POUDNOIR
Cher (e) Sorcier (e),
Tu viens de débarquer dans un monde de la Magie subissant la dictature cruelle et sanglante de Lord Voldemort !
Un Monde où tout n'est que pouvoir, les faibles ne survivent pas ou suivent péniblement les forts.

Poudnoir est un forum qui se veut le plus réaliste possible ainsi la violence des combats et l'atmosphère de cette dictature est retransmise le mieux possible.
Auras tu le courage de nous rejoindre ?
Forum RPG Harry Potter Post-Bataille de Poudlard

Partagez|

Dossier Ferwright [Yaxley]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage



avatar
Date de naissance du joueur : 13/09/1995
Âge du joueur : 22
Arrivé sur Poudnoir : 15/06/2012
Parchemins postés : 125



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: Non évalué
Ma résistance magique est de: Non évaluée
Rygger Yaxley


MessageSujet: Dossier Ferwright [Yaxley] Jeu 2 Mai - 11:21

Rygger Yaxley était un homme tranquille. Il ne sortait presque pas de chez lui, s'il le faisait, c'est qu'il travaillait. Aussi ne le voyait-on qu'à Bristol ou au Ministère. Ce n'était pas un mondain. Vieux chef d'une famille de sang purs aisées mais peu étendue, il gérait simplement ses propriétés. Le cabinet d'avocat qu'il avait fondé tournait bien. On ne pouvait pas dire que son fils, Walter, fut un homme très intelligent, mais au moins, c'était un bon juriste, et il était compétent dans son domaine. Rygger était vieux, il approchait des soixante-seize ans, et bien qu'il ne soit pas très proche de son fils, lui passer la main ne lui déplaisait pas.

On ne vit pas Rygger à l'enterrement de Maleficus Serpens. Il considérait qu'il était purement hyprocrite d'aller à un enterrement de quelqu'un qu'on ne connaissait pas. Sans doute, oui, était-il un jeune homme courageux et droit, quelqu'un dont le régime pouvait être fier, le modèle du jeune puriste servant sa patrie avec une attitude parfaite que Yaxley lui même décrivait dans les quelques livres qu'il avait écrit. Mais ça ne changeait rien. Il était mort en héros, oui, bon. Et après ? Ca n'avait rien d'exceptionnel. C'était juste ce que l'on attendait de lui. Au lieu de faire tout un tapage médiatique sur sa mort, l'Intendant aurait mieux fait d'activer les recherches pour trouver Thomas Jugson.

Tom. Rygger y repensait souvent. Il se souvenait du jeune stagiaire que Jugson avait été. Un type brillant, à ce qu'il lui avait semblé, rien à en redire. Pour Yaxley, ce gamin avait un avenir, et le temps lui avait donné raison. Jugson était devenu mangemort, puis Ministre. On l'attaquait, il se relevait. Un brave gars. Jusqu'au jour où il s'était relevé pour devenir autre chose. Rygger se demanda un instant si on pouvait échapper à son destin. Il conclut que non. Les sang mêlés, par exemple, étaient naturellement faibles. Ils revenaient toujours au bourbisme, et ils trahissaient.

Yaxley avait un avis très tranché sur tout. Il était pétri de certitudes, et sur de son bon droit. Sur de faire bien son travail. Hautain, froid, il laissait glisser sur lui les commentaires. Il semblait inébranlable. A la commission du sang, on disait que Valverde ne le laisserait jamais monter en grade, pourtant, même s'il était doué. Mais Rygger Tywin Yaxley se fichait éperdument du simple avis de son chef. Contre vents et marées, il faisait simplement son devoir, et peu importait la vision qu'on avait de lui. Aigri, il n'avait de pitié pour personne, et si vous n'étiez pas sang pur, il n'y avait aucune chance d'avoir sa chance sa considération et son respect.

Encore moins si vous n'étiez pas anglais. Yaxley développait une idéologie raciste très forte, il croyait en la sorcellerie et au régime, et le régime partait de l'Angleterre. Le reste, ce n'était rien. Le reste du monde n'avait pas le Lord. Aussi, même si vous étiez un fidèle serviteur du régime, même si vous n'aviez rien à vous reprocher, il était peu probable qu'il soit sympathique, ou même simplement aimable avec vous.

Le prochain convoqué s'appellait Graham Ferwright et son nom sonnait dangereusement américain aux oreilles du commissaire. Il se leva lui même, regarda sa montre et ouvrit sa porte, entrant dans la salle d'entente dans le plus parfait silence qui soit. Observant son dossier, il avisa le convoqué, qui arrivait juste :

« Graham Ferwright ? Suivez moi. »

Sans aucune amabilité. Ce n'était pas la demande d'un homme qui connait son boulot, c'était un ordre donné d'une voix sèche, très simplement.

« Asseyez vous. »


Le même ton, encore. Rygger ouvrit le dossier, et commença sans plus perdre de temps, laissant sa plume noter pour lui ce qu'il dictait :

« Bien, commençons. Dossier Graham Ferwright, interrogeant : Rygger Tywin Yaxley, commissaire du sang au département de l'Ordre Nouveau auprès de l'Intendance. Interrogé : Graham Will Ferwright, prétendant au statut de sang mêlé. »

Rygger fit une légère pause, fixement froidement, et d'un air profondément indifférent ledit Graham Will Ferwright. Il se foutait littéralement de cet homme, et de ce qui pouvait lui arriver. S'il mentait, il finirait directement à Azkaban. Il reprit d'une voix plus tranchante qu'un rasoir :

«  Que nous nous comprenions bien, vous et moi. Le moindre mensonge serait une atteinte au régime. Et les conséquences seraient fâcheuses, dirons nous. »

Sur ce, il était prévenu. Rygger commença donc l'entretien en lui même.

« Vous répondrez par oui ou par non à mes questions et me corrigerez le cas échéant. Vous êtes bien Graham Will Ferwright ? Né le 30 Mai 1971 à Tallahassee en Floride ? Vous êtes bien de nationalité américaine ? Actuellement sans emploi ? Veuillez indiquer votre adresse précise. Ceci est bien votre baguette ? »

Il désigna la baguette que les types de la sécurité lui avaient amené juste avant, puis il continua, toujours aussi glacial.

« Bien, je ne saurais prétendre que votre nationalité m'inquiète fortement. Le melting pot n'est pas exactement propice à la pureté du sang, si bien qu'il m'est difficile d'imaginer même un américain sang mêlé. Veuillez indiquer à quel degré, et à cause de quel parent, votre sang a été souillé. Et bien entendu, ne vous contentez pas de me raconter votre vie, le néant m'intéresse moyennement, montrez moi des preuves. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité


Invité


MessageSujet: Re: Dossier Ferwright [Yaxley] Ven 3 Mai - 1:19

Rouge ou noir ? Pourquoi ces deux couleurs d'ailleurs ? C'était la pensée qu'avait Graham en regardant les cartes du jeu qu'il tenait entre les mains et en tentant de ranger celles ci par couleur, c'était ainsi que lui était venu l'idée de se demander ça. En vrai, cela n'avait aucun intérêt, pour personne ni même pour lui et pourtant il continuait de se questionner et ne releva même pas les yeux vers la serveuse qui lui apporta un verre. Rien d'alcoolisé, le matin ce n'était guère propice, encore moins quand comme lui on avait rendez vous à la commission du sang. Dire qu'il allait postuler dans peu de temps pour ce travail, quel amusant paradoxe. C'était un peu comme ces cartes, ça se définissait en deux catégories, ceux qui jugeaient le sang et ceux qui étaient contraint de se faire juger. Avec du recul, le jeune homme ne pouvait qu'approuver cette méthode, il fallait éliminer la menace et il était assez bien placé pour savoir que les sang de bourbes étaient réellement trop dangereux pour qu'on les laisse en vie. Ou à défaut de les tuer, on pouvait toujours les enfermer pour qu'ils ne nuisent plus à la société des sorciers. Les voyait-il comme des voleurs de pouvoir ? Peut être pas à ce point là, mais ils avaient quand même une sacrée différence. Et cela ne pouvait être toléré.

Pourtant, Graham avait comme l'impression que sa commission du sang allait être éprouvant, comme si quelque chose allait mal se passer. Peut être que son commissaire serait mal aimable, ce n'était pas impossible. Il ne savait pas qui c'était mais intérieurement, le jeune homme avait comme un léger doute. Ce n'était pas grand chose, comme un nuage perdu parmi tant d'autre dans le monde du doute, mais il se faisait remarquer parce qu'il était plus sombre, plus petit ou bien plus biscornu. Et on ne parvenait à l'oublier car les yeux tendaient à le suivre inlassablement jusqu'à ce qu'il disparaisse. Tout à fait logique. La petite voix en lui s'amusait à accentuer ce doute, imaginant à sa place comment allait pouvoir être ce commissaire. De là a faire peur à Graham ? Non, il n'était pas facilement effrayé, bien trop adapté à tout ce qu'il voyait dans la seconde. Le truc qui risquait de poser problème c'est que si le commissaire se montrait mal aimable, le jeune homme était capable de répliquer, et ce n'était pas vraiment le but recherché, surtout si quelques jours après il devait passer un entretient dans ce même département. Effrayant de voir combien Graham pouvait hésiter sur ses propres pensées et ses propres réactions, un bon moyen pour faire hurler de rage cette petite voix qui n'avait de cesse de le pousser à l'action sans réflexion. Bien trop dangereux...

Rangeant les cartes qu'il avait fini de classer, l'ex policier termina sa boisson, déposa l'argent et se leva, plus ou moins doucement pour ne pas réveiller la douleur encore un peu vive de ses côtes puis partit pour le ministère. Cela faisait quelques jours qu'il n'y était pas retourné. L'inaction commençait à rendre dingue le jeune homme, si tant est qu'il ne le soit pas déjà. Non il ne l'était pas, il avait juste gagner quelques particularité bien étrange comme ranger des cartes par couleur ou compter les dalles d'une salle quand il s'ennuyait, mais ça ne faisait pas de lui quelqu'un de fou. Oh bien sur qu'il avait un sacré problème, mais cela ne pouvait pas se lire sur son visage, et encore heureux. Petite voix, petite voix, pourquoi rigoles tu ? Pourquoi te moques tu ? Ce n'était même pas une certitude, mais il l'entendait, et pestait contre elle intérieurement, lui disant de le laisser en paix. Ce qui était bien évidemment peine perdue.

C'est en mâchant négligemment un chewing gum qu'il arriva à l'Ordre Nouveau pile au moment où un homme l'interpella, lui demandant de le suivre. Pile à l'heure donc. La première pensée qui suivit concernant ce commissaire n'était pas bien positive. Cela dit, on ne pouvait pas dire négative non plus puisqu'elle reflétait purement et simplement la vérité comme le ressentait Graham : ce mec ne l'aimait pas et lui montrait bien rien qu'au ton de sa voix. Le jeune homme le soupçonnait en fait d'être totalement psychorigide, mais il n'y aurait jamais mis sa main à couper. En dehors d'un petit bonjours, l'ex policier ne se risqua pas à interrompre l'homme, continuant de mâchouiller son chewing gum en attendant. C'était assez impoli, de façon conventionnelle, mais pour Graham, ça ne lui posait pas de problème. Cela dit, on se fichait bien que Graham s'en foute lui même, l'important c'était que ça ne risquait pas de plaire à ce Yaxley qui franchement, plus il lui parlait, plus il semblait ne pas le supporter. Alors que pour sa part, le jeune homme n'avait rien contre lui.

« Je ne vois pas l'intérêt de vous mentir. »

Ah l'accent américain dans toute sa splendeur, avec ses hauts et ses bas qui sonnait comme une cloche et qui vibrait au fond de la gorge, remontant avec lenteur sur le palais. Vu comment le voyait Yaxley, il risquait de grimacer sérieusement à chaque fois qu'il prononcerait un mot. En tout cas, il était vrai que Graham ne risquait pas de proférer un mensonge ici. Franchement, comme il le disait, quel était l'intérêt sinon de risquer plus. La suite fut assez rapide, il se contenta comme l'avait demandé le commissaire de répondre par oui ou non. Très rébarbatif tout cela. Levant les yeux au ciel pendant quelques secondes, il continua ce qu'il voyait comme un petit jeu avant de répondre avec précision aux questions qui en avaient besoin.

« Appartement numéro 132 sur River Road à Londres. Et c'est bien ma baguette. »

Tient, quand lui avait-on prise ? Était ce réellement important ? Pas tant que ça.
La suite fut plus surprenante qu'autre chose, et Graham qui n'avait pas pour habitude de se laisser surprendre eut cette fois comme une absence dérangeante. Honnêtement il avait fait quoi pour mériter cette réplique purement méchante et sans intérêt ? Aucune idée et c'était le plus dérangeant. Mâchonnant son chewing gum, il fit éclater une belle bulle devant le commissaire, de façon assez désinvolte, le regard un peu trop fier. Il ne supportait pas qu'on insulte ce qu'il était et sa nationalité. L'orgueil bien prononcé parla à sa place.

« Je vais essayer de rester dans votre « moyenne » alors. Mes parents et mes grands parents étaient sang mêlés, à l'exception de ma grand mère paternel qui était une née moldue et mon grand père maternel qui était de sang pur. Celui ci était anglais et travaillait au ministère, John Hashford, vous devriez l'avoir dans vos papiers, de même que ma mère Olivia Hashford qui a fait ses études ici à Poudlard. Pour ce qui est du côté américain, voici les documents, attestation de naissance, de scolarité, de travail, arbre généalogique. »

Il tendit les dits papiers puisque monsieur voulait des preuves. De là à ce que cela suffise, il subsistait un doute, mais c'était toujours pareil avec Graham, il ne pouvait s'empêcher de voir ce nuage. Cela dit, c'était Yaxley qui lui avait demandé de ne pas s'étaler sur sa vie. Si il voulait plus de détail, il fallait demander. Le jeune homme fit éclater une nouvelle bulle, plus petite, plus par souci de faire passer ses stupides pensées que de paraître indécent. De toute façon, il ne pensait pas l'être...


Dernière édition par Graham Ferwright le Sam 4 Mai - 15:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas



avatar
Date de naissance du joueur : 13/09/1995
Âge du joueur : 22
Arrivé sur Poudnoir : 15/06/2012
Parchemins postés : 125



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: Non évalué
Ma résistance magique est de: Non évaluée
Rygger Yaxley


MessageSujet: Re: Dossier Ferwright [Yaxley] Ven 3 Mai - 18:14

Il n'y avait pas de raison particulière au fait que Rygger Yaxley détestait Graham Ferwright. Outre la vulgarité d'un nom qui sonnait tellement américain, tellement commun, comme Graham Will Ferwright, que ça en devenait vulgaire, bien sur. Enfin, tout le monde ne pouvait pas avoir le noble et distingué nom de Yaxley, symbole de pureté, et de nationalité anglaise pure souche, qui plus était. Le commissaire du sang n'appréciait guère les américains pour la simple raisons qu'ils étaient étrangers. Loin d'être quelque peu adroit, il les tenait pour des crétins n'ayant pas su préserver la pureté de leur sang, pureté apporté par les anglais, d'ailleurs. Graham Ferwright n'était qu'un colonial rentré au pays, rien de plus.

En plus, il était sang mêlé. Déjà, lorsqu'on était sang pur et américain, il n'y avait pas de quoi pavoiser selon Rygger, mais alors si on plus le sang qu'on avait était souillé, c'était le pompon. Non, Yaxley n'aimait pas cela, et cela lui faisait une bonne raison de plus de ne pas être sympathique. Sans compter cet affreux accent, qui lui arrachait une grimace à chaque fois qu'il l'entendait. Ca aussi, c'était d'un vulgaire...On aurait dit que Ferwright faisait exprès de correspondre à chacun des stéréotypes que Rygger avait sur les habitants de son pays. Il ne lui aurait plus manqué que les santiags et le Stetson, ça aurait été parfait. Yaxley en aurait presque ricané, s'il avait su ce qu'était la moquerie et l'humour, si il ne connaissait pas que le seul mépris. Mais le commissaire du sang n'avait de complaisance pour personne, et faire de l'humour avec les gens qu'il convoquait ne faisait pas partie de ses habitudes.

Il ne voyait pas l'intérêt de mentir ? Curieusement personne ne le voyait, et pourtant, certains tentaient quand même. Ils disaient tous cela, et Yaxley apprenait à ne plus faire confiance à personne sinon à son propre jugement. Il ne s'attendait pas à ce que Graham Ferwright lui dise qu'il allait mentir, c'eut été suicidaire, de toute façon. Il se contenta donc de noter l'adresse et la validité des faits énoncés avant de poursuivre l'entretien.

Le commissaire se tenait à l'affut. A l'affut de quoi ? Des indices indiquant le bourbisme, ou le sang souillé. Des mots comme moldu, ou né-moldu. Curieusement, celui ci vint juste au moment où il pensait. Il prit les documents sans mot dire.

Puis il vit le chewing gum.

Posément, calmement, encore plus froidement que si c'était le père Hiver qui parlait en personne, il énonça lentement :

"Le machin que vous machez, vous le crachez. De suite. Ou je vous le ferais cracher de force."


Il ne supportait qu'on se moque de lui, qu'on prenne la commission avec désinvolture. Il nota d'office que le convoqué faisait preuve d'irrespect. Ce n'était qu'un malheureux chewing-gum, mais pour le vieil homme, c'était carrément une atteinte au purisme, un truc du genre. Dans son esprit malade et raciste, la plupart des choses étaient de toute façon un affront au purisme. Il reprit ensuite, mettant de coté ce qu'il ne pouvait prendre :

"Alors, arbre généalogique non authentifié par le Ministère, refusé. Actes américains, il faut que je vois. Althea !"
Un blanc. Assez long. Cette secrétaire était décidement inutile. "ALTHEA !
- Oui, monsieur Yaxley ?"

Elle tremblait de peur.

"Procédure EU1 sur ces actes. Recherche et vérification classique pour Olivia et John Ashford. La prochaine fois que vous mettez autant de temps à venir, je vous vire. Dehors."


Elle s'esquiva sans un mot. Rygger revint froidement à son convoqué.

"Alors, monsieur Ferwright. J'ai de plus en plus de raisons de m'inquiéter, vous voyez ? Une née-moldue, hm ? Que pensez vous des sang-de-bourbe, monsieur Ferwright ? Vous les désignez bien poliment pour un puriste. Voyez vous, le sang, ça se mérite. Et une grand-mère sang-de-bourbe, c'est une souillure. Ca pourrait même indiquer que votre famille a des tendances bourbistes. Ou, j'en suis désolé pour vous, que vous n'êtes pas un vrai sorcier. Alors, monsieur Ferwright. Etes vous un vrai puriste ?"

Son ton de voix indiquait qu'il n'était désolé de rien du tout. Il sourit, pour la première fois, d'un sourire très mauvais et qui n'indiquait rien de bon :

"Quand au fait de savoir si vous n'avez pas voler vos pouvoirs...Lancez donc un sort, pour voir. N'importe lequel."

Il ne croyait que ce qu'il voyait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité


Invité


MessageSujet: Re: Dossier Ferwright [Yaxley] Ven 3 Mai - 19:32

Visiblement, cela n'avait pas plus à Rygger Yaxley de voir Graham mâcher un chewing gum. En toute honnêteté, ce n'était vraiment pas, aux yeux de l'américain un manque de respect. Pour lui, ça lui permettait de se sentir à l'aise, mais il ne comptait pas insister si le commissaire du sang commençait à s'énerver pour si peu. Déjà il commençait lui même à énerver l'ex policier qui devait se retenir de ne pas répliquer quoique ce soit pour éviter de finir à Azkaban. C'était le principe de la domination, dans ce bureau. Ce Yaxley détenait toutes les clés, ce qui n'était pas le cas du jeune homme qui devait s'en sortir en restant silencieux, parler sans mentir et répondre plus ou moins aux attentes de la commission du sang. Et bien il en serait ainsi. Dire qu'il visait un poste comme celui de cet homme... ça ne donnait pas envie d'avoir des collègues aussi aigri et mal aimable. La petite voix en lui soufflait de s'énerver, mais Graham n'était pas suicidaire pour écouter une conscience complètement stupide qui n'avait que pour seule ambition de faire plonger son petit « protégé ». En bref, il n'était pas question de l'écouter et l'ex policier l'avait depuis assez longtemps dans la tête pour savoir ce qui était bon ou pas. Mais il ne fallait pas cacher que le jeune homme avait été à deux doigts de répondre « Content » cyniquement au commissaire. Une chance qu'il se soit retenu. L'humour ne semblait pas être le fort de Rygger Yaxley, et plus il le regardait, plus il se disait que vraiment, il était psychorigide ce mec, dénué de tout ce qui semblait pouvoir provoquer un sourire autre que méchant et flippant. Parce que honnêtement, ce gars était flippant.

Et il ne cessait de crier. Pourquoi tant de bruit pour une simple affaire de commission du sang qui semblait envers et contre tout se passer assez mal tout simplement parce que la tête du « client » ne passait pas. Un truc que Graham reprochait sincèrement aux anglais, cette lubie de voir les américains comme un problème. Mais était-ce la faute du jeune homme si son pays était sans conteste le meilleur, le dominant et ... bref, il n'était pas objectif sur ce point là. Voire pas du tout, mais n'allait pas insulter les américains devant l'ex policier, il serait capable de foutre illico son poing dans la figure sans avoir eu le temps de réfléchir. Et ce pouvait être le cas de ce Rygger Yaxley, même si ça signifiait beaucoup de mauvaises choses et en premier lieu un allé vers Azkaban et sans aucun doute aucune possibilité de postuler à l'Ordre Nouveau. Ce qui était quand même ennuyeux. Mais il fallait avouer que sur tous les points que Graham avait pu voir de cet homme, il en concluait simplement une seule chose, c'était un sale con. Un con mal aimable qui remettait sa parole en jeu. Tout ça pour quoi ? Une formulation bien trop polie à son goût. Comme quoi il cherchait la petite bête partout. Si Graham n'avait pas été énervé, il aurait apprécié cette analyse des petits détails, mais là en l'occurrence, ses dispositions n'étaient plus aussi sympathiques. Quoiqu'il retint sa voix pour qu'elle ne paraisse pas trop irrespectueuse. Cela dit, puisque Yaxley ne semblait pas aimer grand chose et encore moins les étrangers, l'ex policier ne put s'empêcher d'accentuer légèrement son accent. Rien qu'une petite blague, pas vraiment méchante.

« Vous êtes effrayant monsieur Yaxley. C'était d'une voix proprement calme, presque neutre que Graham avait dit ceci, comme si, c'était une simple évidence, une pensée formulée à voix haute. Si vous préférez la désignation sang-de-bourbe, alors ça ne me gène absolument pas de l'utiliser. J'avoue avoir une profonde méprise de ces êtres tout simplement parce que l'un d'eux à brisé une partie ma vie. Alors ce que je pense d'eux, c'est bien simple, je pense qu'il faut les éliminer. Ma sang-de-bourbe de grand mère est morte il y a bien longtemps, tué par la famille de mon grand père tout simplement parce que son sang comme vous dites était une souillure. Et puis soyez sincère, vous n'êtes pas désolé, cela se voit comme le nez au milieu de votre figure. Mais non, je suis un sorcier et ma famille est puriste autant que moi je le suis. »

Certes, vu comment était Rygger, ce n'était pas de simples paroles, aussi sincèrement prononcées, qui allaient changer si facilement les choses. Il devait lancer un sort ? Très bien. Un instant, rien que pour pousser le vice jusqu'au bout, il fut tenté de faire pousser des cheveux au commissaire. Ou peut être une barbe. Mais l'idée semblait bien plus suicidaire que bonne, quoique très amusante. En tout cas pour Graham. Mais encore une fois, l'humour désastreux du commissaire risquait de ne pas être favorable. Et bien tant pis. Un simple bombarda alors ? Ou pas... il se contenta tout simplement de faire apparaître plusieurs flamme devant les yeux de Yaxley, les fit tourner un peu et puis d'un léger mouvement, il les fit disparaître. Nul doute que cet homme trouverait quelque chose à redire à tout ça. Enfin, ce n'était pas ce qu'espérait Graham, lui, il avait simplement envie de se barrer, de claquer la porte et basta, fin du spectacle. Spectacle de mauvais goût d'ailleurs.

« Satisfait monsieur ? »



Dernière édition par Graham Ferwright le Lun 6 Mai - 22:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas


    | STAFF DE POUDNOIR

| STAFF DE POUDNOIR
avatar
Date de naissance du joueur : 22/01/1990
Âge du joueur : 28
Arrivé sur Poudnoir : 09/07/2007
Parchemins postés : 5408



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Admin


MessageSujet: Re: Dossier Ferwright [Yaxley] Ven 3 Mai - 19:32

Le membre 'Graham Ferwright' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Sorcier Adulte' :

Résultat :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.poudnoir.com



avatar
Date de naissance du joueur : 13/09/1995
Âge du joueur : 22
Arrivé sur Poudnoir : 15/06/2012
Parchemins postés : 125



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: Non évalué
Ma résistance magique est de: Non évaluée
Rygger Yaxley


MessageSujet: Re: Dossier Ferwright [Yaxley] Mar 7 Mai - 18:15

Rygger Yaxley était un homme qui ne tolérait pas l'insolence. Il ne souffrait pas qu'on lui réplique, ou qu'on donne son avis alors qu'il ne le demandait pas. Commissaire du sang, il était dans ce bureau détenteur de tous les droits, et le sang des gens, quelque part, leur vie, était laissé à sa libre appréciation. Ne pas lui plaire pouvait signifier un aller simple, ou provisoire, pour Azkaban. Droit dont il abusait peu. De fait, même si emmerder des sang mêlés pour rien, du genre Graham Ferwright, l'amusait, mais il envoyait rarement des petits insolents dans son style en prison. C'était très rare. Yaxley n'avait pas énormement de qualité, mais on pouvait lui reconnaitre celle d'être patient. Cependant, il n'aimait pas beaucoup l'insolence. Ferwright l'ennuyait. L'ennuyait beaucoup. Il considérait cela comme une insulte. D'abord parce qu'il représentait le régime ici, contrairement à lui, le chomeur. Ensuite parce lui, Rygger Tywin Yaxley, n'était pas un minable petit sang mêlé sorti de sa cambrousse américaine.

D'un autre coté, on pouvait affirmer que le commissaire du sang était un homme assez contradictoire. Se taire et s'écraser était la preuve du respect qu'on avait envers le régime, mais ne pas essayer de s'affirmer était aussi la preuve d'une faiblesse de caractère, d'une inutilité propre que Rydg ne cautionnait pas plus. Avec Ferwright, on pouvait dire que quelque part, il était servi. L'autre n'hésitait pas vraiment à dire ce qu'il pensait. Brutalement, sans prendre de gants, avec ce fichu accent qui était détestable et sonnait si vulgairement aux yeux de l'homme distingué et purement anglais qu'était Yaxley. Mais on ne pouvait pas nier que la franchise était une qualité.

Curieusement, Rygger croyait Graham lorsqu'il disait qu'il était puriste. Il y croyait, c'était évident. Et malgré tout, cela l'aurait emmerdé qu'il échoue à lancer le sort. On ne lui résistait pas souvent. C'était les commissions où les gens avaient une personnalité les plus drôles : on pouvait parler avec, où les envoyer à Azkaban, en tout cas, il ne s'ennuyait pas. L'ancien avocat aimait condamner et entendre les cris de ceux qu'il expédiait tout droit en enfer. Il aimait aussi que les gens soient honnêtes et n'aiment pas être catalogué par le vieil homme qu'il était.

Il observa les flammes danser avec un léger sourire, pas vraiment mauvais pour le coup. A ce moment là, Althea frappa à la porte, et déposa le dossier, en ordre, dernier point positif, du convoqué, sur son bureau. Rydg jeta une dernière fois un oeil à tout cela, puis attrapa un formulaire rose sur son bureau :

"A défaut de maitriser le fait de vous taire, au moins vous avez la décence d'être honnête. Vous êtes classé comme sang mêlé, voici votre certificat du sang, à ne pas perdre. Bonne journée, monsieur Ferwright. "


Il observa un dernier détail en lisant le dossier. Demande d'emploi à la commission du sang. Un futur collègue, tiens. Il avait pas mal de handicap, mais bon, l'honnêté était une vertu que Yaxley aimait bien, et on ne pouvait pas dire que Graham Ferwright soit un garçon ennuyeux. Rygger lui tendit la main :

"Au plaisir de vous revoir, si vous arrivez à vous faire embaucher ici."

Car dans l'échelle de psychorigidité, Eris Valverde pouvait faire pire, bien pire, que Rydg lui même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Dossier Ferwright [Yaxley]

Revenir en haut Aller en bas

Dossier Ferwright [Yaxley]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POUDNOIR :: 

Détente

 :: Archives :: PN origins :: Monde adulte
-