POUDNOIR
Cher (e) Sorcier (e),
Tu viens de débarquer dans un monde de la Magie subissant la dictature cruelle et sanglante de Lord Voldemort !
Un Monde où tout n'est que pouvoir, les faibles ne survivent pas ou suivent péniblement les forts.

Poudnoir est un forum qui se veut le plus réaliste possible ainsi la violence des combats et l'atmosphère de cette dictature est retransmise le mieux possible.
Auras tu le courage de nous rejoindre ?
Forum RPG Harry Potter Post-Bataille de Poudlard

Partagez|

Téméraire? Nullement. [Lyna]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage



avatar
Date de naissance du joueur : 19/03/1993
Âge du joueur : 25
Arrivé sur Poudnoir : 22/01/2008
Parchemins postés : 7117



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA4 - Adulte Supérieur
Ma résistance magique est de: 15PV
Kristin Kreuk


MessageSujet: Téméraire? Nullement. [Lyna] Dim 20 Jan - 1:16

Puisqu'on est jeune et con,
Puisqu'ils sont vieux et fous,
Puisque les hommes crèvent sous les bombes,
Et qu'ce monde s'en fout




    S'il fallait être suicidaire, autant ne pas faire les choses à moitié. Envoyer un hibou pour contacter Lyna Sweet n'était guère prudent quand on savait que le courrier était surveillé. Même si celui-ci allait jusqu'à Big Ben et était très discret -ces plumes grises et sa petite taille se fondait dans la capitale anglaise- il y avait toujours des risques. Mais donner rendez-vous dans le plus grand parc londonien, et le plus fréquenté, ça paraissait carrément inconscient. C'était oublier qu'elle était entouré. Ce n'était pas un hibou qui avait distribué le courrier. C'était Shaun qui avait été le déposé lui-même, clairement adressé à Lyna Sweet. C'était dans ses occasions-là où Kristin se félicitait de ne pas avoir empêché le jeune homme d'intégré l'OW, soit l'Ordre de Weasley. Son rendez-vous, en revanche, était réel, et à visage découvert, s'il vous plait. Elle devait avouer qu'elle avait usé d'un potion pour se vieillir. Le chronomètre était à suivre puisqu'elle se devait d'entrer vieillit et d'en ressortir de la même manière mais se devait de redevenir Kristin - 27 ans quand la jeune Lyna Sweet serait dans les parages. A l'heure prévue quoi. Le parc était bien assez grand pour échapper aux surveillances habituels. De plus, Kristin doutait que quiconque du ministère oserait entreprendre une action au grand jour dans un parc moldu où il semblait impossible de parcourir une allée seul. Faudrait déjà qu'ils sachent où elle était, qui il cherchait, assez intelligent pour remarquer sa ressemblance avec elle-même, et où il fallait chercher. Mais comme on était jamais trop prudent, Shaun et Miranda s'amusait devant les grilles qui entouraient les fontaines du jardin italien. La gamine n'était jamais sortit de chez eux et elle avait accepté avec plaisir qu'on lui confie cette tâche malgré la désapprobation de Kristin. La jeune asiatique se souvenait des utilisations multiples qu'elle avait eu pour son père, les Lestrange et autres mangemorts quand elle avait l'âge de Mira et lui faire subir le même schéma lui était déplaisant. Cependant Shaun avait insisté, défendant le feu que la jeune O'Derry avait besoin de ne pas se sentir en cage et que ce serait moins suspect qu'un homme seul contre une grille... A l'occasion, son hibou gris jouait les caniches gris et bouclés que Kristin jugeait absolument affreux. Elle avait voulu recommencer la métamorphose mais Miranda avait refusé le jugeant "adorable" et "tout doux" auquel Kristin avait répondu d'un "je vous connais pas".

    Elle allait parlé avec Lyna Sweet! La jeune femme avait 22 ans, n'avait jamais travaillé au ministère, et était "récemment" Hors-la-Loi, alliée donc. Pourtant les moyens déployés par Shaun lui semblait digne de Valverde, ou Avery. Crow à la rigueur. Mais elle s'était bien gardé de se plaindre de trop. Il aurait été capable de faire ramener Fred rien que pour l'agacer... Kristin s'était assise sur un banc, le regard perdu devant elle, ignorant les fontaines. Son regard pensif passait de moldus à moldus de ceux qui étaient loin devant elle. Amoureux, amis, étudiants, famille, solitaire, vieux sage ou vielle râleuse, chacun avait leurs habitudes et leurs manies. Dos à elle, derrière la grille et donc plusieurs mètres derrière, elle percevait quelques fois les rires de Miranda. L'idée lui passa qu'elle avait eu la joie de vivre de Mira à une époque, mais qu'à son âge, c'était finit. Que ne donnerait-elle pas pour modifier ses actes juste pour que Mira puisse vivre heureuse avec sa tante? Peu de choses, certes. Mais aucune ne serait utile pour ramener sa meilleure amie. Chassant des pensées sombres et bien trop rabâchés, Kristin songea plutôt à Lyna. Après sa rencontre avec Tom, elle avait décidé de s'intéresser à la jeune femme sur qui elle était si rapidement passé. Il fallait dire que la trahison d'un ministre de la magie était bien drôle et savoureuse que celle d'une sang-pure, même si c'était également un bel exploit. Elle avait eu le plaisir de lire les réactions de la famille selon un porte-parole, le père de celle-ci. Elle était, en revanche, étonnée de n'avoir vu nulle réaction de Menroth dont la famille Sweet revendiquait le lien familiale. Peut-être dans un autre journal.

    Ce genre de réaction attirait le mépris clair et net de la jeune asiatique ainsi qu'une bonne touche de cynisme. La famille n'était qu'une entière plaisanterie, surtout dans ce genre de famille. Kristin avait eu la chance de vivre dans une famille heureuse, comblée avec des parents amoureux... Mais ça n'avait nullement empêché la mort et la trahison de s'y engouffré. Et elle ne doutait pas une seule seconde que ça puisse être la même chanson dans de nombreuses autres. Revendiquer des liens familiaux, la jeune femme trouvait cela stupide. D'après le professeur Dumbledore, même les familles de sang-pur n'en était pas. Tous avaient des moutons noirs, plus ou moins lointain, plus ou cachés, et bien sûr avec la consanguinité à souhait! Il ne fallait pas s'étonner ensuite d'avoir de tels psychopathes à la tête du gouvernement, et des sorciers fous furieux, emplit de haine à chaque coin de rue. revendiquer un lien de parenté pourquoi? Comme si l'exploit d'un autre pouvait éclairé leur misérable existence de sangsue! Kristin avait été fière d'avoir des parents qui s'étaient battu, nettement moins de l'attitude de son père par la suite. Mais cela la rendait-elle responsable ou héritières des bonnes œuvres et des mauvaises actions accomplit? Nullement.

    Une pensée assez paradoxale pour une femme qui se revendiquait de sang-pur. Bien sûr, ce crétin du Dufront ou je-ne-sais-quoi, l'avait collé sang-mêlée, et avait payée de sa vie son affront. Mais ça n’empêchait rien. Ça n'avait guère de lien avec le fait qu'elle soit ou non sang-pur, mais simplement parce que ce type avait bâclé son travail et l'avait prise de haut. Déjà, elle avait pas apprécié le second, mais le premier avait fait signé son arrêt de mort. Un mangemort n'était pas sang-mêlée. Et si elle-même ne l'était, qui pouvait prétendre l'être? Non pas que son sang soit insoupçonnable, simplement dans un monde de privilèges, elle n'avait pas apprécié d'y être exclus alors qu'elle y avait le droit comme tous les autres mangemorts. Aujourd'hui, elle ne pouvait guère se plaindre. Mais une chose était sûr, tous ceux qui se prétendaient sang-pur, l'était au moins autant qu'elle. A eux de choisir ce qu'ils préféraient, la plongé avec eux ou rester arrogant et l'élever à leurs "rangs"... Elle comptait bien cracher ça à la figure du prochain "sang-pur" qu'elle tuerait. Juste pour que ça sorte.

    "Hey! Filou! Reviens ici!"

    Kristin fut arraché à ses pensées par ses mots. Comme un homme devant elle, elle se tourna vers le caniche gris qui courrait vers elle mais qui passa droit devant elle pour poser la balle qu'il avait dans la bouche à ses pieds avant de s'assoir. Non, sérieusement, elle l'avait pas finit sa métamorphose... Un chien pas terminé... La jeune femme résista à l'envie de regarder l'heure. Miranda viendrait la prévenir si le temps d'attente était passé. Shaun avait une imagination débordante... Mais peut-être que tous ces mois d'inactivité le tenaillait et que pour une fois qu'il pouvait mettre à profit ses tactiques et ses délires, il en profitait... A croire qu'il faudrait qu'elle fasse quelques meurtres de temps à autres pour qu'il puisse... s'amuser? Lyna refuserait-elle de venir? Kristin ne la connaissait qu'à travers les journaux depuis sa trahison, avant elle n'avait jamais du faire attention. Quel type de personnes était-ce? Certainement pas mauvaise, pas en sortant avec Tom. A moins que celui-ci soit maso... Mais au vu de sa détermination à se venger, il y avait des chances pour qu'il puisse confondre témérité et masochisme... Kristin se souvenait encore des mots qu'elle avait écrit sur ce parchemin. Comme pour Tom, elle avait du chercher un peu ses mots mais au final, ça n'était qu'elle et uniquement elle sur ce parchemin.


    Lyna,
    Comme votre ami Tom et moi jusqu'à récemment, on ne se connait pas. Ma curiosité me titille sur de nombreux sujets à votre sujet et je suis certaine que prendre l'air ne pourra que vous faire du bien plutôt que de rester enfermé entre ces murs vide de la présence du précieux leader de l'Ordre...
    Si cela vous sied, je vous attendrais à 12h20 dans Hyde Park, devant les fontaines des jardins italiens. Guettez des cheveux courts sur un banc.
    K. Kreuk



    Comme Tom, John, Alex, et tant d'autres, l'usage des prénoms était instinctif. Seul Weasley avait parfois le droit à son nom de famille, mais c'était loin d'être une marque de respect. De même qu'elle avait le droit au vouvoiement. C'était toujours, car elle avait été élevé de cette manière. Lyna devrait s'arranger de ses appellations, car Kristin n'en changerait pas. Habitudes de petit vieux prématurés? Appeler ça comme vous voulez... Son regard s'accrocha à une adolescente qui arrosa un ami à elle certainement sous les protestations outrés de passants qui se retrouvaient malencontreusement mouillés également. A moitié riante, l'adolescente tentait de s'excuser mais les indignés passaient leur chemin, le regard dur, le pardon hypocrite et amer à la bouche. Qui pouvait vraiment prétendre les moldus différents des sorciers?


Dernière édition par Kristin Kreuk le Lun 21 Jan - 1:22, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 07/10/1995
Âge du joueur : 22
Arrivé sur Poudnoir : 13/07/2011
Parchemins postés : 5536



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
Ma résistance magique est de: 9PV
Lyna Sweet


MessageSujet: Re: Téméraire? Nullement. [Lyna] Dim 20 Jan - 20:25

Certains jours étaient moroses, d'autres n'avaient aucun intérêt particuliers, et il restait ceux qui étaient proprement joyeux. Elle n'aurait pas pu dire pourquoi exactement, mais Lyna trouvait qu'aujourd'hui était une belle journée. Elle aurait pu dire « bonjour » au sens d'un jour bon, ou peut-être dans l'idée que ce jour semblait bon. Peut-être même que cela aurait sous-entendu qu'il fallait être bon en ce jour, ou que le jour était bon avec nous. Mais elle ne le fit pas. Non, car ce matin, elle ne croisa strictement personne. Ni Tom, ni Paul, ni qui que ce soit d'autre. Elle aurait bien apprécié pouvoir partager son petit-déjeuner, certes drastique, avec quelqu'un, pouvoir au moins partager les nouvelles de la vieille, ou du beau matin. Elle aurait même aimé voir Tom, histoire de lui faire comprendre, une énième fois qu'elle le voulait en vie comme tous les soirs, et qu'il n'avait pas à prendre de risques inutiles. Oh ! Bien sûr, elle se doutait qu'il ne l'écouterait qu'à moitié, car une fois dans le feu de l'action, qu'aurait-il pu bien dire à ses adversaires ? « Arrêtez les gars, ma copine m'a dit d'y aller molo en combat »... la situation aurait été drôle, certes, originale, sans aucun doute, mais bien peu réaliste. Elle ne voulait tout simplement pas que ce soir, en allant se coucher, Paul, ou un pur inconnu, vienne la voir en lui signifiant que son amant est mort, là-bas, contre des enfoirés de faux puristes. Non, ça, elle ne l'assumerait pas. Non pas parce qu'elle ne pouvait pas vivre sans lui, ça aurait été gros de dire cela étant donné que Lyna n'avait que très peu conscience de ce qu'était vivre avec quelqu'un réellement. Elle aurait pu faire croire qu'elle était au courant des responsabilités de couple et toutes ces âneries là, mais en vérité, elle n'était pas même au jus de ce qu'elle devait faire. Elle n'était sortie, réellement, avec personne, et avait juste eu des aventures par-ci, par-là, rien de bien sérieux. Mais cette fois c'était différent. Elle aimait Tom, oui, mais ça allait plus loin encore puisqu'ils étaient responsables désormais. Responsables de deux enfants à naître. Et ça, c'était pas donné à tout le monde... bigre, elle aurait aimé ne pas recevoir ce cadeau en vérité. Elle avait à la fois hâte de les voir, et qu'ils quittent son ventre qui commençait à grossir à sa grande peine, mais elle avait peur, affreusement peur, de ce que l'avenir lui réservait. Elle ? Maman ?

-C'te blague...

Elle même n'y croyait pas, et tous les matins elle se posait la même question, sans jamais y répondre, car elle n'y parvenait tout simplement pas : « qu'est-ce que je vais faire ? ». Elle aurait pu répondre « avorter ! » mais, non, elle s'y refusait catégoriquement. Ces enfants ne méritaient pas la mort, pas maintenant, et elle était d'ores et déjà persuadée de les aimer aant même qu'ils ne soient là... cependant, qu'était-elle, elle, aujourd'hui ? Une vulgaire hors-la-loi, créchant dans un endroit presque miteux, dans une chambre pas assez grande pour y accueillir deux lits de plus, et même si Tom jurait qu'il avait trouvé un endroit où déménager avec le groupe qu'il formait en secret – mais duquel elle connaissait tout – elle peinait à s'imaginer élever ses enfants dans ce cadre foncièrement mauvais pour des gamins.

Elle s'offrit un café amer, proprement dégueulasse, et le bu sans discuter tout en lisant la Gazette du Sorcier. Ce journal avait tout du journal pro-régime manipulé. Elle en riait même devant certains articles qui tournaient à la dérision tant la censure était mal fichue. A croire que Valverde faisait mal son boulot, ou qu'il le déléguait à des incapables pas fichus de rendre quelque chose potable et imaginable. Il n'y avait, visiblement, aucune limite pour le régime de Lord Voldemort, pas même dans les écrits, puisqu'on pouvait aller de « Meurtre à Liverpool : deux suspects arrêtés » à « L'Intendance renforce les liens avec la Chine afin de viser l'excellence puriste » en passant par « Le purisme et ses sympathisants vous souhaitent une excellente année ». Bonne année, bonne santé, meilleurs vœux, bonnes résolutions. Conneries sur conneries. Elle ne comprenait pas la « bonne année ». Aucune année n'est bonne, ni mauvaise d'ailleurs, une année est une succession de jours parfois bons, parfois mauvais, parfois sans intérêt voilà tout, pourquoi se limiter à la « bonne année » et pourquoi ne pas accentuer le propos pas un « bonjour », « mauvais jour » au quotidien ?
Lyna fut stoppée dans sa lecture par Paul qui débarqua par la zone de transplanage en enlevant son chapeau et en enlevant la neige qui s'était doucement déposée sur ses épaules carrées. Elle le regarda longuement avant de lui adresser un sourire, tout en continuant de mâcher son pain pas loin d'être dégueulasse. Elle voulu lui balancer une réplique cinglante – mais bien accueillie lorsqu'ils étaient tous les deux, mais, bouche pleine oblige, elle se contenta de balbutier inutilement en crachant presque la moitié devant elle. Paul éclata de rire un moment avant de passer derrière elle et de lui tapoter l'épaule, histoire de la rendre plus risible qu'elle ne l'était déjà. Elle fit la moue, fit semblant de s'agacer, tandis qu'il prenait un verre d'eau et s'installa à côté d'elle.

-Pas de mal de tête ce matin ?
-Non, ça fait du bien. Où est Tom ?
-Sais pas, il est parti avant que je me lève.
-J'espère qu'il reviendra pas trop tard...
-T'en fais pas va, c'est un grand garçon.
-M'ouais.
-Une vraie maman que tu fais.
-Ah remets pas ça !
-Haha ! Bon, ma belle, faut que j'aille aider un groupe de nés-moldus, tu m'excuses.
-Pourquoi ?
-Ils veulent passer la manche.


Le grand gaillard s'en alla presque aussi rapidement qu'il était venu. Paul aidait quelques nés-moldus à quitter l'Intendance en passant par la France – où il avait de très nombreux contacts pouvant les tirer jusqu'en Amérique du Sud – monnayant quelques sous afin de subvenir aux risques qu'il prenait en les suivant. Paul était ce genre de hors-la-loi parfaitement logique dans sa façon de procéder. Il ne luttait pas seulement pour la cause, il luttait aussi pour lui, pour survivre, et par ce fait, n'aidait pas forcément gratuitement. Il demandait un échange, et c'était la moindre des choses, afin que lui aussi puisse continuer à vivre à peu près normalement. Le « à peur près » était de mise dans une vie comme celles des hors-la-loi.

Elle n'eut pas beaucoup de temps à attendre avant qu'une lettre lui soit portée. Elle lui était destinée, à son nom. C'était dangereux, elle s'en doutait, mais qu'importe, il lui fallait absolument la lire, c'était une envie enivrante que de tenter l'impossible, et nul doute que Lyna n'était pas ce genre de fille raisonnable. Elle ne connaissait pas, pour ainsi dire, ce qu'était le danger au sens propre du terme, pour elle. Elle l'aurait su pour Tom, pour Paul, plus tard pour ses enfants, mais pour elle, jamais. Elle n'avait pas cette notion, et à vrai dire, c'était tant pis.

Lyna,
Comme votre ami Tom et moi jusqu'à récemment, on ne se connaît pas. Ma curiosité me titille sur de nombreux sujets à votre sujet et je suis certaine que prendre l'air ne pourra que vous faire du bien plutôt que de rester enfermé entre ces murs vide de la présence du précieux leader de l'Ordre...
Si cela vous sied, je vous attendrais à 12h20 dans Hyde Park, devant les fontaines des jardins italiens. Guettez des cheveux courts sur un banc.
K. Kreuk


Kreuk hum ? Elle avait au moins le chic de tacler Weasley. Rien que pour ça, Lyna appréciait la lettre, et avait envie de rencontrer cette demoiselle qu'elle connaissait de nom. De nom car Kristin Kreuk fut mangemorte, et elle avait côtoyé, de près ou de loin, le père de Lyna et son « oncle » de la même façon. Peut-être n'étaient-ils pas amis, quoiqu'il en soit, ils s'étaient au moins connus, et Lyna avait eu vent de la trahison de la jeune femme à l'époque. Désormais, elles étaient toutes deux hors-la-loi, recherchées, traîtresses... ça méritait au moins de l'attention, si ce n'est de l'envie de découvrir l'autre. D'autant plus qu'elle parlait de Tom... c'était assurément celle qu'il avait rencontré l'autre fois. Pour le coup, Lyna n'était pas des plus jalouses, tant qu'on ne lui cachait rien, et elle ne reprochait nullement à Tom d'être allé voir cette Kristin. Au contraire, si il y était allé, c'est qu'il en avait eu besoin, pour la Vague ou pour autre chose. Quoiqu'il en soit, elle lui faisait confiance, et savait qu'il ne la tromperait pas. Du moins pas encore. Mais Aria saurait rétablir la balance si jamais c'était le cas.

Je vais surtout tuer ses gosses si ça continu!

Lyna partit alors s'habiller convenablement de sorte qu'on ne remarquait pas facilement sa grossesse déjà à mi-parcours. Elle sortit vêtue de simples lunettes de soleil, discrètes, qui avaient au moins le mérite de masquer son identité aux premiers abords. Elle vérifia, comme à chaque fois, si personne ne la suivait, et s'éclipsa en direction de Hyde Park, le fameux parc Londonien, lieu de rencontre de la plupart des habitants de la capitale. Elle marcha un moment avant d'arriver à la fameuse fontaine. Elle guetta un moment les gens des alentours avant de tomber sur celle qu'elle cherchait. Parfait. La jeune femme s'avança, lentement, et s'assit aux côtés de Kreuk, à la manière de deux amies se retrouvant dans un parc public. Il s'agissait de paraître tout à fait naturelle, et Lyna excellait particulièrement dans ce domaine là.

-Bonjour

Mais était-ce réellement un jour bon ?

____________________________________


Membre de l'Ordre du Phénix


L'unique Agent :geek: surveille
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 19/03/1993
Âge du joueur : 25
Arrivé sur Poudnoir : 22/01/2008
Parchemins postés : 7117



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA4 - Adulte Supérieur
Ma résistance magique est de: 15PV
Kristin Kreuk


MessageSujet: Re: Téméraire? Nullement. [Lyna] Lun 21 Jan - 3:16

    Une ombre s'interposa entre elle et la faible lueur que dispersait le soleil pendant une ou deux secondes avant de disparaitre au profit d'une présence à ces côtés sur le banc. Les lèvres de la sorcière s'étirèrent dans un sourire imperceptible. Ainsi Lyna Sweet était venue. Cette nouvelle lui faisait plaisir. Comme son compagnon, elle avait choisit de lui faire confiance. Étonnant comme les traitres semblaient mieux se comprendre que les résistants entre eux. Se pouvaient-ils que seuls ceux qui avaient changé de camps connaissent la valeur des choses? A moins que le mot de "traitre" ne soit le mot magique pour les approcher? Au fond peu importait.

    "Bonjour.
    -Belle journée, n'est-ce pas?"

    Il était vrai que cette journée n'était pas mauvaise. Le soleil brillait à moitié, Miranda s'amusait comme une folle, Lyna Sweet avait répondu à son invitation de rencontre et pour le moment, aucun crétin de sorcier ne s'annonçait à l'horizon. Que rêvé de mieux en cet instant? La vie jouait de drôle de tour à des gens comme Lyna et elle. Elles n'auraient jamais du s'assoir l'une à côté de l'autre. Leurs familles étaient différentes, leur éducation également, leur enfance, leur débuts dans la vie adulte, les raisons de leurs trahisons... Rien ne les rapprochait autrement qu'un bref instant à vivre dans deux familles servant le Seigneur des Ténèbres.

    Kristin jeta un coup d’œil à Lyna et remarqua une légère anomalie dans la silhouette de la jeune Sweet. Cette dernière avait un ventre légèrement rebondie. Une sorcière normale n'aurait certainement rien remarqué mais Kristin avait été guérisseuse et ces derniers avaient toujours le coup d’œil. Sans compter que pendant l'année passée au Pays de Galles, à jouer les médecins, elle avait eu le cas deux fois de jeunes filles enceintes qui souhaitaient le cacher à leurs familles. Récemment, la dernière en date était Charlyze, une jeune étudiante qui était enceinte d'un né-moldu. Les enfants revenaient à la mode peut-être? Entre Mira, Louve, et maintenant deux bébés en route dans deux femmes différentes... Ça faisait beaucoup en moins de 3 mois.

    Kristin s'abstint pourtant de tout commentaire. Ça aurait été quelque peu indiscret et Kristin ne connaissait pas assez -pas du tout- Lyna pour pouvoir se permettre un tel questionnement. Une question était, au moins, à exclure, c'était d'en savoir qui était le père. Du moins, c'était peu probable qu'elle soit enceinte de quelqu'un d'autre que Tom. Kristin lui jeta un coup d’œil mais avant qu'elle n'est pu ouvrir la bouche, des aboiements se firent entendre. Le caniche gris de Shaun, un hibou à l'origine quand même, passa sous leur banc et se mit sur ses pattes arrières pour donner des coups de pattes à Lyna, essayant d'atteindre sa main. Kristin fronça les sourcils et se tourna vers Shaun derrière son dos tandis que le chien continuait d'aboyer. Son ami montrait du doigt sa main droite, insistant. Il essayait de lui dire quelque chose mais la sorcière ne comprit pas de suite.

    "Hey! Rappelez votre chien!"

    Shaun siffla pour le rappeler et Kristin se retourna vers Lyna. Cette dernière avait-elle vu son échange de regard avec Shaun. L'action n'avait durer que quelques secondes mais pendant celles-ci, Shaun avait essayer de lui transmettre un message. Mais lequel? Kristin jeta un coup d’œil à la main de Lyna que le caniche-hibou avait essayé d'atteindre. Mais celle-ci n'avait rien de spécial. La sorcière détourna les yeux en se demandant qu'est-ce que Shaun avait bien pu voir qu'elle ne voyait pas... Ce que Shaun voyait et qu'elle ne voyait pas... Qu'est-ce que la main de Lyna avait de spécial pour que Shaun le remarque... Sa main... Il y avait une chose que Shaun pouvait voir et elle non. Sa main. Une main brillante. Lyna Sweet faisait parti de l'Ordre du Phénix. Le savait-il avant ou venait-il seulement de l'apprendre en la voyant? Voilà une question dont elle débattrait plus tard avec lui. L'autre question était de savoir pourquoi Lyna y avait adhéré alors que Tom n'en faisait pas parti... Mais à dire vrai, avait-elle vraiment besoin de s'y interroger. Elle-même ne pouvait blairer Ron Weasley alors que John collaborait avec l'Ordre...

    L'intervention de Shaun cassait un peu tout. Devait-elle prévenir Lyna de la présence de Shaun et Miranda? Était-ce un détail? Lyna le prendrait réellement ainsi si elle savait? Elle-même se serait un peu senti trahit si celle-ci ne lui avait dit que des amis à elle patrouillait dans le secteur. Qu'est-ce qui lui garantissait d'ailleurs que ce ne fut pas le cas? Kristin chassa cette question de sa tête. Si tel était le cas, ils se débrouilleraient avec Shaun, ce n'était nullement son problème. L'une des dernières lubies de Kristin consistait à faire confiance aux gens. Aussi, elle préférait croire que Lyna ne faisait pas comme elle et puis, même si c'était le cas, que cette surveillance n'était pas sur elle mais sur les alentours comme il en était de Shaun. Il n'aurait jamais du intervenir, à vrai dire, pour partir sur des bases de confiance, ça la foutait mal quand même. En même temps, elle avait demandé à Fred de patrouiller dans les environs quand elle avait rencontré Tom et elle ne lui avait pas dit. Cela dit, elle doutait qu'il s'en formalise s'il l'apprenait un jour. Mais c'était le cas parce qu'elle commençait à le connaitre. C'était loin d'être le cas de Lyna. Certes, elle savait que cette dernière logeait à Big Ben, mais elle y avait eu vent de la présence de John également et ça n'en faisait pas un membre de l'Ordre. Comme Tom avait affirmé ne pas en être...

    Kristin choisit de retirer ces pensées parasites de sa tête. Il n'était pas question de tiers-personnes pour le moment mais d'une simple discussion entre deux femmes qui ne se ressemblaient en rien. Ou presque. Être Hors-la-Loi et traitre, ça créait des liens. Il n'y avait plus qu'à croiser les doigts pour que ceux-ci soient positifs. En même temps, il n'y avait nul raison pour que ça n'en soit pas, n'est-ce pas? Autre que la présence de Shaun, bien sûr... Kristin chassa de nouveaux ces pensées. Comme d'habitude, y aller à l'instinct et au feeling marchait bien mieux que d'essayer de calculer. Sensible. Comme quoi, ça pouvait être une qualité de temps à autre. Au moins, nul besoin de réflexions...

    "Je suis extrêmement curieuse, j'avoue ne pas savoir par quoi commencer..."

    Kristin jeta un coup d’œil malicieux à la jeune résistante. Kristin avait à peu près son âge quand elle avait rejoint l'Ordre. Étrange coïncidence. La vie les forçaient à se lier, mêlaient les hasards au point de donner leur différences comme des points communs. Un demi-sourire au coin des lèvres, Kristin demanda :

    "Qu'est-ce qui vous a poussé à me rejoindre? Mon allusion à Tom ou vous vous ennuyiez à mourir?"

    Il fallait bien commencer quelque part...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 07/10/1995
Âge du joueur : 22
Arrivé sur Poudnoir : 13/07/2011
Parchemins postés : 5536



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
Ma résistance magique est de: 9PV
Lyna Sweet


MessageSujet: Re: Téméraire? Nullement. [Lyna] Lun 4 Fév - 20:38

La journée était belle oui. Il y avait un soleil radieux, bien haut dans le ciel, peut-être à son zénith, Lyna n'aurait su dire. Quoiqu'il en soit, même si le temps n'était pas particulièrement chaud – remarquez qu'en Janvier ça n'avait rien d'extraordinaire – il faisait beau, et ça donnait, instinctivement, envie de sortir. Il y aurait eu ceux prétendant préférer aller se dégourdir afin de réduire leur inefficacité hivernale, d'autres auraient sûrement été plus honnêtes en affirmant qu'ils sortaient car on les obligeait. Il restait évidemment ceux qui sortaient car ils ne supportaient pas l'idée de rester cloîtrer entre quatre murs. D'un côté, ça se comprenait complètement. Qui, réellement, aimait s'enfermer tel un rat dans une cloison, dans le noir et dans l'absolue chaleur étouffante que cela produisait ? La sorcière aurait pensé dire qu'aucune personne n'était de ce genre, bien qu'elle ne se serait de toute façon pas convaincue elle-même. Tout le monde était au courant que l'idée d'être dehors, sous le rayon lumineux du soleil, n'enchantait pas l'ensemble de la population. C'était tragique, oui, mais nullement étonnant étant donné que l'avancée sociale aujourd'hui n'allait plus que dans un seule sens : l'absence d'effort à produire pour obtenir satisfaction. Au fond, toute cette société n'était qu'une grande mascarade, elle n'était qu'une société de jouissance pure, et n'avait, au fond, pas de logique, de fondement. C'était triste à constater, mais le prognostique était tel quel. Lyna n'était pas du genre à critiquer sans cesse, pire, elle n'aimait pas faire sa contestataire continuellement, elle n'y voyait pas d'intérêt, premièrement, ni même de légitimité. Qui était-elle pour dire que telle chose, ou telle autre avait du sens, et pas le reste ? L'aînée Sweet gardait la tête sur les épaules, ne se prétendait jamais plus qu'elle ne l'était réellement, et savait rester à sa place. Qualité, défaut ? Qu'importe au fond, elle ne comptait pas changer sa façon d'être, même si ça pouvait, il est vrai, lui porter préjudice par moment.

-Belle journée oui.

Elle adressa un sourire à Kristin. Son ton était à la fois épanoui, car elle était heureuse – même si Big Ben la rendait chèvre parfois – et calme. Trop calme si l'on connaissait le personnage plus en profondeur. Elle était généralement assez énergique, même excentrique parfois. Elle n'était pas spécialement calme, posée, telle la femme sage et expérimentée. Alors, est-ce que cela rentrait en contradiction directe avec ce qu'elle était ? Pas réellement. Elle était tout de même plus douce qu'auparavant. La grossesse, probablement. Lyna était du genre fière, et horriblement orgueilleuse. Ainsi, il serait peut-être trop lui demandé de reconnaître qu'au début, elle ne voulait pas de ces gosses. Aujourd'hui, elle était une véritable future mère attachée au soin de ses enfants, avant même qu'il naisse. Elle faisait tout pour que ça ne se voit pas trop, mais il était indéniable, pour ceux passant un minimum de temps avec elle à Big Ben, qu'elle devenait gâteuse à la limite. D'après certains, ce n'était pas étonnant, c'était un phénomène fréquemment observé chez les jeunes mères, mais tout de même, il y avait de quoi être choqué par son comportement, en privé.

Elle ne fit pas particulièrement attention à l'épisode canin du moment. Déjà, car elle n'avait jamais eu peur des animaux, et avait généralement un bon contact avec eux. Ainsi, si d'autres se seraient douté de l'entourloupe, elle, elle ne vit rien. Pas qu'elle manquait de vigilance, simplement, qu'elle se sentait en confiance dans la mesure où elle était avec une autre hors-la-loi, traîtresse, qui avait servie dans les rangs des ténèbres et qui savait elle aussi qu'ils ne pouvaient plus faire marche arrière. On ne les accueillerait pas bras ouverts comme le Ministère voulait le faire croire. C'était les prendre pour des cons que de penser que les traîtres à leur sang renonceraient à leur « liberté » (si on osait appeler la condition de hors-la-loi la liberté ) sous simple propagande de la part de l'Intendance. Drôle de politique puriste que Léon Brom appliquait là. Mulciber le suivait, ce poivrot sans intérêt, sans même réfléchir à ce que cela impliquait. Les coûts de propagande devaient être exorbitants. Mais ce qui était d'autant plus amusant c'était de constater que ça n'avait aucun impact sur la population qui n'y croyait pas le moins du monde. Il restait bien les imbéciles dupes, mais dans la majorité, personne n'était assez con pour penser que le Ministère ne tuerait pas, ou n'enfermerait pas, au minimum, les traîtres.

-Ce qui m'a poussé à te rejoindre...

Elle prit son temps pour réfléchir. C'était là une excellente question. Vrai qu'elle n'en avait pas la moindre idée... elle aurait très bien pu ne pas répondre en fait. Passer la question. Mais cela aurait été terriblement impoli d'une part – et en bonne fille puriste bien éduquée, elle se refusait nettement cette option – et puis ça n'aurait pour le coup pas servi à grand chose de venir si c'était pour refuser de répondre à quelques questions. Elle avait sa petite idée peut-être, ce n'était peut-être pas exact non plus, mais il y a avait de ça. Un mélange intéressant pour elle, car elle n'avait jamais été contrainte à faire les choses, et aujourd'hui, c'était une sorte de contrainte mêlée à une envie particulière. Sentiment étrange s'il en est, elle n'avait jamais ressenti ça auparavant.

-Il y a évidemment du fait que tu – on peut se tutoyer ? - as mentionné Tom. Je défends mon os ! elle sourit, amusée par la situation. Surtout quand celui-ci n'est plus qu'un simple bon coup... mais je pense qu'il y avait aussi du fait que je m'ennuyais affreusement. L'endroit où je vis n'est... disons pas propice à la joie et à la bonne humeur. Mais...

Elle fut interrompu par un ballon qui vint rebondir à quelques centimètres à côté, suivi par deux gamins, approchant les sept ans à vue d’œil, lui courant après. Lorsqu'ils furent partis, elle reprit, tranquillement, comme si rien ne s'était passé.

-Je pense qu'il y a aussi le fait que tu sois une « traître à ton sang »... comme moi, comme Tom. Étrangement, je me sens plus proche de toi, sans te connaître, que d'autres, et c'est sûrement pour ça, principalement, que je suis venue. Je suis contente d'être sortie...

Elle l'observa un temps, avant de replacer ses cheveux alors qu'un courant d'air les avait décoiffés en un clin d’œil.

-Et toi, pourquoi voulais-tu que je vienne?

____________________________________


Membre de l'Ordre du Phénix


L'unique Agent :geek: surveille
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 19/03/1993
Âge du joueur : 25
Arrivé sur Poudnoir : 22/01/2008
Parchemins postés : 7117



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA4 - Adulte Supérieur
Ma résistance magique est de: 15PV
Kristin Kreuk


MessageSujet: Re: Téméraire? Nullement. [Lyna] Ven 8 Fév - 15:19

    La voix de Lyna était à l'image d'elle-même, pas trop aigüe, claire et il y avait cette note franche qui tranchait avec son aspect angélique. Lyna avait eu tout ce qu'elle aurait pu rêver, une famille, de l'argent, des privilèges, tous les moyens du monde pour se pavaner et montrer sa beauté. Pourtant elle avait choisit de vivre une vie de Hors-la-Loi. La logique de cette décision échappait à la jeune asiatique. Une famille était un piège à loup dans ce genre de milieu, et l'argent signait votre dépendance à cette bête pleine de crocs, les privilèges n'étaient que semblable aux caresses qu'un ami murmure avant de vous poignarder dans le dos, et la beauté cachait très souvent une pourriture intérieure qui en gâchait l'extérieur. Cependant, ce n'était que là, la vision que Kristin avait de ce monde où les sang-purs évoluaient. Et il lui semblait peu probable que Lyna en soit venu à l'exacte même conclusion qu'elle.

    Si Kristin avait une vision si sarcastique et cinglante de la nouvelle élite, c'était parce qu'elle avait parcourut les mêmes rues que celle-ci, parce qu'elle avait faillit lier sa vie avec un magnifique jeune homme qui aurait pu mourir avec elle s'il n'avait pas tenté de l'achever plus tôt, sa beauté lui avait attiré de sympathiques regards qui refroidissaient vachement quand on voyait ces mêmes yeux se teinter d'une folie meurtrière à l'occasion. Quant à l'argent, Kristin n'avait jamais été riche mais n'avait jamais manqué de rien pour autant et ça ne lui avait rien apporté. Qu'avait donc vécu Lyna pour abandonner tout ça? Il ne lui semblait pas qu'elle ait une mère qui lui ait servit de modèle, ni qu'elle avait un fiancé mangemort, et pas plus qu'elle avait une maie dans la résistance pour la tirer loin de ce petit paradis puriste.

    La journée semblait trop belle pour être assombrit par de telles paroles, de tels interrogations, de telles pensées... Pourtant si Kristin appréciait le temps qu'il faisait, si elle en profitait, intérieurement le noir régnait en elle. Libre de se mouvoir, certes, mais pas libre de vivre. La méfiance avait capturé son cœur et devenait pire qu'une religion. Était-ce préférable à la douce prudence qu'elle avait pu adopter et celle que portait Shaun? La question restait poser mais Kristin ne faisait aucun effort pour y répondre. Aujourd'hui, elle se sentait plus elle-même qu'elle ne l'avait jamais été de sa vie, toutes ses émotions, sentiments et désirs qu'elle avait apprit à enfouir en elle, surgissaient doucement depuis qu'elle avait quitté Poudlard précipitamment. Au début, pas vraiment car elle avait surtout dû s'adapter à la vie au Japon. Et les aléas de la vie avait fait qu'elle n'avait libéré qu'une certaine partie de sa personnalité, celle qui réclamait la vengeance. La sérénité revenait doucement après avoir comme étanché cette rivière noire qui s'était écoulé en elle. Mais de nombreuses vannes restaient fermés et ne demandait qu'à être ouverte. Ce que Kristin faisait petit à petit. Apprendre à vivre était quelque chose de nouveau pour elle. Sa vie se résumait généralement qu'en une liste de compétences magiques, pas forcément en rapport les unes avec les autres d'ailleurs, mais jamais comme des désirs, des envies et des goûts particuliers. Elle ne se définissait pas comme une sorcière qui adorait acheter des tee-shirts, regrettait ses cheveux longs et haïssait les araignées. Non, elle était plus du style à se voir comme une ancienne mangemorte et une résistante active à la recherche d'une vérité et d'une liberté. Est-ce que la vie lui avait volé les bases de son enfance, ne lui laissant que le rayon de soleil d'un souvenir qui la hantait? C'était probable, comme il l'était également que bridée, Kristin était incapable de faire le premier pas pour se découvrir en tant qu'être humain. La vie était d'un triste alors même que le soleil inondait le parc, inconscient qu'aussi puissant soit ses rayons, le cœur de Kristin restait froid à ses avances.

    Lyna n'avait certainement pas une vie facile. Voilà un domaine qu'elle gérait déjà bien mieux. Les réflexions sur autrui, sur les conflits, sur la magie, ça, elle savait faire. Lyna n'avait certainement pas une vie facile. En tout cas pas depuis qu'elle avait rejoint la résistance. Jouer de la baguette devant ses camarades et choisir une robe pour un bal était à mille lieux des activités d'un Hors-la-Loi. Ici, on jouait de la baguette pour avoir une chance de sauver sa vie, pas pour le plaisir de fanfaronner. Et si les vêtements n'était pas forcément le dernier sujet qui leur effleurait l'esprit, c'était uniquement pour des questions de conforts et de pratiques et en aucun cas pour des soucis esthétiques. Pourtant Lyna souriait. Un instant, la jeune asiatique aperçut la jeune puriste qu'elle avait été dans ce monde de violence. Charmante, espiègle et intrigante. Peu étonnant quand on savait que dans le monde politique, le moindre faux pas pouvait vous faire chuter vingt mètres plus bas et vous laisser pour mort. Le plus étonnant, si c'était possible, était qu'elle ait pu garder cette nature à laquelle Kristin trouvait une touche d'innocence touchante. L'amour ne devait pas être étranger à cette légèreté même si on pouvait également l'attribuer au temps qu'il faisait.

    La curiosité restait pourtant, il semblait, la propriété exclusive de notre jeune asiatique. Pas indiscrète, juste très curieuse. Savoir le comment du pourquoi, comment les choses se déroulaient pour savoir exactement de quoi il était question, ce besoin de connaitre la vérité quitte à décortiquer les mots ou les images, elle aimait ça. Si quiconque voulait la torturer, le pire châtiment qu'il puisse lui infliger aurait été d'attiser sa curiosité et de la satisfaire au compte-goutte car l'impuissance était un sentiment que Kristin détestait. Qui aimait l'être? Mais après avoir goûté à la satisfaction de prendre sa vie en main, elle ne souhaitait laisser les rênes de sa vie à personne. Et en ce qui concernait Lyna, sa curiosité était légèrement titillé depuis qu'elle avait fait quelques recherches dans les journaux sur son compte. Il n'y avait rien de plus agréable que de savoir des choses sur quelqu'un et de l'entendre raconter sa propre version des faits. C'était un peu comme les pièces d'un puzzle. Pourtant, ce genre de jeu moldu n'était pas forcément sa distraction favorite. Le jeu était plus amusant, plus excitant, plus satisfaisant quand il s'agissait d'évènements ou de vies humaines. Il y avait là le sentiment de profonde satisfaction le soir venu. On avait rien fait de la journée, mais on avait résolu une énigme, satisfait notre curiosité, appris quelque chose... qu'on peinait généralement à taire à son entourage.

    Tom était quelqu'un de bien, lui semblait-il. Et si la curiosité à son égard était quasiment satisfaite, il en était différemment pour le soupçon de méfiance qu'elle gardait. Quasiment parce qu'il y avait un point, au moins, qu'elle souhaitait éclairer, c'était sa relation avec Lyna Sweet. A côté du retournement de veste d'un ministre de la magie, la fugue du milieu puriste de la jeune héritière semblait quelque peu ridicule. Pourtant les choses avaient voulu qu'ils soient liés et cela rendait les choses assez intéressantes en plus d'être amusantes. Alors évidemment, si Kristin avait souhaité prendre contact avec la jeune Sweet grâce à Tom, il semblait logique que la demoiselle ait eu envie de venir par sa mention du même personnage. Une sorte de confiance déplacée. Les amis de mes amis sont mes amis. Ce n'était pas forcément une religion à laquelle Kristin adhérait, mais présentement, cela collait avec son comportement.

    Les questions étaient les armes les plus courantes pour les curieux en herbe. Avec les gens qu'elle connaissait, les questions étaient parfois superflus, un regard interrogateur, inquisiteur, un mouvement d'impatience suffisait à trahir soit son envie que la personne poursuive, soit son agacement face à une réponse qui se faisait attendre. Et encore, avec Charlyze, la première fois qu'elle l'avait rencontré, un regard inquisiteur avait suffit pour qu'elle lui dise la vérité. Ce genre de langage avait un côté pratique qui n'existait pas avec Shaun. Celui-ci se passait parfois de tous ces signes. Il savait qu'elle était agacé avant qu'elle tape du pied ou se racle la gorge, il savait qu'elle attendait la suite d'une phrase avant même d'avoir commencé à parler et cela était parfois d'un inutile sans nom car Shaun parlait quand ça lui convenait et quand il en avait envie. Aussi, s'il avait envie de faire poireauter Kristin jusqu'à ce qu'il ouvre la bouche, il le ferait. Et parfois reprenait avant qu'elle n'est pu lui signifier son impatience. Mais avec Lyna, ce genre de gestes ne marcherait pas, tout simplement parce que si Kristin maniait l'occlumencie, elle était une buse en légimencie et que même si elle le maniait, jusqu'à preuve du contraire, la légimencie n'était pas un moyen de communication. Pour ce qui était de parler par télépathie, ce n'était pas pour demain. Les questions étaient les armes les plus courantes pour les curieux en herbe. Mais c'était également le meilleur moyen d'apprendre exactement ce qu'on voulait savoir.

    Le mot "ou" signifiait que Lyna avait le choix. Mais après avoir avoué que la mention de son amant, et futur père de son enfant, l'avait poussé à la rejoindre, notamment pour défendre son gibier, Lyna avouait qu'elle s'ennuyait également et, retirait par là, toute la subtilité du choix dans sa question. Comme quoi les questions n'étaient pas toujours adapté à la réalité... En même temps, Kristin la comprenait. Elle-même, resté dans Big Ben lui serait impossible. Certes, c'était en partie parce qu'elle avait un certain orgueil qui l'empêchait de pénétrer sur les terres de Monsieur Ronald Weasley, et également parce qu'elle n'avait pas la moindre confiance en ce lieu qui lui semblait trop voyant et surtout, se transformait en piège mortel s'ils étaient découverts. Mais c'était un lieu qui lui semblait étroit et étouffant. Bref, Kristin n'aimerait pas y vivre si jamais on réussissait à l'y faire pénétrer. Et l'opinion de Lyna ne l'aidait pas à changer d'image mentale de ce que pouvait être l'intérieur de Big Ben.

    Hyde Park était bien agréable à vivre que Londres tout entier. Monde de vert, de marron et d'eau, le bruit des voitures ne perçait pas la tranquillité des lieux ici. Les cris des enfants couvraient le bruit de l'eau et les gens semblaient réellement heureux. Il lui semblait étrange de penser que ces gens-là n'imaginaient pas que des sorciers complotaient pour qu'ils ne puissent plus jamais l'être. Deux enfants récupérèrent leur ballon qui avait couru jusqu'ici et s'enfuirent aussi vite sans cesser de se héler, de parler, de s'amuser. Dire que des gens complotaient pour qu'ils soient mort avant d'avoir pu seulement vivre. Ils avaient pas seulement attiré son attention, mais celle de Lyna également. Mais il était plus probable que ce soit pour qu'ils n'entendent pas ce qu'elle disait plus que pour songer à leurs vies et leurs avenirs.

    Être proche de quelqu'un. Qui pouvait se prétendre aujourd'hui proche de quelqu'un? Qu'elle soit amoureuse de Tom, Kristin concevait. Mais la guerre dans laquelle ils vivaient n'était pas la meilleure situation qu'on pouvait à offrir à un couple pour qu'il puisse s'épanouir. Encore moins pour élever un enfant. Elle-même le voyait avec John. Jamais ils n'avaient été aussi éloignés. Elle avait beau être énormément attaché à ce bonhomme, ils avaient de nouveau franchit un seuil à leur dernière rencontre. Certes, les choses s'étaient plutôt bien déroulé après mais sa subite perte de mémoire l'intriguait trop, ça n'était pas normale, trop anormale pour que ça ne réveille pas sa méfiance légendaire. Aujourd'hui elle était sans conteste plus proche de Shaun -sans pour autant jamais penser à une quelconque relation avec le jeune homme- qu'elle ne l'avait jamais été avec John. Contrairement au monde qui l'entourait, Kristin ne se méfiait pas de Shaun, elle lui faisait une confiance pleine et entière. Être proche de quelqu'un... C'était cependant autre chose. Pouvait-elle dire qu'elle était proche de Shaun? Quelque chose la dérangeait, le fait qu'elle ne sache rien du jeune homme ou trop peu. Lui était proche d'elle par le fait qu'il en savait long sur son compte mais le contraire... aurait été se voiler la face. Était-elle proche de Miranda? Non, il n'y avait pas grand chose sur le plan sentimental. Était-elle proche d'Alex? Non, elles ne se connaissaient pas assez malgré la sympathie qu'elle lui inspirait. Avait-elle été proche de Mark ou de Shaé? Après réflexion, Kristin aurait répondu que non. Elle avait été avec Mark ce qu'on avait voulu qu'elle soit et, même si c'était teinté de sa personnalité, il n'y avait rien eu de ses véritables pensées. Quant à Shaé... Shaé savait beaucoup sur elle mais, comme son camarade Shaun, elle avait tendance à parler moins d'elle qu'elle ne passait de temps à en apprendre sur les autres. Comment Lyna pouvait-elle se sentir proche d'elle? C'était quelque chose qui échappait à Kristin. Qu'elle puisse se sentir bien ou qu'elle lui inspire une sympathie instinctive, ça, Kristin le concevait. Elle-même avait apprécié Tom dès le départ. Mais se sentir proche... Par une lettre en plus. Sa lettre n'avait rien d'extraordinaire. C'était des mots froids et vides sur un papier, ils trahissaient l'impulsivité de la jeune femme, sa maturité, son sérieux, son sens des responsabilité qu'on aurait pu attribuer à une prof qui envoie une heure de colle à son élève... Bref, ça traduisait ce qu'elle voulait, mais c'était encore une fois la Kristin résistante. Pas celle qui restait derrière sa cage car elle ne la connaissait pas et se méfiait de ce qui se passerait si elle la laissait sortir.

    Voir Lyna n'était une question de résistance. Ça aidait, bien sûr. Donner rendez-vous à un brigadier et il revevnit avec un régiment! Pas pratique pour discuter aimablement autour d'un verre ou en contemplant les fontaine d'un parc. Mais ce n'était pas une question de "tu es dans la résistance et donc je veux te connaitre". Non, Kristin n'avait pas une envie monstrueuse et impossible à réprimer d'apprendre à connaitre Lyna. Ça l'aurait intéressée sans nul doute et si Lyna attisait sa sympathie et sa curiosité, peut-être aurait-elle envie de la revoir dans un autre cadre que celui de Hors-la-Loi et plus dans celui de Lyna et Kristin. Autrement, elle la reverrait sans difficulté dans ce cadre de résistant, elle n'aurait eu aucun problème pour cela. Non, il s'agissait essentiellement et toujours d'une question de curiosité, de questions sans réponse. Questions qui n'auraient certainement pas naquis si la jeune femme n'avait pas été avec Tom et, de manière générale, n'avait pas trahit. Le vent de la trahison était étrange ces derniers temps, cela annonçait-il le début du déclin du purisme? Un vent qui lui souffla dans les cheveux.

    "Je suis très curieuse, je te l'ai dis. Tom m'a brièvement dit que vous vous étiez rencontré après sa trahison, je sais également tu avais une vie plutôt sympathique dans leur monde -comme tout sang-pur en fait- et je sais que tu fais partie de l'Ordre. Tu n'imagines pas le nombres d'interrogations qui peuvent naitre quand on sait tout ça."

    Le sourire de Kristin était serein et son regard glissa sur sa camarade résistante. Par laquelle des questions allait-elle bien commencer? A moins que Lyna ne soit suffisamment perspicace pour deviner quelles étaient ces interrogations? Il valait mieux ne pas attendre des réponses qui ne viendrait peut-être pas, et prendre la main pour commencer à rassasier sa curiosité à l'égard de la jeune femme.

    "Pourquoi tu as "trahit"?

    Pour Kristin, la trahison venait surtout de ces gens-là. Ils ne défendaient pas la magie mais leurs propres privilèges, leurs droits au meurtre et leur petit pouvoir, le Seigneur des ténèbres le premier. On trahissait quand on rejoignait les rangs d'un homme qui ne voulait que faire le mal, le bien lui étant à lui seul accordé. C'était un monde fait pour lui, pas pour la communauté comme on se le rabâchait bien souvent. Lyna avait simplement rejoint les rangs de ceux qui se battaient pour la vie, la liberté et les droits humains. Parfois Kristin trouvait que ces objectifs ressemblaient à ceux que les moldus défendaient quand ils étaient confrontés à des "tyrannies". Le mal touchait tout les mondes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 07/10/1995
Âge du joueur : 22
Arrivé sur Poudnoir : 13/07/2011
Parchemins postés : 5536



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
Ma résistance magique est de: 9PV
Lyna Sweet


MessageSujet: Re: Téméraire? Nullement. [Lyna] Mar 12 Mar - 16:45

La vie de Lyna avait longtemps été un long fleuve tranquille. Elle ne pouvait le nier. Naître dans une famille riche, influente depuis l'avènement du Lord, et être en plus l’aînée de la famille, ça aidait grandement à bien vivre. Mieux que vivre, elle flottait à l'époque dans un nuage de luxure et d'abandon aux plaisirs. Même toute petite, on ne pouvait pas la qualifier de gamine très débrouillarde, étant donné que d'un simple regard attristé, elle obtenait tout ce qu'un enfant de quatre ans désirait au plus haut point. Que ce soit son grand-père, son père, sa mère, ou même ses proches tantes et oncles, ils avaient tous été un jour ou l'autre gâteux avec elle, puis avec Eva en partie, et bizarrement, beaucoup moins avec le petit dernier encore à Poudlard en Septième année. Les Sweet n'étaient pas vraiment disposés à chérir les membres de la famille qui n'auraient aucun rôle à jouer dans les affaires futures. C'était probablement une morale dégueulasse pour quiconque n'était pas attaché à cette coutume, mais pour un Sweet, il était naturel de voir certains frères, ou sœurs, délaissés, pour des raisons politiques ou financières. Délaissé était déjà un bien grand mot lorsque l'on connaissait la famille de l'extérieur. Riche et puissante, aucun membre n'était réellement laissé à l'abandon. Certains étaient simplement moins mis en avant, mais au fond, ils étaient tout aussi appréciés et voués à un avenir de luxure. Au fond, être un Sweet pouvait avoir bien des avantages, même si le risque de se faire exclure pour un comportement contraire aux idées des dirigeants de la famille pesait sur chaque tête... enfin, tout ça, c'était avant que Lyna trahisse.

Ils digéraient mal la trahison là-bas. C'était assurément la pire des actions à produire, et la meilleure pour se faire haïr de tout un clan. Dire qu'elle avait pourtant faire persévérer la lignée avec de gosses la faisait sourire parfois. S'imaginaient-ils, là-bas, dans le manoir, qu'ils avaient une descendance ? Impossible. Lyna était persuadé qu'ils se regardaient le nombril en pensant qu'ils allaient l'attraper, la mettre dans un baril et la dissoudre à l'acide, mais non, elle vivait toujours, et elle allait mettre au monde une descendance qui était, naturellement, considérée comme traître à son sang. Tom n'avait plus de famille à ce qu'il se disait. On aurait envoyé des types tuer sa famille un peu partout dans le royaume de l'Intendance. Si ça c'était pas lâche... remarque que la famille aurait dû s'en douter. Le patriarche qui quitte le navire ne peut que laisser une multitude d'erreurs derrière lui, surtout lorsqu'il était mangemort. Lyna était une simple sorcière, venant d'une famille puriste, rien de plus. Désormais, les Sweet était probablement mal considérés, à cause d'elle, et pour tout dire, depuis son altercation musclée avec Eva, elle en était fière. Qu'ils osent mettre la main sur ses enfants, et ils verront ces enflures. Eux qu'elle avait considéré toute sa vie comme ses proches se retournaient comme des crêpes contre elle. Fichtre, c'était ridicule d'être traquée comme une criminelle récidiviste pour rien ! Qu'avait-elle réellement fait au fond ? Trahir ? Conneries ! Elle était vivante, VIVANTE, merde ! C'était ça son crime ? Avoir tenté de survivre dans une jungle hostile ? Elle en aurait pleuré toutes les larmes de son cœur si elle ne jubilait pas à l'idée de voir leur tête déphasées devant son comportement, à leurs yeux, incroyable et désobligeant. Oui, elle désobéissait. Mais ne l'avait-elle pas toujours fait ? Eva était bien tranquille. Eva avait bien écouté, papa, maman, grand-père. Lyna avait longtemps été la tête de mule. Celle qui refusait de descendre de sa chambre quand elle en avait après ses parents, elle était peut-être la seule rebelle de la famille, la seule que cette dernière ait connu. Même petite elle était parvenue à s'opposer fréquemment à ses parents, et ceux-ci n'avaient jamais osé aller à contre-sens de leur première fille. Elle était sensée hériter non ? Alors pourquoi la blâmer pour quelques caprices de gamine ? Voilà l'erreur d'une famille naïve et stupide. Ils l'avaient laissé dériver à son gré au lieu de la maintenir. Vrai que sous ses airs de gentille jeune fille docile, on ne pouvait pas la soupçonner d'être aussi désobligeante. Elle s'en était bien tiré sur ce point là, paraître normal, paraître « bien » pour être tranquille aux yeux de sa famille. C'était ce qui avait le plus agacé Eva sûrement, elle qui avait vu clair dans le jeu de sa sœur. Ah, Eva. Qu'elle belle garce. Les deux ne se remettraient probablement jamais du mal qu'elle s’infligeaient mutuellement, mais c'était plus fort qu'elles, elles devaient continuer dans cette voie. Blesser l'autre, il semblait qu'il n'y avait que ça de vrai. Alors qu'avant il s'agissait de blesser l'autre psychologiquement, elles étaient passées à la méthode barbare et bien moins civilisée : blesser l'autre et faire couler le sang. Somme toute, Aria était plutôt d'accord avec cette vision des choses.

-Oui, on s'est rencontré quelques semaines après mon départ. Il était détenu par l'Ordre à ce moment là. Avec Crow. Sauf que Tom avait capitulé, et l'autre résistait.

Elle lui sourit amicalement. Elle n'avait jamais compris pourquoi Lincoln Crow n'avait pas capitulé à ce moment là. Il avait vu son collègue faiblir – car ce fut le cas – devant les moyens employés par l'Ordre du Phénix, et lui, il avait tenu bon. Mais tenu bon pour quoi ? Tom avait peut-être faibli, mais il avait fait le bon choix. Mieux vaut trahir et rattraper ses erreurs passées, plutôt que de s'enfoncer dans une pseudo-fierté ridicule, non ? Visiblement pour l'autre mangemort, il était préférable de s'entêter à combattre la résistance. Une résistance qui n'avait rien de parfaite, à tel point que Lyna se demandait ce qu'elle fichait là parfois, mais ça allait changer, tout allait changer grâce à Tom.

-Une vie sympathique... ouais, on peut dire ça comme ça oui.

Une vie sympathique sous bien des aspects oui, mais n'en demeurait pas moins une grosse tache d'ombre. Celle que peu de gens parvenaient à saisir, surtout ceux n'étant pas dans ces familles ultra conservatrices. Le purisme était une excellente chose aux yeux de Lyna, mais ce qu'appliquait le Seigneur des Ténèbres n'était pas un purisme au sens où l'entendait la sorcière. Elle voyait un monde régit par la magie, pas par la peur. La peur n'était pas la magie. Elle ne l'a jamais été, et elle ne le sera jamais. C'était là toute l'erreur des différents gouvernements du lord, entre Malefoy, Jugson, Mulciber, Brom et tout le tralala, ils avaient tous pensé agir sous le code de la peur, agir contre la population pour qu'elle se sente protégée par ce gouvernement craint, car immédiatement vu comme puissant par les imbéciles aveugles, ou les lâches. Il était faux de penser que la population suivait le purisme, la population suivait la masse, et la masse était constituée aujourd'hui de puristes, d'aveugles, et de lâches. Les puristes étaient minoritaires mine de rien, bien qu'ils parvenaient à s'élargir de plus en plus. Les aveugles étaient ceux croyant que le gouvernement agissait pour leur bien. Ils n'étaient ni puristes, ni bourbistes, ils n'avaient pour la plupart aucune opinion et cherchaient juste à vivre bien. Les lâches étaient ces pseudo-bourbistes, ou opposés au purisme du Lord qui refusaient de risquer leur minable petite vie pour une cause qu'il jugeait perdue d'avance. C'était bas, oui, mais c'était ainsi que fonctionnait la société magique de l'Intendance aujourd'hui.

Pourquoi est-ce qu'elle avait trahi ? Pour des raisons multiples et diverses. Pour Aria, mais ça, elle ne pouvait pas réellement l'expliquer. Pour William, mais ça c'était trop compliqué à faire comprendre, ou encore pour s'affranchir, oui, probablement pour ça. Mais c'était très personnel, et à vrai dire, en dévoiler sur elle ne lui plaisait pas des masses. Cependant, est-ce qu'elle pouvait refuser de répondre à la question alors qu'elle avait accepté l'invitation ? Vrai qu'elle aurait pu refuser, rester cloîtrer dans sa chambre à Big Ben et envoyer foutre tout le reste. Mais non. Non, elle était venue jusqu'ici, à Hyde Park, en plein cœur du monde moldu, pour dialoguer avec une autre hors-la-loi, comme deux amies d'enfance, comme si rien n'était réel et qu'au fond, la menace des ténèbres n'était que secondaire, voire virtuelle.

-Je dirai que c'est une affaire de circonstances. Je suis arrivée au point où je n'avais plus vraiment le choix de passer de l'autre côté. Des choix mal faits, d'autres évités, voire oubliés, m'ont amené doucement à me pencher de l'autre côté de la balance. Je regrette pas mon choix, j'aurais peut-être simplement aimé que tout ceci se passe autrement et que le choix me reviennent entièrement, sans que j'y sois implicitement contrainte. Au fond, si j'ai trahi, c'est plus parce que je l'ai toujours voulu sans jamais m'en rendre réellement compte, et les événements passés m'ont mis en face de tout ce que j'avais à affronter en restant du côté de ma famille... et quand on a une famille comme la mienne, les choses à affronter font peur. Donc j'ai flanché. Et puis j'ai rencontré Tom.

C'était ça en quelque sorte. Pour tout ceci, elle aurait dû remercier Eva sûrement. Eva qu'elle avait envoyé à Saint-Mangouste, et qui l'avait fait réaliser qu'elle n'en pouvait plus de cette pression ridicule autour de son sang. Elle était grande, elle faisait ce qu'elle voulait faire. Oui, la trahison était plus pour s'affranchir que pour marquer son opposition, car au fond, elle aurait très bien pu vivre sous le règne du Lord... Lyna apparaissait alors comme extrêmement égoïste. Mais ça, rares étaient les gens qui ne le savaient pas. Les autres ne la connaissait pas en réalité, et ceux-là étaient nombreux.

Spoiler:
 

____________________________________


Membre de l'Ordre du Phénix


L'unique Agent :geek: surveille
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Téméraire? Nullement. [Lyna]

Revenir en haut Aller en bas

Téméraire? Nullement. [Lyna]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POUDNOIR :: 

Détente

 :: Archives :: PN origins :: Monde adulte
-