POUDNOIR
Cher (e) Sorcier (e),
Tu viens de débarquer dans un monde de la Magie subissant la dictature cruelle et sanglante de Lord Voldemort !
Un Monde où tout n'est que pouvoir, les faibles ne survivent pas ou suivent péniblement les forts.

Poudnoir est un forum qui se veut le plus réaliste possible ainsi la violence des combats et l'atmosphère de cette dictature est retransmise le mieux possible.
Auras tu le courage de nous rejoindre ?
Forum RPG Harry Potter Post-Bataille de Poudlard

Partagez|

Partition en sol mineur pour deux aigles [Mary] Terminé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage



avatar
Date de naissance du joueur : 09/06/1992
Âge du joueur : 26
Arrivé sur Poudnoir : 28/08/2012
Parchemins postés : 647



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA2 - Elève Connaisseur
Ma résistance magique est de: 8PV
Jellyka Rose


MessageSujet: Partition en sol mineur pour deux aigles [Mary] Terminé Sam 21 Sep - 16:52

Jellyka ne connaissait pas le monde religieux, c'était un sujet sur lequel elle ne s'était jamais penché et elle ne se pencherait sans doute jamais à moins que cela ne présente un intérêt magique. Mais même si elle ne connaissait rien au sujet, elle se disait que leurs repas devaient ressembler à celui des moines. Cela faisait un gros changement mais même si ça faisait un peu bizarre les habitudes ayant la vie dures, Jellyka trouvait cela pas plus mal finalement. D’abord parce que de toute façon ce n’était pas comme si elle avait eu quelqu’un avec qui discuter avec la table des Serdaigle surtout depuis que Dia la fuyait comme la peste. Et elle n’avait jamais apprécié le brouhaha incontrôlé qui appelait le brouhaha ; pour un peu qu’elle ne soit pas forcément de bonne humeur, cette ambiance avait eu le don de l’insuporter.

Enfin bon elle était généralement assez vite partie du lieu. Pas dans les premières, après on ne voyait que toi, Jellyka voulait certaines choses mais se faire remarquer n’en faisait pas partie mais dès qu’un mouvement se mettait en place, elle en profitait. Et elle était devenue une pro pour sentir ce moment et c’est sans même jeter un regard autour d’elle, qu’elle se leva de table en se demandant ce qu’elle allait bien pouvoir faire de son après-midi. On n’avait pas fini septembre que son carnet était plein d’idées, de processus de créations, d’hypothèses mais sans la possibilité de faire de la magie, ses idées restaient couchées sur le papier. Et elle ne mettait pas plus de temps qu’avant à faire ses devoirs malgré le fait qu’elle soit dans la fameuse septième année réputée pour être plus dur avec des professeurs plus exigeants en raison des examens à la fin de l’année. Peut-être que ce n’était que le début… à voir.

En tout cas pour l’instant, elle se trouvait bien desoeuvrée alors que toute une après-midi s’offrait devant elle… Plongée dans ses pensées, elle devait marcher lentement parce que plusieurs personnes la dépassèrent. Comme si le seuil de la Grande Salle levait un sortilège pesant sur les élèves, les bavardages reprenaient soudainement une fois dans le grand hall. Et Jellyka ne dérogea pas à ce phénomène, une fois n’étant pas coutume. Qu’est-ce qui l’avait poussé à le faire ? Le fait que l’intervention du certainement secrétaire d’Eris Valverde ait rompu l’échange avant qu’il ne commence la dernière fois ? Le fait qu’elle se soit trouvée quasiment en face d’elle lors de ce repas-là ? Le fait que Jellyka ait eu cette impression que si elle aussi avait eu la possibilité de parler lors de ce repas, elle ne l’aurait pas plus fait qu’elle ? Le fait qu’elle se retrouve avec rien à faire et que du coup pourquoi pas pour une fois parler à quelqu’un d’autre ? Autre(s) : précisez laquelle (lesquelles) ? Bref Jellyka ne savait pas vraiment si ce n’était qu’elle avait suivi une impulsion, elle verrait bien ce que cela donnerait.


“Salut. Alors tu t’y fais à la vie ici ?”

Question bateau ? Peut-être et alors ?


Spoiler:
 


Dernière édition par Jellyka Rose le Lun 11 Nov - 10:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | STAFF DE PN ORIGINS

| STAFF DE PN ORIGINS
avatar
Date de naissance du joueur : 30/08/1989
Âge du joueur : 28
Arrivé sur Poudnoir : 15/08/2013
Parchemins postés : 1668



Pensine
Mon casier judiciaire est: peu rempli
Mon niveau magique est: PA2 - Elève Connaisseur
Ma résistance magique est de: 8PV
Mary Kane


MessageSujet: Re: Partition en sol mineur pour deux aigles [Mary] Terminé Sam 21 Sep - 22:07

L’heure du repas était une vraie torture pour Mary, ça ne l’avait pas toujours été mais c’était le cas depuis son retour à Poudlard. Elle n’était d’ailleurs pas la seule, beaucoup d’élèves entraient dans la grande salle en trainant les pieds comme si on les conduisait tout droit à l’échafaud et elle pouvait les comprendre. Une fois arrivé à table, les bavardages s’éteignaient et tous s’astreignaient à manger le plus rapidement possible sous les regards peu amènes des brigadiers de l’inquisition. Qu’allaient-ils faire ? S’entretuer à l’aide de leurs fourchettes et couteaux ? Elle en doutait, par contre, il lui semblait parfois que certains étaient tentés de s’ouvrir les veines à l’aide de leur couteau tant l’ambiance devenait lourde et pesante. Elle exagérait probablement, mais on ne pouvait pas dire qu’elle ait tout à fait tord non plus.

May n’était pas une grande bavarde. Timide de nature, elle avait toujours préféré écouter plutôt que parler. Elle aimait le brouhaha que provoquait les repas dans la grande salle, elle y trouvait quelque chose de rassurant et réconfortant, ça l’aidait à réfléchir et à passer inaperçue. Ici, dans le silence général, la seule chose que les gens pouvaient faire, c’était regarder autour d’eux et observer les autres. Elle détestait être observée et dernièrement elle l’était beaucoup. Après tout, elle était « la nouvelle », « la française ». Elle mourrait d’envie de hurler au monde que quelques années d’exil en France ne faisait pas d’elle une française pour autant mais s’eu été en pure perte, personne ne l’écouterait et elle était de toute façon bien trop timide pour le faire. D’un autre côté, elle les comprenait, une nouvelle à Poudlard n’était pas courant dans les années supérieures, et elle était un sujet de discussion inoffensif, tout le monde était devenu très attentif à ses sujets de discussion depuis qu’on avait plus revu le professeur Jackson.

Elle s’assit donc à la table des Serdaigles comme à son habitude. Non loin d’elle, se trouvait une fille avec qui elle avait cours. Elle se souvenait bien d’elle parce qu’elles avaient presque entamé une conversation en Etudes des Nuisibles qui fut très vite avortée. Les élèves avaient reçu l’interdiction formelle de parler de ce qui s’était passé ce jour là et Mary avait suivit ses instructions à la lettre mais Poudlard restait une école quoiqu’il arrive et le bruit de l’arrêt d’un cours par Arianna Bedan c’était tout de même répandu. Les gens en parlait à voix basse, dans le parc, dans les salles communes mais en parlait tout de même. Elle avait reçu une lettre de son grand-père pas plus tard qu’hier l’informant que son ancien professeur avait été condamné à la peine capitale pour les propos bourbistes qu’il avait tenu et sa famille arrêtée et tuer. Il n’avait rien écrit d’autre, et lui avait juste demandé de lui donner de ses nouvelles de tant à autre mais elle avait lire entre les lignes le message était clair : « Fais attention, être à Poudlard, c’est comme marcher sur des œufs avec des talons ».

Elle finit son repas rapidement, l’ambiance de la salle avait tendance à lui ôter le peu d’appétit qu’elle possédait et quand une vague d’élève se leva pour sortir, Mary les suivit sans tarder pressée de prendre un peu d’air frais avant la reprise des cours. Une fois les portes refermées sur eux, les conversations reprirent de plus belle comme si le repas n’était plus qu’un mauvais souvenir. Elle se sentit respirée plus librement, elle n’aimait pas la présence des brigadiers dans l’école, ils étaient trop nombreux pour que ça soit naturel. Ils lui donnaient l’impression d’avoir commis un méfait quelconque alors même qu’elle était irréprochable. Elle s’apprêtait à se diriger vers le parc, où elle se sentait moins surveillée, un livre d’histoire à la main quand elle se fit interpellée par une voix féminine.

« Salut. Alors, tu t’y  fais à la vie ici ? »

En tant normal, à Beauxbâton, la question l’aurait ennuyée, on la prenait souvent pour sa sœur dans les couloirs et les gens étaient rapidement désappointé quand ils s’apercevaient qu’ils parlaient à la mauvaise personne. Mary n’avait jamais eu et n’aurait jamais la facilité d’Eleonore pour parler aux inconnus. Mais elle n’était plus à Beauxbâton et pour les deux prochaines années, sa sœur n’était plus qu’un souvenir. Elle était venue à Poudlard pour changer, aussi adressa-t-elle un souvenir engageant à son interlocutrice avant de répondre.

« Je suppose oui, le changement est parfois un peu …difficile… », elle laissa sa phrase en suspend faute de mieux. Le changement était plus que difficile, il était brutal, qui aurait pu croire qu’en aussi peu de temps, un lieu pouvait changer à ce point ? « Ca ne ressemble plus du tout à Poudlard de mes souvenirs. », ici aussi, elle s’abstient de préciser si c’était une bonne ou une mauvaise chose.

Le règlement était bien plus strict qu’avant, il suffisait de voir les repas mais le purisme Anglais n’était pas connu pour sa modération, aussi il n’était pas étonnant que son école reflète ses principes. Beaucoup devait probablement penser que la fin justifiait les moyens mais était-ce vraiment le cas ? C’était une question qu’elle aurait beaucoup aimé poser à son interlocutrice mais comme beaucoup de question, celle-ci devrait rester muette, il n’était pas bon de trop en dire par les temps qui courait mais comment avoir une conversation intéressante quand on était obligé de s’en tenir aux banalités d’usages.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 09/06/1992
Âge du joueur : 26
Arrivé sur Poudnoir : 28/08/2012
Parchemins postés : 647



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA2 - Elève Connaisseur
Ma résistance magique est de: 8PV
Jellyka Rose


MessageSujet: Re: Partition en sol mineur pour deux aigles [Mary] Terminé Sam 21 Sep - 23:28

Si le jour où le nouveau réglement était sortit, on lui avait posé la même question, d’abord, assez énervée, elle se serait déjà demandée qu’elle était le con qui venait la déranger -Jellyka pouvait être une personne assez peu subtile au moins en pensée faute de présence féminine lors de son éducation peut-être… non faute de personne de caractère surtout en fait. Elle avait rapidement reprit les rennes de pas mal de choses à la maison et au magasin et pour mener les choses à bien, on ne peut pas toujours se trainer à terre. Mais toujours avec le sourire. Sans doute pour cela que Jellyka était pas mal appréciée par chez elle. Pourtant elle ne le cherchait pas. Mais à Poudlard son sourire ne se dirigeait jamais vers personne en particulier si ce n’était dans quelques rares échanges si bien qu’elle savait qu’elle était souvent jugée sympathique mais sans que personne ait rien à dire de plus sur elle finalement.

Alors pourquoi Ariana avait bien pu s’adresser à elle pour ramener les Serdaigles à sa cause ? Jellyka n’en avait aucune foutue idée mais elle pensait pouvoir avoir confiance dans le jugement de la Bedan. Mais Jellyka n’avait nulle intention de changer, ni de se mettre sur le devant de la scène. Mais en quoi cela posait-il un problème ? Les Serdaigles voulaient bien souvent avant tout qu’on leur foute la paix et Jellyka la leur foutait en ne s’imposant pas. Personne ne s’inquiétait plus d’elle qu’auparavant, que tous les grands sorciers soient remerciés, simplement -et assez naturellement à vrai dire- elle avait réussi à faire passer assez implicitement l’idée que le jour où elle prenait position, il valait mieux prendre la mienne que la sienne. Oh pas par peur de représailles, les Sedaigles voulaient la paix mais ils n’étaient pas fan de ce qui s’imposaient par la force et même s’ils ne disaient souvent rien, ils n’en pensaient pas moins. Les Serdaigles étaient plus subtiles et si au fond les gens pouvaient être amenés à suivre Jellyka -idée qu’elle n’aimait pas plus que cela mais puisqu’il le fallait- ce serait parce qu’ils savaient qu’elle aussi tenait à sa tranquillité. C’était con mais elle avait beau n’en avoir rien à faire des points, détester cette tour là-haut, ne pas adresser la parole à grand monde, le choixpeau magique ne l’avait pas envoyé dans cette maison par hasard et elle était quand même des leurs. Avec cette distance propre aux Serdaigles mais des leurs envers et contre tout.

Comme l’était la demoiselle. Et qui ne semblait pas avoir donc pensé que Jellyka était une conne qui venait la déranger. Et alors que Jellyka n’était pas sûre qu’elle aurait pu retenir sa colère si dans les jours qui suivaient le nouveau réglement on lui avait demandé ce qu’elle en pensait, la demoiselle -oui Jellyka et son soucis avec les noms n’avait pas retenu celui de ladite demoiselle- réussit quant à elle à rester très soft. Peut-être le pensait-elle réellement à vrai dire, Jellyka avait parfois à retranscrire ce qu’elle pensait et ce qu’elle ressentait sur les autres alors qu’elle n’était franchement pas pour ainsi dire le stéréotype de l’adolescent…


“Je comprends.”

Et elle comprenait vraiment du coup. Jellyka n’était pas la plus franche et sincère des personnes vu que cela ne permettait pas toujours de se tenir loin des ennuis et qu’elle n’avait pas le caractère le plus doux que l’on ait pu rencontrer quand on allait fouiller un peu dans son cerveau mais elle n’aurait pas adressé la parole à la jeune fille si c’était pour échanger des paroles hypocrites. Mais elle avait beau être assez associale à Poudlard, elle était habituée au magasin aux relations humaines et se montrer réellement attentive, sympathique, causante n’étaient pas quelque chose d’aussi étranges que les gens pourraient le croire à première vue.

“Pour nous aussi à vrai dire il y a pas mal de nouveauté, on a juste eu un été en plus pour en assimiler une partie. Tu verras, ça fait bizarre au début puis on finit par voir le bon côté des choses.”

Jellyka n’était pas forcément une indécrottable optimiste, de ceux qui ne voient jamais que le tout beau tout rose, bien que les gens la voyant tout le temps souriante le pensait parfois. Mais elle mettait un point d’honneur à aller toujours de l’avant et ce qui était fait était fait, les regrets ne servaient à rien sinon à vous tirer en arrière.

“Sinon bah finalement on est comme toi, on découvre encore de nouvelles règles, quasiment tous les profs ont changé. C’est peut-être au final la meilleure période pour revenir, on est aussi à l’ouest que toi.”

Jellyka eut un sourire amusé avant de reprendre plus sérieuse mais son indécrochable sourire toujours sur les lèvres :

“Enfin cela n’empêche pas que si tu as une question, il ne faut pas hésiter.”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | STAFF DE PN ORIGINS

| STAFF DE PN ORIGINS
avatar
Date de naissance du joueur : 30/08/1989
Âge du joueur : 28
Arrivé sur Poudnoir : 15/08/2013
Parchemins postés : 1668



Pensine
Mon casier judiciaire est: peu rempli
Mon niveau magique est: PA2 - Elève Connaisseur
Ma résistance magique est de: 8PV
Mary Kane


MessageSujet: Re: Partition en sol mineur pour deux aigles [Mary] Terminé Dim 22 Sep - 12:42

« Je comprends. Pour nous aussi à vrai dire, il y a pas mal de nouveauté, on a juste eu un été en plus pour en assimiler une partie. Tu verras, ça fais bizarre au début puis on finit par voir le bon côté des choses. »

Peut-être comprenaient-elles en effet, le nouveau règlement était comme le disait son nom « nouveau » par conséquent il l’était autant pour elle que pour eux. Et peut-être étais-ce même plus perturbant pour les élèves habitant le château depuis plus longtemps qu’elle parce qu’il avait eu l’habitude de vivre dans un Poudlard différent de celui qu’il était aujourd’hui. Elle se sentit bête de s’être considérée comme la seule élève réellement perdue dans ce marasme. Elle en oubliait les autres. Cette pensée la fit sourire, il y avait quelque chose de réconfortant à l’idée de savoir qu’elle n’était pas la seule un peu perdue par cette rentrée. Les propos de Jellyka le confirmèrent d’ailleurs, il n’y avait depuis la rentrée que des nouveaux professeurs, l’ancien staff avait été liquidé ou gentiment remercier au choix. Elle fronça un sourcil, avait-il donc réellement l’intention de faire de Poudlard une école militaire ? Elle regrettait ardemment de ne pas être en Septième pour suivre le cours d’Entrainement Militaire pour voir ce qu’il valait après tout le titre était tout de même très explicite quand à son contenu !

Jellyka lui parlait du « bon côté » des choses mais quel était-il ? Jusqu’à présent, Mary n’en avait vu aucun, ils étaient surveillés partout et elle était vraiment étonnée qu’il n’y ait pas de brigadier patrouillant dans les salles communes. Elle ne se sentait libre de parler nulle part. Non pas que ses propos soient nécessairement subversif aux yeux du régime mais personne n’aime voir sa conversation écoutée par un indésirable. Encore moins un indésirable qui pouvait rapporter votre discussion aux autorités compétentes, pour faire quoi ? Toute la question résidait là.


Et puis il y avait Arianna Bedan, la fameuse Serpentard qui avait stoppé le cours d’Etudes des Nuisibles. Mary en avait gardé une mauvaise impression de par son manque de retenue, par son manque de respect envers les professeurs et l’idée évidente qu’elle était au dessus de tout le monde. Elle lui rappelait bien trop Eleonore pour qu’elle soit à son goût. Sans compter la remarque qu’elle lui avait fait au sortir du cours, Mary n’était pas quelqu’un qui perdait son temps à garder rancune envers les autres, ce n’était pas son style après tout. Mais elle savait d’instinct qu’elle ne la rangerait probablement jamais dans la classe de ses « alliés » tout au plus les deux demoiselles arriveraient-elles à être en « bon terme » mais probablement pas amies. Quoiqu’elle doutait qu’une fille à la recherche du pouvoir comme elle semblait l’être ait beaucoup d’amis. La recherche du pouvoir est un chemin solitaire car pour le converser au doit au final éliminé tout ceux dont on s’est servit un jour où l’autre pour l’obtenir. Et Mary n’avait aucune envie de faire partie de cette catégorie de gens, après tout qui aimerait ployer l’échine pour aider quelqu’un qui se débarrassera de vous quand vous ne serrez plus utile.

Perdue dans ce genre de pensée elle n’entendit qu’une partie de la phrase de son ainée. Quelque chose comme quoi c’était peut-être la meilleure période pour revenir parce qu’ils étaient aussi à l’Ouest qu’elle au final. Mais ici elle fut incapable de répondre, se voyant bousculer sans ménagement par un groupe de garçon de septième année. Sans mauvaise intention, le garçon l’aida à ramasser le livre qu’il avait fait tomber en la bousculant et s’en fut avec un sourire tant en disant, « Désolé Frenchie, pas fais exprès. »

Avec un soupir, elle se contenta d’hocher la tête pour signifier que ça n’avait pas d’importance mais il était déjà partit. Elle se tourna vers son interlocutrice et souris tandis qu’elle lui disait que si elle avait une question elle n’avait pas à hésiter. L’invitation tombait tout à fait à pic, elle en avait plus d’une. Mais tout d’abord, elle fit signe à la jeune fille de se diriger vers les escaliers pour s’assoir.

« Après toi, je ne me suis pas présentée correctement Mary Kane, et tu es Jellyka Rose si ma mémoire ne me fait pas défaut ? »

Et sa mémoire lui faisait rarement défaut quand elle voulait bien s’en donner la peine. Elle ne s’assit qu’une fois sa compagne assise, elle ne se serrait pas permise de s’assoir avant elle, elle se rendait tout à fait compte qu’à Poudlard ce genre de pratique était désuète et qu’à présent que les sangs de bourbe n’était plus autorisé à venir ici les trois quart des sorciers provenaient des meilleurs familles et avaient probablement reçu une éducation aussi guindé que la sienne et ne la mettait pourtant en pratique ici à Poudlard. Mais Mary ne voyait pas les choses de cette façon, elle avait reçu une éducation pour la mettre en application. Et c’était la manière dont on traitait ses égaux, ses supérieurs et ses inférieurs qui montrait qui vous étiez, et Mary entendait bien traiter tout le monde avec la même courtoisie.

« J’ai bien une question en effet. », son sourire s’accentua légèrement à cette idée « Qui est exactement Arianna Bedan, et de quelle pouvoir est-elle investie ? »

Elle s’occuperait de savoir qui était vraiment l’inquisiteur et l’équipe autour de lui plus tard. Mais son souci principal était la Serpentard. Elle était amenée à la voir très souvent et elle devait savoir sur pied danser quand elle était en sa présence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 09/06/1992
Âge du joueur : 26
Arrivé sur Poudnoir : 28/08/2012
Parchemins postés : 647



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA2 - Elève Connaisseur
Ma résistance magique est de: 8PV
Jellyka Rose


MessageSujet: Re: Partition en sol mineur pour deux aigles [Mary] Terminé Sam 28 Sep - 8:35

Alors que Jellyka parlait, la Serdaigle fut bousculée. Jellyka n'intervint pas tout simplement parce qu le garçon s'occupa de ramasser le livre qui était tombé. Il n'y avait pas eu de mal de fait même si évidemment la jeune fille n'avait pas l'air ravie d'avoir été bousculée. Qui l'aurait été ? Quoique Jellyka se souvenait bien d'avoir vu des scènes parfois dans les couloirs où des filles très excitées discutaient entre elles avec l'une d'entre elle qui sortaient des trucs du genre : "vous avez vu je l'ai touché ?!", "il m'a même adressé la parole !". Quand bien même Jellyka se serait intéressée de prêt ou de loin aux relations et aux sentiments amoureux -savait-elle seulement ce que c'était, elle n'y verrait sans doute jamais, dans la volonté de se faire bousculer et même Ô grand bonheur se faire adresser deux mots d'excuses, que de la stupidité.

Mais cette pensée agacée céda soudainement le pas à un pincement au cœur. La peur. E ce qui l'avait déclenché était si ridicule que Jellyka se sentit en colère contre elle-même. Tout ce que la jeune fille avait fait c'était montrer les escaliers et pourtant cela suffisait, la simple pensée de devoir s'engager dans cet instrument de torture, à réveiller doucement mais sûrement cette peur qu'elle se trainait d'aussi loin qu'elle s'en souvienne. La peur du vide. De la simple idée du vide, le simple fait de l'imaginer. Or quand la jeune fille avait montré les escaliers, tout de suite, elle s'était vu dessus avec le vide autour. Une horreur qu'elle devait pourtant subir continuellement ici...

Jellyka voulut signifier à la jeune fille qu'elle ne comptait pas monter mais celle-ci la prit de vitesse et se présenta. Jellyka hocha la tête à la mention de son prénom mais son esprit était trop préoccupé par une seule chose : ne pas monter dans ces escaliers pour vocalisé son approbation ou même pour être contente intérieurement d'avoir pu apprendre le nom de la demoiselle qu'elle ignorait. Mais ce moment d'angoisse s'effaça quand elle comprit que Mary puisque c'était ainsi qu'elle s'appelait voulait seulement s'assoir sur les marches. Rassurée, elle se laissa presque tombée. Elle détestait combien elle était désemparée face à sa peur du vide. Habituellement s'assoir dans le passage, au vu et au su de tous, n'étaient pas ce qu'elle aimait mis là en comparaison c'était parfait.

La jeune fille s'assit à son tour et lui posa une question. Sur Bedan. Elle ne s’attendait pas vraiment à ça mais en y réfléchissant bien elle ne s’attendait pas à grand chose dans le sens où elle ne savait pas vraiment ce que l’on pouvait avoir envie de savoir quand on était dans sa situation. Jellyka avait beaucoup tendance à transposer son mode de pensée sur les autres envisageant à tort bien souvent qu’ils devaient penser un peu comme elle -tort dont elle se rendait souvent bien compte sans arriver à changer cette habitude- mais elle n’avait pas ce don de compréhension des autres qui l’amenaient à pouvoir penser comme les autres le feraient. Elle était donc bien incapable souvent de se mettre dans la peau d’un autre. Chose parfois un peu paradoxale sans vraiment l’être quand on savait que la matière qui la fascinait la plus était la métamorphose.


“Eh bien pour remonter un peu dans le temps ce qui rendra peut-être les choses plus claires, Bedan fait et à fait partie de l’Elite, un groupe d’élève sang pur bien souvent, son nom parle de lui-même, mais qui n’était à l’époque pas officiel comme aujourd’hui. Bedan était aussi la chef des Jeunesses puristes ce qui était là un titre et une fonction officielle. Quand Eris Valverde est devenu notre nouvel Inquisiteur, l’Elite est devenue officielle et les jeunesses puristes ont été supprimées mais Bedan a gardé comme tu as pu le voir un rôle fort auprès des élèves mais aussi au sein de Poudlard.”


Le tout toujours sous la coupelle d'Eris Valverde évidemment. N’avait-elle pas de nouveau un titre d’ailleurs ? Jellyka n’en était pas sûre, elle n’avait jamais été bonne avec toutes ces histoires. D’ailleurs son explication lui semblait bien fade mais que pouvait-elle dire d’autre, c’était sans doute là ce que voulait la jeune fille, des faits or Jellyka n’avait pas appris à mieux connaître Bedan par des faits avec cette distance impersonnelle qui menait à l'incompréhension souvent de la personne mais directement en face à face avec un début un peu houleux certes mais personne ne se risquerait à dire que Bedan avait un caractère facile. Mais au final c’était bien parce qu’elle avait ce caractère là que Jellyka l’avait reconnue.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | STAFF DE PN ORIGINS

| STAFF DE PN ORIGINS
avatar
Date de naissance du joueur : 30/08/1989
Âge du joueur : 28
Arrivé sur Poudnoir : 15/08/2013
Parchemins postés : 1668



Pensine
Mon casier judiciaire est: peu rempli
Mon niveau magique est: PA2 - Elève Connaisseur
Ma résistance magique est de: 8PV
Mary Kane


MessageSujet: Re: Partition en sol mineur pour deux aigles [Mary] Terminé Jeu 3 Oct - 18:54

Spoiler:
 

Si ca compagne sembla mal à l’aise au moment de se diriger vers les escaliers, Mary n’y fit pas grand attention. Les gens étaient souvent mal à l’aise en sa présence, souvent parce qu’ils ne savaient pas comment orienté la conversation, si bien que Mary avait appris à ne plus l’engager et à attendre que les autres l’abordent, ce qui, il fallait bien l’avouer réduisait drastiquement les possibilités de sociabilisassions. En réalité, attendre qu’autrui l’aborde était stupide, ça ne changeaient tout de même rien au fait que les conversations, souvent dus à sa timidité, étaient courtes et embarrassés. Il était déjà pénible de subir une conversation ennuyeuse mais il n’était rien de plus humiliant aux yeux de May que d’être celle qui l’avait initié. Mais lorsque que quelqu’un, comme c’était le cas ici, se décidaient à l’aborder, elle se sentait dédouaner de toute responsabilité auquel cas la personne en face d’elle s’ennuyait. Raisonnement fallacieux entre tous, elle le savait pertinemment. Après tout, rien ne dit que les Serdaigles, aussi intelligent soient-ils, ne peuvent pas s’illusionner de temps à autre, elle n’avait jamais été courageuse et si elle avait été destinée à être a Gryffondor ça se saurait probablement su.

Souvent, elle se demandait si le choipeau avait vraiment eu raison de l’envoyer à Serdaigle. Sa sœur, elle, avait échoué à Poufsouffle et souvent Mary se disait qu’elle y aurait probablement eu sa place aussi. Comme beaucoup de personne ayant fait leur scolarité à Poudlard, Poufsouffle était un peu considéré comme la béquille de l’école, cette maison où l’on mettait des gens sans compétence particulière parce qu’il fallait bien les placer quelque part après tout. On aimait ses occupants, mais on ne pouvait tout de même pas, lorsqu’on était dans une autre maison, se départir d’un certain sentiment de mépris à leur égard. Après tout, les légendes de Poudlard disaient tous que Poufssoufle avaient pris tout ceux dont les trois autres fondateurs ne voulaient pas. Habituée à se déprécier Mary ne voyait pas  son esprit d’analyse hors du commun pour l’enfant qu’elle était encore, ni même sa capacité de mémorisation plus qu’honorable, comme bien des adolescents, elle se focalisait sur ses défauts.

Comme toujours quand elle était en compagnie d’autre, son esprit était divisé en deux parties : le moment présent et ses pensées dérivant souvent sur des sujets totalement insoupçonnés. Ca lui donnait parfois un air rêveur ou l’impression qu’elle n’écoutait pas son interlocuteur, il n’en était rien, elle était tout simplement capable de penser à deux choses en même temps sans trop de confusion. Sa compagne étant aussi calme qu’elle absorbée par des angoisses que Mary était bien en peine de deviner, May eut tout à fait l’occasion de laisser ses pensées dérivées tandis qu’elle se posait sur les marches. Ce n’était pas dans les habitudes de Mary que de s’assoir sur des marches d’escalier aux sus et au vu de tous. Mais une fois n’est pas coutume en Ecosse, il pleuvait et le temps n’était pas favorable à une ballade dans le parc. Elle aurait tout aussi bien pu proposer à sa compagne de se rendre dans la tour des Serdaigles mais la simple idée de devoir parcourir tout le chemin pour aller à la tour et ensuite devoir redescendre en cours après la pause midi l’épuisait. Mary restait quelqu’un de pragmatique et donc de ce fait, partisante du moindre effort quand cela pouvait se faire même si ça incluait s’assoir sur les marches du Hall. Classique au point d’être un peu snob, elle trouvait qu’il y avait quelque chose de prolétaire voir même de moldu, à s’assoir comme ça en plein milieu d’un endroit public, mais ici, en l’occurrence, c’était parfait pour la question qu’elle avait posé à Jellyka. Autour des deux jeunes filles, les élèves continuaient de sortir en groupe de la grande salle et le brouhaha continu couvrait le bruit de leur conversation qui dans le cas contraire aurait pu être entendue par des oreilles mal avisées. Ho certes, elles ne disaient rien de subversif mais dans le climat de tension de ce début d’année, il valait parfois mieux que même les propos les plus anodins reste secret et ce en particulier quand on en venait à essayer d’obtenir des informations sur Ariana Bedan.

« Eh bien pour remonter un peu dans le temps ce qui rendra peut-être les choses plus claires, Bedan fait et à fait partie de l’Elite, un groupe d’élèves sang pur bien souvent, son nom parles de lui-même, mais qui n’était pas à l’époque officiel comme aujourd’hui. »

Il y avait donc bien une « Elite » c’était cohérent en réalité, elle avait bien sentit lors du cours d’Etudes des Nuisibles, qu’un groupe sortait du commun mais elle n’avait pas pensé que celui-ci était réellement officiel. Vu de l’extérieur, c’était d’ailleurs risible, on en revenait plusieurs siècle en arrière et Poudlard se transformait en une cours dont l’Inquisiteur était le Roi Soleil, si tant était qu’on pouvait associer quiconque servant le Lord à un soleil, et Ariana une concubine qui entretenait ses courtisans pour qu’eux-mêmes puissent bénéficier des faveurs du roi. Où en tout cas, ce fut la première pensée qui vint à l’idée de Mary. L’image était certes un peu éculée mais la comparaison ne lui semblait pas fausse. Bedan semblait avoir une certaine forme de pouvoir et au vu du régime instauré, son pouvoir était légitime.

« …. Quand Eris Valverde est devenu notre nouvel Inquisiteur, l’Elite est devenue officielle et les jeunesses puristes ont été supprimées mais Bedan a gardé comme tu as pu le voir un rôle fort auprès des élèves mais aussi au sein de Poudlard. »

Un rôle fort…ce n’était rien de le dire, n’interrompait pas le cours d’un professeur qui veut et surtout pas avec l’assurance avec lequel elle l’avait fait. May ne trouva pas utile de demandé à sa compagne si elle faisait partie de l’Elite. On ne peut pas avoir raison tout le temps mais elle supposait que non, n’étant pas sortie du cours lors de l’éclat d’Ariana, elle avait catalogué la jeune fille comme n’en faisant pas partie. On peut être à Serdaigle et se tromper tout de même. Les paroles de Jellyka si elles furent utiles laissèrent un peu Mary sur sa faim, aussi une autre question fusa.

« L’Elite est donc bien un groupe officiel, sont-ils nombreux ? Je ne suis pas sûre de saisir mais tu pardonneras mon ignorance sur le sujet, quels sont les réels pouvoir de Miss Bedan ? L’Elite toute entière a-t-elle le même statut ? »

Même si la jeune fille en face d’elle était d’une composition amicale, il restait important de ne pas faire apparaître de désapprobation dans son discours, après tout si Ariana avait autant d’influence que ça sur les élèves, il n’était pas bon d’être en mauvais terme avec elle. Quoique douée pour les sarcasmes et dotée d’un certain cynisme, elle n’était tout simplement pas de taille à une confrontation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 09/06/1992
Âge du joueur : 26
Arrivé sur Poudnoir : 28/08/2012
Parchemins postés : 647



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA2 - Elève Connaisseur
Ma résistance magique est de: 8PV
Jellyka Rose


MessageSujet: Re: Partition en sol mineur pour deux aigles [Mary] Terminé Sam 12 Oct - 15:38

Jellyka leva les yeux vers le haut. Un escalier entreprit de bouger, un de ceux les plus hauts. Là il semblait si petit. Des fils d’araignée en pierres lourdes qui s’écraseraient sur le sol si elles venaient à lâcher. Comment pouvait-on supporter de rester là-haut. La pensée aurait pu sembler vertigineuse si elle n’avait pas été bien ancrée sur le sol là assise à même cette pierre inoffensive une fois à sa place sur la terre ferme. Bon sauf si on te la projetait dessus évidemment mais avant de pouvoir la déloger -bonjour !

Alors que la demoiselle à ses côtés, qui finalement n’avait pas eu une si mauvaise idée de se poser là -Jellyka s’en foutait de toute façon du regard des autres, reprenait la parole, Jellyka reposa son regard dans le hall. Que la jeune fille ait besoin de précision pour mieux comprendre ne l’étonnait pas plus que cela et ce n’était pas comme s’il s’agissait d’un secret défense, au contraire il valait mieux comprendre l’endroit où l’on évoluait pour mieux s’en sortir. Jellyka qui cherchait à éviter tout soucis interprétait en tout cas les choses ainsi après que ce soit vrai ou faux… Et vouloir éviter les ennuis ne voulaient pas forcément dire que l’on avait quelque chose à se reprocher mais ça les gens ne le comprenaient pas souvent alors Jellyka gardait son avis pour elle.

En attendant il fallait qu’elle trouve un moyen clair d’expliquer les choses. Peut-être repartir de choses qu’elle avait connues plutôt que de partir de rien. C’était dans des moments comme cela que l’on comprenait que comprendre, apprendre était une chose, chose que les serdaigles avaient souvent, mais qu’expliquer, faire comprendre, apprendre au sens d’enseigner n’était pas si facile. Il fallait se mettre un peu à la place de l’autre qui n’avait justement pas ces connaissances, savoir transmettre un discours qu’il pouvait comprendre. Jellyka n’avait sans doute pas cette faculté. Ou peut-être que c’était comme tout, ce n’était pas inné et qu’il fallait l’acquérir et que ce n’était pas en baissant les bras qu’elle avancerait. Et elle aimait avancer. Une fois qu’elle ait trouvé quelque chose qui pourrait aider la demoiselle elle entreprit donc d’expliquer :


“Disons que l’Elite remplace ce qui servaient de préfets avant. Elle est chargée de faire exécuter les ordres d’Eris Valverde et donc le règlement en cela déjà ils ont une autorité par rapport aux autres élèves. Après…”

Après officiellement seule Ariana avait un statut plus élevé que les autres mais officieusement Jellyka ne doutait pas que tous ne se tenaient pas au même niveau. Il y avait un groupe parmi l’Elite qui se tenait encore au dessus. Jellyka si elle avait dû mettre des noms y auraient mis Llew, Sara, ce Yakoquelquechose que sa réputation précédait toujours. Mais là le pourquoi du comment Jellyka le devinait quelque peu mais de là à savoir l’expliquer… elle préférait ne pas s’embrouiller aussi elle resta dans l’officiel :

“... après Ariana a été choisie par Monsieur Valverde pour représenter l’Elite donc oui elle a encore un statut plus élevé, elle assiste au Comité de Direction me semble-t-il.”


Ce qu’on y discutait dans ce comité ? Si elle le savait, elle ne s’appelerait pas Jellyka Rose et elle ne serait pas Sang Mêlée. Et puis direction de quoi, elle ne rêvait que de magie, pas de pouvoir et ses rêves lui semblaient mille fois plus grisants que ceux que les autres poursuivaient. A cette pensée son sourire s’élargit. Puis n’oubliant pas la jeune fille à ses côtés elle ajouta :


“Je ne sais pas si j’ai pu t’aider à y voir plus clair.”


Jellyka effleura le papillon tatoué dans le creux de son poignet. Elle-même n’y voyait pas toujours clair et il y avait des questions qu’elle aurait bien aimé posé aussi mais à qui ? Utiliser des objets magiques était-ce répréhensible ? A priori elle aurait dit non car finalement sans s’en rendre compte tout le monde en utilisait tout le temps. Mais jusqu’où pouvait-on utiliser des objets insolites sans qu’un des adultes présents pour les surveiller ne trouvent pas cela suspect ? Jellyka n’utilisait plus son papillon quitte à passer des minutes horribles en plus dans les étages de Poudlard. Elle ne dessinait presque même plus. Voilà, elle n’avait rien à se reprocher mais elle se méfiait quand même parce qu’on laissait de moins en moins la place au doute et que tout ce qui sortait de l’ordinaire amenait le doute. Quelque part c’était normal, on ne pouvait prendre le temps de considérer chaque personne, ses particularités et donc ses motivations. On faisait dans le global et malheureusement Jellyka rentrait mal dans le global, mais elle savait faire comme, alors elle faisait comme jusqu’à ce qu’elle ait gagné suffisamment pour pouvoir faire ce qu’elle voulait sans être regardée suspicieusement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | STAFF DE PN ORIGINS

| STAFF DE PN ORIGINS
avatar
Date de naissance du joueur : 30/08/1989
Âge du joueur : 28
Arrivé sur Poudnoir : 15/08/2013
Parchemins postés : 1668



Pensine
Mon casier judiciaire est: peu rempli
Mon niveau magique est: PA2 - Elève Connaisseur
Ma résistance magique est de: 8PV
Mary Kane


MessageSujet: Re: Partition en sol mineur pour deux aigles [Mary] Terminé Lun 21 Oct - 14:38

L'aider à mieux comprendre, oui certainement. Après tout, elle avait demandé des informations et elle les avait eu. Seulement ce n'était jamais assez rien n'était jamais assez. C'était un problème chez Mary, il en fallait toujours plus. Mais elle ne pouvait pas le dire simplement parce que la personne devant elle lui avait probablement dit tout ce qu'elle savait sur le sujet et étrangement, elle sentait également une certaine réticence à parler. Réticence n'était peut-être pas le bon mot mais à défaut de mieux c'était celui qu'elle avait choisit. Aussi se contenta-t-elle d'un sourire aimable et d'hocher la tête à sa compagne.

"Oui, oui, c'est plus limpide à présent. Je ne savais pas à quoi m'en tenir en arrivant ici, j'avais voulu demander des informations à Tally à ce sujet mais....", elle laissa sa phrase en suspent cherchant les mots justes."Ce n'est pas le genre de sujet qui semble l'intérêssser."

Elle s'en voulait de ce jugement hâtif, après tout elle connaissait mal Tally, tout comme elle connaissait mal les autres membres du château. Ce qu'elle faisait c'était juger sans connaître se baser sur une apparence. Une impression qu'elle avait eue mais sa conversation avec Tally maintenant qu'elle s'en rappellait avait été étrange. Tout semblait à présent les opposées maintenant qu'elles avaient grandis. A l'âge de onze ans la différence de caractère entre les deux jeunes filles ne lui avaient pas semblée si extrême.

"Enfin, je ne le connais pas si bien que ça, je me trompe probablement.", elle désirait s'amender de son jugement hâtif, elle n'avait pas envie que Jellyka pense qu'elle était le genre de personne à persiffler sur le dos des autres. Quoiqu'honnêtement, si Mary avait réfléchis un instant, elle se serrait peut-être rendus compte qu'elle se compliquait la vie toute seule et que les gens autour d'elle, ne pensaient généralement pas ce qu'elle croyait qu'ils pensaient.

Elle observa de nouveau sa compagne et remarqua qu'a chaque fois que les escaliers au dessus d'elle bougeaient, ce qui était fréquent dans le château, elle trésaillait. Peut-être était-elle mal à l'aise ? Elle songea encore une fois que se poser sur les escaliers pour converser n'était peut-être pas l'idée du siècle. Elle la vit songeuse, caresser un tatouage sur son poignet, le dessin représentait un joli papillon. May sentit sa curiosité naturelle s'éveiller. Contrairement au moldu, les sorciers se faisaient rarement tatouer des dessins sur le corps qui n'avaient aucune signification. D'ailleurs dans le monde sorcier en général, tout avait une signification et rien n'était réellement laissé au hasard. Le hasard était une notion que l'on laissait au moldu pour expliquer ce qu'ils ne pouvaient comprendre. La magie ne laissait pas place au hasard et tout ce que l'on ne pouvait expliquer n'était en fait du qu'à notre propre ignorance en la matière ou celle des autres.  

"C'est joli, qu'est-ce que c'est ? ", la question sous entendait plutôt un "A quoi est-ce que ça sert ?" mais c'était un moyen plus poli de poser la question. Mary était vraiment intriguée par les tatouages sorciers. Ils n'étaient pas fort courant et à vrai dire, elle n'en avait jamais vu de pres mais peut-être n'était-ce qu'une coqueterie de la part de jeune fille. Elle aurait été déçue que ça soit le cas. Non pas déçue parce que la jeune Serdaigle aurait fait preuve de coqueterie, après tout, tout le monde avait le droit d'être féminine et coquette. Non, simplement déçue de ne pouvoir l'examiner de plus prêt.

Autour d'elles, le calme c'était fait. La grand salle était à présent vide de monde et les elfes de maison étaient probablement en train de débarasser les derniers reliefs du repas de midi. Dans le hall trainaient encore quelques élèves mais l'interdiction de former des groupes de plus de trois personnes rendaient les conversations parfois mal aisée et la plupart allaient bientôt se diriger vers leur cours respectifs ou leur dortoir. Un surveillant se dirigea vers les deux jeunes filles.

"Mesdemoiselles", la voix était morne, froide mais néanmoins polie. "Le temps de midi tire à sa fin." C'était un rappel presque aimable, elle disait bien "presque", pour leur rappeller qu'il était temps de se diriger vers leur salle de classes respectives ou leur dortoir. Il n'était pas interdit de circuler dans les couloirs de Poudlard en dehors des heures de cours mais la présence des surveillants un peu partout avait tendance à mettre les élèves mal à l'aise par conséquent, on avait tendance à les éviter au possible et eux, de leur côté, étaient content de ne pas avoir d'élève dans leur patte.

L'espace d'un instant, Mary se demanda à quel point leur vie devait être ennuyeuse ici à Poudlard. Le travail était monotone, viendrait probablement un moment où un accident aurait lieu, ne serais-ce que par ennui de leur part.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 09/06/1992
Âge du joueur : 26
Arrivé sur Poudnoir : 28/08/2012
Parchemins postés : 647



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA2 - Elève Connaisseur
Ma résistance magique est de: 8PV
Jellyka Rose


MessageSujet: Re: Partition en sol mineur pour deux aigles [Mary] Terminé Lun 28 Oct - 19:27

Jellyka n’avait pas vraiment de qualités de compréhension de l’autre, elle ne devinait pas facilement les non-dits. Pourtant elle était la première à savoir que l’on ne disait pas forcément tout ce que l’on pensait. Cela était donc en fait plus dû à un manque de réelle attention portée à l’autre et son manque d’habitude à avoir des interactions sociales… avec Dia c’était simple, toutes ses actions et pensées avaient toujours été si évidentes ! Si elle avait été un peu plus attentive, elle aurait sans doute compris que la jeune fille n’était pas aussi satisfaite qu’elle voulait bien le faire croire mais elle ne le fut pas et elle ne le vit pas. Pourtant elle n’était pas mal intentionnée vis à vis de la jeune fille, elle était réellement prête à répondre à se questions mais l’attention n’était pas quelque chose que l’on découvrait du jour au lendemain.

Par contre elle remarqua l’hésitation de sa camarade alors qu’elle parlait d’une certaine Tally -inconnue au bataillon. Enfin le prénom lui disait quelque chose si maintenant qu’elle y pensait. Peut-être une sixième année dans une autre maison. Enfin la question l’importait peu, celle du pourquoi de cette hésitation un peu plus. Elle-même ne s’était longtemps “pas intéressée” à ces sujets et la raison en était son manque de conviction. Enfin ce n’était qu’un cas parmi tant d’autres. Malgré tout inconsciemment son cerveau ne put s’empêcher de caser l’information dans une petite case et le fait qu’elle désirât se corriger ne fut sans doute pas étranger à cela.

Mais si Lily n’était pas habituée à observer réellement les autres, elle n’était pas non plus habituée à ce qu’on lui prête attention. Elle avait régulièrement la manie de toucher son tatouage et ce d’autant plus maintenant qu’elle n’osait plus l’utiliser et que cela lui manquait horriblement quoique cela lui rappelait aussi son père et qu’en ce moment elle n’était pas en super terme avec son père. Mais jamais personne ne s’était vraiment intéressé à la chose, ce qui convenait bien à Lily qui ne jurait que par sa tranquillité ou presque. Elle regarda le tatouage. A moins de venir d’une autre galaxie elle devait à l’évidence savoir ce que c’était, la question n’attendait donc pas un banal “c’est un tatouage de papillon”.

Peut-être finalement se sentait-elle aussi “en faute” justement parce qu’elle considérait qu’on la jugerait toujours comme cela alors que finalement elle n’avait rien fait. Si déjà elle arrêtait avec sa méfiance et donc sa manière de ne rien laisser filtrer, elle s’en sortirait mieux.

Elle allait donc répondre sincèrement quand un homme vint leur signaler que la pause de midi se finissait. Elle n’avait rien après, son esprit brûlait de cette réponse qui était : “Tu crois pas qu’on est suffisamment grande pour se débrouiller ?” mais elle n’en fit rien, tout d’abord parce qu’elle avait toujours été excessive dans ses pensées même par rapport à ce qu’elle pensait réellement -certainement une manière d’évacuer une forme de frustration, deuxièmement parce qu’elle tenait à sa peau tout simplement et que là il ne s’agissait pas de paranoïa. Elle lui adressa donc un grand sourire de remerciement et répondit à Mary :


“C’est un tatouage empreint d’un sortilège. Si je le veux le papillon prend forme et est capable de me mener vers l’endroit que je lui indique. Je ne l’utilise plus car je ne sais pas si ça rentre dans l’interdiction d’utiliser de la magie en dehors des cours. On utilise plein d’objets magiques quand on y pense qui eux ne sont pas interdits mais comme c’est un peu atypique je ne m’y risque pas.”


Jellyka traça une dernière fois le contour du tatouage puis rabaissa ses manches dessus. Geste certainement inutile, elle avait tendance à les remonter sans même y penser, les manches longues n’avaient jamais trop été son truc.


“Personnellement je n’ai rien cette après-midi mais si tu as une option, un entrainement de Quidditch, un rendez-vous avec des amis ou que sais-je encore, n’hésite pas à me le dire que je ne te retarde pas. Si tu dois remonter juste je ne t’accompagnerai pas… Si j’ai demandé ce tatouage à mon père c’est essentiellement parce que je ne supporte pas d’être en hauteur du coup ça me permettait d’être rapidement au lieu que je recherchais sans faire mille détours dans des hauteurs que je ne supporte pas, le plus vite je suis arrivée à bon port, le mieux je me porte.”

Jellyka leva un regard rancunier vers les hauteurs, maudit pour la cent dix huit millième et une fois depuis la rentrée d’être Serdaigle et d’être logée dans une tour si loin de son précieux sol et reposa un regard souriant sur sa camarade.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | STAFF DE PN ORIGINS

| STAFF DE PN ORIGINS
avatar
Date de naissance du joueur : 30/08/1989
Âge du joueur : 28
Arrivé sur Poudnoir : 15/08/2013
Parchemins postés : 1668



Pensine
Mon casier judiciaire est: peu rempli
Mon niveau magique est: PA2 - Elève Connaisseur
Ma résistance magique est de: 8PV
Mary Kane


MessageSujet: Re: Partition en sol mineur pour deux aigles [Mary] Terminé Mer 6 Nov - 17:19

Le surveillant s’en fut ne leur jetant plus un regard. Il les avait déjà oubliées et elle aurait voulu pouvoir en dire autant. Parfois, ces hommes lui donnaient froid dans le dos. Elle avait étudié le règlement de l’école avant de venir pour savoir à quoi s’attendre. Elle avait découvert avec beaucoup de surprise que l’effectif mit en place à Poudlard par le directeur et le sous directeur était numériquement impressionnant. Il devait probablement y avoir autant de personnes chargées de la sécurité de Poudlard qu’il y avait de première année, peut-être même plus, elle n’aurait su dire. L’année précédente sous l’ère Leeroy avait du être catastrophique pour que l’inquisition mette en place de tel moyen. Elle n’avait jamais vraiment su ce qui c’était passé l’an passé à Poudlard, elle questionnerait un jour Jellyka à ce propos si elle le voulait bien, un jour mais pas aujourd’hui. Une fois débarrassée du surveillant, sa compagne se tourna vers elle pour lui répondre.

« C’est un tatouage empreint d’un sortilège. Si je le veux le papillon prend forme et est capable de me mener vers l’endroit que je lui indique. »

Elle avait déjà entendu parler des tatouages magiques mais n’en avait jamais réellement vu un. Ils n’étaient pas courant et avant toujours une utilité et forme particulière. Elle regarda la Serdaigles tracés les contours de son tatouage avec ce qui semblait être une certaine nostalgie avant qu’elle ne rabaisse sa manche sur son poignet. Elle aurait voulu l’observer plus en détail mais n’osait pas lui demander. Pouvoir se déplacer aussi facilement devait être une bénédiction, c’était un peu comme transplaner sans avoir le permis. Elle fronça les sourcils intrigués, n’étais-ce pas en quelque sorte illégale ? Elle supposait que non si Jellyka avait reçu l’autorisation de le faire.

« Ce genre de tatouage m’a toujours fasciné, il faut vraiment avoir un certains talents pour les réaliser. »

Après tout, ce n’était pas à la portée de n’importe quel sorcier de faire une telle œuvre et c’était une magie bien particulière qui était mise en œuvre pour sa réalisation, du moins à ce qu’elle avait entendu dire. La Serdaigles baissa ses manches, et Mary n’eut plus l’occasion de regarder le dessin. Elle se redressa avec un petit sourire désolé, après tout, c’était extrêmement impolis que de fixer les autres.

« Personnellement je n’ai rien cette après-midi mais si tu as une option, un entrainement de Quidditch, un rendez-vous avec des amis ou que sais-je encore, n’hésite pas à me le dire que je ne te retarde pas. »

Mary n’avait rien de particulier à faire mais elle avait assez traîner et ses parchemins à rendre pour le lendemain l’attendait dans la haute tour des Serdaigles. Elle se sentit pleine de compassion pour Jellyka pour qui ca devait être un calvaire permanent que de devoir monter à présent ses escaliers de manière journalière alors qu’elle ne supportait pas les hauteurs.

« Le choipeau aurait au moins pu te faire la faveur de te mettre à Serpentard, ca t’aurait éviter bien des problèmes. » Elle sourit en haussant les épaules, les voies du choipeau était souvent impénétrable…. « J’imagine qu’avec tout ça, tu ne dois pas être une grande fan de Quidditch. » Ce qui aux yeux de Mary n’était pas un mal, elle n’avait jamais réellement compris l’engouement pour ce jeu .

Elle se releva doucement des marches sur lesquelles elle se tenait depuis quelle discutait avec Jellyka et epousta sa robe de sorcière.

« Tu ne me retiens pas mais je vais tout de même devoir te laisser. Non pas que je veuille renforcer les stéréotypes sur les Serdaigles mais j’ai une jolie masse de travail qui m’attend. Le cursus à Beauxbâton n’était pas le même qu’ici et je suis en retard dans certaines matières. Mais un autre jour, quand tu auras du temps, je serais ravie de discuter avec toi. »

La formulation était maladroite mais c’était vrai. Mary trouvait Jellyka pour le moins intéressante et depuis son arrivée, c’était une des rares personnes avec qui elle s’était sentie à l’aise. 


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Partition en sol mineur pour deux aigles [Mary] Terminé

Revenir en haut Aller en bas

Partition en sol mineur pour deux aigles [Mary] Terminé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POUDNOIR :: 

Détente

 :: Archives :: PN origins :: Poudlard
-