POUDNOIR
Cher (e) Sorcier (e),
Tu viens de débarquer dans un monde de la Magie subissant la dictature cruelle et sanglante de Lord Voldemort !
Un Monde où tout n'est que pouvoir, les faibles ne survivent pas ou suivent péniblement les forts.

Poudnoir est un forum qui se veut le plus réaliste possible ainsi la violence des combats et l'atmosphère de cette dictature est retransmise le mieux possible.
Auras tu le courage de nous rejoindre ?
Forum RPG Harry Potter Post-Bataille de Poudlard

Partagez|

Il n'y a pas de retour en arrière (Nastasya)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage



avatar
Date de naissance du joueur : 09/06/1992
Âge du joueur : 26
Arrivé sur Poudnoir : 14/10/2012
Parchemins postés : 315



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
Ma résistance magique est de: 10PV
Alex Carroll


MessageSujet: Il n'y a pas de retour en arrière (Nastasya) Mer 9 Jan - 9:29

Alex trouvait toujours quelque chose de bizarre à la luminosité d'un jour voilé par les nuages. Cette lumière très blanche, cette douleur quand vous posiez vos yeux sur ces nuages trop lumineux alors que vous sortez juste de l'obscurité de votre maison. Comme si cette lumière agressive ne pouvait pas pénétrer votre maison. Alex se trouvait au milieu de champs à perte de vue alors entre le sol givré et le ciel nuageux, elle avait l'impression de ne voir que du blanc. Ses yeux bleus n'étaient pas faits pour soutenir une telle luminosité et elle les plissait constamment. Le vent avait arrêté de souffler, c'était déjà ça. Cela avait été un vent du nord, en effet il faisait beaucoup moins froid à présent que le souffle n'était plus là pour s'infiltrer dans chacune des intersections de ses vêtements. Heureusement elle touchait au but. Impossible de louper la cabane de fermier malgré cette petite taille. Elle faisait comme une tâche sombre dans cet univers blanc qu'elle avait pénétré. En vérité elle n'avait pas marché si longtemps mais la monotonie du paysage trompait l'esprit. Il ne fallut que quelques minutes de plus à la résistante pour atteindre la cabane.

Elle ne rentra pas. De toute façon même si elle le voulait,elle ne pourrait pas. C'était Louve qui avait la clé. Et elle ne voulait pas rentrer. Il n'y avait rien pour elle là-dedans. Que des choses pour sa fille. Quand elle serait plus grande... ou quand elle se retrouverait seule et obligée de grandir plus vite que ce qu'il n'aurait fallu. Alex ne remettrait plus les pieds là-dedans. Alors pourquoi était-elle venue ?

La jeune femme contourna la cabane. Là trois pierres étaient posées sur le sol. Trois grosses pierres alors que les champs tout autour en étaient désespérément dépourvu. Alex leva le sort de lévitation qu'elle avait mis sur le sac qu'elle avait trimballé avec elle. Le sac tomba lourdement à terre et son contenu se déversa sur le sol. Une nouvelle pierre. Blanche comme les autres, comme tout le reste ici. Cet endroit semblait comme figé. Et pourtant la dernière fois qu'elle était venu, c'était le printemps. Ces champs étaient verts alors, le soleil brillait même ce jour-là. Et pourtant elle était à l'époque encore plus perdue qu'elle ne l'était maintenant. Alex plaça la pierre à côté des autres. Quatrième corps qu'elle enterrait. Sans avoir besoin de pelle. Quatre corps perdus ou abandonnés quelque part. La nouvelle pierre était pour Sièlro. Quand elle était revenue à Hyde Park une fois rétablie, le corps du chien n'était plus là évidemment mais elle n'avait pu s'empêcher d'aller vérifier.

Alex ne s'attarda pas. Il y avait encore un endroit où elle voulait aller. Un autre lieu où elle n'aurait pas dû remettre les pieds. Mais les choses ne fonctionnaient pas toujours comme on le souhaitait et en ce moment Alex était perdue, elle avait besoin de se retrouver.

...

Alex souffla sur ses doigts. Ici aussi tout était recouvert par le givre mais les lieux étaient beaucoup moins monotones. En effet elle approchait de Pré-au-lard. Capuche rabattue sur ses cheveux teints en noir, elle espérait que l'on ne la dévisagerait pas trop. Elle ne pouvait pas masquer son visage plus que cela sous peine de devenir suspecte mais elle ne pouvait pas non plus prendre le risque qu'on la reconnaisse. Elle n'avait vécu que deux ans ici mais le village n'était pas si grand que cela, tout le monde connaissait tout le monde. A l'époque en tout cas. A présent chacun pouvait dénoncer son voisin s'il le souhaitait, personne n'osait plus trop se dévoiler et si on le pouvait eh bien on ne se mêlait plus des affaires des autres.

C'était risqué de revenir ici mais à priori elle était morte donc si son visage disait quelque chose à quelqu'un, avec un peu de chance il croirait à une coïncidence et elle ne s'attarderait pas assez longtemps pour lui laisser le temps de s'interroger plus en amont sur cette étrange ressemblance. Oui c'était risqué mais elle en avait besoin. Pas pour retrouver Charlie Eston qu'elle avait décidé de faire mourir ici un soir de mai alors que son monde s'écroulait. Non, elle elle l'avait définitivement enterrée même si elle se rappelait de temps en temps à sa mémoire, Alex savait qu'elle ne pourrait plus revenir en arrière et redevenir cette fille-là. Non elle venait pour ne pas perdre Alex Carroll. Après cinq ans passée en moldue presque totale, elle avait réussi à intégrer l'Ordre du Phénix. Et après ? Après justement elle n'avait quasiment rien fait. Certes elle avait rencontré d'autres résistants, mais quelles actions avait-elle menée ? Aucune. Elle était inutile.

Et pourtant dans son inutilité elle avait quand même réussi à rencontrer des difficultés. Ses blessures étaient guéries alors que cela ne faisait que quelques jours, la magie était géniale pour cela. Mais Alex se sentait encore meurtrie dans ses chairs et dans son esprit et même si son corps avait été remis d'aplomb, elle savait qu'elle ne s'était pas encore remise de sa défaite éclair. Elle ne savait toujours pas pourquoi celui qu'elle savait être maintenant Tryan de Saint Clair s'en était pris à sa fille mais elle savait que ce n'était pas parce qu'elle était une résistante. Louve... Alex serra les dents. Elle était une adulte, elle s'était remise sur pied assez rapidement mais Louve... La jeune femme secoua la tête. Des doutes étaient en train de lui envahir l'esprit et c'était pour régler une bonne fois pour toute ce conflit interne qui la détruisait qu'elle était venue là.

Elle n'était pas venue chercher celle qui avait embrassé ici pour la première fois celui avec qui elle avait cru qu'elle passerait toute sa vie. Elle était venue pour assumer celle qui se battait contre le régime et qui pourtant avait partagé une nuit avec l'Inquisitrice de Poudlard. Elle n'était pas venue regretter de ne pas avoir accompagné son amour au combat, elle était venue pour retrouver la détermination qu'elle avait quand elle avait fait le choix de donner naissance à Louve tout en continuant à se battre. Car cette détermination était toujours là mais elle venait d'être mise à mal par les récents événements. Or il était hors de questions de se perdre une nouvelle fois. Elle s'était donné une nouvelle vie en abandonnant Charlie Eston, elle n'avait pas l'intention de recommencer. Elle n'était pas un chat qui avait neuf vies et surtout elle n'avait pas l'intention de passer sa vie à fuir. Alors oui ce n'était pas pour revenir sur les lieux où elle avait vécu pendant deux ans en tant que Charlie Eston qu'elle était venue. C'était pour revenir là où Alex Carroll était née. Dans la douleur, le sang et les flammes certes mais c'était justement là-dedans qu'elle avait forgé celle qu'elle était maintenant.

Alex pénétra Les Trois Balais en abaissant sa capuche. Elle s'attendait à trouver du monde mais pas autant. Elle comprit rapidement en voyant l'âge des personnes ici. Des élèves de Poudlard ? Ah oui, on était dimanche, possible qu'il y ait une sortie. D'ailleurs quel jour était-on ? Avec beaucoup d'ironie Alex se souvint de la date du jour. Le 9 janvier. Elle avait 26 ans aujourd'hui. Eh bien elle avait eu envie d'une bonne choppe, elle en profiterait pour trinquer à sa propre santé. La foule lui assurerait un peu d'anonymat surtout qu'elle était bien placée pour savoir que les habitants de Pré au Lard savaient qu'il était inutile de se déplacer jusqu'au Trois Balais un jour de sortie à Pré au Lard ; l'endroit serait bondé.

La jeune femme se plaça au bar, commanda une Bièreaubeurre -on ne pouvait pas venir ici et ne pas en prendre une- l'avala assez rapidement et s’apprêtait à partir quand elle vit que son voisin de droite, en pleine discussion avec son propre voisin de droite, avait un journal. Ce fut donc tout naturellement que la jeune femme le prit et s'en alla toujours très naturellement avec l'objet à la main -il y avait derrière cette technique des années de pratiques au Chaudron Baveur du coup elle le faisait presque automatiquement.

En passant entre les tables, Alex sembla remarquer qu'une des élèves de Poudlard semblait essayer de lire ce qui était écrit. Enfin, elle devait se faire des idées. Dehors le froid la prit d'un seul coup. La jeune femme rabattit la capuche et s'éloigna, ce qu'elle avait dans le ventre la réchaufferait un peu. Maintenant elle avait envie de se poser aussi elle s'éloigna des rues principales pour se trouver un coin tranquille. Et c'est en s'éloignant de la cohue de la rue principale où des élèves faisaient une bataille de boules de neige, qu'Alex se rendit compte assez rapidement qu'elle était suivie. Sans doute parce qu'elle avait déjà repéré la jeune fille. Haussant les yeux aux ciel, Alex continua son chemin un peu puis au détour d'une ruelle, elle posa le journal sur un tas de cagettes et s'assit derrière en tailleur. Et une main ne tarda pas à se tendre pour attraper le journal -elle ne s'était donc pas trompée sur ce qui intéressait la demoiselle. Sans se relever pour ne pas trop la surprendre, Alex déclara, franche comme à son habitude de toute façon la fille ne pouvait pas voir son visage et Alex ne tarderai pas à filer :


"Si tu as envie de te farcir la tête de propagande et de lire des nouvelles qui n'annoncent que ce que l'on veut bien te faire croire, je t'en prie il est à toi."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 29/10/1981
Âge du joueur : 36
Arrivé sur Poudnoir : 06/12/2012
Parchemins postés : 86



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Nastasya G. Grimmberg


MessageSujet: Re: Il n'y a pas de retour en arrière (Nastasya) Jeu 10 Jan - 23:40

Week-end ! Enfin ! Cette semaine de reprise avait été un vrai parcours du combattant pour moi. Si j’avais eu le temps de me remettre à jour dans mes leçons et devoirs manqués pour cause de « passage à l’infirmerie », j’avais eu du mal à reprendre le rythme des cours. J’avais eu le temps de réfléchir à plein de choses et je me posais des questions désormais. Un paquet de questions dont je n’avais pas encore trouvé la réponse. Je ne pouvais les poser à n’importe qui, il me fallait LA bonne personne mais je doutais qu’elle soit à Poudlard …

Aujourd’hui avait lieu une sortie à Pré-au-Lard. C’était parfait pour me permettre de me détendre. Plusieurs filles de ma maison m’avaient demandées de me joindre à elle mais j’avais besoin de solitude. Moi qui aimais être avec du monde avant ça, maintenant je recherchais la tranquillité et surtout la possibilité de réfléchir et m’instruire mais pas que sur les cours …

Entrant aux Trois Balais, je commanda un simple jus d’orange, n’étant pas encore sûre de pouvoir supporter pas la bière-au-beurre. M’installant seule à une table, je savourais la boisson sans m’occuper des autres élèves qui discutaient ça et là, heureux de profiter de cette journée. Moi je réfléchissais à ce que je pouvais bien faire pour en apprendre plus.

Du monde entrait et sortait sans cesse et je remarqua un homme au bar avec un journal. Il l’avait posé à côté de lui et ne s’en occupait plus. Peut-être que … Si je pouvais … Alors j’aurais sans doute … J’en étais là de mes pensées quand une jeune femme, non loin du dit homme pris le journal et passa devant ma table pour sortir. Fronçant les sourcils pour lire le titre du papier, je termina rapidement mon verre avant de me lever et de sortir à la suite de l’inconnue.

Le froid me fit frissonner. Resserrant ma cape un peu plus autour de moi, je repéra rapidement ma cible et commença la suivre à distance respectable. C’était plutôt difficile avec le monde présent dans les rues. En plus, du haut de mes quatorze ans, je n’étais pas si grande que ça, ce qui faisait que j’avais souvent des plus grands qui me bouchaient la vue. Enfin la femme changea pour des rues moins passagères et donc je dus faire un peu plus attention pour qu’elle ne me repère pas trop vite. Quoique je n’en avais rien à faire d’elle, c’était le journal qui m’intéressait. Quoique si elle pouvait répondre à quelques questions …

La voyant tourner dans une ruelle, j’accéléra le pas et me retrouva face à des caisses de bois avec le journal posé dessus. Me mordant les lèvres en pensant que c’était sans doute un piège, je finis quand même à m’avancer et à tendre la main pour me saisir du document.

Si tu as envie de te farcir la tête de propagande et de lire des nouvelles qui n'annoncent que ce que l'on veut bien te faire croire, je t'en prie il est à toi.

Alors que je refermais ma main sur le journal, une voix sortit de derrière les cageots ne faisant sursauter. Haussant un sourcil, je tenta de voir la jeune femme mais elle avait pris soin de se placer dans l’ombre avec sa capuche relevée sur sa tête comme pour que je ne la reconnaisse pas. Je n’étais pas très physionomiste avec les adultes et encore moins avec ceux que je n’avais pas de raison de retenir.

Plongeant le journal dans ma poche pour le lire plus tard, je lâcha un léger sourire. Les dires de la femme n’était pas digne d’une puriste. Il fut un temps où j’aurais dégainer ma baguette pour me défendre ou du moins essayer d’attraper la jeune femme pour avoir oser parler ainsi. Mais ce n’était plus le cas. En faite, ça m’arrangeait qu’elle dise ça …

Il faut savoir trouver le vrai du faux et tout le monde sait que les journaux ne disent que ce que les gens veulent bien croire. Quoique en ce moment je dirais plutôt que les journalistes sont des marionnettes dirigées par … des personnes qui se disent plus … influentes.

Me reculant pour m’adosser au mur d’en face, je croisa les bras sans quitter la jeune femme du regard. Je lui prouvais que je n’étais pas une menace, en espérant qu’elle le comprenne et ne m’attaque pas. Je m’étais peut-être remise de mon duel avec H mais je n’avais aucune envie de recommencer ça de suite, j’avais d’autres projets plus importants en préparation.

Vous savez que prendre ainsi un journal qui ne vous appartient pas, est un vol ?

Et moi je récupérais le journal … J’étais donc aussi une voleuse … Quoique voler une voleuse n’était pas un véritable vol, non ? Bref ! Ce n’était pas ce a quoi je devais penser en ce moment mais plutôt à mes nombreuses questions.

Alors à votre avis, que dois-je croire ? Le journal, ce qu’on veux bien nous dire ou ce qu’une personne bienveillante pourrait bien nous dévoiler ?

Les bras serrés contre moi, je croisais les doigts pour qu’elle accepte de me dire deux ou trois choses. Je devais savoir si j’avais raison de me lancer dans un telle entreprise. Je ne voulais pas me tromper et partir dans la mauvaise direction ou du moins dans celle qu’on voulait nous faire prendre comme de gentils élèves que nous devions être. Oh non, si ce n’était pas la bonne alors je me rebellerais. D’abord silencieusement le temps de me trouver des appuis, d’autres personnes désireuses comme moi de faire éclater la vérité au grand jour, puis enfin le groupe se ferait entendre, comme le faisait actuellement les hors-la-loi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 09/06/1992
Âge du joueur : 26
Arrivé sur Poudnoir : 14/10/2012
Parchemins postés : 315



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
Ma résistance magique est de: 10PV
Alex Carroll


MessageSujet: Re: Il n'y a pas de retour en arrière (Nastasya) Ven 11 Jan - 11:49

L'adolescente sursauta mais ne sembla prendre la mouche plus que cela malgré les paroles clairement anticonformiste de la sang impure. Alex ne savait pas comment réagir à cela. Bien sûr elle trouvait que c'était encourageant de voir que les jeunes qui grandissaient dans une éducation pro-régime semblait garder une ouverture d'esprit. A moins qu'elle n soit tombé sur l'exception qui confirme la règle. Ou encore que la demoiselle dans un excès de zèle ne soit en train d'essayer de récolter plus d'informations sur celle qui tenait ces propos afin de la dénoncer plus tard. Mais si vraiment la jeune fille faisait preuve d'une ouverture d'esprit eh bien Alex ne pouvait pas s'empêcher de se dire que la demoiselle était inconsciente et de s'inquiéter pour elle. Et si elle n'avait été là que pour repérer les élèves qui ne rentraient pas dans le rang ? Elle ne voulait même pas imaginer ce qu'ils étaient capables de faire même à des jeunes qui sortaient à peine de l'enfance...

Alex écouta attentivement tout ce que la jeune fille avait à dire alors qu'elle s'adossait au mur en souriant. Alex elle-même ne put se retenir de sourire. L'adolescente semblait vouloir lui prouver qu'elle n'était pas une menace alors qu'entre les deux Alex, même en sachant qu'elle n'était qu'une piètre combattante, se doutait bien que la menace venait plutôt d'elle pour la jeune fille. Celle-ci devait sans doute plus approcher de l'âge de sa fille que de son âge à elle.


"Tout le monde sait ? Toi tu le sais sans doute car tu as reçu une éducation qui t'a permis de penser dans ce sens. Mais je peux t'assurer que bon nombre de gens lisent ces journaux comme s'ils buvaient à la source de la vérité elle-même. Et pour avoir travaillé dans le milieu du journalisme, je peux t'assurer que certains journalistes croient dur comme fer aux pires conneries qu'ils peuvent bien écrire. Justement parce qu'ils travaillent sous des personnes qui ne ont pas que se dire influentes mais qui le sont réellement. Tant mieux pour ceux qui pensent dans leur sens... tant pis pour les autres."


Alex porta ses mains à son visage pour souffler dessus afin de les réchauffer. Tout en faisant cela, elle leva les yeux sur la miss et son regard croisa le sien. Alors qu'elle reposait ses mains sur ses genoux, un sourire malicieux vint éclairer son visage.

"Un journal, quel journal ?"

Alex montra ses mains vides.

"Je n'ai rien de tel par contre j'en vois un dépasser de ta poche... je pense donc qu'au final ce vol t'arrange bien. Enfin si tu as des regrets face à ce vol par personne interposée, tu peux toujours me le rendre moi je n'ai pas de remords. Ou alors tu peux le ramener à son propriétaire mais je ne te le conseille pas, tu auras du mal à expliquer comment il a fini entre tes mains et je ne suis pas irresponsable au point t'envoyer une jeune de ton âge se mettre dans les ennuis jusqu'au cou."

Le sourire d'Alex fana.

"D'ailleurs en parlant d'ennuis j'espère que tu es consciente que si l'on te surprend maintenant, tu n'y échapperas pas ?"


La jeune fille semblait avoir un certain caractère, elle ne cherchait pas à lui faire la morale et il était mieux pour elle qu'elle apprenne rapidement à faire ses propres choix mais autant s'assurer qu'elle en était capable. Si ce n'était pas le cas, Alex le ferait pour elle et partirait. En attendant il restait encore des questions auxquelles elle n'avait pas répondu. La jeune femme rabattit la capuche sur ses épaules et répondit, ses yeux dans ceux de la jeune fille :

"Tu me demandes qui croire ? Et si je te dis de croire en ce que je dis moi ? Tu ne me connais ni d'Eves ni d'Adam. De toute façon je ne te dirai pas cela. Je vis avec mon histoire et même si je pense avoir construit mon opinion le plus objectivement possible je sais bien que tout mon vécu influence mon opinion. C'est à toi de choisir ce que tu juges le mieux. Je peux toujours répondre à tes questions, te dire ce que je pense moi mais au final ce serait comme lire un journal, tu as le point de vu d'un autre. A toi de les confronter et de grandir par toi-même puisque tu sembles déjà prête à le faire mais je ne te cache pas que ce n'est pas le chemin le plus facile à parcourir."

Alex sourit à la jeune fille avant d'ajouter :

"Mais après il n'y a plus de retour en arrière. Regretter ne répare jamais les erreurs du passé. Tu as encore le choix. Tout le monde ne l'a pas eu. Quand on nait en étant ce que l'on appelle si facilement aujourd'hui Sang de Bourbe, on a pas le choix comme toi, on est forcément du côté des bêtes à abattre mais moi je me souviens d'une époque où je pouvais être à ta place, au grand jour. Ma fille n'aura jamais cette chance, sans doute. Alors oui mon point de vu est biaisé par mon histoire mais j'essaye de faire au mieux en le sachant."


Alex passa une main dans ses cheveux pour les rabattre en arrière alors qu'un courant d'air dans l'allée les faisait voler devant ses yeux. Au moins maintenant l'adolescente savait à qui elle s'adressait et elle pouvait choisir de rester ou de partir en toute connaissance de cause.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 29/10/1981
Âge du joueur : 36
Arrivé sur Poudnoir : 06/12/2012
Parchemins postés : 86



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Nastasya G. Grimmberg


MessageSujet: Re: Il n'y a pas de retour en arrière (Nastasya) Ven 11 Jan - 15:38

Tout le monde sait ? Toi tu le sais sans doute car tu as reçu une éducation qui t'a permis de penser dans ce sens. Mais je peux t'assurer que bon nombre de gens lisent ces journaux comme s'ils buvaient à la source de la vérité elle-même. Et pour avoir travaillé dans le milieu du journalisme, je peux t'assurer que certains journalistes croient dur comme fer aux pires conneries qu'ils peuvent bien écrire. Justement parce qu'ils travaillent sous des personnes qui ne ont pas que se dire influentes mais qui le sont réellement. Tant mieux pour ceux qui pensent dans leur sens... tant pis pour les autres.

Sur ce point là elle se trompait … Mon éducation avait été tout ce qu’il y avait de plus puriste. J’étais peut-être une sang-mêlée mais mon grand-père avait essayé de faire de mon frère et moi ce qui se rapprochait le plus des sang-pur sans pourtant l’être. Mais j’étais une Serdaigle … Et en tant que telle, je cherchais la vérité et surtout à connaître tous les points de vue. C’était ça qui m’avait fait réfléchir. Aurais-je été ainsi si j’avais vécue avec mes parents ? Je n’aurais jamais cette réponse mais je pouvais au moins chercher à me faire mon propre jugement.

Un journal, quel journal ? Je n'ai rien de tel par contre j'en vois un dépasser de ta poche... je pense donc qu'au final ce vol t'arrange bien. Enfin si tu as des regrets face à ce vol par personne interposée, tu peux toujours me le rendre moi je n'ai pas de remords. Ou alors tu peux le ramener à son propriétaire mais je ne te le conseille pas, tu auras du mal à expliquer comment il a fini entre tes mains et je ne suis pas irresponsable au point t'envoyer une jeune de ton âge se mettre dans les ennuis jusqu'au cou.

Un léger sourire passa sur mon visage avant de disparaître aussi vite qu’il était venu. Je me fichais bien du vol de ce journal puisque quand la jeune femme l’avait pris, j’étais déjà en train de faire des plans pour le récupérer moi-même. En faite, elle m’avait simplifiée la tâche, ce qui était bien pour moi.

D'ailleurs en parlant d'ennuis j'espère que tu es consciente que si l'on te surprend maintenant, tu n'y échapperas pas ?

Les risques … j’avais eu le temps d’y réfléchir pendant mon passage à l’infirmerie. La vie était remplis de risques, il fallait juste savoir évaluer si ça valait la peine ou pas. Je sais que je risquais gros, très gros. Si je me faisais découvrir ce n’était pas qu’une simple leçon de morale que j’allais avoir mais un véritable procès voir même une exécution à mort. Bien que je ne sois pas encore majeur, j’étais sûr que c’était ce qui me pendait au nez si je me rebellais et surtout si j’entrainais d’autres personnes avec moi. Mais se battre pour une cause juste était ma motivation première et si pour ça je devais donner ma vie, je le ferais mais seulement après avoir tout fait pour rester discrète.

Bien évidemment ! Je ne prends pas ça à la légère, ne vous inquiétez pas pour moi, je sais me faire discrète.

Elle devait me prendre pour une gamine … C’est vrai que ma petite taille ne jouait pas en ma faveur mais c’était aussi un atout puisqu’on se méfiait très peu de moi. H l’avait remarqué, petite mais costaux ! Regardant la jeune femme qui venait de retirer sa capuche, me permettant enfin de voir son visage un peu plus en détail.

Tu me demandes qui croire ? Et si je te dis de croire en ce que je dis moi ? Tu ne me connais ni d'Eve ni d'Adam. De toute façon je ne te dirai pas cela. Je vis avec mon histoire et même si je pense avoir construit mon opinion le plus objectivement possible je sais bien que tout mon vécu influence mon opinion. C'est à toi de choisir ce que tu juges le mieux. Je peux toujours répondre à tes questions, te dire ce que je pense moi mais au final ce serait comme lire un journal, tu as le point de vu d'un autre. A toi de les confronter et de grandir par toi-même puisque tu sembles déjà prête à le faire mais je ne te cache pas que ce n'est pas le chemin le plus facile à parcourir.

J’avais visé juste … En la suivant, j’avais espéré tomber sur une hors-la-loi sans trop y croire mais visiblement la chance était de mon côté. La chance ou simplement mon jugement avait été bon. Son discours était complètement différent de celui qu’on nous faisait entendre et qui nous poussait à agir comme ils le désiraient sans chercher à réfléchir. Nous avions un cerveau mais on nous apprenait à l’ignorer, à ne l’utiliser que pour des choses inutiles au lieu de nous permettre de faire nos propres expériences, nos propres découvertes, notre propre avis.

Mais après il n'y a plus de retour en arrière. Regretter ne répare jamais les erreurs du passé. Tu as encore le choix. Tout le monde ne l'a pas eu. Quand on nait en étant ce que l'on appelle si facilement aujourd'hui Sang de Bourbe, on a pas le choix comme toi, on est forcément du côté des bêtes à abattre mais moi je me souviens d'une époque où je pouvais être à ta place, au grand jour. Ma fille n'aura jamais cette chance, sans doute. Alors oui mon point de vue est biaisé par mon histoire mais j'essaye de faire au mieux en le sachant.

Une sang de bourbe … ou plutôt une née-moldue ! Pour moi c’était fini de penser ainsi, j’avais assez vue et entendue de choses pour comprendre qu’il fallait faire ses propres choix et accepter le fait que nous étions tous égaux. Si certains, et ils étaient plutôt nombreux, pensaient le contraire, c’était eux qui devaient être éliminé. Je savais que le combat allait être dur et que ce n’était pas une poignée d’enfants qui pourrait espérer gagner mais au moins nous pourrions faire naitre des doutes dans les esprits des autres et peut-être aider du monde à y voir plus clair.

Je suis une sang-mêlée née dans une famille sang-pure, j’ai été élevée pour devenir à mon tour une complète puriste et pourtant je suis face à vous à parler d’une possible rébellion à Poudlard. Vous ne trouvez pas ça ironique ?

Moi qui voulais à l’origine devenir une mangemorte, voilà que je changeais littéralement. J’avais grandis, j’avais muris, j’avais fait des expériences plus ou moins agréables qui m’avaient données à réfléchir et au lieu de foncer tête baissée, j’avais pris le temps d’analyser l’ensemble. Sortant le journal de ma poche, je le jeta sur les cagettes sans quitter la jeune femme du regard.

Ca, c’est un tissu de mensonges mais qui me permet de voir jusqu’à quel point nous nous sommes enfoncés dans les emmerdes. Je sais que je ne suis qu’une élève de quatrième année et que je ne pourrais pas changer tout ça toute seule mais … je ne suis pas seule …

Le groupe n’existait pas encore vraiment mais je savais que plusieurs étaient prêt à me rejoindre pour défendre leurs idéaux. Nous savions tous les risques que nous prenions mais nous ne voulions surtout pas être la génération qui détruirait le monde magique et qui supprimerait ce qui restait de bien en ce monde, c’est à dire l’espoir d’une vie meilleure …

J’ai fais mon choix et je l’assumerais jusqu’au bout, quelque soit les risques que j’encoure. Les … autres savent aussi et ne baisseront pas les bras sous une quelconque menace de mort. J’ai besoin … que les bonnes personnes sachent que tous les jeunes ne sont pas mauvais et que certains sont prêt à se battre pour des valeurs qu’ils pensent juste parce qu’ils se sont fait leur propre opinion du régime actuel. Je ne sais pas si vous avez possibilité de faire passer le message mais juste … dire que la rebellion est en marche au cœur même de Poudlard.

En terminant cette phrase, je venais de sceller mon avenir. Dès mon retour à Poudlard, je me chargerais de préparer le groupe et contacter les gens susceptibles de se joindre à moi. J’en connaissais plusieurs dont j’étais sûre et pour les autres … je tâcherais de les sonder avant de dévoiler mes intentions. L’idée étant de grossir les rangs des rebelles sans attirer l’attention de la brigade inquisitoriale. Un défi que j’avais hâte de relever et surtout de réussir …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 09/06/1992
Âge du joueur : 26
Arrivé sur Poudnoir : 14/10/2012
Parchemins postés : 315



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
Ma résistance magique est de: 10PV
Alex Carroll


MessageSujet: Re: Il n'y a pas de retour en arrière (Nastasya) Sam 12 Jan - 11:37

Poudlard. Cela faisait inévitablement remonter des souvenirs à l'esprit d'Alex même si elle s'efforçait de ne pas trop penser à cette époque. Souvenirs ancien mais souvenirs qui ne dataient que de quelques mois aussi. Quand elle vivait encore dans la rue. Quand elle avait rencontré l'Inquisitrice de Poudlard. Alex s'était dit qu'elle réussirait à apaiser les sentiments contradictoires nés de cette rencontre mais elle devait bien s'avouer que ce n'était pas facile quand le souvenir de cette nuit lui revenait si facilement à l'esprit.

Alex se sortit de ses pensées en entendant la miss répondre et eut un sourire en voyant combien elle avait l'air sûre d'elle :


"Je suis une sang-mêlée née dans une famille sang-pure, j’ai été élevée pour devenir à mon tour une complète puriste et pourtant je suis face à vous à parler d’une possible rébellion à Poudlard. Vous ne trouvez pas ça ironique ?"

L'adolescente avait de la suite dans les idées mais elle avait encore du chemin à parcourir pour grandir. La question était : est-ce qu'on la laisserait parcourir ce chemin ou est-ce qu'on lui couperait les ailes avant même qu'elles n'aient eu le temps de se déployer complétement ? Alex penchait plus pour la deuxième solution. Elle n'avait qu'une dizaine d'années de plus que la miss, elle n'avait pas vraiment de leçons à lui donner. Mais si elle pouvait l'aider à grandir au moins un peu en apprenant que les choses n'étaient pas si évidentes qu'on pourrait les croire alors elle le ferait.


"Désolée si je te déçois mais non je ne trouve pas cela si ironique que cela. J'ai déjà entendu un discours d'un homme qui dans le même discours s'affirmait comme puriste et en même temps prônait la rébellion. Ne voir les troubles que subit la Grande Bretagne aujourd'hui comme une simple opposition puriste, bourbiste est une vision très réductrice. Aujourd'hui on peut voir des bourbistes se battre aux côtés de puristes car ils ont cet objectif commun de mettre fi au "règne" du Seigneur des Tènèbres mais dès que cela sera fait -si ça se fait, ces personnes qui se sont alliés pour être plus forts seront de nouveau en opposition. A Poudlard, tu rencontreras peut-être le même cas de figure et alors il faudra que tu te demandes : est-ce que je ne veux que des compagnons qui partagent exactement les mêmes idées que moi ou est-ce que j'accepte de me battre aux côtés de personnes qui n'ont pas la même vision du monde que moi mais qui pour l'instant me permettent d'être plus forts ?"

Est-ce qu'Alex à son âge ce serait posé toutes ces questions ? Non à l'époque elle apprenait à revivre et elle profitait de cette nouvelle vie où elle n'était plus un monstre mais une adolescente qui avait des semblables qui lui ressemblaient. Une adolescente qui travaillait dur pour rattraper son retard en connaissance magique. Une adolescente qui découvrirait toutefois rapidement que ce monde-là aussi n'était pas parfait, qu'il était même très violent. Une adolescente qui grandirait pour être de nouveau exclus d'un bel univers qu'on lui avait fait miroiter. De petite fille, elle était devenue monstre. De sorcière adolescente, elle était devenue Sang de Bourbe. Et pourtant elle était encore vivante, elle connaissait le bonheur, elle gardait la tête hors de l'eau et il était important que ces jeunes à Poudlard puissent en faire autant.

"J’ai fait mon choix et je l’assumerais jusqu’au bout, quelque soit les risques que j’encoure. Les … autres savent aussi et ne baisseront pas les bras sous une quelconque menace de mort. J’ai besoin … que les bonnes personnes sachent que tous les jeunes ne sont pas mauvais et que certains sont prêt à se battre pour des valeurs qu’ils pensent juste parce qu’ils se sont fait leur propre opinion du régime actuel. Je ne sais pas si vous avez possibilité de faire passer le message mais juste … dire que la rébellion est en marche au cœur même de Poudlard."

Alex commençait à avoir froid aux fesses, elle changea de position pour se mettre accroupie. La petite tirait des jugements un peu rapides. La résistante eut un sourire faussement étonné alors qu'elle répondait :


"Qui te dit que j'ai les moyens de faire passer un tel message ? Je suis hors la loi de par mon statut de sang, qui te dit que j'ai rejoint la résistance ?"


Juste de quoi rappeler à la jeune fille que les choses n'étaient pas toujours aussi simple avant d'ajouter :


"Je verrai ce que je peux faire mais ne vous faites pas d'illusions : vous vous battez au milieu de la fosse aux lions. Poudlard n'est plus le Poudlard que j'ai connu. A l'époque de l'AD, les élèves n'étaient pas complétement seuls ; quelques professeurs étaient encore là. Mais aujourd'hui ? Non seulement tous les professeurs sont à priori pour le gouvernement mais l'extérieur de Poudlard l'est aussi : personne dans les gradins de l'arène ne viendra. Où s'il vient des gens... eh bien ce ne sera que des renforts envoyés par le gouvernement."


Alex se tut un bref instant. Elle n'était pas encourageante et en même temps elle n'avait pas envie d'enlever à ces jeunes ce pour quoi ils se battaient. Aussi elle reprit :


"Reprendre Poudlard n'est qu'une utopie, tout le pays autour est votre ennemi, que ferez-vous de ce petit point perdu qui sera reprit en moins de temps qu'il ne faut pour le dire. En premier ce n'est pas vous trouver des alliés au sein de Poudlard qui est le plus important ; vous devez définir pour quoi vous vous battez. Un but qui ne soit pas juste un gros suicide collectif histoire de dire "on s'est battu". Montrer que les jeunes se battent ? La propagande dira que vos jeunes esprits influençables ont été pervertis. Vous ne ferez que leur donner de quoi alimenter leurs discours contre les résistants. Personne n'ira se battre parce que vous vous êtes battus et que vous vous êtes fait massacrés. Ceux qui ne sont pas pour le gouvernement mais qui n'osent pas se bouger le cul resteront bien planqués car votre mort ne fera que les conforter dans l'idée qu'il est inutile de se battre. Ceux qui se battent auront juste perdus toute une génération de jeunes qui auraient pu grossir leur rang. Ceux qui sont pour le gouvernement approuveront la propagande."

Alex n'était pas dur dans la manière dont elle disait tout cela. Sa voix n'était pas sèche, elle n'annonçait pas une condamnation, elle ne faisait pas la morale à l'adolescente. Elle ne faisait qu'une constatation de la réalité. Certes c'était dur à entendre mais c'était ainsi.

"Si vous voulez tenir, quel que soit votre but, il faudra vous préparer afin de recruter. Chaque personne qui rejoint vos rangs c'est des chances de plus d'être découverts. Il vous faudra un moyen de communication inédit ; inutile de vous dire que vous êtes bien plus surveillés que par la simple brigade inquisitoriale. Ils ont déjà vu ce dont été capable les élèves par le passé, ils ne laisseront pas l'erreur se reproduire. Il vous faudra un moyen de quitter Poudlard si vous êtes découverts. Car au final vous êtes dans une prison et le jour où vous êtes démasqués, si vous n'avez pas d'issue de secours, vous êtes tous morts. Vous devrez vous assurer que tout le monde trouve son compte car les rancœurs, les désaccords n'aident pas à l'union d'un groupe..."

Trop de choses à dire. La jeune fille devait être consciente de certains de ces points mais au cas où cela ferait une piqure de rappel... Elle parlait beaucoup mais en même temps, la jeunette ne parlait pas de s'organiser un pique-nique sur les bord du lac, ici l'improvisation n'était pas quelque chose que l'on pouvait se permettre.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 29/10/1981
Âge du joueur : 36
Arrivé sur Poudnoir : 06/12/2012
Parchemins postés : 86



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Nastasya G. Grimmberg


MessageSujet: Re: Il n'y a pas de retour en arrière (Nastasya) Dim 13 Jan - 15:02

Désolée si je te déçois mais non je ne trouve pas cela si ironique que cela. J'ai déjà entendu un discours d'un homme qui dans le même discours s'affirmait comme puriste et en même temps prônait la rébellion. Ne voir les troubles que subit la Grande Bretagne aujourd'hui comme une simple opposition puriste, bourbiste est une vision très réductrice. Aujourd'hui on peut voir des bourbistes se battre aux côtés de puristes car ils ont cet objectif commun de mettre fi au "règne" du Seigneur des Tènèbres mais dès que cela sera fait -si ça se fait, ces personnes qui se sont alliés pour être plus forts seront de nouveau en opposition. A Poudlard, tu rencontreras peut-être le même cas de figure et alors il faudra que tu te demandes : est-ce que je ne veux que des compagnons qui partagent exactement les mêmes idées que moi ou est-ce que j'accepte de me battre aux côtés de personnes qui n'ont pas la même vision du monde que moi mais qui pour l'instant me permettent d'être plus forts ?

Je savais qu’elle n’avait pas tord mais j’avais déjà pensé à tout ça, en faite j’avais déjà même une personne qui était dans ce cas là dans les liens que j’avais proche de moi, dans ceux qui risquaient me suivre dans cette guerre risquée. Voilà déjà un moment que je pensais à tout ça et en bonne Serdaigle que j’étais, j’avais mis en relation les avantages et les inconvénients d’une telle entreprise. Je ne pouvais pas dire qu’il y avait plus d’avantages que de risques mais j’étais du genre à foncer quand j’étais certaine d’être dans le juste. Il n’y avait qu’à voir le résultat. Plus de quinze jours à l’infirmerie pour avoir tenue tête à un élève réputé pour être destructeur. Oui j’étais une meneuse et une acharnée du travail mené jusqu’au bout.

Qui te dit que j'ai les moyens de faire passer un tel message ? Je suis hors la loi de par mon statut de sang, qui te dit que j'ai rejoint la résistance ? Je verrai ce que je peux faire mais ne vous faites pas d'illusions : vous vous battez au milieu de la fosse aux lions. Poudlard n'est plus le Poudlard que j'ai connu. A l'époque de l'AD, les élèves n'étaient pas complétement seuls ; quelques professeurs étaient encore là. Mais aujourd'hui ? Non seulement tous les professeurs sont à priori pour le gouvernement mais l'extérieur de Poudlard l'est aussi : personne dans les gradins de l'arène ne viendra. Où s'il vient des gens... eh bien ce ne sera que des renforts envoyés par le gouvernement.

Me mordant les lèvres, je réalisa qu’elle n’avait pas tord. J’étais peut-être allée un peu trop vite de ce côté-ci … Tout le monde ne rejoignait pas forcément la résistance, tout le monde ne se sentait pas forcément capable de se battre pour une cause qui semblait juste, certains préféraient juste fuir et se faire oublier. Etait-ce son cas ? Sa présence ici avait tendance à me faire dire que non mais je pouvais me tromper. Je savais que nous serions seul et que nous nous battions contre quelque chose de trop grand pour nous mais au moins nous pourrions nous regarder dans une glace en sachant que nous nous serions battus pour réussir même si c’était vouer à l’échec.

Reprendre Poudlard n'est qu'une utopie, tout le pays autour est votre ennemi, que ferez-vous de ce petit point perdu qui sera reprit en moins de temps qu'il ne faut pour le dire. En premier ce n'est pas vous trouver des alliés au sein de Poudlard qui est le plus important ; vous devez définir pour quoi vous vous battez. Un but qui ne soit pas juste un gros suicide collectif histoire de dire "on s'est battu". Montrer que les jeunes se battent ? La propagande dira que vos jeunes esprits influençables ont été pervertis. Vous ne ferez que leur donner de quoi alimenter leurs discours contre les résistants. Personne n'ira se battre parce que vous vous êtes battus et que vous vous êtes fait massacrés. Ceux qui ne sont pas pour le gouvernement mais qui n'osent pas se bouger le cul resteront bien planqués car votre mort ne fera que les conforter dans l'idée qu'il est inutile de se battre. Ceux qui se battent auront juste perdus toute une génération de jeunes qui auraient pu grossir leur rang. Ceux qui sont pour le gouvernement approuveront la propagande.

Mon but n’était pas de reprendre Poudlard, c’était impossible, il ne fallait pas être complètement stupide pour le voir. Non mon but était d’empêcher Poudlard d’encrer cette propagande puriste dans l’esprit de tous les jeunes, mon but était juste de mettre des bâtons dans les roues de ceux qui prônaient une jeunesse débile et idiote suivant les ordres sans se poser de questions.

Si vous voulez tenir, quel que soit votre but, il faudra vous préparer afin de recruter. Chaque personne qui rejoint vos rangs c'est des chances de plus d'être découverts. Il vous faudra un moyen de communication inédit ; inutile de vous dire que vous êtes bien plus surveillés que par la simple brigade inquisitoriale. Ils ont déjà vu ce dont été capable les élèves par le passé, ils ne laisseront pas l'erreur se reproduire. Il vous faudra un moyen de quitter Poudlard si vous êtes découverts. Car au final vous êtes dans une prison et le jour où vous êtes démasqués, si vous n'avez pas d'issue de secours, vous êtes tous morts. Vous devrez vous assurer que tout le monde trouve son compte car les rancœurs, les désaccords n'aident pas à l'union d'un groupe...

Encore une fois, elle ne faisait que dire des choses auxquelles j’avais déjà pensé, des choses vraiment importantes si je voulais que ce groupe ne meurt pas avant même d’avoir vu le jour. Un sourire me passa sur le visage alors que je hochais la tête d’un air sérieux. Elle était plutôt de bons conseils et j’appréciais de l’avoir rencontrer. J’avais fais le bon choix en la suivant et en l’interrogeant.

Il me semble que vous en connaissez un sacré rayon sur la rebellion alors comment ne pas se poser la question sur le fait que vous l’ayez rejoint ou pas … Enfin juste que … si vous avez l’occasion n’hésitez pas à faire passer le message c’est tout. Savoir que Poudlard n’est pas qu’un repère de gamins prêt à tuer les hors-la-loi, ça pourrait intéresser la résistance.

Toujours adossée contre mon mur, je regardais la jeune femme qui changeait de position. Nous étions en hiver et le sol devait être des plus froid. Pourquoi ne se levait-elle pas ? Avait-elle peur de me faire peur parce que j’étais plutôt petite en taille ? Non je pense que nous avions dépasser ce stade là, peut-être restait-elle ainsi juste pour être plus discrète …

J’ai déjà pensé à tout ça, soulever les points positifs et négatifs d’une telle entreprise était la première chose à faire. Je sais qu’il ne faut pas croire que ce soit si facile que ça de créer un tel groupe. Enfin si c’est possible mais alors il ne faut pas espérer le voir durer. Mon but est d’avoir un groupe solide et unifié et de semer le bazar à Poudlard. Renverser l’école n’est pas une chose valable, comme vous dites nous serions de suite en minorité face à des assayants beaucoup plus forts que nous.

Tournant la tête vers la rue qu’on pouvait apercevoir plus loin, je regardais quelques passants qui s’avançaient d’un pas plus rapide vu qu’il s’était remis à neiger. Levant les yeux vers les toits, je remarqua que le ciel s’obscurcissait légèrement, permettant à notre duo de passer un peu plus inaperçu dans la pénombre de la ruelle.

Le recrutement ne se fera pas à la va vite, c’est un trop gros risque que je refuse de courir. Il faudra du temps avant d’avoir un groupe conséquent. Nous devons aussi continuer à agir comme si de rien n’était pour jouer parfaitement le jeu et ainsi être des plus discrêts.

A Poudlard j’étais connue pour être une peste et il allait falloir que je continue à jouer ce petit jeu pour ne pas être découverte. Ca ne me dérangeait pas même si j’aurais du mal à faire du mal à des personnes avec qui j’aurais eu la possibilité de m’entendre pour la rebellion mais c’était aussi une façon de voir les personnes qui pourraient être capable de rejoindre notre groupe.

Pour la fuite … Comme vous le dites Poudlard ressemble à une prison et je doute que nous puissions nous échapper sans aide extérieur. Et comme vous l’avez dit aussi, l’aide est plutôt rare de ce côté-ci de la barrière ... Mais c’est un point que je vais tenter d’éclaircir rapidement.

Me décollant du mur, je m’avança légèrement vers la demoiselle et plongea mes mains dans mes poches avant de lui sourire doucement. J’hésitais à lui dire mon nom. C’était un risque important mais vu notre discution et l’idée que j’avais maintenant de mon avenir, je pouvais me permettre de tenter ça.

Je ne sais pas si on se reverra un jour mais … je m’appelle Nastasya Grimmberg. J’ai été bien contente de discuter avec vous mais … Il va falloir que je reparte sans tarder pour ne pas attirer l’attention. Ce ne serait pas bon pour moi et l’avenir du groupe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 09/06/1992
Âge du joueur : 26
Arrivé sur Poudnoir : 14/10/2012
Parchemins postés : 315



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
Ma résistance magique est de: 10PV
Alex Carroll


MessageSujet: Re: Il n'y a pas de retour en arrière (Nastasya) Lun 14 Jan - 0:10

La jeunette l'avait écoutée bien gentiment et bien qu'elle semblait déjà avoir bien réfléchis à la question, elle ne l'interrompit pas. Alex à l'époque aurait eu cette patience ; elle n'avait pas été mise à Poufsouffle pour rien. Mais aujourd'hui ? Aujourd'hui elle avait bien peur qu'elle se serait sans doute montré bien moins mature que la jeune fille. Sans doute aurait-elle interrompue la personne en train de lui prodiguer des conseils pour lui dire qu'elle n'était pas idiote et qu'elle avait déjà pensé à tout cela. Au risque de ne pas entendre d'autres conseils auxquels elle n'aurait pas songer cela. Elle n'avait rien contre sa franchise, sa manière d'aller droit au but mais en y repensant agir ainsi dans ce cas précis aurait été un manque de respect et d'une inconscience idiote. Il fallait qu'elle apprenne qu'être fier de qui elle était ne voulait pas forcément dire qu'il ne fallait pas se remettre en question...

La jeune femme sourit. Elle était venue pour ne pas se perdre et au final elle repartirait en ayant fait plus que se retrouver ; elle avait fait un nouveau pas en avant. Et tout cela grâce à une jeune serdaigle de quatorze ans. Elle ne trouvait finalement rien d'étrange à cela. C'était comme elle l'avait dit à la miss ; elle-même avait encore du chemin à parcourir et il serait bête de se coucher aussi bête qu'elle ne s'était levée.

Alors que la demoiselle finissait de parler, Alex songea de nouveau à ce qu'elle avait dit tout de suite après sa propre intervention :


"Il me semble que vous en connaissez un sacré rayon sur la rébellion alors comment ne pas se poser la question sur le fait que vous l’ayez rejoint ou pas … Enfin juste que … si vous avez l’occasion n’hésitez pas à faire passer le message c’est tout. Savoir que Poudlard n’est pas qu’un repère de gamins prêt à tuer les hors-la-loi, ça pourrait intéresser la résistance."

La jeune fille allait partir et Alex ne pouvait pas partir une jeune fille aussi prometteuse ainsi. Elle n'avait pas été très positive, la croulant sous des recommandations qui présageaient que le pire pouvait arriver, lui martelant qu'ils étaient seuls... Il était temps de leur montrer que leurs ainés aussi pouvaient servir à quelque chose. Depuis la nuit des temps c'était ainsi : les ainés étaient là pour aider les plus jeunes à grandir et lorsque cette relation était inversée c'était qu'il y avait un problème quelque part.

Alex se releva, époussetant ses fesses, et déclara :


"Avant que tu t'en ailles sache que ton message sera transmis du mieux que je le pourrai. Et dernière chose : je ne peux peut-être pas faire grand chose mais au 4 rue John Littledon de Pré au Lard tu trouveras une ruine d'une maison ayant visiblement brûlée. La boite à lettre est encore en place -oui les sorciers qui vivaient là en avaient assez des hiboux qui faisaient irruptions chez eux. Si tu as besoin de faire passer un message mets-le dedans, je tacherai de passer même si je ne peux rien te promettre ; je ne sais pas de quoi est fait l'avenir."


Alex eut un sourire entendu alors qu'elle ajoutait :

"On raconte qu'un jeune homme vivait là avec sa sang de bourbe de fiancée mais qu'elle s'est tué dans un incendie en apprenant la mort de son fiancé. Je dis ça juste histoire que tu ne cherches pas à savoir évidemment cela pourrait t'attirer des ennuis. Enfin la boite à lettres est fermée magiquement donc à priori le premier venu ne peut pas récupérer le contenu même si c'est faisable si vraiment on le souhaite mais si tu ne te fais pas suspecter, personne ne s'intéressera à cette boite à lettre comme personne ne s'en est intéressé depuis six ans maintenant."


Alex était passée devant la ruine. Elle s'était étonnée que rien n'ait été reconstruit depuis tout ce temps. Laisser une trace de l'exemple de ce qui arrivait aux traitres ? Le fait que personne ne voulait construire une maison à un endroit qui avait une histoire aussi sinistre ? Ou qui avait abrité une sang impure ? Qui sait...


"En tout cas c'était un plaisir de te rencontrer. Moi c'est ALex Carroll. Inutile de vérifier, aucune Alex Carroll ne figure sur la boite à lettres."

Comme aucune Alex Carroll n'existait nulle part. La résistante regarda la demoiselle s'éloigner. C'était finit les hésitations. Maintenant il fallait agir et cela passerait en premier lieu par ce message à passer. Alex songea à l'Ordre du Phénix et curieusement ne se sentit pas satisfaite alors qu'un peu plus d'un an plus tôt elle avait été ravie d'intégrer l'ordre. Mais justement elle n'avait rien fait dans le cadre de cet ordre et cela contribuait à la faire se sentir si inutile à la cause qu'elle voulait défendre. Peut-être était-il temps de passer à autre chose et justement ce Jugson dont elle avait particulièrement apprécié le discours au Chili fondait un autre groupe. Alex fixa un moment le mur en face d'elle. Elle ne voulait plus se sentir aussi impuissante, il était temps de prendre les choses en main et de ne plus attendre que les choses lui tombent toutes cuites dans le bec. Elle allait se bouger et continuer à aller de l'avant. Elle avait fait un petit pas aujourd'hui, elle en ferait un grand demain pour rattraper son retard.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Il n'y a pas de retour en arrière (Nastasya)

Revenir en haut Aller en bas

Il n'y a pas de retour en arrière (Nastasya)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POUDNOIR :: 

Détente

 :: Archives :: PN origins :: Poudlard
-