POUDNOIR
Cher (e) Sorcier (e),
Tu viens de débarquer dans un monde de la Magie subissant la dictature cruelle et sanglante de Lord Voldemort !
Un Monde où tout n'est que pouvoir, les faibles ne survivent pas ou suivent péniblement les forts.

Poudnoir est un forum qui se veut le plus réaliste possible ainsi la violence des combats et l'atmosphère de cette dictature est retransmise le mieux possible.
Auras tu le courage de nous rejoindre ?
Forum RPG Harry Potter Post-Bataille de Poudlard

Partagez|

Dossier Darius Krieger || Eris L. Valverde

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage



avatar
Date de naissance du joueur : 25/08/1994
Âge du joueur : 23
Arrivé sur Poudnoir : 09/06/2011
Parchemins postés : 3607



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA4 - Adulte Supérieur
Ma résistance magique est de: 14PV
Eris L. Valverde


MessageSujet: Dossier Darius Krieger || Eris L. Valverde Dim 17 Mar - 19:49

Le vieil homme se tenait devant la grande baie vitrée de son bureau. Cette dernière donnait une vue globale, centrée et grande de l'Atrium du Ministère de la Magie. C'était en soi un exploit, puisque le Niveau 10, abritant le Département de l'Ordre Nouveau auprès de l'Intendance, se trouvait au plus bas niveau, soi deux niveaux en dessous de l'Atrium.
Mais par la magie des lieux, on avait réussit à donner l'impression que le bureau de Valverde se trouvait quelques étages plus haut, au centre. Une impression qui réjouissait le sorcier de Sang-Pur. Car quoi de mieux que voir sans être vu?
Tout était là. La définition même d'Eris Valverde. Ce vieux Mangemort, qui dirigeait un des plus grands départements du monde de la Sorcellerie, avec à sa charge l'épuration du monde magique, la propagande puriste et la surveillance des Traîtres à leur Sang, voyait tout sans qu'on le voit. Partout, il avait des personnes prêtes à mourir pour lui révéler quelques informations.
Le couloir central du Niveau 10 était rempli de bureaux. Il se terminait par le bureau du Directeur du Département. Mais les autres bureaux avaient à leur charge la communication du Département avec la population, la communication avec les trois Ministères en charge de l'Intendance, soi Angleterre, Ecosse et Pays-de-Galles, la communication avec l'Intendance elle-même, les services qui servaient à recueillir les actes de dénonciations, les services de gestions du Département. Somme toute, le couloir central du Département de l'Ordre Nouveau était l'artère du lieu. Là où tous les dossiers circulaient, dans le plus grand professionnalisme et la plus grande rigueur. Et au fond du couloir, on le savait, le vieux Mangemort surveillait tout, avait accès à tout.

Les deux autres couloirs de l'Ordre Nouveau étaient plus mystérieux, avec d'autres fonctions. Celui de gauche, lorsque l'on arrivait au niveau 10 était réservé aux Commissions du Sang et de Sécurité. Un couloir bien éclairé, décoré sobrement mais sans pauvreté. Un couloir qui représentait la rigueur de l'Ordre Nouveau, le travail d'épuration du monde magique. Si le couloir central était l'artère administrative du Département, celui de gauche accueillait dans la journée la plus de monde.
Avec deux salles d'attente, une à gauche et une à droite, les interrogés attendaient, sous la surveillance d'une vingtaine de Brigadiers de la Police Magique et une dizaine de Raffleurs. Ensuite arrivaient les nombreux bureaux des Commissaires du Sang. Au fond, une ultime porte. Seul vestige de l'ancien temps, où le dernier niveau du Ministère de la Magie servait aux audiences. Cette porte menait directement dans la seule salle d'audience restante. L'unique personne qui se servait de cette salle était Eris Valverde.
La fonction de Directeur de la Commission du Sang avait été supprimée après le départ de De Saint-Clair. Valverde y avait surtout vu la possibilité d'une prise de pouvoir dans son département. Ainsi, indirectement, en supprimant cette fonction, le vieil homme était de facto le Directeur de la Commission du Sang, en plus d'être le Directeur du Département de l'Ordre Nouveau. Aussi se chargeait-il de quelques Commissions du Sang, surtout quand le travail des autres Commissaires était intense. Et en temps de guerre, avec l'installation des Commissions du Sang à Sligo, zone occupée d'Irlande du Sud, le travail était quelque peu plus dur.
Mais cette unique salle d'audience du Département servait surtout pour les Commissions de Sécurité, dont seul Valverde avait à sa charge.

Vêtu d'une longue robe fluide bleu nuit aux borderies noires, Valverde venait de quitter son bureau. Son allure était restée la même. Celle du célèbre politicien puriste, à la charge du Département de l'Ordre Nouveau depuis presque nouveau. Son regard réputé froid et calme balayait tout devant lui. Tout était analysé. Les personnes, les lieux, le moindre détail passait sous l'oeil observateur du vieux Mangemort.
Certes faisait-il beaucoup plus vieux que son âge, les années à Azkaban sous la dictature du Bourbisme n'avaient rien arrangé à cela. Sans parler de son âme morte depuis tellement d'année. Valverde n'était qu'une statue de fer, inébranlable mais sans coeur.
Deux années au coeur même de la politique, dans l'un des Département régalien qui fut jadis celui du Ministère Anglais et maintenant celui de l'Intendance elle-même; un département qu'il avait fallu relever de l'ombre, une purge qui certes, avait bien commencé, mais qui n'était pas régulée, minutieuse et rigoureuse. Ces deux années à la tête de l'Ordre Nouveau, accompagnées par de nombreux batailles. Morales, avec le changement de Ministre de la Magie et de gouvernement, la guerre, le passage à l'Intendance, la Commission de Sécurité, les Commissions de Sligo, la Chine, le tour diplomatique. Physiques, avec les nombreux duels, la célèbre bataille de Sligo, les recherches Runiques. Tout cela avait vieilli Valverde. Il était désormais un vieil homme respectable, mais qui n'avait pas les mêmes traits que lors de son arrivée. Il avait perdu de ce visage violent et en colère, pour faire place à plus de calme et de retrait. Mais il n'en restait pas moins dangereux.

Neeson lui avait fait parvenir le dossier de la Commission du jour. Un étudiant de Poudlard, en Serpentard.
Valverde, à la grande surprise, n'avait pas été à Serpentard. Bien au contraire, il n'avait jamais aimé cette maison, qu'il trouvait sans cohérence profonde, avec des mutations perpétuelles, et une quête toujours plus grandissante de l'égocentrisme. Il était allé à Serdaigle, loin des tumultes Gryffondor-Serpentard, recueilli dans les livres de Magie.
Il entra dans la salle d'audience. C'était une salle d'audience moyenne, surement de celles qu'utilisait Ombrage lors de la Commission d'Enregistrement des Nés-Moldus, sous Thicknesse, avant la création de l'Ordre Nouveau et donc des Commissions du Sang.
Il s'installa derrière le pupitre noir surevellé. La salle était vide. Le vieil homme n'avait nullement besoin de gréffiers ou tout autre gratte-papier inutile. L'Ordre Nouveau s'était séparé de ce genre d'individus. Il fallait des personnes qualifiées.
Il ordonna à ce qu'on fasse entrer le jeune Serpentard. Il fut installé sur la chaise de bois, au centre de la pièce circulaire.

« Dossier n°DK-035. Interrogateur, Eris Leddicus Valverde en qualité de Directeur du Département de l'Ordre Nouveau auprès de l'Intendance, Mage-Commandeur de l'Ordre de Salazar. Interrogé, Darius Krieger qui prétend au Sang Mêlé. La voix du vieil homme était calme, sans être cependant dénuée d'intérêt. Il n'était pas qu'un vulgaire fonctionnaire au service d'un Département. Il était le politicien des Mangemorts, celui qui avait conseillé Voldemort et qui dirigeait maintenant le Département chargé de l'épuration Bourbiste et de la diffusion Puriste. Je vous rappelle que vous avez potentiellement une banche moldue dans le Sang. Aussi, vous représentez un danger pour la société Puriste. Parlez-moi de votre famille, et prouvez-moi que ni l'Intendance du Royaume-Uni, ni le Seigneur des Ténèbres ne doit vous considérer comme une menace. »

Son regard glacial se posa sur le jeune Serpentard. Si ce dernier n'était pas mal à l'aise, c'était surement parce qu'il ne se rendait pas encore compte qu'il ne se tenait pas devant une simple Commissaire du Sang, mais devant l'un des plus importants Mangemort de Voldemort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité


Invité


MessageSujet: Re: Dossier Darius Krieger || Eris L. Valverde Mar 19 Mar - 21:30

Une voix féminine annonçait son arrivée dans l'Atrium.

- Le ministère de la Magie vous souhaite une bonne journée...

Un grand jeune homme blond aux yeux bleus sortit de l'ascenseur avant de se mêler parmi les nombreux sorciers qui essayaient de se frayer un passage dans cette foule volumineuse. Darius Krieger se dirigeait vers un autre ascenseur pour se rendre au Département de l'Ordre Nouveau où il avait rendez-vous avec la Commission du Sang pour justifier la nature de son sang. Il ne fit pas attention à l'immense statue qui trônait au milieu de la pièce et qui représentait des sorciers écrasant des nés-moldus.

Alors qu'il était dans l'ascenseur accompagné de plusieurs sorciers qui travaillaient ici, le jeune homme se remémora ce que lui avait dit sa mère la veille, à propos de la Commission du Sang. D'abord, Darius savait qu'il passerait forcément avec un homme puisqu'il s'agissait là d'un principe. Il y avait donc deux choix possibles : Rygger Yaxley et Ignace Preston. Le premier homme était un Mangemort dur et intransigeant qui préférait les sorciers de Sang-Pur. Le deuxième homme était également un Mangemort, mais il n'était pas aussi redoutable que Yaxley. Darius verrait aussi des brigadiers et des Rafleurs qui étaient là par sécurité, pour surveiller ceux qui devait comparaître devant les commissaires. A part peut-être l'idiotie de certains Rafleurs, le Serpentard n'avait rien à craindre de ces sorciers qui avaient un rang dit inférieur à sa mère, qui était exécutrice des nuisibles pour le ministère de la Magie. Krieger ne fut donc pas surpris, en sortant de l'ascenseur, de voir autant de sorciers l'épier, prêt à intervenir en cas d'attaque. Chose qui serait quand même improbable venant d'un élève... Le jeune homme salua brièvement les sorciers qui se trouvaient dans la salle d'attente, avant de prendre place sur un siège. Krieger en dévisagea quelques-uns. Certains paraissaient inquiets à l'idée de passer devant la Commission du Sang alors que d'autres semblaient plutôt ravi de démontrer la pureté de leur sang. Darius lui, n'était ni inquiet, ni ravi. La plupart des sorciers qui se trouvaient là étaient venus en famille ou accompagnés d'un de leur proche. Le jeune homme était quant à lui venu seul car sa mère n'avait pas pu se libérer. Même chose pour son oncle. Lors de l'attente qui paraissait durer une éternité, Darius repassa l'histoire de sa famille en long et en large, cousu d'événements heureux ou au contraire, tragique. Mais il avait un souci : certains membres de sa famille lui était inconnu. Il connaissait les principales familles qui s'était mariée à celle des Krieger, d'où elles venaient – plus ou moins précisément – et il savait comment les Krieger sont passés de l'Allemagne à la Grande-Bretagne. Ce-dernier point était le minimum. Darius changea plusieurs fois de position et montra même quelques signes d'impatience.

Un sorcier l'appela par son nom, puis par son prénom avant d'ordonner à Darius de le suivre. Les brigadiers et les Rafleurs n'avaient pas bougé d'un poil, à part peut-être un ou deux qui n'étaient plus là. On le fit entrer dans une pièce circulaire et installer sur une chaise en bois, au centre. D'un coup, il eut un peu le trac car il ne savait pas exactement comment cela se passerait. Mais il garda son calme. Il n'avait rien à craindre. A sa grande surprise, ce ne fut ni Yaxley, ni Preston qui se chargèrent de l'interroger, mais un certain Eris Leddicus Valverde. C'était peut-être pire que Rygger Yaxley... En effet, le vieil homme qui était derrière le pupitre était le directeur du Département de l'Ordre Nouveau, mais aussi un Mangemort qui avait été le conseiller du Seigneur des Ténèbres. Sa mère l'avait prévenu, au cas où.


- Je vous rappelle que vous avez potentiellement une banche moldue dans le Sang. Aussi, vous représentez un danger pour la société Puriste. Parlez-moi de votre famille, et prouvez-moi que ni l'Intendance du Royaume-Uni, ni le Seigneur des Ténèbres ne doit vous considérer comme une menace.

Darius devait se retenir pour ne pas répondre à ce vieillard qui le considérait, lui et sa famille, comme une menace pour la société puriste à cause de son sang à lui. Le jeune homme était en effet un Sang-Mêlé, mais ce n'était pas le cas de toute la famille. Il lança un regard hostile au Commissaire du Sang avant de répondre :

- La branche principale de la famille est de Sang-Pur, commença le jeune homme dont un certain énervement était perceptible dans la voix. Nous venons d'Allemagne, et plus précisément de Hessen. L'accent de Darius, lorsqu'il avait employé ce terme, était digne d'un allemand, mais il était bien écossais. La famille Krieger s'étend sur plusieurs générations de sorciers et nous sommes actuellement trois générations encore en vie : Gundahar et Althea Krieger, née Lloyd, composent la première génération encore vivante. Ensuite, vient la seconde génération avec mon oncle Phinellas Krieger, l'un de vos agents, et mon père, Hyperion – marié à Bellona Loyden. A son sujet, Darius n'ajouta rien de plus. Valverde devait savoir que son père travaillait autrefois pour le ministère de la Magie et que, s'il n'y était plus, c'était parce qu'il était décédé il y a maintenant trois ans. Je suis la dernière génération avec ma cousine, Elladora. Toutes les personnes que j'ai nommé sont passées à Serpentard, à l'exception de mon père qui a étudié à Serdaigle. La famille Krieger est mariée à d'autres familles. Il énumérait les familles en utilisant ses doigts : des familles allemandes bien sûr avec les Laudehr, les Kullig, mais aussi quelques familles suisses comme les Meyer et les Schwarz ou des familles autrichiennes avec les Baumgartlinger, les Weimann... Il fit une petite pause pour rassembler ses idées, avant de poursuivre : les Krieger ont immigré au Royaume-Uni et plus particulièrement en Écosse avec mon grand-père Gundahar qui a épousé une écossaise à sa sortie de Poudlard. Ma mère vient également d'une famille écossaise, mais de Sang-Mêlé. Je sais qu'il y a une branche moldue chez les Loyden, mais je n'en sais pas plus à ce sujet. Je sais que les Loyden sont majoritairement passés à Serpentard même si quelques-uns ont fait leurs études à Poufsouffle.

Il avait parlé de sa famille. Maintenant, il prouverait que le gouvernement, et encore moins le Seigneur des Ténèbres, n'ont pas à considérer sa famille comme une menace.

- Comme je l'ai souligné tout à l'heure, mes parents et mon oncle travaillent ou ont travaillés au ministère de la Magie. Ma mère est, par ailleurs, exécutrice des nuisibles. J'étudie moi-même à Serpentard et même si le Choixpeau Magique a hésité avec Gryffondor, j'ai toujours eu une préférence pour cette maison. Darius se souvenait encore du temps qu'il avait passé, assis sur la chaise, devant les yeux de tous les élèves de Poudlard et des professeurs, le temps que le Choixpeau fasse son choix. Je suis dans la plus grande, la plus noble des maisons. Et il n'est pas question pour moi de trahir mes camarades, si c'est ce que vous insinuiez au début de cet entretien.

Le jeune homme était en effet fier d'appartenir à la maison de Salazar Serpentard car cette maison était non seulement l'élite de Poudlard, mais en plus, il avait souhaité en faire partie depuis le début. C'était même pour cela qu'il n'était pas à Gryffondor. Plus les années avançait, plus Krieger appréciait sa deuxième maison. Elle avait une réputation arrogante mais les élèves qui en faisaient partie avaient simplement l'ambition de réussir, de connaître leurs heures de gloire. Rien à voir avec les autres maisons.
Revenir en haut Aller en bas



avatar
Date de naissance du joueur : 25/08/1994
Âge du joueur : 23
Arrivé sur Poudnoir : 09/06/2011
Parchemins postés : 3607



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA4 - Adulte Supérieur
Ma résistance magique est de: 14PV
Eris L. Valverde


MessageSujet: Re: Dossier Darius Krieger || Eris L. Valverde Dim 24 Mar - 18:33

Les Serpentards.
Valverde ne les avait jamais beaucoup aimés. Il ne les détestait pas non plus. Simplement, pour lui, cette maison, bien que l'une des plus connue et importante avec Gryffondor, restait un lieu de corruption et d'ambition personnelle.
Il était allé à Serdaigle. Ses études avaient étaient studieuses. Pas d'une brillance hors du commun, Valverde n'était pas un génie et il ne le serait jamais. C'était avec le temps et l'âge qu'il avait appris à maîtriser ses capacités magiques. Il s'était aussi beaucoup cultivé, en commençant par Poudlard.
Désormais, le vieil homme était considéré comme l'intellectuel des Mangemorts. Celui qui réfléchissait avant d'agir. Pas la meilleure solution, ni la moins bonne non plus. Chacun importait dans les rangs du Seigneur des Ténèbres.

Toujours dans l'ombre, Valverde n'était pas non plus le faux-conseiller véreux qui ne veut pas de la lumière par peur d'être mis à jour. Non, Valverde n'aimait pas la lumière. Il n'exposait rien de sa vie privée, de ses sentiments. Il n'avait d'ailleurs plus de sentiments. Ses discours n'étaient jamais fournis en marques personnelles, ni en émotions quelconque. Il jouait un jeu, chaque fois qu'un discours se créait. Celui au parc de la Coupe du Monde de Quidditch de 1994, à l'anniversaire de la prise de pouvoir de Voldemort, et peu de temps avant Sligo, avait été grandiose. Et pourtant, personne n'avait rien appris de plus sur le vieil homme qu'avant. Il était devenu la foule. Il avait représenté à la fois tout le monde et personne. Chacun s'était vu en ce vieil homme. Ils avaient oublié la carapace charnelle pour devenir l'âme du Purisme. Valverde avait réussi à emporter la foule avec lui.

Il écouta le jeune Serpentard.
Son regard froid ne le lâchait pas. Valverde accordait son temps à l'oeuvre Puriste, et les Sang-Mêlés étaient particulièrement dangereux. Il avait même failli les détruire, ou du moins, les remettre en question dans la société.
Mais la Commission de Sécurité, installée depuis Août uniquement en Angleterre avait eu pour mission de trouver et condamner les Traîtres à leur Sang. Et Valverde avait fait son travail. La plupart des Sorciers étaient Sang-Mêlé, et cette variante dans le sang restait une importante menace pour le Purisme.

« Et il n'est pas question pour moi de trahir mes camarades, si c'est ce que vous insinuiez au début de cet entretien.

Sachez, Monsieur Krieger, commença Valverde d'une voix sèche et calme et d'un regard empli de froideur, que les temps de l'insinuation sont terminées. Je n'insinue rien et je n'ai pas la sensation que ni votre Sang, ni votre actuelle position dans la société Purisme vous permette de le faire entendre. Ma question était claire. Votre Sang est une menace pour le Purisme et le Seigneur des Ténèbres et en aucun cas vous n'êtes ici, dans cette salle et dans la société, autorisé à prétendre le contraire. »

La voix de Valverde était restée sur le même ton. Cette voix glaciale, toujours posée et contrôlée. Il continua à observer un temps le jeune-homme, puis annota quelques petites phrases sur la feuille de parchemin.
Son regard noir suivait attentivement les lignes que traçait la plume, sans se préoccuper de ce qu'était en train de faire le Serpentard.

D'ailleurs, à l'entendre, on devinait tout de suite qu'il était à Serpentard. L'ambition, l'illusion d'être une personne que l'on n'est pas.
Il n'y a que le temps qui puisse faire son oeuvre. Voldemort, Brom, Valverde, Mulciber, Avery et tant d'autres en étaient la preuve vivante.

Il releva la tête.

« De plus, je ne vous souhaite pas de continuer dans cette société en ayant la prétention de croire que votre appartenance à la maison Serpentard prouvera quoique ce soit quant à votre fidélité au Seigneur des Ténèbres. J'ai le souvenir qu'Horace Slughorn, pourtant lui-même Serpentard puisqu'il en a dirigé la maison lors de sa période d'enseignement, n'a pas fait preuve de grand courage et de profonde fidélité envers le Seigneur des Ténèbres et le Purisme. Il s'arrêta. Son regard n'avait pas changé. Face à un énervement contenu du jeune adolescent, Valverde restait de fer. Le politicien Puriste de Voldemort n'avait pas pour habitude de céder aux caprices de jeunes pré-pubères incapables de se contrôler. N'importe quel né-moldu est dans la capacité de s'inventer une histoire. Qu'attendez-vous pour me donner des papiers qui prouveraient vos dires, Monsieur Krieger? Votre parcours scolaire vous semble peut-être déjà magnifique dans cette "plus grande et plus noble maison", mais de toute évidence une telle banalité n'est pas à la portée de votre logique. Un brin d'intelligence ne serait pas de trop face à tant de prétention. »

Valverde attendit, faisant preuve d'une calme profond et d'une froideur déconcertante. Les yeux du Directeur du Département de l'Ordre Nouveau fixaient Krieger, dans l'attente d'une once d'intelligence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité


Invité


MessageSujet: Re: Dossier Darius Krieger || Eris L. Valverde Sam 30 Mar - 18:21

Le vieil homme qui était chargé de l'interroger l'agaçait au plus haut point. Valverde s'était montré désagréable, considérant Darius comme une menace dès le départ. Certaines personnes s'écrasaient devant ce genre d'individu qui, parce qu'ils ont du pouvoir, croyaient pouvoir tout se permettre. Mais le jeune homme lui, n'était pas de ces gens là. Pour le moment, Darius n'avait rien dit de déplaisant... Son énervement était apparent, mais il s'était contenté de justifier qu'il n'était pas une menace pour le régime. Ni lui, ni sa famille.

De son côté, le commissaire du sang semblait lui faire une leçon de morale en déclarant que le simple fait d'appartenir à la maison de Serpentard ne prouvait rien et que Darius ne devait pas continuer à penser ainsi dans la société. Le jeune homme resta de marbre devant cette remarque, persuadé que son appartenance à cette maison en disait long quant à son positionnement dans cette société. Serpentard n'était pas une maison pour les faibles et selon Darius, mieux ne valait pas penser, ne serait-ce qu'une fraction de seconde, à trahir les élèves qui font actuellement partie de cette maison et les adultes qui y sont déjà passés. Pas seulement parce que trahir était dangereux, mais aussi parce que cette maison avait des valeurs, dont une qui selon lui, était importante : l'entraide. Il y en avait d'autres, comme l'ambition ; l'envie d'être le meilleur et de parvenir à ses fins, l'intention de ne laisser aucune miette aux autres. Pour cela, il fallait avoir une force de caractère supérieure aux autres. Toutes les valeurs associées – car il y en avait d'autres – de Serpentard faisaient de cette maison l'élite de Poudlard. Outre les valeurs qu'elle inculquait, la maison de Salazar Serpentard était celle qui acceptait le moins de nés-moldus. Darius ne connaissait que la réputation de Valverde, mais il était persuadé que ce sorcier avait le complexe de ne pas avoir appartenu à cette maison.


- La pureté de votre sang, commença Darius d'une voix lente et calme, ne prouve rien non plus quant à votre fidélité au Seigneur des Ténèbres.

Le jeune homme en avait peut-être trop dit d'un coup mais il n'avait aucunement envie de se laisser faire. Le vieil homme lui avait cité Slughorn parmi les sorciers qui avaient trahi la maison de Serpentard. Darius lui, aurait pu citer une famille de traîtres à leur sang, sans doute la plus connue d'entre elles, mais il s'était abstenu pour ne pas en rajouter davantage, mais aussi parce que le commissaire du sang devait bien savoir à qui il faisait allusion. De plus, cette famille n'était pas la seule à avoir trahie le régime. Et ça, Valverde était bien placé pour le savoir. Du moins, c'est ce qu'imaginait Darius. Après tout, l'homme en face de lui était commissaire du sang. Il a bien dû condamner certaines familles de sang-pur qui avaient trahi le régime.

Le Serpentard fouilla ensuite dans la poche intérieure de sa veste noire, pour sortir quelque papiers : l'arbre généalogique de la lignée Krieger, les derniers bulletins pour prouver qu'il n'y avait rien à lui reprocher et la dernière paye de sa mère Bellona, afin de prouver qu'elle était exécutrice des nuisibles et qu'elle était ainsi, en quelque sorte, fidèle au régime. Son travail consistait à anéantir les créatures dangereuses en tout genre, mais aussi les nés-moldus et les résistants. Ce travail n'était pas fait pour une personne ayant de bons sentiments à l'égard des nés-moldus...

En tendant les fameux papiers au commissaire du sang, Darius se retint de lui faire une remarque vexante. Le jeune homme se demandait comment le Seigneur des Ténèbres pouvait garder un tel homme dans ses rangs. Un homme qui selon lui, était capable de diviser les alliés du Mage Noir... Valverde n'avait pas été « un brin » intelligent dans sa manière de gérer cet interrogatoire. Et ce, depuis le début.
Revenir en haut Aller en bas



avatar
Date de naissance du joueur : 25/08/1994
Âge du joueur : 23
Arrivé sur Poudnoir : 09/06/2011
Parchemins postés : 3607



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA4 - Adulte Supérieur
Ma résistance magique est de: 14PV
Eris L. Valverde


MessageSujet: Re: Dossier Darius Krieger || Eris L. Valverde Lun 1 Avr - 22:46

« La pureté de votre sang, ne prouve rien non plus quant à votre fidélité au Seigneur des Ténèbres.

En effet, non. La voix de Valverde était calme. Le sorte de calme dont certains, comme Menroth par exemple, se méfiaient. Un calme à la Valverde. Mais je ne pense pas que cela soit à vous de décider de la fidélité des serviteurs du Seigneur des Ténèbres. Toutefois, c'est à moi de décider de la votre. »

Un blanc.

Valverde observait le jeune homme de ce si célèbre regard froid. Bien des personnes avaient été observées. Du temps où il était Juge au Magenmagot, tentant dans l'ombre d'installer peu à peu le Purisme dans un Bourbisme révoltant et dégoûtant des années soixante-dix. Mais Voldemort et ses Mangemorts, donc Eris lui-même, étaient tombés. Tous, uns à uns. Et le juge avait été jugé, emprisonné et oublié. Oublié de tous, comme toujours. Le Mangemort de l'Ombre, mais pourtant toujours présent. Politicien habile, se contentant d'un banal poste de Juge au Magenmagot, il conseillait Voldemort quant aux manoeuvres politiques à effectuer. Mais personne ne s'occupait de lui, et c'était très bien. Il continuait à se cultiver ainsi, dans des livres de politique. De vieux livres antiques, des essais contemporains à la montée du Purisme dans certaines nations Sorcières. Et Valverde était ainsi, jeune homme solitaire et froid, arpentant discrètement les couloirs du Ministère de la Magie, attendant l'heure de gloire de Voldemort.
Il était ressorti d'Azkaban vieillard, amaigri, effacé. Mais il était toujours présent. Et contrairement à certains autres Mangemorts, qui avaient tenté de survivre en mordant, Valverde avait sagement attendu. Il ne s'était pas fait remarquer. Son monde n'était déjà qu'horreurs en entrant à Azkaban. Les Détraqueurs n'avaient pas véritablement eu de matière dans l'âme de Valverde.

La mort s'y était déjà logée, depuis bien des années. Valverde n'était qu'un spectre terriblement brillant d'intelligence. Trop pour se rendre compte que finalement, il était mort depuis longtemps.
Puis étaient arrivées les années de combats contre Dumbledore et son armée. Jusqu'à la bataille de Poudlard. Valverde était redevenu Juge, chargé plus spécialement des affaires puristes. En parallèle, il avait repris ses recherches quant à une antique magie: les Runes.
Depuis 2003, il était à la tête de l'Ordre Nouveau. Un Département inconnu de tous, de l'ombre. Et maintenant, surement l'un des plus importants du purisme de Lord Voldemort.

Valverde prit une feuille et y inscrit de nombreuses choses.
Parallèlement, le jeune-homme lui tendit quelques papiers. Le Mangemort intellectuel les prit, et les posa à côté de lui. Il jeta un oeil à ces derniers, tout en prenant des notes. L'habitude des nombreuses heures de lectures d'essais politiques.
Il prit le tout et les plaça dans un dossier.
Il regarda de nouveau le jeune homme. Ce regard toujours aussi froid, calme et inquisiteur. Un regard qui ne laissait rien transparaître de l'humeur du vieil homme Une armure de glace forgée par des années de mensonges, de prisons, de manque de confiance, et par dessus tout, de politique. A quiconque venait l'idée de croire que Valverde n'était qu'un pauvre vieillard, dénudé de toute intelligence et franchise, on lui répondrait qu'il fallait se méfier du Directeur de l'Ordre Nouveau.

« Vous savez ce que l'on dit, Monsieur Krieger? A brebis perdue viendra toujours berger avisé. Etrangement, ce petit dicton n'avait rien de quelque chose d'amusant, et de réconfortant. Les yeux noirs et froids de Valverde ne présageaient rien de bon. Cet arbre généalogique n'est pas approuvé par le Département de l'Ordre Nouveau, ni par le Ministère de la Magie Anglais. Il n'est pas indispensable, je pense, pour une personne qui croit pouvoir remettre en question le régime du Seigneur des Ténèbres, de se renseigner sur les quelques lois qui régissent notre nation. Valverde ferma le dossier, retira ses lunettes, et appela d'un signe de main les gardes présents à l'entrée de la salle. Il reprit d'une voix audible mais emplie d'un calme presque doucereux, Vous serez conduit au Magenmagot, à qui je demande une peine d'un mois d'emprisonnement pour outrage à un Mangemort, à l'Intendance et au Seigneur des Ténèbres. Je vous conseille guère de remettre en cause la fidélité de son Président-Sorcier. Quant à la mienne, nous aurons, de toute évidence, tout le loisir d'en discuter dans les quelques jours qui vont venir. A bientôt, Monsieur Krieger. »

Et tandis qu'on emmenait le condamné, Valverde se leva, ne posant plus un seul regard sur ce dernier.
Bientôt, il comprendrait.
Il comprendrait que la jeunesse n'était pas en droit de remettre en question la position de ses aïeux. Encore moins celle d'Eris Valverde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Dossier Darius Krieger || Eris L. Valverde

Revenir en haut Aller en bas

Dossier Darius Krieger || Eris L. Valverde

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POUDNOIR :: 

Détente

 :: Archives :: PN origins :: Monde adulte
-