POUDNOIR
Cher (e) Sorcier (e),
Tu viens de débarquer dans un monde de la Magie subissant la dictature cruelle et sanglante de Lord Voldemort !
Un Monde où tout n'est que pouvoir, les faibles ne survivent pas ou suivent péniblement les forts.

Poudnoir est un forum qui se veut le plus réaliste possible ainsi la violence des combats et l'atmosphère de cette dictature est retransmise le mieux possible.
Auras tu le courage de nous rejoindre ?
Forum RPG Harry Potter Post-Bataille de Poudlard

Partagez|

The hounds of winter, probably down || Mike

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage


    | STAFF DE POUDNOIR

| STAFF DE POUDNOIR
avatar
Date de naissance du joueur : 22/01/1990
Âge du joueur : 27
Arrivé sur Poudnoir : 09/07/2007
Parchemins postés : 5397



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Admin


MessageSujet: Re: The hounds of winter, probably down || Mike Mar 24 Sep - 8:47

Le membre 'Mike F. Witcher' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Sorcier Adulte' :

Résultat :

____________________________________
Administrateur.
Poudnoir 2014 Action !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.poudnoir.com



avatar
Date de naissance du joueur : 24/08/1994
Âge du joueur : 23
Arrivé sur Poudnoir : 05/08/2013
Parchemins postés : 202



Pensine
Mon casier judiciaire est: sur le bureau de Crow
Mon niveau magique est: PA4 - Adulte Supérieur
Ma résistance magique est de: 12PV
Benjamin Mulciber


MessageSujet: Re: The hounds of winter, probably down || Mike Jeu 26 Sep - 0:59

Benjamin Mulciber ne craignait pas la mort, pas plus qu'il ne craignait la vie. Dans le fond, ils étaient très semblables. On s'est toujours sentis pareils, hein, Mike, on a juste des points de vue différents. Il ne se battait pas sans ignorer la possibilité qu'il pouvait être vaincu. Mais il fallait bien qu'il essaye. Comme Mike, d'ailleurs. Chacun faisait ce qu'il devait faire. Dans le fond, leur situation avait été très semblable. Le purisme avait tué ce que Ben aimait et le bourbisme avait tué ce que Mike aimait plus que tout. Leur parcours était logique. L'affrontement était inévitable. Ils ne pouvaient pas échapper à ce destin là. Benjamin croyait fermement que le destin possédait une certaine emprise sur leur vie, comme le hasard. On ne pouvait pas décider entièrement. On ne pouvait pas non plus dire qu'on n'avait aucune prise. Les deux idées se mêlaient. Il aurait pu ne pas aller au combat, ne pas se trouver ici, à Brighton. Mais il ne pouvait pas décider de l'issue du combat. Les deux se mêlaient étroitement, et l'affrontement était inévitable. Ben se battait parce qu'il fallait le faire. Mike aussi. On ne peut pas y échapper. Avec un vague sourire, il songea à ce qu'avait dit Tom. Il nous faut être loyaux envers nous mêmes, oui. C'est valable de notre coté comme du leur au final. Ben ne critiquait pas l'idéologie puriste. Il s'en foutait de l'idéologie puriste. Sur l'idéologie, ils avaient peut-être bien raison et Natasha avait peut-être bien tort. Mais ils n'avaient pas le droit de briser son destin comme ça alors qu'il avait toujours servi fidèlement. Je vous rends la monnaie de votre pièce, messieurs. Je parle contre vous, je me bats contre vous. La voix populaire de Limonkov et News of the World étaient là pour ça. Il se battait et il parlait pour dénoncer ce qu'ils lui avaient fait. Si ça touche d'autres gens, tant mieux. Mais ce n'était pas l'objectif de Benjamin Mulciber, pas en premier lieu. Il se foutait que d'autres gens se reconnaissent en lui. Il faisait ce qu'il avait à faire.

La mort lui courrait après, peut-être, avec Mike. Mais je mourrais pas tout de suite, non. Rêvez pas, messieurs les puristes, je vais vous emmerder un peu encore. Tant qu'y aura des causes perdues à défendre, des moulins à vent, des cons à pourfendre, Limonkov reprendra invariablement du service. Et pour la mort...Dans cent ans peut-être, quand j'aurais fait le tour de tout et de tous mes regrets, au détour de l'hiver un soir de noces et banquet. On verra bien ce jour-là si le Diable m'emporte ou pas...Ben était là, pour le moment, béquille et costume, face à son adversaire. Il ne comptait pas abandonner et doutait de toute façon franchement que Mike arrive à le tuer. Tu oserais pas, fumier, si ? En serait-il capable, lui, le renégat ? Il n'en savait trop rien. Peut-être, pour sauver sa vie. Peut-être...

Il ne pouvait pas parer tout ce que Mike lui lançait comme sort. Surtout la magie du sang, c'était difficile à éviter, ces conneries là, surtout avec des béquilles. Il ne pouvait rien y faire, vraiment rien. Il tenta bien de reculer, mais parer la griffe qui s'enfonça dans ses cotes, non, rien à faire, Ben ne put pas y échapper. Il tituba. Du sang. Sa tête tournait un peu. Reste debout ! Ordonna son cerveau avec force. Plus facile à dire qu'à faire. Le corps ne répondait plus. Le pavé vint à sa rencontre à une vitesse folle. Un sifflement fort indiqua que oui, la cote était bien cassée. Apparement, c'était déjà ça, elle n'avait pas perforé le poumon, il ne se plaignait donc pas trop non plus. Il tenta de se relever. Se raccrocha à ce qu'il pouvait. Peine perdu. Visant un peu au hasard, il balança à toute volée un diffindo. Sans succès. Merde. Ca fout un coup à l'égo...

Qu'est-ce que ça changeait ? Ca brisait une amitié. Ca brisait le passé. Il fallait tirer un trait dessus. Tout était fini, et personne n'arriverait à faire croire à Ben qu'il était le seul que ça mettait en colère ou que ça rendait triste. Qu'est-ce que ça changeait ? Tout. Mais Mike ne le comprendrait pas, il était bien trop barré dans son trip délirant pour comprendre. Ben ne cherchait même pas à le convaincre. Debout ! Ordonna à nouveau son cerveau, qui lui possédait encore un peu d'instinct de survie. Péniblement, Ben se hissa sur ses jambes, grimaçant à cause de ses cotes et de la douleur aux pieds. Nom de dieu. Il s'appuya sur ses béquilles, hors d'haleine. Tomber, se relever, et recommencer encore, jusqu'à la fin de sa vie.

Qu'est-ce que ça change ?

« Rien, Mike. Tu as raison. Et c'est pour ça qu'on va s'entretuer... »


Dernière édition par Benjamin Mulciber le Mer 9 Oct - 10:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | STAFF DE POUDNOIR

| STAFF DE POUDNOIR
avatar
Date de naissance du joueur : 22/01/1990
Âge du joueur : 27
Arrivé sur Poudnoir : 09/07/2007
Parchemins postés : 5397



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Admin


MessageSujet: Re: The hounds of winter, probably down || Mike Jeu 26 Sep - 0:59

Le membre 'Benjamin Mulciber' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Sorcier Adulte' :

Résultat :

____________________________________
Administrateur.
Poudnoir 2014 Action !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.poudnoir.com


    | STAFF DE PN ORIGINS

| STAFF DE PN ORIGINS
avatar
Date de naissance du joueur : 13/09/1995
Âge du joueur : 22
Arrivé sur Poudnoir : 17/11/2012
Parchemins postés : 1364



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA4 - Adulte Supérieur
Ma résistance magique est de: 14PV
Mike F. Witcher


MessageSujet: Re: The hounds of winter, probably down || Mike Dim 6 Oct - 17:55

Rien ne changeait véritablement. Ils étaient toujours les mêmes. Mike Witcher et Benjamin Mulciber n'avaient pas changé de caractère, pourtant. Si quelque chose les maintenaient à distance, si quelque chose les éloignaient, c'était bien uniquement leur parcours. Car sur le plan de la personnalité, personnalités qui s'étaient accordées à un moment donnée pour forger une amitié, rien n'avait changé, tout se confondait, tout existait encore exactement de la même manière. On aurait pu en douter en voyant l'acharnement de ces deux hommes à se combattre et à essayer de se détruire. Il n'y avait pas là qu'une affaire idéologique. Les gens comme John Mulciber, qui se battaient contre des idées et non pas contre des hommes devenaient rares. Mike faisait partie des gens qui avaient besoin de connaître, d'identifier leur ennemi pour mieux le détester, parce qu'il s'identifiait lui même à l'idée, et que combattre l'idée revenait à le combattre lui. Ainsi, il ne pouvait tolérer l'affront de Benjamin Mulciber, qui devenait un affront personnel. Tyrannique, mauvais, dur, Witcher étendait son influence sur tout ce qu'il pouvait toucher et il ne se préoccupait pas de l'avis des gens, de ce qu'ils pensaient ou non. Il voulait juste qu'on lui obéisse. Et le fait de lui obéir était juste. Il représentait le purisme. On se devait de respecter le purisme. Vengeance personnelle, vengeur de la société, on ne savait plus très bien, et Mike lui même ignorait où se finissait l'un et où commençait l'autre. Mais au final, tout cela ne possédait pas réellement d'importance. Tout ce qu'il fallait, c'était éliminer l'autre.

Benjamin était un danger pour les autres. Il était aussi un danger pour Mike. Il était un criminel nuisible à la société. Il était aussi un ami, qui avait laissé tomber Mike pour une putain russe et son père bourbiste, et cela il ne pouvait pas le pardonner. Il n'allait donc pas laisser tomber. Le mangemort regarda le traitre tomber au sol avec un sentiment cruel de triomphe. Comme toujours, cela avait un goût légèrement amer, car en effet, cette victoire ne changeait rien. Parfois Witcher détestait avoir raison. Il allait gagner, l'autre allait perdre, mais se sentirait-il mieux parce qu'il aurait écrasé Ben ? Non. Dans le fond, Mike savait bien que non. Le mangemort n'était pas stupide. La mort, ou la capture de Ben, ne l'apaiserait pas. Il se sentirait satisfait, peut-être un temps, sans doute pas très longtemps, et puis après, plus rien, le vide. Le sentiment déséspérement continu que justement, ça ne changeait rien. La trahison resterait et il ne pourrait pas l'effacer. Witcher ne doutait pas d'être dans le bon chemin, il ne doutait pas de ce qu'il fallait faire. Mais la colère resterait au souvenir de la trahison. Le mangemort n'était pas un homme enclin au pardon. Il était empli de mauvaises choses, qui gommaient les bonnes depuis longtemps : ce qui lui restait de jovialité et d'homme bon ne se voyait qu'en surface, si l'humeur du directeur de l'Ordre Nouveau ne tournait pas à l'orage, si il était d'humeur à parler, s'il était d'humeur à rire aussi. Cela arrivait de moins en moins souvent. Ou si ça arrivait, cela restait quelque chose de vrai, mais un vrai de façade. Cette part de bonté et d'homme tout ce qu'il y avait de plus normal, de plus lambda, l'homme bon, était réservé à son public et plus rarement à ceux qu'il aimait. Cela devenait rare. Mike se sentait de plus en plus souvent seul avec lui même, et il n'aimait pas ça. Ce qu'il voyait lui faisait peur, généralement. Il détestait l'instabilité, et l'était lui même. La compagnie des autres lui permettait de l'oublier un temps. La stabilité lui permettait de montrer l'homme qu'il avait inventé et qu'il était devenu à force d'invention. La solitude révélait infatigablement l'homme qu'il s'acharnait depuis toujours à combattre. Les forces en présence étaient titanesques. Les poles de la personnalité de Witcher alternaient au fil du temps, du contexte, de la situation du jour. Parfois il le contrôlait et en jouait. Parfois il ne pouvait pas faire autrement que d'être lui. Ce qu'il détestait.

Il haissait Ben aussi et ne regrettait pas d'être ce lui là aujourd'hui. Il allait le vaincre, l'écraser, et tout serait fini, tout rentrerait dans l'ordre, la stabilité reviendrait et on n'aurait plus rien à dire. Fin du raout, fin de la mort, fin de la trahison, affaire classée. Il tenta de lancer un expulso sur Benjamin. Il le manqua.

« Tu as la peau dure. Comme tous les nuisibles, tu noteras. M'enfin, je finirais par t'avoir. Tous les nuisibles sont tot ou tard éliminés. »


Dernière édition par Mike F. Witcher le Mar 15 Oct - 9:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | STAFF DE POUDNOIR

| STAFF DE POUDNOIR
avatar
Date de naissance du joueur : 22/01/1990
Âge du joueur : 27
Arrivé sur Poudnoir : 09/07/2007
Parchemins postés : 5397



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Admin


MessageSujet: Re: The hounds of winter, probably down || Mike Dim 6 Oct - 17:55

Le membre 'Mike F. Witcher' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Sorcier Adulte' :

Résultat :

____________________________________
Administrateur.
Poudnoir 2014 Action !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.poudnoir.com



avatar
Date de naissance du joueur : 24/08/1994
Âge du joueur : 23
Arrivé sur Poudnoir : 05/08/2013
Parchemins postés : 202



Pensine
Mon casier judiciaire est: sur le bureau de Crow
Mon niveau magique est: PA4 - Adulte Supérieur
Ma résistance magique est de: 12PV
Benjamin Mulciber


MessageSujet: Re: The hounds of winter, probably down || Mike Mer 9 Oct - 10:41

Pouvait-il s'en sortir ? Pouvait-il risquer de chercher la mort si longtemps ? Il n'était manifestement plus en état de défier Witcher. Il en avait assez. On va mourir, tous les deux. Laisse le filer, tu le tueras un autre jour. Et tu mourras un autre jour aussi, tant qu'à faire. L'instinct de Ben le poussait à fuir, mais son cerveau refusait de le faire, pour l'instant. Trop de fierté était en jeu. Trop de sang avait coulé pour qu'on l'oublie. Benjamin Mulciber pouvait se vanter de ne jamais avoir toléré aucun affront, d'avoir vaincu tous ses adversaires. Il n'abandonnait pas, il ne lâchait rien, absolument rien. Il en était foutrement incapable. En bon Mulciber, il était comme un chien qui attrapait un os et ne le lâchait plus. La mort sera la résolution de toute cette histoire. La sienne ou la mienne. A voir. Il n'y avait que cette issue là de toute façon. Cela s'imposait comme une évidence aux yeux de Limonkov, comme s'il le savait depuis toujours. Avec une certaine tristesse, il contemplait les restes d'une amitié si vieille et si terrible. Pauvre vieux Mike. Pauvre vieux moi. On se ressemble tellement. Et nous voilà morts. Ou plutot tellement vivants que chacun veut détruire l'autre pour rester en vie. Si Dieu existait, il devait être en vacance, ou aimer les plaisanteries d'un goût très douteux. Ou alors Dieu n'existait pas. John n'y croyait pas, Benjamin n'y croyait pas plus. La vie était faite de telle façon que tout tendait à dégouter l'humanité de croire en quelque chose. On ne peut pas croire à la famille, elle nous trahit et pourtant on continue à lui ressembler. On ne peut pas croire en l'amour car il se finissait toujours mal, pourtant le cœur entraine, le cœur cherche toujours une porte de sortie. On ne peut pas croire aux idéaux, ils ne veulent rien dire, pourtant le pouvoir marche avec ça. Et Dieu ? Dieu se taisait. Ben avait appris à ne plus prier, ou à déléguer à des gens ayant plus de foi que lui. Lui n'en avait plus. Ni en l'amour, ni en les hommes, ni en des idées. Il avait encore un peu foi en lui. Mais ce n'était pas si sur que ça.

Benjamin Mulciber croyait en certaines choses mais ne cherchait pas à les imposer. Il parlait à la radio pour défendre les gens qui voulaient les défendre mais ne pouvaient pas s'exprimer. Dans toute cette histoire, je suis un passeur. Un outil. Limonkov. Limonka. La grenade. La grenade faisait sauter toutes les portes, mais c'était bien la main qui la commandait qui avait des idées. Benjamin Mulciber était un type brillant, c'était un excellent orateur et un bon soldat. Un commandant doué et un showman. On l'écoutait, il avait appris à se faire entendre. Il mettait ça au service de gens bien plus intelligents que lui, du genre Tom, parce qu'ils faisaient un pacte. Donnant, donnant. Gagnant, gagnant. Je te file un coup de main, tu m'accordes ma vengeance. Benjamin Mulciber ne reconnaissait d'autre chef que lui même. Mais il se connaissait beaucoup d'alliés. Je leur dois d'être en vie. Je leur dois d'avoir pu rencontrer des gens infiniment plus respectables et plus droits que moi. Je leur dois d'avoir pu regarder une route droite et belle qui apportait de l'espoir, d'avoir pu détourner les yeux de ma folie et du vide de mon existence. Soyez bénis. Je ne vous crois pas, je n'ai jamais cru personne, sauf moi, j'en suis incapable. Mais c'est ma dette. Ma croix. Je ne vous suivrais pas sur ce chemin là. Mais je refuse de reprendre leur chemin immonde. Alors je parlerais pour vous, pour qu'un jour les gens puissent décider, comme moi, de ce que vaut ce monde et à qui il faut en confier les clés.

Certainement pas à Mike Witcher, lui, il fallait le détruire, lui donner une bonne leçon, le laisser là en plan, humilié, et disparaître ensuite. Cela constituerait une blague de plus. Les tuer en ferait des martyrs. Les laisser en vie les ridiculiserait. Ben se redressa tant bien que mal. Il saisit ses béquilles. Il avança. Il ne comptait plus retomber. Plus jamais. Tout est bien fini maintenant. On va se revoir, Mike, à nouveau. Mais je vais te laisser en vie. Ta survie dépendra de mon bon vouloir. Les attaques de résistants allaient se multiplier. C'était là l'opération Shaking Throne. Ben sourit :

« Je suis on ne peut plus d'accord. Osteoclaste ! »


Le sort frappa les cotes, en plein milieu, appuyant là le canes hiems avait déjà touché. Witcher s'écroula. Ben disparut dans la nature. Il regarda juste le service de sécurité ramasser Mike. Il cracha un peu de sang. Egalité, toi et moi. Egalité. On reste amis. On ne s'en veut pas. C'est comme ça. C'est la vie. Et comme toujours, elle avait le goût du sang.


Dernière édition par Benjamin Mulciber le Mar 15 Oct - 9:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | STAFF DE POUDNOIR

| STAFF DE POUDNOIR
avatar
Date de naissance du joueur : 22/01/1990
Âge du joueur : 27
Arrivé sur Poudnoir : 09/07/2007
Parchemins postés : 5397



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Admin


MessageSujet: Re: The hounds of winter, probably down || Mike Mer 9 Oct - 10:41

Le membre 'Benjamin Mulciber' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Sorcier Adulte' :

Résultat :

____________________________________
Administrateur.
Poudnoir 2014 Action !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.poudnoir.com





Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: The hounds of winter, probably down || Mike

Revenir en haut Aller en bas

The hounds of winter, probably down || Mike

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POUDNOIR :: 

Détente

 :: Archives :: PN origins :: Monde adulte
-