POUDNOIR
Cher (e) Sorcier (e),
Tu viens de débarquer dans un monde de la Magie subissant la dictature cruelle et sanglante de Lord Voldemort !
Un Monde où tout n'est que pouvoir, les faibles ne survivent pas ou suivent péniblement les forts.

Poudnoir est un forum qui se veut le plus réaliste possible ainsi la violence des combats et l'atmosphère de cette dictature est retransmise le mieux possible.
Auras tu le courage de nous rejoindre ?
Forum RPG Harry Potter Post-Bataille de Poudlard

Partagez|

The choices we make [Solo - Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage



avatar
Date de naissance du joueur : 13/03/1992
Âge du joueur : 25
Arrivé sur Poudnoir : 27/01/2011
Parchemins postés : 1151



Pensine
Mon casier judiciaire est: sur le bureau de Crow
Mon niveau magique est: PA4 - Adulte Supérieur
Ma résistance magique est de: 15PV
Light T. Leonheart


MessageSujet: The choices we make [Solo - Terminé] Ven 15 Mar - 17:31

Il y a toujours des jours avec et des jours sans dans une vie.
L’important est de savoir les reconnaître pour éventuellement rester couché quand il est évident que des évènements cataclysmiques vous tomberont dessus tous en même temps.
Mais le problème, quand on est un ancien serviteur des ténèbres, c’est que nos ex petits copains prendront un malin plaisir à empaler notre tête sur un pic pour la brandir devant tout le monde.
Le problème, quand on est un ancien serviteur, c’est que l’on garde toujours cette étiquette de méchant, quoi que l’on décide de faire pour rattraper nos fautes.
Car il y a des actes qui ne peuvent être pardonnés qu’avec la Mort.

Et ainsi donc, il n’y avait aucune échappatoire. Tout se résumait à une unique et simple chose : de quelle manière tout cela finira-t-il ? Comment et quand ?
De quelle façon je disparaitrai de ce monde ?

Certains appréhendent la Mort, la redoutent en gardant les yeux ouverts sur le noir, la nuit. Et il y a les autres, tous ceux qui n’ont plus rien à perdre, pour qui ce ne serait qu’un évènement de plus, sans grande importance puisqu’ils n’étaient déjà plus rien aux yeux de tous.
Ne plus exister, être oublié, c’est déjà une prémices à la mort.

Light n’avait jamais eu grand-chose dans sa vie, pourtant on lui avait toujours tout pris. A quoi bon ?
A quoi bon continuer d’exister ? Elle n’était plus rien pour personne. Ce n’était qu’une ombre, rien de plus.
Les jours s’écoulaient en se ressemblant les uns les autres, toujours aussi ternes, toujours aussi froids.
Et le temps passait sans paraitre changé.

Elle en était toujours au même stade, à ressasser la perte sans doute définitive de Dreith et sa foutue culpabilité. C’était sa faute, oui, même si elle trouvait toutes les excuses du monde pour justifier son incapacité et sa lâcheté.
Au final, elle avait abandonné. Il était déjà perdu…c’était trop tard. Peut-être même qu’il était déjà mort et qu’elle n’en savait rien. Qu’est-ce qu’elle pouvait faire ?

Lâche.

Elle aurait pu se lever, réunir les dernières forces qu’il lui restait et tout mettre en œuvre pour le sauver. Mais elle restait là, elle ne bougeait pas. Elle ne bougeait plus.
Elle l’avait abandonné et il n’y avait plus que cette honte et cette faiblesse qui l’engourdissaient dans les recoins sombres.
Cela faisait longtemps qu’elle n’avait plus d’espoir.

Alors comme il n’y avait plus rien à faire, son attention se focalisait à présent sur sa date. Son heure. L’heure de la fin.
Combien de temps encore ? Une semaine ? Un mois ? Un an ? Combien de temps ?

Ses sentiments étaient encore plus embrumés qu’à l’accoutumée ; elle ne savait plus où elle en était. Un coup ça lui était égal de mourir, après tout il n’y avait plus rien qui la retenait : les sorciers étaient des abrutis finis, embrigadés dans une guerre qui n’avait pas lieu d’être et qui brisait tout sur son passage ; les Moldus n’étaient pas mieux et commettaient des atrocités à leur manière…Un homme restait un loup, qu’il soit sorcier ou non.
Alors vivre dans un contexte pareil était totalement vide de sens.

Mais certains jours, la petite fille qu’il y avait en elle se rebellait et criait, criait si fort qu’elle ne voulait pas mourir… et c’était un de ces fameux jours que la sorcière vivait avec peine.

Cette vie ne valait pas la peine d’être vécue, la jeune femme le savait ; c’était…une vie si laide, si triste ! Mais elle ne pouvait pas mourir si tôt ! Elle n’avait rien eu le temps d’accomplir de bien…elle ne pouvait pas mourir maintenant… ! Elle ne voulait pas mourir…pas comme ça…pas toute seule….

La nuit enveloppait ses doutes dans une étreinte froide alors que ses souffles précipités naissaient et mourraient dans le noir en un panache de fumée fantasmagorique. Il n’y avait que le silence, toujours, et ces respirations saccadées pour lui tenir lieu de compagnie.
C’était égoïste de refuser de voir la vérité en face…c’était un caprice d’enfant trop gâté… Oh oui, elle avait toujours voulu trop de choses sans avoir à bouger le petit doigt.
Et maintenant que la Fin approchait, elle ne voulait plus partir, elle qui avant aurait tout donné pour être enfin en paix.

Mais on a tous le droit de changer d’avis, non ?

Le fait d’avoir perdu Dreith la blessait encore mais ce n’était plus aussi douloureux qu’avant. Pour elle, et c’était affreux à admettre, il était déjà mort. Et le deuil était fait, enfin…
La seule trace qui subsistait encore n’était pas directement liée à son sort, mais plutôt au fait de l’avoir abandonné, de ne pas être intervenue.
Elle s’en voulait pour ça, d’avoir été incapable de protéger ce qui aurait été la plus belle chose dans sa misérable vie, de l’avoir cédé aussi facilement sans rechigner d’avantage. En cela, elle était pitoyable.

Ce n’était qu’une enfant pleurnicharde, insupportable de pathétisme ; un sale petit déchet, pour citer Manrey. S’il avait pu se douter que ses propos s’avèreraient si vrais…

Oui, ce n’était rien qu’un immonde tas de geigneries qui implorait et s’énervait à tout bout de champ en demandant l’aide de tout le monde et de personne. Qui aurait voulu de quelqu’un comme elle ?
Réponse claire : personne.
Elle était seule. Pourquoi ? Pourquoi les autres, même les pires enflures, trouvaient quelqu’un pour les aimer ? Pourquoi eux et pas elle ? Pourquoi pas elle ?!

Ce n’était pas juste…

Ca lui faisait mal.



« Arrête ! Tais-toi ! »

La jeune femme enfouit sa tête entre ses mains et s’affaissa un peu plus contre le tronc du grand chêne.

* Personne ne t’aime…personne ne t’aimera jamais, Light….tu le sais *

« Tais-toi… ! »

* Ils veulent tous que tu meures ! Tu les gènes ! Le simple fait que tu respires les dérange ! Qu’est-ce que tu attends ? *

« Ce n’est pas vrai… ! »

*Ho ho, tu sais très bien que j’ai raison ! Il n’y a personne pour toi ici ! Tu n’es qu’une misérable larve, tu es pitoyable ! *

Elle savait que c’était vrai…elle savait qu’elle n’avait rien fait…ça lui faisait déjà assez mal comme ça sans avoir besoin d’en rajouter.
Mais c’était cette voix de merde, cette espèce de…de fréquence désagréable qui n’avait jamais arrêté de la rabaisser, encore et encore !


*Tu aurais pu le sauver, tu le sais. Mais la vérité c’est que tu ne le voulais pas ! *

Elle serra les poings et cacha un peu plus son visage ruisselant contre ses genoux. Mais on ne fait pas taire une voix qui ne vient pas de l’extérieur.

*Tu ne voulais pas de ce gamin ! Tu voulais que l’on t’aime ; c’était devenu une charge pour toi ! Avoue, tu es soulagée d’en être débarrassée ! Sale traînée ! *

« Arrête…. »

Cela faisait un moment que Light doutait de ses intentions vis-à-vis de Dreith. Après tout… «elle» n’avait pas forcément tort…mais…elle n’avait pas pu faire ça que dans son seul intérêt…ce n’était pas possible : elle ne pouvait pas être ce genre de personne… NON ! Elle n’était pas ce genre de personne !

*Tu sais que j’ai raison… tu voulais juste de la compagnie ! Et quand Menroth t’as pris ce rejeton tu t’es persuadée que Weasley serait ton sauveur ! Ce n’est pas parce que tu l’aimais ! Tu voulais juste que quelqu’un dépende de toi, tu veux du pouvoir !*

« LA FERME, BORDEL !!!  LA FERME !!!!!»

Une sorte de rire retentit dans sa pauvre tête blonde, un rire qu’elle n’aima pas du tout, froid, moqueur.

*Mais tu ne peux pas me faire taire, tu te tortures toi-même. Et si tu le fais c’est que tu aimes te tourmenter, c’est tout…petite idiote !*

La sorcière ravala un sanglot et se cacha les yeux derrière ses mains.

« Arrête de dire toutes ces choses…. »

*Parce que quoi ?*

Light hoqueta et ramena ses genoux dans ses bras.

*Parce que ça fait mal ?*

Elle renifla et ramena son capuchon sur le haut de sa tête avant d’acquiescer.

*Alors accepte cette idée, et tu n’auras plus mal »

« Mais quelle idée ?! »

Le silence retomba, aussi bien dans la forêt qu’en elle-même. Il ne restait plus que ces affreux mots qui flottaient encore en lui transperçant le ventre, ce ventre qui gardait toujours les traces de ses erreurs passées.

*Que tu es détestable *

Elle se mordit la lèvre et ferma les yeux. Au fond elle savait bien qu’il y avait du vrai dans tout ce qui avait été « dit »…et ça lui faisait encore plus mal. Parce qu’elle découvrait enfin ce qu’elle était réellement en temps que personne, et ça ne lui plaisait pas.
Jusque là elle avait pensé qu’elle avait quitté les serviteurs des ténèbres pour ses opinions et sa foi en quelque chose de meilleur…mais en acceptant de regarder plus profondément dans ses motivations, peut-être qu’elle était partie parce qu’ils ne lui avaient pas apporté ce qu’elle recherchait : de la considération. Et peut-être qu’elle avait voulu rejoindre l’Ordre pour tenter de trouver cela, et pas pour des causes humanitaires.

Et elle allait les quitter.

Light savait déjà bien avant cette nuit qu’elle ne pourrait pas continuer comme ça avec la résistance, mais elle justifiait ça par leur animosité à son égard.
Mais en fait…vu qu’ils ne lui apportaient rien…pourquoi continuer à bosser dans leur intérêt ?

Elle jeta un coup d’œil à son bras et plia laborieusement les doigts.


« Est-ce que… » Elle prit une profonde inspiration. « Est-ce que c’est mal ? Est-ce que c’est mal de vouloir que quelqu’un me voit ? »

Elle redoutait la réponse à un tel point qu’elle sentit son cœur se serrer d’appréhension dans sa poitrine. Et si c’était mal, y changerait-elle quelque chose ?

*Non. C’est humain…*

Light s’aperçut qu’elle avait cessé de respiré le temps de la réponse. Cette approbation la soulageait sans savoir pourquoi. Après tout, c’était un truc de dingue, se parler à soi même, et de pas être d’accord ! il y avait de quoi devenir folle !

« Qu’est-ce que je dois faire… ? »

*Je n’ai pas cette réponse, tu dois trouver ça toute seule. L’important c’est de te demander ce que tu veux faire avant de mourir *

La sorcière baissa à nouveau la tête et agrippa sèchement les pans de sa cape entre ses mains, comme si elle avait voulu se rattraper à quelque chose, n’importe quoi pourvu qu’elle ne tombe pas.

« Mais je ne veux pas mourir ! »

La présence sembla disparaitre sur le coup, la laissant seule recroquevillée au pied de son arbre, seule dans cette forêt lugubre où le vent mordant lui irritait la peau.
Il n’y eut pas de réponse.


« Je ne veux pas mourir !!! » s’époumona-t-elle dans la nuit.

Toujours rien.

Elle était seule.


Encore.


Light ramena les pans de sa cap autour d’elle et y enfouit la tête.
Elle n’en revenait pas.
Alors…c’était ce qu’elle était ? Un être ne vivant que pour le regard des autres ? Comment pouvait-elle s’être mentie à elle-même sans s’en rendre compte ?
Tous ces sacrifices, toutes ces blessures, encore et encore…n’avait-elle fait ça au final que dans son propre intérêt ?

Ca lui donnait envie de vomir…


«Non…je peux pas être si mauvaise…c’est pas possible… »

Ses poings se refermèrent sur la doublure de son habit.
Il fallait voir la vérité en face, pour une fois, et accepter la réalité aussi moche soit-elle.

Elle n’avait pas quitté les rangs des ténèbres par conscience ni recueilli Dreith par pitié. Elle n’avait pas agi pour le droit des Moldus. Elle n’avait pas mis fin à son problème pour préserver un gamin d’une vie orpheline.

Dreith était arrivé au bon moment pour la distraire et donner un sens à sa vie. Il lui avait donné des sourires, de l’amour qu’aucune autre personne n’aurait pu lui offrir. Il lui avait donné son cœur.
Elle avait compté pour lui. Elle avait été sa sauveuse.
Il était devenu une charge.

Menroth lui avait rendu service. Il lui avait enlevé un poids des épaules.
Nan mais c’est vrai, un gamin ça demande du temps, des concessions…elle n’en était plus capable.

Elle était amoureuse de l’idée de l’amour. Rien de plus.

Pauvre petite fille abandonnée…aurait-elle pu faire autrement ?
Tous les orphelins passent leur vie à chercher quelqu’un. C’était logique comme comportement.

Pourtant elle avait cru bien faire, et ça partait d’une
bonne intention, au début. On ne pouvait pas lui en vouloir. Vouloir être aimé, ce n’est pas « mal ».

« Ce qui est fait est fait… »

Elle releva la tête et s’essuya les yeux. Son cœur lui faisait mal, mais mal physiquement parlant. Cela faisait comme une douleur dans la poitrine, comme si on le pressait pour en faire s’écouler quelques pauvres gouttes d’amour.
Cette réalité était immonde. La simple idée de ne pas se connaître et au final d’être le genre de personne qu’elle avait toujours méprisée la révoltait. Mais c’était ainsi. Il fallait faire avec. Et il fallait faire vite.

Rester ici, à attendre quelqu’un, ça ne servait à rien. Il fallait des actes.
Sur ce point néanmoins elle n'avait pas changé d'avis : il fallait que le coupable paye pour ses crimes.
il fallait que quelqu'un paye pour toutes ces âmes perdues dans les combats.

Et encore une fois, elle avait dans l'idée de se venger. Se venger de quoi ? Elle ne savait plus trop. Mais une chose était sûre : la sorcière avait soif de sang, de douleur...la douleur des autres.

Car Light souffrait, du début de son existence jusqu'à ce jour, et elle avait besoin de faire ressentir au monde ce qu'il lui affligeait, mais en lui rendant la monnaie de sa pièce au centuple !

Et elle allait mourir. La manière ne changerait rien à l'issue.
Et elle comptait bien faire du bruit quand ça arriverait.


Oh oui...



Ils allaient en baver.
Tous.

Tous ceux qui croiseraient sa route.


Dernière édition par Light T. Leonheart le Ven 14 Juin - 19:01, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 13/03/1992
Âge du joueur : 25
Arrivé sur Poudnoir : 27/01/2011
Parchemins postés : 1151



Pensine
Mon casier judiciaire est: sur le bureau de Crow
Mon niveau magique est: PA4 - Adulte Supérieur
Ma résistance magique est de: 15PV
Light T. Leonheart


MessageSujet: Re: The choices we make [Solo - Terminé] Sam 30 Mar - 9:14

Dé#1 : Light, PV : 12-4 = 8
Dé#2 : VS, PV : 16-3 = 13


Aujourd’hui était un autre jour.
La veille avait eu son lot de surprises et de décisions difficiles. A présent que les choix étaient faits, on pouvait avancer, mettre tout cela en œuvre, gentiment…
Non, pas gentiment. Les stratégies sont faites pour les hommes d’esprit et de sagesse ; hors elle ne possédait rien d’un guerrier « intelligent ». Elle n’avait ni le temps ni la patience pour ça.

Elle préférait de loin sa manière, à savoir s’entraîner pour augmenter ou du moins limiter la casse au niveau puissance magique…et ensuite foncer dans le tas. Elle ne faisait pas partie des sorciers qui réfléchissaient pendant un combat, elle y allait à l’instinct.
Light avait tendance à se laisser prendre au jeu avec la magie, à se laisser guider par elle, comme si certains sorts lui disaient qu’en les utilisant elle ne louperait pas son ennemi.
Comme si la Magie était là, avec elle. En elle. Comme si elle décidait de l’issue de l’affrontement. La jeune femme ne considérait pas la magie comme un outil. A dire vrai, elle imaginait que c’était le contraire. Que la magie leur faisait grâce de ses dons pour un temps, et que s’ils faisaient n’importe quoi elle finirait par les abandonner.

C’était aussi ce qui expliquait son attrait pour les éléments purs, tels l’Eau, la Terre, le Feu et l’Air. Pour elle, ils étaient le fondement de tout, la raison de tout. Et en eux résidaient le vrai pouvoir.
La nature était sa maison, la seule où elle se sentait chez elle, à sa place.

Mais depuis un certain temps, la hors-la-loi avait de plus en plus de difficultés à utiliser les sorts en rapport avec l'eau, à croire que l'alliance entre elles avait été rompue. Elle ne comprenait pas. Elle avait retourné ça dans tous les sens mais elle ne trouvait pas de vraie explication. Elle ne faisait que spéculer. Et comment mettre ses menaces à exécutions si elle ne pouvait plus user de son sort le plus puissant ?!
Elle s'était quand même acharnée, encore et toujours, mais pas moyen d'arriver à obtenir l'effet attendu. Et plus elle avait tenté de lancer le sortilège, plus il l'avait affaiblie.
Mais à présent elle pensait savoir ce qui n'allait pas. La sorcière avait changé. Il était arrivé des choses qu'elle ne pourrait pas oublier. Ca l'affectait mentalement et ça devait aussi influer sur sa magie. L'Eau lui était devenue inappropriée.

Il fallait trouver un nouvel allié.

Heureusement, elle n'avait pas complètement perdu son temps en faisant ce qu'avait demandé Ron. Elle en ressortait avec un petit présent bien mérité qui pourrait peut-être lui permettre de reprendre les choses en mains, de pouvoir à nouveau faire appel à une magie de plus haut niveau.
Mais ça impliquait des sacrifices... et les faire maintenant ou plus tard, ça ne ferait aucune différence.

Depuis son entrevue avec Lincoln, la sorcière avait retenté l'expérience avec moins de difficultés. Le résultat était encore loin d'être aussi satisfaisant et impressionnant qu'elle le souhaitait, mais au moins ça pouvait faire des dégâts.
Il était néanmoins compliqué de progresser en se contentant de se concentrer, sans avoir d'ennemi à gérer. Et c'est là que "l'armure" intervenait.
C'était...je ne sais pas comment le décrire. Une sorte de réplique de sorcier, en métal, mais sans conscience. Elle l'avait "empruntée" -non, en fait autant dire volée- dans un magasin de l'Allée des Embrumes puis l'avait ramenée ici.
Les gens de ce coin là n'en n'avaient pas besoin, pour ce qu'ils étaient. Eux aussi seraient sur la liste à un moment donné.

Ainsi donc, sa trouvaille se tenait à présent face à elle, inanimée, une baguette pendant ou bout d'un de ses bras articulés.
Light l'avait installée et avait pris le temps de la booster un peu pour la mettre à son niveau. Pour cela elle avait dû sacrifier une partie considérable de sa propre magie, si bien qu'au bout d'une heure elle fut forcée d'arrêter la manoeuvre pour souffler un peu. Mais ça valait le coup.

Etablir un duel contre un adversaire de niveau inférieur n'aurait pas mieux valu que de méditer seule.



La sorcière profita de ce moment de répit pour changer son pansement. Il en avait bien besoin si on en croyait l'odeur nauséabonde qui commençait à irriter ses narines.
La jeune femme ferma les yeux et défit les bandages sans se presser pour éviter au maximum d'accroître la douleur.
A présent, ça arrivait un peu en-dessous du pouce.

Light ravala sa salive et toussa après avoir inspiré une trop grande bouffée d'air puant. Entre la base de ses doigts et le milieu de la paume ça pouvait encore aller. Enfin...ça pouvait aller dans le sens où la peau était noircie, décrépie et qu'elle n'arrivait plus à fermer le poing.
Les doigts en eux-même par contre...
Elle serra les dents et fouilla dans son vieux sac avec son autre main.
Après avoir noirci comme le reste, la peau s'était craquelée à des dizaines d'endroits et le sang suintait. Pas le joli sang rouge avec un goût salé, du sang bizarre, plus noir, malodorant.

Cette partie là était devenue extrêmement douloureuse. Le simple fait de la panser demandait une certaine concentration pour ne pas céder à cette sensation. Elle appliquait des onguent pour essayer de calmer le jeu, mais la vérité était qu'ils n'avaient que peu d'effets.
Elle lança un coup d'oeil au mannequin puis hocha la tête. Quitte à s'entraîner, autant le faire maintenant. Plus elle travaillerait, plus elle contrôlerait ses dépenses de magie et plus elle arriverait à limiter l'expansion. C'était sa grande théorie.
Quand sa main n'était pas encore atteinte à ce point, elle avait essayé d'utiliser sa baguette de la main gauche en pensant que le fait d'utiliser ce bras comme directeur de magie empêcherait son désagrément de grignoter son bras. Ca avait paru marcher. Mais elle n'était pas gauchère et ses sorts s'en étaient trouvés bien trop réduits pour qu'elle aborde cette stratégie de combat au cours d'un vrai duel.
Et puis, elle ne pouvait même plus bouger les doigts de sa main gauche. Elle n'avait plus tellement le choix.

La hors-la-loi trouva enfin ce qu'elle cherchait dans le sac. Elle hésita, regarda intensément le volume indiqué, regarda sa main et soupira. Le faire, pas le faire ? Ce n'était pas la première fois qu'elle en recevait...mais jamais elle n'avait été seule pour le faire.
Elle les avait entendu, c'était risqué, complètement irresponsable sans surveillance...mais elle avait mal...



Ce serait idiot de tout gâcher maintenant, pour palier à la douleur, même si elle devenait de moins en moins supportable au fur et à mesure que le temps passait.
D'un autre côté, les sorciers n'avaient pas la même résistance que les Moldus. Ils se prenaient des sorts chaque jour, se faisait découper par-ci par-là, étaient électrocutés... Même avec une dose dangereuse, Light ne subirait probablement pas les mêmes types d'effets néfastes que les sans pouvoirs.
Elle fit tourner la seringue entre ses doigts valides et ferma les yeux. Elle savait déjà que ses ennuis prendraient fin avec cette simple injection, pendant un court laps de temps certes, mais au moins elle pourrait oublier cette foutue douleur l'espace d'un moment.

Ca la soulagerait de le faire.

Mais ça signifierait aussi qu'elle était faible, qu'elle était incapable d'encaisser. Et si elle cédait maintenant, elle aurait toujours besoin de bloquer cet afflux de douleur. Elle ne pourrait plus s'en passer.
Cela voudrait dire aussi qu'elle n'avait pas assez de volonté.


Or fut un temps où elle avait assez de cet excès de confiance en sa personne pour se présenter au Ministère avec une dizaine d'autres sorciers plus expérimentés pour prétendre au poste d'Inquisiteur. Cet épisode de sa vie semblait avoir eu lieu il y avait très très longtemps.
Pourtant elle arrivait à s'en souvenir.

C'était lorsque sa foi en Lord Voldemort était encore inébranlable.

Oui, elle avait servi fièrement sous la bannière du Lord, en temps que serviteur des ténèbres, puis en se mêlant aux Rafleurs. Et enfin elle avait passé les épreuves pour monter à un grade que personne n'aurait pensé lui attribuer.
Dans son passé, la jeune femme brune déterminée qu'elle était avait osé défier plus forts qu'elle.

Et ce n'était pas Shan Gregor qui en était ressorti vainqueur, mais elle, la novice, la jeune.
Les Mangemorts l'avaient choisie après lui avoir fait passer les tests. Ils l'avaient prise elle pour assumer le rôle d'Inquisitrice et relancer Poudlard sur une ère nouvelle.

Elle était alors une sorcière qui n'avait pas cédé face à la torture, et pourtant elle se demandait à présent si elle devait oui ou non mettre fin à cette souffrance qui la dévorait jour après jour.


*...J'ai pas abandonné face à eux. J'ai jamais lâché l'affaire, pourtant j'aurais pu. Je l'ai fait pour Lui, parce que je croyais en Lui.*

Elle ferma le poing sur la seringue aussi fort qu'elle le pouvait.

*J'aurais pu endurer tout ça pour Lui. J'aurais donné ma vie sans hésiter...*

Light sentit à nouveau cette rage bouillir en elle, cette haine qu'elle avait éprouvé pour les deux Mangemorts examinateurs du Ministère.
Mais cette fois cette rage était dirigée vers un seul être. Lui.


*...POUR CE MONSTRE !*

La seringue se fissura sous la force de sa poigne et explosa en petits morceaux avec un bruit sec. Si elle avait pu être bornée à ce point pour une telle raison, elle pourrait l'être pour se venger de Lui. Elle avait enduré tant de choses, des doloris, les sorts noirs de Manrey, les incursions invasives dans son esprit, le videntraille, le doloris à nouveau, encore le doloris, encore, encore...encore...l'humiliation de Mulciber, son attaque presque fatale, les sorts brûlants de John, les entailles, la foudre, Valentine...

Light se releva tremblante des pieds à la tête, la mine basse. Si elle avait pu serrer le poing gauche, elle l'aurait fait de manière à ce que les ongles pénètrent la chair si profondément qu'elle en aurait saigné, de la même façon que sa mâchoire fermée laissait apparaître un rictus au coin de sa bouche.
Si elle avait pu accepter de souffrir pour les autres, elle le pourrait pour sa propre vengeance.

Elle le supporterait !

Sa baguette passa dans la paume de sa main entaillée par le verre.
L'entrainement allait avoir lieu. Maintenant.

L'ex Serpentard la pointa sur l'armure inanimée et celle-ci se redressa lentement.


-JE SUIS LIGHT TYLER LEONHEART, DE LA MAISON SERPENTARD ! ET J'ACCOMPLIRAI MOI AUSSI DE GRANDES CHOSES !

Le mannequin tendit sa propre baguette et ce stoppa dans ce mouvement.

-NE ME MENAGE PAS !


Dernière édition par Light T. Leonheart le Lun 1 Avr - 12:53, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | STAFF DE POUDNOIR

| STAFF DE POUDNOIR
avatar
Date de naissance du joueur : 22/01/1990
Âge du joueur : 27
Arrivé sur Poudnoir : 09/07/2007
Parchemins postés : 5397



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Admin


MessageSujet: Re: The choices we make [Solo - Terminé] Sam 30 Mar - 9:14

Le membre 'Light T. Leonheart' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

#1 'Sorcier Adulte' :

#1 Résultat :


--------------------------------

#2 'Sorcier Adulte' :

#2 Résultat :

____________________________________
Administrateur.
Poudnoir 2014 Action !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.poudnoir.com



avatar
Date de naissance du joueur : 13/03/1992
Âge du joueur : 25
Arrivé sur Poudnoir : 27/01/2011
Parchemins postés : 1151



Pensine
Mon casier judiciaire est: sur le bureau de Crow
Mon niveau magique est: PA4 - Adulte Supérieur
Ma résistance magique est de: 15PV
Light T. Leonheart


MessageSujet: Re: The choices we make [Solo - Terminé] Dim 31 Mar - 20:41

Dé#1 : Light, PV : 8-4 : 4
Dé#2 : VS, PV : 13



-Une dernière chose.

Light abaissa sa garde et pointa sa baguette vers le sol. Il y eut un fin rayon et ses pieds s'enfoncèrent dans le sol jusqu'au niveau de ses chevilles.

-Je ne veux pas esquiver tes sorts.

Le sol se referma et regagna sa solidité, si bien qu'il serait impossible à la sorcière de pouvoir se déplacer. Elle se retrouvaient ainsi, l'armure et la femme, face à face sans possibilité de déroger au duel. Chaque sort serait soit paré, soit encaissé, et cela des deux côtés.

Elle reprit sa position, le front légèrement en sueur, avec un étrange sourire et une lueur indescriptible au fond des yeux.


-Commence.

Le bras articulé se verrouilla lentement sur elle avec un long cliquetis métallique. L'ambiance s'assombrit soudain et une implacable pression surgit de nulle part entre les deux adversaires.
Il était impossible de conférer une magie propre à une machine, aussi sophistiquée soit elle, mais on pouvait néanmoins établir un lien avec un sorcier, ce qui lui permettrait de puiser dans sa propre réserve.
En prenant le temps d'enchanter la statue, Light s'était donc changée en une sorte de générateur pour le pantin.
Une sorte de filament lumineux apparaissait par moment et les reliait l'une à l'autre, ce qui faisait que Light userait d'une part sa puissance pour attaquer, mais que l'autre l'affaiblirait également en utilisant l'énergie nécessaire aux sorts qu'elle avait en mémoire.
Et c'était sans compter les dommages magiques en eux-mêmes.

Par ailleurs, la sorcière avait réalisé que la nécrose qui gouvernait sa main gauche avait tendance à croître à chaque fois que la magie était invoquée plus que de raison, comme si elle sentait celle-ci dans la main opposée et s'employait à rejoindre ce point précis.

Comme quoi un entraînement banal pouvait finalement s'avérer risqué.


L'ex Serpentard regarda le lien magique augmenter de volume alors que le bout de la baguette ennemie s'illuminait.


*Ca fonctionne. Bien.*

Un rayon rouge fusa en face et la frappa de plein fouet en soulevant la poussière alentour avec un souffle monstrueux.
L'impact la propulsa en arrière, si bien qu'elle tomba méchamment sur le dos sans que ses pieds ne soient dégagés. C'était un diffindo.
Ce n'était pas la profonde entaille qui lui barrait le torse en elle même qui lui arracha un hurlement, mais le fait d'atterrir sur sa main tailladée.

La blessure était quand même sacrément vilaine et laisserait sûrement une cicatrice. Mais ce n'était pas grave. C'était le but du jeu : pour engager le combat contre tous ces fidèles de Voldemort, la seule puissance ne serait d'aucun secours si elle était incapable d'encaisser les chocs.
Elle n'aurait pas tenu une heure.
Plus elle supporterait de sorts, et plus sa résistance en sortirait grandie. Il fallait passer par là.


-...Ok...tu t'es bien amusée, à mon tour. Vepribus incidi !

[i]C'était le sort qu'elle avait essayé de mettre en place en présence de Lincoln. Littéralement "les ronces entaillent".
Et du sol sous l'armure jaillirent d'imposantes tiges noires qui s'acharnèrent pour lacérer celle-ci avec une force que l'on n'aurait pu imaginer chez une simple plante. Le métal se tordit sous les coups avec de grands bruits et le masque de Mangemort s'enfonça dans la capuche de l'armure.
Le chaos ne dura pas plus de dix secondes mais le résultat ne manquait pas de piquant. Les ornements en tissus étaient en lambeaux et les parties solides étaient également touchées. Réussi.

La jeune femme s'affaissa d'un coup mais elle eut tout de même le temps de reprendre appui sur son bras droit pour ne pas toucher le sol.
Trop de magie.
Ce sort demandait trop d'énergie, elle le savait. C'était la première fois qu'elle le lançait vraiment avec l'intention de faire des dégâts.


Dernière édition par Light T. Leonheart le Sam 18 Mai - 20:57, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | STAFF DE POUDNOIR

| STAFF DE POUDNOIR
avatar
Date de naissance du joueur : 22/01/1990
Âge du joueur : 27
Arrivé sur Poudnoir : 09/07/2007
Parchemins postés : 5397



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Admin


MessageSujet: Re: The choices we make [Solo - Terminé] Dim 31 Mar - 20:41

Le membre 'Light T. Leonheart' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

#1 'Sorcier Supérieur' :

#1 Résultat :


--------------------------------

#2 'Sorcier Adulte' :

#2 Résultat :

____________________________________
Administrateur.
Poudnoir 2014 Action !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.poudnoir.com



avatar
Date de naissance du joueur : 13/03/1992
Âge du joueur : 25
Arrivé sur Poudnoir : 27/01/2011
Parchemins postés : 1151



Pensine
Mon casier judiciaire est: sur le bureau de Crow
Mon niveau magique est: PA4 - Adulte Supérieur
Ma résistance magique est de: 15PV
Light T. Leonheart


MessageSujet: Re: The choices we make [Solo - Terminé] Dim 19 Mai - 14:41

Et soudain le doute. Etait-ce vraiment une bonne idée ?
Etait-ce vraiment la meilleure chose à faire pour obtenir un bon résultat ? Ne valait-il pas mieux affronter un adversaire mortel plutôt que cette chose qui ne craignait rien ?
Elle n'avait pas vraiment le choix...jusqu'à présent il n'existait toujours pas de site où l'on pouvait passer la petite annonce "cherche adversaire à démembrer en toute sécurité"; donc en attendant...il fallait choisir entre la machine ou le vrai méchant.
La première option était sans doute plus préférable dans l'état actuel des choses. Enfin c'était pas non plus sans danger.

Putain de bras à la con...Saleté de mission... Il était hors de question de le couper. Ca jamais. Ca restait son corps, c'était à elle...même en lambeaux. Et la douleur...c'était ce qui nous permettait de savoir que nous étions toujours vivants.
Alors en souffrant, elle était toujours en vie, c'était certain.

Aller, debout. Relève-toi. Pense à tout ce que tu feras quand tu auras récupéré tes pouvoirs. Pense à ce que tu leur feras endurer....Oui, c'est ça. Imagine... Imagine les souffrir. Tu peindras les murs avec leur sang, tu signeras après ton passage. Et tout le monde saura. Tu les tueras un par un, Mangemort après Mangemort...et ensuite ce sera le tour des autres...Ils mourront tous.


"Ok..c'est bon...ça va aller...je peux le faire. Je peux tenir..."

Le lien magique s'amplifiait déjà de plus en plus fortement. Un nouveau sort était prêt à fuser et si elle ne se motivait pas plus que ça elle y aurait droit. Relève-toi, maintenant. Fais quelque chose. Agis.
La jeune femme se redressa avec difficultés. Elle avait mal fait son compte en estimant la puissance que ça demanderait pour alimenter cette armure.
C'était bien trop d'énergie à dépenser d'un coup, comme ça. Ca pourrait être réellement dangereux. Mais le point positif était que l'artefact redeviendrait inanimé une fois que toute la magie serait épuisée...
Il fallait tout de même prendre en compte les dégâts qu'il parviendrait à lui faire subir avant et c'était une autre histoire.
On ne pouvait plus reculer.

La lumière augmenta d'intensité et tout se passa très vite. La jeune femme eut à peine le temps d'opposer une résistance, de contrer le sort. Et de toute façon ça n'eut aucun effet.
Sa dernière attaque avait dû affecter le fonctionnement du mannequin et bouleversé la "liste" prédéfinie des sorts en réserve. Au lieu de ça, elle eut droit en retour au même sortilège qu'elle venait d'utiliser. Mais c'était impossible. Ca ne pouvait pas arriver. C'était pas prévu.

C'était Ce sort. Un sort qu'elle seule aurait pu maîtriser. Ce n'était pas un sorcier qu'il y avait en face, ce n'était qu'une carcasse vide. Alors comment...?!
Utiliser un Protego contre ça n'avait absolument aucun sens. Au moins elle s'en rendait compte. Sur le coup.
Les immenses bras épineux jaillirent de nulle part et s'abattirent sur cette minable protection à la manière d'un tsunami sur une baraque branlante...pour faire simple : aucune résistance à opposer à un truc pareil.
La protection vola en éclat dès que la première ronce la frappa de plein fouet, en exposant directement la sorcière à ce qui allait suivre.
La stupeur était trop grande pour pouvoir faire quelque chose, n'importe quoi qui aurait pu contrer cette situation. C'était tout bonnement impossible; ce sort n'était pas dans les possibilités de la machine ! Et pourtant elle l'utilisait et en des proportions démesurées par rapport au premier ! C'était impossible !

La sorcière tenta d'esquiver mais ne parvint pas à bouger à temps à cause de la terre qui lui arrivait jusqu'aux chevilles; si elle n'avait pas été aussi stupide, jamais elle ne se serait ainsi privée de la possibilité de bouger. Mais non, trop de confiance en soi et voilà ce qui arrive !
Il n'y avait rien à faire pour stopper l'attaque, c'était trop tard. Elle n'aurait pas le temps de le voir venir.

Le premier choc lui coupa la respiration à la manière d'un grand coup de poing dans l'estomac en manquant de la faire rendre le peu de nourriture ingurgitée, mais déjà les autres bras s'élevaient dans le but de la fracasser comme une vulgaire poupée de chiffon. Une deuxième liane aux épines acérées la frappa violemment dans le dos et l'arracha de son socle de terre pour la propulser au sol. Le goût de la terre sèche n'était qu'un début si elle ne faisait rien.
Le sang suintait à de multiples endroits, la tête lui tournait. Tout...tournait. Le sol, les arbres autour...ça penchait bizarrement.
Elle n'arrivait plus à réfléchir. Une seule pensée persistait encore : "Stoppe tout !! Fais quelque chose !"

La douleur était pratiquement inexistante, c'était comme si elle flottait ou qu'elle était dans un hamac qui se balançait. Elle avait sûrement du prendre un mauvais coup.
Un son aigu lui vrillait les tympans mais elle continuait à percevoir le bruit de branches affolées qui tendaient à asséner le coup de grâce.
La dernière chance, maintenant. C'était un élément de Terre et donc...

Le corps de la hors la loi pivota de lui-même, comme s'il avait été guidé par pilote automatique, et brandit la fine baguette magique droit devant lui, sur le mur de végétation qui fondait à toute allure dans sa direction.
Sans qu'aucun son ne sorte, un nuage de flamme embrasa la clairière et décima la menace en quelques secondes, en détruisant au passage la source du sortilège.
Terminé.

La jeune femme se laissa retomber sur le dos et ferma les yeux.
Tout lui paraissait si léger...si loin. C'était comme si son corps n'existait plus, qu'elle n'était qu'esprit au milieu du vide.
Elle soupira et se laissa timidement bercer par ses battements de coeur précipités. Il n'y avait pas à lutter. C'était trop dur.
Et voilà, elle retiendrait la leçon. Plus jamais ça...


Elle réfléchirait au pourquoi du comment plus tard mais en tout cas elle n'était pas près de recommencer l'expérience de si tôt. Ca devait sûrement pas être de son niveau de se lancer dans la maîtrise magique d'une armure...Il faudrait chercher le challenge ailleurs, là où se serait moins risqué. De faibles adversaires, donc.

Mais au moins, ce petit accident lui aura permis de gérer sa "jauge" de magie.
Un peu de repos ne serait pas de trop.


Dernière édition par Light T. Leonheart le Dim 19 Mai - 15:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | STAFF DE POUDNOIR

| STAFF DE POUDNOIR
avatar
Date de naissance du joueur : 22/01/1990
Âge du joueur : 27
Arrivé sur Poudnoir : 09/07/2007
Parchemins postés : 5397



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Admin


MessageSujet: Re: The choices we make [Solo - Terminé] Dim 19 Mai - 14:41

Le membre 'Light T. Leonheart' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Sorcier Supérieur' :

Résultat :

____________________________________
Administrateur.
Poudnoir 2014 Action !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.poudnoir.com





Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: The choices we make [Solo - Terminé]

Revenir en haut Aller en bas

The choices we make [Solo - Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POUDNOIR :: 

Détente

 :: Archives :: PN origins :: Monde adulte
-