POUDNOIR
Cher (e) Sorcier (e),
Tu viens de débarquer dans un monde de la Magie subissant la dictature cruelle et sanglante de Lord Voldemort !
Un Monde où tout n'est que pouvoir, les faibles ne survivent pas ou suivent péniblement les forts.

Poudnoir est un forum qui se veut le plus réaliste possible ainsi la violence des combats et l'atmosphère de cette dictature est retransmise le mieux possible.
Auras tu le courage de nous rejoindre ?
Forum RPG Harry Potter Post-Bataille de Poudlard

Partagez|

Cycle III cours 1 : remise à niveau et introduction

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage



avatar
Date de naissance du joueur : 26/02/1992
Âge du joueur : 26
Arrivé sur Poudnoir : 22/10/2011
Parchemins postés : 897



Pensine
Mon casier judiciaire est: sur le bureau de Crow
Mon niveau magique est: PA3 - Elève Supérieurement doué
Ma résistance magique est de: 7PV
Mercurius H. Yakovsky


MessageSujet: Re: Cycle III cours 1 : remise à niveau et introduction Mar 25 Fév - 22:45

H ne voyait pas l'utilité de la métamorphose, principalement parce qu'on ne lui avait pas vraiment montré. Y avait il une personne capable de s'en tirer dans un duel avec cette matière ? Peut être bien. Le lion croyait se souvenir que fut un temps cette matière était le propre de sa maison. McGo', Dumbledore, tous des bourbistes mais de bons sorciers. Était ce du à la métamorphose ? Peut être bien, peut être pas.
Restait à voir ce que cet hurluberlu allait leur proposer, pour l'instant c'était plutôt eux qui bossaient et lui qui glandait.
Ainsi le Gryffondor joua avec sa souris pendant un moment, l'obligeant à se déplacer dans son enclos à coup de petits sorts de magie noire. Comme quoi, les sorts inutiles qu'on leur apprenait avait une utilité, le divertissement, bien que cela n'avait sûrement cette utilité première.
De toute façon, H n'était pas ici pour perdre du temps, il avait décidé de s'occuper silencieusement pour ce cours, encore que les couinements de la bestiole n'avaient pas grand chose de silencieux mais on avait connu le lion bien plus sonore. Ainsi, s'amusant avec la bestiole, le Gryffondor se mit à fredonner une comptine pour enfant, sans s'en rendre compte, la laissant planer dans un murmure à peine audible.

« Une souris grise … qui courait en cours … je l'attrape par la queue ... La bête se mit à léviter. Je la montre au professeur … La souris lévita un peu plus haut, tournant dans les airs. le professeur me dit … transforme la en pierre, transforme la en fer … tu en feras des copeaux tout chaud.»

Alors qu'il allait faire exploser la bestiole, le professeur la fit léviter avec son enclos, la volant à celui qui allait s'amuser à elle d'une façon plutôt sadique.
Jurant entre ses dents, il maugréa alors, boudant désormais ce nouveau professeur.

« Ma souritière ! »

Et voilà qu'on lui piquait son jouet. Quel incompétent ce gars là, comment osait il voler les jouets de ses élèves ? N'avait il pas les moyens de s'amuser lui même en faisant ses propres jouets ? Où allait le monde si les professeurs devenaient dépendant des élèves …
Alors le lion écouta le speech de l'affreux jojo d'une oreille distraite, comme à son habitude, un brin contrarié de ne pas avoir son jouet.

J'aurais pu m'attendre à pire, au moins connaissez vous la base de la base. Je félicite monsieur Mulciber pour son coup de poignet, ça mérite sans le moindre doute 15 points pour votre maison.

Ah ça, le coup de poignet il l'avait ! Puisqu'il avait fallu attendre Sara pour s'occuper de lui, et maintenant c'était fini. Alors quoi ? Retour à la veuve poignet pour le père Mulciber.

Le crâne est une transfiguration simple objet-objet. Plus difficile ensuite, la souris est l'exemple de la transfiguration partielle, sur les animaux ça reste assez simple avec de la rigueur et de l'entrainement. Les deux dernières tentatives, la statue d'oiseau et la boite en oiseau, sont des transferts inter-espèce objet-animal ou animal-objet très intéressants.
Blablablabla …
A propos de ce crâne, il est devenu une œuvre de joaillerie certes, mais je voudrais vous demander quelque chose à ce sujet. Pour voir si au delà de la pratique la théorie vous est acquise. Je vais donc vous poser une petite série de questions, et je vais vous écouter débattre entre vous sans intervenir au début puis je trancherai la question. Veillez à ce que ça ne devienne pas à foutoire, je n'ai pas la moindre envie de hausser le ton pour être écouté.
Ce magnifique crâne est-il précieux ?  Est-il vendable ? Peut-on le considérer comme un art façonné par la magie ? Est-il légal ou non de le commercer ?
Je vous écoute !


Le Gryffondor eut un rire machinal, réflexe nerveux qu'il ne put retenir.  Vraiment ? C'était ça la question ? Risible à souhait. Aussi il ne se retint pas de répondre rapidement, levant brièvement la main très rapidement, prenant la parole de ce fait.

« Ce bidule a la valeur qu'on veut bien lui donner … c'est tout. »

H était un être anti-matérialiste. Pour lui, tout ce qui était physique ou financier n'avait pas d'intérêt, d'où sa réponse. D'où le fait qu'il ne considérait pas la chose comme intéressante, et encore moins précieuse. Ce truc là … c'était de la daubé, voilà tout. De la daube jolie, mais sans aucune valeur pour lui.
Si on pouvait le vendre ? Si c'était légal ? Mais qui s'en souciait vraiment ? Pas H en tout cas, les règles existantes étaient celles qu'on voulait bien se fixer, voilà tout, il n'avait pas besoin d'en dire plus, toute sa pensée était résumée dans son unique intervention.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | STAFF DE PN ORIGINS

| STAFF DE PN ORIGINS
avatar
Date de naissance du joueur : 30/08/1989
Âge du joueur : 28
Arrivé sur Poudnoir : 15/08/2013
Parchemins postés : 1668



Pensine
Mon casier judiciaire est: peu rempli
Mon niveau magique est: PA2 - Elève Connaisseur
Ma résistance magique est de: 8PV
Mary Kane


MessageSujet: Re: Cycle III cours 1 : remise à niveau et introduction Mar 4 Mar - 22:32

Etait-elle déçue de ne pas toujours être la meilleure ? Non pas réellement, elle n'avait pas l'égo pour ça. Elle ne cherchait pas la perfection pour les autres, elle la voulait pour elle-même et à vrai dire, elle n'était même pas certaine de la vouloir. Il y avait aux yeux de la jeune fille quelque chose d'ennuyeux dans l'idée de la perfection. Que peut-on faire de plus lorsqu'on l'a atteins ? La réponse semblait être : rien. C'était l'évolution qui l'intéressait, l'effort que l'on pouvait faire pour atteindre cette perfection que pouvait-on bien en faire et quelle satisfaction pouvait-on bien en tirer outre celle du travail bien fais. Non, elle cherchait l'amélioration plus que la perfection. Le processus de compréhension était ce qui l'intéressait.
Mary était intelligente mais comme Jellyka, elle cherchait plus la connaissance pour elle-même. La Serdaigle n'avait jamais eu la prétention d'essayer de montrer qu'elle était la meilleure. Encore aurait-il fallu qu'elle le soit et elle en doutait fortement. La modestie faisait partie du caractère de Mary, si elle se jugeait supérieure d'un point de vue purement intellectuel par rapport à certains, elle savait qu'il y avait tellement mieux qu'elle.
 
Juste par esprit de compétition, elle était contrariée de ne pas avoir fais mieux que Llewelyn. Mary n'avait pas souvent l'esprit de compétition mais parfois ça lui arrivait. Comme ici, il y avait quelque chose d'étonnant dans l'idée qu'une personne qui avait été trainée de force ici puisse faire mieux qu'une personne qui essaye vraiment. Elle regarda avec intérêt les créations que le professeur Gamp avait sélectionnées et murmura à Llew à ses côtés :
 
"Mais comment tu as fais ?"
 
Clairement elle était curieuse, le sort semblait naturel pour lui. Peut-être avait-il une prédisposition naturelle pour la métamorphose qu'il ignorait. Elle fut soulagée que son travail ne soit pas sélectionné. Elle le savait imparfait et elle n'aimait être mise en avant. Ironique pour une adolescente qui ne cessait d'être montrée du doigt par les autres. La jeune fille s'y habituait doucement mais surement, néanmoins si elle pouvait faire profil bas quand elle le pouvait elle n'hésitait pas.
 
Le professeur fit quelques commentaires puis décida d'orienté le cours vers la réflexion. Le crâne avait-il de la valeur, pouvait-on le commercialisé ? C'était de bonne question et elle n'était pas sûre d'avoir les bonnes réponses.
 
"H à raison en un sens je pense. " 

Et c'était bien la première fois qu'elle pouvait donner au lion raison pour quelque chose.

"D'un point de vue purement philosophique, tout objet à de la valeur parce qu'on veut bien lui en donner. D'un point de vue légal, je pense qu'il à de la valeur en temps que création magique, si la métamorphose s'avère définitive. On ne peut pas vendre un objet momentanément métamorphosé ou dont l'aspect peut changer grâce à un simple "Evanesco""
 
Elle eut un moment de réflexion avant de reprendre.
 
"Si la métamorphose est définitive, je pense qu'on peut le considérer comme précieux mais il y a un point litigieux ici. Si je ne me trompe pas, il n'y a que la Pierre Philosophale, désormais détruite, qui peut changer une matière en or. L'or sur ce crâne n'est donc pas de l'or pur."
 
Elle se tourna vers Jellyka avec qui elle partageait souvent ses réflexions pendant les cours.
 
"Tu en penses quoi ?"

____________________________________


Dernière édition par Mary Kane le Dim 9 Mar - 22:56, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 22/01/1990
Âge du joueur : 28
Arrivé sur Poudnoir : 29/12/2013
Parchemins postés : 856



Pensine
Mon casier judiciaire est:
Mon niveau magique est: PA2 - Elève Connaisseur
Ma résistance magique est de: 8PV
Nash Collins


MessageSujet: Re: Cycle III cours 1 : remise à niveau et introduction Ven 7 Mar - 9:22

La métamorphose. Un cours parmi quelques autres qui n'intéressaient pas le jeune Serdaigle. S'il était présent dans cette pièce, c'était bien à cause de sa sœur qui n'avait cessé de lui expliquer toutes les conséquences d'une absence à un enseignement. Il avait fini par céder afin qu'elle le laisse avaler la fin de sa tartine tranquillement avant de se rendre jusqu'à la salle de métamorphose en trainant les pieds. Comme à leur habitude, les deux jumeaux étaient installés l'un à côté de l'autre, au milieu de la masse d'étudiants et restaient discrets. Il s'était exécuté lors de la manipulation libre en tentant de transformer le tabouret de la Poufsouffle devant lui en quelque chose de vivant mais il n'était parvenu à rien.

La motivation pour s'exécuter n'était pas présente chez le jeune Serdaigle qui retourna à son mutisme après avoir reposé sa baguette magique sur la table. Le professeur continuait son monologue, Tyscha prenait quelques notes sur un vieux parchemin et il s'empressa de les reprendre histoire de s'occuper un peu. Il ne parvenait pas à comprendre comment il s'y prenait pour suivre ce cours, y trouver quelque chose d'intéressant mais il se contentait de la fermer, de baisser la tête et de ne pas faire de vagues.

La petite discussion entre les deux Serdaigle devant lui l'intéressait bien plus. Certes, c'était des choses futiles, qui était amoureux de l'autre ? Nash se fichait particulièrement des histoires de coeur du moment qu'il n'entendait pas le prénom de sa sœur mais cela lui paraissait un poil de hibou plus intéressant que le cours. Il délaissa donc les questions laissant les autres répondre et préféra tendre l'oreille gardant la tête baissée en grattant quelques informations.


____________________________________
"Nous sommes comme les feux d'artifice
Vu qu'on est là pour pas longtemps
Faisons en sorte, tant qu'on existe,
De briller dans les yeux des gens"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 24/08/1994
Âge du joueur : 23
Arrivé sur Poudnoir : 04/02/2013
Parchemins postés : 229



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
Ma résistance magique est de: 10PV
Llewelyn Mulciber


MessageSujet: Re: Cycle III cours 1 : remise à niveau et introduction Sam 8 Mar - 16:06

Llewelyn Mulciber et la métamorphose. On ne pouvait pas réellement dire qu'il aimait ça. En fait c'était plutot qu'il s'en fichait et son manque d'intérêt pour la matière était flagrant. Depuis McKinnon, jusqu'à Gamp en passant par Forsythe aucun professeur n'avait réellement su lui montrer l'utilité de la matière. Mais globalement il ne devait pas être fait pour les études, car beaucoup de choses qu'il apprenait en cours lui semblaient proprement inutiles. Bien sur, comme il ne savait pas ce qu'il ferait l'année prochaine, Llewelyn aurait du, sans doute,  s'intéresser à tout pour ouvrir le maximum de portes et bénéficier d'une bonne carrière professionnelle. Flemme ou manque d'intérêt n'aidant pas – à moins qu'il n'aie eu, déjà, par avance, l'impression confuse qu'il n'aurait pas de carrière professionnelle – il se foutait en fait éperdument de la plupart des matières qu'il suivait, quitte à passer pour un cancre alors que dans certains domaines il aurait pu être doué. Peut-être qu'il avait des facilités dans la métamorphose. Ou alors l'examinateur était gateux et il a confondu le D avec le O quand il m'a mis cette note. A voir la création qu'il avait réussi à réaliser, Llewelyn lui même ne pouvait qu'en douter, mais comme, définitivement, ça ne l'intéressait pas, il envisagea de piquer un somme sur le bureau. Excellente idée, oublions un peu ce monde cruel. Il se demandait tout de même d'où pouvait venir ce don. C'est Ben qui était doué pour la métamorphose, pas moi. Enfin, qu'en savait-il, mystère, car c'est aussi parce que Benjamin maitrisait à la perfection ce domaine que Llewelyn s'en était désintéressé. Pas par lâcheté mais parce qu'il savait que même s'il se débrouillait dans ce domaine, on lui mettrait toujours dans les dents qu'il était moins bon que son ainé.

Autant dire que s'il avait pu faire comme pas mal de gens et se casser de ce cours qui finalement n'était qu'optionnel, il aurait sauté sur l'occasion. Sauf que voilà...il avait écouté Mary. En râlant à fond, et en commençant par dire non tout de même, pour finalement conclure que c'était plus raisonnable, alors que franchement, il n'était pas spécialement réputé pour être le type le plus responsable ou raisonnable, ou sérieux, ou quoique ce soit qui aurait pu le classer dans la mirifique catégorie des intellectuels et autres élèves studieux de Poudlard. En fait, on pouvait dire que quand il était enfant, il avait même été une plaie pour les professeurs. Hyperactif et ne tenant pas en place, il avait fait le malheur des précepteurs privés que ses parents avaient chargé de lui apprendre à lire, qui renonçaient rapidement. En fait j'étais assez odieux comme gosse...même les premières années à Poudlard, il était comme ça. Ce qui le rendait d'autant plus détestable. La  mort de Benjamin l'avait largement calmé. Après cela il était devenu assez silencieux en cours, et il lui avait fallu du temps pour tenter de reprendre la parole. Mais ça ne changeait pas le fait qu'au fond, il n'avait rien d'un élève studieux, et qu'il ne comprenait vraiment pas pourquoi il fallait absolument qu'il se pointe à ce cours. M'apprendras à jouer au crétin. Pourquoi est-ce que j'ai dit oui je viens, déjà ? Ah, oui, parce qu'il avait voulu faire plaisir à Mary. Qui avait l'air d'avoir un peu pitié de lui, finalement.

Même s'il avait réussi, ce qui démontrait sa supériorité sur tous les autres, il s'ennuyait. Llewelyn n'était pas spécialement méchant ou mauvais joueur, pas vraiment du type revanchard non plus. L'idée de réussir à faire mieux que tout le monde lui plaisait parce qu'il avait en ce moment peu de victoires sur l'ensemble des imbéciles qui le détestaient à son actif, mais bon, cela n'allait pas lui faire tenir tout un cours, cela. Aussi se surprit-il à se rendormir à mesure que les sorts résonnaient avec plus ou moins de réussite. Il fallut l'intervention de Mary pour qu'il se réveille :

« Tu sais que j'ai une imagination débordante et plein de suggestions de moyens de te faire pardonner ? »

Avec un grand sourire. Cela l'avait remis de bonne humeur, tiens. Surtout qu'il bénéficiait maintenant de la compagnie de sa copine, le cours allait être un poil plus marrant...moins long, déjà. Surtout à la voir agir comme ça avec Jill. Il lui adressa un sourire lorsqu'elle lui demanda comment il avait réussi :

« Jalouse de mon talent ? Non, en vrai, j'en sais rien. Ca a bien marché aux BUSEs alors je me suis dit que j'allais le refaire. Ma mère était douée en métamorphose avant de devenir bizarre. Ma grand-mère aussi, alors ça vient peut-être de là...Enfin ma grand-mère elle a surtout fait du quidditch. Elle était dans les Harpies de Hollyhead avant d'être dans l'équipe du Pays de Galles... »

Et de se lancer dans une longue diatribe sur le Quidditch. C'était parfois étrange de le voir parler comme ça, si longuement, de manière si enthousiaste, lui qui était plutot taciturne. Il fallait dire aussi qu'il était rare qu'il se sente vraiment libre de parler comme il voulait. Il finit par dire :

« Bref, j'aime le Quidditch, mais je peux pas y jouer. Tout ça parce que j'ai le vertige. C'est la vie. Tu le dis, hein, si je raconte n'importe quoi ? »

Lui même se rendait compte qu'il pouvait partir loin dans ses idées, et il se reconcentra finalement sur le cours lui même.

« Je suis d'accord avec Mary. L'or sur le crane, ce n'est pas de l'or véritable, mais juste de l'os modifié. Ce qui fait qu'on peut le vendre comme crâne ensorcelé – ça a de la gueule, mais ce sera moins cher qu'un crâne en or véritable, même travaillé par magie. Sinon si, on le vend comme crane en or, on escroque le client, il me semble. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 13/09/1995
Âge du joueur : 22
Arrivé sur Poudnoir : 12/01/2014
Parchemins postés : 103



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA2 - Elève Connaisseur
Ma résistance magique est de: 8PV
Jill Witcher


MessageSujet: Re: Cycle III cours 1 : remise à niveau et introduction Dim 9 Mar - 15:16

Cette façon qu'il avait de faire, ce prof, c'était ennuyant. Sans trop savoir pourquoi – peut-être parce qu'elle n'y avait jamais réfléchi, ou parce que c'était trop théorique, ou parce que le rôle qu'elle jouait voulait qu'elle ne s'intéresse pas à ce genre de matières savantes – Jill ne s'intéressait pas vraiment à la métamorphose. Manque de goût personnel aussi, sans doute, elle avait passé l'essentiel des années dans cette matière à écrire pour elle même, activité cent fois plus profitable à ce qu'il lui semblait, quand elle n'était pas en train de bavarder et de commenter la situation amoureuse de tel ou tel mec, moche ou non, c'était sans importance du moment qu'il était sang pur. Parfois elle voyait à peine de qui on parlait, mais on ne lui demandait pas, parfois à son grand désespoir, car intellectuellement, cela volait au ras des pâquerettes, de savoir, juste de commenter perfidement, et cela Jill savait très bien le faire. Ou glousser. Mais ça, elle l'avouait elle même, dans le registre je suis une pétasse, ce n'est pas ce qu'elle savait faire de mieux. Pour en revenir à la métamorphose, du coup, il fallait bien avouer que le fait qu'elle aie passé la barre des BUSEs tenait en soi-même du miracle. Ce qui avait du convaincre ses parents que c'était tout à fait nécessaire qu'elle continue, elle qui aurait adoré se débarasser de cette matière proprement inutile et composée de professeurs tous plus bizarres les uns que les autres. Depuis McKinnon, il lui semblait ne jamais avoir vu – et pourtant elle se souvenait du remplaçant de la remplaçante du remplaçant – quelqu'un de normal enseigner à la chaire. Marsala Gamp, qui ne devait pas porter ce prénom, mais Jill aimait bien cet alcool italien, était encore plus bizarre que Forsythe, et pourtant Forsythe était déjà bien étrange, perdu dans un monde merveilleux où tout le monde adorait la métamorphose. Ce qui n'était pas véritablement son cas à elle.

Donc, moralité de l'histoire, il fallait bien qu'elle se trouve une autre occupation pour le cours. Pouvait-on qualifier Isaac Bedan d'occupation ? Non. Déjà, Jill elle même se refusait à le faire, ce qui montrait une certaine estime pour le Serpentard dans la mesure ou la plupart du temps elle jugeait que les garçons étaient des jouets à sa disposition qu'elle pouvait prendre et manipuler à sa guise, et il fallait dire qu'elle était douée pour ça. Cela dit, lorsqu'elle y pensait bien, car Jill Witcher pouvait se montrer très lucide sur elle même et sur le monde dans lequel elle évoluait, il n'était pas bien compliqué de manipuler les mecs. Pas bien compliqué de manipuler les gens non plus, ils ne demandaient qu'à prendre pour argent comptant la façade qu'on leur offrait si tant est, comme la jeune fille, qu'on savait donner le change. Comment ? Oh, ça, c'était facile. Du répondant, un sourire charmant qui vous faisait hésiter entre l'hypothèse où elle se foutait de votre gueule et celle où elle riait avec vous, sortir avec tout le monde et coucher avec la plupart des types de sang pur qu'elle croisait, ce qui lui permettait de s'amuser et de varier les plaisirs, se foutre des cours, et pour ça quoi de plus facile que se limer les ongles en regardant le prof comme si c'était un gros débile indigne de l'intérêt de la fille hype et populaire qu'elle était, une jupe un peu trop courte (mais pas trop. Salope mais pas vulgaire, telle était la profession de foi de Jill Witcher)... et là le tour était joué. Devenir populaire, la fille avec qui tout le monde veut sortir, celle à qui tout le monde veut ressembler, c'était simple. Et ça marchait. Qui connaissait réellement Jill Witcher ? Ses frères, ses parents, sa sœur ? Eux, oui, sans doute, eux connaissait la fille plus sensible et moins méchante qui existait sous le masque de fer qu'elle avait crée.

Assez curieusement, Isaac en avait vu une partie. Sans qu'elle le veuille, ni qu'elle sache réellement pourquoi, elle avait été bien plus sympathique avec lui qu'à l'ordinaire. Se le faire ? Ca, ce n'était qu'une question de temps. Et ça ne justifiait pas le fait de prêter plus attention à lui qu'aux autres garçons. Juste qu'elle...oh, oui, voilà. Juste qu'elle ne voulait pas que baiser avec lui. Très crue, Jill ne prenait, quand elle pensait pour elle même, aucun gant pour avouer ce qu'elle ressentait. Après, le dire aux intéressés, c'était tout à fait autre chose. Enfin, comme elle n'allait pas conclure en cours de métamorphose, autant continuer à discuter et à plaisanter.

« J'avoue que le fait que je te serves d'infirmière n'est pas la relation la plus intéressante qu'on puisse avoir, toi et moi... »


Bon, elle devait le draguer, en fait. Il fallait être aveugle pour ne pas le voir. Elle sourit discrètement à Mary :

« Oui mais moi, je le fais en professionnelle, c'est là toute la différence... »

Le prof reprenait, d'ailleurs, pendant ce temps là. Alors, vendable ou non, le crâne de Llewelyn ? Pas sur. Elle leva la main à son tour – jour historique, elle répondait à une question en métamorphose :

« On peut presque tout faire disparaître par un evanesco...je pense que c'est le matériau de base et la technique les deux critères. De l'or taillé à la main en crane aura plus de valeur que de l'or taillé en crane par magie, parce que la technique est plus difficile et prend plus de temps, et les deux couteront plus cher qu'un crane transformé en or. Je pense aussi que la complexité du sortilège et des effets peut rentrer en compte. Ce qui est sur, c'est qu'un crane comme ça, c'est d'hyper mauvais goût, je vois pas grand monde qui pourrait vouloir l'acheter. Donc la valeur de ce machin est minime, sans vouloir minimiser la réussite du sort. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 13/09/1995
Âge du joueur : 22
Arrivé sur Poudnoir : 21/09/2013
Parchemins postés : 154



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
Ma résistance magique est de: 11PV
Wayland Witcher


MessageSujet: Re: Cycle III cours 1 : remise à niveau et introduction Lun 10 Mar - 8:52

Pas facile d'être dans ce cours. Ce n'était pas qu'il ne savait pas quoi y faire, mais en fait si. Wayland n'avait finalement que peu de choses à faire ici, une fois qu'il avait résolu le problème de lancer le sort du prof. Heureusement, ce dernier semblait passablement l'ignorer. Way aimait se mettre en avant, aucun souci là dessus, mais il n'aimait pas du tout qu'on le force à le faire, et encore moins lorsqu'il s'agissait d'une affaire où il n'était pas le meilleur. En l'occurrence, celui qui dominait tout, c'était Llewelyn, et bon, pour une fois, il n'allait pas lui voler ce plaisir là. Surtout qu'il fallait bien l'avouer, lui, Wayland Witcher, son diplôme en métamorphose il l'avait eu dans une école aux States qui, si elle ne vendait pas les études, n'en était pas forcément très loin. Il s'en sortait bien, mais pas assez pour frimer ou quoi que ce soit, pour le coup. Alors il se taisait, tournant méthodiquement les pages de son manuel. A Pékin l'enseignement valait ce qu'il valait mais au moins on ne négociait pas sur le diplôme. L'Amérique faisait du business, la Chine faisait dans la dictature, même si quelque part, la Chine aussi était à vendre. Le futur homme d'affaire qu'était Wayland Witcher se devait de le savoir. La coopération internationale voilà quelque chose qui pouvait être intéressant. Même si le vrai pouvoir, ça ne se négociait pas là. Ni dans les Ministères. Ni même au sein du Convent, même si là, on s'en rapprochait déjà plus. Non, le vrai pouvoir, le seul, l'unique pouvoir, c'était le fric. Money is the national anthem of success, disait l'oncle Anthony, et le cousin Mike l'avait bien compris. L'argent menait tout droit au succès et au pouvoir. Les politiques n'étaient rien par rapport à des empires financiers, et ceux qui le savaient, ceux qui le pigeaient, avaient le véritable pouvoir. Wayland admirait ces gens là autant qu'il les méprisait – en témoignait sa relation avec son père – parce qu'ils n'existaient pas officiellement. Ils se foutaient, finalement, de l'idéologie car ils pouvaient bosser pour eux. Ils étaient au delà. On avait appris à Wayland à respecter le purisme, à être puriste, mais finalement, ce qu'il détestait, c'est que bien souvent, ce purisme ne servait que de prétexte pour faire du blé. Quelque chose de répugnant, mais en même temps, lui même ne pouvait que rester admiratif devant ces gens, qui, même sans être connus, battaient les cartes du monde...

Alors que valaient les autres ? Un type comme Gamp pouvait-il se dire célèbre ? Oui, sans doute, riche aussi, mais pas comme eux, ceux dont, dans le meilleur des cas, on ne faisait que murmurer le nom, voir ceux dont on ne connaissait pas le nom mais qui dirigeaient le monde. Ceux là n'étaient pas célèbres, ceux là, on ne les voyaient jamais. Naesala Gamp, ce n'était rien, et il pouvait se parer de toute l'aura de mystère qu'il voulait, il restait le fait qu'il n'était rien, et Wayland le pensait. Il ne croyait pas à la célébrité, et encore moins à celle des profs. Le fait d'être connu, c'était un écran de fumée. Comme son nom. Witcher était un parefeu, l'assurance de vivre tranquillement. Une base, mais guère plus. Il ne voulait pas être un Witcher, il voulait exister par lui même. Il ne voulait pas recevoir un héritage, mais créer le sien. Question d'ego ? Oui, sans doute. Wayland Witcher était orgueilleux. Mais pas mauvais. S'il avait voulu être mauvais, il aurait pu, comme Jill. Mais il se taisait. Il n'était pas chiant lorsqu'il s'ennuyait. Juste absent. Tournant méthodiquement les pages de son livre à la recherche de la réponse d'une question qui ne l'intéressait guère.

Tant pis. Il jeta un œil à Jill et Isaac, amusé. Il allait falloir, tot ou tard, qu'il parle à ce type là, parce que connaissant sa sœur, elle ne se contentait pas de jouer avec lui. Quant au prof...bah, on verrait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 02/02/1996
Âge du joueur : 22
Arrivé sur Poudnoir : 09/05/2013
Parchemins postés : 255



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA2 - Elève Connaisseur
Ma résistance magique est de: 8PV
Tally Youngbloung


MessageSujet: Re: Cycle III cours 1 : remise à niveau et introduction Mar 11 Mar - 19:02

Le professeur n’avait pas l’air particulièrement déçu. Outrant vu ce que le cours avait donné, ça n’aurais pas étonnée Tally qu’il leur fasse un genre de discours de motivation a la : « Vous êtes nul, mais je suis votre sauveur », comme adoraient le faire leurs professeurs. Mais lui, il avait un sourire en coin, et ne paraissait pas énervé ou atterré.

J'aurais pu m'attendre à pire, au moins connaissez-vous la base de la base. Je félicite monsieur Mulciber pour son coup de poignet, ça mérite sans le moindre doute 15 points pour votre maison.

Bah dis donc, elle allait s’entrainée dur si c’était aussi facile d’avoir autant de points en un bon geste. Ouais, en même temps son crâne était très beau. Cependant, elle se demandait si elle arriverait, comme le disait le professeur, s’ils les prenaient en main. Ça serait bien, pour décorer sa chambre.

Le crâne est une transfiguration simple objet-objet. Plus difficile ensuite, la souris est l'exemple de la transfiguration partielle, sur les animaux ça reste assez simple avec de la rigueur et de l'entrainement. Les deux dernières tentatives, la statue d'oiseau et la boite en oiseau, sont des transferts inter-espèce objet-animal ou animal-objet très intéressants.

Bon après il avait peut-être dit quelque chose, mais Tally n’arrivait pas à écouter et réfléchir en même temps, et en ce moment, elle pensait à ce qu’il venait de dire. Donc utiliser un animal était très bien ? Ouais, mais trafiquer des petits animaux, elle détestait ça. C’est vrai, déjà que les humains ce n’étaient pas son truc, alors les animaux. Quoique, elle se demandait si on pouvait appliquer la métamorphose sur des êtres humains. Elle poserait plus tard la question.

A propos de ce crâne, il est devenu une œuvre de joaillerie certes, mais je voudrais vous demander quelque chose à ce sujet. Pour voir si au-delà de la pratique la théorie vous est acquise. Je vais donc vous poser une petite série de questions, et je vais vous écouter débattre entre vous sans intervenir au début puis je trancherai la question. Veillez à ce que ça ne devienne pas à foutoire, je n'ai pas la moindre envie de hausser le ton pour être écouté. Aucuns risques, contrairement à ce que l’on pensait, il y avait rarement du brouhaha dans leur classe. Ce magnifique crâne est-il précieux ? Est-il vendable ? Peut-on le considérer comme un art façonné par la magie ? Est-il légal ou non de le commercer ?

Tally ne réagit pas du tout, elle se contenta de se poser la question mentalement, alors que les autres répondaient. Premièrement, ça fut la brute qui prit la parole. Mercurius insista sur le fait qu’un objet avait seulement la valeur qu’on lui donnait. Bien sûr, si on partait sur ce schéma-là, rien n’avait de réelle valeur. D’ailleurs May due se faire exactement la même réflexion car elle répondit à Mercurius de la même façon que l’aurait fait Tally. Son avis était que, citons, « On ne peut pas vendre un objet momentanément métamorphosé ou dont l'aspect peut changer grâce à un simple "Evanesco" » La dessus, Tally était bien d’accord. Pour finir, le copain de Mary prit la parole et approuva la jeune femme. Rien de bien impressionnant, elle attendit alors la suite du débat, même si son avis n’était pas très développé. Pour elle, on ne pouvait pas le commercialisé si il n’était pas fait à partir de vrai matière précieuse. Point. Mais elle n’arriverait surement pas à justifier sa réponse. Alors elle appliquait comme toujours la méthode le silence est d’or. Elle posa ses lunettes sur son nez et se contenta de regarder le professeur, attendant sa propre réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 12/06/1991
Âge du joueur : 27
Arrivé sur Poudnoir : 14/01/2014
Parchemins postés : 12



Pensine
Mon casier judiciaire est:
Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
Ma résistance magique est de: 10PV
Pr Naesala Gamp


MessageSujet: Re: Cycle III cours 1 : remise à niveau et introduction Mar 11 Mar - 20:58

Le professeur Gamp écouta avec attention tous les commentaires que les étudiants daignèrent lui donner. Certains prirent ce type d'exercice comme une sorte de pause, il rectifierait cette attitude par la suite. Ce n'était pas là le plus important.

Les jeunes avaient des idées assez courte sur ce type d'interrogation très ouverte, hors mis la Serdaigle qui ouvrit un tant soit peu le débat. Il aimait que les idées s'entrechoquent, il aimait les brains storming, il aimait que l'intelligence fuse dans sa classe, que l'esprit critique soit aiguisé.

Il voulait le voire s'entretenir de façon curieuse et intéressée dans tous les sujets de la Métamorphose : le cours était une option et il considérait que tout personne inscrite était intéressée par le sujet. Il se montra patient et calme, fumant pour se forcer à se taire dans sa salle de classe. Il n'aimait pas que les élèves échangent des erreurs, mais il préférait de loin ça à l'idiotie pure et simple de la non prise de risque, de la non intervention.

Dans l'ensemble ce qui fut dit n'était pas les choses les plus idiotes qu'il aie pu entendre au cours de sa vie sur les sujets évoqués. Mais l'Evanesco avait franchement eut du mal passer. Il en toussota deux trois fois à cause d'une trop grande inspiration de fumée. Il fut heureux et rassuré qu'une autre personne remette les choses à leur place : on pouvait faire disparaître plus ou moins tous les objets qu'on voulait avec un tel sortilège.

Naesala attendit que les arguments cessent, que les gens, petit à petit, terminent de parler. Quand il fut sur et certain que rien ne serait ajouté, il se releva du siège dans lequel il avait posé son séant, il éteignit sa pipe d'un coup de baguette, il regarda par dessus ses lunettes comme pour se donner un air plus intelligent. Il prit la parole :


L'essentiel fut dit par miss Kane, malgré la sottise de l'Evanesco excellemment soulignée par miss Witcher. Effectivement il y a ici un piège dans la question. La seule magie permettant de créer de l'or était effectivement liée à la Pierre Philosophale, que ce fou de Dumbledore a fait détruire. Une hérésie. Passons.

Ce que vous avez là n'est pas de l'or. Un moldu ne pourrait distinguer ceci de l'or véritable, même avec ses méthodes rigoureuse. Un gobelin le verrait au premier coup d'œil, un sorcier en deux ou trois coups de baguettes. L'un dans l'autre l'or créé par magie est détectable, sauf si fait à partir de la pierre des philosophes. C'est pour cela qu'il est et restera toujours illégal de vendre un tel objet.

La métamorphose n'a pas reçut le droit d'être exercée de façon lucrative. Créer de l'argent comme le dupliquer est une manœuvre extrêmement ridicule et facilement décelable. La plupart des bourses magiques fait disparaitre un tel or.

Cette incapacité que la magie non alchimique a à produire de la richesse à partir de rien fait de l'or l'une des exceptions notable de la Loi de Gamp sur la métamorphose. Cette loi, souvent citée mais rarement énoncée dit qu'il est possible de tout créer et de tout transformer par magie. Ce que nous savons à la fois vrai et faux. Car nous ne connaissons pas tous les sortilèges qui nous permettraient de tout faire à l'instar des dieux.

C'est pour cela que Robert Aractarus Gamp, mon ancêtre, a déduit des actes magiques jugés impossibles qu'il nomma "Exceptions".

J'offre quinze points à qui me donnera toutes les Exceptions énoncées.

Ceci étant je vais vous introduire un premier exercice imposé pour juger de votre habileté à assimiler des métamorphose avancées.


Naesala se déplaça à son bureau et sortit d'un des tiroirs une clé. Clé dont il se servit pour ouvrir une grande armoire derrière lui, qui renfermait une armure. Il leva sa baguette en formulant :

Piertotum Locomotor !

L'armure se mit en branle, comme animée d'une volonté propre. Le sortilège était très complexe : il modifiait la nature "vivante" de l'objet sans en faire varier l'apparence et la composition.

A vous de comprendre le fonctionnement de ce sortilège. Vous avez dans les bacs de vos pupitres des miniatures de cette armure. Essayez d'obtenir un résultat comparable. Vous avez le droit d'analyser comme vous le voulez mon œuvre. Je ne donnerai ni indice ni autre démonstration, je veux que vous saisissiez le fonctionnement de ce sortilège sans qu'il ne vous soit expliqué.

A vos baguettes !


HRP : Procédé en triple dés comme pour le premier exo : petite différence, vous utiliserez un dé plus difficile en fonction de votre niveau. Les PA1 lance trois dés PA6, les PA2 trois dés PA5 et le PA3 trois dés PA4.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | STAFF DE PN ORIGINS

| STAFF DE PN ORIGINS
avatar
Date de naissance du joueur : 30/08/1989
Âge du joueur : 28
Arrivé sur Poudnoir : 15/08/2013
Parchemins postés : 1668



Pensine
Mon casier judiciaire est: peu rempli
Mon niveau magique est: PA2 - Elève Connaisseur
Ma résistance magique est de: 8PV
Mary Kane


MessageSujet: Re: Cycle III cours 1 : remise à niveau et introduction Mar 11 Mar - 21:03

Il n’y avait pas à dire un cours sans la présence d’Ariana Bedan était libérateur. Isaac était bien trop occupé par Jill pour faire attention à Llew et elle-même et sans la présence de sa cousine, elle se sentait plus détendue. Peut-être étais-ce son imagination qui lui jouait des tours mais il lui semblait que le reste de la classe l’était aussi. La chef des jeunesses puriste n’était pas là pour écouter leur propos, leur taper sur les doigts ou même régenter leur petit monde et ça semblait convenir parfaitement à l’ensemble des étudiants si ce n’était Wayland. En temps normal, Mary en aurait profité pour aller s’assoir à côté de lui et discuter un peu avec mais elle était toujours fâchée contre lui après son éclat en Potion. Elle n’était pas vindicative, pas plus qu’elle n’était rancunière mais cette fois-ci, elle l’avait mal pris. Aussi plutôt que d’en profiter pour échanger quelques mots avec son ami, elle mit un point d’honneur à l’ignorer quand bien-même il ne s’en rendait probablement pas compte.

Sans compter que Llewelyn était bien plus intéressant. Il était facile à mettre de bonne humeur du point de vue de la Serdaigle. La promesse d’exécuter ses désirs et le tour était joué, ce n’était pas un grand sacrifice aux yeux de la jeune fille. Il s’évertuait à la satisfaire en venant à un cours auquel il n’avait clairement pas envie d’aller et en règle générale s’arrangeait pour lui faire plaisir, elle estimait qu’elle pouvait le faire à son tour.  Elle laissa le rouge lui monter aux joues sachant tout ce que pouvait impliquer ses suggestions pour qu’elle se fasse pardonner. Llew avait deux choses dont il aimait qu’on s’occupe : le ventre et le bas ventre. Autant dire qu’il lui semblait que son imagination se dirige vers la seconde solution. Elle lui donna un coup léger sur la jambe, un sourire en coin avant de murmurer :

« Je n’en ai jamais douté, tu as une imagination débordante pour ce genre de chose. »

Restait qu’imagination ou non, tant qu’ils étaient à Poudlard, ils n’avaient pas vraiment l’opportunité de faire quoique ce soit. Elle s’était fait surprendre une fois par sa directrice de maison et l’humiliation avait été assez cuisante pour qu’elle n’ait pas envie que ca se reproduise une seconde fois. L’idée d’avoir peut-être été observée pendant ses ébats la dégoutait au plus haut point. Au moins, il ne faisait plus la tête, c’était déjà ça, le cours n’en serrait que plus agréable. La remarque de Jill la fit rire, elle ne pouvait pas nier qu’elle avait raison. Mary était mauvaise en drague, quoique ce fût un mensonge, elle n’avait jamais essayé de draguer personne. Elle était bien trop timide pour ça. Tout le mérite revenait à Llew si tant est que se retrouver en sang dans un couloir puisse s’appeler draguer.

« Il est déjà à tes pieds, ce n’est pas comme si tu avais beaucoup d’effort à faire, c’est toute la différence. »

Mary n’avait plus parlé aussi naturellement avec une autre fille depuis un moment. Elle n’aimait pas ce genre de conversation en temps normal tout simplement parce qu’elle n’avait rien à dire. Ici, dans le climat tandis qu’était Poudlard, parler de leur histoire de cœur était au final le moins dangereux, beaucoup moins que de commencer à discuter ouvertement de la politique menée par l’Intendant et la fin du secret magique. Dire que les murs avaient des oreilles à Poudlard était bien plus qu’un dicton, c’était une réalité. L’avantage du cours, c’était que tant que ce n’était pas un cours formel et qu’ils participaient – ce qui était le cas de Mary – ils pouvaient discuter discrètement de tout et de rien. Elle aimait bien le Quidditch, comme tout les sorciers, elle avait été élevée dans l’amour du sport. On ne lui avait jamais vraiment interdit d’y jouer mais on ne l’avait jamais encouragée non plus. Ce n’était pas un sport pour jeune fille selon ses grands-parents, mieux valait laisser les garçons y jouer. Aussi était-elle une joueuse passable mais elle adorait aller voir un match. Ecouter Llewelyn parler des exploits de sa grand-mère.

« Jalouse, absolument pas. Je ferrais mieux avec de l’entrainement. » Elle le disait pour le taquiner, elle n’avait pas du tout l’esprit de compétition, encore moins contre Llew. « Et tu sais, j’adore le Quidditch. Je ne suis pas très bonne joueuse, grand-père trouvait que ce n’était pas correct pour une fille d’y jouer. » Elle haussa les épaules avec désinvolture et ajouta sous son air étonné, « Du coup, je ne suis pas très bonne joueuse mais j’adore ça donc tu ne risques pas de me lasser. C’est plutôt l’inverse qui risque de se produire. Enfin, je suppose que je ne risque pas de pouvoir te trainer à un match avec ton vertige. C’est bientôt Serdaigle contre Serpentard je pense. »

Mary avait l'habitude que son amour pour le sport étonne. Une adolescente aux airs aussi coincés et rigides qu'elle ne donnait pas l'impression qu'elle puisse s'intéresser à quelque chose comme le Quidditch.Elle n’eut pas le temps d’en dire plus que le débat s’ouvrait et ce fut l’intervention de Jill qui retient son attention. Elle murmura à Llew :

« Elle aime bien te taper dessus ton ex… »

Et elle se reconcentra sur le cours tout en prenant note de ce que le professeur disait. On en venait à sa question, les exceptions de la Loi de Gamp. Elle ne savait pas ce qu’avait été le programme à Poudlard mais elle en avait entendu parler à Beauxbâton sans y prêter beaucoup d’attention. Elle essaye de se souvenirs des cours qu’elle avait eut sur le sujet. L’exception la plus évidente était l’or, le professeur venait d’en parler à l’instant mais il y en avait d’autres.  La vie bien évidemment, même la pierre philosophale n’était pas assez puissante pour ça. Elle pouvait prolonger la vie mais la crée. La nourriture, mais aussi l’amour. Si ses souvenirs étaient bon plusieurs philtres existaient en potion, ils donnaient une illusion d’amour mais aucun ne pouvait réellement reproduire le sentiment et ce n’était que temporaire. Le dernier auquel elle pensait était l’information. Immatérielle, elle ne pouvait se conjurer. Pas tout à fait sûre de ses réponses, elle tenta tout de même sa chance.

« Je pense que c’est l’Or, la nourriture, la vie, l’information et l’amour. »

La suite du cours était plus pratique. Le professeur Gamp anima une armure à l’aide du sortilège Piertotum Locomotor et leur demanda de faire de même avec une miniature. Mary attendit un moment avant de se lancer dans son essai, essayant de se rappeler le mouvement de baguette que le professeur avait fais quand il avait lancé son sort. Il avait déclaré qu’il ne donnerait pas d’explication, il était donc inutile de lui en demander. Elle se leva de son siège et inspectât l’amure un moment puis vint se rassoir aux côtés de Llew et essaya le sortilège. Ce fut un échec, elle ne put même pas insuffler la moindre vie dans l’objet. Elle soupira avec lassitude, ce n’était pas son jour côté magie. Se tournant vers Llew, elle constata qu’il n’avait pas l’air de mieux faire qu’elle.

« Je n’ai absolument rien compris, et toi ? »


____________________________________


Dernière édition par Mary Kane le Jeu 13 Mar - 22:53, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | STAFF DE POUDNOIR

| STAFF DE POUDNOIR
avatar
Date de naissance du joueur : 22/01/1990
Âge du joueur : 28
Arrivé sur Poudnoir : 09/07/2007
Parchemins postés : 5408



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Admin


MessageSujet: Re: Cycle III cours 1 : remise à niveau et introduction Mar 11 Mar - 21:03

Le membre 'Mary Kane' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Sorcier Dangereux' :

Résultat :

____________________________________
Administrateur.
Poudnoir 2014 Action !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.poudnoir.com





Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Cycle III cours 1 : remise à niveau et introduction

Revenir en haut Aller en bas

Cycle III cours 1 : remise à niveau et introduction

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 3 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POUDNOIR :: 

Détente

 :: Archives :: PN origins :: Poudlard
-