POUDNOIR
Cher (e) Sorcier (e),
Tu viens de débarquer dans un monde de la Magie subissant la dictature cruelle et sanglante de Lord Voldemort !
Un Monde où tout n'est que pouvoir, les faibles ne survivent pas ou suivent péniblement les forts.

Poudnoir est un forum qui se veut le plus réaliste possible ainsi la violence des combats et l'atmosphère de cette dictature est retransmise le mieux possible.
Auras tu le courage de nous rejoindre ?
Forum RPG Harry Potter Post-Bataille de Poudlard

Partagez|

Dossier Cade (Aileas)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage



avatar
Date de naissance du joueur : 09/06/1992
Âge du joueur : 26
Arrivé sur Poudnoir : 15/01/2013
Parchemins postés : 202



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
Ma résistance magique est de: 10PV
Aileas d'Huntingdon


MessageSujet: Dossier Cade (Aileas) Mer 10 Avr - 21:31

Aileas était restée trop longtemps dans une position pas très adéquate visiblement à la bonne circulation du sang dans sa jambe gauche. Elle ne la sentait plus. Bah ça allait revenir, Aileas ne s'en inquiétait pas. Elle n'aurait sans doute même pas remarqué la chose si elle n'aurait pas dû en ce moment même être en train de se diriger vers la porte pour l'ouvrir et faire entrer la prochaine personne venue passer sa commission de sang. Oh en s'appuyant sur le bureau, elle avait réussi à faire le tour du meuble mais elle avait dû se résigner à l'idée que sans ce soutien, elle n'irait pas plus loin. Mais il était l'heure quand même. Évidemment elle, elle s'en fichait de l'heure, elle était là. Mais l'autre personne avait eu une indication de cette heure et s'était trouvée là -à priori- pour être acceptée dans ce bureau à l'heure indiquée.

Aileas n'attendrait donc pas que le sang revienne complétement dans sa jambe. C'était bizarre d'ailleurs tiens cette sensation. La jeune commissaire se posa sur le bord du bureau -tout juste appuyée- mais de quoi rester stable dans cette position pas complétement debout et pas vraiment assise et elle sortit sa baguette magique afin de faire s'ouvrir la porte sans avoir besoin de s'y rendre. Au début il ne se passa rien puis elle vit apparaitre la tête de Billy par la porte. Celui-ci fit une tête bizarre puis Aileas put presque l'entendre se dépêcher tant elle le connaissait, elle entendit par contre réellement le "Monsieur Cade, vous pouvez entrer, Mademoiselle d'Huntingdon vous attend."

Non. Non elle n'attendait pas vraiment. Il était libre de ne pas venir. Bon cet acte risquait de l'inscrire sur la liste des gens qui ne devaient pas le rester -libre- à moins peut-être qu'il n'ait une solide explication sur son absence. Mais Aileas respectait cette liberté, après elle elle agissait en conséquence, c'était tout. Enfin si il aurait quand même été dommage de savoir qu'il y avait une personne de plus à défier le gouvernement, le purisme, le Seigneur des Ténèbres... Surtout une personne comme Daniel Cade qui, à voir son parcours, était un bon élément.

Enfin bref inutile de se prendre la tête, il était là. Elle poursuivrait cette réflexion le jour où quelqu'un ne viendrait réellement pas. Surtout que du coup elle aurait le temps d'y réfléchir en attendant la prochaine personne à venir ou la fin de journée.

Pendant qu'elle surfait sur les vagues de la pensée, l'homme avait eut le temps de s'avancer aussi elle commença :

"Vous êtes bien Daniel Cade ? Né le 17 mai 1972 ? A Londres ? Exécuteur de nuisible ? Et prétendant au sang mêlé ? Avez-vous des papiers à me fournir pour justifier de cela ?"

Aileas posa son regard dans celui de l'homme. Là oui elle attendait. Et normalement elle ne devrait pas attendre trop longtemps. Pas comme si répondre à ces questions était difficile. A moins de ne pas être le principal intéressé et encore. Même un imposteur pouvait savoir cela facilement. Moins facile par contre d'avoir les papiers. S'il en avait, et il devait forcément en avoir à moins d'être un idiot et AIleas pensait qu'il n'en était pas un, il les lui donnerait.

Sinon au niveau de sa jambe elle avait encore un fourmillement, d'ici qu'il finisse de répondre, elle pourrait rejoindre sa place sans soucis. Enfin bon après être derrière son bureau n'était pas obligatoire mais au moins elle pourrait étaler les papiers sans soucis. Question de praticité voilà tout.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité


Invité


MessageSujet: Re: Dossier Cade (Aileas) Ven 12 Avr - 18:56

Ca faisait bizarre de ne pas suivre l'itinéraire habituel. Maison, ministère, ascenseur, niveau deux, ascenseur, ministère, maison. Cade se sentait légèrement mal à l'aise. Le niveau dix n'entrait pas dans les lieux qu'il fréquentait assidument. En fait, une fois sorti de son parcours habituel qui comprenait principalement le bureau des exécuteurs, souvent le bureau du patron, alias Lincoln Crow, beaucoup le Magenmagot, un peu moins le bureau du grand patron en la personne de William Avery, et jamais celui du Big Boss à savoir John Mulciber, Danny n'était pas du tout rassuré. Pas qu'il avait peur, mais ça changeait, et il n'aimait pas vraiment le changement. Cade était un homme routinier, tranquille. Il ne demandait rien à personne, il venait pour faire son boulot, et puis point.

La convocation à la commission du sang perturbait sa routine. Oh, Daniel ne leur en voulait pas, ils faisaient, comme lui, leur boulot. Cade n'était pas de ceux qui gueulaient parce qu'on les convoquait. Il faisait plutôt partie de l'immense majorité des gens qui étaient convaincus de la véracité de la propagande de l'Ordre Nouveau. Ca avait bien marché sur lui, premièrement parce que son père l'avait complétement drivé sur le purisme, et que Daniel était convaincu que les sorciers devaient tendre au sang pur. En fait, l'exécuteur considérait qu'on avait rien à lui reprocher sur son sang. Certes, il était sang mêlé, mais c'était le cas de l'immense majorité des gens, autant dire que bon, si on arrêtait soixante dix pour cent de la population, on était pas sorti de l'auberge. D'autant qu'il avait toujours été honnête, et qu'il n'avait jamais rien fait à l'encontre du régime. Cade avait la conscience tranquille là-dessus. Il se voyait comme un homme honnête, comme quelqu'un qui faisait son devoir, ni plus ni moins. On ne pouvait pas le considérer comme un criminel, d'autant qu'il avait prouvé plus d'une fois qu'il était en règle.

C'étaient des gens comme Misha Hamilton qui faisaient que les sang mêlés étaient mal vus. Une minorité qui trahissait, qui était faible, faisait que la majorité des gens qui n'avaient rien fait à personne payaient et subissaient les sarcasmes sur leur sang. Daniel vivait ça depuis un bail, se faisant prendre pour un malpropre par ses propres frères et soeurs. Le sang moldu, soit disant, entrainait vers la corruption. Des conneries, tout ça. Ce n'était pas la majorité des gens. Valverde était obligé de dire des choses comme ça, Daniel ne lui en voulait pas, surtout lorsqu'on voyait des gens trahir, il fallait bien trouver une explication. Mais il ne voulait pas être assimilé à ces gens là, lui qui bossait honnêtement. Il n'était pas un connard, il n'était pas lâche, et il n'avait jamais trahi. Qu'on se le dise.

Il espérait sincèrement pour Misha Hamilton qu'il avait eu la bonne idée de crever. Pour Cade, les soins avaient suivi, il avait eu droit à Sainte Mangouste et avait pu reprendre le travail assez rapidement. Si l'autre était mort...Bah, peu importait. Dans un sens, ça valait peut-être mieux pour lui. Danny n'aimait pas tuer, aussi s'arrangeait il pour être à peu près réglo lorsqu'il le faisait. Le hors la loi aurait pu tomber sur un type comme le patron, et affronter Lincoln Crow était synonime à presque tous les coups d'une mort dégueulasse. Le chef était compétent et Cade l'aimait bien, mais le management par la terreur, parfois, ça foutait sacrément les boules.

Bref. La commission du sang aussi, ce n'était pas très joyeux non plus. Deux gardes passèrent avec un type enchainé et gémissant alors que Daniel entrait. Un menteur, encore...il y en avait qui ne retiendraient jamais la leçon. Un secrétaire lui dit de patienter, mademoiselle d'Huntington allait bientôt le recevoir. Daniel en profita pour lui voler son badge, chose dont il venait de s'apercevoir lorsque le même secrétaire s'approcha de lui pour lui dire d'entrer. Cade lui rendit son badge, souriant d'un air gêné :

"Je crois que c'est à vous..."

L'autre lui jeta un regard noir et récupéra son badge, ouvrant la porte en disant sans aménité, après avoir regarder, vraisemblablement, si sa patronne était prête :

"Monsieur Cade, vous pouvez entrer, Mademoiselle d'Huntingdon vous attend."

Elle avait l'air professionnelle, d'ailleurs, la miss d'Huntington. Pas souriante, pas sympathique, juste ce qu'il fallait de froideur et de hauteur pour reconnaitre la sang pure sure de son rang, et la commissaire du sang qui connaissait son métier. Cade était en règle, militaire oblige, il avait emmené avec lui ce qu'il fallait.

"Daniel Cade, oui, né le 17 Mai 1972 au Charing Cross Hospital à Londres, de Magdalen Cade et de Gregory Walls. Et prétendant au sang mêlé, vrai également. Mon père était un sorcier, ma mère une née-moldue, ce qui fait en effet de moi ce que du coté pur de ma famille on a tendance à appeler un bâtard, je dois l'admettre."

Il n'aimait pas se faire nommer ainsi, il le prenait comme une insulte, mais c'était un fait, aussi Daniel n'avait il jamais essayé de le nier ni de faire entendre raison à Scott lorsqu'il le traitait comme ça. C'était un fait, comme les faits qui étaient inscrits sur les documents qu'il remit à la commissaire du sang, expliquant :

"Je n'ai pas de documents concernant ma mère, dans la mesure où ce n'était pas une sorcière, mais une moldue voleuse de pouvoir, je pense qu'elle a du être tuée pendant les purges. Il y a mon certificat de naissance, et celui de scolarité à Poudlard, et les mêmes documents pour mon père, Gregory Walls, lui même né de Susan Stuart, sorcière, guérisseuse à Sainte-Mangouste, et de Dylan Walls, libraire à Fleury et Botts."


Bien sur, l'interrogatoire n'en resterait pas là, ça aurait été trop facile.
Revenir en haut Aller en bas



avatar
Date de naissance du joueur : 09/06/1992
Âge du joueur : 26
Arrivé sur Poudnoir : 15/01/2013
Parchemins postés : 202



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
Ma résistance magique est de: 10PV
Aileas d'Huntingdon


MessageSujet: Re: Dossier Cade (Aileas) Dim 14 Avr - 21:26

Aileas regardait l'homme alors qu'il répondait. Étrange. Pas l'homme en lui-même. Il se comportait de la manière dont il avait à se comporter, il répondait de la manière à laquelle il avait à répondre. De ce côté-là, Aileas n'avait rien à lui reprocher. Non c'était la sensation qui venait de lui qui était étrange. D'abord rien que le fait qu'elle ait une sensation venant d'une personne qui s'impose comme cela à elle, c'était rare. Souvent elle s'intéressait à une personne et alors émergeait éventuellement une sensation. Là non c'était venu tout seul.

C'était gris. Qui ne se fait pas remarquer mais qui sait ce qu'il a à faire. Professionnel. Gris professionnel. Mais pas que. Autre chose était mélangé avec ce gris. Ou non pas un mélange. Un vernis. Un vernis qui rendait ce gris lumineux. Première fois qu'elle était confrontée à ça. Les couleurs elle les connaissait par cœur. Mais ce vernis. Jamais. Elle n'en avait jamais même soupçonné l'existence avant qu'il ne s'impose aujourd'hui à elle.

Aileas prit les papiers et alla s'asseoir. Elle n'était pas là pour ça. Même s'il lui brûlait d'en savoir plus, de savoir d'où cette impression lui venait, elle était là pour juger de son sang et il était là pour que son sang soit jugé. Elle ne devait pas déroger à cela, elle ne devait pas considérer cette commission du sang comme l'opportunité pour quoi que ce soit d'autre. Sans quoi elle ne ferait plus son travail. Or elle voulait faire son travail.

Aileas s'installa sur son tabouret de piano tout en considérant les papiers qu'il lui avait donné. Il y avait effectivement tout ce qu'il lui avait annoncé. Mais tout cela, ces questions, ces papiers, ce n'était pas le cœur du sujet. Aileas posa les papiers sur son bureau et ce faisant elle releva les yeux.


"Bâtard signifie que vous êtes né de parents dont l'union n'est pas reconnue par la loi. Je pense que vous convenez donc comme moi qu'à vrai dire il n'y a pas que votre famille qui peut être amenée à vous appeler ainsi. Toutefois..."

Pour Aileas les choses commençaient véritablement là. Souvent savoir de quel sang était le sorcier était assez facile. Rare était ceux qui mentaient, ceux qui falsifiaient des papiers. La plupart arrivait bien préparé, papiers à la main. Mais pour Aileas le statut du sang se méritait aussi. Même pour un sang mêlé et on ne pouvait mettre au même rang tout le monde. L'homme avait une valeur qui lui venait de ses ancêtres contre laquelle il ne pouvait rien et qui effectuait déjà un premier tri. Et il avait celle qu'il voulait bien se donner.

"Toutefois si l'on ne peut revenir sur ce fait, je pense que l'on ne peut pas s'arrêter uniquement sur ce même fait. A votre avis aurait-il mieux valut que ce soit votre mère -comme c'est le cas, votre grand-mère ou une aïeule encore plus éloignée qui soit une née-moldue ?"

Il n'y avait pas de piège. Jamais de piège avec Aileas. La réponse était simple. Mais les gens parfois se dressaient des pièges tous seuls. Cet homme s'en sortirait-il bien ? Elle avait l'impression que oui. Mais elle n'était pas là pour juger sur des impressions. Aussi attendait-elle patiemment la réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité


Invité


MessageSujet: Re: Dossier Cade (Aileas) Lun 15 Avr - 17:55

Il y avait manière et manière de dire la vérité. C'était une arme, cette petite connerie. Un sale arme que Daniel Cade détestait d'autant plus qu'il ne savait pas mentir, pas bien du tout. Sans être véritablement naif, il n'avait jamais été retors. Il n'était pas bon stratège, et il ne comprenait pas la politique. Il n'avait jamais cherché à le faire, d'ailleurs, et passait à coté d'un monde entier sans même le voir alors que les affaires de ce monde se faisait dans le même Ministère que celui où il travaillait. Mais si on avait expliqué à Daniel Cade que les dirigeants qui gouvernaient le monde se livraient à des tractations, des échanges, des mensonges et des manipulations, il ne l'aurait pas cru ; Pour lui, le monde était à peu près honnête, et il pensait sincèrement que les dirigeants l'étaient aussi.

Mais même la vérité était parfois difficile à digérer, et à admettre. Surtout lorsqu'on se la prenait en pleine gueule, dans les dents, sans pouvoir rien dire. Ni répliquer. En sachant que c'était vrai, qu'il n'y avait rien à dire, ni même la possibilité de répondre s'il avait éventuellement eu quelque chose à répondre. Il y avait de la froideur chez la commissaire du sang, pas méchamment, en plus, ce qui était encore plus rageant chez Cade. Il eut envie de lui sortir une vacherie purement gratuite, n'importe quoi, mais non. La colère était quelque chose que Daniel ne contrôlait pas facilement, ce qui n'arrangeait pas sa réputation due à sa cleptomanie et son coté bourru, ni ses relations sociales, mais il savait tout de même quelle limite ne pas franchir. D'une parce qu'offenser quelqu'un qui pouvait vous envoyer à Azkaban sur un coup de tête n'était pas une bonne idée. De deux parce que ce n'était pas mérité.

A vrai dire, Cade n'en voulait à personne d'être ce qu'il était, un sang mêlé, mis à part à la principale intéressée, sa mère. Aileas d'Huntington faisait son boulot comme il aurait fait le sien, sans concession, peut-être un peu durement, c'était tout. L'idée de répliquer était méchante et inconsidérée, plus due à la colère qu'à une réelle envie de la blesser. Daniel Cade n'était pas un salaud, dans le fond c'était même un type bien, sous des dehors nonchalant, provocateurs et durs. Moqueur, il ne faisait rien pour s'attacher, il n'y arrivait pas. Mais il n'en voulait pas au gens. Au fond, il n'en voulait à personne, il vivait dans son monde, et c'était tout. Il sourit donc légèrement, mais ne répondit pas. Il n'était pas méchant, et elle non plus. C'était juste comme ça. Dans le faits, oui, Daniel Cade était un bâtard. Il ne pouvait rien y changer. Ce n'était pas pour autant qu'il aimait qu'on le lui rappelle. Le terme restait insultant, et ce n'était pas sa faute.

Aurait-il préféré que...hein ? Quoi ? Non. Il n'aurait rien préféré de tout ça. Il aurait voulu avoir une vie tranquille et simple, avec un père et une mère. Il n'avait pas demandé toute ces conneries, et toutes ces moqueries. Il n'avait pas demandé à avoir un sang corrompu. Il sourit encore, répliquant doucement :

« En fait, je crois que j'aurais préféré n'avoir aucun ancêtre moldu dans mes ascendants, tout simplement. »

Mais il ne pouvait rien y faire. Rien y changer non plus.
Revenir en haut Aller en bas



avatar
Date de naissance du joueur : 09/06/1992
Âge du joueur : 26
Arrivé sur Poudnoir : 15/01/2013
Parchemins postés : 202



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
Ma résistance magique est de: 10PV
Aileas d'Huntingdon


MessageSujet: Re: Dossier Cade (Aileas) Mar 23 Avr - 22:31

Aileas ne se serait sans doute jamais posée la question qu'elle venait de poser à cet homme si elle n'avait pas remarqué lors de ces commissions qu'effectivement parfois les personnes de sang-mêlé se laissaient à dire que si seulement. Aileas ne considérait pas cela forcément comme une bonne chose. A quoi bon rêver de ce sur quoi on ne pouvait pas revenir ? Pourquoi ne pas simplement faire en sorte à présent d'être un sang mêlé qui n'avait rien à se reprocher à défaut d'être né sang-pur ? Aileas ne pouvait sans doute pas comprendre parce qu'elle n'était pas une sang-mêlé. Ou alors elle ne comprenait pas parce qu'elle comprenait rarement ce qui passait par la tête des personnes qu'elle croisait. Mais si elle ne pouvait pas comprendre, elle avait remarqué que si les personnes souhaitaient quelque chose ce n'était pas foncièrement de ne pas avoir d'ancêtre au sang impur mais de ne pas être soit-même sans-pur.

Cela était peut-être dû tout simplement au fait que l'homme avait une pensée tout de même très centrée sur lui-même la plupart du temps. Aussi l'homme pensait à lui avant de penser à la société dans laquelle il vivait. Pourtant se préoccuper du monde dans lequel il évoluait, c'était aussi penser à soi d'une manière plus globale et plus utile. Mais s'intéresser à tout cela prenait du temps, demandait des efforts que beaucoup ne fournissait pas par choix, par ignorance ou encore par bêtise.

Le "je" n'était pas absent des propos de l'homme quand il répondit et pourtant elle ne l'avait pas nécessairement amené. Mais il n'était tout de même pas présent de la même manière que ce qu'elle avait pu entendre chez la plupart des autres personnes qu'elle avait croisé. D'abord il était sans doute un des premiers à considérer que ce qu'elle demandait était simple. En dehors des questions basiques du début -et encore- les gens semblaient toujours considérer qu'elle attendait quelque chose de très compliqué. Mais non, elle attendait ce qui a son sens était le plus évident pour le purisme. S'ils ne pouvaient pas le voir, tant pis pour eux et s'ils ne pouvaient pas justifier leur vision de manière satisfaisante tant pis pour eux.

Aileas s'en fichait des histoires de troisième génération, des blablas de ceux qui voulaient jouer les humbles en disant qu'ils ne pouvaient se considérer au niveau des sang-purs. Ce qu'elle voulait c'était effectivement tout simplement entendre qu'il n'y avait pas de place pour les sang de bourbe ou pour les moldus dans les lignées de sorciers. Un sang mêlé ne pouvait pas revenir sur les fautes de ses ancêtres, ni sur celle de la société dans lequel ses parents et ses grands-parents avaient vécu, société qui avait corrompu bien des sorciers. Mais il pouvait faire en sorte que cela ne se reproduise plus mais pour cela il fallait qu'il soit conscient de ce que la société avait besoin.


"Pourquoi avez-vous voulu être exécuteur de nuisible ?"


Pour Aileas le dossier était déjà clos à moins qu'en répondant à cette dernière question il ne dise quelque chose qui ne la fasse douter sur sa décision. Mais elle en doutait fortement. Monsieur Crow qui s'occupait de ce département savait faire son travail bien mieux qu'Aileas qui n'était là que depuis que quelques mois ne savait faire le sien. Certes son boulot ne consistait pas à juger du sang des gens mais il ne prenait pas n'importe qui dans son service. Si monsieur Cade y était, c'était qu'il était un bon élément pour le purisme.

Mais même si elle prenait en compte le jugement de cet homme, il n'en restait pas moins qu'elle avait son boulot à faire et elle le ferait jusqu'au bout de la manière dont elle pensait qu'elle avait à le faire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité


Invité


MessageSujet: Re: Dossier Cade (Aileas) Mer 24 Avr - 11:46

Il n'y avait pas trente-six manières d'aller à la commission du sang. On était prêt, ou on ne l'était pas. Daniel croyait être prêt, avec raison peut-être. Pour lui, les questions étaient d'une grande simplicité. Il ne comprenait pas vraiment, du coup, pourquoi les gens s'en faisaient toute une montagne. Honnête homme, il ne se reprochait rien, était en règle, et par conséquent, de manière très logique, croyait, et pour l'instant il était dans le vrai, que la commission allait bien se passer. Pourquoi ? Eh bien, il ne cherchait pas à mentir. Ce n'était pas dans la nature de Daniel. Ancien Gryffondor, son apprentissage de l’honnêteté remontait à très loin. Il ne cachait pas ce qu'il était.

Oh, Daniel n'était pas fier d'être sang mêlé, non, mais il l'était, c'était un fait. Il ne pouvait pas le changer, et donc ne cherchait pas à le faire. Il l'avouait sans honte. Il l'acceptait. Son sang n'était pas pur. Etait-ce sa faute ? Non. C'était celle de sa mère, Magdalen Cade, qui avait menti à son père. La faute était antérieure à la naissance de Daniel, il ne s'en sentait donc pas responsable. En revanche, il payait encore aujourd'hui à cause de ça. C'était compréhensible. Lui même n'appréciait pas les insultes, mais la honte rejaillissait un peu sur lui tout de même. De manière justifiée ou non, peu importait. Ce qui comptait, c'était ce qui était. Les faits. Il était un bâtard. Daniel le comprenait, et à partir de là, préférait éviter de reproduire les erreurs du passé.

La commissaire avait de drôles de transitions. Cade l'observa un instant, souriant. Elle semblait dans son monde, dans un univers à part que lui ne comprenait pas vraiment. Il se demanda un instant si elle comprendrait le sien. Peut-être était-ce pour cela que ça marchait bien entre eux, que c'était si simple. Danny vivait dans un univers à part, le sien, propre, avec sa musique et son boulot, ses concerts dans les bars pour arrondir les fins de moi, son purisme honnête et travailleur et son respect pour son père. Il ne connaissait pas celui d'Aileas d'Huntington, mais elle en avait un, cela c'était certain, qui devait être aussi incompréhensible aux yeux des gens que celui de Cade l'était.

Que répondre à la question en elle même ? Daniel avait presque toujours travaillé dans la Justice Magique. Avant, il avait fait l'armée. Il n'y était pas vraiment apprécié, la cleptomanie passait moyennement bien auprès de ses supérieurs, et les propos puristes, ainsi que les bagarres que Cade déclenchait étaient encore moins prisées. Après ça, il était entré dans la police magique. Et il stagnait. Il aurait continué à stagner, mais il y avait eu le régime, et il était devenu lieutenant. Le régime était la seule institution à lui avoir donné une chance. Danny en remerciait encore Lee Orcus. C'était un homme bien, et il regrettait sa mort. Même si Crow était un bon patron, il aimait bien le vieux sorcier, bourru et tranquille. Il se passa la main dans les cheveux, hésitant un peu sur les mots à employer :

"Eh bien... je suppose que c'était une question de devoir, quelque chose comme ça. Je ne saurais pas vous expliquer ça précisement. Mais... il y a des tas de gens comme moi qui vivent honnêtement, qui travaillent, qui ont des gosses, qui sont heureux, grâce à ce qu'a fait le Seigneur des Ténèbres. Ils n'ont plus peur des moldus. Et il y a des gens qui voudraient détruire ça. Alors il faut bien qu'on les arrête. Il faut bien que je fasse quelque chose. Je ne pouvais pas regarder d'autre se battre et ne rien faire. Ce n'était pas juste."


Et quand il disait ça, le pire, c'est que c'était sincère. Ca aurait pu passer pour un idéal chevaleresque stupide. Mais non. Cade était convaincu de ce qu'il disait.
Revenir en haut Aller en bas



avatar
Date de naissance du joueur : 09/06/1992
Âge du joueur : 26
Arrivé sur Poudnoir : 15/01/2013
Parchemins postés : 202



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
Ma résistance magique est de: 10PV
Aileas d'Huntingdon


MessageSujet: Re: Dossier Cade (Aileas) Mar 30 Avr - 19:30

Peut-être ne lui avait-on pas posé cette question comme on l’a lui avait posé à elle quand elle avait postulé pour ce poste. Peut-être cela lui avait-il semblé évident et il ne s’était jamais lui-même posé la question. Ou alors cela n’avait pas été évident mais il ne se l’était pas posé en ces termes. Ou alors avec le temps il avait oublié. Ou c’était devenu évident. Les deux peut-être. Peut-être que même s’il connaissait la réponse, il aimait prendre son temps pour la donner ou que s’il ne la connaissait pas il prenait le temps de la chercher. Comme elle faisait. Mais cela lui faisait presque bizarre maintenant de s’assimiler à un autre. Même si on ne cherchait pas vraiment à lui montrer -de peur de quoi elle ne savait toujours pas, il était évident qu’on la mettait souvent dans une case à part. Elle n’était pas tout à fait “normal” disait-on. mais normal pour elle ça ne voulait rien dire alors elle ne comprenait pas.

Enfin cela n’avait pas une grande importance. S’il voulait prendre son temps qu’il fasse, Aileas serait bien la dernière à le presser de donner une réponse, elle qui parfois n’en donnait jamais. Bien sûr en l’occurence elle avait une autre commission après, elle serait bien obligée de faire quelque chose mais d’ici là, à priori, il aurait répondu donc nulle inquiétude à avoir.

Et effectivement son sourire -une éternelle égnigme que les sourires des gens pour Aileas, se déforma alors que sa bouche entamait une réponse :


"Eh bien... je suppose que c'était une question de devoir, quelque chose comme ça. Je ne saurais pas vous expliquer ça précisement. Mais... il y a des tas de gens comme moi qui vivent honnêtement, qui travaillent, qui ont des gosses, qui sont heureux, grâce à ce qu'a fait le Seigneur des Ténèbres. Ils n'ont plus peur des moldus. Et il y a des gens qui voudraient détruire ça. Alors il faut bien qu'on les arrête. Il faut bien que je fasse quelque chose. Je ne pouvais pas regarder d'autre se battre et ne rien faire. Ce n'était pas juste."


Il y avait de l’hésitation dans ses mots et à la fois de la conviction. Sa réponse était celle-là c’était clair mais pas toujours facile de transmettre ce que l’on pense vraiment avec des mots. Une autre sensation qu’Aileas rencontrait souvent. De même que cette notion de devoir. Pas exactement de la même manière mais elle se rappelait parfaitement ce qu’elle avait répondu à monsieur Valverde et elle aussi avait justifié sa volonté de faire ce travail pour être utile.

Aileas allait repartir dans ses considérations internes quand elle se rappela qu’elle était là pour travailler. Et elle avait la réponse qu’elle attendait. Aussi elle se contenta d’un :


“Je vois.”

Et encore c’était un “je comprends” qui avait failli sortir de sa bouche. Mais il aurait été trop présomptueux de prétendre cela sans avoir pris le temps de réfléchir plus longtemps si vraiment elle comprenait. Or elle n’était pas là pour ça. Sortant un de ces papiers roses qui ne collait pas à la situation. Si cela n’avait tenu qu’à elle, elle aurait depuis longtemps changé cette couleur. Pas pour une autre. Non pour une adaptée à chaque personne. Un statut de sang était personnel et on fournissait un papier tout à fait impersonnel. Elle s’empressa de remplir le papier avant de céder à cette envie. Les couleurs étaient un peu envahissantes parfois mais elles étaient là pour établir un peu d’ordre dans son monde, ce n’était pas de sa faute.

“Voici le papier qui atteste de votre Sang-Mêlé...”

Aileas eut un moment de blanc pendant lequel elle se demanda si c’était vraiment sa place de dire cela puis ajouta :

“Je vous souhaite une bonne continuation.”

Et ce n’était pas une formule de politesse. Celles-ci faisaient partie également des innombrables choses qu’Aileas ne concevait pas. Non c’était quelque chose qu’elle pensait vraiment. Et comme elle restait toujours fidèle à elle-même, elle avait choisi de la dire même si ce n’était pas forcément l’endroit ou le moment de le faire.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Dossier Cade (Aileas)

Revenir en haut Aller en bas

Dossier Cade (Aileas)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POUDNOIR :: 

Détente

 :: Archives :: PN origins :: Monde adulte
-