POUDNOIR
Cher (e) Sorcier (e),
Tu viens de débarquer dans un monde de la Magie subissant la dictature cruelle et sanglante de Lord Voldemort !
Un Monde où tout n'est que pouvoir, les faibles ne survivent pas ou suivent péniblement les forts.

Poudnoir est un forum qui se veut le plus réaliste possible ainsi la violence des combats et l'atmosphère de cette dictature est retransmise le mieux possible.
Auras tu le courage de nous rejoindre ?
Forum RPG Harry Potter Post-Bataille de Poudlard

Partagez|

Cycle 2 || Cours n°2 - Février 2005

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage


    | Mangemort ;; Directeur de la Coopération Magique
    | Mangemort ;; Directeur de la Coopération Magique
    avatar
    Date de naissance du joueur : 25/08/1994
    Âge du joueur : 23
    Arrivé sur Poudnoir : 18/10/2012
    Parchemins postés : 55



    Pensine
    Mon casier judiciaire est: vide
    Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
    Ma résistance magique est de: 11PV
    Ferdinand L. Selwyn


MessageSujet: Cycle 2 || Cours n°2 - Février 2005 Sam 23 Fév - 17:08

Les petits talons de la petite dame résonnaient dans le couloir du premier étage. Avec un petit air de satisfaction sur le visage, elle ferma la porte à clé de son bureau avec sa baguette.
Munie d'un cartable de cuir rouge, la professeur de Politique Internationale traversa le couloir avant de se rendre dans sa salle de cours.

Le temps était beau à Poudlard. Cela manquait de ne pas voir du soleil durant l'hiver et cela faisait d'autant plus plaisir de découvrir un parc sous un autre oeil.
D'autant que Verna avait passé son hiver à l'étranger pour de nombreuses conférences dans son université de Politique. Ainsi, elle n'avait pas vraiment pris le temps de venir donner des cours à Poudlard.
Elle ne vivait pas à Poudlard. Son bureau lui servait seulement à y passer les semaines où elle enseignait. Elle dormait dans un assez spacieuse maison en France.

Elle arriva dans la salle déjà remplie des différents élèves venus assister au cours de Politique Internationale. Elle s'installa derrière son bureau tandis que sur le tableau s'affichait "Cours n°2: La quête vers une société mondiale puriste. "

"Alors, alors, alors. En un mot comme en mille, bien le bonjour à tous. Je vous l'accorde sans peine, le devoir demandé fut difficile mais je dois avouée que je suis plutôt satisfaite, à quelques détails près que vous connaissez puisque je vous ai envoyé vos notes par hibou. Ceux qui ont des questions sont invitées à m'en renvoyer un autre. J'espère que durant tout ce temps de pause, vous vous êtes attelés à la lecture sinon le parcours rapide des oeuvres que je vous ai données. Sinon, tant pis pour vous. Sortez une feuille je vous pris."

Elle ouvrit son cartable tandis que les élèves sortaient des feuilles de parchemin. Une pile de livres fit son apparitions tout comme une petite trousse rose à velours.
Elle toussa un petit coup et continua d'une petite voix enjouée.

"Donc puisque depuis Septembre vous avez eu le temps de lire au moins le principal ouvrage que je vous avais conseillé, vous allez répondre à la question suivante: d'après la réflexion qu'expose Edward Heitz dans Théories puristes élémentaires, exposez les différentes étapes de l'évolution Puriste dans le monde de la Sorcellerie. Vous avez une heure."

Elle laissa aux élèves le temps de rendre ce nouveau devoir. Pendant ce temps, la petite professeur de Politique prit le temps de lire un des ouvrages posé sur la table, dont elle avait commencé la lecture la veille et qu'elle était sur le point de finir.
Au bout d'une heure, elle fit un rapide mouvement de baguette magique, retirant les feuilles aux élèves et les rassemblant en un paquet posé sur le bureau.

"A nous maintenant. Je verrai ce que vous avez proposé dans votre devoir. Qui peut me donner une définition basique de ce que l'on nomme Sorcellerie et donc Purisme. J'attends des références historiques précises jeunes gens!"

Elle écouta ensuite les prises de paroles des élèves.

--
HRP: le devoir demandé est à rendre par MP sur le compte à Verna A. Aldureen. Une quinzaine de lignes suffisent largement.
Votre note /20 sera multipliée par deux et les points seront donnés à votre maison. (ex: 12/20= 24 points pour la maison)
Participation: 5points, +5 points si pertinence dans les propos!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 26/02/1992
Âge du joueur : 25
Arrivé sur Poudnoir : 22/10/2011
Parchemins postés : 897



Pensine
Mon casier judiciaire est: sur le bureau de Crow
Mon niveau magique est: PA3 - Elève Supérieurement doué
Ma résistance magique est de: 7PV
Mercurius H. Yakovsky


MessageSujet: Re: Cycle 2 || Cours n°2 - Février 2005 Lun 25 Fév - 23:24

Final round … Fight !
À la table des lions, le combat commença. Ce duel intense qui opposait deux pointures de la scène des Gryffondors. Cette baston qu'on attendait depuis déjà des jours, le jour tant attendu était enfin arrivé, et on s'affola à l'entrée des deux champions dans l'arène.
Sur la droite, le challenger. Un poids de soixante six kilos cinq pour un mètre soixante dix de fourberie et de roublardise. Il nous vient du sud de l'Angleterre, mesdames et messieurs, faites une ovation à Mickaël McFenzy !
Et à votre gauche, le champion. Soixante kilos de muscle et de force, un mètre soixante dix sept duquel il contemple avec rage sa future proie. Faites du bruit pour Mercurius Yakovsky, dit H !

Coatchés par leurs entraîneurs respectifs, les deux loubards se posèrent l'un en face de l'autre à la table. H fit craquer sa nuque sérieusement, avant de hausser le sourcil. Il découvrait là son challenger, l'adversaire du jour. Un gringalet, bien trop sûr de lui pour le battre à cette discipline dont il détenait le record à la table des lions.
Un duel de regard s'amorça, jusqu'à ce que l'arbitre officiel du match, Hadès Kyson, Serpentard de cinquième année ne prenne la parole pour demander le silence, et proposer aux concurrents de se mettre en place.
Fini de jouer, maintenant, la compétence allait parler.

On aligna la matière, et le capitaine des lions joignit ses mains derrière son dos, faisant à nouveau craquer sa nuque.
Hadès annonça le décompte, H fit le vide dans sa tête fort peu remplie, et dès que le décompte se termina, le lion se précipita dans la bataille, enchaînant sans difficulté, c'était incroyable de voir une telle dextérité tant il ne laissait aucune chance à son adversaire. Et lorsqu'il sentit que la fin était proche, il donna un coup d'accélérateur, crucifiant son opposant du jour.
Après quoi il releva la tête et l'arbitre lui leva le bras en signe de victoire.
Et comme toujours, le lion manifesta sa suprématie évidente.

« OUI ! OUI ! BOUFFE CA ! DANS TON ANUS ! C'EST QUI LE PAPA ! »

Le Gryffondor surpuissant envoya valser les assiettes de l'autre pour qu'elles lui retombent dessus.
Il était pas né le Gryffondor qui battrait H au gobage de flamby.

Après ce petit interlude de gavage intempestif, les deuxièmes cycles prirent la route pour le cours de politique. Cours qui se voulait chiant, avec une professeur chiante, sur une matière chiante, avec des voisins de table chiants. Le pied comme dirait l'autre.
H et la bourgeoisie, un monde qu'il ne comprenait pas, car trop fin et pas assez raffiné pour lui, la plupart ayant selon lui 'des goûts de chiottes'.
Entrant dans la salle dans les derniers, comme souvent, il prit son habituelle place à coté de la fenêtre au fond, où il pouvait avoir une vue sur le terrain de Quidditch, le seul endroit à Poudlard où il y avait toujours quelque chose à faire.

Et il ne se réveilla qu'à l'écoute de la funeste nouvelle :

" Sortez une feuille je vous pris. Donc puisque depuis Septembre vous avez eu le temps de lire au moins le principal ouvrage que je vous avais conseillé, vous allez répondre à la question suivante: d'après la réflexion qu'expose Edward Heitz dans Théories puristes élémentaires, exposez les différentes étapes de l'évolution Puriste dans le monde de la Sorcellerie. Vous avez une heure."

Les flambys dans son estomac roulèrent sur eux même alors qu'il lâchait un 'putain' suivi d'un soupire non dissimulé.
Bon, il fallait comme toujours improviser, et H avait plutôt l'habitude en politique, d'une parce que la matière le faisait chier, et de deux parce qu'apprendre un truc par cœur, ça le gavait.
Jetant un coup d'oeil par la fenêtre, il se dit que finalement, il aurait peut être mieux fait de partir pour le ministère. Tenter un coup de poker en demandant une formation avec Crow, ou au pire se trouver une équipe et devenir raffleur, c'était peut être la solution à bien des problèmes.
Peut être … c'était mieux que de gratter le papier.
Tournant la tête, il regarda les autres élèves en train de s'acharner comme des malades sur leur parchemin. Bande de moutons ! Il n'avait rien compris au monde.
Ses yeux roulèrent sur la prof … et elle non plus n'avait rien compris. La seule politique qui existait, c'était la loi du plus fort, marche ou crève, yavait que ça de vrai.

Alors qu'il regardait sa feuille vide, le lion se dit qu'il était peut être inutile de faire de grandes et belles phrases pour ne rien dire. Le purisme était vide de sens, un prétexte inutile pour donner de la matière à ceux qui devaient suivre Voldemort. En bon tyran qu'il était, il soumettait les autres en leur donnant à boire une idée toute servie, celle d'un de ses aïeuls, trop facile la combine !
C'était à peu près ce que faisaient tous les sangs purs en fait …
Attrapant sa plume, il la fit tourner dans sa main comme un stylo, puis la trempa dans l'encrier. Comment commencer une bouse ? Ah ouais, les habituels nom et prénom, dont il n'était pas même sûr qu'ils furent siens, puis la classe, cinquième année. Le titre de la matière, politique internationale, après quoi ? Le sujet et la problématique.
Voilà, maintenant, il fallait faire de la diarrhée philosophique pour crucifier le libre esprit, et lui donner un bon truc colleton.
Ou pas en fait.
Ouais, H allait plutôt tenter un coup de poker, donner sa vision du purisme à travers les âges. Et rien à foutre de mister Heitz, bouffeur de saucisses et sac à bière de son état.

Et c'était parti pour les quarante dernières minutes qu'il restait.
Du général au particulier …

Aussi, à la fin des deux heures, le lion vit sa copie s'envoler alors qu'il tenait sa plume, provoquant une grosse rature à la fin de son document. Bon tant pis, il avait pas eu le temps de conclure, et alors ? Tant pis, vraiment tant pis. Ça ne servait à rien de toute façon, il n'en avait rien à foutre de toute évidence.
Puis quand la prof enchaîna sur son cours, le lion considéra qu'il n'y avait rien d'intéressant à écouter du lavage du cerveau et plutôt que de faire genre je prends des notes je suis sérieux, il se posa sa table, les bras croisés.
On ne pouvait inculquer la politique à l'anarchiste apolitique.
Qu'on se le dise, si cette Verna machin truc avait un minimum d'intelligence, elle l'aurait vite compris.

Un bâillement, et un regard dehors … le Quidditch c'était tellement mieux ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 19/03/1993
Âge du joueur : 24
Arrivé sur Poudnoir : 17/10/2012
Parchemins postés : 680



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA2 - Elève Connaisseur
Ma résistance magique est de: 6PV
Nicci-Rose Benett


MessageSujet: Re: Cycle 2 || Cours n°2 - Février 2005 Jeu 28 Fév - 20:29

    Les cours de Politique International n'était pas la distraction préférée de la jeune Nicci. A dire vrai, elle s'embrouillait très souvent. Maladroite, malhabile, elle s’emmêlait les pinceaux vis-à-vis de ce que l'on leur demandait. Elle aurait y être conforme mais elle avait parfois l'impression que ses valeurs étaient contradictoires avec celles promus par le régime puriste et se trouvait parfois la cible de malentendu alors qu'elle n'avait toujours voulu que le bien de son entourage et des hommes de manière générale. Pourtant, son dernier devoir lui avait coûté une assez bonne note, pour son niveau c'était même très bon par rapport à ce qu'elle faisait habituellement. Une réussite qui lui avait mis du baume au cœur. Peut-être était-elle sur la bonne voie après tout... On ne pouvait pas dire que Nicci-Rose avait repris confiance en elle, il fallait bien plus qu'une bonne note pour donner l'impression à la jeune Benett qu'elle valait quelque chose. Mais il était sur que sur une échelle de -100 à 100, elle était peut-être passer de -100 à -86... A peu près...

    C'est donc en se sentant moins oppressée que d'habitude que la jeune Poufsouffle se rendit en cours de Politique International après deux heures à la bibliothèque à bosser les potions. La salle était déjà bien remplie quand Nicci-Rose arriva mais ce n'était pas le cas de la prof, ce qui la dispensait d'être vue comme une retardataire. Cependant, ces camarades rechignaient pour la plupart à s'assoir dans les premiers rangs ce qui lui laissa le loisir de se poser à sa place habituelle au deuxième rang. Le temps qu'elle sorte ses affaires en silence -il y avait déjà suffisamment de bruit comme ça - le professeur Aldureen arriva. Ce cours n'était pas apprécié de tous les élèves à cause de la tendance à écrire tout le long. Et ce n'était pas quelque chose qui changeait réellement pour cette enseignante. Cependant, elle semblait assez friande des contrôles surprises puisqu'elle leur posa un sujet sur lequel ils devaient disserter pendant une heure. Nicci-Rose en eut des sueurs froides. Elle avait en effet, survoler les volumes proposés par le professeur. Mais ça datait des vacances de Noël. Quant à l'ouvrage principal, elle avait eu quelque peu eu du mal à suivre et avait lâché au bout de deux chapitres pour réellement "survoler" le reste.

    Nicci-Rose resta donc à sec pendant plusieurs minutes avant de tenter quelque chose qu'elle qualifiait clairement de minable et de pitoyable. Cependant, vu les souvenirs qu'elle avait de l'ouvrage, c'était bien tout ce qu'elle était capable de faire... Une fois le devoir rendu -ou plutôt prit- le cours put commencer. Et la question que leur posa la prof fit revenir Nicci-Rose sur son jugement : en fait, elle aurait pu encore moins écrire sur le sujet si c'était ça qui avait été proposé. Dans l'incapacité de répondre, la jeune fille baissa les yeux pour éviter de se faire interroger en attirant l'attention et pria pour qu'un élève soit suffisamment vantard et en manque d'attention pour exposer sa science à toute la classe.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 06/01/1995
Âge du joueur : 22
Arrivé sur Poudnoir : 06/12/2012
Parchemins postés : 170



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA2 - Elève Connaisseur
Ma résistance magique est de: 7PV
Sara Engels


MessageSujet: Re: Cycle 2 || Cours n°2 - Février 2005 Jeu 21 Mar - 8:44

Étrangement, le cours de politique internationale n'avait absolument pas manqué à Sara. En fait, ce n'était absolument pas étrange. De tous les cours qu'elle avait, c'était sans doute celui ci qui lui donnait la grosse impression d'être une larve doublée d'une créature à l'aspect flasque et au QI de moule. Belle comparaison qui était assez compréhensible. Ce n'était peut-être pas à cause de la prof, juste de la matière en elle même. Ça aurait pu être d'Urberville qui présentait ce cours que le résultat serait le même, aussi beau soit l'ancien prof de l'étude des nuisibles. Cette matière d'ailleurs commençait à sérieusement manquer à la jeune lionne, plus pour son professeur certes, mais ce n'était pas un détail important. Quoique...

En tous les cas, mourir sur sa table était sans aucune hésitation une vérité pour Sara qui allait agoniser de la lenteur et de la chiantise du sujet. En fait, si on lui avait demandé, elle n'aurait même pas su de quoi retournait le cours. Et honnêtement, elle s'en fichait comme de la dernière pluie qui était tombée sur les landes d'Écosse. Ou d'Angleterre. Oh puis merde qu'on s'en foutait. Autant que ce cours d'ailleurs.

Oh merde. Un contrôle sur table, là maintenant. Elle ne perdait pas de temps cette foutue prof. C'était bien le problème avec elle, toujours à donner des trucs noté, et pour une élève comme Sara, c'était... ben c'était un gros troll dans sa moyenne. Cela dit, elle s'en cognait un peu, mais il n'était pas certain que ses parents ou même son oncle prenne bien un gros 0 noté en rouge sur un parchemin. Le problème c'est que venant de Sara... ben... pas facile, surtout pas quand ça concernait un travail qu'elle avait fait à moitié. Mais dans le genre vraiment à moitié. Peut-être même juste un tiers.... ou un quart... enfin pas grand chose quoi. Cela dit ce n'est pas comme si elle avait eu le choix. Elle s'exécuta donc, tenta le tout pour le tout du mieux qu'elle pu et du sans doute sortir de belles énormités. Enfin... tant pis hein, ce ne serait pas une surprise.

Et maintenant ? On pouvait crever en paix sur sa table ? Ça c'était même pas sur...


Hrp : Bon le devoir devrait pas tarder à suivre hein Wink et vraiment désolé du retard ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | Mangemort ;; Directeur de la Coopération Magique
    | Mangemort ;; Directeur de la Coopération Magique
    avatar
    Date de naissance du joueur : 25/08/1994
    Âge du joueur : 23
    Arrivé sur Poudnoir : 18/10/2012
    Parchemins postés : 55



    Pensine
    Mon casier judiciaire est: vide
    Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
    Ma résistance magique est de: 11PV
    Ferdinand L. Selwyn


MessageSujet: Re: Cycle 2 || Cours n°2 - Février 2005 Mar 23 Avr - 16:59

Verna remarqua le manque de participation des élèves de Poudlard. Elle en était particulièrement attristée et ferait en sorte que l'Intendance, par le biais d'Eris Valverde, soit au courant du comportement des élèves de Poudlard durant des cours aussi importants que ceux de politique.
Assise derrière son bureau, la petite dame attendit un temps que les élèves prennent la parole. Ils faisaient tout pour rendre le cours inintéressant.
Un désastre pour elle qui avait tant l'habitude de se retrouver continuellement devant des étudiants, en cours magistral, qui ne pouvaient prendre la parole mais qui en mourraient d'envie.

"C'est bien triste de vous voir ainsi. Sachez que le régime attend de vous que soyez capable de raisonner sur votre monde. De prouver les bienfaits du Purisme et d'apporter votre pierre à l'edifice. Elle souffla. Cela me semble mal parti pour vous. Et comme disait Lapathis, pierres qui roulent n'amassent pas d'ours!"

Elle afficha un petit sourire satisfait.
En se levant, elle fit légèrement bousculer son bureau, faisant écrouler une pile de livres posé dessus. Par chance, ils ne tombèrent pas sur le sol. Tandis qu'elle faisait en sorte de les replacer avec un ordre géométrique précis tout en gardant une thématique spéciale, elle ne fit pas véritablement attention à ce qui se passait autour.
Au bout de quelques minutes, elle reprit ses esprits.

" Bien, alors. Tout d'abord, en guise d'introduction, je pense qu'il important de souligner combien le terme de Purisme a connu une grande évolution. C'est pour cette raison que nous diviserons ce cours en trois parties. En premier lieu, nous tenterons de définir le terme de purisme, en deuxième lieu nous verrons les origines de cette philosophie et en troisième lieu, la façon avec laquelle elle est devenue une idéologie politique et la nécessité qu'il s'est présenté de rapidement l'appliquer. Des questions? Je suppose que non. Donc voyons en grand un, "Le Purisme: définitions et avis."."

Automatiquement, une craie inscrivit le titre de la première partie du cours de Verna. Cette dernière prit alors un livre, l'ouvrit, chercha un temps la bonne page. Elle manifesta sa trouvaille d'un petit rire satisfait, avant de reprendre la parole, tout en marchant entre les rangs.

"Bien, je vais une fois de plus faire référence à Edward Heirtz qui écrit « Le Purisme est avant toute chose une notion bien plus abstraite que concrète. Il n'y a pas de Purisme clairement définit aux origines de la Sorcellerie. Car le Purisme est la Sorcellerie. » dans son ouvrage Théories puristes élémentaires, dont j'ai, je vous le rappelle, exigé la lecture. D'après cette définition, nous pouvons donc voir deux axes de compréhension: un Purisme qui est avant tout Sorcellerie, et un Purisme qui a du voir un jour naissance. Ce seront les deux autres parties de notre cours. Ainsi, et il faut tâcher de ne pas l'oublier, le Purisme est étroitement lié à la Sorcellerie. Si vous vous souvenez de vos cours d'Histoire de la Magie, il n'est pas surprenant de comprendre que les sorciers et les moldus vivaient en parfaite harmonie. Nous pouvons citer les exemples de la religion polythéiste égyptienne ou grecque. L'Odyssée d'Homère met en scène une sorcière du nom de Circé, Le poème du Super-Sage, qui, je le rappelle, est un texte fondateur sanscrit évoque la notion d'immortalité. Ainsi, aux origines de l'homme, la Sorcellerie était particulièrement liée au quotidien de tout être humain. Et je pense qu'il faut retenir cette base indéniable. La Sorcellerie était l'Homme. Elle était vue comme le fruit de la Nature. Et la Nature, comme toute chose, fait partie de l'existence normale des choses. Mais il est aussi important de souligner que si la notion de Purisme fait actuellement partie de notre vocabulaire usuel, c'est surtout parce que la nécessité s'est faite de l'employer. Le Purisme est donc quelque chose de paradoxale, de palimpseste. J'ouvre une parenthèse pour rappeler qu'un palimpseste est un texte écrit par dessus un autre texte. Aussi, le Purisme a plusieurs sens de compréhension qu'il faut bien garder à l'esprit. Nous sommes d'accord?"

Verna venait d'atteindre son bureau. Elle en profita pour déposer son livre avant de se retourner vers ses élèves.
Elle eut une moue très complexe à réaliser, entre la pitié et la sadisme, tout en préservant un regard qui exprimait la satisfaction personnelle.
Après avoir vu dans un verre d'eau, elle prit de nouveau la parole, sans bouger de sa place, cette fois.

" Malgré vos souffles de désespoir Monsieur Yakovsky, tout ceci nous amène à voir la seconde partie de ce cours: "Les origines d'un terme philosophique". D'après mes souvenirs qui ne sont peut-être pas très précis, quoique si, Louis d’Urquortiz dans son essai La conquête d'une cause nous expliquait qu'on en peut désormais plus délier la notion de Purisme sans une notion de bourbisme. Tout comme les anciens grecs liaient Profane et Sacré, l'un ne peut plus exister sans l'autre. Et c'est surement cette définition que nous retenons désormais le mieux. Car le Régime du Seigneur des Ténèbres a mis en avant une idée de Purisme pour combattre le bourbisme qui gangrenait notre société magique. Ainsi, le Purisme est vu dans une relation avec le bourbisme. Et cette définition générale peut s'appliquer à toute pensée philosophique: une chose, pour exister à part entière, doit obligatoirement se confronter à quelque chose d'autre. Ainsi, une pensée est toujours en contraction avec une autre, ou en filiation avec une passée. Aussi, et vous le comprenez aussi bien que moi, la notion philosophique de Purisme découle de l'arrivée d'une nouvelle façon de vivre dans la société: le bourbisme. L’émergence de cette philosophie de vie a vu naître des convictions, des idées, des débats. De grandes familles Sorcières ont ainsi fait le choix de se diriger vers le Purisme ou vers le Bourbisme. Dans le premier cas, elle sont restées Pures, comme les Mulciber, Avery, Lestrange. Dans le second cas, elles furent Mêlées, ou pire encore, Impures. La Sorcellerie n'était donc plus vue comme une entité globale, mais désormais divisée. Et c'est pour cette raison que le Purisme est né. Dans l'optique de remettre en place, ou de préserver, une Sorcellerie qui est Puissance car elle est avant tout Équilibre des extrêmes. Vous avez en bibliothèque de nombreuses biographies de grandes familles Puristes. Et ces familles ont alors participé à des événements qui ont mis en place la philosophie Puriste. Notez notamment L'Assemblée Puriste du 8 Décembre 1814, qui a vu naître la volonté de garder, dans certaines institutions, groupes humains et instituts scolaires magiques, une culture de la préservation de la Sorcellerie et donc du Purisme."

Verna s'arrêta un instant.
Elle prit quelques notes sur une feuille vierge, observa d'un oeil distrait et énergique ses élèves avant de continuer son cours.
Il était particulièrement important pour elle. Il fallait que les élèves comprennent dans quel domaine ils vivaient tous les jours.

"Donc, les deux premiers points montrent que, tout d'abord, le Purisme est la Sorcellerie. De plus, le Purisme est avant tout une philosophie de société. Maintenant nous allons voir en quoi c'est aussi et surtout une politique qui se mène dans les institutions gouvernementales. Nul besoin, je suppose et espère, de vous rappeler que politique vient de "polis, la cité" en grec. Ainsi, la politique est la science de l'organisation de la vie de la cité. Vous pouvez donc comprendre sans difficultés comment le Purisme régit la Société désormais. Rappelez-vous aussi que le Purisme ne peut exister sans notion de Bourbisme. La personnalité qui a mis en avant le Purisme comme notion politique est le Seigneur des Ténèbres. Nous avons de grandes personnalités, telles qu'Eris Valverde, Tryan de Saint-Clair et Léon Brom qui apparaissent de nos jours comme des "politiciens puristes". Et la présence de ces personnalités politiques montre combien une philosophie de vie est devenue une politique de société. Il faut donc comprendre que le Purisme est désormais un modèle politique, qui sert de régime politique. Le Purisme est adopté dans plusieurs nations mondiales, notamment l'Espagne et les Etats-Unis. De fait, le Purisme est devenu une façon d'organiser son temps et sa façon de vivre. Le rapport entre les hommes est devenu le Purisme. Et tous les hommes partagent le Monde. Le Purisme met donc en avant une supériorité du Sang sur les autres individus de la Terre. La Commission du Sang du Département de l'Ordre Nouveau auprès de l'Intendance est la preuve de cette vision du monde par la politique. Désormais, le Purisme est une façon d'organiser les différentes institutions gouvernementales mondiales. En guise de conclusion, nous pourrons dire que le Purisme est finalement le synonyme de Sorcellerie. La Sorcellerie a donné naissance au Purisme, car d'indignes sorciers ont faire naître le bourbisme. Face à cette mentalité, le Purisme est devenu une philosophie quotidienne, adoptée par de nombreuses familles. Suite aux nombreux symptômes de l'immonde maladie qui rongeait le monde de la Sorcellerie, le Purisme est devenu une notion de politique, grâce à l'avènement du Seigneur des Ténèbres. Mais l'ultime but auquel aspire le Purisme est de n'être qu'un synonyme de Sorcellerie. Car la Sorcellerie est Purisme, et vice versa. Vous trouverez sur cette table les sujets à rendre pour la prochaine fois. Merci, au revoir."

D'un coup de baguette magique, tous les livres furent rangés et ni une ni deux, la petite dame quitta la salle.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Cycle 2 || Cours n°2 - Février 2005

Revenir en haut Aller en bas

Cycle 2 || Cours n°2 - Février 2005

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POUDNOIR :: 

Détente

 :: Archives :: RP Poudlard
-