POUDNOIR
Cher (e) Sorcier (e),
Tu viens de débarquer dans un monde de la Magie subissant la dictature cruelle et sanglante de Lord Voldemort !
Un Monde où tout n'est que pouvoir, les faibles ne survivent pas ou suivent péniblement les forts.

Poudnoir est un forum qui se veut le plus réaliste possible ainsi la violence des combats et l'atmosphère de cette dictature est retransmise le mieux possible.
Auras tu le courage de nous rejoindre ?
Forum RPG Harry Potter Post-Bataille de Poudlard

Partagez|

Go ahead ! || Privé || Fini

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage



avatar
Date de naissance du joueur : 13/09/1995
Âge du joueur : 22
Arrivé sur Poudnoir : 15/05/2011
Parchemins postés : 2381



Pensine
Mon casier judiciaire est: sur le bureau de Crow
Mon niveau magique est: PA4 - Adulte Supérieur
Ma résistance magique est de: 14PV
Tom Jugson


MessageSujet: Go ahead ! || Privé || Fini Jeu 28 Mar - 16:23

"J'ai déjà dit non.
- Je t'ai aidé, Thomas. Et tu es venu à Sligo.
- Je ne peux pas, John, qu'est-ce qu'il y a d'incompréhensible, là dedans ? Je ne peux pas. C'est moi qui suis venu, pas la Vague. Nous lancer dans une bataille rangée ne vous permettra pas de gagner.
- Donc tu nous abandonne ?
- Non plus. Je me bats là où je dois me battre, comme la Vague. Les arrêter en Irlande ne les arrêtera pas ailleurs. Je ferais tomber des soldats, et après ? Comment je ferais contre une armée ? J'irais en Irlande, ouais, John, j'irais, pour frapper, pour récupérer des infos pour les faire tomber de l'intérieur.
- Je te déteste quand tu es comme ça, Thomas.
- Je sais. Je n'ai pas le choix.
- L'évacuation est toujours au programme ?
- Nous n'avons pas changé d'avis là dessus."

La conversation s'arrêta là. John O'Hara, Ministre de la Magie Irlandais, quitta le bureau de Thomas Jugson, le chef de la Vague, moitié furieux, moitié content d'avoir tout de même un appui. Jugson ne pouvait pas faire grand chose pour lui; Il avait essayé, pourtant, mais l'Irlande était plus ou moins condamnée par avance. Le hors-la-loi regarda la carte du pays avec un brin de désolation. Sligo, déjà. La prochaine attaque serait au Nord, il le savait. Il avait promis d'évacuer le pays, d'aider à le faire, et il le ferait. Encore fallait-il être sur qu'il pouvait évacuer sans être pris à revers par des putains de puristes. Leur armée était partout, ils avaient tout de même réussi à prendre Sligo malgré la déroute que les merlinistes leur avaient infligé. Jugson jura entre ses dents. Bagatelle pour un massacre, beaucoup étaient morts, et pourtant ça continuait; C'était moche, cette guerre.

Il sourit, pris d'un rire nerveux. Y avait-il une belle guerre ? Non. Tout était toujours moche, mais celle ci était particulièrement terrible. Tom était content de ne pas être de l'autre coté. Les puristes s'attendaient à une guerre éclaire, à un massacre, mais non. Il y avait bien eu un massacre, il y en aurait encore, mais ils rencontraient une résistance. Et ça, Jugson en était content. Il fallait les emmerder. Il le savait, les puristes étaient plus puissants, ça finirait par se finir, au désavantage de l'Irlande. Mais plus ça durait, moins on s'occupait d'eux, et plus il pouvait frapper. Tom appliquait la théorie de la guerre à la réalité. Tout simplement. Ce n'était pas forcément le plus glorieux, pas forcément le meilleur, mais bon, que pouvait-il faire d'autre ?

Intrinsèquement, Jugson n'avait pas grand chose à foutre de personne. Il ne connaissait pas les irlandais qui étaient morts, ceux qui mourraient, ceux qui se battaient. Ils ne le connaissaient pas non plus. Alors pourquoi se battre pour eux ? Simple. C'était plus ou moins à cause de lui qu'ils se retrouvaient là, ou en tout cas à cause de gens avec qui Tom avait été ami, ou collègue, un truc du genre. Il leur devait bien ça. C'était quelque part, une sorte de réparation. Un sorte de chemin de sortie, de rédemption. Jugson n'avait pas le choix. Il ne pouvait pas effacer ce qu'il avait fait, mais il pouvait faire autre chose.

Il sortit de son bureau, descendant les escalier vers la salle commune du QG de la Vague, il y avait du monde. Cherchant du regard Augustus, il le trouva assis à faire une partie d'échec avec un membre. Il lui fit signe de venir le rejoindre.

"J'ai besoin d'un coup de main, mon vieux. J'ai dit à O'Hara qu'on allait évacuer une partie de l'Irlande, mais il faut qu'on sache où les puristes vont attaquer pour pouvoir les éviter. Il va falloir qu'on aille en Irlande, et qu'on chope leurs plans. Je voudrais que tu viennes avec moi et que tu me serves de guide, un peu."

L'autre accepta. Jugson aimait bien son vieux camarade de classe, tout simplement parce que c'était un type bien, ce qu'il n'était pas. Il comprenait à peine pourquoi il restait, pourquoi il n'était pas parti au Chili, car un type comme ça méritait une vie tranquille. Pas comme Tom. Puis Jugson sourit. Il y avait du bon en l'homme, et du courage, et ça confirmait sa théorie comme quoi tout le monde pouvait être un type bien.

Peut-être que ça signifiait mourir, songea Tom en arrivant en Irlande. Il bruinait légèrement, et le temps était brumeux. On était pas loin de Sligo, il fallait à présent aller observer les manoeuvres puristes.

"Bon, eh bien je suppose qu'il faut y aller, mon vieux."


Dernière édition par Tom Jugson le Mer 29 Mai - 11:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 10/03/1969
Âge du joueur : 49
Arrivé sur Poudnoir : 18/10/2012
Parchemins postés : 32



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Augustus O'Connell


MessageSujet: Re: Go ahead ! || Privé || Fini Ven 29 Mar - 19:15

-Une partie, O'Connell ?

Mossman désignait l'échiquier qu'ils avaient abandonné la veille, à leur place habituelle. La partie d'échecs Mossman-O'Connell était devenue une institution dans la salle commune de la Vague. Tous les après-midis, vers la même heure, on les voyait s'installer dans un coin, un peu en retrait, pour une longue partie silencieuse. Au début, on s'était amusé à parier sur le vainqueur, mais assez vite, il s'était avéré que Mossman était un redoutable joueur, et qu'il gagnait environ huit parties sur dix. O'Connell lui résistait vaillamment, mais la stratégie lui faisait défaut – et, peut-être aussi, la concentration. Il ne se décourageait pas, cependant ; outre le fait que perdre aux échecs ne le dérangeait pas, il trouvait la façon de jouer de son compère passionnante. Depuis une bonne quinzaine de jours qu'ils jouaient quotidiennement, il lui semblait avoir fait des progrès rien qu'en observant Mossman. Ce type-là semblait être né pour jouer aux échecs.

-Ça marche, répondit Augustus en allant prendre sa place attitrée, dos à la fenêtre.

Les journées étaient longues, au QG de la Vague. Augustus faisait son possible pour s'occuper et se rendre utile, mais pour quelqu'un comme lui, habitué à vadrouiller dans Londres les trois quarts de son temps, cela ressemblait à de la captivité. Tom, cependant, n'avait interdit à personne de sortir ; il avait juste dit qu'il fallait être prudent, ne pas prendre de risque inutile, et O'Connell s'était senti tout spécialement concerné. La prudence n'avait jamais été son fort, il fallait le reconnaître. Tom ne pouvait pas avoir oublié ce trait essentiel de sa personnalité ; durant sa scolarité, il avait été à peu près de tous les coups fourrés qui s'étaient tramés à Gryffondor, et il avait passé un nombre incalculable d'heures en retenue, simplement parce qu'il était un peu tête brûlée sur les bords. À l'école, ce n'était pas trop grave, et il était même amusant de collectionner les ennuis ; mais à présent, les règles du jeu étaient nettement moins ludiques. Être imprudent pouvait vous mener à Azkaban, à la mort, et vos proches avec. Du coup, dans le doute, Augustus sortait très peu, et presque jamais seul, et il y avait des jours où il s'ennuyait ferme au QG. Les parties d'échecs avec Mossman offraient une distraction bienvenue, en même temps qu'un moment de calme durant lequel on pouvait réfléchir tranquillement. Les deux hommes n'échangeaient que quelques mots durant leur partie, et de longs moments de silence s'écoulaient, tandis que l'un ou l'autre se concentrait sur sa prochaine action.

La partie, ce jour-là, s'annonçait bien pour Augustus. Il avait une sacrée revanche à prendre, après cinq défaites d'affilée... Peut-être Mossman fatiguait-il un peu, peut-être laissait-il sciemment son adversaire prendre l'avantage, mais toujours était que, contrairement à l'habitude, O'Connell était bien parti pour gagner. Il observait son vis-à-vis, guettait chacun de ses gestes, et eut un sourire en voyant qu'au prochain coup, il allait lui prendre une tour.

C'est à l'instant précis où Augustus avançait la main vers l'échiquier pour jouer qu'il remarqua Tom, un peu plus loin, lui demandant d'un geste de le rejoindre. La poisse ! Pour une fois qu'il gagnait... Il se leva tout de même, et, en s'excusant auprès de Mossman, fit tomber son roi en signe de forfait. Pas plus contrarié que cela, il rejoignit Jugson, qui l'entraîna dans un coin calme pour lui parler.


-Je peux faire quelque chose pour toi, Tom ?

L'autre lui expliqua de quoi il s'agissait. Il allait en Irlande et voulait que son ancien camarade de classe lui serve de guide. O'Connell se marra :

-De guide ? Mais tu sais, ils parlent anglais, là-bas, et il ne sont presque plus cannibales ! Pas besoin d'être accompagné d'un indigène !

Il avait tout de même, d'un accio informulé, fait arriver sa veste qu'il enfila sans demander davantage de précisions. On verrait bien une fois sur place ; de toute façon, aller en Irlande, ça ne se refusait pas. Et puis, pour une fois qu'il y avait une occasion de se dégourdir les jambes...

La brume leur permit une arrivée discrète, mais ils préférèrent ne pas trop s'attarder sur le lieu de leur atterrissage. Tous les signes de magie pouvaient être repérés, mieux valait filer au plus vite. Augustus releva le col de sa veste, enfouit sa tignasse rousse sous un bonnet miteux qu'il venait de trouver dans une des poches, et ils se mirent en route, baguette en main, en s'efforçant de ne pas faire de bruit. L'endroit grouillait de puristes. O'Connell n'avait pas peur ; il éprouvait plutôt une haine rageuse en voyant l'état dans lequel ces enflures comptaient mettre l'Irlande. À voir les ruines, on aurait dit qu'un tremblement de terre venait de ravager le secteur... Tom et lui marchaient côte à côte, et, d'un seul coup, ils s'arrêtèrent, exactement au même moment. Ils venaient de percevoir un bruit, un très léger bruit qui les avait mis en alerte ; d'un même mouvement, ils se tapirent contre un mur, retenant leur souffle, prêts à combattre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 24/08/1994
Âge du joueur : 23
Arrivé sur Poudnoir : 23/02/2012
Parchemins postés : 1286



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA4 - Adulte Supérieur
Ma résistance magique est de: 15PV
John Mulciber


MessageSujet: Re: Go ahead ! || Privé || Fini Sam 30 Mar - 18:30

Le ton montait et tout cette histoire commençait à ennuyer John Mulciber. Ce différend entre ses collaborateurs l'ennuyait profondément, et il ne savait pas de quoi ils parlaient. Ils voulaient un arbitrage, lui s'en fichait, c'était une histoire de vol de zone de défense, , un truc du genre. Ils ne semblaient pas se rendre compte qu'il avait d'autres priorités. John les expédia tous deux à la porte avant de se remettre à travailler. L'Irlande l'inquiétait. Tout l'inquiétait. Oh, oui, tout est inquiétant, tout est immonde. John voyait l'horreur en face en permanence, car les bourbistes étaient là, à vouloir détruire le monde et à l'anéantir. Et moi, moi je suis là pour les en empêcher. En principe, John était arrivé à un grade où normalement on ne se battait plus. Il était au camp de Sligo, ce jour là. Le territoire était tombé sous la coupe puriste. Du coup, c'était à l'armée de défense de s'assurer que les Irlandais ne tenteraient pas une attaque. On préparait l'attaque au Nord, John préparait la suite de la sécurité du territoire. Parce que dehors, les ennemis guettaient.

John monta sur le mur du camp, cigare aux lèvres, dans son uniforme noir du commandant de l'armée de protection. Il observa le ciel, puis l'horizon. Ils sont là, dehors. Ils guettent, ils nous attendent pour nous tomber dessus. Tu deviens paranoiaque, John Mulciber. Silence, Millénaire. Etre sur le qui-vive était le meilleur moyen, selon John Mulciber, de rester en vie. Les ennemis étaient là, ils étaient des ennemis par définition, il fallait donc s'attendre à une attaque à chaque instant. John était devenu prudent en vieillissant. Il devenait vieux, il le savait. Il continuerait à se battre jusqu'au bout, parce qu'il aimait ça, parce qu'il avait besoin d'être le Chasseur, et de traquer les gens, mais ça ne changeait rien à son age. J'ai 51 ans. Que je le veuille ou non, je vieillis. Il avait plus d'expérience que n'importe lequel des jeunes qui se pavanaient ici, mais il le savait, à présent, il n'était plus invincible.

Tu les aurais tous écrasé, avant. Oui. Avant. Ce temps là était meilleur. Il aurait pu dominer le monde à lui tout seul, à ce qu'il lui semblait. Personne ne tenait devant le roi de l'Imperium. Oui, mais je n'ai plus vingt-cinq ans, songea John en jetant son cigare au loin. C'est bête, j'ai l'impression que c'était hier. Mais c'était faux. Vingt-six ans avaient passé. Vite. Si vite. On ne pouvait pas arrêter le temps. Moi je peux. Oh, ta gueule, Millénaire, toi tu es un démon, tu ne mourras jamais. Moi si. John se souvenait du temps où il était jeune, et beau, où la vie était simple, où il lui suffisait d'un éclat de rire pour réduire tous ceux qui s'opposaient à lui à néant. Et maintenant ? Maintenant il avait des cheveux gris, maintenant...maintenant quoi ?

Maintenant je vais continuer à me battre, et je mourrais comme j'ai vécu. John sourit d'un air féroce, et redescendit. C'était la seule vérité qu'il connaissait, et la seule qu'il lui permettait de s'en sortir. Il n'y a rien de fiable en ce monde, juste la haine, et ça, ça vaut le coup. Il croisa le chef du camp, qui avait l'air paniqué :

"Monsieur le ministre, nous avons une intrusion dans le secteur 2 !
- Coté est ? Des précisions ?
- On pense que c'est Jugson, et un autre gars. La sentinelle jure qu'elle a raison pour le premier, en tout cas. Je dois envoyer une équipe les arrêter ?
- Non, je vais y aller moi-même.
- Mais...
- Je vais y aller moi même.
- Oui, monsieur."

L'autre disparut en faisant le garde à vous. John sourit. Jugson, encore. Il avait une revanche à prendre sur le traitre. Il allait l'avoir. John traversa le camp à grands pas. Il arriva au niveau du QG des exécuteurs. Crow les envoyait souvent en mission de reconnaissance. Il sourit en reconnaissant Emelyne Selwyn. Levant le bras dans un geste impérieux, il ordonna :

"Emelyne !" Puis plus sèchement :"Cousine ! Viens avec moi."

Ce qu'elle fit. Il expliqua en marchant :

"Prépare-toi, je t’emmène prendre ta revanche sur Tom Jugson."

Elle avait intérêt à être prête, ce ne serait pas du gâteau. John se fit ouvrir les portes, puis ils s'enfoncèrent dans la brume irlandaise. La campagne était silencieuse, froide, humide. Foutu pays. Ils marchaient en silence, sans rien dire. John guettait autour de lui le moindre signe venant d'ennemis potentiels. Il scrutait les alentours, tranquillement. Ils avançaient dans un chemin de terre. Soudain, un bruit. Une voix. Jugson. John craqua une allumette. Il y eut alors un profond silence. Il le savait, les deux autres s'étaient arrêté. Mulciber sourit. Que la chasse commence. Puis il s'avança jusqu'à la route principale, découvrant Jugson et un de ses acolytes, qui avait une bonne tête à être du coin.

"Bon, cessons de jouer à cache cache...Nous avons tous dépassé l'age de fuir le combat."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 13/09/1995
Âge du joueur : 22
Arrivé sur Poudnoir : 15/05/2011
Parchemins postés : 2381



Pensine
Mon casier judiciaire est: sur le bureau de Crow
Mon niveau magique est: PA4 - Adulte Supérieur
Ma résistance magique est de: 14PV
Tom Jugson


MessageSujet: Re: Go ahead ! || Privé || Fini Mer 24 Avr - 16:37

Jugson était sur ses gardes. A priori, il ne venait pas ici pour se battre, il n'en avait pas besoin. S'ils avaient du bol, personne ne les verraient, et ils pourraient repartir comme ils étaient venus. Mais c'était la guerre, et la situation n'avait rien d'idéal. D'où cette méfiance absolue. Jugson ne s'attendait pas trop à ce qu'on les voit, ils étaient tout de même assez discrets, mais bon, on ne savait jamais. Ëtre avec Augustus était sensé être un avantage, au moins pour avancer et savoir où ils allaient. Ca le serait peut-être un peu moins s'ils tombaient sur des puristes. Tom n'avait jamais vu combattre O'Connell. Il lui jeta un coup d'oeil, comme s'il pouvait évaluer d'un regard ce qu'il vaudrait dans un duel magique. Il n'était sur de rien, et espérait pouvoir compter sur lui au cas où. Mais au choix, s'ils ne tombaient sur personne, c'était aussi bien comme ça.

Ils marchaient donc. Jugson évaluait la campagne. C'était un pragmatique. Un coin de son cerveau était sur le qui vive, le reste de lui même s'occupait de la mission pour laquelle ils étaient là. Jugson avait promis à O'Hara qu'il aiderait à l'évacuation, il fallait qu'ils connaissent l'état et les plans des puristes. Cela ne nécessitait pas d'entrer dans le camp puriste, et heureusement d'ailleurs. Ils n'en seraient pas ressortis vivants. Non, Jugson observait, et calculait. Le but était de réussir à éviter la population en évitant le camp. A priori, ils se concentraient sur Sligo. Ils n'avaient pas l'intention de bouger dans l'immédiat, et ça, c'était une bonne nouvelle, puisqu'ils seraient plus facile à gérer.

Il y eut un bruit, d'un coup. La lande était assez silencieuse, on n'entendait rien. Puis un craquement. Une allumette. On les suivait. Jugson fit volte-face, pas le moins du monde paniqué, et observa le chemin, pour l'instant vide. Puis il y eut la voix. Et finalement l'apparition. Deux personnes. Evidemment. Il sourit d'un air froid :

"Ah, c'est toi. Alors quoi ? Toi aussi tu veux me tuer ?"


La réponse était évidente, et la réponse était oui. Tom Jugson regarda sans amertume aucune son successeur au poste de Ministre de la Magie, John Mulciber. Il l'avait déjà vaincu une fois, et John avait fait de même avant. Ils étaient à égalité. Ce combat serait décisif, une revanche en quelque sorte. Jugson ignora froidement le Ministre, ne lui accordant pas plus d'attention, et observa l'autre. Emelyne Selwyn. Elle aussi, il l'avait affronté. Une petite conne qui croyait pouvoir le vaincre. Aujourd'hui, elle semblait vouloir prendre sa revanche. Quelle connerie il avait faite. Tom avait cru bon de l'épargner, parce que de fait, il se foutait d'Emelyne Selwyn. Elle n'était pas importante, pas du tout même. On se foutait de ce qu'elle pensait, de ce qu'elle disait. Mais elle se croyait utile, et en plus, elle était rancunière. Il aurait du la tuer. Morte la bête, mort le venin, parfois ce vieil adage se vérifiait.

Clairement, la cible prioritaire serait Mulciber. Tom se méfiait bien plus du Ministre que de Selwyn, non pas qu'il sous-estima cette dernière, mais de fait, elle était moins puissante que John Mulciber. Il le regarda très froidement. Lui aussi avait l'air tranquille et sur de lui. Voir même de s'amuser. Tom détestait ça. Se battre, tuer, c'était moche. Ce n'était pas drôle. Pour John Mulciber, tout ça n'était qu'une gigantesque blague. Pas pour Tom.

Il informula un fuego flagella. Le fouet de feu, sombre, apparut au bout de la baguette de Tom, dégageant une forte chaleur. Il frappa alors, sans douceur aucune, Mulciber, en plein visage. Trois longues coupures lui barraient le visage, sur la joue droite. Il faudrait aussi s'occuper de Selwyn, mais c'était un bon début.

Spoiler:
 


Dernière édition par Tom Jugson le Jeu 25 Avr - 15:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | STAFF DE POUDNOIR

| STAFF DE POUDNOIR
avatar
Date de naissance du joueur : 22/01/1990
Âge du joueur : 28
Arrivé sur Poudnoir : 09/07/2007
Parchemins postés : 5408



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Admin


MessageSujet: Re: Go ahead ! || Privé || Fini Mer 24 Avr - 16:37

Le membre 'Tom Jugson' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Sorcier Supérieur' :

Résultat :

____________________________________
Administrateur.
Poudnoir 2014 Action !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.poudnoir.com



avatar
Date de naissance du joueur : 10/03/1969
Âge du joueur : 49
Arrivé sur Poudnoir : 18/10/2012
Parchemins postés : 32



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Augustus O'Connell


MessageSujet: Re: Go ahead ! || Privé || Fini Jeu 25 Avr - 15:36

Dos au mur, baguette au poing, Augustus observait les alentours, parfaitement silencieux. La petite balade en Irlande risquait d'être moins tranquille que prévu, si les puristes les avaient déjà repérés. Avait-il peur ? Il n'aurait su le dire. Il éprouvait bien un désagréable sentiment, mais il ne lui semblait pas que ce fût de la peur ; il s'agissait davantage d'une appréhension face à une situation inconnue. Attendre était insupportable ; O'Connell avait hâte de savoir ce qui les attendait, qui ils allaient combattre. Tom devait se souvenir de lui comme d'un grand bagarreur, mais il ne s'était jamais beaucoup battu par magie. Il avait toujours préféré faire le coup de poing, même lorsqu'il avait été opposé à des sorciers. Saurait-il faire face dans un duel magique ? Sans doute. Il avait toujours été doué pour la baston, il n'y avait pas de raison que la baston magique fasse exception. Bien sûr, il ne devait pas connaître autant de sorts de combat que Jugson, par exemple, mais dans le feu de l'action, il était certain que des souvenirs remonteraient à la surface. Après tout, il avait tout de même participé à quelques duels magiques, du temps de Poudlard... y compris contre Tom, d'ailleurs. Et si ses souvenirs étaient exacts, l'ancien Serpentard se débrouillait très bien, baguette en main. Mieux que lui, d'où le recours aux bons vieux coups de poing, d'ailleurs.

Très naturellement, Tom prenait la direction des opérations. C'était normal ; il avait bien plus d'expérience des combats, et il était le chef de la Vague. Et Augustus lui faisait confiance. C'était curieux, d'ailleurs ; il avait pourtant souvent eu maille à partir avec lui, connaissait son passé au service du Lord, mais il le considérait comme un type bien, et comme un ami. Allez comprendre. Même à l'époque où ils se tapaient consciencieusement dessus à la moindre occasion, il n'y avait pas de réelle animosité entre eux. C'était de bonne guerre, comme on dit.

Enfin, deux ombres parurent. La voix de l'homme avait quelque chose de vaguement familier aux oreilles d'O'Connell, sans qu'il sache où il avait déjà pu l'entendre... jusqu'à ce qu'il puisse distinguer son visage. John Mulciber, Ministre de la Magie. Il avait dû l'entendre parler à la radio, les rares fois où il se coltinait la radio magique qui diffusait la propagande officielle. En tout cas, c'était bien la dernière personne qu'il s'attendait à trouver là. Mulciber en Irlande. Il portait une tenue noire, dont les galons révélaient qu'il s'agissait d'un uniforme. Voilà qui était étonnant. Il se trouvait donc ici, dans un camp militaire ? Et on racontait au bon peuple que le pays était gouverné correctement... alors que ses dirigeants jouaient aux bons petits soldats du purisme. Ce serait intéressant que la population sache la vérité : le pays était laissé à des sous-fifres, et cela expliquait d'ailleurs beaucoup de choses.

Jugson et Mulciber échangèrent quelques mots sur un ton hostile, sans plus prêter attention aux deux autres sorciers présents, puis ils engagèrent le combat. Ces deux-là s'en voulaient à mort, c'était évident. Ils devaient avoir mille raisons pour cela ; après tout, Tom avait été un Mangemort, lui aussi, il avait occupé le siège de Ministre avant Mulciber... ils devaient se connaître depuis assez longtemps pour se haïr. Augustus n'eut pas le loisir de réfléchir davantage à un problème qui, du reste, ne l'intéressait guère ; il devait faire face à l'autre puriste, et il remarqua avec dépit qu'il s'agissait d'une femme. Or, s'il était un principe qu'il avait toujours respecté, c'était celui qui interdisait de se battre contre les filles. Ça ne se faisait pas. Oui, mais si la fille en question est une pourriture au service de Lord Voldemort, quelqu'un qui a certainement du sang sur les mains ? Ça doit annuler, non ? Oui, ça annule. Un larbin des Ténèbres n'est plus homme ou femme, blanc ou noir, il n'est qu'un ennemi. Et un bon ennemi est un ennemi mort, tout le monde vous le dira. Tous scrupules envolés, donc, Augustus pointa sa baguette en direction de la femme, et ouvrit le bal avec un petit Confringo de bonne facture. À sa grande surprise, le sort fut une réussite, bien qu'il ne l'eût plus utilisé depuis assez longtemps. Il n'était donc pas complètement rouillé ! Profitant d'une seconde de répit, il jeta un coup d'oeil inquiet en direction de Tom qui combattait Mulciber. Ça ne rigolait pas, de leur côté. Le Ministre avait le visage ensanglanté, après à peine quelques secondes de duel. Jugson semblait prêt à le croquer tout rond. On était à un tout autre niveau de haine et de puissance magique, avec ces deux-là.


Spoiler:
 


Dernière édition par Augustus O'Connell le Ven 17 Mai - 23:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | STAFF DE POUDNOIR

| STAFF DE POUDNOIR
avatar
Date de naissance du joueur : 22/01/1990
Âge du joueur : 28
Arrivé sur Poudnoir : 09/07/2007
Parchemins postés : 5408



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Admin


MessageSujet: Re: Go ahead ! || Privé || Fini Jeu 25 Avr - 15:36

Le membre 'Augustus O'Connell' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Sorcier Adulte' :

Résultat :

____________________________________
Administrateur.
Poudnoir 2014 Action !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.poudnoir.com



avatar
Date de naissance du joueur : 24/08/1994
Âge du joueur : 23
Arrivé sur Poudnoir : 23/02/2012
Parchemins postés : 1286



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA4 - Adulte Supérieur
Ma résistance magique est de: 15PV
John Mulciber


MessageSujet: Re: Go ahead ! || Privé || Fini Ven 17 Mai - 23:10

John Mulciber n'aimait pas l'Irlande. Décidement, tu n'aimes pas grand'chose, toi... Pour faire simple, disons plutôt que mis à part le Norfolk, terre de ses ancêtres, ou il pouvait se sentir chez lui, John n'appréciait vraiment rien. Et ce pays était si plein de bourbistes, qu'il fallait de toute urgence éliminer...John ne voulait guère s'y attarder, juste y faire le ménage et repartir. Il avait toujours été un homme d'action, il ne le niait pas, et le terrain était son domaine par excellence, bien plus que ne pouvait l'être les couloirs du Ministère ou les négociations en tous genre. John Mulciber vivait pour se battre, vivait pour éliminer le bourbisme et préserver le purisme. C'était pour ça qu'il était là. On ne pouvait pas nier qu'il était bien plus soldat que politique, lui même ne cherchait pas à le faire. Il y a des gens qui ont cette capacité à réussir dans tout ce qu'ils touchent. Moi, je n'ai jamais été le meilleur nulle part. Sauf dans la loyauté. Sauf dans le fait de s'accrocher, jusqu'au bout, et de combattre toujours.

John Mulciber se battait, mais tel était le lot de ce monde. Il fallait se battre pour vivre. John l'avait toujours fait, et il ne le regrettait pas. Même adolescent, j'étais comme ça. Ce n'était pas une évolution due à sa vie où à son âge, c'était simplement dans son caractère. Une fois qu'on a commencé, on ne peut pas s'arrêter. Il vivait en cherchant la mort, peut-être, inconsciemment. Sa vie était triste, si on allait par là. De ses amis, peu étaient encore en vie. Il était seul. Comme toujours. Nous étions jeunes, alors, et nous cherchions...qu'est-ce qu'ils cherchaient, d'ailleurs, à cette époque là ? La mort ? Le fait de s'amuser ? Le fait, très connement, de casser du sang mêlé et du sang-de-bourbe ? Oui, sans doute, il devait y avoir de ça. Mais John avait l'idée très précise de ce qu'il voulait faire. Dans le fond, il avait toujours su qu'il deviendrait mangemort. Il voulait surpasser son père, voulait faire aussi bien que lui...John Mulciber était un homme doué, mais il n'avait jamais été le plus doué, et il ne supportait pas le mépris. Le Seigneur des Ténèbres m'a donné une chance. Et lui croyait à la même chose que moi. Toujours, le mangemort l'avait servi sans un mot, dans l'ombre comme dans la lumière.

Et aujourd'hui, il continuait. C'est la seule issue. Pour le Maitre. Pour le purisme. Pour moi. Jugson n'avait jamais compris cela, lui l'intellectuel. Thomas Jugson avait toujours été plus brillant que John, sauf dans la conviction. C'était un modéré, ça avait toujours été un modéré. Et déjà, il avait trop de scrupules. On ne peut pas se permettre d'avoir des scrupules si on se bat, si on tue. On devient dingue. On ne peut pas se permettre de réfléchir. Il faut croire.

Voilà. On avait mis le doigt sur la principale différence entre John Mulciber et tous les intellectuels du monde, Jugson, Brom, De SaintClair, Valverde. Ils réfléchissaient. Ils se posaient des questions. Ils psychologisaient. A un moment, faut fermer sa gueule et se battre, point. Est-ce que John Mulciber voulait tuer Tom Jugson ? Bonne question. Non. Il voulait le ramener devant le maitre et le voir crever. La trahison mérite la punition.

"Te vaincre me suffira, Tom. Le Maitre sera content de voir que je te ramène..."

Mais le sort de l'autre partit trop vite. John avait l'impression de se faire vieux, et Jugson était jeune. Du sang coula sur son visage, avec le fouet. Il informula derechef un sectumsempra, mais échoua, déstabilisé par le sort. Emelyne s'en sortit mieux avec l'autre, et lui lança un osteoclaste au bras, immobilisant la main qui tenait la baguette. Les jeux étaient lancés.

Spoiler:
 


Dernière édition par John Mulciber le Sam 18 Mai - 17:25, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | STAFF DE POUDNOIR

| STAFF DE POUDNOIR
avatar
Date de naissance du joueur : 22/01/1990
Âge du joueur : 28
Arrivé sur Poudnoir : 09/07/2007
Parchemins postés : 5408



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Admin


MessageSujet: Re: Go ahead ! || Privé || Fini Ven 17 Mai - 23:10

Le membre 'John Mulciber' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

#1 'Sorcier Supérieur' :

#1 Résultat :


--------------------------------

#2 'Sorcier Adulte' :

#2 Résultat :

____________________________________
Administrateur.
Poudnoir 2014 Action !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.poudnoir.com



avatar
Date de naissance du joueur : 13/09/1995
Âge du joueur : 22
Arrivé sur Poudnoir : 15/05/2011
Parchemins postés : 2381



Pensine
Mon casier judiciaire est: sur le bureau de Crow
Mon niveau magique est: PA4 - Adulte Supérieur
Ma résistance magique est de: 14PV
Tom Jugson


MessageSujet: Re: Go ahead ! || Privé || Fini Sam 18 Mai - 17:31

D'une certaine manière, Tom Jugson avait toujours craint John Mulciber. Il craignait la surêté de cet homme là, qui ne doutait jamais, qui semblait toujours savoir quel cap maintenir. Chez lui, tout semblait simple, facile. Tom n'avait, pour ainsi dire, jamais eu cette surêté qui rassurait les meilleurs, et les pires des hommes. Se poser des questions, être dans le doute, était ce qui faisait le caractère de Tom Jugson. Au fil du temps, il avait appris qu'à chaque erreur, on tirait des leçons. Qu'on pouvait vivre. Il avait aussi appris une chose. Il y avait une chose sur laquelle on ne pouvait pas douter, sur laquelle on ne devait pas douter. Un mangemort est un ennemi. Un mangemort est un type à éliminer. Mulciber ne méritait pas la pitié, pas plus que Crow. Pas plus que Valverde. Pas plus que Brom. Lorsque Tom Jugson disait qu'il allait tous les éliminer, il comptait vraiment le faire.

On ne pouvait pas les laisser vivre. Tuer avait toujours répugné Tom Jugson. Il n'y avait rien de beau, rien dont on pouvait se vanter dans cet acte là. Mais il n'y avait rien à épargner chez eux. Ren à épargner de leur discours malsain, de leur capacité à simplifier le débat, à dire que tout était décidé d'avance et que le pouvoir était détenu par leur chef. Il détestait cela. Il ne voulait pas qu'on décide pour lui. Jugson apprenait depuis bien longtemps à détester l'absence de choix. Choisir était dur, et la liberté qu'il avait à présent l'était tout autant, mais il ne voulait pas la céder. Personne ne choisirait pour lui. Il se souvenait de Crow en train de dire qu'il n'était rien, qu'il n'avait, rien, et qu'ils avaient détruit sa vie. Jugson n'aurait pas l'expliquer correctement, mais aujourd'hui, il n'aurait pas changé de vie. Pour rien au monde. Il n'était pas libre avant. Il ne l'était toujours pas, mais au moins il savait pourquoi, et cela n'était pas du à une absence de choix.

John Mulciber ne pouvait pas comprendre cela. Lui vivait pour se battre, lui vivait pour détruire. Curieusement, Tom le méprisait moins qu'il n'avait pitié de lui. John Mulciber courrait après la mort et le sang. C'était minable, c'était magnifique, mais c'était juste triste. Le tuer, au final, était plus un service à lui rendre qu'autre chose. La mort serait une sorte de libération. Si Jugson avait voulu être cruel, il l'aurait capturé et l'aurait laisser voir son monde s'effondrer. Il croyait en sa victoire, c'était la seule chose dont il ne doutait pas, car s'il doutait, il ne réussirait pas à gagner.

Le combat faisait rage. Et Tom avait presque envie de se moquer de John, qui ne réussit pas à l'atteindre. Le traitre était fier d'Augustus, il se défendait bien, pour l'instant, même si Selwyn avait réussi à lancer son sort. Bon, a priori, en temps qu'exécutrice, elle devait savoir faire, ce n'étaient pas de mauvais sorciers, témoin celui qui avait failli buter Hamilton l'autre jour. Mais O'Connell s'en sortait bien. Bon, jeune, il n'était pas mauvais bagarreur, Jugson s'en souvenait pour l'avoir affronté, à mains nues, bien souvent, en bonne vieille bagarre physique entre lions et serpents. Le Quidditch excitait les rivalités. Mais là ce n'était pas du Quidditch. L'arrogance de John le faisait rire.

"Si encore tu réussissais tes sorts, peut-être...là, je dirais que moi je mène...et que tu te fais écraser."


Il n'était plus le gamin fraichement devenu mangemort, il n'était plus un simple juriste. Tom Jugson s'affirmait de plus en plus comme un maitre de la pyromancie, et on pouvait facilement dire qu'il arrivait à mener le jeu. Il informula un arena ignis, et toute l'aire autour de John Mulciber se mit à bruler. Le sol s'était enflammé, et le Ministre subit des blessures superficielles.

"Je me trompe ?"

Il souriait, très froidement. Jugson restait cependant sur ses gardes. Il ne sous-estimait le combattant assez fourbe et inssaissable que pouvait être le Ministre.

Spoiler:
 


Dernière édition par Tom Jugson le Sam 18 Mai - 18:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Go ahead ! || Privé || Fini

Revenir en haut Aller en bas

Go ahead ! || Privé || Fini

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POUDNOIR :: 

Détente

 :: Archives :: PN origins :: Monde adulte
-