POUDNOIR
Cher (e) Sorcier (e),
Tu viens de débarquer dans un monde de la Magie subissant la dictature cruelle et sanglante de Lord Voldemort !
Un Monde où tout n'est que pouvoir, les faibles ne survivent pas ou suivent péniblement les forts.

Poudnoir est un forum qui se veut le plus réaliste possible ainsi la violence des combats et l'atmosphère de cette dictature est retransmise le mieux possible.
Auras tu le courage de nous rejoindre ?
Forum RPG Harry Potter Post-Bataille de Poudlard

Partagez|

Juste une dernière danse ... [Fe H & Bedan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage



avatar
Date de naissance du joueur : 29/10/1981
Âge du joueur : 36
Arrivé sur Poudnoir : 06/12/2012
Parchemins postés : 86



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Nastasya G. Grimmberg


MessageSujet: Juste une dernière danse ... [Fe H & Bedan] Jeu 2 Mai - 23:22

De la folie … Voilà comment je voyais cette action. A moins que ce soit de la jalousie de ne pas avoir fait ça … Quoique moi mes banderoles auraient affichées « A bas le purisme » La main de mon frère n’avait pas quitté mon épaule et je levai mon regard vers lui pour voir s’il était au courant de ce bazar ais son haussement d’épaules était significatif d’ignorance. Je poussai un long soupir avant d’attendre la suite des festivités.

Mais la suite fut loin de ce à quoi je m’attendais. On nous fit évacuer la salle. Il fallait partir et retourner vaquer à nos occupations. Saluant mon frère qui repartait rejoindre ses amis, je sortis de la salle en solitaire, toujours à mes pensées sur ce qui venait de se passer. Mais qui avait bien pu faire ça … Qui avait osé faire ça devant autant de monde sans qu’on ne puisse dire avec précision qui était à la tête de cette idée … Je voyais qu’une seule personne assez folle pour faire ça mais je doutais qu’il soit capable d’agir seul à ce niveau. Le cherchant dans la foule, je le vis en compagnie d’une Serpentarde mais pas n’importe laquelle. La Bedan que mon frère devant supporter pour son truc de représentation au ministère. Une parfaite casse-pied puriste. Mais que faisait-il avec une telle fille ?

Fronçant les sourcils, je les regardai s’éloigner et les suivit discrètement. J’étais curieuse, surement trop comme à mon habitude mais là il fallait que je sache. Que je détermine enfin de quel côté le gryffondor était. J’avais des doutes depuis un moment et ce que je voyais confirmaient mes doutes … Les suivre ne fut pas difficile puisqu’il y avait du monde dans les couloirs mais à mesure qu’ils montaient les étages, les élèves se faisaient plus rares, m’obligeant à faire deux fois plus attention.

Enfin ils s’engagèrent dans un des couloirs du septième étage, complètement désert. Cachée à l’angle du mur, j’hésitais sur la marche à suivre. Ils étaient deux et j’étais seule. Je ne savais pas du tout comment ils réagiraient si je les interpellais mais je n’étais pas réputée pour ma discrétion et mon tact … Me mordant les lèvres et serrant les poings, je plongeai ma main dans ma poche à la recherche de ma baguette. J’avais rencontré deux fois le rouge et or. Une fois j’avais fini à l’infirmerie et l’autre fois … J’avais su me retenir … Mais une fois … C’était beaucoup pour mon caractère impétueux !

Alors H, tu fricote avec les puristes ?

Moi dire que je suis bourbiste ? Mais non c’était pas mon genre ! Et pourtant … Ma phrase était claire là-dessus … Arborant un grand sourire, je sortis ma baguette prête à en découdre. Ils étaient deux et je me doutais qu’ils allaient réagir, surtout avec cette phrase mais j’avais déjà prouvé que je ne me laissais pas faire. Maintenant on pouvait dire que j’étais folle d’agir ainsi mais c’était moi et je préférais être directe et franche, même si c’était la dernière chose que je faisais de ma vie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 26/02/1992
Âge du joueur : 26
Arrivé sur Poudnoir : 22/10/2011
Parchemins postés : 897



Pensine
Mon casier judiciaire est: sur le bureau de Crow
Mon niveau magique est: PA3 - Elève Supérieurement doué
Ma résistance magique est de: 7PV
Mercurius H. Yakovsky


MessageSujet: Re: Juste une dernière danse ... [Fe H & Bedan] Jeu 2 Mai - 23:38

'Casse toi LeeRoy'
On eut pu faire message plus clair.
C'était la fin de l'ordre à Poudlard, le Cartel et l'Elite venaient de supplanter la plus haute autorité, la réduisant à néant. Officiellement, H devenait l'être le plus puissant de l'école, et il ne réalisait pas ce que cela impliquait réellement, bien trop gamin et inconscient pour le comprendre.
En regardant le visage de ces confrères, il sut que l'acte avait plu.
Bedan de l'autre coté, était parfaitement concentrée, de cette froideur jubilatoire qui la caractérisait tant. Elle en devenait presque belle tant dans ses yeux, brillaient une flamme, ce sourire sordide et malsain qui lui donnait presque un air sexuellement attirante.
Et puis il y avait les autres, Mini-Mulciber qui fredonnait de manière fausse un air des plus désobligeant qui forçait au sourire, et Groslolo, qui à ce qu'il paraissait sortait avec ce raté, n'en pouvait plus de rire.

Bref, ça c'était l'école de ses rêves, ça c'était le vrai Poudlard, ce qu'il avait toujours été, et peiné de devoir le voir que maintenant, la majorité des élèves n'en pouvaient plus de l'attendre, et le voilà.
La réaction des autorités puristes ne se fit pas attendre. On évacua le truc qui servait d'inquisitrice amorphe, et les gorilles présents n'hésitèrent pas à bazarder tout ce qu'ils trouvaient pour calmer la foule.
Ils avaient de drôle le fait simple fait de lutter contre une ennemi encore plus invisible que les indésirables, et qui si jamais ils venaient à être obligé de mater la foule, il était certain que les victimes seraient fatalement des innocents. La vie était cruelle, mais drôle.

Alors que la foule se dispersait petit à petit, H se rapprocha de Sara, et lui glissa à l'oreille subtilement :

« Trouve les autres, qu'on empêche l'accès au septième ... »

Après une tape amicale sur l'épaule, le lion se dirigea vers les Bedan, se rapprochant d'Ariana, il se planta devant elle, croisa les bras, la toisa un instant avant de la convier à le suivre.

« Viens avec moi toi. »

Voyant que la jumelle allait suivre, il tendit son bras vers elle et lui dit d'une voix déterminée :

« Toi tu t'occupes de nous couvrir ... »

Manière de dire dégage de là pétasse. C'était avec Ariana qu'il voulait faire affaire. Elle au moins, elle en avait dans le froc', et se présentait comme une lieutenant fidèle en plus de gérer le coté politique et officiel. Elle était l'intellectuelle, il était le leader, le chef charismatique, dirigeant d'une poigne de fer par le fil de la baguette.
Probablement les gênes soviétiques en lui. La rudesse, la force, et le caractère prompt à la révolte et à tout faire péter, oui ça devait être ça.

Alors qu'ils grimpaient les escaliers, le lion lança la discussion pour savoir comment la suite se goupillerait.

« Bon, ça a plutôt bien marché … nan mais t'as vu la gueule de LeeRoy ? Je te dis, dans moins d'une semaine on en entend plus parler. Va falloir qu'on s'organise aussi pour l'après … pendant la période de ballottage, à savoir si on fait le taff de la brigade ou au contraire on reste dans c'te mode guerre du maquis. Perso, ça me tente plus d'en profiter pour régler nos comptes, après on verra bien. »

Enquillant les escaliers, il la laissa répondre avant qu'ils n'arrivent au septième. Là, le lion entra dans l'aile du château et se pencha sur la rambarde pour regarder le vide. En contrebas, la fosse grouillait d'élèves, et s'agitait la masse poudlarienne, sans doute en partie retenue par les élèves de l'Elite, qui de par leur statut se débrouillaient pour faire en sorte de bloquer certains accès, histoire de laisser les choses se faire.
Purisme ou pas, le Cartel avait réduit à néant l'idée d'un jour revoir LeeRoy à la tête de Poudlard, et il l'avait détruite, tout simplement. Une prétendue mangemorte, tu parles, elle n'avait même pas su tenir un groupe de gamins, elle n'allait pas vraiment être digne d'être appelée ainsi de toute façon, elle n'avait pas la prestance d'un Crow, ni les compétences d'un Dolohov, un déchet tout simplement.

Toujours accoudé à la rambarde, le lion se tourna, appuyant son dos contre cette dernière pour faire face à la miss Serpentard. Elle devait être sur son petit nuage, prendre son pied, tout simplement. Elle qui rêvait d'un coup d'éclat, elle qui cherchait à égaler Serpens, elle avait montré grâce à H qu'elle n'avait plus rien à lui envier. Tout bonnement, elle était la numéro deux d'un des plus beaux coups de l'histoire de Poudlard, et peut être que si elle était sympa, moyennant arrangement, on pourrait modifier l'histoire et dire que c'était son idée. Enfin, c'était à voir.
La fixant droit dans les yeux, le lion commença à lui expliquer la seconde partie, partie qu'elle avait bien évidemment devinée depuis le premier jour.

« Maintenant faudra finir ce qu'on a commencé … trouver des victimes. Mais avant faut qu'on en cause, qu'on se mette bien d'accord. Pas de joueurs de mon équipe de Quidditch, le reste je m'en bats la race, mais on touche pas à mes joueurs. Si t'as des cibles à finir, t'me dis et on s'arrange en fonction de …

_ Alors H, tu fricotes avec les puristes ? »

Il avait été interrompu par cette petite voix criarde qu'il connaissait bien pour l'avoir entendu plusieurs fois. Nasty … la sœur de Tal', pauvre loque, elle n'avait pas idée de ce qu'elle venait de faire. Le provoquer n'était en soi pas très grave, mais elle venait de s'offrir à eux, bien plus forts qu'elle individuellement, mais les imaginer ensemble pour un duel … elle n'avait pas su tenir seule face à H, alors lui donner en plus une partenaire, c'était vraiment pas la bonne idée.
Continuant de la fixer elle, cette petite Serdaigle fragile, l'attrapeur des lions hocha la tête. Jeta un coup d’œil à Bedan, puis revint sur Nasty.

« Si elles ont plus de poitrine que toi, oui petite pucelle. »

Et d'un geste vif et rapide, qui la crucifia instantanément, il sortit sa baguette de sa poche, et en murmurant une formule inaudible, avait fait jaillir un trait rouge de sa baguette qui projeta au sol le corps frêle de la demoiselle. Soumise à de violentes décharges de douleur, elle se tortillait dans tous les sens alors qu'il envoya continuellement des impulsions, la forçant à goûter et surtout ressentir, cette sublime douleur qui lui procurait tant de plaisir, à donner comme à recevoir.
On eut presque pu voir le lien entre les deux tant l'un prenait du plaisir et l'autre en souffrait. C'était le simple fait de réussir ce sortilège là qui le plaçait au dessus des autres, le reste, ce n'était que de la maîtrise, mais ça … ça … c'était une arme qu'il était le seul à pouvoir sortir sans problèmes.
Alors qu'elle était à terre, amorphe, sur le ventre et en train d'agoniser, peinant à reprendre ses esprits, le Gryffondor la retourna du pied. Si frêle, si fragile, un jour il la tuerait, il le lui avait presque promis, et bien ce jour, c'était aujourd'hui.

Regardant derrière lui, il vit toujours la miss Bedan. Une idée traversa son esprit. Une idée malsaine, mais drôle au possible. Ouais, ça allait être le pieds tout ça !
Laissant le reste de Nasty à terre, il s'approcha d'Ariana, se posa à coté d'elle, et lui posa une main derrière la nuque avant de lui dire d'une voix calme et amusée.

« Allez vas y Ariana … je t'offre ton premier meurtre. Fais toi plaisir, elle est à toi. »

D'ordinaire, le lion ne partageait pas, mais là, c'était différent. Il allait lui offrir son premier meurtre, quelque chose de symbolique, de fort, de puissant. La première victime. Elle servirait d'exemple la petite Nasty, elle permettrait de faire tomber LeeRoy, elle permettrait à Ariana de devenir une vraie femme, et elle permettrait enfin à H de pouvoir fidéliser son lieutenant de par ce présent de taille. On le savait peu enclin à donner ses proies, mais là, l'occasion était trop belle. Il n'y avait personne dans ce couloir, juste les deux têtes de l'Elite, voilà tout.

Le parrain de Poudlard retourna s'adosser à la rambarde, il ne raterait pas une miette de ce triste spectacle qui se voudrait macabre. Il allait en profiter à sa manière. C'était un cadeau à Bedan … peut être le seul qu'elle aurait, ça ne dépendrait que d'elle.
Les yeux de H se posèrent sur la Serpentard, il était temps de savoir si elle avait vraiment les tripes de le faire, si oui, alors elle était vraiment digne de prendre place à ses cotés. L'occasion de ne plus exister comme 'une' des jumelles Bedan. Non, l'occasion d'être Ariana, matrone du Cartel.

Hrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | STAFF DE POUDNOIR

| STAFF DE POUDNOIR
avatar
Date de naissance du joueur : 22/01/1990
Âge du joueur : 28
Arrivé sur Poudnoir : 09/07/2007
Parchemins postés : 5408



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Admin


MessageSujet: Re: Juste une dernière danse ... [Fe H & Bedan] Jeu 2 Mai - 23:38

Le membre 'Mercurius H. Yakovsky' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Elève' :

Résultat :

____________________________________
Administrateur.
Poudnoir 2014 Action !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.poudnoir.com


    | STAFF DE PN ORIGINS

| STAFF DE PN ORIGINS
avatar
Date de naissance du joueur : 07/10/1995
Âge du joueur : 22
Arrivé sur Poudnoir : 12/01/2013
Parchemins postés : 1656



Pensine
Mon casier judiciaire est: peu rempli
Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
Ma résistance magique est de: 10PV
Ariana Bedan


MessageSujet: Re: Juste une dernière danse ... [Fe H & Bedan] Lun 6 Mai - 18:48

Poudlard était redevenu une Grande école.
Mieux que cela, c'était devenu le seul endroit au monde où l'on pouvait dire qu'il était devenu parfait. Non pas parce que les élèves venaient de prendre pour une période certes courte mais notoire, le pouvoir. Non. Mais bien parce que c'était la seule école au monde où les élèves venaient de prouver qu'ils étaient capables d'utiliser la magie et leur intelligence pour renverser une direction incompétente, ou tout du moins, qui ne leur plaisait pas. Ainsi, plus jamais on ne laisserait des élèves s'exprimer. C'était un fait, le prochain directeur, ou Inquisiteur, aurait fort à faire, mais tout le monde était conscient que ça allait être difficile de s'opposer au successeur de LeeRoy, simplement car lui refusera de subir l'affront qu'elle venait de prendre en pleine poire. Elle ne s'y était pas attendu à celle-la. Loin de là. Elle qui s'était toujours imaginée être si puissante, si belle, si intelligente, et si aimée, voilà que tout lui retombait sur la gueule comme une brique se détache du reste de la fondation. LeeRoy tombée, c'était désormais un Poudlard refondé qui se montrait au reste du monde. Au diable la politique laxiste inutile. Au diable cette Brigade incompétente. Au diable les sangs-de-bourbe et les faibles. Place à l'ordre du plus fort, du sang, et de la violence. Celui du véritable purisme, celui du Lord. L'unique endroit sur Terre qui s'avérera d'ici peu de temps être le plus cruel de tous. On choisira alors son camp. On choisira entre la protection du bon Dieu, inutile, ou alors on choisira de lécher les bottes de l’Élite, et de se plier à toute ses volontés. Les sorciers étaient classés en deux catégories. Les gagnants, et les exploités. Restait encore une partie de perdants que l'on oubliait souvent. Aujourd'hui, les sorciers de seconde zone, les faibles, les sangs-de-bourbe, donc les Poufsouffles se pissaient dessus comme jamais, car ils voyaient venir leur heure. La période d'après-LeeRoy s'annonçait non pas sanglante, mais destructrice pour eux. Qui d'autre que cette incompétente était suffisamment laxiste pour les laisser tranquille ? Personne. Ce serait à leur tour de souffrir. A leur tour de se faire rabaisser, humilier, lyncher, car c'était leur fonction première. Et la résistance, cette belle et utopique pseudo-résistance, qu'allait-elle devenir ? Simplement une autre idée farfelue que l'on n'osera même plus évoquer tant elle sera futile et dangereuse. On craindra alors les représailles. On oubliera de vivre tant circuler dans les couloirs deviendra dangereux. L’Élite sera toute puissante, et ce sera presque de Droit Divin.

Ariana souriait doucement. Elle avait ce petit sourire en coin typique de ces situations de panique et de chaos qu'elle appréciait particulièrement. Surtout lorsqu'elle était à l'origine, en partie, de ce bordel sans nom. Elle restait pourtant relativement impassible, concentrée, froide. Elle posait les limites. Sa jubilation était personnelle, et elle en profitait comme elle l'entendait. Ainsi, on ne la dérangeait pas. Elle marchait d'un pas lent, tranquille, dominateur dans cette foule agitée. Elle croisa Laura, sa cousine, qui lui adressa un sourire amusé. Emma arriva par derrière dans un rire trahissant son plaisir infini d'avoir participé à l'action. En vérité, on reconnaissait assez facilement, lorsque l'on était un minimum observateur, ceux ayant un intérêt dans « l'attentat ». Les paniqués, ceux qui comprenaient que leur fin approchait, étaient en pleurs, criaient, couraient, fuyaient. Ceux qui s'en foutaient essayaient simplement de sortir de la Grande Salle sans se prendre un effronté dans la gueule. Venaient ensuite les amusés. Ceux-là appréciaient l'action, car ils y voyaient un intérêt personnel ou collectif. Ils n'étaient d'ailleurs pas forcément dans l’Élite, loin de là. Il y avait de quoi rire. Tant par les feux d'artifices, que par le bordel que ça induisait et le message que cela comportait. Tout était réussi à vrai dire, et il aurait été étrange de ne pas rire un coup si l'on était impliqué dans l'école et qu'on avait un minimum d'amis pour s'éviter les foudres des nouveaux dirigeants de Poudlard.

Ariana s'arrêta, observant la scène. Elle y voyait une forme d'art. Celui de faire ce que personne d'autre n'aurait tenté. L'audace, oui, ou la témérité, à voir. C'était une sorte d'alliage entre la provocation et la libération. Ils étaient des libérateurs oui. Ils venaient s'offrir à Poudlard une nouvelle direction, et donc une véritable ligne de conduite politique. Restait encore à voir qui serait nommé à la tête de l'établissement car personne n'était encore désigné, et personne ne semblait prédisposé. Le Professeur Green n'avait pas la trempe pour devenir Inquisitrice, c'était une LeeRoy de seconde zone, peut-être légèrement plus compétente, mais ça ne rimerait à rien de la nommer étant donné, mais seuls les élèves pouvaient en avoir conscience, que H ne l'aimait pas. Se mettre à dos le dingue de Gryffondor et accessoirement grand manitou de l’Élite c'était s'assurer de perdre sa place, ou du moins d'en baver pour la garder. H n'était pas tout puissant, c'était l’Élite entière qui l'était, mais lui avait tout le pouvoir nécessaire pour diriger l'armée qu'était devenu ce groupe d'élèves. Il était aux commandes, et ainsi, pouvait se prétendre intouchable. Il y avait bien le Cartel, amis qu'est-ce que le Cartel sans le Patron ? Plus grand chose. Surtout quand on savait que Engels s'y trouvait. Quelle hérésie de la nommer là-haut ! Elle qui était assez bête pour se croire supérieure. Remarque que c'était assez mal venu de la part d'Ariana de dire cela, mais qu'importe. Il ne pouvait y avoir qu'une seule élève supérieure aux autres, et cette élève était déjà pointée du doigt comme Représentante de la Jeunesse, chef des Jeunesses Puristes, membre de l’Élite depuis sa création, et nouvellement membre du Cartel de Poudlard. Elle n'avait pas encore achevé sa route, loin de là. Au fond, si Ariana ne pouvait viser qu'une seule chose, c'était le pouvoir. Elle avait longtemps, trop longtemps, pensé qu'il s'agissait de la violence pure. Elle s'était obligée elle-même à croire qu'il fallait être puissant magiquement parlant, pour l'obtenir. Mais non. Non elle s'était trompée. Ce n'était pas en traquant, en torturant, en violentant, à l'image des Exécuteurs, que l'on devenait puissant aux yeux du Monde. C'était en manipulant.

-Tu réuniras les Serpentards ce soir. 'Fin, ceux de l'Elite, faut que je leur parle.
-Ouais, si tu veux. Au fait, faut que je t...

Emma s'arrêta de parler en voyant Mercurius approcher. Ariana se tourna légèrement, en lui adressant un sourire en coin caractéristique de la jeune sorcière. Il la toisa un moment, et ne pu observer qu'un être impassible. Elle était difficilement impressionnable la gamine, tout du moins, il en fallait beaucoup pour pouvoir la voir s'incliner. Il lui demanda de le suivre un peu brutalement. Elle le dévisagea un instant, puis commença à le suivre, avec un air d'exaspération. H n'était pas fin. Il était tout sauf un beau parleur. Il avait du charisme, mais son vocabulaire et ses tournures de phrases étaient généralement extrêmement mauvaises. Qu'importe, ça ne comptait pas. Pourtant, lorsqu'il envoya chier Emma, il le fit avec intelligence. C'était subtil, mais le message était clair. Ariana se tourna vers sa sœur et lui fit un signe de tête pour lui dire qu'elle gérait. Sa jumelle acquiesça alors, et s'éloigna en rejoignant Laura qui était déjà en compagnie des Serpentards. La foule se dissipait petit à petit, menée par les forces de l'Ordre rameutées directement après l'incident. H et la verte et argent sortirent à leur tour de la Grande Salle et empruntèrent les escaliers. Ils prirent le temps de grimper jusqu'au septième, et ce ne fut que pendant cette montée que H se dévoila légèrement, et apparu, d'ailleurs, comme bien plus sympa qu'à l'ordinaire. Ariana fut illuminée d'un nouveau sourire.

-Pire que ça, elle n'y croyait même pas. Pauvre cruche, elle vient enfin de comprendre que personne ne l'aime. Jolie banderole au passage, très fin.

La voix d'Ariana était, comme à l'ordinaire, très calme, douce, et généralement assez difficile à cerner. On ne savait pas trop si elle s’amusait, ou si elle s'en foutait royal. Elle faisait cependant exprès de marquer un peu l'intonation pour faire saisir sa jubilation face à l'action de l’Élite qui restait l'une, sinon la plus belle de toutes celles un jour opérées. Maleficus aurait été fier, mais ce bougre ne s'était même pas ramené à la cérémonie de départ de l'Inquisitrice. Dommage, il en verrait d'autres.

-Bah un peu ouais. On a pas fait tout ça pour s'enquiller un autre dirigeant de l'école tout de suite. Autant faire ce qu'on a à faire, régler nos comptes comme tu dis et après ça, on commence à faire le travail de la Brigade, histoire de pouvoir se placer dans les petits papiers du prochain dirlo, et de régner complètement sur l'école.

Elle ne perdait pas le Nord. Son but était réellement de s'imposer à Poudlard, et elle avait évidemment besoin de l’Élite pour cela. Au fond, ça ne la gênait pas de partager le Pouvoir, surtout pas avec un groupe comme celui que dirigeait H. Un groupe orienté, quoiqu'il en soit, vers le purisme et la loi du plus fort, ça ne pouvait que lui plaire, et elle ne voyait aucun inconvénients à ne pas être seule régente. Pour le moment tout du moins. Ainsi, elle avait des comptes à régler, oui. Mais elle pensait réellement qu'en agissant intelligemment avant que le prochain Inquisiteur, ou la prochaine Inquisitrice, ne soit nommé, l’Élite pourrait garder tout son pouvoir et régner en maître absolu parmi les élèves. La sécurité allait forcément être renforcée après ça. Les regroupements quasiment impossibles, mais en se plaçant comme il faut, l’Élite pourrait bénéficier d'un traitement de faveur. Elle en avait déjà un grâce au P.P.A et c'était grâce à Ariana, mais ça ne s'arrêterait pas ici.

Arrivés au Septième Étage de l'école, les deux pénétrèrent dans l'aile. H s'accouda à la rambarde et jeta un coup d’œil en bas, vers la grande mare humaine, tandis qu'Ariana attrapait un livre posé sur un banc adossé au mur du couloir. Elle le feuilleta rapidement. C'était un truc sur l'histoire de la Sicile Magique... bref, inintéressant. Elle reposa là où il devait être et se retourna. Elle revint vers Mercurius lentement, en l'écoutant parler. Il fut interrompu par une petite voix. Une voix affreusement horripilante, qui pourtant, arracha un rire soudain à Ariana. Un rire amusé, oui, mais un rire sordide, surtout. Ça l'agaçait autant qu'elle trouvait cela pathétique à en pleurer de rire. Et Dieu sait que l'on ne provoquait ni H, ni Ariana impunément. Alors les deux en même temps... voilà bien un acte suicidaire. La réponse du Gryffondor amusa la jeune serpentard qui se retourna enfin pour observer d'un air méprisant, agressif, volontairement méchant, Nasty Grimmberg. Alors voilà. Déjà qu'Ariana devait s'endosser l'aîné débile, voilà que sa petite sœur supposait qu'elle en avait assez dans le pantalon pour se frotter aux deux têtes de l’Élite ? Drôle de situation.

La baguette de H siffla un instant, et le Doloris s'abattit sur la Serdaigle dans un cri strident trahissant la douleur éprouvée. Fichtre, Mercurius était vraiment un bon sorcier pour réussir ce sortilège à la perfection. Était-ce vrai alors qu'il était l'apprenti d'un mangemort ? A ce qu'on disait, c'était Crow le mentor. Pas étonnant que le russe soit aussi orienté magie noire dans ce cas. L'ancien Directeur de la Sécurité de Poudlard n'était pas un tendre, comme prouvé lors de son discours d'il y a quelques minutes. Darius pouvait d'ailleurs en témoigner. Ariana s'approcha de la victime. Elle l'observait d'un œil mauvais, oui, mais intéressé aussi. Elle adorait observer le mal et la souffrance. C'était jubilatoire et enivrant. H se retourna un instant, la fixa, et finalement se détacha de la victime. Il s'approcha de la verte et argent qui était toujours illuminée de son sourire malsain.

- Allez vas y Ariana … je t'offre ton premier meurtre. Fais toi plaisir, elle est à toi. 
-Vrai ?

Elle se redressa d'un coup et observa H avec passion.

-Oh merde, merci!

Elle avait longtemps rêvé de ce moment. Non pas spécialement sur Nasty, ni même avec H, pas même à Poudlard. Elle avait simplement rêvé de ce moment unique de domination totale. Elle s'était imaginée baguette à la main, lança le plus parfait des sortilèges connu à ce jour. Elle s'était imaginée jubiler devant la mort d'autrui. Sa victime elle ne s'en était jamais occupé. Et aujourd'hui, elle prenait le visage de Nasty Grimmberg, cette petite sotte qui avait osé la défier et, disait-on, n'était pas très enclin au purisme et à la société régie par le Grand Lord. Que personne n'ait pitié d'elle, pas même de son âme et que cette catin de bourbiste périsse dans le néant d'où elle provient. Ariana n'avait jamais été tendre avec qui que ce soit, pas même Emma qui pourtant bénéficiait d'un traitement de faveur par rapport aux autres. Elle ne l'avait jamais été car elle ne savait pas ce que c'était. Elle ne pouvait pas l'être, tout simplement. Elle s'approcha alors de Nasty, d'un pas amusé, on sentait l’excitation dans sa démarche. Elle lui attrapa vivement les cheveux et la releva rapidement, d'un manière féminine certes, mais agressive quoiqu'il en soit. Elle tirait alors la gamine de Serdaigle de son presque coma qu'induisait le doloris. Elle la poussa dans le couloir. Nasty tituba lentement, essayant de reprendre ses esprits, et Ariana tira sa baguette d'un geste habile, mais surtout pressé. Elle voulait passer à la vitesse supérieure. Pourtant, elle se contrôlait, elle ne voulait pas aller trop vite, elle voulait profiter de l'instant. Elle décocha d'abord un bombarda qui propulsa la cinquième année contre le mur du couloir. Quelques débris tombèrent en même temps qu'elle et Ariana en profita pour s'amuser à son sortilège favori qui était celui du Waddasi. Elle enchaîna trois fois le sortilège, obligeant les débris à pénétrer la peau de Nasty et à faire couler le sang. La scène était violente, oui, mais c'était relatif. Aux yeux de H c'était probablement trop lent, trop chiant. Le garçon était une brute-née, ainsi, les manières d'Ariana lui semblaient peut-être dérisoires, douces. Probablement car il avait suivi l'enseignement d'un mangemort ? Ou qu'il était lui-même adepte de Magie Noire. Magie Noire qu'elle commença à utiliser. Le premier sortilège que dû subir Nasty fut un sortilège informulé qui lui infligea de grosses douleurs aux bras. Elle se sentait faible tant eux étaient peu irrigués en sang. C'était loin d'être mortel mais ça avait de quoi être gênant. Ariana la propulsa une nouvelle fois avec un expulso jusqu'à la rambarde où était adossé Mercurius. La Serpentard s'avança lentement, releva Nasty par le col et lui adressa un sourire amusé, trahissant sa malice et son machiavélisme.

-Plus de poitrine que toi gamine.

Et elle la poussa aussi violemment que possible par dessus la rambarde. Elle s'avança alors, se pencha, et observa la chute d'une beauté infinie. Elle eut un rire amusé, horriblement amusé même. Elle était si bien, elle se sentait si épanouie. Ce sentiment n'avait d'égal que le sexe. Un sentiment d'épanouissement total qu'elle ne ressentait que rarement. Le corps de Nasty s'éclata au rez-de-chaussée dans un craquement affreux qui lui arracha un râle de plaisir.

-Oh putain, c'est bon!

Elle continua de regarder en bas, ses yeux brillant de méchanceté et de jubilation macabre. Ariana Bedan n'était pas la plus puissante de l'école, ce n'était pas la plus violente. C'était probablement la plus grande puriste, mais c'était surtout celle que l'on attendait le moins. Ainsi, c'était peut-être la plus dangereuse.

____________________________________



Dernière édition par Ariana Bedan le Jeu 9 Mai - 12:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | STAFF DE POUDNOIR

| STAFF DE POUDNOIR
avatar
Date de naissance du joueur : 22/01/1990
Âge du joueur : 28
Arrivé sur Poudnoir : 09/07/2007
Parchemins postés : 5408



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Admin


MessageSujet: Re: Juste une dernière danse ... [Fe H & Bedan] Lun 6 Mai - 18:48

Le membre 'Ariana Bedan' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Elève' :

Résultat :

____________________________________
Administrateur.
Poudnoir 2014 Action !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.poudnoir.com



avatar
Date de naissance du joueur : 26/02/1992
Âge du joueur : 26
Arrivé sur Poudnoir : 22/10/2011
Parchemins postés : 897



Pensine
Mon casier judiciaire est: sur le bureau de Crow
Mon niveau magique est: PA3 - Elève Supérieurement doué
Ma résistance magique est de: 7PV
Mercurius H. Yakovsky


MessageSujet: Re: Juste une dernière danse ... [Fe H & Bedan] Jeu 9 Mai - 19:59

-Vrai ?

Aussi vrai qu'il pouvait le paraître.
Elle était dingue de ça. C'était avec une lueur de fascination qu'elle avait demandé ça. Comme un gamin à qui on donne un jouet qu'il n'a pas, comme la première jouissance d'une femme, dans le sang et la douleur, voilà ce que c'était ! En accomplissant cette besogne, elle deviendrait une vraie femme, une femme comme H les aimait.
Kim n'avait probablement pas tué, mais l'innocence avait du bon également, et puis, ne fallait il pas varier les plaisirs ? Georgie, Kim, et peut être Ariana Bedan.
Voilà de quoi occuper les nuits d'un Gryffondor endurant, en plus des rondes qu'il se coltinerait en plus à cause de l'absence de dirlo. Sauf si justement il décidait de convier une de ces demoiselles à shunter la ronde pour une activité plus sonore et divertissante, c'était à voir.

-Oh merde, merci!

H l'avait vu. Elle n'avait jamais tué, juste menacé ou blessé. Un chien qui aboyait mais qui ne savait pas mordre. L'heure était venue pour elle d'apprendre, et qui de meilleur maître à danser qu'un pro dans le domaine, si ce n'était le meilleur à Poudlard. Même parmi les profs, combien avaient tué ? Maxwell probablement, LeeRoy, aussi incapable soit elle, cette gouinasse devait avoir bu du sang entre deux léchages de minous. Et après ? Ouais, peut être le chinois de la défense absolue, et puis voilà, on tombait vite dans le bas de gamme.
Elle avait hâte, elle allait se jeter dessus et faire sa besogne, sans même prendre le temps de profiter, sans même goûter au plaisir de la communion dans la souffrance.
Une bête enragée … so sexy …

Alors elle approcha de la demoiselle torturée au doloris précédemment. Si faible, si fragile, à sa merci. Elle devait prendre son pied la miss Bedan, elle devait surkiffer ça. Pire, elle se toucherait ce soir en repensant à son putain de meurtre, son premier meurtre. Ouais, elle allait adorer ce petit rite initiatique de passage parmi les puissants. À la basse, c'était ça l'Elite, ceux qui étaient capables de tuer, et si pour l'instant seul le chef de celle ci avait prouvé en être capable, il fallait bien que tôt ou tard, il soit rejoint.
Elle la releva par les cheveux avant de la balancer dans le couloir, grand espace libre dans lequel elle pourrait donné lieu à son imagination. C'était là que H pourrait voir si elle avait vraiment du talent, ou pas. Mais H n'en doutait pas. Il n'y avait qu'à voir la façon qu'elle avait de tirer sa baguette, elle confondait vitesse et précipitation, assurément, c'était là le signe d'un début, mais un début qui se voulait … alléchant.

Oh le lion n'en manqua pas une miette, ça non. On pouvait même dire qu'il avait regardé ça avec l'oeil de l'expert, comme si visiblement, il avait envie de juger la petite Bedan là dessus. Pas pour savoir si elle était bonne ou non, nan … juste pour voir ce qu'elle pouvait faire.
Alors elle s'amusa avec, comme une jeune chatte qui attrape sa première souris. Elle l'envoya valser contre le mur avec une explosion tout ce qu'il y avait de plus basique, elle ne se mouillait pas. Elle aurait bien le temps plus tard … de se mouiller … donc elle poursuivit, envoyant les débris garnir le frêle corps à peine violable de la gamine, la transformant en hérisson de morceaux inertes. Ça devait picoter très légèrement.
Passe à la vitesse supérieure pensa H, espérant voir un peu de magie noire pour qu'elle puisse vraiment profiter. Elle eut bon goût en décidant d'en user maintenant. Mieux valait tard que jamais, au fond, elle avait déjà le coup d'oeil pour s'en amuser. L'attaque fut brève et dénuée de classe, ça manquait de piquant tout ça. Puis venait le moment de rendre hommage au maître … et Nasty vint voler jusqu'à la rambarde, s'écrasant de contre presque sans un bruit. Propre, net, et efficace.
Enfin Ariana la releva, pour la regarder, la penchant au dessus du vide.
Le lion esquissa un vague sourire, ça approchait vite la fin.
Il lui avait promis une mort. Qu'elle le recroiserait, qu'elle se casserait les dents dessus, qu'il la tuerait. Un nouveau vol plané, il lui avait promis. Elle allait l'avoir.

-Plus de poitrine que toi gamine.

Nouveau sourire de H. Elle avait de l'humour Bedan quand elle voulait, c'était presque sympa comme clin d'oeil. Et la miss bascula par dessus la rambarde. La Serpentard vint regarder la chute en se penchant par dessus, alors que le Gryffondor, toujours adossé, détourna simplement la tête pour regarder une dernière fois le visage inexpressif de Nasty. Elle mourrait, la boucle était bouclée.
Et l'autre riait, comme il était coutume de rire après un plaisir immense.
Le plus dur sera la chute.
Ouais ou pas. H pensait que c'était l'écrasement au sol le plus douloureux, et compte tenu du craquement violent et de l'état du corps une fois dans le hall, Newton venait de lui donner raison.

-Oh putain, c'est bon!

Nouveau sourire. H appréciait cet état d'esprit. Il savait ce qu'elle ressentait.
L'autre arborait ce sourire malsain, comme une gamine qui venait de faire une connerie, qui le savait, et qui en plus aimait ça.
Elle commençait à prendre goût au pouvoir, le jeu des trônes comme disait l'autre, elle avait de la chance, il y avait une case vacante à coté de H, restait à elle de s'y installer … ou non.

Sous une pulsion soudaine, de force, et d'envie, H l'attrapa par la taille d'un bras, la plaqua contre lui, très prêt, alors qu'il la fixait dans les yeux. Un regard avant qu'il n'ajoute.

« Et tu n'as pas idée de ce qui peut suivre … dans l'échelle du plaisir. »

Pucelle ou non ? Là était la question alors qu'elle n'avait pas d'intérêt, le lion obéissait à ses désirs, point final.
Il lui adressa un sourire en coin, un regard qui en disait long avant de la relâcher et il attrapa sa main comme un gosse l'aurait fait, pour l'entraîner dans sa direction, la lâchant, il prit le chemin des escaliers ajoutant avec une ironie bien funeste :

« Allez, on va voir comment les autres se débrouillent. »

Se retournant, il la regarda dans les yeux, des yeux brillant d'une lueur pas inconnue.

« Ariana, on a du boulot ... »


Hrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Juste une dernière danse ... [Fe H & Bedan]

Revenir en haut Aller en bas

Juste une dernière danse ... [Fe H & Bedan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POUDNOIR :: 

Détente

 :: Archives :: PN origins :: Poudlard
-