POUDNOIR
Cher (e) Sorcier (e),
Tu viens de débarquer dans un monde de la Magie subissant la dictature cruelle et sanglante de Lord Voldemort !
Un Monde où tout n'est que pouvoir, les faibles ne survivent pas ou suivent péniblement les forts.

Poudnoir est un forum qui se veut le plus réaliste possible ainsi la violence des combats et l'atmosphère de cette dictature est retransmise le mieux possible.
Auras tu le courage de nous rejoindre ?
Forum RPG Harry Potter Post-Bataille de Poudlard

Partagez|

Réunion de fidèles, pour créer l'étincelle. [James]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage


    | STAFF DE POUDNOIR

| STAFF DE POUDNOIR
avatar
Date de naissance du joueur : 22/01/1990
Âge du joueur : 28
Arrivé sur Poudnoir : 09/07/2007
Parchemins postés : 5408



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Admin


MessageSujet: Re: Réunion de fidèles, pour créer l'étincelle. [James] Sam 27 Juil - 11:10

Le membre 'Lincoln Crow' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Sorcier Adulte' :

Résultat :

____________________________________
Administrateur.
Poudnoir 2014 Action !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.poudnoir.com



avatar
Date de naissance du joueur : 10/03/1969
Âge du joueur : 49
Arrivé sur Poudnoir : 18/10/2012
Parchemins postés : 32



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Augustus O'Connell


MessageSujet: Re: Réunion de fidèles, pour créer l'étincelle. [James] Sam 27 Juil - 17:36


O'Connell, vous feriez bien de vous calmer et d'apprendre un peu la discrétion, ou vous aurez de graves ennuis. C'était McGonagall qui avait prédit cela, un jour, au jeune Augustus convoqué dans son bureau. Comme tout Gryffondor qui se respecte, le gamin aimait taper sur les Serpentard, et il était bourrin à souhait. Il n'hésitait jamais à provoquer une bagarre, pour le plaisir de jouer des poings. On est Irlandais ou on ne l'est pas – et sur ce plan-là, il l'était, plutôt deux fois qu'une. Il se battait comme on joue au Quidditch, pour passer le temps, sans réelle animosité la plupart du temps. Il suffisait de voir comment Tom Jugson était devenu son ami, après les dizaines de beignes et de maléfices qu'ils avaient échangées lors de leur scolarité, sur le terrain de Quidditch ou dans le château. Ils portaient les couleurs de Serpentard, nous celles de Gryffondor, on était obligés de se taper sur la gueule. Cela faisait partie du jeu, on ne se détestait pas pour autant, sauf exception. Et McGonagall, malgré les savons qu'elle passait aux bagarreurs, devait parfaitement comprendre ces affrontements de principe. Peut-être qu'elle-même, jadis, n'avait pas dédaigné les petites embuscades anti-Serpentard... Il fallait voir, au moment des matches de Quidditch, la tension qui régnait entre Rogue et elle. Toute rivalité de jeunesse n'était pas oubliée, manifestement.

Pourquoi, à cet instant précis, Augustus repensait-il à cette phrase de McGonagall ? Il revoyait la scène avec précision. Lasse de tempêter, punir, sermonner, le professeur avait essayé de raisonner cette tête de mule. Qui sait, cela pouvait peut-être porter ses fruits... Si cela le dissuadait de chercher la baston à la moindre occasion, ce serait bien beau. Et voilà que vingt ans après, la phrase lui revenait alors qu'il se terrait dans un recoin d'ombre pour essayer d'éviter un duel. Vous avez vu, Professeur, je vous écoute, à présent. Un peu en retard, mais mieux vaut tard que jamais, n'est-ce pas ? Avec un peu de chance, Crow va passer sans me voir, et je pourrai transplaner tranquille. Je n'ai pas peur de me battre, mais je préférerais ne pas le faire ici, à Dublin, et puis je dois rentrer à la ferme, papa va gueuler que je sois en retard, et puis j'ai ces informations à donner à Tom. J'ai autre chose à faire qu'engager un duel contre ce fondu, c'est tout. Je me suis calmé et j'ai appris la discrétion.

Mais les vieux conseils de McGonagall n'étaient plus valables, semblait-il. Le Mangemort l'avait repéré et, sans préavis, lança un Bombarda. Le sort ne toucha pas Augustus, mais il fit voler en éclats une partie du mur contre lequel il s'était tapi, et le hors-la-loi ne put que faire un bond sur le côté pour éviter les débris. L'autre allait à présent le reconnaître, et, alors qu'il avait probablement attaqué par réflexe, il voudrait désormais arrêter un sorcier déclaré nuisible par l'Intendance. Le duel allait être acharné. Pour Augustus, la défaite signifiait Azkaban, la torture, et la mort peut-être. Pour Crow, un échec serait une humiliation terrible. Chacun devait gagner, finalement. Le Mangemort ironisa sur la prétendue peur de son adversaire, ce à quoi O'Connell répliqua en souriant :


-Peur ? Je ne connais pas ce mot, Crow, je ne suis pas Mangemort, moi.

Ces gens étaient ce qui existait de plus méprisable à la surface de la terre. Et, à tout prendre, c'était sans doute eux qui avaient peur de montrer leurs sales têtes, puisqu'ils portaient cagoules et masques dans l'exercice de leurs nobles fonctions. La peur était leur domaine, celle qu'ils infligeaient aux autres bien sûr, mais aussi, et surtout, la leur, celle qui leur tenait lieu de tripes et guidait leurs vies. Tom parlait peu de son passage chez les Mangemorts, mais Augustus en retenait une seule chose : la peur. Tuer pour ne pas être tué. Trembler devant le maître qu'on pense s'être choisi, auquel on pense avoir librement fait allégeance, mais qui a anéanti jusqu'à l'idée même de liberté. Ces types étaient peut-être plus à plaindre qu'à blâmer, finalement... Mais ce n'était pas le moment d'en discuter. Ils auraient tout loisir de raconter ça lorsqu'ils auraient enfin été défaits et qu'on les jugerait. C'est pas moi, m'sieur le juge, j'ai juste obéi aux ordres, j'avais peur. Augustus les entendait déjà se défendre, plaider l'ignorance. Saloperies. Même pas le courage d'assumer ce qu'ils affirmaient être des convictions. Il y en aurait bien quelques-uns pour revendiquer haut et fort leur titre de Mangemort et se glorifier d'avoir servi le Lord, mais la plupart tâcheraient encore de s'en sortir en jouant les pauvres victimes. Cela avait fonctionné pour certains la dernière fois, pourquoi ne pas essayer de jouer le même coup ?

Lincoln Crow ferait-il partie des Mangemorts assumés ou des lâches ? À en juger par ce qu'en disait Tom, il serait dans le premier groupe. Ce type était un jusqu'au-boutiste, un cinglé fini. Jeune encore, mais déjà dangereux, et le devenant sans cesse davantage à mesure qu'il apprenait. Le mettre hors combat serait une bien bonne chose, mais Augustus doutait d'y parvenir ; en garçon réaliste, il se fixait le but de pouvoir transplaner loin de Dublin, ni plus ni moins. Faire ne serait-ce que cinq cents mètres le mettrait hors de portée de Crow, et tout rentrerait dans l'ordre. Il pourrait aller dormir chez son père et, quelques jours plus tard, remettre à Tom le carnet plein de notes recueillies en Irlande. Pour cela, il suffisait de détourner quelques secondes l'attention de Crow...


-Confringo !

Le sort atteignit le Mangemort, mais ne le déstabilisa pas assez pour que le hors-la-loi puisse transplaner. Au prochain essai, cela fonctionnerait, songea O'Connell toujours optimiste.

Aug 10/3
Crow 8/5
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | STAFF DE POUDNOIR

| STAFF DE POUDNOIR
avatar
Date de naissance du joueur : 22/01/1990
Âge du joueur : 28
Arrivé sur Poudnoir : 09/07/2007
Parchemins postés : 5408



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Admin


MessageSujet: Re: Réunion de fidèles, pour créer l'étincelle. [James] Sam 27 Juil - 17:36

Le membre 'Augustus O'Connell' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Sorcier Dangereux' :

Résultat :

____________________________________
Administrateur.
Poudnoir 2014 Action !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.poudnoir.com


    | STAFF DE PN ORIGINS

| STAFF DE PN ORIGINS
avatar
Date de naissance du joueur : 07/10/1995
Âge du joueur : 22
Arrivé sur Poudnoir : 08/10/2011
Parchemins postés : 1575



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA5 - Sorcier Dangereux
Ma résistance magique est de: 14PV
Lincoln Crow


MessageSujet: Re: Réunion de fidèles, pour créer l'étincelle. [James] Mer 7 Aoû - 13:07

En soi, Lincoln ne fuyait pas la peur. Il avait même déterminé que c'était la principale erreur de l'être humain, celle de fuir la seule entité à affronter. Il n'était pas devenu un mage noir de la peur par hasard. Il avait été terrifié, plus d'une fois, par son environnement. Ne comptons qu'Azkaban. Tout le monde avait peur de cette prison dont le nom hérissait le poil de n'importe quelle brute de Manchester, et tout le monde fuyait l'idée de s'y retrouver un jour. Crow avait arrêté de fuir le jour où il avait compris que ce n'était qu'en affrontant cette prétendue peur que l'on parvient à la dompter et à l'utiliser à son avantage. Rien à voir avec le fait de ne plus avoir peur, d'ailleurs la mangemort ne voulait pas « ne plus avoir peur ». Il y trouvait plutôt un épanouissement nécessaire de préserver pour progresser. Mais voilà, la peur était ce qu'elle était et l'Homme primitif était bien incapable de se faire violence pour obtenir satisfaction. Le long terme n'intéressait pas, la faute à cette nouvelle société de l'instant, et on pouvait aisément dire que Lincoln était une nouvelle forme de réactionnaire. Pourtant il voyait la peur chez chaque être vivant. Il la voyait dans les yeux de ses victimes, oui, mais ça, c'était banal, classique, prévisible. Il inspirait la peur car il l'incarnait au mieux, pour cause, lui, n'essayait pas de ne pas avoir peur.

Il était devenu ce genre d'expert insupportable captant ce qui l'intéresse le plus dans le comportement d'autrui. Aussi il avait du mal à déceler la joie, le bonheur ou tout autre état morale dit « satisfaisant » chez une personne lambda. Par contre, il parvenait aisément à savoir si une personne était inquiète, mal à l'aise, apeurée, ou carrément terrorisé. C'était son rayon, il était le Directeur des Exécuteurs et il enchaînait parfois trois, quatre, cinq interrogatoires face à des monstres de la résistance capable de tenir un secret jusqu'à la mort. Il était nécessaire d'obtenir des moyens de pression autre que la simple torture physique. La douleur physique pouvait se dompter à force d'exercice, d'endurance. Il était déjà bien plus difficile de résister à la mise à nu de ses sentiments les plus intimes. Crow avait tenu Alex Carroll avec sa fille, avec Kristin Kreuk chez qui elle créchait. La trahison involontaire sur des êtres qui aident par bonté d'âme était un fait dérangeant pour les résistants tels que Carroll. Crow n'éprouvait rien de similaire à l'égard des autres. Peut-être était-ce pour cela qu'il avait toujours préféré être seul ? Pour ne jamais avoir à trahir par intérêt moral ?

Quoiqu'il en soit, le résistant en face de Lincoln, dans cette rue sombre de Dublin avait peur. Peut-être pas assez pour être terrorisé par le mangemort, ni même pour le montrer explicitement, mais il était, assurément, mal à l'aise et peu confiant. Il était d'ailleurs remarquable qu'il n'ait pas déjà prit ses jambes à son cou, voilà probablement la manifestation de la fameuse fierté Irlandaise. Conneries. Il se trouvait devant l'un des sorciers les plus puissants du pays, un maître dans l'art de l'assassinat, un tortionnaire réputé pour ne laisser aucune place à l'espoir, un mage noir accompli, comment se pourrait-il qu'il n'ait pas peur ? Non, O'Connell était juste, à l'image de son nouvel adversaire du moment, assez intelligent pour ne pas fuir la peur mais pour l'affronter. Une belle façon de voir la vie dans ses derniers instants. Car c'était ainsi, il ne repartirai ni libre, ni vivant de cette ruelle. Il serait contraint à Azkaban ou serait exécuté sur place. Il avait croisé la faucheuse qu'était devenu Lincoln, et son destin prenait fin ici, et maintenant.

Pourtant, O'Connell ne se dévoilait pas. Lincoln devait au moins lui reconnaître que pour un Irlandais, il était assez futé. Plus que la moyenne des résistants d'ailleurs, et Lincoln ne manquait pas de penser que chez les forces des Ténèbres il aurait pu être un bon élément pour l'Ordre Nouveau en temps que Commissaire du Sang. Oui, il avait du sang-froid, c'était indéniable, il avait une aisance pour parler, et une façon unique d'empêcher les autres de lire en lui. Crow percevait sa peur car il ne pouvait pas terrer la crainte d'affronter un adversaire bien plus puissant et dangereux. Le réflexe était normal, humain à vrai dire. Et bien que sa technique pour simuler l'absence de peur soit amusante mais terriblement mal menée, il restait un être comme les autres, voué à craindre la fin de sa vie à l'instant même où il posait le pied sur le sol chaque matin en quittant son lit, ou ce qui devait être une couchette précaire.

-M'oui, sûrement O'Connell, sûrement.

Manière de dire que les manières du résistant étaient futiles et vaines. Au fond, Crow ne comprenait pas. Lui était un militaire, il ne pouvait pas être imprévisible, il était bien trop cadré, réglé, il ne s'en cachait pas c'était ainsi. Mais pourquoi des gens aussi libérés que l'Irlandais ne pouvaient pas tenter de surprendre en étant simplement honnête ? Vrai que dire à Lincoln que l'on était terrorisé à l'idée de l'affronter avait au moins pour effet de le surprendre. Non pas le déstabiliser, mais trop de gens essayaient, comme les grands, de cacher leurs états d'âme... pauvres fous, vous n'êtes que des initiés, trop inexpérimentés.

Le résistant s'exerça au confringo, Lincoln voulu parer, mais s'y pris légèrement trop tard. Dommage. Le combat durerait une minute de plus donc. Crow attendait le moment le plus cruel pour s'élancer à l'assaut de l'Irlandais. A ce moment précis, quant le mangemort alignerait sa baguette avec pour objectif de détruire le résistant, le pauvre ne pourra plus rien faire sinon d'embrasser une unique et dernière fois la liberté, ou la vie. Il pouvait encore résister, mais c'était juste reculer l'évidence. Pourtant, il semblait être un gars intelligent, presque réaliste, et il devait bien se douter que Lincoln ne le laisserait pas fuir sans agir en conséquence. Crow connaissait rapidement le dossier O'Connell d'où le fait qu'il connaisse son identité et sa tête. Ce type n'avait rien d'intéressant, lui arracher des informations serait une perte de temps inutile qui ne porterait aucun avantage au camp du Lord. Il était lié à La Vague, de près ou de loin, c'était suffisant pour le tuer sur place. Il ramenerait sa dépouille pour l'identifier, et il afficherait sur son palmarès la capture d'un énième hors-la-loi. Jugson se mordra les doigts d'avoir laisse son soldat sortir sans soutien. Il avait récupéré Carroll parce que Crow l'avait laissé faire. Mais il perdrait l'Irlandais. Jugson voulait jouer au « Vox Populi, Vox Dei » soit, en bon sauveur du peuple sorcier placé au rang de Dieu, il allait voir ses compagnons d'infortune mourir les uns après les autres. Serait-il un martyr ? Ou simplement un homme inconsidéré ? Crow pariait plus sur la deuxième option.

-Inutile de t'essouffler O'Connell. Arrête toi là, te battre ne suffira qu'à te donner l'espoir de vivre une minute de plus. Meurs dignement au lieu d'hurler comme le porc qu'on égorge.

Chaque résistant était un cochon, un agneau, un bœuf qui attendait son tour avant de se retrouver sur le tapis roulant de l'abattoir. Ils étaient élevés par le régime pour laisser une once d'espoir à l'espèce d'humaine, et crevaient les uns après les autres pour symboliser la destruction de cet espoir sans fondement. Augustus n'échappait pas à la règle, et le couteau était déjà sous sa gorge bien dodue.

____________________________________





Seul l'agent :geek:surveille les deux côtés de la force

Spoiler:
 


Dernière édition par Lincoln Crow le Mer 7 Aoû - 13:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | STAFF DE POUDNOIR

| STAFF DE POUDNOIR
avatar
Date de naissance du joueur : 22/01/1990
Âge du joueur : 28
Arrivé sur Poudnoir : 09/07/2007
Parchemins postés : 5408



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Admin


MessageSujet: Re: Réunion de fidèles, pour créer l'étincelle. [James] Mer 7 Aoû - 13:35

Le membre 'Lincoln Crow' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Sorcier Adulte' :

Résultat :

____________________________________
Administrateur.
Poudnoir 2014 Action !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.poudnoir.com



avatar
Date de naissance du joueur : 10/03/1969
Âge du joueur : 49
Arrivé sur Poudnoir : 18/10/2012
Parchemins postés : 32



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Augustus O'Connell


MessageSujet: Re: Réunion de fidèles, pour créer l'étincelle. [James] Mer 7 Aoû - 20:32

Crow était un type flippant, vraiment flippant. Pas qu'il fasse peur à Augustus, non ; mais il dégageait quelque chose qui mettait mal à l'aise, une sorte d'aura de démence et de cruauté mêlées. Était-il possible qu'une telle noirceur puisse émaner d'un homme ? Là était la chose réellement terrifiante. Si Crow avait appartenu à une autre espèce, sa soif de sang aurait pu trouver là une explication ; mais il était homme, aussi humain qu'O'Connell, ou même que son Moldu de père. Ils avaient tout en commun – tout, sauf ce goût de la torture et de la terreur, sauf la foi dans le purisme, des broutilles finalement. Ils étaient identiques à quelques minuscules détails près, ces détails qui faisaient d'eux des ennemis. Mais sur le plan biologique, ils étaient semblables. Savoir qu'un être de la même espèce que soi-même pouvait se comporter ainsi donnait le vertige. Les Mangemorts étaient des hommes, eux aussi. L'être humain dans ce qu'il avait de pire, dans ses pulsions les plus ignobles. Aucune bête ne se comporterait jamais comme se comportaient ces hommes-là, et c'était sans doute le plus terrible. Rien n'était plus angoissant que ces instants où l'on mesurait la capacité de nuisance de l'humanité. Augustus était un brave type, malgré tous ses défauts ; bagarreur, rancunier, un peu voleur sur les bords, mais profondément droit, et surtout respectueux des autres. Il n'avait jamais fait le mal pour le mal, et même aujourd'hui, alors qu'il était devenu hors-la-loi, il avait du mal à le faire. Il se défendait lorsqu'on lui cherchait des noises, mais le reste du temps, c'était, selon l'expression de Tom, un gars bien. Il n'avait aucune chance de comprendre un Lincoln Crow, avide de la peur des autres, infligeant la pire souffrance aussi facilement qu'il aurait écrasé un moucheron... Comment pouvait-on continuer à se regarder dans la glace lorsqu'on avait commis les crimes dont ce type était très certainement souillé ? Comment pouvait-on délibérément briser un autre être vivant, se délecter de sa trouille et de sa douleur ? Aucune cause ne valait qu'on répande le sang pour elle, surtout pas le purisme. La vie était sacrée, tout simplement, aux yeux du hors-la-loi, y compris celle des Moldus.

Ils ne se comprendraient jamais, et d'ailleurs ils ne parleraient jamais de leurs conceptions respectives de la vie et de la condition humaine. Ils étaient voués à se battre, seulement à se battre, jusqu'à ce que l'un d'entre eux soit vaincu ou parvienne à s'échapper. Augustus ne désirait pas tuer Crow. Il n'était pas certain d'être capable de tuer quelqu'un, du reste, même un Mangemort. Paradoxalement, il fallait du courage pour ôter la vie à un autre homme, et il ne l'avait pas. Il risquait sa propre vie avec bravoure, mais il ne voulait pas avoir de sang sur les mains. Pas même celui de Lincoln Crow, ou celui d'un de ses semblables. Ils étaient hommes eux aussi, qu'on le veuille ou non.

Crow balança quelques paroles méprisantes, invitant son adversaire à cesser le combat. Augustus répondit d'un simple éclat de rire. Il allait mourir ? Et alors ? Il ne se rendrait pas. Il n'avait pas peur de mourir, finalement, mais se déshonorer dans ses derniers instants lui serait insupportable. Il mourrait peut-être, mais en se battant. Personne ne le saurait jamais, mais il serait parti en brave, en vaillant Irlandais luttant sur le sol d'Irlande. La paix avec soi-même était le bien le plus précieux de ce hors-la-loi qui n'avait plus grand-chose à perdre, hormis sa conscience. Il lança un Stupéfix informulé que Crow bloqua – dommage, voilà qui aurait coupé court – et demanda :

-Mais mourir dignement, qu'est-ce, pour toi, Crow ? C'est tendre la gorge au couteau du boucher, ou lutter jusqu'à son dernier souffle ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | STAFF DE POUDNOIR

| STAFF DE POUDNOIR
avatar
Date de naissance du joueur : 22/01/1990
Âge du joueur : 28
Arrivé sur Poudnoir : 09/07/2007
Parchemins postés : 5408



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Admin


MessageSujet: Re: Réunion de fidèles, pour créer l'étincelle. [James] Mer 7 Aoû - 20:32

Le membre 'Augustus O'Connell' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Sorcier Dangereux' :

Résultat :

____________________________________
Administrateur.
Poudnoir 2014 Action !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.poudnoir.com


    | STAFF DE PN ORIGINS

| STAFF DE PN ORIGINS
avatar
Date de naissance du joueur : 07/10/1995
Âge du joueur : 22
Arrivé sur Poudnoir : 08/10/2011
Parchemins postés : 1575



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA5 - Sorcier Dangereux
Ma résistance magique est de: 14PV
Lincoln Crow


MessageSujet: Re: Réunion de fidèles, pour créer l'étincelle. [James] Jeu 8 Aoû - 17:08

Est-ce que Lincoln en avait quelque à faire de l'honneur ? En soi, il y aurait eu deux bonnes réponses possibles, et justes, et une mauvaise à coup sûr. Cette dernière consistait à dire que Lincoln croyait en l'honneur. Non, il y voyait là une supercherie conventionnelle visant à exploiter cette espèce de sentiment trahissant la faiblesse humaine, que l'on appelle plus communément la honte. Crow n'éprouvait pas vraiment de honte à être ce qu'il était, ni même vis à vis de qu'il avait commis. Il connaissait les erreurs, certains disaient « ça arrive », lui préférait dire « ça ne recommencera pas ». Au fond, peu importe étant donné qu'il restait seul maître de son destin tant il était sûr de n'avoir aucun concurrent. Il n'égalerait pas Brom, il n'en avait pas envie d'ailleurs. Il avait surpassé Scofield, ou du moins il était égal à son meilleur niveau, et parmi cette résistance affolante et terriblement imbue d'elle-même, seul le souvenir impérissable de l'ancien Directeur de Poudlard, Dumbledore, restait en tête du mage noir. Non, des sorciers l'égalant magiquement parlant, il y en avait peu, très peu, mais ils viendraient, ça, il n'en doutait pas. Il ne fallait pas trop miser sur l'unicité dans le cas de Lincoln, car il ne se croyait pas incroyable, extraordinaire, ou unique. Il se croyait comme tout le monde. C'était ce qu'il y avait de plus stupide chez lui, d'ailleurs. Certains auraient dit qu'il s'agissait d'une qualité, il était humble, mais rien du tout. Lincoln n'était pas humble, il refusait simplement de croire qu'il était supérieur car il savait pertinemment qu'il n'y survivrait pas. Il n'était pas dupe au point de dire que des résistants de bas étages tels que O'Connell l'égalaient, mais il ne se pensait pas surpuissant face à des Valverde, Mulciber ou De SaintClair. Non, il ne se croyait pas si différent d'eux, ce qui était une erreur monumentale, car force était de constater qu'il était très opposé à ces personnages là. L'unicité était un fait établi, Lincoln refusait d'y croire réellement, ce qui était une erreur de jugement en premier lieu, et une erreur humaine de surcroît.

Mais il y avait toujours ces deux réponses possibles et justes qui se trottaient dans la tête du mangemort. Faire honneur, qu'était-ce pour lui ? Il ne croyait à l'honneur à proprement parlé, pour lui il n'y avait rien de tel dans la nature, d'ailleurs, il déshonorerait volontiers les marchés conclus au prix de sa vie si sa conscience lui dictait la vie ainsi. Non, l'honneur était quelque chose d'étranger au personnage, pourtant, il gardait un certain sens du « faire honneur ». Faire honneur à sa personne, respecter ses engagements, ses croyances. En cela, il fallait être, aux yeux du Directeur des Exécuteurs de Nuisibles, honorable. Affronter ses idéaux, en somme. Mais le tout pouvait être bien plus profond quand il s'agissait de l'honneur de son espèce. Lincoln était un sorcier avant d'être un humain, et il honorait ce privilège unique, car il croyait en la Grande Magie.

L'une des erreur de Lincoln était d'ailleurs de prendre l'honneur pour de la dignité. Oh ! Augustus pouvait bien mettre en avant sa fierté Irlandaise, son sens de l'honneur irréprochable, il était un Gryffondor après tout, et après ? Lincoln n'avait jamais fait attention à la population de Poudlard, il n'y avait jamais réellement porté d'intérêt. Excepté pour les quelques exceptions, il était foutrement incapable de dire qui était avec lui durant ses années d'apprentissage au sein de l'école de sorcellerie la plus reconnue du monde magique. Est-ce que Augustus avait été de ces tocards sans cervelle à engendrer la guerre incessante entre les Lions et les Serpents ? Crow avait frappé du Gryffondor, oh que oui. Puis du Serdaigle, du Poufsouffle, et il avait même frappé sa propre nation. Sa seule vérité identité était d'être un mangemort, pas un Serpentard. Il était lâche sous bien des aspects, mais ces aspects passaient plus, aux yeux du monde, comme de l'intérêt personnel avant d'être de la lacheté pure et simple.

Le résistant s'amusa à savoir si son adversaire préféré la belle et héroïque manière de mourir, du moins l'était-elle aux yeux de l'Irlandais, ou celle du lâche classique. Lincoln était assez réaliste, il ne voyait pas l'intérêt, dans cette situation de s'exciter et de croire sa vie encore potentiellement sauvée alors qu'elle ne l'était, évidement, plus depuis longtemps. Depuis le moment très précis où il avait essayé de se désillusionner en vérité. Lincoln sourit. Qu'il était pathétique et vain de croire encore Lincoln honorable. Ils le croyaient tous comme un type hypocrite près à défendre un mensonge. Non.

-Si le combat avait été équilibré et si tu avais eu un quelconque intérêt pour le Ministère, je t'aurais bien répondu de crever baguette en main jusqu'à épuisement.

Il fit une pause, sa baguette fusa et un bombarda explosa derrière Augustus, le secouant légèrement, un avertissement trahissant la puissance que refoulait Lincoln et qui allait s'abattre d'ici peu sur le résistant.

-Mais regarde toi un instant. Tendre la gorge te sera moins douloureux et tu en finiras avec tout ça, car tu sais très bien que tu ne t'enfuiras pas. Tu le sais, mais tu ne veux pas l'avouer. Moyennement digne, même pour un Irlandais.

Il écarta ses bras, comme si il attendait une accolade. Les coups d'Augustus n'étaient pas faibles, il aurait été sacrément dégueulasse d'affirmer pareille connerie. Non, l'Irlandais avait une belle frappe magique. Mais Lincoln ne fuyait ni la peur, ni la douleur, et encore moins lorsqu'il savait qu'il avait l'avantage.

-Qu'est-ce que tu attends, FRAPPE ! Frappe pendant qu'il en est encore temps, frappe pour mourir dignement, et que cela figure sur ton testament.

La mort rodait, elle se rapprochait, et soudainement, dans un excès d'obscurité, bondirait sur sa victime qui était déjà marqué de la croix des condamnés. Aucun bruit, aucune vague.

____________________________________





Seul l'agent :geek:surveille les deux côtés de la force

Spoiler:
 


Dernière édition par Lincoln Crow le Jeu 8 Aoû - 17:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | STAFF DE POUDNOIR

| STAFF DE POUDNOIR
avatar
Date de naissance du joueur : 22/01/1990
Âge du joueur : 28
Arrivé sur Poudnoir : 09/07/2007
Parchemins postés : 5408



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Admin


MessageSujet: Re: Réunion de fidèles, pour créer l'étincelle. [James] Jeu 8 Aoû - 17:08

Le membre 'Lincoln Crow' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Sorcier Adulte' :

Résultat :

____________________________________
Administrateur.
Poudnoir 2014 Action !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.poudnoir.com



avatar
Date de naissance du joueur : 10/03/1969
Âge du joueur : 49
Arrivé sur Poudnoir : 18/10/2012
Parchemins postés : 32



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Augustus O'Connell


MessageSujet: Re: Réunion de fidèles, pour créer l'étincelle. [James] Jeu 8 Aoû - 17:17

Peu à peu, les choses se mettaient en place dans l'esprit d'Augustus. Crow avait raison : le sort en était jeté. Il affrontait un Mangemort aguerri, bien plus puissant que lui. Il avait raté sa seule chance de transplaner sans dommage, et maintenant, c'était cuit. Il ne quitterait cette rue de Dublin que prisonnier, ou mort. Que valait-il mieux ? Chaque fibre de son corps lui criait de se rendre pour vivre encore un peu, car l'homme, dans sa chair, ne désire que la vie ; mais lui savait que cette vie-là serait pire que la mort, pire que les enfers dessinés aux murs des églises, pire que tout ce que l'on pouvait imaginer. Mourir serait moins pénible, même si c'était un déchirement que d'y penser. Il y aurait d'autres nuits sur Dublin, mais Augustus voyait pour la dernière fois la ville dans la pénombre. Il y aurait d'autres matins dans le Tipperary, d'autres pintes de bière à descendre au pub, d'autres duels à mener, mais tout cela se ferait sans lui. Son père allait être furieux, quelques heures encore, qu'il ait découché sans prévenir, puis l'inquiétude prendrait le pas sur la colère, et il téléphonerait à toutes les personnes susceptibles d'avoir vu son garçon. Augustus l'imaginait déjà, dans le cuisine de sa maison, guettant par la fenêtre le moindre mouvement sur l'allée sans vouloir se résigner. Puis il apprendrait la mort de son fils, et ses épaules se voûteraient un peu plus, comme après la mort de sa femme. Et après ? Le hors-la-loi ne voulait pas imaginer la suite. On racontait que, dans les zones sous contrôle puriste, les moldus étaient massacrés ou réduits en esclavage. Qu'adviendrait-il de son père ? C'était ce qui le contrariait le plus. Il avait la désagréable impression de déserter, d'abandonner les siens au mauvais moment. Mis à part cela, il envisageait sa propre mort avec sérénité. Quelques minutes avant, il aurait été révolté de devoir crever si jeune, si bêtement, mais à présent qu'il était perdu, il se sentait presque en paix. Son seul regret était la peine qu'il allait causer à sa famille et à ses amis, mais pour lui-même, il n'avait pas d'amertume. En quelques minutes, il avait acquis la maturité d'une longue vie, et il eut un sourire sans affectation lorsque Crow, encore une fois, lui conseilla de se rendre.

-C'est moi qui meurs, Crow, laisse-moi donc choisir comment je veux mourir. Tu n'es pas à ça près. Tu me tueras aussi facilement debout qu'à genoux, pas vrai ? Tu en as déjà tué tellement, et de bien plus redoutables que moi...

L'autre ouvrit les bras, offrant son corps sans défense à un coup, mais O'Connell poursuivit :

-Je veux juste être certain que ma mort ne t'apportera rien, vraiment rien, Crow, hormis ta petite satisfaction de sanguinaire.

Il plongea la main dans sa poche et en retira le carnet dans lequel, depuis plusieurs jours, il consignait ses notes en vue de les transmettre à Tom. Il y avait là des noms de résistants irlandais, des informations sur les opérations contre les puristes, sur l'organisation de la défense de l'île, sur la fuite des Moldus... Tout un tas de choses dont les Mangemorts seraient certainement ravis de s'emparer. Mais l'Irlandais agita un instant le carnet sous les yeux de Crow, puis donna un petit coup de baguette sur la couverture en murmurant une formule, de sorte à l'envoyer magiquement sur le bureau de Tom Jugson, à des centaines de kilomètres de là. Son ami comprendrait qu'il lui était arrivé quelque chose, et il saurait le venger comme il se devait.

-Voilà qui est fait.

Souriant toujours, il leva sa baguette en direction du Mangemort, et lança un maléfice que Crow esquiva.

-On dirait que ça ne veut pas, ce soir, commenta-t-il d'un ton léger.

(HJ : je me permets de considérer que le dé réussi correspond à l'envoi du carnet, et qu'il lance un autre sort raté parce que ce n'est pas logique qu'il ne riposte pas. Si ça ne te va pas, tu me MP et je change)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Réunion de fidèles, pour créer l'étincelle. [James]

Revenir en haut Aller en bas

Réunion de fidèles, pour créer l'étincelle. [James]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POUDNOIR :: 

Détente

 :: Archives :: PN origins :: Monde adulte
-