POUDNOIR
Cher (e) Sorcier (e),
Tu viens de débarquer dans un monde de la Magie subissant la dictature cruelle et sanglante de Lord Voldemort !
Un Monde où tout n'est que pouvoir, les faibles ne survivent pas ou suivent péniblement les forts.

Poudnoir est un forum qui se veut le plus réaliste possible ainsi la violence des combats et l'atmosphère de cette dictature est retransmise le mieux possible.
Auras tu le courage de nous rejoindre ?
Forum RPG Harry Potter Post-Bataille de Poudlard

Partagez|

Les chemins se perdent tous et ne se rejoignent pas (solo)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage



avatar
Date de naissance du joueur : 06/01/1995
Âge du joueur : 23
Arrivé sur Poudnoir : 02/03/2012
Parchemins postés : 779



Pensine
Mon casier judiciaire est: sur le bureau de Crow
Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
Ma résistance magique est de: 10PV
Misha Hamilton


MessageSujet: Les chemins se perdent tous et ne se rejoignent pas (solo) Dim 24 Mar - 3:16

Ce n'était qu'une impression, mais elle était particulièrement étrange, comme si, quelque chose allait très mal se passer. Misha avait comme une boule au cœur, comme si à chaque fois qu'il passait un lieu, un long frisson lui recouvrait l'échine. Il savait qu-il avait peur de quelque chose, il ne savait pas de quoi. Effrayante perspective, mais raison inconnue. La vie battait son plein, continuait comme il en avait toujours était, et malgré les mois qui avaient passé, le guérisseur guettait toujours ce moment où quelque chose allait lui tomber dessus. Peut-être que jamais rien ne se passerait, peut être que si, mais la peur était toujours présente, l'appréhension, la colère contre Jugson aussi. Tous ces sentiments se mélangeaient dans le cœur et l'esprit du jeune homme qui même si il reprenait peu à peu contenance en lui, avait peur et se sentait perdu. Il l'était et ne pouvait pas lutter contre ça. Il avait tenté, il n'avait pas pu. Alors il avait vécu avec ça, des mois et des jours, des semaines et des heures. L'âme lourde et le pas de ses mouvements toujours infiniment lent. C'était comme si il n'arrivait plus à avancer, comme si une force supérieur avait dressé un mur contre lequel il ne pouvait aller. Il était bloqué et ne trouvait pas moyen de le contourner. Parler avec James, il l'avait fait, il avait eu peur aussi, mais rien n'avait changé, ni en bien, ni en mal, les choses étaient resté telles qu'elles l'avaient été et rien de plus, rien de moins. Comment vivre dans ses conditions, Misha ne le savait pas, mais la vie avait trop d'importance, et même si il doutait, le guérisseur ne se pouvait résoudre d'abandonner. Ses convictions étaient les mêmes, sa détermination plus forte, mais le doute était là, bien encré, et il avait peur... toujours peur... presque maladivement même. Et sans le montrer, il se détestait le caractère encré qu'il abordait désormais. Mais avait-il le choix ? On l'avait toujours, cependant pour le faire, il fallait se résoudre à bouger. Et il y avait ce mur... toujours ce mur...

Oui la vie n'avait pas changé, presque pas en tout cas, mais il y avait cette sensation, comme si on épiait ses pas, comme si le regard qui était porté sur lui n'était pas un simple coup d'œil de passant qui s'en va. Non il avait l'impression que les mouvements de ses bras étaient suivis, que la direction, la porte qu'il poussait, tout était calculé, analysé et rien ne pouvait aller à l'encontre de ça. Comment les choses en étaient arrivés là ? Bonne question, Misha n'avait pas la réponse. Il ne pouvait pas songer qu'on le suivait et pourtant il le guettait. Et il y eut ce jour où, dans un élan de compréhension, il nota la présence d'un homme. Un homme qu'il avait déjà vu, déjà croisé, qui bougeait tout le temps mais qui bizarrement était toujours sur son chemin. Et il y en avait eu un autre, et encore un autre. Des détails, des silences, des cachoteries. Il était suivi et il l'avait compris. Et le sentiment de malaise se renforçait. Il ne pouvait rien faire, car lutté aurait été dangereux. Misha se savait bon guérisseur mais piètre combattant, ce n'était pas dans ses cordes ni dans les domaines de son métier, alors pourquoi se serait-il tenté à s'adonner aux duels. Rien n'avait prédit qu'il serait un jour suivit cela dit. Des exécuteurs ? Sans doute, il n'y avait qu'eux. Pourquoi ? Peut-être n'était-ce pas pour lui, peut être pouvait-il espérer. Mais les chances étaient faibles et il le savait. Des exécuteurs... alors ont avait compris son lien avec Jugson ? L'accusait-on d'une quelconque chose ? Des charges se posaient contre lui ? Sans aucun doute sinon ils ne seraient pas là. Et la peur... et le mur... toujours là.

Que faire ? Rien. S'opposer ? Impossible. Il n'y avait guère d'autre option pour l'instant que d'attendre, de voir, d'observer sans rien dire. Il les avait remarqué oui, mais peut-être ne faisaient-ils que vérifier. Après tout, Misha n'avait jamais revu Jugson, ont ne pouvait pas l'accuser de faire alliance avec lui. D'ailleurs, jamais il ne l'aurait fait. Il n'était pas suicidaire et ne suivait absolument pas le mouvement. Il était peut être aujourd'hui trop embrigadé dans le régime, lui qui avant avait su faire la part des choses, il était devenu un peu trop puriste. La faute à qui ? Jugson, il n'y avait que lui. Comment ne pas détester cet homme qui n'avait toujours que pensé à sa gueule. Par deux fois il l'avait attaqué et dans les deux fois n'avait pensé qu'à lui. Et les conséquences ne pouvaient échapper. Misha ressentait de la culpabilité oui. Même sous la contrainte, il avait aidé une hors la loi à survivre. Mais n'était-ce pas le propre de l'homme que de vouloir survivre ? Lui aussi avait voulu vivre, il n'avait pas envie de mourir de la sorte. Alors il avait aidé, contre son gré mais dans la seule option de vivre. Lui aussi avait été égoïste. Mais toujours cette envie de ne pas mourir, c'était normal.

Il y avait le soir, il y avait la nuit, il y avait le temps des ombres et le temps des changements qui sonnaient. A la porte, quelqu'un avait frappé, Misha était parti ouvrir. Deux hommes... il les reconnaissaient. Il fit mine pourtant de nier, pour autant, il ne les invita pas à rentrer. Que faire ? Que faire ? ... ils ne semblaient pas disposer à attendre, et leurs voix autoritaires avait demandé à ce qu'il les suivent. Non... il ne voulait pas mourir, il avait peur, il voulait fuir. Il n'était pas coupable, il n'y avait que Jugson... Alors Misha avait fait dans la logique des choses... qui n'était d'ailleurs pas une logique. A y réfléchir, il avait sans doute fait la pire connerie de toute sa vie, mais parfois, la peur faisait faire des choses connes. Et il avait fuit. Dieu sait comment, et béni soit-il, il avait su échapper aux deux exécuteurs, et transplana. Où ? Dieu seul aussi le savait. Un coin tranquille, un coin où il serait en sureté. Où pourrait-il l'être ? Il avait merdé, il avait fuit il n'aurait pas du. Oh James... il l'avait abandonné, il l'avait trahi, il allait le détester et rien que pour ça Misha avait envie de rentrer auprès de lui et expier ses erreurs. Mais les mains tremblaient trop. Non il ne pouvait pas, il ne pouvait pas... James n'était plus le même, il avait changé. Et le guérisseur aussi. Et si leur point de vu aurait pourtant été les même, Misha avait peur, James était un meurtrier. Même si ça, le jeune homme ne le savait pas.

Qu'allait-il se passer maintenant ? Il atterrissait de ville en ville, cherchant un coin pour se reposer, il n'avait pas le choix, il devait fuir. Il ne reviendrait pas... si. Il ne pouvait partir éternellement. La vie avait radicalement pris un coup, et il détestait cette nouvelle condition autant qu'il détestait ne pas savoir quoi faire. D'ailleurs, il avait toujours un doute quand à ça. Il ne voulait pas rester seul. Et pourtant il l'était... dans cette chambre de Glasgow il était seul... seul et ne pouvait rien faire si ce n'était lutter... il ne le voulait pas, mais il ne lui restait rien. Rien sinon l'envie de sauver cette personne à qui il tenait tant, même si jamais les choses ne seraient plus comme avant. Il ne pouvait pas sauver James, il ne savait même pas pourquoi il pensait à ça, mais le savoir trop sombrer dans les ténèbres alors que lui même tombait dedans le perturbait. Et bizarrement, Misha avait lui aussi l'impression de changer. Il croyait encore au purisme, mais il n'avait plus le droit d'en faire parti. Il avait fuit, il se savait accusé à tort... et rien ne changerait tout en changeant. Le paradoxe était fort, et le mur était tombé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Les chemins se perdent tous et ne se rejoignent pas (solo)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POUDNOIR :: 

Détente

 :: Archives :: PN origins :: Monde adulte
-