POUDNOIR
Cher (e) Sorcier (e),
Tu viens de débarquer dans un monde de la Magie subissant la dictature cruelle et sanglante de Lord Voldemort !
Un Monde où tout n'est que pouvoir, les faibles ne survivent pas ou suivent péniblement les forts.

Poudnoir est un forum qui se veut le plus réaliste possible ainsi la violence des combats et l'atmosphère de cette dictature est retransmise le mieux possible.
Auras tu le courage de nous rejoindre ?
Forum RPG Harry Potter Post-Bataille de Poudlard

Partagez|

Graham Ferwright - Believe in America ! (or not...) FINI

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage


Invité


Invité


MessageSujet: Graham Ferwright - Believe in America ! (or not...) FINI Ven 26 Avr - 20:48

..





© copyright
GRAHAM WILL FERWRIGHT (ft. Jamie Dornan)

    » SURNOM(S) : Gram ou le Chasseur, ses anciens collègues et ses plus proches amis le surnomment encore de la sorte
    » NÉ(E) LE : 30 Mai 1971
    » LIEU DE NAISSANCE : Né à Tallahasee, Floride, États Unis
    » ÂGE : 33 ans, bientôt 34
    » DEGRÉ D'ÉTUDE :A fait toutes ses études à l'école de Salem aux États Unis
    » ORIGINE(S) & NATIONALITÉ : Il est de nationalité américaine, mais a un semblant d'origines anglaises par sa mère native de Londres
    » SANG CERTIFIÉ COMME : Purement sang mêlé
    » BAGUETTE : Bois de cerisier, plume d'hippogriffe, environ 29.4 centimètres, relativement souple
    » PATRONUS : Un loup
    » MÉTIER : Quand il était encore aux États Unis, il était l'équivalent d'un brigadier. Enfin plus exactement chef de son équipe et de sa zone, étant donné que la gestion n'est pas la même qu'au Royaume Uni. Depuis qu'il est parti pour l'Angleterre, il a repris un travail similaire à la Justice Magique avant de finalement démissionner pour raison de santé et postuler pour un poste de commissaire du sang.



INFORMATIONS GÉNÉRALES




» ÉTAT CIVIL : Graham ? Actuellement il est bien en couple oui, mais je doute que cela dure longtemps, il a toujours tendance à vite changer. Ou alors c'est moi qui les fait fuir, au choix.

Plus sérieusement, Graham n'est effectivement pas ce qu'on peut appeler stable dans une vie de couple, enchainant bien souvent des relations d'un à deux mois avant que l'un ou l'autre casse. La dernière en date se nomme Emma, avec qui il est en couple depuis trois semaines. Dieu sait combien de temps cela durera.
Il n'a d'ailleurs pas d'enfant. Cependant, le jeune homme est légalement le tuteur de Coleen depuis 2 ans environ, sa nièce dont les parents sont tous les deux morts.

» FAMILLE :Ils sont tous mort, Graham est resté fils unique. Il ne lui reste plus que moi...

Effectivement, il ne reste plus grand monde dans la famille du jeune homme, pour leur part tous morts ou assassinés. Il ne lui reste plus que sa nièce Coleen avec qui il entretient une relation un peu conflictuelle.
Si l'on revient sur le passé, il est le fils ainé de Peter Ferwright, sorcier sang mêlé américain pur souche, directeur d'une entreprise nationale de plante rare, et de Olivia Ferwright, née Hashford, nationalisé américaine mais venant d'une famille anglaise de Londres, sang mêlée elle aussi. Si l'un a fait ses études à l'école de Salem avant de reprendre le travail de son père, Olivia est allée comme ses ancêtres à Poudlard, destinée à devenir une grande botaniste. C'est dans ce cadre la d'ailleurs que les deux parents de Graham se sont rencontrés.
Fils ainé donc, de peu suivi par Liam, sont frère, avec qui il a pendant toute son enfance entretenu des relations fusionnelles avant qu'ils ne soient séparés. On ne peut pas dire qu'ils aient beaucoup parlés après ça, l'un partant pour l'Angleterre, l'autre restant au pays. Jusqu'à la mort de Liam, Graham n'entendra pas parler de son frère, ce qu'il déplore souvent.
Les grands parents du jeune homme, du côté paternel, ont aussi beaucoup d'importance dans sa vie puisqu'ils l'ont élevé, plus particulièrement son grand père, mort depuis un certain temps déjà.


» AMITIÉ / RIVALITÉ : Étant donné que nous ne sommes plus aux États Unis, beaucoup de liens sont à reforger ici. Cela dit, ça va faire quelques années maintenant, et je pense que Graham peut se vanter d'avoir des amis. Pour ma part, je pense que c'est moi qui lui fait des ennemis.

C'est vrai que depuis qu'il a quitté son pays, Graham n'a pas ce qu'on peut appeler de « proches » amis. Mais il en a. D'un caractère assez facile en apparence, bon déconneur et avenant, le jeune homme n'est pas le genre à refuser des liens, ni à faire la fête avec des potes. Les anglais sont assez particulier, trouve t-il à dire, mais ce changement ne lui déplait pas et il trouve intéressant de s'adapter d'une autre manière. Et bon Dieu, leurs bars sont très chouettes !

Les ennemis, c'est une autre affaire, puisqu'en soit, l'ex policier ne cherche pas à avoir des ennuis dans un pays qu'il sait extrémiste. Lui n'étant pas d'origine britannique, il doute qu'on voit d'un très bon oeil qu'un américain foute le bordel. Et pourtant, malgré cela, Graham a déjà déclenché plus d'une bagarre au cours d'une soirée bien arrosée. Parler d'ennemi ? Et bien quand l'autre s'y met, c'est forcément moins sympathique, mais à sa connaissance, il n'en a pas tant que ça.



PERSONNALITÉ



» QUALITÉ(S) : Avenant, sympathique, ambitieux, franc, fier, honnête, sérieux, juste.
» DÉFAUT(S) : Impitoyable, caractériel, colérique, lunatique et instable, impatient, orgueilleux.
» RÉGIME DE TERREUR : Je pense que l'un comme l'autre nous sommes d'accord sur ce point, rien ne vaut l'éradication et la prise en main d'une société par la force, c'est le bien pour celle ci.

En donnant une réponse sincère, Graham n'a pas d'avis sur le régime en question. Sans doute le trouve t-il un peu extrémiste, mais le jeune homme commence à s'y connaître en matière extrême. On peut donc dire que même si la violence n'est pas le premier moyen qu'il utiliserait, il ne rejette pas le régime qu'il trouve totalement approprié à l'époque que traverse l'ère des sorciers.

» NÉ MOLDU : Si nous approuvons l'éradication, c'est bien parce que ces sous évolués doivent être éliminés.

Si on avait demandé à Graham sont avis, nul doute qu'il aurait préféré ne pas les tuer. Du moins, c'est ce qu'il pensait jusqu'à ce que l'un d'eux s'attaque à lui d'une manière tout à fait lâche et brisant d'un même coup une partie de sa vie. Depuis, il estime que tous les nés moldus sont de véritables danger à éliminer le plus vite possible. Il espère d'ailleurs que les États Unis soient bientôt pourvu d'un système de purge aussi efficace qu'en Angleterre.

» CARACTÈRE : Pour définir Graham au niveau de son caractère, il faut prendre en compte que lui et moi ne sommes pas la même personne et pourtant nous partageons le même corps. J'entends par là que ce cher garçon à tendance à me laisser la place ou au contraire à me la reprendre, ce qui fait que son caractère peut passer de très calme à totalement incontrôlable. La définition juste pour le définir finalement serait instable.

Même naturellement, sans que j'ai à intervenir, Graham n'est pas totalement net. Non pas que ma voix soit la seule à le faire dévier de sa route, mais il est souvent en train de changer d'avis, incapable de se satisfaire pleinement de la décision qu'il a prise, aussi juste soit-elle. Car il l'est, à mon grand damne, il est honnête, totalement juste dans tout ce qu'il fait, même si lui même ne s'en aperçoit pas toujours. Au fond, Graham est pourvu de qualité qui lui sont propres, autant que moi même j'en ai. Ce qui fait de nous des personnes difficiles à cerner. Jamais je ne me définirais comme lui, et inversement, même si il reste potentiellement le "chef". Ce qui est énervant, c'est que Graham n'est pas faible psychologiquement, les pires situations ne lui fond rien et il sait les prendre avec sérieux et intelligence. Son seul défaut dans ces moments là serait justement son impatience et une tendance à être fortement caractériel. Dur en affaire, il n'écoute en général que lui, s'appropriant sans vergogne les idées d'autrui. Loin d'avoir ne serait-ce que de qualité, Graham buté et franchement têtu, chose que je pourrais aussi m'attribuer puisque je le suis. Je pense que parfois nous déteignons sur l'autre.

Graham me définit pour sa part comme la pire chose qui lui est jamais arrivé et pourtant il lui arrive de me remercier lorsque c'est moi qui le sort de la merde. Certes cela n'arrive pas souvent mais je peux encore me venter d'avoir réussi cet exploit là. Car si en un sens je suis le moins propre à la réflexion, je suis le premier à prendre une décision rapide. Contrairement à lui je ne passe pas des plombes à peser le pour et le contre. Il estime que c'est une façon irréfléchi d'agir et franchement dangereuse, mais quand on y pense, si on en est là c'est parce que lui avait trop pris de temps pour réfléchir. M'enfin, il ne faut pas croire que je suis le plus gentil de l'histoire, ni le plus méchant. Disons que nous ne somme pas si incomplet à nous deux. Car celui qui a de la patience dans l'histoire, c'est moi. Malheureusement, il n'écoute guère mon avis quand je prend la peine de lui donner. Vous ai-je déjà dit qu'il était têtu et franchement orgueilleux ? Il ne m'aime pas, je le sais, mais je m'en fiche puisqu'il ne peut pas se débarrasser de moi. En tout cas il n'y arrivera jamais.

Pourquoi ? Parce que même si il ne l'avoue pas, Graham est bien trop attaché à moi, à ce qu'est devenu sa vie. Il n'aime guère que les choses changent, comme moi, mais il a la franche qualité de pouvoir s'adapter en toutes circonstance, ce qui n'est pas inutile quand on sait tout ce que nous avons traversé. Enfin lui... enfin nous deux !

Choses que nous partageons en commun, c'est la séduction. Grand amateur de femme et de coup d'un soir, Graham apprécie franchement le plaisir simple d'une relation amoureuse même si il sait qu'il se lassera quoiqu'il arrive. En général, c'est ma faute. Il faut dire que si lui aime le charme du couple, j'ai développé un certain mépris pour les femmes et toutes situations romantiques, ce qui, vous en conviendrez est un sacré changement de caractère lorsqu'on alterne, lui et moi. Je pense que c'est une des raisons qui fait qu'il ne me laisse pas prendre sa place. J'ai tendance aussi à être beaucoup plus sec dans mes paroles, moins gentil, alors que lui ferait plutôt ça en douceur, sournoisement certes, mais honnêtement. Disons que si la vérité peut être repoussé, autant qu'elle le soit.

Être parfait est impossible, nous le savons bien et nous ne remettons en aucun cas ce fait là en cause. Cependant, il est à noter que Graham et moi nous en sortons pas trop mal. En temps normal, on pourrait le qualifier de fou, puisqu'en soit il partage son esprit avec moi, et pourtant, rien ne laisse penser qu'il l'est. Ses sautes d'humeur et les miennes sont pour la plupart bien cachées et personne, non personne n'est à même de soupçonner que nous sommes deux. Car au fond, personne ne peut se venter de connaître Graham aussi bien que moi je le connais.




HISTOIRE (15 lignes minimum)


The Life Begin


« Racontez moi la naissance de votre enfant, je vous conterez celles des miens. Être mère comme être père (j'imagine que c'est plus ou moins la même chose ici) c'est un événement qui se prépare. Pour Graham et Liam, l'un comme l'autre, mon mari et moi n'avions pas prévu leur arrivée, et Dieu sait que malgré la seule année qui les séparent, nous ne nous attendions pas à avoir deux enfants en si peu de temps. C'était un véritable bonheur et une surprise aussi, puisqu'on ne peut pas dire qu'un enfant soit comme un animal. Il ne suffit pas de le nourrir et de lui offrir de temps en temps des caresse pour qu'il soit heureux. Enfin je m'égare.
J'aime mes enfants, tellement que l'idée même de devoir me séparer d'eux me fait de la peine. Pourtant j'ai comme le sentiment que notre famille ne sera guère longtemps en paix. »
(Extrait du Journal de Olivia Ferwright, mère de Graham)

Il en effet nécessaire de préciser que la naissance de Graham et de son petit frère Liam n'était qu'une surprise parmi tant d'autres qui feraient le bonheur de Olivia et Peter Ferwright, nouveaux parents à l'aube des années 70. Une famille sorcière de sang mêlé, à la fois originaire d'Europe et du pays de l'oncle Sam. Un père et une mère sorciers lambda dans une ville survolté de la Floride. C'est là que Graham passa son enfance, pourtant bien plus mouvementé que celle des enfants normaux.
Gérant d'une entreprise de père en fils très en vogue, la famille Ferwright n'avait d'autre choix que de voyager assez souvent pour varier les différents marchés. Les États Unis étaient déjà assez grand en soit, mais pour des gamins d'à peine 10 ans, ce n'était guère simple tous ces changements en si peu de temps. De ce qu'il se souvient de ce temps là, Graham peut dire qu'il n'appréciait pas particulièrement d'être balloté d'une ville à l'autre tous les 2/3 ans.
Vers l'âge de 8 ans, alors que la famille quittait tout juste Détroit pour s'installer dans le Maine, le petit Graham découvrit ses pouvoirs, aussi simplement que s'ils avaient toujours été là. Enfin c'est ce qu'il avait affirmé à l'époque.

« Graham ? Ouais il était cool, c'était un élève sympa. Je sais pas trop quoi dire de plus parce que je le connais pas beaucoup et je le côtoie pas forcément, mais du peu que j'ai parlé avec lui, il est gentil. Après je sais qu'il a déclenché pas mal de bagarre avec son frère, il a souvent été convoqué chez le principal, mais sinon... Je vous ai montré ma collection de chocogrenouille ? » (Henry Mills, élève à l'école de Salem, 3ème cycle)

« Pardon ? Qui ? Aaaah vous parlez des frères Ferwright ! Il fallait le dire plus tôt. Graham et Liam sont de véritables bombes en leur genre, par contre pour les approcher, bonjour la galère. Ils sont toujours ensemble, impossible de voir l'un sans l'autre, et puis il y a leur bande, un vrai troupeau. Mais ils sont vachement sympa, j'ai eu l'occasion de parler avec Graham, il m'a expliqué un cours ! » (Susan Newman, élève à l'école de Salem de 3ème cycle)

« Ferwright, c'est un véritable petit monstre. Lui et son frère sont doués, mais de véritables nuisibles lorsque l'on espère un cours tranquille. En tout cas je sais que dans ma matière, ils sont véritablement épuisant et pas franchement fortiche. Par contre, les autres professeurs n'ont pas à se plaindre de leurs notes... je ne les comprends vraiment pas ces deux là. » (Miss Mary Margaret, professeur de Botanique à l'école de Salem)

L'école de Salem aux Etats Unis, c'est là que furent envoyés Graham et son frère Liam lorsqu'ils furent en âge d'y aller. Mondialement reconnue comme l'une des meilleurs écoles, les deux frères Ferwrights s'y firent assez vite remarqués par leur tempérament de feu, le caractère dominant de leur personnalité et l'intelligence dont ils faisaient preuve pendant les cours. Bien évidemment, les définir tel des génies aurait été un peu trop, et ce n'était pas le cas, voire pas du tout, mais les deux jeunes n'avaient pas à se plaindre des résultats qu'ils récoltaient. Farouchement reconnu comme un élèves à la fois sérieux et turbulent, Graham apprit les bases de la magie dans cette ambiance survoltée qui signifiait pour lui une vie stable, enfin différente de tous les changements qu'il avait connu.

Only the death and ... despair



« Cette nuit, attaque à la bombe dans un immeuble au nord de Chicago. Une réception y avait été organisé, rassemblant des grands de la finance et de nombreux chef d'entreprises. La police pense que c'est un attentat. De nombreux mort sont à déplorer. » (Annonce au journal TV moldu local, 14 novembre 1988)

« Attaque magique au nord de Chicago. Attentat aux sortilèges d'explosion, sans doute des fous furieux désirant la mort de certains riches sorciers présent à la réception ce soir là. Les autorités magiques ne savent pas encore comment ils ont réussi à s'infiltrer. »
(Daily New's Wizard, journal sorcier, 14 novembre 1988)

Les versions de cette attaque sont nombreuses et toutes vraisemblable les unes des autres, hormis peut être l'idée que de ces stupides moldus ignorant. En tous les cas, cet événement marque un tournant décisif dans la vie de Graham puisque ses parents meurent dans cet attentat, sans doute simples victimes et non pas les cibles visées. En tous les cas, le jeune homme ne pourra se remettre de ce meurtre que très difficilement. Si encore, son frère avait pu affronter avec lui le drame, peut être les choses se seraient mieux passées. Mais lorsque les deux frères, encore non majeurs, sont séparés par un accord commun des grands parents, les choses se cassent entre les deux. L'un part pour l'Angleterre, chez la famille maternelle, quittant dans un même temps l'école de Salem, l'autre reste au pays dans la famille paternel, seul et sans vraiment grandes relations avec ses grands parents. Il n'aura d'autre choix que de finir ses études, dont le relâchement est des plus en plus notable aux fils des mois qui passent.

« Graham est un bon garçon, fort de caractère et pourtant obéissant. Il se relèvera de cette tragédie. J'aimais mon fils et j'aime ses deux gamins, mais quand les familles se disputent l'héritage, les plus jeunes payent. Je ne suis pas fier d'avoir séparé Graham de son frère, mais il fallait bien quelqu'un pour reprendre l'entreprise, on ne pouvait la laisser couler. » (Douglas Ferwright, grand père paternel de Graham)

Si l'avenir semblait tout tracé pour Graham alors que ses études n'étaient pas encore finies, le jeune homme n'avait pas dans l'intention de suivre la pensée commune. Depuis des mois maintenant, presque après la mort de ses parents, une idée, un futur, germait en lui, chemin ardu mais au combien il désirait se lancer dessus.

What's hope ?


Diplôme en poche, Graham avait bien l'intention de ne pas suivre la voie que son grand père prévoyait pour lui. Il savait que ce n'était pas de la méchanceté de sa part ni la volonté de lui pourrir la vie, mais en toute honnêteté, le jeune homme ne pouvait aller dans le sens de sa famille, suivre les pas de son père, même si il s'agissait là d'une vie déjà arrangé. Mais les motivations du jeune homme allaient au delà de ça, il était prêt à galérer pour entrer dans la police magique de New York. Croyait-il en l'espoir de revoir son frère désormais loin ? Alors qu'un an d'absence déjà les séparaient ? Bien sur que oui, mais ce n'était guère possible, et la fureur de faire du mieux possible passait avant tout.

« J'ai vu beaucoup de jeunes ambitieux passer devant moi, mais je me souviens très bien de Graham. Pas qu'il soit plus doué qu'un autre ou qu'il ait fait plus d'action, mais j'aimais bien ce jeune gars. Ah pour sûr il est arrivé super jeune chez nous, il devait avoir 18 ans, tout juste sorti des bancs de l'école, il faisait son boulot, comme on lui demandait, sans rechigner. Mais bon, je me souviens qu'il fallait pas le prendre à la légère. Cela dit il a vite compris la difficulté de la Police Magique. » (Mr Smee – Lieutenant de la police Magique de New York)

La police, c'était simple, pas de prise de tête, parmi eux, Graham avait la possibilité de faire une vie comme il le souhaitait. Voulait-il se venger de la mort de ses parents par ce travail ? Pas vraiment, mais en un sens, il voulait leur rendre hommage. Il aimait cette simplicité, ce qu'il faisait, la vie et le bonheur que ça lui procurait. Jeune, très jeune, encore au bas de l'échelle, mais il n'avait pas à se plaindre, ni des collègues, ni du travail, ni de l'ambiance.

Contraint de reprendre l'entreprise que son petit fils ne veut toujours pas, Douglas Ferwright meurt un an après que Graham entre dans la police. Le jeune homme, touché par la mort du dernier membre de sa famille encore à proximité de lui, ne s'étonne guère cependant de cette nouvelle tragédie qui le touche, aux vues de l'âge avancé du vieil homme qui montrait déjà des signes de faiblesses depuis quelques mois. Cette fois, soit Graham acceptait de reprendre l'entreprise, soit il en abandonnait la succession. C'est cette dernière option qu'il choisi, restant néanmoins le propriétaire d'origine et donc gardant une partie des actions pour lui. Gagner de l'argent sans bosser dans cette branche, en simple. Pas grand chose, certes, mais cela restait des revenus raisonnable. Seul bénéficiaire de tous les biens de son grand père, Graham ne quittera donc pas New York où il continuera son simple travail de brigadier, bien satisfait du plaisir que ça lui rapporte.

« Vous parlez de Graham ? Ah bon sang, c'est un gars super ! Avec lui j'ai appris plein de nouvvelles choses. J'étais pas très doué, il m'a aidé à passé le concours pour passer au rang supérieur. Il est doué en magie. Enfin c'est pas mieux que les chefs, bien sur, mais il a un certain talent.
Moi ? Je suis un de ses amis à la Brigade. On parle souvent ensemble, et des fois, il me dit combien il envie les places des plus grands. Je crois qu'il a lui aussi envie de monter en grade. Qui ne voudrait pas de toute façon. Mais Graham c'est particulier quand il parle de ça, on a l'impression qu'il pourrait réussir tout sans problème à l'écouter. »
(David Jefferson, brigadier de la Police Magique de New York)

Bon élément, policier émérite qui semblait ne plus avoir sa place dans les bas de l'échelle, Graham apprit bien vite les moyens de se faire de bons amis et gravir les échelons. On disait de lui un homme honnête, et bien cette réputation n'était pas un mensonge. Cependant, il prenait aux autres pour pouvoir en bénéficier ensuite. Se glorifier de quelques idées qui ne lui appartenait pas, arranger quelques affaires par de belles paroles, il savait faire. Mais malgré ces petits mensonges, Graham n'était pas un sorcier de bas étage. Non le meilleurs, mais il n'avait pas à se plaindre de ses capacités. Fervent utilisateur de la magie élémentaire, plus tourné du côté blanc, il n'en était pas moins capable d'utiliser quelques bases en magie noire. C'est d'ailleurs par ces nombreux talents et des réussites exemplaires qu'il fini par succéder et monter en grade, devenant chef de sa propre section, meneur d'une dizaine d'homme. Un premier pas vers le haut de l'échelle.

Madness


« Intervention de la police Magique dans les rues de New York en ce mois de mars, arrestation d'un dangereux sorcier, les forces armées magiques ont eu raison de lui. La situation a été bouclé assez rapidement et les moldus présent ont tous eu la mémoire effacé. »
(Article d'un journal quelconque de New York)

Si tous les articles à cette époque restèrent vague sur cet événement, c'est bien parce que celui ci fut plus grave que ce que les autorités ont bien voulu laisser paraître. A l'origine une simple intervention pour arrêter un sorcier réellement dingue et dangereux, cette opération c'est révélée bien plus profonde et compliquée lorsque le sorcier se mis à user des sorts interdits et de magie noire pour parvenir à ses fins. Nouvellement échappé de prison lors d'un transfert, les brigadiers sur l'affaire savaient à quoi s'en tenir, même Graham qui pourtant fut la seule victime grave de cette journée. C'est sans doute le jour qui marqua le plus gros tournant dans sa vie, changeant celle ci en à peine quelques heures.

« J'avais dit à Graham de ne pas y aller seul, je lui avais dit d'attendre au moins quelqu'un, mais il ne m'a pas écouté, il ne voulait pas le laisser fuir... »
(Alice Jones, brigadier de la Police Magique de New York)

Une forme de courage ou simplement folie destructrice ? Malheureusement même Graham n'est plus en mesure de dire pourquoi il n'a pas écouté les ordres ce jour là, pourquoi il avait préféré poursuivre cet homme dangereux plutôt que de protéger sa propre vie. Hélas, c'est bien sa vie qui fut mise en danger, subissant l'une des plus terrible torture que l'homme puisse infliger à un autre. Le doloris n'était pas un sort interdit pour rien, proprement inhumain et destiné à détruire de la pire des manières une personne. Une minute ? Dix minutes ? Une heure ? Non, bien moins, quatre minutes à subir le sortilège dans d'atroces tourments, n'espérant que la mort pour seule salut. Mais il avait survécu, incapable de bouger, était-il toujours là ? Tout le monde croyait, lorsqu'ils retrouvèrent le jeune homme en état de choc, que c'était la fin pour lui, que son esprit était définitivement perdu. Mais la chance l'avait suivi ce jour là, du moins sur ce point là.

« Il s'en ai sorti, mais à quel prix. J'ai déjà connu des patients qui avaient subi ce sortilège à forte dose, ils ne sont jamais redevenu les même. Graham Ferwright ne fait pas exception. Quatre minutes d'exposition au doloris, c'est bien trop... » (Anna Logan, guérisseur du grand centre hospitalier sorcier de NewYork)

« C'est moi qui l'ai trouvé agonisant et qui ai arrêté avec l'équipe le suspect. Graham était vraiment dans un sale état. Je l'ai jamais vu comme ça et j'ai pas compris tout de suite ce qui lui arrivait. Même quand on a arrêté le sorcier, il a pas bougé, en complet état de choc, il pouvait même pas se relever tout seul. En fait, c'est comme si il avait perdu toute conscience. J'ai compris après lorsque les guérisseurs se sont occupés de lui...
Après ça, Graham a bien changé, j'ai failli pas le reconnaître. Je pensais pas qu'il serait en mesure de sortir et de reprendre une vie plus ou moins normale après ce qui lui est arrivé, mais je pense qu'il devait avoir une sacré force psychologique pour supporter un sortilège impardonnable... mais vraiment, c'était plus le collègue qu'on a connu. Il me fait peur parfois, il change du tout au tout sans prévenir, c'est déstabilisant et effrayant. »
(David Jefferson, brigadier de la Police Magique de New York)

À bien des reprises, Graham cru perdre définitivement la tête. Son hospitalisation dura longtemps, les guérisseurs eux même peu certains de pouvoir le laisser sortir après 10 mois à se rétablir. Pourtant, les dégâts physiques furent mineurs, et ce qui inquiétait le plus tous le monde, se furent les séquelles sur l'esprit du jeune homme. Et il y eu bien des changements. Au début instable, complètement perturbé, Graham ne s'aperçut pas de cette voix qui désormais le hantait, mais plus il sortait de l'état comateux, plus il se rendait compte à quel point il ne pouvait plus redevenir le même qu'avant. Il songea d'ailleurs à ne jamais reprendre le travail, à rester cet homme fou qu'il était désormais. Mais plus les mois passèrent, et plus l'état se stabilisa, en partie, jusqu'à ce que Graham, après de nombreux examens soit en mesure de rentrer chez lui.
La reprise du travail ne fut pas immédiate, le temps de revenir dans une vie normale. Mais le monde de Graham et sa vue sur celui ci était bien différente, toujours suivie par cette nouvelle voix en lui qui tendait à lui dire tout ce qu'il ne voulait pas entendre. Cohabitation difficile mais indestructible.

No one needs to be alone


La vie devait reprendre son cours normalement. Du moins, du mieux que le pouvait Graham dont l'esprit ne s'était pas arrangé et dont cette seconde voix, cette conscience pas si sympathique aimait à modifier son caractère. Engageant un entrainement sur des bases de legimentie et d'occlumentie, le jeune homme comptait bien protéger son esprit avant que d'autres tortures et sortilèges viennent un jour le détraquer plus encore. Si dans le dernier cas il avait réussi à protéger ses pensées, il ne parvenait pas réellement à infiltrer celles des autres. Aujourd'hui encore il n'est pas si doué en la matière. En tous les cas, Graham avait repris un service exemplaire malgré quelques points négatifs. Une nouvelle fois, ces choses allaient changer.

« Je ne pensais pas que la petite Coleen Ferwright avait encore de la famille. Sans son oncle Graham que nous avons trouvé un peu au dernier moment, la pauvre petite aurait sans doute été envoyé dans un orphelinat, sans espoir de trouver une famille d'accueil, surtout vu son âge. Encore que, c'est une chance aussi que Monsieur Ferwright ait accepté d'en devenir le tuteur et de quitter les États-Unis pour elle. » (Maitre Dubrey, avocat, Londres)

La nouvelle était assez surprenante. Personne n'avait envie de recevoir ce genre de lettre, pas celle qui vous annonce la mort d'une personne. Bien sur, Graham n'avait pas revu son frère depuis plus d'une décennie, mais il y avait toujours ce lien de parenté et de proximité qui restait. Il était allé aux funérailles, avait quitté son pays pour simplement, une dernière fois, retrouver son frère qu'il n'avait finalement que trop peu connu. Une semaine avant son retour pour New York, voilà qu'on lui annonce qu'il a une nièce orpheline destinée à un avenir sans famille si lui même ne pouvait s'en occuper. Graham avait déjà eu nombre de compagne, toujours célibataire mais absolument pas en mal d'enfant. D'ailleurs, il ne s'était encore jamais imaginé en avoir ni n'avait formulé la pensé de fonder une famille un jour. Mais après avoir fait la connaissance de la petite Coleen, le jeune homme ne put se résoudre à la laisser seule. Et le voilà quittant l'Amérique, sa vie entière, pour une famille, à s'occuper d'une gamine de 11 ans, finissant sa première année à Poudlard. Avec son expérience, il eut tôt fait de retrouver un travail à la Police Magique de Londres. Plutôt riche, une famille, un boulot qui lui plaisait, Graham avait une vie plutôt paisible, si ce n'était toujours ces problèmes psychologiques qui même s'ils ne tendaient pas à empirer, ne diminuaient pas. Mais bon, avec le temps, il avait fini par s'y habituer.

What else ?

Deux ans ont passé. Deux ans que Graham vit en Angleterre où le régime autoritaire du seigneur des Ténèbres fait rage. Pour lui, malgré la différence que cela procure, il s'y est habitué et approuve bien évidemment cette suprématie du sorcier. Un peu moins pour ce qui est du sang, lui simple sang mêlé qui n'a pas à se plaindre de sa condition. Mais il convient que les sang purs ont en général plus de droit et de supériorité que les autres. Cela dit, ça dépend des personnes.

« Il semble bien que Monsieur Ferwright est un habitué de l'hôpital, lorsque l'on regarde son dossier. Sa dernière blessure en date est assez grave puisqu'elle touche toute sa cage thoracique et que des actions trop violentes peuvent endommager définitivement cette zone et même provoquer la mort. Le sort qu'il a subit n'est pas commun puisque le soigner risque de prendre au moins huit à dix mois, le temps de bien s'assurer qu'il ne risque plus rien. » (guérisseur quelconque, Sainte Mangouste, Londres)

La Justice Magique anglaise n'est pas très différente de la Justice Magique américaine. Disons qu'elle était plus restreinte et les gars moins nombreux. Mais les accidents de travail étaient toujours possiblement dangereux. A la différence des États-Unis, les hors-la-loi étaient bien plus nombreux et concentrés à certains point. Une nouvelle fois victime d'un accident, cette fois en face à face avec un résistant, Graham récolte une blessure physique grave qui provoque, en plus de plusieurs jours d'hospitalisation, un arrêt de travail obligatoire. En tout cas un travail sur le terrain... incapable de contredire les guérisseurs qui sont formels, le jeune homme est contraint de démissionner pour un temps et de trouver un nouveau travail. Environ un an avant de pouvoir se remettre en action...
Habitué à chasser le mensonge et à capturer les possiblement dangereux, plusieurs personnes lui ont conseillé l'Ordre Nouveau et la commission du sang. A vrai dire, Graham n'a rien contre le fait de travailler de cette manière là, c'est juste que pour un homme tel que lui habitué à la police magique, le travail dans un bureau risque de bien le changer. Néanmoins, il compte tenter et n'est pas moins prêt à tout faire pour être utile. Si il peut débusquer ces sang de bourbes indignent et dangereux pour la société, alors il le fera.



QUI EST DERRIÈRE L'ÉCRAN ?




    » SURNOM(S) : Misha
    » ÂGE : 18 ans
    » GARÇON OU FILLE ? : Fille
    » COMMENT AS-TU CONNU POUDNOIR ? : A l'origine, une certaine personne m'avait trainé ici, puis finalement depuis j'y ait planté ma tente
    » AVIS / SUGGESTIONS ? : Non
    » PARRAINAGE? : OUIIIIIIIII !
    » MULTICOMPTE ? : Oui, autorisation de Rob' (et j'avais déjà l'autorisation du TC avant ^^)
    » CODES :


..
Revenir en haut Aller en bas



avatar
Date de naissance du joueur : 23/04/1995
Âge du joueur : 23
Arrivé sur Poudnoir : 14/05/2011
Parchemins postés : 3095



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
Ma résistance magique est de: 11PV
Maleficus Serpens


MessageSujet: Re: Graham Ferwright - Believe in America ! (or not...) FINI Ven 26 Avr - 21:31

Re Hellcome Twisted Evil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | STAFF DE PN ORIGINS

| STAFF DE PN ORIGINS
avatar
Date de naissance du joueur : 07/10/1995
Âge du joueur : 22
Arrivé sur Poudnoir : 12/01/2013
Parchemins postés : 1656



Pensine
Mon casier judiciaire est: peu rempli
Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
Ma résistance magique est de: 10PV
Ariana Bedan


MessageSujet: Re: Graham Ferwright - Believe in America ! (or not...) FINI Ven 26 Avr - 21:34

Re-bienvenue Mishouille ♥

____________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité


Invité


MessageSujet: Re: Graham Ferwright - Believe in America ! (or not...) FINI Ven 26 Avr - 23:00

Grahaaaaaaaaaaam ♥♥♥
Re bienvenue !
Revenir en haut Aller en bas



avatar
Date de naissance du joueur : 25/08/1994
Âge du joueur : 23
Arrivé sur Poudnoir : 09/06/2011
Parchemins postés : 3607



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA4 - Adulte Supérieur
Ma résistance magique est de: 14PV
Eris L. Valverde


MessageSujet: Re: Graham Ferwright - Believe in America ! (or not...) FINI Sam 27 Avr - 11:46

Re-bienvenue.

Quand tu seras validé, envoie-moi un mp pour qu'on puisse faire un entretiens.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 03/06/1999
Âge du joueur : 19
Arrivé sur Poudnoir : 06/12/2011
Parchemins postés : 709



Pensine
Mon casier judiciaire est: peu rempli
Mon niveau magique est: PA2 - Elève Connaisseur
Ma résistance magique est de: 8PV
Leonora Levinson


MessageSujet: Re: Graham Ferwright - Believe in America ! (or not...) FINI Sam 27 Avr - 12:22

Rebienvenue Misha :3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 09/06/1992
Âge du joueur : 26
Arrivé sur Poudnoir : 28/08/2012
Parchemins postés : 647



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA2 - Elève Connaisseur
Ma résistance magique est de: 8PV
Jellyka Rose


MessageSujet: Re: Graham Ferwright - Believe in America ! (or not...) FINI Sam 27 Avr - 14:04

Mishaaaa ♥
Je l'attendais avec impatience cette présentation et je n'ai pas été déçue :3

Re-bienvenue Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 26/02/1992
Âge du joueur : 26
Arrivé sur Poudnoir : 17/09/2011
Parchemins postés : 6967



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA5 - Sorcier Dangereux
Ma résistance magique est de: 14PV
Tryan De SaintClair


MessageSujet: Re: Graham Ferwright - Believe in America ! (or not...) FINI Sam 27 Avr - 15:49

Welcome comrade !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 06/01/1995
Âge du joueur : 23
Arrivé sur Poudnoir : 06/12/2012
Parchemins postés : 170



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA2 - Elève Connaisseur
Ma résistance magique est de: 7PV
Sara Engels


MessageSujet: Re: Graham Ferwright - Believe in America ! (or not...) FINI Sam 27 Avr - 18:25

Merciiiii Smile

Pas de souci Eris, je t'enverrais ça ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 07/10/1995
Âge du joueur : 22
Arrivé sur Poudnoir : 13/07/2011
Parchemins postés : 5536



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
Ma résistance magique est de: 9PV
Lyna Sweet


MessageSujet: Re: Graham Ferwright - Believe in America ! (or not...) FINI Mar 30 Avr - 18:40

Tu es donc validé !

Tu obtiens un 10/3 pour ton début de jeu, et ton poste sera à gagner, comme d'hab, par un entretien avec le papy !

Bon jeu Mishouille ♥

____________________________________


Membre de l'Ordre du Phénix


L'unique Agent :geek: surveille
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Graham Ferwright - Believe in America ! (or not...) FINI

Revenir en haut Aller en bas

Graham Ferwright - Believe in America ! (or not...) FINI

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POUDNOIR :: 

Détente

 :: Archives :: PN origins :: Archives générales :: Fiches Adultes
-