POUDNOIR
Cher (e) Sorcier (e),
Tu viens de débarquer dans un monde de la Magie subissant la dictature cruelle et sanglante de Lord Voldemort !
Un Monde où tout n'est que pouvoir, les faibles ne survivent pas ou suivent péniblement les forts.

Poudnoir est un forum qui se veut le plus réaliste possible ainsi la violence des combats et l'atmosphère de cette dictature est retransmise le mieux possible.
Auras tu le courage de nous rejoindre ?
Forum RPG Harry Potter Post-Bataille de Poudlard

Partagez|

Hey l'aveugle ! Tu t'es vu quand t'as bu ? Pv Tally[Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage



avatar
Date de naissance du joueur : 02/02/1996
Âge du joueur : 22
Arrivé sur Poudnoir : 09/05/2013
Parchemins postés : 255



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA2 - Elève Connaisseur
Ma résistance magique est de: 8PV
Tally Youngbloung


MessageSujet: Re: Hey l'aveugle ! Tu t'es vu quand t'as bu ? Pv Tally[Terminé] Sam 7 Sep - 12:50

Tally se souvenait comme si c’était hier du premier jour ou elle avait but de l’alcool. Il y avait environ deux and, avant qu’elle entre en cinquième année, elle et ses copine de Appledore, y compris Mia, avait réussi  amadouer le vendeur s’alcool du coin pour se procurer deux ou trois bouteilles. Et quand chacune avaient pris une gorgée en riant, elles avaient toutes dut avouer que cela ne leur réussissaient pas. Sauf Tally. Elle adorait ça. Toutes les autres se résignant à finir les trois bouteilles restantes. Tally s’était dévouée pour les finir à elle seule. Voilà comment ca avait commencer. Mais tout ça pur arriver à cette conclusion, l’alcool lui rendait la vie simple. Elle n’en buvait que pendant les vacances, rendant cela encore plus excitant. Chaleur. Alcool. Rigolades. Elle lacha toutes ses pensées quand Mercurius lui rendit en riant son discours. Et elle devait dire qu’elle était fière du résultat.


« C'est traître comme cocktail ça, t'sens pas l'alcool ou presque. Ça taille à combien ? Pis franchement, ce qui te tue un homme c'est les tours. Pouah ce que ça te met dans les mirettes ! Truc de ouf ! C'était bien cool merci miss. »


Elle ria encore plus, et essaya quand même de garder la tête froide. Elle écarta les bouteilles de la table, signe que cela allait pour ce soir, car demain, c’était réveil huit heure avec sa mère, vraiment pourri comme programme , je vous l’accorde. Il s’avança vers elle et elle ne put s’empêcher d’avoir un léger mouvement de recul , pensant encore à son geste plus tôt dans la soirée qui ne lui avait pas beaucoup plus . Mais il se contenta seulement de lui murmurer à l’oreille avec une voix trahissant le fait qu’il était totalement saoule.


« Ça te dit on va se balader un coup ? Faut qu'elle élimine ta copine ... »


Vrai. Totalement vrai. Elle lança un regard à Mia. La pauvre, cela faisait des semaines qu’elle faisait un régime à base de soja  et le mélanger à l’alcool en grande quantité ne l’avait pas arrangée. En fait si Tally n’avait pas été son amie elle l’aurait qualifiée à ce stade d’épave. Mais elle passa de commentaire et suivie Mercurius qui souleva la blonde,. Deux sur trois semblaient s’amuser au moins, la majorité, tant pis pour Mia. Tally passa devant et empreinta un chemin qu’elle connaissait bien, celui qui menait à un ami à elle. Elle longea la rue et s’arrêta devant la porte d’un immeuble moldu. Elle sonna  et  une voix masculine lui répondit, elle se contenta de lui dire que Mia était complètement saoule et qu’il f allait de l’aide . Puis elle enleva la jeune femme du bras du Gryffondor avant de la lâcher devant la porte d’entrée. Puis sans dire un mot de plus elle continua son chemin , zigzaguant légèrement , elle continua à marcher et parla à Mercurius sans se retourner.


« Je suis désolée de t’avoir gâcher deux coups en une soirée, d’habitude j’essaie pourtant de les pousser dans les bras des gars pour qu’elles me foutent la paix mais je te jure que je vais te trouver quelqu'un. Je connais une fille trop sympa dans le coin, Mariah. Elle est trop gentille. Et elle à trop de poitrine la pauvre. »


Elle rigola puis continua son chemin sans attendre la réponse de sa part, bien trop éméchée pour écouter quoi que ce soit.  La ruelle était sombre mais Tally avait l’impression de savoir où elle allait, et s’était surement le cas, car la maison de Mariah se trouvait à quelques mètres à peines . Mais au bout de quelques minutes elle s’arrêta, attendant une réaction du gryffondord, en vain, elle reprit donc la parole, pas gênée le moins du monde de son indiscrétion, et attendant de se faire rembarrer avant même d’avoir finit sa phrase. Mais elle réussit néanmoins à la finir, étrangement, peut-être son interlocuteur était il vraiment trop mis pour réponde, ou peut-être.


« Pourquoi tu fête pas la fin des vacances avec ta famille .J’veux dire au lieu de trainer une fille à moitié bourrée que t’a rencontrée une fois dans ta vie.  Tu aurais put trouver bien mieux, crois moi ! »


Non pas qu’elle ignorait tout ce qu’on disait à son sujet mais en savoir un peu plus sur une personne lui semblait importante avant de la côtoyer toute une nuit. Elle se fichait bien de la réponse, du moment qu’il lui donnait une excuse valable. Elle ne le ficait pas, elle voulait jute comprendre son but en se mettant mort avec l’alcool. Il répondit, et elle écouta cette fois attentivement toutes ses paroles. Elle répondit à sa dernière question avec un peu moins d’enthousiasme, mais reprit sa joie de vivre à la fin.


« Ma famille et moi on … En fait ils ne m’aiment pas, j’ai eu l’audace de naitre. Quand on nait sang-mêlé chez les puristes français il y a de quoi se faire rejeter.»


Puis une autre question lui vin à l’esprit, elle n’était peut-être pas très intelligente et elle connaissait parfaitement la réponse, mais la curiosité et l’alcool la poussait de plus en plus à parler de choses inutiles.


« C’est vrai ce qu’on raconte sur toi et Grimmberg, Tu sais la serdaigle que tu aurais fais passer par dessus une rambarde. Toi on peut dire que tu as du cran. »


Encore une fois la réponse fusa d’une traite, et Tally dut avouer qu’il ne mâchait pas ses mots, elle haussa les épaules avant de s’arrêtée devant un miroir cassé. Elle tâtonna sa poche intérieure. Quelque chose. Et merde. Elle avait sa baguette, elle n’en crut pas ses yeux, elle sortit l’objet avec émerveillement et plaça le bout sur son œil droit. D’un coup d’un seul son œil au beurre noir disparu et elle ne put s’empêcher de regretter après. Elle avait de nouveau son visage mutin et innocent. Malheureusement pour elle cela ne correspondait pas vraiment à sa personnalité. Elle lança alors à Mercurius en sur sa réponse précédente.


« J’ai vus pire »


Parlait-elle de son visage ou du fait qu’il avait tué quelqu'un. Elle même ne le savait pas vraiment.


Puis elle continua son chemin, sure qu’elle allait bientôt arrivée. Mais contrairement à ses attentes du départ, elle n’arriva plus à marcher, se demandant d’abord pourquoi, elle s’aperçut qu’une douleur fulgurante lui traversa le ventre et elle s’écroula lamentablement au sol avant de se relever avec peine, elle n’eut pas le temps d’esquisser un mouvement que son frère, présent devant elle une batte de quidditch à la main lui attrapa le cou de l’autre . Elle voulut lancer un regard à son compagnon de boisson mais celui ci ne semblait faire aucun signe.


« Alors petite garce, tu croyais me faire ton petit numéro ce matin sans dommages secondaires. Et je ne t’ais toujours pas remercier pour ton annonce à la famille, alors voilà ta récompense. »


Il la poussa en arrière et elle réussit de justesse à se retenir à une poubelle, elle évita deux grands coups de battes et s’adressa à Mercurius d’un ton essoufflé pendant que son frère enchaina quelques coups dans les jambes


« Mercurius je te présente mon frère , comme tu le vois on s’adore »


Elle n’entendit nullement la réponse car Edward la jeta à terre, elle se releva rapidement lui décrocha une claque, ce qui l’énerva encore plus qu’il ne l’était déjà. Elle se retourna vers le gryffondor mais rien de sa part ne se fit sentir, visiblement il ne se sentait nullement concerné par l’altercation. Voyant on regard, Edward émit un rire et l’attrapa par le bras.

« Ton petit copain Pouffy ne va rien faire, il a l’air terrorisé ma pauvre, alors prépare toi mentalement à ta mort »


Mercurius Poufsouffle. Alors la ca frôlais la débilitée. Mais en effet elle ne comptait pas sur lui pour la défendre. Visiblement elle allait devoir de débrouillée seule. Elle attrapa la première chose qui lui passa sous la main et l’éclatât sur la tête de son fraternel, qui jeta sa batte et sortit sa baguette avant de la pointée sur la tempes de sa sœur, amusé plus que de raison par le fait de mettre un terme à sa vie. Il était comme cela depuis l’enfance, il semblait jouir de la mort comme personne, préférant les enterrements aux mariages. Mais cela ne suffit pas à effrayer la miss, qui esquissa le sort et lui frappa un grand coup dans le dos de son pied, sortit sa baguette rangée rapidement plus tôt dans sa poche, elle prononça le premier sort lui venant à l’esprit :


-Diffindo !


Contre toutes attentes,  même éméchée sont sort réussi et des entailles se formèrent sur son frère, qui ne sembla pas vraiment touché, et nullement impressionné du moins. Mais contrairement à toutes ses attentes, une réponse de Mercurius se fit entendre.


Dernière édition par Tally Youngbloung le Sam 7 Sep - 12:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | STAFF DE POUDNOIR

| STAFF DE POUDNOIR
avatar
Date de naissance du joueur : 22/01/1990
Âge du joueur : 28
Arrivé sur Poudnoir : 09/07/2007
Parchemins postés : 5408



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Admin


MessageSujet: Re: Hey l'aveugle ! Tu t'es vu quand t'as bu ? Pv Tally[Terminé] Sam 7 Sep - 12:50

Le membre 'Tally Youngbloung' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Elève' :

Résultat :

____________________________________
Administrateur.
Poudnoir 2014 Action !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.poudnoir.com



avatar
Date de naissance du joueur : 26/02/1992
Âge du joueur : 26
Arrivé sur Poudnoir : 22/10/2011
Parchemins postés : 897



Pensine
Mon casier judiciaire est: sur le bureau de Crow
Mon niveau magique est: PA3 - Elève Supérieurement doué
Ma résistance magique est de: 7PV
Mercurius H. Yakovsky


MessageSujet: Re: Hey l'aveugle ! Tu t'es vu quand t'as bu ? Pv Tally[Terminé] Dim 8 Sep - 1:07

On pouvait dire que la blonde, Mia, n'était carrément plus baisable, plus proche de la poupée gonflable que de la jeune fille aguicheuse qu'elle était. Frustrant pour H ? Relativement, vu comme cela se profilait, il allait soit dormir sur la béquille, soit prier pour retrouver cette miss de Durmstrang qui lui collait après d'ordinaire. L'idée, c'était de varier les plaisirs, à force de trop consommer le même plat, on s'y habitue, et H était du genre à se lasser rapidement de quelqu'un, au point de le faire disparaître ? Il n'y avait pas besoin de répondre à ce genre de questions. Toujours était il que pour l'instant, la fin de soirée allait devoir se trouver plus cérébrale que le début, et si la capacité était inversement proportionnelle au grammage, il y aurait du cerveau de troll pour le digestif !
Que ça soit H ou Tally, sans compter la blonde qui déclarait forfait d'office, on ne pouvait pas dire qu'il y avait des génies ou des lumières … à part peut être celle de la rue qu'ils empruntaient, et encore, c'était sans compter sur la capacité d'un alcoolique à trouver la luminosité trop importante, à cause du manque d'éclairage interne probablement.

Il n'était d'ailleurs pas dans les habitudes du lion de porter un cadavre. En général, il l'affichait en décoration dans un endroit, comme cela avait été le cas avec Nora Beker, poufsouffle tuée peu de temps après Nasty Grimmberg, ou encore durant les diverses missions avec Crow, H ne s'était que peu occupé des bouts de viande qui restaient. Son boulot, c'était de tuer, après, ce qu'il restait n'était pas son affaire, qu'à cela ne tienne s'ils valent leur pesant d'or, le lion ne courait pas après, de toute évidence. Question de moyens et de mentalité, il n'était pas matérialiste, sauf pour ses tenues car il aimait être propre sur lui, attitude qui contrastait avec la sauvagerie dont il pouvait faire preuve d'ordinaire.
Alors pourquoi portait il ce corps ? Pour aider cette blondasse ? Certainement pas ! S'il ne pouvait pas la troncher dans l'instant, à quoi bon l'aider ? Pour s'excuser de l'avoir fait boire ? Blague, il ne lui avait pas fourré dans le bec la bouteille, elle avait fait ça toute seule, comme une grande, en bonne sal*ope qu'elle était. Les comparaisons avec autre chose que la bouteille étant, bien évidemment, purement fortuites.
Donc si H le faisait, pas pour lui, pas pour elle, pourquoi le faisait il ? Peut être bien pour miss bagarre. Il était possible que secrètement, sans même qu'il le sache lui même d'ailleurs, il ait envie d'espérer quelque chose de l'autre, même dans son état et avec sa gueule de cinquantenaire accroc à la binouse et à la baston à la sortie du bar. Les vilains chats font toujours de jolis minois disait on, il espérait que l'inverse soit vrai, que les vilains minois fassent de jolis chats … métaphore, quand tu nous tiens. ( ce deuxième jeu de mot n'était pas désiré à l'origine ).

Alors que la Pouffy prenait le chemin d'il ne savait trop où, elle s'arrêta au pied d'un immeuble, sonnant expliquant que la blonde avait trop tapé dans la gourdasse. Une pensée de H divagua l'espace d'un instant, alors que lui, il aurait bien aimé taper dans cette gourdasse là justement … bref, ignorant le caractère salace, encore une fois, de ses divagations d'alcoolique néphrétique, il se vit enlever sa gourdasse avant de la voir déposer sur le devant de l'entrée. On la livrait à la manière d'un déchet qu'on envoyait au camion poubelle, puisque visiblement c'était l'état de ce reste de jeune femme, pourtant si appétissante de visu.
La fixant un moment, le lion haussa les épaules avant de rejoindre Tally, pensant alors avec cynisme 'une autre fois, peut être'. Pas de pitié pour les saoulons !

« Je suis désolée de t’avoir gâcher deux coups en une soirée, d’habitude j’essaie pourtant de les pousser dans les bras des gars pour qu’elles me foutent la paix mais je te jure que je vais te trouver quelqu'un. Je connais une fille trop sympa dans le coin, Mariah. Elle est trop gentille. Et elle à trop de poitrine la pauvre. »

Levant les yeux au ciel avant de hausser les épaules, il lui répondit alors qu'elle se marrait à sa blague pas drôle :

« Ouais 'fin, c'est bon, je trouverai bien d'quoi faire … pis sérieux, t'es la seule nana à me tirer mes propres coups, deux en une soirée, kvatch, t'fais fort toi ...»

En effet, d'ordinaire il n'avait pas trop ce soucis, là. On le craignait, rien que de réputation, donc on évitait de toucher aux proies du prédateur, par soucis de ne pas devenir une cible potentielle, ce qui impliquait de perdre plusieurs os, peut être un membre, dans le pire des cas la tête, au sens propre du terme …

« Pourquoi tu fête pas la fin des vacances avec ta famille .J’veux dire au lieu de trainer une fille à moitié bourrée que t’a rencontrée une fois dans ta vie.  Tu aurais put trouver bien mieux, crois moi ! »

C'était là qu'on entrait dans un sujet fâcheux, très fâcheux. H n'avait, pour ainsi dire, pas de famille. Adopté, il ne s'était jamais déclaré fils des Ashford, eux le considéraient en tant que tel, mais lui non. Il avait toujours été le fils de personne, cela ne changeait pas tant que ça au final de se bourrer la gueule avec une inconnue que de le faire tout seul, l'avantage était de ne pas parler à un lapin géant en pyjama rose que l'on aurait pris pour ami imaginaire.
Si un an plus tôt le Gryffondor aurait pété un câble, et forcément martyriser cette pauvre curieuse, il n'en était plus de même à l'heure de cette discussion. Depuis, des promesses avaient été faites, des engagements avaient été tenus, et des discussions avaient permis d'arriver à la conclusion simple qu'il était inutile d'en parler, qu'il valait mieux éviter le sujet. Et ça, même alcoolisé, H s'en souvenait très bien.

« Je préfère me foutre une mine avec toi qu'tout seul. J'suis pas le seul à passer pour un poivrot au moins. Pis j'ai confiance en la solidarité alcoolique.»

Il eut un bref rire avant de demander sur le même ton :

« Et toi, c'est quoi la raison de cette future gueule de bois ?»

« Ma famille et moi on … En fait ils ne m’aiment pas, j’ai eu l’audace de naitre. Quand on nait sang-mêlé chez les puristes français il y a de quoi se faire rejeter.»

Au moins elle en avait une. Les gens ne savaient pas la chance qu'ils avaient d'en avoir, car même si on ne s'appréciait, selon les puristes, le sang ne mentait pas. Cela voulait bien dire ce que ça voulait dire nan ? Ou alors H avait complètement mal interprété les propos du père Valverde, chose possible quand on connaissait l'amour inconditionnel qu'il lui portait.

Et puis là, vint la question sortie de nul part, complètement hors contexte, et qui ne répondait qu'à une pulsion du désir de vérité, pour nourrir la matrice des Potins. À vrai dire, tant de franchise n'était pas pour déplaire à H, qui appréciait qu'on ne mâche pas ses mots avec lui, même si cela entraînait un foutage sur la gueule, il arrivait à éprouver un sentiment proche de la considération, presque du respect, pour qui avait les balls de lui parler de ce genre de choses.

« C’est vrai ce qu’on raconte sur toi et Grimmberg, Tu sais la serdaigle que tu aurais fais passer par dessus une rambarde. Toi on peut dire que tu as du cran. »

Pas un sourire, rien. Intérieurement, il en riait, il se souvenait de ces instants passés à la torturer, une fois, puis deux, et enfin la dernière. C'était toujours aussi intense, aussi jouissif. Le sentiment de liaison entre sa victime et lui, liée par un doloris qui pouvait presque s'apparenter à de l'extase, voir un orgasme sadique, c'était tout bonnement divin. Voir ce visage de gamine, torturé, strié par une douleur bien trop grande pour être supportable, voir ce corps si frêle se contorsionner, c'était si intense, qu'il avait l'impression de se retrouver à nouveau dans ces escaliers, au moment de la jeter une première fois.
Mais à l'extérieur, rien ne laissait à penser qu'il pouvait ressentir cela, bien au contraire, il avait l'air de marbre et seul son regard évasif à l'évocation laissait entrevoir la possibilité d'une nostalgie partielle.

« Yep, mais c'était pas la première.»

Oh non, il y en avait eu bien d'autres avant elle. La première victime, et H s'en souvenait bien car on oublie jamais son premier meurtre, c'était ce pauvre prisonnier durant le jeu de Scofield. Ce mec sur lequel il s'était carrément acharné avec une pierre pour le buter, n'ayant à cet époque pas le niveau pour le faire magiquement … sur le coup, ça avait été étrange, et après quelques années, le lion trouvait cela légèrement bâclé comme travail. Mais que voulez vous, il était inexpérimenté à l'époque, et avait du faire avec les moyens du bord, puisque personne n'avait voulu faire, ce qui l'avait bien arrangé d'ailleurs. À l'image du barbare qu'il pouvait être … parfois.

« Pareil pour la Pouffy épinglée dans les cachots d'ailleurs ...»

Il ne les avait pas tué à proprement parlé, mais il avait incité les autres à le faire, et l'aurait fait lui même, sans hésiter à l'époque. Mais maintenant, à mieux y regarder, il aurait annulé l'opération 'Casse toi LeeRoy'. Il avait poussé une fois Nasty Grimmberg par dessus la rambarde, mais il avait offert à Ariana Bedan le pouvoir de tuer, avant qu'elle ne le trahisse, il avait fait d'elle une tueuse. Idem pour Mini-Mulci, il aurait pu la buter lui même, mais il avait offert à ce Serpentard, qu'il connaissait peu au final, le statut de tueur, une place indéniable dans la chaîne alimentaire. En revanche, la mise en scène macabre du corps de Nora était bien son fait : l'épée ténébreuse de magie noire, le sang sur ses habits, c'était lui.
Mais si quelqu'un devait trinquer pour ces meurtres, il les prendrait à sa charge.

« J’ai vus pire »

Sans relever plus que ça, il haussa les épaules. Ok, pas compris. À la limite, un 'c'est pas faux' aurait pu passer, mais l'utiliser comme ça, c'était délicat, d'autant qu'il n'avait la pleine maîtrise de cette bote secrète permettant d'éviter de passer pour un gros blaireau.
Continuant dans la ruelle, côte à côte, il vit la miss s'écrouler comme ça d'un coup. Se reculant par réflexe, il aperçut un mec présent, tapi dans l'ombre avec une batte de Quidditch. Ok normal quoi … il est presque trois heures du mat', ou un truc du genre, et tu te fais cogner par un guignol qui se trimbale une batte de Quidditch, OK !
Haussant simplement un sourcil devant la scène, H se dit qu'il n'avait pas à bouger pour ça. À chacun sa merde, et il était temps pour elle de montrer qu'elle en avait dans le ventre, et que tout ce qu'elle avait prétendu n'était pas un bon gros mytho pour appâter le poisson.

« Alors petite garce, tu croyais me faire ton petit numéro ce matin sans dommages secondaires. Et je ne t’ais toujours pas remercier pour ton annonce à la famille, alors voilà ta récompense. »

« Mercurius je te présente mon frère , comme tu le vois on s’adore »

Alors que la baston tournait mal pour Tally, le lion répondit presque machinalement :

« J'aurai bien dit enchanté s'il avait pas été aussi moche.»

En fait cette boutade était juste là pour le coté stylé, de là où il était, et avec l'alcool, il ne pouvait pas clairement identifier le visage du mec, alors c'était simplement un moyen de jouer la provoc', comme à son habitude, histoire de montrer qu'il n'avait pas trop perdu la main et ce même avec un gramme de sang par litre d'alcool.

Et puis vint l'affront.

« Ton petit copain Pouffy ne va rien faire, il a l’air terrorisé ma pauvre, alors prépare toi mentalement à ta mort »

H son petit copain ? Et pouffy en plus ? Mais le mec avait pris de la drogue ! En plus d'être fin con, fin moche, il était drogué ? Mais c'était quoi cette famille de cas soc' ?
Le temps que H percute, la baston avait déjà tourné au duel magique puisque Tally avait sorti sa baguette et envoyé quelque chose qui s'apparentait à une esquisse de sortilège de combat, autant dire qu'elle aurait pissé dans un violon, l'effet aurait été le même, le comique en prime probablement.
Toutefois, H n'oublia pas l'insulte, et s'avança calmement, tirant les mains de ses poches avant de s'approcher du mec qui ne l'avait probablement pas cru capable d'approcher, et trop occupé à mater sa sœur.

« Hey connard !»

Lorsque l'autre se retourna, il reçut un bon crochet droit au niveau de la mâchoire, le sonnant sur le coup avant de le faire perdre son équilibre. Habitué à la baston de rue, le lion le poussa pour le faire trébucher.
Trouvant qu'il ne se relevait pas assez vite, le lion lui emmancha quelques coups de savates, histoire de lui faire accélérer la cadence, mais l'autre préféra reculer à quatre pattes sur le coup plutôt que de se risquer à un corps à corps direct.
Le regardant à terre, le lion poursuivit.

« T'sais quoi, on va faire jeu sympa … ça s'appelle Tu Crèves, c'est le même principe que le tu bois, sauf qu'à la place tu crèves. »

L'autre semblait ne pas trop comprendre ce qu'il se passait.

« R'lève toi c***lles molles !»

Le frère pesta avant de se relever, baguette en main. H sortit alors son arme à son tour, et la pointa d'un coup sec sur lui, peu précis à cause de l'alcool, avant de lancer clairement les hostilités à sa manière … par sa signature.

« Ostéoclaste !»

Sa voix fit écho dans la ruelle, lieu de prédilection des manieurs d'opinels. Le trait rouge noir sombre sortit suivi de quelques paillettes magiques, avant de percuter la victime au niveau du bassin, le bruit de l'os qui se brise résonnant dans l'endroit alors que la tête gauche de l'os iliaque du frangin venait d'être réduite en bouillie, causant des dégâts au voisinage de cette zone.
L'effet fut tel qu'il perdit l'équilibre alors que la douleur l'envahissait et qu'il ne pouvait plus la contenir intérieurement.
Satisfait, H hocha la tête avant d'ajouter d'une voix amusée mais non moins sadique :

« Déjà fini le blaireau ? Oh je t'en prie ... »

God of chaos … here my offering ! Yeah bastard ! Share my sacrifice !

Hrp:
 


Dernière édition par Mercurius H. Yakovsky le Mar 10 Sep - 18:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | STAFF DE POUDNOIR

| STAFF DE POUDNOIR
avatar
Date de naissance du joueur : 22/01/1990
Âge du joueur : 28
Arrivé sur Poudnoir : 09/07/2007
Parchemins postés : 5408



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Admin


MessageSujet: Re: Hey l'aveugle ! Tu t'es vu quand t'as bu ? Pv Tally[Terminé] Dim 8 Sep - 1:07

Le membre 'Mercurius H. Yakovsky' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Sorcier Adulte' :

Résultat :

____________________________________
Administrateur.
Poudnoir 2014 Action !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.poudnoir.com



avatar
Date de naissance du joueur : 02/02/1996
Âge du joueur : 22
Arrivé sur Poudnoir : 09/05/2013
Parchemins postés : 255



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA2 - Elève Connaisseur
Ma résistance magique est de: 8PV
Tally Youngbloung


MessageSujet: Re: Hey l'aveugle ! Tu t'es vu quand t'as bu ? Pv Tally[Terminé] Dim 15 Sep - 11:42

Tout un coup Mercurius parut se souvenir que Tally existait, c’était surement les dernières paroles de son frère qui l’avait fait réagir. Quoi qu’il en soit, Tally fut heureuse de trouver cette aide inattendue :


« Hey connard !»



Edward se retourna et tomba lourdement à terre, Tally, lâchée violemment, se retourna vers le gryffondor, il semblait énerver. Mais Edward recula à quatres pattes, il n’avait jamais été très courageux.
Mercurius continu avec le même sourire, il devait trouver cela drôle.


« T'sais quoi, on va faire jeu sympa … ça s'appelle Tu Crèves, c'est le même principe que le tu bois, sauf qu'à la place tu crèves. »

Edward ne comprenait plus rien, et Tally non plus a vrai dire, elle cherchait juste sa baguette tombée à terre, elle la retrouva et la pointa sur la tête de sn frère sans bouger, de peur de toucher Mercurius.


« R'lève toi c***lles molles !»


Edward se releva en jurant, il n’aimait pas être contredit, encore moins à terre. Il pointa la baguette sur Mercurius, qui riposta en premier, fière de lui :


« Ostéoclaste !»


Un echo se repercuta au moins trois fois, avant que des os se brisent dans le corps de son frère. Etait-ce le même sort que pour elle, Si oui ce n’était pas vraiment original. Il tomba a nouveau par terre, criant de rage. Mercurius fut satisfait de son travail.


« Déjà fini le blaireau ? Oh je t'en prie ... »


Mais Tally savait. C’était loin d’être terminé. Elle avait vu son frère faire pire. Alors que Mercurius lui tourna le dos, Tally cria un attention, voyant son frère au sol lancer un sort allant droit sur Mercurius. Elle le poussa et il tomba contre des poubelles. Ooops. Elle mit sa baguette dans sa poche, rien ne servait, il était plus fort. Edward remit ses os en place avant de se tourner vers Mercurius, puis baissa sa baguette, le gryffondor ne l’intéressait pas, il voulait sa petite sœur. Il s’avança vers Tally, celle ci lui décrocha un coup de coude, alors il s’empara de son bras et le retourna. Elle fut surprise mais pas assez. Elle passa entre lui et le mur et l’attrapa, alors que son frère prit sa sœur par le cou, l’étranglant a peine. Mais son but était  plus de l’avertir qu’autre chose. Alors qu’elle s’attendait à mourir sur le coup, il lui murmura a l’oreille.


« Tu peux jouer les rebelles Tally, on sait tous les deux que ce n’est pas ce que tu est vraiment. »


Il  la lâcha et déguerpit. Alors que celle ci était encore sous le choque. En vérité elle ne voyait pas du tout de quoi il voulait parler. Peut être de son attitude, c’était vrai, en dehors de Poudlard elle était joyeuse, pétillante, limite provoquante, sauf bien sur quand elle avait la gueule de bois. Mais à Poudlard, elle était réservée, timide, invisible. Elle ne savait pas bien pourquoi, mais elle sentait que son frère voulait lui faire passer un message, elle ne savait pas lequel. Mais ca n’annonçait rien de bon. Il avait juste voulut lui dire ca,  sa façon. Elle se retourna vers son compagnon de beuverie. Elle  s’avança vers lui, il ne semblait pas ravi de la fuite du frérot. Elle épousseta un peu sa robe avant de regarder la direction qu’il avait prit.


« Quelle famille ! Tu me crois si je te dis que c’est pas le pire. »


Elle l’incita à marcher vers leur destination. Il s’arrêtèrent un peu plus loin, Tally encore sonnée, elle ne savait pas ce que voulait son frère et cela la rendait nerveuse, il préparait quelque chose. Elle était à un niveau de boisson qui faisait qu’elle montrait son vrai visage, elle affichait désormais un sourire, et son visage semblait beaucoup plus joli débarréssé de son coquard. Elle s’éttira, cherchant des yeux un endroit ou s’installer. Mais aucun magasin n’était ouvert, elle reprit alors la direction de l’appartement de Mariah.


« Que préfère tu, revenir a la fête ou partir pour de bon. »


C’était une question posée comme une affirmation, a vrai dire elle s’en foutait, du moment qu’elle pouvait partir de la. Rien ne la faisait plus paniquée que de voir une autre vieille connaissance. En fait son frère était la personne qu’elle detestait et aimait le plus au monde.


D’un coté, ils ses détestaient, se lançant à longueur de journées de piques mesquines. Mais c’était aussi un gars méchant, idiot, lâche, qui essayait de la tuer. D’un autre coté, il lui avait appris a se battre, il lui avait donner ce mordant qu’elle affichait à l ‘école. Il lui donnait quelques bières gratuites parfois et il la défendait quand on l’insultait, prétextant que c’était pour l’honneur des Youngbloung. Il se donnait à lui seul le droit de l’embêter, méchamment. Elle était très timide à l’école, et grâce à lui, elle ne l’était plus du tout en dehors. Elle était la première à faire la fête, du shopping, rire et regarder des matchs de sports en criant. Sauf que contrairement à d’autres filles de son groupe, elle ne draguait pas tout ce qui bougeait et n’était pas débile. C’était ca le truc qui n’allait pas chez elle, elle était le chaud et le froid à elle seule. C’était ce genre de contraste qui faisait de Tally une personne à part, presque bipolaire. Elle avait été envoyée à Poufsouffle, la personnalité dominante étant  sa timidité, mais maintenant elle se sentait étrangère à cette maison, son physique avançait l’aspect faible de sa personnalité. Mais elle changeait, grandissait, évoluait, son visage se transformait vers un visage de femme, parfois elle se regardait dans le miroir et se trouvait différente. Sa personnalité avait toujours suivit de près son apparence.


Elle reporta son attention sur Mercurius, qui lui avait dit quelque chose qu’elle n’avait pas écouter, encore soucieuse du comportement d’Edward.


« Pardon tu a dit quoi. »


Elle acquiesçât aux paroles du gryffondor, presque inconsciemment, avant de reprendre la parole, se donnant un air joyeux. Elle se leva et  balança ses cheveux en arrière, ils étaient trop long, elle devait les couper. Elle décida de se montrer différente, elle sentait la joie monter en elle, elle ne lui dirait jamais, mais elle passait une super soirée, tout ce qu’elle aimait était au rendez  vous.


« Bon alors, après une charmante rencontre avec mes amies, ma famille, mon addiction pour l’alcool, que veut tu faire d’autres. Le bras de fer n’entre pas dans mes cordes. »


Elle lâcha un bref rire avant de se lever, un peu honteuse, elle lui devait peut être des excuses. Elle râpa son pied contre le sol, et baissa la tête en rougissant à peine elle voulait qui faire comprendre qu’elle était désolée. Après tout elle l’avait bien usé le pauvre, il allait soit l’adorer soit le détester à la fin, elle espérait que son choix se porterait sur la première solution.


« Désolée de t’avoir fait subir tout ca, tu vas finir la soirée mort si ca continue. »


Elle releva la tête et un sourire s’étira sur son visage, elle comptait se faire pardonnée.


« Bon, que puis-je faire pour me pardonnée, demande moi ce que tu veux. Sauf le suicide évidemment.»


Avec un peu de chance il allait lui demander de lui payer de l’alcool ou un billet de loto. De toute façon il ne pouvait pas lui demandait quelque chose d’horrible… Si peut être en fait. Après tout c’était Mercurius, pas n’importe qui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 26/02/1992
Âge du joueur : 26
Arrivé sur Poudnoir : 22/10/2011
Parchemins postés : 897



Pensine
Mon casier judiciaire est: sur le bureau de Crow
Mon niveau magique est: PA3 - Elève Supérieurement doué
Ma résistance magique est de: 7PV
Mercurius H. Yakovsky


MessageSujet: Re: Hey l'aveugle ! Tu t'es vu quand t'as bu ? Pv Tally[Terminé] Mar 17 Sep - 11:49

A vrai dire, H était bien parti pour une tuerie. Du genre bien sanglante, avec des tripes et des boyaux pour servir de tapis de sol. Évidemment pour cela il fallait une victime, et cette dernière était toute décidée, comme s'il s'était porté volontaire, le frère de Tally allait être la victime de la soirée, contrairement à ce qu'il semblait avoir prévu.
Alors que tout se passait bien, c'est à dire comme H le sentait, un attention vint d'ailleurs. Attention à quoi ? Il avait la situation en main, très largement, pour preuve, il se préparait déjà à envoyer le doloris sur son adversaire. C'était sans compter sur Tally qui, sous l'emprise de l'alcool, décida de poser une boîte au type qui cherchait justement à la défendre. Qu'est ce qu'elle voulait au juste ? Une baston ? Un duel triple-menace ? Incompréhensible.
Visiblement, elle semblait sous-estimer H, ce n'était pas parce qu'il était décontracté et alcoolisé qu'il ne gérait pas. Conclusion, il n'eut pas à se défendre de l'attaque de son adversaire puisqu'il était le nez dans les poubelles avec une nana qui lui faisait un 'câlin'.
Forcément, cela ne fut pas sans conséquences, l'autre put se relever et se remettre de ça alors que H peinait à sortir des ordures de manière correcte, ayant été littéralement pour finir là bas. Cette cruchasse allait les foutre dans une merde noire … c'est la merde noire … sauf si l'autre décidait de changer son fusil d'épaule, mais qu'on se le dise, personne n'y croyait, pas H en tout cas.

Grommelant et proférant des injures que l'on taira par soucis de bienséance, le Gryffondor peina à se remettre sur pieds, avant de chercher du regard sa cible qui s'était volatilisée. Décidément, Tally avait le chic pour lui voler ses proies et les faire dégager rapidement, chose qui commençait à vraiment emmerder H qui ne pouvait visiblement pas s'en accommoder.
L'autre avait filé, comme le lâche qu'il était. S'il y avait une chose que H détestait plus que les traîtres, c'était bien les lâches, et de ce fait, ce mec entrait dans la catégorie des hommes à punir tôt ou tard, de la plus belle des manières. En effet, qu'y avait il de plus drôle que de couper les jambes d'un fuyard ? Du jamais vu encore pour H, mais il fallait bien innover en matière de torture.
Bref, prenant le temps de virer les saletés de sa tenue, le lion continua de pester, et dans cette situation, mieux valait éviter de lui parler, surtout s'il était alcoolisé.

« Quelle famille ! Tu me crois si je te dis que c’est pas le pire. »

Soupirant bruyamment, sans chercher à cacher sa lassitude, son compagnon lui répondit alors sur le ton du reproche … et un peu plus que ça d'ailleurs …

« T'abuses p'tain ! Je gérai là … tain j'allais m'le faire c'te fils de p... »

D'un coup, il se souvint qu'il parlait de son frère. C'était pas très futé de sous-entendre que la mère qu'ils partageaient essuyait le trottoir avec un string léopard, pas vraiment … non pas qu'il avait peur de Tally, certainement pas, juste
D'un 'pfff' qui voulait tout dire, suivi d'un signe de main, il lui dit de laisser tomber et continuant de maugréer, ils poursuivirent leur route.
Sans décrocher un mot à la Pouffy, il continua de chasser la poussière sur lui en pestant contre ce couard qu'il voulait vraiment étriper. Et puis elle s'arrêta, sans doute trop saoule pour pouvoir tenir le rythme, la pauvrette.

« Que préfères tu, revenir à la fête ou partir pour de bon. »

Et c'était reparti, vraiment, elle était exaspérante cette nana, et c'était peut être ce qui faisait son charme d'ailleurs, si tant était qu'on puisse y être sensible, elle avait ce petit je ne sais quoi d'amour du risque, un coté anxiogène relativement présent, et ça, ça ne pouvait que plaire à un fêlé comme H.
Haussant les épaules, il se contenta de soupirer avant de répondre.

« Fuck ! Si on retourne à la fête je nous transplane … flemme de marcher.»

C'était vrai d'ailleurs, il avait son permis depuis déjà un moment, et ne s'en servait que très rarement, mais là, il valait mieux se grouiller au lieu de trainer, ils n'avaient que la nuit devant eux, car au petit matin, ils ne se connaîtraient plus, là était les joies de la beuverie, ne pas se souvenir de la veille, oublier qu'un soir, on avait bu en charmante compagnie, à défaut de plus.

« Pardon tu as dit quoi. »

« Nan mais tu te fous de ma gueule ?! T'en a rien à branler de c'que j'dis ? »

Soupir alcoolisé.

« Bon, on rentre au stade, y'aura à boire au moins là bas, et pis t'payes ton coup, vu que tu fais tout c'que j'veux pas. »

Guillerette, elle se releva et joyeuse, elle continua de lui servir des paroles qui le blasaient probablement plus qu'autre chose, sans doute parce que l'alcool et la frustration de ne pas avoir savater avaient pris le dessus.

« Bon alors, après une charmante rencontre avec mes amies, ma famille, mon addiction pour l’alcool, que veut tu faire d’autres. Le bras de fer n’entre pas dans mes cordes. »

Il y avait quoi de drôle là dedans ? Haussant un sourcil, il se demanda vraiment si elle aussi, elle n'allait pas gerber à la moindre goutte d'alcool ingurgitée.

« Désolée de t’avoir fait subir tout ca, tu vas finir la soirée mort si ca continue. »

Après un signe de main, il lui répondit :

« Boh t'as pas à t'en faire là d'sus, ça risque pas.»

Y'en a qu'ont essayé, y z'ont eu des problèmes !

« Bon, que puis-je faire pour me pardonnée, demande moi ce que tu veux. Sauf le suicide évidemment.»

L'autre eut un bref rire amusé.

« Fait chier, j'voulais te sacrifier pour un rituel glauque ...»

Continuant de rire amusé, il lui tendit sa main avant d'ajouter :

« Tout c'que j'te demande, c'est de passer la soirée avec moi, et d'payer ton coup à boire, y fait soif.»

Comme pour s’acquitter de sa dette elle prit l'invitation qui venait avant de disparaître de la ruelle pour réapparaître proche de l'endroit où la soirée avait débuté plus tôt. Évidemment, le petit trouble du transplanage en plus de l'alcool, le lion se sentit fébrile un instant avant de garder le contrôle. Laissant un moment à sa compagne de beuverie pour se remettre de la manière un peu tangente de transplaner, H reprit ensuite la route de leur table de tout à l'heure avec la pouffy.
Voyant qu'il y avait du monde à cette dernière, il fronça les sourcils avant de s'approcher des autres étudiants qui étaient là.

« C'est ma table ...»

Le ton était peu engageant et visiblement, il n'avait pas envie de parlementer.

« D'où c'est ta table ? Casse toi poche à bière.»

Et le mec se retourna avant de continuer la discussion avec ses amis. Le lion ravala sa salive, devenant un peu plus rouge, il attrapa le type par le col avant de le faire tomber en arrière sur la nuque, sortant sa baguette, il la pointa sur lui avant de murmurer un sortilège que lui seul put comprendre, mais ce dernier fut facilement reconnaissable.
L'autre fut pris de spasmes, et H, le regard dans le vide, subjugué par l'effet de son propre sortilège, en oublia tout ce qu'il y avait autour de lui. À l'instant, il n'y avait que lui, un fil invisible et sa proie, soumise au plus vicieux et violent des sortilèges de torture. Inconsciemment, il avait ouvert sa main gauche, cette dernière se crispant et décrispant au rythme des impulsions magiques qui faisaient couiner l'autre. La scène sembla durer une éternité pour H, le temps semblait ralentir quand il prenait se plaisir là, mais en réalité, cela ne se déroula que pendant quelques dizaines de secondes.

La voix de Tally ramena H à la réalité qui reprit ses esprits et rompit le lien qui le liait à sa victime, annulant de ce fait le doloris qu'il n'avait pas pu lancer sur le frère de sa compère alcoolisée.
Un moment de flottement s'en suivit, avant que les autres ne récupèrent leur copain à terre et se barrent rapidement, comprenant qu'il valait mieux laisser une place plutôt que de finir planté.
Après s'être installé, le Gryffondor s'accouda à la table et se demanda comment Tally allait prendre cette pseudo invitation, sachant que s'en était à moitié une. Tout ce qui comptait pour lui, c'était de finir minable et si possible pas seul.
On approchait l'état cadavérique, mais pour ce qui était de la solitude, cela se verrait plus tard.

Est ce qu'on pouvait dire qu'il avait de la suite dans les idées ? Pas vraiment, vu son niveau de réflexion de base plus l'alcool, il ne pensait pas forcément à grand chose.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 02/02/1996
Âge du joueur : 22
Arrivé sur Poudnoir : 09/05/2013
Parchemins postés : 255



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA2 - Elève Connaisseur
Ma résistance magique est de: 8PV
Tally Youngbloung


MessageSujet: Re: Hey l'aveugle ! Tu t'es vu quand t'as bu ? Pv Tally[Terminé] Dim 22 Sep - 19:45

« Tout c'que j'te demande, c'est de passer la soirée avec moi, et d'payer ton coup à boire, y fait soif.»

Il fait soif ne sembla pas une réponse correctement construite mais Tally n'eu pas le temps de débattre intérieurement. Il lui tendit la main qu’elle attrapa sans discuter, préparant mentalement son esprit à quelques verres de plus, ou même quelques bouteilles voyant le ton qu’avait pris le gryffondor. Puis arrivez las bas il la lâcha, et elle se retint à un autre garçon qui lui fit un sourire édenté, elle se dégagea de ses bras et partit en direction de leur table précédente, mais voyant qu’elle était prise elle rebroussa chemin, mais c’était sans compter sur Mercurius, toujours sur de lui, qui voulait visiblement retrouver sa place.

« C'est ma table ...»

N’importe qui aurait fui rien que l’en entendant cela, mais le garçon ne parut pas impressionné.

« D'où c'est ta table ? Casse-toi poche à bière.»

Tally haussa un sourcil avant de lâcher un bref rire, mais cela ne fit visiblement pas rire le lion, qui attrapa le jeune par le col, le faisant au passage tombé de sa chaise, et commença un par un petit doloris, puis Tally s’avança vers lui, qui tenait toujours son sort, elle prit un air agacé en regardant sa montre imaginaire.

« Bon on fait quoi la ? On boit debout ou on s’assoit. »

Elle tourna la tête vers les autres en leur lançant un regard de défi, comme pour leur dire de ne pas faire es malins, ils remballèrent et partirent en vitesse, avant que le rouge puisse les entrainez aussi dans son petit cercle du sadisme. Tally prit sa place de la dernière heure et commanda une bouteille de rhum. Pour changer de l’alcool. Elle se tourna vers Mercurius, apparemment satisfait d’avoir lancer son quota de sort noires pour la journée.

« Tu feras quoi en sortant de Poudlard ? »

Ce n’était pas une question vraiment banale, personne ne la posait ces derniers temps, mais quand Tally voyait Mercurius, elle l’imaginait en train de se battre, peu importe le camp, il semblait fait pour la bagarre, taillé pour ça, bien qu’a l’heure actuelle il ne ressemblait pas vraiment à un champion de boxe mais plutôt a un sdf. Tally se fit mentalement la réflexion que même saoule il avait cette classe des rouges et or, ce truc qui disait : « Je ne suis pas n’importe qui mon p’tit gars alors me cherche pas. »

« De toute façon l’année vient de commencer, alors peut être qu’on sera plus la avant la fin de nos études. Ou peut être qu’on sera encore la dans cinquante ans. »

Elle se faisait des réflexions à haute voix, peu soucieuse de l’avis de son camarade. Elle passa une main dans ses cheveux avant de continuer.

« Je te vois pas en vieux »

Elle se mit à rire un bon coup avant de prendre un verre de la bouteille fraichement débarquée sur leur table. Elle croisa les jambes et observa son compagnon. Il ne semblait non pas heureux ou particulièrement souriant, mais un rictus se dessinait sur son visage sans que Tally puisse en définir la cause Le plus simple sembla alors de lui demander.

« Qu’est ce qui il y a? »

Elle se retourna derrière, espérant que ce n’était pas elle qui lui posait problème, mais devant la réponse du jeune homme elle fut rassurée, rien de grave, ca lui faisait ca aussi des fois. Elle s’avança un peu vers la table, se servant un autre verre, se retenant de vomir. Avec tout ce qu’ils avaient enfilés, n’importe qui serait déjà à terre, mais eux deux semblaient tenir le coup, bien sûr ils ressemblaient plus a deux vieux alcooliques qu’a deux jeunes écoliers en pleine santé mais le principal était qu’ils oublient pourquoi ils buvaient.

« Je n’arrive pas à croire qu’on tienne encore debout, c’est un miracle. »

Cette réplique ne demandait pas vraiment de réponse, d’ailleurs il ne semblait pas qu’il était en état de donner une réponse cohérente. Pourtant…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 26/02/1992
Âge du joueur : 26
Arrivé sur Poudnoir : 22/10/2011
Parchemins postés : 897



Pensine
Mon casier judiciaire est: sur le bureau de Crow
Mon niveau magique est: PA3 - Elève Supérieurement doué
Ma résistance magique est de: 7PV
Mercurius H. Yakovsky


MessageSujet: Re: Hey l'aveugle ! Tu t'es vu quand t'as bu ? Pv Tally[Terminé] Lun 23 Sep - 18:36

Machinalement, H prit place autour de la table. Le serveur, qui avait observé le manège, se tourna plus facilement vers Tally que vers lui, zappant sa commande au passage de peur de finir éventré ou amoché alors qu'il approchait sans doute de la fin de son service.
Le Gryffondor restait très silencieux, encore sous l'effet euphorisant du doloris qu'il avait lancé, c'était comme si le plaisir était immortel, éphémère, mais tellement puissant qu'on ne pouvait s'en détacher avant de le ressentir fortement à nouveau. Ce sort était une drogue, une drogue puissante qui corrompait les esprits et torturait les âmes, mais n'était ce pas là le contre-coup de tous les pouvoirs un tant soit peu au dessus du lot ?
Crow ne s'était pas trompé en offrant ce sort à son apprenti, bien au contraire. Le doloris et H, voilà une paire qui laissait entrevoir une très belle perspective d'avenir.

Ce coup ci, ce fut Tally qui paya à boire, offrant donc une partie de sa bouteille de rhum fraîchement commandé pour le bien public. On passait des alcools forts aux alcools pour gonzesses ou pour lascars qui avaient envie de ne pas puer de la gueule pour serrer, au choix. En tout cas, cela allait diluer un peu le reste qui était lentement passé en solution dans tout l'organisme des deux protagonistes, atteignant même les endroits les plus reculés de ces derniers.
Cette soirée allait toucher à sa fin, d'ici peu il faudrait envisager la suite, si suite il devait y avoir … et H espérait secrètement qu'il y en ait une. C'était un peu son impression de l'instant, plus il y réfléchissait et plus cette nana là lui donnait envie. C'était peut être elle, son plan de la soirée. Oh elle n'était pas la plus belle, ni la mieux fournie, ni la plus futée, mais elle avait ce petit truc qui faisait que, à cause de l'alcool ou grâce ça dépendait des points de vue, Mercurius ressentait un besoin de le faire avec elle. C'était un peu sa manière à lui de faire connaissance … de manière plus … approfondie dirons nous.
Cette fille là l'attirait, c'était tout. Ça avait été le cas de Malaria, ça avait été le cas de Levinson, de Georgie, d'Elena, de Kim et d'un nombre incalculable de filles qui n'étaient pas toute passées par la case cuissage mais qui avait su éveiller, même l'espace d'un instant, l'intérêt du lion.
Oui, elle avait un truc de sexuellement attirant, et en bon mufle qu'il était, H ne pensait qu'à une chose en ce moment, se la faire.

Ainsi, les paroles de la miss le tirèrent de ses élucubrations mentales, à la fois glauques et dépravées …

« Tu feras quoi en sortant de Poudlard ? »

Cette question semblait carrément faire tâche au milieu de leur discussion. Dans ce genre de situation, la demoiselle fuyait clairement ce dont il semblait être question, et elle le savait déjà.
C'était typiquement le genre de situation où H répondait un 'oh taggle' et l'embrassait avant de lui retirer son haut et de la peloter. Ce n'était pas le fait qu'il y ait encore du monde qui l'empêchait de le faire, simplement une bouteille, des verres, et une table à contourner. Mais peut être que cela arriverait, en tout cas il ferait tout pour, répondre y compris.

Haussant les épaules, il répondit en taxant un verre de rhum sans même demander la permission.

« Chai pô … ptêt' que Crow va me trouver d'la place dans les exécuteurs. Au pire raffleur … ou bosser au Rccm, James dirige un service, devrait bien me trouver d'la place.»

Portant une main à son menton, il reprit sur un ton plus pensif … enfin, pensif alcoolisé. Vous savez cet état dans lequel un cadavre émet une réflexion qui lui paraît subitement géniale alors que toute personne sobre aurait trouvé ça à chier ou débile.

« J'avais pensé au Quidditch pro', mais bon, ça implique trop d'entraînement et pas le droit de se battre tout ça … trop chiant comme truc. Et pis pour ça faut passer les sélections, donc re truc chiant.»

« De toute façon l’année vient de commencer, alors peut être qu’on sera plus la avant la fin de nos études. Ou peut être qu’on sera encore la dans cinquante ans. »

Il se gratta l'arrière du crâne avant de répondre à celle qui semblait parfois parler toute seule.

« Bwaf … tôt ou tard on va crever, donc faut pas s'inquiéter d'ça, pis avec Valverde, ça sera plus tôt que tard si t'veux mon avis.»

Surtout si l'Inquisiteur continuait ses rites morbides, tôt ou tard, la théorie du chaos jouerait contre lui, mais qu'importe, cela signifierait simplement que son tour était venu, alors il accueillerait avec plaisir le chaos en lui, et la destruction lui donnerait cet ultime plaisir que le dernier coup, celui qui vous transperce le cœur, et vous fait jouir avant de vous éteindre. Il l'imaginait comme ça sa mort, plaisante.
Esquissant un sourire benêt à cette pensée, il fut tiré de sa rêverie une nouvelle fois par la miss.

« Qu’est ce qui il y a? »

Un 'rien machinal fut sa seule réponse. De toute façon, elle ne comprendrait quel était le but ultime de H, pas plus qu'elle ne pourrait comprendre ses motivations, c'était ça, d'être un cinglé fanatique, personne ne pouvait comprendre ce qui motivait.
Alors qu'elle allait gerber sous l'oeil presque lubrique du lion, elle émit l'intéressante réflexion suivante :

« Je n’arrive pas à croire qu’on tienne encore debout, c’est un miracle. »

L'expert qu'était H se devait de répondre à ça, et d'éclairer la lanterne de cette petite alcoolique dépravée qu'il avait envie de troncher sauvagement.
L'index levé, comme s'il était un sage qui demandait le silence de l'assemblée, il ferma les yeux en répondant de manière embrouillée :

« De toute façon, t'es bien qu'à partir du moment où t'as oublié qu'y fallait qu'tu boives !»

Apprenez que tout buveur vit aux dépends de celui qui l'abreuve !
L'alcool commençant à grimper de manière exponentielle au fur et à mesure que le lion ingurgitait une nouvelle gorgée, il vint à poser son bras sur la table avant de se pencher au dessus de cette dernière en direction de Tally, lui parlant d'une voix qui puait l'était d'alcoolémie sévère ; état qui provoquerait à n'en pas douter une migraine infâme durant la gueule de bois du lendemain.

« T'façon toi … t'es la seule nana qui m'a chourré mes plans cul ! T'sais quoi ? T'es forte toi … ouais t'es trop forte … ch'ai pas comment tu fais, mais ça tu le fais trèèèèèèèèèèès bien.»

Clignant des yeux, il hocha la tête d'un air saoul plus que convaincant.
Vraiment, il ne savait pas trop comment cette soirée allait se finir … il espérait que cela soit avec elle dans sa tente, mais pour cela, il fallait que l'idée fasse son chemin et remonte au cerveau … if you know what I mean ...
En tout cas, la proposition ne tarderait pas à arriver, à moins que cela ne vienne d'elle avant, c'était à voir. Actuellement, s'il devait la formuler, cela ressemblerait fortement à 'ça t'dit on baise ?' … très délicat et intelligent.
Mais qu'à cela ne tienne, l'intelligence était souvent inversement proportionnelle au grammage à la puissance quatre.
Dépassé les deux grammes trois … l'humain devenait un primate, et encore, les primates avaient la décence de ne pas se croire supérieur aux autres espèces.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 02/02/1996
Âge du joueur : 22
Arrivé sur Poudnoir : 09/05/2013
Parchemins postés : 255



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA2 - Elève Connaisseur
Ma résistance magique est de: 8PV
Tally Youngbloung


MessageSujet: Re: Hey l'aveugle ! Tu t'es vu quand t'as bu ? Pv Tally[Terminé] Sam 28 Sep - 15:46

La réponse ne se fit pas attendre, il leva le doigt a la manière d’u vieux sage, ce qui lui donnait plus l’air d’un fou, mais Tally ne releva pas, prenant un air réfléchit et fit mine de noter ses paroles avec une plume imaginaire :


« De toute façon, t'es bien qu'à partir du moment où t'as oublié qu'y fallait qu'tu boives !»


Elle éclata de rire avant de continuer a noter, mais il semblait qu’il parlait de plus en plus doucement, elle se pencha sur la table pour l’entendre.
Il avait une voix de plus en plus résonnante et un sourire continuait de se planter sur son visage, un sourire que Tally aurait qualifié de béat, malheureusement elle n’était pas en état de qualifier quoi que ce soit.


« T'façon toi … t'es la seule nana qui m'a chourré mes plans cul ! T'sais quoi ? T'es forte toi … ouais t'es trop forte … ch'ai pas comment tu fais, mais ça tu le fais trèèèèèèèèèèès bien.»


Elle prit un air indigné avant de posé une main sur sa poitrine, pas pure geste naturel, qui appuyait se paroles, elle décroisa les jambes et s’avança encore plus près.


« Je suis douée pour plein d’autres choses »


Le cerveau de la jeune fille tournait à plein régime, et elle dut avouer que la distance la gênait, elle se rassit soudainement dans son siège et prit une mine réfléchit avant de vouloir énoncé la liste des chose qu’elle savait bien faire :


« Je sais très bien…. Et euh…. »


Les mots lui manquait, et pour une raison inconnue elle fixa son regard dans celui du garçon quelques secondes avant de cligner des yeux et de sourire, priant pour qu’il soit trop saoule pour juger son regard... Elle se ressaisit à nouveau, éloignant certaines pensées par lesquelles elle fut soudainement prise, puis elle ouvrit la bouche, comme pour dire quelque chose, la seule pensée qui lui vint fut de l’inviter a boire un autre verre dans un autre endroit, puis elle a ferma, bien déterminée à rentrée seule, elle était la pour s’amuser pas pour coucher… Enfin bref, quoi qu’il en soit elle sentait ponter en elle une pression, elle sentait que malgré l’alcool le rouge avait peut être une arrière pensée. Puis sans crier gard elle se leva, sentant fatalement ce qui allait se passer, mais elle lutta, après tout elle ne pétait presque jamais les plombs.. Et c’était le mauvais moment pou ça. Elle prit un voix un peu plus aiguë, masquant difficilement son mal aise.


« Bon eh bien je vais rentrer c’est pas tout ca mais… Il se fait tard »


« Sans blague ! T’as trouvé ca toute seule. » Elle esquissa un sourire forcer et marchant un peu plus loin, le jeune homme l’accompagnant un peu plus loin, à l’écart, elle commença a s’en allée avant de se tourner vers lui, pour une raison qui lui était presque inconnue. Il restait une infime chance que la soirée continue, a savoir si il allait la saisir ou si elle s’était gourer, et qu’il n’y avait aucune arrière pensée dans les mots précédent de la jeune femme, elle était bourrée, voilà tout, et dans ces conditions elle ‘était pas vraiment présente, elle était comme dans un état second, près tour a tour a crier puis a rire.


Appelons cela de la bipolarité alcoolique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 26/02/1992
Âge du joueur : 26
Arrivé sur Poudnoir : 22/10/2011
Parchemins postés : 897



Pensine
Mon casier judiciaire est: sur le bureau de Crow
Mon niveau magique est: PA3 - Elève Supérieurement doué
Ma résistance magique est de: 7PV
Mercurius H. Yakovsky


MessageSujet: Re: Hey l'aveugle ! Tu t'es vu quand t'as bu ? Pv Tally[Terminé] Dim 29 Sep - 15:34

Au grand jeu de l'alcool, il n'y avait qu'un gagnant, celui qui ne buvait pas.
Tally, H, et bien d'autres, personne n'y gagnait dans cette histoire, personne. Le degré d'alcoolémie important des deux protagonistes se voulait bien trop grand pour que ces derniers puissent avoir un comportement à la fois logique et rationnel.
Le comportement de H, déjà déviant de nature, se voulait encore plus imprévisible sous l'effet de l'alcool, il était de ce fait une inconnue de l'équation pouvant passer tour à tour de la manie à la démence, il suffisait d'une fraction de seconde pour que tous les présents crament dans un Feudeymon non contrôlé, ou qu'il décide de monter sur la table pour faire l'hélicoptère.

Les apparences étaient ce qu'elles étaient, si bien que H arrivait tout juste à voir le vrai du faux en sa compagne de beuverie. Les attitudes exagérées ne lui posaient pas de problème, mais le discours et langage utilisés n'étaient clairement pas dans son registre, car s'il manquait de finesse de base, l'alcool n'arrangeait en rien ses facultés mentales, bien au contraire.
Et quoi après cette beuverie ? L'avenir était bien trop incertain, et H, qui ne faisait que vivre au jour le jour, n'envisageait jamais rien de clair. Reverrait il cette miss ? Peut être, peut être pas, qu'est ce que cela changerait ? Rien, strictement rien, car hier n'était qu'un énième jour d'une énième existence. Le temps passe, les gens meurent, c'est ça la vie.

Le Gryffondor continua de fixer son interlocutrice d'un air à la fois rêveur et tellement alcoolisé, qu'il en devenait presque mélancolique, le grammage commençant à attaquer le plumage.

« Je suis douée pour plein d’autres choses »

Réaction dans la tête de H : Oh ! You touch my tralala !
Il ne fallut qu'une fraction de secondes pour que l'esprit du cinglé dévie en une succession de fresques érotiques particulièrement décalées ; on allait de l'habituel rituel sexuel à ce qu'il se faisait de plus glauque dans l'esprit de H, si bien qu'il finit lui même par y croire quelque peu, voyant désormais Tally comme une bête de sexe qu'il fallait à tout prix essayer.
Cela ne dura qu'un bref instant, mais les marques de cette pensée n'étaient probablement pas toutes dues exclusivement à l'alcool.

« Je sais très bien…. Et euh…. »

Réponse a) : me servir de ma bouche
Réponse b) : me servir de mes mains
Réponse c) : te surprendre
Réponse d) : la réponse d

H fut tellement absorbé par ses suppositions qu'il n'écouta pas la réponse de la miss, y avait il eu seulement une réponse formulée ? Il en savait strictement rien, mais tout le monde s'accordait à dire qu'une démonstration valait mieux que du blabla.
Étrangement, ce qui tira H de son état contemplatif, ce ne fut pas une éventuelle parole prononcée, loin de là, ce fut un regard. Un regard et un sourire.
Alcool ? Pas alcool ? Peu importait pour Mercurius, il l'avait vu, et même s'il était fin pété, il l'avait vu et l'interprétait d'une manière simple.
Éphémère sourire en ce monde de ténèbres, elle ne tarda pas à le remplacer par un air bien moins réaliste, bien moins féminin, comme si elle avait honte de céder là où d'autres n'avaient guère pu faire mieux.
Tally se leva, machinalement, comme ça, sans prévenir, sur un coup de tête.

« Bon eh bien je vais rentrer c’est pas tout ca mais… Il se fait tard »

Un sourire tout ce qu'il y avait de plus hypocrite, et elle rebroussa chemin, refusant d'affronter ce qu'elle avait pu ressentir. C'était lâche, répugnant, et H ne pouvait tolérer ça. Elle avait tenu à tête à plus fort qu'elle, et là, sans raisons, elle refusait d'affronter ce qu'elle pouvait bien penser ? C'était indigne de la nana qu'elle était, vraiment, il fallait mettre ça sur le compte de l'alcool et encore.
Alors qu'elle décidait de partir, H eut un moment de flottement, sorte de bad trip avec une latence de soixante-dix, si bien que Tally eut suffisamment le temps de s'éloigner.
Après une gymnastique mentale complexe, le lion se leva, et courut en direction de la miss, sans chanceler ni tituber, chose étonnante d'ailleurs fut son état.

Une fois rattrapée, un peu à l'écart de la fête qui commençait très clairement à s’essouffler, H la chopa par l'épaule. La Pouffy se retourna donc vers lui, et il la fixa avant de s'adresser à elle d'une voix qui ne transpirait l'alcool que parce que l'haleine du lion s'y prêtait.

« A quoi tu joues miss bagarre ?»

C'était dit cash, sans pincettes, crûment, mais il était comme ça, il ne prenait pas la peine d'emballer ses pensées dans de jolies phrases subtiles, ça non, ce n'était pas lui.

« D'quoi t'as peur là ?!»

Son regard plongeait dans celui de Tally, et il voyait bien qu'elle fuyait quelque chose. Ce que l'on fuyait, on en avait peur, H le savait, pour l'avoir très longtemps inspiré à plus faible que lui, et là, il retrouvait cette attitude faiblarde dans celle de sa compère de beuverie.
Inconsciemment, il avait resserré son étreinte au niveau de l'épaule de la demoiselle.
Puis il y eut comme un trou noir dans l'esprit du lion, un moment de loupé, la seconde d'après, il avait déjà poussé la miss contre un mur, la fixant dans les yeux, les deux mains sur ses épaules, comme pour l'immobiliser et l'obliger à lui faire face, et dans le fond à se faire face.
Il ne s'était écoulé que quelques secondes, mais il ne s'en souvenait pas, bizarrement, il ne s'en inquiétait pas plus que cela.

Avait elle répondu ? Qu'avait elle fait ? Et surtout, qu'est ce que lui avait fait pour en arriver là ? Perte de contrôle ? Nan, sa baguette était toujours dans sa poche, il n'y avait pas de marque de coups sur Tally, rien qui n'indique qu'il l'ait violenter, alors quoi ?
Et puis les mots sortirent tout seul.

« Got the life ...»

A elle de faire son choix, ou de s'expliquer. Il l'avait vraisemblablement retenu une fois, il en voulait plus, il ne prétendait pas l'aider, simplement, il agissait comme il devait le faire. Elle avait un problème, ce n'était pas elle, ça ne lui plaisait pas, il fallait que pour une fois, au lieu de se faire cogner, elle décide de se frapper elle même.
La vie est trop courte pour ne pas en profiter … voilà ce qu'il voulait l'entendre dire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Hey l'aveugle ! Tu t'es vu quand t'as bu ? Pv Tally[Terminé]

Revenir en haut Aller en bas

Hey l'aveugle ! Tu t'es vu quand t'as bu ? Pv Tally[Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POUDNOIR :: 

Détente

 :: Archives :: PN origins :: Monde adulte
-