POUDNOIR
Cher (e) Sorcier (e),
Tu viens de débarquer dans un monde de la Magie subissant la dictature cruelle et sanglante de Lord Voldemort !
Un Monde où tout n'est que pouvoir, les faibles ne survivent pas ou suivent péniblement les forts.

Poudnoir est un forum qui se veut le plus réaliste possible ainsi la violence des combats et l'atmosphère de cette dictature est retransmise le mieux possible.
Auras tu le courage de nous rejoindre ?
Forum RPG Harry Potter Post-Bataille de Poudlard

Partagez|

Cycle III : cours n°1 : Informuler

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage


    | STAFF DE POUDNOIR

| STAFF DE POUDNOIR
avatar
Date de naissance du joueur : 22/01/1990
Âge du joueur : 28
Arrivé sur Poudnoir : 09/07/2007
Parchemins postés : 5408



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Admin


MessageSujet: Re: Cycle III : cours n°1 : Informuler Sam 14 Sep - 23:40

Le membre 'Mary Kane' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'COURS élève connaiss' :

Résultat :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.poudnoir.com


    | STAFF DE PN ORIGINS

| STAFF DE PN ORIGINS
avatar
Date de naissance du joueur : 07/10/1995
Âge du joueur : 22
Arrivé sur Poudnoir : 12/01/2013
Parchemins postés : 1656



Pensine
Mon casier judiciaire est: peu rempli
Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
Ma résistance magique est de: 10PV
Ariana Bedan


MessageSujet: Re: Cycle III : cours n°1 : Informuler Mer 18 Sep - 23:06

Les journées à Poudlard furent, autrefois, des journées longues et souvent répétitives. On avait longtemps eu l'habitude de procéder aux mêmes choses, aux mêmes heures, de la même façon, sans jamais déroger au quotidien si rébarbatif. Ariana s'en était toujours accommodée, elle n'avait jamais pris le temps de râler – grande nouvelle – sur ce système d'autrefois, car elle en avait vu bien des bénéfices. Notamment celui de pouvoir faire sa vie sans se soucier du monde aux alentours. Mais les choses avaient bien changées depuis cette époque datant d'il y a, un, deux, ou trois ans, soit l'époque LeeRoy à laquelle la Verte et Argent avait aidé à mettre un terme. On ne combat le faible qu'en y opposant un pouvoir plus grand. L’Élite avait mis son temps à émerger, mais l'apogée qu'avait permis le règne Mercurius, avait montré le groupe d'élèves comme plus puissant encore qu'une institution politique, à ce moment là, mal gérée. Ariana s'était même surprise à penser que le régime avait laissé tomber Poudlard pendant un temps. Qu'ils les avaient oublié, lâchement, en pensant que tout rentrerait dans l'ordre bêtement. Mais l’Élite avait été là, depuis plusieurs années, à veiller, au grain, à tout ce qui se déroulait au sein même du château. Et si ils n'avaient pas été là, que serait devenu Poudlard, en proie à la Milice du Phénix, ce pseudo-groupe monté par Adams et ses copains, en proie à la presque tentative de révolution menée par Grimmberg et Becker, assassinées par l’Élite afin de mettre les points sur les « i » au sein de l'école de sorcellerie ? L’Élite avait protégé le régime, d'une manière plus cruelle encore que l'on aurait pu le croire. Les élèves avaient un potentiel si destructeur qu'il aurait été faible de les sous-estimer. Valverde ne l'avait pas fait. Il avait vu le potentiel, il avait décidé de le maîtriser en le contraignant. LeeRoy, dans sa grande vantardise exacerbée, n'avait pas su le percevoir et n'avait jamais bâti les limites. Aussi, le pouvoir, comme l'air, se laisse aller à prendre toute la place qu'on lui donne. Et Dieu sait que l’Élite en avait eu beaucoup.

Mais ce temps là était bien révolu. Aujourd'hui, sous l'ère Valverde, l'Elite était moins puissante, mais toujours présente, et définitivement liée au régime. C'était ce que n'avait jamais osé Maleficus, et ce qu'avait toujours refusé Mercurius. Changement de chef oblige, Ariana avait vu les choses différemment. Avide de pouvoir ? Certainement, mais ici il s'agissait aussi de donner une nouvelle vie au groupe. Ils avaient vécu dans la presque clandestinité pendant bientôt trois ans, auraient-ils dû continuer ? Foutre, non ! Ariana était persuadée qu'elle agissait « bien », ou du moins, dans une voie exploitable. Maleficus, Lestrange, et Yakovsky avaient été des précurseurs sans aucun doute, mais ils étaient tous allés dans une même direction, et cette direction était aujourd'hui si connu, revue et reconnue, qu'elle n'avait plus d'intérêt. Gagner en influence, plus en pouvoir, c'était le nouveau défi d'Ariana. Le pouvoir ne pouvait pas être partagé, elle avait décidé, égoïstement, de le garder pour elle. Valverde l'alimentait, l’instruisait, la faisait monter, les autres devaient s'en accommoder, car le choix de possibilités pour eux était bien trop restreint. Mais Ariana avait encore une once de logique. On n’appâte pas le peuple en lui tendant des cacahuètes, mais en lui donnant l'illusion que son pouvoir à lui est aussi grand que le notre. L'influence. Ou la forme la plus proche, symboliquement, et la plus éloignée, réellement, du pouvoir. L’Élite n'était plus puissant, mais était devenue influente. Les relations, surtout, jouaient un grand rôle dans la machination de l'école. Mais la seule qui était réellement proche du pouvoir, c'était Ariana. Elle, et elle seule. C'était probablement ce qui la tuerait, c'était sans aucun doute ce qui la différenciait des autres. Elle était au-dessus de tous, surplombant de le champ de bataille, agençant les troupes, avant de provoquer le cataclysme politique inévitable qui surviendrait d'ici quelques années. On ne la nommerait plus autrement que La Dictatrice, ou Le Tyran. Elle ne gouvernerait peut-être jamais l'Intendance, mais elle sera la précurseur d'une nouvelle forme de politique totalitaire.

Les jours ne se ressemblaient plus désormais. Depuis la rentrée, et surtout, depuis son intervention théâtrale au cours de Gilbert, elle voyait le regard des autres changer brusquement. Autrefois, elle avait eu cette réputation de fille violente, inaccessible, puriste. Les autres en avaient peur, souvent plus par précotion que par conviction. Mais aujourd'hui... aujourd'hui elle les terrifiait littéralement. Lorsqu'une élève était capable de renverser tous les codes logiques de l'éducation, il y avait de quoi s'inquiéter sur le passage de ladite élève. Ariana Bedan gagnait en influence et en pouvoir, elle était une nouvelle figure du purisme, forte, indépendante, elle terrassait ses opposants. Et ils n'étaient pas nombreux.

Ariana était présente au troisième étage, devant la salle de sortilèges, en compagnie de sa sœur, et de son cousin, Haytham, frère de Isaac, en sixième année, qui ne devait plus tarder à arriver. Les Bedan, comme les Mulciber, comme les Witcher, étaient des familles très présentes, que l'on retrouvait beaucoup dans le monde sorcier. Aussi, cela ne semblait plus choquer qu'il y ait quatre Bedan en cycle trois, un en cycle deux, et deux en cycle un. Ils entrèrent dans la salle assez rapidement, car attendre devenait de plus en plus insupportable à Ariana lorsqu'il s'agissait de choses aussi légères que les cours. Elle restait sérieuse dans son travail, assidue, mais elle avait tellement plus d'ambition que l'obtention de son diplôme. Elle voyait tellement plus loin désormais, qu'il aurait été presque stupide de croire qu'elle aimait aller en cours, chaque jour.

Le professeur débarqua assez rapidement, fit quelques remarques, Ariana s'était même levée après son indication. Elle était suffisamment intelligente pour rester respectueuse des professeurs qui avaient réellement la carrure. Gilbert n'était pas de ceux-là. Pauvre débile. Celui-là semblait étrange, mais plus terre à terre, plus puriste, au minimum, pas opposé au régime. Il semblait compétent, et avait assez de logique pour agir en fonction des élèves et du règlement, et non pas en fonction de ses envies personnelles. Le coup des entraînements était une bonne idée, Ariana y pensait déjà, peut-être qu'elle irait de temps à autre, peut-être pas, suivant son emploi du temps avec Valverde, car la réunion qu'elle avait avec l'Intendant, et Selwyn tous les matins à onze heure très précisément, lui prenait beaucoup de temps de préparation et d'analyse. Le cours débutait fort, oui, avec l'informulation. La Verte et Argent ne s'y était jamais abandonnée, ce serait une grande première, et pour ainsi dire, elle était même excitée à cette idée. Emma semblait amusée par l'idée, mais distraite par autre chose. Sa sœur la fixa un instant, l'autre émit un sourire avant de lui faire comprendre qu'elle lui en parlerait plus tard. Bref, le cours attendait, et les histoires annexes pouvaient se dérouler après la séance.

Ariana se leva, se positionna devant son mannequin, et le fixa un instant. Elle se remémora un moment les consignes du professeur, et d'un geste habile, elle fit tourner son poignée. Le premier essai, elle se contenta de penser, intérieurement, au nom du sortilège : « Diffindo ». Magnifiquement bien exécuté, de nombreuses entailles apparurent au niveau du cou du mannequin. Pour le deuxième essai, celui qu'elle appréhendait plus, elle se contenta d'imaginer les effets du sortilèges. Une nouvelle fois, ce fut bien réalisé, et de nouvelles entailles se creusèrent au sein même du cou. Le troisième essai fut une nouvelle réussite où elle prit plaisir à exécuter habilement la gestuelle tout en pensant légèrement au nom du sortilège intérieurement. Elle avait excellait, ce qui n'était pas toujours le cas. L'Informulation semblait être quelque chose d'agréable à vrai dire, et d'utile... ce professeur là avait marqué des points, à n'en pas douter.

____________________________________



Dernière édition par Ariana Bedan le Dim 29 Sep - 12:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | STAFF DE POUDNOIR

| STAFF DE POUDNOIR
avatar
Date de naissance du joueur : 22/01/1990
Âge du joueur : 28
Arrivé sur Poudnoir : 09/07/2007
Parchemins postés : 5408



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Admin


MessageSujet: Re: Cycle III : cours n°1 : Informuler Mer 18 Sep - 23:06

Le membre 'Ariana Bedan' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'COURS élève connaiss' :

Résultat :

____________________________________
Administrateur.
Poudnoir 2014 Action !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.poudnoir.com



avatar
Date de naissance du joueur : 13/09/1995
Âge du joueur : 22
Arrivé sur Poudnoir : 21/09/2013
Parchemins postés : 154



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
Ma résistance magique est de: 11PV
Wayland Witcher


MessageSujet: Re: Cycle III : cours n°1 : Informuler Ven 27 Sep - 8:50

Les premiers jours étaient toujours les plus difficiles. Wayland essayait de s'en persuader comme il pouvait. Ca avait été comme ça à chaque fois, cela s'était passé de la même manière à Pékin et à Salemn, il n'y avait pas de quoi s'inquièter, et rien de nouveau sous le soleil. Mais ça restait étrange. L'impression qu'il était moins à sa place ici, à Poudlard, chez lui, que à l'étranger, le guettait au tournant et le mettait mal à l'aise. D'autant qu'il ne s'attendait pas vraiment à aller à Serdaigle, plutôt à Gryffondor ou à Serpentard, et que dans cette maison, la seule personne qu'il connaissait c'était Junior, son frère, et que Wayland avait le plus grand mal à cohabiter avec ce gamin. Non pas qu'ils ne s'appréciaient pas, mais ils ne possédaient pas du tout le même caractère. Il aurait largement préféré être avec Jill, sa sœur, mais non. Elle, elle était à Serpentard. Du coup, voilà, il se retrouvait un peu seul, sans vraiment connaître très bien les gens autour de lui. Certes, cela ne manquait pas de Witcher et apparentés, entre ses frères et sœurs et ses cousins, les neveux du cousin Mike, que ce soient Clarence et Simon ou Sara, ni de Mulciber, ni de Bedan, ni bref...de gens que Wayland connaissait par les traditionnelles fêtes de familles mais qui finalement n'étaient ni des amis ni des proches, puisque pendant six ans il n'avait fréquenté que des gens venant d'ailleurs, qui n'étaient majoritairement pas, ou rarement, britannique.

Revenir en Grande-Bretagne faisait un choc, franchement, non seulement parce qu'il fallait qu'il s'adapte très vite, mais également parce que l'adaptation n'était pas facilitée par ce qu'il se passait. On lui parlait de choses qu'il ne connaissait pas – qu'est-ce que c'était que l'Elite, encore ? - on arrêtait des profs sur ordre d'une élève – ce qui semblait démentiel à Wayland même si a) ça faisait paraître sa cousine sexy en diable b) c'était mérité, bien qu'il se demanda encore ce qu'on allait faire à ce pauvre Gilbert – et, en bref...eh bien il était à la ramasse et il ne comprenait pas grand chose à ce qu'il devait faire. Ni pourquoi tout ressemblait dans cette école à un camp militaire. Bon, avec ça le purisme était garanti, sans aucun problème, et de ça on pouvait se féliciter. Mais le reste...Wayland était quelqu'un habitué à être heureux d'aller en cours, de se marrer avec des potes, de sortir, de faire la fête. Ici tout le monde parlait à voix basse et semblait craindre d'être espionné. L'ambiance lui semblait calamiteuse. Il avait d'abord pris ça pour un manque de fun qu'il attribuait à la rigidité du caractère britannique, mais en fait non, c'était juste que tout le monde craignait le vieil inquisiteur et ses robes de sorciers étranges.

Du coup, pour se rendre en cours de sortilège, que encore heureux, Wayland trouva du premier coup, ça n'avait rien de joyeux. Les brigadiers gardaient la porte. Bon. Il attendit en causant un peu avec sa sœur et son frère, salua sa cousine, Sara vite fait, comme tous les autres cousins qu'il croisa d'ailleurs, puis ce fut l'heure. Le prof était jeune, un bon point pour lui, et semblait aimer sa matière...donc être capable d'intéresser les gens, un autre bon point pour lui. Il écouta patiemment ce que le prof avait à dire. Ainsi donc, ils allaient informuler. Bon, bah comme il voulait. Les sortilèges n'étaient pas exactement la matière préférée de Wayland, mais il ne détestait pas ça, et quand il fallait se bouger il le faisait. Il écouta attentivement, puis se prépara à lancer le sort. Un bon vieux diffindo, bon, très bien. Wayland observa le mannequin avec circonspection. Il avait l'air vraiment humain...tout en l'étant pas du tout. C'était étrange. Enfin bref, il se concentra. Quelle méthode choisir ?

Il décida de tenter de visualiser les effets du sort et imagina le mannequin avec une plaie ouverte sur le torse. Se concentrant au maximum, il sourit devant la réussite de son résultat. Une blessure était bien apparue sur la poitrine de la chose en mousse. Qui saignait comme un véritable être humain. Assez dégoutant en fait. Avec curiosité, Wayland se demanda ce que ses créateurs avaient bien pu mettre dedans. De la sauce tomate, ou de la peinture ? Pas du vrai sang, tout de même, si ? Et si c'était du vrai sang, où avaient-ils bien pu trouver une telle quantité ? Ou alors du sang d'animaux ? Mais il aurait fallu écorcher un troupeau entier pour en avoir assez...

Il haussa les épaules en se reprenant lui même, ce n'était guère le moment de laisser son imagination divaguer, chose que Wayland faisait pourtant très bien. Décidé à obtenir une réussite encore une fois, il appliqua la même méthode pour les deux autres essai et constata avec une certaine fierté sa réussite. Ca partait bien, ce cours de sortilège, songea Wayland en observant le cadavre mannequin se vider de son sang au niveau des deux bras, là où il avait successivement visé les deux dernières fois, mais ça risquait d'être un peu dégueu avec autant de sang.


Dernière édition par Wayland Witcher le Ven 27 Sep - 12:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | STAFF DE POUDNOIR

| STAFF DE POUDNOIR
avatar
Date de naissance du joueur : 22/01/1990
Âge du joueur : 28
Arrivé sur Poudnoir : 09/07/2007
Parchemins postés : 5408



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Admin


MessageSujet: Re: Cycle III : cours n°1 : Informuler Ven 27 Sep - 8:50

Le membre 'Wayland Witcher' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'COURS élève connaiss' :

Résultat :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.poudnoir.com



avatar
Date de naissance du joueur : 09/06/1992
Âge du joueur : 26
Arrivé sur Poudnoir : 28/08/2012
Parchemins postés : 647



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA2 - Elève Connaisseur
Ma résistance magique est de: 8PV
Jellyka Rose


MessageSujet: Re: Cycle III : cours n°1 : Informuler Sam 12 Oct - 19:13

La semaine se finissait, une bonne semaine en définitive. Peut-etre avait-elle ce sentiment-là que parce que c'était le début de l'année. Peut-être pas. Le fait était que c'était sa dernière année à Poudlard et que rien que pour cela elle était décidée à essayer de moins râler contre cette pauvre école donc ce n'était pas la faute si le gens trouvaient ça classe les châteaux avec des tours, des escaliers qui se baladent et certains tableaux qui se permettaient de vous narguer alors que votre vertige vous saoulez bien assez comme cela. Jellyka adressa mentalement un doigt d'honneur à celui qui lui fit remarquer goguenard que si elle ne se pressait pas elle allait être en retard en cours et elle insulta toujours mentalement en plus du geste son voisin qui trouva de bon goût de rajouter son petit commentaire sur sa précipitation qui n'était pas tant dû au possible retard -elle n'était même pas encore à la bourre- mais à cause du vide.

La routine quoi. Elle oublia rapidement les vieux dans leur tableau qui n’avait que ça à faire de leur journée que de se foutre des élèves qui parcouraient ces couloirs. Et dire que ça avait été un jour des gens respectables et qu’ils en étaient réduits à ça maintenant pour passer le temps. Enfin bon ils n’étaient pas tous ainsi, heureusement, si chacun était allé de son petit commentaire, Jallyka aurait pris un cutter, quelques heures dans une journée et se serait fait un plaisir de le leur refaire le portrait. Enfin ça aussi c’était dans son esprit. Mais elle y était extraordinairement libre là et c’était ce qu’elle appréciait. Tant qu’elle ne ferait rien qui ne la sorte du lot, personne n’aurait envie d’aller voir dans la tête de la fille pas si calme que cela qu’elle était.

Elle arriva au troisième étage pas du tout en retard mais un peu essouflée et le coeur qui battait à cent à l’heure pas tant pour la course que pour la peur. Cétait à cause de chose comme cela que l’on devenait une flemmarde endurante. Elle prit place dans les premiers rang et nota que le professeur -dont elle avait hâte de voir ce qu’il allait donner- commençait bien à l’heure bon bah avec lui pas question d’arriver juste juste, évidemment il fallait que ce soit pour le cours qui avait lieu au troisième étage. Enfin bon elle n’allait pas râler cela offrait plus de temps de cours. Par contre devoir se lever à chaque début de cours, ça elle voulait bien râler, encore rester debout et s’asseoir mais devoir se relever puis se rasseoir, c’était plus d’efforts qu’elle n’avait envie d’envisager d’en fournir. Elle, y mettre de la mauvaise volonté ? Non jamais.

Malgré le fait qu’elle soit Serdaigle ne pas avoir des masses de théories ne la dérangeait pas, effectivement elle la lisait de toute manière en dehors du cours et avec l’utilisation de la magie interdite en dehors des cours elle sentait qu’elle serait rapidement en manque d’utilisation de celle-ci alors tout ce qu’ils pouvaient voir en cours était à prendre. L’exigence qu’il semblait avoir était un bon signe à condition que de son côté il leur apporte ce dont ils avaient besoin… Puis elle entendit quelque chose à laquelle elle ne s’attendait pas et qui fit gagner des points à l’homme : une salle où elle pourrait pratiquer ! Yes yes yes son jour était fait. Elle rangea tout de suite le papier avec les horaires : pas question de le perdre celui-là.

L’informulation, eh bien il allait direct au but. Bon eh bien c’était partit. Jellyka considéra le mannequin avec cette envie impérieuse de le disséquer, de l’étudier pour voir comment il avait été fait, quels sorts éventuellement étaient inscrits en lui. Un peu trop dans son étude, déjà à des kilomètres du cours, elle n’écouta pas les consignes si bien qu’elle fut à la ramasse quand elle vit les autres lancer leurs sorts. Quel sort d’ailleurs fallait-il lancer ? Bêtement elle lança le sort dès qu’elle l’eut identifié sans même se concentré ce qui eut évidemment un effet eh bien nulle… Elle se reprit et son deuxième essai fut plus concluant mais en observant les autres elle se rendit compte qu’apparemment ils devaient se concentrer sur une zone en particulier, elle était vraiment à la ramasse. Mais heureusement elle y parvint aussi. Heureusement qu’il avait laissé trois essais… si l’année commençait bien, il allait falloir qu’elle soit plus concentrée pour les cours de sortilège si elle voulait que eux aussi commencent bien...


Dernière édition par Jellyka Rose le Sam 12 Oct - 19:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | STAFF DE POUDNOIR

| STAFF DE POUDNOIR
avatar
Date de naissance du joueur : 22/01/1990
Âge du joueur : 28
Arrivé sur Poudnoir : 09/07/2007
Parchemins postés : 5408



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Admin


MessageSujet: Re: Cycle III : cours n°1 : Informuler Sam 12 Oct - 19:13

Le membre 'Jellyka Rose' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'COURS élève connaiss' :

Résultat :

____________________________________
Administrateur.
Poudnoir 2014 Action !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.poudnoir.com



avatar
Date de naissance du joueur : 09/06/1992
Âge du joueur : 26
Arrivé sur Poudnoir : 26/08/2013
Parchemins postés : 10



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
Ma résistance magique est de: 10PV
Pr Ian Eliacin


MessageSujet: Re: Cycle III : cours n°1 : Informuler Sam 12 Oct - 19:56

Le professeur circulait parmi les élèves tandis qu'ils exécutaient l'exercice. Les résultats étaient globalement forts satisfaisants, aucun élève ne se trouvait en situation d'échec total, chose qu'il avait déjà pu rencontrer même en commençant lentement comme cela avait pu être le cas. Il ne s'attardait pas à donner des conseils à chaque élève, non pas qu'il n'aimerait pas le faire mais il préférait observer tout le monde et donner des indications globales plutôt que de s'attarder sur un élève et risquer de louper ce qui gênait les autres. Et des choses il en avait à dire. Oh oui ils s’en sortaient bien mais il avançait petit à petit : ce n’était pas parce qu’ils s’en sortaient avec brio avec la nage du chien qu’il fallait directement les balancer dans l’océan en pleine tempête en décrétant qu’ils sauraient se débrouiller.

Beaucoup d’élèves de plus semblaient assez intéressés par le mannequin et son réalisme même au niveau qui coulait à flot pour certains élèves qui avaient visés judicieusement. Oui il y avait vraiment du bon, des élèves qui ne lançaient pas juste un sort pour lancer un sort mais qui pensaient déjà efficacité et résultat. Pareil, il y avait encore à faire même de ce côté là mais ça allait venir, il allait travailler en ce sens aussi.

Et déjà puisqu’il y avait du bon, il le dit c’était la moindre des choses :


“Bravo, vous vous en sortez très bien et vous avez pris la peine pour la plupart de vous concentrer et de voir les différentes possibilités qui s’offrent à vous. D’autres ont été plus loin et ont déjà réfléchis à la finalité du sort, je vous invite à le faire pour chaque sort que vous lancerez, il faut que vous appreniez à trouver rapidement la meilleure chose à faire avec un sort, cela doit devenir naturel.”

Il s’approcha d’un élève et reprit.

“Toutefois avant de passer à la suite, un élément important qui me semble a été négligé.”

Il posa une main sur le torse du jeune homme qu’il avait à ses côtés et le redressa.

“Votre posture, votre attitude. Votre magie, ne vient pas de votre baguette, elle vient de vous et si vous êtes aussi présent qu’une loque qu’on a abandonné sur le bord du chemin, je ne donne pas cher de la qualité des sortilèges que vous allez produire.”

Il s’approcha d’une autre élève et lui demanda de relancer le sort. Mais quand il sentit qu’elle s’apprêtait à le faire, il donna un coup du tranchant de sa main sur le dos de celle de la jeune fille qui ne lâcha pas sa baguette mais dont le poignet se plia l’empêchant de lancer le sort.

“Un bon point pour ne pas avoir lâché ta baguette, beaucoup le font, il ne faut pas. Votre baguette doit être la continuité de votre corps, à priori si je vous tape sur le bras, il ne va pas tomber. Tout en restant souple dans votre geste, vous devez être ferme, si je viens à vous frapper la main ainsi, vous ne devez pas lâcher votre baguette et pas non plus briser votre position.”

Il s’approcha d’une autre élève dans son dos et la poussa légèrement, elle eut besoin d’avancer un pied pour garder son équilibre, rien de bien grave, elle ne serait pas tombée mais c’était suffisant pour perdre un combat.

“Je vous accorde que dans bien des situations de la vie courante, vous n’avez pas besoin d’être prêt à tout mais en situation de combat si vous êtes aussi facilement ébranlé que cela vous ne ferez pas long feu. Et être fort dans votre posture ne vous viendra pas le jour où vous serez en mauvaise posture, comme le reste c’est quelque chose que l’on entretient et comme tout à l’heure vous n’en serez que plus fort. On va donc reprendre une série de sortilège mais je vous demande d’être -en plus de la difficulté que je vais augmenter un peu- particulièrement attentif à cela, c’est la base et j’ai pu observer que certains d’entre vous ne l’on pas encore.”

Il revint devant les élèves pour donne la suite de l’exercice :

“A présent nous allons passer à un sort que vous ne connaissez sans doute pas tous, il s’agit d’Episkey qui permet de soigner les blessures légères et superficielles. Donc comme vous l’aurez certainement devinez, il va falloir que vous refermiez les blessures que vous avez créées ce qui -même en informulation et si vous ne connaissez pas le sort- devrait faciliter la chose car vous avez normalement bien la blessure en tête donc la refermer dans cette situation est souvent plus facile. Bien sûr pour certains qui ont bien choisis leur zone d’attaque, on est d’accord que ce sort à ce stade ne serait plus suffisant pour soigner votre blessé mais cela vous permettra tout de même de pratiquer.”

Il indiqua plusieurs fois le mouvement et leur indiqua comme tout à l’heure qu’ils avaient trois essais. Il avait à peine finit de dire cela que déjà un élève levait sa baguette aussi s’empressa-t-il d’ajouter :

“ET avant de commencer, je vous rappelle de bien réfléchir à la manière de procéder avant de lancer votre sort. Il s’agit d’un sort de soin pas d’attaque, arrêtez de vous dire que vous êtes en cours et que vous lancez le sort parce que le prof vous l’a demandé, ça va bien pour le premier cycle, j’attends de vous plus d’autonomie, vous êtes des adultes, presque tous majeurs je suppose, vous n’avez plus besoin qu’on vous tienne la main, si vous prenez une initiative qui n’est pas la bien venu je vous le signalerez pour que vous le tachiez mais je ne vous sanctionnerai pas pour cela sauf si elle perturbe le cours et/ou comprend des risques pour vous et vos collègues. Donc rappelez-vous le sort d’avant était un sort d’attaque, celui là est un sort de soin, outre l’aide que cela apporte pour la visualisation, cela doit vous amener à réfléchir aux différentes situations qui peuvent s’offrir à vous et la manière la plus efficace de les aborder. A présent c’est à vous de jouez.”

Il avait hâte de voir ce qu’ils allaient faire. Il aimait ce boulot, il aimait voir les élèves s’améliorer d’autant plus s’il sentait qu’ils en retiraient véritablement quelque chose.

Consignes:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 13/09/1995
Âge du joueur : 22
Arrivé sur Poudnoir : 21/09/2013
Parchemins postés : 154



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
Ma résistance magique est de: 11PV
Wayland Witcher


MessageSujet: Re: Cycle III : cours n°1 : Informuler Sam 12 Oct - 20:20

Des types bizarres, Wayland en avait croisé pas mal de fois dans sa vie, et des situations bizarres, ce n'était pas ça non plus qui lui manquait dans la liste des trucs vécus passés et présents. Surtout présents en fait. Poudlard était vraiment un milieu très étrange. N'ayant aucun point de comparaison avec l'école sous LeeRoy ou sous Brom puisqu'à ces époques là il vivait ailleurs, Wayland trouvait le choc rude, parce qu'il pouvait, pour le coup, comparer aisément avec un milieu comme Salem ou Pékin. La Chine et les States, grand rivaux pour gagner la seconde place sur la scène puriste internationale derrière l'Intendance étaient tout aussi libertaires l'une que l'autre pour les étrangers : plus vous aviez de fric plus vous étiez le roi du pétrole et vous pouviez faire ce que vous vouliez. A Poudlard...eh bien on ne pouvait strictement rien faire. Tout était bridé, triste, guindé. S'il ne se créait pas son propre espace, s'il n'arrivait pas à s'intégrer et à recommencer une nouvelle vie, ne serait-ce que pour un an, et personne ne lui facilitait la tâche, justement à cause de ce climat tendu, Wayland allait se taper une putain de dépression avant la fin de l'année. Non, il fallait qu'il trouve un truc, n'importe quoi, pour tenir le coup. Le purisme ? Oh, ça il n'en doutait pas. Vraiment pas. En cela, il était même plutot content. Mais ça ne valait pas – rien ne valait, de toute façon – une bonne vieille route toute droite empruntée ou non avec une junkie à bord, d'ailleurs.

Mets toi à l'héro ! Clamait Anais. Jamais, qu'il disait. Ici, ceux qui ne semblaient morts et apathiques semblaient soit barrés dans un trip hyper puriste qu'il comprenait soit complétement camés, soit les deux. Ca faisait bizarre. Poudlard était vraiment rempli d'une faune étrange. Wayland songeait cela alors qu'il avait fini, que le prof était passé et qu'il lui avait dit que c'était pas mal – pensez bien, trois sorts réussis, évidemment...Le Serdaigle observait d'un air curieux et détaché autour de lui, histoire de voire comment les autres s'en sortaient. Il finit par s'intéresser à un fou qui causait à son mannequin. Yakovski. Le nom revint comme par magie, car Wayland le savait faire partie de l'Elite, et aussi parce que Garry le lui avait décrit comme un modèle, ne l'appelant pas autrement que H ou le boss. Il fallait dire, sans vexer Garrison, qu'il avait un don certain pour se trouver des modèles bizarres. L'avait pas l'air frais, ça c'était sur, mais ça ressemblait pas mal à un mauvais délire de junkie, ce que Wayland captait et qu'il connaissait suffisamment bien pour pas trop critiquer. Pourtant, rien. Pas de pupilles de camé, pas de veines explosées de junkie. Curieux. Ou simplement que le personnage était bizarre. Wayland haussa les épaules et revint au cours, que le prof reprenait justement.

Ainsi, il fallait informuler, de nouveau. Bon, eh bien il n'y avait plus qu'à s'y mettre. Le Serdaigle priait cependant pour que le professeur ne s'approche pas de lui par surprise pour faire rater son sort...mais ce fut loupé. Eliacin s'approcha subrepticement, et au moment où Wayland allait lancer son sort, au moment pile, où, évidemment, il pensait avoir trouvé la bonne combinaison pour réussir, une tape sèche sur son poignet fit dévier sa baguette. Il ne se passa strictement rien. Le mannequin resta là, tel quel, se vidant encore un peu de son sang en une véritable hémorragie. Le jeune homme regarda l'enseignant d'un air un peu vexé. Wayland était mauvais joueur, et si il échouait dans quelque chose, c'était toujours la faute des autres, évidemment. Il ne pouvait pas en être autrement, non mais. Il songea à râler un peu, mais étant d'un bon naturel et étant rarement énervé très longtemps – il était plus prompt à s'enflammer qu'à rester en colère, bien qu'il soit quelque peu rancunier, cette rancune prenant une forme plus dure et plus sournoise – il se mit finalement à sourire et se décida à recommencer.

Peut-être était-il moins doué en guérison qu'en attaque. Ce ne fut cependant qu'un demi échec, et la blessure commença à se refermer. Mieux que rien, admit mentalement Wayland, moins bien qu'un succès complet cependant. Il ne s'en tint pas là cependant, et se concentra à nouveau. Imaginer la situation. Aller vite. Une bataille allait toujours vite. Sauver quelqu'un. Il le fallait. L'urgence, le tumulte, le sang. Ca lui rapellait quelque chose...il écarta d'une pensée dure et concentrée l'accident. Concentration sur la blessure, la souffrance, et l'arrêt de la souffrance. Il songea à l'effet du sort. Cela vint. La dernière blessure se referma complètement. Wayland sourit. On passait à la suite, maintenant.


Dernière édition par Wayland Witcher le Mar 22 Oct - 9:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | STAFF DE POUDNOIR

| STAFF DE POUDNOIR
avatar
Date de naissance du joueur : 22/01/1990
Âge du joueur : 28
Arrivé sur Poudnoir : 09/07/2007
Parchemins postés : 5408



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Admin


MessageSujet: Re: Cycle III : cours n°1 : Informuler Sam 12 Oct - 20:20

Le membre 'Wayland Witcher' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'COURS élève connaiss' :

Résultat :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.poudnoir.com





Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Cycle III : cours n°1 : Informuler

Revenir en haut Aller en bas

Cycle III : cours n°1 : Informuler

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POUDNOIR :: 

Détente

 :: Archives :: PN origins :: Poudlard
-