POUDNOIR
Cher (e) Sorcier (e),
Tu viens de débarquer dans un monde de la Magie subissant la dictature cruelle et sanglante de Lord Voldemort !
Un Monde où tout n'est que pouvoir, les faibles ne survivent pas ou suivent péniblement les forts.

Poudnoir est un forum qui se veut le plus réaliste possible ainsi la violence des combats et l'atmosphère de cette dictature est retransmise le mieux possible.
Auras tu le courage de nous rejoindre ?
Forum RPG Harry Potter Post-Bataille de Poudlard

Partagez|

Seul l'éphémère dure || PV M. Witcher

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage



avatar
Date de naissance du joueur : 25/08/1994
Âge du joueur : 23
Arrivé sur Poudnoir : 09/06/2011
Parchemins postés : 3607



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA4 - Adulte Supérieur
Ma résistance magique est de: 14PV
Eris L. Valverde


MessageSujet: Seul l'éphémère dure || PV M. Witcher Mer 15 Mai - 14:06

Seul l'éphémère dure
Eris Valverde - Mike Witcher


« Neeson, faites savoir aux services de Poudlard que je veux que soient retirés tous les portraits du bureau Inquisitorial.

— Bien, Monsieur le Directeur.

Et faite savoir que la table, les chaises se trouvent au manoir Valverde. Des elfes seront là pour accueillir les personnes chargées de les faire venir à Poudlard. Quant au bureau, je veux que soit retiré celui réservé au directeur ainsi que le fauteuil que je remplacerai par celui du bureau de l'Ordre Nouveau. Quant aux bibliothèques et aux livres, je m'en occuperai.

— D'accord, Monsieur le Directeur.

Ah, et, préparez vos cartons. Vous me suivez à Poudlard. »

Les choses avaient brusquement changé à l'Ordre Nouveau.
D'ailleurs, tout le monde s'attendait à ce changement. Valverde avait réuni tout le personnel dans le hall circulaire du Département. La devise de la famille Valverde était encore visible. "Une seule Magie, un seul Sang, un seul Monde." Tous les employés avaient alors attendu d'en savoir plus.
Valverde, de cette habituelle voix froide et mesurée avait alors annoncé qu'il partait pour Poudlard. Dans la matinée, Brom annoncerait sa nomination en tant qu'Inquisiteur de Poudlard. Mais cette fonction, il la partagerait avec celle de Directeur du Département de l'Ordre Nouveau. Jusqu'à un temps certain, un second tâcherait de le remplacer à l'Ordre Nouveau, le temps pour le vieil homme de remettre sur pieds Poudlard avec de premières réformes. Il continuerait, évidemment, à gérer les dossiers importants de l'Ordre Nouveau et les communiqués de presse.
Cependant, il était désormais l'Inquisiteur de Poudlard. Quelqu'un d'autre viendrait s'occuper de la gestion interne du Département, pour ne devenir que le Directeur de l'Ordre Nouveau officiel à la fin de la guerre, surement.
Tout était en train de changer. Eris quittait l'Ordre Nouveau pour de bon. Il ne remettrait plus les pieds au Ministère de la Magie, temple de Mulciber et de ceux qui depuis toujours le soutiennent.
Le vieil homme eu presque un sentiment de mélancolie. En deux ans, Jugson, O'Meara, Avery, Menroth, De Saint-Clair et maintenant Valverde. Tous avaient désormais quitté le Ministère de la Magie.
Cependant, leur spectre continuait à se voir dans les couloirs du Ministère. Car de tels hommes avaient révolutionné leurs Départements, le Ministère. Et on leur devait une fière chandelle.

Fière chandelle à des morts-vivants.

Le bureau situé au bout du couloir central de l'Ordre Nouveau était vide. Redevenu circulaire, aux murs vert émeraude comme lorsque le vieil homme était arrivé à l'Ordre Nouveau, en 2003.
Les livres avaient été envoyés à Gaydon. Le bureau et les trois fauteuils à Poudlard. Là-bas, un autre lieu de travail l'attendait.
Mais avant de partir, il fallait trouver un autre capitaine au navire bien lancé dans sa croisade contre le bourbisme.

Le vieil homme traversa le couloir. Les employés étaient tous aux différentes portes du couloir administratif. Ils regardaient Valverde s'en aller, l'allure mesurée, froide et calme. Sa robe rouge-sang flottait en même temps que lui et sa silhouette quitta l'Ordre Nouveau, puis le Ministère de la Magie.

"La poisse. Toute une éternité là-haut, au Paradis, avec deux mains droites. Allez, maintenant on va faire un signe de croix. [...] C'est de la dynamite que tu as sous les fesses mon frère. Lève-toi de là et va-t'en. C'est fini. C'est fini pour de bon cette fois."

Quelques minutes plus tard, il se trouvait dans le hall du parti-puriste anglais.
Son bureau se trouvait toujours au cinquième étage. Mais plus les jours avançaient, moins souvent il y allait. Car Witcher dirigeait tout, et n'avait finalement pas tant besoin que cela de conseils en politique. Valverde était cependant demandé à quelques réunions et le président du parti lui envoyait quelques courriers. C'était surtout une façon de montrer qu'on accordait toujours de l'importance à l'un des trois fondateurs du PPA. Ce qui n'était pas une tâche immense, puisque des trois fondateurs, il ne restait plus que Valverde. Menroth était mort et Mulciber capturé en Irlande.

Valverde avait demandé un rendez-vous avec Witcher à neuf heures. Le temps pour le vieil homme d'aller à la réunion de la Gazette du Sorcier puis d'organiser son départ de l'Ordre Nouveau.
L'Inquisiteur de Poudlard fut introduit.

« Bonjour Mike. Valverde parlait de sa voix calme et froide, comme de coutume. Nous avons très peu de temps devant nous. Dans la journée, l'Intendant devrait annoncer ma nomination d'Inquisiteur de Poudlard. Je pars pour Poudlard dans une heure. Le temps de régler un important détail: la direction secondaire de l'Ordre Nouveau. En effet, jusqu'à la fin de la guerre, je reste à la tête du Département le temps d'expédier les ultimes affaires. J'aurai à ma charge les communications publiques et les dossiers importants. Pour le reste, quelqu'un sera mon suppléant. Je dois donc soumettre un nom à l'Intendance. Et je vous propose d'être cette personne. »

Les yeux noirs et froids du vieil homme se posèrent dans ceux de Witcher.
S'il refusait, les choses seraient potentiellement compliquées.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | STAFF DE PN ORIGINS

| STAFF DE PN ORIGINS
avatar
Date de naissance du joueur : 13/09/1995
Âge du joueur : 22
Arrivé sur Poudnoir : 17/11/2012
Parchemins postés : 1364



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA4 - Adulte Supérieur
Ma résistance magique est de: 14PV
Mike F. Witcher


MessageSujet: Re: Seul l'éphémère dure || PV M. Witcher Jeu 16 Mai - 13:25

« Moi je les suivais, comme je suivais toujours, parce que pour moi les seuls gens qui existent sont ceux qui ont la démence de vivre, de discourir, d'être sauvés, qui veulent jouir de tout dans un seul instant, ceux qui ne savent pas bâiller. »
Jack Kerouac, Sur la route

Un monde qui change se brise trop vite. Mike Witcher jouait avec un stylo dans son bureau, étudiant un dossier en attendant son premier rendez vous de la journée. Et c'est à ce moment là que cette vérité le frappa durement, mais au final il réalisa qu'il l'avait toujours su, et qu'il n'y avait au final, rien, absolument rien de nouveau sous le soleil. Il s'habituait à tout, mais c'était un fait, ce monde ci changeait. D'aucuns prétendaient que le monde était en mouvement perpétuel, qu'il bougeait tout le temps, mais ce n'était pas l'avis de Michael Witcher. Le monde était fait pour être stable, il évoluait vers ça, et il s'arrêta de tourner. Puis la guerre reprenait, au moment même où l'on pensait être arrivé à l'état d'équilibre et on reprenait pied dans le chaos. Ce monde n'était pas sérieux, parce que le monde était chaotique. Les hommes étaient instables. Et Mike Witcher, lui n'aspirait qu'à la stabilité.

On ne la lui avait jamais accordé. Aussi se battait-il, toujours, instable. Il luttait pour remettre un peu d'ordre dans tout cela, lui qui n'admirait rien tant que l'alignement paisible et rectiligne d'une vie s'enfonçant dans un quotidien un peu mélancolique. Mais le monde se brisait toujours entre ses mains, et sa propre stabilité éclatait, parce qu'il n'était rien de moins qu'un homme, et qu'au fond, comme tous les autres, il était instable. La route était longue, pas forcément belle. Les hommes passaient leur vie à courir, et Mike Witcher n'échappait pas à la règle.

Et ce monde ci changeait encore. Witcher n'était pas idiot, et au fil des années, lui le militaire, avec son parcours en droit, et ses lectures, car même s'il n'y paraissait pas, même s'il détestait le terme intellectuel, Witcher avait lu bien plus qu'il ne le pensait, il aurait pu prétendre à ce titre d'intellectuel qu'il repoussait. Mike n'était pas un mauvais observateur, et là, tout changeait. La Gazette le lui rappelait, sur le coin de son bureau. Il ne disait rien, il ignorait le journal, mais il savait ce qu'il y avait dedans. C'était le matin, et rien n'aurait du poser problème. Les premières heures se passaient en général en lectures et réponses de courriers, rien d'extravagant, mais Mike Witcher, président du Parti Puriste Anglais, savait que si, aujourd'hui, ce ne serait pas une bonne journée, et qu'il aurait des problèmes.

A cause d'un mot, d'un seul. Poudlard. Foutue école. Il y avait eu des incidents graves, qui auraient du le faire sourire, pourtant, car enfin, cela avait permis le délogement de LeeRoy. Mais c'était révélateur d'un cruel manque de cadre auquel il fallait remedier. LeeRoy s'était barré, ce que Mike n'aurait jamais fait. Femme de peu de foi ! Quand on était puriste, on tenait la barre. Maintenant, il faudrait nommer un nouvel inquisiteur, et fin connaisseur du jeu politique, Mike Witcher se disait que Brom nommerait Valverde.

Sauf que voilà, on ne pouvait pas faire partir un haut fonctionnaire du jour au lendemain. Sauf que voilà, il faudrait un successeur. Mike, curieusement, aurait pu prétendre au poste de directeur de l'Ordre Nouveau. Mais il ne voulait pas le demander. Il ne demandait jamais. Le PPA, il l'avait pris parce qu'on l'avait élu. Point. Si on lui avait refusé le poste, il aurait fait autre chose.

Mike Witcher était un homme politique, mais c'était surtout un homme de l'ombre. Le rôle de président du Parti lui convenait, parce qu'au fond, il était derrière la scène, et pas dans le feu des projecteurs. Il n'avait jamais aimé le soleil, il le trouvait trop...lumineux. Il admirait ceux qui avaient le courage d'avancer en pleine lumière, mais son rôle à lui, n'était plus celui ci. Avant, oui. Maintenant, il était là, en arrière, et c'était à peu près tout...

On annonça Eris Valverde, à l'heure comme toujours. Mike le salua poliment, et écouta ce que le vieux mangemort disait sans piper mot. Il avait eu raison. Witcher remarqua doucement :

"Votre suppléant et votre successeur...d'aucuns se précipiteraient sur le poste, mais ce n'est pas un cadeau." Lui ne le voyait pas comme tel. Tout poste de dirigeant était un devoir. Devoir envers le Maitre, devoir envers le purisme, devoir envers le peuple. "Il faut que quelqu'un le fasse, cependant... Je suppose que vous savez ce que vous faites. Je vous suivrais."

Le choix n'était pas facile, mais était-ce vraiment un choix ? La lumière n'avait jamais plu à Witcher, parce que lui n'étaient pas de ceux qui s'y adaptaient. A présent, il ferait partie de ces gens là. Bon gré mal gré, il ne pourrait plus se contenter de l'ombre. Valverde savait ce qu'il faisait. Il ne lui donnait pas le poste pour lui faire plaisir; Ca tombait bien, parce que Mike Witcher n'y prendrait aucun. Son monde se brisait, impitoyablement, et la stabilité du PPA se détruisaient. Mike n'avait aimé l'instabilité que quand il était jeune.

Revenir en pleine lumière. A nouveau, l'instabilité. Et que le monde tourne...






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 25/08/1994
Âge du joueur : 23
Arrivé sur Poudnoir : 09/06/2011
Parchemins postés : 3607



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA4 - Adulte Supérieur
Ma résistance magique est de: 14PV
Eris L. Valverde


MessageSujet: Re: Seul l'éphémère dure || PV M. Witcher Ven 17 Mai - 11:39

En effet ce n'était pas un cadeau.
Être Intendant, Inquisiteur de Poudlard, Ministre de la Magie, Directeur de Département, cela n'avait rien d'un cadeau. Plus maintenant. Plus sous le régime du Seigneur des Ténèbres et du Purisme. Du temps où l'opportunisme faisait loi et qu'aucun gouvernement ne régissait véritablement dans les pays de la Sorcellerie, alors on se précipitait sur des postes pour les bienfaits qu'ils pouvaient apporter.
Mais désormais, la Sorcellerie était guidée par une philosophie de vie, un maître à penser essentiel pour sa survie. Aussi, et c'était devenu une certitude pour tous, quand on accédait à de très hautes fonctions, c'était simplement pour mener à bien de très hauts moyens pour faire triompher le Purisme. Eccleston avait désormais dans ses mains la mission de protéger l'Angleterre par sa police et sa Justice. Et bientôt, Witcher aurait le soucis de la Pureté du Sang et de l'Education du peuple dans les trois pays de l'Intendance. Et cela, il n'y avait pas de secrets. Soit on travaillait, soit on ne travaillait pas. Et quand on ne travaillait pas, le Seigneur des Ténèbres faisait en sorte de raccourcir notre présence sur le monde.
Avoir de très hautes fonctions ne voulait en aucun cas dire le succès. Car Voldemort mettait quelques fois des personnes inconnues de tous aux hautes fonctions. Telles Valverde, LeeRoy. Des Mangemorts qui, avant leur nomination, étaient parmi tant d'autres.
Certains échouaient, d'autres réussissaient. C'était là tout le risque à prendre quand on avait dans sa main le commandement de hautes institutions.
Et après deux années passées à l'Ordre Nouveau, c'est à dire à enregistrer les statuts de sang avec précision et poursuivre les Impurs, à faire entendre la parole Puriste dans l'Intendance mais aussi dans le Monde, Eris Valverde se sentait quelque peu fatigué et au bout de sa mission demandée par Voldemort.

Un temps, s'il avait pu, Valverde aurait ri face à ce que venait de lui dire Witcher.
Le Mangemort à la tête du PPA prenait l'Ordre Nouveau pour un fardeau. C'était presque irrespectueux envers Valverde.
Oui, l'Ordre Nouveau avait été par deux fois un fardeau. Lors de sa création, quand il avait fallu en prendre la première direction et mettre en place la politique interne et quand Valverde en avait pris la direction en 2003. Non, désormais l'Ordre Nouveau était le Département qui réussissait le mieux. Si bien qu'on commençait à parler de lui sans parler de Valverde alors qu'auparavant, la réussite de l'Ordre Nouveau était toujours évoquée avec celle de Valverde en politique.
Valverde avait passé deux années éprouvantes énergiquement, à remettre sur pied un département régalien du Purisme. Witcher allait certes avoir sous son commandement un très gros navire aux nombreuses voiles et à l'équipage nombreux, mais un navire dont le bois de la coque avait été entièrement refait. Où les voiles brillaient d'un blanc éblouissant et où tout avait été retravaillé avec précision. Il n'aurait pas un vulgaire radeau qu'il faudrait transformer en magnifique bâtiment de guerre en deux semaines.
Non, cela, et une fois de plus, allait être la mission de Valverde à Poudlard. Mais c'était pour cela qu'il était bon. Hormis toute compétence en politique, discours et gestion des effectifs. Valverde était un homme de réforme et quand on connaissait un minimum l'Inquisiteur de Poudlard, on pouvait facilement se dire que s'il partait de l'Ordre Nouveau, c'est que le Département n'avait plus besoin de réformes.

« Les ambitieux n'ont pas leur place dans nos hautes institutions. La preuve avec Menroth. »

Le cas Menroth avait surpris tout le monde.
Tout le monde savait que si le Ministère marchait bien, c'était notamment grâce au Mangemort à la Cape. Mais de là à s'imaginer que dans l'ombre, le Directeur du Département des Mystères était en train de se faire tout un empire à lui tout seul, c'en était pratiquement renversant.
Cependant, en tuant le mangemort, Voldemort avait montré que la fonction qu'il donnait à ses Mangemorts n'avait rien d'un tremplin pour l'égoïsme et la gloire personnelle.
Ceux qui avaient pensé trouvé dans le statut de Mangemort le moyen de s'enrichir de pouvoir et gloire avaient vu leurs espoirs s'effondrer en une soirée.

Valverde n'aimait pas les personnes qui pensaient que dans la vie, s'ils avaient accédé à de hauts postes, c'était parce qu'un jour, se baladant de ci de là, ils avaient vu la lumière allumée, ouvert la porte et s'étaient délicatement installés sur un fauteuil au hasard. Somme toute, il ne croyait pas au hasard dans ce genre de cas, même si l'ambition n'était plus un moteur pour l'accès à ces postes.
Mais il fallait en avoir un minimum. L'ambition de faire réussir Poudlard, son Département ou son Ministère. L'ambition de vaincre le bourbisme par les moyens qui nous sont donnés. Et s'il s'agit de la Police Magique, alors on dit un Directeur de la Police Magique ambitieux de voir le Purisme triompher sur le mal et la destruction bourbiste.
Il en était de même pour Mike Witcher.

« Cette fonction ne doit pas être vue de vous comme un fardeau. Sinon, vous ne ferez pas deux semaines à l'Ordre Nouveau, croyez-moi. »

Non contrairement aux Ministres ou à l'Intendant, le Directeur du Département de l'Ordre Nouveau n'avait pas tout un département dédié à l'exercice de son pouvoir. Il pouvait s'entourer de quelques conseillers, mais s'il y avait un mot pour qualifier sa situation, c'était bien "seul".
Seul Witcher serait et seul il devrait rendre des comptes. C'était à lui de voir si les résultats seraient bons ou mauvais.
Mais l'Ordre Nouveau ne l'attendrait pas. S'il ne prenait pas les choses en main, s'il voyait sa fonction comme une lourdeur indésirée, alors le Département, pour la troisième fois consécutive, s'effondrerait magistralement.

C'était à croire que tout le monde était heureux de voir Valverde à l'Ordre Nouveau. Beaucoup n'aimaient pas le vieil homme. Sa froideur, son calme désarmant même dans les pires situations, ses remarques acerbes qui en vexaient plus d'un. Pourtant, on ne disait rien sur sa place à l'Ordre Nouveau. Comme si, malgré tout, Valverde était l'unique personne qui pouvait diriger une telle machine.
Mais Eris Valverde n'était pas là pour satisfaire les peurs des autres. Ou plutôt ne comptait-il pas rester à l'Ordre Nouveau pour rassurer certains tandis que Poudlard s'effondrait.
C'était à lui que lui avait été confiée la mission de diriger et relever Poudlard. Le message avait été clair alors: faire de Poudlard un second Ordre Nouveau. Faire de Poudlard une machine du Purisme. Et Valverde, même s'il avait vu la déchéance de LeeRoy, la haine sauvage des élèves dans la grande-salle n'avait pas reculé face à sa nouvelle tâche. Et pourtant, il serait seul contre presque sept-cent élèves. Seul contre une Jeunesse qui attendait d'être entendue et qui ferait tout pour.

« L'ambition est à bannir Witcher. Cependant, au risque de vous contredire, c'est actuellement le meilleur moment pour prendre la direction de l'Ordre Nouveau. Car si personne, en effet, ne choisit d'en prendre la direction, alors dans quatre mois la situation sera redevenue comme en 2003. Ce sera un travail perpétuel de maintien. Mais vous risquez d'en apprendre beaucoup plus que vous ne le pensez. Valverde s'arrêta. Regard froid, comme d'habitude. Sauf si vous persistez à croire que cette fonction est une plaie ouverte et infectée dans votre cheville. »

Il y avait des moments où on accomplissait ses choix.
Mais d'autres où le Destin avait une longueur d'avance sur nous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | STAFF DE PN ORIGINS

| STAFF DE PN ORIGINS
avatar
Date de naissance du joueur : 13/09/1995
Âge du joueur : 22
Arrivé sur Poudnoir : 17/11/2012
Parchemins postés : 1364



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA4 - Adulte Supérieur
Ma résistance magique est de: 14PV
Mike F. Witcher


MessageSujet: Re: Seul l'éphémère dure || PV M. Witcher Ven 17 Mai - 13:29

On ne peut pas passer sa vie à attendre des morts. Qui avait dit ça ? La phrase marquait durement Mike Witcher alors qu'il écoutait Valverde. Etait-ce lui ? Etait-ce père ? Etait-ce même Jeremy ? Il l'ignorait, mais il songeait que c'était sans doute lui-même. Et ça le dégoutait. Il essayait d'être fidèle àcses propres principes, mais pas là. Mike Witcher le savait, au plus profond de lui. Il aspirait à une stabilité qu'il ne pouvait pas retrouver, à un monde qui était mort, à revoir des vivants qui ne l'étaient plus, désormais. Il courrait après ça, et ce qui l'éloignait de cela, ce qui pouvait changer cette pseudo stabilité qu'il aimait et dans laquelle il s'installait le dérangeait. Le département de l'Ordre Nouveau n'était pas vu par Mike Witcher comme un fardeau, non. Le choix l'était, cependant. Mais la vérité restait, et il s'entendait redire, jeune alors, qu'on ne pouvait pas, non vraiment, c'était impossible, passer sa vie à attendre des morts. Si jeune, et si sur de lui, si ignorant des menaces de la vie et des fléaux qui s'y abattaient, l'ancien Mike Witcher avait pourtant raison, et celui d'aujourd'hui savait qu'il avait tort. Oh, se le pardonnait-il ? Non, car XIII ne se pardonnait jamais rien. Car lui qui était profondément instable, ce mot le caractérisait si bien, ne cherchait que la stabilité.

Valverde le prenait pour lui, mais le dilemme chez Mike s'ancrait ailleurs. Il ne pouvait pas comprendre de toute façon, car il y avait tout autre chose que le mangemort que chez le directeur de l'Ordre Nouveau, et nouvel inquisiteur de Poudlard. En ce sens là, Eris Valverde était très proche de John Mulciber, d'une manière très différente cependant, ce qu'ils étaient des hommes faits pour leur destin, qui y étaient prêt et dont la destinée avait toujours, toujours été, d'avoir une certaine démence qui leur permettait d'être des rocs et de ne jamais, au grand jamais, c'eut été impossible, de s'écrouler. Parfois, on les regardait et on savait qu'ils étaient des mythes, au delà du vivant et des morts, au dela de tout ce qu'ils pouvaient être.

Mike Witcher était autre chose. Aimé, respecté, médiatique, il l'était. Mais pas une légende, car ce n'était pas ce qu'il voulait être. Son parcours était droit, modèle, il n'en rougissait pas et en était même fier, mais ce statut de légende ne lui appartenait pas. Lui était un homme, et on le savait. Ca se voyait tout de suite. Michael Farago Iago Desmond Witcher. Un nom très long et chargé d'histoire, mais un nom qu'on oublierait.

On ne peut pas vivre en attendant de mourir, pas plus qu'on ne peut vivre en attendant des morts. A un moment, il faut changer. Witcher regardait de plus en plus la route, et il regardait le vieux directeur de l'Ordre Nouveau, et il se serait presque pris à sourire, car il comprenait finalement, ce qu'il pouvait faire. Il y a toujours, à un moment dans notre vie, un moment où la porte s'ouvre et laisse entrer la vie. Mike Witcher venait de trouver cette porte et de fracasser l'entrée à coup de marteau, comme on détruit un mur qui empêche la réunion d'un pays ou d'un monde.

Non, il ne voyait pas le département de l'Ordre Nouveau comme un fardeau, mais comme une porte. La porte qui s'ouvre et laisse entrer le soleil. Soudain plein d'optimiste, Mike Witcher se reprenait à vouloir balayer la poussière qui recouvrait sa vie, à cesser de voir partout des cimetières et à vivre un peu à nouveau. Car ce n'est pas aux vivants d'attendre les morts, mais aux morts d'attendre les vivants.

Et aux vivants d'aménager le monde. Witcher ne prenait pas cette proposition comme un moyen de satisfaire sa propre ambition, mais comme un moyen de batir, encore. Il en était fini du temps où il s'arrêtait sur son malheur personnel, car le monde tournait pendant ce temps là, un monde où le purisme avait été bâti et où il devait être maintenu. Witcher sourit et attrapa une canne au lourd pommeau d'argent, sculptée en arc à la poignée. Son but avait toujours été de servir et de travailler pour le purisme. Par vengeance, mais aussi par croyance. Parce qu'il n'était pas tout seul. Il se leva, écartant les persiennes à demie fermées et relevant totalement les stores du bureau, s'appuyant sur sa canne :

"Pas fardeau. Responsabilité. C'est différent."
Il se tourna vers celui qui peu à peu, s'imposait comme son mentor, comme celui qui passait les clés, vieux batisseur qui passait la main à l'admistrateur qui controlerait l'édifice achever. " Nous ne pouvons pas nous permettre de perdre une pièce si importante alors que justement elle a construit quelque chose. Et s'il me reste des choses à apprendre, j'apprendrais alors."

La question implicite était quand commençons nous, mais ravalé ici au rang d'élève, Witcher n'osa curieusement pas la poser. Il n'était pas content de cela, mais en tout cas, il n'était pas mécontent non plus. C'était une mission, songea-t-il férocement, une mission dont il serait digne. Un défi de plus à relever. Et Mike Witcher avait toujours aimé les défis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 25/08/1994
Âge du joueur : 23
Arrivé sur Poudnoir : 09/06/2011
Parchemins postés : 3607



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA4 - Adulte Supérieur
Ma résistance magique est de: 14PV
Eris L. Valverde


MessageSujet: Re: Seul l'éphémère dure || PV M. Witcher Lun 20 Mai - 19:11

La responsabilité.
Autre notion qui semblait importante dans la philosophie puriste. Et c'était cela qui différenciait les dirigeants puristes, notamment les Mangemorts. Dans ceux-ci, il y avait ceux qui dédiaient leur vie à la cause pour laquelle ils se battaient, et d'autres qui décidaient de se servir de la cause pour agrémenter leurs vies de puissance égocentrique. Il y en avait partout, car tel était le genre humain.
Cela avait été le but de la Commission de Sécurité. Trouver dans la société de l'Intendance les Traîtres à leur Sang. Ceux qui ne méritaient pas de faire vivre la cause de la Sorcellerie avec dignité et gloire. Et ceux-ci, la mort les attendait. Car au final, ils ne valaient pas mieux que les bourbistes et ceux qui avaient, un jour, juré de détruire la Magie.
La Magie était Puissance. Cependant, elle s'incarnait plus particulièrement en des êtres humains. Et ces êtres, aussi puissants étaient-ils, restaient humains. Ainsi, ils étaient comme tout exposés à la faiblesse humaine. Celle de la déloyauté, la luxure ou la facilité. Cela aurait pu devenir un des péchés capitaux. La Facilité. Elle avait été à l'origine de la perte de tout ce que des Sorciers avaient gagné. De tout ce que la Nature avait fait de plus beau et de plus juste. Le juste équilibre des choses. Ceux qui avaient des pouvoirs, et ceux qui n'en avaient pas. Ceux donc qui devaient apprendre aux autres, et ceux qui devaient apprendre des autres. Un échange perpétuel, dans la totale obéissance des lois qui régissent. Aucune vanité. Aucune envie de prendre chez son voisin ce qu'on ne possède pas.
C'était cela qui avaient poussé les Moldus à s'en prendre aux Sorciers. C'était cette quête perpétuelle du bien d'Autrui. Une quête qui ne montrait simplement que la bêtise des moldus. La bêtise du genre humain, trop attiré par la Facilité.
La bêtise du genre humain qui prend pas la responsabilité de se remettre en question.

Mike Witcher ferait un bon Directeur de l'Ordre Nouveau.
Tout simplement parce qu'il avait le sens des responsabilités et qu'il ne renierait pas le travail d'Eris. Il ne fallait pas une politique différente pour l'Ordre Nouveau. Il en avait connu tellement. Celle qui semblait le mieux marcher était celle de Valverde. De fait, Witcher pouvait et devrait apporter du sien, mais sans rompre avec une politique interne installée depuis deux ans.
De Saint-Clair avait lui aussi cherché à changer l'Ordre Nouveau. Tout simplement parce qu'il excellait dans l'art militaire de la stratégie.
Il avait donc ouvert une branche à l'Ordre Nouveau mais en avait oublié son rôle de propagande. Continuant un travail régulier dans la grande purge, l'Ordre Nouveau avait connu une autre politique, qui cependant, n'avait pas duré.
Peut-être au fil des années l'Ordre Nouveau deviendrait un Département uniquement chargé de la purge et de la traque des traîtres. Mais pour le moment, c'était aussi celui de l'Educaiton du Peuple. Et malgré toute chose, Valverde était autant un politicien de fond comme de forme.
Il excellait dans l'art de la parole, transportant des foules pour la cause Puriste. Mais il excellait aussi dans la gestion interne de son département, faisant en sorte que des chiffres positives soient à présenter à l'Intendant en personne.
Autrement dit, il fallait être un guerrier aux nombreuses épées et aux boucliers multiples. Car la guerre était perpétuelle à l'Ordre Nouveau.
La guerre contre les bourbistes, la guerre contre la facilité, la guerre contre les envieux et les guerres contre soi-même.

Witcher se leva. Eris resta assis.
Tout simplement parce que le Mangemort qu'il était n'était pas non plus n'importe quel mangemort. Il n'avait plus besoin de se lever pour qu'on le regarde. Plus maintenant. Et le jour où cela arriverait, il ne chercherait pas à remédier de toutes ses forces à la situation.
Il comprendrait qu'il avait joué sa dernière scène et qu'il était temps de fermer le rideau.
Mais d'ici là, le Mangemort Politicien allait encore transporter des foules, faire l'Education du Peuple. Mais d'une autre manière. Son champs d'action serait la Jeunesse de l'Intendance.
Désormais, et cela, c'était certain, il irait prêt de la Jeunesse. Prêt de la Jeunesse de l'Intendance, prêt de la Jeunesse tombée en Irlande. Prêt de la Jeunesse des autres pays puristes.
Car désormais, Poudlard était Ecole de l'Intendance. Aussi, indirectement, Eris était comme le directeur d'un Département dédié à l'Enseignement, à la Jeunesse. Et il représenterait politiquement les intérêts de l'Intendance.
Et les meilleurs élèves de Poudlard pourraient alors l'accompagner dans ces déplacement à objectif diplomatique.

« Bien. Vous viendrez demain à l'Ordre Nouveau et y prendrez vos fonctions. Je serai là pour vous accueillir comme il se doit. Prenez tout ce qu'il vous faut. Vous verrez avec les services des locaux du Ministère quant à votre confort dans votre nouveau bureau. Car, il se peut que votre présence perpétuelle soit demandée. Aussi aurez-vous à gérer les affaires du Parti à l'Ordre Nouveau. Sauf pour les réunions, évidemment. Quant à moi, je serai encore disponible pour mes conseils habituels, même si je crains ne plus pouvoir assurer ma fonction de Conseiller Politique. »

Valverde se leva à son tour. Posant son regard froid et calme sur celui qui, bientôt, serait son successeur à l'Ordre Nouveau, il fit un mouvement de tête.
Il n'aimait pas serrer la main, trouvant la formule trop traditionnelle pour être sincère.

Il quitta le siège du PPA.
Une fois de plus, d'autres horizons se dessinaient pour Eris Valverde, vieux Mangemort aux cruelles idées puristes. Vieil homme prêt à tout pour combler le trou du monde par le Purisme. Comme pour combler par la haine une abyme creusée par l'Amour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | STAFF DE PN ORIGINS

| STAFF DE PN ORIGINS
avatar
Date de naissance du joueur : 13/09/1995
Âge du joueur : 22
Arrivé sur Poudnoir : 17/11/2012
Parchemins postés : 1364



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA4 - Adulte Supérieur
Ma résistance magique est de: 14PV
Mike F. Witcher


MessageSujet: Re: Seul l'éphémère dure || PV M. Witcher Mar 21 Mai - 12:29

La politique. Drôle de notion que Mike Witcher commençait bien maîtriser. Sans grand bruit, mais il était là. Son influence était réelle. Cela en aurait ravi plus d'un, mais le mangemort ne le prenait pas comme une source de fierté. Son influence lui venait de son purisme et était là pour contribuer à servir le purisme. Mike Witcher n'était pas un homme ambitieux, il avait de nombreux défauts, des qualités aussi, mais pas celui là. Ce qu'il voulait pour lui même il l'avait, aussi n'avait-il guère besoin de demander plus. Il prendrait l'Ordre Nouveau non pas pour lui même. Le pouvoir n'apportait généralement rien de positif, contrairement à ce que se figuraient ceux qui pensaient s'en servir pour leur intérêt personnel. Le pouvoir, cependant, s'il n'y gagnait rien pour lui, était vu par Mike Witcher comme positif car avec du pouvoir il pouvait influer pour que le purisme aille dans le bon sens.

Dans un sens, succéder à Eris Valverde, directeur paraissant totalement inamovible de ce département, n'était guère facile. C'était un poids terrible, mais dans un sens, c'était un défi. Witcher savait que s'il faisait une erreur, on ne lui pardonnerait pas. Il savait aussi que sa mission n'était pas celle de la réforme. Cela, c'était celle qu'il avait eu au PPA. Mais le Parti commençait à se redresser, il était en bonne voie pour réussir sa mission. A présent, honoré qu'on aie pensé à lui pour cela, le défi pour Witcher serait tout autre. Le rôle qu'il aurait au département de l'Ordre Nouveau ne serait pas celui d'un réformateur, mais d'un continuateur. Il ne serait pas là, cependant, pour vivre dans l'ombre de Valverde, à vouloir lui aussi changer le département comme il l'avait fait. Observateur de tous les départements et de la façon dont il tournait, Mike connaissait la mécanique du département exécutif de l'Intendance.

Il n'irait pas là bas pour devenir un nouveau Valverde, mais pour maintenir et continuer le travail du département. La mission qu'il s'assignait était claire. Il y avait de plus un gros travail à faire sur un point que Eris Valverde s'était revelé incapable de résoudre. Le cas du Ministère Anglais. Connaissant mieux John Mulciber, venant du Ministère de la Magie, plus enclin à la concession, et dans un meilleur état d'esprit sans doute, Witcher était resté neutre dans le conflit qui avait opposé l'Ordre Nouveau au Ministère. Il serait un nouveau venu, sans a priori, et il croyait fermement qu'il pourrait convaincre le Ministère. Il était persuadé que la bonne volonté ne manquait pas, mais qu'un manque d'ouverture et une incompréhension profonde, due à une opposition invincible, celles des hommes de paix et des hommes de guerre, était la source du conflit. Mike pronait l'union depuis toujours. Il était persuadé que face à la désunion et la division que créait le bourbisme, l'union devait exister, et les rangs des puristes devaient rester soudés. Il faudrait continuer à éliminer l'ennemi et cesser de se battre pour soi même, chacun dans son camp. Voilà. Cela serait une de ses lignes.

Il salua Valverde et commença à préparer son départ, réfléchissant à la situation du Parti. Dans un premier temps il continuerait à en assumer la présidence, mais il faudrait des élections, à nouveau, car il n'entendait garder les deux fonctions. Cela aurait brouillé les pistes, et indiqué une trop grande concentration des pouvoirs. Sheridan s'occuperait du commandement jusqu'au nouveau suffrage. Lui, déjà, devait partir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Seul l'éphémère dure || PV M. Witcher

Revenir en haut Aller en bas

Seul l'éphémère dure || PV M. Witcher

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POUDNOIR :: 

Détente

 :: Archives :: PN origins :: Monde adulte
-