POUDNOIR
Cher (e) Sorcier (e),
Tu viens de débarquer dans un monde de la Magie subissant la dictature cruelle et sanglante de Lord Voldemort !
Un Monde où tout n'est que pouvoir, les faibles ne survivent pas ou suivent péniblement les forts.

Poudnoir est un forum qui se veut le plus réaliste possible ainsi la violence des combats et l'atmosphère de cette dictature est retransmise le mieux possible.
Auras tu le courage de nous rejoindre ?
Forum RPG Harry Potter Post-Bataille de Poudlard

Partagez|

Un avenir à Poudlard [Fred]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage



avatar
Date de naissance du joueur : 19/03/1993
Âge du joueur : 24
Arrivé sur Poudnoir : 22/01/2008
Parchemins postés : 7117



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA4 - Adulte Supérieur
Ma résistance magique est de: 15PV
Kristin Kreuk


MessageSujet: Re: Un avenir à Poudlard [Fred] Mar 5 Mar - 16:14

    Kristin avait été mangemorte. Et par de nombreux aspects, elle l'était encore. En tout cas, c'était ainsi qu'elle se considérait. C'était une manière étrange de considérer les choses, de se voir mangemorte sans jamais ne plus l'être, de haïr les mangemorts et d'aborder fièrement la marque. Ce n'était pas une manière de porter ses défauts autour du cou comme elle avait pu le faire de la haine, de la colère et du cynisme. Elle avait pu revendiquer ce qu'elle était par le passé, le vanter, l'afficher sans réserve. Aujourd'hui, ça avait un autre sens. Elle était ce qu'elle était. Jamais elle ne serait heureuse du chemin qu'elle avait emprunté mais elle l'assumait et, aussi difficile que ça puisse paraitre, ça faisait parti d'elle. Cependant, il y avait un pas entre assumer le chemin qu'elle avait parcouru et frayer avec l'une d'entre eux, comme maintenant. Il y avait une différence entre avoir fait parti d'une organisation et en partager les idées. Or, celle qu'exposaient Frédérique la rendait dingue. Aujourd'hui, elle comprenait l'attitude de Shaé quand elles étaient à Poudlard, son insistance. Elle comprenait qu'elle ait pu chercher à la sortir des griffes de son père, de la tirer hors du monde des mangemorts et de lui ouvrir les yeux. Aurait-elle eu une proposition comme celle que LeeRoy faisait à Mira, Kristin adolescence aurait accepté, plus par crainte que par réelle conviction. Mais aujourd'hui, elle en percevait le piège et elle rongeait son frein de ne pas retirer Miranda des griffes de la mangemorte. Miranda n'était pas dans la gueule du loup et voulait s'y précipiter alors même que Kristin avait passé sa vie à les fuir. Il lui fallu tous son sang-froid pour ne pas intervenir. Non pas par énervement quelconque mais pour protéger la fillette.

    Miranda n'était pourtant pas une idiote. Élevée par Shaé pour qui la liberté était ce qu'il y avait de plus important faisait qu'elle partageait ses idées sur de nombreux points. Devenir une copie conforme de Frédérique incluait-il donc de devenir mangemorte et de tuer? C'était une chose que ne pouvait pas accepter Miranda aveuglement tout simplement parce qu'elle tenait à son libre-arbitre. Et puis... elle n'était même pas sûre de pouvoir partager l'idéologie puriste! C'était justement l'intérêt d'aller à Poudlard : comprendre la logique de leur monde.

    "Tata disait toujours qu'on ne peut jamais marcher dans les traces de quelqu'un sans être autre chose qu'une copie médiocre de l'original. Je veux pas être une copie médiocre, je veux pas être une copie. Je veux juste être une sorcière à part entière. C'est si compliqué à comprendre?"

    La fillette plissait les sourcils, ne comprenant pas vraiment ce qu'expliquait la jeune femme. Qui voudrait que tout le monde soit pareil? La différence n'était pas la richesse du monde humain? Ou bien était-ce également une chose avec laquelle les puristes n'étaient pas d'accord? Mais les choses allaient bien au-delà d'elle puisque Frédérique répondit à Kristin. La fillette regarda avec inquiétude sa tutrice. Elle ne connaissait pas toute la vie de Kristin, loin de là mais elle savait que le sujet de son embrigadement était sensible. Kristin avait éluder certaines de ces questions.

    Kristin se contenta de ricaner. Elle détestait la manière de LeeRoy de présenter les choses. Le Lord n'était pas omniscient. Il était juste un très bon sorcier. Un très bon mauvais sorcier. Elle balaya les affirmations de LeeRoy quant à John. C'était d'un ridicule sans nom. Voir une femme qui tuerait une enfant sans le moindre remord lui parler d'avoir un cœur était assez paradoxale, presque comique si la situation ne lui donnait pas des envies de meurtres.

    "Oui, bien sûr. A 7 ans, complétement terrifiée, on a une grande part d'ombre en soi, c'est sûr... Ce n'était absolument pas pour faire pression sur mon père bien sûr. Ton maitre est un véritable saint! Quant à John..."

    Kristin leva les yeux au ciel en soupirant. Non, elle n'y croyait pas le moins du monde. Levant un sourcil quelque peu condescendant, elle lui répondit :

    "Il t'est bien sûr, jamais venu à l'idée qu'il ait pu dire ça pour te provoquer? Non mais sérieusement quoi... John? Kidnappé des gosses? Il est déjà pas capable de prendre soin de lui-même, il va pas s'occuper d'enfants!"

    Il y avait deux raisons pour lesquelles les gens gobaient les mensonges : ils avaient peur que ce soit la vérité ou ils voulaient qu'elle le soit. Dans le cas présent, c'était clairement la première solution. Elle ignorait que LeeRoy pouvait être naïve à ce point. John se battait, il ne jouait pas les nounous! Pas qu'elle sache en tout cas. Faudrait qu'elle voit ça avec lui un de ses quatre.

    "C'est quand même assez paradoxale d'une femme qui est prête à tuer un enfant sans ciller de parler d'avoir un cœur. C'est à cause de gens comme vous que je suis ce que je suis aujourd'hui, alors ne me parler pas de ce qui est bien ou de ce qui ne l'est pas. J'ai l'habitude de ce genre de choses, vous ne me piégerez pas."

    La jeune asiatique avait parlé avec détachement, comme elle aurait parlé de la météo ou si elle expliquait comment elle avait été d'un point A à un point B "j'ai pris tel rame de métro, et tel bus, etc...". Mais déjà LeeRoy se tournait de nouveau vers Miranda. Kristin se mit à jouer avec sa bague avec un air négligeant en l'écoutant. La patiente était une chose précieuse qu'elle possédait plus ou moins quand ça l'arrangeait. En l'occurrence, la situation l'aidait à se tenir correctement. Quand les choses se déroulaient lentement, prendre son temps était plus facile.

    Les choses semblaient plutôt bien se profiler de nouveau pour Miranda puisque la jeune femme lui exposait la situation de Poudlard. Dis de cette manière, ça n'avait pas l'air si terrible que l'avait dit Kristin. Jeune enfant enthousiaste, Miranda ne saisit pas l'allusion au fait que la plupart des gens du ministère étaient là par corruption, contrairement à Kristin. Allusion inutile s'il en était car la résistante le savait déjà et Miranda l'ignorait. En revanche, elle saisit autre chose alors qu'elle souriait, ignorant les paroles que la jeune femme adressait à Kristin :

    "Vous êtes fait de quelle rage alors? C'est à cause de votre fils?"

    Kristin enchaina à la seconde :

    "Vous savez, c'est pas à moi qu'il faut dire ça. Si Miranda va à Poudlard, elle sera de votre responsabilité, pas de la mienne. Si vous exigez d'elle obéissance et sagesse, elle l'apprendra, j'imagine."

    La sagesse n'était pas vraiment une qualité de Miranda. Elle était plus du genre perspicace et franche. Et pas non plus forcément obéissante. Elle ne l'était que lorsqu'elle comprenait le bien-fondé d'une action. C'était différent avec Shaé et Shaun parce qu'elle leur faisait confiance mais il était certain que si les choses qu'on lui demandait lui apparaissait étrange, elle posait des questions.

    Kristin avait été mangemorte. Mais surtout, elle était une femme. Elle savait manipuler les gens. La mention de Shaé affirmant qu'elle était "attiré par les enfants" lui avait permis de gérer les choses comme elle le voulait. C'était comme ça qu'elle avait attiré LeeRoy ici, en mettant en jeu l'avenir d'une enfant. Et de la même manière, elle la poussait à accepter Miranda à Poudlard en lui présentant la fillette sous les yeux. Elle était presque certaine qu'il aurait presque plus facile pour LeeRoy de tuer Miranda que de lui laisser échappé un potentiel pareil dans une âme aussi malléable. C'était tout l'intérêt des enfants : ils suivaient les choses si facilement...

    "Pourquoi je vois la mort."

    Son visage ne trahissait absolument rien. Les images défilaient devant ses yeux en continu. Pourquoi voyait-elle la mort partout? Donner la réponse était facile.

    "Peut-être parce qu'elle est partout."

    Les lèvres de la jeune femme dévoilèrent ses dents dans un rictus de dégoût. Avoir un cœur et donner la mort était une chose assez peu probable aux yeux de la jeune femme. Pas quand on donnait la mort avec autant de plaisir que le décrivait LeeRoy. La réponse était trop facile à donner. Bien trop. Pousser les gens à parler. Encore une fois, c'était trop facile. En temps normal, elle n'aurait pas prit la peine de commenter. Mais elle n'était pas seule. Parler à l'inquisitrice serait aussi parler à Mira. C'était le plus important au fond. LeeRoy était irrécupérable. Kristin sauta sur le sol et atterrit souplement et leva les yeux sur LeeRoy.

    "Ma mère. Mon père. Mon fiancé. Mon frère. Les parents de John. Les McKinnon. Amber Céleste. Elliot Manrey. Rachel Draan. Tous ces gens sont morts et bien d'autres encore, à cause du Seigneur des Ténèbres. J'ignore quel était la finalité de ces meurtres mais le monde a-t-il changé? Vous n'avez gagné que davantage d'ennemis à mesure que vous serrez les vis. Vous avez fait de moi votre ennemi bien plus surement que si l'on avait laissé mon père tranquille. Je sais ce que c'est que la mort, je l'ai donné et je n'en tire aucune gloire car il n'y avait qu'un immense vide avant et qu'il est toujours présent après. Quel effet cela vous ferait-il de savoir que quelqu'un a prit un plaisir immense à tuer votre fils? Est-ce que vous sauriez capable d'imaginer sans ciller quelqu'un le torturant pour une finalité? Et ça vous inspirait du plaisir peut-être? Si vous avez un coeur, comme vous le prétendez, c'est peu probable."

    Kristin pencha la tête sur le côté avant de terminer sa tirade par une lente question :

    "Seriez-vous capable de laisser le Lord tuer votre fils sans le moindre regret pour le purisme... Sans la moindre colère..."

    Soyons clair. Si LeeRoy lui répondait oui, Kristin et Miranda disparaissaient. Il lui était absolument hors de question de laisser la fillette entre les mains d'une mangemorte qui la sacrifierait sans le moindre état d'âme. Kristin ignorait si elle reverrait Miranda un jour, quand elle aurait quitter Poudlard mais il lui serrait détestable de penser un seul instant d'avoir pu être la cause de sa mort parce qu'elle avait laisser la fillette faire ce qu'elle voulait. Kristin écoutait LeeRoy. Miranda écoutait LeeRoy. Miranda écoutait la femme à qui elle venait de promettre de faire ce qu'il faudrait pour aller à Poudlard affirmer qu'elle n'aurait aucun problème pour lui faire du mal.

    "Hey! Je suis là aussi!"

    Miranda se leva de son banc et se tourna face aux deux femmes, les bras croisés.

    "C'est de moi dont il est question, pas de votre petite guerre. On parle de mon entrée à Poudlard, pas d'un marchandage! Je ne suis pas une chose qu'on vend! Je suis libre et je compte bien le reste. Je veux aller à Poudlard, c'est tout et rien de ce que pourrait vous dire ne changera quoi que ce soit à ce que moi, je déciderais de faire. Kristin n'est pas responsable de moi! Et rien de ce que tu pourras dire ne me dissuadera de vouloir aller à Poudlard!"

    Engueuler Kristin ET Frédérique n'était peut-être pas la meilleure manière d'obtenir une place à l'école de Sorcellerie de Poudlard mais les choses prenaient un mauvais tournant que Miranda n'appréciait pas. Miranda se tourna vers Kristin :

    "Je sais que tu étais contre dès le début, mais c'est mon avenir, je décide."

    Puis, elle se tourna vers LeeRoy alors que Kristin s'adossait à une des colonne de la nef. Elle connaissait Miranda et cela faisait bien longtemps qu'elle ne se fatiguait plus à relever sa manière de parler. La fillette haussa un sourcils :

    "Vous avez dit que je serais en sécurité à Poudlard et vous affirmez que vous seriez prête à me tuer? Kristin a affirmé qu'elle ne voulait plus s'occuper de moi une fois que je serais à Poudlard..."

    La fillette sourit :

    "Ce serait super si vous étiez ma tutrice!"

    Kristin toussota et Miranda leva les yeux au ciel avant de poursuivre :

    "Donc vos menaces sont inutiles. C'est notre pacte à toutes les deux. Elle m'a dit que si jamais je vous suivais, il ne fallait que je m'attende à ce qu'on se voit pendant les 7 prochaines années, je ne ferais plus parti de sa vie."

    Kristin n'était pas inconsciente non. LeeRoy avait beau dire qu'elle n'aurait jamais aucun lien avec Miranda, elle saurait être capable d'avoir des nouvelles si jamais elle en voulait. Mais il était inutile de le faire savoir à la mangemorte. A présent que Miranda avait terminé de faire passer le message de Kristin à LeeRoy de manière moins sarcastique qu'elle ne l'aurait fait elle-même, elle se réjouissait :

    "Alors c'est vrai? Je vivrais avec vous? Vous seriez d'accord, vraiment?! Vous m’emmèneriez sur le Chemin de Traverse? J'ai jamais pu y aller...
    -Il y a une chose que vous devez savoir encore."

    La voix de Kristin coupa les réjouissances de la fillette. La jeune femme était loin de partager l'euphorie de la fillette quant à l'acceptation de LeeRoy. Son regard était rivés sur ses ongles, ce qui était parfaitement inutile car rien ne clochait. Détachant son regard de ses ongles, la jeune femme posa un regard indifférent sur LeeRoy.

    "Almina O'Derry et Shohron O'Derry sont les parents de Miranda. Ils ne te disent peut-être rien, mais ce sont deux sorciers qui se sont battus et sont morts pendant la révolte de Londres. C'était ce que vous appelez des "Hors-la-Loi". J'ai essayé de rechercher des membres de sa famille mais les grands-parents sont en exil et les autres sont introuvables. Je ne détiens que l'acte de naissance de Miranda et vous savez que Shaé était une sorcière. A la place d'un commissaire du sang, vous ne trouveriez pas ça tellement louche que vous n'enverriez pas Miranda à Azkaban après un interrogatoire serré? C'est juste pour que vous avez conscience des difficultés que vous allez avoir. Même les mangemorts n'arrivent pas forcément à faire des miracles..."

    Une lueur d'amertume perçait dans sa voix dans sa dernière phrase alors que le reste était dit avec assez de neutralité. Un commissaire du sang l'avait noté sang-mêlé alors même qu'elle était mangemorte. L'homme n'existait plus aujourd'hui, son avant-dernière victime quand on comptait la mort de Lawson. Pas une question de sang-pur, pas une histoire qu'elle admettait, mais plus une histoire de respect et de mort utile. Il l'avait agacé, il était le responsable de nombreux morts, il méritait la même chose.

    La fillette aurait préféré que Kristin ne dévoile pas l'existence de ses parents. Des parents qui l'avaient laissé dans un orphelinat si jeune que ces premiers souvenirs dataient de ce lieu. Miranda baissa les yeux. Est-ce que la jeune femme l'accepterait toujours maintenant qu'elle savait qui étaient ses géniteurs? Certes, il était convenu que Frédérique devait être au courant de où elle mettait les pieds, mais Miranda avait l'impression que Kristin dégainait ses cartes au fur et à mesure pour voir jusqu'où la mangemorte était capable de la suivre. La défiait-elle d'accepter Miranda? Ou, au contraire, espérait-elle que LeeRoy lâcherait Miranda et laisserait tomber l'affaire?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Date de naissance du joueur : 06/11/1986
Âge du joueur : 31
Arrivé sur Poudnoir : 11/10/2009
Parchemins postés : 10112



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Pr Frédérique LeeRoy


MessageSujet: Re: Un avenir à Poudlard [Fred] Dim 31 Mar - 23:30


La jeune femme aimait parler avec cette enfant. Elle était jeune, mais elle avait une maturité si peu connu à cet age. Elle avait un caractère fort mais domptable. Elle avait une curiosité prenante mais exploitable. Avoir une enfant qui avait évolué une partie de sa vie parmi les résistants étaient un atout, comme un danger. Elle devait ainsi s’assurer de sa totale loyauté pour elle avant d’accepter de la prendre dans son école. Mais elle n’entrerait pas pour cela dans le jeu ni les conditions de Kristin. A présent qu’elle avait sa baguette, elle se moquait que cette dernière ne soit pas satisfaite de ce qu’elle lui répondait. Elle était certaine de la mettre à genou bien plus tôt qu’elle ne le ferait avec elle.
Il fallait ainsi que Miranda comprenne tout ce qu’il en coutait d’entrer dans son école, quitter l’inconfort des Hors la loi, et devenir une future Serviteur en suivant l’enseignement de la plus grande femme d’Angleterre, Mangemort reconnu par ses semblables. Ainsi, elle ne prenait aucune décision à son sujet à la légère. La discussion avait beau continuer, elle y réfléchissait déjà. La liberté, celle qu’elle entendait n’avait pas de place dans son monde. Elle ne serait, si elle suivait son idéologie. Sans cela, elle n’aurait rien d’elle, ni ses enseignements ni son accord.


« Ta tante disait vrai… Mais il faut savoir que nul n’a la réponse exacte pour toute chose… Ainsi nous pouvons dire que mon avis n’est pas le sien, mais il en reste étroitement proche… Mon mentor, cr qui n’est pas un secret, est notre grand Intendant Léon Brom… Je marche dans ses traces et il me forme à son image… Pourtant comme tu le vois, je suis Inquisitrice de Poudlard et non pas au service direct de l’Intendance… Malgré tout, mon destin semble en lien avec lui et en ce qu’il croit et fonde… lui avec les adultes, moi auprès des enfants… Nous sommes tous unique… Tu ne seras jamais une copie… Mais tu devras prôner ce que je prône, sinon je n’accepterais pas une disciple proche de la résistance… Tu seras vouée à server le régime… Alors fillette, ne prends aucun ton supérieur avec moi… Le dernier élève qui a osé cela est encore à l’infirmerie… »

Elle n’avait pas haussé la voix. Elle n’avait jamais eu besoin de cela pour imposer son autorité. Juste un regard, une phrase bien posée sur un ton donné et cela suffisait pour montrer qui était supérieur et qui devait rester à sa place. Si elle voulait entrer à Poudlard, elle allait devoir retenir ce dernier point pour ne pas faire des séjours à répétition dans les cachots froids, sombres et humides du château. Si elle en changeait pas cela ainsi que sa façon de penser, les élèves eux même, les plus puristes surtout, lui feront comprendre d’une manière plus vicieuse, les chemins à suivre ou non. Et là, elle ne la secourrait pas car la leçon serait bien plus intéressante.
Kristin avait véritablement le don de l’agacer. La belle Inquisitrice parlait véritablement comme elle voyait et ressentait les choses. La jeune femme connaissait bien ses préceptes pour savoir qu’elle ne plierait pas, qu’elle ne jouait pas avec elles. Elle devait parfaitement savoir que son ancienne collègue ne ressemblait en rien à ses semblables. Si l’on ne lui connaissait pas ses meurtres et ses convictions pour Voldemort, elle ressemblait en tout point à une personne, normale, qui pourrait fréquenter les Résistants sans soucis. Comme sa blonde, sa jolie Carroll qui en avait été charmé à son grand désespoir.


« Je connais assez les enfants Miss Kreuk pour affirmer ce que j’affirme… Si vous ne me croyez pas, demandez directement à votre cher Sheppard… Il se fera un plaisir de vous donner les détails de leur grande investigation au cœur même des puristes… Je suis un véritable paradoxe… Je suis maitresse de l’ambigüité, l’auriez-vous oublié… ? Le bien n’est qu’un précepte subjectif, comme la beauté, ou … »

La jeune LeeRoy se rendit compte que Kristin la tutoyait alors qu’elle mentait le vouvoiement avec elle. Elle pouvait ainsi se rendre compte qu’elle ne la croyait pas. Pourtant, il était bien une chose qu’elle ne savait pas faire contrairement à toute autre. Elle ne parvenait pas à mentir. Directe, franche, mais le tout, tout en finesse, elle préférait la droiture et la vérité pour n’avoir ni à se justifier, ni à voir un revers de la médaille. C’était encore l’une des choses qui faisait son ambigüité.
On vint à parler de son fils, par les deux personnes présentes face à elle. Il y avait bien un sujet qui la touchait plus fortement qu’un Sortilège, c’était cela de son Daniel. Son regard devint fuyant, sa voix plus basse et moins assurée, même si cela en restait minime. La disparition de ce garçon avait causé ses premières larmes. Elle ne semblait ne vivre que pour le retrouver. Mais elle se perdait dans ce semblant de vie qu’elle croyait avoir. Alcool, aventures physiques, elle n’était plus qu’un corps qui s’extirpait le matin pour s’effondre la nuit.


« Une rage et un coeur sans doute en lien avec mon fils en effet… Et donner la mort me rapproche sans doute de la vie… Je… »

Frédérique marqua une pause. Son cœur battait dans ses tempes. Sa respiration se fit plus lente, plus difficile. Si l’on tuait son fils, si elle apprenait sa mort, elle ne vivrait que pour le venger avant de ne devenir après plus que l’ombre d’elle-même. Elle ne quittait pas malgré tout le Lord, mais elle deviendrait une fidèle encore plus loyale et impitoyable. Qui n’aurait plus peur de mourir, qui n’hésiterait pas à se sacrifier pour les causes qui lui tenaient à cœur, pour des actes périlleux. Pour sans doute donner tout ce qu’elle avait encore dans ses tripes quitte à y rester. Car plus rien ne la retiendrait. Même si la mort de son fils venait du Lord. Elle deviendrait une ombre. Comme elle avait commencé à l’être à la mort de ses résistants de parents par un Serviteur des Ténèbres.
Elle inpira profondement avant de reprendre, alors qu’elle avait parfaitement écouté, avec une nouvelle pointe d’agacement, les propos de Kristin. Elle se permettait de critiquer les actes du Seigneur des Ténèbres. Elle se permettait de mettre en doute ce qu’il avait fait, ses idées, ses directives. Elle méritait la mort pour ses propos. Elle méritait qu’elle lui tranche la langue sur le champs et de regarder la sang s’en écouler de sa bouche jusqu’à, étouffer par son propre venin, elle s’écroule à ses pieds, incapable de pousser le moindre hurlement.


« Ne croyez vous pas que je ne vois pas non plus la mort partout… Mes parents… leurs propres parents… mon époux… celle que j’ai aimé… Je ne peux pourtant pas croire que mon fils soit mort… Pour le Ministère, Daniel et les autres ne sont que des cadavres pour qui je perds mon temps et mon énergie à retrouver… De part leur comportement, je vois que les miens n’y sont pour rien… Par votre comportement, je vois qu’une partie, sans doute infime des votre en font partie… Mais qui vraiment, pourquoi… Je trouverais ses réponses… et je retrouverais ses enfants…
Ainsi alors j’exigerais obéissance et sagesse de Miranda, comme j’exigence respect et loyauté aux élèves de Poudlard… »


Heureusement que la petite avait repris la parole pour reprendre le sujet d’origine de cet entretien. Son caractère lui plaisait, mais pas les idées qu’on lui inculquait et qui restait partie prenante de son être et qu’ils renforceront jusqu’à son entrée probable dans son école. Il y avait trop de risque d’accepter, mais trop d’avantage aussi à perdre pour un refus. Si elle devenait donc sa tutrice, elle devra apprendre à être ce qu’elle exigera d’elle. Et elle la tuera si après Poudlard elle vint à la trahir pour les Résistants. Elle n’aurait aucune faveur, aucune.
Ainsi, il fallait qu’elle pose ses exigences. Même si l’on refusait un marchandage, il fallait accepter des points pour lesquelles elle serait intraitable. C’était son école, son château, ses règles, ses élèves. Personne n’aura de traitement de faveur. Elle se pliera à ce qu’elle ordonnera où jamais elle ne mettra les pieds à Poudlard. S’était à prendre ou à laisser. Et elles devaient le comprendre et l’accepter toutes les deux. Il était tant d’arrêter de jouer et d’user de politesse.


« Bien…
Miranda, si tu acceptes mes conditions, tu entreras à Poudlard… Mais je ferais en sorte que tu honores ses conditions…
Miss Kreuk, j’ai bien compris ce que vous me dites là… Mais cette enfant présente le même profil que moi à son entrée à Poudlard et malgré un passé obscure au sujet de mon sang, on m’a déclaré comme sang pur… Miranda n’a rien à craindre… Les miracles ne sont peut-être pas possible, mais les aides sont possible… J’ai entendu dire que deux charmantes rouquines s’occupaient des registres du sang… Je m’en occuperais avec aise… Alex ou Emelyne ne m’en voudront pas, c’est pour la bonne cause… »


La jolie brune avait dis sa dernière phrase comme pour elle-même mais elle avait été assez audible pour que même si cela avait été dis tout bas, on en avait perçu chaque parole. Consciemment, elle cherchait des informations sur la première. Inconsciemment, elle redoutait qu’elle ne fasse partie des Hors la loi mais l’occasion était trop belle pour que son ancienne collègue, trop directe, n’en dise rien. Ou que la petite, trop naïve, ne laisse échapper un détail qui pourrait lui confirmer des doutes. Et surtout ses craintes face à celle qu’elle ne parvenait plus à faire sortir de son esprit et qui, de par cette attachement plus profond qu’elle ne laissait voir, était la seule qui risquait pas de mourir de sa main, qu’importe ce qu’elle pouvait être. Et surtout, qui elle pouvait être…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Un avenir à Poudlard [Fred]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POUDNOIR :: 

Détente

 :: Archives :: PN origins :: Monde adulte
-