POUDNOIR
Cher (e) Sorcier (e),
Tu viens de débarquer dans un monde de la Magie subissant la dictature cruelle et sanglante de Lord Voldemort !
Un Monde où tout n'est que pouvoir, les faibles ne survivent pas ou suivent péniblement les forts.

Poudnoir est un forum qui se veut le plus réaliste possible ainsi la violence des combats et l'atmosphère de cette dictature est retransmise le mieux possible.
Auras tu le courage de nous rejoindre ?
Forum RPG Harry Potter Post-Bataille de Poudlard

Partagez|

Llewelyn Mulciber - FINIE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage



avatar
Date de naissance du joueur : 24/08/1994
Âge du joueur : 23
Arrivé sur Poudnoir : 04/02/2013
Parchemins postés : 229



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
Ma résistance magique est de: 10PV
Llewelyn Mulciber


MessageSujet: Llewelyn Mulciber - FINIE Mar 5 Fév - 13:07

..




© copyright
LLEWELYN MANTUS MULCIBER (ft. Jake Gyllenhaal)

» SURNOM(S) : Llewelyn s'abrège assez facilement en Llew. Avec le temps, le surnom lui même se déforme parfois en Law, jeu de mot sur la loi et le caractère droit, presque rigide, que peut avoir le jeune homme.
» NÉ(E) LE : 29 Novembre 1989
» LIEU DE NAISSANCE : Llewelyn est né à Morley Old Hall, près de Norwich, dans le Norfolk, résidence actuelle de la branche Mulciber dont il est issu.
» ÂGE : Llewelyn a 16 ans.
» ANNÉE À POUDLARD : 6ème année, bien sur.
» ORIGINE(S) & NATIONALITÉ : Anglais de nationnalité britannique, puisque né dans le Norfolk. Avec des pointes de sang gallois dans les veines tout de mêmes, les Rowle venant de Newport.
» SANG CERTIFIÉ COMME : Le sang pur des Mulciber remonte à Denis de Mull Cair Bren, et s'est perpétué depuis le début du Moyen Age ; Llew est lui même sang pur, et particulièrement fier de l'être.
» BAGUETTE : Bois de saule pleureur, crin de licorne, souple et maniable. Elle doit mesurer environ 28 cm, bien que ce détail n'ait pas marqué la mémoire de Llewelyn lorsqu'il l'a achetée sur le Chemin de Traverse.
» ANIMAL DE COMPAGNIE : Le hibou de la famille, Bloodfire, qui a d'ailleurs un nom ridicule parce que Hugh, ce gamin, a choisi...Bloodfire, n'importe quoi...
» PATRONUS : Il s'agit d'un varan du désert.



INFORMATIONS GÉNÉRALES





» FAMILLE : Il serait long et fastidieux de citer tous les membres de la famille Mulciber, presque aussi long que de faire l'historique des membres célèbres de cette famille, ancêtres que Llewelyn affectionne particulièrement, aussi faudrait il peut-être mieux vous donner un aperçu direct de ceux qu'il connait bien et qu'il fréquente :

Edward "Teddy" Mulciber : Le père de Llewelyn est un homme d'affaire brillant. Directeur et propriétaire de la Mulciberian Gold Tobacco, c'est un homme riche et puissant qui est connu pour ses riches dotations au Ministère et à l'Intendance, principalement par que son neveu, John Mulciber y est, et qu'il soutient sa politique. C'est un homme habile en politique et dans les affaires, mais il n'a jamais été très proche de son fils. Il a toujours préféré Ben, jusqu'à sa mort, et si aujourd'hui il est fier du chemin que projette de parcourir Llewelyn, même s'il lui fait confiance et qu'il l'aime, la communication est difficile entre les deux, malgré un caractère proche qui a contribué à diminuer cette distance, ces derniers temps.
Susan Rowle : C'était une mère, et une femme évaporée. Elle préférait son fils ainé, comme Edward, mais c'était encore plus marquant chez elle, car pour le coup, Llew n'a jamais vu une personne plus douée pour le mépris que sa mère. Lui a un caractère totalement opposé, et il ne ressemblait pas à Ben...pour le coup, ils n'avaient aucunes chances de s'entendre. Maintenant que Benjamin est mort, Susan ne parle presque plus. On dit qu'elle erre dans le domaine, seule, et que Edward la surveille. Llewelyn, lui, a un peu de peine pour cette femme si seule, mais à chaque fois qu'il essaye de dire ou de faire quelque chose pour l'aider, elle le repousse, si bien qu'il a fini par abandonner, et à ne plus penser à elle, histoire de ne pas être trop morose.
Ben était le frère ainé de Llewelyn. Avec seize ans d'écart, et sa vie de mangemort, Benjamin impressionnait le monde, réussissant tout ce qu'il touchait. Modèle pour Llewelyn, et frère adoré, presque une icone, le gamin a fini par le détester vers la fin, lassé d'être comparé à lui sans cesse. Il est mort il y a deux ans, sur le front de l'est, et n'est jamais revenu. L'héritier est maintenant Llewelyn. Il parle peu de son frère, et s'il le fait c'est avec une certaine réserve, car il juge qu'il a été dur avec lui, et qu'il n'a jamais pu lui dire qu'il l'appréciait au fond.
Hugh Mulciber : Bon alors il ne faut pas se leurrer, ce frère là est une calamité. Grosses comme un dragon. Hugh est le roi des maladresses, il est pataud, indécis, timide, rougissant...mais bon, c'est un gosse, alors Llew passe l'éponge, et puis bon, c'est tout de même son petit frère, donc c'est son boulot de l'aider...
John est le cousin direct de Llewelyn. Malgré la différence d'age, ils s'entendent bien, enfin dans le sens ou John voit Llewelyn comme un gosse ayant du potentiel, et ou Llew voit en lui un modèle en temps qu'homme, et mangemort.

Il a également deux oncles du coté Mulciber, Lawrence, et Donald, dits Larry et Donny, et de nombreux cousins et cousines Mulciber ; il avait également un autre oncle, Randolph, qui a été tué par Gawain Robards, preuve que les bourbistes sont un danger pour la société sorcière. Du coté Rowle, on peut également citer quelques noms importants :

Cadeyrn Rowle : Patriarche de la vénérable famille Rowle, dont la devise est Feu et Sang, Cadeyrn fut un homme politique brillant. Il a fait toute sa carrière dans la Justice Magique Galloise, avant de devenir Ministre de la Magie du Pays de Galles. Il a pris sa retraite depuis, et Edern Powells lui a succédé, mais Llewelyn voit en lui un modèle. Il a toujours eu beaucoup d'affection pour son grand-père, qui ne l'a jamais comparé à Ben, ce qui change, il faut admettre. Cadeyrn est un homme étrange, doué d'un vrai don de divination, ce qui est rare. On murmure que certaines de ses prophéties sont au département des Mystères anglais. Llewvelyn, lui, sait qu'il a le Don, mais préfère ne pas l'entendre parler d'avenir...
Sinéad Sheridan : Ex-capitaine des Harpies de Holyhead dans sa jeunesse, Sinéad était une joueuse de Quidditch brillante, connue dans le monde entier. Elle a d'ailleurs joué dans l'équipe du Pays de Galles comme poursuiveuse. Llewelyn adore l'entendre raconter ses histoires, car malgré un vertige total qui l'a toujours empêché de monter sur un balai, il adore le Quidditch et ne manque jamais un match des Cormorans de Norwich.
Thorfinn Rowle : Son oncle. Mangemort un peu bourrin, il n'a jamais été proche de Llewelyn, et le jeune homme n'a jamais cherché à être proche de lui. En fait, il était atteint par le même symptome que sa soeur, Susan, en moins méprisant. Llew n'a jamais donc beaucoup parlé avec son oncle, mais lorsque Light Leonheart l'a tué, çe ne lui a pas non plus fait plaisir.
Mantus Rowle : Le frère ainé de Thorfinn a toujours été plus intelligent que son cadet. Llewelyn l'apprécie beaucoup. Chef de la police Magique galloise, mangemort lui aussi, il est celui qui le premier a essayé d'être impartial avec Llew et de lui donné sa chance. C'est en partie pour cela qu'il est son oncle préféré, et c'est de lui que Llewelyn s'inspire et espère un jour lui ressembler.
Shoronnah Abernathy : La femme de Mantus est une tante assez normale, à vrai dire elle détonne dans ce paysage de Rowle et de Mulciber assez colériques et imprévisibles par son coté érudit et calme. Grande écrivaine de textes politiques et puristes, elle est l'une des théoriciennes du courant extrémiste auquel adhère à fond Llewelyn.
Balthus Rowle : Balthus a 16 ans, l'age de Llewelyn. Toujours fourrés ensemble puisqu'ils sont tous deux à Serpentards, les deux cousins s'entendent comme larrons en foire. Moins rieur que Llewelyn, moins colérique aussi, il fait partie de ceux qui sont des calmes, mais des calculateurs. Moqueur, il est l'un des seuls à pouvoir s'autoriser à se moquer de Mulciber.

» AMITIÉ / RIVALITÉ : Parmi les connaissances notables de Llewelyn :

Clarence et Simon Witcher : Clarence et Simon sont les arrières petits cousins de Llewelyn, fils de la soeur de Mike Witcher, lui même son petit cousin. Les deux jumeaux sont à Serpentard, également en sixième année. Si au physique on ne les reconnait pas forcément, Llew, lui fait la différence au caractère. Calme et réfléchi, mais drôle, c'est un type rusé, et le roi des conneries dans le dos des gens, mais sa gouaille naturelle lui permet de s'en sortir. Simon, lui est plus colérique, plus méchant, aussi, mais plus suiveur. Il a toujours eu l'habitude, comme Walt Yaxley en son temps, de suivre son frère et Llewelyn. Mais c'est un type doué, et loyal jusqu'à la mort.
Sara Engels : Encore une arrière-petite-cousine du coté Witcher, mais il faut avouer pour qu'elle est tout de même plus jolie et plus sexy que Simon et Clarence. Llewelyn ne la connait pas très bien, même si ils se cotoient à Poudlard et dans les réunions de famille. Mais il l'a toujours trouvée attirante et mignonne, du coup, se rapprocher d'elle le tenterait bien. Reste à savoir ce qu'elle pense de lui...Et si elle l'envoyait paitre ? Llew est un peu hésitant sur ce coup là. Il guette donc l'occasion de croiser Sara seule, et puis on verra bien...



PERSONNALITÉ


» QUALITÉ(S) : Franc-Honnête-Responsable-toujours le mot pour rire-determiné

» DÉFAUT(S) : Colérique-jaloux-violent-calculateur-méprisant

» RÉGIME DE TERREUR : Malgré les quelques divisions qui sont d'ordre privé et qui interfèrent parfois avec la gestion publique du régime, Llewelyn trouve qu'il s'agit d'une très bonne chose pour la société sorcière. Il admire beaucoup la plupart des dirigeants du régime, notamment Léon Brom, qu'il a eut un temps comme professeur, et John Mulciber, son cousin, qu'il trouve meilleur Ministre que Jugson. Cela dit, la vieille rivalité entre les deux familles étant ce qu'elle est, Llew n'est pas très objectif là dessus.

» NÉ MOLDU : S'il en reste encore, c'est que l'Ordre Nouveau fait mal son travail. De manière plus sérieuse, s'il en reste, et il ne doit plus y en avoir beaucoup vu la traque que mène à leur encontre le régime, il faut les éliminer, selon Llewelyn.

» AMBITIONS : De manière générale, faire mieux que son frère ainé, Benjamin, le dépasser. Llewelyn est l'héritier de Teddy Mulciber, président-directeur général de la Mulciberian Gold Tobacco, et à la mort de son père, qu'il espère le plus tard possible, il devra prendre sa suite. Personnellement, il veut dépasser Ben, soit devenir mangemort. Il est très influencé par les modèles qu'il a eut autour de lui, comme ses deux oncles, son grand-père, et John, son cousin. Llewelyn a le tempèrament des Mulciber, la même passion que ses ancêtres pour le combat. Aussi il envisag une carrière de terrain pure, soit dans l'armée, soit dans la Justice Magique. Ambitieux, il veut bien passer par ce terrain là, mais vise tout de même un poste de gouvernance au final.

» CARACTÈRE : "Visage carré, machoire dure, cheveux bruns. Sourire tranquille, sourire de fou, parfois. La carrure d'un bucheron ou d'un guerrier. Tu dois faire un mètre quatre-vingt-deux, maintenant. Tu domines ton monde avec tes yeux bleus, là. Le physique d'un Mulciber avec les yeux d'un Rowle. C'est pas mal, mon garçon.
- Merci, grand-père."

Des Mulciber, Llewelyn il n'a pas pris que la gueule, il faut l'avouer. Il y a aussi l'extrémise au niveau du purisme, renforcé par un caractère méprisant au possible. Détestant les sang-de-bourbes, Llewelyn n'aime guère plus les sangs mêlés. Impensable donc qu'il en fréquente. Comme il est sang pur par ses origines, il considère donc qu'il peut ignorer, de droit, ceux qui ne le sont pas.
Violent et colèrique, il a le coté âpre, dur, voir frustre comme diraient certains, de tous les Mulciber. Se battre lui plait, foncer dans le tas aussi, mais curieusement il sait devenir calme et se contrôler quand ça lui chante, pour devenir encore plus mauvais. Le calme n'est pas bon chez Llew, il est annonciateur d'un plan tordu, en général. C'est un ambitieux de nature, il veut aller très loin, et il fera tout pour ça. Jaloux, il n'aime pas qu'on le trompe, est assez possessif, et déteste se sentir inférieur à quelqu'un, ou qu'on l'ignore.
Il reste cependant un type sociable. A Poudlard, il est le type qui a toujours une anedocte à raconter, celui qui a de l'esprit, et de l'humour. Il aime rire, il a toujours aimé ça, ça l'aide à oublier parfois, certaines choses peu reluisantes...Responsable et mature, il a toujours le souci de bien faire, de se dépasser. Pour être le meilleur ? Oui, mais aussi pour être reconnu, pour ne pas se dire qu'il est incapable de faire quoique ce soit...Respectueux des lois et des règles, Llew navigue parfois sur les voies de la psychorigidité.
Comme chez tous les Mulciber, comme chez tous les hommes, il y a cette face sombre, chez Llewelyn. Il n'est pas fou comme le furent beaucoup de ses ancêtres. Pas encore. Il déteste ça. Cette tendance à la jalousie, à la haine, à cogner. Il aimerait bien être un peu meilleur, un peu moins sombre.
Savoir que vous pourriez à tout moment basculer dans la folie a de quoi vous rendre fou. Savoir que votre haine viscérale d'un peu tout a causé la mort de votre frère est encore pire. Et Llew sait ça.
Est-ce qu'il pourra effacer ça, un jour ?
Sans doute pas. Alors il fait de son mieux pour devenir meilleur. Meilleur ? Un beau terme, mais quel sens ça a ? Il n'y arrivera pas. Il le sait, et il se tait. Il s'arrange pour éviter les miroirs. Il s'arrange pour faire de son mieux, sans regarder sa mère. Il essaye d'être un Mulciber, lui aussi. Par le fer et le feu.




HISTOIRE (15 lignes minimum)


29 Novembre 1989.

Cadeyrn Brody Rowle, Ministre de la Magie du Pays de Galles, était un homme brillant et sage. Fou lorsqu'il parlait de politique, sage pour ce qu'il avait vu de la vie. Du passé, du présent, du futur. Il avait prédit, vu, bien des choses, mais il était toujours là. Même si ça aurait du me tuer... Il y avait quelque chose en lui. Et lorsque sa fille lui présenta son petit fils, il grogna :

" Quel est son nom ?
- Llewelyn, père."

Aux cheveux gris, donc, en gallois. Cadeyrn croyait au sens des noms. Ses parents l'avaient appelé Cadeyrn, le chef guerrier. Il estimait qu'il avait rempli son destin en devenant Ministre. A toi, petit, maintenant. L'enfant ne pleurait pas. Il le fixait simplement. Tu es un Rowle par le sang. Seras-tu un Mulciber par le fer et le feu ? C'est votre malédiction, pas la mienne, de tuer et d'être assassinés...Mais Cadeyrn Rowle ne pouvait détourner les yeux. Lorsqu'il le fit, ce fut pour tomber sur Benjamin, le frère de Llewelyn. Il dit alors :

"A toi, Ben, fais attention à ce qu'il pourrait te faire."

Teddy, le père de Benjamin et de Llewelyn, voulut dire quelque chose, mais le vieil homme l'en empêcha. Ce fut Benjamin qui répondit. Il avait seize ans, et la vie lui souriait :

"J'ai mon propre destin, grand-père."

Comme si le couperet tombait, Cadeyrn déclara froidement :

"Méfie toi, Benjamin, lui aussi a un destin, et il vivra plus longtemps que toi..."


:::


1997.

Pour un enfant de huit ans, certaines choses étaient dures à comprendre. Llewelyn Mulciber regardait avec envie ses parents s'extasier sur les derniers exploits de Benjamin, son frère ainé, qui agissait beaucoup pour le purisme, et donc la Gazette, sans dénoncer le coupable, faute de nom, accusait avec raison de meurtres anti-moldus. Finalement, le gamin se leva et s'en alla tirer la manche de sa mère. Susan Rowle se dégagea brutalement.

"Quoi ? Qu'est-ce que tu veux ?"

Ce fut comme si on avait asséné une claque à Llew. Il recula, hésitant :

"Je...
- Si tu n'as rien à dire, vas-t-en, je parle."

Llewelyn eut l'impression de recevoir une autre baffe. Ce n'était pas n'importe qui qui parlait ainsi, mais sa mère. Elle me hait. Ce fut enore une fois une gifle pour Llewelyn. Et je la hais aussi. Il n'en pouvait plus de ces coups intellectuels. Il regarda Ben avec fureur. Il ne vaut pas mieux que maman. Llewelyn avait huit ans, et il venait de découvrir une réalité affreuse. Pire que ça, il se sentait honteux. Y a un problème, personne ne hait ses parents ou son frère, alors pourquoi moi si ?Le sentiment de malaise granidssait chez le gamin. Je voudrais que ça s'arrête.

Soudain, la verrière du salon vola en éclat. Tout le monde se retourna, sauf Llewelyn, qui la fixait depuis cinq minutes. Edward demanda :

" Qui a fait ça ? Qu'est-ce qu'il s'est passé ?"

Ben regardait son frère d'un air songeur depuis son échange avec sa mère.

"C'est lui.
- Non...
- Si. C'est la magie, papa. "

Llewelyn regardait ses parents et son frère sans comprendre. J'ai rien fait...juste voulu que tout s'arrête, que tout disparaisse, soit détruit. Ben lui tapa sur l'épaule.

"Bravo, bro', toi aussi tu vas devenir un sorcier."

Llewelyn se dégagea. Il ne voulait pas rester avec Ben, et la colère brillait dans ses yeux.

"Lâche moi ! Je te déteste !"

Le cri venait du coeur, même si Llewelyn ne savait pas ce qu'il signifiait. Il s'enfuit en courant, il ne voulait plus les voir, aucun d'entre eux. Il fuyait, il fuyait l'incompréhension de Ben, et puis ses yeux, ses yeux bleus si semblables aux siens...


:::


1998.

Trois hommes entrèrent dans Morley Old Hall. A la vague lumière de la lune, on pouvait discerner leurs capes et leurs masques. C'étaient manifestement des mangemorts. Ils avançaient en terrain conquis, et pour cause ; ils étaient chez eux. Et le pays était à eux. Ils étaient les maitres de l'Angleterre, la bataille de Poudlard avait été un succès, après le retour du Lord, et la prise du Ministère. Du beau boulot, songea Mantus Rowle en retirant son masque et en félicitant son neveu et son frère. Ils entrèrent dans le chateau, puis dans le salon, et saluèrent la famille Rowle et Mulciber, enfin la partie résidente à Morley Old Hall. Mantus avait le sentiment du devoir fait et bien fait. Il embrassa sa femme, Shoronnah, et leva son verre. Tout le monde attendait un discours, il le savait.

"Mesdames et messieurs, c'est fait ! Nous avons gagné ! Le Ministère est sous notre coupe, et et Harry Potter est mort. Le Purisme et les mangemorts sont au pouvoir !"

Le petit comité applaudit à tout rompre. Depuis le emps qu'on attendait ça, songea Mantus, une éternité. Jamais inquiété par les autorités puisqu'il travaillait pour son père au Ministère de la Magie du pays de Galles, Mantus avait trouvé la couverture idéale pour ne pas être condamné comme mangemort. Mais il voulait tout de même le retour du Lord. Assez de sang-de-bourbes. Assez. Je n'en peux plus de me taire, et de leur sourire. Mais c'est fini, tout ça, pour de bon.

"Et j'ai la fierté d'annoncer que Ben, mon neveu, est depuis ce soir un mangemort. Bravo !"

On l'acclama et les conversations, par le miracle des traditions puristes, commencérent à s'égrener. L'autre neveu de Mantus, Llewelyn, vint trouver son oncle :

" Mon oncle, je pourrais aussi devenir mangemort, moi ?"

Le mangemort sourit. Tu as de la volonté, petit, oui. Il y avait un potentiel chez lui, un feu étrange qui faisait les grands mangemorts. Mais c'était étrange de le voir dans les yeux d'un petit garçon. Il approuva :

"Bien sur. Si tu sers suffisamment bien le Maitre, il te fera peut-être l'honneur de te donner la Marque. Ce n'est pas un prix, ni une récompense, Llewely, tu comprends ? C'est un honneur, un poids, un devoir. Ne l'oublie pas. Il faut être à la hauteur. "

Le gamin prit un air grave, convaincu de ce qu'il disait. Ca aurait pu être ridicule, mais Mantus n'avait pas vraiment envie de rire. Il ne comprenait pas bien ce qui poussait en avant cet enfant.

"J'essaierai, mon oncle."

Mantus Rowle demanda, curieux :

"Tu veux finir comme Ben ?"

Le regard dur de son neveu le surprit. Pire, il le dérangea également. Il avait cru y voir de la haine, et à l'avenir, il se demandait ce que ça donnerait.

"Non. Je veux faire mieux. Je ne suis pas un prix de consolation."



:::


1er Septembre 2000.

"Llew, attends moi !
- Tu traines, Bal' !
- C'est à cause de la valise !
- Eh bah abandonne là !"


Les deux gamins courraient, pressés d'aller en cours. Poudlard ! Le mot avait un aura; C'était l'effervescence sur le quai 9 3/4. Tout ça, c'était le voyage, la nouveauté, la possibilité d'apprendre la magie, de défendre le purisme dans le monde réel, la vraie vie, enfin ! Et puis il n'y aurait pas Benjamin, pas sa mère. Libre, enfin ! Llewelyn courrait vers son destin. Les adultes arrivèrent, souriant avec indulgences face à la joie de leurs enfants. Balthus et Llewelyn étaient déjà montés et parlaient par la fenêtre avec leurs parents. Seul Teddy était venu pour Llew; Tant mieux, je ne sais pas si j'aurais supporté maman aujourd'hui...

"Tu feras attention, hein, fils.
- Oui, p'pa. Je ferais attention.
- Te connaissant, j'en doute. Essaye de ne pas noyer Bal' dans le lac, au moins, et puis amuse toi.
- Ah, bonne idée, ça, le lac ! T'entends ça, Bal' ?
- Prie pour que moi je ne te noie pas, cousin !
- Les garçons, je suis sérieux. Vous représentez les Mulciber et les Rowle.
- Oui, p'pa; je sais. Je t'écrirai. On se voit à Noel !
-Sans doute, fils ! Au revoir !
- A bientot !"

Le train démarra lentement, sortant peu à peu de la gare.Alors que le paysage commençait à défiler, Llewelyn songea qu'il avait hâte d'arriver. Il s'interrogea sur la maison dans laquelle il irait. Ca ne pouvait être que Serpentard. Forcément. Méprisant et sur de lui malgré ses onze ans, Llewelyn savait ce qu'il voulait. Dépasser Ben. Réussir. Devenir mangemort. Trivial, lui ? Non, c'est juste le seul moyen que j'ai pour exister un peu. Il s'assit à coté de Balthus, et sortit un livre, Du principe de la pureté, écrit par Shoronnah Abernathy, sa tante, et commença à lire à haute voix un passage très inéressant :

"...puisque le purisme absolu n'admet aucune concession, et que nous devons admettre l'indéniable échelle des valeurs du sang, alors il convient également d'admettre que la gouvernance doit se faire par les sangs purs et par l'élite. La destruction totale des nés-moldus, corrompants la société magique Universelle, doit être réalisée partout dans le monde pour parvenir à un Purisme Universelle, Juste, et s'appliquant à la Sorcellerie entière. A terme, les sang mêlés, en partie corrompus, devront disparaitre eux aussi...ta mère a des idées brillantes, Bal'.
- Mais totalement irréalisables si on tient compte du facteur économique."

Llewelyn regarda les deux personnes qui venaient d'entrer. Ils se ressemblaient tous les deux. Des jumeaux; Brns, les yeux noirs. Witcher, je dirais...

"T'es le neveu de Mike Witcher ?
- Oui, mes parents sont de sombres inconnus, on ne connait que mon oncle. Moi, c'est Clarence. Lui c'est mon frère, Simon. On peut entrer ?
- Mis à part que t'es un modéré, je vois pas pourquoi je t'en empecherais."

Ils se serrèrent la main. L'autre sourit :

" Mulciber, hein ? Vu l'extremisme...
- C'est la seule voie valable. Je suis Llewelyn Mulciber. Lui c'est Balthus Rowle, mon cousin.
- Salut."

Les deux frères s'installèrent. Clarence était le chef, ça se voyait tout de suite, avec son éclair de malice dans les yeux. Il demanda :

"T'es toujours aussi brut de fonderie ?"

Llew sourit tranquillement :

" Dire la vérité, je trouve ça plus facile que mentir.
-Ah, c'est pas Llewelyn qu'on devrait t'appeler, mais Law, parole, tu m'as l'air d'un rigide de première !"

Mulciber sourit, riant lui aussi : une amitié était née.

On arriva bientôt à Pré-au-lard. C'était le chaos ; les premières années débarquaient, et ne savaient pas trop où aller, ni pourquoi, encombrés par leurs valises, et leur naiveté de gamins de onze ans. On le fit traverser le lac, et soudain, le château apparut. Poudlard emergea du brouillard, et Llewelyn en eut le souffle coupé. Rien que de voir ces lumières surgissantes de la brume...

Vint l'heure de la répartition. Llewelyn se mit à prier pour aller à Serpentard. Il ne pouvait pas en être autrement, c'était la maison de sa famille, depuis toujours. Allez. Llew n'était pas patient naturellement, et puis attendre le stressait un peu, surtout qu'il ne savait pas trop ce que le sort lui reservait. Puis arriva son tour. Traverser la Grande Salle ne l'enchantait pas le moins du monde. Il avait même plutôt envie de disparaitre, au contraire. Allez, bon dieu, tu es un Mulciber ou une lavette ? Marche ! Ce qu'il fit avec la détestable sensation que tout le monde le regardait comme un idiot. Il s'assit sur le tabouret, posa le Choixpeau, usé et rapiécé, sur sa tête.

" Hm, le choix ne sera pas trop difficile...SERPENTARD !"


Pari gagné.

:::


Juillet 2001.

Llewelyn Mulciber leva les yeux en entendant des voix dans le jardin de Morley Old Hall. Son père et son grand-père parlaient avec Ben. Ils semblaient féliciter Ben. Encore une fois, c'est reparti. Il supportait de moins en moins son frère; C'est moche à dire, mais il me vole ma place, celle qui me revient de droit. Susan, sa mère, l'ignorait ostensiblement, comme son oncle Thorfinn. Llew n'était pas proche de son père, mais Teddy avait trop de travail pour ça. Seuls Mantus et Cadeyrn semblaient l'aider un peu. Il voulait repartir à Poudlard. Il sortit dans le jardin. Je vous hais et vous ne voyez rien. Susan ordonna :

" Llewelyn ! Félicite ton frère. Il part demain combattre les bourbistes en Russie."

Et en quoi c'est exceptionnel ? Tous les mangemorts le font. Il ne dit rien. Susan le regarda d'un air dur :

"Tu ne dis rien ? Ce n'est pas toi qui en ferais autant, pourtant !"


Llewelyn n'avait que treize ans, mais il était aussi grand que sa mère. Il aurait pu la gifler, aurait du le faire, mais non. Il se contenta de la regarder avec un profond mépris, et tourna les talons sans regarder derrière, retournant au manoir.

"Bro' ! Attends moi !"

Ce n'était pas sa mère, mais Benjamin. Il cracha :

" Vas-t-en ! Je ne veux pas lui parler, et je ne veux pas te parler non plus !"

Benjamin le regarda sans comprendre, et ce fut trop, beaucoup trop pour le gosse qu'il était. Il vu rouge, et tout ce qu'il n'avait jamais dit, toute sa rancoeur sortit d'un coup :

"Tu ne comprendras jamais, de toute façon ! T'es aveugle, comme eux ! Tant que t'es là, je n'existe pas ! Et comment je pourrais, après tout ?! Je ne suis pas le grand, le magnifique Benjamin Mulciber ! Je ne suis pas mangemort, moi, je ne suis qu'un gosse, le pauvre frère du type qui a réussi ! Je te hais ! Je voudrais que tu ne reviennes pas, jamais ! Je voudrais que tu crèves !"

Il y eut un long silence. Long et dur, et froid. Genant. Llewelyn s'aperçut qu'il pleurait, et qu'il avait honte. Il se détesta, mais il ne pouvait pas revenir en arrière, et puis il le pensait, même s'il se détestait de le penser. Ben murmura :

" J'essaierai de ne pas revenir."

Il s'en alla, sans rien ajouter de plus. C'était la dernière fois que son frère le voyait en vie. Cadeyrn vint le retrouver :

"Que lui as-tu dit, petit ?"

Il détourna les yeux. Murmura :

"Que je voulais qu'il meure."

Cadeyrn le regarda d'un air désolé. Llew connaissait son don. Lentement l'horreur apparut dans son esprit; J'ai tué mon frère. Je suis maudit.

"Je ne veux pas ! Je ne veux pas qu'il meure comme ça !
- Il est trop tard, petit. Vous autres Mulciber êtes faits pour tuer ou être tués, c'est ainsi. Et quoique tu ais dit ou non, il y serait allé, et y serait mort.
- Vous n'en savez rien !
- Tu crois ? Bien sur que si.
- Alors pourquoi ne pas lui avoir dit ? Il avait le droit de savoir !
- Se serait-il mieux battu s'il avait su ?"

Il n'y avait pas de réponse. Et de toute sa vie, Llew n'en aurait jamais. Il finit par accepter de vivre. De ne pas mourir. Il n'avait pas oublié la haine, et il l'avait encore en lui. Il ne pouvait pas l'effacer. C'était un poids, celui de sa honte, qu'il cherchait à effacer. Il voulait se dépasser lui même, et faire quelque chose de bien.

On enterra Ben là bas, loin de Morley Old Hall, dans les champs de tabac de la plantation de l'entreprise de Teddy. Le père de Llew se rapprocha de lui, mais il perdit définitivement sa mère. Un jour Susan lui dit qu'elle aurait préféré qu'il soit mort lui, et pas Ben. Un autre jour elle l'appella Benjamin. Ce jour là, Llewelyn sut qu'il l'avait définitivement perdue.



:::


Janvier 2005.

Llewelyn plia la lettre de son père sans amertume. Père parle peu de mère, elle va peut-être mieux. Le temps avait passé depuis que Ben était mort; Il ne pouvait pas oublier, mais il pouvait aller mieux, faire mieux, et vivre, toujours et encore. Il releva les yeux du parchemin, et un instant, son regard croisa celui de Sara Engels, et il esquissa un sourire. Il doutait qu'elle l'ait vu. Un de ces jours, il trouverait le courage de lui parler. Après tout, il avait toute la vie devant lui pour faire ça. Toute la vie pour être heureux.

Il regarda son emploi du temps, et rala lorsqu'il vit qu'i lavait métamorphose. Matière à la con...il en aurait presque eut envie d'arriver en retard exprès pour emmerder le prof. Mais Clarence se rapella à son souvenir :

" On y va...
- J'arrive."

Il sourit encore. Toute sa vie l'attendait.






QUI EST DERRIÈRE L'ÉCRAN ?




    » SURNOM(S) : Jo'. Mulci pour les intimes.
    » ÂGE : 18 ans !
    » GARÇON OU FILLE ? : Garçon, comme toujours...
    » COMMENT AS-TU CONNU POUDNOIR ? : C'est un dc ^^
    » AVIS / SUGGESTIONS ? : Non, toujours pas ^^
    » PARRAINAGE? : Non non ^^
    » MULTICOMPTE ? : Yeah je me lance dans l'entreprise familiale des Mulciber Cool
    » CODES :


..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 19/03/1993
Âge du joueur : 25
Arrivé sur Poudnoir : 22/01/2008
Parchemins postés : 7117



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA4 - Adulte Supérieur
Ma résistance magique est de: 15PV
Kristin Kreuk


MessageSujet: Re: Llewelyn Mulciber - FINIE Mar 5 Fév - 13:37

Re-bienvenue! J'ai lu la fiche en diagonale, c'est sympa!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 13/09/1995
Âge du joueur : 22
Arrivé sur Poudnoir : 15/05/2011
Parchemins postés : 2381



Pensine
Mon casier judiciaire est: sur le bureau de Crow
Mon niveau magique est: PA4 - Adulte Supérieur
Ma résistance magique est de: 14PV
Tom Jugson


MessageSujet: Re: Llewelyn Mulciber - FINIE Mar 5 Fév - 14:50

JAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAKE <3

Re bienvenue !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 09/06/1992
Âge du joueur : 25
Arrivé sur Poudnoir : 28/08/2012
Parchemins postés : 647



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA2 - Elève Connaisseur
Ma résistance magique est de: 8PV
Jellyka Rose


MessageSujet: Re: Llewelyn Mulciber - FINIE Mar 5 Fév - 20:32

Re-bienvenue ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 21/11/1994
Âge du joueur : 23
Arrivé sur Poudnoir : 19/10/2012
Parchemins postés : 239



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA2 - Elève Connaisseur
Ma résistance magique est de: 8PV
Anastazia Vodianova


MessageSujet: Re: Llewelyn Mulciber - FINIE Mer 6 Fév - 11:19

Re-Welcome !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 07/10/1995
Âge du joueur : 22
Arrivé sur Poudnoir : 13/07/2011
Parchemins postés : 5536



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
Ma résistance magique est de: 9PV
Lyna Sweet


MessageSujet: Re: Llewelyn Mulciber - FINIE Mer 6 Fév - 17:34

Tu es validé ! Et tu vas direct chez les Serpents comme tu es un PV !

Tu obtiens un 7/2 conformément à ton année.

Je te passe les règles de jeu, vue que tu n'es pas nouveau ici ! Cependant, je te rappelle – car tu as des liens avec ton autre perso – que tu n'as pas le droit de les faire interagir ensemble.

Bon jeu !

____________________________________


Membre de l'Ordre du Phénix


L'unique Agent :geek: surveille
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Llewelyn Mulciber - FINIE

Revenir en haut Aller en bas

Llewelyn Mulciber - FINIE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POUDNOIR :: 

Détente

 :: Archives :: PN origins :: Archives générales :: Fiches Elèves
-