POUDNOIR
Cher (e) Sorcier (e),
Tu viens de débarquer dans un monde de la Magie subissant la dictature cruelle et sanglante de Lord Voldemort !
Un Monde où tout n'est que pouvoir, les faibles ne survivent pas ou suivent péniblement les forts.

Poudnoir est un forum qui se veut le plus réaliste possible ainsi la violence des combats et l'atmosphère de cette dictature est retransmise le mieux possible.
Auras tu le courage de nous rejoindre ?
Forum RPG Harry Potter Post-Bataille de Poudlard

Partagez|

A la santé des amoureux ! [Pv' Light]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage



avatar
Date de naissance du joueur : 26/02/1992
Âge du joueur : 25
Arrivé sur Poudnoir : 22/10/2011
Parchemins postés : 897



Pensine
Mon casier judiciaire est: sur le bureau de Crow
Mon niveau magique est: PA3 - Elève Supérieurement doué
Ma résistance magique est de: 7PV
Mercurius H. Yakovsky


MessageSujet: A la santé des amoureux ! [Pv' Light] (terminé) Mar 31 Déc - 0:30

Se passe pendant les vacances de Noël …


« A la santé du confrèreuh ! Qui nous régal' aujourd'hui ! Ce n'est pas d'l'eau de rivière et encore moins de l'eau du puis !»

Le patron vint ramener un verre au soiffard qui criait son envie d'une bonne murge, et lorsqu'il porta son whisky pur feu à sa bouche, une fois la gorgée avalée, c'était très important d'avaler d'ailleurs … mais passons … il reprit avec ferveur :

« Pas  d'eau ! Pas d'eau ! Pas d'eau !»

Le rire de celui qui était le plus jeune au bar se fit entendre plus particulièrement, l'alcool ayant détruit le peu de synapses encore aptes à fonctionner en temps normal.
S'attachant à se détruire un peu plus, le lion enquilla une nouvelle gorgée, la vie n'avait plus d'importance ce soir.
Regardant autour de lui, il ne se demanda même pas où il était, de toute façon, il ne le savait pas, et s'en foutait bien de le savoir. L'alcool avait fait de lui un type errant, sorte de zombi de l'alcool prêt à tout pour une mini-goutte de vodka bon marché. Les fêtes … elles étaient belles les fêtes !
La plupart des personnes dans le bar n'avaient personne avec qui fêter des événement aussi débiles. Il n'y avait pas de joie pour eux, juste de la solitude, pas de bonheur, juste un bon gros mal de tête le lendemain matin.
H n'avait pas de famille, ça non ! Sa famille adoptive, penses tu, c'était de la poudre aux yeux pour lui, pas de lien de sang, et en plus, il se les était déjà coltiné l'autre fois, alors c'était bon. Il y avait toujours Elena qui habitait chez eux, mais actuellement, et il avait beau avoir regardé à l'intérieur de l'endroit, il n'y avait pas d'Elena dans le coin, tant pis pour elle ! Elle ratait une murge, bien fait pour sa gueule, pensa t'il en sifflant une autre gorgée qui fit tanguer sa tête en rythme avec la musique … sauf qu'il n'y en avait pas.

À la santé du compère et on fait avec ! Paf, le reste cul sec ! Et rangé le bidon, la bedaine s'accentue, la vessie se remplit, le foie continue son boulot, et enquille ta tournée ta jean-jean y'a du bandits au comptoir !
Lorsque H tournait la tête pour reluquer de ses yeux aussi brillants que lubriques ce qu'il apercevait du bar, il ne voyait là que des cas soc' … des barbus tatoués, des clodos saouls, et lui, pauvre pochard, se foutait une mine avec de la racaille. Et puis quoi ? Il allait finir sa soirée en se faisant racoler par une pute qui aurait eu vite fait de lui vider aussi bien les poches qu'autre chose … à chacun son métier disait on.
Le lion était probablement le plus jeune à l'intérieur du bar, mais son blouson cuir et son look badboy avait eu vite fait d'indiquer qu'il n'était pas un enfant de cœur, chose confirmée par sa gouaille naturelle et son coté pète-couilles particulièrement apprécié dans ce genre d'endroit.
Et puis c'était quoi ce bar ? Moldu ou sorcier ? Pouah ! Il ne savait plus et s'en foutait bien ! AU CUL le secret magique ! D'ailleurs il ne savait même pas que cela s'appelait comme ça. En attendant, il avait sa baguette rangée et l'autre prête à être dégainée à vue si une belle prise approchait un peu trop prêt.

Et puis l'envie fut soudaine, irrésistible. Les lois de la thermodynamique n'aimaient pas l'ordre, l'entropie est toujours positive, on tend à foutre le bordel si vous préférez. H aimait ça, foutre le bordel, mettre de l'ambiance comme il disait, ouais … ça c'était son dada.
Le pas vif, la démarche assurée, attention bonhomme je suis un cowboy et je tire à vu, H descendit de son tabouret, après s'être remis en position pour marcher, il regarda sa cible avec détermination, rien ne lui échapperait ce soir ! L'oeil lubrique, une envie qu'il ne pouvait pas freiner, allez vas y t'en meurs d'envie ! Pourtant, sans se presser, il avança dans sa direction. Oh il ne la quittait pas des yeux, la main prête à aller à la ceinture pour tout faire péter d'un geste rapide et rendu approximatif par les deux grammes qui circulaient dans son sang.
Un pas, puis un autre, elle est là, à portée de main … avec une poigne monstre, il l'attrape par ce qui dépasse, il la pousse avant de la bousculer de son épaule pour lui rendre une liberté perdue depuis longtemps. Il avance encore vers elle … sa main par à sa ceinture … le bouton cède, c'est l'heure !

« Oh putain c'est bon … »

Le clapotis sur le chiotte eut l'air d'une libération tant cette dernière risquait l'explosion. Cela se poursuivit un certain temps, la faute à la quantité ingurgitée aussi, et puis le lion tourna la tête avec son air d'alcoolique, voyant une demoiselle blonde dans la même position que lui à l'urinoir d'à coté.
Même avec son degré d'alcool, il reconnut Kim, et il ne posa pas une seule seconde la question pour savoir s'il s'agissait d'une hallu ou pas, bien trop saoul pour y penser.
La regardant, il lui parla alors comme si elle était vraiment là.

« T'pisses debout toi maint'nant ?»

Ne se rendant pas compte de la connerie qu'il venait de sortir, il l'entendit remonter sa fermeture et lui répondre sans un regard :

« Ta gueule ...»

Terminant son affaire, il remballa le matos avant d'appuyer sur le bouton pour que la flotte chasse cette horrible odeur d'alcool.

« Hey … mais t'es violente toi ...»

Il se rapprocha alors en titubant à moitié.

« T'sais que ça me plaît tout ça ...»

Elle le repoussa un coup de manière efficace, lui faisant à moitié perdre l'équilibre. Toutefois, l'habitude des duels et des bousculades lui avait conféré la capacité de rester sur ses appuis, chose qui se produisit malgré son grammage. Hochant la tête avec un sourire benêt, il se mit à rire.
Elle, resta sérieuse avec un air un peu vexé ou blasé, il ne savait pas trop vu son état. Cela se fit d'autant plus ressentir qu'elle s'adressa à lui.

« T'es saoul Mercurius … alors arrête un peu steuplaît.»

L'autre en rigola encore.

« Ecoute moi H. T'es fait, alors limite la casse et rentre chez toi.»

L'autre tangua et se rattrapa à la porte d'un chiotte … porte qui aurait pu s'ouvrir et le laisser e vautrer lamentablement dans une belle cuvette dégueulasse … mais pas de bol pour vous, il s'agissait du seul chiotte hors service et donc fermé.

« Hey mais on s'amuse bien … pis c'est pour décompresser qu'y dit ...»

Elle prit un air plus énervé.

« C'est bon allez, rentre !

_ Beuwah … juste un dernier allez !

_ Tu fais chier sérieux.»

Il sortit alors des chiottes pour retourner à sa place. Demandant alors au patron un dernier verre, que ce dernier lui fit gratis puisque le jeune homme semblait déjà avoir une ardoise assez garnie.
En attendant, H regarda par la sortie … ou plutôt l'entrée du bar … le regard vif … ou pas d'ailleurs. Ah l'alcool et ses amis ! Il fallait dire que H était bien loti, au moins, s'il allait dehors, il n'aurait pas froid, ça c'était sûr !


Dernière édition par Mercurius H. Yakovsky le Jeu 2 Oct - 0:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 13/03/1992
Âge du joueur : 25
Arrivé sur Poudnoir : 27/01/2011
Parchemins postés : 1151



Pensine
Mon casier judiciaire est: sur le bureau de Crow
Mon niveau magique est: PA4 - Adulte Supérieur
Ma résistance magique est de: 15PV
Light T. Leonheart


MessageSujet: Re: A la santé des amoureux ! [Pv' Light] Mer 1 Jan - 20:29


Les gogo dancers y'a que ça de vrai dans la vie. Matez-moi ça : 1m80 de muscles, une peau huilée scintillant comme les poils lustré d'un poney, le tout se trémoussant devant vous en jouant de mouvements plus que subjectifs. Ajoutez à ça une imagination pas si réprimée que ça et de nombreux verres envoyés directement à l'estomac. Allez p'tit foie, lance-toi, fais ton boulot ! Ce soir on va chanter, ce soir on va s'aimer, ce soir on va mettre le feu !
Quoi ? Après tout on a le droit de se faire un p'tit plaisir pour Noël, même si le soir en question est loin d'être la date avec un grand D ! Ces apollons avaient vraiment tout pour eux, à part peut-être une fierté ; mais qui ça intéressait du moment qu'ils s'offraient en faisant les faux mauvais garçons ? D'ailleurs, quelle fête serait donc un enterrement de vie de jeune fille sans strip-teasers, je vous le demande ! Enfin, il n'y avait pas spécialement besoin d'une telle raison pour apprécier le spectacle.

Pour une fois, Light avait décidé de "s'amuser" un peu : après tout, c'était la période des fêtes pour tout le monde, avec des cadeaux, des bons petits plats à la carte et des extras plus qu'alléchants. Et puis, la jeunesse filait à une telle allure que ne pas en profiter serait un crime. Qui sait, la résistance serait peut-être démantelée le lendemain voire le soir même et leurs têtes toutes coupées. Remettre à demain comportait toujours un risque et ce risque il était temps de l'écarter un peu, d'agir sur le moment pour ne rien louper. Elle reprendrait sa vie monotone après ça -ou pas- mais pour le moment elle avait bien besoin de souffler un peu, de se changer les idées. Et quoi de mieux que ces beaux messieurs pour cela.
La jeune femme renversa sa tête sur le dossier de la banquette après avoir siroté une gorgée de plus de ce cocktail si sucré qui lui donnait des ailes. Finalement, les Moldus n'étaient pas tous bons à rien. Sa veste en cuir gisait à côté avec son sac et lui servaient quant à eux de seuls compagnons. Les autres femmes poussaient des cris surexcités en agitant leurs petites mains vicieuses lorsqu'une chemise volait soudainement depuis la scène, révélant des corps de rêves sous des lumières tamisées et sensuelles. Après le pompier et le militaire devait suivre le policier -sans doute celui qui avait le plus de succès avec ses menottes-; en clair, la soirée était loin de se terminer.
Light ferma un instant les yeux et se lécha les lèvres de plaisir tant le cocktail était sucré. Mais cette petite chose apparemment sans danger était bien vicieuse car derrière cet goût enfantin l'alcool apparaissait imperceptible. Pourtant il était là. Ce n'était sans doute pas que les beaux-gosses qui chauffaient la scène qui jouaient un rôle dans cette atmosphère électrique.


« Oh mon dieuuuuuuu ! » S'exclama une demoiselle blonde fraîchement arrivée avec un groupe de copines.

Elle se retourna vers se comparses en battant des mains, les joues rougissantes d'une fausse gêne, et sautilla avec l'une d'elle en poussant des piaillements survoltés. Le tintamarre attira l'attention quelque peu intriguée de la sorcière qui jaugea leur étrange accoutrement avec un haussement de sourcil accompagné d'un léger sourire en coin.
La dite blonde ressemblait à une poupée avec son diadème rose pailleté et son boa fuschia. Il y avait tant d'éléments "barbie" qu'il était pratiquement impossible de tous les compter et cela aussi bien pour le groupe en général. C'était un défilé de bonbons qui venait de débarquer là, alliant collants en tous genres et mini-jupes pétantes à un point où l'on comprenait que l'occasion était particulière -ou qu'on avait à faire à des nanas pas bien dans leurs têtes-. La petite troupe se rendit d'abord au bar pour glisser un mot à l'un des serveurs qui fit signe à son supérieur. Ce dernier hocha vigoureusement la tête et leur indiqua la table à côté de la sorcière, tout près de l'estrade.
Les minettes s'installèrent aussi bruyamment qu'elles étaient arrivées et se jetèrent sans ménagements sur les verres aussitôt servis, à croire qu'elles venaient de traverser un désert de sainteté de dix kilomètres au moins. Mais à voir les croix sur leur liste, il était clair qu'elles avaient déjà parcouru une bonne partie de leur escapade musquée.
Light observa les plumes d'un rose criard d'un air absent, la bouche entre-ouverte. Elle non plus ne s'était pas retenue sur la boisson, il fallait bien se le dire. Ce soir, le cerveau était éteint, couché le petiot ! Elle n'avait pas osé porter un truc aussi coloré depuis quoi...l'éternité ? Ce soir on avait carrément droit à une invasion de couleurs, quelque chose de violent !

Des exclamations explosèrent dans toute la salle, la musique changea; pas de doute à avoir, cela ne pouvait annoncer qu'une chose : LE policier.
Light tourna à nouveau son regard vers la scène et ne put retenir la même argumentation que la blonde à côté :


« Mon...dieu.... »

Même avec son uniforme tout neuf encore sur le dos l'assistance bavait presque au pied du quasi-mannequin au sourire ravageur qui la salua avec sa casquette. On avait là une love machine ; il allait envoyer du lourd, y'avait pas de doute à avoir là-dessus. La température monta d'un cran dès le moment où il fit glisser ses mains le long de son corps de rêve, si bien que même une frigide comme la sorcière qu'elle était ne pouvait rester indifférente. Le mec avait à peine commencé qu'elle sentait déjà comme des frissons tout le long de sa colonne, mais y'avait ptet aussi le cocktail qui avait son rôle là-dedans. Elle regarda le fond de son verre avec suspicion et fit à nouveau signe au bar avant de reporter son attention là où il fallait.
Quant aux autres à côté, rien à signaler, elles s'excitaient déjà comme de petites groupies affolées et à vrai dire elles venaient juste de siffler une énième coupe, si vite que personne ne s'en était rendu compte. Elles étaient fraîches comme il fallait. Enfin comme il fallait pour ce genre d'endroits. Mais elles avaient raison, pourquoi réfléchir, pourquoi garder les pieds bien ancrés sur la terre ferme quand on pouvait flotter un peu dans le vague et s'extasier à la vue de la chair ? La sensation de chaleur était si agréable et la banquette si confortable...le spectacle ne faisait que rehausser un peu plus le paradis sous les spots colorés !

C'était le soir de la blonde apparemment, SON soir, et tout semblait déjà avoir été tramé dans son dos. Le fameux strip-teaser avait tombé la chemise et s'avançait dès à présent dans la foule en direction du groupe des barbapapas. "Miss Barbie" poussa des ricanements excités alors qu'il lui tendait la main et le suivit sur scène en se tordant de rire, à moitié beurrée qu'elle était déjà. Il la fit s’asseoir sur une chaise bien au centre du podium et lui menotta les mains en arrière. Pour le reste, Light ne put qu'apprécier sa façon de se déhancher en se mordant pensivement la lèvre.


« LA TOTAAAAAALE » Hurlèrent en coeur les suivantes barbapapas.

A moins que ce ne fut la salle entière qui poussa un cri de dizaines de voies féminines unies par la même lubricité. Personne à part Miss Barbie ne put voir ce qui se cacha sous la drapeau, bien caché aux yeux des autres, mais au final il fallait peut-être l'ignorer. La demoiselle à l'honneur laissa glisser une de ses mains le long de son cadeau et claqua les fesses de ce dernier de manière monumentale, ce qui arracha un rire quasi-collectif.
Light se releva précautionneusement de sa place en embarquant ses affaires et se dirigea vers les toilettes d'un pas qu'elle voulut sûr mais qui en fait lui demanda plus de concentration qu'autre chose pour paraître crédible. Elle régla difficilement ses consommations et passa son chemin. Si jamais on l'avait vue dans cet état...on était bien loin de la chiante de d'habitude. Les bières de l'avant-soirée et les petits frères du fameux cocktails avaient malgré tout eu raison de sa pauvre vessie de femme et même si les Moldus pouvaient avoir des doutes à ce sujet...les sorciers allaient aux chiottes comme tout le monde.
Bien qu'assez amochée et l'esprit un peu dispersé, Light ne renonça pas à sa position du "chasse la neige" dans une cabine de chiottes aussi grande d'un placard à balais, car malgré toute la bibine que son pauvre foie s'évertuait à apaiser il n'était pas question oh non pas question de ne poser ne serait-ce qu'un bout de peau de fesse sur une cuvette inconnue ! Elle rigola toute seule en imaginant à quoi devait ressembler sa pose et à l'image qu'on aurait d'elle si jamais les parois venaient à se casser la gueule et soupira d'aise en sentant tout ce poids qui sembla disparaître de ses épaules...où du moins de la vessie en question.

Elle ressortit pour se laver moment au moment même où elle trouvait la fameuse blonde penchée en avant la tête dans le lavabo, avec ses cheveux ramenés en arrière pour ne pas les souiller de...de... Light se pencha sur le côté pour admirer une substance visqueuse et craquelée fondre en masse sur la porcelaine. La blonde était plus si jolie que ça avec son écharpe Miss Univers maintenant qu'elle dégueulait. Enfin en supposant qu'elles n'en étaient pas au début de leur soirée et ce qu'elles avaient bu en plus il était normal que ça arrive à un moment où un autre.
Light termina de se frotter les mains et les rinça sous l'eau chaude tout en lui lançant des regards furtifs, l'air éloignée de la réalité. Elle resta encore un moment à se les sécher et s'approcha finalement de cette dernière, pointa sa baguette contre sa nuque et laissa la pauvre choir misérablement les bras et la tête sur le meuble.


« Il est chouette... » Elle hoqueta « ...ton boa »

Elle l'enroula autour de son cou et s'admira ainsi dans le miroir. Mais il manquait quelque chose... Elle réfléchit un instant -si réfléchir apparaissait encore comme quelque chose de censé- et dénicha le petit truc qui ferait tout le style. Le diadème rose apparaissait parfaitement assorti et puis sur sa tête ça apparaissait tellement plus naturel que pour l'autre fille... Qu'on se le dise, tout le monde n'a pas une tête à diadème ! Surtout de cette couleur ! Mais du coup, ça tranchait bizarrement avec les vêtements sombres qu'elle portait. A part le bustier, à la limite, rien n'indiquait une quelconque touche de folie -folie au sens positif du terme, bien entendu !-.

« T'es bien bonne, toi !!! »

La sorcière donna une tape amicale à la blonde inconsciente et sortit sans encombre. En même temps, il y avait tant de monde à gérer qu'une blonde en moins ne s'apercevait même pas !
L'air froid lui donna un soudain regain de vigueur qui n'était pas pour taire son envie de relâcher la pression; ainsi donc elle marcha -pas toujours très droit- dans les rues, en se traînant au hasard sans véritablement savoir où elle allait, juste pour le plaisir d'admirer les décorations lumineuses installées pour l'occasion. Ses grands yeux s'émerveillaient au rythme des pulsations lumineuses bleues, dorées, rouges et argentées qui tranchaient véritablement avec le noir prononcé de la nuit. Mis à part quelques passants les lieux étaient calmes, comme endormis, et l'alcool lui donnait l'impression d'être en plein rêve. Elle était légère, si légère. La jeune femme joua à sauter à cloche-pied le long d'une fontaine, comme une vraie gamine, et explosa de rire lorsqu'elle faillit se ramasser lamentablement. Pire que ça, elle décida, après avoir vérifié des deux côtés que personne ne verrait son manège, de tourner sur place, les bras tendus à l'horizontale, les yeux rivés sur ces illuminations qui rendaient le monde plus merveilleux qu'il ne le serait jamais.
Elle arrêta rapidement l'expérience en sentant son coeur se soulever et reprit calmement son souffle après un petit éclat de rire. Le mal de tête qu'elle se paierait le lendemain... Mais l'heure n'était pas à penser, c'était la fête, c'était ça la vie ! Il n'y avait plus besoin de réfléchir, de se prendre la tête avec quoi que ce soit ! Ce soir c'était son soir et il n'y avait rien d'autre qui comptait.

Après vingt minutes ou moins, ou plus, elle décida tout de même de rentrer au motel pour se coucher et dormir comme un bébé -avec ce qu'elle avait ingurgité ça ne prendrait pas longtemps-. Elle reprit donc la direction du retour -après plusieurs essais- et s'arrêta finalement devant un bar qui semblait assez animé. Pourquoi ne pas s'en jeter un dernier histoire de ? Elle fouilla dans les poches de sa veste. Il y avait encore bien assez d'argent moldu pour se le permettre.
Light poussa alors la porte, son boa toujours autour du cou, les joues rougies par le froid et le reste, et demeura un moment à l'entrée, l'air absent. Mais en fait, en voyant tout le bordel qu'il y avait là-dedans, elle fut plus blasée qu'autre chose. Elle se demanda si finalement elle n'allait pas rentrer tout de suite tout compte fait.
Elle soupira...La flemme. Tant pis, c'était parti pour un dernier.

Y'avait du bruit ici et du monde, beaucoup de monde, tout ce qu'il fallait pour entretenir la flamme de cette soirée en somme. La jeune femme s'ébouriffa les cheveux puis se dirigea illico presto jusqu'au comptoir où elle dénicha un tabouret célibataire, seul dans son coin le pauvre. Elle eut évidemment quelques remarques au sujet de la couronne rose-pouff', auxquels elle répondit en marmonnant quelque chose d'inintelligible accompagné d'un sourire quelque peu...flottant.
A voir toutes les belles boissons qu'il y avait à la carte, ça donnait envie de faire de nouveaux essais. Mais pour le moment, et avec la sensation un peu floue qu'elle avait, elle trouva préférable d'y aller mollo en commençant par un bière puis pourquoi pas autre chose quand elle serait un peu redescendue.
Bizarrement, la présence de non-sorciers ne la dérangeait pas, à croire qu'il fallait boire proprement pour pouvoir les apprécier à leur juste valeur.
En bon patron qu'il était, le barman dû sentir à son haleine au sucré prononcé que la petite n'en était pas à son coup d'essai et ainsi lui demanda si elle se sentait de poursuivre.

L'autre lui répondit en accentuant avec un "baaaah" de la main :


« Oui oui vous en faites pas ! »

Allez croire quelqu'un qui boit, vous. N'empêche que ça devait être passé puisqu'il lui servit quand même sa bière. Et puis...une bière, franchement. C'est un peu comme de l'eau avec des bulles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 26/02/1992
Âge du joueur : 25
Arrivé sur Poudnoir : 22/10/2011
Parchemins postés : 897



Pensine
Mon casier judiciaire est: sur le bureau de Crow
Mon niveau magique est: PA3 - Elève Supérieurement doué
Ma résistance magique est de: 7PV
Mercurius H. Yakovsky


MessageSujet: Re: A la santé des amoureux ! [Pv' Light] Sam 18 Jan - 23:16

La bière … probablement la seule boisson à pouvoir défier les lois de la création, de quoi donner des frissons aux pro' de la thermodynamique. Il était de notoriété publique que la bière répondait à une fonction quelque peu … étrange : Buvez une bière, vous en pisserez deux !
On pouvait aisément donner une thèse pour une recherche aussi intrigante qu'intéressante. Un vrai problème de société que cette fonctionnalité alcoolisé. Et puis, si la bière permettait de défier les lois de l'univers, peut être gouvernait elle le monde en secret. Mhmmmmoui, c'était ça …
Le regard mielleux du Gryffondor se posa sur la dite bière, les idées de complots judéo-chrétiens naissant dans son esprit pour aboutir à une conclusion simple : Bière + Chocogrenouille = Domination du monde + Gastro le lendemain. De quoi mettre en échec le monde entier et toute la sorcellerie en quelques festivités.
Heureusement pour lui, il n'avait pas touché à un carreau de chocolat depuis le début de la soirée, curieux pour une période de Noël, mais qu'importe, l'alcool l'occupait déjà bien assez.

Un petit vacillement suffit à le détourner de la bière pour apercevoir l'objet de son nouvel intérêt, le jeu de fléchettes. Pourquoi pas en faire une petite partie ? Ouais, une partie mais avec de la magie … ouais, genre jouer mais avec des sagitta ou des ensis. Bon, il fallait pour ça pouvoir espérer qu'il puisse viser la cible et, si ce n'était pas le cas, éviter de blesser des moldus … nan je blague, il aurait surkiffé fumer un moldu comme ça, ça aurait rendu la chose plus amusante.
Sa main fit un petit tour dans sa poche pour chercher sa baguette, fin celle qui fait de la magie en vrai, pas celle qui fait de la magie dans un endroit plus clos. Mais rien ! C'était l'alcool ? Bien sûr que c'était l'alcool, elle était là, mais sa maladresse lui évitait l'occasion de taper dans du sans pouvoir.

Un mouvement de tête et retour à la bière. H eut une envie étrange, compter les bulles. Ça pouvait être drôle de se poser devant un verre et de compter les petites bubulles. Des bubulles tout plein, partout, y'en a plein ! Y'en a plein !
En fait, son grammage le poussait à des idées aussi étranges que débiles, qu'inutiles, que daubées au final. Alors quel intérêt ? Un verre serait peut être trop, ou alors c'était le dernier qui l'avait été ? Mouais, peut être. Là, il était amoché le bonhomme, un peu trop, suffisamment pour le rendre aussi dangereux qu'amical. Dans l'idée, H pouvait devenir un beau compagnon de beuverie, ou alors péter un gros câble et attaquer tout ce qui bougeait, voir tester des sorts qu'il ne maîtrisait pas … en magie noire notamment, avec les risques que ça pouvait comprendre, mais ça, il n'y faisait pas gaffe à deux grammes.
Pour l'instant, il se tenait plutôt bien, et c'était ce que la morale attendait de lui.

Et puis il se retourna pour aller à son tabouret. Petite musique en 16 bits.
Un truc bizarre sauvage apparaît !
Agression visuelle, le rose pouf pose un coup critique de ouf, KOOOOOOO ! S'approchant en titubant, le lion découvrit qu'une belle blonde ( par belle comprenez bonne ) portait l'animal le plus étrange que la terre ait jamais porté. Une fois arrivé au niveau de son tabouret, le lion passa une main dans la bête étrange, découvrant une fourrure douce et soyeuse. Oh que la bête était si chaude, si douce, oh ça donnait envie de la câliner, de lui faire des caresses, de la prendre entre ses mains … bref m'voyez hein.
Laissant la bête à ce qui était sa propriétaire, il s'adressa à elle d'une voix alcoolisée mais franche.

« Il est beau ton … truc en plumes. »»

Que c'était affriolant comme atout ! La blonde avait décidé de ne pas lésiner sur le rose puisqu'en plus du boa, elle portait une couronne à la barbie girl. I'm a barbie girl, in a barbie world ! Restait à savoir si elle avait un Ken, auquel cas, elle pourrait en avoir un pour la nuit.
Décidément, quelle belle colombe 'rose' était venue se percher sur son tabouret. Il n'allait pas laisser filer l'oiseau sans essayer de lui arracher son plumage.
Voyant qu'elle n'avait pas trouvé d'autre place, il décida de s'accouder au comptoir à coté d'elle, dire qu'elle avait même pas vu qu'elle était sur son blouson … elle devait être sacrément amochée elle aussi. D'ailleurs ses yeux avaient l'air bien défoncé, ou alors c'était son maquillage ? Mouais, fin après deux grammes, fallait pas trop demander à H de penser par autre chose que la bête dans son froc'.

« Ça t'va bien l'rose avec tes ch'veux ...»

Il regarde plus en détail la chevelure blonde, vraiment intéressant comme couleur et comme aspect, vu le nombre, il pourrait la prendre là … et par ailleurs … bref, ce n'était pas encore la question.
Mais retour à la bête.

« Mais il est bien ton truc en plumes, c'est marrant, c'est doux, c'est bien ! »»

Admirant un peu plus la bête, il demanda alors en manquant de renverser une partie de son verre :

« T'l'as trouvé où c'te bête là ? Naaaaaaaan mais c'est pas qu'j'en veux un, c'est que c'est bien comme truc tu vois …»

Cohérent comme discours ? Mouais pas toujours, et quel était le meilleur remède pour ça ? Bah un autre verre pardi !
Vidant cul sec le reste de son verre qui semblait troué, il s'adressa alors au patron.

« Hey patron ! R'sers dont un verre … à moi et à la d'moiselle qu'à le truc en plumes, elle doit avoir soif avec cette bête là ! Ouais, elle doit avoir soif !»

On lui demanda alors ce qu'il voulait, et la réponse fut simple :

« C'que t'as de plus fort patron ! »

Il se tourna vers elle, prenant son verre en se penchant pour lui demander :

« Alors ... qu'est ce qu'y t'ammènes ici ce soir ? »

Et oui, ce soir H ne prenait pas qu'un verre, il prenait une cuite … et si possible cette charmante demoiselle et son Boa !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 13/03/1992
Âge du joueur : 25
Arrivé sur Poudnoir : 27/01/2011
Parchemins postés : 1151



Pensine
Mon casier judiciaire est: sur le bureau de Crow
Mon niveau magique est: PA4 - Adulte Supérieur
Ma résistance magique est de: 15PV
Light T. Leonheart


MessageSujet: Re: A la santé des amoureux ! [Pv' Light] Dim 2 Fév - 0:40

« C'est un bôaaaaa... !»

Effrayant comme explication avec ce ton traînant qu'elle avait pris. La jeune femme n'avait tout d'abord pas remarqué qu'une main inconnue était en train de se balader dans l'intimité de sa trouvaille, mais lorsque ce fut le cas celle-ci pensa à envoyer valser l'intruse d'une pichenette bien placée. Elle dévisagea difficilement l'opportun fraîchement arrivé en ignorant qu'elle gardait ses fesses bien au chaud sur son manteau car, après tout, elle ne faisait plus tellement gaffe du support où pouvait bien trôner son derrière.
Enfin bref, tout ça pour dire que le mec qui venait se taper l'incruste semblait pas vraiment dans ses âges. A vrai dire elle était un chouïa étonnée qu'on l'autorise à aller dans des endroits comme ça. Encore un gros lourd à tous les coups...Enfin elle était tout de même plus vieille, rien à craindre.
La sorcière se retourna à peine face à son verre qu'il commença à lui parler de ses cheveux ! Ses cheveux ! Mais c'était quoi son problème ?! Il était vraiment louche, ce type !
La blonde resta longuement silencieuse et se contenta de fixer sa bière d'un regard vide tout en essayant de réfléchir à la manière simple et efficace de décrocher ce morpion du comptoir mais il parlait tellement que le nombre d'informations à intégrer eut raison de son ambition. C'était vraiment possible de parler autant tout seul ?
Elle leva les yeux au ciel, au plafond plutôt, et poussa un soupir exaspéré. A moins que ce n'était que la fatigue due à son dernier parcours. Il ne se taisait jamais ?


« Ça pousse sur les blondes » lâcha-t-elle presque sans s'en rendre compte. Soupir. « Tiens, t'as qu'à t'amuser avec ça. »

Sous-entendu : va voir ailleurs si j'y suis.
Le diadème atterrit maladroitement sur la tête du Gryffondor -en fait elle lui écrasa presque sur le crâne tellement le geste fut maladroit- alors qu'elle faisait mine de protester au ravitaillement qu'il daignait bien lui proposer. Ah, elle était belle, Light Leonheart, quand elle buvait. Un mot, un seul mot et il aurait mangé les pissenlits par la racine.
Non, il fallait croire que l'alcool aussi bien Moldu que Sorcier avait des vertus apaisantes sur le genre d'énergumène qu'elle était.
Mais il ne fallait pas trop boire, non, pas trop. On savait pas ce qu'il pouvait arriver après ça, même avec des Moldus; surtout avec des Moldus. Surtout avec des mecs de cet âge-là. Non, franchement, elle se souvenait assez de ces lascars à l'époque où elle faisait encore ses classes à Poudlard. Ça ne pensait toujours qu'à une chose : au cul. Sauf que non, p'tit gars, me faire boire c'était bien tenté mais ça marchera pas.
Enfin après...c'était toujours ça de bu et toujours un truc qu'elle n'aurait pas à payer. Et on lui payait si peu de verre qu'elle n'allait pas refuser. Faudrait juste prendre le temps. D'abord la bière et ensuite... la plupart des trucs du tableau lui étaient totalement inconnus (bar Moldu, j'vous jure...). On y allait au pif. Black Russian, ça avait l'air sympa. Le nom était inspirant, c'était déjà ça. Quant à boire ce que ça vaudrait...

La jeune femme soupira à nouveau mais cette fois de contentement. Le froid de l'extérieur était resté derrière la porte, dans la rue, alors qu'ici il faisait vraiment bon. Mais c'était aussi peut-être son coup dans le nez qui lui faisait cet effet.
Elle ébouriffa ses cheveux et posa sa veste sur les genoux en battant légèrement des mains en direction de cou. Manquait plus que la vieille réplique du "il fait chaud, ici !" et on se serait cru dans un mauvais porno. Quoi qu'il en soit, elle se sentait déjà carrément mieux bras nus.


« Merci... » Elle retint un hoquet de justesse en se concentrant. « ...pour le verre. »

Light porta le goulot de sa bière à ses lèvres et prit une longue gorgée tout en se demandant ce qu'elle pourrait bien répondre à la question inutile de ce jeune très intrusif mais pour le moment pas méchant.

« Je sais pas...je sais pas... » Elle regarda le fond de sa bouteille à moitié pleine. « J'avais envie d'me vider la tête. »

La jeune femme reporta son attention sur le tableau des boissons, l'air concentré tout en ayant la tête carrément vide.

« Et puis j'connais pas ici alors j'viens faire une dégustation.... »

Elle hocha la tête quelques secondes pour signifier son accord avec sa propre personne et se tourna cette fois franchement vers son interlocuteur, qu'elle détailla une nouvelle fois de la tête aux pieds avec un sourire moqueur.

« Et toi, qu'est-ce que tu fous dans ce genre d'endroit ? Tu devrais pas être couché à cette heure-ci ? »

Non, franchement, il était jeune, ça se voyait. Et pourtant il n’avait pas de peine à se faire servir dans un bar. Bande de dévergondés, ces jeunes. Elle ne se souvenait pas avoir été comme ça. Mais en fait, elle se souvenait de pas grand-chose de cette époque.
Non pas qu’elle avait quelque chose à faire de ce qu’il pouvait bien foutre de sa vie, en fait elle en avait rien à branler. Mais…l’alcool aidait, pour une fois. Et Ô miracle quelqu’un lui parlait sans user de tous les noms d’oiseaux connus à ce jour ! Une première ! C’était…destabilisant comme approche.
Du coup elle ne savait pas trop quoi dire. Fallait avouer que les relations c’était pas son truc mais alors pas du tout.
Mais bon, il avait l’air d’un drôle d’hurluberlu, celui-là ; nul doute qu’il allait la faire marrer et c’était de ça dont elle avait besoin.

Elle attendait donc de voir le ramassis de conneries qu’il serait capable de sortir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 26/02/1992
Âge du joueur : 25
Arrivé sur Poudnoir : 22/10/2011
Parchemins postés : 897



Pensine
Mon casier judiciaire est: sur le bureau de Crow
Mon niveau magique est: PA3 - Elève Supérieurement doué
Ma résistance magique est de: 7PV
Mercurius H. Yakovsky


MessageSujet: Re: A la santé des amoureux ! [Pv' Light] Jeu 6 Fév - 22:37

« C'est un bôaaaaa... !»

Bah ui, forcément. Mais un bôaaaaa quoi ? Pas de l'eau sans doute, ce qui fut confirmé par son haleine pas très fraîche et légèrement sucrée. Oh oui, un petit vent sucré rafraîchissant. En tout cas c'était charmant comme nom 'bôaaaaa', pas très fin, pas très cérémonial, mais c'était plus précis que truc en plume même si cela correspondait plutôt bien à la description de la bête en elle même.
Où avait elle déniché pareil attirail ? Ça se trouvait probablement dans les hautes-herbes, oui c'était typiquement le genre de bestiole à traîner là, à serpenter entre ses semblables. C'est cela oui !
Mais quelle était son utilité ? En avait il seulement une ? Qu'importe, c'était joli et tout doux, les deux principales qualités pour divertir un alcoolique complètement barré.
Toutefois la blonde refusa de lui céder sa bêêêêêêête, préférant garder son précieux avec elle. Après tout c'était un beau spécimen, une créature tout à fait unique et charmante au possible, le précieux …
H était en plein bad sur la bestiole fluo quand elle décida de lui refourguer de sa camelote, enfonçant le diadème rose pouffiasse sur son crâne, ajoutant d'une manière experte :

« Ça pousse sur les blondes. Tiens, t'as qu'à t'amuser avec ça. »

Ca pousse sur les blondes ? C'est cela oui !
En attendant elle avait réussi son pari puisque la chose semblait occuper H, du moins détourner son attention suffisamment longtemps pour qu'il lui foute la paix le temps de s'accommoder à sa nouvelle coiffe tout à fait tendance.
Ainsi, il ignora qu'elle se dépoilait juste à coté de lui façon porno mal scénarisé … y'en avait il seulement un qui possédait ce que l'on pouvait appeler un scénario d'ailleurs, vaste question. En tout cas si cela en était un, mieux valait ne pas s'appeler Light, surtout vu les lascars présents … quoi que, elle n'aurait plus à se plaindre quant à son absence de vie sexuelle après ce petit épisode collectif.
H ne l'écouta qu'à moitié lorsqu'elle bafouilla une explication toute aussi claire qu’intelligible.

« Je sais pas...je sais pas... J'avais envie d'me vider la tête. Et puis j'connais pas ici alors j'viens faire une dégustation.... »

C'est cela oui ! Et puis elle n'avait pas une bouille à déguster, plus à siffler cul sec sans compter, genre pilier de bar en fait. C'était le maquillage dégueulasse ça, obligé de passer pour une pute ou ne serait ce qu'une dépravée. D'un autre coté ça ne dérangeait pas un H, surtout pas alcoolisé il fallait le dire, mais les neurones n'étaient pas encore tous descendus, question de temps et de moyens aussi. Restait à voir si elle aimait déguster autre chose hinhinhin …

« Et toi, qu'est-ce que tu fous dans ce genre d'endroit ? Tu devrais pas être couché à cette heure-ci ? »

Cette question eut pour effet de le tirer de sa rêverie, l'obligeant à considérer son interlocutrice, à répondre également.
Faisant un tour sur lui même, il passa une main dans ses cheveux façon pub loréal avant de lever la jambe et d'esquisser un 'regard de salope', ajoutant d'une voix presque féminine :

« J'participe au concours de miss Gryffondor t'vois pas ?»

Après un nouveau tour sur lui qui le fit tanguer, il se rattrapa au bar, manquant de bousculer un loubard, il regarda ce dernier, se déculpabilisant d'un grand sourire suivit d'un 'hiiiiii' tout à fait alcoolisé. Reprenant sa position debout et presque sérieuse, il ôta le diadème de sa tête et le posa sur la tête du barbu probablement tatoué. Prenant sa tête entre ses mains, il battit de ces dernières de façon à lui donner de petites tapes sur les joues, annonçant d'une voix conciliante et coupable :

« Mais nan t'inquiète pas, j'sais que c'est toi la plus belle !»

Après quoi il fit un demi-tour presque maîtrisé, se tournant ensuite vers la blonde qui l'avait interpellé alors que le loubard ne comprenait pas bien ce à quoi tout cela rimait, trop surpris pour réagir de suite.

« Et pis c'est pas l'heure de dormir chui pas assez saoul pour ça.»

C'est cela oui. S'accoudant au comptoir, il enquilla une partie de son verre, le reposant de manière assez brutale, conséquence de sa légèreté accrue.

« Pis m'coucher avec qui ? C'te ptite lécheuse frigide d'Elena ? Mais arrête donc ! Elle est aussi serrée que l'arrière de train du père Valverde !»

Il se retourna vers le loubard, le complimentant alors … ou c'était tout comme.

« Ça vaut pas pour toi ma belle. »

Mort de rire, il en revint à la blonde.

« Et pis on est bien là nan ? Faut bon, l'alcool est bon … ouais patron, il est bon ! Et les gens sont cooooooooooools ...»

Hochant positivement la tête de manière de frénétique, il termina son petit monologue alcoolique.

« Qu'est ce qui faut d'plus pour une bonne soirée ? Si ce n'est un bôaaaaa ! »

Oui, c'était bien la seule chose qui lui manquait pour l'éclate soit totale, un bôaaaaa, rose si possible, comme celui de la blonde. Ah vraiment qu'elle avait bon goût cette dépravée, ils faisaient la paire, ils s'étaient bien trouvés, ça oui ! En bons dépravés qu'ils étaient, la soirée allait s'annoncer des plus amusantes, d'autant plus que la pression commençait à monter dans le bar, tôt ou tard cela allait partir en sucette, et H se fendrait la gueule comme jamais. Bien évidemment son cerveau embrumé ne pensait pas à cela, même d'ordinaire il n'y aurait pas songé, c'était ça son principal problème bien que son talent baguette en main rattrapait le tout sans problèmes.
Pour l'instant, il n'était pas question de sorciers, juste de l'élection de miss Gryffondor, d'un bôaaaaa et d'un mal de crâne en prévision pour le lendemain matin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 13/03/1992
Âge du joueur : 25
Arrivé sur Poudnoir : 27/01/2011
Parchemins postés : 1151



Pensine
Mon casier judiciaire est: sur le bureau de Crow
Mon niveau magique est: PA4 - Adulte Supérieur
Ma résistance magique est de: 15PV
Light T. Leonheart


MessageSujet: Re: A la santé des amoureux ! [Pv' Light] Mar 4 Mar - 23:56

Light arqua un sourcil peu convaincu alors que l'autre lui faisait une abominable interprétation de Miss-je-fais-un-bts-esthéticienne-dans-le-but-de-devenir-...heuuuu!-esthéticienne-!, ils avaient à faire à un drôle d'animal, et pas des plus tristes ! Elle tripota le goulot de sa bouteille en gardant la bouche légèrement entre-ouverte, ne pouvant insister qu'impuissante à la scène dangereuse qui se mettait peu à peu en place. Elle regarda H, elle regarda le loubard, le loubard la regarda...Ils avaient tous deux ce même air interloqué aux allures d'un "WTF ?!" silencieux. C'était du grand n'importe quoi ! Oh, arrête, tu fais quoi, je comprends plus, là !?
La jeune femme reposa son regard décontenancé sur le baby-Gryffy puis décida presque aussitôt de reporter son attention sur sa bière, ou du moins sur le verre où elle en avait versé un quart et le reste toujours dans la bouteille. Ah, oui...en effet, boire un coup au goulot, un coup dans le verre c'était pas très logique. D'ailleurs le patron avait dû remarquer. Et venait s'ajouter à ça le shot avancé par le débile. Trop de contenants !
Et puis elle repensait à ce qu'il disait : Miss Gryffondor, ouais ! Ah elle imaginait très bien le truc, une pas douée avec une écharpe -comme la Moldue des toilettes !- qui montrerait sans doute ses seins pour être élue reine de la sauterie ! Ah non, ça c'était dans les universités Moldues. Confusion. Mais c'était du pareil au même, au fond, sinon pire. Comment pouvait-on élire une Miss Gryffy ? Sur quels critères ? Magiques ? Intellectuels ? Physiques, cela va sans dire !


« Pis m'coucher avec qui ? C'te ptite lécheuse frigide d'Elena ? Mais arrête donc ! Elle est aussi serrée que l'arrière de train du père Valverde !»

Un ricanement agita les épaules de la jeune femme pendant un instant. "Aussi serrée que l'arrière train du père Valverde" ! Grands dieux ! Mais où allait-il chercher ses expressions !? Quelle vulgarité ! En même temps on ne pouvait pas dire que l'Intendant -ou quoi que ce soit- était du genre à faire la bringue ou à s'exciter tout seul sur son bureau en agitant un bôaaaaaa au-dessus de sa tête, le pantalon sur les chevilles ! Quoi que... On connaissait si mal les gens. Il devait s'en passer de belles au Ministère aussi, tiens. Et même entre Mangemorts...SURTOUT entre Mangemorts ! Des sadomasochistes à coup sûr, des dépravés sexuels comme pas permis ! La pensée suffisait à lui donner des frissons. Olala il devait s'en passer des choses dans les recoins sombres !

«T'es vachement vulgaire comme morveux !»

Elle repartit dans un grand éclat de rire en associant les différentes visions de Valverde et des Mangemorts aux menottes de fourrures rose-bôaaa, frappa du poing sur le comptoir lorsqu'apparut en plus l'élection des Miss de Poudlard. Que c'était du grand n'importe quoi !
Light se calma un peu en terminant le contenu contenu dans le contenant qu'était son verre et s'essuya le coin de l'oeil du bout du doigt.


«T'es un grand malade, toi» argumenta-t-elle alors qu'il semblait chercher les emmerdes sur son côté droit.

«Le boa il est à moi ! Pas touche tu l'auras pas !!!! J'l'ai vu avant !!»

Elle resserra sa prise sur le joli assortiment de plume, l'air contrarié, et ramena la bouteille de bière et le shot de son côté. Ce gamin avait un peu trop tendance à vouloir s'approprier les choses à son goût -et accessoirement à faire n'importe quoi-. Ils allaient se faire dégager, c'était couru d'avance. Mais non, elle restait là. Tout simplement parce que ce mec était une usine à connerie et qu'apparemment il fonctionnait à plein régime, même dans les heures creuses !

«Je parie que t'en bois pas autant que moi !» le nargua-t-elle inconsciemment en lui agitant son shot sous le nez.

Le bar tangua un peu d'un côté -sans doute un tremblement de terre ou un architecte Moldu qui avait pas pris les bonnes cotes !- puis de l'autre avant de se stabiliser. Tiens, ils étaient sur un bateau ? Light aimait les bateaux.


«Ola matelot ! T'as une grande gueule mais estcequtvauxmieux qu'un Poufsouuuuuuuffle ? Hinhinhinnnnnn !!»

Ô dieux ! Conflit international ! La pire insulte ! Poufsouffle, quoi ! Haha ! T'es obligé, mon gars, o-bli-gééé !
Elle enfila le shot sans le quitter des yeux (les deux trous qui leur servaient de support devait eux aussi avoir un souci de géométrie tellement c'était flouté par moment) et reposa dynamiquement celui-ci sur le bar avant de frapper le comptoir avec ses phalanges.


«Alors ?» Fit-elle avec un petit sourire mielleux qui la caractérisait tant. «Elle a du coffre, la Miss Gryffondor, ou faut la coucher ?»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 26/02/1992
Âge du joueur : 25
Arrivé sur Poudnoir : 22/10/2011
Parchemins postés : 897



Pensine
Mon casier judiciaire est: sur le bureau de Crow
Mon niveau magique est: PA3 - Elève Supérieurement doué
Ma résistance magique est de: 7PV
Mercurius H. Yakovsky


MessageSujet: Re: A la santé des amoureux ! [Pv' Light] Sam 8 Mar - 12:21

C'était quand même un drôle d'animal le bôaaaaa. À la fois doux et soyeux, élégant, raffiné, et tellement érotique ! Oh c'était d'un sexy le bôaaaaa ! Un mafflu et un bôaaaaa ! Le top du top en matière de sexy bitch attitude ! Et selon H, ça aurait bien été à la blonde. Oh oui, avec son air vicieux, son teint huilé, son levé de coude, et son petit regard de … ouais, elle avait une facilité à accéder à cette petite proportion de la gente féminine à imposer la pensée en quelques fractions de secondes.
Et déjà, elle se faisait son avis sur l’énergumène qui buvait avec elle.

«T'es un grand malade, toi»

Ah ça, si elle l'avait vu à l'école ou avec Crow, elle aurait vite compris qu'il était plus qu'un simple grand malade. Un cinglé fou dangereux, sorte de psychopathe gamin à tendance psychotique. Rien que ça.
Visiblement, cette blonde alcoolisée mettait le comportement du 'morveux' sur le compte de l'alcool … grave erreur ! Il était tout le temps comme ça, tout le temps ! Insupportable comme dirait l'autre, mais diablement puissant à son échelle. Il était vrai que le supporter ou encore le tolérer pouvait demander une bonne dose de cran, H n'était pas du genre à céder ou à accepter un compromis, la loi du tout ou rien, et surtout de la connerie avant tout.
Rajoutez à cela une certaine alcoolémie, et deux choix apparaissaient : Soit H devenait une brute violente et avait dans l'idée de détruire tout ce qui passait à portée de main, soit il devenait encore plus con et faisait de la merde pour s'amuser. Deux facettes de lui que peu connaissaient, on avait surtout l'habitude de le voir comme une brute épaisse à Poudlard, et en dehors comme fêtard, mais les deux semblaient être incompatibles aux yeux du monde, à croire que lui aussi appliquait la loi du tout ou rien.

«Je parie que t'en bois pas autant que moi !»

Horreur ! Une provocation ? Elle le provoquait, lui ? La machine à boisson de l'école ? Oh il en avait couché plus d'un aux JMJP, ce gars était capable de créer des usines à vomi sans délocalisation, rien que ça pour l'économie puriste. Et ouais, H tenait la route, sang russe oblige, il avait un foie de compétition, capable de tenir le rythme autant que le cerveau, s'il existait à ce moment là de la beuverie, pouvait l'ordonner. Ouverture de bouche, levée de coude, fermeture de bouche, baissée de coude. C'était pas si compliqué au fond … allez savoir pourquoi certaines personnes rajoutaient la fonction : ouverture de bouche, vomi, fermeture de bouche, vomi, ça déborde.
Mais pas lui, nan il tenait le rythme, et la blonde aussi.

«Ola matelot ! T'as une grande gueule mais estcequtvauxmieux qu'un Poufsouuuuuuuffle ? Hinhinhinnnnnn !!»

Mais elle miaule ! Elle voulait la merde ? Ça va chier mon colonel ! Le lion la fixa de son regard alcoolisé avant de répondre sur le même ton :

« Wohla mais qu'est s'tu crois la blonde là ?! C'est pas paske j'me suis pas tapé de Poufsouffle que j'en suis un ! Et toi qu'est s'tu vaux hein ?! Vas y patron envoie le pâté de scrout, le même, en plus fort ! »

Light s'enfila le verre sans rien faire d'autre que l'ingurgiter d'un air amorphe, elle voulait jouer ? Ils allaient jouer !
La guerre des nerfs, la guerre des verres, ça allait chier des bulles carrées !

«Alors ? Elle a du coffre, la Miss Gryffondor, ou faut la coucher ?»

Le lion la fixa d'un regard digne d'un western spaghetti, c'était un duel à mort, le premier à vomir serait un déchet, bien que là les deux en avaient toutes les caractéristiques, c'était la victoire ou la mort, jusqu'au coma s'il le faudrait, mais c'était ça, pour l'honneur. Pour le chef de guerre, pour Hurlenfer ! Ah non ça c'était pas le même univers.
H attrapa le verre et la défia à son tour.

« T'vas pas comprendre ta douleur la blonde ! À tel point qu'vas d'voir te torcher la bouche pleine de vomi avec ton bôaaaaa ! »

Et d'un coup sec, levé de coude parfait, il envoya le contenu du shot dans sa bouche, avalant d'un cul sec le contenu fortement alcoolisé, sans rien pouvoir sentir, sa tuyauterie interne étant actuellement recouverte de résidus d'alcool en tout genre.
En trois seconde, il avait déjà reposé violemment le shot sur la table, réveillant les présents et manquant de péter le verre qui, par un miracle de Bacchus, avait tenu le choc.

« C'est qui l'patron ?!»

Après quoi, il serait bien descendu de son siège, si on ne le lui avait pas piqué, mais au lieu de cela, il la défia du regard, leva la jambe gauche, se pencha en avant, passa son bras droit sous le genou levé et se tint le nez, sans tituber, sans tanguer. Il tint la posture dix seconde, avant de vociférer à l'intention de la blonde :

« Et ouais la blonde ! Trois ans capitaine de l'équipe de Quidditch ! Attrapeur, un vrai ! Mort aux tarlouzes !»

Se relevant, il resta debout devant sa place occupée. Visiblement, il n'avait pas encore remarqué l'attitude particulièrement agacée du proprio et des autres convives, ces derniers commençaient à saturer et allaient bientôt devoir les sortir, ça allait dégénérer d'ici quelques minutes, restait à savoir comment les deux trublions allaient gérer ça. Pour l'instant, il ne fallait pas compter sur H, ce dernier était trop occupé à démontrer sa supériorité pour s'en apercevoir.
Comment miss Gryffondor et miss bôaaaaa allaient s'en sortir ? La suite au prochain épisode !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 13/03/1992
Âge du joueur : 25
Arrivé sur Poudnoir : 27/01/2011
Parchemins postés : 1151



Pensine
Mon casier judiciaire est: sur le bureau de Crow
Mon niveau magique est: PA4 - Adulte Supérieur
Ma résistance magique est de: 15PV
Light T. Leonheart


MessageSujet: Re: A la santé des amoureux ! [Pv' Light] Sam 8 Mar - 23:06

« M'appelle pas "la blonde", morpion, ça fait vulgaire ! » Fit-elle en pinçant la joue de celui-ci.

On devait bien accorder à l'énergumène qu'il semblait tenir la cadence depuis pas mal de temps, comme quoi la résistance du foie n'avait rien à voir avec l'âge. Pas qu'elle se sentait mal, mais la réalité s'éloignait peu à peu gentiment, à la manière d'un long fleuve tranquille. Ou plus ou moins tranquille. A vrai dire, y'avait déjà pas mal de turbulences. Si elle était désespérée de ce monde, la jeune femme n'en était pas totalement inconsciente pour autant et elle savait pertinemment que défier ce môme au comptoir était quelque chose de vraiment débile. Après, elle en avait si peu à foutre de ce qu'il pouvait bien lui arriver...même si crever à cause de ça c'était ridicule au possible. Non, elle était désabusée mais pas au point de finir de cette manière. Dans le pire des cas, il y aurait toujours la Magie pour la repêcher de ce gouffre sans fond; quelle basse besogne ! Enfin bon, elle finirait ce petit jeu, Purple Drank et au lit ! Et demain sans doute un aspirine si nécessaire ! Et de la bouffe. Oh, des tranches de lard grillé, qu'est-ce que ça aurait été bien, au chaud sous la couette ! Ah...non, elle divaguait complètement. Y'avait ni croissants, ni lard grillé, ni couette bien chaude dans le motel moisi où elle créchait. Un toit au-dessus de la tête pour dormir c'était déjà bien, avec une douche -pourrie, certes- mais une douche !

Mais trêve de plaisanteries, elle avait lancé un pari -qui était forcé de mal finir- et devait s'y tenir ! Pourquoi ? Pourquoi une conduite d'attardée ? Oh, c'était un plaisir si rare, un des seuls qui lui procuraient une sensation de soulagement alors...oui, on pouvait être alcoolique et sorcier. Dépressif et sorcier...beaucoup de choses et sorcier... Heureusement que Crow était pas là pour voir ça...quel état pitoyable.
La sorcière faillit être prise d'un sanglot en imaginant ce qu'il pourrait bien penser d'elle à ce moment. Elle voyait d'ici la déception dans ses yeux. Alala, stupide petite sorcière amou--- non, y'avait plus d'amour dans ce monde. En fait, l'amour ça n'existait pas. On essayait seulement de se raccrocher à quelque chose, trouver quelqu'un pour ne pas se rendre compte à quel point la vie était si misérable et dénuée de sens. Crow était sa bouée. Sauf qu'il en aurait jamais jamais rien à secouer. Et personne d'autre non plus.

Alors elle buvait, faisait n'importe quoi, prenant des risques plus dangereux les uns que les autres. Peut-être espérait-elle au fond que quelqu'un la prendrait en pitié. La pitié...C'était vraiment quelque chose de révulsant et d'inutile. Light devait sans doute trop boire pour percuter que ses idées se contredisaient les unes par rapport aux autres. Elle ne voulait rien savoir, ignorer ce qui était logique et ce qui ne l'était pas, perdre pied et se laisser aller sans rien faire, perdre le contrôle. Disparaître dans un flou léger qui l'aurait doucement aspirée, à la manière d'un sommeil miné d'alcool sur un matelas aussi moelleux qu'un nuage, le regard pointé au plafond sur une lumière vacillante.

C'était ce qui l'amenait ici. Broyer du noir était épuisant au plus au point, c'était quelque chose qui la bouffait. Se montrer dure avec les gens, les écarter à tout prix et récolter incompréhension et mesquinerie...ça l'essoufflait doucement mais sûrement. Oh, évidemment, cela ne changerait rien dans son comportement pour autant : elle était bien trop fière pour baisser les armes. Alors il arrivait -souvent, du moins quand l'occasion se présentait- qu'elle échoue dans un endroit comme celui-ci, pour éponger toute cette lassitude qui suintait de tous ses pores. Minable. Et alors ? Que pouvait bien importer l'opinion des gens ?

« Moi j't'aurais mis à Poufsouffle, tu fais trop bien l'autruche pour aller ailleurs !! »

Elle éclata de rire sans trop savoir pourquoi et là on pouvait prévoir que le point de non retour n'était plus très loin. C'était ce qu'était véritablement Light Leonheart : un ramassis de conneries bien enseveli sous une chiantitude étudiée. Dans ces moments-là, sympathiser avec les gens n'était plus si difficile et insupportable. Mieux, si la sorcière ne poussait pas les choses à l'extrême on aurait peut-être pu la trouver drôle... Après, il fallait aimer l'humour dépressif.
La jeune femme se tut alors et regarda le restant de bière dans sa bouteille, l'air soudain prête à craquer. L'ennui quand elle buvait, c'était qu'elle ne pouvait pas prévoir le genre de sentiments qui passerait par là. En l'occurrence, elle trouvait toute cette soirée d'un minable insultant et s'en voulait d'échouer de cette manière dans ce genre d'endroit en passant pour la parfaite abrutie du village. Comme quoi on pouvait passer du grand n'importe quoi euphorique à la médiocrité en même pas une minute. La faute à l'alcool, encore une fois.

Soupir.


« Tu sais qu'on fait pitié, tous les deux... »

Elle tritura l'étiquette sur la bouteille et décolla un coin, l'air démotivée.

« ...à se ridiculiser dans un bar Moldu. »

Soupir à nouveau. Silence. Froncement de sourcils.
La jeune femme releva la tête et fixa les alcools alignés derrière le comptoir avant de se retourner vivement vers son compère, l'air effaré.


« Mais t'es...t'es un… !!!? »

Un sorcier ? Elle n'avait même pas saisi ! Hé merde, elle était sévèrement atteinte pour passer à côté d’une chose pareille ! Ca changeait tout !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 26/02/1992
Âge du joueur : 25
Arrivé sur Poudnoir : 22/10/2011
Parchemins postés : 897



Pensine
Mon casier judiciaire est: sur le bureau de Crow
Mon niveau magique est: PA3 - Elève Supérieurement doué
Ma résistance magique est de: 7PV
Mercurius H. Yakovsky


MessageSujet: Re: A la santé des amoureux ! [Pv' Light] Dim 9 Mar - 22:51

Vingt gouttes ? Nan mais allô quoi ! Il fallait plus que ça pour coucher un ruskov, encore plus lorsqu'il avait le foie entraîné, mais là, même avec la quantité ingurgité, l'alcool passait comme une lettre à la poste. Comme dans du beurre ! Alice ça glisse ! Bref la vodka c'était du petit lait pour lui, et pour la blonde aussi, blonde qui souhaitait ne pas être appelée comme tel. Elle lui fit remarquer avec une délicatesse de camionneur de l'Est.

« M'appelle pas "la blonde", morpion, ça fait vulgaire ! »

Morpion ça fait vulgaire ? Euh oui, c'est ça. Mais c'était pas les nanas qui étaient censées être douce et délicate. Quoi que, pour décider de venir se pinter la gueule dans un endroit comme ça, fallait déjà avoir un grain ou être complètement pété. Visiblement, elle correspondait aux deux critères ce qui n'aidait pas à l'amélioration de son cas.
Hochant le tête, l'alcoolique de Gryffondor pencha la tête vers elle, lui répondait d'une voix alcoolisée :

« Ok Blondie !»

Un peu à la manière de l'armée, il l'avait salué avec un sérieux ridicule. Ouais, là il était vraiment fait, et à moitié soumis envers qui possédait une bonne bouteille ou un sens de l'humour particulièrement décalé, ce qui était le cas de Light.

« Moi j't'aurais mis à Poufsouffle, tu fais trop bien l'autruche pour aller ailleurs !! »

Faire l'autruche ? Euh oui, ok, bon on repassera plus tard. Et puis H à Poufsouffle, c'était comme donner du caviar aux cochons ! Pire aux moldus ! Pire aux moldus cochons ! Et voilà ! Voilà comment on déclenchait une guerre, tout ça pour des moldus cochons … nan mais franchement, le monde ne tournait pas rond, z'étaient fous ces sorciers. Et pis quel était le rapport avec les autruches ? Elles souhaitaient prendre part aux conflits elles aussi ? Et bah c'était parti, match triple menace, les Autruches de Poufsouffle vs les Moldus Cochons vs Les Piliers de Bar. Get ready for the next battle, ça allait chier sévère. Les moldus et les autruches, ils allaient manger copieux !
Le général Tabatière et l'impératrice bôaaaaa étaient dans la place.

Alors que la guerre du caviar allait être déclarée, Blondie l'impératrice décida de retourner à son amour du prozac, broyant du noir … mais comme H aurait aimé le faire.

« Tu sais qu'on fait pitié, tous les deux ...à se ridiculiser dans un bar Moldu. »

Cassant à la manière 'so swaaaaaaaag', H lui répondit, accoudé au comptoir :

« Ah ça ! »

Elle soupira et releva la tête. Eurêka ? Elle venait d'inventer l'eau chaude ou bien elle atterrissait. Eh oh du goulot, c'est ici que ça se cuite … euh que ça se passe. Mais que son esprit de blonde avait bien trouvé comme connerie encore.

« Mais t'es...t'es un… !!!? »

T'es un quoi ? Un bôaaaaa ? Ah nan, pas assez de plumes pour ça, ni assez de rose, quoi qu'avec une bonne potion ça pouvait toujours s'arranger. Oui, en rose pouffiasse, juste pour être so gay, c'était parfaitement lui ça. Et puis la nana avait toujours besoin d'un meilleur ami gay, meilleur qui soudainement pouvait les consoler, glisser 'subtilement' une main aux fesses, réconforter par un câlin, peloter joyeusement, conseiller efficacement, troncher sévèrement sans remords.
Ah non, il y était ! Un sorcier ! Bah oui, c'était clair nan ? Il ne s'en cachait pas, bien qu'il ne le criait pas sur tous les toits, pas encore assez beurré pour ça.
Agitant son petit popotin, se dandinant de manière ridicule, il lui répondit le regard lubrique :

« Bah quoi, ça se voit pas que je sais jouer de la baguette ?»

Il eut un gros rire bien dérangeant pour le reste des présents. Nan mais elle était bien mignonne blondie, mais là, fallait rester dans l'humour, c'était une blague, un' joke m'voyez ?
Toutefois, le bordel que les deux avaient foutu commençait à déranger le patron qui ne cachait même plus son énervement. Ce dernier leur fit d'ailleurs une remarque, remarque que H n'écouta pas, trop occupé à planer dans son petit monde de papillons de vodka. Seulement le fait qu'on l'ignore agaça encore plus le patron qui leur demanda de payer et de sortir.
Étrangement, H pivota et s'accouda au comptoir, répondant à l'individu en lui soufflant involontairement son haleine sucrée au visage :

« Hola patron ! Hola !»

Euh ouais, c'était quoi la suite ? Bah visiblement il l'avait oublié. Un moment d'absence ? Nan, en fait rien à foutre, il se retourna vers la blonde assise sur son blouson pour parlementer à nouveau. Excédé par ce comportement, le loubard poussa le Gryffondor qui se vautra lamentablement à terre en piaillant un 'aaaah'. Ce dernier se retourna, l'amusement avait laissé place à la rage, à la colère. Il n'avait fallu qu'une fraction de seconde pour transformer un joyeux luron en avatar de la haine.
Se relevant, le regard mauvais, il se piqua devant le grand gaillard, pas effrayé pour un sous. Les yeux dans les yeux, il n'avait pas peur, rien de rien. Et d'un coup, le Gryffondor envoya son poing dans le visage de son vis à vis. Il enchaîna ensuite par un coup de genou dans les parties, faisant plier le gars avant de choper une bouteille sur le comptoir pour lui exploser sur l'arrière du crâne.
Il n'avait pas dit un mot et était parti dans une folie violente et dangereuse.
Envoyant un tabouret valser plus loin, fit tomber un mec qui renversa le verre d'un autre, qui lui même tomba sur la table des gars derrière. DOMINO DAY !!!
Tout le monde commença de s'échauffer sérieusement, et le patron gueula comme jamais il ne l'avait fait auparavant. Rapidement, H s'occupa de lui, lui chopant le crâne avant de l'éclater sur le comptoir. Et BIM !
On ne l'arrêtait pas. Mais ça tournait au vinaigre, il fallait se barrer et vite avant de se faire dépecer la gueule et de se faire choper par les autorités moldus. Attrapant la blonde par le bras, il lui dit alors :

« Bouge ton cul Blondie ! Faut pas qu'on reste là !»

Ainsi, il la traina jusqu'à la sortie, poussant la porte d'un coup d'épaule avant de relâcher son emprise sur elle. Commençant à courir loin, il s'arrêta et percuta.

« Merde mon blouson !»

Même alcoolisé, il ne pouvait pas se permettre de l'oublier, il y avait tout dedans, ses papiers, sa baguette, tout ! Faisant demi tour, il lui gueula alors :

« Deux s'condes je reviens, pars d'vant !

Entrant à nouveau dans le bar, il regarda le bordel. Le patron la gueule en sang, le type couché par terre et plein d'alcool, les divers gars qui se tiraient par le colback, les tabourets et tables qui avaient gentiment appris à voler. Regardant vite fait, il repéra son blouson et se précipita vers ce dernier. L'attrapant, il le fit basculer sur son dos avant de donner un coup de pied au gars par terre en lui disant :

« Faut pas m'chercher p'tit gars ...»

Voyant qu'il avait été repéré par le patron du bar et les autres présents, il choppa à la volée deux bouteilles avant de filer rapidement, lançant un :

« Tchaô les blaireaux !»

Rapidement, il put rejoindre la blonde et lui tendit une de ses 'trouvailles', ajoutant alors :

« Tiens j'ai pensé à toi Blondie.»

Mais le doute le prit et il se retourna. Voyant qu'il était suivi par des gars du bar, il prit la poudre d'escampette en gueulant :

« CASSOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOS !»

Et bah la soirée n'était pas encore finie. Il ne savait pas où il allait, mais il y allait, et en courant en plus. Quel bordel ça devenait. En attendant, ils n'allaient pas s'ennuyer. Restait à voir s'il parviendrait à semer les gars qui les suivaient. Et après ? Et après rien, on s'éclate, on profite et rien à branler. C'est noël, on est pété, on va s'amuser !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 13/03/1992
Âge du joueur : 25
Arrivé sur Poudnoir : 27/01/2011
Parchemins postés : 1151



Pensine
Mon casier judiciaire est: sur le bureau de Crow
Mon niveau magique est: PA4 - Adulte Supérieur
Ma résistance magique est de: 15PV
Light T. Leonheart


MessageSujet: Re: A la santé des amoureux ! [Pv' Light] Dim 9 Mar - 23:08

"Jouer de la baguette"...Tsss. C'était tellement à double sens que Light fronça un peu plus les sourcils, jaugeant le gamin une nouvelle fois. Il sous-entendait quand même pas ce à quoi elle pensait qu'il pensait en sachant qu'il pensait sûrement qu'elle pourrait penser qu'il pensait ça ? Non ? Où alors elle s'embrouillait elle-même et il faisait ça exprès pour qu'elle pense qu'il pensait qu'elle pensait qu'il pensait... ?!
OH ! Calme, la bête !
Elle secoua la tête mais ce n'était pas ce qui allait l'aider à récupérer le moindre pourcentage de capacité intellectuelle, malheureusement. Elle ne comprenait déjà plus tout à fait grand chose depuis un moment mais là ça commençait à devenir affligeant. Oula, y'avait comme un regain de ce vertige de tout à l'heure, quand elle avait tournoyé dans la rue, sauf qu'elle était toujours perchée sur son tabouret et que le dit tabouret était supposé rester immobile. Et si c'était pas un tabouret, mais un rat transformé en tabouret ? Un ferrabouret ? Et il courrait avec ses petites pattes dans un endroit sombre avec une blonde au mal des transports ! Olala l'idée suffisait à l'écœurer ! Pas les transports, pas les transports !!! Etonnant quand on aimait se déplacer sur un balai, hein ? Un balai volant ! Pas de lapsus ! Vous croyez quoi, bande de pervers ! Enfin c'est vrai que y'avait quand même un manque qui commençait à se faire sentir de ce côté là... mais le sexe n'était qu'un bas instinct qui n'était bon qu'à être foulé au pied. Et puis...avec un élève !? Faut pas déconner, il était totalement abruti, le mec, et passer pour une couguar... très peu pour elle.

Quand même...quelle était la probabilité de tomber sur un sorcier ce soir là dans cet endroit là ? A croire qu'on rencontrait toujours des sorciers, toujours ! Et donc, d'après ce qu'il disait, le gamin devait être à Gryffondor...étonnant comme type de comportement quand on connaissait les "valeurs" de la maison. Le Choixpeau s'était-il chié dessus ? Il commençait à se faire vieux, le pauvre ! Peut-être qu'il y avait des maisons de retraite pour Choixpeaux ? Et des sites de formation pour les jeunes Choixpeaux qui les remplaceraient ? Il était vrai que la question en l'avait jamais effleurée.
Pauvre Blondie, il s'en passait des choses dans ce bar alors qu'elle était perdue dans tant de réflexions...tellement de choses qu'elle ne réalisa même pas que ça commençait à tourner sec au vinaigre.

« Mais...mais...mais !!!! » Furent le seul mot qu'elle parvint à prononcer alors que son bras était soudainement pris en otage.

Retour à la "réalité" ou à ce qui s'en rapprochait le plus, le mec étalé par terre, le patron la gueule en sang... C'est qui qui allait le servir à boire si le patron était KO ?!!! Mais...mais où on va ?! Pourquoi, s'passe quoi ?! Alerte au scroutt ?!
La blonde ne put que suivre le gamin dans une course mal assurée accompagné d'un "Hiiiiiii !" de surprise. Non, quand elle buvait, Light devenait...comment on dit..: niaise ?
Le froid ne pouvait lui faire que du bien, même si le brusque changement de température la fit frissonner alors que sa veste enlevée dévoilait ses bras nus. La jeune femme ne comprit pas vraiment la raison pour laquelle l'autre la planta là, à vrai dire elle se contenta de suivre ses indications -ou plutôt d'essayer- : le motel était par où déjà ? Là-bas ? A moins que ce ne soit par ici ?
Elle se gratta la joue et quitta sa réflexion pour se focaliser sur un grand sapin tout éclairé, le truc qu'elle n'avait pas vu en allant au bar -normal, elle était pas passée par là-. Oh qu'il était beau... en plus il bougeait comme les danseuses hawaïennes... Ah non, c'était elle qui tanguait. Ressaisis-toi, ma fille.
Finalement, il se pouvait qu'elle ait trouvé le bon chemin. Oh, tiens, qui revoilà !? Tombe à pic, celui-là !
Light récupéra le "bébé", l'examina en faisant la moue et lâcha un :


« T'aurais pu prendre autre chose »

Avant de se retourner vers la chose, ou plutôt le groupe de moldus, que le Gryffondor pointa du doigt avant de poursuivre sa course.

« Oh, attends ! »

Sortant maladroitement sa baguette alors que le troupeau arrivait au loin, elle les visa, puis visa le sapin, cibla à nouveau les moldus...

« Oooooh merdeeee ! »

Jetant finalement un sort sur le sapin, celui-ci bascula et barra le passage à leurs poursuivants pour permettre aux deux troufions de s'enfuir à travers le dédale de ruelles.
Elle le rattrapa finalement après avoir évité la chute par deux fois et le saisit par le poignet pour le forcer à obliquer sur la droite.


« Par là !!!" »

Cul-de-sac. Se serait-elle trompée ? Pas le moins du monde, si on se fiait à la géographie de la zone, prendre à droite était la bonne direction. Fallait juste escalader cette palissade en bois. Mais même en montant sur la benne à ordure qui trônait dans le fond, la blonde restait trop petite. L'idée d'utiliser la magie ? Cette fois ça ne lui effleura même pas l'esprit.

« Oh, tu me fais passer, morpion, et j't'aide à monter ! Faudra que tu me files les bouteilles une fois en haut »

Lui tendant la sienne, elle noua sa veste autour de sa taille, posa une main sur la palissade en attendant qu’il approche.
Ils faisaient bien la pair, tous les deux, mais ça pourrait mal finir. Et y'avait pas intérêt à ce qu'il prenne cette ruelle sombre pour une invitation.


Dernière édition par Light T. Leonheart le Sam 29 Mar - 21:50, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: A la santé des amoureux ! [Pv' Light]

Revenir en haut Aller en bas

A la santé des amoureux ! [Pv' Light]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POUDNOIR :: 

Détente

 :: Archives :: PN origins :: Monde adulte
-