POUDNOIR
Cher (e) Sorcier (e),
Tu viens de débarquer dans un monde de la Magie subissant la dictature cruelle et sanglante de Lord Voldemort !
Un Monde où tout n'est que pouvoir, les faibles ne survivent pas ou suivent péniblement les forts.

Poudnoir est un forum qui se veut le plus réaliste possible ainsi la violence des combats et l'atmosphère de cette dictature est retransmise le mieux possible.
Auras tu le courage de nous rejoindre ?
Forum RPG Harry Potter Post-Bataille de Poudlard

Partagez|

Une nouvelle vie qui commence [John]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage



avatar
Date de naissance du joueur : 10/02/1990
Âge du joueur : 28
Arrivé sur Poudnoir : 03/02/2014
Parchemins postés : 58



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: Non évalué
Ma résistance magique est de: Non évaluée
Seth Wilson


MessageSujet: Une nouvelle vie qui commence [John] Lun 3 Mar - 15:14

Seth s’était levé en reculant ce matin, n’ayant pas très bien dormi, il aurait donné sa vie pour rester dans son lit, une cigarette au bord des lèvres, des feuilles vierges et un crayon, il n’avait pas besoin de plus pour être heureux. Mais ça s’était avant que Richard vienne mettre un joli bazar dans son monde, adieu la vie d’artiste avec un boulot qui lui demandait aucun effort, juste l’action de se lever le matin, mais c’était la belle vie de sortir tout les soirs ou presque, de chanter au son des verres qui s’entrechoquaient entre eux. En réalité tout cela n’était qu’un doux rêve, inconsciemment il savait que tôt ou tard son père allait revenir à charge et qu’il aurait les moyens de le faire changer, malheureusement pour le jeune homme ce fameux jour tant redouté était arrivé et il était au pied du mur, les mains et les pieds liés comme quand il était à Poudlard à la juridiction de sa famille et son père.

Il avait rendez-vous dans une heure trente pour passer un entretien d’embauche. Il allait devoir être convaincant car sinon ça sera retour à la case départ, vol direct chez les parents et pas de remboursement de billet. Il était au courant que son père avait fait jouer le maximum de ses contacts pour que sa candidature aille à la meilleure personne, mais il le soupçonne l’avoir piéger. Richard Wilson, un vieux crouton d’un cinquante d’année qui avait tout fait pour être dans les bonnes grâce de la personne au pouvoir, il n’a pas hésité à ramper devant le seigneur des ténèbres pour ne pas mourir, il n’a jamais eu aucun honneur et il a toujours voulu être au sommet. Il travaille depuis au ministère au sein du département des Mystères. Il n’a jamais dit à son fils ce qu’il faisait exactement au sein de ce département puis de toute manière cela n’intéresser pas ce dernier à l’époque et il s’en contre-fiche toujours autant. Mais le fait que son père est mis autant d’énergie pour le pourrir la vie et de lui obtenir un entretien au ministère, c’était très louche, beaucoup trop et l’ancien aiglon le savait. Il voulait le voir échouer pour qu’il est plus qu’un seul choix, revenir à « la maison » et le refaçonner à son image, être un lâche, un pauvre puce qui se balade dans les couloirs du ministère. Sauf que Seth n’était pas son père et ne le sera jamais, il a Richard que le deuxième prénom et Wilson le nom de famille, cela fait tellement longtemps qu’il n’a été en contact avec eux qu’il a presque oublié le son de la voix de ses deux sœurs, mais sincèrement, elle ne lui manquait pas, sa famille l’a toujours mise à l’écart comme l’éternel second ou enfant-bouche-trou. Voilà pourquoi le jeune homme était parti aussi vite de la maison mère des Wilson pour s’envoler de ses propres ailes, mais finalement le bras long de son père a eu le dernier mot, mais Seth ne lui donnera pas raison, jamais. Ils veulent qu’il échoue ? Il n’échouera pas, jamais, son père n’a jamais réussi à faire ce qu’il voulait de lui et cela n’arrivera jamais.
Malgré les pensées positives et l’envie de montrer à sa famille qu’il était capable d’aller où on croyait qu’il allait échouer, son esprit été embrumé et il pouvait sentir la peur de l’échec dans ses battements de cœur. Il allait quand même jouer son avenir, tout ce qui découlera par la suite aura un rapport avec la bonne conduite de son entretien…
C’était donc les mains légèrement humides et le corps qui tremblait qu’il s’était préparé. Après environ trente minutes, il était vêtu d’un pantalon en toile de couleur noir, d’une chemise grise/sombre, il avait même mis un cravate noir sans motif, il enfila ensuite sa cape de sorcier, enfila sa baguette dans cette dernière et transplana devant l’entrées du Ministère.

Cela faisait un petit moment que le jeune homme n’avait pas mis les pieds dans ce bâtiment rempli d’histoires. Il prit une grande inspiration et entra à l’intérieur de l’enceinte, passant les contrôleurs à l’entrée grâce à la lettre qu’il avait reçu pour lui donner la date et l’heure de son rendez-vous, un fois à l’intérieur, il se dirigea directement vers le lieu qui semblait être l’accueil et tenta d’entrer en communication avec la personne qui se trouvait derrière.

« Bonjour, excusez-moi de vous déranger, mais j’ai rendez vous aujourd’hui à dix heures. »
- Monsieur Seth Richard Wilson ?
« …euh ou… Oui c’est bien moi. »
- Prenez l’ascenseur en face et aller au niveau 1 : Les Hautes Sphères, vous avez rendez-vous avec  Monsieur le Ministre. Bonne journée à vous.

Seth esquissa un petit sourire timide et remercia la jeune femme puis sorti vite de son champ de vision pour prendre la direction des ascenseurs.  Il n’y avait pas grand monde qui attendait les ascenseurs, le jeune homme monta dans l’un d’eux et annonça sa destination d’une voix quelque peu tremblante :
« Niveau 1 : Bureau des Hautes Sphères. »

Le ministre en personne… Dans quelle merde il s’était encore mis ? Comment son père avait réussi à lui décrocher un entretien avec une des personnes les plus influences du pays ? Cette histoire était trop bizarre, le jeune homme commençait à stresser, il desserra légèrement sa cravate et pris une profonde inspiration. Après tout que ce soit le ministre ou une autre personne ne cela ne change rien à son objectif premier : Montrer à sa famille qu’il pouvait réussir.
Il fut sorti de ses pensées par le bruit des portes qui s’étaient ouvertes, il s’engagea dans le couloir qui menait au bureau du ministre, tout en resserrant. Il arriva devant un homme qui était concentré sur un dossier. Seth mit quelque seconde à se rendre compte qu’il était arrivé et que l’homme en question était sûrement le secrétaire du Ministre, mais ce dernier semblait l’ignorait totalement, le jeune homme décida de s’annoncer.

« Bonjour. Excusez moi de vous déranger, je suis Seth Wilson, j’ai rendez-vous avec Monsieur le Ministre à dix heures. »
Le secrétaire leva les yeux sur le jeune homme et le scanna de haute en bas d’un regard neutre puis se leva.

- Attendez ici quelques minutes s’il vous plait.

Puis il se leva et s'engouffra dans le couloir qui précédé son bureau, laissant le jeune homme debout et seul. Une question revenait sans cesse de l'esprit de Seth, est-ce qu'il a bien fait de venir ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 24/08/1994
Âge du joueur : 23
Arrivé sur Poudnoir : 23/02/2012
Parchemins postés : 1286



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA4 - Adulte Supérieur
Ma résistance magique est de: 15PV
John Mulciber


MessageSujet: Re: Une nouvelle vie qui commence [John] Dim 9 Mar - 19:02

« Montrez moi les plans, Alastair.
-Bien sur monsieur le Ministre. Voici la colonie de Galway, ici celle de Shannon. Voilà Belfast bien entendu Dublin. La plus grande est celle de Shannon qui disposera de 1000 unités de résidence, ainsi que de tous les services que l'on peut trouver ici, à Londres. Celle de Dublin sera bientôt approvisionnée normalement par la capitale quand le génie civile aura tout reconstruit. Elle comprendra 900 unités de résidence et sera le siège délégué de l'administration générale des colonies. Quant à celle de Galway, pas moins 500 personnes pourront y vivre, et nous envisageons d 'y stationner globalement la police magique qui sera chargée de la sécurité de tous les colons...
-Mauvaise idée, mieux vaut trois casernes réparties sur les trois colonies. Nous ne sommes pas là pour faire joli, Alastair, nous sommes là pour être pratiques. D'une part. Je veux donc trois casernes. Et le même confort pour tout les résidents. Je ne vois pas de colonies pour la région de Sligo. Si vous voulez faire du confort, faites le là, il y aura la mer. Enfin, je vois que vous avez respecté les plans, c'est déjà ça.
-Oh, pardon, j'ai oublié le plan de Sligo. Le voici. 600 personnes pourront y habiter, nous avons tablé sur des habitations de haut standing. Je ferais les modifications nécessaires. En ce qui concerne les délais, la construction entière sera finalisée dans un mois. Mais nous sommes à 80 % des travaux effectués et 70 % des colonies sont habitables.
-Ce qui fait qu'au total, dans un mois, nous pourrons accueillir 3000 personnes en Irlande. Nous pourrons lancer à ce moment là les procédures d'inscriptions et installer les premiers colons. Vous m'assisterez pour les explications aux nouveaux résidents. Bien, je crois que c'est tout. Bonne journée à vous, Alastair.
-Bonne journée monsieur le Ministre. »

Alastair Tomlinson était un jeune architecte brillant et doué, qui avait notamment travaillé à l'aménagement d'Urqhart pour Brom et à celui de Buckimgham Palace pour Valverde. Sa collaboration avec John  Mulciber avait été plus dure et plus tendue, sans doute, car le Ministre ne semblait absolument pas vouloir de la beauté, détail qu'il considérait comme subsidiaire. C'est John qui avait fait le brouillon des plans des colonies et cela se sentait. Il y avait du pragmatisme et du militaire dans l'agencement rectiligne des rues. Une volonté également de rentabiliser l'espace et d'assurer un habitat pratique et sain. Le choix des matériaux, des emplacements, de la localisation, les contraintes, John Mulciber avait tout décrit. Alastair avait du faire contre mauvaise fortune bon cœur. On est pas dans un délire artistique. Je ne veux pas de ça. Il détestait les artistes. Il détestait la création et l'originalité, toutes ces choses inutiles qu'il ne pouvait pas piger, justement parce qu'elles étaient proprement inutiles. Mulciber, ou l'homme rationnel par excellence. Les livres et lui c'ét ait la même chose. Il ne s'intéressait qu'à ce qui pouvait avoir une utilité, ce qui était pratique, et là, dans ce cas précis, c'était la même chose. Cela ne l'empêchait pas pour autant d'être un homme apprécié et aimé, et cela n'avait pas empêché Alastair  de s'adapter. Tant qu'on ne cherchait pas à raisonner avec lui, John Mulciber était un type et un patron sympathique. Ce sont mes égaux qui me haissent : eux cherchent à comprendre. Et le moins qu'on puisse dire, c'est que John Mulciber n'était pas un homme compréhensible. Il était lui. Politique ? Non. Militaire ? Non. Gouvernant ? Oui. Je suis un vieux bonhomme fatigué qui gouverne parce qu'il le doit, parce qu'il le faut. Bientot ce sera fini pour moi, d'ici là, je continue.

Il se pencha sur les colonies encore une fois, remballant les plans et se concentrant sur leur approvisionnement, et régla le nombre d'officiers qui devraient en assurer la sécurité. La plupart en seraient résidents. On protége mieux ce qui nous appartient, les hommes sont attachées à leur propriété...pourtant, là, dans la pratique, la propriété était vraiment du vol. 3000 installations donc. Il avait vu trop juste en pensant à un représentant des résidents par colonie. Un par quartier, qui éliront leur chef de colonies, et ce seront eux qui seront à la tête du ravitaillement. Les chefs iront en assemblée générale à Dublin, et je présiderais cette assemblée.

Fearbody entra à ce moment là :

« Monsieur, monsieur Wilson est arrivé pour son rendez vous. »

John fit signe de faire entrer. Le fils de Richard, donc, venant pour un emploi. Richard Wilson, serviteur des Ténèbres, sang mêlé. Le gamin ne semblait pas lui ressembler. Frêle. Bohême. Artiste. Au mieux un juriste, au pire un nuisible. Jugement sévère de John. Il  lui serra la main sans animosité, cependant.

« Monsieur Wilson. Vous désirez donc travailler pour le Ministère ? Dans quel domaine pensez  vous que vous servirez le mieux le gouvernement? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Une nouvelle vie qui commence [John]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POUDNOIR :: 

Détente

 :: Archives :: PN origins :: Monde adulte
-