POUDNOIR
Cher (e) Sorcier (e),
Tu viens de débarquer dans un monde de la Magie subissant la dictature cruelle et sanglante de Lord Voldemort !
Un Monde où tout n'est que pouvoir, les faibles ne survivent pas ou suivent péniblement les forts.

Poudnoir est un forum qui se veut le plus réaliste possible ainsi la violence des combats et l'atmosphère de cette dictature est retransmise le mieux possible.
Auras tu le courage de nous rejoindre ?
Forum RPG Harry Potter Post-Bataille de Poudlard

Partagez|

Dossier Bedan Isaac (Aileas)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage



avatar
Date de naissance du joueur : 09/06/1992
Âge du joueur : 25
Arrivé sur Poudnoir : 15/01/2013
Parchemins postés : 202



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
Ma résistance magique est de: 10PV
Aileas d'Huntingdon


MessageSujet: Dossier Bedan Isaac (Aileas) Lun 30 Sep - 19:45

Encore un jeune scolarisé à Poudlard. Sans doute s'il y en avait eu moins à faire passer encore à la Commission, ils auraient pu les faire passer en dehors des périodes scolaires. Aileas depuis sa commission avec une certaine Mary Kane où elle avait constaté que son manque de connaissance du système scolaire pouvait être problématique s'était renseigné plus en avant sur Poudlard. Elle savait donc avec certitude maintenant qu'il y avait des périodes où tous les jours sauf le week-end ils avaient des cours et des périodes où ils n'en avaient pas du tout. Aileas le savait déjà vaguement, par ses cousins et ses cousines entre autres mais la pensée l'avait toujours un peu dérangée, pourquoi ces coupures ? Elle-même avait déjà un peu du mal à comprendre la notion de week-end période pendant laquelle elle ne pouvait pas lui avait on dit mettre de commissions de sang car elle n'était pas censée travailler. Mais alors des semaines entières où on arrêtait tout ? Aileas voyait le temps et la manière dont elle le remplissait de manière beaucoup plus globale et quand on lui disait que ces temps étaient faits pour se consacrer par exemple à autre chose, elle ne comprenait pas, elle avait le temps de faire d'autres choses sans aller jusqu'à séparer des périodes comme celles-là.

Enfin bref le fait était qu'ils avaient des périodes sans cours alors le mieux auraient été de mettre les Commissions de Sang pendant ces périodes non ? Ainsi ils n'auraient pas à louper des cours qui devaient leur être utile non s’ils les suivaient ? Evidemment la Commission était utile aussi, Aileas serait la dernière personne à dire le contraire mais s’il y avait moyen de combiner les deux sans que l’un ne nuise à l’autre pourquoi pas ? Cela ne restait que des pensées qui tournaient dans sa tête, il y avait trop d’élèves certainement pour tous les faire passer pendant ces périodes et elle qui ne parlait quasiment jamais à ses collègues n’avait personne à qui discuter du sujet. Non pas qu’elle en ressente le désir. Aileas avait parfois l’impression que bien que faisant le même travail que bien d’autres commissaires ici, elle continuait à évoluer dans un univers à part, détaché et puisque cela ne nuisait pas non plus à son travail, cela lui convenait.

Aujourd’hui… Aileas regarda son bras mais elle ne vit que le rouge foncé de sa robe. Elle avait des manches longues. L’automne faisait son petit bout de chemin et le froid l’accompagnait mine de rien. Le rouge appelait le rouge. Ses yeux se posèrent sur un peu de sang séché qu’il lui restait sur le bout des doigts. Une journée contenait un nombre important de seconde et chacune d’elle pouvait être un nouveau commencement. Aujourd’hui commençait donc autant maintenant qu’il y avait quelques heures. Aileas lécha la fine couche rouge foncé comme sa robe et essuya les restes sur celle-ci. C’était l’heure. Elle n’avait pas envie de se lever. Elle n’avait pas envie de grand chose en fait. Même si peu de personne le remarquerait, Aileas n’était pas forcément de bonne humeur. Et en même temps elle passait déjà à autre chose mais comme elle s’écoutait toujours, elle écoutait ses envies de pas envie justement et même si elle savait que son humeur serait passée dès qu’elle le souhaiterait et qu’elle ne la laisserait pas influer sur la commission, elle avait décidé de laisser les choses se faire et elle savait qu’elles se feraient. Elles se faisaient toujours, il n’y avait que les autres pour toujours leur courir après comme cette idée absurde de tout bien diviser en temps sans sens.

Puisqu’elle ne voulait pas se lever, Aileas fit s’ouvrir la porte d’un coup de baguette magique. Elle regarda un jeune homme entrer. Lui laissa le temps de s’assoir ou non sur ces chaises qu’ils semblaient tant aimer et commença sans plus de cérémonie :


“Vous êtes bien Isaac Bedan ?”

Un temps pour lui laisser le temps de répondre.

“Né le 30 décembre 1989 ?”

Même manège.

“A Londres ?”

Idem.

“Scolarisé à Poudlard ?”

Etc.

“Dans la maison de Serpentard ?”



“En sixième année ?”

Elle avait dit qu’elle laisserait les choses se faire, alors elle faisait tel quel.

“Et vous prétendez au Sang Pur.”

Ce n’était plus une question pourtant elle laissa un blanc quand même avant d’ajouter :

“Faites tout ce que vous jugez utile de faire pour prouver cela.”

Voilà.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 10/03/1981
Âge du joueur : 36
Arrivé sur Poudnoir : 17/09/2013
Parchemins postés : 267



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA2 - Elève Connaisseur
Ma résistance magique est de: 8PV
Isaac Bedan


MessageSujet: Re: Dossier Bedan Isaac (Aileas) Mer 2 Oct - 13:43


« L'élève BEDAN Isaac (Serpentard, 6ème année) est autorisé à s'absenter de l'école de sorcellerie Poudlard ce mardi 30 septembre, entre 8h30 et 10h30, en vue de se présenter devant la Commission du Sang. Il sera placé sous l'autorité d'un Brigadier qui devra rendre compte à l'Inquisiteur de tout manquement aux règles de l'école de sorcellerie Poudlard commis durant ce déplacement. »

L'autorisation de sortie était arrivée par hibou le samedi précédent, en même temps que la convocation de la Commission du Sang – une preuve certaine que le courrier des élèves était ouvert, mais Isaac ne s'en était pas formalisé. Le courrier avait toujours été inspecté depuis qu'il était à Poudlard, et lorsqu'on n'écrivait rien de répréhensible, on ne craignait rien. C'était juste plus délicat lorsqu'on voulait se confier sur des sujets plus intimes, mais il n'avait jamais été du genre à le faire. Pour cela, il avait ses amis au collège, ou son frère, et de toute façon, désormais, à qui pourrait-il confier ses états d'âme ? Certainement pas à l'oncle Wiltord, qui, malgré sa bienveillance, demeurait un personnage lointain et plutôt intimidant à qui il n'imaginait pas de poser la moindre question un tant soit peu personnelle. Dis, mon oncle, c'est normal que ma voix fasse encore, parfois, quelques dérapages dans les aigus ? Dis, à quel âge tu as eu ta première petite amie ? Dis, si la petite Machine me plaît, comment je m'y prends pour arriver à lui attraper le Vif d'Or sans me ramasser une baffe ? La simple idée de demander cela à Wiltord Bedan était risible.

C'était d'ailleurs cela qui avait surpris le jeune homme, lorsqu'un hibou petit-duc s'était posé devant lui ce jour-là. Qui lui écrivait ? Depuis la mort de son père, personne ne lui écrivait. Ses amis étaient tous scolarisés à Poudlard ; quant à son oncle, donc, il adressait ses lettres à Ariana et Emma qui les transmettaient lorsqu'un passage concernait leurs cousins. Il avait chassé d'un geste agacé le hibou qui essayait de picorer quelques corn-flakes dans son bol, et avait ouvert la lettre frappée du sceau du Département de l'Ordre Nouveau.

-C'est quoi ?

Haytham, assis en face de lui, s'était penché au-dessus de la table pour voir.

-Convocation à la Commission du Sang, avait répondu le cadet en lui passant la lettre. Tu penseras à me donner l'arbre généalogique et tout le reste ?

Hay' était passé devant ladite Commission plusieurs mois avant, et il avait conservé les documents pour les donner à son frère. Il acquiesça, et tous deux se remirent à manger. Isaac n'éprouvait strictement aucune inquiétude quant à cette commission. Certains élèves s'y rendaient en tremblant, mais il ne fallait pas avoir grande confiance en sa famille pour avoir peur. Lui se savait de sang pur, et les Bedan avaient toujours été purs, de toute éternité. Aussi loin qu'on puisse remonter, il n'y avait toujours eu que des sorciers dans leur arbre généalogique. On retrouvait d'ailleurs des noms connus dans cet arbre, des Yaxley, des Rosier, des Witcher...

Le mardi suivant, donc, le gamin s'était présenté à huit heures trente, dans le hall d'entrée de l'école. Il avait revêtu son uniforme scolaire, et, dans son cartable bien moins rempli que d'habitude, avait glissé les documents nécessaires. En le voyant approcher, un Brigadier s'était avancé :


-C'est toi, Bedan ?
-Oui, monsieur.


L'autre avait vérifié l'autorisation de sortie, puis avait convoyé l'élève jusqu'au Ministère. Il l'avait escorté jusqu'au niveau 10, mais s'était arrêté à l'entrée du Département de l'Ordre Nouveau.

-Je t'attends là, avait-il fait en s'asseyant dans une sorte de minuscule salle d'attente.

Le gamin s'avança dans les couloirs, jusqu'au bureau indiqué sur sa convocation. Il n'eut guère à attendre ; il était manifestement le premier à passer et la porte s'ouvrit pile à l'heure. Son sac à l'épaule, il entra dans le bureau en adressant un « bonjour madame » poli à la Commissaire, et resta debout face à elle puisqu'on ne l'invitait pas à s'asseoir. À chaque question, il répondit, invariablement, « oui madame ». Oui, il était Isaac Bedan, né à Londres, le 30 décembre 1989, élève à Serpentard, et de sang pur. Il cilla légèrement lorsque la Commissaire lui demanda de faire ce qu'il jugerait nécessaire pour prouver son sang. Que voulait-elle dire ? Que pouvait-il donc faire ? Lancer un sort ? Il n'en était pas question. Si elle avait besoin de distractions, qu'elle ne compte pas sur lui ; il n'avait aucune intention de se donner en spectacle. Le visage fermé, il prit dans son sac les documents qu'il avait emmenés, et les déposa devant la sorcière en disant :


-Je ne ferai rien d'autre que vous fournir quelques parchemins, madame. Voici mon acte de naissance, ceux de mes parents et de mes grands-parents, l'arbre généalogique de ma famille et l'attestation de Commission du Sang de mon père. Ma mère est décédée avant d'avoir été convoquée à sa Commission, je n'ai donc pas d'attestation la concernant.

Il recula d'un pas, sans rien ajouter, laissant à la Commissaire le temps d'examiner les documents. Il se tenait dans une position rappelant étrangement celle des soldats, bien droit, pieds légèrement écartés, mains dans le dos – c'était ainsi que son père leur avait appris à se tenir, à son frère et lui, espérant sans doute leur inculquer quelque chose de la rigueur militaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 09/06/1992
Âge du joueur : 25
Arrivé sur Poudnoir : 15/01/2013
Parchemins postés : 202



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
Ma résistance magique est de: 10PV
Aileas d'Huntingdon


MessageSujet: Re: Dossier Bedan Isaac (Aileas) Mar 8 Oct - 18:39

Aileas prit les papiers sans un mot, les regarda, tout était en ordre. Mais qui aujourd'hui arrivait sans papier à la commission ? Il ne fera rien d'autre ? Oh il n'était pas le seul à penser que c'était tout ce qu'il fallait pour passer la commission c'était apporter les papiers appropriés. Mais alors pourquoi un entretien plutôt que d'envoyer un courriel à toute la population avec un dossier à remplir et des papiers obligatoires à fournir ? Parce que cela ne suffisait pas. C'était un entretien pas une boite à lettre.

Aileas rangea les papiers dans le dossier en silence puis regarda le jeune homme.


"Des papiers. Votre Sang Pur ne tient et ne vaut pas à grand chose visiblement."

La jeune femme se leva et se dirigea vers l'armoire et y rangea le dossier dans cette classification que personne si ce n'était elle ne comprenait. Puis elle revint s’asseoir.

"Si vous n'avez réellement rien à dire sur votre famille ou sur vous au sujet de ce sang pur et que tout ce que vous êtes capable de fournir c'est des choses que d'autres ont produit, l'entretien s'arrêtera là. Mais si vous jugez cela suffisant pour obtenir votre statut de Sang Pur, ce n'est pas mon avis."

Si elle ne l'arrêtait pas tout de suite -ce dont elle aurait été capable- c'était parce qu'elle avait bien été forcée de constater que les gens ne comprenaient pas toujours ce qu'était réellement la commission du sang et bien qu'elle avait dû mal à envisager la chose, elle se forçait à prendre le temps de faire comprendre la chose à ceux qu'elle avait en face d'elle. Mais à sa manière qui n'était sans doute pas toujours la plus délicate mais comment faire comprendre quelque chose quand on ne comprenait pas comment les gens pouvaient ne pas comprendre ? Ce n'était pas la plus délicate mais il n'y avait dans ces mots aucune froideur, aucun reproche, juste un fait qu'elle énonçait aussi simplement qu'elle aurait pu dire que le temps était beau aujourd'hui.

Sans plus réellement lui prêter attention, elle attendit la suite. Qui serait celle qu'il avait choisi, elle elle s'en fichait, elle était là pour faire son boulot, il repartirait avec le statut qu'elle jugerait bon de lui donner. Et pas un instant la pensée de la famille à laquelle il appartenait ne traversa son esprit. Ce genre de considération n'avait dans son esprit aucun rapport avec la choucroute aussi son esprit ne les envisageait même pas. Certains diraient qu'elle n'en était que plus objective. D'autres qu'un jour elle s'attirerait des ennuis. Quand bien même elle l'aurait su, cela n'aurait jamais changé sa manière de faire, elle faisait ce qu'elle pensait avoir à faire pas ce que les autres pensaient, pensées qui étaient souvent du chinois pour elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 10/03/1981
Âge du joueur : 36
Arrivé sur Poudnoir : 17/09/2013
Parchemins postés : 267



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA2 - Elève Connaisseur
Ma résistance magique est de: 8PV
Isaac Bedan


MessageSujet: Re: Dossier Bedan Isaac (Aileas) Ven 11 Oct - 12:34

La Commissaire prit les papiers que lui tendait Isaac, leur jeta un bref coup d’œil, et les rangea dans un dossier sans plus leur accorder d'attention. Le gamin se sentait prodigieusement agacé par cette attitude. Savait-elle lire, au moins ? Il lui donnait des documents qui prouvaient son sang pur, et elle n'en faisait pas plus de cas que s'il avait découpé une fiche cuisine dans Sorcière Hebdo... Pour Haytham, l'entretien avait à peine duré quelques minutes. C'était tout juste si le Commissaire lui avait demandé quelque chose avant de rendre sa décision. La famille Bedan était assez connue parmi les lignées de sang pur pour qu'on n'ergote pas. Mais cette sorcière-là, justement, voulait finasser. Elle osa affirmer que le sang pur d'Isaac ne tenait pas à grand-chose, ce qui tira un éclat de rire à l'intéressé.

-Mon sang pur ne tient pas à grand-chose ? C'est une plaisanterie ?

Il retrouva vite son sérieux. Dès lors qu'on mettait en doute la pureté de son sang, il était attaqué dans son honneur, et il bomba un peu le torse pour répliquer, d'une voix basse, tendue par la colère qu'il s'efforçait de contenir :

-Si vous aviez prêté un peu d'attention aux documents que je vous ai remis, vous auriez vu que ma famille ne compte que des sorciers depuis plusieurs générations. Vous auriez vu que je suis apparenté aux plus grandes familles de sang pur de Grande-Bretagne, et que par exemple, Mike Witcher, le directeur de ce département, est mon cousin. Niez-vous qu'il soit de sang pur ?

Calme-toi, Isaac, tu vas finir par t'énerver pour de bon et ça va mal finir.Il se rendait bien compte qu'il perdait les pédales, et se sentir incapable de se maîtriser l'exaspérait encore plus. Il essaya de ne pas céder à la tentation de traiter cette commissaire de tous les noms, et respira un grand coup pour se contrôler. Ses mains tremblaient légèrement dans son dos tandis qu'il poursuivait :

-Je suis issu d'une famille qui sert le purisme avec fidélité. Mon père vient de mourir au combat en Irlande, pour faire honneur à son sang et à son pays, et vous osez dire que mon sang pur ne vaut pas grand-chose ? Je ne pensais pas que votre fonction vous donnait le droit d'insulter les gens que vous interrogez.

Là, c'était fichu ; il avait perdu son sang-froid, et l'étape suivante, s'il ne parvenait pas à se calmer très vite, risquait d'être folklorique. Balancer une chaise sur la femme qui lui faisait face ? Pourquoi pas. Isaac sentait comme des fourmis dans ses doigts, tant l'envie de tout casser se faisait pressante. Visiblement, la potion qu'il prenait pour lutter contre cette tendance n'était pas assez puissante. Le conseil donné par Haytham (et par Ariana, et par Emma, et par tout le monde) lui revenait cependant en mémoire : Ne t'énerve pas, quoi qu'il arrive. Et il n'était pas capable de rester calme face à une Commissaire qui devait le provoquer uniquement pour le tester. Quel intérêt avait-elle à l'insulter ? Elle ne le connaissait pas, et ne le reverrait probablement jamais. C'était certainement une méthode pour faire craquer les imposteurs, voilà tout... L'adolescent s'en voulut d'être tombé dans le panneau et baissa la tête en se mordant les lèvres. Quelques inspirations pour retrouver son sang-froid, et il releva la tête pour ajouter, plus posément, bien que sa voix fût encore légèrement étranglée :


-Je vous demande pardon, Madame. Mes mots ont dépassé ma pensée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 09/06/1992
Âge du joueur : 25
Arrivé sur Poudnoir : 15/01/2013
Parchemins postés : 202



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
Ma résistance magique est de: 10PV
Aileas d'Huntingdon


MessageSujet: Re: Dossier Bedan Isaac (Aileas) Sam 12 Oct - 17:59

C’était comme si d’un seul coup on avait appuyé sur le bouton “on” d’une machine. Tout l’être qu’était mine de rien l’adolescent qu’elle avait en face d’elle sembla prendre vie. Réellement. Les mots, les gestes, tout coulait naturellement et la musique qu’elle entendait ne faisait certes que répéter ce qu’elle avait déjà lu quelques instants auparavant mais qu’est-ce qui représentait le plus d’intérêt : lire une partition, ces petits points qui s’alignaient bien rangés sur leur ligne, ou l’entendre jouée ? La partition du Sang Pur, même si ce n’était pas la plus commune et de loin, Aileas l’avait déjà vu passer un certain nombre de fois sous ce yeux. A quelques arrangement près, c’était quasiment toujours la même chose. Entendre l’interprétation que ces gens en faisaient était bien plu intéressant. Il y avait ceux qui avaient le trac, ceux qui faisaient tellement de fautes qu’à,l’évidence ils ne connaissaient pas la partition qu’ils prétendaient lui servir, d’autres qui la jouaient à la perfection à en oublier qu’il y avait quelqu’un pour la jouer. Et puis il y avait toutes ces petites interprétations, ces différences légères de tempos, de nuances…

Isaac Bedan avait commençait platement et lentement mais il semblait venir de se rappeler ce que racontait ce qu’il lui jouait et enfin elle sentait sa présence et pas des moindres. Bon comme d’habitude il fallait qu’il y ait des choses qu’elle ne comprenait pas comme cette accusation de l’avoir insulté mais cela devenait mineur au regard de tout ce qu’il prenait enfin la peine de dire. Hélas avait-il donné trop d’énergie dans ce petit bout du morceau qu’il avait magnifiquement bien interprété ? Sans doute car d’un seul coup sortit cette phrase complètement fausse dans le reste de la mélodie :

-Je vous demande pardon, Madame. Mes mots ont dépassé ma pensée.

La jeune femme étudia un moment le jeune homme. Non quelque part il n’avait pas perdu tout de son précédent discours. Quels êtres étranges que ces gens qui n’agissaient pas tels qu’ils étaient. Même en se faisant violence, elle ne s’imaginait pas pouvoir le faire.

“Vous devriez le faire plus souvent alors, je ne vois là nulle raison de vous pardonner, ou plutôt si je considérais ce que vous venez de dire comme non avenu cela serait contre-productif, c’est là ce que vous avez dit de plus intéressant en ce qui concerne cette commission. Même si vous le désirez, je ne le ferai pas.”

Ces Sangs purs qu’elle voyait défiler devant elle pensaient-ils donc sincèrement que Sang Pur était un tout immuable ? N’étaient-ils pas les premiers à se juger entre Sangs Purs, à renier au plus profond de leur être les Traitres à leur Sang ? Et pourtant dès qu’ils se trouvaient là Sang Pur devenait un générique qui les englobait avec tous les autres qu’ils enviaient ou méprisaient. Etre Sang Pur ce n’était pas que ce qu’un autre nous avait laissé en héritage, c’était ce que l’on en faisait. Il y avait eu de la fierté dans la réponse du jeune homme, de l’honneur, de la colère à l’idée que son sang pur à lui soit dénigré.

Au final il n’avait pas dit grand chose, Aileas en avait fait parler d’autres bien plus que lui mais ceux-là n’en avaient souvent pas laissé transparaître autant. Le reste elle avait effectivement tout dans le dossier sur les papiers qu’il lui avait transmis. La jeune femme sortit donc un de ces petits papiers roses.


“Voici donc le papier qui certifie votre Sang Pur. Ne le perdez pas, il ne vous sera pas fait de copie. Toutefois…”

Peut-être qu’il comprendrait, peut-être qu’il ne comprendrait pas, là n’était plus le soucis d’Aileas.

“... comme ceux que vous m’avez fourni cela ne reste qu’un papier, votre Sang Pur valait-il moins avant que vous l’ayez ? En vaudrait-il moins désormais si vous le perdiez ?”

A trop prendre confiance en des choses qui pouvaient partir en fumée à tout instant, c’était comme se bâtir sa personnalité sur un château de cartes, la société ne sera pas forte si les gens perdaient de vue la réalité de ce qu’ils protégeaient.

La commission était fini, elle n’était pas professeur à Poudlard, elle n’avait pas le rôle d’éduquer.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Dossier Bedan Isaac (Aileas)

Revenir en haut Aller en bas

Dossier Bedan Isaac (Aileas)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POUDNOIR :: 

Détente

 :: Archives :: PN origins :: Monde adulte
-