POUDNOIR
Cher (e) Sorcier (e),
Tu viens de débarquer dans un monde de la Magie subissant la dictature cruelle et sanglante de Lord Voldemort !
Un Monde où tout n'est que pouvoir, les faibles ne survivent pas ou suivent péniblement les forts.

Poudnoir est un forum qui se veut le plus réaliste possible ainsi la violence des combats et l'atmosphère de cette dictature est retransmise le mieux possible.
Auras tu le courage de nous rejoindre ?
Forum RPG Harry Potter Post-Bataille de Poudlard

Partagez|

Un, deux, trois, trois petits Chats [Pv' H-M]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage



avatar
Date de naissance du joueur : 26/02/1992
Âge du joueur : 26
Arrivé sur Poudnoir : 22/10/2011
Parchemins postés : 897



Pensine
Mon casier judiciaire est: sur le bureau de Crow
Mon niveau magique est: PA3 - Elève Supérieurement doué
Ma résistance magique est de: 7PV
Mercurius H. Yakovsky


MessageSujet: Un, deux, trois, trois petits Chats [Pv' H-M] Sam 5 Oct - 22:52

Sur le moment, cela ne fut plus très clair, comme impossible à comprendre, à la fois insaisissable et terriblement étrange. La nature même de ce que cela représentait n'était pas facile à saisir ; s'agissait il d'une pulsion ou d'un souvenir ? La saveur particulière d'un passé rené, ou bien ce que notre esprit désirait voir ?
H ne le savait pas, et ne le sut que trop tard …


*****************************************


La brume disparut pour laisser place à cette scène qui lui parut atroce. H était là, de sa stature fine, debout, projeté dans ce qui était sans doute un rêve, il assistait impuissant au spectacle de son esprit.
Détaillant l'endroit brumeux, sorte de vieille baraque moisie par le temps, avec quelques fenêtres pétées, il finit par apercevoir une neige tranquille qui tombait dehors.
Hochant la tête, il fixa un moment la neige tomber, comme un gamin attendri … et puis une voix qui le fit sursauter.

« Ça, c'est le professeur moustache ! »

Se retournant, cherchant machinalement sa baguette, sans la trouver, il baissa les yeux et regarda celui qui avait prononcé d'une voix fluette ces mots qui lui paraissaient incompréhensibles.
D'abord surpris, il détailla le gamin en haillon, assis sur le parquet dégueulasse, serrant dans ses bras une espèce de chat que l'on devinait être un fléreur. Le cheveux bruns et en arrière du gamin intriguait H qui ne percuta pas vraiment à ce que venait de lui dire le mioche, car ce dernier le fixait et s'adressait bien à lui …

« Il faut que tu retrouves le professeur moustache. »

La réponse cingla.

« De queuwah ? »

Le petit serra un peu plus fort l'animal contre lui, lui faisant au même instant une espèce de câlin forcé, l'animal se mit alors à ronronner.

« Faut que tu m'aides à retrouver le professeur moustache ! »

Secouant la tête négativement, H se rapprocha du marmot, constatant alors que ce dernier avait des yeux en amandes, à mi chemin entre le gris et le violet. Une fois à sa hauteur, il se baissa et le fixa bien dans les yeux avant de lui dire clairement et sans détour, oubliant qu'il s'adressait à un gamin qui devait avoir guère plus de six ans.

« Ecoute le mioche, j'ai pas le temps de m'occuper de ton bestiaux … pis tu l'as pas perdu alors qu'est ce que tu viens me pomper le dard ... »

N'ayant pas le temps de finir sa phrase, le gamin se leva, l'animal s'échappant de ses bras en sautant et en s'enfuyant en courant par la porte en bois plus qu'amoché. Le gamin renchérit alors :

« Retrouve le professeur moustache ... »

Et puis H eut une grosse migraine. Vint ensuite comme une sensation d'aspiration, comme si son être était brisé et dispatché un peu partout, avant que tout cela ne s'intensifie. Il ferma les yeux forts …


*****************************************


La couette vola aussi du lit, s'écrasant sur le sol gelé du dortoir des sixièmes années. Mercurius, suant, le regard injecté de sang, la respiration rapide, fixa devant lui d'un air à la fois amorphe et terriblement instable. Après deux ou trois minutes, la tension retomba. Il parcourut du regard l'endroit, tout le monde dormait.
Évidemment, il se demanda un instant ce que signifiait ce rêve étrange, et puis résigné, et fatigué, il regarda son rêve. Voyant qu'il n'était que trois heures et demi, un putain vint accompagné le soupir qui le poussa à remonter sa couette. Se tournant vers la fenêtre, il la fixa un moment, calant bien sa tête contre l'oreiller.
Ruminant cette histoire de professeur moustache, il parvint à la conclusion qu'il se tramait des trucs vraiment bizarres dans sa caboche … s'il savait.


*****************************************


La journée de cours se passa comme d'habitude, longue et passablement ennuyeuse pour H qui fit un sans-fautes en magie noire, comme souvent en magie noire d'ailleurs.
Le repas du soir se passa normalement aussi, avec les habituelles conneries à répéter, que H commençait juste à imprimer, sans pour autant avoir envie de les copier comme un débile.
L'après repas était un des rares moments où les élèves à peu près le temps de faire ce qu'il voulait, souvent, la masse remontait au dortoir, d'autres aimaient bien discuter un peu avant de se séparer, mais pas cette fois, pas ce jour.

Sorti parmi les premiers de la Grande Salle, le lion traina un moment dans le hall, avant de repérer une queue touffue partir en direction des sous-sols.
Lui vint alors en tête une phrase qui aurait pu être anodine …
Il faut que tu retrouves le professeur moustache.
En bon débile qu'il était, et sans réfléchir, H se précipita à la poursuite de l'animal, on allait pas lui faire à l'envers celle là ! Ce chat n'était peut être pas celui de la vision, mais c'était une trop grosse coïncidence pour être ignorée.
Il enquilla rapidement les escaliers, ses pas raisonnant dans l'endroit à l'instar de ceux de l'animal.
Vint alors la fin des escaliers, et l'arrivée dans le couloir faiblement éclairé par quelques torches.
Son regard passa dans l'endroit, scrutant les ombres vacillantes à cause des flammes.
Lentement il marcha dans la place, une main dans sa robe, l'autre ouverte et bien en avant, et alors qu'il s'approchait de l'autre coté de l'escalier, il tiqua.

L'animal sortit en trombe de l'escalier pour filer entre ses pattes. Rapidement, le Gryffondor se retourna en sortant sa baguette pour envoyer à la vitesse de l'éclair un trait magique invisible qui fit mouche.

« Endoloris ... »

Sa voix n'avait pas raisonné dans l'endroit tant il avait prononcé la formule à voix basse, mais l'efficacité était là, en grande partie grâce aux cours sur l'informulation.
L'animal convulsa quelques secondes avant de tomber sur le coté, amorphe. Ce sort pouvait facilement mettre à terre un adulte, même si H n'avait pas le niveau d'un adulte entraîné, il était probablement le meilleur élève de Poudlard, et l'animal avait cru le berner … ahah, qu'il était tombé bien bas le félin en pensant avoir H ainsi.
Rompant le lien, le prédateur s'approcha de la proie, complètement hs, et probablement en train de passer l'arme à gauche vu la douleur du sortilège, en tout cas, il n'était pas près de se réveiller le machin.
Baguette en main, Mercurius s'approcha du corps de la bête, l'attrapant par l'arrière du coup comme les mères prenaient leurs petits, le lion le souleva de sa main gauche, se remettant debout par la même occasion.
Le corps du chat ressentait encore quelques vibrations magiques résiduelles, mais rien de bien important, le mouvement dû au levé ne le faisait que tourner très légèrement, la peau du museau tiré en arrière, les yeux fermés, alors que le lion le fixait.

« Je t'ai eu toi ... »

Lui gratouillant le bout du nez à coup de baguette, il lui demanda alors comme s'il s'agissait d'un gamin :

« Alors dis moi, c'est toi le professeur moustache ? »

Et puis il y eu des pas en provenance de l'escalier par lequel lui même il était arrivé. Détournant la tête calmement, il jeta un regard impatient à l'ombre qui approchait, revenant à l'animal, un œil discret posé sur ce qui approchait. Il avait toujours sa baguette et n'hésiterait pas à s'en servir, après tout, il était membre de l'Elite …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité


Invité


MessageSujet: Re: Un, deux, trois, trois petits Chats [Pv' H-M] Dim 6 Oct - 14:53

Hannah avait passé, en somme, une journée normale. Par journée normale, elle entendait demeurer dans les salles de classe de Poudlard et assister aux cours, même les plus ennuyeux. Malheureusement, la jeune blonde avait appris qu'on ne faisait pas toujours ce qui nous plaisait, et que c'était un mal pour un bien. Le crâne rempli de données sur le monde de la magie ou sur divers enchantements, elle avait terminé sa journée vers 18h30. L'étude avait été peu fructueuse, Hannah n'arrivait définitivement pas à se concentrer. L'automne étant déjà bien installé, les feuilles des arbres du parc du château prenaient une teinte rouge flamboyante, donnant aux lieux un aspect intemporel. La vert et argent était restée assise à son bureau, contemplant ce spectacle naturel en silence, jusqu'à ce que son estomac la dirige vers la Grande Salle pour le dîner. Après s'être sustentée, Hannah s'attarda dans les couloirs de l'école. En effet, elle cherchait son chat et son ami, Kochka, qui ne s'était pas présenté au dîner. D'habitude, il la rejoignait toujours dans la Grande Salle, mais non, pas ce soir. Avec un minimum de logique, elle en déduit que quelque chose d'inopportun s'était produit. Quelque chose l'avait empêché de venir. Ou même quelqu'un. Quoi qu'il en soit, la Serpentard se jura de le retrouver, baguette à la main, s'activant dans le dédale de Poudlard.

Au bout d'une demi-heure, les efforts de la blonde n'avaient pas porté leurs fruits. Inquiète mais impassible, elle se résigna à revenir sur son territoire, c'est-à-dire les cachots. D'un pas aussi léger que faire se peut, Hannah descendit progressivement les escaliers menant aux dortoirs des serpents. Crispée par l'absence de Dimitri, elle ne pouvait s'empêcher de s'imaginer le pire et, paradoxalement, d'espérer de tout son cœur qu'il soit en train de dormir sur son lit, bien sagement. Arrivée à l'entrée des cachots, elle n'était plus qu'un automate assourdi par une silencieuse détresse. Soudain, une voix résonna dans les souterrains humides, ce qui ramena Hannah à la réalité.

" Alors dis-moi, c'est toi le professeur moustache? "

La demoiselle n'était pas bien certaine de ce qu'elle avait entendu, mais elle ne pouvait rebrousser chemin, son dortoir l'attendait et le couvre-feu était déjà passé. D'un pas vif et décidé, elle vint à la rencontre de la personne présente sur le territoire des serpents, prête à la faire déguerpir si elle le pouvait. Toutefois, lorsque la Serpentard posa son regard acéré sur la boule de poils inerte, un frisson glacé la parcourut et ses poils se hérissèrent. Dès qu'Hannah l'avait vu, elle l'avait reconnu : c'était Dimitri qu'un inconscient tenait par la peau du cou. Frappée de stupeur intérieurement, elle focalisa calmement son attention sur celui qui avait osé s'en prendre à son demi-frère. Cependant, aujourd'hui, la chance ne semblait visiblement pas lui sourire ; l'inconnu qui se tenait devant elle ne lui était pas vraiment inconnu. Il s'agissait d'H Yakovsky, psychopathe invétéré de Poudlard, à la réputation sanglante. Toujours sans prononcer un mot, la blonde déglutit, analysant mentalement la situation. Ce dégénéré tenait Dimitri, et il avait sûrement dû le stupéfixer. Elle fit cette déduction par rapport au fait qu'aucune tâche de sang n'était visible ni sur le sol, ni sur le pelage de Kochka, ni sur H lui-même. La Serpentard devrait agir avec beaucoup de subtilité, si elle voulait récupérer son précieux demi-frère en vie. Faisant mine de ne pas s'intéresser à l'animal, elle brisa enfin le pesant silence :

" - H Yakovsky.. Qu'est-ce-qu'un lion peut bien faire sur le territoire des serpents à une heure pareille ? " déclara-t-elle d'une voix douce, presque maternelle. La blonde avait décidé de ne pas user de la force, elle n'aurait aucune chance face à lui. Toutefois, cet imbécile n'était qu'un homme après tout, et pas le plus indifférent envers la gente féminine. S'approchant doucement, elle vint se camper devant H, plantant son regard équivoque dans les yeux vides du Lion. Au diable l'honneur et la fierté des Serpentards, elle se vengerait de lui plus tard. Pour le moment, il lui fallait secourir Dimitri.
Revenir en haut Aller en bas



avatar
Date de naissance du joueur : 26/02/1992
Âge du joueur : 26
Arrivé sur Poudnoir : 22/10/2011
Parchemins postés : 897



Pensine
Mon casier judiciaire est: sur le bureau de Crow
Mon niveau magique est: PA3 - Elève Supérieurement doué
Ma résistance magique est de: 7PV
Mercurius H. Yakovsky


MessageSujet: Re: Un, deux, trois, trois petits Chats [Pv' H-M] Dim 6 Oct - 16:34

Dans le genre irrationnel, H était presque indétrônable. Presque parce qu'on avait trouvé pire que lui à Poudlard, le professeur Gilbert, bien qu'éphémère, avait su le dépasser très rapidement et d'une manière aussi rapide qu'intrigante. D'ailleurs, le lion se demandait ce que ce bon bougre était devenu ? Vrai qu'il était remplacé par un exécuteur qui n'était bon qu'à leur faire lire un manuel, alors que le professeur Gilbert, lui il faisait fort. Mais interdiction d'en parler … comme si cela allait arranger le problème.
De toute évidence le père Valverde ne cherchait pas à arranger les problèmes, ça non ! Il pensait qu'en les privant d'informations il les rendrait plus heureux, et il n'y avait bien que lui pour y croire. Qu'on se le dise clairement, il ne se remettait pas en question, il avait le pouvoir, et bien qu'il l'utilise de manière efficace, il n'en demeurait pas moins cruellement égoïste.
Alors on l'entendait déjà, oui c'est pour la jeunesse, et blablabla, mais qu'est ce qu'il y connaissait à la jeunesse ? Du haut de ses quoi … soixante-dix, quatre-vingt balais ? Elle était loin la jeunesse pour lui, tellement loin que ce qu'il faisait ne servait à rien de plus que faire chier et les brider.
Enfin, on pouvait demander à un aigle de construire un nid, mais lui demander de diriger une meute … c'était une autre affaire.

Pour l'instant, H n'avait pas encore le 'privilège' de le rencontrer en personne, et d'un autre coté, il avait hâte, il y aurait des comptes à rendre, et des choses à régler rapidement.
Il avait appuyé Bedan, tout du moins en surface, aux yeux de tous, il était avec elle, mais dans le fond, il était avec qui le gamin ? Personne évidemment. Si peut être Crow, oui sûrement d'ailleurs, ce mec là était un bon et il l'appréciait bien qu'il ne le dise pas ouvertement. Et puis il y avait aussi l'équipe de Gryffondor, et l'Elite dans tout ça ?
Concrètement, ce n'était plus lui qui la dirigeait, il n'était qu'un pauvre lieutenant à qui on faisait croire qu'il avait du pouvoir, et il commençait tout juste à s'en rendre compte, mais tant qu'on lui foutait la paix … visiblement, on croyait plus en Bedan qu'en lui, et la plupart des membres avaient déjà fait leur choix, une grande majorité préférant suivre la verte et argent au sang et or. Ils avaient choisi le mensonge à l'honnêteté, la ruse à la force, l'avenir au présent. Ce qu'ils avaient pour la plupart oublié, c'était que sans présent, on avait pas d'avenir. Ni maintenant, ni jamais.

Mais l'ombre ne cache pas les ténèbres, elle ne fait que les refléter.
C'était pourquoi le lion avait toujours sa réputation, bien que plus discret … on ne lui avait de toute façon pas laissé le choix.
Ainsi, le voir traîner ici n'était pas tant un problème, il était tout de même de l'Elite et avait de ce fait des droits et des devoirs, bien qu'on s'évertue à l'écarter de la lumière.

L'ombre devint plus grande, et quand enfin elle sortit des escaliers, dévoilant l'apparence d'une blonde commune, le Gryffondor retourna à l'animal inconscient, sans avoir vu que son adversaire tenait sa baguette.
Évidemment, son visage se décomposa quand elle le reconnut, les flammes vacillantes des torches ne contribuant guère à lui donner un air aimable et sain-d'esprit. Oh ça, H ne le loupa pas, il avait l'habitude de cette mine déconfite dès qu'on le voyait, c'était un peu comme ça à chaque fois qu'on tombait nez à nez avec lui, tout du moins pour les élèves qui n'étaient ni de l'Elite ni de l'équipe de Quidditch de Gryffondor.

Quand elle trouva le courage de sortir une phrase, sa voix mielleuse sembla dissonante aux oreilles de son interlocuteur, qu'à moitié intéressé par ce qu'elle avait à dire.

" - H Yakovsky.. Qu'est-ce-qu'un lion peut bien faire sur le territoire des serpents à une heure pareille ? "

Et elle essaya de se rapprocher, cherchant probablement à récupérer l'animal qui devait être le sien, enfin, ce qu'il en restait. Une fois devant lui, elle s'essaya à un regard qui aurait pu être charmeur si le lion aurait pu y prêter attention, mais pour l'instant il avait bien d'autres projets.
La voyant presque insistante, il lui répondit de manière brutale et insolente :

«On se connaît le déchet ? Déééégage, j'ai d'autres chats à fouetter ... »

Il avait ajouté ça en tournant la tête pour la fixer avec un sourire ironique. Oui sa blague était de mauvais goût, mais rien à foutre, il était pour l'instant le seul à pouvoir décider de l'avenir de la bestiole, et si c'était la sienne ? Bah tant pis pour elle.
Même s'il n'aurait pas du, il se justifia tout de même par une phrase à la fois maladroite et autoritaire.

«Et pis c'pas ton territoire à ce que je sache … si c'est le cas, va falloir le défendre la débile.»

Toujours dans la provocation, il avait pointé sa baguette sur elle, comme pour lui faire signe de reculer tout en la défiant d'essayer de le toucher.
D'ailleurs, il ne s'était jamais battu en tenant un chat dans son autre main, et comme on disait, il y avait un début à tout.
Pour l'instant, il n'était encore l'heure de rentrer dans les dortoirs, ça allait qu'ils avaient encore un peu de temps et qu'il n'y avait évidemment pas cours le soir.
Si elle voulait récupérer son chat, elle avait encore un peu de temps avant que ce dernier ne finisse soit entre les mains de Bedan, soit dans la chambre de H dans un sac.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Un, deux, trois, trois petits Chats [Pv' H-M]

Revenir en haut Aller en bas

Un, deux, trois, trois petits Chats [Pv' H-M]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POUDNOIR :: 

Détente

 :: Archives :: PN origins :: Poudlard
-