POUDNOIR
Cher (e) Sorcier (e),
Tu viens de débarquer dans un monde de la Magie subissant la dictature cruelle et sanglante de Lord Voldemort !
Un Monde où tout n'est que pouvoir, les faibles ne survivent pas ou suivent péniblement les forts.

Poudnoir est un forum qui se veut le plus réaliste possible ainsi la violence des combats et l'atmosphère de cette dictature est retransmise le mieux possible.
Auras tu le courage de nous rejoindre ?
Forum RPG Harry Potter Post-Bataille de Poudlard

Partagez|

Quand la loque demande de l'aide ... (Romy A. Skars)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage


    | Membre de PN Origins

| Membre de PN Origins
avatar
Date de naissance du joueur : 15/10/1987
Âge du joueur : 30
Arrivé sur Poudnoir : 14/12/2010
Parchemins postés : 1218



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
Ma résistance magique est de: 10PV
Gordon Weiss


MessageSujet: Quand la loque demande de l'aide ... (Romy A. Skars) Dim 24 Mar - 0:52

Il souffla, libérant un nuage de fumée, peut de monde ce soir dans ce bar sorcier de Glasgow, juste quelques erres perdus, la plupart enveloppée dans de la fumée comme lui ; le petit homme attendait patiemment une personne, espérant qu'elle vienne, eh bien, elle était la seule qui pouvait lui fournir ce qu'il voulait, c'était important, c'était vital ! En fond sonore passait de la musique, rock de préférence, quelque chose qui sonnait plus moldu que sorcier, seulement, le petit homme ne s'en souciait guère, ce n'était pas comme s'il était venu ici pour l'ambiance, il ne savait pas trop ce qu'il faisait ici en réalités, après tout, il aurait pu donner rendez vous ailleurs …

Évidement, apprendre la mort de Seymour Woods lui avait causé autant de douleur qu'un bon coup de poignard entre les cotes, en plus de le rendre fou de douleur, cela le rendit quelque peut irritée pourrait on dire, au point de s'en prendre physiquement à un de ses collègue. Fort heureusement, celui ci s'en tira seulement avec quelques contusions, quelques égratignures, le nez cassé, des dents en moins, ce ne fut pas un combat à la baguette mais aux poings et Gordon n'était pas taillé comme un boxeur, rien de bien méchant, juste assez pour le sommer de prendre un congé à durée indéterminé, ce fut la goutte d'eau qui fit déborder le vase pour le directeur de l'hôpital, l'homme ne pouvait toléré qu'ont ce batte dans son hôpital, n'est ce pas ?

C'est ainsi que Gordon Weiss, guérisseur de son état, se trouvait dans ce bar sorcier de Glasgow, fumant une cigarette, avec la nette impression que tout dans sa vie lui filait entre les doigts, tentant de ne pas sombrer dans la folie à l'idée de ne pas pouvoir retourner à son travail, ce demandant si on attribuerait un nouveau maître à Victoria, peut-être que ce ne serait pas une si mauvaise chose, qui avait besoin d'un gars aussi instable comme tuteur ? Il repensa à ses dernières patientes, les trois jeunes femmes, rien dans cette journée n'avait prédit qu'il pète un plomb, certes il avait déjà appris la mort de Mourmour, avait déjà terriblement mal, mais n'étant pas d'un tempérament violent, n'aurait pas cru qu'il se jetterait à la gorge de son collègue le jour suivant …

Maintenant, ce qu'il désirait le plus était d'oublier, en ce sens la personne qu'il attendait pouvait l'aider, oublier certaines périodes de sa vie, pour un nouveau départ, une manière de tout recommencer, parce qu'il était très fatiguer, il ne voulait plus être une loque (du moins n'avait jamais voulu l'être), et la mort de Mourmour, ce n'était pas quelque chose qu'il pouvait supporter, que sa santé mentale pouvait supporter également, non ! Les semaines qui suivirent son départ de Saintes-Mangouste, deux mois en à bien y réfléchir, n'était qu'une tourbillons troubles d'images, de sensations divers, d'abus en tous genre, jamais il n'avait autant bu de sa vie, j'aimais il n'avait tester autant de drogues diverses, jamais il ne c'était autant mélanger avec d'autres personnes, juste pour un soir ou deux, il ne savait plus, n'en faisait plus le compte, tout cela dans le but de se perdre lui même, de ne plus être Gordon, mais quelqu'un d'autre ou plus personne, tout ça à travers toute la grande Bretagne, sauf l'Irlande bien entendu.

Pas plus tard que cette semaine même, il ne savait plus quel jour, ne savait plus quel moment de la journée, le sorcier c'était alors réveiller dans un lit, en compagnie d'une femme et d'un homme, il était parti sans demander son reste, il n'était pas très sur de ce qu'il avait fait avec eux, rien de très recommandable c'était certains, vu l'état de la pièce : des cadavres de bouteilles partout, ce qu'il semblait être être des objets en cuirs, le petit homme n'avait pas désirer se rappeler le pourquoi d'objets en cuir, ni savoir pourquoi son dos lui faisait mal, comme des brûlures, il avait pressenti avoir toucher le fond cette fois.

Romy était une jeune femme connue pour être une maître dans l'art des potions, malgré son jeune âge (plus jeune que lui en tout cas), elle était certainement plus doué que lui, avait plus de connaissance, il lui avait donc envoyer un hiboux lui expliquant son problème, lui expliquant qu'il désirait oublier, sans non plus entrée dans les détails, c'était trop personnel et trop glauque tout simplement, lui expliquant comment le reconnaître si besoin, avec sa vieille veste en cuir abîmer, ses jeans troués, ses cheveux long, sa barbe ect.

Sa cigarette était fini maintenant, il l'écrasa dans le cendrier en face de lui, buvant une gorgée de sa bière, songeur, impatient et un peut stresser ? Sauf, qu'il était trop tard pour reculer désormais, il avait pris sa descision, avait envoyer une lettre, ce n'était que pour le mieux, c'était un espoir auquel il se raccrochait de toutes ses forces, sinon bah, il n'avait plus qu'à lâcher prise … Alors, qu'il commandait une deuxième bière, une femme entra dans le bar, ce n'était pas Romy (l'ayant déjà aperçu dans Sainte-Mangouste, il savait que ce n'était pas une femme de couleur), la dite femme s'approcha de lui et sourit. Déconcerter, Gordon leva un sourcil, était il censé connaître cette femme ? Elle s'approcha, eu l'audace de vouloir l'embrasser, il se recula, encore plus déconcerter, désappointer, il ne la remettait pas du tout. Souriant encore plus, la femme ronronna :

« Allons mon cher, tu étais beaucoup moins prude la dernière fois que je t'ai vu, ne me dis pas que tu as oublié ? »

… Il avait oublier oui, réellement, et c'était pas plus mal, enfin si, certaines images remontaient dans son esprit, des images l'incluant lui même avec la femme donc et d'autres personnes, dans une maison, mais le guérisseur n'avait pas l'intention de fouiller plus la dedans, de ce fait, il répondit d'un ton cassant :

« J'en ai bien l'impression, maintenant excuser moi mais j’attends quelqu'un, je n'ai pas de temps à perdre avec … vous … et quoi que ce soit que vous vouliez faire avec moi … Vous n’étiez qu'un moyen de me faire perdre la tête pour une période, je n'étais pas dans mon état normal, je n'ai jamais compter vous revoir, pardonnez moi si je ne vous ai pas expliquer cela la dernière fois que l'on c'est vu ...»

C'était directe, un peut grossier de dire ça peut être, cela eu le mérite de faire partir la femme non sans que celle ci lui colle une baffe, qu'il lui fit autant d'effet que … rien du tout en fait. Il n'avait pas eu envie d'être aimable, s'en fichait d'avoir briser la fierté de cette femme ou autre chose, insensible oui, après tout il n'était pas connu pour être agréable. Le petit homme soupira, savourant sa pinte, fixant le liquide ambré d'un œil vide, frottant distraitement sa joue couverte de barbe, qu'est ce qu'il avait fait exactement avec cette femme ? Qu'est ce qui lui avait fait pour que cela lui donne envie de venir lui parler ? Un grand mystère, vraiment, quelque chose qu'il ne saurait jamais et ce n'était pas important, Romy allait elle venir ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité


Invité


MessageSujet: Re: Quand la loque demande de l'aide ... (Romy A. Skars) Lun 25 Mar - 17:33

Romy venait d'obtenir un nouveau travail et elle avait du partir pour l'Ecosse pour récupérer son équipement et certains ingrédients qu'elle avait laissé dans le Manoir familial avant de partir. Elle était tombée sur des cartons remplis d'objets ayant appartenu à Nicholas et elle n'avait pas pu s'empêcher de regarder ce qu'il y avait dans chacun d'entre eux. Il lui manquait et elle n'avait jamais vraiment pu faire son deuil, entre son travail et sa fille, elle n'avait pas eu cette opportunité. Cela faisait plusieurs mois déjà mais elle n'arrivait toujours pas à oublier son défunt mari.

Elle essayait de se changer les idées en travaillant. Elle avait aujourd'hui rendez vous avec un certain Gordon Weiss dans l'un des bars du pays. Elle avait l'impression que tous ses entretiens se passaient dans des bars en ce moment mais cela ne l'a dérangé pas vraiment. Aucun des deux n'auraient une position de force, ce lieu étant totalement neutre. Elle ne connaissait cette homme que de nom, elle savait qu'il travaillait à Sainte Mangouste et que d'après ses collègues il n'était pas facile à vivre. Romy avait l'habitude de ce genre d'homme, la majorité de sa famille n'était pas facile à vivre, elle se sentait plus à l'aise avec quelqu'un qui s'irritait facilement plutôt qu'avec quelqu'un de toujours heureux. La force de l'habitude sans doute.

Elle regarda l'heure et se rendit compte que si elle voulait arriver à l'heure à son rendez vous, elle devait quitter dès à présent son investigation. Elle chercha rapidement dans une des armoires une de ses anciennes tenues et choisit une robe bleue qu'elle appréciait particulièrement puis se dépêcha de partir.

Romy était extrêmement ponctuelle, elle arrivait toujours à l'heure précise et ce depuis des années, jamais avant, jamais après et aujourd'hui ne changeait pas de son quotidien. Elle avait une vague description du sorcier et savait qu'elle pourrait le repérer rapidement, il avait adopté un style plutôt Moldu et le bar dans lequel elle se rendait était exclusivement sorcier, il se détacherait surement du lot. Elle l'avait également déjà aperçu de loin quand elle se rendait à Ste Mangouste pour livrer ses potions. Elle savait qu'il n'était pas très grand, plus petit qu'elle en tout cas, qu'il avait des cheveux plutôt long pour un homme et une barbe qui lui mangeait la majorité du visage.

Arrivée à destination, elle poussa la porte du bar et jeta un regard circulaire, elle le repéra immédiatement parlant à une jeune femme. Elle hésita quelques instants, se demandant si elle devait les interrompre, elle s'approcha lentement de leur table, pesant le pour et le contre.


"...je n'ai jamais compté vous revoir, pardonnez moi si je ne vous ai pas expliqué cela la dernière fois que l'on s'est vu"

Apparemment, elle n'interrompait rien puisque la jeune femme partie d'un pas furieux lui lançant un regard noir. Romy l'ignora et continua à avancer jusqu'à ce qu'elle se trouve juste devant lui.

"Vous devez être Mr Weiss" Dit elle en lui tendant la main.

Elle ne connaissait pas vraiment l'étendu de son problème, seulement qu'il voulait une potion pour lui faire oublier des portions de sa vie. Pourquoi? Elle s'en fichait totalement, elle n'était pas psychologue, elle était maitresse de potion. Tant qu'on ne lui demandait pas de réaliser des potions illégales, elle n'avait à priori pas d'objection. Mais il lui manquait des informations, la durée des périodes, si elles se suivaient etc. Sans cela, elle ne pourrait pas créer une potion voir une potion accompagnée d'un sortilège qui serait vraiment efficace et ne supprimerait pas des périodes qu'il voulait conserver.
Revenir en haut Aller en bas


    | Membre de PN Origins

| Membre de PN Origins
avatar
Date de naissance du joueur : 15/10/1987
Âge du joueur : 30
Arrivé sur Poudnoir : 14/12/2010
Parchemins postés : 1218



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
Ma résistance magique est de: 10PV
Gordon Weiss


MessageSujet: Re: Quand la loque demande de l'aide ... (Romy A. Skars) Sam 30 Mar - 1:28

Son attention toute concentrer sur le roulage d'une deuxième cigarette, Gordon n'en avait pas moins remarquer la présence d'une autre jeune femme, qui venait d'arriver et à la façon d'on elle lui demanda s'il devait être Mr Weiss, il en conclu qu'elle devait être Mll Skars. Il ne répondit pas tout de suite, finissant de rouler sa clope, puis l'allumant à l'aide de sa baguette magique, grogna :

« Ouai, c'est moi … »

Il tira une bouffée, inspira, recracha la fumée par le nez, porta enfin son attention sur la jeune femme, si jeune femme, parfois il se demandait si redevenir jeune lui même ne serait pas une solution, recommencer véritablement tout à zéro, mais rajeunir avait un prix, sûrement, sinon, tout le monde le feraient n'est ce pas ? Quoiqu'il en soit, il ajouta sans plus de cérémonie :

« Me suis dit au début, que j'utiliserais un sortilège, mais le sort d'oubliette est trop aléatoire à mon goût, je n'ai pas envie de tout perdre ce que je suis, je veux juste … les périodes que je veux effacer ne se suivent pas forcément d'ailleurs, quoique, les deux mois qui viennent de passé feraient mieux de partir aux oubliettes … »

Il haussa les épaules, rentra la tête dedans, comme s'il avait honte, c'était un sentiment désagréable, Gordon n'avait pas pour habitude d'avoir honte de ses actes, se fichant éperdument du reste du monde et de ce qu'il pouvait bien penser de lui, mais là, c'était tout autre chose ; tandis que sa cigarette se consumait toute seule, entre ses doigts, il continua d'un ton neutre, presque indifférent :

« Certains souvenirs ne sont que des informations, d'autre sont plus long …. huumm »

Il se demanda si il devait tout lui dire au sujet des souvenirs, or, elle n'était sa psy, par ailleurs elle n'était pas non plus une putain de pensine (ce qui à bien y réfléchir fut exactement la même chose) et puis elle n'avait pas à subir ses plaintes, Misha avait du les subir lui, le petit homme se demandait s'il ne désirait pas oublier cela aussi, ne conservant que le souvenir délirant de Misha l'embrassant au bord de l'eau (même si cela n'avait été qu'un jeu). Au lieu de ça, il grommela, finissant d'achever sa clope pour enfin l'écraser dans le cendrier, elle avait peut-être un coup à boire aussi ?

« Voulez que je vous paye quelque chose ? »

Se rappelait même plus si lui même avait fini son verre ou non, tout n'était question que de souvenirs ses jours ci, apparemment.

« On vous as déjà demander ce genre de potion ? »

Le petit homme était soudainement curieux de savoir, si d'autres gars comme lui était eux aussi arriver à un tel point qu'oublier, au risque de perdre une partie d'eux même, était devenu une sorte de porte de sortie, un moyen de continuer à mettre un pas devant l'autre. A la façon d'on le monde tournait, ce ne serait pas étonnant, du moins, c'était ce qu'il imaginait.

Le barman vint à eux, jetant un regard interrogateur vers Gordon, qui levant un sourcil, commanda tout simplement un whisky, demanda à laisser la bouteille, avait il décider de se bourrer consciencieusement la gueule ? Possible, bien qu'il ne soit pas certains qu'associer alcool et la potion soit très malin, eh bien, elle ne l'avait pas encore préparer n'est ce pas ? Il enleva son manteau, se relevant juste être vêtu d'un vieux t-shirt éliminée dessous, troué, qui avait s'en doute vécu des jours meilleurs, se servant un verre, il fit glisser la bouteille vers la maîtresse de potion, si elle en avait envie …

« Vous voulez quoi comme information exactement ? »

Bien, il venait de lui poser trois questions coup sur coup, sans attendre de réponse, peut-être qu'en oubliant des souvenirs il en gagnerait des bonnes manières ? Un Gordon aimable, ce qui serait étrange non ? En attendant, la boisson était forte, passant dans sa gorge en la brûlant au passage, le réchauffant, une boisson qui avait comme un goût de reviens y, il ne résista pas, attendant les réponses de la jeune femme ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité


Invité


MessageSujet: Re: Quand la loque demande de l'aide ... (Romy A. Skars) Lun 1 Avr - 16:02

Romy l'observa rouler une cigarette avant de lever les yeux vers elle. Elle était une femme patiente, elle avait du apprendre à l'être. Son attitude lui fit presque esquisser un sourire, elle trouvait les gens comme lui adorable et elle ne pensait pas qu'il apprécierait. Les personnes un peu maussade et grognon qui ne se préoccupait pas vraiment de ce que les autres pensaient la faisaient plutôt rire. Elle même n'était pas du tout comme cela et Nicholas avait vraiment été un compagnon chaleureux.

« Ouai, c'est moi … »

Il tira une bouffée de sa cigarette et Romy s'écarta légèrement, elle ne supportait vraiment pas cette odeur. Heureusement pour elle s'était une habitude de Moldu et très peu de sorcier fumait ce qui lui permettait d'éviter au maximum d'y être confronté. Il reprit avant qu'elle n'ait le temps de lui répondre.

« Me suis dit au début, que j'utiliserais un sortilège, mais le sort d'oubliette est trop aléatoire à mon goût, je n'ai pas envie de tout perdre ce que je suis, je veux juste … les périodes que je veux effacer ne se suivent pas forcément d'ailleurs, quoique, les deux mois qui viennent de passé feraient mieux de partir aux oubliettes … »

Elle avait déjà réfléchi à son problème, le sortilège d'oubliette ne faisait pas vraiment oublier les souvenirs puisqu’avec un peu de temps et une bonne maitrise de sort tel que la Legimencie, il était possible de récupérer ses souvenirs. Il restait souvent à la personne des impressions de déjà vu et ce n'était apparemment pas quelque chose que Weiss voulait. Romy continua calmement à observer l'homme face à elle, elle ne savait pas ce qui lui était arrivé mais ça n'avait pas du être bien beau. Il paraissait se refermer sur lui même au plus il parlait mais elle ne voulait pas l’arrêter, elle avait besoin d'information si elle voulait lui venir en aide.

« Certains souvenirs ne sont que des informations, d'autre sont plus long …. huumm »


Elle nota cette information dans un coin de son esprit, essayant dès à présent de trouver une solution à son problème. Elle avait commencé à y réfléchir dès qu'elle avait reçu son hibou, elle avait fait plusieurs hypothèses, pris beaucoup de notes et testé beaucoup de théories par écrit ou tout simplement dans sa tête avant d’arrêter par manque d'informations.

« Voulez que je vous paye quelque chose ? »


Romy lui fit non de la tête mais il paraissait tellement perdu dans ses pensées qu'il ne fit pas vraiment attention.


« On vous as déjà demander ce genre de potion ? »

Elle pensa immédiatement à Alex, elle l'avait revu il y a quelques années de cela, juste avant son mariage et il l'avait quasiment supplié de trouver une solution, de lui faire oublier ce qui était arrivé à sa famille. Romy venait tout juste de commencer ses études, elle n'avait ni les connaissances ni les autorisations nécessaires pour l'aider. Et elle n'en avait pas franchement envie, Alex était son meilleur ami et elle trouvait cruel de lui faire tout oublier. Il avait été très clair voulant n'avoir aucun souvenir de sa famille en général, elle n'aurait jamais pu s'y résoudre, elle savait que malgré ce qui s'était passé Alex les avait aimés tendrement. C'était sans doute l'une des raison pour laquelle ils ne se voyaient plus aujourd'hui, ça et le fait qu'il désapprouvait totalement son mariage...

Romy était tellement perdue dans ses pensées et ce souvenir qu'elle aurait aimé elle aussi oublier qu'elle ne vit pas le serveur s'approcher de la table et y poser une bouteille de Whisky. Elle ne fut tirer de ses pensées qu'en entendant Weiss lui adresser la parole.


« Vous voulez quoi comme information exactement ? »


Romy réfléchit quelques instants, essayant de se souvenir quelle était sa première question. Elle avança son bras vers la bouteille et se servit un verre, elle lui avait dit non mais il n'avait pas vu et elle avait bien besoin d'alcool en ce moment. Sa fille n'était pas là pour voir ça, étant rester chez sa grand mère, elle avait déterré pas mal de souvenir concernant Alex et Nicholas, après ce rendez vous elle allait certainement boire jusqu'à ce qu'elle s'effondre sur le sol du manoir.


" Oui, on m'a déjà demandée ce genre de potion même si c'est plutôt rare. On me demande plutôt d'aider à retrouver des souvenirs d'habitude ou d'effacer un souvenir en particulier. Le sortilège d'oubliette étant un peu trop approximatif."

Elle prit une grand gorgée d'alcool laissant l'alcool lui bruler la bouche et la gorge. Au moins, elle sentait encore quelque chose, c'était un peu comme une victoire sur elle même.

Romy ne se baladait jamais avec un sac, elle avait appliqué un sortilège d'extension sur les poches de son blouson. Elle n'aimait pas avoir les mains prises, sa baguette était accroché à son bras avec une petite lanière en cuir afin de l'avoir toujours à porter de main mais tout de même caché. On ne pensait jamais à chercher une baguette là. Aussi sortit elle, un stylo moldu (qu'elle devait avoué être bien plus pratique qu'une plume et de l'encre) et son bloc note.


"Il faudrait que vous me fassiez une liste précise de ce que vous voulez oublier : les dates, le temps approximatif. Si vous ne vous souvenez pas exactement nous y travailleront mais pour l'instant c'est ce qu'il me faut. Vous pouvez m'envoyer cela par hibou quand vous l'aurez fait. Je ne veux pas de détails sur les lieux, les personnes ou ce qui s'est passé, juste quand et la durée."


Elle pourrait effacer les souvenirs dont il avait les moments précis puis naviguer un peu autour mais cela l'obligerait à fouiller sa mémoire, elle n'en avait pas vraiment envie et lui sans doute encore moins. Toutefois, elle pouvait le faire puis s'effacer le souvenir de l'avoir fait. Il faudrait qu'elle voit toutes ses options avant de lui en parler.


"Je pense également qu'effacer les deux derniers mois complétement est une très mauvaise idée. Vous allez être perdu dans un endroit ne sachant pas pourquoi et comment vous y êtes arrivés. Il est possible aussi que vous m'attaquiez en pensant que je vous veux du mal et je tiens vraiment à ne subir aucun mal. De plus, vous oublierez de ma payer"


La dernière phrase était une blague mais peu de personnes avaient l'air de comprendre et apprécier son humour grinçant, elle ne savait pas ce qui en serait de lui.


"Je peux par exemple effacer une grande partie de ses deux mois mais en vous laissant des moments banals comme les repas, les moments que vous avez passé seul, le trajet que vous faites pour aller à votre travail, des petits détails comme cela. Cette conversation aussi devrait vous rester en mémoire selon moi mais là c'est à vous d'en décider"


Elle s’inquiétait un peu à vrai dire, les mémoires sont ce qui font de nous ce que nous sommes, changer sa mémoire de façon inaltérable pouvait lui faire changer complétement de personnalité. En bien ou en mal, elle allait devoir le mettre en garde mais elle décida de se resservir un verre afin de lui laisser le temps de lui répondre.
Revenir en haut Aller en bas


    | Membre de PN Origins

| Membre de PN Origins
avatar
Date de naissance du joueur : 15/10/1987
Âge du joueur : 30
Arrivé sur Poudnoir : 14/12/2010
Parchemins postés : 1218



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
Ma résistance magique est de: 10PV
Gordon Weiss


MessageSujet: Re: Quand la loque demande de l'aide ... (Romy A. Skars) Dim 7 Avr - 23:11

Il hocha la tête silencieusement à toutes ses instructions, en réalité, cela ne semblait pas bien difficile, plus pénible en fait. La durée, les dates, c’était confus mais sa mémoire était toujours si précise pour certaines choses, comme la date de la mort de sa femme, il se rapellait même de l’heure, comme le jour ou il avait appris la mort de Mourmour, pareil l’heure il pourrait se rappeler, vraiment vicieuse la mémoire. Quoiqu’il en soit, il nota mentalement ce qu’il devrait faire, tout en pensant avec sagesse que la jeune femme n’avait peut être pas tord, effacer les deux mois en entier n’était pas vraiment une bonne idée.

Eh bien, au moins, il avait contacter quelqu’un de vif d’esprit, d’intelligent, aller savoir, dans une autre vie ils auraient puent être ensemble ? Seulement, elle était sûrement avec quelqu’un d’autre et puis, elle était si jeune bons dieux, 20 ans de moins que lui, quelque chose comme ça, c’était peut-être un peut trop non ? Bref, ce n’était que rêverie et même si cela était possible, le petit homme n’était pas certain que son cœur déjà en miette puisse supporter une troisième perte, autant se passer la corde au coup tout de suite !

N’empêche que Gordon avait noté la pointe d’humour de la jeune femme, Romy, il n’était pas complètement imperméable à toute forme d’humour et ne réprima donc pas un petit sourire, le premier qu’il faisait depuis des lustres, finalement, il prit enfin la parole :

« Ne vous inquiétez pas, vous serez payer en temps et en heure, je ne suis pas du genre à me tirer après qu’on m’ai rendu un service n’est ce pas ? En tout cas, je vous enverrais donc un nouveau hibou, ma mémoire est malheureusement très très précise, bien qu’il m’arrive d’oublier naturellement quelques petites choses, pour ce qui est des événements les plus marquant, c’est limpide comme de l’eau … »

Maintenant le guérisseur réfléchissait à ce qu’il voulait oublier précisément, oublier la mort de sa femme pouvait être dangereux, il se demanderait soudainement ou elle était passer, non, mauvaise idée également. Sauf que ce n’était pas l’endroit ni le moment de faire le tri, ici et maintenant c’était tout simplement l’heure de boire et de fumer des clopes, il n’en proposa pas à Romy.

Le guérisseur avait noter son mouvement de recule, elle devait faire partie de ces personnes n’aimant pas l’odeur de la fumée, il ne comprenait pas pourquoi, non, en fait, il s’en fichait pas mal ! De ce fait se roula-t-il de nouveau une clope, se servit un deuxième verre, son attention plus ou moins sur la maîtresse en potion :

« Je suis curieux de savoir quels genres d’ingrédients vous allez utiliser … Mais je suppose que vous n’êtes pas du genre à dévoiler vous secrets, vous débarquer comme ça avec vos petites potions, si les gens savaient comment vous les faites, vous manqueriez très vite de boulot … Ce qui serait fâcheux je dois dire. »

Oui, une si jolie jeune femme, elle ne devrait pas finir en loque comme lui-même, ce serait affreux ! Le sorcier avala son verre cul sec, ce qui lui amena les larmes aux yeux, sa clope coincé entre ses lèvres.

« Pour être franc, je fut tenter de faire moi-même la potion, mais je pense que mon cerveau aurait fini en bouillie si j’aurais été jusqu’au bout de mon idée, quoique, vu ce qu’il en reste de ce cerveau ! »

Il parti dans un rire sans joie, sonnant plutôt cynique, rien de bien joyeux, ou alors d’un humour noire …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité


Invité


MessageSujet: Re: Quand la loque demande de l'aide ... (Romy A. Skars) Mar 16 Avr - 15:59

« Ne vous inquiétez pas, vous serez payer en temps et en heure, je ne suis pas du genre à me tirer après qu’on m’ai rendu un service n’est ce pas ? En tout cas, je vous enverrais donc un nouveau hibou, ma mémoire est malheureusement très très précise, bien qu’il m’arrive d’oublier naturellement quelques petites choses, pour ce qui est des événements les plus marquant, c’est limpide comme de l’eau … »

Romy leva les yeux du verre qu'elle venait de remplir et lui sourit, heureuse qu'il n'ait pas mal pris sa pointe d'humour. D'habitude après genre de blagues, elle se trouvait dans un silence pesant, les gens se demandant si elle plaisantait ou si il n'y avait pas un peu de sincérité mêlé à son sarcasme. Généralement, il y en avait mais ils n'étaient pas sensés la connaître assez pour le savoir et elle avait la réputation d'être quelqu'un de très franc, un peu trop par moment. Elle n'avait aucun tact et même si elle ne s'intéressait pas à la vie des gens lorsqu'on lui demandait un conseil, elle mettait toujours les pieds dans le plat.

Elle observa encore patiemment l'homme face à elle, s'interrogeant pour la 5eme fois sur ce qui avait bien pu lui arriver pour le rendre comme cela avant qu'un deuxième parti de son esprit ne lui dise que ce n'était pas ses affaires. Mais elle parvenait à voir quelques éclats de ce qu'il avait du être avant de s'enfermer dans son armure et elle était certaine qu'elle aurait apprécié cette version de lui. Même si elle devait avouée que la version face à elle n'était pas et de loin repoussante. Bien sûr, il n'était pas ordinaire mais ou était l'attraction dans la normalité.

Romy n'avait jamais vraiment eu de relation amoureuse. A poudlard, elle s'était concentrée sur ses études se disant qu'elle aurait bien le temps après. Et dès, qu'elle avait eu son diplôme en main, sa famille l'avait informée qu'elle était fiancée. Elle avait d'abord été révolté, "comment avaient ils osé lui choisir un mari sans lui en parler" mais elle avait fini par se résigner. Elle le devait à sa famille, c'était important pour eux et elle n'avait pas vraiment le choix de toute manière. Depuis la mort de Nicholas, elle s'était concentrée sur sa fille et son travail, rien de bien passionnant ne lui était arrivée.


« Je suis curieux de savoir quels genres d’ingrédients vous allez utiliser … Mais je suppose que vous n’êtes pas du genre à dévoiler vous secrets, vous débarquer comme ça avec vos petites potions, si les gens savaient comment vous les faites, vous manqueriez très vite de boulot … Ce qui serait fâcheux je dois dire. »

Romy lui sourit à nouveau, lui aussi pouvait faire preuve d'humour même si c'était en petite dose. Et il l'avait plutôt bien cerné, elle était très indépendante et secrète dans la vie, plus particulièrement quand cela concernait son travail. Elle était méfiante et savait qu'elle allait devoir calmer ce trait de sa personnalité quand elle allait commençait son nouveau travail pour Nolan. Il lui avait parlé d'une équipe, de tous le matériel dont elle aurait besoin, ingrédients compris. Elle allait devoir déléguer et faire confiance à son équipe ainsi qu'à son patron, ça allait sans doute prendre un peu de temps. Mais après tout Romy était une serpentarde et les membres de sa maison étaient réputés pour savoir s'adapter rapidement à toute situation.

Alors qu'elle allait lui répondre, elle le vit boire son verre cul sec et lui donna quelques instant pour que l'effet passe, une nouvelle cigarette à la bouche.


« Pour être franc, je fut tenter de faire moi-même la potion, mais je pense que mon cerveau aurait fini en bouillie si j’avais été jusqu’au bout de mon idée, quoique, vu ce qu’il en reste de ce cerveau ! »


- En effet, je ne pense pas vous donner trop d'information sur mes ingrédients, vous m'avez bien cernée, vraiment. Je n'aurais pas envie de me faire doubler. Cela me rappelle la phrase moldue sur les magiciens "Un magicien ne dévoile jamais ses secrets"? Quelque chose comme ça. Si je vous donnais les détails, ma potion n'aurait plus rien d'extraordinaire puisque vous saurez sans doute la faire surtout que les guérisseurs sont plutôt bons en potions habituellement. Et si l’élève dépassait le maitre, je n'aurais plus de travail.

Elle se sentait plutôt à l'aise, elle ne savait pas si c'était l'alcool ou la présence plutôt apaisante de l'homme face à elle, à bien y réfléchir peut être un habile mélange des deux. Son humour lui venait plus facilement aujourd'hui qu'il ne lui était venu depuis des mois.

- Beaucoup de sorciers se sont essayés à l'élaboration de potion qu'ils ont ensuite ingurgités alors qu'ils n'avaient pas les connaissances nécessaires. Et même si vous me paraissez être quelqu'un de très intelligent, je pense que ca aurait été une très mauvaise idée de tester une potion de ce genre sans l'aval d'un maitre ou une maitresse de potion, ou un alchimiste à la limite. Les effets secondaires des potions peuvent vraiment être horribles. Vous avez bien fait de me contacter.
Revenir en haut Aller en bas


    | Membre de PN Origins

| Membre de PN Origins
avatar
Date de naissance du joueur : 15/10/1987
Âge du joueur : 30
Arrivé sur Poudnoir : 14/12/2010
Parchemins postés : 1218



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
Ma résistance magique est de: 10PV
Gordon Weiss


MessageSujet: Re: Quand la loque demande de l'aide ... (Romy A. Skars) Mar 23 Avr - 2:37

Et un autre petit verre cul sec, avant qu'il ne réponde :

« C'est précisément pour ça que je vous ai contacter, croyez moi, j'en ai tester des potions sur ma propre personne et je connais les effets secondaires que cela peut entraîner … Une fois j'ai fini sur le toit de Sainte-Mangouste, raide défoncer à cause d'une potion que j'avais fait moi même, en compagnie d'un patient … Je crois même qu'on avaient sauter par la fenêtre à un moment donner … Bref … Je sais ce que c'est que de boire des produits dangereux ! »

N'est ce pas ? Son corps étant une véritable pharmacie de ce coté là, Gordon était rodé, mais une potion comme celle ci visant directement le cerveau était toujours plus dangereuse qu'une autre, après tout, c'était son esprit qui était visé, ce n'était pas rien. Tout était dit maintenant, en tant normal il serait rentré chez lui s'occuper de ses animaux (même s'il était certain que sa voisine s'en occupait fort bien, la vieille folle aux chats) mais c'était se retrouver à nouveaux seul avec ses pensées, ou alors à Sainte-Mangouste, sauf que son cher supérieure ne l'ayant toujours pas recontacter, n'avait sûrement pas envie de voir sa gueule, alors que faire ?

Eh bien, la compagnie de Romy n'était pas désagréable, elle ne semblait pas être dégouter par boire un verre ou deux, sans devenir un pote de beuverie, ils pouvaient rester encore ensemble quelques instants non ? En vérité, le petit homme ne savait quoi faire et cela l'agaçait profondément, d'être aussi perdu, comme s'il était arriver au bout d'une route et qu'au delà ce n'était que ténèbres, qu'un brouillard pénétrant, il se sentait le besoin de faire quelque chose, n'importe quoi, ne pas être seul avec lui même ! En fait, c'était toujours la même rengaine avec lui, ne pas vouloir être avec ses propres pensées et souvenirs, ce qui le menait à boire comme un trou, à force il en devenait presque prévisible …

« Enfin, je pense que nous nous sommes mis d'accord, on a fait le tour de la question … Maintenant, reste à savoir si vous voulez restez ici à boire en ma compagnie, c'est pas le plus charmant des rendez vous, ma foi, je suis pas un prince mais je paye ma tournée si vous voulez ! »

Gordon n'était pas très riche mais pouvait aisément payer une tournée pour une charmante jeune femme, ça n'allait pas le ruinée plus qu'il ne l'était et quand bien même ça le ruinerait, ce n'était pas un drame, il n'allait pas se faire poursuivre par une cohorte de gobelins fous parce son compte serait à sec tout de même (ce qui serait très très trèèèès fâcheux) ! Cette soudaine image, aussi con que complètement absurde, le fit sourire, décidément ce soir, il souriait plus que d'habitude, à croire qu'il était de bonne humeur au fond, aller savoir, le petit homme pouvait parfois ce montrer complètement tordu.

« Enfin, peut-être que l'idée de passer le reste de la nuit avec un type glauque vous met mal à l'aise, si jamais je devais passer la soirée avec moi, je pense que je reculerais … Et je raconte n'importe quoi moi, suis pas soûl … pourtant ...»

Non, mais visiblement cela ne l'empêchait pas de divaguer …

« Quoique, vous me semblez pas très impressionnable pour une femme aussi jeune, a croire que vous en avez déjà vu d'autre ! »

Du moins, Romy lui donnait l'impression d'avoir déjà du vécu, déjà une expérience de la vie plus ou moins rude, plus ou moins marquante ….
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité


Invité


MessageSujet: Re: Quand la loque demande de l'aide ... (Romy A. Skars) Dim 12 Mai - 22:03

« C'est précisément pour ça que je vous ai contacter, croyez moi, j'en ai tester des potions sur ma propre personne et je connais les effets secondaires que cela peut entraîner … Une fois j'ai fini sur le toit de Sainte-Mangouste, raide défoncer à cause d'une potion que j'avais fait moi même, en compagnie d'un patient … Je crois même qu'on avaient sauter par la fenêtre à un moment donner … Bref … Je sais ce que c'est que de boire des produits dangereux ! »

Romy posa sa main sur sa bouche, essayant tant bien que mal de cacher son sourire. Elle s'imaginait l'homme face à elle divaguer sur un toit et sauter par la fenêtre et elle trouva l'image assez amusante en elle même. Mais elle pensait aussi que ça n'avait pas du être le cas pour lui. Et si il avait apparemment eu besoin d'essayer autant de potion de sa fabrication sur sa personne, qu'il avait du avoir pas mal de problème pour en arriver là. Cette pensée la calma rapidement, elle appréciait vraiment cet homme. Certes il était un peu brute sous certains aspects mais elle aimait la franchise et elle manquait elle même totalement de tact.

« Enfin, je pense que nous nous sommes mis d'accord, on a fait le tour de la question … Maintenant, reste à savoir si vous voulez restez ici à boire en ma compagnie, c'est pas le plus charmant des rendez vous, ma foi, je suis pas un prince mais je paye ma tournée si vous voulez ! »

Romy sourit à nouveau et cette fois ci ouvertement. Il ne s'agissait même pas du grand et surtout très faux sourire qu'elle affichait pour ses rendez vous professionnel ou face à des gens qu'elle n'aimait pas mais son petit sourire un peu de travers qu'elle faisait dès qu'elle était vraiment heureuse. Il était peu être un peu sec mais cela ne l’empêchait pas d'être un gentleman, il avait proposé de lui payer quelque chose à boire non? Et elle voyait qu'il était assez hésitant, comme si il n'était pas sur du côté positif de sa réponse. Elle le vit sourire légèrement avant de poursuivre

« Enfin, peut-être que l'idée de passer le reste de la nuit avec un type glauque vous met mal à l'aise, si jamais je devais passer la soirée avec moi, je pense que je reculerais … Et je raconte n'importe quoi moi, suis pas soûl … pourtant ... Quoique, vous me semblez pas très impressionnable pour une femme aussi jeune, a croire que vous en avez déjà vu d'autre ! »


- J'ai déjà eu affaire à des personnes bien plus glauque que vous, je vous trouve même plutôt normal par rapport au genre de personne que je côtoie par moment pour une raison ou une autre.

Elle trouvait toute cette politesse et bienséance un peu exubérante et après tout si les affaires étaient terminées et qu'ils buvaient simplement un verre, ils n'avaient plus besoin de tout ces chichis si? Elle lui sourit pour en quelque sorte le rassurer sur ses prochaines paroles puis après s'être servi un nouveau verre de Whisky, elle continua.

- Je reste mais à une condition, c'est que vous m'appeliez Romy et que nous arrêtions avec le vouvoiement. J'en comprend légèrement l'utilité pour un rendez vous professionnel mais là, je préférerais qu'on se tutoie. Le Whisky me va très bien concernant la boisson, et celui ci est plutôt bon, comme la plupart des Whisky écossais.

Elle avança légèrement sa chaise de la table et tira sur la manche de son chemisier qui était remontée un peu trop pour son confort puis leva son verre.
Revenir en haut Aller en bas


    | Membre de PN Origins

| Membre de PN Origins
avatar
Date de naissance du joueur : 15/10/1987
Âge du joueur : 30
Arrivé sur Poudnoir : 14/12/2010
Parchemins postés : 1218



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
Ma résistance magique est de: 10PV
Gordon Weiss


MessageSujet: Re: Quand la loque demande de l'aide ... (Romy A. Skars) Lun 20 Mai - 23:51

Oh bien maintenant elle voulait le tutoyer, le petit homme n'était pas contre, au contraire même. Gordon n'était pas toute les formalités, n'aimait pas vouvoyer les gens ou devoir les appeler par leurs noms de famille ou quoi. Avec un sourire, il la vit se commander du whisky, quelque chose qu'il ne put qu'approuver et fit de même, après en avoir avec sa bière. Avalant une gorgée, le petit homme rétorqua :

« D'accord, dans ce cas, appelle-moi Gordon »

Pensif, le petit homme avala une autre gorgée, essayant de s'imaginer les implications qu'apporteraient l’absorbions de la fameuse potion. Cela allait sérieusement changer sa vie, mais c'était le but n'est-ce pas ? Il but une autre gorgée et encore encore une autre, finissant son verre sans s'en rendre compte, le petit homme avait une sacré descente quand il le voulait.

En attendant, le bar c'était sacrément rempli depuis leur petite conversation, un coup d’œil tout auteur d'eux apprit au guérisseur que la plupart semblait être de vieux habituer : de vieux sorciers à la barbes blanches ou encore des sorcières d'un certains âges, bien que quelques jeunes gens se faisaient ici et là voir. Le sorcier se demanda soudainement de quel bord politique pouvaient-ils bien être tous ici, même Romy, seulement c'était peut-être un sujet de conversation dangereux …

« Je t’envierais presque, avec ce que tu fais tu dois voyager dans pas mal d'endroits … Tu m'diras ce n’est pas que je sois empêché de le faire maintenant que j'ai été plus ou moins congédié de l’hôpital … Partir là où le vent me mènerait ! »

Cette idée venait soudainement de l’effleurer et elle était dangereusement séduisante. C'était vrai, rien vraiment de le retenait de le faire, partir ailleurs dans le monde, loin de ce pays ravager par la dictature, il devait bien exister un endroit tranquille n'est-ce pas ? Ces rêves d'évasions en tête, le petit homme demanda alors :

« Tu n'as jamais pensée à tout plaquer et disparaître, comme ça, dans un pays lointain. »

Loin de toute cette merde, aurait-il ajouté, or, le guérisseur préférait rester prudent, peut être que la jeune femme n'aimait pas justement que l'on critique l'ordre en place. Une musique plus forte retenti soudainement, certains des jeunes gens allèrent danser au milieu du bar, c'était quelque chose qui sonnait à la fois rock et vieux, comme une musique d'une autre époque. C'était un spectacle très amusant à observer, les jeunes gens ne dansant pas de manière très en accord avec la musique, c'était incohérent et désordonner, comme si la plupart des danseurs étaient déjà soûl. Gordon ne put s'empêcher de lâcher un petit rire, il n'était pas du genre à rires des autres mais, l'alcool aidant, il ne pouvait que trouve ça drôle. Toutefois, si lui-même irait sur la piste de danse, se serait chose catastrophique ...

« Je suis vraiment admiratif …»

Vraiment, cette réflexion était venue toute seule, presque du fond du cœur et détachant son regard des danseurs, le sorcier reporta son attention sur Romy. Les jeunes danseurs avaient raisons peut être, se changer les idées de cette manière, se sentir libre de cette manière, même de façon tout à fait ridicule aux yeux des autres rester assis, au moins ils ne semblaient pas avoir de problèmes en têtes eux. En tout cas, cela ne l’empêcha pas de commander (il avait semblait il décider de s’en mettre une ce soir), une bouteille d’un alcool plus fort.

L’absinthe était interdite chez les moldus, tout à fait apprécier chez les sorciers. S’en servant un verre, il en proposa à la jeune femme, souriant en coin. Quelqu'un dans l'assembler éclata d'un rire hystérique alors qu'une bagarre semblait vouloir éclater au fond de la salle, visiblement, il fallait attendre une certaine heure pour que l'ambiance éclate dans ce bar. Le guérisseur n'était pas certain du bien fonder d'une bagarre, n'était pas sur que ce soit une bonne chose, néanmoins, il n'allait certainement pas intervenir (pas comme certains déjà). Son sourire en coin s'accentuant, l'écossais déclara :

« Eh bien, j'ai vraiment bien choisi mon lieu de rendez vous … »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité


Invité


MessageSujet: Re: Quand la loque demande de l'aide ... (Romy A. Skars) Sam 1 Juin - 16:38

« Je t’envierais presque, avec ce que tu fais tu dois voyager dans pas mal d'endroits … Tu m'diras ce n’est pas que je sois empêché de le faire maintenant que j'ai été plus ou moins congédié de l’hôpital … Partir là où le vent me mènerait ! »

Elle voyageait beaucoup en effet mais pour des courtes périodes. Elle était extrêmement heureuse d'être une sorcière pour ce genre de chose. Elle pouvait transplaner le matin et revenir dans la soirée à Londres. Bien sûr si elle transplanait vers une destination lointaine elle était épuisée toute la journée, dans ce genre de cas, elle préférait partir deux jours. C'était un peu compliqué pour elle en tant que mère célibataire mais sa mère adorait s'occuper de sa petite fille donc cette solution marchait plutôt bien. Toutefois, elle n'aimait pas être trop longtemps loin de sa fille et elle ne voyageait donc que pour des raisons professionnelles et uniquement si cela était nécessaire.

Il avait été congédié? Elle n'était pas vraiment au courant, elle ne s’intéressait pas au rumeur et n'avait pas suffisamment d'amis pour être tenu au courant. Et en réalité, même si on l'avait mise au courant, ce n'était pas ses affaires. Elle aurait malgré tout du le comprendre par rapport à la nature de la potion qu'il souhaitait.


- C'est vrai que je peux pas mal voyager et j'adore ça vraiment mais j'ai fini par me rendre compte que je me sentais mieux dans les pays que je considère comme des maisons. Heureusement pour moi, j'ai pas mal déménagé et j'ai donc la Suède, l'Angleterre et L’Écosse dans mes pays "maison". Donc je voyage quand même, je ne reste pas bloquer dans un endroit.

« Tu n'as jamais pensée à tout plaquer et disparaître, comme ça, dans un pays lointain. »


Bien sûr qu'elle y avait pensé mais c'était compliqué, elle ne pouvait pas déraciner sa fille, s'éloigner autant de sa mère. Elle voulait aussi vivre dans un pays dont elle connaissait bien la langue, plutôt un pays froid en fait, donc ces pays ne seraient jamais trop éloignés de son pays natal et de son pays actuel.

Elle vit que le regard de Gordon était dirigé vers un groupe de jeune danseur et suivit son regard. Ils avaient l'air un peu ridicule c'est vrai mais ils avaient l'air d'être libre et de se foutre du regard des autres. Elle qui détestait dansé avait du mal à comprendre cette sensation. Elle tourna à nouveau son regard sur son compagnon quand elle l'entendit rire. Il avait un jolie rire et elle lui sourit avant de prendre une nouvelle rasade d'alcool. Elle cru l'entendre murmurer
« Je suis vraiment admiratif …» mais ne sut pas pourquoi il avait dit ça ou par rapport à quoi.

- J'y ai pensé pour tout t'avouer mais j'ai une fille de 6ans et je ne peux pas l'emmener avec moi, ça risque d'être un peu compliqué. Peut être que quand elle entrera à Poudlard, je pourrais le faire mais pas tout de suite.

Dans 5ans, Kalya sera toute l'année dans son école et Romy pourrait sans doute voyager pendant ce temps et emmener sa fille en voyage pendant l'été. C'était une bonne idée et elle avait suffisamment d'argent grâce à son défunt époux pour réaliser cela.

Gordon commanda une autre bouteille, de l'Absinthe et lui proposa un verre mais elle déclina poliment de la main. L'absinthe et elle n'étaient pas ami et elle avait déjà eu 3 ou 4 verres de Whisky, elle ne savait plus vraiment. Elle tenait bien l'alcool mieux que les gens qu'elle fréquente, mieux que Nicholas... Le seul qui avait pu la concurrencer dans ce domaine avait été Alex et peut être maintenant Gordon, il ne semblait pas trop affecté par l'alcool mais après tout elle ne le connaissait pas assez pour savoir si ça le changeait de d'habitude.

Soudainement, une bagarre éclata et elle tira à nouveau son regard de l'ancien médicomage pour voir ce qui se passait. Comme souvent cette bagarre de bar ne devait pas avoir eu un fort déclencheur, l'alcool aidant cela avait du partir d'un rien. Elle s'était déjà retrouver dans ce genre de situation quand elle faisait le mur durant sa jeunesse pour aller boire avec Alex. Elle connaissait l'ambiance des bars, plus particulièrement des bars écossais. Et même si elle s'était calmée après son mariage. Cela lui rappelait de plutôt bonne soirée. Bien sûr, elle ne s'était jamais battu mais Alex ne manquait jamais une occasion de "sauter dans le tas". Son meilleur ami lui manquait.


« Eh bien, j'ai vraiment bien choisi mon lieu de rendez vous … »


Elle reporta de nouveau son attention sur lui, son petit sourire toujours au coin des lèvres.


- Ce n'est qu'une petite bagarre, tu aurais pu trouver un lieu bien plus glauque que celui la. Dans deux minutes, un écossais tendance gryffondor les séparera et le calme reviendra.

Elle ne connaissait presque rien de l'homme face à elle, et décida donc de lui poser quelques questions. Rien de personnel, elle n'aurait pas aimé qu'il lui demande des choses sur sa vie privée aussi tôt après leur rencontre et il avait l'air tout aussi secret qu'elle.

- Et toi? Tu as envisagé de voyager? De partir? Peut être que ce n'est pas une potion qu'il te faut mais plutôt un nouveau départ loin des merdes qui te sont arrivés.


Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Quand la loque demande de l'aide ... (Romy A. Skars)

Revenir en haut Aller en bas

Quand la loque demande de l'aide ... (Romy A. Skars)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POUDNOIR :: 

Détente

 :: Archives :: PN origins :: Monde adulte
-