrase ? Tant de fois que ça en devenait parfois lassant pour ceux qui l'entouraient. Ce qui était compréhensible.

Petit coup d’œil innocent - ou presque - à la cage en verre avant de rabattre son regard une nouvelle fois sur la jeune fille qui prenait la parole.

"D'abord on dit motus et "bouche" cousue. Facile à retenir, si ta bouche est cousue, tu ne peux plus parler... sauf si tu es ventriloque mais personnellement je n'ai pas ce don-là. Ensuite si j'ai ces friandises c'est que je suis la fille du propriétaire du magasin mentionné plus tôt. Et si c'est moi qui les ai et pas mon père c'est tout simplement parce que je les ai inventées. Du coup cela me fait particulièrement plaisir que tu les apprécies."

*"Motus et bouche cousue", "motus et bouche cousue", "motus et bouche cousue". Une bouche cousue, on peut plus parler. C'était logique pourtant. C'était idiot de ne pas le retenir. Il faudra vraiment que tu te renseignes sur les expressions moldues, histoire de paraître moins bête la prochaine fois.* La prochaine fois ? Parce qu'elle pensait vraiment qu'elle aurait l'occasion de sortir une nouvelle fois des expressions moldues devant un sorcier ? Mesurait-elle le danger auquel elle s'exposait en parlant de quelque chose qui s'approchait de près ou de loin d'eux ? Probablement pas. Elle réfléchissait très souvent après avoir agis. Et c'était sans nul doute - après la gourmandise - l'un de ses plus gros défauts.
Ventriloque ? Ah ! Oui. Son grand-père l'avait emmenée voir un spectacle de ce genre une fois. Un monsieur avec des peluches qui parlaient. Enfin non. Elles ne parlaient pas, mais comme le monsieur n'ouvrait pas - ou presque - la bouche on aurait pu le croire. Elle avait longtemps pensé que le monsieur était un magicien. Mais donc, il devenait aussi un tricheur en faisant croire aux moldus des choses fausses. Elle avait du se résigner au fait qu'il était un moldu comme les autres, juste qu'il avait un talent particulier.

Qu-Quoi ? Elle inventait des friandises et en plus son père tenait une boutique qui en vendaient. Trop de bonnes nouvelles dans la même phrase ... Elle faillit mourir d'arrêt cardiaque tellement elle était heureuse. Trop d'honneur. Ses yeux s'étaient remis à pétiller. Elle sautillait sur place.

Les pensées se bousculaient tellement dans sa tête qu'elle ne savait même plus ce qu'il fallait qu'elle dise ou non.

Tu inventes des friandises ? C'est vrai ? C'est magique ! Enfin oui mais ... c'est vraiment fort. Tu dois être drôlement douée en magie pour faire ça !

Inventer des friandises, voila une chose qu'elle aurait bien aimer faire. Mais elle n'avait jamais vraiment pris le temps de se pencher sur la chose. Et puis, elle préférait largement le fait de déguster à celui d'inventer. Bien plus simple et ça lui coûtait moins de neurones. Pas qu'elle n'aime pas réfléchir. Mais à choisir, elle préférait manger. Ce qui ne faisait pas pour autant d'elle une personne bête.


Et, où se situe le magasin de ton père ?

Oui parce que pour y passer il valait mieux savoir où il était déjà. Sauf si peut-être il y avait possibilité d'emprunter les conduits de cheminée. Seulement, pour toute réponse, elle reçut un sermon sur sa trop grande gourmandise et de la neige dans la figure. Un juste retour des choses, probablement.

Ni une, ni deux. Elle sortit sa baguette et entreprit de faire une boule de neige avec celle-ci. Peut-être que ... oui ! Elle éleva la boule parfaitement ronde au niveau des yeux de la jeune Serdaigle pour qu'elle puisse bien la voir.

Regarde ! Avec la magie on peut faire des boules sans un seul défaut ! Tandis qu’avec les mains c'est presque impossible.

Elle était fière d'elle, vraiment. Après avoir bien laissé la Serdaigle regarder la boule, elle la laissa tomber sur son crâne. Et POF. De la neige dans les cheveux. Et voila. Elle commençait à se conduire comme une enfant. Après tout, à 16 ans, n'en était-elle toujours pas une ? Elle pensait que si. Elle s'enfuit s'abriter derrière une grosse pierre pour éviter la neige envoyée par la bleu et bronze.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 09/06/1992
Âge du joueur : 25
Arrivé sur Poudnoir : 28/08/2012
Parchemins postés : 647



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA2 - Elève Connaisseur
Ma résistance magique est de: 8PV
Jellyka Rose


MessageSujet: Re: Tu veux une chocogrenouille ? ( Anastazia) [Terminé] Ven 18 Jan - 18:50

Jellyka entreprit de se remettre sur sa pierre parce que le but n'était pas de tomber malade. Après avoir été coincée à Poudlard pendant les vacances, elle ne voulait pas, alors que les cours recommençaient enfin, être clouée au lit pendant ne serait-ce qu'une journée était hors de question.

"Tu inventes des friandises ? C'est vrai ? C'est magique ! Enfin oui mais ... c'est vraiment fort. Tu dois être drôlement douée en magie pour faire ça ! Et, où se situe le magasin de ton père ?"


Après avoir dit cela, la jeune fille entreprit de sortir sa baguette et de faire une boule de neige avec la magie. Pendant qu'elle faisait cela, Jellyka prit le temps de répondre, avant que miss Fou Rire ne passe encore à autre chose :


"Yep. C'est magique oui, c'est de la création d'objets magiques. J'ai travaillé un moment en boulangerie pour apprendre un peu plus ce côté là des choses. Mais en dehors de cela je ne suis pas spécialement douée en magie, je suis une serdaigle, je passe juste beaucoup de temps à étudier comme mes congénères volatiles. Et notre magasin, Treats or Tricks -je me souviens pas si j'ai déjà dis le nom- se situe au 8 rue Holly Street. C'est une rue perpendiculaire au chemin de Traverse, à Londres donc."


Par la suite écouta attentivement la miss alors qu'elle lui présentait sa boule parfaite qu'elle lui brandissait juste sous les yeux. Elle n'allait pas osé tout de même, de manière si évidente ? Tout de même pas ?

La boule disparu de son champ de vision et très peu de temps après elle sentit quelque chose atterrir sur sa tête. Le froid ne vint pas tout de suite. Mais au contact de son corps plus chaud, la neige commença à fondre assez rapidement et l'eau glaciale passa le rempart des cheveux pour venir refroidir son crâne.

Jellyka s'empressa de retirer ce qu'elle avait dans les cheveux avant que tout ne lui fonde pas ainsi dessus. La miss Fou Rire en profita pour se carapater bien à l'abri d'une autre pierre. Jellyka aurait pu entrer totalement dans le jeu. C'était tentant. Mais il ne fallait pas oublier que Lily était une inconditionnelle flemmarde, courir dans tous les sens, ça la fatiguait rien d'y penser. Non elle n'avait pas envie de se bouger. Elle aurait pu utiliser la magie et faire une boule derrière miss Fou Rire et l'attaquer en traitre. Ce oui c'était plus elle. Mais après la poufsouffle pourrait faire de même et alors il faudrait qu'elle soit sans cesse sur ses gardes à regarder à droite et à gauche et ça aussi c'était fatiguant. Non il fallait un truc qu'elle seule pouvait faire.

Lily regarda autour d'elle, la précipitation ne servait à rien, mieux fallait réagir intelligemment. Ses yeux se posèrent sur la boite de chocogrenouilles où les grenouilles n'avaient toujours pas développés le moindre signe d'intelligence. Tiens les printaniaiseries où elles étaient. Gagné ! La miss en allant se cacher ne les avait pas prises évidemment ; pas pratique de faire une bataille de boule de neige avec une boite de meringues dans les mains.


"Oh quel dommage ! Une boite de printaniaiseries abandonnées remplies de petites meringues qui me crient "Mange-moi ! Mange-moi !". Puisque tu ne peux exaucer leur souhait d'où tu es, je vais m'en charger !"

Et dès qu'elle sortirait de sa cachette, Jellyka lui enverrait une belle boule. Comme quoi pas besoin de faire compliqué.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 21/11/1994
Âge du joueur : 23
Arrivé sur Poudnoir : 19/10/2012
Parchemins postés : 239



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA2 - Elève Connaisseur
Ma résistance magique est de: 8PV
Anastazia Vodianova


MessageSujet: Re: Tu veux une chocogrenouille ? ( Anastazia) [Terminé] Mar 29 Jan - 19:17

Blanc. Blanc. Blanc. Marron. Vert. Blanc. Blanc. Blanc. Ah tiens ! Gris.
Beaucoup de choses blanches ici. Beaucoup trop ? Peut-être. Ou peut-être pas. C'était joli en tout cas.
Depuis qu'elle était arrivée, elle ne s'était pas vraiment penchée sur la "décoration" du lieu. En effet, ne pouvait-on dire que la nature décorait les lieux extérieurs à sa guise, comme les humains le faisaient dans les endroits où ils évoluaient ?
Elle aimait regarder cette neige plus blanche que blanche renvoyer la lumière du soleil. Sans la fixer trop longtemps au risque d'avoir mal aux yeux. Cependant, les deux jeunes filles avaient marché un peu partout et détruit cette si belle neige qui était -elle en était certaine - dépourvue de ces traces de pas grossières avant qu'elles n'arrivent. Pourvu qu'il neige de nouveau. Et rapidement. Elle pourrait aller s'allonger là-bas, à la lisière de la forêt interdite, un peu après la cabane du garde chasse. Là-bas c'était bien. Personne n'y faisait des tours. Ils avaient tous peur de la forêt. Et elle pouvait regarder tranquillement la neige tomber, les flocons tourbillonner dans les airs avant de se poser partout. C'était agréable.

Elle fut interrompue dans sa rêverie par la voix de sa camarade. Tiens. Avec tout ça elle avait réussi à l'oublier. Elle l'écouta parler et se laissa un temps. Déjà, pour savoir ce qu'elle faisait accroupie derrière un rocher. Et ensuite, pour essayer de comprendre ce que Miss Chocogrenouille venait de baragouiner.
Bon. Le rocher. La neige. La ... ah oui ! La boule de neige. Réflexe de défense et de retraite. Et pouf elle s'était retrouvée ici.
Ensuite. Miss Chocogrenouille. Alors. Si elle avait bien chopé le plus important, cela donnait :

"[...] Printaniaiseries abandonnées [...] qui me crient "Mange-moi ! Mange-moi !" [...] tu ne peux exaucer leur souhait [...] je vais m'en charger !"

Alors. SA boîte de Printaniaiseries, toute fraîchement acquise était entre les mains d'une Serdaigle vorace.
Flûte de zut.
Son butin. Comment avait-elle pu laisser son butin à la vue de l'ennemi ?
Idiote. Enfin non. Pas idiote. Préventive. Elle n'aurait pas pu se battre avec de toute manière.
Bon. Maintenant restait à décider si les friandises devaient finir dans son estomac ou bien dans celui de l'autre fille. Elle avait déjà la réponse à cette question. Le problème était qu'elle était sûre qu'elle choisirait ce moment pour l'attaquer. Et elle perdrait lamentablement.
Bon. Et puis, si ça se trouve elle les avait déjà toutes mangées à l'heure qu'il était. Et plus Anya prenait de temps pour réfléchir, plus il y avait de chances que les petites meringues disparaissent, englouties dans le vortex que formaient la bouche et l'appareil digestif de la bleu et bronze.
Elle pouvait toujours essayer un sortilège d'attraction. Oui mais non. Ça l'obligerait à pointer son nez un peu trop hors de sa cachette et elle se ferait bombarder de la même manière.
Il ne restait plus qu'une solution : La capitulation. Peut-être qu'avec un peu de chance elle arriverait à s'en sortir. sans boule de neige supplémentaire. Elle fit sortir de sa baguette de petites étincelles blanches qui allèrent former une sorte de drapeau un peu au dessus de sa tête. Tellement blanches qu'elles se confondaient presque avec l'environnement. Elle préféra ajouter quelques mots par mesure de précaution.

Bon. J'me rend. Mais j'suis plus dans la partie. Alors ... Je récupère les friandises et on est quittes ?

Si seulement cela pouvait se passer comme ça. Elle l'espérait. Bon. En tout cas, si jamais elle recevait une boule de neige dans la tête elle estimerait qu'elle l'avait bien mérité et ne répondrait pas.
Pas de violence gratuite.
Allez. Elle avait déjà trop hésité. Elle se leva, pas hésitante du tout. Elle savait qu'elle voulait les friandises et elle les aurait. Elle se mit à courir vers la pierre où elles étaient déposées et les fit tomber par terre d'un sort - qu'elle réussit sans trop de mal pour une fois - et se jeta sur la neige, formant un écrin protecteur au dessus de son précieux.
Telle un hobbit auquel elle ne saurait faire une référence, elle conserva avidement sa position protectrice. Même si elle ne menaçait en rien la jeune Serdaigle. Cela semblait fou d'en faire tant pour de simples friandises. Mais c'était Anastazia. Rapporté à elle, plus rien ne semblait fou.

Elle avait ses friandises. Advienne que pourra.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 09/06/1992
Âge du joueur : 25
Arrivé sur Poudnoir : 28/08/2012
Parchemins postés : 647



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA2 - Elève Connaisseur
Ma résistance magique est de: 8PV
Jellyka Rose


MessageSujet: Re: Tu veux une chocogrenouille ? ( Anastazia) [Terminé] Mer 30 Jan - 9:08

Il y eut un blanc assez long avant que la jeune fille ne réagisse. Pendant un moment Lily crut même qu'elle avait mal jugé la demoiselle et que miss Fou Rire ne se sacrifierait pas pour les printaniaiseries, qu'elle resterait bien planqué derrière sa pierre. Ou alors la Poufsouffle avait compris que Jellyka ne mangerait pas vraiment les friandises contrairement à ce qu'elle voulait bien affirmé. En dehors du fait qu'elle ne mangerait pas ce qu'elle venait d'offrir à la jeune fille surtout vu comme elle semblait y tenir, Jellyka n'avait nulle envie de s'enfiler toutes les meringues. Tout d'abord cela serait ne pas prendre le temps d'apprécier chacun des effets de ces petites sucreries, de plus ce serait se garantir un bon mal de ventre, surtout pour elle qui n'était pas excessivement portée sur les sucreries.

Mais non la jeune fille devait juste être dans une profonde réflexion, ou ne pas faire attention ou autre car d'un seul coup une sorte de drapeau blanc se dressa. Plus des étincelles qu'un drapeau à vrai dire mais Jellyka comprenait le principe. Toutefois la demoiselle semblait tout de même vouloir préciser au cas où :


"Bon. J'me rend. Mais j'suis plus dans la partie. Alors ... Je récupère les friandises et on est quittes ?"

Ce ne fut qu'une fois toutes ces précautions prises qu'elle sortit de derrière ses rochers et se précipita vers la boite de printaniaiserie qu'elle mit bien, très bien, très très bien à l’abri dans ses bras. Bon sang, elle avait mis quoi dans ces petites choses pour que la miss en soit aussi accro ? A priori rien, vu qu'elle-même ne ressentait nul besoin de garder pour elle ces friandises...

Enfin, le fait fut qu'elle ne lança pas sa boule de neige toute prête sur miss Fou Rire. Si elle le faisait malgré l'abandon évident de son adversaire, elle risquait de relancer le combat or, en bonne flemmarde qu'elle était, elle n'était pas contre une cessation des hostilités. Et puis après tout cela faisait un partout donc autant s'arrêter sur ce score qui remettait les balances à zéro.

Et comme la Poufsouffle ne semblait pas vouloir lâcher ses friandises de peur qu'il ne leur arrive quelque chose, Jellyka précisa :


"Tu sais je ne te les aurai pas mangées, et je ne te les mangerai pas maintenant donc ne t'en fait pas tant."

Jellyka reporta son attention sur les chocogrenouilles. Bon... l'intelligence chez ces bêtes-là ce n'était pas pour demain. D'ailleurs elles ne s'épuisaient pas plus qu'elles ne prenaient conscience de leur condition car elles sautaient toujours aussi vivement contre les parois. La douleur aussi elles ne connaissaient pas. Lily ne les enviait nullement ceci dit.

Mais du coup il aurait peut-être intéressant de modifier les chocogrenouilles pour, non pas leur donner une intelligence vu que cela semblait impossible, mais pour leur donner un semblant d'intelligence. Cela aurait pu être marrant de duper les grands mangeurs de chocogrenouilles. Mais ça elle ne pourrait jamais le faire, si elle touchait aux chocogrenouilles, elle devrait en répondre devant la justice pour vol d'invention ou encore détournement d'invention.

Reportant son attention sur la demoiselle, elle lui demanda :


"Bon et alors, toi, en dehors de manger des friandises qu'est-ce que tu aimes faire ?"


Après tout la miss Fou Rire semblait assez intéressante et originale, elle avait peut-être des choses marrantes et inédites à lui faire part. De là, même si ce n'était qu'en sixième association d'idée, elle trouverait peut-être quelque chose qui l'inspirerait pour ses inventions. Oui Lily ne perdait pas le nord.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 21/11/1994
Âge du joueur : 23
Arrivé sur Poudnoir : 19/10/2012
Parchemins postés : 239



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA2 - Elève Connaisseur
Ma résistance magique est de: 8PV
Anastazia Vodianova


MessageSujet: Re: Tu veux une chocogrenouille ? ( Anastazia) [Terminé] Jeu 31 Jan - 15:39

La tête enfoncée dans la neige et les fesses en l'air. Pas très pratique comme position mais c'est comme ça qu'elle était tombée en tentant de protéger ses précieuses friandises. D'un mouvement rapide elle bascula sur les fesses tout en gardant la boîte près d'elle. Une chance qu'elle ne se soit pas ouverte lorsqu'elle l'a faite tomber de sa pierre.

"Tu sais je ne te les aurais pas mangées, et je ne te les mangerai pas maintenant donc ne t'en fait pas tant."

Si elle s'en faisait ? Évidemment. Les friandises avaient toujours été ce qui comptait le plus pour elle. Si on oubliait son grand-père et Ethan.

Rassurée, elle décida de faire confiance à la jeune fille et s'assit en tailleur sur la pierre puis posa la boîte sur ses genoux.

Plusieurs fois on lui avait demandé pourquoi elle n'en faisait pas son métier. Les gens étaient étranges. sous prétexte qu'on raffole de quelque chose on devrait en faire notre métier et ne cesser de voir et revoir ces choses chaque jour que Merlin fait. Ce n'était que des sottises d'après elle. Il fallait la passion. Et ce n'était absolument pas parce qu'elle aimait manger des sucreries que ça se révélait être une passion. Et si elle travaillait dans le domaine des friandises, elle sait qu'à trop en voir ou à en fabriquer elle en finirait dégoûtée et elle ne voulait pas ça, elle voulait simplement se contenter d'en manger beaucoup, sans jamais pourtant faire d'indigestion.
Ce qui la passionnait vraiment étaient les créatures magiques, elle aimait aussi les animaux non-magiques mais elle avait tout de même un plus gros penchant pour la première catégorie. D'ailleurs, elle pourrait l'expliquer à la jeune fille qui commençait à se montrer curieuse sur la personne d'Anastazia.

"Bon et alors, toi, en dehors de manger des friandises qu'est-ce que tu aimes faire ?"

Ce qu'elle aimait faire ? C'était une question vachement simple en apparence mais qui méritait tout de même un petit temps de réflexion. Et bien, s'occuper de créatures magiques, communiquer avec elles, essayer de se faire accepter par elles était réellement quelque chose de fascinant.
Sinon. Rien. Son cerveau passa un instant dans le vide le plus total. Quelques secondes - tout au plus 3 - passèrent et elle se "réveilla". Avec plein de nouvelles idées qui se bousculaient dans sa tête. Il fallait croire que ces moments de pause lui étaient profitables. Alors, faire un peu de tri, rassembler ce qui était rassemblable et essayer de faire une réponse ordonnée et de ne pas se disperser pour une fois.
Elle aurait pu lui dire qu'elle aimait s'allonger dans la neige mais ça elle l'avait vu. Inutile de lui parler de ce qui fut longtemps pour elle un rituel à savoir : sauter dans les flaques de boue et finir par immanquablement se ramasser dedans avant d'aller à la douche.
Ah ! La botanique ! Ouais, elle aimait bien ça. Faut dire que c'était comme l'histoire et la géographie, ça allait un peu de paire.
Bon stop. Il fallait arrêter de réfléchir et se lancer maintenant. Elle verrait bien ce qui sortirait de sa bouche.

J'aime m'occuper de créatures magiques, les animaux non-magiques m'intéressent aussi mais dans une moindre mesure. La botanique aussi ! C'est très intéressant. J'ai toujours été persuadée que pour comprendre une créature et pouvoir bien l'étudier il fallait comprendre son environnement.
J'aime bien lire aussi, comme la plupart des gens, et apprendre de nouvelles choses.
J'aime jouer avec le vent, enfin, sentir que je ne fais qu'un avec lui. J'ai toujours été attirée par le vent, je trouve que c'est ce qui représente le mieux la liberté et le rêve.
De temps à autres il m'arrive encore de me percher sur une branche haute et d'y faire le cochon pendu.
C'était Ethan qui lui avait appris cela et elle réalisa que la Serdaigle ne savait peut-être pas ce que cela signifiait. M'y suspendre la tête en bas seulement retenue par mes jambes fermement accrochées autour de la branche en fait. Dangereux ? Non, juste à peine. Mais avait-elle seulement conscience de ce danger ?
J'adore voler, même si je n'ai pas très envie de me faire piquer par un Billywig parce que je n'aime pas avoir la tête qui tourne. Elle pris un instant de pause. Il y avait tellement de choses qu'elle aimait faire.
Ah oui ! J'aime faire des origamis et les animer et, j'aime aussi faire ça ...

Elle sortit sa baguette qu'elle avait rangé il y a un instant et commença à la faire bouger dans les airs, une traînée de couleur suivait les mouvement qu'elle faisait avec sa baguette aussi noire que sa chevelure. Elle s'amusait à faire différentes formes, les couleurs changeant automatiquement et un peu aléatoirement. Elle était tellement absorbée par ce qu'elle faisait qu'elle ne pensa même pas à retourner la question à Miss Chocogrenouille, pourtant, ce n'était pas la curiosité qui lui manquait.

Elle avait fait une liste non exhaustive de ce qu'elle aimait faire. Bien sûr elle avait omis pas mal de choses et décidé de ne pas lui raconter les choses les plus bizarres.

Un grand sourire s'était affiché sur ses lèvres pendant qu'elle faisait son petit tour de magie, elle utilisait souvent ça lorsqu'elle avait besoin de se détendre ou même lorsqu'elle s'ennuyait. Elle adorait les couleurs et pouvoir les manier comme ça était vraiment une chose superbe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 09/06/1992
Âge du joueur : 25
Arrivé sur Poudnoir : 28/08/2012
Parchemins postés : 647



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA2 - Elève Connaisseur
Ma résistance magique est de: 8PV
Jellyka Rose


MessageSujet: Re: Tu veux une chocogrenouille ? ( Anastazia) [Terminé] Jeu 31 Jan - 17:53

La réponse de la Poufsouffle fut bien plus longue que ce à quoi s'attendait Jellyka. Elle si on lui posait cette question se retrouvait toujours un peu con à ne pas savoir quoi répondre. Non pas qu'elle n'ait rien à répondre. Elle n'était pas blasée au point de ne rien aimer, très loin de là. Elle aimait aussi un tas de choses et voilà déjà que plusieurs idées lui venaient. Des idées diverses et variées. Des idées qui n'avaient aucun rapport les unes et les autres si ce n'était le fait qu'elle les aimait. Et pourtant même sans lien elles lui venaient à l'esprit.

Alors pourquoi quand on lui posait la question, cette incapacité de répondre simplement comme le faisait miss Fou Rire apparaissait-elle ? Parce que sans doute elle faisait plus attention à ce qu'elle disait en public. En fait elle ne disait pas grand chose en public. Et elle n'avait pas vraiment envie de dire ce qu'elle aimait au premier venu qui lui posait la question alors elle ne voulait pas sortir des choses qui puissent l'intéresser et l'amener à continuer la conversation. C'était cela oui. Ce n'était pas la question qui posait problème mais le fait qu'on la lui pose. Pas toujours mais la plupart du temps oui.

Miss Fou Rire, elle, ne semblait pas se soucier de tout cela ; elle disait tout sans complexe, des choses assez classiques aux plus étonnantes. Sauf que Lily ne put pas vraiment apprécier tout le discours décomplexé des petites choses surprenantes qu'aimait miss Fou Rire. Car elle se mit à parler de se monter dans les arbres et de se suspendre au-dessus du vide. Le vide. Jellyka essaya de ne pas l'imaginer mais voilà qu'elle insistait. Sur le peu qui la retenait de tomber et elle qui ne pouvait s'empêcher d'imaginer ce vide sous ses pieds. Et encore, elle n'avait pas fini. Après cela elle parla de vol. Jellyka n'essayait même pas de comprendre ce qu'était un Billwyg et quel était le rapport avec la choucroute. Elle était trop occupée à regarder le sol comme si elle s'attendait à le voir disparaître sous ses pieds. Pourtant elle le sentait, si froid sous ses jambes, sous ses mains. Mais elle ne pouvait pas s'enlever de la tête cette image d'elle-même suspendue au dessus du vide prête à lâcher.

Heureusement et évidemment, le sol de disparut pas, et les zigzags de la baguette de miss Fou Rire qui laissaient des traces dans l'air finirent de chasser les dernières traces de cette peur qui lui déchirait le ventre chaque fois qu'elle ne faisait même qu'imaginer le vide. Trop heureuse d'avoir quelque chose d'autre sur quoi se concentrer, elle demanda :


"Et comment tu fais cela ? Si ce n'est pas trop indiscret..."


Elle avait encore le cœur qui battait trop vite mais elle avait l'habitude, bientôt elle aurait oublié.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 21/11/1994
Âge du joueur : 23
Arrivé sur Poudnoir : 19/10/2012
Parchemins postés : 239



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA2 - Elève Connaisseur
Ma résistance magique est de: 8PV
Anastazia Vodianova


MessageSujet: Re: Tu veux une chocogrenouille ? ( Anastazia) [Terminé] Jeu 31 Jan - 19:21

Trop occupée dans sa petite tirade et sa démonstration elle n'avait même pas remarqué que la bleu et bronze se sentait mal. Une phobie du vide ? Probablement. Sauf qu'elle ne l'avait pas vu et avait continué à énoncer des choses en rapport avec sa phobie.

Avoir une phobie était une chose courante. Elle n'en était pas vraiment victime étant donné qu'elle ne se rendait quasiment jamais compte lorsqu'un danger la menaçait. Si bien qu'elle pouvait approcher un troll ou une acromentula comme elle approcherait un chat ou un boursouflet. D'ailleurs, les acromentulas la fascinaient, comme toutes les araignées en fait et les êtres de l'eau. Sauf qu'elle n'avait eu l'occasion de voir ni l'un ni l'autre. Peut-être que si elle réussissait à devenir chercheuse en magiezoologie elle pourrait se spécialiser pour étudier une de ces deux sortes de créatures. Mais ça elle ne le disait pas. Pas qu'elle n'avait pas envie, juste qu'on ne lui demandait pas, rien de plus, rien de moins. Était-ce si étrange d'être attiré par des créatures que tout le monde détestait ? Apparemment, pour ses parents ça l'était.

Son grand-père n'en avait jamais fait cas, même s'il avait peur pour la vie d'Anya il l'avait toujours poussée à faire comme elle l'entendait et à être elle-même quoi qu'il arrive et elle l'aimait pour ça. Parce qu'il faisait partie des seuls qui ne la freinaient pas ou ne lui disaient pas : "Tu es bizarre, il faut changer". Évidemment, ils se seraient bien passés d'avoir ce spectacle d'étrangeté sans arrêt devant eux.

Elle voguait encore sur l'océan de ses réflexions. Ça commençait à devenir une habitude. Elle interrompit son sort en même temps que le fil de ses pensées.
Heureusement qu'il y avait quelqu'un pour parler à côté d'elle et la tirer de sa rêverie. Encore une question. Décidément, la miss était curieuse. Ce qui ne faisait que confirmer les soupçons d'Anya à propos de sa maison.

"Et comment tu fais cela ? Si ce n'est pas trop indiscret..."

Alors c'était son petit sort qui l'intéressait ? Génial !

Indiscret ? Aucune question n'était indiscrète pour elle. Elle répondait à tout sans gêne et sans problèmes. Elle lui aurait posé des questions extrêmement déplacées pour le commun des mortels qu'Anya aurait répondu sans détour et sans pour autant retourner la question. Car même si elle n'avait pas de problème avec les intrusions dans sa vie privée, elle voyait bien qu'au vu de leurs réactions, ces mêmes questions gênaient les autres. Mais pourquoi poser des questions auxquelles ils ne voudraient pas répondre si on leur posait ? Ne s'attendaient-ils pas à avoir une fille toute aussi curieuse qu'eux en face et qui pourrait leur retourner la question ? Probablement pas. Et après c'était elle que l'on disait inconséquente.

Pour revenir au sort, c'était Abram, son grand-père maternel qui lui avait appris. C'était quelque chose de bien simple en fait. Et elle serait ravie de l'apprendre à la jeune fille qui s'y intéressait. Pour une fois qu'elle paraissait utile, elle n'allait pas s'en priver.

Elle fit un large sourire à Miss Chocogrenouille et replaça sa baguette en bois d'ébène devant elle. Anastazia commença l'explication.

Et bien c'est plutôt simple. Tout d'abord, il faut aimer la couleur. Il n'y a pas de formule véritable pour faire ça. Il te suffit d'y penser très fort, d'y mettre ton cœur et d'imaginer ces filaments de couleur sortir de ta baguette et une fois qu'ils apparaissent tu peux les guider comme tu veux et faire des formes étant donné qu'ils ne s'estompent pas immédiatement. La couleur est d'autant plus voyante si tu es dans un état joyeux. Au contraire, si tu as besoin de te calmer ou de te détendre, elle produisent plutôt des couleurs pastels, plus propices à la détente que les couleurs vives.

Elle espérait que son explication serait assez claire et que la Serdaigle y arriverait. Il ne devrait pas y avoir trop de problèmes logiquement. Il suffisait de laisser son cœur aller. Les couleurs qui sortaient de sa baguette étaient rarement pastels, parce qu'elle était rarement en besoin d'être calmée. Cette petite était la joie de vivre dans son état le plus brut.

C'était un de ses sorts de prédilection parce qu'il n'était pas un sort d'attaque et qu'avec elle pouvait émerveiller et remonter le moral des gens et elle aimait vraiment ça.

Essaye !

Lui lança-t-elle avec un sourire et un ton plus qu'encourageants.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 09/06/1992
Âge du joueur : 25
Arrivé sur Poudnoir : 28/08/2012
Parchemins postés : 647



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA2 - Elève Connaisseur
Ma résistance magique est de: 8PV
Jellyka Rose


MessageSujet: Re: Tu veux une chocogrenouille ? ( Anastazia) [Terminé] Jeu 31 Jan - 21:37

Jellyka se sentit un peu coupable en voyant combien la miss avait l'air heureuse de lui montrer son sort alors qu'à la base elle ne s'y était intéressée, principalement, que parce qu'elle avait besoin de se changer les idées. Ceci dit ce n'était pas inintéressant aussi Jellyka oublia assez rapidement ses états d'âmes. Elle ne pourrait pas s'inspirer de cela pour créer des objets magiques, c'était trop personnel, Lily aurait eu l’impression de voler quelque chose à la jeune fille mais cela ne lui empêchait pas d'apprécier le fait de l'apprendre. Et puis il était toujours intéressant de découvrir des processus magiques marginaux qu'elle pourrait étudier par la suite, les faire sien pour les remodeler à sa sauce.

Jellyka n'envisageait jamais la magie sans chercher à aller plus loin. Sans voir comment elle pourrait se la réappropriée.

Mais en attendant elle devait écouter les instructions afin de réussir ce que la jeune fille lui avait montré un peu plus tôt. Elle écouta bien. Une fois, deux fois, trois fois elle essaya mais rien ne se passait. Bon à priori ce n'était pas parce qu'elle n'aimait pas les couleurs après... après pouvait-elle vraiment dire qu'elle était joyeuse ? Non pas vraiment. Elle l'avait été au début de sa rencontre avec miss Fou Rire assurément mais maintenant elle se rendait compte qu'elle était revenue à son état normal. Presque. Elle restait assez sociale. Et en même temps elle n'avait plus besoin de se calmer ou de se détendre maintenant. Jellyka ne pouvait pas en être sûre vu qu'elle n'avait jamais réussi ce sort mais si elle en croyait les explications de la demoiselle, c'était fort probable. Abaissant sa baguette magique, elle déclara :


"C'est inutile je n'y arriverai pas maintenant."

Pas de regrets car elle n'abandonnait pas, elle réessaierait plus tard mais là elle n'avait pas vraiment envie de chercher à retrouver à tout prix un état de joie. Elle commençait à avoir froid, ce n'était pas le moment pour se forcer, elle n'en avait pas envie.

Se levant, elle alla se poser devant sa boite transparente. Il se remettait à neiger. Et si elle la laissait là ? Les chocogrenouilles ne fondraient pas, la neige recouvrirait la bite et cela laisserait plus de temps aux chocogrenouilles pour développer ou non un semblant de quelque chose. Car si elle arrêtait l'expérience maintenant, elle aurait toujours le doute alors que si elle laissait du temps s'écouler et que définitivement rien ne se passait, elle serait fixée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 21/11/1994
Âge du joueur : 23
Arrivé sur Poudnoir : 19/10/2012
Parchemins postés : 239



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA2 - Elève Connaisseur
Ma résistance magique est de: 8PV
Anastazia Vodianova


MessageSujet: Re: Tu veux une chocogrenouille ? ( Anastazia) [Terminé] Mer 6 Fév - 14:43

Un blanc, rien ne vint le perturber, pas même le vent qui semblait s'être arrêté de souffler exprès pour laisser la Serdaigle se concentrer sur son sort. Mais rien ne se passait. Non, rien du tout. Est-ce que la Serdaigle avait essayé de lance le sort ? Ou était-ce seulement un blanc parce qu'elle ne savait plus quoi dire ? Sa phrase, vint très rapidement répondre à ses interrogations. Elle avait donc essayé. C'était une bonne chose. Elle n'avait pas réussi, c'était une moins bonne chose. Elle avait l'air concentrée pourtant. Peut-être un peu trop d'ailleurs. C'était sûrement pour ça. Elle avait du trop réfléchir en lançant le sort pour essayer d'être dans de bonnes conditions. La réflexion était une chose très utile la plupart du temps et aussi pour lancer des sorts. Mais pas ce genre là, c'était un truc qu'on ressentait, pas auquel on réfléchissait. Au moins le "pas maintenant" faisait clairement comprendre à la jaune et noir qu'elle n'abandonna pas, tant mieux. Anya aurait sûrement été déçue du contraire, parce qu'elle aimait bien le fait de partager cela avec Miss Chocogrenouille. Cela la remplissait de joie et de fierté, fierté d'avoir réussi à l'intéresser et à la faire rester alors qu'elle ne changeait pas de comportement. C'était dingue de voir comme la Serdaigle la supportait alors que les autres n'y arrivaient pas, sauf Taliesen, lui avait toujours été gentil avec elle. Elle aimait bien pouvoir rester avec des gens sans qu'ils prennent la fuite, elle pouvait encore plus se laisser aller.

Elle remarqua que la bleu et bronze avait retrouvé un autre objet d'intérêt, la Poufsouffle suivit son regard et le laissa doucement se poser sur la boîte en verre que la neige commençait lentement à recouvrir. Les chocogrenouilles avaient-elles froid ? Étaient-elles seulement capables de ressentir quoi que ce soit ? Peut-être que sa camarade de promotion le savait. C'est pourquoi elle tourna vers elle un regard interrogateur.

Eh Miss Chocogrenouille ! Tu crois qu’elles ont froid dans leur boîte en verre, à l'ombre sous la neige ?

Question un peu stupide. Anya reporta son regard sur la boîte, comme si elle pourrait lui donner la réponse. Mais évidemment celle-ci ne vint pas. Et bientôt; ce fut une toute autre chose qui attira irrémédiablement son regard. Sa boîte de printaniaiseries. Non, elle n'en reprendrait pas, enfin pas pour le moment, si elle mangeait tout d'un coup après elle n'en aurait plus et ne pourrait même pas se faire ravitailler. Alors elle avait décidé de les savourer, et même si elles ne duraient pas un mois, au moins elle aurait fait un effort et pourrait être fière d'elle. Elle fit léviter la boîte jusqu'à elle et la fit rétrécir avant de l'enfouir dans sa poche. Pour être sûre de ne pas l'oublier. Comme si elle était capable d'oublier des friandises. Elle était tête en l'air mais avait toujours une place dans son cerveau pour ses très chers bonbons en tous genres. D'aussi loin qu'elle se souvienne elle n'en avait jamais vraiment oublié.
Une toute petite rafale de vent passa autour d'elles, insinuant le froid par tous plein d'endroits, elle ne put retenir un frisson. Elle n'était pas frileuse amis il était vrai que la température commençait à descendre en même temps que les heures augmentaient. Et le vent n'ajoutait rien de vraiment bon à tout ça. Elle déroula ses épaules pour faire passer le frisson de froid qui venait de lui parcourir l'échine. Son sentiment de froid était passé mais elle voyait sa camarade qui frissonnait un peu. Elle ne 'était même pas demandé si Miss Chocogrenouille avait froid. Était-ce un tord ? Elle n'en avait absolument aucune idée. Seulement, elle n'avait non plus aucune idée de ce qu'elle pouvait faire pour arranger cela, à part allumer un feu a milieu de la neige, ce qui semblait, somme toute, impossible.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Tu veux une chocogrenouille ? ( Anastazia) [Terminé]

Revenir en haut Aller en bas

Tu veux une chocogrenouille ? ( Anastazia) [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POUDNOIR :: 

Détente

 :: Archives :: PN origins :: Poudlard
-