POUDNOIR
Cher (e) Sorcier (e),
Tu viens de débarquer dans un monde de la Magie subissant la dictature cruelle et sanglante de Lord Voldemort !
Un Monde où tout n'est que pouvoir, les faibles ne survivent pas ou suivent péniblement les forts.

Poudnoir est un forum qui se veut le plus réaliste possible ainsi la violence des combats et l'atmosphère de cette dictature est retransmise le mieux possible.
Auras tu le courage de nous rejoindre ?
Forum RPG Harry Potter Post-Bataille de Poudlard

Partagez|

[MJ] L'Aube Puriste partie 1 : le siège de Dublin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 8, 9, 10, 11, 12  Suivant
AuteurMessage


    | STAFF DE PN ORIGINS

| STAFF DE PN ORIGINS
avatar
Date de naissance du joueur : 12/06/1991
Âge du joueur : 26
Arrivé sur Poudnoir : 17/11/2009
Parchemins postés : 5644



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA6 - Guerrier Exceptionnel
Ma résistance magique est de: 15PV
Léon Brom


MessageSujet: Re: [MJ] L'Aube Puriste partie 1 : le siège de Dublin Mer 23 Oct - 15:39

Léon Brom voyait un flash blanc devant ses yeux, le temps semblait s'être soudainement arrêté autour de lui, il sentait la douleur, il se sentait plus humain que jamais depuis sa résurrection en cet instant précis. Il secoua sa tête comme pour dissiper la gêne qu'il ressentait en cet instant précis, comme pour s'éclaircir les idées devenues floues.

Sa protection magique lui avait épargné bien des souffrances, il le savait pertinemment et cela lui faisait bien plaisir, au moins n'avait-il pas claquer son fric pour rien en achetant cette tenue complète et en adaptant son masque de mangemort. Même si celui ci était quasiment bousillé à présent.

Brom ramassa sa baguette, elle n'avait pas roulé fort loin de lui dans sa chute. Il n'eut pas à faire de gros efforts pour mettre la main dessus. Il poussa sur ses bras pour entamer son redressement. Puis il se releva, et fixa avec un regard mauvais la jeune femme qui venait de lui administrer le coup le plus rude qu'il aie reçu ces dernières années. On pouvait deviner ses traits dans les déchirures de son masque, mais elles le rendaient inconfortable et assez inutile. L'Intendant se fendit donc de l'enlever d'un geste de la main gauche. Il arracha le masque avec vigueur et colère, dévoilant son regard azuré d'une froideur extrême transposant la haine la plus profonde qu'il vouait à cette blondasse dans cet instant précis. Son sang coulait depuis le cuir chevelu au dessus de sa tempe droite, ondulant le long de son visage. Il ne l'essuya pas, il s'en fichait bien pas mal, toute son attention étai focalisée sur une chose bien précise, sa prochaine cible.

Il jeta le reste de son attribut de mangemort à terre alors que l'on pouvait voir que les sentiments du mage noir lui faisait perdre progressivement self control,. Les gens autour de lui, ennemis comme alliés, semblèrent soudainement le laisser passer alors qu'il se dirigeait vers celle qui l'avait quelque peu humilier quelques instants auparavant. Un trait fusa vers lui, il pivota sur sa gauche se transformant en un nuage de fumée noire et obscure tout en hurlant de rage. Le nuage fusa comme un balle vers la victime qui ne sut que faire, elle finit entourée, perdue dans cette noirceur. Le Mage Noir reprit forme peut à peu, il maintenait la femme par la gorge de sa main gauche, la colère et l'adrénaline des combats décuplant sa force, elle ne touchait plus de sol de ses pieds. Il ancra son regard dans celui de sa victime. Un irlandais avança pour aller la secourir, mais Paravell, qui était revenu auprès de Brom, le stupéfixa avant même qu'il n'aie pu agir.

La femme, malgré sa détermination et sa conviction, savait ce qui allait se passer et elle ne put retenir ce souffle si humain qu'est la volonté de vivre. Elle implora fébrilement que Léon lui laisse la vie, que l'Intendant l'épargne. Elle gazouillait sa demande de clémence sans discontinuer, des "s'il vous plait" des "pitiés". Brom se pencha à son oreille et lui chuchota :


Il n'y a aucune pitié possible pour les gens de ton espèce.

Léon jeta la femme au sol avec violence et il la pointa de sa baguette, elle hurla de peur une demande de plus, et fut foudroyée par un Avada Kedavra sans que Brom ne sourcille. Il prit une grande inspiration et se relança dans les combats prêt à tuer encore pour son maître, prêt à tuer encore pour vaincre.

Son visage découvert faisait fuir bien des hommes, sa brutalité pure et inhumaine engendrait bien plus de craitne que la froideur et la torpeur de son masque. Car on pouvoit voir l'étendue de sa cruauté et de l'extase, de la complaisance avec laquelle il mettait fin à des vies, comme si rien d'uatre ne pouvait lui procurer autant de plaisir, comme si tuer était le but même de sa propre existence, comme si rien ne pouvait l'arrêter.






Barrière Magique : 89 PVs

Léon Brom 11/6
Gauthier Paravell 12/5
Alan Montgommery 10/5

Mike Witcher 7/3
Oliver Bentham 6/2
Norman Buchanan 7/2

Rouquins du grand bataillon :

Ryan Curtland 12/3 Mort
Sigmund Albertis 12/3 Mort
Georges Curling 12/3 stupéfixé

5 Pa2/10 pvs vivants + 8 PA 2 (arrivée)
19 Pa 2/10 PVs inaptes au combat (petrifié, stupéfixé, autre)
4 morts

Total mort/pétrifié : 24 ! Prochain renfort (soin) à 30.

____________________________________





 



Multi-compte : Lord Voldemort,  Pr Naesala Gamp, Gauthier Paravell
Spoiler:
 


Dernière édition par Léon Brom le Mer 23 Oct - 17:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | STAFF DE POUDNOIR

| STAFF DE POUDNOIR
avatar
Date de naissance du joueur : 22/01/1990
Âge du joueur : 27
Arrivé sur Poudnoir : 09/07/2007
Parchemins postés : 5397



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Admin


MessageSujet: Re: [MJ] L'Aube Puriste partie 1 : le siège de Dublin Mer 23 Oct - 15:39

Le membre 'Léon Brom' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Elève Connaisseur' :

Résultat :

____________________________________
Administrateur.
Poudnoir 2014 Action !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.poudnoir.com


    | STAFF DE PN ORIGINS

| STAFF DE PN ORIGINS
avatar
Date de naissance du joueur : 13/09/1995
Âge du joueur : 22
Arrivé sur Poudnoir : 17/11/2012
Parchemins postés : 1364



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA4 - Adulte Supérieur
Ma résistance magique est de: 14PV
Mike F. Witcher


MessageSujet: Re: [MJ] L'Aube Puriste partie 1 : le siège de Dublin Mer 23 Oct - 15:59

On se demandait comment Mike Witcher pouvait encore tenir. Il l'avouait lui même, il était dans un état lamentable. Enfin, il l'aurait avoué s'il s'était rendu compte dans quel état il était. Une part de son cerveau enregistrait les coups et blessures qu'il recevait, les sorts qu'on lui lançait, mais cela devenait un détail totalement subsidiaire et proprement inutile. S'il devait mourir, il mourrait, la vie ne faisait pas de cadeau, peu importait donc que ce soit ici ou ailleurs qu'il tombe. L'Irlande était une saleté de bourbier, de toute façon. Il en avait assez, cela faisait près de deux ans que la guerre durait, Witcher n'avait qu'une envie, qu'elle s'arrête. Ca l'excédait profondément, toute cette résistance. Il ne cherchait qu'à l'éliminer, qu'à la détruire. Comme tout le monde. Et puis il n'était pas non plus n'importe qui. A chaque fois qu'une bataille se présentait, Witcher était là. Il n'était pas seulement un juriste. Il était aussi un militaire. Il ne pouvait pas ne pas venir. Et puis c'était un bon symbole idéologique. L'Irlande était une croisade. Si celui qui définissait l'idéologie du régime n'y allait pas, qui se battait contre le bourbisme ? Voilà pourquoi Witcher était là. En partie. L'autre partie plus sombre de lui même adorait la guerre. Michael Witcher était un être barbare, un être sanglant. Il aimait ça, détruire. Et qu'on le détruise, qu'on tente de le faire en retour n'était qu'une juste contrepartie. Mike se fichait éperdument de la haine qu'il provoquait. Il n'avait de toute façon pas le temps de la voir, ses ennemis mourraient généralement avant d'avoir eu le temps de dire qu'ils le détestait.

Witcher souriait. Il était là, sale, dégueulasse, son uniforme était couvert de sang et de boue. Il était blessé de toute part et si dans un premier temps le mangemort réussissait à esquiver les sortilèges, ce n'était plus le cas à présent. Un diffindo le heurta en plein visage, ouvrant à l'arcade sourcillière une blessure sanglante. Witcher continua aveuglément sa route. Une part seulement de son cerveau enregistrait avec lucidité les difficultés rencontrées. L'autre était entièrement tendue vers le fait d'avancer. Perdre, mourir, gagner, n'avait aucune importance. Le sang qui coulait sur son visage et la douleur qui lui venait de toute part ne ressemblait plus à rien, rien n'avait de sens sinon avancer, en tuer un et puis un autre. Il continua sa route, repéra un adversaire, il cibla patiemment, et visa. Son incendio fit mouche et l'autre commença à se consummer lentement. On notait une progression certaine dans le degré de violence déployé par Mike. Plus il se sentait mal – une partie de lui savait qu'il était blessé de partout – plus il résistait et voulait tuer, détruire. L'odeur de chair brulée n'arrêta pas un autre irlandais qui voulut secourir son camarade en flamme. Bentham l'attrapa par le col et stupefixa aussi sec.

Mais les sorts pleuvaient toujours. Un irlandais s'approcha aussitôt derechef et la mêlée continua impitoyablement. Mike balaya tout cela d'un regard très froid. On ne l'approchait qu'à distance. Oliver lui était au corps à corps. On craignait le mangemort, moins les autres. Un diffindo fusa encore, blessant Bentham. Buchanan essaya de parer à nouveau quelque chose, mais échoua. La bataille continua impitoyablement. Rien ne s'arrêtait.

Le grand bataillon :
 


Dernière édition par Mike F. Witcher le Mer 23 Oct - 18:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | STAFF DE POUDNOIR

| STAFF DE POUDNOIR
avatar
Date de naissance du joueur : 22/01/1990
Âge du joueur : 27
Arrivé sur Poudnoir : 09/07/2007
Parchemins postés : 5397



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Admin


MessageSujet: Re: [MJ] L'Aube Puriste partie 1 : le siège de Dublin Mer 23 Oct - 15:59

Le membre 'Mike F. Witcher' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Elève Connaisseur' :

Résultat :

____________________________________
Administrateur.
Poudnoir 2014 Action !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.poudnoir.com



avatar
Date de naissance du joueur : 24/08/1994
Âge du joueur : 23
Arrivé sur Poudnoir : 23/02/2012
Parchemins postés : 1286



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA4 - Adulte Supérieur
Ma résistance magique est de: 15PV
John Mulciber


MessageSujet: Re: [MJ] L'Aube Puriste partie 1 : le siège de Dublin Jeu 24 Oct - 22:18

La muraille allait tomber. Ce n'était qu'une question de temps, une question de patience. Ca allait venir. On ne pouvait pas dire que John Mulciber craignait de perdre. Peut-être que ça serait le cas. Mais il pouvait gagner. Il allait gagner. Rien n'était perdu. Absolument rien. Tout restait à concquérir. Regardez-moi mourir un autre jour. Je suis vivant. La situation est désespérée. Mais pas pour moi. Pour vous. Moi, il y a prix sans fin que je dois payer, celui de ne savoir que tuer et être tué, mais c'est notre lot commun, à nous autres Mulciber. Mais ils mourrraient tard, bizarrement. La mort s'effrayait toujours de ces hommes qui n'avaient pas peur d'elle, et elle les laissait en peine. Alors que John la cherchait pourtant en permanence, elle n'était pas là et ne semblait pas vouloir venir à sa rencontre. Mais les vivants les craignaient aussi. John faisait peur, il le savait. La vie s'effraie toujours, de ce qui est déjà mort mais qui marche près d'elle. C'est mon cas. Il ne détestait pas vivre et ne craignait pas la mort. Tout que j'attends a été dépassé d'une façon étrange. Je l'ai dépassé moi même. Je devance à pas lent une très fragile aventure, j'attends sur le bord du chemin. On me dira bientôt que c'est la fin, alors je prendrais une respiration respiration pour la vie, et ce sera la fin. Avant cela, il verrait la plus grande gloire du monde, la victoire du Seigneur des Ténèbres et l'âge héroique d'un futur qui résonnait comme un appel chez lui depuis son enfance. Un futur en marche qui commençait avant lui, bien avant lui et qui ne se finirait pas avec lui. Je vais mourir, mais personne ne renoncera après moi. John sourit. Quelle gloire, quelle éternité ! On ne se souviendrait pas de son nom, sans doute, mais il aurait vu cela.

Il avançait sans relâche. Ils atteindraient bientôt la muraille. Il ne restait plus qu'un Irlandais, et celui ci était acculé. John le regarda avec un air froid, sans cynisme aucun. Il comprenait. Je sais les choses dont tu rêves. Je connais ce sentiment, qui t'envahit quand tu dors, je sais les choses qui te poursuivent la nuit, les choses pour lesquelles tu pleures, ce sentiment plus fort que la mort, plus fort que la peur, qui fait que tu tiens, que tu te fiches de mourir, ce sentiment, cette petite flamme, c'est l'essentiel de la vie, c'est l'énergie du désespoir, celle qui lutte pour les causes perdues qui sait que si on ne lutte pas rien ne sera plus jamais pareil et qu'on se perdra soi même si on ne se bat pas. Il connaissait ce sentiment là. C'était ce sentiment qui le poussa à se battre jusque dans les derniers instants, lors qu'il était jeune, alors même que des aurors l'encerclaient et que le mangemort savait qu'il allait finir en prison de toute manière. Devenu ministre, John Mulciber regardait froidement le dernier irlandais qu'ils avaient à affronter se battre en dessous des remparts de Dublin. Je sais que tu ne renonceras pas, mais ça ne changera rien. Tout ce qui est à toi deviendra, de manière cynique et narquoise, notre. Tu ne renonceras jamais, et nous non plus. Meurs donc, et qu'on en finisse, cela te fera une belle jambe de ne pas avoir fui. Il se moquait de l'héroisme, John Mulciber. Bien qu'il eut été incapable de fuir dans la même situation que cet irlandais, chez les autres, il appelait ça de la stupidité.

Il passa avec une certaine indifférence devant le cadavre de l'irlandais, qui n'était pas tout à fait un mort mais bien encore une torche vivante, qui alla s'embraser un peu plus loin et finit par s'éteindre dans les fourrés avec une odeur de bois grillé. John donna un simple signe de tête en guise d'assentiment à James pour qu'il parte en éclaireur et resta plus bas, guettant l'arrivée d'autres irlandais, alors qu'ils s'approchaient de la muraille. Deux torches vivantes ne cessent jamais d'attirer du monde. Le Ministre restait sur ses gardes. Il se méfiait de l'arrivée potentielle de renforts d'ennemis. L'entrée dans la ville n'avait jamais été aussi proche, mais croire qu'on les laisserait faire sans rien dire était hautement fantaisiste, et pour sa part, John Mulciber avouait volontiers qu'il n'y croyait pas beaucoup. Sans rien dire, traçant dans l'air quelques signes mystérieux et noirs, il fit apparaître un gros chien loup, qu'on pouvait identifier sans peine comme un démon mineur. S'il s'agissait de Petrus ou d'Azaroth, les deux âmes damnées du démoniste qu'était John, nul n'aurait su le dire. Les ordres que le Ministre donna furent simples et cours. Vas voir aux alentours s'il y a du monde qui arrive. Silencieux comme la mort, le démon s'en fut dans un vent terrible sous les yeux d'un Bridie Donwhall terrifié pour reparaitre quelques secondes plus tard. Huit hommes, signala-t-il. John le congédia d'un revers de main avant de monter à la rencontre d'Eccleston. Un coup d'oeil suffit à lui signaler qu'ils étaient déjà là, sur le chemin, il les voyait débouler. Il s'adressa à l'autre mangemort du groupe :

« Il y a huit hommes qui arrivent par l'est. Descendez y tous les trois, ce sera plus facile pour les arrêtez. Downhall et moi nous chargerons de la muraille. »

On mit les ordres de John à exécution. Suivi de Bridie, il lança un bombarda maxima. Des pans de murs tombèrent. Ils allaient creuser un accès, oui, faire tomber le mur. Et Dublin tomberait.

Pièges magiques:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | STAFF DE PN ORIGINS

| STAFF DE PN ORIGINS
avatar
Date de naissance du joueur : 07/10/1995
Âge du joueur : 22
Arrivé sur Poudnoir : 08/10/2011
Parchemins postés : 1575



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA5 - Sorcier Dangereux
Ma résistance magique est de: 14PV
Lincoln Crow


MessageSujet: Re: [MJ] L'Aube Puriste partie 1 : le siège de Dublin Ven 25 Oct - 0:42

La belle victoire que celle-ci. Le Lord serait content de la performance de ses serviteurs. Il sentait déjà la réussite de Mulciber et d'Eccleston, et les explosions et multiples bruits provenant de l'espace de la porte principale, où luttaient Brom et Witcher ensemble, annonçaient une avancée puriste, à coup sûr. C'était de petits détails auxquels il était important de faire attention si l'on voulait se repérer au sein d'une bataille aussi prenante et mortelle que la prise d'assaut de Dublin. Les puristes n'agissaient pas à moitié, c'était probablement l'un des assauts les plus violents de l'histoire de la sorcellerie, c'était même grandiose d'un point de vue stratégique. Chaque dirigeant apportait sa touche personnelle. On ressentait toute l'expérience du combat de front chez Crow, alors que l'approche était plus tactique et calculée chez Brom. Lincoln était un stratège reconnu – peut-être pas aussi bon qu'un Brom ou un De Saint-Clair cependant – mais il s'était spécialisé dans les affrontements à effectifs réduits. Il gérait des groupes, pas des régiments entiers. Il excellait lorsqu'il s'agissait de voir les failles d'un système lors d'une mission infiltration. Standing North n'avait pas été un échec, loin de là, une petite erreur avait causé de gros dégâts, oui, mais la fin de la Guerre se résolvait à merveille dans tous les cas, et on devait la victoire autant à Brom, qu'à Crow, qu'à tous les généraux ayant à un moment donné permis à l'armée puriste d'avancer.

Les dragons étaient désormais vaincus, et le calme était revenu au nord de la capitale Irlandaise. Quelques sorts filaient droit ici et là, quelques ordres étaient donnés d'une voix rauque, forte, imposante, mais rien de comparable à un râle de dragon. C'était même dérangeant comme silence, désormais que Lincoln s'était habitué au bruit ambiant et assourdissant. Le groupe des six sorciers dirigé par Lincoln était encore planqué derrière un large rocher. Rien d'alarmant en bas, il ne restait qu'un pauvre sorcier Irlandais qui trépasserait d'ici quelques instants.

Toi il pointa du doigt Matt Galagher. Allume le.

Il se tourna, observa la scène, calme plat.

-Le reste, sur la barrière magique, à mon signal...

Chacun sortit sa baguette magique et se prépara à s'élancer à l'assaut contre la protection insivible mais belle et bien présente et résistante qui entourait la ville de Dublin. Capitale vivait ses derniers instants bourbistes et pourtant, aucun de ses habitants moldus ne semblait s'en rendre véritablement compte. Les sorciers, eux, s'ils n'étaient pas puristes, tremblaient. La répression puriste n'était jamais tendre. L'Ordre Nouveau voilait la face de la foule quant au statut de leur régime. On leur assurait que c'était la Justice Juste. Lincoln était un mangemort, il était l'un des manipulateurs ayant mis en place ce système. Il était un dictateur, tout autant que Valverde, que Brom, que Witcher. C'était une dictature. Pour eux c'était positif, c'était sensé, raisonné, implacable. Pour les bourbistes c'était l'horreur, le cauchemar, et ils s'en rendaient maintenant compte plus que jamais, alors que la tyrannie frappait à leur porte. Ne maudissaient-ils pas maintenant leur connard de premier ministre d'avoir osé attaquer Brom ? Ne maudissaient-ils pas leur île d'être aussi proche de l'Angleterre maintenant ? Étaient-ils fiers, ces enfoirés ? Étaient-ils seulement capables d'assumer leur ultime situation ?

Ils crèveraient tous.

En attendant, Crow, Cédric et Ronny se levèrent, leurs baguettes pointées sur la cible invisible. Leur puissance de frappe était exemplaire, à n'en pas douter, et la barrière reçu les dommages qu'elle méritait. La guerre ne faisait jamais ne pitié, pas même pour ce qui n'était pas palpable. Dublin brûlait d'avance. Le purisme ravageait les rivières et les campagnes. Il gagnait la cité, il gagnait les rêves, les transformait en cauchemar, car ce qui n'était pas puriste ne méritait pas de vivre paisiblement.


Spoiler:
 

____________________________________





Seul l'agent :geek:surveille les deux côtés de la force

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | Membre de PN Origins

| Membre de PN Origins
avatar
Date de naissance du joueur : 10/03/1981
Âge du joueur : 36
Arrivé sur Poudnoir : 31/05/2012
Parchemins postés : 1504



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA4 - Adulte Supérieur
Ma résistance magique est de: 12PV
James Eccleston


MessageSujet: Re: [MJ] L'Aube Puriste partie 1 : le siège de Dublin Sam 26 Oct - 16:39

Aucun puriste n'était encore arrivé jusqu'à la muraille, comme purent le constater James et son acolyte en inspectant les alentours. Au pied du mur magique, un calme étrange régnait, comme si l'endroit était abandonné. Cependant, on percevait nettement la puissance des enchantements réunis sur cette ligne ; sans avoir tout à fait atteint la barrière, on avait la sensation d'une présence, de plus en plus pesante à mesure qu'on avançait. Tant de magie concentrée en un lieu réduit, il était impossible pour un sorcier d'y être insensible. C'était un peu comme lorsqu'on pénétrait dans une pièce où se tenait le Seigneur des Ténèbres ; la puissance qui émanait de lui semblait remplir tout l'espace et rappelait à chacun qui se trouvait face à lui. Cette comparaison fit sourire James ; ce misérable mur, quelle que fût sa puissance, ne pourrait rien contre l'avancée des soldats du Lord. La seule chose qui pourrait arrêter ces sorciers serait l'ordre de leur maître ; et il ne risquait pas de venir. Au contraire : ils avaient pour consigne d'ouvrir la voie au Seigneur des Ténèbres, de lui préparer une entrée en force das Dublin, et chacun d'eux se ferait tuer plutôt que de faillir. Le Lord entrerait dans la ville comme il l'avait décidé, suivi de ses dévoués soldats. Et deux d'entre eux, alors, pourraient se flatter (s'ils étaient encore vivants) d'avoir été en première ligne au combat, au point d'atteindre en premier la muraille magique ; Eccleston et Aitken, du détachement Mulciber, avaient le sentiment de jouer un rôle de première importance.

Il n'y avait pas d'Irlandais dans le secteur. Ils avaient dû mobiliser toutes leurs troupes pour essayer d'arrêter l'avancée puriste, et faire confiance à la barrière magique pour terminer le travail. Eccleston eut la satisfaction de porter le premier coup à cette foutue muraille, aussitôt imité par Aitken ; ils n'insistèrent pas, cependant. Après s'être assurés que la muraille était vulnérable à leurs sorts, ils redescendirent à la rencontre du Ministre et des deux autres. Il était imprudent de demeurer séparés, et les éclaireurs devaient rendre compte au chef du détachement.

Mulciber avait déjà parcouru une bonne partie du chemin qui le séparait de la muraille. James l'informa de leur succès d'un simple hochement de tête, mais le Ministre apportait, lui aussi, des nouvelles. L'arrivée de renforts bourbistes, par l'est. Eccleston ne posa aucune question, ne demanda pas à son supérieur comment il était au courant ; il se contenta d'un bref « à vos ordres » et fila, flanqué de ses deux compagnons. Il était surpris lui-même de son aisance sur un champ de bataille : il n'avait pas eu un instant de doute quant à la direction à prendre, et il rallia, au pas de course, un point d'où il put repérer les huit Irlandais. Quelques mois auparavant, la seule évocation de la guerre suffisait à le glacer, et il était désormais sous-officier de l'armée puriste, livrant combat pour le Seigneur des Ténèbres. L'endoctrinement et l'entraînement dont il avait été l'objet avaient été efficaces. Avery pourrait être fier de son élève, désormais – du moins l'espérait-il. Et Crow, aussi, qui avait contribué à faire d'un petit juge timoré un sorcier digne de recevoir la Marque.

Les trois puristes s'agenouillèrent côte à côte, dissimulés par les ruines d'un mur, et observèrent la petite troupe qui s'avançait. Il ne s'agissait pas de soldats frais, mais d'hommes ayant déjà combattus et que l'on déplaçait simplement. En témoignaient leur démarche fatiguée, leurs visages sales, leurs uniformes souillés de terre et de sang. Rien de bien méchant, en somme. Ils se hâtaient en direction de la muraille et de l'endroit où se trouvaient Mulciber et Downhall ; il fallait les arrêter, lancer des sorts – mais, en le faisant, James et ses hommes révéleraient leur position. Profitant du fait qu'ils soient encore à couvert, le Mangemort murmura :


-Messieurs, à mon signal, nous attaquons. Aitken, vous vous occupez du premier de la file. Vous, Oakhill, vous vous chargez du dernier, et moi, j'en tape un au milieu. Prenez le temps de bien viser, nous avons l'avantage de la surprise. Je veux trois bourbistes hors de combat !

Il pointa sa baguette vers l'un des hommes, un petit quadragénaire au crâne dégarni, et dont le visage était taché d'éclaboussures de sang. À mi-voix, il compta jusqu'à trois, et, lorsqu'il ordonna de faire feu, trois éclairs rouges bien synchronisés fusèrent en direction des Irlandais. Dans un ensemble parfait, ils frappèrent leurs trois cibles qui s’effondrèrent ; les cinq autres bourbistes, pris par surprise, semblèrent un instant désorganisés et pressèrent le pas. Était-il possible qu'ils n'aient pas compris d'où venaient ces sorts ? Ce serait une grande chance... mais il ne leur fallut qu'une poignée de secondes pour se reprendre et se diriger, baguettes levées, vers l'endroit où se tenaient les trois puristes.


-Tenez-vous prêts à une nouvelle attaque, murmura James à l'adresse de ses hommes, tout en essayant de voir, à quelques dizaines de mètres derrière eux, où en était le Ministre.

Les pièges magiques:
 


Dernière édition par James Eccleston le Sam 26 Oct - 23:58, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | STAFF DE POUDNOIR

| STAFF DE POUDNOIR
avatar
Date de naissance du joueur : 22/01/1990
Âge du joueur : 27
Arrivé sur Poudnoir : 09/07/2007
Parchemins postés : 5397



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Admin


MessageSujet: Re: [MJ] L'Aube Puriste partie 1 : le siège de Dublin Sam 26 Oct - 16:39

Le membre 'James Eccleston' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Elève Connaisseur' :

Résultat :

____________________________________
Administrateur.
Poudnoir 2014 Action !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.poudnoir.com



avatar
Date de naissance du joueur : 29/10/1981
Âge du joueur : 36
Arrivé sur Poudnoir : 07/05/2013
Parchemins postés : 32



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
Ma résistance magique est de: 12PV
Logan Selwyn


MessageSujet: Re: [MJ] L'Aube Puriste partie 1 : le siège de Dublin Dim 27 Oct - 22:57


L'Aube Puriste : le siège de Dublin

L

e combat faisait rage de partout. Pas besoin de voir ce qu’il se passait vers les autres groupes pour savoir que c’était, pour le moment, une parfaite réussite. Il n’y avait rien à dire, les groupes étaient bien faits et tout le monde excellait dans son domaine. Rien de mieux pour mener à bien une telle mission. Si j’avais l’habitude d’être plus en retrait, je devais dire que ce jour me plaisait plutôt bien. Même si tuer à tout va n’était pas forcément mon fort, je savais reconnaitre quand l’attaque était inévitable et obligatoire pour la survie d’une des deux groupes. Nous en étions à ce point et c’était surement pour ça que je restais aussi calme à attendre les ordres de Crow. Je n’étais pas fait pour être un leader. Je savais agir seul mais diriger un groupe n’était pas mon fort. Que Crow prenne la tête m’avait arrangé plus que je n’aurais voulu l’avouer mais si on m’en donnait l’ordre je le ferais évidemment même si ça ne me plaisait pas plus que ça.

Il ne restait plus qu’un seul irlandais et je comptais m’en débarrasser moi-même mais Crow fut plus rapide et désigna Matt pour s’en occuper. Le jeune homme était affaibli par le combat et les coups qu’il avait reçu. Le pauvre avait tout encaissé à notre place et il n’était guère joli à voir. Hochant la tête, il pivota vers l’irlandais et lança rapidement son sort mais ce dernier loupa sa cible. Grimaçant, j’hésitai à prendre sa défense devant Crow mais ce n’était pas le moment, il fallait d’abord finir ce pour quoi nous étions là. Pointant ma baguette en même temps que Tom, nos sorts fusèrent sans hésiter vers la barrière qui s’affaiblissait sous le mitraillage des sorts. Le purisme était fort, la magie était puissance et grâce à notre intervention, bientôt Dublin ne serait plus que feu et cendre. Bientôt Dublin tomberait entre les mains du purisme.


Spoiler:
 


Dernière édition par Logan Selwyn le Dim 27 Oct - 23:37, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | STAFF DE POUDNOIR

| STAFF DE POUDNOIR
avatar
Date de naissance du joueur : 22/01/1990
Âge du joueur : 27
Arrivé sur Poudnoir : 09/07/2007
Parchemins postés : 5397



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Admin


MessageSujet: Re: [MJ] L'Aube Puriste partie 1 : le siège de Dublin Dim 27 Oct - 22:57

Le membre 'Logan Selwyn' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Elève Connaisseur' :

Résultat :

____________________________________
Administrateur.
Poudnoir 2014 Action !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.poudnoir.com





Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: [MJ] L'Aube Puriste partie 1 : le siège de Dublin

Revenir en haut Aller en bas

[MJ] L'Aube Puriste partie 1 : le siège de Dublin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 9 sur 12Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 8, 9, 10, 11, 12  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POUDNOIR :: 

Détente

 :: Archives :: PN origins :: Monde adulte
-