POUDNOIR
Cher (e) Sorcier (e),
Tu viens de débarquer dans un monde de la Magie subissant la dictature cruelle et sanglante de Lord Voldemort !
Un Monde où tout n'est que pouvoir, les faibles ne survivent pas ou suivent péniblement les forts.

Poudnoir est un forum qui se veut le plus réaliste possible ainsi la violence des combats et l'atmosphère de cette dictature est retransmise le mieux possible.
Auras tu le courage de nous rejoindre ?
Forum RPG Harry Potter Post-Bataille de Poudlard

Partagez|

Impasse à trois voies [Pv' Lyse] (Terminé)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage



avatar
Date de naissance du joueur : 26/02/1992
Âge du joueur : 25
Arrivé sur Poudnoir : 17/09/2011
Parchemins postés : 6967



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA5 - Sorcier Dangereux
Ma résistance magique est de: 14PV
Tryan De SaintClair


MessageSujet: Re: Impasse à trois voies [Pv' Lyse] (Terminé) Mer 27 Fév - 0:08

Il y avait deux faces pour Tryan De SaintClair. Un démon à gueule d'ange, un monstre aux bonnes intentions … Charlyse ne pouvait pas prétendre le connaître, tout simplement parce que personne ne pouvait prétendre tout savoir de lui.
Même lui ne se reconnaissait pas … surtout en ce moment …


-----------------------------------------------

Quelque part dans un passé pas si lointain



La silhouette encapuchonnée se mouvait dans les ténèbres, passant de ruelles en ruelles sans se retourner, sans hésiter. Comme si de rien n'était, comme si ni l'endroit ni le temps n'avaient d'emprise sur elle. Les bottes en cuir noir foulaient le pavé pour ne pas y rester très longtemps, la cape noire volait derrière le reste du corps, dissimulant presque son allure élevée. Les gants noirs serrés, portaient la marque d'une insigne sur le dessus, une marque d'argent brodée dessus, les mains alertes étaient prêtes à dégainer l'arme au fourreau.
Une fine pluie tombait dans l'ombre de la nuit, mais les pas légers ne passaient pas dans les flaques et ne créaient que le strict nécessaire de bruit.

Tournant au coin de cette rue sombre, la silhouette s'arrêta un instant, cherchant quelque chose dans une poche, puis repartit directement sans demander plus d'explications.
Le chemin se poursuivit jusque dans une rue plus petite que les autres, où la gouttière d'un bâtiment voisin inondait une partie des lieux.
Tombant le capuchon, dévoilant son visage bien rasé de jeune homme de sang noble, Tryan ferma les yeux un instant avant de soupirer.
La pluie sur son visage pâle, adouci par l'eau froide du ciel, faisait ressortir son coté froid et dénué de vie, comme l'un de ces êtres dont ni la mort ni la vie ne voulait.
Il souffla.

Ces derniers temps, il ne pouvait guère souffler, car on ne lui laissait aucun répit.
Pas de repos pour celui qui est au sommet, et il y était malgré son jeune âge, peu importe son poste, son affiliation, il était là, qu'on le veuille ou non.
Mais trop de choses … la cryomancie qui grandissait, la nécromancie qui prenait de plus en plus de place dans sa vie, la politique du ministère, la résistance française et … la mort d'Emily.
Si les gaulois avaient peur du ciel qui pouvait leur tomber sur la tête, Tryan ne le craignait plus, il l'avait déjà pris.
Rouvrant les yeux, il détourna la tête suite à un bruit.

Une demoiselle vêtue très court, tenait une carriole avec divers flacons. Une vendeuse de potions ambulante. Sorte de gitane des gouttières, elle aussi complètement trempée, elle s'approcha sans bouger sa carriole, glissant une main crochue sur l'épaule du jeune homme alors qu'elle lançait en arrière ses cheveux blonds sales ondulés par l'eau.
S'approchant, de lui, elle essaya d'user de son venin de vipère endurcie par la vie.

« Hey ! Alors comme ça on sort de ce temps là ... »

Le français détourna le regard, essayant d'ignorer cette remarque qu'il jugea hors de propos, et aussi intéressante que la dite personne qui lui avait adressé la parole.
Elle lui passa une main sur le menton avant de voir cette dernière écartée par un revers de main gantée cinglant. Après quoi, elle retourna à son chariot pour apporter une fiole un peu spéciale.

« Tu viens peut être pour ça … cette potion … tu en as peut être besoin. Un joli philtre d'amour ... »

La sorcière approcha la bouteille du jeune homme.
La couleur nacrée ne trompait pas puisqu'il s'agissait d'Amortentia, tout comme les vapeurs qui s'élevaient dans une spirale tourbillonnante alors qu'elle allait dévoiler ses douces voluptés, le français la repoussa de la main contre le mur de pierre le plus proche.
La main droite plaquée contre l'épaule de la marchande, il positionna son avant-bras droit au niveau de sa gorge.
Le regard froid et assassin du jeune homme ne trompait pas, il n'avait pas hésité, son corps avait parlé pour lui. Ses pupilles se dilataient, sa respiration se faisait plus saccadée, et son regard, d'ordinaire froid et inexpressif, avait cédé sous le coup de la colère pour révéler là sa vraie nature.

Il ne dit rien, car il n'avait rien à dire. Pourquoi agissait il ainsi ? Il ne le savait pas lui même. Les émotions qu'il maîtrisait d'ordinaire semblaient se rebeller et vouloir lui dicter sa conduite. Sous l'effet de la fatigue, il avait cédé ainsi.

Alors elle déglutit de l'air un petit coup, avant de sourire, maso qu'elle était, elle fit sauter le bouchon de la bouteille. Par réflexe, le français retira sa main droite pour se saisir de sa baguette tirée du fourreau, et il posa la pointe de cette dernière sur le front de la manouche.
Un rictus passait sur le visage de cette dernière alors que les vapeurs s'élevaient en spirale pour passer devant leur visage. Là elle lui susurra alors :

« Alors que sens tu ? »

De ce sourire qui lui parut infâme, odieux, et des plus saignants, le français y vit un affront, tout comme à l'entente de cette phrase qui provoqua chez lui une réaction épidermique.
Son regard devint plus froid, plus vite qu'à l'ordinaire. Et une fois de plus, les nerfs lâchèrent.
Le jeune homme hurla sa réponse :

« Rien ! Je ne sens rien ! »

Et de par ce réflexe d'énervement, la pression redescendit de la manière la plus radicale qu'il soit :

« Repulso ! »

La pression sortit de la baguette écrasant le crâne de la victime contre le mur, enfonçant la pierre sous l'impact.
Le jeune homme retira son avant-bras, laissant le corps tomber au sol.
Puis il prit le chemin de la sortie de la ruelle, les larmes se mêlant à la pluie. Enfin il stoppa sa marche pour se retourner, regardant ce qu'il laissait derrière lui … regardant de haut de son air hautain.


-----------------------------------------------


L'espace d'un instant, il avait revécu cette scène. L'assiette était toujours là en suspension devant lui, mais cette vision venait de lui rappeler ce qu'il était vraiment, et surtout ce qu'il pouvait faire.
Il ne se souvenait pas de lui avoir dit de changer d'entraînement, une absence. Sans doute avait il du le faire machinalement, cette absence, il se dit que ce n'était rien, mais pourquoi maintenant.
L'illusion avait été vraie, du moins, il le pensait. Il n'était pas fou, il avait bien senti ces odeurs caractéristiques de … d'elle. Car le jeune homme ne parvenait plus à prononcer vraiment son nom, trop douloureux, il préférait la nommer Elle, ou l'appeler par ses surnoms, pour la déshumaniser sans doute, sans le voir évidemment, sans le faire exprès, pour tourner la page.
Au fond, ce n'était pas plus mal que Charlyse soit là, ça lui permettait de voir du monde, alors que Fleur était très occupée et qu'Eris avait du travail, ça lui permettait de ne pas être totalement, de s'occuper, de ne pas perdre cette fragile fibre sociale.
Cependant, la miss devrait se méfier de la part d'ombre en Tryan, il avait le péché facile, un peu trop d'ailleurs, elle le découvrirait aussi …

C’est pas génial n’est-ce pas …

Elle le tira de sa rêverie par cette phrase.
Le geste automatique, se fit plus brusque, et l'assiette chuta avant d'être rattrapée par la même main qui tenait la baguette de Tyler.
Alors le français la reposa sur la pile, d'un geste rapide et d'un coup de poignet vif, il reforma les assiettes cassées et ces dernières filèrent pour se poser sur la pile également. Puis l'empilement vint se ranger magiquement juste à sa place.

Tournant le dos à Lyse qui regardait sa baguette, le français rangea l'arme de Tyler dans son fourreau, et il alla jusqu'au plateau et ouvrit la canette de soda, le rouge et blanc de cette marque moldue assez connue.
Se relevant, il répondit à la gamine de sa performance.

« Je m'attendais à pire … ça vient pas de ta tenue de baguette, même si ça ne demande qu'à être amélioré, d'ici une heure ou deux d'entraînement tu pourras prétendre à avoir une meilleure tenue qu'un péon sorti de ton école. »

Il lui fit signe de se servir sur le plateau, car l'elfe dans sa compassion envers ses maîtres, avait apporté en plus du verre d'eau pour Lyse quelques petits gâteaux, sachant pertinemment que Tryan n'en mangerait pas comme à son habitude.
S'écartant de là, le français avança jusqu'au centre de la salle.
Cette vision était encore présente dans son esprit.

Ce vice en lui, Emily avait toujours essayé de le combattre, mais maintenant qu'elle n'était plus là, qui le ferait ? Personne qui tenait à lui ne pouvait le retenir.
Il soupira, toujours perdu dans ses pensées, il aimait à croire que c'était un message de sa chère et tendre disparue. Oui, il voulait que ça soit elle, de toute façon, il avait senti tout ça.
Il n'y avait qu'elle. Cette odeur de shampoing, le goût de ce truc qu'elle mettait sur ses lèvres, cette odeur de soda … il ne l'avait pas rêvé.
Son regard se posa sur Lyse alors qu'il se retournait. Elle ne dut voir aucun changement, mais intérieurement, il souffrait, car peut être c'était elle qui avait utilisé ce shampoing dans la salle de bain, l'odeur du soda, il en avait envie, et puis ce goût de truc à lèvre, il l'avait peut être imaginé.
Il tourna le dos à la miss un nouvelle fois et se mordit la lèvre inférieure avant de fermer les yeux, il devait se maîtriser, ne pas se laisser aller à tout ça, oublier la douleur, continuer à avancer, même s'il ne savait pas pourquoi. De toute façon, il n'y avait plus rien de logique pour lui en ce monde déchu.

Soufflant un coup, il eut un frisson alors qu'il rouvrait les yeux. Terminant d'une traite son soda, il écrasa la canette en aluminium d'une poigne avant de la jeter vers le plateau, et elle atterrit à coté.
Elle aurait aimé le voir avancer un peu plus …

Ayant la flemme de se poser sur une chaise, il s'assit alors contre le mur, relevant les jambes pour poser ses coudes dessus, avant de bouger sa main droite pour se gratter la lèvre inférieure, comme pour espérer y trouver une présence d'espoir, de non-rêve, un signe … qui ne vint naturellement pas.
Alors regardant dans le vide devant lui, il hocha la tête, la cala contre son pouce, son index et son majeur relevés et enfin il prit la parole d'une voix calme et froide même dans son français si doux.

« Il va falloir te trouver un style ... »

C'était lancé comme ça, plus pour lui même que pour elle. Comme s'il s'interrogeait lui même avant de lui annoncer le programme.
À vrai dire, le stratège ne s'était jamais vraiment posé la question de quel style il fallait lui apprendre, considérant que c'était son boulot à elle, et pas à lui de trouver un arcane qui l'intéressait.
Mais visiblement, elle n'avait pas assez de force de caractère pour se décider elle même.
Passant à nouveau une main sur son visage, il réfléchit un moment avant de se décider.
Il allait faire au plus simple.
Toujours assis, il regarda la miss avant de lui exposer la suite des réjouissantes.

« On va faire au plus simple … tu vas lancer quatre sorts devant moi, feu, foudre, terre et glace … et tu vas me les lister dans l'ordre de facilité d'exécution. »

Voyant qu'elle ne s'exécutait pas aussi vite que voulu, il eut un soupir agacé avant de reprendre sur un ton un peu moins conciliant en fermant les yeux et passant trois doigts sur son front.

« Lance moi j'sais pas … incendio, electro, duro et glacius ... »

Il aurait bien agité qu'on en finisse, mais cela aurait été trop brut pour elle. Et Emily n'aurait pas apprécié de toute évidence.
Qu'elle n'ait pas le niveau pour lancer des sorts à essence l'agaçait plutôt, car il ne pouvait pas faire de la manière la plus simple pour déterminer son affinité élémentaire, il allait devoir faire ça lui même, en jugeant la progression. Et si elle n'était pas très enclin à réussir dans l'élémentalisme, il aviserait, il n'en était pas là.

Ce n'était qu'après ça qu'elle démontrerait sa capacité à user de la magie, et donc qu'elle ferait une adversaire potable, pas avant. Cela passait par lui apprendre un style de magie, c'était donc long et fastidieux, mais Tryan avait la sensation que ça en valait la peine.
Elle avait intérêt de lui prouver que c'était le cas, car il n'était pas connu pour sa patience.
D'ailleurs, il avait hâte de pouvoir se battre avec la baguette de Tyler … vraiment hâte.
La sortant tranquillement, il la fit tournoyer dans sa main droite, baissant la tête, fixant la gamine ne le regardait pas, ce regard méchant et malsain qui indiquait un sadisme inhumain, puis un bref sourire en coin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 29/10/1981
Âge du joueur : 36
Arrivé sur Poudnoir : 03/11/2012
Parchemins postés : 847



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
Ma résistance magique est de: 10PV
Charlyse M. Stuart


MessageSujet: Re: Impasse à trois voies [Pv' Lyse] (Terminé) Mer 27 Fév - 0:24

Je m'attendais à pire … ça vient pas de ta tenue de baguette, même si ça ne demande qu'à être amélioré, d'ici une heure ou deux d'entraînement tu pourras prétendre à avoir une meilleure tenue qu'un péon sorti de ton école.

Un léger sourire passa sur mon visage en entendant le petit compliment de Tryan. Il n’avait pas dit franchement que c’était bien mais sa façon de parler et ses commentaires me permettait d’être un peu fière de moi. Je croyais être vraiment nulle mais en quelques mots, il avait su me faire comprendre qu’avec de l’entrainement, je pouvais réussir. Contrairement à ce que beaucoup pensaient, je n’étais pas une fille à baisser facilement les bras et quand j’avais décidé de réussir quelque chose, en principe j’y arrivais. Là ce qui me faisait douter, c’était mon lien avec ma baguette. J’avais toujours détesté cette dernière, refusant de m’en servir au maximum parce qu’elle me donnait limite des frissons mais là, avec Tryan, j’essayais d’oublier ça pour me concentrer sur plus important.

Relevant la tête, je m’approchai du jeune homme et regarda le plateau posé sur la table. Les elfes nous avaient apporté de quoi nous faire plaisir dirais-je. Empoignant le verre d’eau, je le portai à mes lèvres et en bus une gorgée. Posant ma baguette sur la table, j’attrapai un gâteau et croqua dedans. Je n’avais pas particulièrement faim mais je me doutais que je n’étais qu’au début de mon entrainement et je devais donc profiter de cette … pause avant de passer à plus complexe.

Il va falloir te trouver un style ...

Terminant mon gâteau, je repris une gorgée d’eau avant de me retourner vers mon cousin, le verre à la main. Tryan s’était assis à même le sol, dos au mur. La question qu’il me posait paraissait simple mais à Poudlard nous n’avions jamais appris à avoir notre propre style mais plutôt à jouer les moutons et à copier ce que les professeurs nous indiquaient. De quoi faire de nous de pâles répliques d’eux-mêmes. Grimaçant légèrement, je reposai mon verre et m’empara de ma baguette tout en réfléchissant à ce que pouvait être ce « style ».

On va faire au plus simple … tu vas lancer quatre sorts devant moi, feu, foudre, terre et glace … et tu vas me les lister dans l'ordre de facilité d'exécution.

Ah bah tiens ! On en arrivait à l’élémentalisme ! J’avais toujours été curieuse là-dessus depuis mon arrivée chez le français et je devais dire que j’étais bien contente qu’on attaque maintenant ce sujet. Un sort de chaque élément … il fallait que je choisisse bien pour ne pas paraître ridicule face à mon cousin …

Lance moi j'sais pas … incendio, electro, duro et glacius ...

Bien … Tryan avait choisi pour moi … Grimaçant légèrement, je me concentrai pour lancer le premier des quatre sorts. Un incendio … Ce dernier assez facilement de ma baguette, ce qui me surpris légèrement, n’ayant guère l’habitude de ça. En principe il me fallait énormément de concentration pour réussir un simple sortilège de première année mais apparemment, le contexte du cours devait m’aider …

J’enchainai le deuxième et le troisième sortilège avec guère plus de difficulté que le premier. Un sourire naquit sur mon visage à l’idée que j’étais peut-être meilleure que je le croyais. Lançant le quatrième sort, je le loupai, surement par manque de concentration vu que j’étais un peu trop sûre de moi. Affichant un air déçu, je me tournai vers Tryan et entrepris de penser à ce que j’avais ressentis lors du lancement des sortilèges. Pour quel élément avais-je eu le plus de facilité ?

Le plus facile c’est l’incendio, … le feu. Après je dirais … duro, electro et enfin glacius.

J’étais déçue d’avoir raté le sort de l’élément que mon cousin maitrisait mais c’était très certainement ça qu’il nommait « avoir un style » C’était la facilité qu’on avait à lancer tel ou tel sortilège.

Mais … j’ai toujours eu du mal avec ma baguette … Elle me vient d’une aïeule Stuart …

Quand j’avais dit à mon père que ma baguette ne me convenait pas, il m’avait juste dit que c’était normal d’avoir du mal au début et que j’allais m’améliorer mais j’étais toujours autant mal à l’aise après plus de sept ans à la manipuler. Ce n’était pas logique, enfin d’après ce qu’il me semblait …

J’ai … une autre baguette dans ma chambre. Je l’ai … retiré à un sorcier lors de ma visite à Paris le mois dernier …

Je baissai les yeux, comme une enfant prise en faute. Pour sûr qu’il allait me demander comment je l’avais eu et qui était ce sorcier qui c’était fait avoir comme un bleu par une sorcière débutante et j’allais devoir répondre mais il était peut-être tant que je passe à autre chose, que j’oublie le passé même si c’était difficile et douloureux.


Dernière édition par Charlyse M. Stuart le Mar 12 Mar - 9:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | STAFF DE POUDNOIR

| STAFF DE POUDNOIR
avatar
Date de naissance du joueur : 22/01/1990
Âge du joueur : 27
Arrivé sur Poudnoir : 09/07/2007
Parchemins postés : 5397



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Admin


MessageSujet: Re: Impasse à trois voies [Pv' Lyse] (Terminé) Mer 27 Fév - 0:24

Le membre 'Charlyse M. Stuart' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'COURS élève connaiss' :

Résultat :

____________________________________
Administrateur.
Poudnoir 2014 Action !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.poudnoir.com



avatar
Date de naissance du joueur : 26/02/1992
Âge du joueur : 25
Arrivé sur Poudnoir : 17/09/2011
Parchemins postés : 6967



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA5 - Sorcier Dangereux
Ma résistance magique est de: 14PV
Tryan De SaintClair


MessageSujet: Re: Impasse à trois voies [Pv' Lyse] (Terminé) Dim 17 Mar - 19:27

La petite effectuait ces sorts. Tryan la regardait faire, notant chaque indice sur la posture, la tenue de baguette un brin meilleure qu'avant, les sortilèges, efficacité et exécution.
Elle pouvait devenir une vraie duelliste, elle en avait le potentiel, mais elle était jeune, émotive, et pas assez réfléchie pour pouvoir progresser efficacement. Les premiers entraînements seraient douloureux, intensifs, elle devait se familiariser avec son élément, avant de pouvoir parachever le début de sa formation par une maîtrise informulée de son élément, et une domination de celui ci, même si le français doutait qu'elle y parvienne.
Ressentant la magie qu'elle usait, le jeune homme se surprit à saisir les nuances de l'élément feu, qui lui paraissait commun, mais il avait réussi à le comprendre, le sentir avant même que l'incendio ne soit crée.
Il avait commencé à nouer un lien avec cette élément en usant de la baguette de Tyler. Comme s'il lui avait subtilisé son élément, tout en gardant le sien, l'originel. Le feu lui paraissait évident, si évident qu'il pouvait presque prétendre le vivre. Incroyable mais vrai.

Un bref coup d'oeil à la baguette de Tyler lui ôta un sourire en coin. Si elle savait ce qu'elle avait fait en mourant, elle en serait presque fière, elle qui avait péri dans le froid.
De cette nouvelle affinité, si on pouvait l'appeler ainsi, qu'en tirerait il ? Le mixe feu-glace était tout bonnement impossible, l'un prenait tôt ou tard le dessus sur l'autre, ce n'était qu'une question d'échelle de puissance, même si on pouvait très bien faire des flammes glacées, chose que savait faire Tryan, il lui paraissait inconcevable de faire une glace chaude … ou autre chose de ce genre. Pour preuve que la glace restait ancrée en lui comme l'élément de sa vie, ce qu'il était.

L'incendio de Charlyse l'inspirait, il se voyait déjà dompter les maigres flammes pour les transformer en attaque digne de ce nom, elles dansaient, tournoyaient, et ne demandaient qu'à être contrôlées, à être dominées et maîtrisées, la puissance, elle était là.
C'était indéniablement l'élément de la miss Stuart. Et alors qu'il posait simplement la main sur la baguette de Tyler, les flammes lui parurent plus vivantes, comme si la baguette ressentait cette magie, chose qu'il n'avait jamais constaté avec sa propre baguette.
Elle avait de la chance Charlyse, beaucoup de chance que son cousin tombe sur une baguette qui allait pouvoir la guider durant cet entraînement.

Aussi, il ne prit pas soin de regarder les éléments autres, jusqu'au glacius qu'elle ne put exécuter. Il avait naturellement senti qu'elle avait essayé de le lancer. Sans toucher à aucune baguette, cet élément était en lui, le résultat d'un entraînement très spécifique.
Mais elle échoua, normal, elle n'arrivait pas à canaliser son flux magique pour l'exprimer en terme de glace, en revanche, en terme de flamme, elle ne s'en était pas trop mal sorti, c'était la piste à creuser, et Tryan n'attendait que l'avis de la miss considérée pour lancer la suite de l'entraînement.

Le plus facile c’est l’incendio, … le feu. Après je dirais … duro, electro et enfin glacius. Mais … j’ai toujours eu du mal avec ma baguette … Elle me vient d’une aïeule Stuart … J’ai … une autre baguette dans ma chambre. Je l’ai … retiré à un sorcier lors de ma visite à Paris le mois dernier …

Que de nouvelles. Bonnes dans l'ensemble.
Il n'attendait pas d'elle qu'elle soit une pâle copie de ce qu'il était, elle devait être une femme, une sorcière, et en aucun cas elle ne devait le prendre comme modèle. Mais c'était étrange qu'elle en vienne à mentionner la présence d'une autre baguette.
Oh bien sûr que Tryan le savait. Il savait qu'elle en avait une autre, et il se foutait bien de connaître la provenance de cette dernière. Il l'avait su le jour où il avait sauvé Lyse des inferi, quand il avait été dans sa chambre, pour lui apporter un complément de soin et … ôter le parasite qui était en elle.

Elle baissait les yeux, elle avait honte d'avoir subtilisé une baguette. Si seulement elle savait d'où venait la baguette que Tryan portait à la ceinture, ainsi que les autres qui siégeaient dans son bureau, elle se serait dite que finalement, la manière dont elle l'avait obtenu était bien plus proche du sens moral que la manière de son cousin. Les trophées avaient toujours une place dans son bureau, et les baguettes des vaincus en étaient.
Ainsi, le français la fixait avec un sourire en coin, d'un air provocant, presque amusé par ce qui était là une manifestation de vol, mais qu'importe, pour lui, ce n'était peut être pas un mal qu'elle lâche cette baguette.
Alors il essaya de chercher le regard de la gamine et lui annonça son verdict.

« File la chercher ... »

Il laissa la jeune Stuart sortir pour aller chercher l'arme peut être de son salut. Sinon, bah il faudrait aller lui chercher une baguette, mais c'était étrange, le jeune homme n'avait pas vraiment envie de retourner dans une boutique pour baguettes, il n'avait jamais vraiment été à l'aise dans ces dernières.
Durant ce laps de temps où elle partit chercher la baguette de remplacement, le français termina son soda, avant de broyer la canette de sa poigne et de la jeter à coté du plateau.
Bon, il faudrait ensuite s'occuper de lui enseigner l'élémentalisme, et plus particulièrement la pyromancie, arcane auquel le français n'était lui même pas très au fait.
C'était le moment d'apprendre avec elle, un entraînement à deux, même s'il avait un niveau deux fois supérieur au sien, dans la maîtrise complète de l'élément, il était simplement en retard. Ses connaissances théoriques ne suivaient pas la pratique, mais cela viendrait.

Déjà elle revenait avec une nouvelle baguette, peut être salutaire pour son avenir magique, mais ça ne regardait pas Tryan, lui devait lui apprendre, simplement, ce n'était pas son problème les baguettes, mais si elle lui demandait pour en acheter une, alors il serait obligé d'y pourvoir.
Une fois de retour, le jeune homme se leva, et tira sa baguette.
Il fallait désormais lui expliquer la suite de l'entraînement.

« Dans un premier temps, on va faire un petit tour des sorts de feu à ta portée ... »

Pointant sa baguette dans les airs, le français informula un flambios, et il se mit à écrire le nom du sortilège alors que des flammes restaient en l'air oscillant légèrement d'une flamme tranquille.

« Le flambios, c'est le sort qui peut paraître le plus simple, mais si tu le maîtrises, tu auras déjà acquis un contrôle partiel sur les flammes. Il est de loin le plus utile pour ta progression, et tu dois impérativement le maîtriser. »

Continuant d'écrire en l'air, il lista plusieurs sorts en français.

« Incendio, confringo, flambios, pâra helios, maléfice de flagrance, maléfice de feu d'enfer ... »

Se tournant vers elle, il poursuivit.

« C'est ceux qu'il te faudra un jour maîtriser, et c'est ceux que je serais à même de t'apprendre. Bien que je ne maîtrise pas absolument ceux ci, je suis capable de les exécuter devant toi. »

Dans un premier temps, il lui fit signe de reculer. Et anima une armure discrètement sortie de la malle par mise en place. L'armure vint se placer en face de lui, leva son épée métallique comme pour se mettre en garde, et le français entama la démonstration.

« Voilà ce que je veux voir d'ici un mois. Confringo ! »

Le sortilège partit et percuta l'armure qui explosa littéralement avant d'être assaillie de flammes. Magiquement, elle se reconstruisit, d'elle même, intact, comme avant le sortilège qui avait pourtant été violent.
Le jeune homme enchaîna.

« Pâra Helios ! »

Le fouet de flamme qui jaillit de sa baguette tournoya quelques secondes en l'air avant de claquer au niveau du coup de l'armure, puis il s'enroula autour du poignet droit de l'adversaire avant de perdre son aspect plus solide pour devenir de longues flammes continues toujours reliées à la baguette. Envoyant valser cette dernière plus loin dans la salle.
Et comme précédemment, elle se reconstruisit d'elle même, s'autoréparant.
Nouveau geste de la part du jeune homme, et aucun trait ne sortit de la baguette, seulement une odeur particulièrement atroce commença à se faire sentir dans la pièce. L'armure qui s'était relevée, venait de passer du gris métal à une couleur équivoque, le métal venait d'être chauffé à blanc comme en témoignait l'aspect visuel.
Elle commença à plier, les jointures se soudant. Puis elle reprit son aspect normal.

Alors le français reprit une posture plus décontractée, et regarda Charlyse.

« Après quoi, tu devras être capable de contrôler ton affinité … »

D'un simple geste, il pointa sa baguette en direction des flambios, et formula aussitôt :

« Domini flambios ! »

Il tourna rapidement sa baguette en direction de l'armure, et une nova de feu se forma, pareil à une déflagration intense, les flambios avaient pris une plus grosse taille, et rassemblés en une attaque, ils avaient fusionné pour ne donner qu'un. Cette attaque de flamme, ce souffle intense qui emporta l'armure contre le fond de la pièce avant de la laisser retomber au sol.
La température de la pièce avait augmenté. Et Lyse avait dans ses yeux cette petite flamme ébahie, entretenue par ce qu'elle venait de voir.
Elle savait pertinemment que le feu n'était pas l'élément de prédilection de son cousin, et elle venait d'assister à une démonstration pure et simple de ce qu'il pouvait faire. Un exemple parmi tant d'autre. Mais là, elle voyait ce dont elle serait capable un jour.

Tryan se rapprocha d'elle, la fixant dans les yeux, il lui dit aussitôt sur un ton calme et posé.

« Dans deux ou trois mois, je veux que tu sois capable de me tenir tête dans un duel uniquement composé de pyromancie. C'est là ton objectif. »

Coup de massue ou presque, il fixait une barre qui semblait impossible à atteindre pour elle. Pourtant, il n'avait pas le niveau d'un Léon Brom en pyromancie, et c'était peut être impressionnant pour une gamine qui n'y connaissait rien. Mais pour un duelliste lambda, comme ceux que côtoyait le français, il s'agissait presque d'une normalité.

« Donc tu vas commencer par me montrer ce que tu sais faire en pyromancie. »

Lui désignant l'armure qui reprenait sa place. Le jeune homme se reposa contre le mur, comme tout à l'heure. Il attendait d'elle non pas une réussite totale, mais de l'audace. Beaucoup d'audace, qu'elle essaye de s'attaquer au maléfice de flagrance, voir au pâra helios. Il voulait voir jusqu'où elle pouvait aller. Elle allait devoir faire ses preuves, et s'entraîner à lancer les sorts, jusqu'à l'épuisement s'il le fallait. Et si elle ne donnait pas assez à son goût, il était fort probable qu'elle deviendrait vite victime des mêmes sorts qu'elle devait exécuter, pour se motiver.
Tryan n'hésiterait pas à employer la force, et à lui faire vivre son affinité pour qu'elle parvienne à quelque chose. Un enfer brûlant, voilà ce qu'elle devait être.
Rien d'autre.

Le feu réchauffe l'âme et le cœur … mais le sien à lui, était glacé … à jamais ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 29/10/1981
Âge du joueur : 36
Arrivé sur Poudnoir : 03/11/2012
Parchemins postés : 847



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
Ma résistance magique est de: 10PV
Charlyse M. Stuart


MessageSujet: Re: Impasse à trois voies [Pv' Lyse] (Terminé) Sam 23 Mar - 17:59

Je sentais le regard de Tryan sur moi. C’était fou comme je pouvais savoir quand quelqu’un me regardait. Ca faisait des années que j’avais remarqué que j’étais capable de ça. Etait-un don où juste le fait de savoir ce que les autres pensaient de moi quand j’étais face à eux ? Je n’en avais aucune idée mais c’était parfois bien de le savoir …

File la chercher ...

Relevant la tête, je lançai un rapide coup d’œil accompagné d’un petit sourire à mon cousin avant de partir rapidement dans ma chambre. Le chemin n’était pas long et je le parcourus rapidement. Ouvrant la porte de mon domaine, je m’avançai vers le bureau et empoigna la baguette d’Anthime, celle qui allait devenir la mienne si je me débrouillais avec. Hésitant sur quoi faire de l’autre, je fini par la poser sur le bureau, estimant que je n’en avais pas besoin vu le peu que j’arrivais à la manipuler.

Pivotant sur mes talons, je quittai la chambre en fermant la porte derrière moi avant de revenir rapidement dans la salle où Tryan m’attendait. Ma « nouvelle » baguette serrée entre mes doigts, j’attendais la suite du programme en espérant qu’elle m’obéisse comme elle l’avait fait quand j’avais essayé de m’en servir au début.

Dans un premier temps, on va faire un petit tour des sorts de feu à ta portée ... Le flambios, c'est le sort qui peut paraître le plus simple, mais si tu le maîtrises, tu auras déjà acquis un contrôle partiel sur les flammes. Il est de loin le plus utile pour ta progression, et tu dois impérativement le maîtriser.

Des sorts à ma portée … Il allait falloir que je fasse des efforts vu que la pratique avait toujours été mon point faible mais peut-être qu’avec un bon professeur j’allais rapidement progresser … Et puis … maintenant je savais que dans la vie réelle, ce n’était pas la théorie qui m’aiderait à m’en sortir …

Incendio, confringo, flambios, pâra helios, maléfice de flagrance, maléfice de feu d'enfer ... C'est ceux qu'il te faudra un jour maîtriser, et c'est ceux que je serais à même de t'apprendre. Bien que je ne maîtrise pas absolument ceux ci, je suis capable de les exécuter devant toi.

Je connaissais tous ces sorts. Du moins je savais comment les effectuer et le résultat que ça donnerait mais dire de les avoir moi-même lancer … Oui certains en cours quand j’étais vraiment obligée de passer mais sinon ma baguette avait tendance à rester dans ma poche … Avec le français, elle serait beaucoup plus souvent de sortie …

Voilà ce que je veux voir d'ici un mois. Confringo !

Je sursautai légèrement quand l’armure explosa avant de se reconstituer. J’avais déjà vu ça en classe mais je n’y pouvais rien, je sursautais à chaque fois …

Pâra Helios !

Je ne quittais pas des yeux le jeune homme, observant avec attention ses gestes, ses façons d’agir et surtout sa technique. Si je voulais devenir aussi douée que lui, il fallait que je m’accroche et que je bosse dur. Ca ne me faisait pas peur, du moins avec ce que j’avais vécu en peu de temps, je n’avais plus peur de souffrir. Je savais que c’était limite obligatoire pour progresser et s’il fallait que je subisse ça, et bien je le ferais !

Après quoi, tu devras être capable de contrôler ton affinité … Domini flambios !

J’écarquillai les yeux en voyant le sortilège que Tryan utilisait. Lui qui avait une affinité certaine avec la glace, voilà qu’il utilisait le feu, limite comme si de rien n’était ! A croire qu’il était à l’aise dans n’importe quelle situation …

Dans deux ou trois mois, je veux que tu sois capable de me tenir tête dans un duel uniquement composé de pyromancie. C'est là ton objectif.

Hein quoi ? Il m’avait bien vu là ? J’étais une complète débutante, à la limite d’être une cracmole, selon moi, et il me demandait … l’impossible ! Déglutissant à grande peine, je hochai la tête, sachant parfaitement qu’il ne fallait pas que je le contredise sous peine d’avoir un sacré sermon …

Donc tu vas commencer par me montrer ce que tu sais faire en pyromancie.

Ok … C’était à mon tour maintenant … M’avançant à sa place, je regardai l’armure tout en réfléchissant aux différents sorts qu’il avait nommé quelques minutes auparavant. Il fallait que je me concentre, que j’oublie ma peur de me louper, que j’oublie le fait que je n’avais jamais vraiment utilisé cette baguette et que j’agisse …

Incendio !

D’un geste de la baguette le plus précis possible, je la pointai vers l’armure qui s’enflamma comme de rien. Ecarquillant les yeux devant cette première réussite, je baissai les yeux sur la baguette. Finalement, j’étais beaucoup plus à l’aise avec cette dernière qu’avec celle des Stuart. Un point positif …

Flambios !

Cette fois, je ne m’étais pas assez concentrée, encore trop contente de ma réussite d’avant, je ne réussis pas complètement le sortilège, ne l’effectuant que légèrement, pas assez pour avoir une quelconque utilité. Grimaçant devant cette défaite, je passai au sort suivant.

Confringo !

Le sort fila en direction de l’armure et … rien ! Je n’avais pas mis assez de volonté et il ne s’était rien passé. Avais-je eu peur de sursauter quand l’armure éclaterait ? Probablement … Il allait falloir que je fasse un peu plus attention avec mes émotions que je les cache un peu plus sous peine que ça me joue des tours. Lançant un léger coup d’œil à Tryan, je décidai de tenter encore un autre sort …

Pâra helios !

Un fouet de flamme sortit de ma baguette mais je fus tellement surprise de cette petite réussite que je relâchai ma concentration, loupant la suite du sortilège. Me mordant les lèvres et ne voulant pas rester sur une défaite, je soupirai un bon coup avant d’essayer un sort que je connaissais qu’en théorie …

Serrant les dents, j’effectuai le geste le plus précisément possible pour lancer le maléfice de flagrance. Bien concentrée, je regardai le sort qui filait vers l’armure et l’enflamma à une vitesse folle. Un léger sourire passa sur mes lèvres alors que je levais le sortilège et me tournais vers mon cousin en attente de ses commentaires.

Seulement deux sortilèges de réussi sur cinq, ce n’était pas génial et je doutais que le fait d’utiliser cette baguette pour la première fois, ne soit une excuse valable à ses yeux. Tant pis, moi j’étais contente de moi quand même. Après tout, c’était mon premier véritable entrainement …


Dernière édition par Charlyse M. Stuart le Dim 24 Mar - 22:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | STAFF DE POUDNOIR

| STAFF DE POUDNOIR
avatar
Date de naissance du joueur : 22/01/1990
Âge du joueur : 27
Arrivé sur Poudnoir : 09/07/2007
Parchemins postés : 5397



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Admin


MessageSujet: Re: Impasse à trois voies [Pv' Lyse] (Terminé) Sam 23 Mar - 17:59

Le membre 'Charlyse M. Stuart' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

#1 'COURS élève connaiss' :

#1 Résultat :


--------------------------------

#2 'COURS elève' :

#2 Résultat :

____________________________________
Administrateur.
Poudnoir 2014 Action !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.poudnoir.com



avatar
Date de naissance du joueur : 26/02/1992
Âge du joueur : 25
Arrivé sur Poudnoir : 17/09/2011
Parchemins postés : 6967



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA5 - Sorcier Dangereux
Ma résistance magique est de: 14PV
Tryan De SaintClair


MessageSujet: Re: Impasse à trois voies [Pv' Lyse] (Terminé) Ven 29 Mar - 0:43

« Il est temps d'en découdre ! C'est terminé pour toi !

_ Toujours aussi stupide et prétentieuse ... »

Les baguettes s'armèrent et en même temps les deux sorciers envoyèrent leurs sorts :

« Glacius ...

_ Incendio ! »

Les deux traits se rencontrèrent et un nuage de vapeur se synthétisa à l'impact. Reculant, les deux jeunes adultes se remirent en garde, l'un décontracté et visiblement calme et confiant, l'autre avait le visage plus crispé et on devinait une certaine animosité dans ce dernier.
Les styles étaient différents mais cela ne pouvait guère choquer tant la ressemblance était là.
Le jeune homme passa sa main gauche sur son visage, l'air visiblement amusé par cet échange somme toute assez classique quand on connaissait les protagonistes.
Il s'attendait visiblement à ça et semblait maîtriser la situation. Toisant son adversaire, on avait la nette impression qu'il la sous-estimait clairement. Quant à elle, elle montrait sa hargne, sa combativité, comme une guerrière prête à mourir pour sa cause, elle dévoilait là un autre aspect de sa personnalité, loin des apparences de fille fragile à la chevelure blonde.

La lumière des torches ne fut pas soufflé par le choc magique, les flammes avaient à peine vacillé, et le parquet de bois le supportait plutôt bien. Même les murs n'avaient pas été entachés par cette rencontre fortuite, la pierre continuait de garder son aspect vieillot.
Et eux, acteurs dans ce décor immobile, combattaient comme ils avaient toujours combattu.
Ils n'avaient pas changé.

« C'est la première que fois que l'on a à se battre …

_ On va régler ça maintenant Tryan ! »

L'autre étouffa un bref rire plutôt grave derrière sa dentition non dévoilée. Elle avait bougé son bras fendant l'air d'un coup sec, signe de détermination.
Il était vrai que c'était la première fois qu'ils se battaient l'un contre l'autre. Si d'ordinaire ils avaient été en équipe, ils n'avaient jamais eu à s'affronter avant ce jour que les deux n'oublieraient pas.
Tryan garda sa main au menton alors que l'autre lui balançait sauvagement :

« Stupide glaire vicié ! Tu vas payer ! »

Alors elle envoya un trait sombre en sa direction. L'impact se matérialisa par une fumée noirâtre, le maléfice explosif avait touché quelque chose. Et quand la fumée se dissipa, on put voir que le jeune homme était protégé derrière un bouclier d'argent qu'il dissipa immédiatement.
Dès que le bouclier eut disparu, il envoya en informulé un épieux de glace qui fonça rapidement sur son adversaire, cette dernière l'esquiva et envoya une chaise non loin d'elle par un sortilège également informulé.
Tryan dut rompre sa garde et marmonner une formule qui créa une sorte de barrière fine et invisible devant lui. Une fois que la chaise l'eut traversé, elle se transforma en fine poudreuse qui poursuivit sa course sur le français sans qu'il ne s'occupe de cette dernière, rendue inoffensive.

Un bref échange de regard, et au même instant les deux s'exprimèrent en même temps pour le même sortilège dissimulé derrière une phrase qui ne trompait pas :

« Invocation ! »

Ils avaient coutume de l'appeler ainsi bien qu'il n'en soit rien. Maintenant lévitant, ils étaient chacun d'eux poser tranquillement sur la tête de leur sortilège. Lui était sur une tête d'une sorte de dragon de glace, et elle était sur une espèce de dragon de flamme. Deux sortilèges de métamorphose et qu'ils avaient appris grâce à leur maîtrise de l'élémentalisme.
Ils avaient tous les deux eu le même professeur à ce niveau …

Alors les deux 'invocations' attaquèrent simultanément. La création du jeune homme envoya un flux de magie violet alors que celui de la jeune femme en envoya un blanc jaunis. L'impact fut plus violent que le précédent, et les deux durent descendre précipitamment de leurs invocations qui venaient de disparaître.
Un bref regard, et la compétence en la magie parla. D'un geste plus rapide, Tryan envoya un épieu de glace qui surprit son adversaire, cette dernière ne pouvant l'esquiver, tomba à genou, l’épieu dans la poitrine, le sang perla et foula le sol alors qu'elle avait le regard vide.


---------------------------------------------------------------------


En regardant Charlyse pratiquer la pyromancie, et en constatant son affinité, le français ne pouvait s'empêcher de la comparer à une autre sorcière. Elle aussi maîtrisait la pyromancie, et à un niveau des plus exceptionnels. Elle n'avait pas fait d'études, et pour cause, elle avait appris ce genre de chose avec la famille, car c'était là qu'elle avait suivi sa formation magique, au sein même de cette dernière. Et elle s'en sortait aussi bien que les meilleurs élèves de Beauxbâtons.
Charlyse ne devait pas la connaître, c'était tout juste si elle avait du la voir aux réunions de famille, elle était rarement présente quand les Stuarts et compagnie débarquaient, alors Lyse ne devait guère se souvenir d'elle.

Tôt ou tard, il savait qu'il devrait l'emmener là bas. Quand la gamine aurait atteint son degré de maîtrise maximal avec lui, c'était elle qui se chargerait de sa formation. Confier Lyse à ce genre de personne n'était en général pas une bonne idée, c'était pourquoi il assisterait le plus possible aux entraînements, pour la voir faire, et peut être aussi pour s'améliorer lui dans ce domaine.
On ne pouvait pas cracher sur la compétence. La miss Stuart allait devoir faire un choix d'ici peu … choisir entre rester ici, ou prendre le risque de sortir pour aller voir du coté De SaintClair de sa famille. Mais pour l'heure, Tryan essayait de ne pas y penser, il verrait quand le temps serait venu, mais ce temps viendrait, et il faudrait au minimum s'y préparer. L'heure était aux changements magiques de toute évidence, loin des considérations familiales.

Revenant à Charlyse, il la regarda réussir un incendio des plus simples, c'était déjà un sort qu'elle maîtrisait réellement, une bonne chose, un début pour les duels, les sorts les plus simples étaient parfois les plus surprenants, voir les plus efficace. Après, elle ne pouvait rivaliser face à un élémentaliste, peu importe son élément, elle galérait déjà à maîtriser le sien, alors essayer d'en contrer un autre, c'était délicat.
Mais un jour viendrait, où si elle l'acceptait, elle pourrait réaliser à la fois un sort de feu et de foudre simultanément, elle aurait professeur qui en était capable, si elle le désirerait …

Elle échoua pour les sorts qui nécessitaient du contrôle, le flambios et le pâra helios, mais réussissait plutôt bien ceux plus simple ou il fallait simplement créer la flamme, comme l'incendio et le maléfice de flagrance. Les sorts dérivés de son affinité comme le confringo ne seraient qu'une formalité une fois qu'elle aurait pleinement le maîtrise de la création.
Se relevant, il s'approcha d'elle, la baguette de Tyler dans la main.
Se plaçant en face d'elle, il lui parla calmement après avoir rapidement tout analysé, c'était cette faculté qui pouvait impressionner, mais là n'était pas la question, il y avait un problème, il devait trouver une solution.

« Ça, c'est ce que tu arrives à faire. »

Pointant l'extrémité de sa baguette vers le plafond, au dessus de cette dernière, se forma une petite flamme difforme qui dansait sans vraiment ressembler à quelque chose. Il venait de synthétiser une essence de flamme devant elle, d'un simple claquement de doigt ou presque.

« Et ça c'est ce que tu n'arrives pas à faire ... »

Murmurant très légèrement un domini flambios plutôt discret, la flamme commença à prendre une forme précise, celle d'un T puis d'un C avant de prendre la forme plus complexe d'une créature à corps de mammifère mais à plusieurs têtes de serpents. La taille était minime, semblable à une figurine qu'on pouvait tenir dans le creux de la main, mais la maîtrise était là.

« Et enfin ça, c'est ce que tu arriveras à faire dans peu de temps ... »

Informulant un sortilège d'attraction, l'épée de l'armure vint à lui et il l'attrapa de la main gauche, la vitesse de l'arme étant plutôt lente, il n'eut aucun mal à la saisir par la garde. Pointant sa baguette dessus, sans un mot, la lame de cette dernière s'enflamma d'un feu bleu clair, puis violet, avant de devenir semblable à un feu normal. Mais la lame ne noircissait pas, elle ne semblait pas affectée par les langues de feu qui l'enrobaient.
Mettant fin à ce sort, le français la renvoya magiquement à sa place avant d'expliquer clairement à son 'apprentie' du jour de quoi il en retournait.

« Avant notre entraînement tu avais déjà passé un premier cap dans l'élémentalisme, peut être inconsciemment, à savoir la création. Tu es capable de synthétiser une essence mineure de feu, pour simplifier, tu peux créer magiquement un feu sans trop de problèmes. Alors que tu ne peux visiblement pas créer de la glace, d'où la preuve de ton affinité mais là n'est pas le sujet.

La création est simple, et nécessaire, mais elle est de loin insuffisante pour un duelliste digne de ce nom, si à ton niveau et dans école ça pourrait passer pour du génie, dans le monde extérieur on te rirait au nez. C'est pourquoi je ne vais pas te mentir en te disant qu'il reste la majeure partie du travail à faire.
Ce que je t'ai montré avec l'épée, c'est la création d'un feu, mais à un usage autre et unique de l'essence de feu. Ici, j'ai simplement crée un film de feu autour de la lame, pour le confringo, il s'agit de simplement créer des flammes s'il y a un impact et seulement s'il y en a un. C'est donc un dérivé de la création et on touche à peine du doigt ce qui relève de la maîtrise de ton élément, le contrôle. »


Là il fit une pause.

« Le contrôle est ce qu'il y a de plus délicat, dans le sens ou c'est une question de technique et presque uniquement de maîtrise de la magie. Pour le flambios, tu contrôles la forme, pour le Pâra Hélios, tu contrôles la texture, la longueur, la direction. C'est de loin plus compliqué que simplement créer un feu, il faut le diriger. Et c'est là dedans que va résider la principale difficulté de ton apprentissage … car tu n'as pas hériter d'un élément facile. »

Après un bref sourire en coin il poursuivit.

« Pour la glace, le principal soucis réside en sa création, qui requiert une certaine puissance magique, le contrôle est une formalité car elle n'est pas vraiment malléable, dans le sens où elle ne peut pas changer seule de forme. D'où la simplicité de son contrôle par la magie.

La foudre elle est difficile à canaliser, la créer n'est pas un problème, la diriger non plus, seulement c'est dans l'intermédiaire des deux qu'on trouve une certaine complexité. Pour faire simple, imagine un confringo qui créerait des éclairs à l'impact. Et bien il serait plus dur de créer ce genre de chose dérivée que de lancer un electro ou d'orienter des éclairs.

Quant à la terre, je n'ai pas la moindre idée d'où est la simplicité et la difficulté.
Mais pour le feu, tu ne dois pas laisser la création prendre part sur le contrôle, sinon, c'est la mort assurée dans un incendie que tu auras toi même crée. Ironique …
Trêve de cynisme, tu dois apprendre à contrôler ton feu, et ce dans n'importe quelles situations. Dorénavant, avant de prendre des notes comme tu dois le faire après tes lectures, ou pendant, je te demande d'écrire par flambios tes notes en l'air avant de les poser sur papier avec de l'encre. Ce dans le but de d'entraîner à contrôler ton affinité n'importe quand. M'as tu bien compris ? »


Il valait mieux, car là, il y avait foule d'informations, mais le plus important, était qu'elle se souvienne des caractéristiques de son affinité, le reste viendrait. Elle aurait le temps une fois ceci acquis de réfléchir sur la question, entre autre pour des situations de combats. Car en effet, de par ces faits, on peut clairement dire qu'un cryomancien prendra un peu plus de temps pour réaliser ses sorts, donc sera moins rapide mais une fois ceux ci fait, il aura clairement l'avantage, alors qu'un pyromancien pourra attaquer rapidement, mais peinera à continuer l'échange s'il doit contrôler ses flammes ou alors il devra en créer d'autre mais il perdrait plus d'énergie et l'efficacité serait plus limité. Bref elle aurait le temps pour se pencher sur les stratégies avec le génie de Tryan, mais plus tard.

« Donc à toi de voir si tu préfères te concentrer d'abord sur les dérivés et dans ce cas je te conseille de t'entraîner au confringo. Ou tu préfères tenter directement le contrôle, quitte à brûler une étape, sans mauvais jeu de mots, et dans ce cas tu devras t'entraîner au flambios. Je te laisse le choix. »

Se retournant, Tryan retourna s'asseoir vers le mur et croqua dans un cookie avant d'avoir un bref rire sans réelles raisons avant qu'il ne s'explique.

« Ah oui aussi, dans cette dernière option, une maîtrise de l'aguamenti n'est pas du luxe, parcequ'avec le flambios, tu n'auras pas fini t'occuper de tes petites brûlures … »

Elle avait les cartes pour orienter sa progression lui était pour la conseiller et pas pour lui imposer comme l'avait fait ses anciens professeurs, elle était libre, elle pouvait faire ce qu'elle voulait. Simplement elle avait des consignes et des objectifs, à elle d'y pourvoir.
Mais déjà Tryan ne pouvait s'empêcher d'avoir un regard vers la suite, vers le futur. Là où il devrait l'emmener la voir …
Oui, il y pensait ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 29/10/1981
Âge du joueur : 36
Arrivé sur Poudnoir : 03/11/2012
Parchemins postés : 847



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
Ma résistance magique est de: 10PV
Charlyse M. Stuart


MessageSujet: Re: Impasse à trois voies [Pv' Lyse] (Terminé) Dim 28 Avr - 23:26

Habituellement j’étais mal à l’aise quand le professeur me regardait peut-être à cause des autres élèves mais aussi parce que je savais très bien que les professeurs ne parlaient pas toujours pour donner de bons conseils ou des astuces pour aider à avancer. Tant qu’on faisait ce qu’ils voulaient tout allait bien, si on dérivait, on se faisait engueuler au lieu d’apprendre la raison de notre erreur.

Ça, c'est ce que tu arrives à faire. Et ça c'est ce que tu n'arrives pas à faire ... Et enfin ça, c'est ce que tu arriveras à faire dans peu de temps ...

Tryan utilisa sa baguette est créa une petite flamme ridicule qui ne ressemblait à rien avant de lui donner une forme, une allure quelque chose d’intéressant à regarder contrairement à la flamme de départ. J’avais encore du boulot à faire, c’était certain mais avec Tryan comme professeur je savais que j’arriverais à progresser contrairement à ce que j’avais appris à Poudlard.

Regardant l’épée s’enflammait sans noircir, je l’écoutais avec attention, mémorisant ses mots et ses gestes pour pouvoir m’entrainer encore et encore même sans qu’il soit là. Je me devais de bosser pour devenir quelqu’un sans quoi mon départ de Poudlard n’aura servi à rien.

Avant notre entraînement tu avais déjà passé un premier cap dans l'élémentalisme, peut être inconsciemment, à savoir la création. Tu es capable de synthétiser une essence mineure de feu, pour simplifier, tu peux créer magiquement un feu sans trop de problèmes. Alors que tu ne peux visiblement pas créer de la glace, d'où la preuve de ton affinité mais là n'est pas le sujet.

Ah bon ? Je savais déjà faire certaines choses avant ça ? Je me souviens de m’être entrainer avec la baguette d’Anthime pour brûler les lettres que m’envoyait Kristin mais je n’avais pas souvenir d’être très douée … Enfin bref, s’il le disait, c’était que c’était certainement vrai.

La création est simple, et nécessaire, mais elle est de loin insuffisante pour un duelliste digne de ce nom, si à ton niveau et dans école ça pourrait passer pour du génie, dans le monde extérieur on te rirait au nez. C'est pourquoi je ne vais pas te mentir en te disant qu'il reste la majeure partie du travail à faire.
Ce que je t'ai montré avec l'épée, c'est la création d'un feu, mais à un usage autre et unique de l'essence de feu. Ici, j'ai simplement crée un film de feu autour de la lame, pour le confringo, il s'agit de simplement créer des flammes s'il y a un impact et seulement s'il y en a un. C'est donc un dérivé de la création et on touche à peine du doigt ce qui relève de la maîtrise de ton élément, le contrôle.


Ne pas me mentir … Contrairement à l’école où on nous disait qu’on arrivait au bout de notre formation et que bientôt on saurait tout ce qu’il y a à savoir … Non mais franchement … depuis mon arrivée chez mon cousin, je me rendais compte qu’on nous mettait des œillères devant les yeux pour nous obliger à bien aller dans la direction qu’ils avaient choisi pour nous.

Création … contrôle … Tout ça allait me demander beaucoup de travail et de temps mais c’était concret, je voyais le but ou du moins, j’en devinais l’aboutissement après il ne me restait plus qu’à y aller et ça c’était à moi de le faire. Avec l’aide de Tryan, c’est vrai mais il ne pouvait que me conseiller et c’était à moi de faire le boulot avec volonté ou alors de lui dire que ça ne m’intéressait pas mais ça, ça serait mentir …

Le contrôle est ce qu'il y a de plus délicat, dans le sens ou c'est une question de technique et presque uniquement de maîtrise de la magie. Pour le flambios, tu contrôles la forme, pour le Pâra Hélios, tu contrôles la texture, la longueur, la direction. C'est de loin plus compliqué que simplement créer un feu, il faut le diriger. Et c'est là dedans que va résider la principale difficulté de ton apprentissage … car tu n'as pas hérité d'un élément facile.

Ah bah au moins il ne me cachait pas que j’allais galérer … Chouette ça ! Mais j’avais de la volonté, une volonté très forte de réussir et de prouver à tout le monde que j’avais changé, que je n’étais plus la petite Serdaigle effacée et discrète que j’étais il y avait encore quelques mois.

Pour la glace, le principal souci réside en sa création, qui requiert une certaine puissance magique, le contrôle est une formalité car elle n'est pas vraiment malléable, dans le sens où elle ne peut pas changé seule de forme. D'où la simplicité de son contrôle par la magie.

Hochant la tête, j’écoutais avec attention les paroles de mon cousin. Même si les autres éléments ne me correspondaient pas, plus j’en saurais dessus, plus j’en saurais sur les autres élémentalistes. Enfin disons que c’était mon avis peut-être simpliste, mais j’étais quasi certaine que ça me servirait un jour ou l’autre, lors d’un duel ou d’une rencontre imprévue.

La foudre elle est difficile à canaliser, la créer n'est pas un problème, la diriger non plus, seulement c'est dans l'intermédiaire des deux qu'on trouve une certaine complexité. Pour faire simple, imagine un confringo qui créerait des éclairs à l'impact. Et bien il serait plus dur de créer ce genre de chose dérivée que de lancer un electro ou d'orienter des éclairs.

La foudre était un élément que j’avais du mal à comprendre mais qui l’intéressait parce qu’il me semblait que de tous, c’était celui qui se rapprochait le plus de mon élément. Mon élément … voilà que je parlais de la pyromancie comme étant à moi. Je n’étais pas la seule à apprendre à gérer cet élément mais se l’approprier n’était-ce pas une étape pour s’améliorer ? Surement oui …

Quant à la terre, je n'ai pas la moindre idée d'où est la simplicité et la difficulté.
Mais pour le feu, tu ne dois pas laisser la création prendre part sur le contrôle, sinon, c'est la mort assurée dans un incendie que tu auras toi même crée. Ironique …
Trêve de cynisme, tu dois apprendre à contrôler ton feu, et ce dans n'importe quelles situations. Dorénavant, avant de prendre des notes comme tu dois le faire après tes lectures, ou pendant, je te demande d'écrire par flambios tes notes en l'air avant de les poser sur papier avec de l'encre. Ce dans le but de d'entraîner à contrôler ton affinité n'importe quand. M'as tu bien compris ?


Mourir dans un incendie … Non franchement ça ne m’intéressait pas le moindre du monde et je sentis même un frisson me parcourir le dos rien qu’à cette pensée. J’avais assez frôlé la mort pour le moment, pas envie de recommencer de si tôt.

En bonne Serdaigle et élève sérieuse, je prenais toujours des notes sur ce que je lisais. Parfois pendant mais souvent après pour m’obliger à faire travailler ma mémoire et aussi pour m’approprier les écrits et les retranscrire avec mes propres mots au lieu de bêtement recopier des textes. Sa demande était légitime, ça me permettrait de m’entrainer tous les jours un peu et c’était ça qui me permettrait de progresser, m’entrainer encore et toujours …

Oui, c’est compris.

Pas besoin d’en dire plus. Il avait du se rendre compte que j’étais attentive, que je ne perdais pas un mot de ce qu’il disait. Il n’avait pas utilisé de mot ou de définition qui m’était inconnue, ce qui faisait que j’avais bien compris le but de son discours. M’entrainer et surtout comprendre que ce n’était pas un jeu. Non c’était un engagement et un travail de longue haleine donc on ne devait pas s’engager sur une telle voie sans être sûr de soi et surtout de vouloir aller jusqu’au bout.

Donc à toi de voir si tu préfères te concentrer d'abord sur les dérivés et dans ce cas je te conseille de t'entraîner au confringo. Ou tu préfères tenter directement le contrôle, quitte à brûler une étape, sans mauvais jeu de mots, et dans ce cas tu devras t'entraîner au flambios. Je te laisse le choix.

Le choix … Depuis que j’étais chez le français, je me retrouvais souvent à devoir choisir. Je n’en avais pas l’habitude puisque jusqu’à présent tout avait été décidé pour moi et à ma place. Bien que j’apprécie d’avoir le choix, je savais que ce dernier était très important pour la suite, aussi je gardai le silence un moment réfléchissant à ce qu’il venait de me dire et à ce qu’il me semblait le plus important.

Ah oui aussi, dans cette dernière option, une maîtrise de l'aguamenti n'est pas du luxe, parce qu'avec le flambios, tu n'auras pas fini t'occuper de tes petites brûlures …

Sa dernière remarque me fit marquer un arrêt alors que je venais de faire mon choix. Est-ce que j’avais raison de faire ça ? Ne devrais-je pas choisir l’autre possibilité ? Tryan ne pouvait-il pas m’aider à choisir ? Non … Jamais il ne m’imposerait un choix, il m’a toujours laissé faire et aujourd’hui ça serait pareil que les autres fois. Me mordant les lèvres, je baissai les yeux sur ma baguette que je tournai et retourna entre mes mains. C’était la baguette d’Anthime il y avait encore quelques temps mais désormais c’était la mienne et celle qui me correspondait le mieux par rapport à la baguette Stuart. Est-ce que je me détournais de ma famille en faisant ça ? Peut-être mais c’était elle qui m’avait tourné le dos en premier en me reniant parce que j’avais fait un choix et ce n’était pas aujourd’hui que j’allais faire marche arrière. Relevant la tête, je regardai Tryan qui avait repris sa place contre le mur et attendait ma réponse.

J’aimerais apprendre à contrôler mon feu. L’aguamenti … Je connais c’est bon. Un des rares sorts que je réussis en principe du premier coup.

Oui en principe … Je savais que la colère était pour beaucoup dans la réussite de mes sorts mais c’était avec l’autre baguette. Avec celle-ci … Je n’avais aucune idée de mon niveau. Comme si je recommençais à zéro. Quoique là je connaissais déjà les sorts et que j’avais gagné de l’assurance. Lui adressant un petit sourire, pour lui prouver que j’étais sûre de moi et que je voulais continuer. Ce n’était pas la peine qu’il croit que je faisais ça juste par obligation parce que ce n’était pas ça du tout.

Par quoi s’exprime le contrôle ? Je dois dire que j’ai du mal à savoir sur quoi me concentrer … Je … Je sais le nom du sort, je sais le résultat qu’on doit obtenir ainsi que le geste à faire mais … Ca s’arrête là. Et je doute que ça suffise, enfin je sais que ça ne suffit pas puisque je n’y arrive pas.

Je me mordis les lèvres en me disant que je n’aurais peut-être pas du poser cette question, que j’aurais peut-être juste du attendre qu’il explique par lui-même mais je ne voulais pas que subir son cours mais aussi participer à ma manière, même si j’étais loin d’être douée …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 26/02/1992
Âge du joueur : 25
Arrivé sur Poudnoir : 17/09/2011
Parchemins postés : 6967



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA5 - Sorcier Dangereux
Ma résistance magique est de: 14PV
Tryan De SaintClair


MessageSujet: Re: Impasse à trois voies [Pv' Lyse] (Terminé) Mar 30 Avr - 18:33



Le cryomancien savait comment tout cela allait finir. Et à vrai dire, il en avait hâte.
Un jour, Lyse viendrait à pouvoir lui tenir tête. Oui, elle aurait le niveau pour ça. Peut être pas dans le courant de cette année, mais après deux ou trois ans d'entraînement, si elle tenait ce rythme, elle pourrait lui offrir un combat correct et intéressant en pyromancie.
Tryan espérait un jour voir sa cousine pouvoir tenir contre lui. Pas pour s'amuser, mais pour pouvoir progresser à son tour, apprendre d'elle. Car désormais, il était bien trop orgueilleux pour demander de l'aide à qui que ce soit, à part peut être Eris, et encore, il lui avait déjà beaucoup demandé.
Certes, il pouvait demander à Brom pour lui apprendre plus sur la magie, mais c'était grillé consciemment cette dette. Tout le monde ne pouvait pas prétendre détenir un contrat avec l'Intendant, le plaçant à son service.
Brom aurait été capable de rouler le diable lui même, voilà pourquoi le français s'en méfiait. Cet individu, bien que savant, transpirait la fourberie, et il avait eu l'agréable surprise d'en faire les frais. Sous ses airs de vieillard, se cachait un esprit alerte, et une baguette finie. Voilà comment il avait pris un doloris de la part de Voldemort à la place de cet homme, et du pourquoi de la dette de l'homme de science et de magie.

Il préférait attendre que Lyse ait le niveau, et même si elle n'avait pas du génie de Brom, à travers elle, il apprendrait peut être bien plus qu'en écoutant un vieux fourbe parler. Fusse t'il aussi bon, si ce n'est meilleur en ce domaine.
Imaginer une gamine à peine majeure contrôler un Pâra Hélios pouvait faire sourire, vraiment. Mais l'imaginer donner une forme plus complexe à un feu, s'était du rêve éveillé. Et pourtant.
L'objectif que se fixait Tryan, à long terme, c'était que Charlyse Stuart, la petite laissée pour compte, parvienne à faire ce qu'un sorcier lambda de sa famille n'espérait jamais atteindre. Il y trouverait une certaine complaisance dans son orgueil, comme s'il se glorifiait à travers la sublimation de cette sorcière de pacotille pour en faire quelque chose de superbe. À l'image d'une création, elle serait une pièce spéciale sur son échiquier. Il lui faudrait du temps pour apprendre à l'utiliser, mais une fois ceci fait, elle pourrait sans crainte être dévoilée, et jouer le rôle qui lui avait été dédié, et ce dès le commencement, sans même qu'elle ne puisse saisir dans l'impossible et implacable jeu dans lequel elle était inconsciemment entrée.

Et bien évidemment qu'elle avait choisi le contrôle.
À l'instant même ou Tryan lui avait proposé, elle avait inconsciemment fait son choix. Et le jeune homme le connaissait. Il avait posé la question par simple formalité, pour lui donner l'illusion qu'elle suivait le chemin qu'elle devait suivre, pour lui donner un sentiment de liberté qu'au fond elle n'avait jamais eu. C'était peut être ça la force de Tryan De SaintClair, savoir qu'il n'était pas libre, du moins pas totalement.
Tout le monde avait des limites, mais les connaître, c'était déjà les repousser un peu plus, se donner les moyens de parvenir à une sorte de panel de techniques qu'un individu dans le flou ne pourrait peut être pas saisir. Avantage, oui mais non. Ça ne rendait en rien plus puissant de toute évidence, mais la marge de progression devenait alors plus claire.
Et c'était précisément ce qu'il avait testé plus tôt. Les limites de sa cousine.
Physiquement, elle ne pouvait pas encaisser deux de ses assauts soit environ trois du commun des sorciers. Même blessée, elle trouvait quand même le moyen de pouvoir se défendre, la combativité était importante, et elle marquait des points de par cette attitude, qui tôt ou tard, lui servirait.

La fixant, et attendant que la suite arrive, le français fit tourner la baguette dans ses mains, fermant les yeux. La baguette tournait toujours avec autant de dextérité alors que le sorcier s'entraînait à essayer de percevoir le flux magique d'élémentalisme du feu, mais sans grand succès. La glace était bien plus simple à authentifier, pour lui tout du moins, il avait ça dans le sang.

Par quoi s’exprime le contrôle ? Je dois dire que j’ai du mal à savoir sur quoi me concentrer … Je … Je sais le nom du sort, je sais le résultat qu’on doit obtenir ainsi que le geste à faire mais … Ca s’arrête là. Et je doute que ça suffise, enfin je sais que ça ne suffit pas puisque je n’y arrive pas.

La voix légère, teintée d'un accent anglais, de la miss parvint aux oreilles de Tryan qui rouvrit les yeux, les posant sur elle sans émettre la moindre parcelle d'émotion. Il voyait bien qu'elle regrettait presque d'avoir posé la question. Elle avait toujours aussi peu confiance en elle. Certes elle avait osé, mais elle regrettait, et rien que ce fait indiquait qu'il y avait quelque chose à changer dans sa manière d'aborder ce nouvel enseignement. Il n'y avait pas de sottes questions, pour la simple et bonne raison qu'elle ne pouvait pas tout savoir, et lui non plus d'ailleurs.
Refermant les yeux, le français continua de faire tourner la baguette dans sa main.

« Le contrôle se matérialise mentalement par l'expression de ta volonté. Tu dois dominer ton élément en lui imposant ce que tu veux lui faire faire. Si tu ne peux pas le dominer, c'est lui qui te dominera …

Domination, manipulation, partage, communion, tous les élémentalistes ont une vision de ce lien qui les unit à leur élément. Ce qui compte c'est le résultat Lyse. »


Toujours sans la regarder, la baguette continuant de tourner, une flamme sortit de cette dernière alors que Tryan ne semblait pas plus alarmer que ça.
La flamme monta en l'air dans un léger tourbillon qui créa une légère colonne de feu continu.

« Mais manipuler ou contrôler ne suffit pas. Il faut savoir ce que tu veux en faire, et l'imaginer. Un peu de créativité ou d'imagination est nécessaire. »

Puis la baguette s'arrêta, le jeune homme ouvrit les yeux et les flammes disparurent à cette instant.
Fixant Lyse, il déplaça la baguette de manière à ce que Lyse puisse la voir sans soucis.

« Commence par des formes simples. Des cercles, des carrés … des lettres ou des chiffres. »

Le poignet de Tryan bougea sensiblement pour quel l'extrémité de sa baguette fende lentement l'air, de sorte à former le symbole de l'infini. Flamboyant, le poignet repassait sur les mêmes traits, continuant d'animer ce symbole qui était loin d'être vide de sens.

« Ensuite, tu pourras t'entraîner à donner du volume à ta création. »

La baguette se stoppa et le symbole se replia sur lui même avant de s'élargir en une sphère flamboyante à peine plus grosse que la main de la jeune fille.

« Pour au final devenir ce que tu désires qu'elle soit ... »

Les flammes prirent la forme d'un visage. Un visage que Charlyse avait du déjà voir. Ne serait ce qu'en photo. Un visage fin, si clair, si détaillé. Elle eut pu reconnaître les traits de la précédente maîtresse de maison de la Demeure Glaciaire. Volontaire ou pas, Tryan avait réalisé le portrait flamboyant de sa petite amie. Alors qu'il avait le regard dans le vide. Regardant Lyse sans la voir.
Le visage semblait si vrai, si humain, si réel, preuve qu'il était très clairement dans l'esprit du sorcier qui l'avait réalisé.
Puis la baguette vint rompre d'un coup sec les flammes, les dispersant magiquement.
Soupirant, feintant de ne rien avoir vu ou fait. Le français se releva et fit signe à Lyse de se rapprocher.
Lorsqu'il claqua des doigts, le cryomancien appela son elfe qui arriva d'un craquement sonore, s'inclinant devant ses maîtres, il demanda la destination.

« A la baronnie ... »


---------------------------------------------------------------------


Les deux sorcier apparurent dans une petite chapelle que l'on devinait ancienne par la voûte romane. Les murs en pierre, supportait cette voûte ancienne, alors que sous cette dernière, on voyait très nettement s'avancer devant les deux protagonistes le stéréotype de la petite chapelle chrétienne. Sur leurs cotés, des bénitiers, l'allée centrale entourée de banc en bois, un autel, une croix.
Tryan ne connaissait l'opinion de sa cousine sur la religion, et pour tout dire, il s'en fichait, même s'il aurait aimé la savoir ne serait ce que catholique de conviction, il ne pouvait rien attendre d'une anglaise de cette manière. Rapidement, sa main vint se plonger dans un bénitier, y recueillant de l'eau bénite avec laquelle il se marqua rapidement d'un signe de croix avant d'avancer dans l'allée, ses pas raisonnant dans l'endroit.

Sur le chemin devant l'autel, il donna un coup de baguette en l'air et du sol sortit un édifice de pierre. Uni à son socle, on put reconnaître un bénitier. Cependant, ce dernier était bien plus large, et plus grand que ceux de l'entrée. Monter sur un socle ceint de gravures à même la pierre, on devinait son caractère particulier au premier coup d'oeil.
Se retournant le jeune homme laissa à Charlyse le temps d'observer l'endroit.
Elle ne savait pas où elle était, et il ne comptait pas lui dire d'ailleurs.
Tout ce qu'elle pouvait voir, c'était une chapelle, sans portes ni vitraux. Un endroit isolé et coupé du monde, accessible uniquement par transplanage.

Le français se tourna vers un coté de l'autel et formula calmement :

« Revelio. »

De nouvelles lumières apparurent.
Entourées par des bougies, on put voir un nombre incalculable de fioles de souvenirs entreposées là. Elles étaient triées et posées sur des étagères de cristal transparent. Le liquide brumeux qu'elles contenaient oscillant, on voyait des reflets bleus sur le visage de la miss, émerveillée par la beauté du spectacle.
La laissant profiter du spectacle, Tryan finit par la couper dans son ébahissement.

« Maintenant Charlyse, je vais te demander de te détendre. Ouvre ton esprit, ferme les yeux … détends toi ... »

La laissant se concentrer, le français pointa sa baguette sur elle, et formula le sortilège de légilimencie.
Une fois dans son esprit, qu'elle avait pris soin d'ouvrir mais pas trop, souhaitant cacher des souvenirs vraiment spécifique. Bien qu'il aurait pu franchir ces minces barrières, le français n'y songea pas. Sa projection mentale fit revivre à la miss Stuart la réussite de ses sorts. Il les fit revisualiser quelques fois, d'une part pour que lui comprenne le ressenti de la demoiselle, et que elle, sente comment il fallait réellement s'y prendre avec la pyromancie.
Puis lentement il quitta l'esprit de son 'apprentie', laissant bien évidence dans sa tête le fait qu'il partait.
Une fois qu'elle eut repris ses esprits, il ajouta ceci :

« Maintenant j'aimerais que tu jettes un œil à ceci ... »

Propulser hors de leur place sur l'étagère, trois fioles vinrent à Tryan qui les attrapa de la main gauche. Puis délicatement, il versa le contenu de la première dans le bénitier qui se remplit d'une sorte d'eau trouble.
D'un signe de main, il invita Charlyse à prendre place dans la pensine.
Lui ne sachant pas si elle savait vraiment s'en servir, il lui laissa le temps de s'accommoder de cette dernière.
Quand elle plongea la tête dedans, la demoiselle réapparut dans une sorte de salle de classe.
Les tables avait été poussées, et il faisait grand jour dans cette salle majoritairement faite de bois. Deux grands vitraux laissant entrer une lumière vive dans cet endroit qui semblait chic et chaleureux.
Au centre de la pièce, se trouvait deux 'enfants'. L'un d'eux avait un air hautain, arrogant malgré qu'on devine son jeune âge, un regard froid qui n'était pas sans rappeler un puriste bien connu. Et en face de lui, il y avait une petite blondinette, d'une rare beauté pour son âge, on eut su dire quel âge elle avait, mais elle ne devait guère être plus vieille.
À coté de Lyse, apparut alors Tryan qui venait de la rejoindre à l'instant dans le souvenir, le bénitier étant assez grand pour accueillir deux personnes.
Lui désignant la scène, le français lui laissa prendre connaissance de cette dernière.

Les deux élèves se placèrent l'un en face de l'autre. Non pas pour se battre, mais pour s'entraîner, et le gamin formula un glacius qui se matérialisa par le gel de la chaise à coté de la blonde.
Puis Tryan commenta alors que l'entraînement se poursuivit.

« La création n'est pas chose évidente. Tu as su l'apprendre très vite. Seulement elle est encore imparfaite, puisque créer sans contrôler, n'est pas maîtriser un sortilège.
Ce que tu vois n'est ni plus ni moins que de la simple création. Une couche de glace, simple, mais sans contrôle. L'élément est là, et le sorcier ne peut agir directement sur lui.
C'est ce qu'il se passe lorsque tu lances un incendio. Je t'ai fait revivre mentalement cette épisode pour que tu le ressentes, pour que tu saches ce que cela fait de créer. Là tu vois à quoi cela ressemble concrètement.
Maintenant laisse moi te montrer autre chose. »


Tryan disparut, et la scène se changea.
Il s'agissait du même type de salle, à ceci près que cette dernière devait être plus souterraine puisque la luminosité y était plus faible, et que le bois était devenu une pierre blanche semblable au marbre.
Enfin, le français réapparut à coté de Lyse.
Ils se trouvaient au beau milieu d'une salle de classe qui ne devait pas inspirer la demoiselle tant les caractères ésotériques au tableau ne devait pas l'inspirer.
On retrouvait le gamin de tout à l'heure mais plus vieux. Il devait avoir dans les quinze seize ans à vu de nez.
Sa baguette posée devant lui, alors que le professeur parlait, il se saisit de cette dernière.
Voyant que Lyse se concentrait ailleurs, le jeune homme lui donna un coup de coude léger avant de lui désigner ce même garçon à l'avant dernier rang.
Il pointa sa baguette sur un objet étrange, et formula à voix basse quelque chose de parfaitement inaudible. Se rapprochant, et lui faisant signe de le suivre. Il désigna à Lyse la petite pierre bleue sur sa table, cachée par du parchemin roulé.

« Les dérivés de ton affinité peuvent prendre différentes formes. La plus évidente étant celle de l'enchantement. Plus complexe que le sortilège, il faut maîtriser l'essence et l'extraire, afin de lui donner des propriétés différentes du sortilège. Une condition d'activation, une durée, et j'en passe. »

Alors l'écolier toucha du bout des doigts la pierre bleue. Dès le contact, une couche de glace se forma à la surface de ces derniers. Relevant la tête, il fixa le professeur avant de retirer ses doigts de la pierre. Attendant que le prof se retourne, il arbora un sourire en coin.
Et la scène changea à nouveau.
Cette fois il s'agissait d'un endroit que la miss Stuart connaissait bien, la cascade de glace.
Là, au pied de cette dernière, se trouvait Tryan. Enfin, un Tryan plus proche de celui qu'elle connaissait que les deux autres. Il devait avoir une vingtaine d'années.
Il y avait une fine neige sur le sol, et il était en chemise. La cascade lançant ses remous par projection sur ce dernier. Alors le cryomancien effectua plusieurs actes magiques. Il formula un glacius, puis un apicem glacialis. Fermant les yeux, il se concentra pendant quelques secondes avant de formuler très vite quelque chose d'incompréhensible.
La glace se rassembla pour former une tête semblable à celle d'un serpent ou d'un dragon. Tête qui faisait bouger à sa guise, ondulant d'un reflet cristallin. Puis le jeune homme synthétisa un bouclier de glace, brillant et résistant à l'oeil. Avant enfin de réaliser une bourrasque de neige et de givre.
Le Tryan actuel expliqua alors à son apprentie l'intérêt de la dernière vision.

« Le contrôle est la clef de la maîtrise d'un élément. Cela te permet de te donner un moyen d'attaque comme de défense, jusqu'à même devenir les deux à la fois. Ce n'est pas la finalité de l'élémentalisme, mais sans ça, tu ne pourras pas devenir une vraie sorcière. Et ton style ne sera jamais complet. »

Le souvenir s'effaça alors, et la jeune fille se retrouva à nouveau dans la chapelle avec son cousin.
Ce dernier la regarda un moment. Il la fixait. Froidement, même si elle avait partagé un peu de son passé. Elle ne pouvait pas avoir compris ce qu'il avait vécu, mais elle pouvait constater une chose : plus il avançait dans son entraînement, plus il était seul. Et ça, elle le ressentirait aussi, même si elle avait la chance de débuter avec un grand.
Elle avait énormément de chance …

Rangeant les souvenirs dans les flacons à souvenir, le français ne la regarda pas et s'exprima, avec un voix un brin moins froide que d'habitude, presque plus humaine.

« Tu verras qu'avec l'entraînement, on devient de plus en plus seul Lyse … »

Une fois les souvenirs rangés, ces derniers retournèrent d'un coup de baguette à leur place.

« Enfin tu verras bien … Dwyn notre amie rentre à la Demeure, ne m'attendez pas pour manger. »

Le petit elfe apparut prenant Charlyse par la main, il demanda avant de transplaner :

« Le Maître ne vient pas ? »

Ce dernier fit venir à lui un flacon de souvenir.

« Non Dwyn … le maître a encore quelque chose à faire ici ... »

Et le petit elfe partit en compagnie de Lyse.
Le souvenir coula du flacon pour se déverser dans le bénitier.
Le problème avec les souvenirs, c'est qu'on a tendance à être facilement prisonnier, même les meilleurs d'entre nous. Le passé est là, inaliénable, chaque seconde, chaque jour, passe et se grave dans la mémoire, nous rappelant avec cynisme qu'un jour, les choses avaient été différentes. Plus belles, ou plus laides, qu'importe.
Pour Tryan, le passé avait un goût de soda cola, une odeur de shampoing …
Regardant le bénitier pensine, il fit le souvenir qui prenait forme. C'était le passé. Là où sa belle était encore …


---------------------------------------------------------------------


Ce matin, les elfes avaient du faire la commission à Charlyse. Cet après midi, il n'y aurait pas d'entraînement.
Elle avait eu le temps de s'entraîner depuis la dernière fois. Mais ce jour là, Tryan lui avait réservé une surprise.
Ainsi, il n'était pas au manoir. Non, pas moyen de le trouver pour le petit déjeuner, ni pour le repas de midi, rien. C'était comme s'il s'était évaporé, qu'il avait disparu.
Où ça ? Personne ne le savait, pas même les elfes.
Le jeune homme, depuis la mort de sa moitié, avait pris pour habitude de ne plus rien à dire quant à ses éventuels allers et venus.
Un fantôme ou presque. Il parlait peu, mis à part à Lyse quand il la croisait où qu'il acceptait de faire un entraînement avec elle, mais il était comme ailleurs. Seulement les choses allaient changer aujourd'hui.

Elle ne le savait peut être pas, mais Lyse allait avoir un privilège extrême. Aussi, quand les elfes lui dirent de se tenir prête pour deux heures et demi, en tenue pour éventuellement subir un entraînement, la demoiselle fut avec les serviteurs devant la cascade à l'heure prévue.
Et dans une brume blanche, la demoiselle vit apparaître un homme qu'elle connaissait bien.
Ceint de son uniforme blanc aux insignes de la famille De SaintClair. Une cape en arrière de la même couleur, le fourreau à la ceinture, baguette présente. Tryan venait d'apparaître comme un ange tombé du ciel. Le visage pâle, les yeux creusés et entourés de cernes digne d'un mort, le bouc, et le regard froid comme jamais, le jeune homme venait chercher la demoiselle Stuart.

Avançant, il salua la populace d'un signe de tête tendant son bras à Lyse en lui demandant de sa voix froide.

« Comment vas tu Lyse ? »

Attendant la réponse, une fois celle ci acquise, il reprit.

« Bien aujourd'hui c'est un peu spécial. Je vais te présenter quelqu'un … »

Une fois qu'elle eut pris son bras, sans doute avec appréhension, le français la regarda, esquissa un sourire en coin, et ils disparurent dans une brume blanche semblable à celle qui avait été le signe de l'arrivée du maître des lieux.


---------------------------------------------------------------------


Le cadre idyllique le cascade laissa place à un tout autre décor.
C'était une salle en pierre, décorée avec deux armures et des blasons en quantité non négligeable. Au milieu de la salle, une longue estrade qui occupait toute la longueur de l'immensité. Sur cette dernière, un long tapis rouge brodé de motifs d'or.
Il n'y avait que peu de fenêtre pour éclairer l'endroit, seules quelques ouvertures vitrées permettaient de vraiment illuminer l'endroit, si omettait la présence des torches murales.
Apparaissant en bas de l'estrade, approximativement vers le milieu de cette dernière, les deux nouveaux arrivés se retrouvèrent en face d'un comité d'accueil …

Comité d'accueil:
 


Inutile d'être étonné. D'ailleurs Tryan ne réagit que peu. En effet, il devait s'attendre à la présence de ces deux lascars. Le plus reconnaissable d'entre eux, se trouvait le plus à droite. Facilement reconnaissable à son look presque gothique. Un manteau noir en cuir avec un col en fourrure, on devinait ainsi une certaine aisance financière. Sa chevelure noir ébène, son bouc, et son regard carnassier, lui donnait un air de prédateur en quête d'une proie. Il affichait ouvertement un fourreau avec sa baguette, et on devinait à ses grosses bottes en cuir que ce dernier n'était pas un tendre, ni qu'il faisait dans la subtilité. On voyait qu'il prenait soin de son allure, et le tatouage, bien que peu visible, qui montait de son torse sur son cou, ne faisait que confirmer la première impression.
En connaissant un peu les caractéristiques des familles proches du clan De SaintClair, on devinait facilement son appartenance au clan Anderson. Rien que sa chevelure, bien que courte, d'un noir profond, suffisait à confirmer l'impression dégagée.
Lyse devait avoir côtoyé sa sœur Tiéphaine à Poudlard, elle aussi élève de Serdaigle, et une des rares du groupe de famille, à passer par l'école de sorcellerie du Royaume-Uni. La gamine bien que timide et asociale, présentait elle aussi des cheveux très noirs, ainsi qu'un regard qui n'était pas sans rappeler celui de son frère, bien que lui eut les yeux noirs et elle les yeux bleus. Peut être que Lyse devait se souvenir de lui, Tyler Anderson, dit rex, aux réunions de famille. Le clan Anderson était discret, de toute manière, mais avait des contacts avec les branches Stuart ainsi que les autres clans écossais.
L'autre sur la gauche avait l'air plus commun. Dans un costume italien blanc, des cheveux châtains en pics avec un peu de gel, un regard à la fois fourbe et ingénieux. On devinait de suite qu'il n'était pas un homme en qui on pourrait avoir confiance, effet accentué par son costume qui lui donnait des airs de politique véreux. Cependant, il y avait une petite ressemblance physique entre lui et son cousin Tryan.
D'ailleurs ce dernier s'avança sans doute pour les saluer, mais Rex se jeta le premier dessus, dans une embrassade presque exubérante, lui parlant très rapidement, sans doute trop pour que Lyse ne puisse tout analyser et tout comprendre. Vint ensuite le tour d'une poignée de main à l'autre, alors qu'ils échangeaient à voix basse quelques mots.
Ensuite, De SaintClair se retourna et fit signe à Lyse de s'approcher.

« Les gars, je vous présente Charlyse Stuart. Une de nos cousines. Lyse, voici Tyler Anderson et Luc Campbell, des cousins. »

Alors que Rex la saluait d'un signe de tête et d'un sourire 'sympathique' et plein de bonne volonté, l'autre eut une moue caractéristique. Quelque chose ne lui convenait pas.

« Stuart ? Une Stuart ? Tu amènes une Stuart ici Tryan ? Tu as perdu la tête non de ... »

Son interlocuteur, l'air à la fois froid et contracté hocha la tête avant de le fixer dans les yeux.

« Sa situation emmerde fortement le clan Stuart Luc … et elle habite actuellement à la Demeure Glaciaire. »

L'héritier Anderson eut un rire franc.

« Tu les prends à la sortie de l'école maintenant ? Je savais pas que tu les aimais si jeunes ! »

Les garçons eurent l'air amusé. Voyant que sa plaisanterie était quelque peu déplacée vis à vis de Charlyse, il lui posa une main sur l'épaule et ajouta.

« Je plaisante miss. En vrai c'est un type bien, t'es entre de bonnes mains. »

Tout ça dans le but de la rassurer un peu. Déjà que l'accueil de Luc n'avait pas été très jovial, l'homme à l'allure faisait son possible pour la mettre à l'aise, signe qu'il n'avait pas de préjugés quant à la provenance et aux origines de celle qui accompagnait son meilleur ami. Ceci fait, Tryan reprit.

« Charlyse a quelques différents avec sa famille, si vous voyez ce que je veux dire. Il n'est pas à exclure que …

_ Ne serait ce pas la voix de ce petit péteux de Tryan De SaintClair ? »

Tous se retournèrent. Alors qu'une jeune femme venait de faire son apparition sur l'estrade.

Demoiselle sur l'estrade:
 

Elle était là. Son caractère nonchalant se reflétant parfaitement sur son visage d'une beauté qu'on ne pouvait ignorer. Ses cheveux blonds, tombant derrière elle, arrêtèrent de bouger alors qu'elle resta sur sa position surélevée, toisant les nouveaux arrivants. Difficile d'ignorer qui elle regardait à cet instant. Il n'y en avait qu'un pour retenir autant son attention.
La miss posa les mains sur ses hanches, hochant la tête, continuant de le toiser avec ce regard aussi hautain que provocateur. Elle arborait un sourire amusé, très clairement, elle ne se cachait pas derrière des masques, et semblait brûlante d'un désir simple, un désir que tous ici connaissaient, sauf Lyse. C'était la première fois qu'elle rencontrait cette demoiselle, Tryan pouvait le jurer, cette dernière n'était pas une habituée des habituelles réunions de famille, bien qu'elle fusse dans les âges de l'ancien directeur du Rccm.
Sa tenue ne trompait pas. Non, elle arborait à la ceinture d'un pantalon de jean, deux fourreaux à baguettes, dont un contenait une de ces précieuses armes. Elle avait des airs de guerrière et le visage d'un ange. Son haut, bien que provocateur à souhait, était renforcé de cuir, et couvrait sa poitrine, on devinait par là qu'il protégeait également les points vitaux de la demoiselle.
Celle qui venait d'entrer en scène avec fracas, portait le nom de Faustine. Faustine Sinclair.

Un sourire en coin passa sur le visage de Tryan qui devint une brume blanche qui se matérialisa devant la demoiselle qui avait disparu avant de réapparaître au centre de l'estrade.
Droit devant elle, dans son ensemble de duel blanc, le jeune homme la fixa dans les yeux.
D'une voix calme et froide comme à son habitude, mais teintée d'un soupçon d'amusement, Tryan lui répondit également dans la provocation.

« Celui là même qui a humilié la demoiselle Sinclair qui a posé cette question. »

Il plissa les yeux avant de laisser apparaître une partie de sa dentition en la gratifiant d'un sourire en coin d'un sarcasme bien plus dévastateur qu'un confringo exécuté à la perfection.
Tout deux sur l'estrade se défiait, sous le regard moins amusé des autres présents.
Alors que le silence régnait, Rex posa sa main droite au niveau du sternum de Charlyse, la reculant d'un geste en lui murmurant alors :

« Recule toi Charlyse ... »

Chose que firent les trois spectateurs. Alors que sur l'estrade, les deux SaintClair et Sinclair, se parlaient à voix basse, dans un murmure à peine audible. On voyait seulement les lèvres bouger, et les deux jeunes gens ne se quittaient pas du regard, ne clignant même pas des yeux.
Une fois suffisamment écarté de l'estrade, Rex regarda si sa baguette était encore au fourreau, puis reporta son attention sur Lyse, s'assurant qu'elle n'était pas trop loin de lui, sachant pertinemment comment allait se dérouler la suite.

« Et bien … dégaine ta baguette cowboy. Et pas ta brindille … fais voir ce que tu vaux. »

Elle avait prononcé ça de tel sorte que tous puissent entendre, et elle avait désigné le niveau de la ceinture de Tryan. Écartant la main de sa cape, le jeune homme prit délicatement sa baguette d'aubépine placée dans son fourreau. Avant de la fixer dans les yeux toujours, et d'ajouter :

« Avec plaisir … il est temps de t'apprendre où est ta place idiote. »

Ils se tournèrent le dos et avancèrent sur l'estrade, continuant leur discussion alors que Rex pencha sa tête vers l'oreille de Charlyse afin de lui préciser quelques informations.

« Elle, c'est Faustine, la cousine et accessoirement pendant féminin de Tryan. Elle a un caractère de merde, mais elle sait faire la part belle à tout ce sur quoi elle pose ses yeux. Elle est toujours comme ça avec lui … ça en devient presque agaçant. »

Les spécialistes en duel auraient compté neuf pas. Neuf. Et à ce moment là, de manière parfaitement synchronisée, les deux duellistes sur l'estrade se retournèrent et deux traits magiques partirent. Un bleu pour Tryan, un rouge pour Faustine. Et alors que la demoiselle penchait son buste à gauche, esquivant légèrement le trait de son adversaire qui gela le mur à l'impact plus loin, le français lui bloqua le trait rouge qui lui fonçait dessus au niveau du visage. Annihilant ce dernier d'un protego parfait.
Ils se toisèrent avant de chacun arborer un sourire en coin.
On voyait très nettement l'opposition de style. Elle, préférait esquiver et rester libre de ses mouvements, style qui se voulait offensif, alors que lui, jouait très nettement défensif et avait pris l'assurance de bloquer l'attaque. Ce devait être la première fois que Lyse voyait son cousin être obligé de parer une attaque, et devant cet acte purement calculé, se précisait la configuration de ce duel.
Faustine fut la première à briser cette phase de non-combat, informulant un Pâra Helios qui jaillit très rapidement de sa baguette et fonça droit sur Tryan, avant d'être arrêté par un bouclier de glace circulaire crée par ce dernier. C'était là qu'on voyait la différence de style mais également d'affinités.
La contre-attaque ne se fit pas attendre que déjà, l'aubépine avait décrit un cercle et que fonçait une nuée d'épieux de glace sur la miss qui créa une un barrière magique. Alors qu'ils traversaient cette dernière, les épieux se transformèrent en une fine poudre blanche qui poursuivit sa course sans commettre de dégât à la pyromancienne.
Puis tout se passa très vite.

Alors que Faustine venait d'envoyer très de feu qui créa un mur de flammes aux pieds de Tryan, se dernier l'éteignant d'une couche de glace qui disparut, cette même Faustine en profita pour créer une marre de graisse qui vint recouvrir toute l'estrade devant elle, avant de la faire s'enflammer.
Relevant les yeux, le cryomancien vit le terrain se consumer sous les flammes et progresser vers lui.
La graisse ne s'étendait que jusqu'à quelques mètres devant lui, mais c'était suffisamment menaçant pour qu'il décide de s'en occuper.
D'un geste de baguette, la ramenant devant lui il dut formuler :

« Domini Flambios ! »

Les flammes furent attirer vers l'extrémité de sa baguette avant de se regrouper et de foncer sous forme de déflagration vers son adversaire.
L'attaque se rapprocha jusqu'à quelques centimètres de son visage avant d'être stoppée nette. Les cheveux de la demoiselle voletant derrière elle suite au souffle, prenant à la lueur des flammes, un blond teinté de reflets oranges. Les yeux de la miss Sinclair semblaient comme animés d'une lueur rouge intense, comme le feu qui brûlait devant elle.
Alors elle répondit :

« Tu pensais retourner mes flammes contre moi Tryan ? C'est mal me connaître. »

Et envoyant sa baguette en avant, la boule de flammes se transforma en une déflagration bien plus impressionnante que celle qu'avait pu créer De SaintClair avant.
La silhouette de ce dernier disparut dans une brume blanche qui se dirigea vers le coté de l'estrade d'où était les spectateurs. Seulement il n'était pas seul, et son adversaire aussi c'était dématérialiser dans une brume plus grise. Au moment où la brume blanche sembla s'immobiliser, la grise fonça dessus, et alors que se matérialisait Faustine cette dernière vit la brume blanche repartir.
Elle poussa un cri léger avant d'être quelque peu projeté en arrière, tombant à quatre patte à terre, alors qu'un peu de son sang touchait le sol.
Des traces semblables à des entailles, comme des griffures, étaient visibles sur son ventre, de la glace encore présente sur le coté des ces dernières. Son visage prit alors un air presque démoniaque, ivre de colère, sa main directrice, prolongée de sa baguette fit jaillir un trait magique à une vitesse défiant l'entendement. Le trait percuta sous forme d'explosion l'endroit pile où se stabilisait la brume blanche qui retourna à sa place sur l'estrade alors que la demoiselle sous forme de brume grise reprenait également la sienne.

Tryan affichait sa garde claire, le bras droit croisé devant lui avec sa baguette. Faustine elle, avait ramené son bras directeur derrière elle, la baguette pointée vers le sol, prête à fuser en avant.
Tout deux avaient subi les assauts de l'autre et les séquelles étaient visibles pour les deux. Faustine avait ces griffures visibles sur le ventre qui saignaient, et Tryan dont il manquait un bout de cape, rongée par les flammes, jetait un œil discret à sa jambe gauche alors que son habit de duel semblait avoir subi l'explosion s'en s'être désagrégé.
C'était en voyant ces deux jeunes talents qu'on comprenait pourquoi le clan SaintClair avait réussi à survivre à travers les âges.

Le regard du français se posa assurément sur son adversaire, transpirant le calme et le sang froid, d'une maîtrise implacable, alors que son adversaire elle, semblait dirigée uniquement par ces sentiments et son envie d'en découdre, bien plus visible qu'avant.
Ce fut Tryan qui rompit cette fois le silence, alors qu'une boule de glace fonçait vers son adversaire qui l'arrêta au milieu de la piste d'un trait magique en hurlant :

« NO WAY ! »

L'impact fut clair et des petits pics de givre furent projetés dans tous les sens dans la salle, sauf dans celui des duellistes.
Alors qu'un groupe de ces derniers fonçait sur Lyse et les autres, Rex formula un protego qui couvrit la demoiselle et lui même, écartant la menace qui était arrivée bien trop vite pour que l'apprentie sorcière puisse s'en défaire. Et aucun des deux duellistes n'avaient jeté d'oeil à la scène, bien trop concentrés dans leur combat.
Et l'attaque reprit. Chacun murmura une formule, et autour de chacun d'eux, l'air commença à changer. Une tempête de flammes se matérialisa autour et devant la demoiselle, alors que du coté de Tryan, sa silhouette devenait moins visible dans un blizzard tout aussi violent.
En un instant les deux zones s'agrandirent jusqu'à se mélanger et envahir toute la salle.
Encore une fois, Tyler Anderson et avait crée une zone protégée sous un protego totalum qui englobait à la fois Charlyse, sa personne et son cousin Luc qui maintenait avec lui la protection magique.
Au travers de la protection, les spectateurs purent voir le visage de Tryan se noircir sous l'effet des flammes et de la chaleur, alors que celui de Faustine devenait plus pâle, ses lèvres prenant une teinte violette alors qu'elle recevait des vents qui devaient lui donner l'impression qu'une lame de rasoir la frottait, alors que son adversaire subissait les langues de feu. Chacun immunisé à son élément, mais vulnérable à celui de son opposant.
Puis un nouveau mouvement respectif.
Les flammes rejoignirent le coté de la pyromancienne alors que le blizzard revint faire le cryomancien. Les éléments prirent alors une forme particulière.


Représentation élémentaire:
 


Sur la gauche des spectateurs, le blizzard venait de prendre la forme d'une tête de d'hydre cristalline, dont les yeux brillaient d'un blanc pur, comme si la création magique était habitée d'une âme. Comme s'il y avait une conscience, qui pouvait toucher l'entourage, car tout sorcier présent put ressentir comme une 'vie' en cette créature de magie de glace.
Sur la droite, ardente créature du brasier sous les ordres de la fille Sinclair, se trouvait une tête de dragon cornu, qui ondulait comme son homologue de glace. La collerette enflammée et son corps exclusivement composé de flammes, lui donnait un air menaçant, violent, et vengeur.
L'opposition était nette entre les deux sorciers. Et chacun venait probablement de faire appel à une de ses armes maîtresses.

Sous le protego totalum, le sieur Anderson n'en crut pas ses yeux et s'exclama :

« Qu'est ce que … elle n'a pas ... »

Son cousin Luc croisa les bras et fixa la création qui ondulait, ajoutant d'une voix calme, mais qui ne reflétait que moyennement son état actuel.

« Si. Elle a osé. »

C'est le nom qu'elle donnait à sa création. Et ce ne devait pas être la première fois que les deux en entendait parler. Ils avaient devant eux, deux sorciers de talent, capables de tenir tête à des grands.
Même s'il n'en était qu'au début de la maîtrise de ces arcanes, ils impressionnaient déjà par la facilité avec laquelle il pouvait créer et contrôler ces créations.
Puis les deux attaquent partirent dans un souffle magique, le jeune homme maintenant le lien avec cette d'un lien magique bleu, alors que la jeune femme en faisait autant avec un lien rouge.
Les créations se rencontrèrent, et ne semblèrent pas fusionner. Elle se dématérialisèrent pour ne devenir qu'une sphère de contact magique, une partie bleue, l'autre rouge.
Le duel se poursuivait par ce lien.


Lien:
 


Enfin ce dernier se rompit. Ou presque, le trait bleu prenant l'ascendant sur le rouge, alors que la tête d'hydre de glace se reformait pour foncer sur la pyromancienne qui subit l'assaut.
Elle fut propulsée en arrière, puis une couche de glace recouvrit ses vêtements avant de la maintenir à terre. Sa peau devint blanche au possible, pareille à celle d'un cadavre. Ses lèvres d'un violet inquiétant, ses cheveux, blancs sous l'effet du givre, la flamme de son regard, refroidie par la glace de son adversaire, signifiait pour elle la perte de ce duel.
Sur le dos, elle se redressa, essayant de lancer sa main avec sa baguette, mais cette dernière vola loin d'elle. Désarmées par son adversaire. Dans un mouvement de panique, elle précipita sa main à sa ceinture, vers le second fourreau, où on contact, se matérialisa une baguette désillusionnée probablement. Mais son adversaire avait anticipé la manœuvre, et avançant vers elle, lui ôta sa seconde arme.
Seule, désarmée, elle avait perdu, et n'avait d'autres choix que d'accepter sa défaite.
Mais son regard plein de haine, signifiait qu'elle n'avait pas fini, qu'elle voulait continuer d'en découdre. Et comme l'expression le voulait si bien, elle fut refroidie par son adversaire.
Un pic de glace, à peine plus gros qu'un couteau et aussi fin qu'une aiguille, sortit de la baguette de son adversaire et alla se loger sur le coté du cou de la demoiselle. Son regard se vida de toute émotion. Elle vacilla en arrière, le pic bien visible et planté en elle.

L'héritier du clan SaintClair continua son chemin, et au bout de quelques pas, arrivé au milieu de l'estrade, il descendit de cette dernière, rangea sa baguette, et rejoignit Charlyse alors que Rex mettait fin au protego. Luc se précipita vers la demoiselle alors que Rex sortait de la salle.
Soufflant, le français regarda sa cousine, hocha la tête avec un sourire en coin, et lui dit d'une voix moins froide que d'habitude :

« Maintenant que c'est officiel … Lyse, je te présente celle qui gérera ton apprentissage quand tu auras atteint un niveau correct. »

Malgré les apparences, Tryan était particulièrement fatigué de son duel, la limite de l'épuisement n'était pas encore atteinte, mais on en était pas loin.
Tendant son bras à son apprentie, il disparut dans une fumée blanche. Cette même fumée qu'elle avait observé quelques minutes plus tôt lors d'un duel dont elle allait sans doute se souvenir longtemps.


---------------------------------------------------------------------


Les deux jeunes gens réapparurent dans le salon de la Demeure Glaciaire.
Là, Tryan retira son fourreau, le posa sur la commode, laissa tomber sa cape à terre avant de s'avachir dans son fauteuil. Profitant de cet instant, il souffla, mélange de soupire et d'exercice de respiration. Puis de la main il désigna le fauteuil à Lyse qui avait été debout durant tout le duel.
Claquant des doigts, Dwyn apparut avec un petit plateau. Sur ce dernier, une canette de soda rouge, quelques gâteaux et un verre d'eau.
Il le posa sur la table basse et repartit.

Le français se servit en silence, attrapant la canette, il en but une longue gorgée avant de souffler, et de la reposer.
Ne bougeant pas de sa position l'arrière du crâne posé sur l’appui-tête, il s'adressa à la demoiselle présente, lui posant une question, en un seul mot :

« Instructif ? »

Il n'en doutait, mais la fatigue était là, et il n'avait plus les mêmes facultés que d'ordinaire. Ce combat avait été un moyen de tester sa création, et elle avait été à la mesure de ses espérances. Ce n'était pas encore parfait, mais d'ici peu, et avec de l'entraînement, il parviendrait à créer ce qu'il considérait comme le pendant de glace du Feudeymon. C'était ça, son objectif, et il était sur le point d'y parvenir.
Elle, Charlyse Stuart, assistait à la naissance d'une légende, tout simplement.
Au fond, elle voyait ce qu'un jour elle pourrait faire, si elle suivait l'entraînement de son cousin.
Elle était dans une impasse, mais trois voies s'offraient à elle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 29/10/1981
Âge du joueur : 36
Arrivé sur Poudnoir : 03/11/2012
Parchemins postés : 847



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
Ma résistance magique est de: 10PV
Charlyse M. Stuart


MessageSujet: Re: Impasse à trois voies [Pv' Lyse] (Terminé) Jeu 16 Mai - 16:18

Le regard de Tryan se posa sur moi et je me sentis mal à l’aise. J’avais osé poser une question alors que jusqu’à présent, je ne faisais que de faire ce qu’il me demandait sans protester, sans faire de remarques rien. L’élève discrète et silencieuse que j’avais toujours été, semblait vouloir changée mais en étais-je capable ?

Le contrôle se matérialise mentalement par l'expression de ta volonté. Tu dois dominer ton élément en lui imposant ce que tu veux lui faire faire. Si tu ne peux pas le dominer, c'est lui qui te dominera …
Domination, manipulation, partage, communion, tous les élémentalistes ont une vision de ce lien qui les unit à leur élément. Ce qui compte c'est le résultat Lyse.


Ma volonté … En avais-je seulement une ? Jusqu’à présent j’aurais dit non. Je subissais ce que ma famille avait prévu pour moi sans rien dire mais le français me poussait à agir autrement, à changer ma façon de voir les choses et même si je n’étais pas sûre d’en être capable, je prenais ça comme un défi à relever. Un défi que j’avais très envie de réussir.

Mais manipuler ou contrôler ne suffit pas. Il faut savoir ce que tu veux en faire, et l'imaginer. Un peu de créativité ou d'imagination est nécessaire. Commence par des formes simples. Des cercles, des carrés … des lettres ou des chiffres. Ensuite, tu pourras t'entraîner à donner du volume à ta création. Pour au final devenir ce que tu désires qu'elle soit ...

Je regardais le jeune homme manipuler sa baguette comme si de rien était. Il faisait ça avec une facilité déconcertante que j’aurais aimé avoir et que j’espérais avoir un jour. Mon entrainement à ses côtés était déjà bien meilleur que tout ce que j’avais pu apprendre à Poudlard et je ne désespérais pas de devenir une bonne sorcière maintenant que j’avais un professeur particulier, surtout que c’était un homme hors du commun. Du moins à mon humble avis …

La dernière image attira mon attention. Il ne me fallut pas longtemps pour reconnaître le visage de l’ancienne fiancée de Tryan. Elle était toujours autant présente dans son esprit et je ne pouvais que le comprendre. Même si je me taisais devant lui, je souffrais moi-même en silence. Contrairement à ce qu’il semblait penser, je n’avais pas encore complètement fait le deuil de l’enfant que j’avais perdu. J’étais peut-être jeune mais je l’avais quand même porté plusieurs mois en moi et je ne pouvais décemment pas oublier d’un coup de baguette, ça serait bien trop facile.

Arrêtant le sortilège, le français se leva et me fit signe de m’approcher. Baguette toujours en main, j’obéis curieuse de connaître la suite des évènements. L’homme claqua des doigts pour appeler l’elfe de maison. Ce dernier apparut immédiatement alors que Tryan lui donnait une indication. Comprenant que nous allions continuer l’entrainement ailleurs, je pris la main de l’elfe tout en serrant ma baguette dans mon autre main.

-------------------------------------------------------------

Arrivée dans une sorte de chapelle … Promenant rapidement mon regard autour de moi, je faillis demander à Tryan où nous étions mais je n’avais pas le temps vu que ce dernier s’avançait déjà vers les bénitiers. Imitant le geste de mon cousin, je me marquai d’un signe de croix avant de rejoindre le jeune homme qui déjà était à la moitié de l’allée. Le temps que je le rejoigne, il était déjà devant un nouveau bénitier à m’attendre. Ce bénitier était différent, je le remarquai de suite mais n’ouvrit pas la bouche pour ne pas troubler le silence. Je sentais que ma leçon suivante était sur le point de commencer et j’attendais donc qu’il m’explique cette nouvelle étape.

Maintenant Charlyse, je vais te demander de te détendre. Ouvre ton esprit, ferme les yeux … détends toi ...

Avec n’importe qui, j’aurais répondu pour savoir ce qu’il voulait faire mais avec mon cousin, je préférai me taire et l’écouter. Il était mon professeur, celui qui savait le mieux ce qu’il devait faire pour m’aider et je ne songeais pas du tout à refuser une nouvelle leçon. Fermant les yeux, je me mis à respirer calmement avant de comprendre que Tryan utilisait la légilimencie pour me montrer comment travailler la pyromancie. La sensation était bizarre et toute nouvelle pour moi mais aussi très intéressante. J’appréciais ce partage de connaissance et faisait mon possible pour comprendre tout ce qu’il me montrait.

Maintenant j'aimerais que tu jettes un œil à ceci ...

M’approchant de la pensine comme le voulait Tryan, je regardai la surface tout en prenant une respiration. Je n’avais pas l’habitude de m’en servir mais je savais comment faire ce qui était déjà bien. Rangeant ma baguette dans ma poche, je lançai un dernier regard à mon cousin avant de me pencher et de plonger ma tête dedans.

La scène se déroulait dans une salle de clase, enfin c’était ce qu’il me semblait. Regardant les deux jeune gens présents, je reconnus Tryan alors que la demoiselle en face ne me disait rien. Alors que j’observais la scène, Tryan, le vrai pas celui du souvenir, apparut à mes côtés. Lui jetant un rapide regard, je me reconcentrai sur la scène qui se déroulait devant moi. S’il voulait me montrer ça, c’était qu’il y avait une bonne raison.

La création n'est pas chose évidente. Tu as su l'apprendre très vite. Seulement elle est encore imparfaite, puisque créer sans contrôler, n'est pas maîtriser un sortilège.
Ce que tu vois n'est ni plus ni moins que de la simple création. Une couche de glace, simple, mais sans contrôle. L'élément est là, et le sorcier ne peut agir directement sur lui.
C'est ce qu'il se passe lorsque tu lances un incendio. Je t'ai fait revivre mentalement cet épisode pour que tu le ressentes, pour que tu saches ce que cela fait de créer. Là tu vois à quoi cela ressemble concrètement.
Maintenant laisse moi te montrer autre chose.


J’étais silencieuse … regarder la scène et écouter mon cousin me suffisait largement pour comprendre ce qu’il se passait. Une leçon en image c’était mieux que de simple explication, plus facile pour le ressenti et pour la compréhension. Enfin ça c’était encore une fois mon simple avis d’élève …

La scène changea … regardant cette nouvelle salle, je fronçai les sourcils en voyant les écrits sur le tableau. Je n’y comprenais rien alors que j’aurais surement du mais en réfléchissant bien je compris que c’était surement un des cours de Beauxbâton, école où avait été Tryan. Ce dernier me rappela d’ailleurs à l’ordre d’un léger coup de coude. Me désignant un jeune garçon, je m’approchai pour voir ce qu’il faisait. C’était l’avantage d’être dans un souvenir, on ne nous voyait pas et nous pouvions donc regarder de prêt sans attirer l’attention.

Les dérivés de ton affinité peuvent prendre différentes formes. La plus évidente étant celle de l'enchantement. Plus complexe que le sortilège, il faut maîtriser l'essence et l'extraire, afin de lui donner des propriétés différentes du sortilège. Une condition d'activation, une durée, et j'en passe.

Regardant la petite pierre bleue, j’écarquillai les yeux en la voyant s’envelopper d’une fine couche de glace. Le jeune garçon était doué … Plus que jamais je ne l’avais été. Il avait eu la motivation d’apprendre seul alors que de mon côté j’attendais qu’on me dise quoi faire. C’était une grande différence entre nous deux. Ce qui faisait que le français était un meilleur sorcier que moi à mon âge. Je me mordis la lèvre inférieure en me disant que me montrait ça, me donnait aussi une envie de me surpasser, une envie de devenir encore meilleure.

La scène changea à nouveau … Cette fois je reconnus les lieux et aussi Tryan, enfin plus facilement qu’auparavant. Il travaillait avec acharnement à contrôler la glace et je sursautai légèrement en voyant la sorte de dragon qui était capable de matérialiser. C’était époustouflant de voir ainsi son avancée magique et je me prenais à m’imaginer réaliser d’aussi grande chose que lui. En gros, il était en train de devenir mon modèle.

Le contrôle est la clef de la maîtrise d'un élément. Cela te permet de te donner un moyen d'attaque comme de défense, jusqu'à même devenir les deux à la fois. Ce n'est pas la finalité de l'élémentalisme, mais sans ça, tu ne pourras pas devenir une vraie sorcière. Et ton style ne sera jamais complet.

Serrant les lèvres, j’écoutais les mots de mon cousin. Hochant la tête pour montrer que j’avais compris. La scène disparut pour laisser réapparaitre la chapelle mais je ne le remarquai immédiatement j’étais perdu dans l’analyse de ce que je venais de voir. Devenir une bonne sorcière voulait dire beaucoup s’entrainer et les trois quart du temps seul. Pour le moment j’avais la chance d’avoir Tryan mais un jour ou l’autre, je devrais me débrouiller seule et je devrais peut-être penser dès maintenant à me prendre en main au lieu de toujours attendre après lui …

Tu verras qu'avec l'entraînement, on devient de plus en plus seul Lyse … Enfin tu verras bien … Dwyn notre amie rentre à la Demeure, ne m'attendez pas pour manger.

Je hochai la tête encore une fois en silence. Je l’avais compris. Mais ça ne me faisait pas peur. J’avais toujours été seule, même entourée de ma nombreuse famille, je me sentais seule de par mes pensées différentes des leurs et de ma façon d’agir. Peut-être que c’était ça qui m’aiderait à devenir ce que j’étais en train de devenir mais seul l’avenir pouvait le dire et personne ne sait de quoi est fait l’avenir même si on tente de le contrôler, il nous échappe toujours à un moment ou un autre …

-------------------------------------------------------------

Depuis que Tryan avait commencé mon entrainement, il ne passait pas un après-midi où ne nous retrouvions pas dans la salle pour travailler tel ou tel sortilège. Et bien que le français ne soit pas tendre avec moi, j’appréciais le fait qu’il me pousse autant. Je sortais littéralement morte de ses cours mais avec la satisfaction d’avoir appris quelque chose de bien utile. Du moins j’aurais surement l’occasion de m’en servir un jour.

Quand les elfes m’annoncèrent que je devais me tenir prête pour le début d’après-midi mais que je devais aller à la cascade et non dans la salle, je fronçai les sourcils. Je n’étais pas habituée à ce qu’il change ses méthodes de travail et bien que je sois curieuse, les elfes ne purent me donner satisfaction vu qu’ils étaient autant que moi dans l’ignorance du pourquoi de ce changement.

Comment vas-tu Lyse ?

A deux heures et demie, tenue d’entrainement enfilée, cheveux nattés pour être tranquille, baguette dans son fourreau, j’attendais l’arrivée du français. Je n’attendis guère vu qu’il arriva à l’heure. Sa voix était froide et limite impersonnelle mais j’en avais l’habitude et je m’y fis pas gaffe. Je hochai la tête doucement avant de lui répondre d’une voix douce et tranquille.

Très bien Tryan.

Pas besoin d’en dire plus ou de lui demander comment lui allait, de toute façon il ne me répondrait pas. Je m’étais aussi retenue de lui sourire. J’avais peut-être plus de facilité à être expressive que lui mais il finissait par détendre sur moi. Un bien ou un mal, à voir selon les conditions …

Bien aujourd'hui c'est un peu spécial. Je vais te présenter quelqu'un …

Fronçant les sourcils, je jetai un regard sur les elfes qui attendaient de savoir ce que nous allions faire avant de regarder à nouveau Tryan. Ce dernier me tendait le bras, signe que nous allions transplaner vers un lieu que je ne connaissais surement pas. J’appréhendais cela puisque depuis mon arrivée à la demeure glaciaire, je n’avais quasiment pas vu d’autres personnes à part le français. Posant ma main sur son bras, j’attendais de voir s’il allait ajouter quelque chose, un petit indice sur notre destination mais rien …

-------------------------------------------------------------

Je n’avais pas encore tellement l’habitude des transplanages et je n’avais jamais apprécié ça. Aussi à notre arrivée je grimaçai légèrement tout en observant les alentours pour essayer de savoir où nous étions. Bien évidemment je ne reconnus rien et me figea même en voyant deux hommes non loin de là.

L’un des deux gars me disait quelque chose. Ses cheveux noirs, son regard sombre n’était pas sans rappeler celui d’une élève de Poudlard que j’avais vaguement connu. En fouillant dans ma mémoire, je me rappelai aussi l’avoir croiser à quelques réunions de famille mais avec ma discrétion légendaire, il ne devait pas se souvenir de moi. Haussant les sourcils devant la démonstration amicale envers Tryan, je faillis sourire en me disant que je n’avais jamais vu le jeune homme effectuer de telles embrassades. Je le connaissais plutôt froid et distant mais bon, peut-être que ce n’était qu’une façade qu’il n’avait pas encore abattu face à moi …

Les gars, je vous présente Charlyse Stuart. Une de nos cousines. Lyse, voici Tyler Anderson et Luc Campbell, des cousins.

Tyler ! Voilà oui ! Maintenant que Tryan me les présentait, je me souvenais de son nom. L’autre, je ne le connaissais pas et visiblement, il n’appréciait pas ma présence ici. Un échange rapide se passa entre les trois hommes et il me fallut pas mal de concentration pour les comprendre et suivre la discussion. L’une des phrases de Tyler me fit froncer les sourcils et alors que j’allais lui répondre d’une voix sèche, il se dépêcha d’ajouter quelques mots dans le but de calmer le jeu. Je n’avais pas apprécié sa façon de faire et de dire mais je n’ajoutai rien d’autres, n’ayant pas envie de me faire quelques ennemis alors que je ne savais même pas la raison de ma présence ici.

Charlyse a quelques différents avec sa famille, si vous voyez ce que je veux dire. Il n'est pas à exclure que …

Hum ? Qu’allait dire Tryan ? J’aurais bien voulu le savoir mais ce dernier fut interrompu par la voix d’une jeune femme. Me retournant, je dévisageai la nouvelle venue. Sa tenue était provocante à souhait et visiblement elle savait si prendre pour attirer les regards sur elle, vu comme les trois garçons la regardaient. Etait-elle douée en magie pour provoquer ainsi Tryan ? Surement vu le regard que ce dernier avait … Je commençais à bien le connaître pour savoir ce qui allait se passer par la suite. Aussi je ne fus pas surprise quand il disparut dans un nuage de brume blanche pour réapparaitre sur l’estrade face à la jeune femme qui s’était aussi déplacer de façon à se retrouver en face du français.

Recule-toi Charlyse ...

Le garçon me fit signe de reculer, chose que je fis sans réfléchir plus. Ils avaient visiblement l’habitude que la rencontre entre Tryan et la jeune femme se passe comme ça et je n’allais pas prétendre savoir quelque chose alors que c’était la première fois que je voyais cette personne.

Elle, c'est Faustine, la cousine et accessoirement pendant féminin de Tryan. Elle a un caractère de merde, mais elle sait faire la part belle à tout ce sur quoi elle pose ses yeux. Elle est toujours comme ça avec lui … ça en devient presque agaçant.

Un sourire passa sur mon visage en écoutant les paroles de Rex. Rien qu’avec ces quelques mots, j’avais compris que ce que j’allais voir serait très intéressant maintenant restait à savoir pourquoi il avait choisi aujourd’hui pour m’emmener ici mais la suite allait surement me le démontrer.

La première attaque fut rapide et simultanée. Un parfait ensemble qui laissait entrevoir un sacré niveau de magie. J’allais être au spectacle c’était certain et le français avait du décider qu’il était temps que je vois un vrai duel, que je comprenne la raison de son apprentissage si difficile. Fixant donc mon attention sur l’estrade, je retins un cri d’exclamation en voyant la jeune femme utilisait un sort de feu. Il était parfaitement exécuté, démontrant un talent évident pour cet élément. Voilà donc la raison de ma présence ici. C’était le fait que je partage aussi une affinité avec cet élément qui faisait que je devais rencontrer cette Faustine.

Une pyromancienne …

J’avais prononcé ces mots d’une voix basse mais Rex était assez près pour les entendre et me lança un regard interrogateur. Haussant les épaules, je préférai ne pas répondre et me concentrer plutôt sur le duel et sur la technique de la jeune femme. Pour une fois que je pouvais voir une autre personne que mon cousin et en plus une personne ayant la même affinité que moi, il fallait mieux que je reste concentrée.

Le duel était violent et rapide. J’étais attentive aux moindres gestes des deux protagonistes, bien consciente que de toute façon je ne retiendrais pas tout en une fois et que j’étais loin d’avoir le niveau pour tenir ne serait-ce que face à un sort de l’un des deux. Tryan me l’avait prouvé lors de mon premier entrainement en m’envoyant au tapis comme de rien. J’avais progressée depuis mais pas assez pour être une adversaire sérieuse. Il fallait quand même être réaliste.

L’attaque suivante fut lancée par le jeune homme mais Faustine l’arrêta comme de rien, faisant exploser la boule de glace en de multiples bouts de glace dont certains filaient vers nous. Rex fut plus rapide que moi à réagir et tant mieux, je savais bien que je n’étais pas encore douée mais j’avais quand même dégainée ma baguette et l’avais pointée devant moi sauf que c’était un peu tard … Grimaçant légèrement, je la remis à sa place en me promettant de travailler sur ma rapidité qui laissait à désirer.

La suite fut une succession d’attaque rapide de plus en plus forte. Rex et l’autre jeune homme avait érigé une barrière de protection pour que nous soyons à l’abri des attaques de plus en plus dévastatrice des deux duellistes. Bientôt deux créatures, création des deux sorciers, apparurent sous mon regard plus que surpris et sous les remarques des deux garçons à mes côtés. C’était impressionnant et d’un haut niveau magique. Du moins à mes yeux de novice, c’était comme ça que je le ressentais.

Bientôt, on remarqua que le trait bleu magique, provenant de la baguette de Tryan, prenait l’avantage sur celui de la jeune femme. Le français venait de montrer sa supériorité et bien que Faustine s’empresse de chercher sa deuxième baguette, elle fut immédiatement désarmée par le jeune homme qui prenait visiblement un malin plaisir à avoir réussi son duel.

Le duel était terminé … Tryan descendit de l’estrade pour me rejoindre alors que Luc se précipitait au chevet de la jeune femme. Rex lui se contenta de quitter la pièce comme si de rien était. Moi … Je restai immobile mon regard fixé sur mon cousin qui s’approchait de moi. Il venait de m’épater une fois de plus, de me montrer le talent qu’il avait et que je n’avais pas. Est-ce que je l’aurais un jour ? J’en doutais un peu mais l’avenir est une chose tellement bizarre qui je ne pouvais pas être certaine de la chose.

Maintenant que c'est officiel … Lyse, je te présente celle qui gérera ton apprentissage quand tu auras atteint un niveau correct.

Ecarquillant les yeux devant les dires du jeune homme je restai bouché bée quelques minutes avant de poser mon regard sur la jeune femme sur l’estrade. Ainsi donc c’était la raison de ma visite ici. Connaître la personne qui s’occuperait de mon entrainement en tant que pyromancienne. Elle était douée, c’était sur mais j’appréhendais déjà de me retrouver face à elle. Elle avait une présence et un caractère qui n’allait pas du tout avec le mien. J’étais trop discrète, trop effacée, trop timide et surtout j’étais une Stuart, alors accepterait-elle ? A moins que cette victoire de Tryan au duel soit une façon pour lui d’exiger qu’elle gère mon futur apprentissage … C’était possible … Tout était possible …

-------------------------------------------------------------

Arrivée directement dans le salon … Lâchant le bras du français, je le regardai s’installer dans son fauteuil tandis que je restais debout, encore toute retournée par ce que je venais d’apprendre et voir. J’en avais encore des frissons rien que de penser à ce que je venais de voir. Si nous faisons des duels à Poudlard, ils étaient loin d’avoir ne serait-ce qu’un dixième d’intérêt que celui que je venais de voir. Finalement mon départ de l’école de magie avait eu du bon. Sans ça, je n’aurais jamais eu l’occasion de voir ça, jamais eu l’occasion de devenir ce que je deviendrais peut-être un jour en travaillant beaucoup, c’était à dire une meilleure sorcière que les trois quart du clan Stuart.

Instructif ?

M’installant sur l’autre siège que me désignait mon cousin, je restai silencieuse quelques minutes, cherchant les mots pour décrire ce que j’avais vu et ce que je ressentais en l’instant présent mais c’était trop difficile. Me penchant vers la table, je pris le verre d’eau et en but une gorgée avant de poser mon regard sur mon cousin. Il était fatigué mais c’était tout à fait logique après un tel combat. Moi, je fatiguais pour pas grand chose encore mais j’avais déjà plus d’endurance que par rapport au jour de mon arrivée.

Oui, très instructif …

Reprenant une gorgée d’eau, je continuais à chercher mes mots. Je n’avais jamais été très bavarde mais je me doutais que Tryan attendait quand même un autre commentaire que celui-ci.

C’était impressionnant. Elle est douée … Toi aussi mais …

Je me mordis les lèvres ne sachant quoi ajouter. Pendant toute la durée du duel, j’avais ressentis beaucoup plus la magie de la jeune femme que celle de Tryan. Etait-ce parce que nous avions la même affinité ? Possible mais je ne savais quoi répondre à cela, je n’avais pas assez de connaissance pour en dire plus et même tous les livres du monde ne pourraient m’aider à y voir plus clair sur cette chose que j’avais ressentie.

Je vais devoir bosser ! Pas seulement sur mon niveau de magie mais sur moi-même. Parce que je suis loin de me sentir capable de rester seule face à elle ...

En résumé, elle me faisait limite peur. Tryan aussi aurait du me faire peur au début mais pour une raison que j’ignorais, j’avais de suite senti autre chose, un truc dont le nom m’échappait encore mais qui se rapprochait plus de ce que je ressentais pour mon frère quand il était encore de ce monde. Oui, après tout avoir peur d’un frère, c’était un concept que je ne m’imaginais même pas. Et le français devenait de plus en plus l’image que je me faisais d’un ainé, d’une personne qu’on enviait mais qu’on avait envie de copier ou même de prendre pour modèle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Impasse à trois voies [Pv' Lyse] (Terminé)

Revenir en haut Aller en bas

Impasse à trois voies [Pv' Lyse] (Terminé)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POUDNOIR :: 

Détente

 :: Archives :: PN origins :: Monde adulte
-