POUDNOIR
Cher (e) Sorcier (e),
Tu viens de débarquer dans un monde de la Magie subissant la dictature cruelle et sanglante de Lord Voldemort !
Un Monde où tout n'est que pouvoir, les faibles ne survivent pas ou suivent péniblement les forts.

Poudnoir est un forum qui se veut le plus réaliste possible ainsi la violence des combats et l'atmosphère de cette dictature est retransmise le mieux possible.
Auras tu le courage de nous rejoindre ?
Forum RPG Harry Potter Post-Bataille de Poudlard

Partagez|

Cours 1/Cycle 3: Révisions.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage



avatar
Date de naissance du joueur : 26/02/1992
Âge du joueur : 26
Arrivé sur Poudnoir : 22/10/2011
Parchemins postés : 897



Pensine
Mon casier judiciaire est: sur le bureau de Crow
Mon niveau magique est: PA3 - Elève Supérieurement doué
Ma résistance magique est de: 7PV
Mercurius H. Yakovsky


MessageSujet: Re: Cours 1/Cycle 3: Révisions. Dim 8 Sep - 0:54

Ce cours aurait pu bien se passer … oui il aurait pu, mais ça n'en était pas selon le bon vouloir de H malheureusement, ou du professeur Gilbert, loin de là.
Bedan semblait l'avoir dans le nez, et depuis qu'elle avait des pouvoirs politiques, ( owii kiki tout dur du pouvoir !! ), elle avait tendance à se croire la reine du monde. Tout le monde le savait, et elle en abuserait évidemment, car qui avait le pouvoir, ne pouvant tôt ou tard qu'en abuser.
Vu son orgueil, il paraissait logique qu'elle en vienne à ça relativement vite. Ne restait qu'à prier pour que Valverde l'entende de la même oreille qu'elle, sinon … sinon pépère raccourcirait une Bedan, chose que H n'avait pas pu faire d'ailleurs, trop occuper à la troncher pour y penser. Et puis se taper un cadavre sans tête, franchement, c'était surfait.

Le professeur était bien trop excentrique pour ces puristes la queue en l'air parce qu'à la mode. Nan, ce mec n'était décidément pas bien tombé, coup de pas de bol sans doute, et il ne devait y avoir que H pour l'apprécier. Peut être quelques autres élèves, mais qui pour se lever et le dire ? Non, il n'y avait bien que Mercurius pour l'assumer, et devant toute la classe probablement.
Ce prof était un rempart contre le purisme extrême, comme l'était H d'une certaine manière, être apolitique qui servait le régime.
Alors sans trop prévenir, Bedan décida qu'il en était assez, elle avait suffisamment eu cours de nuisibles comme ça selon elle, et donc elle passa à l'acte, décidant de cracher son venin sur le pauvre prof …

-Cette vaste plaisanterie a assez duré, je crois. Je ne vous ferai même pas l'honneur de vous appeler Professeur, maintenant que vous n'êtes plus rien d'autre qu'un énième futur prisonnier d'Azkaban.

Alors elle décida de l'affronter en s'avançant dans l'allée, croisant son regard avec celui d'un type qui aurait pu la ratatiner en deux ou trois sorts. Le pouvoir l'avait changé … en mal. Elle avait été corrompu, elle n'avait pas su résister et se croyait tout permis, c'était à ça que l'on reconnaissait les mauvais meneurs, ils n'étaient pas capables de prendre sur eux, et c'était le cas de d'Ariana.

-Ce cours est suspendu immédiatement et jusqu'à décision contraire d'Eris Leddicus Valverde, Inquisiteur de Poudlard, que je représente en toute légitimité d'après les droits et devoirs qui m'ont été conférés. Vous, Jackson Gilbert, êtes arrêtés par l'Inquisition de l'école de sorcellerie Poudlard pour votre comportement injurieux de la Sorcellerie, votre incapacité notoire à exercer une fonction professionnelle, et votre prétentieuse et dégoûtante pensée bourbiste. Messieurs, emmenez le au Bureau de l'Inquisiteur et annoncez lui mon arrivée pour que je puisse lui faire mon rapport détaillé de la situation et de l’énergumène que je lui ramène.

H n'eut que le temps de poser une main sur sa baguette que déjà les gardes se saisissaient du pauvre bougre qui ne comprenait rien à ce qui venait de se passer.
Tournant la tête comme une chouette pour voir le prof s'en aller, il ignora totalement Bedan, préférant constater l'injustice dont avait été victime le professeur Gilbert, première victime de tyrannie qu'exercerait la Serpentard. Intérieurement, il la maudissait déjà, et se maudissait de ne pas avoir pu la jeter du haut de la tour d'astronomie … il avait chier dans la colle.
Puis la demoiselle fit face à la classe, pour leur annoncer le verdict.

-Bien, comme le cours est annulé, vous resterez ici sous la surveillance des trois derniers brigadiers. Le premier qui se permet de sortir d'ici avant que l'horaire ne le permette, je viendrai moi-même le chercher et le traînerait jusqu'aux cachots.

Le menace manqua de faire rire le lion qui voyait là une blague. Elle n'avait pas le niveau pour emmener de force quelqu'un comme lui, et probablement quelques autres élèves qui savaient se battre. Toujours était il que ça ne bronchait pas dans les rangs.
Alors en prédatrice qu'elle était, elle s'avança vers la petite nouvelle de la promo, la fenchie qui avait essayé de participer plus tôt.

Bienvenue à Poudlard la nouvelle.

Là, elle jouait à un jeu dangereux. Il était inutile d'intimider cette gamine, elle n'avait aucun pouvoir, aucune existence, c'était parfaitement inutile et complètement dérisoire.
Alors elle désigna du regard les membres du Cartel, ajoutant sur un ton moins autoritaire mais tout aussi sec :

-Me regardez pas comme ça vous, venez!

Instinctivement, H grimaça. Alors que Groslolo et son copain se levait, il attrapa son sac, le passa en bandoulière et suivit le mouvement, fermant la marche sans trop comprendre ce qu'il se passait.
Remontant jusqu'au château, elle décida de s'expliquer avec eux.

-Ce connard m'a poussé à bout. Hors de question qu'on reçoive un cours pareil. Désolé H, tu t'amusais bien, mais je t'assure que le prochain aura bien plus d'utilité et d'intelligence. En attendant, il faut que j'aille voir Valverde. Restez pas trop dans les couloirs, les brigadiers aiment pas trop. A tout à l'heure.

Le Gryffondor n'avait qu'une envie, la choper par le bras et lui demander à quoi elle jouait. Interrompre un cours comme ça, et l'arrêter carrément, c'était du délire, du grand n'importe nawak … et ça, H le tolérait difficilement.
Pour lui, sa place n'était pas là, non, elle était là bas, avec le autres élèves, et ces derniers trinquaient pour rien tout simplement. C'était du grand n'importe quoi Poudlard, vraiment. Alors que Bedan n'était pas loin, il s'adressa au Cartel:

« Faites ce que vous voulez, mais moi, je retourne là bas. Je vais surveiller c'te classe, j'vais pas laisser les autres trinquer pour rien avec les brigadiers … »

Bien décidé à 'porter secours' aux autres, il reprit le chemin en sens inverse. Les privilèges n'étaient pas là pour être exposés aux yeux de tous, il fallait savoir se montrer un minimum humble lorsqu'on avait du pouvoir, et ça, Bedan ne semblait pas le comprendre, sans doute parce que cela était nouveau pour elle, mais H le comprenait, il était passé par là lui aussi dans un certain sens.
Arrivant devant l'endroit, il poussa la porte, alors que la salle se retournait pour le voir arriver, un des brigadiers s'approcha alors, laissant le temps au lion de parler parce qu'on le savait de l'Elite.

« Je prends la r'lève … »

D'abord sceptique, un second lui indiqua que Bedan l'avait autorisé, ainsi, elle allait dans son sens. Et il paraissait logique qu'elle le laisse gérer ce qui était du ressort de l'homme d'armes de ce groupe. Il avait fait ses armes, et tout le monde le savait aussi capable qu'un brigadier, et peut être même plus violent et malsain. L'un d'eux resta tout de même en dehors de la salle pour être à proximité en cas de débordements.

Alors que le silence planait, H remonta l'allée centrale de la classe,s'exprimant de manière claire et intelligible.

« Bon on vous tiendra sûrement au jus pour ce qui est des cours de nuisibles. Comme l'a dit Bedan, tout le monde reste là jusqu'à la fin d'l'heure. »

Arrivant au niveau du bureau du prof, il posa son sac à coté de ce dernier avant de se poser sur l'endroit où travaillait logiquement l'enseignement.

« Vous pouvez quand même chuchoter hein … faut juste que ça soit pas le bordel. »

Faisant craquer sa nuque, il poursuivit.

« Si vous avez des questions ou des trucs du genre, comme d'hab' vous l'vez la main et tout le tralala, j'vous fais pas de dessin. »

Sortant sa baguette de sa poche, il la fit tournoyer dans sa main en la fixant du regard avant de relever les yeux vers l'allée centrale.

« Par contre si yen a un qu'a envie de jouer les marioles et qui veut se barrer avant l'heure, je lui pète les deux jambes avant d'le traîner vous savez où … clair ? »

Pas de réponse ? Bien.
Puis on entendit quelques murmures, l'atmosphère était plus détendue, mais on devinait un soupçon de méfiance et de crainte, chose logique quand on connaissait la réputation de celui qui surveillait la salle.
Admirant l'assemblée, le lion soupira de manière légère, tournant la tête pour regarder dehors par la fenêtre, toujours assis sur le bureau, balançant ses jambes. Ainsi, à voix basse il se dit :

« P'tain dans quelle merde je me suis foutu moi ... »

Nouveau soupire, restait à attendre la fin de l'heure.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | STAFF DE PN ORIGINS

| STAFF DE PN ORIGINS
avatar
Date de naissance du joueur : 30/08/1989
Âge du joueur : 28
Arrivé sur Poudnoir : 15/08/2013
Parchemins postés : 1668



Pensine
Mon casier judiciaire est: peu rempli
Mon niveau magique est: PA2 - Elève Connaisseur
Ma résistance magique est de: 8PV
Mary Kane


MessageSujet: Re: Cours 1/Cycle 3: Révisions. Dim 8 Sep - 20:23

Ce cours devenait tout simplement surréaliste, il laisse place à l’intervention d’autre personnes, dont une Poufsoufle dont le visage lui semblait vaguement connu et une Serdaigle. Chacune des deux trouvant probablement la question du professeur totalement farfelue aussi. La première proposait d’éviter Gringotts pour des raisons de bon sens, et elle perdit le fil du reste de son plan quand celui-ci commença à inclure des dragons, Mary n’avait certainement pas été cherché aussi loin.  La seconde penchait pour un piège mais lequel. Ce manque de précision fut d’ailleurs le principal reproche que leur fit le professeur. Mais avant ça, contre toute attente, il se mit à applaudir l’insolence de celle qui apparemment s’appelait Miss Bedan pour la réprimander ensuite.

Mary ne pouvait pas dire qu’il avait tord dans son discours. Il leur apprenait à se battre et à reconnaitre les nuisibles, la politique n’avait en effet rien à faire ici et le statut de sang ne devait en effet, pas permettre au sang pur d’avoir de meilleure note que les autres. Leur statut de sang n’en faisait pas des gens plus intelligent que les autres. Comme tout un chacun, ils devaient étudier et réviser. Il énuméra une série de question, dont chaque réponse pouvait être intéressante, arrivée à « Pourquoi est-ce-que je devrais éviter un Scroutt à Pétards ? », Mary se contenta de murmurer, « Par simple bon goût c’est évidant. ». Elle n’était pas, et n’avait jamais été, une forte tête en classe mais elle avait beaucoup d’humour, un humour assez pince-sans-rire au demeurant, que beaucoup n’avait pas l’air de posséder ici.

Le jeune homme de Gyrffondor répondit à une question avec un ennui certain, elle aurait voulu faire de même quand la jeune fille de Serpentard décida de s’illustrer encore une fois et d’interrompre le cours.

-Cette vaste plaisanterie a assez duré, je crois. Je ne vous ferai même pas l'honneur de vous appeler Professeur, maintenant que vous n'êtes plus rien d'autre qu'un énième futur prisonnier d'Azkaban.

Le tout agrémenter d’un regard arrogant et provocateur que la jeune fille jugeait probablement fort efficace, une sang pur à ne pas en douter. Elle se leva et s’avança à son signe plusieurs brigadiers s’avancèrent près du professeur, le saisirent et l’amène hors de la classe.
Ce cours est suspendu immédiatement et jusqu'à décision contraire d'Eris Leddicus Valverde, Inquisiteur de Poudlard, que je représente en toute légitimité d'après les droits et devoirs qui m'ont été conférés. Vous, Jackson Gilbert, êtes arrêtés par l'Inquisition de l'école de sorcellerie Poudlard pour votre comportement injurieux de la Sorcellerie, votre incapacité notoire à exercer une fonction professionnelle, et votre prétentieuse et dégoûtante pensée bourbiste. Messieurs, emmenez le au Bureau de l'Inquisiteur et annoncez lui mon arrivée pour que je puisse lui faire mon rapport détaillé de la situation et de l’énergumène que je lui ramène.

Non contente d’avoir fais son petit cinéma, elle se prépara à sortir en emmenant ce qui devait être ses amis avec elle, non sans au passage avoir fait un détour par sa table et tout en lui adressant un sourire moqueur, souhaiter la bienvenue. L’expression de Mary ne changea pas et même si on fond d’elle sa timidité refaisait surface, elle se contenta de haussa un sourcil et de déclarer platement,  « Je ne suis pas nouvelle ». Ce qui était vrai, Mary avait bel et bien passé un an à Poudlard et même si ce Poudlard n’avait rien de commun à celui qu’elle avait connu, elle n’accepterait pas de se faire traiter de haut par qui que ce soit sans répondre, timide n’était certainement pas synonyme de sans fierté.

Si la Serpentard l’entendit, elle n’en fit en tout cas pas mention, elle et ses sbires sortirent de la classe, les laissant à la merci des brigadiers encore présent dans la pièce. Il y régnait un silence de mort jusqu’à ce que le Gryffondor qui avait participé au cours revienne en classe. Il s’adresse au brigadier sur un ton qui ne laissait aucun doute quand à son autorité et pris la relève. Il leur donna ses consignes qui au final, était les mêmes que celle des brigadiers l’autorisation de parler en plus, il avait un langage simple familier, il n’avait certainement pas l’air d’être le genre de personne à faire dans la finesse. L’atmosphère se fit bien plus détendue, les gens se mirent à parler entre eux à voix basse soulagé de ne plus avoir la présence des brigadiers derrière eux.

Elle aurait pu essayer de parler au gens autour d’elle mais au lieu de sa elle saisit sa baguette et l’agitait pour former un petit plan sur son parchemin. Elle avait bien lu le règlement et savait que si faire de la magie était maintenant interdit en dehors du cadre des cours, ça ne l’était pas pendant le cours, hors jusqu’à preuve du contraire ils étaient bien encore « en cours ».

Elle analysa ce qu’elle avait pu observer jusqu’à maintenant. Poudlard était dominé par l’inquisition, à sa tête il y avait celui qui se nommait Valverde et à ses côtés, il y avait Miss Bedan qui semblait détenir pas mal d’autorité ainsi que le jeune homme qui se tenait à ses côtés pendant le discours de début d’année. Les brigadiers en faction durant les cours étaient sous les ordres de Valverde et aussi de la Serpentard. L’équilibre entre élèves et professeurs n’étaient donc plus respecté sachant qu’une élève en tout cas avait le droit de les réprimander. Pouvait-on encore appeler ça une école ? Mary n’en était pas sûre. Il semblait dans les élèves même y avoir une différence de statut aussi. Il y avait en tout cas un groupe qui valait plus que d’autre,  tout ceux qui étaient sortit avec Bedan devait en faire partie, y compris le Gryffondor qui maintenant tenait le cours. Elle n’en savait pas plus pour l’instant et c’était déjà beaucoup, ce n’était après tout que ça première journée ici.

Elle eut un mince sourire en consultant sa montre, il restait encore au moins une bonne heure à tuer. Elle effaça le plan virtuel qu’elle avait fait et réfléchis. Tant que maintenant le centre de pouvoir estudiantin devait être les élèves qui étaient sortit de la classe et probablement d’autre. Elle avait plusieurs choix qui s’offraient devant elle, se mettre dans leur bonne grâce, les ignorer ou les affronter. La dernière solution étant évidement exclue, du moins ouvertement. On pouvait reprocher beaucoup de chose à Mary mais ce n’était pas quelqu’un d’impulsif. Elle était intelligente, très, peu être même trop pour son âge, si bien que toute ses actions étaient murement réfléchie et murie, la stratégie qu’elle adopterait pour faire son bonhomme de chemin cette année ne ferrait pas exception à la règle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 02/02/1996
Âge du joueur : 22
Arrivé sur Poudnoir : 09/05/2013
Parchemins postés : 255



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA2 - Elève Connaisseur
Ma résistance magique est de: 8PV
Tally Youngbloung


MessageSujet: Re: Cours 1/Cycle 3: Révisions. Dim 8 Sep - 21:32

Alors que le cours commençait à dériver sur les nombreux sujets des élèves le professeur Gilbert prit la parole d’un air soudain presque violent. Tally sursauta avant de hausser les sourcils d’un air étonné. Après quelques répliques qu’il lança sans importance une seule partie attira Tally.

- …la demoiselle timide du devant, un piège est intelligent. Mais quel piège ? J'éviterais également Gringotts si j’étais vous. Pour conclure, je vous accorde à tous un point pour l’effort d’originalité…

La demoiselle timide du devant. Si il n’y avait qu’une chose qu’un prof ne pouvait pas dire sur Tally devant tout le monde, s’était dire un truc sur Tally devant tout le monde. Autant c’était drôle au début. Autant la il commençait à la gonfler un peu. Avec ses sautes d’humeur, et sa félicitation à Arianna ? Il était maso ou quoi ? Tally souffla sur sa mèche devant en prenant un air énervé, rien n’était drôle maintenant. Et nuls doutes que son cours devenait impossible. Il allait être viré en deux quatre six le pauvre. Enfin le pauvre. Son cours n’expliquait rien, tout le monde parlait. Fermez la il aurait dut dire. La-il incitait plus au bordel, il disait presque : Allez-y ! Foutez le Dawa les amis ! Et dansons sur les tables ! Je veux de l’impulsivité !

- Qui peut me donner deux points faibles d’un dragon ? Comment est-ce-qu’un Détraqueur se débrouille pour vous donner des envies de suicides ? Le sang de licorne rends-t-il réellement imortelle ? Quand peut-on voir un Sombrale ? A quoi reconnais-t-on un Loup-Garou alpha mâle ? Quels sont les armes mortels pour vampires ? Pourquoi est-ce-que je devrais éviter un Scroutt à Pétards ? Quel sortilège utiliseriez-vous pour effrayer des Sirènes ?

Il marqua une pause ou les élèves furent dans un état second.

-Et bien répondez fichtre ! Vous êtes là pour apprendre non ?

En fait la Tally en doutait sérieusement. Son cours dégénérait, les serpentards fulminaient et les autre s’ennuyaient. Pas de quoi bien commencer la rentrée. Mais peut importe, certains élèves n’en démordait pas, y compris la nouvelle qui semblait prendre à cœur son travail. Enfin la nouvelle, la nouvelle ancienne. « Par simple bon goût c’est évidant. ». Décidemment cette année allait être… Différente. Puis Mercurius prit la parole, toujours aussi lasse.

« Le plus gros point faible d'un dragon c'est les yeux. Après pour certaines espèces ont a un poitrail plus faible que le reste du corps qui est couvert d'écailles plus solides. Sinon pour les dent-de-vipères du Pérou, on peut dire que leur taille est désavantage vu qu'ils sont plus petits que tous les autres dragons.»

Alors que le cours sembla reprendre une tournure assez bien, contenue de ce qu’il aurait pu résulter de ce petit écart de programme qu’ils faisaient. Mais alors que tout rentrait dans l’ordre Bedan prit la parole. Encore. Mais elle n’en avait par mars d’avoir un avis sur tout celle-là ? Difficile de faire plus méchant et chieuse. A côté de Bedan certains mangemorts passaient pour des anges. Elle continua son petit discours de puriste avant de souhaiter la bienvenue d’un ton sadique à la nouvelle qui ne se laissa pas faire et partit dans le couloir en les laissant avec des brigadiers. Ils emmener le pauvre fou Gilbert qui semblais perdu dans toutes ces idioties de « je suis une Bedan alors ta gueule le prof »Un peu plus tard, Mercurius revint .

« Bon on vous tiendra sûrement au jus pour ce qui est des cours de nuisibles. Comme l'a dit Bedan, tout le monde reste là jusqu'à la fin d'l'heure. « Vous pouvez quand même chuchoter hein … faut juste que ça soit pas le bordel. Si vous avez des questions ou des trucs du genre, comme d'hab' vous l'vez la main et tout le tralala, j'vous fais pas de dessin. Par contre si yen a un qu'a envie de jouer les marioles et qui veut se barrer avant l'heure, je lui pète les deux jambes avant d'le traîner vous savez où … clair ? »

Très. On nous laisse la, seuls avec un élèves, aussi vieux soit-il, et ceux qui avaient le cran d’être de l’Elite en torturant des gens et en disant Amen à Valverde pouvaient sortir faire mumuse dehors. Pathétique. Cette attitude était limite plus idiote que de laisser le fou faire le cours. Tout le monde dicuta calmement. Evidemment qui s’opposerais à Mercurius ? A part Bedan et ses sbires ? Et encore… Puis Tally se tourna vers la nouvelle, soucieuse de sa santé mentale.

« Fais pas attention à Bedan, elle est sado. Bon retour parmi nous Mary Kane. J’éspère que t’est pas trop retournée, c’était une journée soft aujourd’hui »

Elle la rassura en même temps qu’elle lui rappella que Poudlard avait changé. Puis elle fit face à Mercurius en levant la main d’un air ennuyé. Quand il l’interrogea du regard elle prit la parole.

« Euh… What the hell Yakovsky ? »

Elle attendait bien sur une réponse. Mauvaise rentrée cette année. Surtout pour le professeur fou.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 09/06/1992
Âge du joueur : 26
Arrivé sur Poudnoir : 28/08/2012
Parchemins postés : 647



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA2 - Elève Connaisseur
Ma résistance magique est de: 8PV
Jellyka Rose


MessageSujet: Re: Cours 1/Cycle 3: Révisions. Dim 8 Sep - 22:42

Jellyka n’avait très franchement rien contre les professeurs originaux du moment qu’ils apportaient quelque chose. D’ailleurs ils apportaient souvent quelque chose. Mais celui-là ne semblait être la promesse que d’une chose : bordel et Jellyka -en dehors que dans le rangement de ses affaires- était assez peu partisante du bordel. Elle n’écouta pas les élèves qui prirent la parole par la suite. Au moins on pouvait lui attibuer le fait qu’il ne semblait nullement perturbé par le discours de Bedan. Avait-il quelques solutions de secours dans sa poche ? Était-ce prémédité cette volonté de choqué les esprits pour mieux enchainer sur quelque chose d’autre ? Il reprit la parole et même s’il rebondit effectivement, Jellyka n’avait nul besoin de se retourner pour voir que cela ne plaisait pas à Bedan. Bon pas de solutions dans la poche, juste un trou dans lequel il continuait à s’enfoncer. Dommage, il avait presque l’air sympa comme cela à se démener, à se laisser emporter par son discours. Un peu plus de discipline, une capacité à mieux tenir sa langue sur les sujets ‘sensibles’... Enfin ce qui était fait, était fait… Jellyka n’était pas un être de compassion et elle avait mieux à faire que de s’interroger sur des cas désespérés. Quoique peut-être qu’il s’en sortirait. Peut-être avait-il des connexions, qu’on avait besoin de lui au Ministère, en tout cas ici elle en doutait. Elle ne connaissait rien des rouages internes mais Eris Valverde ne lui avait pas semblé quelqu’un faisant les choses à moitié.

Si la parlotte ne l’intéressait pas eh bien qu’il cesse le blabla, les questions et que l’on fasse un peu de pratique. Au moins là, chacun serait à sa place. Jellyka contemplait un nœud de son bureau quand il entreprit de commenter sa réponse. Elle ne releva pas la tête alors qu’un immense sourire envahissait son sourire. Sérieux, il prenait le temps de considérer sa réponse ridicule ? C’était triste de voir qu’il ne voyait pas qu’elle n’avait mis aucune forme de sérieux dans sa réponse mais il était bien plus intéressant de voir qu’il arrivait à rebondir sur les éléments les plus absurdes -même si elle avait bien précisé, ce qu’il oubliait, que le plan était préparé des années à l’avance. Oui il aurait vraiment pu faire un bon professeur. Le monde était parfois mal fait. Mais tant que c’était elle qui gardait la tête hors de l’eau, le monde pouvait continuer à tourner mal, elle s’en contenterait très bien. Surtout quand l’autre cherchait. L’homme ne pouvait pas être stupide, il travaillait au ministère, il devait bien savoir… Sans doute sa phrase sur l’intelligence, l’efficacité, de la brillance qu’elle comprenait -en tout cas à sa manière- et à laquelle elle adhérait visait à se rattraper d’une certaine manière mais ce ne serait pas assez, pas s’il continuait à fanfaronner ainsi. Si seulement… mais avec des si on mettait Paris en bouteille et Jellyka n’avait rien à faire d’un Paris dans une bouteille. Sauf si elle avait réussi à l’y mettre par des moyens magiques mais ça c’était une autre histoire.

Puis il continua sur un sujet complétement différent. Jellyka ne voyait pas bien du coup pourquoi cette question sur les gobelins. Juste pour les amener à réfléchir avant de répondre trop vite ? Mais voilà déjà qu’il les houspillait pour qu’ils répondent aux questions qu’il venait de poser. Le Gryffondor répondit mais s’arrêta (avec regret ?) à la première question. Jellyka accordait une chose à l’homme c’était que contrairement à son père, il l’ouvrait. Stupidité ou courage, il allait de l’avant. Juste pour cela, elle s’apprêtait à répondre mais Bedan prit la parole de nouveau et là elle sur que cela ne servait à rien de chercher une réponse. La jeune fille reprit purement et simplement les choses en main en arrêtant le cours. Jellyka était du genre à : le moins je me fais remarquer le mieux je me porte et sa réponse précédente à la question était déjà bien assez hors de ce que la norme attendait -même si cela avait été fait exprès- pour elle, désormais que les choses prenaient de l’ampleur, elle préférait observer et prendre des notes intérieurement de ce qu’il se passait. L’action de Bedan ne faisait pas l’unanimité à l’évidence. Certes elle aurait pu faire son rapport dans l’ombre et le résultat aurait sans doute été le même pour le professeur. Mais Jellyka savait que la miss ne serait pas du genre à supporter un discours comme celui-là longtemps. Elle était la première à lui avoir dit d’agir tel qu’elle était et elle n’était pas du genre à ménager les esprits et si les autres n’étaient pas contents de son éclat, elle s’en fichait très certainement.

Une fois le professeur sortit avec quelques brigadiers, Ariana et d’autres membres de l’Elite, Jellyka reprit son livre, hors de question de perdre du temps à se poser mille et une questions sur qu’est-ce qui allait se passer ensuite, ça elle le verrait bien. Mais rapidement le Gryffondor revint. Jellyka fit mine de rien mais décidément l’ambiance ne l’aidait pas à se concentrer sur sa lecture. Elle referma le bouquin et laissa son regard parcourir l’endroit. Avec l’autorisation du rouge et or, les gens s’étaient remis à parler, nulle doute que les rumeurs prenaient d’ores et déjà formes sur ce qui allait se passer pour le professeur, sur si oui ou non l’action de Bedan allait être approuvée par l’Inquisiteur. Il y avait un flou, les élèves ne savaient plus où se trouvait l’autorité, si une élève pouvait renverser un professeur alors où allons-nous ? Mais l’autorité allait au purisme tout simplement. Les professeurs auraient dû représenter cette autorité d’où certainement un remaniement du corps enseignant pour s’assurer cela mais il y avait dû avoir un couac quelque part et Bedan avec sa nouvelle position avait fait en sorte que cela soit corrigé. Quand on y réfléchissait cela paraissait plus normal mais il était vrai que dans un premier temps -même si Jellyka n’était pas étonnée que Bedan ait agit ainsi- la pensée d’un professeur se faisant sortir par une élève de plein droit avait quelque chose de dépaysant.

Alors Jellyka sortit son carnet de croquis et commença à dessiner. Il y avait là un puzzle à résoudre pour que les pièces se remettent ensemble. Ce n’était pas gagné, pas du tout même mais Jellyka toute isolée qu’elle soit n’aimait pas cette ambiance. Pas grand chose de bon ne pouvait en sortir à qui évoluait dedans et il se trouvait qu’elle y était et Poudlard était déjà un leiu suffisamment peu accueillant pour elle pour qu’elle baisse les bras sans rien faire. De plus elle avait comme qui dirait une mission. Alors elle fit ce qu’elle n’avait sans doute jamais fait depuis un bon bout de temps, elle se tourna vers les deux jeunes filles qui discutaient derrière elle et prit part à une discussion qui ne la concernait ni Eve ni d’Adam. Bon en excluant à la limite que ça parlait de Bedan qui se trouvait être sa cousine.


“Une journée soft ? J’ai rarement vu un bordel comme celui-là au moins en cours depuis que je suis à Poudlard.”


Cela aurait pu passer pour un reproche si Jellyka n’avait pas affiché un sourire amical en disant cela. Le but n’était pas de rajouter du bois dans le feu mais de calmer les esprits sans quoi on allait avoir un -quand même- gros caillou qui en tombant (en faisant pas mal de bruit certes) allait créer une grosse avalanche. Et Jellyka n’avait pas envie d’être emportée, pas plus que bien des élèves certainement alors autant qu’ils s’en rendent compte. Malheureusement presque au moment où elle entrait en interaction avec les deux filles, la Poufsouffle entreprit de s’adresser au Gryffondor. Il n’y avait pas de lion dans son foutu dessin, juste des aigles dont l’un aux ailes cassées -c’était comme cela qu’elle se voyait chaque fois qu’elle devait monter à la tour des Serdaigles malgré sa peur du vide- et un blaireau. Mais la vie n’était pas un dessin et machinalement, les mains de Jellyka rajoutèrent un lion sur la feuille. Un gros lion qui savait faire autre chose que rugir si l’on en croyait sa réputation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 24/08/1994
Âge du joueur : 23
Arrivé sur Poudnoir : 04/02/2013
Parchemins postés : 229



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
Ma résistance magique est de: 10PV
Llewelyn Mulciber


MessageSujet: Re: Cours 1/Cycle 3: Révisions. Lun 9 Sep - 9:28


Les ambitions de Llewelyn Mulciber en ce qui concernait l'étude des nuisibles étaient somme toute peu importante, voir frôlant le ras des pâquerettes. En fait, il aspirait à ne rien foutre et à ce qu'on le laisse lire peinard au fond de la classe, sans rien lui demander, puisqu'il n'avait de toute façon rien à dire, et sans que lui ne demande rien à personne. Jouer les cancres ? Il y avait de ça dans le raisonnement, mais comme ça ne faisait chier personne à part lui éventuellement s'il ratait ses ASPICs dans cette matière, ce dont, par ailleurs, il se fichait éperdument, Llewelyn agissait ainsi depuis à peu près trois profs d'étude des nuisibles, en comptant le pseudo prof qu'était Gilbert. Le plus cool avait été d'Urberville, qui ne cherchait pas à imposer quoique ce soit, il faisait son cours en mec convaincu et il arrivait à intéresser la plupart des gens, y compris le Serpentard lui même s'il s'y mettait sérieusement. Ce qui ne risquait pas d'arriver avec Jackson Gilbert. Il veut faire croire à qui qu'il est compétent, franchement ? D'accord, j'ai pas son âge, mais même moi je me rends compte que c'est un fumiste... Llew se demandait encore comment un type comme ça pouvait bosser au Ministère, sans que personne ne lui dise rien. Il lui semblait impossible que personne n'aie remarqué quelque chose. Enfin cela dit, John gérait énormément de choses et le RCCM, de son propre aveu dans les conversations de famille, n'était pas exactement sa priorité. Vrai que c'est un département mineur, comme cette manière, d'ailleurs...

Enfin bref, voilà, ça aurait pu s'arrêter là, il aurait simplement pu reprendre la lecture de son magazine, peut-être que mossieur Gilbert aurait pu faire un cours normal pour la seule heure qu'il allait sans doute leur consacrer vu qu'après il se ferait virer, mais non. Il fallait qu'il continue. Llewelyn leva les yeux d'un air excédé une nouvelle fois. Bon, il peut pas se taire, là ? Apparement non, il ne pouvait pas, et continuait à proférer conneries sur conneries sous le nez impassible des brigadiers. Et puis après...après ça devint la foire la plus complète, une foire totale qui s'interrompit brutalement avec le discours d'Ariana. Encore.

Objectivement, c'était pitoyable. Quelqu'un de sain d'esprit, de normal, pas embrigadé, n'aurait vu qu'une gamine se prenant pour la chef, une petite prétentieuse bonne à baffer, mais pas Llewelyn Mulciber. Le fait qu'Ariana Bedan ne soit qu'une petite chefaillonne tyrannique ne lui venait même pas à l'idée, parce que lui même était un sale gosse qui se sentait humilié par tout le monde, qui méprisait tous les gens qu'il croisait ou presque, et dont la plus grande ambition était de les humilier à son tour parce que cette bande de crétin devait être rapellé constamment à l'ordre puriste et que lui connaissait cet ordre...en bref, de faire la même chose qu'Ariana Bedan. Sa seule pensée, sur le moment, fut donc : elle a parfaitement raison. Suivi immédiatement de : j'aurais fait la même chose à sa place. Du coup, voir le prof arrêté sur ordre d'une élève lui apparut comme parfaitement logique et normal et c'est tout aussi naturellement qu'il s'en alla.

Le seul problème avec tout ça était que si Ariana pouvait ordonner à un prof elle finirait par essayer de lui ordonner à lui. La réflexion amusa Llewelyn : ça, non, ça ne fonctionnerait pas, il ne lui rendrait pas de compte. Déjà lorsqu'il fallait le faire pour les activités des Serpentards au nom de l'Elite il envoyait quelqu'un d'autre. Ordonner ? Tu parles. Je dois avoir un sérieux problème avec l'autorité. Bon, après, ce qu'elle avait fait était logique et elle méritait d'être applaudie pour ça, il ne lui contesterait pas ça. En fait, c'était assez brillant. Et puis logique, merde, on pouvait vraiment pas garder ça comme professeur. Ca tenait du délire pur et ça méritait d'être sanctionné.

Il alluma une cigarette, simplement, et sourit, puisque le reste de la journée était libre. Les autres ? Libre à H de se donner bonne conscience, les autres, Llewelyn s'en foutait. Il s'en alla donc, histoire de finir de lire son magazine, sans même songer que Jackson Gilbert pourrait bien crever à cause de ce que dirait Ariana. Egoiste, lui ? Sans doute. Méprisant ? Encore plus. Mais à tous ces défauts il pouvait opposer une qualité, la même à chaque fois, celle d'être logique jusqu'au bout, quitte à en devenir un connard fini.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 25/08/1994
Âge du joueur : 23
Arrivé sur Poudnoir : 09/06/2011
Parchemins postés : 3607



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA4 - Adulte Supérieur
Ma résistance magique est de: 14PV
Eris L. Valverde


MessageSujet: Re: Cours 1/Cycle 3: Révisions. Lun 9 Sep - 10:38

Spoiler:
 


« Qui surveille la classe désormais?

— L'élève Mercurius Yakovski.

Quelle agilité il a de toujours se placer dans un commandement quelconque. Même lorsqu'il ne s'en rend pas compte. Valverde parlait avec froideur et calme, comme à son habitude. Neeson entra toqua et entra dans le bureau de l'Inquisiteur. Vous tombez merveilleusement bien, Neeson, pour une fois. Allez ordonner en mon nom la surveillance de la classe d'Etude des Nuisibles par un Exécuteur des Nuisibles. Ce dernier ordonnera la prise de note sur un sujet du manuel scolaire. Mettons, les loups garous. Ajoutez que Mercurius Yakvoski devra retrouver sa place, auquel cas connaîtra-t-il le même sort de Jackson Gilbert. Seule Bedan est dans l'autorité légale de surveiller une classe. Cet idiot n'a rien d'autre à faire que se comporter comme tout le monde. Enfin, rappelez-les leur que les événements présents ne seront pas à commenter au sein du château et du domaine, sous peine d'emprisonnement. »

Quelques minutes plus tard, Andrew Neeson, secrétaire personnel de l'Inquisiteur Eris Valverde arrivait dans le parc de Poudlard, accompagné d'un des hommes de Lincoln Crow.
Les deux hommes avaient une allure très professionnelle, mais à chacun leur manière. D'un côté, le bureaucrate, tout droit sorti du Département de l'Ordre Nouveau. De l'autre, l'homme de Crow, Exécuteur des Nuisibles de son état. Un militaire de profession, inflexible sur les règles.

Les deux entrèrent dans la salle cours.
Yakovski était installé derrière le bureau, jouissant semblait-il d'une archaïque autorité qui n'était plus la sienne désormais.
D'un ton sec et autoritaire, Neeson regarda l'élève, puis la classe.

« Vous voudrez bien retrouver la place qu'est la vôtre, élève Yakovski. L'Inquisiteur Valverde vous rappelle que vous n'avez aucune autorité en cette Ecole et qu'il serait judicieux de vous en souvenir au risque de vous retrouver plus bas que vous ne l'êtes déjà. Le secrétaire observa le dit élève retrouver sa place. L'heure de cours est maintenue. Veuillez sortir vos livres et faire un compte rendu des notions expliquées quant à la lycamtropie. Vos recherches seront à rendre à cet Exécuteur des Nuisibles qui est chargé de votre surveillance en compagnie de deux Brigadiers de la Police Magique. Il vous est enfin ordonner de ne rien commenter sur les événements qui viennent d'avoir lieu, jusqu'à nouvel ordre. Merci pour votre attention. »

Neeson quitta la salle de cours, laissant l'Exécuteur et deux Brigadiers surveiller le travail des élèves.



SUJET VERROUILLÉ
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Cours 1/Cycle 3: Révisions.

Revenir en haut Aller en bas

Cours 1/Cycle 3: Révisions.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POUDNOIR :: 

Détente

 :: Archives :: PN origins :: Poudlard
-