POUDNOIR
Cher (e) Sorcier (e),
Tu viens de débarquer dans un monde de la Magie subissant la dictature cruelle et sanglante de Lord Voldemort !
Un Monde où tout n'est que pouvoir, les faibles ne survivent pas ou suivent péniblement les forts.

Poudnoir est un forum qui se veut le plus réaliste possible ainsi la violence des combats et l'atmosphère de cette dictature est retransmise le mieux possible.
Auras tu le courage de nous rejoindre ?
Forum RPG Harry Potter Post-Bataille de Poudlard

Partagez|

Tout homme doit payer sa dette (James)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage



avatar
Date de naissance du joueur : 22/01/1990
Âge du joueur : 28
Arrivé sur Poudnoir : 09/07/2007
Parchemins postés : 17876



Pensine
Mon casier judiciaire est: sur le bureau de Crow
Mon niveau magique est: PA5 - Sorcier Dangereux
Ma résistance magique est de: 14PV
John Sheppard


MessageSujet: Tout homme doit payer sa dette (James) Mar 6 Aoû - 20:39

Il fallait que cela cesse... Ces tortures, ces exécutions, ces meurtres, tout cela devait avoir une fin. Chaque jour, un hibou se chargeait de lui amener une nouvelle lettre d'Eccleston contenant des photographies des victimes. Celles-ci étaient difficilement supportables avec des membres mutilés, des personnes qui n'avaient parfois plus rien de ressemblant à un être humain. Ce juge devait prendre un malin plaisir à faire les clichés et surtout à les lui expédier.

Sheppard devait reconnaître que le juge avait été des plus machiavéliques sur le coup. Il était le responsable de ses meurtres, il était celui qui choisissait les victimes du jour et bien sur leur mise à mort immédiat. Pourtant grâce à sa révélation du marché passé avec le Hors la Loi, c'était bien l'Indésirable n°3 qui passait pour le grand responsable aux yeux du grand public. Ce n'était qu'une méthode pour obtenir la part du marché du Hors la Loi. Même dans son propre camp, il n'était plus le bienvenue bien au contraire. L'homme était incarcéré dans une cellule de Big Ben. Selon les dires de Weasley, il s'agissait avant tout d'une mesure de protection afin d'éviter qu'un membre de l'Ordre dont des proches ou amis avaient été victimes de ce deal diabolique, ne se venge et éviter ainsi la perte d'une baguette supplémentaire dans leurs rangs. Cela lui permettait aussi de se remettre des blessures importantes causées lors du duel. Il avait bénéficié de soins de guérisseurs ayant rejoints leur cause mais aussi de temps nécessaire pour que les os se ressoudent et que les plaies se pansent.

Au fond du trou, Sheppard avait bien eu tort de confier de précieuses données à cette bouse de dragon de Jugson. Ce dernier avait tenté d'amadouer Eccleston avec les lettres échangés avec un Indésirable mais le juge s'était une nouvelle fois révélé être un bon duelliste et avait récupéré les lettres. Autant dire que ces preuves avaient dû finir dans l'âtre d'une cheminée pour éviter qu'elles tombent entre de mauvaises mains. Qu'est ce qu'il avait pu être crétin de croire que Jugson aurait pu lui être vraiment utile... Il n'avait rien arrangé bien au contraire, le lendemain il y eut dix victimes de plus que d'habitude et ce fut uniquement des femmes et des enfants.

La douleur physique n'était plus mais celle psychologique semblait augmenter au fur et à mesure des jours. Il suffisait pour lui de jeter un regard vers les nombreuses photographies qui trainaient sur le sol de sa cellule pour se sentir très mal à l'aise. Un sentiment qu'il n'avait plus ressenti depuis bien longtemps. Il se sentait responsable de la mort de ses personnes, il l'était même clairement. Il devait maintenant trouver une solution pour mettre une fin à tout cela et cela occupait maintenant toute son attention depuis plusieurs jours.
Il y avait plusieurs issues. La première était d'aller lui même à la colline de Tétafouine mais il était quasi sur que le voyage serait sans retour possible et il était fort possible que les massacres ne s'arrêteraient pas pour autant. Le marché n'étant pas respecté. Etait-il prêt à se sacrifier pour que d'autres puissent vivre ? Rien n'était moins sûr. Il n'avait pas ce courage là ou plutôt pas la folie nécessaire à cet acte nécessaire. Il était beaucoup trop lâche et égoïste pour ça...Une autre solution consistait à envoyer des bestioles à l'heure du rendez-vous, quelques araignées mutantes se feraient un festin des quelques gardes présents et peut être même d'Eccleston même si le Hors la Loi doutait beaucoup de la présence du Juge sur place. Pour autant, il y avait toujours le risque que les massacres continuent... Restait désormais la dernière issue à savoir respecter cette fichue part du contrat et donc livrer deux membres de l'Ordre du Phénix. Sheppard avait fini par se persuader qu'il s'agissait du seul moyen qu'il avait pour en finir. Il restait désormais à réussir à convaincre deux sorciers de se rendre là bas et cela risquait d'être très compliqué.

Une autre personne avait aussi de nombreux ennuis avec cette affaire, il s'agissait de Ron Weasley. Ce dernier subissait les foudres de son camp qui voulait qu'il résout le problème Sheppard et donc qu'il mette un terme à ses massacres. Les deux possédaient donc un objectif commun et il restait désormais à se mettre d'accord sur une solution. L'indésirable n°3 lui expliqua sa part de marché à savoir amener deux Mangemorts croupissant dans les geôles de l'Ordre depuis bien longtemps. Ces derniers étaient responsables de bien des meurtres et étaient connus pour leurs penchants sadiques mais c'était le prix pour la vie de nombreux autres. L'homme s'était bien tenu de dire la vérité au leader de l'Ordre qui n'aurait jamais voulu sacrifier deux vies pour un tel marché. Il avait fallu que le gamin tourne ça d'une certaine façon pour convaincre le rouquin qui finit par accepter de libérer les deux mangemorts.

C'est ainsi qu'à 6 heures du matin, une lueur bleutée éblouit le visiteur du matin et qu'un groupe d'hommes fit son apparition, baguettes fermement agrippées à la main. Il y avait parmi eux les deux mangemorts qui avaient une cagoule sur la tête, les mains ligotées et ceux-ci étaient accompagnés d'un groupe de six sorciers. Quatre d'entre eux s'écartaient déjà du groupe pour sécuriser le lieu de l'échange. Il s'agissait de personnes expérimentées, la mission était délicate car il ne fallait pas non plus que ceux-ci tombent dans un vulgaire piège. A tout moment, ils étaient prêts à livrer un féroce combat mais aussi à transplaner au moindre ordre de leur chef à savoir Sturgis Podmore. Ce dernier luttait depuis de nombreuses années contre le mal qui rongeait ce pays, tout d'abord en tant que auror et désormais comme Hors la Loi. A côté des mangemorts, un rouquin se chargea de les maintenir immobiles et silencieux, il s'agissait d'un Weasley et plus précisément de Percy Weasley. Sa réputation de bureaucrate avait été vite dissipée depuis son intégration à l'Ordre du Phénix pour laquelle désormais il était prêt à faire couler son propre sang. Les secondes défilaient et toujours rien, pas un bruit, pas une ombre...

De son côté, Sheppard était assis au pied d'un des murs de sa cellule. A plusieurs reprises, il s'était renseigné magiquement sur l'heure actuelle et en apprenant l'heure H, il ne put s'empêcher de fermer les yeux un instant. Ces hommes étaient certainement déjà morts... Morts de sa faute mais surtout morts pour en sauver des centaines d'autres. Du moins, il l'espérait... De toute manière, il aurait d'ici peu des nouvelles par Weasley. Nul doute que ce dernier s'empresserait de le tenir au courant d'une manière encore inconnue pour le moment.

____________________________________




"No one asks to be a Hero. It just sometimes turns out that way..."

Portoloin vers les liens utiles !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.poudnoir.goodforum.net


    | Membre de PN Origins

| Membre de PN Origins
avatar
Date de naissance du joueur : 10/03/1981
Âge du joueur : 37
Arrivé sur Poudnoir : 31/05/2012
Parchemins postés : 1504



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA4 - Adulte Supérieur
Ma résistance magique est de: 12PV
James Eccleston


MessageSujet: Re: Tout homme doit payer sa dette (James) Sam 17 Aoû - 0:03

La pilule n'avait pas été facile à faire avaler à Crow. Sur le moment, lorsqu'il avait mis son collègue au courant de son duel avec Sheppard, James avait craint de se prendre un maléfice en représailles. Oui, il avait tenu l'Indésirable n°3 à sa merci, mais il ne l'avait ni arrêté, ni ramené à Castle Bay. Oh, il y avait pensé, sincèrement. Il y avait une sorte d'entente tacite entre Crow et lui : même si tous deux haïssaient farouchement Sheppard, le tuer reviendrait au Directeur des Exécuteurs. Bien qu'il fût officiellement le plus haut placé des deux, James était en réalité inféodé à Crow, et il ne se serait pas permis d'empiéter sur ses prérogatives. C'est pourquoi, une fois Sheppard mis hors combat, il avait songé à le faire prisonnier pour le livrer à son protecteur. Puis il s'était ravisé ; autant briser le hors-la-loi et l'utiliser avant de l'éliminer. Il ne sortirait pas indemne, moralement, du petit contrat imposé par le Directeur de la Justice Magique ; Crow aurait ainsi le plaisir de le traquer – car ce type était un chasseur, pas un vulgaire tueur – et au moins, Sheppard aurait servi à quelque chose avant de canner. Il avait opté pour cette solution, par esprit pratique d'une part, et par pure cruauté mentale d'autre part. Il n'oubliait pas qu'il avait failli mourir à cause du hors-la-loi et de son Imperium, et que, sans l'intervention de Crow, il n'aurait été qu'un traître de plus. L'Indésirable allait payer pour cela, et de la plus atroce manière.

À vrai dire, James n'avait jamais échafaudé ce plan. Les conditions lui étaient venues au gré de l'inspiration, après avoir remporté le duel contre Sheppard. Il avait d'abord pensé retourner l'Imperium contre son ennemi, puis s'était avisé qu'il y avait bien pire à faire. Trahir sous Imperium n'était pas vraiment trahir... alors qu'être pris dans un dilemme et devoir livrer les siens en conscience serait un véritable calvaire. C'est ainsi qu'en quelques instants, il avait conçu le piège dans lequel Sheppard se trouvait à présent enfermé. Donner des membres de l'Ordre du Phénix, ou laisser mourir les prisonniers d'Azkaban ? La position était intenable, et c'était son principal mérite aux yeux du Mangemort. Quoi qu'il fasse, Sheppard se sentirait coupable, et il le serait assurément. James l'imaginait, aux prises avec sa conscience, et il éprouvait une noire satisfaction de la torture morale qu'il infligeait à son ennemi. Sheppard méritait ce qui pouvait se faire de pire, et sur ce coup-là, Eccleston était plutôt fier de lui, même si Crow, au début, sembla désapprouver son stratagème. Il accepta cependant de poster des hommes sur la colline de Têtafouine, au cas où ; plusieurs jours durant, à l'heure dite, ils patientèrent en vain. James se joignait à eux chaque jour, et, après chaque lapin posé par Sheppard, envoyait un hibou à Azkaban pour que les otages soient exécutés. Il n'avait donné aucun ordre particulier concernant la façon de les tuer, mais les gardiens avaient l'autorisation de procéder comme ils voulaient, si bien que les prisonniers étaient longuement torturés avant de mourir. En général, il se cantonnait à deux ou trois par jour, pour éviter de les massacrer trop rapidement. Il ne dérogea qu'une fois à cette habitude : après avoir reçu une lettre idiote du hors-la-loi, appelant à sa raison et à sa conscience. Cette fois-là, excédé, il ordonna qu'on exécute dix prisonniers, choisis parmi les femmes et les enfants, en guise de réponse à son correspondant. Sheppard saisirait la teneur du message, à n'en pas douter.

Le lendemain, comme tous les jours, le Directeur de la Justice Magique transplana, à six heures, en direction de la colline de Têtafouine. Il y retrouva Lincoln Crow, qui avait déjà disposé ses exécuteurs pour sécuriser l'endroit. Malgré plusieurs jours de vaine attente, il maintenait sa participation à l'opération, et James avait de plus en plus de mal à croiser son regard. Depuis le temps qu'ils poireautaient ensemble sur cette maudite colline, Crow devait avoir définitivement catalogué son directeur comme un incapable fini. Non seulement ce con avait laissé filer Sheppard, mais en plus les deux proies promises ne venaient pas, et il n'y avait pas de raison qu'elles soient davantage là aujourd'hui qu'hier...

Si, il y avait une raison, répliqua en silence James, engagé dans une réfutation muette de ce qu'il estimait être les arguments de Crow. La veille, dix personnes, choisies parmi les plus vulnérables d'Azkaban, avaient perdu la vie. Il n'y avait plus de photos dans la presse, mais le hors-la-loi, lui, en aurait reçu un envoi, comme d'habitude.


-C'est pour aujourd'hui, j'en suis sûr. Sinon, on abandonne, murmura-t-il à Crow en prenant sa cachette attitrée auprès de son collègue.

Lors de ces sorties sur le terrain, Eccleston devenait presque un Exécuteur parmi les autres, sans en avoir le titre. Il ne craignait personne pour la direction administrative de son département, mais lorsqu'il s'agissait d'une opération de ce genre, il se plaçait volontiers sous le commandement de Crow. Il se savait incapable de diriger des hommes aussi bien que le faisait l'officier, et il n'en avait d'ailleurs pas le goût. Les deux têtes du niveau 2, l'homme d'action et le bureaucrate, se complétaient bien, et leurs caractères s'accordaient du reste à merveille.

Ils restèrent un bon moment immobiles, à scruter les alentours. Les Exécuteurs, rompus à l'art du camouflage, avaient quadrillé le terrain tout en demeurant parfaitement insaisissables. La colline avait été soumise à divers charmes empêchant toute personne indésirable de s'y aventurer, de manière à ce que rien ne vienne perturber une éventuelle arrestation. Silencieux, baguette en main, James surveillait sa montre ; six heures approchaient, et il ne pouvait s'empêcher de redouter que, comme les jours précédents, rien ne se produise. Mais ce jour-là, ils eurent la bonne surprise de voir arriver un groupe de huit hommes. Deux encagoulés, ligotés, et six qui les encadraient. Quatre d'entre eux s'éloignèrent en vitesse, et James jeta un coup d’œil à Crow qui le rassura d'un signe de tête : les Exécuteurs avaient des ordres, et ils sauraient comment se débarrasser de ces types. Les deux autres, ceux qui gardaient les prisonniers, observaient les environs, l'air inquiet ; Eccleston reconnut Percy Weasley, le propre frère de l'Indésirable n°1, et Sturgis Podmore. Belle prise, songea-t-il, triomphant.

Quelques instants plus tard, tout était terminé. Weasley, Podmore et deux autres types de peu d'importance avaient été arrêtés, les deux derniers tués. Par la même occasion, on avait récupéré deux Mangemorts qui se hâtèrent de filer à Little Hangleton. Le succès était total pour le niveau 2.

Le lendemain, les exécutions à Azkaban cessèrent. D'une part parce qu'Eccleston était, malgré tout, un homme de parole, et surtout pour prouver à Sheppard que, par son retard, il était le seul responsable de ces morts. Une manière de continuer de le briser, même après sa trahison.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Tout homme doit payer sa dette (James)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POUDNOIR :: 

Détente

 :: Archives :: PN origins :: Monde adulte
-