POUDNOIR
Cher (e) Sorcier (e),
Tu viens de débarquer dans un monde de la Magie subissant la dictature cruelle et sanglante de Lord Voldemort !
Un Monde où tout n'est que pouvoir, les faibles ne survivent pas ou suivent péniblement les forts.

Poudnoir est un forum qui se veut le plus réaliste possible ainsi la violence des combats et l'atmosphère de cette dictature est retransmise le mieux possible.
Auras tu le courage de nous rejoindre ?
Forum RPG Harry Potter Post-Bataille de Poudlard

Partagez|

Meurtres au paradis [Pv' Fleur][Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage


    | STAFF DE POUDNOIR

| STAFF DE POUDNOIR
avatar
Date de naissance du joueur : 22/01/1990
Âge du joueur : 28
Arrivé sur Poudnoir : 09/07/2007
Parchemins postés : 5408



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Admin


MessageSujet: Re: Meurtres au paradis [Pv' Fleur][Terminé] Mar 10 Déc - 0:36

Le membre 'Fleur Delacour' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

#1 'Sorcier Adulte' :

#1 Résultat :


--------------------------------

#2 'Sorcier Supérieur' :

#2 Résultat :


--------------------------------

#3 'Sorcier Adulte' :

#3 Résultat :

____________________________________
Administrateur.
Poudnoir 2014 Action !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.poudnoir.com



avatar
Date de naissance du joueur : 26/02/1992
Âge du joueur : 26
Arrivé sur Poudnoir : 17/09/2011
Parchemins postés : 6967



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA5 - Sorcier Dangereux
Ma résistance magique est de: 14PV
Tryan De SaintClair


MessageSujet: Re: Meurtres au paradis [Pv' Fleur][Terminé] Ven 14 Mar - 18:58

Vivre dans le passé. L'un à coté de l'autre, ils n'étaient plus les deux adultes de camps opposés, ils étaient les deux meilleurs élèves de leur promotion de Beauxbâtons.
Le temps sembla comme filer à coté d'eux, les rajeunissant inexorablement jusqu'à leur dix-sept – dix-huit ans. Amis, pour toujours et à jamais, voilà ce qu'ils étaient, le duo qui n'avait jamais eu besoin d'être mis à l'épreuve pour exister.
On leur avait dit qu'ils avaient à apprendre, ils avaient appris, ils avaient dépassé leur professeur, ils étaient devenus plus que ce qu'eux ne seraient jamais. Deux duellistes d'exception, deux compagnons, ils étaient les plus proches opposés, chacun complétant le style de l'autre, le parfait duo. Pas besoin de parler pour se comprendre, pas besoin de se regarder pour lire dans le regard de l'autre, pas besoin de réfléchir pour savoir ce que l'autre pensait, l'osmose la plus puissante que Tryan n'ait jamais connu.
Comment avait il pu penser qu'un jour il aurait pu se débarrasser d'elle ? Il se souvenait encore du moment où elle s'était jetée dans ses bras lors de leurs retrouvailles. Il n'avait pas oublié ce moment qu'il avait vécu avec elle. Des années de haine et d'attente balayées en un instant, une simple réaction de son amie avait vaincu tout ce qu'il y avait eu de mauvais en lui.
Il s'était posé tellement de questions inutiles qu'il avait oublié l'essentiel, son amitié avec elle, aveuglé par un besoin de rivalité, il n'avait cherché qu'à la retrouver pour mieux la dépasser, pour se tester, car elle était pour lui le challenge ultime. À la fois rivale et amie, elle incarnait pour lui ce qu'il y avait de plus précieux … depuis qu'il avait perdu Emily.

Elle n'avait pas été là au moment de la perte de sa moitié, pourtant il ne lui en avait pas voulu, il savait que Fleur était une personne sur qui il pouvait compter. Il aurait aimé ne jamais la voir en hors la loi, une sorcière si talentueuse qu'elle aurait eu un grand avenir à ses cotés pour servir le purisme, pour progresser aussi vite que lui. Et pourtant, malgré la divergence d'opinion, ils se retrouvaient là, à batailler contre une ennemi commun, comme si de rien n'était, comme il aurait été si beau de les voir dix ans plus tôt.
Leur style assez proche, dans l'attitude comme dans la manière, témoignait d'une collaboration des plus efficaces. Le regard dirigé vers leurs adversaires, ils n'allaient pas se laisser faire, c'était une certitude, ils combattraient, pour eux mêmes comme pour l'autre, un duo composé de deux fortes personnalités qui se mettraient au service de leur amitié, là résidait leur principale force.

Cote à cote, ils avanceraient dans l'adversité, ils n'allaient faire qu'une bouchée des deux gars qui leur faisaient face. Venait le moment de se battre.
Chacun tenait son arme, le prochain assaut serait déterminant. Si les deux français ne laissaient rien transparaître de leurs émotions, leurs adversaires paraissaient complètement perdus, comme pris de panique à l'idée d'affronter ces deux êtres bien plus doués qu'eux. La supériorité ne se voyait pas qu'au premier coup d'oeil, tout laissait à penser que le duo De SaintClair-Delacour ne ferait qu'une bouchée d'eux. Mais pour l'heure, ils étaient là, à se regarder en chien de faïence.
Les secondes passèrent, paraissant des heures aux deux espions. L'impatience se traduisait chez eux par un tremblement léger du poignet, tremblement qui n'avait pas échappé à Tryan, confortant son idée selon laquelle ces deux larbins n'étaient absolument pas formés au combat en équipe.
Il se concentra pour essayer de savoir ce que Fleur pensait. Il n'eut pas besoin de fermer les yeux pour le ressentir … et l'attaque partit.
Avec dextérité, la vélane venait d'envoyer son Bullae, sa signature, projetant une nuée de bulles explosives en direction des gardes. L'un d'eux, assez rapide, envoyant dans le même temps un bombarda maxima. Tryan, qui avait réagi une seconde trop tard, ne put qu'envoyer son attaque en direction de adversaire directe qui l'attaquait d'un électro.
Le bullae rencontra le bombarda, provoquant une lourde explosion, suivie de fumée, ayant projeté les deux protagonistes en arrière alors que Tryan subissait un éclair et fut propulsé en arrière pour retomber un peu plus à l'extérieur du nuage.

Dans la confusion, il avait perdu de vue sa partenaire. Son attaque fait mouche, il n'en doutait pas, mais qu'en était il des autres ? Il n'était pas inquiet pour Fleur, mais on ne pouvait jamais vraiment savoir ce qu'il se passait. Des détonations suivirent alors qu'il se relevait, baguette en main, sans pour autant pouvoir viser à cause de la purée de pois devant lui.
Se remettant en garde, il attendit quelques instants, puis plus un bruit. Prudemment, il dissipa le nuage avant de s'avancer dans la mêlée. Toujours en position défensive, le français se méfiait bien de ce qu'il pourrait y trouver. Quand l'endroit revint à la normale, il s’aperçut que plus aucun duelliste n'était debout. On trouvait ainsi sa victime d'un sortilège de stupéfixion, et celle de Fleur, couchée dans le tapis de feuille, la tête dedans, inanimé, mais aucune trace de la vélane.
S'approchant de l'adversaire de son amie, il découvrit le visage en sang de ce dernier, ainsi qu'un pouls très faible, visiblement elle avait mis le paquet pour l'évincer, si bien qu'il était peu probable qu'il s'en sorte.
Inspectant l'endroit, le jeune homme ne trouva aucune trace de Fleur, rien. Il lui fallut quelques minutes pour déplacer les feuilles mortes et trouver le foulard de la demoiselle … ce précieux foulard qu'elle gardait avec elle, pourquoi l'avoir laissé ? Inattention ? Quoi qu'il en soit, la situation était réglée, elle avait transplané pour ne pas compromettre leur amitié.

La suite était simple, et facile à prévoir. Le français allait s'occuper des corps, les faire disparaître, tuer ceux qui n'avaient pas eu ce privilège, et ils viendraient s'ajouter aux serviteurs cadavériques de la Demeure Glaciaire. Mais qui avait bien pu les suivre ? Il allait devoir en interroger un, il lui faudrait des réponses, et il les aurait.
Posant un genou à terre, il se saisit du précieux morceau de tissu, le faisant glisser entre ses doigts froids. Il releva ensuite la tête pour regarder autour de lui. Elle n'était plus là … mais elle lui avait laissé un indice, elle lui avait laissé un petit cadeau. Petit cadeau … non pas vraiment, elle y tenait à ce foulard, plus qu'à sa propre baguette sans doute, c'était ce même foulard qui les avait fait se retrouver et un autre jour, peut être, ils se retrouveraient à nouveau de la même manière.
Le français fixa le ciel bleu de son regard glacial, elle avait disparu à nouveau, insaisissable, elle était l'animale qu'on ne pouvait mettre en cage, la rose qui, même en élevage, gardait ses épines. Elle était son amie la plus fidèle, et elle serait toujours là pour lui.

Se relevant, il enroula le morceau de tissu autour de sa main, continuant de le détailler avec attention. Après quoi, il serra le poing, regardant au loin, ajoutant sur un ton amical et fier, comme une promesse à sa meilleure amie :

« Ne t'inquiète pas, j'en prendrais bien soin ...»


À Virus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Meurtres au paradis [Pv' Fleur][Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POUDNOIR :: 

Détente

 :: Archives :: PN origins :: Monde adulte
-