POUDNOIR
Cher (e) Sorcier (e),
Tu viens de débarquer dans un monde de la Magie subissant la dictature cruelle et sanglante de Lord Voldemort !
Un Monde où tout n'est que pouvoir, les faibles ne survivent pas ou suivent péniblement les forts.

Poudnoir est un forum qui se veut le plus réaliste possible ainsi la violence des combats et l'atmosphère de cette dictature est retransmise le mieux possible.
Auras tu le courage de nous rejoindre ?
Forum RPG Harry Potter Post-Bataille de Poudlard

Partagez|

Dossier Witcher - Jones

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage



avatar
Date de naissance du joueur : 30/08/1989
Âge du joueur : 28
Arrivé sur Poudnoir : 28/11/2013
Parchemins postés : 35



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
Ma résistance magique est de: 10PV
Richard Jones


MessageSujet: Dossier Witcher - Jones Lun 27 Jan - 12:44

Une fois n'était pas coutume, Richard allait passer son lundi matin à faire passer des commissions de sang. C'était son métier après tout mais parfois la monotonie de ses journée le laissait patois. Il aurait voulu un peu de divertissement. Quelque chose pour briser la monotonie de ces gens qui défilaient, désirant inlassablement le sang-pur ou prouver que leurs ancêtres n'avaient pas déshonoré leur lignée. Les changements de locaux avaient apporté un divertissement agréable à Dick. Il avait fallu s'activer et faire autre chose que de rester assis dans son bureau à examiner des dossiers souvent inintéressant. Richard, contrairement à certain tel que Yaxley, n'était pas commissaire par passion ou même par conviction. Il était là parce qu'il était passé sur la table en quelque sorte. Il connaissait les bonnes personnes et avaient rendus certains services pour obtenir son poste. Il ne comptait pas s'arrêter là. Il aimait le pouvoir et entendait bien en grappiller le maximum possible avec le minimum d'effort. En attendant, il fallait s'accommoder de sa fonction. Maintenant que leur transfert à Buckingham Palace était enfin terminé, que Witcher avait débouché le champagne pour fêter la fin de leur déménagement, il fallait se remettre aux choses sérieuses.
 
Il prit le premier dossier de la journée. Encore un gosse, c'était à croire qu'il était abonné aux gamins de Poudlard et qu'on lui refilait pour le plaisir. Dieu merci, cette fois-ci, il n'écopait pas des Serdaigles mais d'un Poufsouffle. Il n'avait pas spécialement plus d'affection pour les Poufsouffle que pour les Serdaigles mais au moins, ceux là n'était pas aussi arrogant que leur camarade. La commission fut inintéressante au possible. Le gamin devait ses yeux étaient fades, répondant à toutes ses questions par oui ou par non, n'osant pas le regarder dans les yeux. Le verdict fut vite établit, il était sang-mêlé. Certains de ses collègues appréciaient terroriser les gamins qu'ils avaient durant leur commission. C'était pour eux un petit jeu sadique qui brisait l'ennui de leur journée. Ce n'était pas le cas de Richard. Il n'y avait aucun intérêt à terroriser plus petit que soit, surtout quand on ne savait pas ce qu'ils allaient devenir. Ces jeunes gamins, dans leur uniforme de sorcier, étaient les dirigeants de demain. Dick avait toujours su où était ses intérêts, il entendait bien ne pas contrarier ceux qui pouvait lui servir plus tard. Sans compter qu'il n'était pas méchant. Dick dans le fond, c'était un type sympa, rieur, charmeur et intelligent. Il n'aimait juste pas faire d'effort trop prononcé et préférait s'amuser que travailler. N'étais-ce pas le cas de tout le monde d'ailleurs ? Il était certains que si les gens étaient un peu honnêtes avec eux-mêmes, ils reconnaîtraient vite qu'il avait raison.
 
La journée se passa sans incident majeur et après la pause midi, il eut le plaisir de retourner à ses dossiers. Sa prochaine commission risquait d'être intéressante. Jill Witcher, la nièce ou cousine de son patron, il ne savait plus très bien. Il parcourut le dossier d'un œil distrait. Le frère avait été classé sang-pur par Laetitia une de ses collègues. Une jolie petite rousse qu'il se serrait bien fait entre deux commissions si elle n'avait pas été aussi sérieuse et frigide. Il reposa le dossier et soupira. The show must go on. Il se leva et ouvrit la porte de son bureau appelant la jeune femme.
 
"Mademoiselle Witcher c'est à vous."
 
Joli brin de fille, pensât-il, en la voyant. Au moins à défaut d'avoir quelque chose d'agréable à écouter, aurait-il quelque chose d'agréable à regarder. Il l'aida à s'installer par galanterie et s'assit lui-même dans sa chaise de bureau. Il but une gorgée de café et regarda la jeune femme devant lui qui semblait parfaitement à l'aise.
 
"Quelque chose à boire ?", proposa-t-il. Après tout, ce n'était pas n'importe qui qu'il avait devant lui. Elle était apparentée à Witcher, c'était une jolie fille, Richard estimait qu'elle méritait qu'elle égard de plus que le commun des mortels qu'il fréquentait au jour le jour. Il ouvrit de nouveau le dossier et le posa à sa gauche tandis qu'il posait en évidence la baguette de la jeune femme sur la table.
 
"Cet entretient devrait être une formalité, faisons donc les choses rapidement et bien pour nous éviter un désagrément mutuel."
 
Il se doutait bien que le plus grand plaisir de la jeune femme n'était certainement pas de passer l'après-midi en se compagnie.
 
"Cette baguette est-elle bien la votre ? Si oui, indiquez moi sa composition je vous prie. Du reste, changeons un peu notre mode opératoire. Présentez-vous et dites moi ce que je devrais savoir sur vous mademoiselle Witcher."
 
Il prit sa plume et la trempa dans son encrier, prêt à écrire ce qu'on lui dirait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 13/09/1995
Âge du joueur : 22
Arrivé sur Poudnoir : 12/01/2014
Parchemins postés : 103



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA2 - Elève Connaisseur
Ma résistance magique est de: 8PV
Jill Witcher


MessageSujet: Re: Dossier Witcher - Jones Mar 28 Jan - 17:56


« La commission du sang ?[
-Oh mais ma chérie, c'est terrible, j'ai entendu dire qu'il n'y avait que de vieux barbons aigris là bas ! »


Dont le père d'Olga – Rosier de son nom de famille – qui faisait ledit commentaire à Jill. La jeune fille ne daigna pas relever la tête de son livre, non seulement parce qu'il l'intéressait beaucoup plus que leur pinaillage à mi chemin entre la hyène et la dinde, mais aussi parce que dans ledit livre, normalement un bouquin de cours de potion, elle avait collé de nombreuses pages de poèmes et qu'elle ne voulait pas que ça se sache. Qu'une de ses amies le découvrent et c'en était fini d'elle. Jill Witcher en avait bien conscience mais elle ne pouvait pas faire grand chose d'autre. Car d'un autre coté, elle n'était pas du tout prête à renoncer à écrire ou encore à lire. Elle avait besoin d'inspiration pour ses poèmes et elle admirait beaucoup l'auteur de ceux là. Mais bien sur, elle ne pouvait pas emmener le livre avec elle. Cela agaçait profondément Jill, mais elle avait fini par se résoudre à découper les pages du livre et à les coller ailleurs, en se disant que c'était un crime odieux, car elle respectait parfois bien plus les livres que les gens, et détériorer un recueil comme celui ci lui semblait un véritable sacrilège. Tout du moins pensait-elle pouvoir lire tranquillement. Mais cela était véritablement peine perdue.  Ainsi, lorsqu'elle avait reçu sa commission du sang, elle avait jugé que cela détournerait un instant l'attention des filles qu'elle fréquentait. Toutes plus des pétasses les unes que les autres, elles ne cessaient de parler de fringues, de modes, de mecs – d'ailleurs les mecs elles ne faisaient qu'en parler, il n'y avait souvent que Jill qui concrétisait, et ce plus souvent qu'à son tour -  de choses toutes plus superficielles les unes que les autres dont fondamentalement elle se foutait mais auxquelles elle était obligée d'accorder un minimum d'attention pour entretenir son image de parfait produit du régime puriste. Teigneuse et ambitieuse. La superficialité passant pour de l'intelligence. Tout du moins en apparence. Jill Witcher était bien plus que ça et elle ne volait pas son statut de Serpentard, car une vipère eut été moins retors qu'elle. Ainsi, la lettre de commission du sang, jetée en pâture, leur faisait pousser des hauts cris.

Fondamentalement, Jill avait espéré que pendant ce temps là elle pourrait lire tranquillement mais le bruit la dérangeait. Manifestement, son idée de détourner leur attention avait plus ou moins échoué.  Elle claqua le livre avec un bruit sec, mais déjà elles se désintéressaient de la lettre pour parler robes – encore – pour une sortie à Pré-au-lard parce qu'il y aurait Michael et que Michael ben tu comprends, il était trop beau, et puis trop inaccessible. Soit disant, parce que ledit Michael, Jill le connaissait suffisament bien pour l'appeler Mickey et savoir quelle marque de caleçons il portait. Les mecs aimaient les pétasses. Elle, elle se foutait à vrai dire de leur sentiment pour elle. Tant qu'ils  lui donnaient ce qu'elle voulait, du plaisir, Jill Witcher ne demandait rien de plus. A vrai dire, elle méprisait gravement ce genre d'homme qui pouvaient s'attacher à son image de salope, car puisqu'il fallait parler crument, c'est ce qu'elle était. Mais à propos de Michael, elle avait rendez vous dans un service dirigé par un autre Mike, son cousin celui là. Il s'était arrangé pour la faire passer rapidement.  Bon, manque de chance, c'était un lundi matin et Jill détestait le lundi matin mais bon, tant pis. Déjà elle daignait aller passer sa commission – contrairement à pas mal de sang purs qui ignoraient purement et simplement cette institution – il ne fallait pas trop lui en demander. Elle sourit en coin à Olga :

« C'est que tu n'es pas tombée sur les bons commissaires, Olga. Mais c'est la différence entre les chanceuses et celles qui n'ont pas de veine. »

Là, encore, elle n'était pas trop vache. L'autre l'ignora un peu tandis qu'elle mettait son manteau. Jill était toujours élégante, cela dit. Elégante mais provocante. Tout était calculé chez elle. Depuis le début. Jusqu'à sa coiffure peignée mais naturelle jusqu'au rouge sensuel de ses lèvres en terminant par la jupe un peu trop courte mais pas assez pour être vulgaire. Elle quitta Poudlard pour Buckhingam Palace...

Et trouva le nouveau siège de l'Intendance totalement vulgaire. Les bâtiments moldus, et Jill faisaient trente mille, elle détestait cette culture et préférait, de loin, ne pas s'éterniser là. Mais elle n'avait pas le choix. Elle monta au département de l'Ordre Nouveau, où un malotru s'avisa de prendre sa baguette – un crétin manifestement. Puis on la fit patienter, ce qui fut encore plus intolérable. Enfin, le commissaire vint la chercher.

Elle jaugea l'homme d'un regard appréciateur mais discret. Elle refusa poliment la boisson et sourit :

« Moi qui pensait qu'il n'y avait que des gens du genre de monsieur Yaxley ici, je suis heureuse d'être détrompée... »

Elle l'écouta ensuite poliment. Quelque chose d'agréable, hein ? Elle aurait bien eut l'idée de quelque chose d'agréable avec lui, mais bon, pour peu qu'il soit professionnel...Elle regarda sa baguette et maudit encore une fois l'agent de sécurité, mais eut un sourire pour Jones :

« Tout à fait, c'est ma baguette Plume d'augurey, 26 centimètres, elle est en bois d'acacia. »
Elle fit une pause légère, puis parla de nouveau à parler : « Eh bien mon père est Malone Witcher Senior. Il descend de la branche galloise des Witcher, dont les origines remontent à Farago Witcher, et dont vient votre directeur, que j'aurais bien aimé voir, mais mon cousin a mieux à faire que de recevoir une cousine éloignée, il semble..." Ca faisait un Mike de moins à son tableau de chasse, mais elle y aurait volontiers ajouté ce commissaire sexy, tout sang mêlé qu'il devait être, pas moyen d'être pur si on s'appelait d'un nom aussi commun que Jones. "Mon père est lui même le fils de Raymond Witcher et de Eleanore Platt, l'actuelle inquisitrice de Poudlard. Ma mère est Madison Swift, fille de Jake Swift et Miranda Rosier. Quant à moi, je suis l'ainée de leur cinq enfants, avec mon frère Wayland, née le 26 Juin 1989 et scolarisée à Poudlard à Serpentard, en septieme année. Et je vis normalement à Imbrasing Castle, notre résidence familiale, en Ecosse. »

Elle déposa actes de naissances, certificats de scolarité et arbres généalogiques sur son bureau. Elle n'avait pas grand chose à dire de plus. Se présenter revenait aussi à parler d'elle, et Jill avait conclu depuis longtemps que la fille qu'elle était, pas la pétasse, n'intéressait pas grand monde, aussi se contentait-elle de cette intelligence sous couvert de superficialité. Assez curieusement d'ailleurs, ici, c'était d'elle dont elle parlait le moins. Mais elle existait, pour, par et avec sa famille. Puis Jill ne voulait pas parler d'elle. Même avec des inconnus, elle ne détruirait pas son masque. Il était son mode d'existence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 30/08/1989
Âge du joueur : 28
Arrivé sur Poudnoir : 28/11/2013
Parchemins postés : 35



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
Ma résistance magique est de: 10PV
Richard Jones


MessageSujet: Re: Dossier Witcher - Jones Mer 29 Jan - 17:07

 Jill Witcher était un joli brin de fille. Jeune, très jolie, bien habillée, avec ce qu'il fallait de politesse. L'entretient allait être bien plus agréable que tout ceux qu'il avait passé aujourd'hui. Il serrait plus court aussi. La cousine du directeur de l'Ordre nouveau était une sang-pur. Lui faire passer sa commission n'était qu'une formalité pour lui et probablement une perte de temps pour la jeune fille. Après tout, qui rêvait de passer son temps dans le bureau d'un des subordonnés de son illustre cousin. Son frère, Wayland Witcher avait été déclaré Sang-pur en début d'année par une de ses collègues. La simple preuve de leur lien de parenté faisait d'elle une sang-pur. Mais la loi était la loi et tous, même les plus illustres mangemort devaient passer la commission de sang.
 
Si elle était agacée d'être ici en sa compagnie. Elle le cachait bien. Elle refusa sa proposition de boire quelque chose et il s'en tient donc à son café. Sa remarque sur Yaxley la fit sourire. Le vénérable commissaire n'était pas le collègue le plus facile qu'il ait pu rencontrer. Il était lui-même sang-pur et méprisait tout et tout le monde, en particulier ses collègues sang-mêlé. C'était un peu un cas à part au sein de leur département où il régnait au final, une bonne ambiance.
 
Elle haussa les épaules avec modestie et répondit en badinant : "Et moi je suis content de voir que je n'aurais pas que des adolescents boutonneux et pleurnichard cet après-midi."
 
Jolie fille vraiment, il en aurait bien fait son petit déjeuné si elle avait pu lui apporter de l'avancement et qu'elle n'avait été pas été une sang-pur. Et puis, Richard avait tout de même un minimum d'éthique. Il refusait les rapports sexuels non consentant et évitait de coucher avec la famille de son patron. Encore plus quand c'était sa cousine et que celle-ci était toujours étudiante avec Poudlard. Soupirant de dépit, il chassa ses pensées déplacées de son esprit et revient sur la commission.
 
Elle confirma que c'était sa baguette. Il regarda la description que l'on lui avait donnée à l’accueil ; bois d'acacia, 26 cm, plume d'augurey. Il lui tendit sa baguette.
 
"Vous pouvez la reprendre mademoiselle Witcher."
 
Le reste fut très rapide, elle lui fournit les documents nécessaires pour prouver qu'elle était la fille de Malone Witcher et Madison Swift; eux-mêmes les enfants de Raymond Witcher et Eléonore Platt, et de Jake Swift et Miranda Rosier. Il nota également son adresse, Imbrasing Castle en Ecosse ; puis vérifia l'authenticité des différents documents qu'elle avait apportés.
 
"Je ne vais pas vous faire perdre votre temps mademoiselle en cherchant à chicaner. Voici le papier qui vous certifie sang-pur. Vous connaissez la chanson, vous n'en aurez qu'un seul exemplaire et en cas de perte, on ne peut pas vous en refaire un nouveau."
 
Il se leva lui tenant galamment la porte pour l'inviter à sortir en lui souhaitant une bonne journée. Un dernier regard sur les fesses de la demoiselle, puis il l'appela la personne suivante dans un soupir. Le reste de la journée allait être longue.
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Dossier Witcher - Jones

Revenir en haut Aller en bas

Dossier Witcher - Jones

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POUDNOIR :: 

Détente

 :: Archives :: PN origins :: Monde adulte
-