POUDNOIR
Cher (e) Sorcier (e),
Tu viens de débarquer dans un monde de la Magie subissant la dictature cruelle et sanglante de Lord Voldemort !
Un Monde où tout n'est que pouvoir, les faibles ne survivent pas ou suivent péniblement les forts.

Poudnoir est un forum qui se veut le plus réaliste possible ainsi la violence des combats et l'atmosphère de cette dictature est retransmise le mieux possible.
Auras tu le courage de nous rejoindre ?
Forum RPG Harry Potter Post-Bataille de Poudlard

Partagez|

All is fair in love and war || James

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage



avatar
Date de naissance du joueur : 13/09/1995
Âge du joueur : 22
Arrivé sur Poudnoir : 15/05/2011
Parchemins postés : 2381



Pensine
Mon casier judiciaire est: sur le bureau de Crow
Mon niveau magique est: PA4 - Adulte Supérieur
Ma résistance magique est de: 14PV
Tom Jugson


MessageSujet: All is fair in love and war || James Mer 17 Juil - 10:48


« Je sors au bras des ombres, je suis au bas des ombres, et des ombres m'attendent. »
Paul Eluard, Absences.

Le regard de Tom Jugson se faisait lointain, visionnaire, lorsqu'il parlait à ses fidèles. Il ne dissimulait pourtant rien de ce qu'il y avait à savoir sur leur situation, car il considérait  qu'il ne pouvait pas mentir à des compagnons d'armes. Ils étaient tous embarqués dans la même galère, et il ne pouvait pas chercher à sauver sa peau plutôt que celle des autres. Dans la tête de Sheppard, ce raisonnement pouvait peut-être marcher, chez Tom Jugson ça ne fonctionnait pas comme ça. Penser à sa gueule, fuir toujours, ça ne rimait à rien. D'abord ça mettait les autres en danger. Ce n'était pas spécialement que Jugson pensa à eux, non, la compassion ne faisait pas, en tout cas dans son esprit, pas du tout partie de ce qu'il était. Tom jugeait simplement que les gens ne devaient pas payer pour lui. La moitié de ce que Tom faisait était une question d'orgueil. A moins qu'en fait, ce soit de la compassion caché sous ce masque d'honneur, ce qu'il ne s'avouait pas. En fait, il y avait un peu plus que ça. En y regardant bien, Jugson s'aperçut très vite que sa situation personnelle...eh bien, en fait, c'était exactement la même que tout le monde ici, à la Vague. Personne ne différait de lui, tous ici étaient broyés, détruits. Tout le monde était comme Thomas. Des vestiges du passé. Tout cela à cause d'un Empire immense et invisible, un Empire de l'Ombre maudit. Jugson défendait peut être sa cause personnelle au départ, mais finalement, cette cause devenait commune.

La réunion se termina lentement. Puis finalement, les dirigeants et membres des groupes de résistants qui étaient là s'en allèrent, Jugson resta seul avec Francesco Sternavi. Le chef de la Vague replia certains plans. L'objectif du jour consistait simplement à les informer de ce qu'il comptait faire pour James Eccleston. La correspondance de celui ci avait beaucoup fait rire tout le monde. Etaient présents Tom lui même, bien sur, mais aussi Francesco, Eagle, le représentant du gouvernement russe auprès de la résistance, Youri Schvenkhov, Mark MacNeill pour l'Irlande et enfin bien sur les différentes personnes qui avaient des postes de commandements au sein de la Vague. Tous partirent, finalement, et Jugson donc seul avec Francesco, qui commençait à être un vieil ami. Ce dernier se mit à rire. Jugson lui jeta un regard interrogateur :

« Quoi ?
- Oh, rien, j'aurais juste pas cru ça de toi. On dirait que tu deviens un type bien, Thomas. »

Jugson lui jeta un regard amusé. Il ne se qualifiait pas ainsi, lui. Il se voyait comme un salaud, lui, mais comme dirait l'autre, il n'était pas le premier défenseur de ce qui restait de liberté à avoir du sang sur les mains.

« Je tiens à recommencer de zéro.
- Ca fait combien de fois maintenant que tu recommences de zéro ?
- Beaucoup trop. Et ce n'est pas la peine d'insister là-dessus. »

Le ton d'humour de Jugson poussa de nouveau Francesco à rire encore une fois. Vrai qu'il pouvait avoir de l'humour, l'ancien ministre de la magie, lorsqu'il le voulait. Pour un homme qui avait tout perdu, Jugson essayait de ne pas être trop amer. C'était dur, parfois, et de temps en temps il faisait face à de graves crises de déprime ou de colère, mais dans l'ensemble l'ancien mangemort y réussissait bien.

« Je crois sincèrement qu'il y a quelque chose à faire de toi, mon vieux. Regarde Hamilton. Ce type-là était un bon à rien, Tom. Tu lui as appris quelque chose.
- Non. Je ne crois pas. Je l'ai humilié et je l'ai un peu démoli. Mais il se vengera sur quelqu'un d'autre...ou sur moi. Je lui ai appris que son monde ne valait rien, qu'il était entouré de connards, et j'ai probablement bousillé sa vie. Ca ne fait pas de moi quelqu'un de bien, ça.
- Je ne suis pas d'accord...
- Je sais. Comment va la gamine ? »

La gamine, ou Rose Wings. C'était Billy Franklyn qui l'avait trouvée, errante dans les rues de Leeds où il était en mission. Terrifiée, affamée, dans un sale état, Billy avait eu pitié de la gamine et l'avait ramenée à Glasgow. Jugson aussi avait eu pitié, même lorsqu'elle avait essayé, sanglotante, de le frapper, comme si ses coups de petite femme à peine sortie de l'enfance pouvait faire quelque chose à Jugson, comme si ça pouvait changer son destin et inverser le sort. Lorsqu'elle avait décidé de fuir, son destin était scellé. Fallait-il le lui dire ? Jugson s'en abstint. Certaines vérités s'apprenaient seul. Francesco haussa les épaules :

« Pour l'instant je sais pas. Witcher lui a filé de quoi dormir, je crois surtout qu'elle a besoin de repos pour l'instant. »

Le repos et la paix. Jugson sourit. Lui aussi en avait besoin, mais il risquait de ne pas avoir beaucoup de place pour cela dans un avenir proche. Il ramassa les lettres entre Eccleston et Sheppard sur la table et se leva. Cette fois il y allait. Eccleston l'attendait...enfin plutôt non, il ne l'attendait pas, ce qui constituait un effet de surprise fort intéressant selon Jugson. Il était tard, plus de dix heures du soir, mais il savait qu'il arriverait le premier à Challenger House. Avoir des informateurs, autre que celui qui s'était fait démasqué, était toujours utile...

Jugson sortit dans la nuit noire et pluvieuse qui caractérisait Glasgow. Il remonta son col, même en été il caillait ici. Le renégat marcha un peu, puis d'un coup, il ne fut plus là, il avait transplané. Il avait un rendez vous très intéressant ce soir...

Jugson arriva un peu à l'extérieur du parc du château. Comme prévu, il n'y avait personne. Il se demanda un instant si Ebenizer, le vieux fantôme qui hantait le domaine, asticotait Eccleston, et cela le fit quelque peu rire. Quelques sorts rapides lui permirent d'évaluer la sécurité. Il y en avait bien une, probablement mise en place après le départ de Hamilton. Jugson n'avait pas jugé utile d'informer le guérisseur de ce qu'il faisait ce soir, Misha ne l'aurait sans doute pas très bien pris. To déjoua patiemment la sécurité du manoir via plusieurs sorts. Il traversa le parc et se posa une question...défoncer ou non une nouvelle fois la porte ? Avec un sourire, Tom fit un geste nonchalant de la baguette. La porte sortit de ses gonds et s'écrasa à l'intérieur. Puis il entra enfin, triomphant, comme s'il n'en était jamais partie, à Challenger House...chez Eccleston. Non. Chez lui. Cet endroit lui appartenait encore. Il lui appartiendrait toujours. Il n'y avait bien que Tom pour comprendre ce les histoires que racontaient les vieilles pierres. Il jeta un œil autour de lui. Pas de fantôme en vue. Jugson décida donc d'aller s'installer dans le grand salon, dans le noir. Il faisait tout aussi humide qu'à Glasgow, et le brouillard régnait en maître, à se demander si des détraqueurs ne trainaient pas dans le coin. Jugson frissonna un instant.

Oh, il ne craignait pas James Eccleston. Il ressentait juste une profonde colère envers cet homme. Un maboul de plus à éliminer, et un maboul fourbe qui plus est...au moins avec Muciber il était barge mais à peu près droit, là Eccleston remportait la palme du tordu, tout du moins pour ce soir. Jugson fit léviter magiquement une bûche dans la cheminée et l'embrasa d'un coup de baguette. Il s'assit ensuite près de la cheminée, de profil, à moitié tourné vers la porte du salon, seulement éclairé par la lueur des flammes dans la cheminée. Il attendait, donc.  Sa cigarette finit par s'éteindre, et il la jeta dans le feu. Tom méditait, le regard dans le vide. Et puis finalement la porte s'ouvrit. Il commenta d'une voix tranquille :

« Ce n'est pas exactement la place d'un sang mêlé, ici...mais je dois reconnaître que Lincoln a fait un bon choix. Challenger House, la résidence du numéro deux...on dirait bien que vous aussi n'êtes qu'un pion sur son échiquier. Ma foi je suppose que cela doit être le rôle des gens au sang souillé, de faire le larbin... »

Jugson leva un regard froid vers James Eccleston :

« Bonsoir, Eccleston. Ca faisait longtemps qu'on ne s'était pas vus. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | Membre de PN Origins

| Membre de PN Origins
avatar
Date de naissance du joueur : 10/03/1981
Âge du joueur : 36
Arrivé sur Poudnoir : 31/05/2012
Parchemins postés : 1504



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA4 - Adulte Supérieur
Ma résistance magique est de: 12PV
James Eccleston


MessageSujet: Re: All is fair in love and war || James Jeu 18 Juil - 9:46

Le soleil avait brillé toute la journée sur le Ministère de la Magie anglais, ou plutôt sur ses fenêtres enchantées. Les employés de la Maintenance magique ne se laissaient plus aller à leurs fantaisies, fameuses sous l'ancien pouvoir, comme faire tomber de la neige en juillet ou infliger du mauvais temps durant des semaines pour avoir une augmentation. Ceux-là aussi avaient été mis au pas, comme le reste du personnel qui s'était maintenu à son poste – pas grand-monde, en fin de compte. Entre ceux qui n'avaient pas le sang assez pur, ceux qui s'étaient carapatés car ils ne voulaient pas cautionner le nouveau régime et ceux qui avaient été virés pour insuffisance professionnelle, les employés recrutés avant l'avènement du Seigneur des Ténèbres étaient désormais minoritaires. Et il fallait être franc : le Ministère fonctionnait bien mieux depuis sa réorganisation. Chacun, à présent, vaquait à ses travaux avec tout le sérieux requis, sachant que les manquements et les extravagances ne seraient plus tolérés. Pour la Maintenance magique, qui avait toujours fait ce qui lui chantait, le retour à la réalité avait été particulièrement pénible. Mais à présent, on était tranquille de ce côté-là : ces messieurs ne passaient plus leur temps à changer la météo uniquement pour s'amuser.

Retrouver le véritable climat anglais après cette journée passée derrière des fenêtres magiques parfaitement ensoleillées, avait été une étrange sensation pour James. Il avait transplané, et atterri dans le parc de Challenger House recouvert de brouillard. Un crachin fin tombait, et le Mangemort frissonna. On ne se serait jamais cru en été, avec ce temps infect. À grandes enjambées, son col relevé pour se protéger de la pluie, il gagna le château où il demeurait à présent. Pour être tout à fait franc, James n'aimait guère cette immense baraque. Challenger House était trop vaste pour lui ; il occupait une partie assez réduite de la vaste bâtisse, quatre ou cinq pièces qui lui suffisaient amplement ; le reste était vide, il s'y rendait parfois mais sans s'y sentir bien. Trop grand, trop froid, trop beau pour lui. Il ne voyait plus guère le fantôme, qui avait dû se retrancher dans la partie désormais inhabitée de la maison ; il ne voyait plus personne, en réalité, depuis le départ de Misha. Jamais il ne recevait ses amants d'un soir chez lui, par mesure de sécurité ; seuls quelques membres de sa famille étaient venus à Challenger House, et il hésitait à proposer à son frère Eric, bientôt père de famille, de s'installer au château avec son épouse.

James réfléchissait à cette éventualité, comme souvent, en rentrant chez lui. Il ne pouvait s'empêcher d'y songer, d'imaginer son neveu à naître jouant dans le parc... Cet endroit était parfait pour élever un enfant. Il faudrait vraiment qu'il parle à Eric... Parvenu sur le perron, il lui sembla qu'une pierre lui tombait dans l'estomac, dissipant instantanément ses vagues projets de cohabitation familiale. La lourde porte d'entrée avait été proprement défoncée, exactement de la même manière que la fois où Jugson était venu s'en prendre à Misha. De la visite, donc ? En silence, Eccleston tira sa baguette magique de sa poche et, pour plus d'aisance, se débarrassa de son pardessus. Il n'avait pas peur de Jugson, ni même d'une éventuelle attaque par plusieurs hors-la-loi. La haine qu'il éprouvait ne laissait aucune place à la peur. Il s'imagina un instant, amenant Jugson au Seigneur des Ténèbres, et un sourire carnassier passa sur ses lèvres. Le crépitement d'un feu lui indiqua que son visiteur se trouvait probablement au salon, et il y entra posément, avec une nonchalance toute calculée. Sa baguette magique le long du corps, il observa un instant Jugson, confortablement installé devant la cheminée, et sentit la haine battre à ses tempes. Comme il aimerait réduire ce type en charpie ! Il le détestait depuis Sligo, où le traître lui avait sévèrement brûlé le visage, et le haïssait depuis l'agression de Misha. Et s'il avait su que le guérisseur avait rejoint la Vague, il aurait probablement encore franchi un pas dans la haine. La voix narquoise de l'ancien Mangemort s'éleva, pour énoncer quelques propos terriblement convenus. James appuya une de ses épaules au montant de la porte, et répliqua avec un sourire moqueur :

-Qu'est-ce que tu espères faire, Jugson ? Me vexer ? J'ai passé l'âge des disputes de cours de récréation.

Il secoua la tête et fit la moue, comme s'il avait affaire à un enfant un peu attardé, et reprit :

-Mais puisque tu en es encore à me servir la rengaine sur mon sang, une réflexion qui sent le réchauffé pour tout dire, je vais te faire l'aumône d'une réponse. Mon sang, si souillé qu'il te paraisse, n'est pas celui d'un traître, et cela le rend bien supérieur à la bouillie qui coule dans tes veines.

Quittant l'encadrement de la porte, il s'avança dans le salon pour venir se placer face à Jugson. Une étrange envie le prenait, celle de planter ses dents dans la chair palpitante de l'homme, celle de plonger ses mains dans ses entrailles tièdes, celles d'arracher ses yeux de leurs orbites. Autant d'activités fort salissantes, mais certainement jouissives en diable. Cette pensée le fit sourire, et il poursuivit :

-Enfin, je suppose que tu n'es pas venu jusqu'ici pour me parler de mon sang, traître. Tu vas donc m'expliquer ce qui t'amène. Mais d'abord, dégage de mon fauteuil.

Il avait appuyé, ironiquement, sur le « mon », et, d'un sort informulé, il envoya Jugson s'écraser violemment contre le mur du fond. Et ce n'était qu'un avant-goût.

Spoiler:
 


Dernière édition par James Eccleston le Jeu 18 Juil - 22:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | STAFF DE POUDNOIR

| STAFF DE POUDNOIR
avatar
Date de naissance du joueur : 22/01/1990
Âge du joueur : 27
Arrivé sur Poudnoir : 09/07/2007
Parchemins postés : 5397



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Admin


MessageSujet: Re: All is fair in love and war || James Jeu 18 Juil - 9:46

Le membre 'James Eccleston' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Sorcier Supérieur' :

Résultat :

____________________________________
Administrateur.
Poudnoir 2014 Action !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.poudnoir.com



avatar
Date de naissance du joueur : 13/09/1995
Âge du joueur : 22
Arrivé sur Poudnoir : 15/05/2011
Parchemins postés : 2381



Pensine
Mon casier judiciaire est: sur le bureau de Crow
Mon niveau magique est: PA4 - Adulte Supérieur
Ma résistance magique est de: 14PV
Tom Jugson


MessageSujet: Re: All is fair in love and war || James Ven 19 Juil - 13:36


Crois en ce qui te permet de dormir la nuit. Cette phrase, prononcée si tranquillement, avait marqué Tom. Sacré John. Il croyait, lui, à ce qu'il disait. Et a plus encore. Durant des années, Jugson avait appliqué cette maxime, et au final, lui aussi se mit à croire qu'on pouvait fonctionner ainsi. C'était simple, c'était glorieux. Du moins sur papier. Du moins en surface. La vérité c'est qu'il fermait les yeux. Comme tous les autres...ou alors que les autres savaient et qu'ils approuvaient ? Le gosse qu'était Tom Jugson fut un gamin puriste et bagarreur, mais qui se foutait de tout, qui n'avait aucun problème et qui n'avait pas besoin de réfléchir. Il était le cadet et son père lui foutait la paix. Puis un jour, Henry Jugson comprit qu'il ne pourrait foncièrement rien tirer de son fils ainé. Tom devint alors son héritier désigné...et assez curieusement, une sorte d'outil aidant à mettre les plans délirants de son père en exécution. Tuer des gens pour devenir mangemort alors que le Lord venait de disparaître...dans l'absolu, l'idée ne valait rien. Pourtant Tom le fit. Pourquoi ? Parce qu'il vivait dans cette éducation puriste depuis qu'il était gosse. Parce qu'il fallait bien qu'il obéisse à son père. Il avait peur au début. Peur de tuer pour rien. Et la peur commença à le rendre fou. Lorsqu'il voyait les yeux de ceux qui mourraient, Thomas voyait sa propre peur ravager sa propre figure, et ça le poussait à tuer encore plus, cela déchainait sa colère. Il glissait sur une pente dangereuse. Pour se débarrasser de la peur, pour ne plus être un lâche, il s'était mis à croire. Il devint ce qu'étaient les autres. Il devint un fanatique. Quelle part de son cerveau savait qu'il se trompait ? Aucune...ou peut-être qu'il ne voulait simplement pas la voir. Ce chemin était facile à emprunter, et il était glorieux.

Jusqu'au moment où il échoua. Big Ben marqua le glas de cette croyance. Big Ben lui montra la vérité. La gloire ou la mort. Pas de possibilité pour l'erreur. L'absence de choix. Jugson le savait, pour le régime, il avait ruiné sa vie, et sa santé mentale. Glorieux mangemort, certes, mais détruit tout de même. Et maintenant il fallait qu'il crève, en silence, pour l'honneur ? Hors de question. Il ne le ferait pas. Il refusait. Ce n'était pas juste. Il ne méritait pas ça. Il se vit soudain du coté des perdant, et de fait Tom l'était réellement. Il venait de rejoindre le camp de tous les gens dont il avait ruiné la vie, avant. Il ne voulait pas mourir, comme eux. Au final, Jugson se détruisait tout seul, car le régime ne lui avait appris que ça. Mais c'était fini. Bien fini, l'absence de choix. Maintenant il se trouvait dans une impasse. Traitre pour les uns, lâche pour tout le monde, perdu pour lui même, Thomas Jugson se contenta de relever la tête. Il serait toujours un salaud. C'était l'homme qu'il était. Il ne serait toujours bon que pour détruire, même s'il voulait autre chose à l'origine. Sa rédemption serait de détruire, paradoxalement. De détruire pour reconstruire...qui disait-ça, déjà ? Ah, oui, Witcher. Ce rageux de Mike. Tom en sourit à nouveau.

Pour l'heure pourtant, il se concentra plutot sur la situation présente. Eccleston, ou le barge dans toute sa splendeur. Plus que lui. Pour vouloir être ce que Thomas Jugson fuyait, pour vouloir aimer tuer et détruire, il fallait être fou. Haineux. Rageux. Un autre genre de Witcher, observa le renégat. Encore un type qui voulait faire ses preuves, prouver qu'il valait mieux que lui, pourquoi pas le ramener au Lord. Jugson sourit :

« A voir ta gueule...ma foi je dirais que tu le prends mal. Doit pas être facile, hein ? Entre Valverde qui doit se défier de toi comme de la peste, Crow qui prend l'ascendant sur toi et Mulciber qui te considère comme un pion sur son échiquier. C'est tellement beau, de se croire utile, alors qu'on est rien... »

Car il ne fallait pas se leurrer. Les propos, si convenus qu'ils soient, que donnait Jugson, suivraient quoiqu'il fasse James Eccleston. L'ancien mangemort le savait. Il comprenait les sang purs, les dirigeants du régime – il avait été des leurs, après tout. Et puis en matière d'originalité...Tom sourit paisiblement à Eccleston, et secoua la tête.

« Ah, Jimmy, Jimmy, Jimmy, quelle naïveté. Ton sang n'est pas celui d'un traître ? Je serais toi, je n'en serais pas si sur... j'ai connu un homme qui disait «  crois en ce qui te permet de dormir la nuit ». On dirait que tu appliques très bien cette méthode. Car tu peux t'aveugler autant que tu veux...moi je sais que tu mens quand tu dis que tu n'as pas trahi.»

Il ne put éviter le sort d'Eccleston. La douleur vint, assez rapidement, et lui coupa le souffle. Jugson trébucha en se relevant, mais il souriait toujours. Il avait dépassé le stade de la peur depuis longtemps. Il ne craignait pas Eccleston. Lui avait le pouvoir, car il savait deux ou trois choses que le mangemort n'aimerait pas voir dévoilées. Il tituba, parvint à rester debout. Le hors la loi marmonna quelque chose. Une langue de feu bondit de la cheminée, mais James l'évita. Pas le mur, cependant. En un instant, le feu commença à lécher les boiseries, et bientôt toute une partie du salon fut en feu. Alors Jugson tourna un regard très froid vers l'ancien juge :

« Tu te trompes. Rien de ce qui est ici ne sera jamais à toi. »

Si il ne pouvait le récupérer, il le détruirait.

Car ce qui vivait par le feu mourrait par le feu.

HRP:
 


Dernière édition par Tom Jugson le Sam 20 Juil - 13:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | STAFF DE POUDNOIR

| STAFF DE POUDNOIR
avatar
Date de naissance du joueur : 22/01/1990
Âge du joueur : 27
Arrivé sur Poudnoir : 09/07/2007
Parchemins postés : 5397



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Admin


MessageSujet: Re: All is fair in love and war || James Ven 19 Juil - 13:36

Le membre 'Tom Jugson' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Sorcier Supérieur' :

Résultat :

____________________________________
Administrateur.
Poudnoir 2014 Action !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.poudnoir.com


    | Membre de PN Origins

| Membre de PN Origins
avatar
Date de naissance du joueur : 10/03/1981
Âge du joueur : 36
Arrivé sur Poudnoir : 31/05/2012
Parchemins postés : 1504



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA4 - Adulte Supérieur
Ma résistance magique est de: 12PV
James Eccleston


MessageSujet: Re: All is fair in love and war || James Sam 20 Juil - 13:42

Ainsi, il prenait mal les pathétiques moqueries d'un minable hors-la-loi ? James eut un rire bref lorsque Jugson l'affirma. Rien de ce que pourrait dire ce type ne l'atteindrait jamais. Avait-on jamais vu que l'opinion d'un sous-homme eût la moindre valeur ? Peu de personnes pouvaient d'ailleurs se targuer d'avoir quelque importance aux yeux du jeune Mangemort. Avery, Crow, Mulciber. Et le Seigneur des Ténèbres, bien entendu. L'avis des trois premiers pourrait inciter Eccleston à changer sa conduite, pour se conformer de son mieux à ce qu'on attendait de lui. Car il n'aspirait plus, à présent, qu'à cela : contenter ceux auxquels il devait tout, en étant un bon serviteur du purisme. Il était sensible au charisme de certains hommes, et, une fois sous le charme, il devenait une sorte de grand gamin, soucieux de satisfaire ceux qui lui apparaissaient comme des modèles. Il avait été un enfant studieux, qui avait ramené des bonnes notes pour complaire à ses parents. Adulte, il avait choisi d'autres figures d'autorité que celles de ses parents, et il ne s'agissait plus d'obtenir de simples bonnes notes. Il voulait montrer à ces trois sorciers qu'il était digne de leur estime, du temps qu'ils lui consacraient, du savoir qu'ils partageaient avec lui. Cela faisait de lui un second couteau parfait, obéissant sans broncher et avide de faire ses preuves. Mulciber, Crow et Avery l'avaient bien compris, et, sous leur direction, le jeune Eccleston était peu à peu devenu un autre homme. Toujours plus loin dans le fanatisme, dans la magie noire, dans la violence. Manipulé ? Certainement, mais son caractère docile s'accommodait fort bien des seconds rôles. Il donnait alors sa pleine mesure, bien plus efficacement que lorsqu'il était seul aux commandes. Il était un suiveur, et n'y voyait rien de dégradant : pour que les choses fonctionnent, il fallait que certains donnent les ordres, et que d'autres les exécutent, c'était ainsi. Obéir avait quelque chose de rassurant, si bien que l'allégeance jurée au Seigneur des Ténèbres était un cadre plus qu'un carcan.

Eccleston ne répondit rien aux divagations psychologisantes de Jugson. Il devait donc mal vivre le fait de n'être qu'un pion sur l'échiquier de Mulciber ? Mais quel homme pouvait se vanter de ne pas être un pion ? La réponse était simple : le Seigneur des Ténèbres, et lui seul. Il était le maître du jeu, mais il n'était d'ailleurs plus vraiment un homme. Il avait surmonté la précaire condition humaine, pour devenir un sorcier à la puissance inégalée. Tous ceux qui s'agitaient au-dessous de lui n'étaient que des pions, Jugson compris. Certains l'acceptaient, d'autres pas, là était la seule différence.

Le Mangemort évita le sort lancé par un Jugson encore secoué par sa collision avec le mur, mais échoua à renvoyer son adversaire au tapis. Déconcentré, l'espace d'un instant, par le feu qui prenait à une tenture derrière lui, il lança un Corruptio Sanguis qui frôla le hors-la-loi. Tant pis, ce serait pour plus tard. En attendant, il avait à causer avec ce type qui l'accusait de trahison. Lui, James Eccleston, aurait trahi ? En toute bonne foi, il ne songeait plus guère à l'affaire avec Sheppard. Il avait dû se forcer à ne plus y penser, sous peine d'être dévoré par une haine incontrôlable. En outre, il avait subi l'intrusion de Lord Voldemort dans son esprit, et sa faute devait donc être connue du Maître... Mais si le Maître avait décidé de ne pas punir, qui pouvait prétendre le contredire ? Lui seul avait le pouvoir de châtier ou de pardonner. Avec un sourire narquois, James demanda :


-Moi, un traître ? Voilà une plaisante histoire, Jugson.

Le feu grandissant derrière lui le força à faire quelques pas sur le côté. Le salon en prenait un coup, mais il n'avait pas le temps d'éteindre l'incendie pour le moment. Il ne pouvait se permettre de quitter Jugson des yeux, fût-ce un seul instant. Indifférent au désastre, il fit sur un ton amusé :

-C'est ça, que cette baraque parte en fumée, et je ferai construire à la place quelque chose de propre, de neuf, qui n'aura pas été souillé par ta présence.

Exactement ce que le Seigneur des Ténèbres et ses fidèles réalisaient à l'échelle de la société, finalement : purifier, assainir, par le feu et par le sang, puis reconstruire quelque chose de plus beau, de plus stable, de plus solide. Cette analogie mettait Eccleston de bonne humeur, et il souriait tandis que sa maison commençait à flamber. Cinglé ? Peut-être un peu, finalement...

Spoiler:
 


Dernière édition par James Eccleston le Sam 20 Juil - 23:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | STAFF DE POUDNOIR

| STAFF DE POUDNOIR
avatar
Date de naissance du joueur : 22/01/1990
Âge du joueur : 27
Arrivé sur Poudnoir : 09/07/2007
Parchemins postés : 5397



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Admin


MessageSujet: Re: All is fair in love and war || James Sam 20 Juil - 13:42

Le membre 'James Eccleston' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Sorcier Supérieur' :

Résultat :

____________________________________
Administrateur.
Poudnoir 2014 Action !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.poudnoir.com



avatar
Date de naissance du joueur : 13/09/1995
Âge du joueur : 22
Arrivé sur Poudnoir : 15/05/2011
Parchemins postés : 2381



Pensine
Mon casier judiciaire est: sur le bureau de Crow
Mon niveau magique est: PA4 - Adulte Supérieur
Ma résistance magique est de: 14PV
Tom Jugson


MessageSujet: Re: All is fair in love and war || James Dim 21 Juil - 10:09


Manquer d'originalité qualifiait bien mieux Eccleston que Jugson, au final. Comme tous les autres, il manquait de tout. Il ne connaissait que cela, la mort...peut-être parce que quelqu'un, à savoir Tom lui même, lui avait pris ce qu'il avait à coté ? L'amour ? Non. C'était autre chose. Autre chose, parce que tous les mangemorts vivaient ainsi, parce que même s'ils le tenaient entre leurs mains, ils s'en foutaient, ce n'était pas assez. Ils vivaient pour dépasser l'homme, ce qui faisait qu'ils en étaient, ils vivaient pour rester éternels, ils vivaient pour tuer. Ils vivaient pour plus grand qu'eux, mais quoi ? Le purisme ? Des conneries, tout ça. Des mots, du vent. Jugson le savait, l'idéologie ne résistait pas à un vrai combat, où alors il fallait vraiment être barge. Que valait ce qu'on pensait face au fait de mourir ? Rien. Les hommes restaient les hommes. Faibles, par nature. Ne pas chercher à fuir ne prouvait en aucun cas qu'on faisait preuve de courage. Ca prouvait qu'on était cinglé. Quelque part, Jugson l'était aussi. Mais il ne voulait pas se débarasser de cette folie, parce qu'elle ne venait pas d'une idéologie. Elle venait de la vengance. Longtemps il avait cru, ou du moins essayé de croire qu'il combattait parce qu'il servait le purisme. Mais ça n'arrivait jamais. Tout ça, c'était une connerie. La haine gouvernait le monde. C'était comme ça depuis la nuit des temps et ça ne changerait jamais, même si les hommes essayaient de croire le contraire. On pouvait appliquer de beaux principes, masquer la loi du Talion sous de belles idées, ça restait tout de même la loi du Talion. Tout était personnel. Ceux qui croyaient servir un intérêt supérieur se plantaient. Ils s'aveuglaient, tout simplement.

Il fallait juste avoir le courage de reconnaître qu'ils pensaient à leur gueule, que leur chef pensaient à leur gueule, qu'il n'y avait pas de grandes cause. L’humanité avait besoin de se voir meilleure qu'elle n'était. James Eccleston n'était pas différent. Il se voyait comme un rouage d'un échiquier qui  serait grand immense, ou il serait reconnu...des conneries, encore, il faisait ça pour lui même. Comme le Lord faisait ça pour lui même. Tout le monde le savait et tout le monde se la fermait. Pourquoi ? N'y avait-il que lui, Tom Jugson, à avoir compris et à ne plus vouloir être hypocrite ?

Il détestait ce monde là. Farci de haine, diabolisant tout, anéantissant la complexité, anéantissant ce qui faisait le propre de l'homme, sa tendance à l'égoisme mais aussi ses sursauts de bontés, lui donnant une absence de choix immonde à faire : bien/mal, blanc/noir, purisme/bourbisme. L'Empire de l'ombre, sinueux et dur, donnait bien à l'humanité des repères, mais détruisait les hommes. La mort ou la gloire. Pas de chemin intermédiaire. Et c'est cette troisième voie que Tom défendait.

Mais Eccleston était parti bien trop loin pour qu'on le sauve. Comme Jugson avant lui, il avait accepté les règles du jeu, et le jeu l'avait formé à son image. Il trouvait normal ce qu'il faisait, comme Tom avant lui. Jugson ne pourrait pas le sauver. On ne pouvait revenir en arrière que si le jeu se retournait contre soi. Et encore fallait-il pouvoir trouver une autre option. Trouver une autre voie, une autre connaissance que la mort et la haine. Reconstruire, être heureux, non, il ne pourrait pas.

Il évita de peu le sort du mangemort. Tout brulait. Jugson adorait le feu. Depuis qu'il était gosse c'était comme ça. Voir bruler des choses lui plaisait. C'était un peu grandiloquent, ça allait bien avec son sens du théatre. Ainsi Eccleston riait ? Fort bien. Il rirait moins, bientôt, car Jugson avait les moyens de l'emmerder sérieusement.

« Ravi que ça te plaise, Jimmy, parce qu'elle est vraie. Tu t'es bien gardé de dire que tu avais filé un coup de main à Sheppard, hein ? »

Jugson en avait les preuves. Et il comptait bien s'en servir pour arrêter le massacre des hors la loi. Après tout, même si ils s'arrangeaient pour masquer que le directeur du département de la Justice Magique avait aidé l'Indésirable numéro trois, Tom savait pertinement que le reste des mangemorts ne se priveraient pas de faire remarquer qu'Eccleston avait potentiellement trahi à leur Maitre...surtout s'il glissait deux ou trois exemplaires originaux des lettres échangées avec Sheppard à leur intention. Jugson sourit. La victoire serait à lui, quoi qu'il se passe. Il écouta paisiblement Eccleston baver son délire de propagande et fit un pas, puis deux, en avant, nullement impressionné. Plus grand que le juge, il le dominait tranquillement, sans peur aucune :

« M'est avis que tu seras plus là pour le voir, Jimmy...glavius infierno. »

Il ne se donna même pas la peine d'informuler son sort. L'épée de feu noir vola, et s'enfonça dans la chair tendre de l'épaule du mangemort. Jugson fit un autre mouvement de baguette, et elle disparut, laissant une plaie profonde et saignante, brulée sur les bords. Il ne serait pas un adversaire facile à vaincre.

HRP:
 


Dernière édition par Tom Jugson le Dim 21 Juil - 14:45, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | STAFF DE POUDNOIR

| STAFF DE POUDNOIR
avatar
Date de naissance du joueur : 22/01/1990
Âge du joueur : 27
Arrivé sur Poudnoir : 09/07/2007
Parchemins postés : 5397



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Admin


MessageSujet: Re: All is fair in love and war || James Dim 21 Juil - 10:09

Le membre 'Tom Jugson' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Sorcier Supérieur' :

Résultat :

____________________________________
Administrateur.
Poudnoir 2014 Action !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.poudnoir.com


    | Membre de PN Origins

| Membre de PN Origins
avatar
Date de naissance du joueur : 10/03/1981
Âge du joueur : 36
Arrivé sur Poudnoir : 31/05/2012
Parchemins postés : 1504



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA4 - Adulte Supérieur
Ma résistance magique est de: 12PV
James Eccleston


MessageSujet: Re: All is fair in love and war || James Dim 21 Juil - 14:48

La fumée se répandait dans la pièce, âcre, piquante, mais Eccleston ne semblait pas s'inquiéter outre mesure. On n'aurait pas dit qu'un incendie était en train de ravager une partie de sa demeure. Tout juste s'était-il écarté pour ne pas risquer de brûlure ; il n'avait eu aucun geste pour essayer de venir à bout du feu, aucun mouvement de panique ou de colère, rien. Il n'était pas concerné, apparemment. Il souriait au beau milieu du salon éclairé par les lueurs violentes des flammes, indifférent à tout sauf à Jugson. Il connaissait assez les capacités du hors-la-loi, baguette en main, pour ne pas vouloir se déconcentrer. Il lui suffisait de ce type à surveiller ; que le feu se propage, peu lui importait. À tout prendre, le feu était moins dangereux. On n'avait qu'à tendre l'oreille pour en entendre les craquements, et éviter ainsi les flammes qui gagnaient du terrain. La nonchalance de James face au feu s'expliquait ainsi. Quant à son sourire... Il ne se rendait même pas compte qu'il souriait, en fait. La haine, le fanatisme bouillonnaient dans ses veines et lui donnaient ce sourire un peu dément, mais il n'en avait pas conscience. Il se battait contre Tom Jugson, contre l'un des hommes qu'il haïssait le plus au monde, et il éprouvait une excitation que seul le combat – le vrai combat, celui où l'on risquait sa peau à chaque instant – pouvait causer.

Jugson continuait de parler, expliquait pourquoi il avait parlé de trahison au sujet du Directeur de la Justice Magique. Les lettres ! Il avait eu connaissance de ces maudites lettres... Le Mangemort demeura impassible, mais le coup était rude. Crow avait pris sur lui de cacher l'existence de cet épisode dans la vie de James, il lui avait véritablement sauvé la vie (et l'avait empêché de trahir réellement, en l'arrêtant à temps), mais si certaines personnes du régime entendaient parler de cette correspondance... Valverde, en premier lieu, qui serait trop content de faire tomber ce blanc-bec qu'il méprisait. Mulciber et Avery, probablement, qui ne pardonneraient ni le faux pas, ni le fait qu'il ait été passé sous silence. Voldemort ? Étrangement, la réaction du Seigneur des Ténèbres était celle que James craignait le moins, probablement parce que le Lord était déjà au courant. Il avait fait intrusion dans l'esprit de son serviteur, rien n'avait pu lui échapper... Et il avait choisi de ne pas punir cette erreur, du moins dans l'immédiat. Pour le Lord, ce ne serait pas une découverte, mais pour les autres... Il ne fallait pas que l'existence de ces lettres soit découverte. Il y eut quelques instants de silence, puis la voix glaciale d'Eccleston s'éleva :


-Tu dis que je suis naïf, mais toi, tu es vraiment idiot, Jugson. Tu t'imagines que quelqu'un vous croira ? Ce ne serait pas la première machination des hors-la-loi pour déstabiliser le régime.

C'était vrai, et c'était un avantage pour James. Il était connu comme un fidèle du Seigneur des Ténèbres, serviteur zélé du purisme, et ce serait parole contre parole. La sienne contre celle d'un traître patenté. Bien sûr, des adversaires sans scrupules pourraient s'emparer de l'affaire, mais ils auraient fort à faire pour en tirer parti. Et puis, après tout, rien n'était encore sorti... Il suffisait de remporter ce duel, comme celui contre Sheppard dernièrement, et ce serait...

Un cri échappa à James, tandis qu'une lame noire, magique, se plantait dans son épaule en brûlant la chair. Trop absorbé par ses réflexions, il n'avait pas été assez rapide pour éviter le sort. Un flot de sang chaud se déversa sous sa chemise, et l'odeur écœurante lui donna la nausée. C'était curieux comme le sang de ses adversaires pouvait couler sans qu'il éprouvât rien, alors que le sien lui tournait la tête...


-Tu es bien sûr de toi, traître, fit-il, d'une voix calme, une fois la douleur passée. Pourtant, je ne suis pas encore mort. Tu ne devrais pas sous-estimer tes adversaires... Venenum necessarius ! conclut-il en exécutant un mouvement complexe de sa baguette en direction du bras gauche de Jugson.

Le jeune Mangemort avait assimilé les rudiments de la magie noire, et ce sort en faisait partie. Il entraînait une diffusion magique de venin dans la partie du corps visée, causant de vives douleurs, une paralysie, et, si on s'y prenait bien, la destruction de certains tissus. James était certain que la main métallique de Jugson ne résisterait pas à ce traitement, et il voulait voir comment cela se passerait. L'éclair frappa le hors-la-loi à l'avant-bras, juste à la jonction entre la chair et le métal.


-Voyons ce que devient une main en métal greffée par la magie blanche, lorsqu'elle est confrontée à la magie noire, commenta Eccleston avec un sourire narquois.

Spoiler:
 


Dernière édition par James Eccleston le Mar 23 Juil - 22:30, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: All is fair in love and war || James

Revenir en haut Aller en bas

All is fair in love and war || James

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POUDNOIR :: 

Détente

 :: Archives :: PN origins :: Monde adulte
-