POUDNOIR
Cher (e) Sorcier (e),
Tu viens de débarquer dans un monde de la Magie subissant la dictature cruelle et sanglante de Lord Voldemort !
Un Monde où tout n'est que pouvoir, les faibles ne survivent pas ou suivent péniblement les forts.

Poudnoir est un forum qui se veut le plus réaliste possible ainsi la violence des combats et l'atmosphère de cette dictature est retransmise le mieux possible.
Auras tu le courage de nous rejoindre ?
Forum RPG Harry Potter Post-Bataille de Poudlard

Partagez|

Le mystère Hamilton (solo)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage


    | STAFF DE PN ORIGINS

| STAFF DE PN ORIGINS
avatar
Date de naissance du joueur : 07/10/1995
Âge du joueur : 22
Arrivé sur Poudnoir : 08/10/2011
Parchemins postés : 1575



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA5 - Sorcier Dangereux
Ma résistance magique est de: 14PV
Lincoln Crow


MessageSujet: Le mystère Hamilton (solo) Ven 22 Mar - 23:50

Ces jours-ci, Lincoln Crow était d'humeur agréable. Il était loin d'être un connard de première, ses Exécuteurs se réjouissaient de vivre dans un bureau où régnait l'envie de progresser ensemble et de coffrer la menace bourbiste le plus vite possible. L’élite du Ministère n'avait rien à envier aux Mystères. En vérité, actuellement, les mystères s'effaçaient énormément face au reste. Ils s'ancraient peu à peu dans une vulgaire politique conservatrice. Aucun secret ne sort des entrailles du niveau neuf, et pourtant, Menroth n'y était plus. Menroth n'était plus. Il était mort. Mort comme une merde à Little Hangleton, terre de la mort et de la désolation morale. Pour ainsi dire, les mangemorts étaient plus ou moins obligé de se resserrer les coudes. Diantre, ça allait faire du bien au régime ça non ? Lincoln avait longtemps cherché à regrouper les mangemorts sous une même bannière... mais il avait vite abandonné face à la charge de travail que cela représentait au jour d'aujourd'hui.

-Monsieur ? Ici, vous ne voyez rien d'étrange ?
-Pas le temps de jouer aux devinettes Preston.
-Ici, l'alibi ne tient pas la route. Il dit que son père l'a vu rentrer chez lui avant de le quitter. Après quoi il aurait vu un ami pendant plus d'une heure, cet ami à confirmé l'avoir vu, mais avec quinze minutes de décalage. D'après Taylor, c'est tout à fait possible d'agir en quinze minutes. Si le suspect est passé par cette route, puis à rejoins la rue Churchill par là, je ne vois pas comment son alibi pourrait tenir.
-Je vois. Et donc... aucune autre justification ?
-Non Monsieur. Taylor l'a convoqué pour un deuxième interrogatoire.
-Hum... je vais prendre les commandes de l'interrogatoire alors.
-A vos ordres Monsieur.


Lincoln se leva, rangea sa baguette dans sa veste, contourna son bureau et suivit son Exécuteur classé en tête d'affiche des résultats du Bureau. Porton était tout simplement excellent. Un Exécuteur avec une perspicacité proche de celle de Crow, voire même supérieure parfois. Lincoln n'était pas du genre à se croire plus fort que tout le monde, surtout pas au Bureau. Cependant, personne ne pouvait nier qu'il était excellent.

Le directeur passa devant la salle d'interrogatoire qui juxtaposait la salle de torture. C'était un moyen logique de passer de l'une à l'autre quand l'interrogatoire ne menait à rien et qu'il était préférable de passer à la méthode musclée. Lincoln était un adepte de cette dernière. Notamment car il adorait brutaliser les autres, et ce, depuis toujours. On attendit une bonne demie-heure avant que deux Exécuteurs débarquent, flanqués du suspect numéro 1 de l'affaire en cours. Merde, ce type avait une gueule défoncé, un air de junkie mal réveillé... de quoi faire peur. On plaça l'homme sur une chaise rustique et Crow débarqua. Imposant, rabaissant par un simple regard il posait d'entrée de jeu une distance entre le junkie et le professionnel.

-Mr White... voyons-voir. Vous êtes ici dans la procédure d'enquête relative à l'affaire Carlenos. Vous attestez ne pas avoir de représentant de la justice magique avec vous ?
-Ouais, je veux surtout en finir.
-Soit. Vous affirmez avoir quitté votre père un certain 7 Janvier à 17 heures. Vous confirmez ?
-Oui.
-Et vous affirmez avoir retrouvé un ami une heure plus tard, vous confirmez ?
-Ouais.
-Alors vous serez au regret d'apprendre que votre ami n'a pas confirmé vos dires. Vous feriez mieux de reconsidérer les termes de l'amitié avec lui.
-Qu... comment ça ?
-Il affirme vous avoir vu, ça oui...
-Où est le problème alors ?!
-... mais un quart d'heure plus tard. Ce qui vous laisse le temps de revenir chez vous après avoir commis le crime.
-Vous vous foutez de ma gueule ?!
-Vous êtes donc placé en examen et vous devrez répondre de vos crimes devant la cour du Magenmagot sauf si...
-Sauf si quoi ?!
-Sauf si vous nous donnez un renseignement utile.
-Je... hein?


Crow se leva d'un seul coup, attrapa son suspect par la nuque et le flanqua contre le table, histoire de lui faire bouffer le métal froid et de lui faire comprendre qui était le patron.

-Joue pas au con, je sais que tu es lié à la Vague. Alors sois gentil et dis moi quelque chose d'intéressant dessus sale merde.
-Je vous jure que je sais rien!


On relève la tête et on la fait cogner contre la table. Puis on recommence.

-Sûr ?
-Je... S'IL VOUS...


La méthode la plus efficace était celle de répéter l'action encore et encore et encore. Crow l'avait bien compris, l'Homme ne capte qu'il est sur le point de mourir que lorsqu'on le met en face du problème. Le type pissait déjà le sang abondamment, et ce n'était pas fini. Si il ne parlait pas maintenant, il se roulerait bientôt dans sa substance rougeâtre et il crèverait comme une loque.

-T'es pas mon seul affilié à la Vague. Que je te tue ici ou pas, ça ne me change rien. Donc parle.
-Ok ! Ok !


Lincoln le lâcha et l'observa longuement en faisant le tour de la pièce. La pénombre cachait son visage et la lumière venait l’illuminer régulièrement. Le junkie prit quelques secondes à retrouver ses esprits, mais finalement il se lança dans un récit presque compréhensible.

-Je ne sais pas grand chose de la Vague ! Ils sont pas nombreux, Jugson les dirige, mais je suis pas au courant de beaucoup de trucs ! Je suis juste là pour transmettre un message entre les membres, et j'ai plus à faire avec des intermédiaires qu'à de vrais membres de la Vague!
-C'est tout ?
-Je...
-Tu ne me sers à rien. Tout ça, je le sais depuis longtemps.
-Si ! Si ! Je sais qu'il y a un guérisseur. Un guérisseur qui n'est pas un indésirable et il a aidé Jugson ! Parce que sa copine est enceinte alors il l'a aidé !
-Un guérisseur ? Lequel ?
-Je sais pas Monsieur ! Je sais pas !
-Bon. Et lui, il en sait plus sur la Vague ?
-Je suis sûr que oui!


Lincoln n'eut pas besoin de plus. Il sortit de la pièce pendant que le suspect prenait sa tête dans ses mains, soulagé. Le directeur passa à côté de ses agents et leur fit signe d'enfermer le type. C'était clair, une promesse avec Crow n'était une promesse que si il mourrait entre temps, ou si il était lié par Serment Inviolable. Bref, le suspect finirait ses jours en prison après s'être fait tabasser par un directeur. Pas mal comme CV diraient certains. Il fit signe à sa meilleure équipe de le suivre dans son bureau.

-Bien, j'ai de nouveaux renseignements. Apparemment, un guérisseur de Saint-Mangouste serait lié à la Vague, plus précisément à Jugson. Vous vous répartissez les taches, je veux que vous épluchiez les emplois du temps de tous les employés guérisseurs de l’hôpital depuis trois semaines. J'en prends cinq avec moi. Débrouillez-vous, je veux un rapport demain matin.
-A vos ordres.


Ils étaient professionnels jusqu'au bout des ongles. En vérité, demander un rapport aussi gros pour le lendemain c'était leur imposer une nuit au bureau. Fichtre que c'était moche. Mais Lincoln n'avait pas grand chose à foutre de la vie privée de ses employés. Il était leur patron, et le patron ne regarde que le travail. Il impose un rythme, et si on n'est pas capable de le suivre, on gicle. Ça n'allait pas chercher plus loin.

Le directeur se mit au travail lui aussi. Il était quatorze heures passés, et rien n'indiquait qu'il y passerait plus de vingt heures. Le travail était laborieux, mais nécessaire. Ce n'était pas la meilleure partie du job, c'est vrai, mais Crow aimait ça quand même. C'était intellectuel, bien que très éloigné de la politique et tout ce tas de conneries. Lincoln restait fermement accroché à l'art de la guerre et à la violence. La politique était trop passive pour moi et elle se tournait vers ce qu'il ne comprenait pas : les rapports humains.

Plusieurs heures à éplucher les dossiers des guérisseurs, il arriva sur un bien spécial. Misha Hamilton. C'était l'ami de James, son homme de main. Enfin... « ami ». Ça avait plus de poids chez eux. C'était plus... profond. Bref, il ne le connaissait pas, il savait simplement que lui et James étaient liés. C'était à peu près tout ce qu'il y avait à savoir sur ce type en fait. Une vie basique, sang-mêlé, ex-poufsouffle, étude de médecine magique, bref, un parcours sans grand intérêt du point de vue du militaire. Cependant, il en fallait aussi des sorciers comme Hamilton. Crow n'était pas du genre à dire « toi t'es inutile ». Non. Il considérait que chacun avait sa place. Certains la perdait, voilà tout.

-Là, c'est bon. Rien de nouveau. Saint-Mangouste, Saint-Mangouste et... hum ? Bizarre. Une absence de plusieurs jours. Ça ne lui ressemble pas. Lui qui n'a jamais manqué à son devoir. Bon...

Il continua d'analyser le dossier d'Hamilton. Mais cette période d'absence de plusieurs jours troublait l'ordre des choses et ça n'avait rien de logique. Le hic fut lorsqu'il découvrit une nouvelle absence du même type.

-Louche.

Lincoln prit un parchemin et écrivit quelques phrases dessus avant de l'enchanter pour qu'il parte en direction d'un autre bureau du Ministère. Il continua de progresser dans son devoir, en gardant le dossier de Misha sur le côté. Finalement, quelqu'un frappa à la porte, et entra immédiatement. Lincoln releva les yeux tout en reposant lentement sa plume et en croisant les doigts.

-Ouais, t'avais raison Lincoln. Voici pour toi.
-Merci Jake.


Il ouvrit le dossier que venait de lui apporter l'homme vêtu d'une robe de sorcier noire. La lecture fit sourire le directeur des Exécuteurs, tout était surréaliste ce soir. Comme la victoire en Irlande d'il y a quelques jours. Il reposa lentement la paperasse, et salua Jake d'un signe de la tête et appela Porton et son équipe.

-Bien, Misha Hamilton est notre nouvelle cible. Vous me le fliquez jour comme nuit. Une fois que vous le savez seul chez lui – je le sais en lien avec le président sorcier du magenmagot évitez de l'importuner pour ça – vous essayez de le ramener ici. Si il fuit...
-Feu vert ?
-Non... non, ramenez le vivant. Je veux qu'il m'en dise plus sur la vague. Je monte un dossier, classe 4, serment inviolable. Au boulot.

____________________________________





Seul l'agent :geek:surveille les deux côtés de la force

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Le mystère Hamilton (solo)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POUDNOIR :: 

Détente

 :: Archives :: PN origins :: Monde adulte
-