POUDNOIR
Cher (e) Sorcier (e),
Tu viens de débarquer dans un monde de la Magie subissant la dictature cruelle et sanglante de Lord Voldemort !
Un Monde où tout n'est que pouvoir, les faibles ne survivent pas ou suivent péniblement les forts.

Poudnoir est un forum qui se veut le plus réaliste possible ainsi la violence des combats et l'atmosphère de cette dictature est retransmise le mieux possible.
Auras tu le courage de nous rejoindre ?
Forum RPG Harry Potter Post-Bataille de Poudlard

Partagez|

Meurtres au paradis [Pv' Fleur][Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage



avatar
Date de naissance du joueur : 26/02/1992
Âge du joueur : 25
Arrivé sur Poudnoir : 17/09/2011
Parchemins postés : 6967



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA5 - Sorcier Dangereux
Ma résistance magique est de: 14PV
Tryan De SaintClair


MessageSujet: Meurtres au paradis [Pv' Fleur][Terminé] Dim 20 Oct - 0:30

Il ne restait plus rien à Tryan, plus rien qui ne vaille la peine de se battre, et pourtant il le faisait. C'était un acte purement abject que de se battre sans but. Oh certes il y avait les idées derrière tout ça, mais cela ne changeait en rien le résultat, Tryan n'était plus qu'un cadavre doué de magie, et même sacrément doué.
Dans l'attente de la bataille de Dublin, il marchait à la tête d'une armée de sorciers de tous horizons vers le dernier rempart bourbiste en Irlande, à savoir le dernier de tout le Royaume-Uni, et peut être même de l'Europe. Pourtant la perspective d'écraser ses ennemis ne l'enchantait en rien, peut être même en était il blasé, il jouait une partie gagnée d'avance.
La cruauté dont il avait fait preuve jusque là, ne lui avait pas tant servi que cela, à peine à se défouler et se changer les idées pour quelques heures, et on pouvait dire qu'il n'était pas spécialement enchanté de risquer sa peau pour qu'un crevard comme Voldemort puisse parader en annonçant sa victoire sur des sorciers qu'il n'avait affronté qu'une fois que les autres lui avaient mâché le travail. Au fond, le grand perdant dans cette histoire, c'était peut être bien Tryan … lui qui n'avait à gagner que des faits d'armes, mais qu'on se le dise, il en avait déjà bien assez à son actif.
Tout ça pour une idée … mourir pour des idées, d'accord mais de mort lente … lente.

Inconsciemment, il avait tourné la page avec son passé, sans vraiment le vouloir. Beauxbâtons et son idée de revanche sur l'école était bien loin désormais, il avait quelqu'un d'autre à venger, quelqu'un qu'il avait aimé, quelqu'un qu'il aimait … plus que tout. Ainsi, il ne quittait plus la dernière photo qu'il lui restait d'elle, cette dernière était pliée au fond de sa poche, au cas où il devait mourir, il la regarderait une dernière fois, et lui demanderait pardon pour ne pas avoir pu la ramener.
Mais il ne comptait pas mourir, pas maintenant, pas ici, il avait encore bien des choses à accomplir ici bas, et il ne rendrait son dernier souffle qu'une fois celles ci accomplies. Non pas par sens du devoir, simplement parce qu'il avait toujours fonctionné ainsi. Une qualité pour certain, un défaut pour d'autres.
Oui il avait tourné la page, mais plus que ça, une nouvelle ère s'était avancée jusqu'à lui, une ère de solitude extrême, où ne l'attendaient que la mort et le froid, deux pouvoirs puissants mais dangereux, et s'il en contrôlait déjà un à la quasi-perfection, ce qui le séparait de l'autre se comptait en années, voir en mois avec un peu de chance. Toutefois, il ne se faisait pas d'illusions, sa progression magique de ces derniers temps n'était due qu'à peu de chose, la perte sentimentale de sa chère et tendre, et l'entraînement quasi-quotidien que lui imposait la guerre, bien que la route vers Dublin était une promenade dans un jardin d'enfants comparé à ce qu'il avait pu vivre précédemment.

Alors que Dublin n'était plus qu'à quelques jours de marche, et qu'il sortait tout juste du week-end durant lequel il avait mis à sac la maison des Tyler, il avait reçu un courrier un peu étrange. Et bien que la lettre n'était pas signée, il avait parfaitement reconnu cette écriture ronde et presque parfaitement symétrique. Cette écriture, il l'avait vu durant sept ans, et elle avait disparue pendant neuf autres années, pour réapparaître en ce jour ; et bien qu'il ait vu celle qui avait eu la bonne idée de lui écrire, il ne manquait pas de souhaiter la rencontrer à nouveau.
Elle n'avait pas changé, pas vraiment, elle aussi était rongée par une vengeance, mais contre un tout autre être. Sa rivale n'était pas si différente d'avant, et bien qu'ils aient tous les deux changé, ils avaient emprunté le même chemin.
Il était temps de se revoir, car des choses s'étaient passées depuis la dernière fois.

Sa réponse fut rapide, elle lui avait déjà proposé un lieu, une date, et avait probablement tout prévu afin de ne pas être dérangé. Elle était aussi habile que lui pour cela, pas pour rien qu'il formait un duo si éclatant, si parfait … si bien que beaucoup avaient cru à une attirance mutuelle. Même Jacky … même Seymour … il y avait tant à dire.

Refilant le commandement à Alan Montgommery pour quelques jours, Tryan était rentré à Nuketown avant de transplaner pour Sligo puis de rentrer au ministère anglais pour enfin retourner en France, ce pays qui lui manquait depuis qu'il était en permanence les pieds dans la boue au pays de la patate. Il n'était probablement pas le seul dans cette situation.
N'ayant que peu de temps pour lui, il avait accepté de rester une journée avec Fleur, une seule pour ne pas éveiller les soupçons. On ne lui avait pas demandé pourquoi il partait, personne ne le lui demandait car dans l'état actuel des choses, c'était lui qui commandait cette partie là de l'armée, et il avait bien des contraintes qui n'avaient pas à être explicitées, Montgommery le savait.
Il fit tout de même un saut par la Demeure Glaciaire où il ne croisa pas Charlyse, étonnamment. Il en profita pour se laver, il se rasa en vitesse avant de manger un morceau et de partir de là pour se rendre au point de rendez vous.



*******************************************



L'après midi battait son plein, et le soleil caché derrière les nuages ne donnaient qu'une très vague appréciation de l'heure qu'il était, mais les deux la connaissaient. Ils n'étaient pas toujours ponctuels, mais cette rencontre était importante, à l'un comme à l'autre.
Tryan ne connaissait que peu cet endroit, il était rare pour lui de trainer dans ces coins là, c'était précisément pourquoi Fleur les avait choisi, impossible de les suivre dans un coin si perdu.
Comme à son habitude, le cyromancien arriva en avance dans la forêt, en profitant pour s'attarder magiquement sur les présences en ces lieux. Un sortilège de détection et de protection pour qu'ils ne soient pas repérés, et le tour était joué. Personne en vue pour l'instant, voilà qui était parfait.

Il s'attarda sur le ciel gris et la verdure autour de lui, caractéristique des bois français, où l'automne avait laissé un pelage de feuilles pour que l'on puisse le piétiner. Son visage avait quelque peu changé depuis leur dernière rencontre … oui, on pouvait le dire, il semblait bien plus creux qu'avant, il avait perdu ce coté lumineux d'antan pour un teint plus froid, plus pâle. Ses yeux semblaient plus vides et vitreux, leur contours avaient d'ailleurs été creusés par la fatigue, laissant quelques cernes discrètes. La guerre ne lui avait laissé que pour seule marque une fatigue accrue, et également une barbe qui avait résisté aux coups de rasoirs, laissant une impression de mal-rasé assez prononcée.
Pour ce qui était de sa tenue, il avait opté pour un ensemble gris foncé assez classique dans le genre DSC., à sa ceinture, l'habituelle fourreau, et sur lui, toujours son long manteau qui avait la particularité de contenir plus de choses qu'un manteau habituelle.
De plus, il avait sur lui sa baguette et celle de Tyler, au cas où.

L'heure approchait, et Tryan se demandait bien de quoi elle voulait tant lui parler. Peut être s'inquiétait elle de l'état de son ami depuis le décès de sa petite amie, peut être était elle au courant pour Jacky, peut être était ce un piège.
Il avait hâte.
S'il y avait bien une personne qu'il avait envie de voir et qui pouvait lui faire remonter la pente, c'était bien elle, son amie Fleur Delacour.


Dernière édition par Tryan De SaintClair le Ven 14 Mar - 18:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 28/07/1993
Âge du joueur : 24
Arrivé sur Poudnoir : 05/10/2012
Parchemins postés : 189



Pensine
Mon casier judiciaire est: bien rempli
Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
Ma résistance magique est de: 12PV
Fleur Delacour


MessageSujet: Re: Meurtres au paradis [Pv' Fleur][Terminé] Mar 22 Oct - 1:57

Il faut ne faire confiance à personne et surtout pas à ses amis, pourtant comme toutes les règles il y a une toujours exception et cette exception était Tryan de SaintClair.

Elle savait qu'il ne la trahirait jamais et l'inverse est aussi vrai.Rien que pour cette rencontre, l'un comme l'autre auraient pu vendre l'autre à leur camp respectif...Dans son cas, elle travaillait plus en solo qu'autre, bien que la jeune femme était membre de la Vague, elle ne leur faisait pas du tout confiance et surtout pas à leur leader Tom Jugson, celui il était le pire, parangon de la traîtrise...Mais elle devait reconnaître ses qualités indéniable de meneur...Enfin, il avait intérêt, si ce mouvement se cassait la gueule, elle aurait beaucoup plus de mal à atteindre son objectif.Mais qu'importe, elle y arriverait.

Elle était en avance, même très en avance...Non pas qu'elle eut peur d'arriver en retard au rendez-vous, elle avait des choses à préparer. Il pleuvait averse quand elle arriva sur les lieux, si elle était d'humeur poète, elle aurait que le ciel pleurait la déchéance de sa sœur bien aimée la Terre. Mais tout ça, n'était que des FOUTAISES, le ciel en avait rien à foutre, il lui pissait dessus à la terre!Il rigolait bien de son agonie...Mais elle se contenta de dire qu'il pleuvait averse.

Sous parapluie, bien à l'abri des gouttes elle marché dans les bois déserté de toute vie humaine, elle était comme seule au monde...Cela ne lui changeait pas beaucoup de d'habitude a vrai dire, elle avait apprit à vivre en solitaire ...Par nécessité. Elle avait toujours aimé la foule, c'était son élément car on ne pouvait briller sans personne pour regarder, mais encore une fois elle n'avait pas le choix, et le pire c'était que cela c'était accentué ces derniers mois, elle ne sortait plus, elle ne distrayait plus non elle ne faisait que s’entraîner encore et encore.ELLE devait devenir plus forte, le talent ne fait pas tout.

Elle appréciait donc vraiment ce moment de solitude, durant cet instant perdant toute prudence, elle se laissa emporter dans une douce transe comme une douce mélopée que lui chantait le bois, elle n'avait qu'une envie lâcher ce parapluie et sentir l'eau ruisselait sur son visage et ses cheveux, imbibant ses vêtements, la trempant jusqu'aux os elle avait ce besoin de le ressentir, ça...Mais rien ne l’empêchait de le faire, elle était seule parfaitement seule.

******

La pluie avait fait place à la grisaille et la rose parmi ? les fleurs laissait évaporer chaque dernière goutte de rosée la recouvrant à la chaleur d'un soleil flamboyant.Elle était vraiment une idiote d'avoir réagit comme ça, elle allait attrapé un rhume à tout les coups, c'était malin!L'isolement lui faisait faire des choses inconsidérées mais surtout très stupides. Dans quel état allait la retrouvé son ami ?Déjà qu'elle n'était pas à son avantage avant cet écart de conduite mais la...

Toute façon c'est trop tard...Il est la...Lui non plus n'est plus que l'égal de lui même, barbe mal rasé visage fatigué et ces yeux...Il y a juste ça tenue qui dénotait, elle jurait littéralement avec le reste, pourtant c'était le type de tenue qui le caractérisé...C'était choquant, elle connaissait la raison, elle la comprenait et elle savait....

Elle n'avait pas pu se montrer lors des funérailles, même si elle aurait voulu, elle jugea bon à l'époque de ne pas s'y présenté...Elle souvient encore, c'était si vivace, ce sentiment de haine profonde envers l'humanité tout entière, ELLE voulait qu'on la laisse seule mais ils ne cessaient de venir, ELLE avait dut même les chasser, leur interdire l'accès de son domaine!ELLE y avait tout détruit, tout était en lambeau, en pièce, en morceau, en miette!ELLE n'en voulait en laisser que des miettes, puis après ELLE était parti, laissant les choses tel quel pour l’éternité. Plus jamais personne ne rentrera dans la Chaumière aux Coquillages...

Voila pourquoi elle n'était pas venue, avait-elle eut tort ?Elle n'en savait rien, elle avait agit selon ce que son cœur lui disait, il n'y a avait rien à regretter juste avancer.

Mais elle était là aujourd'hui.Elle le serait dans ses bras, elle était heureuse de le revoir et prononça ces quelques mots :
« Comment ça va Tryan? »
Un léger trémolo dans sa voix, laissait apparaître que ce n'était pas la banale phrase que l'on nous assénait constamment, non...C'était plus profond.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 26/02/1992
Âge du joueur : 25
Arrivé sur Poudnoir : 17/09/2011
Parchemins postés : 6967



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA5 - Sorcier Dangereux
Ma résistance magique est de: 14PV
Tryan De SaintClair


MessageSujet: Re: Meurtres au paradis [Pv' Fleur][Terminé] Mer 23 Oct - 19:17

Fleur était son amie, sa confidente, sa sœur, elle était la dernière personne qui lui restait vraiment. Qu'on se le dise, Tryan appréciait Charlyse, mais il n'aurait jamais la même relation que celle qu'il entretenait avec la vélane, cette complicité fusionnelle, ce lien était si fort, si étrange qu'il semblait permettre un rapprochement perpétuel, et ce peu importe les camps ou les affinités de chacun. Cette compréhension de l'autre, comme s'il n'y avait pas besoin de mots, dépassait de loin le simple cadre de la magie, c'était quelque chose de plus grand, de plus beau … une force capable de balayer le moindre petit obstacle dans le cœur des deux sorciers.
Jusqu'à leur magie, ils étaient jumeaux, à la fois semblables et si différents que cela devenait presque gênant. Elle était l'eau, il était la glace, le même élément mais sous un état différent, la rigidité et la souplesse, la force et la douceur, l'un était le symbole de l'entropie alors que l'autre était celui de l'ordre, s'en était presque mystique.
Longtemps, à Beauxbâtons, on avait suspecté un lien affectif entre eux, autre que celui de l'amitié, même Jacky y avait cru, et ce jusqu'à son dernier souffle. Mais non, ils étaient simplement jumeaux, sans lien de sang. Toutefois, il y avait quelque chose qui dépassait le sang, et Tryan avait beau être puriste, il consentait à reconnaître l'existence de ce quelque chose qui les unissait.
Mais qui pouvait prétendre savoir ce dont il s'agissait …

Il attendait son amie, ignorant le temps gris pour ne voir que l'instant qui se révélerait, il le savait, très agréable.
Lorsqu'elle lui apparut, il ne vit pas une jeune femme trempée jusqu'aux os, dans une tenue qui ne la mettait pas vraiment en valeur, il voyait son amie de longues dates. Le peu de maquillage qu'elle avait coulait sous ses yeux, la faute à une pluie qui avait du la surprendre, et pourtant …
Elle ne l'avait pas vu comme ça depuis déjà un certain temps, peut être même jamais d'ailleurs, car elle n'avait pas été là le jour de l'enterrement d'Emily, pour des raisons évidentes ; et Tryan ne lui en voulait pas. Alors elle ne l'avait pas vraiment vu au plus mal, quoi que, l'après était peut être plus douloureux que le moment lui même, et dans ce cas, le plus dur était à venir.
Pourtant les deux vivaient, dans l'attente d'une vengeance certes, mais ils vivaient, un privilège rare en ces temps de guerre, devaient ils s'en plaindre ?  Bien évidemment, ils étaient français pardi !

Sans dire un mot, elle arriva à la hauteur de son ami et le prit dans ses bras, le serrant d'une manière amicale. Si Tryan aurait pu ne pas y être réceptif, ce n'était pas vraiment le cas, à son contact, il retrouvait une humanité qui avait été laissée de coté pendant trop longtemps déjà. Alors il accepta ce geste affectif et la prit également dans ses bras.
L'étreinte ne se révélait pas désagréable, bien au contraire, il ferma les yeux, soupira de manière plutôt discrète, profitant de ce moment de sérénité, une chose rare depuis qu'il était parti en guerre, trop rare pour qu'elle puisse encore avoir un quelconque sens à ses yeux, mais l'important n'était pas là.
Puis il relâcha l'étreinte, la libérant ainsi de cette geôle amicale, la discussion allait commencer, mais il ne sut pas quoi dire, le temps latence nécessaire pour retrouver un bout de son humanité se manifestant alors.

« Comment ça va Tryan? »

Il ne s'agissait de mots lancés à la va-vite, simplement pour faire la discussion, le ton n'y était pas, elle se souciait vraiment de savoir comment il allait. Au fond, peut être était elle un peu inquiète du devenir de son camarade.
Ce dernier posa son regard sur le sol avant de le remonter pour le poser dans les yeux de son amie, lui répondant avec une ironie certaine :

« Je te mentirai si je te disais que je vais bien... »

Un sourire en coin cynique, envers lui même d'ailleurs.

« Mais puisque l'Irlande ne m'a pas encore eu, je pense pouvoir dire que je m'en sors plutôt pas mal de ce coté là.»

On pouvait dire qu'il s'en sortait relativement bien de ce coté là, mais la compétence jouait son rôle et il n'était pas surprenant que Fleur comme lui, s'en sorte relativement bien. Après tout, ils étaient les emblèmes d'une génération de sorciers sortis de Beauxbâtons, ils en étaient les représentants car ils étaient les deux meilleurs, c'était aussi simple que ça.
Et pourtant, il n'avait jamais fait équipe.
Oui, on ne les avait jamais vu se battre du même coté, pas une fois si la mémoire du français ne lui jouait pas de tours vicieux. Ils étaient plus que proches, et jamais ils n'avaient eu à bretter du même coté de la barrière. L'un contre l'autre c'était certain, mais ensemble … il y avait peut être un début à tout.
Sans se soucier des codes de bonne conduite, il lui demanda à son tour :

« Et toi alors, comment tu t'en sors ? »

Elle chercher à ferrer un gros poisson, n'approchait pas Brom qui voulait et on pouvait dire que Tryan était bien un des rares à pouvoir se vanter de ne pas avoir besoin de poser de rendez-vous pour voir l'intendant, simple question de principe, quand on ramène une personne à la vie, pour peu qu'elle ait un peu d'honneur, et c'était le cas de Brom, elle se montrait relativement reconnaissante.
Mais il était clair que jamais l'héritier des De SaintClairs n'emmènerait son amie dans le bureau d'un homme aussi dangereux, pour la simple et bonne raison qu'il avait eu un vague aperçu de ce dont était capable le démoniste, et elle n'avait pas la moindre chance.
Toutefois, ils n'en étaient pas à ce genre de considérations, pour l'instant, ils devaient survivre, et c'était l'objectif principal, car sans  vie, il était difficile de se venger.

Fleur avait choisi de prendre le maquis, un choix que Tryan ne remettait pas en cause, mais il reconnaissait là l'entêtement de sa complice, elle avait toujours ce coté un peu têtu qui la rendait à la fois sûre d'elle et parfois hautaine. Un peu comme lui dans le fond.
Écoutant ce qu'elle avait à lui dire, il ajouta alors avec une mine un peu plus sombre une précision quant à une information qu'elle devait avoir eu … mais il n'en était pas certain, c'était pourquoi il se montrait extrêmement prudent, quitte à passer du coq à l'âne.

« Sinon, je suppose que tu es au courant pour Jacky ... après Woods, voilà qu'on nous enlève un autre de nos professeurs … que restera t'il de Beauxbâtons, je me le demande bien.»

La nostalgie était là, mais la remarque ne concernait pas que les deux anciens professeurs puisque d'autres avaient trouvé la mort très récemment, la fiancée de Tryan entre autre, qui elle même était passée par la plus prestigieuse école de magie de France. Le temps des regrets, le temps des soupirs, il y avait un temps pour tout, et au fond, il espérait que le sien viendrait rapidement, car chaque jour qui s'écoulait le séparait un peu plus de sa moitié, si cruellement arrachée. Il ne lui restait que Fleur et Eris, et il espérait bien ne pas en perdre un tout de suite, jamais.
Et il ne pouvait pas veiller sur ces derniers, mais Emily … il aurait du veiller sur elle, il avait échoué, il l'avait perdu, c'était sa faute. Et au fond, il espérait que Fleur trouve les mots justes pour lui remonter le moral, même s'il ne l'exigeait pas d'elle, elle était déjà assez généreuse de le revoir à nouveau, elle risquait gros, et lui aussi, mais il en avait besoin, assurément.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 28/07/1993
Âge du joueur : 24
Arrivé sur Poudnoir : 05/10/2012
Parchemins postés : 189



Pensine
Mon casier judiciaire est: bien rempli
Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
Ma résistance magique est de: 12PV
Fleur Delacour


MessageSujet: Re: Meurtres au paradis [Pv' Fleur][Terminé] Mer 30 Oct - 1:43

Il n'allait pas bien, elle le savait c'est bien pour ça qu'elle avait tenu à le voir, il n'y avait pas d'autre raisons...Elle aimerait qu'il aille mieux mais un deuil ne se faisait pas un jour ou en un an, c'était long, très long, bien plus long que ceux qui ne l'ont jamais connu pourrait le croire...Il fallait laisser faire le temps et Fleur pour l'aider,  elle ne pouvait que être la, de loin ou à coté de lui, elle serait présente.

D’ailleurs elle n'avait qu'une hâte, c'est que la guerre en Irlande se finisse, elle...Elle avait peur pour lui, elle savait bien que les risques qu'il courait était moindres, c'était vraiment une bonne baguette mais les risques existaient quand même et elle avait peur.Et puis elle savait que c'était exutoire pour Tryan, ce n'était pas sain, il devait...Se reposer.Mais la jeune femme ne fera pas part de ses craintes, elle devait lui foutre la paix.
« Et toi alors, comment tu t'en sors ? »
« Tu sais, les choses vont bon train....Rien de bien intéressant à dire. »
La vélane préféra rester évasive, parce que lui répondre franchement...Elle ne s'en sentait pas capable pas parce qu'elle avait peur mais plus par honte....Elle ne lui voulait pas lui avouer qu'elle était faible, bien trop faible pour abattre Léon Brom bien trop faible pour ne serait qu'arriver jusqu'à lui...Depuis le début, elle avait su que cela serait dur mais....C'était une quête perdue d'avance...Elle voulait tout arrêter, que tout redevienne comme avant, arrêter de fuir sans cesse...Elle voudrait pouvoir demander de l'aide à son ami, l'aider à sen sortir mais elle ne le fera pas...Son honneur était en jeu, et surtout elle n'aura jamais le repos tant que Brom vivra.
« Sinon, je suppose que tu es au courant pour Jacky ... après Woods, voilà qu'on nous enlève un autre de nos professeurs … que restera t'il de Beauxbâtons, je me le demande bien.»
Elle hocha la tête en signe d’affirmation. Bien sûr qu'elle était au courant, comment ne l'aurait-elle pas été?Elle lisait encore les journaux que diable !Comme pour Woods, exactement de la même manière en le lisant d'une manière distraite mais à l'inverse de Woods, cela ne lui avait pratiquement rien fait...Non elle mentait, cela ne lui avait rien fait même pas un petit pincement au cœur, son cœur n'était fait qu'à présent de roche?Et bien non, il fallait être pragmatique, elle ne les avait jamais aimé, ce n'étaient juste que des professeurs, et elle avait fait son deuil de sa jeunesse à la mort du premier.
« De notre Beauxbâtons?Rien...Enfin peut être les murs, mais ce n'est qu'une vulgaire coquille vide sans âme, elle appartient au passé, comme bien des choses... »
Elle lui avait rétorqué ça avec une certaine amertume, non qu'elle gardait un grief particulier envers l'école, non a vrai dire elle ne gardait pas de mauvais souvenir, mais...Une certaine lassitude.C'était toujours comme ça, plus elle vieillissait plus elle laissait derrière elle des choses appartenant à son passé..C'était comme ça, mais des fois elle aurait vouly que cela ne soi pas ainsi.
« Excuse-moi Tryan, j'ai été un peu réche...Je supose que ce n'est pas mon jour. »
Elle rigola un peu..C'est vrai qu'elle était un peu morose pas vraiment dans son état normal aujourd'hui, alors qu'elle devrait être contente de le revoir mais non rien y fait, elle n'y arrivait pas.
« Marchons un peu si tu veux bien, je me sens idiote à rester planter la .»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 26/02/1992
Âge du joueur : 25
Arrivé sur Poudnoir : 17/09/2011
Parchemins postés : 6967



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA5 - Sorcier Dangereux
Ma résistance magique est de: 14PV
Tryan De SaintClair


MessageSujet: Re: Meurtres au paradis [Pv' Fleur][Terminé] Sam 2 Nov - 12:39

Il n'avait pas envie d'en parler. Ce sujet, comme tabou, lui rongeait l'âme en plus de corrompre son existence, c'était comme un boulet qu'il traînerait toute sa vie, et ce à moins de la ramener.
Il s'était déjà relevé de pire que ça et pourtant cela le jetait à bas comme jamais, le coup de trop probablement. A bout de souffle, il peinait à survivre, cherchant désespérément un moyen de s'en sortir, sans toutefois y parvenir, le combat de trop.
En ça, la politique Mulciber l'avait bien arrangé en le dégageant, il avait pu prendre un peu de temps pour lui … enfin pour Lyse plutôt, puisqu'il ne s'était pas vraiment occupé de ça, préférant se changer les idées. Étrangement, cela ne lui avait pas trop mal réussi, si on oubliait les conneries récurrentes de la miss et son talent particulier pour attirer les emmerdes comme des mouches.
Bref qu'importe, cela ne concernait pas Fleur, tout du moins tant qu'elle ignorait que Tryan partageait sa maison avec une cousine qu'elle ne connaissait pas. La connaissant, elle crierait à la consanguinité, elle avait toujours trouvé cela un peu malsain, mais comme le disait bien l'adage : Pas vu pas pris.

Lorsqu'elle formula sa réponse, elle laissa énormément de zones d'ombre, non pas parce que cela pouvait concerner des collaborateurs de son cher ami, ça non, mais plutôt parce qu'elle avait honte de ne pas avoir la force de trouvé Brom et de périr face à lui. On ne pouvait pas lui en vouloir, elle aimait bien trop la vie pour cela, et elle n'avait aucune intention de mourir, de ce fait elle courait après une chimère qui, lorsqu'elle se retournerait, lui cracherait au visage un feu qui l'emporterait dans la tombe, elle le savait. Ne restait qu'un choix viable, oublier.
Mais Tryan n'arrivait pas à s'y soumettre, bien trop têtu, il ne pouvait pas même se détacher de cette photo dans sa montre-gousset retourneur de temps, et Fleur lui était semblable sur bien des points à ce niveau. Alors ils avaient choisi une autre option … la Fuite.

Qu'on se le dise, Tryan en était conscient, mais il ne voyait pas d'autres choix que celui d'éviter de faire face à la réalité, cette même réalité qu'il crachait crûment au visage de ses ennemis. Alors on faisait comme si de rien n'était, on se disait que demain serait meilleur qu'hier sans trop y croire, on attendait un geste de Dieu, de ce même Dieu qui n'avait rien fait pour la lui rendre jusque là. C'était malheureux à dire mais cette attitude passive vous changeait un génie en loque … des ombres parmi les ombres.
Pourtant il voyait autre chose que de la déchéance en elle, quelque chose plus profond, qu'il n'arrivait pas bien à saisir, comme souvent avec elle. Elle avait toujours ce petit truc qui la rendait belle, ce même truc qu'il n'avait jamais vraiment compris à Beauxbâtons et qui là, encore une fois, lui échappait bien qu'elle ne l'attirait pas spécialement. D'aucun aurait dit qu'il s'agissait de son sang de vélane, lui pensait à autre chose. La Mort rendait les gens meilleurs, plus grands qu'il ne l'était, en les détruisant, elle effectuait l'action inverse. Un auteur moldu n'avait il pas écrit que ce qui ne tuait pas rendait plus fort ?
Faux, aurait dit le français, un estropié n'était pas plus fort qu'au temps où il était valide, mais la Mort avait cette propriété de changer jusqu'à la nature de l'être. L'innocente petite Fleur était devenue une rose couverte d'épines, elle ne demandait qu'à éclore en un acte sublime, bien que le français espérait qu'il ne s'agisse nullement d'un pacte avec le sépulcre.
La Mort rendait puissant, fragile, mais puissant.

Aussi, lorsqu'il la questionna sur son impression quant à l'époque de Beauxbâtons, il fut clairement surpris d'entendre cette réponse dénuée de compassion :

« De notre Beauxbâtons?Rien...Enfin peut être les murs, mais ce n'est qu'une vulgaire coquille vide sans âme, elle appartient au passé, comme bien des choses... »

Il resta un moment interloqué, comme figé devant cette affirmation qui incitait clairement à ne plus reparler de cette époque pourtant glorieuse pour les deux amis.
Fleur avait réussi à tourner la page, pas lui.
Il vivait dans le passé, elle pouvait se tourner vers l'avenir, c'était peut être à cela qu'on voyait qu'elle avait plus de facilité à faire son deuil, peut être même qu'il était fait, le sujet se voulait tabou pour des raisons évidentes.
Pourquoi reniait elle ces moments de joie ? Ces moments forts ? En avait elle honte ? C'était pourtant elle la championne de l'école et bien qu'elle ait été défaite par son ami, elle n'en demeurait pas moins une formidable sorcière en plus d'être l'emblème d'une génération.

Le passé avait une saveur que l'on connaissait, familière et agréable, contrairement à l'avenir. Tryan n'avait jamais été spécialement attiré par l'inconnu, se jeter comme ça sans savoir où on pouvait aller, ça ne lui ressemblait pas, question de principes peut être, ou mœurs différentes.
Beauxbâtons avait toujours été un endroit particulièrement stable dans le sens où l'ambiance dépendait des plus des élèves que des professeurs, et c'était peut être pour ça que Fleur n'aimait pas en parler. Elle avait toujours été la reine de ce temps là, où les apparences étaient primordiales, elle, la vélane, dominait ce monde mieux que quiconque ; mais qui la connaissait un tant soit peu, savait qu'elle ne s'arrêtait pas à l'image, même si elle y accordait une certaine importance.
Alors pourquoi faire une fixette sur ce passé qui lui avait pourtant souri ? Tryan ne devait pas posséder toutes les informations, car des deux, il avait toujours été le plus aigri, le moins scolaire, celui qui entretenait peu de relations avec ses professeurs, si ce n'était un bonjour et au-revoir tout au plus. Maintenant, voilà que c'était lui qui regrettait la mort de ses professeurs.
Au fond, il avait peut être un peu changé depuis la mort de sa compagne, il était devenu magiquement plus fort, mais émotionnellement plus instable, chose étrange si on le profilait.

« Excuse-moi Tryan, j'ai été un peu rêche...Je suppose que ce n'est pas mon jour. »

Il ferma les yeux pour lui faire comprendre qu'il ne s'en inquiétait pas, peut être était ce là le signe de sa clémence envers son amie. Toutefois, il gardait bien en mémoire les informations qu'il avait pu glaner, et il faudrait creuser un peu plus.
Malgré son rire machinal, il perçut chez son amie une forme étrange de gêne, chose rare entre eux, peut être était ce le fait qu'elle sache ce qu'il en était quant au ressenti de son compère vis à vis de la mort de sa belle, et surtout à propos du fait qu'il était évident qu'il n'ait pas tourné la page.
Osant un sourire en coin, il se dit que de toute façon, l'heure n'était pas à ce genre de considération, et qu'ils étaient là pour se changer un peu les idées, car dans très peu de temps, l'un risquerait sa vie sur le plus grand champ de bataille que l'ère sorcière n'ait jamais connue alors que l'autre continuerait à fuir et à se battre contre des ombres grandissantes.

« Marchons un peu si tu veux bien, je me sens idiote à rester planter la .

_ Si tu veux. »

Ils prirent alors une direction complètement aléatoire dans la forêt, marchant calmement sur le tapis de feuilles, comme si cela n'était qu'un simple duvet floral, comme au bon vieux temps, temps qui semblait d'ailleurs s'être arrêté.
Un mélange de souvenirs et de nostalgie envahissait l'esprit morbide de Tryan, comme si son passé continuait de le ronger, y trouvant là un réconfort plus destructeur que bienfaiteur, mais cela importait peu dans le sens où il avait besoin d'un réconfort, quel qu'il soit.

Vint alors le moment de faire la discussion.

« Le monde n'est plus celui que l'on a connu. C'est étrange de se dire qu'il a fallu seulement une année pour que tout change … et qu'en un instant, tout peut être détruit.»

Paroles énigmatiques ? Peut être pas.

« Cette forêt, une structure, une histoire, une vie … tout ne tient qu'à un fil … c'est frustrant de se dire que rien ne suffira, pas même ce qu'il nous est donné de faire.»

On ne pouvait échapper à son destin, et Tryan en faisait clairement les frais, chaque jour qui passait le rapprochait d'une mort certaine, ses ennemis se multipliant, ses alliés mourant, si cela se trouvait, tout s'achèverait en Irlande.
Ce qui lui était donné de faire ? Il faisait là référence à son potentiel magique, à celui de Fleur également, leur niveau ayant toujours été proche, même s'il n'avait vraiment aucune idée de ce qu'il en était aujourd'hui. Ils avaient beau être puissants, cela ne les avait pas empêché tous deux de perdre ce à quoi il tenait le plus.

« La fatalité voudrait que l'on accepte ce destin … pourtant je n'arrive pas à m'y faire. Comment accepter la réalité quand on voit vraiment ce qu'elle est ...»

D'aucun avait dit un jour : C'est une étrange fatalité que nous devions éprouver tant de peur et de doutes pour une si petite chose.
Il écouta alors la réponse de son amie, poursuivant leur marche. Puis lorsqu'elle se tut, ils se stoppèrent, tous les deux.
Un simple échange de regard suffit à ce qu'ils se comprennent, elle l'avait entendu également, ou perçu magiquement, qu'importe, le résultat était le même.
Le français sortit sa baguette d'un geste vif, envoyant dans le même temps un trait bleu clair sur un bosquet, l'attaque passa à travers de branchage pour toucher sa 'cible'. Cette dernière laissa échapper un cri à la fois de surprise et de douleur avant de détaller.
Et puis d'autres bruits de pas. La voix n'était pas bien jeune, l'allure était soutenue, le gibier fuyait.

Reposant son regard sur son amie, ils comprirent à cet instant qu'ils avaient été espionnés, peut être par de simples badauds, mais ils avaient tout de même été surpris. Innocents ou pas, aucun des deux ne pouvait se permettre d'avoir été vu avec l'autre, c'était tout bonnement impensable. Alors il ne restait qu'une solution, aussi funeste soit elle, elle demeurait la seule envisageable, quitte à tuer quelques innocents.
Toujours très sûr de lui, le français dit à son amie :

« Je ne me souviens même plus de la dernière fois que nous avons combattu ensemble ...»

Peut être jamais ...
La chasse allait commencer. Combien étaient ils ? Qui étaient ils ? Ces questions étaient parfaitement inutile devant la tenue alarmante de la situation.
Le sang allait couler en ce jardin d’éden.

Hrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 28/07/1993
Âge du joueur : 24
Arrivé sur Poudnoir : 05/10/2012
Parchemins postés : 189



Pensine
Mon casier judiciaire est: bien rempli
Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
Ma résistance magique est de: 12PV
Fleur Delacour


MessageSujet: Re: Meurtres au paradis [Pv' Fleur][Terminé] Sam 9 Nov - 0:13

Tandis qu'ils déambulaient dans les bois sans but précis, a part bien sur passer du temps ensemble.Son seul ami se mit ami se mit à parler sur un sujet qui le tenait à cœur, ou juste vider son sac, la jeune femme ne serait trop dire cependant elle l'écouta sagement et lui tendre oreille attentives...
«  Je ne sais pas, si on peut pas retrouver son innocence...Pourtant je crois qu'on peut fermer les yeux et avancer droit devant...Mais vivre dans illusion est plus terrible que vivre la réalité... »
Elle préférait pour sa part voir la réalité en face, elle ne voulait pas se vêtir de mensonge pour ressentir un semblant de bien être ou de bonheur, car ce serait factice, il faut faire face et  se battre...Faire face et accepter et faire face et....continuer....

Elle n'y arrivait pas, non elle ne pouvait continuer, elle n'y arrivait pas...Elle pourrait pourtant, c'est si simple...Se ranger, mettre Bill dans un coin de son cœur et se mettre aimer quelqu'un d'autre, fonder une famille heureuse et mourir de vieillesse heureuse de la vie qu'elle a vécu..Mais non elle n'y arrivait pas à l’envisager pour l'instant, Brom devait mourir, c'est la seule solution....

La  balade aurait pu continuer un peu plus longtemps si des intrus au nombre indéterminé ne n’écourtèrent leur discussion en ratant de peu Tryan, il riposta lui même en réussisant à le blesser...Ce n'était pas prévu le lieu était censé être sur,  il était donc évident qu'ils n'étaient pas là par hasard, elle en était persuadé, mais quand à savoir de quel camp ils appartenaient cela se révélait plus plus problématique....Cela n’étonnerait pas Fleur que Jugson l'ait faite suivre par ses hommes ou qu'à l'inverse le ministère eut fait de même son ami..

Cependant le duo ne pouvaient les tuer, non pas que Fleur était prise d'une crise de pitié, non elle en avait rien à foutre de leurs vies surtout qu'ils cherchaient à nuire à elle et à lui.Vu qu'ils avaient été envoyé dans le but d’espionner l'un d'eux, ils sont donc attendu de revenir en vie car mort cela prouverait la trahison, ce qui en soit ne serait pas si grave pour elle, elle ne ferait qu'ajouter la Vague à ses ennemis...Pour le jeune homme sombrer devenir un hors-la-loi serait une mauvaise chose pensa la jeune femme, il n'y avait plus qu'à jouer avec les sorts qui agissent sur la mémoire, c 'était la seule solution viable.
« Je ne me souviens même plus de la dernière fois que nous avons combattu ensemble ...»
« Je ne sais pas, peut-être une fois au tout début de notre scolarité, mais c'est la pure spéculation.»
Dans ses souvenirs pour jamais au grand jamais ils n'avaient combattu côte à côte à BeauxBâtons, dans aucun cours, ils avaient toujours combattu l'un contre l'autre , mais sa mémoire peut lui faire défaut, mais en soit ce n'est vraiment qu'un pur détail sans importance, car ils avaient du truand à tataner !

Elle lui fit clin d’œil et fit volte face et pris une autre direction que son compagnon dans le but de les prendre  revers pour et empecher toute tentative de fuite.La rose les vit enfin, ils étaient au nombre de trois et elle ne les connaissait pas le moindre du monde, mais cela ne voulait pas quand même dire qu'ils n'étaient pas de son camp, bref trêve de parlote, elle lança un bombarda maxima en informulé, qui dévasta les quelques arbres qui eurent le malheur d'être sur son passage surtout une pauvre et malheureuse cocinelle qui n'avait rien demander, espéce de monstre !

Ah oui, elle avait loupé ses  cibles .


Les Stats:
 


Dernière édition par Fleur Delacour le Ven 29 Nov - 20:09, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | STAFF DE POUDNOIR

| STAFF DE POUDNOIR
avatar
Date de naissance du joueur : 22/01/1990
Âge du joueur : 27
Arrivé sur Poudnoir : 09/07/2007
Parchemins postés : 5397



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Admin


MessageSujet: Re: Meurtres au paradis [Pv' Fleur][Terminé] Sam 9 Nov - 0:13

Le membre 'Fleur Delacour' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Sorcier Supérieur' :

Résultat :

____________________________________
Administrateur.
Poudnoir 2014 Action !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.poudnoir.com



avatar
Date de naissance du joueur : 26/02/1992
Âge du joueur : 25
Arrivé sur Poudnoir : 17/09/2011
Parchemins postés : 6967



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA5 - Sorcier Dangereux
Ma résistance magique est de: 14PV
Tryan De SaintClair


MessageSujet: Re: Meurtres au paradis [Pv' Fleur][Terminé] Lun 2 Déc - 17:11

Il n'y avait pas qu'un sort qui pouvait atteindre Tryan De SaintClair, la Mort l'avait compris, le destin aussi.
Il le savait, sa vie était marquée du sceau de la malchance, c'était lui que le destin faisait chier, lui volant sa gloire, son amour, jusqu'à l'essence même de ce qu'il était. Oraison funèbre pour un être au potentiel pourtant prometteur.
Beauxbâtons l'avait abandonné, ceux qui l'applaudissaient l'ignoraient désormais, il n'était plus qu'une ombre dans la masse, une ombre vide de sens, de motivation, à la fois cruelle et insipide, réussite diraient certains, mais au fond, était ce vraiment vivre ? Une existence maudite par le souvenir douloureux de l'acharnement du destin, un prêté pour un rendu … oui mais quand ? Il en avait pourtant bien besoin.
Voilà que pour une fois il pouvait retrouver son amie, on venait encore lui chercher des noises, n'avait on pas un jour pensé le laisser tranquille ? Pourquoi lui et pas un autre ? Pourquoi … toujours ce pourquoi.

Ces intrus lui enlevaient le peu de repos et de réconfort qu'il pouvait recevoir, il n'en fallait pas moins pour faire du français un être mauvais. L'injustice avait assez duré, il était temps de punir non pas le juge, mais la loi elle même. Qu'importe qui ils étaient, ils allaient mourir, tout de suite, maintenant, dans ce bois miteux, avant de servir de gibier de potence, avant de nourrir les corbeaux de leurs infâmes yeux qu'un sort aurait vite fait d'arracher. Et si Tryan n'était pas un tueur dans l'âme, il était un homme de violence, capable du pire, ils n'avaient pas idée de ce qui les attendait.
Et pourtant il ressassa la phrase de Fleur …

* Je ne sais pas, si on peut pas retrouver son innocence...Pourtant je crois qu'on peut fermer les yeux et avancer droit devant...Mais vivre dans illusion est plus terrible que vivre la réalité...*

La réalité était si dure, si injuste … l'accepter c'était être faible, avouer une impuissance face à la magnificence du destin, et ça Tryan ne pouvait l'accepter. Il n'était pas très porté sur le rêve, de ce fait il était quelqu'un de somme toute assez réaliste, mais parfois il fallait lutter, ne plus accepter ce destin, et se dresser, s'indigner, s'affirmer … exister en somme.
Fleur savait pourquoi son ami refusait de voir la réalité, elle était passée par là elle aussi, elle connaissait ce chemin, et si Tryan n'aurait pas su dire lequel elle avait emprunté, nul doute que ce chemin lui paraissait moins douloureux. Soit son amie feintait plutôt bien, soit elle arrivait à s'en accommoder.
La vengeance avait rongé l'homme, jusqu'à en faire un cadavre, pantin de la Faucheuse, et aux desseins emprunts d'une injustice poignante, il n'y avait pas de loi, pas de justice ! La seule qui existait réellement, était celle que l'on se faisait. Une vie pour une vie.

Mais qu'on essaye de prendre la sienne … il ne se laisserait certainement pas faire.

« Je ne sais pas, peut-être une fois au tout début de notre scolarité, mais c'est la pure spéculation.»

Et bien il était temps que les rivaux se battent côtes à côtes. Il était temps de montrer qu'à défaut d'être de bons adversaires, ils pouvaient être de bons partenaires, de bons coéquipiers, ils allaient prouver qu'ils étaient capables de se battre ensembles.

Après un clin d'oeil, elle se lança à la poursuite de l'un des espions, bizarrement elle choisit de s'attaquer à celui qui était tout seul, sursaut d'orgueil ou bien elle ne se sentait pas de se battre à deux contre un.
Alors que Tryan observait la situation, analysant les chemins pris par les petits curieux, il entendit une détonation surprenante. Tournant la tête, il put apercevoir les ravages provoqués par Fleur, à peine avait il détourné le regard que déjà elle commençait son ballet de sorts … forcément, elle n'avait pas choisi le plus discret pour ça, un bombarda, quoi de plus expéditif ? Elle voulait le démembrer ou quoi ? Quoi qu'il en soit, ils avaient besoin d'un survivant à interroger, et si cela déplaisait assez au jeune homme, il le concevait comme une nécessité. Savoir qui, savoir quoi, savoir où, quand et comment … et surtout pourquoi. Il était toujours utile de savoir qui étaient ses amis, et à plus forte raison ses ennemis.

Il dut prendre rapidement une décision, courser les deux autres qui semblaient beaucoup plus enclin à la fuite, ou s'acharner sur le pauvre bougre que la Vélane avait pris pour cible. Assez vite, par simple analyse du comportement de chacun, il comprit que celui que Fleur avait pris en chasse devait être le chef, s'il fallait en capturer un, cela devait être celui ci. Pas de temps à perdre, il fallait combler la distance qui le séparait de sa victime, surtout avant que la miss n'en face de la purée.
Décidant de suivre à l'oreille les deux combattants, le français coupa la trajectoire, en passant par le coté, il allait se rapprocher bien plus vite d'eux, et surtout, il allait avoir un angle de tir suffisant pour toucher sa cible. Prétentieux ? Non réaliste.
Trotinnant, il s'arrêta, tendit l'oreille, et ajusta sa direction, puis, comme par enchantement, il vit les deux sorciers en pleine course-poursuite.
N'intervenant pas tout de suite, il se posa, plaça son bras gauche à l'horizontal devant lui, posa sa baguette dessus, ajustant la visée patiemment. On voyait là les restes de sa formation du temps où il était tireur d'élite de baguettes pour le compte du gouvernement français … des restes forts utiles en temps de guerre.
Son souffle se calma, sa respiration ralentit, la visée s'ajusta lentement, et lorsque le moment fut le bon, le français murmura alors la formule, trop concentré pour l'informuler.

« Stupéfix ...»

Le trait magique partit, la position stable du français n'occasionnant aucun déchets dans cette attaque.
L'éclair fendit les airs, et durant la course du forcené, le percuta en pleine tête, son corps tombant, immobile, à terre, alors que le mouvement achevait son chemin par pure énergie cinétique.
Un sort, une tête.
Reprenant sa position de duel normal, le français disparut dans une brume blanche, réapparaissant au niveau de sa cible alors que Fleur comblait les derniers mètres la séparant de sa proie 'volée' par son compère.
Examinant le corps de sa cible, un genou au sol, le français releva la tête pour regarder son amie, ajoutant alors, non sans une pointe de cynisme :

« Toi et l'efficacité … »

Tout était dit. Ils reprenaient les bonnes vieilles habitudes de leur complicité d'antan.
Pointant sa baguette sur le corps, le cryomancien ajouta à son amie :

« Je vais cacher le corps, on reviendra l'interroger quand on se sera occupé des deux autres … »

D'un coup de baguette, le corps fut recouvert d'une fine pellicule de givre, avant de disparaître dans le feuillage de la forêt, comme si le corps avait été absorbé par cette dernière, comme enfoncé dans la terre.
Une fois relevé, il regarda la demoiselle dans les yeux, l'invitant d'un geste de main poli à se diriger vers les deux derniers truands. Après un hochement de tête, il transplana, sa brume blanche se déplaça rapidement, traversant les bois jusqu'à se rapprocher des deux fuyards, puis elle arriva à leur niveau, les dépassant de quelques mètres, le nécromancien reprit sa forme physique, se dressant droit devant les deux prochaines victimes. Un regard discret à ses cotés, Fleur y était, elle aussi, droite et prête à leur mettre une raclée mémorable.
Voyant les deux espions tenter de reculer d'un pas, le français les bras ramenés devant lui, sa main gauche serrant calmement le poignet de sa main directrice orientée vers ses pieds, s'adressa à eux sur un ton froid et sarcastique.

« Vous n'espériez tout de même pas nous quitter si vite, hm ?»

Il jeta ensuite un bref regard discret à sa partenaire de duel.
C'était amusant cette petite promenade, vraiment divertissante, et ils allaient se faire une joie d'expédier six pieds sous terre ces affreux fouineurs. La perspective de combattre aux cotés de son ami se voulait réjouissante et parvenait à lui faire oublier le contexte morne de cette surprise.
Il était temps de prouver qu'ils n'étaient pas que deux bons sorciers …

Hrp:
 


Dernière édition par Tryan De SaintClair le Mar 3 Déc - 14:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | STAFF DE POUDNOIR

| STAFF DE POUDNOIR
avatar
Date de naissance du joueur : 22/01/1990
Âge du joueur : 27
Arrivé sur Poudnoir : 09/07/2007
Parchemins postés : 5397



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Admin


MessageSujet: Re: Meurtres au paradis [Pv' Fleur][Terminé] Lun 2 Déc - 17:11

Le membre 'Tryan De SaintClair' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Sorcier Supérieur' :

Résultat :

____________________________________
Administrateur.
Poudnoir 2014 Action !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.poudnoir.com



avatar
Date de naissance du joueur : 28/07/1993
Âge du joueur : 24
Arrivé sur Poudnoir : 05/10/2012
Parchemins postés : 189



Pensine
Mon casier judiciaire est: bien rempli
Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
Ma résistance magique est de: 12PV
Fleur Delacour


MessageSujet: Re: Meurtres au paradis [Pv' Fleur][Terminé] Mar 10 Déc - 0:36

bluh...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Meurtres au paradis [Pv' Fleur][Terminé]

Revenir en haut Aller en bas

Meurtres au paradis [Pv' Fleur][Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POUDNOIR :: 

Détente

 :: Archives :: PN origins :: Monde adulte
-