POUDNOIR
Cher (e) Sorcier (e),
Tu viens de débarquer dans un monde de la Magie subissant la dictature cruelle et sanglante de Lord Voldemort !
Un Monde où tout n'est que pouvoir, les faibles ne survivent pas ou suivent péniblement les forts.

Poudnoir est un forum qui se veut le plus réaliste possible ainsi la violence des combats et l'atmosphère de cette dictature est retransmise le mieux possible.
Auras tu le courage de nous rejoindre ?
Forum RPG Harry Potter Post-Bataille de Poudlard

Partagez|

[MJ] L'Aube Puriste partie 1 : le siège de Dublin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... , 10, 11, 12  Suivant
AuteurMessage



avatar
Date de naissance du joueur : 24/08/1994
Âge du joueur : 23
Arrivé sur Poudnoir : 23/02/2012
Parchemins postés : 1286



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA4 - Adulte Supérieur
Ma résistance magique est de: 15PV
John Mulciber


MessageSujet: Re: [MJ] L'Aube Puriste partie 1 : le siège de Dublin Ven 1 Nov - 18:39

Ils ne craignaient rien. Ils allaient vaincre. Beaucoup de gens tenaient ce discours sous l'effet de la peur, mais John Mulciber n'avait pas peur. Le danger est réel. La peur est un choix. Oh, il y avait bien la peur, millénaire, intérieure, éternelle, mais ça, on pouvait s'en débarrasser. Ceux qui disent qu'on ne peut pas choisir d'avoir peur se plantent. On pouvait choisir. Pourquoi a-t-on peur ? Parce qu'on devine, qu'on se doute, mais qu'on ne sait pas, qu'on ne va pas s'en sortir, que chaque homme peut être un ennemi. On ne sait pas quand ni comment ça se passera, et donc du coup on se prend à douter et à espérer que ça n'arrivera pas. Comme on ne veut pas que ça arrive, qu'on ne veut pas que ce soit une fatalité, on se met à craindre le fait que ça se passe. Mais ça va se passer. Ça arrivera. Ne craignez pas la mort, hurlait John depuis longtemps. Vous n'en réchapperez pas. A partir du moment où on savait ça, et même si ça faisait mal de l'apprendre, on ne craignait plus rien. Et c'était le cas de John Mulciber. Tout ce qu'il savait, il l'apprenait dans le sang, mais cette fatalité, il l'avait mise de coté.

On ne semblait pas vouloir les laisser tranquille. Un sort atteignit violemment John. Enfin, violemment. Non. Le choc fut plus important que les dégâts causés, malgré les brûlures causées par le sort. Le Ministre fit volte-face. Il examina d'un air terrible les irlandais qui restaient. Toute résistance était inutile. Il aurait mieux valu fuir, de très loin. Mais aucun d'entre eux ne sembla vouloir le faire. Ah ? Fort bien. Car John Mulciber ne comptait pas fuir non plus. La victoire serait la sienne, car il avait une revanche à prendre. Et puis il fallait qu'il contente le Maître et qu'il se rachète à ses yeux. Le Seigneur des Ténèbres ne pardonnait pas facilement. Mais John Mulciber ne doutait pas de réussir. Ou sinon, il mourrait. Plutôt la mort que la honte, pas vrai ? Ça fonctionnait comme ça. Pour ceux d'en face aussi. John le savait. Quand vous n'avez plus rien à perdre, vous n'avez plus peur de rien. Ils étaient pareil, dans le fond. La seule différence entre le mangemort et les irlandais qu'ils affrontaient, c'est que John Mulciber avait tout à gagner à réussir, alors que même si on envisageait l'hypothèse très improbable où ils auraient réussi à les arrêter, les Irlandais n'avaient rien à gagner. Ils allaient perdre. Vous êtes déjà morts...John trouvait depuis toujours cette réplique parfaitement stupide, digne de mecs se la racontant pour rien, mais ici elle prenait tout son sens. Car la guerre se terminerait fatalement par la victoire puriste. Partout, si on guettait bien, si on observait bien, la muraille tombait. Vous ne faites qu'un baroud d'honneur. Dublin tombe. Il est trop tard. Fuyez.

Évidemment, personne n'écoutait le Ministre de la Magie, et bien sur, ils l'attaquaient encore. John Mulciber soupira, même pas particulièrement atteint par la blessure. Il fit lentement demi-tour, avec un sourire froid sur le visage, et contempla les cinq irlandais restants. L'univers se réduisait considérablement lors d'une bataille ou d'un affrontement. Il se limitait à présent à l'ennemi en face, et ce pour chacun des deux camps. A présent, regardez. Votre univers se réduit à nous et vous. A vous, et moi. Il n'y a qu'une seule entité dans cet univers qu'il ne faut pas contrarier, une seule personne dont dépend votre survie et qui a le pouvoir de vous anéantir. Moi.

Le mangemort émit un léger sifflement. On aurait pu croire qu'il appelait quelque chose ou quelqu'un : c'était bien le cas. Un chien-démon immense, noir, sortit de nulle part et bondit comme un loup sur le premier irlandais venu, lui déchiquetant la gorge sans aucune pitié sous le regard tranquille du ministre de la Magie et sous celui, un peu moins rassuré, du reste des personnes en présence, avant de disparaître. L'homme s'écroula, mort. Et la bataille continua. Un peu ébranlé par ce qu'il venait de voir, Downhall frappa lui aussi, mais le sort manqua de peu sa cible. Ce n'était pas fini, mais c'était joué d'avance. John descendit avec une certaine tranquillité, accompagné de Downhall, ordonnant de manière précise :

« James, montez à la barrière ! Downhall, en position, on fait barrage, allez ! »

Question de logique. Si la muraille tombait, ils entraient dans la ville. Plus elle tomberait vite mieux ce serait, donc il fallait que le plus grand nombre de personnes possibles l'attaquent.

Pièges Magiques:
 


Dernière édition par John Mulciber le Dim 3 Nov - 15:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | STAFF DE POUDNOIR

| STAFF DE POUDNOIR
avatar
Date de naissance du joueur : 22/01/1990
Âge du joueur : 28
Arrivé sur Poudnoir : 09/07/2007
Parchemins postés : 5408



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Admin


MessageSujet: Re: [MJ] L'Aube Puriste partie 1 : le siège de Dublin Ven 1 Nov - 18:39

Le membre 'John Mulciber' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Elève Connaisseur' :

Résultat :

____________________________________
Administrateur.
Poudnoir 2014 Action !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.poudnoir.com



avatar
Date de naissance du joueur : 29/10/1981
Âge du joueur : 36
Arrivé sur Poudnoir : 07/05/2013
Parchemins postés : 32



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
Ma résistance magique est de: 12PV
Logan Selwyn


MessageSujet: Re: [MJ] L'Aube Puriste partie 1 : le siège de Dublin Mer 6 Nov - 22:11


L'Aube Puriste : le siège de Dublin

J

e me devais de remonter les bretelles à Matt mais j’estimais que ce n’était pas le moment. Nous avions une bataille à gagner. Non erreur ! Nous avions une guerre à finir et cette dernière n’était pas si loin de rendre son dernier souffle. Tournant la tête vers Crow pour savoir la suite du programme, je fus interrompu par des sorts qui fusèrent de l’endroit où se tenait l’irlandais. Des renforts étaient venus le rejoindre et ils engagèrent le combat immédiatement, surprenant Matt qui se prit un sort en pleine poitrine. Il ne me fallut qu’une seconde pour comprendre qu’il était mort. Empoignant son frère par le bras je l’éloignai immédiatement pour rejoindre une nouvelle position comme les ordres de Crow venaient de le laisser entendre. Tom était sous le choc et regardait l’air hagard le corps de son jumeau allongé sur le sol. Lui donnant une tape derrière la tête, je l’obligeai à me regarder avant de lui lancer.

Il a fait son devoir de puriste, vas-tu juste regarder ou aussi faire le tien ?

Son regard s’assombrit avant qu’il ne hoche la tête silencieusement. Sa main se resserra sur sa baguette et je compris qu’il était prêt pour la suite. Jetant un œil à l’équipe de Lincoln qui s’occupait de la barrière, je reportai mon attention sur les irlandais qui continuaient d’avancer, espérant surement faire d’autres victimes parmi notre groupe.

Tire dans le tas mais surtout concentre-toi !

Je ne voulais pas avoir un deuxième mort sur la conscience. Même si c’était la guerre et qu’il était logique que certains n’en reviennent pas ce n’était jamais agréable pour tout le monde. Enfin certaines personnes avaient plus de facilité que d’autres à accepter ça mais je n’étais pas de ce genre même si en tant que mangemort je me devais de cacher certains sentiments ça ne voulait pas dire qu’ils n’étaient pas présent.

Dans un ensemble parfait, nous sortîmes tous deux de notre cachette pour lancer nos sortilèges mais Tom laissa ses émotions prendre le dessus et il rata son sort alors que le mien immobilisa un irlandais qui s’écroula au sol stupéfixé.


Spoiler:
 


Dernière édition par Logan Selwyn le Mer 6 Nov - 22:30, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | STAFF DE POUDNOIR

| STAFF DE POUDNOIR
avatar
Date de naissance du joueur : 22/01/1990
Âge du joueur : 28
Arrivé sur Poudnoir : 09/07/2007
Parchemins postés : 5408



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Admin


MessageSujet: Re: [MJ] L'Aube Puriste partie 1 : le siège de Dublin Mer 6 Nov - 22:11

Le membre 'Logan Selwyn' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Elève Connaisseur' :

Résultat :

____________________________________
Administrateur.
Poudnoir 2014 Action !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.poudnoir.com


    | Membre de PN Origins

| Membre de PN Origins
avatar
Date de naissance du joueur : 10/03/1981
Âge du joueur : 37
Arrivé sur Poudnoir : 31/05/2012
Parchemins postés : 1504



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA4 - Adulte Supérieur
Ma résistance magique est de: 12PV
James Eccleston


MessageSujet: Re: [MJ] L'Aube Puriste partie 1 : le siège de Dublin Mer 6 Nov - 22:25

Tout semblait s'accélérer, d'un seul coup. Les puristes sentaient venir la victoire, et ils donnaient tout ce qu'ils avaient pour emporter le morceau. La barrière magique avait dû être attaquée de tous les côtés par l'armée puriste ; on la sentait moins puissante, prête à céder, pour peu que les puristes parviennent à la frapper encore. Pour cela, bien entendu, il fallait garder les Irlandais à distance... Ils revenaient à la charge malgré leurs pertes déjà importantes, malgré les blessures, ils tentaient une dernière sortie pour essayer d'arrêter une armée déjà victorieuse. Ils n'avaient pas tort, au demeurant : mieux valait, pour eux, mourir les armes à la main, au champ d'honneur selon l'expression consacrée, que tomber vivants aux mains des serviteurs du Seigneur des Ténèbres. La victoire imminente, inévitable, loin d'étancher leur soif de sang et de revanche, semblait la décupler. James et ses deux compagnons restèrent encore quelques instants cachés, à suivre du regard le détachement irlandais qui s'avançait.

-Ils filent droit vers Mulciber, murmura Aitken.
-On redescend, on va le seconder, ordonna James.

Ils se levèrent, et, discrètement, se glissèrent hors de leur cachette. Au pas de course, en essayant de ne pas faire trop de détours, se rapprochèrent du Ministre et de Downhall. Une balade pour pas grand-chose, puisque Mulciber leur donna l'ordre de remonter attaquer la barrière tandis que Downhall et lui-même se chargeraient des Irlandais. Les trois hommes repartirent, et, en repartant à l'assaut de la muraille, James ne put s'empêcher de s'étonner de sa propre endurance. Lui qui n'avait jamais couru plus de cent mètres commençait à avoir un bon entraînement – mais avec Crow comme supérieur, c'était forcé. Il avait décrété qu'Eccleston manquait de résistance, ce en quoi il n'avait pas tort ; lors des périodes que ce dernier passait sous les drapeaux, il le soumettait donc à un entraînement musclé qui finissait par porter ses fruits.

-Allez, on balance tout ce qu'on peut dans cette putain de barrière, elle est pas loin de lâcher !

Les trois puristes s'étaient arrêtés à quelques mètres de la barrière ; sans même prendre le temps de respirer, ils lancèrent trois sorts en direction de la muraille magique. Ils ne purent continuer leur assaut, car le bruit des combats se rapprochait dangereusement derrière eux, et ils préférèrent se tenir prêts à recevoir les bourbistes s'il le fallait. Ils se retournèrent donc, l’œil aux aguets, à peine distraits une seconde lorsque Oakhill manqua de tomber en glissant sur quelque chose qui ressemblait furieusement à des entrailles. Entrailles qui, à bien regarder, menaient tout droit à un corps, à deux mètres de là, un corps tellement esquinté qu'on ne voyait pas immédiatement.

-Sale temps pour les Irlandais, murmura Eccleston pour lui-même, convaincu que l'assaut touchait à sa fin.



Pièges magiques:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | STAFF DE PN ORIGINS

| STAFF DE PN ORIGINS
avatar
Date de naissance du joueur : 12/06/1991
Âge du joueur : 27
Arrivé sur Poudnoir : 17/11/2009
Parchemins postés : 5644



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA6 - Guerrier Exceptionnel
Ma résistance magique est de: 15PV
Léon Brom


MessageSujet: Re: [MJ] L'Aube Puriste partie 1 : le siège de Dublin Mar 12 Nov - 10:12

Les défenses étaient chamboulées, toujours en constante oppression de la part de l'armée menée par le sanguin Brom. Cet homme était la peste pour le peuple irlandais, il venait d'inoculer ses germes et laissait peu à peu la maladie opprimer et réduire à néant ce que le temps avait contruit jadis. Chaque homme, femme ou enfant se dressant sur la route des puriste était irrémédiablement balayé par la vague.

Les lieutenants de Brom, à chacun des points stratégiques, faisient le boulot sans se soucier des conséquences. Ils avançaient, sans sourciller.

Les irlandais venait d'arriver non loin des immences carcasses des dragons, ils faisaient leur route parmi les stupéfixés et les cadavres. Difficile parfois de les discerner tellement le sang avait coulé, jiclé au visage des combattants. Un home inerte au sol perdait toute considération, les stupéfixés mourraits parfois écrasé par les gens encore debout. Telles étaient les conditions de la guerre lorsqu'elle était menée par les sorciers disposant plus plus faible sens moral.

Combattre était devenu pour les survivants de l'Eire d'avantage une façon de se sentir utile et vivant qu'un véritable espoir de vaincre, ou même repousser une partie de leurs ennemis. Ils ne se résignaient pourtant pas, par fierté probablement, ou par perte du sentiment de volonté absolue de survivre. Ils se sentaient déjà condamnés, et leur seule réelle envie restait celle d'mporter avec eux un maximum d'ennemis dans leur mort.

C'est dans cette optique que le groupe chargé du renfort des dresseurs de dragons avançait encore. Il foncèrent, oubliant toute peur, toute notion si désuette de sécurité, fonçant dans le tas façon bourrin, sans la moindre organisation ou logique. Ils crièrent les uns sur les autres, pour se motiver, les traits magiques fusèrent vivement et violemment, peut être pour la première fois depuis le début des combats on pouvait prétendre l'acte efficace. Crow fut balafré par un maléfice en pleine poitrine, dessinant un X sanglant sur son sternum. Un de ses hommes esquiva la magie qui lui était destinée alors que son comparse prenait un premier reducto dans les abdominaux il fut touché par un flambios esquivé dans son dos, le projtant au sol après avoir décollé sous l'effet du premier sortilège. Selwyn fut également secoué par un sortilège de répulsion, il cogna la patte d'un des dragons morts, sa chair se déchirant sur les picots de la bête. Des égratignures pour les puristes alors que les irlandais chargeait héroiquement dans un véritable Baroud d'Honneur.


Les créatures volantes :

Barrière Magique 25 Pvs

Lincoln Crow : 7/5
Cédric King : 7/4
Ronald « Ronny » Porton :11/4

Logan Selwyn : 10/3
Tom Galagher : 12/2

8 PA2 Renfort Irlandais
8 stupéfixés

____________________________________





 



Multi-compte : Lord Voldemort,  Pr Naesala Gamp, Gauthier Paravell
Spoiler:
 


Dernière édition par Léon Brom le Mar 12 Nov - 10:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | STAFF DE POUDNOIR

| STAFF DE POUDNOIR
avatar
Date de naissance du joueur : 22/01/1990
Âge du joueur : 28
Arrivé sur Poudnoir : 09/07/2007
Parchemins postés : 5408



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Admin


MessageSujet: Re: [MJ] L'Aube Puriste partie 1 : le siège de Dublin Mar 12 Nov - 10:12

Le membre 'Léon Brom' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

#1 'Sorcier Dangereux' :

#1 Résultat :


--------------------------------

#2 'Sorcier Supérieur' :

#2 Résultat :


--------------------------------

#3 'Sorcier Adulte' :

#3 Résultat :


--------------------------------

#4 'Elève Connaisseur' :

#4 Résultat :

____________________________________
Administrateur.
Poudnoir 2014 Action !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.poudnoir.com


    | STAFF DE PN ORIGINS

| STAFF DE PN ORIGINS
avatar
Date de naissance du joueur : 12/06/1991
Âge du joueur : 27
Arrivé sur Poudnoir : 17/11/2009
Parchemins postés : 5644



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA6 - Guerrier Exceptionnel
Ma résistance magique est de: 15PV
Léon Brom


MessageSujet: Re: [MJ] L'Aube Puriste partie 1 : le siège de Dublin Mar 12 Nov - 10:40

L'assaut effectué après l'embuscade menée par les puristes ayant passé les pièges magiques avec succès fut d'une réussite assez mitigée, les irlandais avaient certes fait de leur mieux dans les circonstances particulières qu'étaient celles d'une véritable science du massacre de masse orchestrée par l'armée de l'Intendance du Royaume-Unis.

Tuer ou être tué, violenter ou souffrir, mutiler ou être blessé. Tels étaient les choix individuels à faire à chaque instant. Naturellement, froidement vu de l'extérieur, le choix était tout fait dans tous les cas, il n'y avait même pas de réels motifs à se poser des questions, tout le monde préférait voir autrui souffrir à souffrir soi même. Cela était l'évidence même du monde individualiste dans lequel tous les êtres humains étaient plogés à leur naissance.

Mais atteindre l'autre, le frapper, n'était pas une chose aisée pour tout le monde, que du contraire. Il y avait moultes gens qui hésitaient, la main tremblante, la formule sur le bout de la langue, ce petit temps, parfois infime, d'inaction démontrant ce doute plus global, cette peur, cette incompétence dnas le fait de tuer ou non, dans le fait de blesser ou non.

Ce que l'on appelle communément le sens moral. Oui les pursites en étaient singulièrement démunis, mais non leurs ennemis ne partageaient pas forcément cette vision des choses, cette opinion. Ainsi les irlandais furent repoussés vers le chemin d'où ils venaient par un Mulciber autoritaire et sciemment chef de file de son groupe. Il ne montra pas le moindre signe d'hésitation lorsqu'il donna ses ordres.

Il ferait barrage. Il défiait les bourbistes face à lui, un doigt d'honneur au destin des hommes politiques, ccelui de rester en arrière pour décider. Il se mit en première ligne, geste aussi courageux qu'inconscient diraient certains, ou geste prouvant sa détermintion diront d'autres. Dans tous les cas, cela ne laissa pas indifférents ses ennemis, qui eux eurent ce mouvement d'hésitation face au Mangemort. Ils finirent par redoubler leur attaque, à quatre contre deux. Un premier sort fusa, touchant le garde avec les ministre à la jambe. Une branche fut envoyée magiquement avec une telle vélocité qu'elle traversa la cuisse de part en part. L'homme mit genou à terre en crint sa douleur. Un autre trait jaillit, Mulciber l'évita avec habileté mais le troisième le toucha alors qu'il n'avait pas encore reprit l'équilibre, un expulso bien exécuté qui le projeta à terre en arrière, sa tête heurtant le sol sous le choc. Le garde fut à nouveau ciblé, mais dans un effort incroyable de tenacité, il se projeta sur le côté et esquiva le trait.

La riposte ne tarderait pas à venir...

Barrière Magique : 25 PVs

John Mulciber : 11/4
Bridie Downhall : 13/3
Sean Brightford : 0/3 Mort
James Eccleston : 11/4
Thomas Aitken : 10/3
Ian Oakhill : 8/3

Irlandais :
4 PA 2 (arrivée)
2 PA2/10PV mort
10 PA2/10PV stupéfixés

____________________________________





 



Multi-compte : Lord Voldemort,  Pr Naesala Gamp, Gauthier Paravell
Spoiler:
 


Dernière édition par Léon Brom le Mar 12 Nov - 11:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | STAFF DE POUDNOIR

| STAFF DE POUDNOIR
avatar
Date de naissance du joueur : 22/01/1990
Âge du joueur : 28
Arrivé sur Poudnoir : 09/07/2007
Parchemins postés : 5408



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Admin


MessageSujet: Re: [MJ] L'Aube Puriste partie 1 : le siège de Dublin Mar 12 Nov - 10:40

Le membre 'Léon Brom' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

#1 'Sorcier Supérieur' :

#1 Résultat :


--------------------------------

#2 'Sorcier Adulte' :

#2 Résultat :

____________________________________
Administrateur.
Poudnoir 2014 Action !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.poudnoir.com



avatar
Date de naissance du joueur : 24/08/1994
Âge du joueur : 23
Arrivé sur Poudnoir : 23/02/2012
Parchemins postés : 1286



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA4 - Adulte Supérieur
Ma résistance magique est de: 15PV
John Mulciber


MessageSujet: Re: [MJ] L'Aube Puriste partie 1 : le siège de Dublin Mar 12 Nov - 11:07

Vous savez quand vous allez mourir. Vous savez quand ce que vous faites ne sert plus à rien. Cela ne vous empêche pas de vous battre, pas dans un premier temps, non. Vous résistez, vous tenez, vous ne voulez pas abandonner. La rigueur militaire des irlandais avait été louable. Très louable. John n'en attendait pas moins d'eux. Car où était l'intérêt d'une victoire si on ne se battait pas. A vaincre sans péril on triomphait sans gloire. Mulciber se foutait véritablement de la gloire pour lui même, il ne tenait pas particulièrement à ce qu'on le considère comme un héros. Il en avait connu, des héros, c'était d'autres gens qui mourraient pour eux. Non. Le ministre de la Magie Anglais se battait pour se battre, pour le purisme. Quelle raison d'autre vaut ? La gloire ? Bon Dieu, la gloire ne valait rien, il allait mourir et à un moment on oublierait sa gloire. Rien ne lui survivrait et il ne serait plus rien à un moment où un autre. Cela ne dérangeait pas John. Il se moquait éperdument des conséquences des combats. Il n'avait aucune idée de comment cela allait se finir. Mulciber faisait ce qu'il pouvait, il faisait de son mieux pour servir le Lord. Il avait fait des erreurs et désormais il devait se racheter. S'il ne tenait pas le coup, il mourrait. Pour lui cela tenait de la logique. Le mangemort poussait la loyauté, et au passage l'aveuglement, très loin.

S'il perdait, il mourrait. S'ils gagnaient, il subirait le jugement du Maitre. John Mulciber n'avait jamais été aussi proche de la mort, d'où qu'il le regarde. Il en était persuadé et ça ne faisait rien, il s'en foutait. Il avait fait de son mieux. Il tenait debout, fermement debout, sans aucune espèce de concession, malgré les blessures. Il avait conduit l'assaut et il continuerait jusqu'à ce que les irlandais soient finis de son coté. La muraille allait tomber. Ils avaient traversés les pièges. Ils s'en étaient sortis sans trop de dommages. Ils avaient atteint les premiers le rempart. Même s'il mourrait, même si le Maitre jugeait qu'il avait été mauvais, John Mulciber estimait qu'il mourrait en homme digne. J'ai fait ce que j'ai pu. J'ai été jusqu'au bout. A la fin de tout, il faudra bien en tenir compte.

Il n'enviait pas les irlandais. Les gens pouvaient le faire. Pas lui. John Mulciber croyait en l'idéologie puriste, il ne croyait pas en la bonté dudit puriste. On ne ne peut pas diviser le monde en deux, ce n'est pas si simple. Le Chien ou le Père, l’Antéchrist ou le Bon Jésus. Les irlandais, les résistants, savaient à l’instant quel fait procédait de l’un ou de l’autre, s’il était bénéfique ou maléfique. Ne les enviez-vous pas ? Tout devient facile si l’on est capable d’identifier le mal ou le bien derrière chaque chose qui se produit. Et c'est ce que tout le monde tentait de faire du coté puriste. De s'affirmer comme le meilleur régime, celui de Dieu. John Mulciber aurait fait un très mauvais directeur de l'Ordre Nouveau. Contrairement à Witcher, il n'avait jamais su mentir – ni modifier la vérité, ni la manipuler. John Mulciber ne comprenait pas ça. Il croyait, c'était tout. Croire n'était pas un jugement de valeur. Ceux qui croyaient comme lui méritait son respect. Ceux qui croyaient comme lui étaient lui. Ses égaux. John Mulciber ne reconnaissait comme tels que ses ennemis et ceux qui croyaient avec la même puissance que lui. Les chiens de guerre, en somme. Tous autant que nous sommes. Voilà.

Les Irlandais étaient ses égaux. Même rage, même combat, même envie de vaincre, même connaissance du désespoir. Le désespoir qui savait que rien n'était utile. Simplement, chez John, c'était à plus long terme, de savoir qu'il mourrait. Sale vie. Qu’est-ce qui se passe ? On étouffe, merde. Vous, vous vous défoulez comme vous pouvez. Moi, je tabasse ou je me laisse tabasser. Mais ce ne sont pas n’importe quels tabassages, des cassages de gueule apocalyptiques. Je vais vous raconter un secret. Alors arrive ce qui doit arriver. Deux ou trois brutes m’invitent à aller dehors. Et le tabassage commence. Je le sais, et je m’en fous. Parfois ce sont eux qui s’en tirent mal. D’autres fois, c’est moi. Je m’en fous. J’ai besoin de ces saloperies de sorties. J'ai besoin de la guerre.

Un sort le toucha, à nouveau. John ne broncha pas. Il sourit, carrément. Il se permit même de s'arrêter, et de regarder. Cette attitude si froide et si tranquille laissa sceptique les Irlandais. Une seconde de trop. Il fallait dire que eux ne ressentaient pas spécialement la proximité de Lord Voldemort, eux. En revanche, ils virent bien le serpent qui venait et tenta de les détruire. Et y réussit. John sourit, un mot sonna à ses oreilles. Revanche. Revanche sur le jour éclatant et orange qui ne voulait plus leur faire face, pas plus qu'à la Lune. Les irlandais moururent, c'était la fin. Pour les puristes, c'était le commencement. Pour John, c'était l'attente du jugement, dernier ou non. À l'aube le monde entier retenait son souffle,et ne le retrouverait qu'au crépuscule. Une fois que la nuit que la nuit serait retombée, et que l'Irlande serait puriste.


Dernière édition par John Mulciber le Jeu 14 Nov - 13:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: [MJ] L'Aube Puriste partie 1 : le siège de Dublin

Revenir en haut Aller en bas

[MJ] L'Aube Puriste partie 1 : le siège de Dublin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 11 sur 12Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... , 10, 11, 12  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POUDNOIR :: 

Détente

 :: Archives :: PN origins :: Monde adulte
-